TRAITEMENT DE L ACNÉ DERMOCORTICOIDES. Enseignement optionnel «Prescription et usage rationnel des médicaments» Dr Antoine FAUCONNEAU 10 Avril 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRAITEMENT DE L ACNÉ DERMOCORTICOIDES. Enseignement optionnel «Prescription et usage rationnel des médicaments» Dr Antoine FAUCONNEAU 10 Avril 2013"

Transcription

1 TRAITEMENT DE L ACNÉ DERMOCORTICOIDES Enseignement optionnel «Prescription et usage rationnel des médicaments» Dr Antoine FAUCONNEAU 10 Avril 2013

2 INTRODUCTION Particularités des traitements en Dermatologie Place importante des traitements topiques («crèmes») Frontières avec la cosmétologie Délivrance sans ordonnance Remboursement? Importance de la galénique (crème/pommade/gel/lotion/émulsion.) Perception du patient «Crème» médicament pas efficace Corticophobie Schéma d administration compliqué observance difficile Pathologies NON mortelles / Effets secondaires graves Importance de la qualité de vie dans l évaluation de la réponse thérapeutique

3 1 - ACNÉ RAPPELS Dermatose inflammatoire chronique du follicule pilosébacé Adolescent Fréquente (90% adolescent) mais de gravité variable Primitive le plus souvent

4 1 - ACNÉ PHYSIOPATHOLOGIE Hormones (SR, Ovaires, testicules) 5αréductase DHT Hyperséborrhée Taux normaux : hypersensibilité locale Stress Kératinisation infundibulaire Hyperprolifération des kératinocytes Obstruction infundibulaire Rétention Microbes Flore anaérobie de la peau : Propionibacterium acnes Inflammation SÉBORRHÉE RÉTENTION SÉBACÉE INFLAMMATION

5 Acné

6 1 ACNÉ - LÉSIONS ÉLÉMENTAIRES LÉSIONS RÉTENTIONNELLES Séborrhée Microkystes («points blancs», «comédons fermés») Comédons ouverts («points noirs»)

7 1 ACNÉ - LÉSIONS ÉLÉMENTAIRES LÉSIONS INFLAMMATOIRES Papules Pustules Nodules

8 A la frontière entre TTT et hygiène : α-hydroxyacides (Exfoliac, Hyfac) Nettoyage en douceur (pas alcoolisé) Crème hydratante +/- agents anti-irritants ou «antiinflammatoires» Pas de fond de teint trop épais, plutôt stick de camouflage ponctuel Protection solaire Ne pas presser les comédons Pas de régime particulier STOP tabac 1 ACNÉ - TRAITEMENT SOINS D HYGIENE

9 1 ACNÉ TRAITEMENT Jeune homme 14 ans Apparition progressive de lésions sur joues, menton, front puis haut du dos. Diagnostic?

10 1 - ACNÉ TRAITEMENT Jeune homme 14 ans Apparition progressive de lésions sur joues, menton, front puis haut du dos. Diagnostic? Acné rétentionnelle modérée

11 Règles hygiéniques Eviter agent irritants (toilette avec solutions alcoolisées) Toilette avec savon surgras, lait ou solutions nettoyantes Hydratation cutanée Traitement médical local 1 - ACNÉ TRAITEMENT Anti-rétentionnels topiques = rétinoïdes topiques

12 1 - ACNÉ RÉTINOIDES TOPIQUES Mode d action Action sur kératinisation anormale de l infra-infundibulum du follicule sébacé acnéique Indications et modalités du traitement Acné rétentionnelle avec comédons et microkystes intensité moyenne ou modérée Application large sur ensemble des zones acnéiques et/ou comédoniennes, et pas seulement sur des lésions limitées

13 1 - ACNÉ TRAITEMENT Effets secondaires Photosensibilisation, Irritation Potentialise l inflammation au début Contre-indication Grossesse

14 1 - ACNÉ TRAITEMENT Jeune fille de 16 ans sans ATCD, ménarche, «boutons» depuis une année n a jamais consulté. Diagnostic?

15 1 - ACNÉ TRAITEMENT Jeune fille de 16 ans sans ATCD, ménarche, «boutons» depuis une année n a jamais consulté. Diagnostic? Acné juvénile mixte à prédominance inflammatoire modérée

16 1 - ACNÉ ACNÉ JUVÉNILE MIXTE/POLYMORPHE Acné «classique» Atteinte des zones séborrheïques (médiofaciale) Séborrhée Comédons, microkystes, papulo-pustules

17 1 - ACNÉ ACNÉ JUVÉNILE MIXTE/POLYMORPHE Que recherchez vous à l interrogatoire? «Histoire gynécologique», ATCD familiaux d acné, Prise médicamenteuse, cosmétiques, Vécu de la «maladie», (dysmorphophobie?) A l examen clinique? Etendue des lésions (dos, poitrine), signes de virilisation...

18 1 - ACNÉ ACNÉ JUVÉNILE MIXTE/POLYMORPHE Traitement? Mesures d hygiène : idem Traitement topique ATB topiques (Erythromycine, Clindamycine) Peroxyde de Benzoyle (PBO) Association +++: action sur la composante rétentionnelle -Rétinoïdes/PBO - Rétinoïdes/ATB

19 1 - ACNÉ PEROXYDE DE BENZOYL Mode d action nombre de P. acnes >> action comédolytique Indications Acnés inflammatoires légères ou modéré Pour le visage: 2,5 ou 5 %, Pour le dos: 5 et 10 % Application sur l ensemble des zones habituellement atteintes (but = prévenir d autres lésions inflammatoires) Effets secondaires Irritation mais mieux toléré que Rétinoïdes Photosensibilisation Décoloration

20 1 - ACNÉ ANTIBIOTIQUES TOPIQUES Mode d action nombre P. acnes effet anti-inflammatoire Pb de résistance de P. acnes Indications Acnés inflammatoires Acnés mixtes en association Application sur l ensemble des zones habituellement atteintes (but = prévenir d autres lésions inflammatoires)

21 A 3 mois, Soins hygiène bien conduits Traitement local 1 - ACNÉ TRAITEMENT ACNÉ INFLAMMATOIRE Peu ou pas d amélioration Traitement? Antibiotiques per os : Cyclines Poursuite des soins locaux

22 1 - ACNÉ ANTIBIOTIQUES PAR VOIE GÉNÉRALE : CYCLINES Doxycycline, Limécycline (ne plus prescrire la minocycline) Mode d action Effet antibactérien Effet anti-inflammatoire+++ Inhibition synthèse de lipase produite par le P. acnes (pas de transformation des TG du sébum en acides gras doués d un fort potentiel inflammatoire) chimiotactisme des PN phagocytose et production de radicaux libres par PN et superoxyde dismutase antiradicalaire Inhibition collagénases et élastases (favorisent la formation du granulome macrophagique) Modulation production de cytokines par les kératinocytes Résistance de P. acnes aux antibiotiques résistances bactériennes in vitro mais efficacité clinique persiste car action antiinflammatoire traitements de durée suffisante (trois mois au minimum) Pas trop prolongés reprendre même ATB si rechute

