Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis"

Transcription

1 Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis! " Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement interdit de la reproduire à des fins commerciales. Seul le téléchargement ou impression pour un usage personnel (1 copie par utilisateur) est permis.

2 Introduction : Le psoriasis est une dermatose fréquente (1 à 2 % de la population), définie par des plaques érythémato-squameuses bien limitées. Il correspond à une hyperprolifération épidermique, toujours limitée et bénigne, à support génétique, et de mécanisme très complexe, encore mal connu malgré de très nombreux travaux. Le psoriasis débute à un âge variable, souvent avant 20 ans, et évolue par poussées. Les 2 sexes sont atteints. L'affection reste le plus souvent bénigne, il en existe cependant des formes graves. 1. Aspects cliniques : 1.1. Le psoriasis vulgaire, en plaques La lésion élémentaire est une plaque érythémato-squameuse arrondie à limites nettes. Habituellement, les squames, épaisses, nacrées, recouvrent la totalité de la tache érythémateuse. Le grattage à la curette les détache jusqu'à obtention d'une "rosée sanglante" (abrasion du sommet des papilles dermiques). La plaque psoriasique est parfois entourée d'un anneau clair (de Woronoff). Typiquement non prurigineux, le psoriasis l'est cependant, dans 1/3 des cas environ. Les lésions psoriasiques sont souvent symétriques, peuvent siéger n'importe où, mais ont des zones de prédilection : coudes, genoux, sacrum, cuir chevelu. On observe parfois le psoriasis à l'endroit d'un traumatisme : c'est le phénomène de Koebner Formes cliniques Selon l'aspect : très hyperkératosiques, crétacées (coudes, genoux), très peu squameuses, en petits éléments : psoriasis en gouttes, psoriasis guttata qui s'observe surtout chez l'enfant et fait volontiers suite à une infection rhino-pharyngée, en plaques annulaires, noter que eczématisation et surinfection sont rares Selon la localisation : - cuir chevelu : plaques épaisses de "grosses pellicules", squames blanc grisâtre, que les cheveux traversent. Il n'y a pas d'alopécie. - Plis : aspect d'intertrigo sec, rouge, peu squameux, bien limité, non prurigineux ( c'est le psoriasis inversé). - Paumes et plantes : hyperkératose importante, parfois fissuraire, très peu érythémateuse (kératodermie palmo-plantaire) posant un diagnostic différentiel avec 2 Concepteur du cours: Dr MOHAMED DENGUEZLI

3 une mycose (examen mycologique), un eczéma (prurit+), un lichen (prurit, aspect violacé) ou une syphilis secondaire (sérologie, papules squameuses). - Visage : taches rouges bien limitées, avec des fines squames sèche, ou plus grasses et alors difficiles à distinguer de la dermite séborrhéique. - Ongles : ponctué en dé à coudre, hyperkératose sous-unguéale, onycholyse. - Muqueuses : langue géographique (glossite exfoliatrice marginée), taches rouges et squameuses du gland. 2. Histologie : Elle peut être utile dans les formes atypiques. Comporte essentiellement des signes épidermiques: la couche cornée épaisse, parakératosique, renfermant de petits amas de polynucléaires: ce sont les micro-abcés de Munro et Sabouraud, la couche granuleuse est absente, le corps muqueux de Malpighi est acanthosique. Le derme superficiel est papillomateux, le derme papillaire est œdémateux et contient de nombreux vaisseaux dilatés. 3. Evolution : Les poussées de psoriasis connaissent parfois des facteurs déclenchant : infectieux et surtout psychologiques, plus ou moins nets selon les sujets. Ailleurs, elles sont imprévisibles. Leur fréquence est très variable, et il faut se garder de tout pronostic. L'exposition solaire a le plus souvent une influence favorable sur le psoriasis. Noter que les bêtabloquants et le lithium, peuvent révéler, ou aggraver un psoriasis. 4. Les psoriasis graves Les formes graves du psoriasis sont rares ; elles peuvent survenir chez un patient atteint d'une forme bénigne, notamment, pour les psoriasis érythrodermiques et pustuleux, à la suite d'une erreur thérapeutique (corticothérapie générale). Mais c'est une éventualité très rare et ces formes graves surviennent souvent dès l'apparition de la maladie. Elles évoluent également par poussées Psoriasis érythrodermique C'est une atteinte érythémato-squameuse de la totalité du tégument, qui est rouge, œdémateux, couvert de squames fines qui s'éliminent en grands lambeaux. Il existe des signes généraux (fièvre, anorexie) et des adénopathies. Les risques sont: les surinfections, les conséquences métaboliques du 3ème secteur cutané (hypovolémie), troubles hydroelectrolytiques, la décompensation d'une tare. Les cheveux et les ongles peuvent secondairement tomber. 3 Concepteur du cours: Dr MOHAMED DENGUEZLI