23 1 - ACNÉ ANTIBIOTIQUES PAR VOIE GÉNÉRALE Indications Acnés inflammatoires/mixtes moyennes inefficaces dans les acnés purement rétentionnelles Choix de l antibiotique, posologie et durée du traitement Doxycycline (100 mg/j, min 3 mois, demi-doses?) Lymécycline (300 mg/j) (ne plus prescrire la minocycline) Si CI : Macrolides: Erythromycine, Josamycine ou Azithromycine

24 1 - ACNÉ ANTIBIOTIQUES PAR VOIE GÉNÉRALE Effets secondaires/indésirables Efficacité suspensive, souvent courte, récidives Rares: Troubles digestifs Phototoxicité Risque d HTIC (association tétracycline/isotrétinoïne) Induction ou aggravation de folliculites à BGN en traitement prolongé (Résistance) Hépatites, DRESS, lupus induit à la minocycline (attention sujets noirs) CI: femme enceinte et enfant de moins de 8 ans (Coloration dents)

25 1 - ACNÉ TRAITEMENT Adolescent 17 ans Acné évoluant depuis 1 an environ A eu des traitements locaux peu efficaces, des cyclines (2 cures) avec efficacité partielle et rechute à l arrêt Diagnostic? Traitement?

26 1 - ACNÉ TRAITEMENT Adolescent 17 ans Acné évoluant depuis 1 an environ A eu des traitements locaux peu efficaces, des cyclines (2 cures) avec efficacité partielle et rechute à l arrêt Diagnostic? Traitement? Acné inflammatoire sévère, Acné nodulaire (conglobata)

27 1 - ACNÉ TRAITEMENT Acné inflammatoire sévère, Acné nodulaire (conglobata) Atteinte diffuse (tronc++) Nodules, abcès, fistules, lésions profondes > 5 mm Evolution cicatricielle

28 1 - ACNÉ TRAITEMENT Isotrétinoïne orale Disponible en France depuis 1984, révolutionné ttt des acnés sévères (Contracné, Curacné, Isotrétinoïne Teva, Procuta en gelules de 2, 10, 20 et 40 mg) Mécanisme d action Liaison dans la cellule à un récepteur soluble cytosolique situé dans le cytoplasme (Cellular Retinoic Acid Binding Protein/CRABP) Transport jusqu au noyau : action après liaison aux récepteurs nucléaires Liaison du complexe récepteur nucléaire-ligand sur des sites précis de l ADN, entrainant une modulation transcriptionnelle de gènes cibles codant pour diverses proteines. Mode d action Action sur la glande sébacée atrophie des glandes sébacées (90% du volume initial) réduction de la sécrétion sébacée dose-dépendante effet réversible à l arrêt du ttt mais rémanence (bénéfice prolongé) Action sur le Propionibacterium acnes Diminution du portage cutané Action sur la kératinisation Réduction de la cohésion interkératinocytaire au sein du canal excréteur du follicule Action anti-inflammatoire inhibition de la libération d acide arachidonique inhibition de la synthèse et stimulation de la dégradation de certains leucotriènes diminution du chimiotactisme des polynucléaires neutrophiles

29 Posologie Durée du traitement 0,5 mg à 1 mg/kg/j, utiliser posologie quotidienne la plus forte que peut tolérer le patient (effets cutanéo-muqueux) dose cumulée optimale: 100 et 150 mg/kg pour une cure. Si elle est inférieure à 100 mg/kg, risque rechute Résultats 1 - ACNÉ ISOTRÉTINOÏNE ORALE RC: 85% cas Rechute: 20 à 40% cas Facteurs d échec primaire et de rechute: - forte composante rétentionnelle - sujet masculin de moins de 20 ans - existence d une hyperandrogénie chez la femme Possibilité 2 voire 3 cure, DC max 400 mg/kg

30 Tératogénicité ++++ Suppression de la chondrogénèse et de l épidermogénèse Anomalies du développement (absence de fermeture du tube neural, fentes palatines) Malformations du SNC, malformations cardiaques. EI cutanéo-muqueux : chéilite, irritation oculaire, épistaxis, desquamation des extrémités fragilité cutanée, xérose. Photosensibilisant EI généraux : myalgies (élévation des CPK) asthénie, céphalées, nausées HTIC (association aux cyclines) 1 - ACNÉ ISOTRÉTINOÏNE ORALE EFFETS SECONDAIRES EI Psychiatriques? EI biologiques: cholestérol, TG, Transaminases

31 Information femmes et hommes, caractère tératogène du médicament: (Attention entourage!) Vérification du niveau de compréhension Signature de l accord de soin et de contraception: obligatoire. Contraception Femme PAS d exception Doit être efficace : 1 - ACNÉ CONDITIONS DE PRESCRIPTION Pilule OP sans oubli (PAS Diane35!) dispositif intra-utérin (+/- préservatif) si CI, pilule microprogestative + contraception locale 1 MOIS AVANT 1 MOIS APRÈS

32 1 - ACNÉ CONDITIONS DE PRESCRIPTION Tests de grossesse de contrôle qualitatifs (β-hcg), -3j avant début TTT -à la fin du premier mois de contraception précédant le traitement -Tous les mois, max 3 jours avant la consultation - 5 semaines après la fin du ttt Sur l ordonnance, mentionner la date du test de grossesse ; la réalisation de l évaluation du niveau de compréhension de la patiente la signature de l accord de soin et de contraception. Indications nécessaires à la délivrance du médicament par le pharmacien

33 1 - ACNÉ CONDITIONS DE PRESCRIPTION Tests de grossesse de contrôle qualitatifs (β-hcg), -3j avant début TTT -à la fin du premier mois de contraception précédant le traitement -Tous les mois, max 3 jours avant la consultation - 5 semaines après la fin du ttt Sur l ordonnance, mentionner la date du test de grossesse ; la réalisation de l évaluation du niveau de compréhension de la patiente la signature de l accord de soin et de contraception. Indications nécessaires à la délivrance du médicament par le pharmacien

34 1 - ACNÉ CONDITIONS DE PRESCRIPTION

35 1 - ACNÉ CONDITIONS DE PRESCRIPTION

36 1 - ACNÉ CONDITIONS DE PRESCRIPTION SURVEILLANCE BIOLOGIQUE : - Test grossesse (cf supra) - Bilan lipidique (Cholestérol, Triglycérides) Avant TTT, 1mois - Transaminases ASAT, ALAT puis /3mois (ou 1 mois après changement poso) MESURES ASSOCIÉES CI au don du sang (pendant ttt et au cours du mois suivant son arrêt) Protection solaire+++ Eviter produits anti-acnéiques locaux (irritants) crème hydratante + protecteur labial Ne jamais associer aux tétracyclines Éviter lentilles de contact Précautions si ATCD dépressifs