4 4.2. Psoriasis pustuleux Il résulte de l'exagération du phénomène d'exocytose de polynucléaires qui caractérise le psoriasis ; cliniquement : pustules plates blanc-jaunâtre (amicrobiennes) avec une tendance à la coalescence. Histologiquement : pustule spongiforme de Kogoj Psoriasis pustuleux généralisé : (de Von Zumbusch) : tableau clinique impressionnant, avec fièvre à 4O C, frissons, altération de l'état général, éruption généralisée (visage, paumes et plantes sont épargnés), érythémateuse puis érythémato-pustuleuse puis desquamante Psoriasis pustuleux localisés annulaires, sur le tronc ou les membres palmo-plantaires: pustulose localisée, récidivante, fonctionnellement gênante acromélique (acrodermatite pustuleuse de Hallopeau) : pustulose récidivante des extrémités d'un ou plusieurs doigts, aboutissant souvent à la chute de l'ongle Rhumatisme psoriasique Touche environ 5% des psoriasiques, et s'associe toujours à des lésions cutanées (qui, rarement, peuvent débuter après le rhumatisme). C'est un rhumatisme inflammatoire chronique, déformant, qui peut être très invalidant, dont on décrit deux grandes formes, qui peuvent être associées : - Rhumatisme axial : aspect très proche de la pelvispondylite rhumatismale : SPA (cou, dos, sacro-iliaques) et survient le plus souvent chez des hommes porteurs de l'hla-b27. - Rhumatisme périphérique : aspect proche de la polyarthrite rhumatoïde, avec cependant une prédilection pour les inter phalangiennes distales (la peau des doigts, les ongles, sont le plus souvent atteints de psoriasis). Pas d'association avec l'hla-b Physiopathologie : Malgré de très nombreux travaux, le mécanisme précis du psoriasis est encore mystérieux Il existe un facteur génétique et certains antigènes HLA sont plus fréquents chez les psoriasiques (B13 et B17) On a mis en évidence de nombreuses anomalies épidermiques : - l'index mitotique et la synthèse d'adn sont augmentés dans l'épiderme psoriasique (turn over de 2 jours au lieu de 14) 4 Concepteur du cours: Dr MOHAMED DENGUEZLI

5 - anomalies du système AMP cyclique/gmp cyclique ( GMP, AMP) - augmentation de la synthèse des polyamines - anomalies des prostaglandines et leucotriènes (facteur chimiotactiques notamment) - augmentation des protéases Il existe également des anomalies dermiques, vasculaires et au niveau des cellules circulantes (lymphocytes T, monocytes et polynucléaires) et des immunoglobulines La signification exacte de ces données et leurs liens sont inconnus En pratique, il faut connaître le rôle déclenchant possible des traumatismes, des infections rhinopharyngées (surtout chez l'enfant) et surtout des problèmes psychologiques. 6. Traitement : Il ne peut être que symptomatique, "blanchit" la maladie mais ne met pas à l'abri des récidives. L'essentiel du traitement est dermatologique ; il pourra être aidé, en cas de lien avec des difficultés psychologiques, par un abord psychothérapeutique (entretiens, prescription de psychotropes). Il faut savoir en outre que l'effet placebo est, ici plus qu'ailleurs, important. LOCALISES Le traitement est habituellement local : a) Décapage des lésions hyperkérartosiques : - bain émollient (savon caditar*, aveenoderm*, polytar*) - vaseline salicylée à 5 ou 1O % (kératolytique). b) Traitement réducteur : à l'aide d'une préparation contenant - Un ou des goudrons (salissants mais efficaces): Carbodome, préparation magistrale, shampooing à l'huile de Cade ou au Goudron. - De l'anthraline Dioxyanthranol, en applications prolongées (Anaxéryl*) ou en traitements courts (30') à fortes concentrations (1 à 3 %); (Dithrasis*). - Ou encore par la corticothérapie locale, justifiée dans les psoriasis localisés : on utilise les dérivés puissants : Diprosone, Topsyne,...en crème ou en pommade et en crèmes ou gels ou lotions sur le cuir chevelu (très bonne indication). Attention aux consommations abusives (d'autant que les interruptions de traitement entraînent des rebonds) source de complications et en fin de compte d'inefficacité. 5 Concepteur du cours: Dr MOHAMED DENGUEZLI

6 ETENDUS - Pommades au goudron ou l'anthraline comme ci-dessus - PUVA-Thérapie (psoralènes per os + irradiation UV-A) ou Re-PUVA-thérapie (association rétinoîde: Soriatane* + PUVA). GRAVES - Erythrodermie : éosine à alcool, Soriatane* (le Soriatane* est tératogène et contreindique toute grossesse pendant son administration et 12 mois après son arrêt). - Psoriasis pustuleux : Soriatane* (1 mg/kg/j) : en cas d'échec du Soriatane*, PUVA ou Ré-PUVA, ou Méthotrexate IM, en dernier recours. - Rhumatisme psoriasique :. Aspirine, anti-inflammatoires non stéroîdiens (Indocid). Méthotrexate. Synoviorthèses, techniques de rééducation. Rétinoîdes : Soriatane* Chez l'enfant : grande prudence thérapeutique, l'évolution est très facilement régressive. On se limite aux préparations réductrices (Ichtyol, goudron), tous les autres traitements ont des effets secondaires (y compris la vaseline salicylée qui, trop concentrée peut provoquer une intoxication salicylée). Pommade à l'urée et dermocorticoïdes classe III ou IV. HELIOTHERAPIE L'effet bénéfique des UV (A et également B) peut être recherché au soleil, des cures thermales sont bénéfiques. 6 Concepteur du cours: Dr MOHAMED DENGUEZLI

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant Page 2 u Epidémiologie u Physiopathologie u Présentations Cliniques u Traitements

Plus en détail

Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003

Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003 Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003 Pré-requis : QCM (bonne réponse) Le psoriasis est : A - une dermatose érythémato-squameuse B - Fréquente C - Pouvant être traité par les bêta-bloquants

Plus en détail

Introduction. Cours APEPPU Psoriasis. Clinique. Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques

Introduction. Cours APEPPU Psoriasis. Clinique. Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques Introduction Cours APEPPU Psoriasis Dr Cécile Perrigouard Dermatologie, Hôpital Civil de Strasbourg Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques Médicamenteux Prédisposition

Plus en détail

Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires

Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires Enseignement National Classant Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires Psoriasis J.-J. GUILHOU (Montpellier), L. DUBERTRET (Paris, St Louis), B. CRICKX (Paris, Bichat),

Plus en détail

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se Le psoriasis est une maladie fréquente Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se traduit le plus souvent par des plaques rouges sur la peau, légèrement surélevées

Plus en détail

Item n o 123 : Psoriasis

Item n o 123 : Psoriasis Enseignement National Classant Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réaction inflammatoire Item n o 123 : Psoriasis MISE A JOUR Objectifs Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique

Plus en détail

Item 123 : Psoriasis

Item 123 : Psoriasis Item 123 : Psoriasis Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 4 I Diagnostic... 6 I.1 Forme commune de psoriasis... 6 I.1.1

Plus en détail

EPU95 Montmorency Médecine Interne Mise à jour du 13 Mai 2007*

EPU95 Montmorency Médecine Interne Mise à jour du 13 Mai 2007* EPU95 Montmorency Médecine Interne Mise à jour du 13 Mai 2007* PSORIASIS Dr M. Sigal Chef de service de Dermatologie (Hôpital d'argenteuil) Séance du 8 juin 2000 1. INTRODUCTION 1.1. La physiopathologie

Plus en détail

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES I ECZEMA ET LESIONS ECZEMATIFORMES II LICHEN PLAN III LICHEN SCLERO-ATROPHIQUE IV MALADIE LUPIQUE V PSORIASIS VI AUTRES Parapsoriasis Kératodermies

Plus en détail

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis?

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Nathalie QUILES TSIMARATOS Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Ce que nous savons Le psoriasis Affection dermatologique très fréquente,

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

Objectifs pédagogiques. Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. 17 Item 123 Psoriasis Objectifs pédagogiques Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Points clés Le psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse

Plus en détail

Le psoriasis est une affection chronique fréquente atteignant

Le psoriasis est une affection chronique fréquente atteignant images Retrouvez toutes les images illustrant ce texte, et bien d autres encore, en haute définition dans la photothèque «Psoriasis» sur www.larevuedupraticien.fr Item 114 PSORIASIS Pr Marie Beylot-Barry

Plus en détail

Item 123 Psoriasis CEDEF 1,2. I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 8 : Immunopathologie, réaction inflammatoire. Objectifs pédagogiques

Item 123 Psoriasis CEDEF 1,2. I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 8 : Immunopathologie, réaction inflammatoire. Objectifs pédagogiques Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A112 A120 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 8 : Immunopathologie, réaction inflammatoire Item 123

Plus en détail

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE LES ONYCHOPATHIES Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE Ä Examen clinique des ongles : DIAGNOSTIC POSITIF Ä analyse par le dermatologue des lésions élémentaires unguéales ; Ä iconographie

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 2 I Atteinte matricielle avec modification

Plus en détail

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons.

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons. SANS ORDONNANCE Solutions pour le bain et la douche : Huiles Farine d avoine Sels d Epsom Sels de al Mer Morte Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames.