37 1 ACNÉ CAS PARTICULIERS ACNÉ FULMINANS Début brutal Signes généraux, fièvre Arthralgies, hyperleucocytose Nodules inflammatoires, suppuratifs Pus hémorragique, ulcérations nécrotiques Prise en charge hospitalière corticothérapie générale + Isotrétinoine faible dose

38 QUELLE CONTRACEPTION? - DIANE 35 : actuellement retiré du marché (n avait pas d AMM «pilule») - Pilule de dernière génération sont susceptibles d améliorer l acné MAIS - déremboursées - controverse actuelle sur risque thrombo-embolique - éviter les pilules qui aggravent acné (P seuls) ACNÉ : Quand demander des dosages hormonaux? - Signes d hyperandrogénie - séborrhée - troubles des règles ++ (OPK) - Acné résistante - Acné tardive 1 ACNÉ CAS PARTICULIERS ACNÉ et HORMONES - Topographie «masculine» : dos, cou, maxillaire inférieur

39 1 ACNÉ CAS PARTICULIERS Quels dosages? ACNÉ et HORMONES - Testostérone totale - Delta 4 androstènedione - Sulfate de DHA Quels traitements? - dépend de l étiologie - anti-androgènes (Acétate de cyprotérone = ANDROCUR)

40 Gluconate de zinc (Rubozinc, 200 mg/j) - inhibition des fonctions des PN -Alternative thérapeutique intéressante : -acnés inflammatoires ou mixtes, mineures ou moyennes, si CI tétracyclines Amélioration après 2 mois, uniquement sur composante inflammatoire Traitement des cicatrices Peelings Laser Chirurgie 1 ACNÉ AUTRES TRAITEMENTS

41 1 ACNÉ AUTRES TRAITEMENTS

42 1 ACNÉ STRATÉGIE THÉRAPEUTIQUE

43 2 - DERMOCORTICOÏDES GÉNÉRALITÉS Découverts dans les années 50 Utilisation s est beaucoup répandu depuis (nombre d indications) Abus dans les débuts : effets secondaires importants Corticophobie souvent présente chez les patients Règles de prescriptions simples = Evite majorité des EI

44 2 - DERMOCORTICOÏDES GÉNÉRALITÉS Découverts dans les années 50 Utilisation s est beaucoup répandu depuis (nombre d indications) Abus dans les débuts : effets secondaires importants Corticophobie souvent présente chez les patients Règles de prescriptions simples = Evite majorité des EI

45 1- Activité anti inflammatoire 2 - DERMOCORTICOÏDES MODE D ACTION La plus utile en pratique clinique Action via des récepteurs intra-cytosoliques (kératinocytes et fibroblastes) Activité anti-inflammatoire propre liée aux effets des glucocorticoïdes sur les médiateurs de l'inflammation (cytokines...) Effet vasoconstricteur dermique œdème, érythème = inflammation Bonne corrélation vasoconstriction/effets anti-inflammatoire = utilisation pour mesurer la force des DC

46 2 - DERMOCORTICOÏDES MODE D ACTION 2- Activité anti mitotique (ou anti proliférative) = Inhibition multiplication cellulaire et synthèse ADN de tous les composants cellulaires cutanés Kératinocytes Atrophie épidermique, réversible Mélanocytes Effet dépigmentant à long terme Fibroblastes diminution synthèse collagènes, protéoglycanes, modification des fibres élastiques = atrophie dermique difficilement réversible (vergetures définitives) Effets indésirables locaux But thérapeutique : -PSORIASIS (diminution du "turn-over" des kératinocytes) -CHÉLOÏDES (effet atrophiant dermique recherché)

47 3- Activité immunosuppressive Modification fonctions immunitaires: 2 - DERMOCORTICOÏDES MODE D ACTION nombre de cellules de Langerhans altération fonction de présentation de l antigène des cellules de Langerhans aux lymphocytes T prolifération des lymphocytes T et activité cytotoxique des lymphocytes

48 2 - DERMOCORTICOÏDES CLASSIFICATION

49 2 - DERMOCORTICOÏDES CLASSIFICATION Puissance d'un DC dépend de la structure chimique de la molécule, de son affinité pour les récepteurs, de sa concentration dans le véhicule et de la nature du véhicule Classification utilisée basée sur le test de McKenzie corrélé à l'activité antiinflammatoire du produit et sur des données d'essais cliniques: permet de choisir la classe la plus appropriée en terme de rapport bénéfice/risque Classification internationale = la référence DC d activité anti-inflammatoire très forte = classe (ou niveau) IV, DC de faible activité = classe (ou niveau) I Classification française: 4 niveaux de puissance : sens inverse! possibilité d utiliser faible, modéré, fort, très fort pour éviter confusion

50 2 - DERMOCORTICOÏDES PHARMACOCINÉTIQUE 1- Biodisponibilté Pénétration par voie trans-épidermique Dépend des caractéristiques intrinsèques de la molécule mais aussi de : Nature de l excipient - pommades: excipients gras comme la vaseline renforcent pénétration par effet occlusif (excipient forme barrière hydrophobe à surface de peau empêchant évaporation de l eau et augmentant hydratation de couche cornée) pénétration du principe actif peut être multipliée par un facteur 10 dans un épiderme bien hydraté - dermocorticoïdes le plus souvent formulés dans des émulsions, soit "eau dans huile" proche des pommades avec effet occlusif, soit "huile dans eau" sous forme de crème, d'emploi plus agréable, de bonne pénétration et ayant un moindre effet occlusif - autres: Gels semi-solides: agréables d'emploi mais de pouvoir pénétrant inférieur à celui des crèmes Lotions (solutions hydroalcooliques). Ces formes galéniques sont adaptées aux zones pileuses

51 2 - DERMOCORTICOÏDES PHARMACOCINÉTIQUE Additifs adjonction d autres molécules au dermocorticoïde peut favoriser ou au contraire retarder la pénétration. Par ex, adjonction d un kératolytique (acide salicylique) ou d un agent hydratant de la kératine (urée) augmente la pénétration Occlusion -favorise pénétration en augmentant l hydratation de la couche cornée, la température locale, la durée du contact Localisation - couche cornée = barrière principale à l'absorption cutanée -mince aux paupières, aux plis, au scrotum qui sont des zones de pénétration cutanée accrue, très exposées aux risques d effets secondaires -épaisse aux paumes et aux plantes, zones où la pénétration des dermocorticoïdes est beaucoup plus faible Nature de la dermatose traitée Dermatoses exfoliatrices et/ou inflammatoires (dermatite atopique, psoriasis érythrodermique, pemphigoïde bulleuse) couche cornée altérée = absorption