Plus en détail

PSORIASIS. Dr Le Duff 2010 Service de Dermatologie Hôpital Archet 2 Nice -

PSORIASIS. Dr Le Duff 2010 Service de Dermatologie Hôpital Archet 2 Nice - PSORIASIS Dr Le Duff 2010 Service de Dermatologie Hôpital Archet 2 Nice - Qu est ce que le psoriasis? Maladie de la peau inflammatoire chronique Physiopathologie mal connue Non contagieux! Facteurs génétiques

Plus en détail

LE PSORIASIS EN 20 QUESTIONS

LE PSORIASIS EN 20 QUESTIONS LE PSORIASIS EN 20 QUESTIONS UF Allergologie et Immunologie Clinique, CH Lyon-Sud Université Lyon1, UFR Médecine Lyon-Sud 1. Qu est-ce que le psoriasis? Est-ce une maladie «orpheline»? 2. Comment se présente

Plus en détail

Mon RECHERCHE EN DERMATOLOGIE

Mon RECHERCHE EN DERMATOLOGIE s i s a i r o s P Mon t e n r a c ivi de su RECHERCHE EN DERMATOLOGIE "Le psoriasis est une maladie chronique de la peau. Pour une prise en charge optimale, cette pathologie nécessite des consultations

Plus en détail

Item 123. Psoriasis. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques

Item 123. Psoriasis. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques 20 Item 123 Psoriasis Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. COFER Connaître les particularités cliniques,

Plus en détail

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014 Psoriasis Rapport du Secrétariat 1. Le Conseil exécutif, à sa cent trente-troisième session,

Plus en détail

Item 123 : Psoriasis

Item 123 : Psoriasis Item 123 : Psoriasis COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Épidémiologie du rhumatisme

Plus en détail

PSORIASIS : LES NOUVEAUTÉS. Dr E Begon Dermatologue (Hôpital de Pontoise) Séance du 14 décembre 2013

PSORIASIS : LES NOUVEAUTÉS. Dr E Begon Dermatologue (Hôpital de Pontoise) Séance du 14 décembre 2013 EPU-95 Montmorency Formation Médicale Continue du Val d'oise - Agrément provisoire DPC ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA RÉGION DE MONTMORENCY Siège social : 1 rue Jean Moulin

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il?

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il? Psoriasis, let s sport together! Psoriasis & Sport Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives Qui le psoriasis touche-t-il? On estime que 2 à 3 % de la population belge est

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

Les eczémas: l approche au cabinet

Les eczémas: l approche au cabinet Les eczémas: l approche au cabinet Dr H. Brandstätter Dr J. Sommer-Bülher Prof. V. Piguet Plan Comment analyser une lésion? Différentes formes d eczémas Traitement Quand référer chez le dermatologue? 1

Plus en détail

Mécanisme des réactions inflammatoires

Mécanisme des réactions inflammatoires 01/04/2014 THOMASSIN Guillaume L2 Revêtement Cutané Dr. Sophie Deplat-Jégo Relecteur 4 8 pages Revêtement cutané Mécanisme des réactions inflammatoires cutanés Mécanisme des réactions inflammatoires Plan

Plus en détail

Comprendre. son Psoriasis du Cuir Chevelu

Comprendre. son Psoriasis du Cuir Chevelu Comprendre son Psoriasis du Cuir Chevelu Vous avez un psoriasis du cuir chevelu ou une personne de votre entourage en est atteinte. Cette brochure vous est destinée. Grâce aux informations transmises,

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

Psoriasis Vieux fléau Nouvelle maladie métabolique

Psoriasis Vieux fléau Nouvelle maladie métabolique Psoriasis Vieux fléau Nouvelle maladie métabolique Printemps médical de Bourgogne 21 mars 2015 Jean Friedel dermatologie-vénéréologie Chalon-sur-Saône Observation n 1 Un homme de 44 ans 23/12/2014 : psoriasis

Plus en détail

Comprendre le psoriasis

Comprendre le psoriasis Comprendre le psoriasis Brochure d information et guide pratique Le psoriasis est une maladie chronique de la peau, qui se manifeste par des altérations visibles de la surface cutanée. Aussi pose-t-il

Plus en détail

Qu est-ce que le psoriasis?

Qu est-ce que le psoriasis? Qu est-ce que le psoriasis? Le psoriasis est une maladie cutanée chronique (persistante ou récidivante) immunologique, caractérisée par des plaques rouges et squameuses. Votre système immunitaire demande

Plus en détail

Avis 17 octobre 2012

Avis 17 octobre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 octobre 2012 BETESIL 2,25 mg, emplâtre médicamenteux Boite de 8 emplâtres médicamenteux en sachets (CIP : 34009 377 977 4 0) Laboratoire GENEVRIER DCI Code ATC (2012)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF.

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF. PHOTODERMATOL OGIE Cher(e) ami(e), La Société Française de Dermatologie travaille conjointement avec divers groupes et sociétés thématiques pour mettre au point des fiches d information aux patients. Vous

Plus en détail

Guide sur l eczéma des mains

Guide sur l eczéma des mains Guide sur l eczéma des mains Série éducative sur l eczéma www.eczemahelp.ca Qu est-ce que l eczéma des mains? L eczéma des mains, ou dermatite des mains, décrit toute forme d eczéma qui apparaît sur les

Plus en détail

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French)

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) L acné, dont le nom scientifique est l acné vulgaire, est la maladie de la peau la plus répandue. Elle survient chez 85 % des adolescents, parfois dès

Plus en détail

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades PEMPHIGUS Deuxième fiche d information pour les malades Les fiches d'informations ont été rédigées en collaboration par les 2 centres de référence des maladies bulleuses auto-immunes et l'association de

Plus en détail

Actualités thérapeutiques dans le VHC : les recommandations de l AFEF Vendredi 8 et samedi 9 avril 2011 à Paris

Actualités thérapeutiques dans le VHC : les recommandations de l AFEF Vendredi 8 et samedi 9 avril 2011 à Paris Actualités thérapeutiques dans le VHC : les recommandations de l AFEF Vendredi 8 et samedi 9 avril 2011 à Paris Des journées scientifiques pour accompagner l arrivée des nouvelles molécules qui vont modifier

Plus en détail

LE PSORIASIS : TRAITEMENTS ACTUELS

LE PSORIASIS : TRAITEMENTS ACTUELS LE PSORIASIS : TRAITEMENTS ACTUELS D. TENNSTEDT Service de Dermatologie, Cliniques Universitaires Saint-Luc B-1200 Bruxelles (Belgique) INTRODUCTION Le psoriasis est une affection extrêmement fréquente

Plus en détail

Item 114 : Allergies cutanéomuqueuses. l adulte : Eczéma de contact

Item 114 : Allergies cutanéomuqueuses. l adulte : Eczéma de contact Item 114 : Allergies cutanéomuqueuses chez l enfant et l adulte : Eczéma de contact Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS...

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte Psoriasis et travail dans le BTP Pr E. Delaporte 30 Mai 2013 Janvier 2013 : File active de 335 malades traités (293) ou ayant été traités (42) par immunosupp./ modulateurs (MTX CyA biomédicaments) 214

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? as n 1 e jeune homme présente ces papules et ces plaques verruqueuses linéaires sur son corps. Il s agit du syndrome du nævus épidermique. 2. Quelles sont les manifestations

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 novembre 2009 LEDERTREXATE 5 mg, solution injectable B/1 ampoule de 2 ml (Code CIP : 315 012-5) LEDERTREXATE 25 mg, solution injectable B/1 ampoule de 1 ml (Code CIP

Plus en détail

Le Psoriasis Qui est touché?

Le Psoriasis Qui est touché? LE PSORIASIS 1 Le Psoriasis Qui est touché? De 2 à 5 % de la population française soit2 à 3 millionsde personnes en France Deux "pics" de survenue : à l'adolescence et vers la soixantaine Parfois sur des

Plus en détail

Les candidoses vulvovaginales

Les candidoses vulvovaginales Les lésions dermatologiques de la vulve RÉSUMÉ : Les principales causes de prurit diffus sont les candidoses chez la femme jeune et le lichen scléreux chez la femme plus âgée. Peuvent également être en

Plus en détail

Dermatologie buccale

Dermatologie buccale Dermatologie buccale Sophie-Myriam DRIDI - Anne-Laure EJEIL Sophie KOSINSKI, Attachée, hôpital Albert Chenevier/Créteil, Paris. Anne-Laure EJEIL, MCU/PH, hôpital Bretonneau, Paris. François LEPELLETIER,

Plus en détail

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde 1 ETSL Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde TP 1 GABIN-GAUTHIER 13/11/2009 I. LA MALADIE... 2 II. TECHNIQUES QUALITATIVES... 2 1. PRINCIPE... 2 2. MODE OPERATOIRE... 3 2.1. WRST ou Waaler Rose

Plus en détail

Prescription et surveillance d un traitement dermocorticoïde

Prescription et surveillance d un traitement dermocorticoïde Examen National Classant Module transdisciplinaire 11 : Synthèse clinique et thérapeutique Prescription et surveillance d un traitement dermocorticoïde Item n o 174 : Prescription et surveillance des anti-inflammatoires

Plus en détail

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Dr Nelly Contet-Audonneau et Isabelle Glatz Parasitologie- Mycologie n.contet-audonneau@chunancy.fr Dr Jean-Philippe Schurra Dermatologue Dr M-F

Plus en détail

Psoriasis. 1re partie: Pathogenèse Clinique Comorbidités1. Quintessence. Facteurs de risque et facteurs déclenchants. Introduction