52 2 - DERMOCORTICOÏDES PHARMACOCINÉTIQUE Âge L absorption des dermocorticoïdes est plus importante chez le nouveau-né prématuré et, à un moindre degré chez le sujet âgé (amincissement de la couche cornée) 2- Effet réservoir - DC: capacité de s'accumuler dans la couche cornée de l'épiderme pour être relargués ensuite progressivement vers les couches plus profondes de l'épiderme et le derme effet "réservoir" donc une seule application/jour suffit - augmentation du nombre d'applications quotidiennes peut toutefois se justifier pour des dermatoses dans lesquelles l'effet réservoir est diminué, voire annulé 3- Tachyphylaxie Apparition d'une tolérance, ie résistance de la dermatose au traitement après applications prolongées et ininterrompues Tachyphylaxie apparaît d'autant plus vite que le corticoïde est plus puissant, et pour une même molécule, que la concentration est plus forte Effets secondaires ont tendance à s accentuer

53 2 - DERMOCORTICOÏDES INDICATIONS DC : ttt symptomatique et non étiologique de nombreuses dermatoses inflammatoires primitives: action rapide sur symptômes liés à l'inflammation, en particulier sur un prurit

54 2 - DERMOCORTICOÏDES INDICATIONS DC très forts utilisés en France dans le traitement de la pemphigoïde bulleuse: doses d'attaque utilisées très importantes (20 à 40 g/jour) efficacité proche de la corticothérapie générale avec une meilleure tolérance

55 2 - DERMOCORTICOÏDES INDICATIONS Dermatite atopique : quelle crème? où?

56 2 - DERMOCORTICOÏDES CONTRE- INDICATIONS toutes les dermatoses infectieuses lésions d acné, de rosacée Érythème fessier : CI théorique (qq jours pour amélioration)

57 2 - DERMOCORTICOÏDES MODALITÉS D UTILISATION 1- Choix du DC Dépend de : -Dermatose traitée -Surface -Siège -Âge du patient Très Forts: plaques résistantes de psoriasis, les atteintes palmoplantaires Les dermocorticoïdes d'activité forte sont à éviter sur le visage en utilisation chronique 2- Choix de l excipient Fonction de la dermatose à traiter Pommades: lésions très sèches, non suintantes et propres, dermatoses kératosiques, CI dans les plis ou sur les lésions suintantes (risque de macération) utiliser crèmes Lotions et gels alcooliques: zones pileuses (cuir chevelu), CI en cas de lésions suintante

58 2 - DERMOCORTICOÏDES MODALITÉS D UTILISATION 3- Rythme, durée et technique d application Compte tenu de l'effet réservoir et du risque de tachyphylaxie, posologie rationnelle = 1 application quotidienne, parfois 2 applications par jour sur une courte durée en cas d altération de la couche cornée Prescription doit toujours être clairement écrite, en mentionnant précisément la décroissance progressive et en indiquant le nombre et la taille des tubes = éviter les sur-consommations Port de gants conseillé pour la personne soignante Technique de l'occlusion : prescription spécialisée, lésions très épaisses, résistantes, de surface limitée, atteintes des paumes et des plantes et parfois du cuir chevelu

59 2 - DERMOCORTICOÏDES EFFETS INDÉSIRABLES DC puissants Utilisation prolongée, sous occlusion Lorsqu ils sont utilisés pendant des périodes courtes et sans occlusion, les dermocorticoïdes sont sans effet secondaire important

60 2- Effets secondaires systémiques Dépend des facteurs influençant la pénétration cutanée Effets systémiques = les mêmes que la corticottt générale Très rares, après utilisation prolongée (souvent abusive), sur de grandes surfaces, de DC puissants. Attention chez enfants (rapport surface corporelle/poids élevé) 3- Allergies de contact 2 - DERMOCORTICOÏDES EFFETS INDÉSIRABLES Exceptionnelles (patients multitraités) A suspecter si résistance d une dermatose classiquement corticosensible Peut être due aux excipients, aux produits associés, ou aux stéroïdes euxmêmes: DC classés en quatre groupes (A, B, C et D) en fonction du risque et des allergies croisées.

61 A éviter car : - Utilisation d'associations = incertitude diagnostique - Association à des anti-infectieux = pas justifiée= risque sensibilisation SAUF : 2 - DERMOCORTICOÏDES EN ASSOCIATION - Association à l'acide salicylique ou à l'urée peut-être utile en augmentant la pénétration du dermocorticoïde (zones palmoplantaires, lésion lichénifiée) - Association à des émollients pour grandes surfaces

OUI. Principes du traitement. Faut-il traiter l acné? Acné rétentionnelle. Hyperséborrhée isolée

OUI. Principes du traitement. Faut-il traiter l acné? Acné rétentionnelle. Hyperséborrhée isolée Stratégie thérapeutique dans l acné de l adolescent Liens d intérêt 30 janvier 2014 Pr Ludovic Martin Service de Dermatologie Invitation à des congrès: Galderma Participation à des essais cliniques: 0

Plus en détail

Acné. Il existe deux formes d acné en fonction de l âge ; l acné du nouveau né et l acné de l adolescent.

Acné. Il existe deux formes d acné en fonction de l âge ; l acné du nouveau né et l acné de l adolescent. Acné Il existe deux formes d acné en fonction de l âge ; l acné du nouveau né et l acné de l adolescent. Acné du nouveau né C est une acné transitoire, qui atteint environ 20%des nouveau nés, plus fréquemment

Plus en détail

Item 232 : Dermatoses faciales : acné

Item 232 : Dermatoses faciales : acné Item 232 : Dermatoses faciales : acné Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Diagnostic...4 I.1 Lésions élémentaires...4 I.1.1 Séborrhée...4

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ACNÉ DERMOCORTICOIDES. Enseignement optionnel «Prescription et usage rationnel des médicaments» Dr Antoine FAUCONNEAU 2 Avril 2014

TRAITEMENT DE L ACNÉ DERMOCORTICOIDES. Enseignement optionnel «Prescription et usage rationnel des médicaments» Dr Antoine FAUCONNEAU 2 Avril 2014 TRAITEMENT DE L ACNÉ DERMOCORTICOIDES Enseignement optionnel «Prescription et usage rationnel des médicaments» Dr Antoine FAUCONNEAU 2 Avril 2014 INTRODUCTION Particularités des traitements en Dermatologie

Plus en détail

Acné. Cf. cahier couleur (page 1)

Acné. Cf. cahier couleur (page 1) Enoncé Acné Mlle M, 16 ans, vous consulte car elle est gênée par son acné. Question 1 Détailler votre examen clinique. Question 2 Quelle est la physiopathologie de cette maladie? Question 3 Quelles sont