Psoriasis. 1re partie: Pathogenèse Clinique Comorbidités1. Quintessence. Facteurs de risque et facteurs déclenchants. Introduction cabinet Psoriasis 1re partie: Pathogenèse Clinique Comorbidités1 Katja Ivanova, Simon Müller, Peter Itin, Peter Häusermann Dermatologische Poliklinik, Universitätsspital, Basel Quintessence P Le psoriasis

Plus en détail

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Communiqué Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis Media: Sylvie Légaré (514) 832-7268 Abbott Gabrielle Collu 514)

Plus en détail

Atopie : quelle prise en charge? Delphine Staumont-Sallé

Atopie : quelle prise en charge? Delphine Staumont-Sallé Atopie : quelle prise en charge? Delphine Staumont-Sallé Service de Dermatologie, CHRU Lille Consultation Multidisciplinaire des Dermatoses Professionnelles Le risque cutané dans le BTP, Lille, 30 Mai

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

et l utilisation des traitements biologiques

et l utilisation des traitements biologiques et l utilisation des traitements biologiques Choisir le meilleur traitement pour retrouver la qualité de vie que vous êtes en droit d avoir Les agents biologiques (biothérapies) Étant les plus récents

Plus en détail

Psoriasis Définition :

Psoriasis Définition : Psoriasis Définition : Le psoriasis est une maladie chronique et non contagieuse de la peau qui, à ce jour est mal connue, en partie génétique. Le psoriasis se caractérise par des anomalies immunologiques

Plus en détail

L ONGLE. Docteur MSEDDI Madiha Service de Dermatologie - Sfax

L ONGLE. Docteur MSEDDI Madiha Service de Dermatologie - Sfax L ONGLE Docteur MSEDDI Madiha Service de Dermatologie - Sfax INTRODUCTION Production épidermique au nombre de 20 chez l'homme Lames semi dures, convexes, quadrilatères, rose blanchâtres Dos de la dernière

Plus en détail

Mon psoriasis, mes vacances et moi

Mon psoriasis, mes vacances et moi Mon psoriasis, mes vacances et moi Conseils et astuces du Dr François Maccari pour des vacances réussies www.aplcp.org Informations 01 42 39 02 55 Stelara_Leaflet_voyage.indd 1 Editorial Les vacances Une

Plus en détail

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Rhumatismes inflammatoires Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Polyarthrite Rhumatoïde PR La plus fréquente des polyarthrites chroniques 1% de la pop. Femmes ++. 50 ans Signes fonctionnels Douleur

Plus en détail

Les s lésions ns é lémentaire r s s dermatologiques

Les s lésions ns é lémentaire r s s dermatologiques Les lésions élémentaires dermatologiques 1-Introduction: - Les lésions élémentaires sont multiples et leur connaissance est indispensable pour le diagnostic des dermatoses. -peuvent être : - primaires,

Plus en détail

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13 Anatomie Enthésopathies Docteur Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie CHU Angers 18.10.2013 Symphyse pubienne Coxo-fémorales Bursopathies Sacroiliaques 4 tableaux 3 grands cadres Douleur lombofessière

Plus en détail

Prescription d une cure thermale ou la cure thermale en 7 questions

Prescription d une cure thermale ou la cure thermale en 7 questions Prescription d une cure thermale ou la cure thermale en 7 questions Professeur CF ROQUES Université Toulouse Sabatier Lyon Novembre 2014 Quelques éléments clefs Une intervention thérapeutique complexe

Plus en détail

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par le présent site web! Un merci spécial à FatimZahra! Erythème

Plus en détail

Psoriasis. EPU Bats CARMI Esther

Psoriasis. EPU Bats CARMI Esther Psoriasis EPU Bats CARMI Esther Idées clefs Co morbidité Biothérapies Intérêt Risque Psoriasis «Exclusion sociale pour impureté» 1805 : individualisation Importance de la microcirculation du derme superficiel

Plus en détail

QUELLE PRISE EN CHARGE? (A propos de 22 cas)

QUELLE PRISE EN CHARGE? (A propos de 22 cas) UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDIMOHAMMED BEN ABDELLAH FES Année 2010 Thèse N 127/ 10 LE PSORIASIS PALMOPLANTAIRE : QUELLE PRISE EN CHARGE? (A

Plus en détail

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Les spondylarthopathies 0.2% de la population en France Arthrites Réactionnelles rares S. Ankylosante

Plus en détail

Le psoriasis est une dermatose

Le psoriasis est une dermatose [ Synthèse Dermatologie Prise en charge thérapeutique du psoriasis F. Aubin Service de Dermatologie, CHU Saint-Jacques, Besançon Le psoriasis est une dermatose chronique pouvant revêtir diverses formes

Plus en détail

Le syndrome SAPHO Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique

Le syndrome SAPHO Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre

Plus en détail

FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM

FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM Résumé de la soirée et conclusions du Dr Brigitte CHAPOT par rapport aux pathologies traitées

Plus en détail

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud URTICAIRE CHRONIQUE Actualités et controverses www.allergolyon.org

Plus en détail

Urticaire, eczéma de contact et atopique, psoriasis, lichen

Urticaire, eczéma de contact et atopique, psoriasis, lichen Urticaire, eczéma de contact et atopique, psoriasis, lichen 1 2 3 Définition Dermatose érythémato-squameuse, chronique, évoluant par poussées, entrecoupées de rémissions Fréquence 3 à 4% de la population

Plus en détail

gale - Brochure d information -

gale - Brochure d information - gale La - Brochure d information - Qu est-ce que la gale? La gale est une infection de la peau causée par un parasite. Celui-ci creuse un petit tunnel (sillon) dans la partie superficielle de la peau et

Plus en détail

DERMATITE ATOPIQUE: PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE

DERMATITE ATOPIQUE: PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE DERMATITE ATOPIQUE: PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE (IMPLICATION DES PNEUMALLERGÈNES ET DES ALLERGÈNES ALIMENTAIRES) Dr SABATIELLO Murielle, dermatologue Service de dermatologie de la Citadelle

Plus en détail

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Généralités... 3 2. Signes oculaires... 3 2

Plus en détail

Eczé-crème, une nouvelle crème émolliente dans la prise en charge de la dermatite atopique

Eczé-crème, une nouvelle crème émolliente dans la prise en charge de la dermatite atopique DOSSIER DE PRESSE Jeudi 19 janvier 2012 Eczé-crème, une nouvelle crème émolliente dans la prise en charge de la dermatite atopique NOUVEAU DISPOSITIF MEDICAL Contacts presse Laurence Mertz-Goussu Sophie

Plus en détail

Item 329 Prurit CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectifs pédagogiques. Définition. Disponible en ligne sur. www.sciencedirect.

Item 329 Prurit CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectifs pédagogiques. Définition. Disponible en ligne sur. www.sciencedirect. Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A227 A232 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT Item 329 Prurit CEDEF 1,2 Disponible sur Internet le

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail

PSORIASIS ET SYNDROME MÉTABOLIQUE

PSORIASIS ET SYNDROME MÉTABOLIQUE ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BENABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FES PSORIASIS ET SYNDROME MÉTABOLIQUE MEMOIRE PRESENTE PAR : Docteur ZIN

Plus en détail

ou comment vivre avec cette dermite capricieuse! Photos. Larges placards de psoriasis en plaques

ou comment vivre avec cette dermite capricieuse! Photos. Larges placards de psoriasis en plaques Le psoriasis ou comment vivre avec cette dermite capricieuse! Eva Coulibaly et Isabelle Marcil Monsieur von Zumbusch vient vous voir à votre cabinet. Il présente des plaques rouges recouvertes de squames

Plus en détail

Prurit : effecteurs, mécanismes

Prurit : effecteurs, mécanismes GIRAUDET Céline RAVEAU Marion 17/12/13 UE10 16-17h Pr. LORETTE Prurit : effecteurs, mécanismes I. Généralités 1. Définition Le prurit est la sensation cutanée qui donne envie de se gratter. On peut très

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR. DAKTOZIN 2,5 mg/150 mg pommade Nitrate de miconazole et oxyde de zinc

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR. DAKTOZIN 2,5 mg/150 mg pommade Nitrate de miconazole et oxyde de zinc NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR DAKTOZIN 2,5 mg/150 mg pommade Nitrate de miconazole et oxyde de zinc Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des

Plus en détail

LE PSORIASIS. Un guide utile pour la vie quotidienne à l usage des personnes concernées

LE PSORIASIS. Un guide utile pour la vie quotidienne à l usage des personnes concernées LE PSORIASIS Un guide utile pour la vie quotidienne à l usage des personnes concernées Sommaire Qu est-ce que le psoriasis?.................................. 4 Fréquence............................................

Plus en détail

PSOLEMEE. (PSOriasis Localisé : Evaluation MEdico-Economique) - AUTOQUESTIONNAIRE - INCLUSION. Date de remplissage

PSOLEMEE. (PSOriasis Localisé : Evaluation MEdico-Economique) - AUTOQUESTIONNAIRE - INCLUSION. Date de remplissage CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE DE BORDEAUX UNIVERSITÉ VICTOR SEGALEN SERVICE DE PHARMACOLOGIE CIC 0005 PHARMACO-EPIDÉMIOLOGIE PSOLEMEE (PSOriasis Localisé : Evaluation MEdico-Economique) COHORTE «ASSOCIATION»

Plus en détail

Les glandes sebacees. Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.