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE TRAITEMENT DE L ACNÉ PAR VOIE LOCALE ET GÉNÉRALE RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE TRAITEMENT DE L ACNÉ PAR VOIE LOCALE ET GÉNÉRALE RECOMMANDATIONS RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE TRAITEMENT DE L ACNÉ PAR VOIE LOCALE ET GÉNÉRALE RECOMMANDATIONS Avertissement Le 30 janvier 2013, l'ansm a annoncé qu'elle engageait une procédure de suspension de Diane

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

Item 232 Dermatoses faciales : acné

Item 232 Dermatoses faciales : acné Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A192 A196 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com II. MALADIES ET GRANDS SYNDROMES Item 232 Dermatoses faciales : acné CEDEF 1,2 Disponible

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

Acné. Plan de la présentation / objectifs. Population touchée. Pathophysiologie de l acné. Lésions dans l acné. Pathophysiologie de l acné

Acné. Plan de la présentation / objectifs. Population touchée. Pathophysiologie de l acné. Lésions dans l acné. Pathophysiologie de l acné Plan de la présentation / objectifs Acné Dre Guylaine Alain, dermatologue 12 septembre 2012 Population touchée Pathophysiologie Classification acné Traitements Pour tous Acné légère Acné modérée Acné sévère

Plus en détail

Acné. Examen National Classant. Item n o 232 : Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique. Maladies et grands syndromes.

Acné. Examen National Classant. Item n o 232 : Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique. Maladies et grands syndromes. Examen National Classant Maladies et grands syndromes Acné Item n o 232 : Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Objectifs Diagnostiquer l acné. Argumenter l attitude thérapeutique

Plus en détail

Acné. Examen National Classant. Maladies et grands syndromes : Dermatoses faciales

Acné. Examen National Classant. Maladies et grands syndromes : Dermatoses faciales Examen National Classant Maladies et grands syndromes : Dermatoses faciales Acné E. GROSSHANS (Strasbourg), J. REVUZ (Créteil), M. FAURE (Lyon), J.-C. ROUJEAU (Créteil), C. BEDANE (Limoges) Objectifs Diagnostiquer

Plus en détail

Item 232 : Dermatoses faciales : Rosacée

Item 232 : Dermatoses faciales : Rosacée Item 232 : Dermatoses faciales : Rosacée Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic... 4 I.1 Diagnostic positif...

Plus en détail

Acné. Geneviève Bustros-Lussier Guylaine Alain,dermatologue 25 février 2009

Acné. Geneviève Bustros-Lussier Guylaine Alain,dermatologue 25 février 2009 Acné Geneviève Bustros-Lussier Guylaine Alain,dermatologue 25 février 2009 Plan de la présentation / objectifs Population touchée Pathophysiologie Classification acné Traitements Pour tous Acné léger

Plus en détail

Conférence FLASH DERMATO

Conférence FLASH DERMATO Conférence FLASH DERMATO Item 109: Acné Séborrhée + kératinisation infundibulaire + propionibacterium acnes => inflammation chronique follicule pilosébacée Diagnostic clinique: Séborrhée Lésions rétentionnelles:

Plus en détail

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French)

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) L acné, dont le nom scientifique est l acné vulgaire, est la maladie de la peau la plus répandue. Elle survient chez 85 % des adolescents, parfois dès

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ACNÉ DERMOCORTICOIDES

TRAITEMENT DE L ACNÉ DERMOCORTICOIDES TRAITEMENT DE L ACNÉ DERMOCORTICOIDES Enseignement optionnel «Prescription et usage rationnel des médicaments» Dr Anne-Sophie DUTKIEWICZ 23 mars 2016 ACNE INTRODUCTION Particularités des traitements en

Plus en détail

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons.

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons. SANS ORDONNANCE Solutions pour le bain et la douche : Huiles Farine d avoine Sels d Epsom Sels de al Mer Morte Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames.

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ACNE VULGAIRE

TRAITEMENT DE L ACNE VULGAIRE TRAITEMENT DE L ACNE VULGAIRE Le traitement de l acné vulgaire fait appel à des médicaments à usage local et à usage oral. Vu la résistance croissante du Propionibacterium acnes, il est recommandé de limiter

Plus en détail

Cas n 1. Un adolescent de 19 ans vous consulte le 2 aout 2012 pour ces lésions du visage, invalidantes par leur caractère affichant.

Cas n 1. Un adolescent de 19 ans vous consulte le 2 aout 2012 pour ces lésions du visage, invalidantes par leur caractère affichant. L ACNÉ Cas n 1 Un adolescent de 19 ans vous consulte le 2 aout 2012 pour ces lésions du visage, invalidantes par leur caractère affichant. Cas n 1 1/Quels signes cliniques recherchez-vous par l'examen

Plus en détail

Psoriasis. Dr Franck Delesalle. CHRU Lille

Psoriasis. Dr Franck Delesalle. CHRU Lille Psoriasis Nouvelles thérapeutiques Dr Franck Delesalle Clinique i Dermatologique CHRU Lille Traitements locaux Thérapeutiques usuelles Émollients, Eucérin, Psoriane, Kératolytiques urée 10 % Eucérin, Ac

Plus en détail

COSMETOLOGIE ACNE : Une pathologie fréquente

COSMETOLOGIE ACNE : Une pathologie fréquente 1 DERMATOLOGIE Cette COSMETOLOGIE ACNE : Une pathologie fréquente ne par concerne Dr H. cette maladie du follicule pilosébacé qui touche en France environ 15 millions de personnes VAN maladie pas les adolescents

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT EFFEDERM, solution pour application cutanée 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Mis à jour le : 12/02/2010 Trétinoïne ou vitamine

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT TRIDESONIT 0,05 POUR CENT, crème 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Mis à jour : 08/06/2012 Desonide... 0,050 g Pour 100 g de

Plus en détail

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant Page 2 u Epidémiologie u Physiopathologie u Présentations Cliniques u Traitements

Plus en détail

Roaccutane. isotrétinoïne. Guide du pharmacien pour la délivrance de. Roaccutane. info ROACCUTANE RM SM

Roaccutane. isotrétinoïne. Guide du pharmacien pour la délivrance de. Roaccutane. info ROACCUTANE RM SM Roaccutane isotrétinoïne Guide du pharmacien pour la délivrance de Roaccutane info ROACCUTANE RM SM MANAGEMENT Programme de prévention de la grossesse SOMMAIRE 3. INTRODUCTION 3. CONDITIONS DE DELIVRANCE

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par avis de renouvellement du 4 novembre 2000 (JO du 5 avril 2001) ERYLIK, gel pour

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 septembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 septembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 septembre 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 8 mars 2000 (JO du 30 avril 2000) EFFEDERM, solution pour application

Plus en détail

Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue

Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue Nathalie Quiles Tsimaratos Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Les formes cliniques cutanées En plaques : dermatose érythématosquameuse

Plus en détail

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels Rachel Frély Les dermatoses Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires Les traitements naturels Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Les dermatoses

Plus en détail

Renseignements posologiques. Taro-Clobetasol

Renseignements posologiques. Taro-Clobetasol Renseignements posologiques Taro-Clobetasol Pr Propionate de clobétasol crème USP, 0,05 % p/p Taro-Clobetasol Pr Propionate de clobétasol pommade USP, 0,05 % p/p Classe thérapeutique Corticostéroïde topique

Plus en détail

A quoi servent les corticoïdes par voie locale?

A quoi servent les corticoïdes par voie locale? Je comprends l'importance du bon usage d un corticoïde par voie locale Véritable révolution thérapeutique, la corticothérapie locale allie efficacité et praticité. Une bonne information et le respect des

Plus en détail

Objectif général. Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006

Objectif général. Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006 Objectif général Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006 Prévalence 4% des résultats de consultations selon le CREDES Selon la SFMG: dermatoses: 32ème

Plus en détail

Item 271 : Pathologie des paupières

Item 271 : Pathologie des paupières Item 271 : Pathologie des paupières Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer et traiter un chalazion (Cf. Chap. 50, E. PILLY 2008)...1 2 Diagnostiquer

Plus en détail

Crèmes, gels ou lotions? Les traitements topiques de l acné

Crèmes, gels ou lotions? Les traitements topiques de l acné Fédération des médecins omnipraticiens du Québec Crèmes, gels ou lotions? Les traitements s de l acné Audrée Anne Duchesneau et Caroline Dostie Vous voulez prescrire un traitement de l acné? Lisez ce qui

Plus en détail

Définition. Physio-Pathologie. épidémiologie. Phénomène de Koebner

Définition. Physio-Pathologie. épidémiologie. Phénomène de Koebner Définition Le Psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse chronique Formes cliniques et traitement épidémiologie Physio-Pathologie 1.5 a 6.5% Ratio homme : femme = 1:1 Association statistique Psoriasis

Plus en détail

L érythème fessier du nourrisson

L érythème fessier du nourrisson L érythème fessier du nourrisson Problématique : Comment traiter un érythème fessier? Comment faire la différence entre un érythème fessier? -dermite irritative -candidosique Quels traitements? Mots Clefs

Plus en détail

DERMATO-PEDIATRIE PARTIE 2 JEUDI 21 JANVIER 2015 BOULOGNE-SUR-MER

DERMATO-PEDIATRIE PARTIE 2 JEUDI 21 JANVIER 2015 BOULOGNE-SUR-MER DERMATO-PEDIATRIE PARTIE 2 JEUDI 21 JANVIER 2015 BOULOGNE-SUR-MER Dermatite atopique Gale Teigne Pediculose Molluscum contagiosum CAS CLINIQUE PRISE EN CHARGE Diagnostic retenu : ECZEMA HERPETICUM Début

Plus en détail

Prescription et surveillance d un traitement dermocorticoïde

Prescription et surveillance d un traitement dermocorticoïde Examen National Classant Module transdisciplinaire 11 : Synthèse clinique et thérapeutique Prescription et surveillance d un traitement dermocorticoïde Item n o 174 : Prescription et surveillance des anti-inflammatoires

Plus en détail

Quizz de Dermatologie Pédiatrique

Quizz de Dermatologie Pédiatrique Quizz de Dermatologie Pédiatrique Juliette Mazereeuw-Hautier Services de Dermatologie Toulouse IXème Journée toulousaine de Pneumo-Allergologie Pédiatrique 16 Novembre 2006 -Age: 2 mois -Int libre / naissance

Plus en détail

LES GLANDES SEBACEES. Docteur MSEDDI Madiha Service de Dermatologie - Sfax

LES GLANDES SEBACEES. Docteur MSEDDI Madiha Service de Dermatologie - Sfax LES GLANDES SEBACEES Docteur MSEDDI Madiha Service de Dermatologie - Sfax Introduction Glandes situées dans l'épiderme Sécrétion du sébum un corps gras (triglycérides +++). se protéger contre les agressions

Plus en détail

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic positif...

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

Cas clinique 5. A quoi pensez-vous? Que faites-vous?

Cas clinique 5. A quoi pensez-vous? Que faites-vous? Cas clinique 5 Lionel, 16 ans, vient en consultation avec sa mère : «il a des boutons, Docteur, et ça le gêne». A examen : il présente des lésions papulo pustuleuses inflammatoires du visage et du dos.

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT (MAJ 06/05) 1/5 RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT DENOMINATION MINOXIDIL COOPER 2 pour cent, solution pour application cutanée en flacon COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Minoxidil... 1,2 g

Plus en détail

La filière Bien Etre en Languedoc Roussillon : OcWell Antenne COSMED LR

La filière Bien Etre en Languedoc Roussillon : OcWell Antenne COSMED LR La filière Bien Etre en Languedoc Roussillon : OcWell Antenne COSMED LR 2 octobre 2014 Rencontres Régionales sur les INM OcWell - Antenne COSMED LR Un écosystème régional complet Entreprises + de 100 structures

Plus en détail

Infections de la peau

Infections de la peau Structure de la peau Infections de la peau http://www.tarleton.edu/~anatomy/ Physiopathologie peau = tissu colonisé par les bactéries (flore cutanée) MAIS très résistant aux infections conditions pour

Plus en détail

Le guide de. l'acné. éditions

Le guide de. l'acné. éditions Le guide de l'acné éditions Le guide de l'acné Mieux comprendre pour bien choisir! éditions Dans la même collection ππmaison et Travaux Le guide du plancher chauffant Le guide du ravalement de façade ππargent

Plus en détail

Les anti-egfr. Toxicité cutanée des anti-egfr. La folliculite. La folliculite 23/03/2011

Les anti-egfr. Toxicité cutanée des anti-egfr. La folliculite. La folliculite 23/03/2011 E.P.U. TECHNIQUES DÉDIÉES EN RADIOTHERAPIE Toxicité cutanée des anti-egfr Dr M. BEZIER Service de Dermatologie 24/03/2011 Les anti-egfr Utilisés dans le traitement des carcinomes digestifs et ORL métastatiques,

Plus en détail

DERMATOQUIZZ JUMGA 2010. Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin

DERMATOQUIZZ JUMGA 2010. Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin DERMATOQUIZZ JUMGA 2010 Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin Cas 1 A-Syndrome de Gianotti- Crosti B-Psoriasis C-Purpura rhumatoide Cas 1 A-Syndrome de Gianotti- Crosti B-Psoriasis C-Purpura rhumatoide Acrodermatite

Plus en détail

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d'utiliser ce médicament.

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d'utiliser ce médicament. NOTICE ANSM - Mis à jour le : 08/06/2012 Dénomination du médicament ECLARAN 10, gel pour application locale Peroxyde de benzoyle Encadré Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS (octobre 2015) L acné Mise au point suite aux nouvelles recommandations (juin 2015)

DOSSIER DU MOIS (octobre 2015) L acné Mise au point suite aux nouvelles recommandations (juin 2015) DOSSIER DU MOIS (octobre 2015) L acné Mise au point suite aux nouvelles recommandations (juin 2015) L acné est une affection cutanée très fréquente, touchant essentiellement les adolescents (entre 75 et

Plus en détail

Peau sèche et sa prise en charge : quelle utilité en gériatrie?

Peau sèche et sa prise en charge : quelle utilité en gériatrie? Peau sèche et sa prise en charge : quelle utilité en gériatrie? MH Tarteaut ISC Plaies et Cicatrisation Forum - 22 septembre 2009 Département Réhabilitation et Gériatrie La peau Bases physiologiques Les

Plus en détail

COSMETOLOGIE. Dr Pasquini Bernadette

COSMETOLOGIE. Dr Pasquini Bernadette COSMETOLOGIE Dr Pasquini Bernadette COSMETOLOGIE ET MEDECINE Pour entretenir une peau jeune : = hygiène de vie saine et équilibrée, riche en vitamines et antioxydants, bonne hydratation per os = cosmétologie,

Plus en détail

L'APPLICATION DU TRAITEMENT LOCAL.

L'APPLICATION DU TRAITEMENT LOCAL. 1 L'APPLICATION DU TRAITEMENT LOCAL. Les traitements locaux à mettre sur la peau (aussi appelés topiques dans le milieu médical) sont au premier plan dans bon nombre de traitements dermatologiques. Les

Plus en détail

Introduction. Cours APEPPU Psoriasis. Clinique. Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques

Introduction. Cours APEPPU Psoriasis. Clinique. Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques Introduction Cours APEPPU Psoriasis Dr Cécile Perrigouard Dermatologie, Hôpital Civil de Strasbourg Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques Médicamenteux Prédisposition

Plus en détail

Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller?

Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller? Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller? Dominique Hamel Groupe hospitalier Necker Enfants-Malades dominique.hamel-teillac@nck.aphp.fr Urticaire? Rash maculopapuleux ou

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 18 janvier 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 18 janvier 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 janvier 2012 Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 14 décembre 2011 a fait l objet d une audition le 18 janvier 2012. EPIDUO, gel Tube de

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Cas 1 Ces lésions cutanées douloureuses sont apparues sur les membres inférieurs d une patiente. Par ailleurs, l état de santé général de celle-ci est bon. Les lésions purpuriques

Plus en détail

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Particularités communes! Ac monoclonaux «humanisés»! AMM 1999 pour le palivizumab, 2006 pour omalizumab!

Plus en détail

18 ème de la STPI. B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle

18 ème de la STPI. B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle 18 ème Congrès National de la STPI Les Pityrosporoses B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle Définition Mycoses superficielles à Malassezia (Pityrosporon ovale) Levures lipophiles commensales

Plus en détail

INTOLERANCE AUX COSMETIQUES. Docteur MSEDDI Madiha Service de Dermatologie - Sfax

INTOLERANCE AUX COSMETIQUES. Docteur MSEDDI Madiha Service de Dermatologie - Sfax INTOLERANCE AUX COSMETIQUES Docteur MSEDDI Madiha Service de Dermatologie - Sfax Introduction Utilisation des cosmétiques valorise l'apparence, parfumer, protéger,nettoyer (peau, phanères) On y inclue

Plus en détail

NOTICE. MITOSYL IRRITATIONS, pommade Huile de foie de poisson Oxyde de zinc

NOTICE. MITOSYL IRRITATIONS, pommade Huile de foie de poisson Oxyde de zinc NOTICE ANSM Mis à jour le : 22/12/2014 Dénomination du médicament MITOSYL IRRITATIONS, pommade Huile de foie de poisson Oxyde de zinc Encadré Ce médicament est une spécialité d'automedication destinée

Plus en détail

ACNÉ. 2 - causes L Acné est causée par modification dans 4 facteurs principaux

ACNÉ. 2 - causes L Acné est causée par modification dans 4 facteurs principaux ACNÉ Clínica Naturale 2008 Autor Prof. Dr. Miguel Francischelli Neto Clínica Naturale Av. Moema, 87 cj 51-52, Moema, São Paulo - SP, Brasil Fone 11 50511075 1 - introduction L Acné est une maladie très

Plus en détail

L acné JUMGA Gilles Tanguy DMG Clermont-Ferrand

L acné JUMGA Gilles Tanguy DMG Clermont-Ferrand L acné JUMGA 2016 Gilles Tanguy DMG Clermont-Ferrand NOTIONS de base et CONTEXTE Physiopathologie Hypersécrétion sébacée androgénodépendante Rétention liée à l'hyperkératose de l infundibulum du canal

Plus en détail

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. Juin 2009. Le pied d athlète. (mycose des pieds)

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. Juin 2009. Le pied d athlète. (mycose des pieds) Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance Juin 2009 Le pied d athlète (mycose des pieds) Le pied d athlète (mycose des pieds) Ce qu il faut savoir Le «pied d athlète» est une inflammation

Plus en détail

1 gramme de crème/pommade/pommade grasse contient 1 mg de valérate de diflucortolone.

1 gramme de crème/pommade/pommade grasse contient 1 mg de valérate de diflucortolone. Résumé des caractéristiques du produit 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Nerisona 1mg/g crème/pommade/pommade grasse 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 1 gramme de crème/pommade/pommade grasse contient

Plus en détail

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées.

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. Psoriasis Comment reconnaître le psoriasis? Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. La lésion élémentaire est une plaque érythematosquameuse arrondie ou ovalaire,

Plus en détail

Dermocorticoïdes. Introduction. B. Lebrun-Vignes, O. Chosidow

Dermocorticoïdes. Introduction. B. Lebrun-Vignes, O. Chosidow 98-900-A-10 Dermocorticoïdes B. Lebrun-Vignes, O. Chosidow Les dermocorticoïdes ont transformé la thérapeutique dermatologique depuis le début de l utilisation topique de l hydrocortisone dans les années

Plus en détail

Les Contraceptions Oestro-progestatives

Les Contraceptions Oestro-progestatives Les Contraceptions Oestro-progestatives Les différents sortes de classements des OP Les pilules oestro progestatives se classent selon -Le progestatif permet de classer selon la génération on parle de

Plus en détail

Ordonner le méli-mélo des traitements anti-acnéiques. G.E. Piérard. Service de Dermatopathologie, CHU du Sart Tilman, Liège

Ordonner le méli-mélo des traitements anti-acnéiques. G.E. Piérard. Service de Dermatopathologie, CHU du Sart Tilman, Liège Ordonner le méli-mélo des traitements anti-acnéiques. 1 G.E. Piérard Service de Dermatopathologie, CHU du Sart Tilman, Liège L acné déclinée au pluriel 2 Derrière le terme acné se cache un ensemble de

Plus en détail

Les contre-indications au lasers d'épilation sont

Les contre-indications au lasers d'épilation sont Les lasers et les lampes flash pour réaliser des épilations sont des équipements dont le maniement est réservé aux médecins. Il n'est pas conseillé de déléguer ces actes à des opérateurs s'ils n'ont pas

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 décembre 2004 VOGALENE 5 mg, suppositoire sécable (Boîte de 10) Laboratoires SCHWARZ PHARMA métopimazine Liste II Date de l AMM initiale chez

Plus en détail

Brochure réalisée avec la collaboration de la FONDATION POUR LA DERMATITE ATOPIQUE RECHERCHE ET ÉDUCATION

Brochure réalisée avec la collaboration de la FONDATION POUR LA DERMATITE ATOPIQUE RECHERCHE ET ÉDUCATION Merci aux équipes d éducation thérapeutique en dermatologie de Lyon, Nantes, Nancy, Montpellier pour les élèments qui nous ont permis de construire cette documentation. Brochure réalisée avec la collaboration

Plus en détail

Etude des prescriptions d isotrétinoïne orale en France

Etude des prescriptions d isotrétinoïne orale en France Etude Etude des prescriptions d isotrétinoïne orale en France Période 2007-2013 Liste des abréviations Afssaps ATB AMM ANSM EGB RCP Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé Antibiotique(s)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 juillet 2009 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l'arrêté du

Plus en détail

Acné. Plan de la présentation / objectifs. Population touchée. Pathophysiologie de l acné. Lésions dans l acné. Pathophysiologie de l acné

Acné. Plan de la présentation / objectifs. Population touchée. Pathophysiologie de l acné. Lésions dans l acné. Pathophysiologie de l acné Plan de la présentation / objectifs Acné Guylaine Alain,dermatologue 23 février 2011 Population touchée Pathophysiologie Classification acné Traitements Pour tous Acné légère Acné modérée Acné sévère Acné

Plus en détail

NOTICE. ECLARAN 5, gel pour application locale Peroxyde de benzoyle

NOTICE. ECLARAN 5, gel pour application locale Peroxyde de benzoyle NOTICE ANSM - Mis à jour le : 19/03/2010 Dénomination du médicament Encadré ECLARAN 5, gel pour application locale Peroxyde de benzoyle Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament.

Plus en détail

AVIS 14 décembre 2011

AVIS 14 décembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2011 BIORGASEPT 0,5%, solution pour application cutanée Flacon de 250 ml (CIP : 360 430-7) Laboratoires BAILLEUL-BIORGA DCI Code ATC (libellé) Conditions

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 22 juin 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 27 décembre 2000 (JO du 4 janvier 2000) POVIDONE IODEE

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis!"# $ Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

Docteur, je perds les cheveux!!

Docteur, je perds les cheveux!! Madame L.D. (1) Docteur, je perds les cheveux!! UpDates MSD, 19.09.2011 Madame L.D. a 30 ans. Elle est très inquiète, car elle perd ses cheveux depuis 3 mois PD. Dr. Emmanuel Laffitte Prof. Dr. Jean-Michel

Plus en détail

Séance 1 : L ACNE. Pré requis : Le follicule pileux et les glandes sébacées

Séance 1 : L ACNE. Pré requis : Le follicule pileux et les glandes sébacées Dermatologie Séquence : les affections des annexes cutanées Séance 1 : L ACNE Objectifs : Etre capable d identifier l acné et ses causes, et d agir en conséquence. Situation professionnelle : Vous avez

Plus en détail

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ)

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) 1 Définition Hémopathie maligne grave d étiologie inconnue caractérisée par la prolifération de plasmocytes

Plus en détail

10/04/2015 MUCITE : Effets secondaires cutanés des traitements utilisés en oncologie ERUPTIONS CUTANEES CYTOTOXIQUES

10/04/2015 MUCITE : Effets secondaires cutanés des traitements utilisés en oncologie ERUPTIONS CUTANEES CYTOTOXIQUES Effets secondaires cutanés des traitements utilisés en oncologie Effets cytotoxiques dose-dépendants : Eruptions disséminées Erythème acral Mucite Anomalies unguéales Syndrome main-pied Réactions d hypersensibilité

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT CUTACNYL 5 POUR CENT, gel pour application locale 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Peroxyde de benzyle hydraté Quantité

Plus en détail

NOTICE. TRIDESONIT 0,05 POUR CENT, crème Désonide. Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d utiliser ce médicament.

NOTICE. TRIDESONIT 0,05 POUR CENT, crème Désonide. Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d utiliser ce médicament. NOTICE Mis à jour : 08/06/2012 Dénomination du médicament Encadré TRIDESONIT 0,05 POUR CENT, crème Désonide Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d utiliser ce médicament. Gardez

Plus en détail

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF.

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF. PHOTODERMATOL OGIE Cher(e) ami(e), La Société Française de Dermatologie travaille conjointement avec divers groupes et sociétés thématiques pour mettre au point des fiches d information aux patients. Vous

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT Les Direct Healthcare Professional Communications (DHPC) sont des courriers envoyés aux professionnels de la santé par les firmes pharmaceutiques, afin de les informer de risques potentiels apparus lors

Plus en détail

Expression cutanée des reactions médicamenteuses

Expression cutanée des reactions médicamenteuses Expression cutanée des reactions médicamenteuses Dr. med. Thomas Harr, MA Unité d allergologie Service d immunologie et d allergologie Département de médecine interne Hôpitaux Universitaires de Gèneve

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE République française AVIS DE LA COMMISSION 3 avril 2002 ANDROGEL 25mg, gel ANDROGEL 50mg, gel Boîte de 30 sachets Boîte de 100 sachets Laboratoires BESINS- International testostérone

Plus en détail

Pour le bien-être de votre peau testé dermatologiquement.

Pour le bien-être de votre peau testé dermatologiquement. Pour le bien-être de votre peau testé dermatologiquement. Les peaux sensibles ont besoin de soins adaptés La peau est le plus grand organe du corps humain. Telle une barrière naturelle, elle nous protège

Plus en détail

Psoriasis. Pr Alain Dupuy. Service de Dermatologie CHU Rennes

Psoriasis. Pr Alain Dupuy. Service de Dermatologie CHU Rennes Psoriasis Pr Alain Dupuy Service de Dermatologie CHU Rennes Avertissement Ces diapositives sont un support à un cours oral. Elles ne sont pas conçues pour se suffire à elles-mêmes Les photographies sont

Plus en détail

Moi ou mon enfant sous cortisone

Moi ou mon enfant sous cortisone Moi ou mon enfant sous cortisone Quelles conséquences? Isabelle Koné-Paut Pédiatrie Générale, Rhumatologie CHU de Bicêtre 94270 Le Kremlin-Bicêtre La cortisone, une hormone H H Organe 1 Organe 2 H Sang

Plus en détail