Les glandes sebacees. Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2. Les glandes sebacees Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ Table des matières Table des matières 3 I - Introduction 5 II

Plus en détail

Le psoriasis vulgaire: de la pathogenèse au traitement

Le psoriasis vulgaire: de la pathogenèse au traitement CABINET Forum Med Suisse 2006;6:549 554 549 Le psoriasis vulgaire: de la pathogenèse au traitement Nikhil Yawalkar, Lasse R. Braathen Clinique et policlinique de dermatologie, Hôpital de l Isle, Berne

Plus en détail

CANCERS DE LA PEAU. Les cancers de la peau se divisent en deux catégories principales : les mélanomes malins et les non mélanomes.

CANCERS DE LA PEAU. Les cancers de la peau se divisent en deux catégories principales : les mélanomes malins et les non mélanomes. CANCERS DE LA PEAU Définition Les cancers de la peau se divisent en deux catégories principales : les mélanomes malins et les non mélanomes. Les mélanomes Ces tumeurs se développent dans les mélanocytes,

Plus en détail

Le change. Des conseils pour le bien-être de votre enfant. Attention! Oups!

Le change. Des conseils pour le bien-être de votre enfant. Attention! Oups! Hygiène Page 15 Oups! Le change Des conseils pour le bien-être de votre enfant Le savon Utilisez de l eau et du savon avec du coton hydrophile ou un gant de toilette propre pour nettoyer les fesses de

Plus en détail

Gale (angl.scabies) «Scabies: a ubiquitous neglected skin disease» U R Hengge et al. Lancet Infect Dis 2006; 6:769 79 IFMT-MS.

Gale (angl.scabies) «Scabies: a ubiquitous neglected skin disease» U R Hengge et al. Lancet Infect Dis 2006; 6:769 79 IFMT-MS. Gale (angl.scabies) «Scabies: a ubiquitous neglected skin disease» U R Hengge et al. Lancet Infect Dis 2006; 6:769 79 IFMT-MS.2006 1 Introduction Une maladie cutanée très commune, ubiquitaire, et très

Plus en détail

GENERALITES SUR LA GALE

GENERALITES SUR LA GALE DEPARTEMENT DES SPECIALITES DE MEDECINE Service de Dermatologie et Vénérologie HUG PRISE EN CHARGE DE LA GALE Fig. 1 : Sarcopte femelle, Taille entre 0,2 et 0,5 mm Source : laboratoire de dermatologie

Plus en détail

Avec QualityCare TM et MonPso, Prenez le contrôle du psoriasis!

Avec QualityCare TM et MonPso, Prenez le contrôle du psoriasis! DOSSIER DE PRESSE Avec QualityCare TM et MonPso, Prenez le contrôle du psoriasis! Conférence de presse Paris, le 8 décembre 2014 #MonPso Interviews vidéos sur www.acteursdesante.fr 1 Avec QualityCare TM

Plus en détail

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis Trucs du métier Son épidémiologie et son expression Le psoriasis est une maladie cutanée inflammatoire chronique qui touche de 1 % à 3 % de la population

Plus en détail

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène 1 La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène Document rédigé par l équipe pluridisciplinaire du centre de référence pour les maladies cardiaques héréditaires (Paris), en collaboration avec des patients

Plus en détail

1. Le psoriasis, une maladie pas comme les autres

1. Le psoriasis, une maladie pas comme les autres 1. Le psoriasis, une maladie pas comme les autres une dermatose érythémato-squameuse pas si simple toutes les localisations sont possibles vraiment toutes peut être très grave Par son extension Par sa

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ACNÉ DERMOCORTICOIDES. Enseignement optionnel «Prescription et usage rationnel des médicaments» Dr Antoine FAUCONNEAU 10 Avril 2013

TRAITEMENT DE L ACNÉ DERMOCORTICOIDES. Enseignement optionnel «Prescription et usage rationnel des médicaments» Dr Antoine FAUCONNEAU 10 Avril 2013 TRAITEMENT DE L ACNÉ DERMOCORTICOIDES Enseignement optionnel «Prescription et usage rationnel des médicaments» Dr Antoine FAUCONNEAU 10 Avril 2013 INTRODUCTION Particularités des traitements en Dermatologie

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE TRAITEMENT DE L ACNÉ PAR VOIE LOCALE ET GÉNÉRALE RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE TRAITEMENT DE L ACNÉ PAR VOIE LOCALE ET GÉNÉRALE RECOMMANDATIONS RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE TRAITEMENT DE L ACNÉ PAR VOIE LOCALE ET GÉNÉRALE RECOMMANDATIONS Avertissement Le 30 janvier 2013, l'ansm a annoncé qu'elle engageait une procédure de suspension de Diane

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail