Seignalet. 100 maladies. avec le régime. Réduire au silence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Seignalet. 100 maladies. avec le régime. Réduire au silence"

Transcription

1 Jean-Marie Magnien Pharmacien, biologiste, nutritionniste, nutrithérapeute avec la participation du Dr Moncef Jemmali Réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet Polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, sclérose en plaques... Eczéma, psoriasis, rhume des foins, asthme, maladie de Crohn... Fibromyalgie, arthrose, migraines, dyspepsie...

2 1 Sommaire. Remerciements. Préface du. Préface de l auteur. Avant propos. Chapitre 1 : Chapitre 2 : Chapitre 3 : Chapitre 4 : Chapitre 5 : Chapitre 6 : Chapitre 7 : Chapitre 8 : Le constat. Le changement d alimentation du néolithique à nos jours. Notions d Immunologie. Notions de Chimie. Les graisses alimentaires. Oxydants et Antioxydants. Les compléments alimentaires dans une diététique sans gluten, ni laitage. La cuisson des aliments. Chapitre 9 : L intestin grêle, carrefour des maladies. Chapitre 10 : Liste des maladies qu on peut réduire au silence et statistiques. Chapitre 11 : Les maladies auto-immunes. Mécanismes et cas cliniques probants. (Polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosantes, sclérose en plaques, etc.).

3 2 Chapitre 12 : Chapitre 13 : Chapitre 14 : Chapitre 15 : Chapitre 16 : Chapitre 17 : Chapitre 18 : Chapitre 19 : Chapitre 20 : Chapitre 21 : Chapitre 22 : Chapitre 23 : Chapitre 24 : Les maladies d encrassage. Mécanismes et cas cliniques probants. (Arthrose, dépression endogène, diabète de type 2, fibromyalgie, migraines, maladie de Parkinson, etc.). Les maladies d élimination. Mécanismes et cas cliniques probants. (Asthme, bronchite chronique, colites, maladie de Crohn, eczéma atopique, psoriasis, rhinite chronique, rhume des foins, etc.). Hypothèses personnelles sur la maladie d Alzheimer. Les conseils en diététique et en compléments alimentaires pour réduire au silence 100 maladies, sans médicament. Fabriquer son pain sans gluten. Comment perdre du poids, sans perdre sa santé. L infertilité du couple. La maternité. L ostéoporose de la femme ménopausée. Les mécanismes des tensions et des crampes musculaires. Questions et réponses. Livres et sites conseillés. Conclusion.

4 Remerciements Mes remerciements vont en premier au Professeur Luc Montagnier qui sans le savoir, en 2003 m a ouvert la voie qui conduit à la réalisation de ce livre. Mes remerciements s adressent aussi à l équipe de personnes qui m ont aidé à réaliser ce livre. Je me suis entouré de lecteurs qui n avaient aucune formation solide en diététique et en nutrithérapie, excepté Sophie Hautain Nélis et Amélie Gersdorff. Ils étaient chargés de me signaler les parties du livre qu ils n avaient pas comprises. Cela m obligeait à modifier le texte. Cette façon de procéder était une garantie pour être compris par le maximum de lecteurs. Pour la partie scientifique : Sophie Hautain Nélis recherchait les erreurs, voire les imprécisions. Elle est Infirmière graduée A1, Anatomiste, Ostéopathe DO, Nutritionniste et Nutrithérapeute (Diplômée du Cerden : Centre Européen de Recherche pour le Développement et l Enseignement de la Nutrithérapie à Bruxelles). Comme auteur, j assure l entière responsabilité des propos exprimés dans ce livre. Pour les conseils en français : Madame Suzanne Joncheray, Docteur es Lettres, Agrégée de Lettres Modernes, Diplômée de l Institut d Etudes Politique de Toulouse, option «droit international», Attachée de presse du Ministre des Sports de 1969 à Pour la clarté du texte, les lecteurs candides : Amélie Gersdorff, Psychologue et Nutrithérapeute (Cerden). Magali Gomez, Professeur des Ecoles en maternelle. Delphine Michéa, Agricultrice et Dirigeante d un Centre Equestre. Christelle Pialat, Manipulatrice en radiologie. Pascale Poulain, Coach sportif.

5 Christian Jauffret, Atelier d Art Sacré. Mme le Dr Dominique Seignalet, pour m avoir autorisé à reproduire des textes du livre de son père, «L alimentation ou la 3 ème Médecine». Pour les dessins humoristiques, Christophe Gilles. Pour avoir publié: Thierry Souccar qui m avait suggéré en novembre 2011, d écrire un livre.

6 1 Préface de l auteur. Est-il possible de réduire au silence, seulement par l alimentation, des maladies incurables? OUI. Lesquelles? Environ une centaine de pathologies qualifiées de dégénératives, de maladies auto-immunes, de maladies de «civilisation». Parmi les plus connues du public on peut citer : la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, la sclérose en plaques, l arthrose, la fibromyalgie, le diabète sucré de type 2, la colite, la maladie de Crohn, la gastrite, l acné, l eczéma constitutionnel, le psoriasis, l urticaire, l asthme, le rhume des foins, la bronchite chronique, la rhinite chronique, les aphtes, les migraines, etc.. Soit plus de de cas par an, en France, en 2011 (50% de la population française). Il s agit de rémission de ces maladies mais jamais de guérison. Reprendre ses habitudes alimentaires réactive la maladie en quelques jours à peine. En médecine, on appelle cela «un test de provocation orale», utilisé, par exemple, pour tester chez l enfant l intolérance au lactose. Quel pourcentage de réussite dans ces maladies? 80 à 100%, sans effets secondaires. Voir les cas cliniques probants dans les chapitres 11, 12 et 13. Les rémissions complètes sont largement supérieures aux rémissions partielles. Il y a des échecs (comme en médecine), mais ils sont peu de choses au regard des réussites. Est-ce mystérieux? NON. Y-a-t-il des bases scientifiques? OUI. Pourquoi la médecine n en parle-t-elle jamais? A cause d une maladie incurable dont elle est elle-même atteinte : la Dissonance Cognitive. On peut la définir dans ce contexte de la façon suivante : «La rectification des idées acquises est difficilement supportable. Cela empêche l acceptation d idées nouvelles pour lesquelles on ne possède pas encore de l expérience». On peut résumer ce comportement maladif par trois attitudes : le refus de croire, le refus d apprendre et la certitude que ces idées sont fausses. Néanmoins il existe des médecins qui ont décidé de suivre une formation sérieuse en Diététique et en Nutrithérapie (Compléments alimentaires). Ils sont actuellement peu nombreux. Ceux qui abordent

7 2 la diététique sans gluten, ni laitage (exposée dans ce livre) sont très rares. Finalement il y a une lueur d espoir pour de nombreux patients. Le Professeur Claude Bernard ( ), Père de la médecine expérimentale déclara : «Quand le fait qu on rencontre est en opposition avec une théorie soutenue par les plus grands noms de la médecine, ces mêmes médecins doivent avoir l humilité d accepter le fait et d abandonner la théorie qui est généralement adoptée par tous». Dans le même esprit le Professeur Luc Montagnier écrit : «la recherche médicale ne progressera qu en puisant dans toutes les avancées de la science comme dans les connaissances acquises empiriquement, trop souvent méprisées. Elle ne nous sauvera que si elle retrouve sa vocation originelle, loin des intérêts économiques, plus près de la sagesse d Hippocrate et de sa règle première : Primum non nocere D abord ne pas nuire!» (Les combats de la vie ou mieux que guérir, prévenir). Tous les conseils exposés dans ce livre s adressent à des lecteurs sans aucune formation ; ils respectent un principe cher à la médecine : «D abord ne pas nuire». Ce livre n est pas une invitation à supprimer les médicaments concernant telle ou telle maladie. Cependant j ai constaté que des médecins ont suspendu certains médicaments devenus inutiles, cela a été très souvent le cas de patients, sous leur seule responsabilité. Pour autant, malgré l absence de médicaments les maladies sont restées silencieuses. Attention, je déconseille formellement de prendre l initiative d arrêter toute thérapie anticancer : c est insensé. Je précise ne faire aucun diagnostic. En effet les personnes sollicitant mes conseils en diététique et en nutrithérapie ont des diagnostics établis depuis de nombreuses années. Pour exemple j évoque au chapitre 13, page 17, le cas d une personne atteinte d eczéma depuis 43 ans. Trois mois et demi plus tard cet eczéma est réduit à 99%. A ce jour l eczéma reste silencieux grâce au suivi sans faille de mes conseils. Jean-Marie Magnien.

8 1 Avant propos. La découverte de l intérêt de l alimentation sans gluten, ni laitage provient d un ensemble de circonstances fortuites : certains y verront le hasard, d autres la Providence. Le point de départ de cette découverte, passe par Marrakech, au Maroc. En effet, en avril 2003 (à 63 ans), je me rends dans cette ville pour un congrès de pharmaciens. Ce congrès est présidé par le Professeur Luc Montagnier, futur Prix Nobel de médecine pour ses travaux sur le virus d immunodéficience humaine (VIH), connu du grand public sous le nom de virus du Sida. L intervention du Professeur Luc Montagnier va durer environ 45 min, mais elle sera déterminante pour moi. Au cours de son exposé, il nous explique qu il mène deux études cliniques, l une en France, l autre en Afrique noire sur le Sida. La particularité de ces études est la suivante : des patients atteints du Sida, tous sous trithérapie (association de trois médicaments antiviraux), vont être divisés en deux groupes tant en France qu en Afrique noire. Un groupe est traité par la trithérapie seule, l autre groupe reçoit en plus, des vitamines, des minéraux et des huiles alimentaires équilibrées en oméga 3 et oméga 6. Les résultats me laissent «rêveur», mais surtout étonné. En effet, la différence de la charge virale en VIH entre les deux groupes est de 30 à 40 % au bout de quelques mois. Ainsi, le groupe qui reçoit des vitamines, des minéraux et des huiles contenant des graisses oméga 3 voit sa charge virale baisser de 30 à 40 % par rapport au groupe de patients qui est traité par la seule trithérapie. Je me souviens encore de ce moment où tout a basculé dans ma tête, je me dis : «c est incroyable». Mais le témoignage du Professeur Luc Montagnier est apologétique, c'est-à-dire digne de foi. Donc, je crois. De retour en France, je vais mettre à jour mes connaissances en biochimie, en chimie et en physique des atomes. J ai la chance d avoir une bonne formation de base : certes pharmacien, mais en plus Interne en Biologie des Hôpitaux de Lyon. A ce titre, à 25 ans (en 1965), je suis rattaché auprès du Service du Professeur Jules Traeger dans le service des maladies rénales. Pendant deux ans, je vais participer de près aux premières transplantations rénales de Lyon, dont la première a lieu en Mon travail consiste à contrôler en permanence l assurance qualité des analyses biochimiques des transplantés, exécutées dans le Service du Laboratoire de Biochimie du Professeur René Malein, jeune agrégé de 36 ans, à l Hôpital de l Antiquaille, situé sous la

9 2 colline de Fourvière. Les bilans sont nombreux et rapprochés à raison d un grand bilan toutes les six heures par personne transplantée. En 1967, je serai nommé Assistant en Biologie, auprès du Professeur André Badinand, au Laboratoire Central de Biochimie à l Hôpital Edouard Herriot (dit Grange Blanche). A cette époque, cet hôpital comptait environ 2500 lits, l un des plus grands d Europe. Ensuite, je ferai une carrière de Biologiste Chef de Service des Hôpitaux à Semur-en-Auxois petite ville de Bourgogne. En effet en 1972, on me demande de créer de toute pièce le Laboratoire Polyvalent d Analyses Médicales que j ouvrirai le 1 er janvier Un Laboratoire Polyvalent pratique la Biochimie, l Hématologie, l Immunologie, la Bactériologie, la Parasitologie. J occuperai cette fonction pendant 12 ans, mais je la quitterai quand mon poste sera transformé à Temps Plein. La raison de mon départ : je veux rester indépendant. Cette bonne formation pratique va m aider à comprendre une science indispensable à ma quête : la nutrithérapie, dont les bases scientifiques ont été définies par le Dr Jean-Paul Curtay, Président de la Société de Médecine Nutritionnelle Française, Membre de l Académie des Sciences de New York. Dans le même moment, j ai eu entre les mains un livre qui sera dans l avenir le centre de mon intérêt le plus profond : «L Alimentation ou la 3 ème médecine» du médecin biologiste Jean Seignalet. Ce médecin est Chef de Service d un Laboratoire hospitalier à Montpellier. Ce laboratoire est spécialisé dans les analyses qui définissent la compatibilité des tissus d un donneur d organe avec ceux d un receveur. Immédiatement, j adhère à son raisonnement qui explique près d une centaine de pathologies. En effet, tout est basé sur l immunologie, c'est-à-dire sur le comportement des globules blancs : lymphocytes, macrophages, polynucléaires et autres cellules qui participent aux défenses immunitaires. Ma confiance vient de mon expérience vécue à Lyon, pendant deux ans dans le Service du Professeur Traeger, au sein de l équipe pluridisciplinaire qui participe aux premières transplantations rénales. J ai toujours pensé que pour avancer dans la vie, il faut croire d abord, puis filtrer les informations, les soumettre à l expérience. (L expérience, c est la Connaissance, le reste n est qu information Albert Einstein) Pour avancer, il me faut approfondir sérieusement la Diététique (la connaissance de l alimentation), et la Nutrithérapie (les compléments alimentaires). Pour cela, je vais passer en 2005 un diplôme universitaire à Besançon. La formation est bonne mais insuffisante par rapport à mes objectifs (80 h sur deux semaines). J ai le sentiment d un bourrage de crâne : cela ne me convient pas. Je

10 3 décide de suivre à Bruxelles la formation du Dr Jean-Paul Curtay, organisée par le CERDEN (Centre Européen de Recherche pour le Développement et l Enseignement de la Nutrithérapie). Le cycle de formation dure deux ans, il est de haut niveau, c est 120 heures de formation avec en appui 1500 pages de polycopiés. En 2007, Jean- Paul Curtay arrête cette formation après 15 ans d enseignement. Néanmoins, la formation continue sous la responsabilité d un Docteur en Biochimie, Marc Brissat. Je décide de faire deux années supplémentaires. C est pour moi comme un nouveau film avec un autre metteur en scène. Certaines séquences ont pu m échapper avec Jean-Paul Curtay, c est l occasion d approfondir la Diététique et la Nutrithérapie. A l issue de ces quatre années passées à Bruxelles, je suis sollicité (à 70 ans), comme enseignant pour transmettre mon expérience sur «L alimentation ou la 3 ème Médecine de Jean Seignalet». Mon expérience vient de la prise en charge de près de 2000 patients en 8 ans, dont 50 % relèvent des pathologies décrites par Jean Seignalet. Ce livre s appuie donc certes sur mon expérience, mais aussi sur celles de mes prédécesseurs. Que sommes-nous sans nos prédécesseurs? C est comme en Biochimie où toute molécule a un précurseur. A titre d exemple, le précurseur du cholestérol est une petite molécule composée de deux atomes de carbone (C) et de quatre atomes d hydrogène (H). On l appelle : groupement acétyle (= CH CH3) issu de l acide acétique, composant du vinaigre. Le cholestérol est à son tour, le précurseur de la vitamine D, des œstrogènes, de la testostérone, de la progestérone, du cortisol, du coenzyme Q10 (antioxydant important). Cette prise de conscience nous oblige à plus de modestie et plus d humilité. Le but de ce livre de vulgarisation est d aider les personnes qui recherchent des informations solides et indépendantes des pressions de l industrie pharmaceutique ou agroalimentaire. Mon but n est pas de convaincre le lecteur, mais de l aider à se convaincre des travaux de Jean Seignalet, auquel je dédie ce livre. Ce médecin est décédé le 13 juillet 2003, date à laquelle, je prenais en charge mon premier patient, atteint depuis 27 ans d un psoriasis majeur qui touchait : le crâne, le dos, le torse, le ventre, les bras et les jambes. Après 4 mois du respect strict des conseils inspirés de Jean Seignalet, le psoriasis sera réduit de 98 %. Dans ce livre j aborderai aussi la Nutrithérapie, indissociable de l alimentation sans gluten, ni laitage. J élargirai le champ de la Nutrithérapie (Compléments alimentaires) à d autres applications.

11 4 Ce livre est conçu comme un livre de cuisine. On y parle de diététique et de compléments alimentaires. L important est de répondre à une question : «Comment faire pour appliquer sérieusement le régime SEIGNALET?» Ce livre se divise en trois parties : La mise en place de connaissances. L exposé de cas cliniques convaincants. L évocation de sujets incontournables. La mise en place de connaissances. Ces connaissances sont utiles pour comprendre les bases scientifiques du régime SEIGNALET, sans gluten, ni laitage. On aborde de façon claire et simple : l Immunologie (les défenses immunitaires), la chimie, les graisses alimentaires, les oxydants et anti-oxydants, les compléments alimentaires incontournables, la cuisson et l intestin grêle carrefour des maladies. L exposé de cas cliniques convaincants. Certains d entre nous se souviennent de leur années de collège, de lycée voire d université. Il y avait le cours du professeur qui apportait des connaissances suivies des Travaux Pratiques qui apportaient les preuves. L exposé des cas cliniques aux chapitres 10, 11,12 et 13 sont les preuves de l efficacité du régime SEIGNALET sans gluten, ni laitage. Ce régime est adossé à des bases scientifiques. Dans ce livre j ai souhaité évoquer mon point de vue sur l origine de la maladie d Alzheimer. Il est différent de la majorité de la communauté scientifique mais je ne suis pas seul. L évocation de sujets incontournables. Je consacre en moyenne 2h à 2h30 à la première entrevue. Ce temps est indispensable pour connaître l environnement des pathologies. Il y a des indices qui me permettent de prévoir l évolution favorable des maladies. Au cours de ces entretiens plusieurs questions reviennent sur différents sujets. Ces questions sont traitées du chapitre15 au chapitre 24. Que fait-on en pratique pour mettre en place le régime SEIGNALET sans gluten, ni laitage? Et mon calcium?

12 5 Est-il possible de perdre du poids avec le régime SEIGNALET? L infertilité du couple. La maternité. L ostéoporose chez la femme ménopausée. Les tensions et les crampes musculaires. Les livres et les sites conseillés. Pourquoi associer systématiquement les compléments alimentaires au régime SEIGNALET? Les compléments alimentaires même en dehors du régime SEIGNALET sont incontournables. Les arguments sont développés au chapitre 7. Si vous souhaitez obtenir des résultats favorables vous ne pourrez pas faire l impasse des apports en vitamines, en minéraux, en antioxydants, en huiles et matières grasses équilibrée en oméga 3 et oméga 6. Toutes vos cellules (1000 milliards) fonctionnent comme des moteurs de voitures. Celles-ci ont besoin de vitamines (carburant), de minéraux (allumage), d huile omégas 3/6 (huile moteur). Il ne vous viendrait pas à l idée de supprimer pour votre voiture l un des trois éléments : carburant, allumage ou huile moteur. Il faut avoir constamment à l esprit que nous sommes tous plus ou moins carencés en vitamines, minéraux ou oméga 3. Jamais une alimentation équilibrée ne pourra résoudre ce déficit structurel. Dire le contraire, nier l évidence relève du discours politique et non de la science en nutrithérapie.

13 Les graisses saturées et insaturées. Chapitre 5. Les graisses saturées et insaturées. Plan. 1) Rappel de chimie facile à comprendre. Les omégas 3. Les omégas 6. Pourquoi oméga? Pourquoi 3 et 6? Les omégas 3 à longue chaîne : EPA et DHA. 2) L équilibre est une nécessité absolue. 3) A quoi sert l huile équilibrée en omégas 3/6? 4) Quelles huiles et quelle margarine dans ma cuisine? 5) Qu est-ce qu une graisse trans? 6) Graisses saturées et insaturées. 7) Les dioxines. 8) La conclusion. 9) La biochimie du cholestérol. 10) Le rôle des lipoprotéines dans le transport du cholestérol. 11) Le cholestérol est innocent. 12) Les Statines sont dangereuses. 1) Rappel de chimie facile à comprendre. Sur notre planète, l eau, l air, les ressources en gaz, en pétrole, en 1

14 Les graisses saturées et insaturées. charbon, toutes les plantes, tous les animaux, y compris l homme, sont composés de 95 à 100% de seulement trois types d atomes : l hydrogène (symbole H), l oxygène (symbole O) et le carbone (symbole C). Les atomes de carbone, d oxygène et d hydrogène, sont les constituants des graisses. Il est difficile de faire plus simple. Les apports en oméga 3 sont liés à la consommation d huile de colza, de noix, de lin, de chanvre et de poissons gras : sardines, maquereaux, harengs, saumons, truites saumonées. Il faut exclure le thon, riche en oméga 3, grand prédateur qui concentre dans sa chair les dioxines (décrites dans un autre paragraphe) et le mercure. Cette concentration est environ 2000 fois supérieure à celle de la sardine. Les excès en oméga 6 sont liés à la consommation d huile de maïs, de tournesol et de viandes d animaux d élevage intensif, nourris aux tourteaux de maïs et de tournesol. Pourquoi oméga? Pourquoi 3 et 6? C est très simple. Comme dans toutes les sciences il faut des conventions de vocabulaire pour se comprendre. Oméga est la dernière lettre de l alphabet grec. En chimie des corps gras, oméga désignera CH3, la fin de la molécule. Le chiffre 3 qui suit oméga indiquera une particularité (CH = CH insaturé en hydrogène) sur le 3 ème carbone, situé en 3 ème position par rapport à la fin de la molécule (position dite : oméga), (voir les schémas suivants). Exemple de molécule oméga 3. CH3 CH2 CH=CH CH2 CH2..COOH Oméga, position 3 Exemple de molécule oméga 6. CH3 CH2 CH2 CH2 CH2 CH=CH-CH2-CH=CH...COOH Oméga, position 6 2

15 Les graisses saturées et insaturées. Les omégas à longue chaîne : EPA et DHA. La molécule oméga 3 (acide cis alphalinolénique) que l on trouve dans le monde végétal, plancton inclus a vocation à se transformer dans l organisme. Cette molécule s allonge et passe de 18 carbones à 22 carbones et de 3 à 5 et 6 doubles liaisons (CH=CH). La forme à 5 doubles liaisons s appelle EPA (éicosa-pentanoïque-acide) et à 6 douibles liaisons DHA (docosa-hexaénoïque-acide). Ces transformations rendent ces molécules plus flexibles. Elles ne peuvent se réaliser qu en présence d enzymes, de vitamines et de minéraux. Notre organisme est capable de produire de l EPA et du DHA à condition d éviter les carences constantes en vitamines et minéraux. Cette production diminue avec l âge. Les poissons des mers froides produisent aussi ces molécules EPA et DHA. Il est pour nous important de consommer ces types de poissons : les anchois, les sardines, les maquereaux, les harengs, les truites saumonées et les saumons. Il faut éviter les prédateurs comme le thon, le requin, etc. qui concentrent les métaux lourds (mercure) et les dioxines. Le thon à poids égal contient 2000 fois plus de mercure que la sardine. Les omégas 3 à longue chaîne EPA et DHA s intègrent dans les parois de toutes nos cellules, y compris les parois des noyaux et des mitochondries (chapitre 6, page 3). «Avec leurs compagnons les acides gras omégas 6, ils maintiennent l équilibre de notre organisme, gérant des fonctions comme l inflammation, l information cellulaire, la tension artérielle, la réponse immunitaire, l excitabilité électrique des cellules du cœur et du cerveau, et la mort cellulaire des cellules cancéreuses» : extrait du livre les oméga-3, édition du Roseau, Dr Andrew L. Stoll, Professeur en psychiatrie à la Faculté de Harvard USA. 2) L équilibre est une nécessité absolue. Exemples : la température du corps, l acidité du sang, le rythme cardiaque, la respiration ne s écartent jamais d une zone d équilibre. Quand l équilibre est rompu, la maladie est installée. L équilibre entre la série des omégas 3 et la série des omégas 6 est une nécessité. 3

16 Les graisses saturées et insaturées. On doit se situer à 1 oméga 3 pour 4 à 5 omégas 6. Il faut ajouter qu un équilibre entre l alimentation de l esprit et celle du corps est nécessaire pour préserver l équilibre général. 3) Mais à quoi sert cette huile équilibrée en omégas 3/6? Toutes les parois des cellules de notre corps sont constituées de cholestérol (en moyenne 25%), de graisses saturées, de protéines, d hydrates de carbone (C OH), et d une répartition spécifique en oméga 3 et oméga 6, selon les tissus : le cerveau, le cœur, les vaisseaux, les os, toutes les cellules de notre corps. Pour les cellules de la peau, le mélange équilibré des molécules en oméga 3 et en oméga 6, limite la déshydratation. On voit disparaître les ridules du visage. Une huile équilibrée alimentaire en omégas 3/6, est plus efficace qu une crème hydratante. L association des omégas 3/6 et d une crème hydratante, donne des résultats remarquables. De plus, ces molécules oméga 3 et oméga 6 sont transformées à l intérieur de nos cellules en molécules biologiques puissamment actives : les prostaglandines. Il en existe deux catégories : Celles dérivées des omégas 3 sont anti-inflammatoires, anticancer, antiallergiques et protègent des thromboses vasculaires. On les appelle les omégas 3 à longues chaînes. Celles dérivées des omégas 6 ont des propriétés strictement inverses. Ainsi un déséquilibre au profit des omégas 6, favorisera des pathologies redoutables décrites dans le paragraphe suivant. Depuis la 2 ème guerre mondiale, l arrivée des techniques de cultures et commerciales agroalimentaires américaines, a tout bouleversé dans le mauvais sens. Il y a ans, au néolithique, nos ancêtres consommaient 1 oméga 3 pour 1 oméga 6. Aujourd hui, avec l envahissement du tournesol et du maïs, très riche en omégas 6, nous sommes actuellement à 1 oméga 3 pour 30 à 60 omégas 6. Ce déséquilibre, en faveur des omégas 6, favorisera les pathologies liées aux excès d omégas 6 : les cancers, les allergies, les inflammations cellulaires, les thromboses avec les risques d accidents vasculaires (cardiaques, oculaires, 4

17 Les graisses saturées et insaturées. cérébraux, rénaux). Souvent, les personnes me disent, avec une certaine fierté : je prends de l huile d olive. Je réponds toujours, c est bien, mais il n y a pas d oméga 3 dans l huile d olive. Leur carence en oméga 3 est bien confirmée. Certains fabricants d huiles d olive, annoncent : riches en oméga 3. Ils trompent les consommateurs, cela est devenu une habitude. Certes l huile d olive contient moins de 1% d oméga 3, ce taux trop bas, n a aucun intérêt pour la santé. 4) Quelles huiles et quelle margarine dans ma cuisine? Il faut 2 types d huiles : l huile d olive et l huile équilibrée en oméga 3 et en oméga 6. Une seule margarine a ma préférence : Saint-Hubert Oméga 3. La raison tient au fait que son équilibre en omégas 3/6 est satisfaisant, que sa texture se rapproche du beurre, et qu il n y a pas de graisses trans. Cette margarine ne doit servir qu à tartiner mais ne sera jamais utilisée pour la poêle. Elle s oxyde sous l effet de la chaleur vive, à cause du colza ou du lin, riches en oméga 3. Cela n empêche pas le fabricant d imprimer sur la boite : «à cuire et à tartiner». L huile d olive ne sera pas obligatoirement «Bio», si elle sert uniquement à la poêle et pour faire les frites. Dans ces conditions, sa consommation alimentaire reste restreinte. Elle résiste jusqu à 216 C, très proche de la résistance de l huile d arachide 227 C. Or contrairement à l huile d olive, l huile d arachide est saturée et, de ce fait, va rendre rigide les parois cellulaires. Cela est néfaste. L huile d olive contient de puissants antioxydants de type flavonoïde (classe chimique qu on trouve dans les plantes, comme le thé vert, le vin rouge, etc.), en particulier l hydroxytyrosol. Ces antioxydants ont un effet protecteur sur les tissus cardiaques. L huile équilibrée en omégas 3/6, doit être «Bio». Elle est souvent constituée d un mélange d huiles «Bio», pression à froid (colza-noixolive, voire lin ou chanvre). Le rapport entre les molécules omégas 3 et les molécules omégas 6, est, selon les récoltes, de 1 oméga 3 pour 4 à 5 omégas 6. Cette huile ne supporte pas la chaleur vive. On doit la réserver pour les sauces de salades et les ajouts sur les aliments sortis de la 5

18 Les graisses saturées et insaturées. cuisson (de préférence à la vapeur douce). On la répartit sur les féculents, les poissons, les légumes, dans les soupes. La quantité minimum de consommation quotidienne doit être de 3 à 4 cuillères à soupe par jour. Elle ne fait pas grossir, car elle est constamment utilisée pour reconstruire les parois des cellules, pour fabriquer les prostaglandines, de plus, elle est très facilement transformée en énergie. Cette huile se conserve en verre brun, à l abri de la lumière, rangée dans un placard. Ne pas laisser la bouteille en plein soleil, car elle subit une oxydation. Cette oxydation est due à l oxygène Singulet (chapitre 6, page 13). L huile de noix, naturellement équilibrée, contient de la vitamine E disponible sous deux formes chimiques très efficaces : l Alpha tocophérol et le gamma tocophérol. Le gamma tocophérol est très adapté pour neutraliser un oxydant ravageur : le Peroxynitrite, décrit chapitre 6, page 11. L huile de colza est utilisée pour sa richesse modérée en oméga 6 et suffisamment riche en oméga 3. On n utilise jamais l huile de lin seule, trop riche en oméga 3, car elle s oxyde très rapidement. Ceux qui prennent en excès des omégas 3, risquent des oxydations cellulaires, en particulier au niveau du cerveau. Comme toujours, les excès sont toujours sanctionnés à plus ou moins long terme. De nombreux tableaux que j ai vus en Russie étaient, dès l origine badigeonnés à l huile de lin. Comme le lin s oxyde rapidement, les tableaux se sont assombris. L élimination de la couche de lin, leur redonne leur splendeur. Ne jamais acheter des huiles raffinées souvent présentées en flacons plastifiés, transparents. Ces huiles sont raffinées au sens des raffineries de pétrole. Exposées sur les rayons, sous les néons, elles se dégradent en produits cancérigènes (sous l action de l oxygène Singulet, produit par l action des photons des tubes néon). Le cancer est silencieux et patient, il s installe entre 1 an et 40 ans. 6

19 Les graisses saturées et insaturées. L industrie agroalimentaire demande le maximum de profit, et pour cela, il faut un rendement maximum. La recette pour obtenir une huile raffinée consiste à utiliser les résidus de tourteaux de tournesol, de maïs. On ajoute un solvant de la famille du benzène, on chauffe à près de 200 C (véritable pyrolyse), on presse. On obtient un liquide noirâtre qu on filtre sur du sable compacté : une huile presque incolore apparaît. A ce stade, elle est dite : «raffinée». 5) Qu est-ce qu une graisse trans ou hydrogénée? Les graisses peuvent être issues des graisses animales, mais aussi des graisses végétales de type oméga 3 ou oméga 6 qui ont subi un traitement chimique (hydrogénation) ou physicochimique par une température excessive et surtout par le four à micro-ondes. Cela aboutit au basculement d un hydrogène dans l espace qui donne une molécule dangereuse, car étrangère comme un virus ou bactérie. Cette molécule est appelée «trans». L autre forme sans danger est dite «cis» qui est la forme biologique, acceptée par notre organisme. Les graisses «trans», sont cardiotoxiques., On trouve principalement les graisses trans: Pour 60%, dans les produits laitiers, y compris dans le beurre. Pour 40%, dans les viennoiseries, les croissants, les brioches, les gâteaux apéritifs, les cookies, les barres alimentaires, les préparations de cuisine des supermarchés, etc.. De plus la réglementation française n oblige pas à les signaler. Si vous lisez : 7

20 Les graisses saturées et insaturées. graisses hydrogénées, AGT (acide gras trans) vous êtes en présence de graisses trans. Graisses saturées ou insaturées. Mais saturées ou insaturées en quoi? Tout simplement en hydrogène. L atome de carbone seul peut accueillir au maximum 4 atomes d hydrogène. La formule est la suivante CH4, c est le gaz méthane. Quand le carbone se trouve situé entre 2 atomes de carbone, il ne peut fixer que 2 atomes d hydrogène. La formule sera une chaîne de type CH2 CH2 CH2 CH2. On dit qu elle est saturée (sous entendu en hydrogène). Enfin quand le carbone est lié à un seul hydrogène (donc non saturé en hydrogène) la formule sera CH2 CH2 CH = CH CH2 CH2 CH2. La zone - CH = CH - sera dite insaturée (sous entendu en hydrogène). Dans le cas présent, il n existe qu un seul groupe - CH = CH -, on parle de mono-insaturé. C est le cas de l acide oléique, principal constituant de l huile d olive. Si la formule est de type CH2 CH2 CH = CH CH2 CH = CH CH2, on dit que cette graisse est poly-insaturée, car elle a deux séquences (CH = CH) comme dans l huile de noix, de colza, de lin ou de chanvre. Graisse saturés (huile d arachide) Graisse monoinsaturée (huile d olive) 8

21 Les graisses saturées et insaturées. Graisse poly-insaturée (huile de colza, de noix, de lin) 7) Les dioxines Ces molécules appartiennent à une famille dérivée de la molécule cidessous, qui contient quatre atomes de chlore, deux formes hexagonales reliées Graisse par deux polyinsaturée atomes d oxygène (huile de Colza) (di-oxygéné). Sources des dioxines : produits d incinération des déchets ménagers, hospitaliers, industriels. Elles sont aussi issues des centrales au charbon et également du chauffage soit au charbon, soit au bois traité imputrescible. Sur environ 210 types de dioxines, on dénombre 17 molécules très toxiques promotrices de cancers. La formule ci-dessus correspond, à la dioxine de Seveso. Les produits laitiers selon les régions peuvent représenter 30% à 45% de notre contamination en dioxines. 8) La conclusion. Seules les graisses «trans» sont dangereuses, les graisses saturées sont utiles et indispensables à condition d éviter une surcharge (produits laitiers en particulier), les graisses poly- 9

22 Les graisses saturées et insaturées. insaturées, dites «essentielles», doivent obligatoirement être apportées par l huile équilibrée en omégas 3/6, par la margarine Saint Hubert oméga 3 (celle de mon choix), et par les petits poissons gras, à raison de trois fois par semaine. 9) La biochimie du cholestérol. Le cholestérol est une petite molécule transportée par des lipoprotéines et livrée à domicile au niveau de toutes les cellules, y compris les cellules osseuses. En moyenne, la paroi de toutes les cellules est composée d environ 25% de cholestérol. Le cholestérol est donc utile. Les transporteurs du cholestérol sont des lipoprotéines synthétisées par le foie à l exception des chylomicrons (graisses en suspension). C est un assemblage de protéines et de substances lipidiques. On ne recense aucun problème au niveau des protéines. Les problèmes viennent des mauvais lipides : Les graisses Trans, issues à 60% des produits laitiers, le reste amené par les graisses hydrogénées et par l action du micro-onde sur les graisses Cis (chapitre 4, page 12). Les formes «Cis» sont physiologiques. Sous l effet du cuiseur à micro-onde, certaines graisses Cis mutent en Trans. Les graisses oxydées par le tabac. Les graisses oxydées par voie endogène, (voie interne), à cause d un dysfonctionnement de la chaîne naturelle antioxydante. Ce déficit dépend en majorité des déficits en micronutriments. 10) Le rôle des 5 lipoprotéines transporteuses de cholestérol. Ces lipoprotéines (chylomicrons, VLDL, IDL, LDL, HDL (Cf. les définitions ci-après), ont des propriétés physicochimiques «amphiphiles». Cela veut dire que cette propriété a des zones hydrophiles (solubles dans l eau) et lipophiles (solubles dans l huile). Plus simplement, le déplacement de ces lipoprotéines est possible en milieu aqueux et lipidique. Ces lipoprotéines enveloppent leurs cargaisons (le cholestérol est comme dans un camion). Elles se déplacent dans le plasma et délivrent le cholestérol sur les sites 10

23 Les graisses saturées et insaturées. d utilisation. Grâce à la propriété lipophile (huileuse), les transporteurs lipoprotéiques, pénètrent dans les cellules par endocytose (comme dans le roman «Le Passe muraille», de Marcel Aymé, publié en 1943), c'est-à-dire qu elles traversent les parois cellulaires. Au passage, se souvenir que la biochimie cellulaire est un mécanisme à rétrocontrôle, Feed back (accélérateur / frein) ou clef /serrure (la clef est une molécule, la serrure est un récepteur spécifique de la molécule). On ne gave pas les cellules si facilement. Elles ont une forme d intelligence, arrivées à satiété, elles stoppent la fourniture. Elles réussissent mieux que nous devant une assiette. Il y des récepteurs à HDL et LDL cholestérol qui gèrent les entrées. Rôles plus précis de ces lipoprotéines : Les Chylomicrons sont réalisés au niveau de la muqueuse intestinale. Leur rôle : maintenir les triglycérides alimentaires et le cholestérol alimentaire (exogène) en suspension dans une solution aqueuse, donc dans la lymphe et le plasma. Leurs parcours : muqueuse intestinale, circuit lymphatique des entérocytes, circuit général de la lymphe, canal thoracique, circulation sanguine des grandes veines. Une fois dans le sang : les triglycérides sont rapidement hydrolysés (découpés) par une enzyme la lipoprotéine lipase (LPL) et transformés en glycérol et en acides gras libres (oméga 3, oméga 6, oméga 9, acides gras saturés). Devenir des acides gras : Une partie est transformée en énergie ATP. Une très grande partie assure le renouvellement des parois cellulaires et des parois des organites intracellulaires (mitochondries, lysosomes, noyaux, etc.). La qualité des parois est intimement liée à la qualité des graisses. Plus vous mangez des graisses saturées, plus les parois sont rigides. Cela entraine des dysfonctionnements de performance cellulaire. En même temps que les triglycérides sont hydrolysés (découpés), le cholestérol d origine alimentaire est livré au foie par ses transporteurs 11

24 Les graisses saturées et insaturées. les chylomicrons par un mécanisme d endocytose (passe muraille) qui sont ensuite métabolisés (transformés) par le tissu hépatique. Conclusion : Les chylomicrons, via l intestin, transportent et livrent à la circulation sanguine les triglycérides et le cholestérol alimentaire. Le destinataire est le foie. Les VLDL synthétisées par le foie, transportent du cholestérol endogène (fabriqué par le foie) ou exogène (issu de l alimentation), des triglycérides hépatiques synthétisés à partir du glucose excédentaire ou de l abus d alcool, des phospholipides, des apolipoprotéines. Toutes ces molécules subissent les mêmes transformations que celles transportées par les chylomicrons avec le concours de la lipoprotéine lipase. Les VLDL subissent pendant leur trajet des transformations progressives en IDL, puis en LDL. A noter qu il existe une grande variété d apolipoprotéines, transportées par les chylomicrons, VLDL, IDL, LDL, HDL. Les LDL sont bien synthétisées de façon indirecte par le foie puisqu elles sont le résultat de la transformation des VLDL. La molécule LDL est le transporteur spécifique du cholestérol qu il va livrer à l intérieur des cellules. Le mécanisme est typique de la navette spatiale, livrant les astronautes (les molécules de cholestérol) à la station orbitale terrestre (les cellules). En effet le LDL s arrime aux cellules grâce à des récepteurs de surface cellulaire LDL (mécanisme Clef Serrure). Le LDL pénètre dans la cellule, en traversant la paroi cellulaire (mécanisme d endocytose). Les organites de type lysosome s occupent du déchargement : la partie protéique est réduite en acides aminés, le cholestérol libre (non estérifié), est récupéré pour s incorporer physiologiquement dans les différentes parois (25% de la paroi est du cholestérol). Le cholestérol subit en même temps un métabolisme cellulaire (transformation) pour fournir les différentes molécules que sont, la vitamine D, les oestrogènes, la progestérone, la testostérone, le cortisol, la cortisone, l aldostérone, les acides biliaires, le coenzyme Q10. L excès modeste de cholestérol est stocké sous forme estérifiée, mais il n y a aucune accumulation grâce à deux mécanismes de 12

25 Les graisses saturées et insaturées. rétrocontrôle (Feed back), le tout associé à la lipoprotéine HDL. Quel beau mécanisme de précision. Le taux intracellulaire élevé en cholestérol, supprime la synthèse des récepteurs à LDL et arrête l entrée du LDL et donc du cholestérol. Le taux élevé de cholestérol inhibe la biosynthèse hépatique du cholestérol et agit probablement pour limiter le transport du cholestérol alimentaire par les chylomicrons. Vous pouvez imaginer la perturbation que sème la prise de statines (mécanisme de blocage de la synthèse du cholestérol, dans le foie), sur ces mécanismes de précision. C est comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Les HDL sont synthétisées dans le plasma à partir de constituants qui proviennent essentiellement de la dégradation des lipoprotéines (VLDL, IDL, LDL). Bel exemple de recyclage des déchets. Leur rôle : Les HDL circulantes acquièrent probablement leur cholestérol en l extrayant à la surface des membranes cellulaires (comme les sangsues), obligeant un déstockage intracellulaire du cholestérol en excès. Le cholestérol transporté par la lipoprotéine HDL retourne au foie via deux mécanismes probables : Soit transfert du cholestérol du HDL au VLDL, ce dernier retourne au foie par endocytose (traverse les parois), via les récepteurs hépatiques VLDL. Ce transfert du cholestérol, ressemble à un transfert de marchandises d un camion à un autre camion. C est d ailleurs la réalité probable. Soit la lipoprotéine HLD cholestérol livre son cholestérol au foie, via le mécanisme d endocytose grâce à des récepteurs hépatiques HDL. Il n y a pas de transfert de camion à un autre camion. C est une livraison directe au destinataire : le foie. 11) «Le Cholestérol est innocent», expression du Dr Michel de Lorgeril. En effet le problème vient des lipoprotéines transporteuses du cholestérol. Dans un accident aérien (la lipoprotéine transporteuse), jamais le passager innocent (le cholestérol), n est responsable de l accident. L avion tombe soit à cause, d une mauvaise maintenance, d une panne en plein vol, d une erreur humaine de pilotage ou d un 13

26 Les graisses saturées et insaturées. attentat. Seul l avion ou son pilote, tout comme le transporteur du cholestérol, sont responsable de l accident. Les passagers sont innocents. Pourquoi les lipoprotéines sont-elles responsables? Cette responsabilité est liée aux lipoprotéines à travers le système immunitaire. Toute molécule étrangère physiologiquement est éliminée par les macrophages «Scavenger» qui sont des globules blancs (Scavenger, éboueur en anglais). Ces derniers peuvent se situer à l intérieur des parois vasculaires. Ils surveillent tout ce qui circule (comme la Gendarmerie) et capturent les lipoprotéines anormales : Les graisses Trans issues des produits laitiers et des graisses hydrogénées. Les graisses oxydées par le tabac. Les graisses oxydées par un déficit en antioxydants endogènes. Les mécanismes de l oxydation des molécules, sont exposés dans le chapitre 6 «Oxydants et Antioxydants». Les graisses qui ont subit une transformation «trans», sous l effet d un cuiseur à micro-onde. Plus le temps passe, plus les macrophages intravasculaires deviennent obèses, à ce stade on parle de cellules spumeuses. Ces cellules spumeuses déforment l intima (l intérieur) des parois vasculaires, ce qui soulève les cellules vasculaires, ensuite, provoque des micros saignements, au niveau des artères et des artérioles (minuscules artères). Cela entraine progressivement des dépôts de caillots intravasculaires. Si ces caillots se font face, il y a un rétrécissement, on aboutit à l infarctus. Si ces mêmes caillots constituant des plaques se décollent de la paroi, on risque un accident vasculaire cérébrale thrombotique (AVC). Conclusion : La stratégie qui consiste à réduire le cholestérol pour se protéger d un AVC ou d un infarctus est une erreur. Les seules responsables sont les lipoprotéines transporteuses oxydées du cholestérol (oxydées signifie détériorées). 14

27 Les graisses saturées et insaturées. Cette erreur de compréhension paraît impensable. La majorité aurait-elle toujours raison, et la minorité parfois représentée par un seul homme, aurait-elle tort? Les découvertes scientifiques, les plus remarquables, ont souvent été le fait d une seule personne. 12) Les Statines sont dangereuses. Comment agissent les statines (anticholestérol)? Pour éclairer leur mode d action, commençons par une comparaison simple : pour réduire une ligne de production de voitures, il suffit de diminuer une pièce de la chaîne de montage. Les statines (classe de médicaments «anticholestérol») agissent sur la chaîne de montage du cholestérol. Elles réduisent le fonctionnement d une molécule qui est un passage obligé pour fabriquer le cholestérol dans le foie. La molécule freinée par les statines est une enzyme du nom d «Hydroxy-Méthyl-Glutaryl- Coenzyme A synthétase (abréviation : HMGCoA). Quelles sont les conséquences biologiques négatives des statines? Prenons encore la comparaison de la chaîne de montage de voitures. Vous avez constaté que le volant d une marque de voiture, se retrouve souvent, sur des modèles différents. Ainsi, le volant qui est une pièce de la chaîne, en cas de difficulté de fabrication, va provoquer une baisse de fabrication de tous les modèles. De même, les statines en abaissant la production du cholestérol, vont abaisser toutes les molécules biologiques qui dépendent de la fabrication du cholestérol : la vitamine D, le cortisol, la cortisone (hormone anti-inflammatoire) ; l aldostérone (hormone qui régule le flux urinaire et donc la tension artérielle) ; la progestérone, les oestrogènes, la testostérone (hormones sexuelles), le Coenzyme Q 10 (c est un antioxydant qui protège nos mitochondries). Or nos mitochondries assurent la production de notre énergie. La mitochondrie est décrite dans le chapitre 6, page 3. Non seulement les statines ne protègent pas des accidents cardiovasculaires ou des AVC, mais désorganisent toute la biologie cellulaire. 15

28 Les graisses saturées et insaturées. Les effets indésirables des statines. Je connais beaucoup de patients qui ont des effets indésirables, voire invalidants avec les statines. Certains n en parlent jamais à leur médecin, de peur d être rabroués. Les effets indésirables figurent dans un livre, toujours sur le bureau du médecin : «le Vidal». Douleurs musculaires, 1% à 10% des cas, crampes, malaises, altérations hépatiques, etc.. A la suite de ce chapitre, élaboré en 2012, une diplômée en Diététique et Nutrithérapie, m a posé deux questions. J'ai lu avec attention votre document, très clair et riche. Vous démontrez entre autre que ce n'est pas le cholestérol le problème. J aurais deux questions à vous poser: Les mauvaises graisses alimentaires, deviennent-elles des lipoprotéines, comme les bonnes graisses? Pourquoi le LDL cholestérol est il plus critiqué que le HDL cholestérol? Est-ce parce qu il serait plus petit? Irait-il davantage, dans les petits vaisseaux et dans l'intima (la paroi) des vaisseaux, amenant là, de mauvaises graisses, quand elles en sont chargées? Les risques d'ischémie périphérique (d absence d oxygène) par le processus que vous décrivez, seraient-ils plus grands? Ma Réponse a été la suivante Les lipoprotéines sont toutes construites à partir des graisses fournies par l'alimentation et un peu à partir des graisses (exclusivement saturées) fabriquées par le foie à partir du glucose en excès. Qui dit bonnes graisses alimentaires, dit bonnes lipoprotéines et risques d'avc et d infarctus très faibles. Qui dit mauvaises graisses alimentaires, dit mauvaises lipoprotéines et risques d'avc et d infarctus très élevés. 16

29 Les graisses saturées et insaturées. Conséquences: il n'y a pas de bon et mauvais cholestérol, car si le HDL cholestérol (dit bon cholestérol) est fait à partir de mauvaises graisses, il est aussi dangereux que le LDL cholestérol fabriqué avec ces mêmes mauvaises graisses. Le bon et mauvais cholestérol est inspiré du scénario, «le Bon, la Brute (le mauvais) et le Truand» film de Sergio Léone. N'oubliez pas que la lipoprotéine HDL, qui transporte le cholestérol, est fabriquée à partir des résidus des VLDL, IDL et LDL et donc si les graisses sont mauvaises, elles le sont obligatoirement pour la lipoprotéine HDL cholestérol. Cela n'est pas compliqué à comprendre. La communication (voire la propagande) des laboratoires sur les statines rend aveugle et sourd le corps médical. De plus, le film est tellement bien fait que le patient est devenu savant et qu'il réclame au médecin le dosage de son Bon et Mauvais cholestérol. Le médecin n'osera jamais contrarier son patient au risque de l'envoyer chez un médecin concurrent aveugle et sourd. Je vous signale que le diamètre d'un globule rouge fait 6 µm (micron), soit Å (Angström), le LDL cholestérol 180 à 250 Å et le HDL cholestérol 50 à 120 Å. Donc les lipoprotéines circulent sans problème. De plus le LDL cholestérol pénètre dans la cellule, il est métabolisé et n en ressort jamais. La lipoprotéine HDL circule autour des cellules et n'y pénètre jamais. Cette lipoprotéine HDL aspire le cholestérol à la surface des cellules, obligeant la cellule à diminuer ses stocks internes en cholestérol. Le HDL après avoir fait le plein de cholestérol, retourne, sous forme d HDL cholestérol dans le foie. Il livre son cholestérol, pour ne jamais en sortir car la lipoprotéine HDL est détruite. Pour votre information : 1 Å = 1/ de millimètre. 1 µ (micron) = Å. Donc le diamètre du HDL est 1000 fois plus petit que le diamètre d'un globule rouge. Il n'y aura jamais de bouchons à HDL ou LDL. L obstruction vient des mécanismes que j'ai décrits dans ce chapitre. Ce sont des mécanismes immunitaires, dirigés contre les lipoprotéines oxydées qui transportent le cholestérol. 17

30 Les graisses saturées et insaturées. L avis d un cardiologue et chercheur au CNRS. Dans son livre «Cholestérol, Mensonge et Propagande», écrit par le Docteur Michel de Lorgeril, donne la preuve de l incidence bonne ou néfaste de l alimentation sur le système cardiovasculaire. Ce concept porte le nom de «diététique méditerranéenne». Les conclusions intermédiaires de ses travaux feront le tour du monde en 1994, sous le nom de «L étude de Lyon» (voir chapitre 6, page 7). Le cholestérol n'est pas le serial killer que l'on croit, pourtant 6 millions de Français se voient abusivement prescrire des statines. Un pavé dans la mare qui déchaîne de violentes réactions du lobby du cholestérol. Voilà près de 50 ans qu on mène une guerre sans répit au cholestérol sous prétexte qu'il est un facteur majeur de risque cardiovasculaire. Résultat : plus de 6 millions de Français sont traités, et ceux qui ne le sont pas s'angoissent. Absurde! Écrit Michel de Lorgeril, cardiologue et chercheur de renommée internationale, dans ce document stupéfiant Le Dr de Lorgeril met en pièces «le mythe du cholestérol» et dénonce la prescription abusive des médicaments anticholestérol. Aussi incroyable que cela paraisse, celle-ci ne repose sur aucune preuve scientifique, mais sur une idéologie dictée par des intérêts économiques. Parmi les révélations de ce livre. Le cholestérol bouche les artères? NON L'élévation du cholestérol augmente le risque de mourir d'une maladie cardiaque (de façon proportionnelle)? NON Abaisser son taux de cholestérol par un régime ou un médicament réduit le risque de mourir d un infarctus? NON Outre son coût exorbitant pour l'assurance Maladie, la guerre anticholestérol a le grave inconvénient de nous détourner des véritables solutions. A chaque chapitre, l'auteur du livre «Cholestérol, 18

31 Les graisses saturées et insaturées. mensonge et propagande», nous délivre des conseils pour protéger notre cœur. Le paragraphe ci-dessous est destiné à ceux qui veulent approfondir le sujet, mais il n est pas indispensable à tout le monde Propriétés physicochimiques des lipoprotéines: Chylomicrons de densité inférieure à 0,95 et de masse moléculaire de kda*. VLDL : Very Low Density Lipoprotein (Lipoprotéines à très faible densité). Densité de 0,96 à 1,005 et de masse moléculaire de à kda IDL : Intermediate Density Lipoprotein, (Lipoprotéines à densité intermédiaire). Densité de 1,006 à 1,019 et de masse moléculaire de à kda. LDL : Low Density Lipoprotein (Lipoprotéines à faible densité). Densité de 1,020 à 1,063 et de masse moléculaire de kda. HDL: High Density Lipoprotein (Lipoprotéines à haute densité). Densité de 1,064 à 1,210 et de masse moléculaire de 50 à 150 kda. 19

32 Les graisses saturées et insaturées. kda : est une unité de masse atomique qui sert à mesurer la masse des atomes ou des molécules. En biochimie on l appelle le Dalton. Le kda est un kilo Dalton, soit 1000 Da. Un acide aminé représente environ 110 Da, soit 0,110 kda. 20

33 Oxydants et antioxydants. Chapitre 6. Oxydants et antioxydants. 1) Historique. Plan. 2) La production de l énergie cellulaire. 3) Les Oxydants. Le Super Oxyde d oxygène. Le Radical hydroxyle. Le Monoxyde d azote. Le Peroxynitrite. L Oxygène singulet. 4) Les antioxydants enzymatiques. Les SuperOxydesDismutases (SOD). La Glutathion peroxydase. La Cytochrome oxydase. 5) Les vitamines antioxydantes. La vitamine E. La vitamine C 6) La chaîne antioxydante. 7) L acide alpha lipoïque. 8) Les caroténoïdes. 9) Les Polyphénols. 10) Les flavonoïdes. 11) Deux applications pratiques. Le thé vert. Le curcuma 1

34 Oxydants et antioxydants. 1) Historique. L idée du vieillissement par oxydation est très récente. Nous la devons à un ingénieur chimiste américain, Denham Harman. En 1956, il travaille pour le compte de la Société Shell. On lui demande d étudier les raisons du vieillissement du caoutchouc. Il découvre que la dégradation est due à l action de l oxygène. Il quitte la Société Shell et fait des études de médecine à Stanford (USA). Il se spécialise en biochimie et en biologie médicale. Il est donc : ingénieur chimiste, médecin gérontologue et biologiste. Ces trois compétences seront utiles. A ma connaissance, peu de médecins sont ingénieurs chimistes. Denham Harman devenu médecin, n aura pas à subir les sarcasmes des médecins, souvent dirigés contre les scientifiques, qui n ont pas fait des études de médecine. Pour exemples : Louis Pasteur, Linus Pauling, prix Nobel de chimie (1954) et prix Nobel de la Paix (1962). Linus Pauling réalisa des études cliniques sur la vitamine C. Il démontra l intérêt de cette vitamine pour combattre les infections. On avait l habitude de dire, que chez Pauling, il n y avait jamais de rhume. Un matin, Denham Harman est traversé par une idée simple et lumineuse : le vieillissement du caoutchouc et le vieillissement du corps humain ont la même origine : l oxygène. A cette époque, ses détracteurs disaient : c est trop simple pour être vrai! Aujourd hui, plus personne ne met en doute la théorie de Denham Harman. Agé de 95 ans en 2011, il poursuit ses travaux sur le vieillissement. La théorie de Denham Harman, s appelle : la théorie radicalaire du vieillissement cellulaire (stress oxydatif). Ses conseils : prendre chaque jour, des multivitamines, avec du zinc, du sélénium, de la vitamine E, du coenzyme Q10 ; avoir un bon niveau d activité physique, une alimentation hypo-oxydante et supprimer le tabac. C est à peu près les conseils que je donne. Au cours de ce chapitre, nous allons évoquer : - La production de l énergie cellulaire. - Les molécules oxydantes et les mécanismes de l oxydation. - Les molécules antioxydantes et leurs actions. 2

35 Oxydants et antioxydants. 2) La production de l énergie cellulaire. Nous vivons grâce à l oxygène de l air (21%). Nous mourrons à cause de l oxygène. Cette mort est due à l oxydation de nos cellules. Les Biologistes appellent cette oxydation : «le stress oxydatif cellulaire». Cette définition peut nous surprendre. Pour nous, le stress est un état émotionnel négatif. Il est accompagné de divers troubles : d angoisses, d inquiétude, d irritabilité, etc.. Nous évoquerons cette situation dans un autre chapitre. Pour vivre, nous devons produire de l énergie en permanence, à l image des centrales électriques. Les centrales vieillissent d autant plus rapidement, qu elles tournent beaucoup. Pour nous, c est la même chose. Se souvenir du vieil adage : «qui va lentement, va sûrement, qui va sûrement, va longtemps». Une mouche «dormeuse» vit plus longtemps qu une mouche qui s agite. La mitochondrie est notre centrale électrique. La mitochondrie est un petit bâtonnet creux à double paroi. Elle a été observée, il y a longtemps, en 1857, dans les cellules musculaires. Sa longueur va de 1 micron à 10 microns (le micron est égal à 1/1000 ème de millimètre). A titre de comparaison, le diamètre du globule rouge fait 6 microns. Il ne contient pas de mitochondries, il ne fait que transporter l oxygène. La mitochondrie serait apparue, il y a un à deux milliards d années. Elle pourrait être une ancienne bactérie, qui s est mise au service des cellules vivantes. A ce titre, elle ne possède pas de noyau cellulaire, mais dispose d ADN (Acide DésoxyriboNucléique, molécule qui commande l activité cellulaire). La mitochondrie est équipée d ARN (Acide RiboNucléique, qui exécute les ordres de l ADN). La présence d ADN et d ARN donne à la mitochondrie une grande autonomie de fonctionnement. 3

36 Oxydants et antioxydants. Le nombre de mitochondries dans les cellules, dépend du type de cellule. Les cellules les plus riches, contiennent de à mitochondries, les plus pauvres, de 100 à 200. Cette inégalité tient compte des besoins énergétiques de la cellule. Les cellules des fibres musculaires rouges (dites striées), sont riches en mitochondries, par opposition aux cellules des fibres musculaires blanches (dites lisses). Les fibres rouges sont les constituants des muscles du squelette et du cœur. Les fibres blanches, entrent dans la composition des parois de l estomac, de l intestin grêle, du côlon, de l utérus et des artères. Les mitochondries des muscles rouges, utilisent l oxygène pour transformer le glucose en une molécule énergétique, l ATP (l Adénosine Tri Phosphorique). Une seule molécule de glucose produit 36 molécules d ATP. Une molécule d huile de palme, fabrique 131 molécules d ATP. Seul l abus d huile de palme trop riche en graisses saturées, pose un problème. Sans ATP, les muscles, les neurones ne fonctionnent pas. Les huiles équilibrées en oméga 3 et en oméga 6 (vues dans le chapitre précédent), sont des sources énergétiques très importantes. Elles sont parfaitement acceptées par notre organisme. Elles ne font pas grossir. Un adulte forme et décompose environ 40 kg d ATP par jour (quarante kg par jour). A noter que les mitochondries des fibres musculaires blanches, n utilisent jamais l oxygène, pour transformer le glucose en ATP. En biochimie, ce processus sans oxygène est qualifié de «voie anaérobique», par opposition à la «voie aérobique» de l oxygène. Le nombre de mitochondries des fibres rouges, dépend de l activité physique. Plus une personne est sédentaire, plus le nombre de mitochondries diminue dans les cellules musculaires du squelette et du cœur. A titre de comparaison : moins on consomme d électricité, plus EDF réduit la production de ses centrales. La réduction des mitochondries devient rapidement intense, de l ordre de 90%. Cela devient dramatique chez les personnes âgées. C est la réduction des mitochondries qui provoque la chute de la personne âgée. Après une chute, la personne n ose plus se déplacer, son cœur se fragilise, les risques de chutes deviennent importants. Nous sommes coincés entre deux extrêmes : ne rien faire et trop faire. Il faut trouver le juste milieu. 4

37 Oxydants et antioxydants. Le conte hindou suivant nous explique bien le problème : un jour, un homme recherchait la clef du bonheur pour son âme. Il s installa au bord d un fleuve et décida de ne plus manger pour trouver le bonheur. Sept ans plus tard, il n avait pas encore trouvé le bonheur. Il désespérait, quand il vit une barque qui descendait le fleuve. A son bord, un élève et son Maître de musique. Le Maître disait à son élève : si tu tends trop la corde, elle casse, si tu ne la tends pas assez, il n y a pas de son. Le vieux sage qui méditait sur la recherche du bonheur, se leva et parti. Il avait compris qu il fallait atteindre le juste milieu. Ce conte, concerne toute la biologie cellulaire qui est toujours en équilibre entre deux extrêmes. Le rendement énergétique de la mitochondrie. Malgré la qualité des réactions biochimiques, le rendement nous apparaît faible. En effet, si on part de l idée que nous mangeons Kcalories par jour (ce qui est trop à mes yeux), 55% se transforment en chaleur et 45% sont destinés à l énergie cellulaire sous forme d ATP. Mais en utilisant ces 45% restants, les cellules vont produire 20% de chaleur, les 25 % disponibles sont utilisées pour le travail cellulaire externe et interne, pour le transport de molécules et de métaux (cholestérol, Fer, Cuivre, Magnésium, lipides, protéines, etc.), et pour la contraction musculaire, tissu cardiaque inclus. Conclusion, sur Kcalories, on utilise efficacement 25%, soit 500 Kcalories. Cela implique immédiatement une remarque : le rendement peut être considérablement abaissé par des déficits en vitamines, en minéraux et en huiles équilibrées en omégas 3/6. En l absence de compléments alimentaires, vous devrez manger davantage et vous stockerez des graisses avec un risque de surpoids. Les aliments de la mitochondrie. Elle varie en fonction des organes. Pour le cœur, les acides gras polyinsaturés, équilibrés en omégas 3/6, sont indispensables. L excès d omégas 6 et la carence en omégas 3 sont néfastes au muscle cardiaque. On peut dire que le cœur tourne davantage au «fuel» (avec les omégas 3/6) qu au «super» (le glucose). Ce constat a été bien établi vers 1970, par le 5

38 Oxydants et antioxydants. Professeur Jorn Dyerberg, élucidant le bon état cardiovasculaire des Inuits du Groenland (esquimaux). Pourtant, ils consommaient énormément de graisses de phoques et de poissons de la banquise. L effet protecteur, sur le cœur, était dû à la présence de graisses oméga 3. Le Dr Michel de Lorgeril a démontré l importance de l apport en oméga 3, dans le cadre d une étude clinique sur les accidents cardio-vasculaires. Cette étude constate une réduction de 70% des accidents cardio-vasculaires, dont certains conduisaient à la mort. Cette étude, mondialement connue, porte le nom «d étude de Lyon», publiée en 1999, après la publication intermédiaire de Le foie ne se comporte pas comme le cœur. Il fonctionne comme les muscles du squelette qui ont besoin des deux carburants : les omégas 3/6 et le glucose. Les mitochondries du cœur consomment 50 fois plus d oxygène que celles du foie. On peut entrainer physiquement le cœur, ce qui est impossible pour le foie. Le foie a une autre solution : il se renouvelle tous les ans, ce qui est impossible pour le cœur. Dommage Les carences en vitamines, en minéraux et en huiles équilibrées omégas 3/6, seront un frein à la production énergétique. Ce frein va augmenter la production de molécules oxydantes. A leur tour, les molécules oxydantes vont freiner la production d ATP par les mitochondries cardiaques et musculaires. En fin de production d ATP, l oxygène qui a servi de support énergétique, sera transformé à 98% en eau (H2O) et 2% en un déchet. Ce déchet, le Superoxyde d oxygène (O2) est potentiellement dangereux, car il ouvre la voie à la fabrication de molécules oxydantes. Bien se souvenir que l exercice physique, adapté, est indispensable au cœur pour multiplier ses mitochondries. En cas d infarctus, il sera capable de surmonter l accident, mieux qu un cœur paresseux. La mitochondrie est d origine maternelle. En écrivant cette phrase, une pensée a traversé mon esprit : «on doit tout à la femme!». Seule la mère transmet son capital génétique mitochondrial. Pourquoi le père est-il absent? C est simple. Les spermatozoïdes possèdent bien des mitochondries, loin de la tête et proche du flagelle. L énergie mitochondriale va propulser le 6

39 Oxydants et antioxydants. spermatozoïde vers l ovule de la mère. C est le plus rapide qui parvient à son but. Au moment où il pénètre dans l ovule, la tête première, il abandonne à l extérieur, ses mitochondries et son flagelle. Seul, pénètre dans l ovule, le capital génétique ADN du spermatozoïde. Dans le cadre d une recherche de filiation ou de déplacement de populations anciennes, on analyse l ADN, voire l ARN mitochondrial d origine maternelle. Cela a permis de suivre les flux migratoires de l homme depuis l apparition d Homo Sapiens, il y a environ ans avant J.C.. 3) Les oxydants. La molécule oxydante porte plusieurs noms qui désignent la même chose : oxydant, Radical Libre (abréviation RL ), substance radicalaire ou oxydative. Un oxydant, par définition, est une molécule qui a perdu un électron. En réalité, elle s est faite arracher un électron. Cette molécule fera tout pour récupérer l électron perdu, au détriment d une autre molécule. On dit de cette molécule, qui s est fait voler un électron, qu elle est «oxydée». C est une réaction sans fin qui ne peut être arrêtée que par le don d un électron. Donner un électron, c est le rôle des antioxydants. Les principales molécules sources d oxydation. Le Superoxyde d oxygène, connu sous le nom de Superoxyde. Le Radical hydroxyle. Le Monoxyde d azote. Le Peroxynitrite. L oxygène Singulet. Le Superoxyde d oxygène. Rappel : à l état normal, les atomes d oxygène comportent 6 électrons sur la couche externe (L). Ainsi, la molécule d oxygène respirable (O2) évolue avec 12 électrons sur les couches externes. Le Superoxyde comporte une anomalie : il possède un électron supplémentaire en périphérie. Cela porte le nombre d électrons de l oxygène normal de 12 à 13 électrons. A cet instant on est en face 7

40 Oxydants et antioxydants. d un Superoxyde. On peut dire que le chiffre 13 porte malheur à l oxygène, devenu Superoxyde. Cette situation rend la molécule instable et très réactive. Oxygène normal à 12 électrons L Superoxyde à 13 électrons L 13 ème électron Dans notre organisme, nous avons deux problèmes avec le Superoxyde : - Son niveau de production. - Sa mauvaise neutralisation. Le niveau de production dépend de l âge. Chez l adulte jeune, seulement 2% de l oxygène se transforme en Superoxyde. Plus on vieillit, plus la quantité de Superoxyde augmente. Cette surproduction peut atteindre 10 à 20% de l oxygène. Cela fonctionne comme un moteur de voiture. Plus le moteur est vieux, plus il produit des gaz d échappements toxiques. La mauvaise neutralisation dépend des carences, en vitamines, en minéraux, en enzymes et en huiles équilibrées en omégas 3/6. En effet, la neutralisation du Superoxyde dépend de plusieurs enzymes. Ces enzymes accélèrent les réactions dans le bon sens. Cela évite l accumulation du Superoxyde. 8

41 Oxydants et antioxydants. Deux enzymes sont importantes : La SuperOxyde Dismutase (abréviation SOD) transforme le Superoxyde en oxygène respirable (O2) et en eau oxygénée (H202). La Catalase accélère ensuite, la dégradation de l eau oxygénée (H2O2), en oxygène respirable (O2) et en eau (H2O). Ces deux dernières molécules n ont aucune activité oxydante. L efficacité de ces deux enzymes dépend de métaux. Les explications seront données, dans un autre paragraphe. Le vrai danger vient de l eau oxygénée (H2O2), dont le niveau de production est lié directement à une surcharge en Superoxyde. Le Radical hydroxyle. L excès d eau oxygénée (H2O2) dans les cellules, va entraîner la production d un oxydant très dangereux : le Radical hydroxyle ( OH). En temps normal, le Radical hydroxyle est neutre. Dans ce cas, son atome d oxygène du radical OH possède 6 électrons sur la couche externe (L). Le Radical hydroxyle oxydatif a perdu un électron. Il est donc équipé de 5 électrons sur la couche périphérique (L), au lieu de 6 électrons. Radical hydroxyle non oxydant OH Atome d oxygène à 6 électrons Atome d hydrogène à 1 électron Radical hydroxyle oxydant OH Atome d oxygène : 1 électron manquant 9

42 Oxydants et antioxydants. Ce radical hydroxyle oxydatif ( OH) met moins d un milliardième de seconde pour récupérer son électron manquant. Dans ces conditions, il n existe aucun antioxydant pour le neutraliser. Sa production est accélérée par la présence de Fer ou de Cuivre dans les compléments alimentaires. Que faire? Réduire le plus possible la production du Superoxyde. Améliorer le fonctionnement des enzymes Superoxydase et Catalase. Ne jamais prendre des compléments alimentaires qui contiennent du Fer ou du Cuivre (métaux exceptionnellement carencés). On verra comment se protéger, quand on abordera dans ce chapitre les antioxydants. Le Monoxyde d azote. C est une très petite molécule composée d un atome d azote (N) et d un atome d oxygène (O). La formule chimique du Monoxyde d azote est : NO. En temps normal, l atome d azote (N) présente 7 électrons sur sa couche périphérique externe (L). Dans le cas du Monoxyde d azote ( NO), l azote a perdu un électron. Son nombre d électrons de la couche périphérique passe de 7 à 6. La perte d un électron en fait une molécule oxydante. C est le même problème rencontré par le Radical hydroxyle oxydant ( OH). Le Monoxyde d azote ( NO) est produit par les cellules qui tapissent les parois des vaisseaux, en favorisent la dilatation. Cette propriété est utile pour beaucoup d organes : le cerveau, le cœur en particulier. Cette molécule est aussi sécrétée par certaines cellules du cerveau. Elle pourrait jouer le rôle de messager chimique entre les neurones. Au bilan : deux actions bénéfiques. Malheureusement, c est quand même une molécule oxydante. On peut la comparer au Dr Jekyll et Mister Hyde (film américain réalisé 10

43 Oxydants et antioxydants. en 1931 par Rouben Manoulian) : «normal le jour, monstre vicieux la nuit». Le Monoxyde d azote ( NO) va donner naissance à un monstre oxydant : le Radical Peroxynitrite (ONOO - ). Le Peroxynitrite. Cette molécule possède un électron supplémentaire qui la rend hyper-réactive. Elle va provoquer des réactions oxydantes comme le Superoxyde. Elle est composée d un atome d azote (N) et de trois atomes d oxygène (O). Elle s écrit : ONOO -. Encore une fois, le Superoxyde est impliqué dans la production du Peroxynitrite. Il résulte de sa rencontre avec le Monoxyde d Azote ( NO). Le Peroxynitrite est une molécule redoutable pour tout l organisme : le cerveau, les intestins, les articulations, les vaisseaux sanguins, les graisses insaturées, les protéines, l ADN, etc.. L attaque de l ADN ouvre la voie aux cancers. Le cancer met de un an à quarante ans pour se déclarer. Tout se fait dans le silence. A ce stade de lecture, on peut se demander pourquoi nous sommes encore en vie. La réponse : l action destructrice du Peroxynitrite, comme tous les oxydants, est lente et progressive. Pour exemple : la maladie de Parkinson est une maladie oxydative du cerveau. Les tremblements apparaissent quand les neurones du locus niger (ou «substance noire») sont oxydés à 80%. De même la maladie d Alzheimer est une maladie oxydative du cerveau. Une fois encore, pour limiter l action du Peroxynitrite, il faut réduire, par une action préventive, la production du Superoxyde. L oxygène Singulet. L oxygène Singulet (O2) n est pas une vraie molécule oxydante. Cependant elle induit une oxydation. Pour être oxydante, il faut qu il manque un électron sur la couche périphérique de l un des deux atomes d oxygène de la couche périphérique (L), de la molécule d oxygène (O2). Les électrons sont tous présents. On en décompte bien

44 Oxydants et antioxydants. Où est le mystère? Il réside dans un changement électromagnétique de la forme habituelle de l oxygène. Cette perturbation électromagnétique est très complexe à expliquer en profondeur. Au risque de choquer les physiciens (qui ne liront probablement pas ce livre), je vais utiliser une comparaison. J ajoute que les physiciens eux-mêmes, n ont pas encore réussi à se mettre d accord pour décrire la situation physique des électrons de l oxygène Singulet. Cela me donne un peu de liberté. Que se passe-t-il au sein des particules de l oxygène Singulet? On sait que l électron est une petite bille minuscule, à charge électrique négative. Elle tourne autour du noyau de son atome. Dans le cas de l oxygène Singulet, il y a 6 électrons sur la couche périphérique (L). Ainsi, la molécule d oxygène (O2) a 12 électrons en périphérie (2x6). Le déplacement des électrons va produire un état magnétique, appelé «spin» (toupie en anglais). Cet état crée un minuscule aimant. Celui-ci possède un pôle positif et un pôle négatif. Pour faciliter l explication, on parlera de pôle nord et de pôle sud. Si le pôle nord est bien au nord, c'est-à-dire, en haut, on dit que le spin de l électron est «spin up» (tourne vers le haut en anglais). A l inverse, si le micro-aimant voit basculer son pôle nord vers le sud, on parle de «spin down» (tourne vers le bas). En conséquence, quand une molécule d oxygène voit un de ses 12 électrons périphériques basculer du nord au sud, on obtient un oxygène Singulet. Cet état est très réactif. Il va engendrer des dégâts, aussi néfastes qu une molécule oxydante. A titre de comparaison : imaginez deux soleils, avec chacun, six terres tournant autour de chaque soleil. Toutes les terres, dans un premier temps, ont leurs pôles «nord», bien au nord. Si pour l un des deux soleils, une terre bascule du nord au sud, on obtient un système solaire Singulet. Si dans notre système solaire, Mars basculait «du nord au sud», cela ne serait pas sans conséquence pour tout le système solaire. 12

45 Oxydants et antioxydants. Système Singulet Spin down Spin up Production d oxygène Singulet. Il est produit à 99% par l action des UV, lors d une exposition solaire. C est l action des photons sur l oxygène. Le photon est une particule énergétique sans masse. La source des photons est diverse : ondes électromagnétiques, lumière solaire, lumière artificielle, onde radio. Son niveau énergétique est très différent selon sa source. L oxygène, dans notre corps est transporté par les globules rouges. Lorsque le sang passe au plus près de la peau, l oxygène, sous l effet des rayons UV solaires, va se transformer en oxygène Singulet. Il va se répandre dans tout l organisme. Conséquences : l oxygène Singulet est à l origine des rides (attention au visage), des cancers de la peau et de la dégénérescence de nombreuses cellules. A ce sujet, si vous allez en Italie (voire en France), je vous conseille de ne jamais utiliser l huile d olive des restaurants. Cette huile «bronze» au soleil toute la journée. Elle est totalement oxydée. Comment limiter la production d oxygène Singulet? Pour réduire les dégâts provoqués par l oxygène Singulet, il y a deux solutions possibles : la prévention et les antioxydants. La prévention est une affaire de bon sens. Elle consiste à éviter la surexposition solaire. Il faut protéger son visage, avec des crèmes solaires à haut indice de protection. Cela ne suffit pas. Il faut, sur la plage, se protéger avec une serviette de bain, et en dehors de la plage, porter un chapeau, à larges bords. Les dégâts sont définitifs. 13

46 Oxydants et antioxydants. Les Antioxydants : leur rôle, donner des électrons aux molécules oxydantes, avant qu elles arrachent les électrons aux molécules innocentes. Réduire l oxygène Singulet, c est faire basculer l électron dans le bon sens. C est possible. Nous allons voir, vers la fin de ce chapitre, les acteurs et les mécanismes d actions des antioxydants. Pouvons-nous vivre sans oxydation cellulaire? Non ce serait la mort assurée. Une telle réponse paraît insensée, mais c est la réalité. En effet, les molécules oxydantes, dans le cadre d un niveau normal, bombardent fois par jour, chacune de nos cellules. A ce niveau, c est bénéfique. Elles arrachent des électrons aux bactéries et aux virus. En réalité, elles tuent les bactéries et les virus. Le virus du Sida (VIH), subit le même sort. Pour tous les virus, pour que cette action soit efficace, nous devons, impérativement, consommer des graisses équilibrées en omégas 3/6, et des petits poissons gras, riches en omégas 3 à longues chaînes. En effet, quand le virus quitte la cellule infectée, il se recouvre d un fragment de la paroi de la cellule où il se multipliait. Si cette paroi contient suffisamment de molécules omégas 3, les oxydants détruiront facilement le fragment de paroi qui protège le virus. Ensuite, ils s attaqueront aux virus qui seront partiellement détruits. Si la paroi est composée de graisses saturées («de beurre et de rillettes», selon l expression du Dr Jean-Paul Curtay), les virus voyagent à l abri des bombardements oxydatifs (abri antiatomique). L association de vitamines, de minéraux, et de molécules omégas 3 provoque la chute de 30 à 40% de la charge virale du VIH, comparée aux patients qui ne prennent pas de compléments alimentaires. Cette constatation a été au cours d une étude clinique réalisée par le Professeur Luc Montagnier (voir l Avant propos page 1). Les deux groupes de patients recevaient un traitement anti VIH (trithérapie). Par une diététique expliquée au chapitre 15, associée aux compléments alimentaires, en présence d huile équilibrée en omégas 3/6, j ai fait disparaître par deux fois, des papillomavirus qui infectaient depuis longtemps les cellules du col de l utérus. Et 14

47 Oxydants et antioxydants. pourquoi pas le virus du SIDA comme le pense le Professeur Luc Montagnier, dans une interview publiée le ? Les bombardements modérés par les oxydants, soutenus par le système immunitaire, participent à la destruction des virus, des bactéries et des cellules cancéreuses naissantes, sans être nocives aux cellules normales. Cela n est pas le cas du tabac. Le tabac. Dans ce chapitre, il n est pas possible de passer sous silence, les effets nocifs du tabac. «Chaque bouffée de cigarette, contenant autour d un million de milliards de radicaux libres ( ), brûle les antioxydants plasmatiques et oxyde les graisses circulantes» (Dr Jean-Paul Curtay). J ai fait un calcul et j arrive à cette conclusion : un paquet de cigarettes bombarde chaque cellule humaine d environ 500 millions de molécules oxydantes ( ). On est loin du niveau physiologique (normal) de oxydants par cellule. Conclusion : le tabac, non seulement assure la promotion des cancers, accélère les pathologies cardio-vasculaires, détruit des communications dans le cerveau, mais en plus, abaisse considérablement les vitamines C, E, B9, B12, le bêta-carotène, la lutéine, le lycopène, le zinc et le glutathion (molécule importante de la chaîne antioxydante). La destruction des cellules humaines par le tabac, oblige l organisme à des réparations. Cette reconstruction cellulaire demande environ 300 Kcalories d alimentation supplémentaire par paquet de cigarette. A l arrêt du tabac, ces 300 Kcalories sont toujours dans l assiette. Si on ne réduit pas son alimentation, ces 300 Kcalories de trop assurent une prise de poids voisine de 30 g/jour, soit un kg/mois et 12 kg/an. De plus, l arrêt du tabac laisse l ancien fumeur avec des carences profondes en vitamines et en antioxydants. Ces carences par des mécanismes biochimiques provoquent des crises de boulimie (pulsions alimentaires de sucres rapides : pain, petits gâteaux, chocolat, alcool, etc.) ; ceci est encore un facteur de surpoids. 15

48 Oxydants et antioxydants. Conclusion sur les oxydants. On remarque que les molécules oxydantes sont très petites : parfois une molécule d oxygène (le Superoxyde et l oxygène Singulet), parfois un atome d oxygène (O), s associe à un atome d hydrogène (H), pour donner un oxydant impossible à neutraliser, le Radical hydroxyle ( OH) ; une autre fois l azote (N), uni à l oxygène, donne naissance aux oxydants Monoxyde d azote ( NO) et au monstre le Peroxynitrite (ONOO - ). C est dans la petitesse de ces molécules, que se cache la violence oxydante. On verra plus loin que de grosses molécules antioxydantes sont capables de donner plusieurs électrons, sans devenir des serial killers oxydants. La première attitude pour contrer les oxydants, reste la prévention : réduire son exposition au soleil, avoir une alimentation hypooxydante, compenser en permanence les carences en vitamines et en minéraux. Bien choisir ses matières grasses, ne plus fumer, pratiquer un exercice physique sans violence. Tous ces conseils, sont ceux de Denham Harman, le pape de «la théorie radicalaire du vieillissement». Les antioxydants. Puisque les oxydants arrachent un électron aux molécules innocentes, les antioxydants, doivent donner un électron à cette molécule oxydante, avant son action meurtrière. L antioxydant est une molécule de tempérament «Lucky Luke». Armé d un révolver à «électrons», il tire sur l oxydant, plus vite que son ombre. On peut comparer un oxydant à un chien féroce, cherchant à voler des jambons (en quelque sorte à voler des électrons). L anti-oxydant va s interposer pour donner des électrons (des jambons) et neutraliser ainsi l oxydant. 16

49 Oxydants et antioxydants. Les situations productrices de molécules oxydantes. Les carences en compléments alimentaires. Les états infectieux, d origine virale, bactérienne, mycosique ou parasitaire. Les états allergiques, (asthme, rhinite saisonnière ou récurrente). Les affections rhumatismales (arthrose, chondrocalcinose, etc.). Le diabète de type 2, car souvent mal équilibré et à moindre degré, le diabète de type 1 (injection d insuline). Les maladies auto-immunes. Les maladies cutanées importantes : eczéma, psoriasis. Les patients poly-médicamentés. Les déséquilibres alimentaires importants. Les mauvais choix alimentaires. Les états de stress psychiques trop élevés. La vieillesse, à cause du mauvais fonctionnement des cellules, de l accentuation des carences en vitamines, minéraux et en huiles équilibrées en omégas 3/6. Ces carences sont encore plus élevées, dans les établissements qui accueillent les personnes âgées. Toutes les études le démontrent. S ajoute à cet univers de fin de vie : un état de stress. Le tabac actif ou passif. 17

50 Oxydants et antioxydants. Les cancers. La chimiothérapie, la radiothérapie. La surexposition solaire. La pilule anticonceptionnelle qui entraine systématiquement des carences en magnésium et en vitamine B6. Les séances de bronzage sous UV, dans tous les cas. Les sports excessifs, tant en durée qu en violence. La pollution aérienne, chargée d oxydants, de métaux lourds, de pesticides, de dioxines, etc.. Deux types d antioxydants coexistent. Les antioxydants enzymatiques, dits physiologiques. Les vitamines antioxydantes. 4) Les antioxydants enzymatiques. On connaît trois groupes d enzymes antioxydantes : - Les SuperOxydesDismutases, (SOD). - La Glutathion peroxydase. - La Cytochrome oxydase. Les super oxydes dismutases (dismuter signifie réduire). Propriété générale du SOD : transformer le Superoxyde d oxygène, (O2), instable en eau oxygénée (H2O2). Cette eau oxygénée, molécule très réactive, sera transformée ultérieurement, en eau à boire et en oxygène respirable. Dans cette famille, il existe trois catégories : Celles qui sont à l intérieur des mitochondries, pour les protéger de l oxydation. C est éviter que, dans les centrales électriques, les tuyaux rouillent trop rapidement. Celles qui sont dans la cellule mais à l extérieur de la mitochondrie. C est l équivalent de la protection externe des centrales électriques. Celles à l extérieur de la cellule, c'est-à-dire au-delà des grillages des centrales électriques. Ces trois différentes super oxydes dismutases se distinguent par leurs co-facteurs métalliques (toujours la notion de la scie et du menuisier). 18

51 Oxydants et antioxydants. A l intérieur des mitochondries, les co-facteurs des super oxydes dismutases ont besoin de manganèse (Mn). Ce métal est très rarement carencé. A l extérieur des mitochondries, mais toujours dans la cellule, les cofacteurs cytoplasmiques (le cytoplasme est le liquide de la cellule), de ces super oxydes dismutases sont le cuivre et le zinc. Or nous sommes régulièrement carencés en zinc. Les carences en zinc, concernent les adultes, davantage les personnes âgées. Ces carences atteignent près de 90% dans les maisons de retraite. A l extérieur des cellules, dans le liquide extracellulaire, y compris dans le sang, les co-facteurs de ces supers oxydes dismutases, sont également le cuivre et le zinc. Les carences fréquentes en zinc, vont provoquer une surcharge de superoxyde d oxygène (O2). La Glutathion peroxydase. C est une enzyme qui a les mêmes propriétés que la Catalase : transformer l eau oxygénée (H2O2), potentiellement toxique, en eau (H2O) et en oxygène respirable (O2). Cette enzyme est constituée de trois acides aminés : la glutamine, la lysine et la cystéine. Les carences en cystéine sont fréquentes, à cause de sa fragilité à l oxydation. On peut renforcer la cystéine, en prenant, matin et soir, un sachet de 200 mg, de N-acétyl Cystéine, connu sous le nom de Mucomyst. Le Mucomyst est utilisé pour son action «anti toux grasse». Cette cystéine renforce la chaîne antioxydante (que nous allons voir), neutralise les métaux lourds, favorise la qualité des cheveux et des ongles. Cette dernière propriété est due au fait que la cystéine contient du soufre. La Glutathion peroxydase a comme co-facteur le sélénium. Ce métal est souvent carencé. Cette carence diminue l action de la Glutathion peroxydase. On peut rappeler cette phrase d Antoine de Saint Exupery : «Chacun est seul responsable de tous» (Mémoire de guerre). 19

52 Oxydants et antioxydants. La cytochrome oxydase est la dernière enzyme importante qui va réduire l action du Superoxyde d oxygène (O2). Son co-facteur est le cuivre. Ce métal est très exceptionnellement carencé. Il ne doit jamais figurer dans les compléments alimentaires. En résumé : le rôle de ces trois enzymes, est de réduire à tout prix le Superoxyde, qui est la source principale de l oxydation cellulaire. 5) Les vitamines antioxydantes. Essentiellement, la vitamine C et la vitamine E. Ces deux vitamines sont capables de donner un électron à un oxydant. L une est soluble dans l huile, la vitamine E, l autre dans l eau. Après chaque don d électron, elles doivent récupérer un électron. En cas d insuffisance ou de rupture d alimentation en électrons, les molécules oxydantes reprennent le dessus. Ces deux vitamines deviennent oxydantes, tant qu elles n ont pas récupéré leur électron manquant. Le mécanisme d alimentation permanente en électrons forme une chaîne. On l appelle «la chaîne antioxydante». Autrefois, pour lutter contre un incendie, on organisait une chaîne de seaux d eau. En cas de rupture de la chaîne d eau, l incendie, reprenait le dessus. 6) La chaîne antioxydante démarre dans l assiette. Elle se termine dans la paroi des cellules, résidence de la vitamine E. Vous pouvez imaginer que la vitamine E est installée aux avant postes d une forteresse, entre deux remparts. Elle défend l intégrité des remparts (des parois cellulaires) contre les assaillants, voleurs d électrons : les oxydants. Son arme : un arc, ses munitions : des électrons. La vitamine E, grâce à sa solubilité dans les graisses, peut s installer dans les parois cellulaires, constituées de lipides. Des moyens de physique extra fins, ont mis en évidence cette action. On sait que la vitamine E protège une surface de quelques angströms. Comment ne pas être admiratif devant des mécanismes d une telle précision, dans l infiniment petit? La vitamine C, uniquement soluble dans un liquide composé d eau, survole en permanence les parois cellulaires. Elle passe en 20

53 Oxydants et antioxydants. rase motte, au dessus de la vitamine E. Elle largue des électrons, à chaque vitamine E qui a donné son électron pour neutraliser un oxydant. Ainsi, le combat antioxydant, se poursuit indéfiniment. Il ne faut jamais manquer de munitions, c'est-à-dire d électrons. Les intervenants : l assiette de nourriture, le glucose, le glutathion, la vitamine C et la vitamine E. Mécanisme de la chaîne antioxydante : La nourriture est transformée en glucose, en présence de vitamines : B1, B2, B3, B5, B6, B8 et de minéraux : le zinc et le magnésium. Le glucose est la source de production d électrons dans une grande marmite biochimique : le cycle de Krebs. Les électrons sont transférés au glutathion (vu précédemment), ensuite à la vitamine C, puis à la vitamine E qui les donne aux oxydants pour les neutraliser. Ci-dessous, le dragon oxydant cherche à attaquer les parois du château qui représentent les parois des cellules, de leur noyau et de leurs mitochondries. Dans le dessin, on perçoit bien la chaîne antioxydante : glutathion, vitamine C et vitamine E. 21

54 Oxydants et antioxydants. En examinant les intervenants de la chaîne antioxydante, on comprend immédiatement les points faibles. En effet, en cas de carences en vitamines du groupe B, de zinc, de magnésium, de vitamine C et de vitamine E, la chaîne antioxydante diminue sa cadence. L oxydation reprend le dessus. Une seule solution : combler quotidiennement les déficits par des compléments alimentaires. Les raison de ces carences seront vues au chapitre 7 sur «Les compléments alimentaires». 7) L acide alpha lipoïque. Cette molécule antioxydante majeure est produite par les mitochondries. Elle agit sur tous les molécules oxydantes décrites dans ce chapitre. Elle régénère des antioxydants vitaux : la vitamine E, la glutathion peroxydase, la vitamine C et le Coenzyme Q10. L acide alpha lipoïque est capable de protéger le cerveau de l oxydation (maladie d Alzheimer) et le tissu cardiaque. Sa production dépend de la santé des mitochondries. 8) Les caroténoïdes. Il existe, environ, 500 composés qui constituent la famille des caroténoïdes. Les plus couramment rencontrés sont : l alpha-carotène, le bétacarotène, le lycopène, la lutéine, la zéaxanthine, les bétacryptoxanthines, que l on trouve dans les fruits et les légumes colorés. A titre de curiosité, les feuilles vertes, au printemps et en été, cachent des caroténoïdes ou des polyphénols, qui donneront les couleurs d automne, aux feuillages et à la vigne. En effet la chlorophylle (verte), véritable panneau solaire à magnésium, meurt à l automne. Elle devient translucide. Elle laisse apparaître les couleurs des caroténoïdes et des polyphénols, qui protégeaient la chlorophylle de l oxydation solaire (de l oxygène Singulet). Regardons les ampélopsis (fausse vigne vierge), qui recouvrent les murs d une maison. En automne, on remarque que les feuilles qui étaient au Nord (sans soleil), restent vertes longtemps, puis brunissent. Les feuilles qui étaient à l Est (soleil levant), au Sud, voire Sud-ouest 22

55 Oxydants et antioxydants. (soleil couchant) sont franchement colorées. Les variations de couleur d une année sur l autre, rendent compte de la quantité de soleil reçue par les feuillages. Les caroténoïdes neutralisent principalement l oxygène Singulet, point de départ de la production de molécules oxydantes. Rappel : l oxygène Singulet (O2) est un oxygène normal (O2) qui a vu basculer un électron du nord au sud ( ). Si on trouve un moyen de faire basculer, inversement cet électron du sud au nord ( ) : on neutralise l oxygène Singulet. Ce rétablissement physique est réalisé par la famille des caroténoïdes. En effet, les caroténoïdes sont des molécules à longues chaînes, en forme d escalier. Les marches de ces escaliers sont au nombre de dix. L oxygène va dégringoler du haut de ces escaliers. Il subit des secousses. Arrivé au bas des marches, l oxygène Singulet voit son électron, remis à l endroit. Chaque molécule de caroténoïde est capable de traiter oxygènes «Singulet». Au-delà, ses escaliers sont usés. Ainsi, l oxygène Singulet (réactif) retourne à l oxygène normal (non réactif). Ne faut-il pas, parfois, secouer un peu les gens, pour les remettre à leur place? 9) Les polyphénols. On les trouve dans le romarin, la sarriette, l origan, le serpolet, la noix de muscade, les clous de girofle, etc.. Ces polyphénols ont des propriétés antioxydantes. Après ingestion par infusion, saupoudrage, les polyphénols se répandent dans tout l organisme. Ce qui est important, c est leur capacité à donner de nombreux électrons, sans devenir eux-mêmes des molécules oxydantes. En réduisant les réactions oxydatives, cela leur donne des propriétés antiinflammatoires, doublées d une action tonique non stressante. 10) Les flavonoïdes. Quelques représentants : le ginkgo biloba, le chardon-marie, les thés verts (à moindre degré, les thés noirs), le vin rouge. Les flavonoïdes avoisinent les molécules antioxydantes. Ce chiffre nous indique que la lutte contre les oxydants est planétaire. 23

56 Oxydants et antioxydants. 11) Deux applications pratiques. Le thé vert et le curcuma. Le thé vert : Tous les thés sont verts à la cueillette. Pour que le thé reste vert, il faut le soumettre à la vapeur d eau, pour stopper ses enzymes qui l oxydent. Ensuite, il doit être séché rapidement. Pour le thé noir, c est un thé vert qui évolue sous l action de ses enzymes. Cela développe des arômes différents, selon les régions et les plants (c est comme pour le vin). Le thé vert et le thé noir n ont pas les mêmes activités biologiques. Le thé vert possède deux familles de molécules : l une antioxydante, l autre anticancer. Ces vertus sont liées à la présence de polyphénols. Le thé noir voit chuter son action anticancer de 90%. La personne qui recherche un thé vert anticancer devra choisir les variétés riches en molécules «anticancer». En effet ces molécules varient du simple au double. C est le cas du thé vert chinois «Gunpowder» par rapport au thé vert japonais, variété «Sencha» riche en molécules «anticancer». Le temps d infusion est important. Si vous infusez un thé vert chinois Gunpowder, seulement deux minutes (deux fois moins riche en polyphénols que le thé vert japonais Sencha), les expériences montrent que l on obtient 10 mg de polyphénol par tasse. Au mieux après dix minutes : 20 mg de polyphénols. Par contre, si vous infusez dix minutes, un thé vert japonais Sencha, la concentration de polyphénols est d environ 500 mg par tasse, soit 25 fois plus qu une tasse de thé vert chinois Gunpowder. On pourrait dire autrement, qu une tasse de thé vert japonais Sencha équivaut à 25 tasses de thé vert chinois! Le temps d infusion de 10 à 15 mn, a un autre avantage : celui de former un complexe de la caféine (théine) avec les polyphénols. La caféine se libère ensuite lentement, évitant une action d énervement, voire d angoisse. Il faut savoir que si vous infusez votre thé vert une à deux minutes, vous faites passer 80% de la caféine dans l eau et très peu de polyphénols. 24

57 Oxydants et antioxydants. Si, malgré une infusion de 10 mn, vous trouvez votre thé, encore trop énervant, je vous conseille, de faire une première infusion de une à deux minutes, de jeter cette première infusion, qui contient le maximum de caféine et de procéder à une deuxième infusion de 10 à 15 mn. Cette méthode est très utilisée en Afrique du Nord avec le thé vert chinois. La molécule anticancer du thé vert. Cette molécule porte un nom compliqué : l Epi Gallo Catéchine Gallate (abréviation EGCG), détruite à 90%, dans le thé noir. Elle a une activité antiangiogénèse (réduction des vaisseaux autour des tumeurs cancéreuses), ce qui lui confère une réelle action anticancer, reconnue scientifiquement. Un peu d histoire. En 1960, Judah Folkmann, chirurgien de la marine américaine, est amené à opérer des tumeurs cancéreuses. Il remarque que la tumeur était toujours entourée de nombreux capillaires sanguins. Dans l esprit pratique d un chirurgien, il pense : «la tumeur a faim». Il imagine que les cellules cancéreuses émettent une substance qui développe les vaisseaux sanguins, pour alimenter la tumeur en énergie. Il appelle cette molécule hypothétique : «Angiogénine» (angio signifie vaisseau, génine : donner naissance). Pour Judah Folkmann, il doit exister dans l organisme une substance qui s oppose à l Angiogénine : «l anti-angiogénine». C est le moment de rappeler une notion de base en biologie moléculaire. La biologie est simple : c est soit «accélérateur frein», soit «clef serrure». Deux exemples : Le cœur s accélère sous l influence du système sympathique mais il est freiné par le système parasympathique, pour atteindre un équilibre. Le mode d action du neurotransmetteur «Dopamine» : la Dopamine, est la clef qui trouve sa serrure entre deux neurones : «le récepteur à Dopamine». De plus, elle possède un frein : «la Sérotonine». L équilibre entre Dopamine et Sérotonine, régule notre émotionnel, limite nos angoisses. 25

58 Oxydants et antioxydants. Judah Folkmann a poursuivi ses recherches pendant 30 ans sous les sarcasmes des médecins spécialisés en cancérologie. Pour se moquer de lui, ces médecins pleins d orgueil, parlaient de «La théorie du plombier». Cette théorie sera reconnue exacte en Le plombier avait raison! Il faudra attendre 2004 et 2006, pour voir apparaître les premiers médicaments à visée antiangiogénèse : L Avastatin (Laboratoire Roche), Sunitinib (Laboratoire Pfizer), et Sorafénib (Laboratoire Bayer). Ces médicaments bloquent les récepteurs (les serrures) à Angiogénine, réduisant de ce fait les néo vaisseaux sanguins autour de la tumeur. Cela fragilise la tumeur et aide les autres thérapies à agir (chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie). Comme l a écrit David Servan Schreiber dans son livre «Anticancer», le thé vert, le curcuma et autres molécules à action anti-angiogénine, coupent le ravitaillement de la tumeur, comme les russes ont coupé la ligne d approvisionnement qui alimentait l armée allemande devant Stalingrad. Le Curcuma. On utilise la racine de la plante (le rhizome), séché et réduit en poudre jaune vif. C est une épice qu on retrouve dans le Curry et le Colombo. Originaire des Indes (le safran des Indes), cette plante est récoltée depuis environ ans. Sa molécule active est la curcumine. Elle a des propriétés antiangiogènèses. La présence du poivre au sein du curcuma est une condition de la performance de la curcumine. Sans poivre, elle passe faiblement dans le sang (0,2 ng/ml), avec du poivre, son absorption est augmentée de fois, passant de 0,2 ng/ml à 200 ng/ml (ng = nanogramme, un millionième de milligramme). Personnellement, je fais un mélange approximatif de 20 g de curcuma avec 10 g de gingembre, auquel j ajoute une cuillère à café de poivre noir ou blanc. Le gingembre appartient à la même famille de plantes que le curcuma. La quantité à mettre dans une assiette doit être généreuse : environ une cuillère bombée à moka. Avec cette quantité, vous serez encore loin de la pratique des Indiens. 26

59 Les compléments alimentaires. Chapitre 7 Les compléments alimentaires. Plan du chapitre. 1) L insuffisance des connaissances des médecins. 2) Les Vitamines : leur action générale. 3) Les minéraux : le Magnésium, le Zinc et le Sélénium. 4) Pourquoi, sommes-nous carencés? 5) L impact des carences sur la santé. 6) Comment fonctionnent les compléments alimentaires. 7) Comment choisir des compléments alimentaires. 8) Les fausses informations des médias. 1) L insuffisance. des connaissances des médecins. A la Faculté de Médecine, on n étudie jamais les compléments alimentaires. On apprend, de façon segmentaire, l intérêt du calcium, de la vitamine D, parfois du magnésium. Mais on n enseigne pas la relation biochimique entre calcium et magnésium etc.. On met l accent sur les carences extrêmes telles que la vitamine C, donnant le scorbut et conduisant à la mort. Les médecins, une fois leurs études finies, n ont aucune compétence pour porter un jugement sur les compléments alimentaires. Il y quelques exceptions. Cela concerne les médecins qui ont fait une étude sérieuse, postuniversitaire, en Nutrithérapie (c'est-à-dire après leur diplôme de médecine). Ils existent, mais ils sont comme les poissons volants, ils ne constituent pas la majorité du genre. 1

60 Les compléments alimentaires. Quelques citations qui vont dans ce sens : Thomas Edison, ingénieur ( ) : «Si les médecins d aujourd hui ne sont pas Nutritionnistes, ce sont les Nutritionnistes d aujourd hui qui seront les médecins de demain». Cette phrase a été écrite il y a un siècle. Rien n a franchement évolué. Le Professeur Luc Montagnier, Prix Nobel de Physiologie et de Médecine (2008), découvreur du virus du SIDA (VIH = Virus Immunodéficience Humaine) a démontré l intérêt des compléments alimentaires pour réduire de 30% à 40% la charge virale du VIH. Dans un livre (Les combats de la vie), il écrit : «Combien de médecins, par ailleurs cliniciens, ne réalisent pas qu ils font preuve d ignorance coupable, vis-à-vis de leurs patients, en les privant d un facteur essentiel : la prévention des maladies, voire pour certaines d entre elles, de la réduction de leur gravité, même du risque qu elles conduisent à la mort.». Dans ce même livre, il poursuit : «Or, en face, dans le corps médical, que trouve-t-on? Un mur! Un mur d indifférence, au mieux, souvent, de mépris et de sarcasmes». Le Dr Marianne Mousain-Bosc, pédiatre, dans son livre «La solution Magnésium», publié en 2010, rapporte son combat. Le Conseil de l Ordre des Médecins est saisi. Quel est le reproche? «On ne traite pas les carences en Magnésium. Avez-vous le droit de faire des ordonnances de Magnésium?». J ai honte pour ceux qui ont déposé un tel recours. Je conseille aux parents qui ont un enfant hyperactif de lire ce livre. Il y a peut-être pour eux une solution. Le Dr Jean Paul Curtay Président de la Société de Médecine Nutritionnelle, membre de l Académie des Sciences de New-York, auteur de nombreux livres sur la nutrithérapie écrit en janvier 2012 : «Les connaissances des médecins dans ces questions, sont quasi inexistantes. Ils ont été formés par les hématologues à faire attention au fer, aux vitamines B9 et B12. Ils sont formatés pour être des «distributeurs automatiques de médicaments», ne connaissent pas grand chose des autres vitamines et minéraux, ne savent pas diagnostiquer les déficits en zinc, en magnésium, en iode, en vitamine B6, qui sont beaucoup plus fréquents que les déficits en fer ou en vitamines B9 ou B12. Les compléments sont incontournables quand on doit corriger une telle carence. C est leur première fonction, une fonction qui devrait être assurée par le médecin. On attend donc que les études donnent la place qu elle mérite à la nutrition». 2

61 Les compléments alimentaires. Témoignage de Jean Seignalet, Médecin Biologiste des Hôpitaux de Montpellier au cours d une conférence à Nantes le 18 mai 1996 : «Depuis longtemps, je suis persuadé de l importance de la nutrition. Je considère que celle-ci devrait faire partie de la Médecine classique. En effet ses indications se réduisent, par exemple, dans une insuffisance cardiaque ou une hypertension artérielle, à supprimer le sel ; dans un diabète sucré à modifier les glucides ou les lipides. C est toujours une diététique qui est partielle, qui est simpliste, qui est à visée symptomatique. Cette diététique est quantitative, c'est-à-dire, qu on se contente d agir sur les calories ou de trouver un équilibre entre les glucides, les lipides et les protéines. Parfois on pense un tout petit peu au calcium ou au magnésium. Mais çà s arrête là». Pour confirmer tous ces jugements, je vous communique deux mails de médecins : Témoignage d un chirurgien : «Merci beaucoup pour vos précisions. Depuis de nombreuses années je m'intéresse à la nutrithérapie, plutôt par instinct, car lors de mes études médicales, rien hélas ne nous a été enseigné sur ce sujet... Grâce à vous, par l'intermédiaire de Mme X.., j'ai acheté un cuit vapeur, j'utilise le mélange d'huiles de première pression à froid (olive, colza noix), et j'ai supprimé les laitages et le gluten. Objectivement je me sens mieux... Si vous avez d'autres éléments je reste très intéressé et vous remercie vivement pour votre aide.» (Chirurgien spécialisé en chirurgie réparatrice) Témoignage d un médecin généraliste : «Je vous remercie de ce mail explicatif et des pièces jointes qui l accompagnent. Vous n êtes pas sans savoir que les Allothérapeutes (médecins prescrivant des médicaments) sont totalement ignorants en nutrition. Il faut se tenir au courant de tellement de choses, en ce qui concerne la médecine, dite conventionnelle Sans compter le poids des charges administratives». Témoignage d un patient atteint d un cancer de la prostate. «Mais le plus grave est la méconnaissance des médecins. À titre d'exemple je vous livre une anecdote. Ayant vu il y a trois ans dans la salle d'attente de mon généraliste, le même type de publicité, pardon, de recommandations nutritionnelles, à propos de la consommation de trois produits laitiers par jour, 3

62 Les compléments alimentaires. j'ai interrogé mon médecin généraliste à l'époque en lui faisant part de mes doutes. Celui-ci m'a aussitôt répondu dans un élan courroucé : «mais que vais-je donner à mes femmes ménopausées»? Cette réponse témoigne de la sous information des médecins en matière nutritionnelle. Rien sur l'association entre le lait, la vitamine D et les légumes. Aucune interrogation sur le fait que les populations qui consomment le plus de lait dans le nord de l'europe sont celles qui ont le plus d'ostéoporose. Dans ces circonstances, les seuls éléments d'information sont apportés aux médecins par des «centre de recherche et d'information nutritionnelle» financés à 100% par les lobbies industriels laitiers. A la vue de ces différents témoignages, il n est pas nécessaire d ajouter «une cinquième roue au carrosse», pour démontrer scientifiquement qu il roule. Les responsables de cette ignorance, ne sont pas les médecins, mais l enseignement des Facultés de Médecine. Néanmoins, il y a un problème propre au médecin : celle d avouer en toute simplicité son ignorance. Cela rétablirait la confiance entre eux et leurs patients qui ne sont plus dupes. Cette ignorance aboutit à des plateaux de télévision, où plusieurs fois par an, des professionnels de santé, nous assènent la déclaration suivante : «Mangez équilibré, vous n êtes pas carencés» Ces propos sont à la Médecine ce que certaines promesses, insoutenables, sont à la Politique. 2) Les Vitamines : leur action générale. Dans ce chapitre, je n ai pas l ambition de faire un exposé très approfondi sur les vitamines, les minéraux et les Antioxydants. D autres auteurs ont fait des livres remarquables, sur ce sujet : «Le Dr Jean-Paul Curtay et le journaliste scientifique Thierry Souccar, qui traitent des questions de médecine et de nutrition. Ce dernier a créé un site spécialisé sur le sujet : la Nutrition.fr, ce site est indépendant des lobbies de l industrie pharmaceutique, agroalimentaire et laitière». 4

63 Les compléments alimentaires. Le Nouveau guide des vitamines (Thierry Souccar & Dr Jean - Paul Curtay octobre 1996). C est un livre facile à lire, très documenté, convient au Tout Public et aux Professionnels de santé. L Immuno nutrition ou Manuel familial de résistance aux infections (Dr Jean - Paul Curtay février 2011). Très accessible au Tout Public. Nutrithérapie : les bases scientifiques et la pratique médicale, (Dr Jean - Paul Curtay mai 2006). Davantage en direction des professionnels de santé, mais accessible à un public éclairé qui aurait lu les deux précédents livres. Mon ambition est de vous faire part de mon expérience acquise, en 9 ans, auprès d environ patients. Il y a deux conditions pour avoir un peu de compétence : avoir une connaissance approfondie du sujet et passer à l application pratique auprès des patients. Sans une pratique, vous êtes comme un élève aviateur, très fort dans la théorie mais qui n a jamais piloté un avion. Je ne prendrai jamais le risque de monter dans son avion. Nous allons voir successivement : Que font les vitamines, les minéraux et les huiles équilibrées en omégas 3 et omégas 6. Pourquoi nous sommes carencés. Quel est l impact des carences sur la santé. Comment choisir un complément alimentaire. Évoquer les fausses informations véhiculées plusieurs fois par an, par les médias. Le rôle simplifié des vitamines. Nous avons besoin de 13 Vitamines, il faut qu elles soient 13 à table! Mais aucune ne vous trahira, à condition d être suffisamment présente dans votre corps. Vitamine B1 (thiamine) : carence de 6 à 8 personnes sur 10. Les femmes sont les plus carencées. Rôle important dans la transformation en énergie des graisses (gras animal ou végétal) et des sucres (blancs, roux, blonds, pain, pâtes, pommes de terre, carottes, féculents ). La vitamine B1 interviendrait comme neurotransmetteur (substance favorable et active sur les cellules nerveuses et cérébrales). 5

64 Les compléments alimentaires. Sources alimentaires principales : volaille, porc, œufs, pommes de terre, soja, pommes, poires, pêches, abricots, oranges, châtaignes, noix, noisettes Vitamine B2 (riboflavine) : carence de 4 à 6 personnes sur 10 (hommes et femmes confondus). Rôle essentiel dans l équilibre du tissu cutané (la peau), et dans la protection des yeux, en évitant la sècheresse, l opacification, l hypervascularisation (trop de développement de micro-vaisseaux), l infection de la cornée. Comme la Vitamine B1, elle intervient dans la transformation des graisses et des sucres. Sources alimentaires principales : œufs, abats, jambon cru, poissons gras, avocats, champignons, haricots verts, lentilles, persil, pommes de terre Vitamine PP (B3 ou niacine) : carence de 5 personnes sur 10. L organisme est capable de la synthétiser à partir du tryptophane (petite fraction issue de la viande et des poissons qu on appelle acide aminé ; de plus nous sommes incapables de fabriquer directement l acide aminé L- tryptophane. Or nous sommes carencés en tryptophane, donc en vitamine PP. Une carence de cette vitamine entraîne des troubles cutanés. De plus comme les vitamines B1 et B2, elle intervient dans la transformation des graisses et des sucres pour donner de l énergie, et alimenter la chaîne anti-oxydante qui lutte contre les radicaux libres. La carence en L- tryptophane va avoir une incidence négative sur notre cerveau. Cet acide aminé est le précurseur d une molécule importante du cerveau : la Sérotonine. Une carence en Sérotonine ouvre la porte à l état de déprime ou de dépression. Sources alimentaires principales : viande blanche, foie de veau, saumon, thon, œufs, levure de bière, avocats, champignons, haricots verts, lentilles, poivrons, pommes de terre, dattes, figues fraîches, cacahuètes Vitamine B5 (acide pantothénique) : carence exceptionnelle (la vitamine B4 n existe pas). Elle intervient dans le bon déroulement de la transformation des sucres, des graisses, des stéroïdes (cortisol) et des acides aminés. Elle participe, à ce titre, aux réactions qui apportent notre énergie. Elle contribue à l élaboration de substances utiles aux cellules nerveuses, aux cellules du cerveau, et aux cellules musculaires. Sources alimentaires principales : abats, œufs de poissons, fruits, gelée royale, germes de blé, légumes verts, champignons, haricots blancs, rouges, verts, levure de bière, poissons... 6

65 Les compléments alimentaires. Vitamine B6 (pyridoxine) : carence : 7 hommes sur 10 et 9 femmes sur 10. Cette vitamine, très importante participe à la transformation des acides aminés. Elle seule permet l entrée du magnésium dans les cellules. Grâce à sa présence, elle fabrique des substances indispensables à notre défense immunitaire et à notre équilibre comme la sérotonine, la noradrénaline, l adrénaline, la dopamine qui sont des neurotransmetteurs du cerveau et du système nerveux. Elle permet aussi la fabrication de la taurine qui économise la consommation de magnésium dans les cellules. Sources alimentaires principales: germes de blé, levure de bière, abats, poissons gras, avocats, haricots blancs, rouges, verts, lentilles, soja, bananes, cacahuètes, noix Vitamine B8 (H ou biotine) : carence rare car elle est recyclée. (Il n y a pas de B7) Elle joue un rôle dans la transformation des graisses et des protéines. Sources alimentaires principales : levure de bière, abats, poulet, jaune d œuf, champignons, haricots blancs, rouges, verts, lentilles, maïs, riz brun, oranges, pommes, noix Vitamine B9 (acide folique) : carence 4 hommes sur 10 et 6 femmes sur 10. Elle joue un rôle très important au cœur de la vie des cellules. Elle facilite la synthèse de l ADN (molécule qui donne des ordres). L ADN est la molécule la plus importante de nos cellules. Elle est la reine de nos cellules comme la reine d une ruche. De plus la vitamine B9 facilite la synthèse (fabrication) de l ARN autre molécule qui exécute les ordres de l ADN, tout comme les abeilles travaillent pour la reine. Elle est le miel de nos cellules nerveuses et cérébrales. Elle est importante chez la femme enceinte, pour l avenir du bébé, et chez la personne âgée. Sa carence est source de démence. 30% des pathologies classées Alzheimer ne seraient que des carences en B9. C est important de complémenter les personnes âgées. Le 14 janvier 2011, je prends en charge un cas peu fréquent. Une Maladie génétique du dysfonctionnement de la MTHFR, enzyme Méthylène Tétra Hydrofolate Réductase, qui recycle l homocystéine en cystéine. Ce trouble a bien été confirmé en milieu hospitalier par les examens de Laboratoire appropriés. Il existe environ 10% à 15% de personnes qui ont un dysfonctionnement génétique de cette enzyme, au nom 7

66 Les compléments alimentaires. compliqué. Il ne s agit pas d une maladie génétique au sens strict du terme, mais d une prédisposition génétique. Vis-à-vis d un tel trouble, je dis souvent : «une prédisposition génétique est comme un révolver chargé, c est l environnement qui appuie sur la gâchette». Je me souviens aussi de mon Professeur d Immunologie, le Médecin Colonel Sohier, à Lyon, qui disait à propos des bactéries : «Elles sont 50% elles-mêmes et 50% autrement, en fonction de leur environnement». Cette patiente sort d un Centre Hospitalier des Côtes d Armor, sans que les médecins aient pu régler ce problème. En effet le dysfonctionnement de cette enzyme, entraînait dans le sang, l accumulation d une molécule dangereuse : l homocystéine, neurotoxique qui induisait des embolies pulmonaires à répétition. Pourtant, la solution était simple, mais il faut connaître le fonctionnement de la vitamine B9. Cette vitamine B9 est cofacteur de l enzyme «Méthylène Tétra Hydrofolate Réductase». C est toujours l histoire de la scie (l enzyme) et du menuisier (dans ce cas, la vitamine B9)». Un mois plus tard sur mes conseils en Nutrithérapie, le taux d homocystéine était de 7 µmol/l, soit 50% en dessous de la normale. C est un succès spectaculaire. Quelle fut la conclusion des médecins : c est impossible que la vitamine B9 ait pu régler le problème de cette jeune patiente de 35 ans. A ce jour, elle ne prend que mes compléments alimentaires qui contiennent seulement 400 µg de vitamine B9 (200% d AJR). On constate que 18 mois plus tard, le 2 juin 2012, le taux d homocystéine dans le sang est strictement normal : il est de 6 µmol/l (la norme doit être inférieure à 15). Que c est dur pour la médecine de concevoir qu elle a tort. Cette anecdote me rappelle un grand Professeur de Médecine à l Hôtel Dieu, à Lyon, au service de gastroentérologie. Je suivais, tous les jours, la visite du Professeur auprès des patients hospitalisés. A cette époque j étais pharmacien, Interne en Biologie. Il avait coutume de dire quand un résultat du Laboratoire le gênait : «Le pharmacien s est trompé». On répétait l analyse, qui confirmait le premier résultat. Alors le Professeur de Médecine disait : «Le pharmacien, s est trompé une deuxième fois : donc il a raison». Je trouvais cette réponse amusante, forme de non capitulation. 8

67 Les compléments alimentaires. Sources alimentaires principales : salades, haricots verts, épinards, fenouils, germes de blé, betteraves, carottes, champignons, choux, concombres, endives, abricots, bananes, œufs, châtaignes, noix, amandes... Vitamine B12 (cobalamines) : carence rare. (il n y a ni B10, ni B11). Elle intervient dans la fabrication des globules rouges (hématies). Une carence dont l origine est à 95% d origine pathologique, provoque une diminution du nombre d hématies (anémie) avec une augmentation de son diamètre (anémie macrocytaire, macro : grand, cytaire : cellule). Sources alimentaires principales : abats, crustacés, poissons, jaunes d œuf Vitamine C (acide ascorbique) : carence 4 personnes sur 10 (hommes et femmes confondus). La vitamine C intervient dans deux grands types de réactions. La fabrication du collagène (fibres qui rendent la peau souple et non ridée), la fabrication de neurotransmetteurs cérébraux (adrénaline, noradrénaline, dopamine), la fabrication de carnitine, acide aminé qui aide les acides gras (d origine végétale ou animal, en particulier les poissons) omégas 3, omégas 6 et omégas 9 à pénétrer dans les mitochondries (mitochondries, voir le chapitre 6, page 3. La vitamine C joue un autre rôle important : elle intervient comme anti-oxydant dans la chaîne qui lutte contre les radicaux libres (un radical libre est un voleur d électrons. Ce vol détruit progressivement les cellules qui peuvent se transformer en cellules cancéreuses). Sources alimentaires principales : citrons, oranges, pamplemousses, légumes verts, ananas, cassis, kiwis, papayes, poires, pommes, cerises, fraises, framboises, groseilles, tomates, pommes de terre, abats Anecdote sur la Vitamine C : le 21 octobre 1805, la flotte francoespagnole, sous le commandement du vice-amiral Villeneuve, affronte la flotte britannique sous les ordres du vice-amiral Nelson. La flotte britannique est en infériorité numérique. Certes le génie de Nelson, conditionne la victoire de la bataille de Trafalgar. Il faut noter que les marins britanniques sont en bonne santé, alors que les marins de la flotte franco-espagnole, sont atteints d une maladie d une grande gravité : fatigues importantes, douleurs articulaires et osseuses, œdèmes, hémorragies cutanées, tachycardies, difficultés à respirer, gangrènes, etc.. 9

68 Les compléments alimentaires. La flotte britannique a une arme, qu elle a tenue secrète le plus longtemps possible. Quand elle croisait les Indes, dans l océan indien, elle ramenait des tonnes de citrons, qui la protégeaient d une maladie grave : le scorbut. La flotte britannique donna dès 1800 du jus de citron aux marins de l Amirauté. Cette disposition fut tenue secrète, puisque la marine marchande britannique dût attendre 1844 pour donner du jus de citron à ses marins. Si l histoire du citron avait changé de camp. Si nous avions gagné la bataille de Trafalgar contre les anglais, les britanniques avec leur humour aussi acide qu un jus de citron, auraient dit que c était le citron qui avait remporté la victoire et non le vice-amiral Villeneuve! Vitamine A et caroténoïdes : carence de 3 à 5 personnes sur 10 (hommes et femmes confondus) On appelle vitamine A, les composants dérivés du rétinol et des carotènes. Ils jouent un rôle important dans la vision de nuit. Elle joue aussi un rôle majeur sur l ADN. Elle facilite par ce biais la croissance des cellules. Mais un excès peut entraîner, en début de grossesse, des malformations. Les béta-carotènes luttent contre les radicaux libres, au plus profond de la paroi cellulaire. Sources alimentaires principales : foie d animaux, poissons gras, carottes Vitamine D : Il y a deux ans certaines pharmacies vendaient 50 boites d ampoules de vitamine D3 par mois (Uvédose D3, Zyma D3). Les mêmes pharmacies, en janvier 2012, vendent plus de 300 boites d ampoules de vitamine D3 par mois : les médecins venaient de découvrir les rivages de «l Amérique des vitamines». Comme au temps de Christophe Colomb, il y a d autres découvertes à faire. Il reste 12 vitamines à découvrir. Les espagnols recherchaient l or des Incas, la Médecine découvrira d autres métaux précieux pour nos cellules : le Magnésium, le Zinc, le Sélénium, etc.. A une période où on est persuadé de tout connaître, il reste des Terres Inconnues pour la Médecine (Terra incognita). C est enthousiasmant! Je vais consacrer une part très importante à la vitamine D, en tenant compte des récentes découvertes. Son mode de fabrication dans le corps et les carences. Son intérêt pour l os. Son importance pour le système immunitaire. Les doses journalières nécessaires, recommandées par les plus grands spécialistes mondiaux. 10

69 Les compléments alimentaires. Son mode de fabrication dans notre corps. Définition : la vitamine D2 est d origine végétale, la vitamine D3 d origine animale. Si nous faisons un apport extérieur en vitamine D2 et D3, la quantité de passage dans le sang, de la forme D2 et D3, est très différente. On estime que le passage de la forme D3 est 30% à 40% supérieur à la forme D2. Une fois passée dans le sang, D2 et D3 vont être transformées en présence d enzymes, de vitamines et de minéraux, pour aboutir à des formes actives proches de la molécule finale : la vitamine D (Calcitriol). En cas de dosage, le médecin doit prescrire : un dosage D2-D3. Doser le Calcitriol est réservé à des cas exceptionnels. Les risques de carence en vitamine D. Le cholestérol est la molécule de départ qui permet de synthétiser la vitamine D3 à condition d avoir un niveau suffisant d exposition solaire (UVB). On peut dire qu en France, au nord de la Loire, le soleil est assez rare. Cela concerne aussi des pays proches, la Belgique, le Luxembourg, la Hollande, l Angleterre, l Ecosse, etc.. Le seul endroit où le soleil est constant, c est la région côtière de Nice et de la Corse. D autres éléments réduisent la vitamine D. L habillement : si on ne découvre que les mains et le visage et qu en plus votre métier se fait à l abri du soleil, le taux de vitamine D3 restera bas. Les personnes de race noire, à la peau très foncée, ont du mal à synthétiser au soleil la vitamine D, à partir du cholestérol. La peau noire fonctionne, comme un écran à ultraviolet (UVB). Quand ces personnes vivent en Europe, leur carence en vitamine D est intensifiée. Les personnes âgées séjournant en institution et les personnes très âgées en général. Les personnes en situation d obésité, voient leur vitamine D piégée dans leurs cellules graisseuses. Les bébés, nourris au sein par une mère carencée. Intérêt de la vitamine D pour l os. Depuis plusieurs années, j observe l évolution de ce qui s écrit sur la Vitamine D. Son action dépasse très largement le métabolisme du calcium et du phosphore. Son rôle vis-à-vis du calcium ressemble à 11

70 Les compléments alimentaires. celui d un réceptionniste d hôtel, qui consiste à gérer les entrées des clients, en fonction des possibilités de l hôtel. Quand les chambres sont toutes occupées, on n accepte plus de clients. De même, la Vitamine D sous l influence d une hormone, la Parathormone (PTH), règle les entrées du calcium en fonction des besoins. Ainsi, prendre beaucoup de calcium ne sert strictement à rien. Comme dans un hôtel, l organisme affiche complet, on attend que des chambres se libèrent, pour faire entrer le client (calcium). Quand on écrit que la vitamine D fixe le calcium sur l os, c est autant imaginer, que, dans un hôtel de luxe, le groom qui est sur le trottoir, vous conduira dans votre chambre. Il se contente d ouvrir la porte de la réception. La vitamine D, joue le rôle du groom au niveau de l intestin grêle ; elle ouvre la porte des cellules à la demande de la Parathormone. J ai eu l occasion d être en communication internet, en 2011, avec une patiente, dont le chirurgien, retirant les glandes thyroïdes, avait supprimé les glandes parathyroïdes. Les apports élevés en calcium et en vitamine D n ont eu aucun effet vis-à-vis de l os. C est dramatique. Les glandes parathyroïdes produisent une hormone : la Parathormone (PTH). Son rôle est primordial pour la fixation du calcium sur l os. Elle sollicite l entrée dans le sang du calcium, par l intermédiaire de la vitamine D. Plus de PTH, plus de fixation de calcium sur l os. Au chapitre 20, j évoquerai l ostéoporose de la femme ménopausée. Mais dès lors, je peux vous affirmer que l ostéoporose est une maladie de l enfance! Patientez, vous saurez pourquoi. Son importance pour le système immunitaire. L action de la vitamine D est capitale dans le système immunitaire, elle module son action. Moduler, signifie que la vitamine D limite des réactions immunitaires inflammatoires, anormales, qui portent préjudice à l efficacité des défenses immunitaires. Cette action a été utilisée en enrichissant des crèmes en vitamine D, pour diminuer l inflammation dans les psoriasis. On le faisait sans comprendre le mécanisme immunitaire. Cette action de modulation immunitaire prend une importance bénéfique, dans tout ce qui mobilise le système immunitaire contre des infections diverses (virales, bactériennes, etc.), des cancers, des maladies auto-immunes, etc.. Le chapitre 3 sur le Système immunitaire, nous aide à comprendre le mécanisme de la vitamine D en lien avec les défenses immunitaires : Rappel d un paragraphe de ce chapitre 3. 12

71 Les compléments alimentaires. «En immunologie, la diplomatie n existe pas. Malheur aux vaincus. La guerre continue tant qu il y a encore un ennemi vivant. Quand le dernier ennemi est détruit, la défense immunitaire, par des mécanismes complexes, arrête la mobilisation et neutralise les armements». La vitamine D agit sur «ces mécanismes complexes», par l intermédiaire d un lymphocyte dit «T. régulateur». En réalité, la vitamine D ne supprime pas l action du système immunitaire, mais le calme pour le rendre plus efficace. On peut comparer cette action au rôle tenu par un parent, vis-à-vis d un enfant trop turbulent. En calmant cet enfant, celui-ci se concentrera mieux sur son travail et sera plus efficace. C est exactement ce rôle que tient la vitamine D vis-à-vis du système immunitaire. Les doses journalières nécessaires, recommandées par les plus grands spécialistes mondiaux. Il m a fallu beaucoup de temps pour admettre que la dose efficace journalière de Vitamine D3, se situait entre UI et UI. (UI = Unités Internationales). Le seul fait d évoquer cette quantité par milliers, peut faire peur. Mais si on s exprime de façon pondérale, conformément à la réglementation européenne du 28 octobre 2008 (Directive 2008/100/CE de la Commission, modifiant la Directive de 1990) : notre regard change. Les nouveaux AJR (Apports Journaliers Recommandés), pour la vitamine D, sont de 5 µg/jour. Oui c est bien 5 µg/jour. Or, 1µg = 40 UI, (un µg = 1/1000 ème de milligramme), c est peu. Les nouveaux AJR de la vitamine D étant de 5 µg, cela correspond à 200 UI/jour. A ce stade, votre surprise doit être grande. Comment les meilleurs experts mondiaux conseillent UI à UI, alors que la Commission Européenne, après des débats de marchands de tapis, est arrivée à un compromis de 5 µg/jour, soit 200 UI/jour? Nous expliquerons plus loin ce qu il faut penser des AJR. Mes doses personnelles sont appliquées à toute ma famille. Au préalable, une réflexion. La plupart des médecins arrive à prescrire une ampoule d Uvédose D3 à UI, tous les deux mois. Si vous divisez UI par 60 jours, les apports journaliers moyens sont de UI/jour. Vous êtes déjà nettement au dessus de la recommandation de 200 UI/jour, décidée par la Commission Européenne. C est un constat, on n est plus très loin des recommandations des meilleurs spécialistes mondiaux : UI à UI par jour. 13

72 Les compléments alimentaires. Si j ai insisté sur cette constatation, c est pour aider à accepter que les AJR ne sont pas une frontière intangible. A titre personnel, je préfère utiliser comme vecteur de la Vitamine D3, un mélange d huiles équilibrées en oméga 3 et oméga 6. La vitamine D est très soluble dans l huile, on dit qu elle est liposoluble. Je réalise donc un mélange de Vitamine D3 dans l huile de la façon suivante : je prends un litre d huile équilibrée en oméga 3 et oméga 6, auquel j ajoute les ¾ d une ampoule d Uvédose à UI. Cela me donne environ 750 UI de D3, par cuillère à soupe de ce mélange d huiles. Il est évident que je ne bois pas cette huile à la cuillère! J utilise ce mélange d huiles, pour faire mes sauces de salades et arroser mes féculents, mes légumes, mes soupes. Cela se fait dans l assiette, en dehors de la cuisson, car ce mélange d huiles est trop sensible aux hautes températures. Mon expérience et celle d une communauté monastique de 50 moines, nous indiquent que la consommation moyenne de cette huile est de 3 à 4 cuillères à soupe par jour, soit environ 2000 à 3000 UI par jour de vitamine D3. La seule difficulté est de faire admettre cette technique au corps médical. Pourtant, en cancérologie depuis les travaux du Professeur Lucien Israël, on espace et on diminue les doses de la chimiothérapie pour être plus efficace, cela s appelle la technique métronomique, terme issu du métronome utilisé en musique. Des doses journalières se sont toujours montrées plus efficaces que des doses élevées, faites une fois, tous les deux mois. Si vous avez peur de ma technique, pourquoi n avez-vous pas peur de prendre régulièrement une ampoule d Uvedose dosée à UI? Vous pouvez mettre seulement la moitié de l ampoule dans un litre de mélange d huiles ; dans ces conditions, la cuillère à soupe représentera environ 500 UI, soit un apport journalier voisin de à UI. La plus grande difficulté se situe dans la délivrance de l ampoule d Uvédose dans votre pharmacie, car ce produit est sur ordonnance. Il faut donc trouver un médecin qui comprenne le bien fondé de cette approche. La question à poser au médecin : pourquoi donnez-vous des doses journalières aux nourrissons et pas aux adultes? Vitamine E (tocophérol) : la carence est totale. Il faut savoir que cette vitamine à un rôle essentiel. Depuis des années, on truque le niveau des AJR de la vitamine E. Malgré la diminution des AJR à 12 mg/jour, tout le monde reste en état de carence. L abaissement des AJR de la vitamine E, évoque les résultats au Bac satisfaisants 14

73 Les compléments alimentaires. quand on décide d accorder cet examen à tous ceux qui ont au moins 8/20. Nous avons vu l intérêt de la vitamine E, dans le chapitre 6, page 20. Je vous rappelle l essentiel. Il faut savoir que cette vitamine a un rôle indispensable. La vitamine E protège de l oxydation, le cholestérol, les parois des cellules et tous les éléments intracellulaires (Mitochondries, ADN, ARN, etc.). Si la vitamine E est insuffisante, le cholestérol LDL est oxydé au plus profond des parois des vaisseaux. Cela entraîne le durcissement des artères, donc des complications cardiovasculaires, cérébrales et oculaires. La vitamine E, en luttant contre les radicaux libres, nous protège de l apparition, de l évolution des cancers, de la cataracte et de la destruction de la macula (la macula est la partie de la rétine de l œil qui reçoit les images à transmettre au cerveau par le nerf optique). Sources alimentaires principales : huile olive, de colza, de soja et de noix. L huile de germe de blé, certes contient de la vitamine E, mais elle est rarement sur une table. Vitamine K (phylloquinone) : la carence est faible. Elle joue un rôle central dans la coagulation du sang. Elle facilite la fixation du calcium sur l os, et contribue à la qualité de l émail des dents. Sources alimentaires principales : huiles de colza et de soja, légumes verts à feuilles, jaunes d œuf, carottes, foie 3) Les minéraux. Le Magnésium, le Zinc et le Sélénium. Nous évoquerons, seulement, le Magnésium, le Zinc et le Sélénium. La raison : leur carence est très fréquente. Le rôle du calcium a été vu, partiellement dans ce chapitre avec la vitamine D. Nous reparlerons du calcium, dans le cadre de la diététique «sans gluten, ni laitage». On retrouvera le calcium dans le chapitre 20 consacré aux tensions et crampes musculaires. Le Magnésium. On lit régulièrement que le Magnésium est au carrefour de plus de 300 réactions biologiques. Ce métal est aussi indispensable qu un volant dans une chaîne de montage de voitures. Actuellement on estime que 70% à 90% de la population est carencée en Magnésium. Une particularité : comme beaucoup de vitamines ou de minéraux, le 15

74 Les compléments alimentaires. Magnésium n est pas stocké dans l organisme (sauf dans l os, difficilement mobilisable rapidement). Il est aussi indispensable que l argent «monétaire». Il n a pas de banque et se dépense aussi vite que l argent. Economiser son Magnésium n a pas de sens. Etant au carrefour de plus de 300 réactions biologiques, il joue le rôle de cofacteur enzymatique (concept de la scie et du menuisier). A ce titre, il allume les vitamines (il les active, alors que sans le Magnésium, elles restent inertes). Par exemple : il est au carrefour de la fabrication du cholestérol. Donc, les carences en Magnésium ralentissent la synthèse du cholestérol et de toutes les molécules qui en dérivent (voir le paragraphe précédent sur la vitamine D). Toutes les vitamines B, (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12), ont besoin de Magnésium, pour accomplir leur mission. Les carences en Magnésium abaissent la production d énergie. Il doit être le compagnon de votre assiette. Pour transformer vos aliments en énergie (ATP), il faut alimenter vos nano moteurs cellulaires (les mitochondries). Les ingrédients de ce nano moteur qui produit de l électricité, sont : les vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12 associées au Magnésium, au Zinc, au Sélénium, à la vitamine C, à la vitamine E, au Lycopène, au bétacarotène, à la Lutéine. Ceci constitue un minimum. Le Magnésium, comme beaucoup de métaux, est transporté dans le sang par deux types de protéines spécifiques, qui jouent le rôle de fourgon cellulaire. Les portes du fourgon s ouvrent quand le Magnésium est arrivé à destination. De plus, ces transporteurs régulent les entrées du Magnésium à travers la paroi de l intestin grêle. Ils assurent la réinjection du Magnésium dans le sang, au passage du rein. Cela limite les fuites urinaires. On connaît actuellement deux familles de protéines transporteuses : les TRPM6 et les TRPM7 (TPRM = Transporteurs Protéiques de Magnésium). Ce sont des sociétés de taxis réservées au Magnésium. Il existe des déficits d origines génétiques qui vont réduire le transport du Magnésium et accroître son déficit au niveau des cellules. Le Zinc. Il est au carrefour de plus de 200 réactions biologiques. Il est souvent présent aux côtés du Magnésium. Sans minorer son rôle, on peut dire tout simplement : sans Zinc, pas de protéine et sans protéine, pas de vie. Le zinc est le co-facteur d enzymes antioxydantes, vues dans le chapitre 6, page 19. Pour mémoire, il s agit des enzymes «super 16

75 Les compléments alimentaires. oxyde dismutases». L une de ces enzymes circule dans les cellules ; elle a besoin de Zinc, comme cofacteur, l autre, à l extérieur des cellules, a besoin de Zinc et de Cuivre. C est la raison pour laquelle on retrouve toujours le Zinc, dans un complément alimentaire antioxydant. Ce métal est très souvent carencé. Il l est toujours pour les personnes âgées. Le Sélénium. La majorité des Français sont à la limite de la carence. Ce métal est le cofacteur de l enzyme antioxydante, vue dans le chapitre 6, page 19 : La Glutathion peroxydase. Comme le Zinc, on le trouve régulièrement dans les compléments alimentaires antioxydants. Grâce à son action antioxydante le Sélénium a un effet cardioprotecteur. En 1954, on étudie l état de santé de 1000 personnes âgées de 40 à 60 ans. On constate qu en Finlande, la mort des patients étudiés pendant cette période est à 97% d origine cardiovasculaire. Dans le même temps, elle n est que de 3,8% en Crète. De plus, en Finlande à la même époque, on prend conscience des sérieuses carences en Sélénium et d une intoxication à bas bruit par le Mercure, issu de la consommation des poissons. Le Mercure augmentait le déficit en Sélénium. Les Autorités Sanitaires prennent des dispositions pour complémenter toute la population en Sélénium. J imagine qu en France, à l annonce d une telle décision, on manifesterait à ne plus en finir contre le Sélénium. A la suite de cette bonne décision, il y eut une réduction importante de «cette épidémie» d accidents cardiovasculaires. La carence en Sélénium entraînait un débordement oxydatif, mettant le feu partout y compris dans le muscle cardiaque. Le Sélénium est indispensable à l activation des hormones de la thyroïde. 4) Pourquoi sommes nous carencés? Les carences s installent après la deuxième guerre mondiale. Cidessous deux tableaux statistiques, issus d une publication aux USA en J ai pris comme exemple le calcium et le magnésium. Nous avons le même problème avec les vitamines. 17

76 Les compléments alimentaires. Calcium en mg/100 g Choux fleur Laitue Epinard Magnésium en mg/100 g Choux fleur Laitue Epinard C est un effondrement des minéraux, et c est pareil pour les vitamines. Deux exemples : aux USA, entre 1975 et 2001, chute de 45% de la vitamine C dans les épinards, de 50% de la vitamine B1 dans le chou-fleur, etc.. Les banquiers avec leur langage parleraient d un passage du triple A à triple C (voire triple zéro). Les nutritionnistes ont un terme pour cette situation. Ils parlent de calories vides (vides de minéraux et de vitamines). Le mensonge a trois visages : le vrai mensonge, le mensonge par omission (le silence) et les statistiques truquées. Nous sommes victimes d un mensonge par omission. Pour quelles raisons, cette dégringolade générale? Les déficits en vitamines s expliquent facilement pour plusieurs raisons : Nous mangeons moins, donc nous apportons moins de vitamines et de minéraux. Entre 1900 et 2012, les repas, pour les hommes passent de Kcalories à Kcalories, pour les femmes de Kcalories à Kcalories. Nous sommes devenus majoritairement sédentaires. Beaucoup de métiers sont mécanisés, beaucoup d emplois dans le secteur tertiaire, beaucoup de personnes âgées qui mangent peu, etc.. Hormis dans les huiles végétales (olive, colza, soja, noix ) les vitamines disparaissent rapidement des aliments pour plusieurs causes : le mode de culture industrielle, le rendement et la rapidité 18

77 Les compléments alimentaires. font mauvais ménage avec la concentration des vitamines et des minéraux. C est une bonne raison de préférer la culture «Bio». Les délais entre la récolte et la consommation à notre table, les différents modes et durées de conservation, au froid. Enfin le mode de cuisson achève ce qui n a pas été détruit : la cuisson aux micro-ondes et les cocotes-minutes. Il faut préférer la cuisson à la vapeur douce, ce qui paraît impossible dans cette société qui court après les minutes, et même les secondes. Dans ces conditions, on arrivera plus rapidement à la fin de sa vie et dans de mauvaises conditions. Avez-vous visité des maisons de retraite? On nous répète sans cesse que nous gagnons chaque année des journées supplémentaires de vie. En voyant ces vieux retraités, on comprend pourquoi Charles de Gaulle disait que «la vieillesse était un naufrage». Il ajoutait : «en politique, il faut savoir partir cinq minutes trop tôt que cinq ans trop tard». On pourrait appliquer cette phrase, à notre fin de vie. Mais la décision ne nous appartient pas. 5) L impact des carences sur notre santé? Je me contenterai de lister un certain nombre de problèmes, très bien décrits par le Dr Jean-Paul Curtay, dans son livre sur la Nutrithérapie. Toute carence en vitamines et en minéraux booste l oxydation cellulaire. Cela nous assure un vieillissement biologique, ultra rapide, silencieux, sournois mais certain. Baisse d énergie physique. Diminution des capacités de coordination, maladresses. Crampes. Fatigue oculaire. Anosmie (Perte de goût). Hypoacousie (perte d audition) ou hyperacousie (sensibilité aux bruits). Baisse de tonus psychique. Baisse des capacités de concentration, de mémorisation, d association, de décision. Augmentation de la vulnérabilité au stress. Impulsivité, augmentation de la tendance aux accidents corporels. Fléchissement de l humeur. Troubles du sommeil. Baisse de la libido. Troubles du cycle menstruel. Infertilité. Augmentation de la vulnérabilité aux infections. Caries. 19

78 Les compléments alimentaires. Saignement des gencives, parodontite (inflammation des tissus de soutien des dents). Cicatrisation lente. Peau sèche et terne. Ralentissement de la pousse ou perte des cheveux. Ongles dystrophiques (ongles cassants et mous). Douleurs du dos. Boulimies pulsions, addictions. 6) Le fonctionnent des compléments alimentaires. Pour mieux saisir le fonctionnement des compléments alimentaires, il faut faire une comparaison avec un moteur de voiture, à carburant. 20

79 Les compléments alimentaires. Les vitamines du groupe B, jouent le rôle de l essence et le Magnésium, le rôle de la bougie d allumage. L essence et les bougies sont indissociables pour faire rouler la voiture. Cela veut dire, qu une prescription médicale de Magnésium, sans vitamines, c est une voiture qui n a pas fait son plein d essence. Elle n accomplira pas le voyage, de Paris à Marseille, sans refaire un plein d essence. De même, si vous avez fait le plein d essence avant de partir et que votre allumage est défectueux, vous aurez beaucoup de mal à effectuer votre trajet. Parfois j entends les patients qui me disent : «le Docteur m a prescrit une cure de Magnésium». Pendant «la cure de Magnésium», vous aurez un bon allumage qui vous donnera un tout petit peu d énergie (par manque de vitamines B). Passée votre cure de Magnésium, vous retournerez à vos fatigues : votre voiture ira chez le garagiste et vous chez le médecin. Si ce médecin ne prescrit pas en même temps que le Magnésium, un complément en vitamines B, c est l équivalent d une voiture avec un bon allumage et un fond d essence dans le réservoir. En résumé : le Magnésium sans vitamines B, donne des résultats énergétiques faibles. L un ne va pas sans l autre. En comprenant cela, vous aurez compris l essentiel de la Nutrithérapie. Poursuivons notre comparaison avec la voiture. L huile pour le moteur. Je suppose que lorsque le voyant rouge de l huile s allume, vous n avez qu une hâte : remettre de l huile dans le carter, en respectant le choix de l huile multigrade recommandée par le constructeur. Pour vos cellules, vous devez choisir une huile équilibrée en oméga 3 et oméga 6. Le pot catalytique. Le pot catalytique vise à limiter la nocivité des gaz d échappement des véhicules à moteur. Ce pot catalytique contient une série de métaux précieux : l alumine, le platine, le rhodium, etc.. Ces métaux sont des cofacteurs (comme dans notre organisme), destinés à réduire les oxydants émis par le moteur, notamment le Monoxyde d Azote ( NO). Souvenez-vous, nous avons vu cette molécule oxydante au chapitre 6, page 10, produite par les parois des cellules des vaisseaux et par les globules blancs du système de défense immunitaire. J ai appelé ce Monoxyde d Azote : «Dr Jekyll et Mister Hyde». 21

80 Les compléments alimentaires. A ce propos, je pense au Professeur Jérôme Lejeune qui révéla au monde l origine génétique de la trisomie 21. Il meurt d un cancer du poumon, le 3 avril Pendant des années, il s est rendu, à vélo, à son Laboratoire parisien de génétique. Je l imagine, respirant les gaz d échappements des voitures, très riches à cet époque en Monoxyde d Azote. Ce Monoxyde d Azote, lui-même, très oxydant, donne naissance à un monstre oxydatif, le Peroxynitrite. L association de ces deux molécules dangereuses, ne serait-elle pas, à l origine de son cancer des poumons? De même, dans les compléments alimentaires, le pot catalytique est représenté par un mélange antioxydant. Ce mélange réduit le plus possible nos émissions internes d oxydants. Chaque cellule contient de nombreux nano moteurs (les mitochondries), qui émettent des molécules oxydantes. Dans le mélange «Antioxydant» que j ai conçu, j ai mis de la vitamine C, de la vitamine E, du Zinc, du Sélénium, du bétacarotène, du Lycopène, de la Lutéine. Cela est suffisant pour un moteur de base. Si je roulais en Ferrari, j ajouterais deux autres antioxydants : l acide lipoïque et le Coenzyme Q 10. Le circuit de refroidissement. Tous les moteurs ont des circuits de refroidissement, pour éviter le vieillissement trop rapide de la chambre de combustion. De même, vous devez cuire vos aliments sans les soumettre constamment à un feu vif. Le meilleur mode de cuisson, utile à la santé, est la cuisson à la vapeur douce. Elle ne dépasse pas 95 C. Un chapitre sera consacré à la cuisson des aliments. Résumons cette comparaison sous forme d un tableau Moteur à essence Carburant Allumage Organisme humain Vitamines B Magnésium Huile multigrade Huile équilibrée omégas 3/6 Pot catalytique Circuit de refroidissement Mélange Antioxydant Cuisson à la vapeur douce 22

81 Les compléments alimentaires. 6) Comment choisir des compléments alimentaires? Bien qu ancien Biologiste des Hôpitaux, j ai fini ma carrière professionnelle dans la pharmacie de mon père. J avais racheté son officine en juillet Peu après, le Directeur de l Hôpital de ma ville natale cherchait un Biologiste pour créer un Laboratoire de Biologie Médicale. Comme je l explique dans l avant propos, je venais de quitter Lyon. En juin de cette même année, j étais l Assistant en Biologie du Professeur Badinand qui dirigeait le Laboratoire Central de Biochimie de l hôpital Edouard Herriot (2.500 lits). Passer d un tel Laboratoire, à la création d un Laboratoire dans un petit hôpital, cela me faisait l effet d un gâteau à apéritif. En 1997, je regagne mon officine à temps plein et c est seulement 6 ans plus tard (2003), que je m intéresserai aux compléments alimentaires. Déjà, à cette époque, je ne trouvais pas une gamme idéale de compléments alimentaires : soit c était de bonne composition mais trop cher pour une Nutrithérapie au long cours ; soit c était moins cher, mais le tout en un, sans intérêt. Encore aujourd hui, il est difficile de trouver une gamme à prix raisonnable, sans Fer, sans Cuivre, sans Manganèse. Ces trois derniers métaux propulsent des réactions oxydatives. Le plus dangereux est le Fer, suivi du Cuivre. Voici, l avis du Dr Jean-Paul Curtay : extrait de son livre L immuno nutrition. «D emblée, soyons clair, les situations les plus scandaleuses en matière de compléments alimentaires sont la présence de Fer dans la plupart des compléments minérovitaminiques. Par ailleurs, les doses de Fer-élément trouvées dans des compléments sont «à tomber par terre». Par exemple 50 mg de Fer-élément de sulfate de Fer, le Fer le plus prescrit et le plus mauvais qu on puisse trouver» A titre personnel, l été 2011, j ai eu un entretien avec un jeune homme de 35 ans, atteint d une maladie de Crohn. Un Centre Hospitalier Régional lui prescrivait depuis trois ans : 198 mg de Ferélément par jour! Connaissant l expression du Dr Jean-Paul Curtay «à tomber par terre», je me suis demandé dans quel précipice, allais-je tomber? Devant la difficulté de trouver une gamme courte (Multivitamines B, Magnésium et Antioxydants), appelée complément alimentaire généraliste, j ai décidé de faire mes formulations en C est plus simple de présenter cette gamme sous forme de tableau. Très peu de pharmacies la diffusent. Je n ai aucune ambition 23

82 Les compléments alimentaires. commerciale. Mon unique souci : un prix modéré et des formulations irréprochables. Cela permet aux patients les plus modestes d accéder à une gamme de compléments alimentaires qui leurs permet une prise quotidienne, sans limite de temps. Je vous rappelle que les carences en vitamines et minéraux sont établies. Seule l incompétence permet de dire ou d écrire : «Mangez équilibré, vous ne serez pas carencés». Cette phrase me rappelle celle du Premier Ministre Raymond Barre, qui disait : «Dormez tranquille, on veille sur vous». Multivitamines Quantité Composition pour deux % des AJR gélules Vitamine B1 3,3 mg 300 % Vitamine B2 4,2 mg 300 % Vitamine B3 48 mg 300 % Vitamine B5 6 mg 100 % Vitamine B6 2,1 mg 150 % Vitamine B9 400 µg 200 % Vitamine B12 2,5 µg 100 % Vitamine C 160 mg 200 % Vitamine E naturelle 30 mg 250 % Zinc (gluconate) 7,5 mg 75 % Composition Oxyde de Magnésium Magnésium Quantité pour une % des AJR gélule 150 mg 40% 24

83 Les compléments alimentaires. Antioxydants Composition Quantité pour une gélule % des AJR Vitamine C 160 mg 200% Vitamine E naturelle 12 mg 100% Zinc (gluconate) 7,5 mg 75% Sélénium 55 µg 100% Bétacarotène 4,8 mg 100% Lutéine naturelle Lycopène naturel 3 mg 3mg Conseils de cette gamme pour tous les adultes. Matin Soir Vitamines Une gélule Une gélule Magnésium Deux gélules Une gélule Antioxydant Une gélule Zéro gélule Devant les tableaux de compositions et avec mes conseils : «vous prendrez par jour des niveaux d AJR qui dépasseront 100%». Des explications rassurantes, vous seront données. Cela vous permettra à l avenir de comprendre plus facilement les composants de vos compléments alimentaires. A noter que pour la Lutéine et pour le Lycopène, il n y a pas de notions d AJR. Les compléments alimentaires de qualité professionnelle, sont souvent, pour la Lutéine à 3 mg/jour, et pour le Lycopène, également à 3 mg/jour. Total des AJR par jour Produit Vitamine B1 300% Vitamine B2 300% Vitamine B3 300% Vitamine B5 100% Vitamine B6 150% Vitamine B9 200% Vitamine B12 100% Vitamine C 400% Vitamine E 350% 25

84 Les compléments alimentaires. Zinc 150% Magnésium 120% Sélénium 100% Bétacarotène 100% Les Apport Journaliers Recommandés, (AJR), n ont rien à voir avec les vitesses autorisées sur la route. D un côté, il s agit d une recommandation, de l autre d une obligation. Cinq exemples de médicaments qui dépassent les AJR: Pour la vitamine D, il existe plusieurs spécialités qui associent le calcium et la vitamine D3 : L ampoule d Uvedose UI prescrite parfois tous les deux mois, par le médecin. En avalant l ampoule, vous absorbez : 5.000% d AJR. Un comprimé de Caltrate D3-400 UI : 200% d AJR. Un sachet de Cacit D3-880 UI : 440% d AJR. Pour la vitamine B9. Un comprimé detardyféron B9, contient 350 µg de B9, soit 175% des AJR. Un comprimé de Spéciafoldine contient 5 mg de Vitamine B9, soit 2.500% d AJR. Vous en déduisez qu il est possible et parfois nécessaire, dans les compléments alimentaires, de dépasser les AJR. Mais il y a une limite, notamment dans les cocktails connus sous le nom de «Complexes B», que vous trouvez sur internet. Les niveaux des AJR en vitamines B, évoluent entre 2.000% et 5.000% par jour. Ces doses ne sont pas utiles, car si elles ne sont pas toxiques, elles sont excessives. Elles obligent le foie à éliminer les excès, ce qui entraîne un travail fatiguant pour le tissu hépatique. Ces complexes sont à déconseiller. Les AJR ont été établis parfois de façon rocambolesque. Si vous aviez assisté aux discussions des experts, vous auriez eu l impression d être dans le plus grand Souk du monde. C est là qu on discute beaucoup des prix, avec cette pensée : d un côté, c est trop cher, de l autre c est insuffisant. C est donc un compromis non scientifique. Pour affirmer ce que j avance, prenons l exemple des AJR de la vitamine E. Dans les années 60, aux USA, il y eut une grande étude sur les besoins journaliers en vitamine E. La Commission d experts discuta autour de deux chiffres : 10 mg par 26

85 Les compléments alimentaires. jour ou 30 mg par jour. Le marchandage aboutit à recommander comme AJR de la vitamine E : 20 mg par jour, or à cette époque, on constata que les apports alimentaires des Américains ne dépassaient pas 9 mg par jour. Pour éviter d annoncer que 100% d américains étaient carencés, on décida de fixer les AJR à 10 mg par jour! La France, de son côté, avec son antiaméricanisme, fixa ses propres AJR à 12 mg par jour. Mais c est 20 mg par jour pour la Belgique, entre 3 et 4 mg pour le Royaume Uni! Pour le baccalauréat, si vous souhaitez éviter trop d échecs, il suffit de décider qu il faudra avoir 5/20 pour obtenir cet examen. Que doit-on penser des AJR? Ils peuvent être dépassés dans des limites raisonnables. Ils ont été théoriquement conçus pour mettre les populations, à l abri des carences (sans y parvenir). Je les considère par comparaison aux revenus du RSA (Revenu de Solidarité Active), juste pour survivre, mais pas assez pour vivre. Dans les compléments alimentaires on cherchera à atteindre des niveaux plus élevés d efficacité et de sécurité. Je compare souvent ces niveaux, de vitamines ou de minéraux, au salaire du SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti). Certes, ce salaire n est pas élevé, mais il permet de mieux vivre qu avec un salaire du niveau du RSA. Cela explique pourquoi on peut atteindre 400% d AJR. Nous reviendrons sur ces notions dans un prochain paragraphe. Les principes de la micronutrition ou Nutrithérapie : ce paragraphe donne une vision globale des conditions de bon fonctionnement des compléments alimentaires. Les vitamines et les minéraux (appelés nutriments ou compléments alimentaires), ne sont efficaces que si leurs apports sont suffisants. Voilà pourquoi les scientifiques sont de plus en plus nombreux à recommander «des doses efficaces» de certaines vitamines et minéraux. A ces doses on reste très loin des surdosages (parfois conseillés à tort par certains médecins), il n y a aucun doute dans cette affirmation. Les vitamines concernées sont : B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12, C, E, D, soit 11 vitamines sur 13. En général, on utilise des doses de 100% à 400% des AJR. Les minéraux réputés carencés sont le Magnésium, le Zinc et le Sélénium. Les besoins en magnésium augmentent rapidement en 27

86 Les compléments alimentaires. relation avec le poids corporel, le stress, la fatigue, l état dépressif, l effort physique, les contrariétés, etc.. Les vitamines et minéraux ne sont efficaces que si les apports en huiles oméga 3 et oméga 6 sont fournis régulièrement, en quantité suffisante et de façon équilibrée entre oméga 3 et oméga 6. Ces huiles apportées sous forme alimentaire sont essentielles à la construction des parois cellulaires et à la fabrication de molécules bio actives. Ces molécules bio actives, connues sous le nom de prostaglandines, gèrent de nombreux équilibres biologiques. Elles participent à la lutte contre la cancérisation des cellules, contre les thromboses, contre les pathologies inflammatoires, contre les troubles asthmatiques etc.. L apport en protéines (viandes, poissons, œufs) est indispensable car il fournit les 20 acides aminés (unités de base des protéines). Ces acides aminés sont indispensables à la synthèse des neurotransmetteurs du cerveau et des enzymes, lesquels sont la plaque tournante du bon fonctionnement cellulaire. L oxydation des enzymes entraine des désordres cellulaires redoutables. A noter qu une cuisson trop intense est à éviter, car elle détruit une partie des acides aminés qui sont fragiles. La présence de doses efficaces, de vitamines, de minéraux, d huiles omégas 3/6 et d acides aminés, constitue un orchestre. Car tous agissent en synergie, c est-à-dire renforcent mutuellement leur action. Ce principe a été appelé «Principe de l orchestre» dès 1968 par le scientifique américain R. William. Cette notion d orchestre, qui indique que tous les éléments doivent être présents à un niveau suffisant pour être efficaces, n a jamais été remise en cause jusqu à ce jour. La mise en place d une nutrithérapie efficace doit respecter plusieurs critères : Un apport régulier de vitamines «énergétiques du groupe B» à doses relativement faibles. Un apport personnalisé de magnésium, avec une adaptation en fonction des problèmes. Un apport régulier de vitamines et de minéraux «antioxydants». Un apport suffisant et journalier d un mélange d huiles équilibrées en omégas 3/6, enrichies en vitamines D3. 28

87 Les compléments alimentaires. Conclusion, pour être efficace, il faut réunir quatre éléments : (Les Vitamines) + (Le Magnésium) + (Les Antioxydants) + (les huiles équilibrées en omégas 3/6). Ces quatre éléments représentent pour moi «les trois mousquetaires du Roi qui étaient en réalité, quatre», chargés de défendre notre santé. «Tous pour un et un pour tous», c est la synergie. Comment choisir un complément alimentaire? 1) Comment trouver un conseiller compétent. 2) Associer les vitamines, le Magnésium, un Antioxydant et une huile équilibrée en omégas 3/6. 3) Répartir sur la journée les compléments alimentaires, en fin de repas. 4) Rechercher la qualité et un prix modéré. 5) Les compléments ne doivent jamais contenir du Fer, du Cuivre ou du Manganèse. 6) Préférer des vitamines naturelles, quand c est possible. 7) Le niveau du zinc ne doit pas dépasser 15 mg/jour. 8) Bien choisir la composition chimique des minéraux. 9) Avoir une alimentation hypo-oxydante. Portons un jugement critique sur la gamme que je viens de vous présenter : cela vous aidera pour l avenir dans vos choix. 1) Trouver un conseiller compétent. L absence de formation, pour les compléments alimentaires, concerne 98% des médecins et des diététiciens. Les pharmaciens sont, actuellement, la profession de santé la mieux informée. Mais, il reste beaucoup de progrès à faire. La grande responsabilité revient aux Professeurs d Université qui, sauf de rares exceptions, ne croient pas à l intérêt des compléments alimentaires pour la raison essentielle que ces Professeurs sont incompétents. De plus, malgré cette incompétence, ils se permettent de donner des avis. 2) Associer les vitamines, le Magnésium, un mélange Antioxydant et une huile équilibrée en omégas 3/6. La gamme évoquée aux pages 24 et 25 de ce chapitre, est constituée d éléments associés, connus pour leurs carences fréquentes au sein de la population. Considérant que les compléments alimentaires fonctionnent comme un orchestre, tous les 29

88 Les compléments alimentaires. éléments utiles à la symphonie de la vie cellulaire doivent être présents de façon équilibrée. 3) Répartir sur la journée les compléments alimentaires. Les compléments alimentaires seront pris en fin de repas. La gamme comporte trois boites qui fonctionnent comme un puzzle, c'est-à-dire que les gélules, en s additionnant donnent des niveaux souhaitables pour la vitamine E, la vitamine C et le zinc. Donc, il ne peut pas y avoir une seule gélule par jour. Pour la boite «Vitamines», on prendra une gélule matin et soir, pour le «Magnésium», 2 gélules le matin et une le soir, pour atteindre un niveau de magnésium efficace : 450 mg/jour et une gélule d «Antioxydant», le matin, toujours en présence d un film de margarine Saint Hubert Oméga 3. Cette matière grasse est nécessaire aux compléments liposolubles pour passer dans le sang. Cela concerne la vitamine E, le Lycopène, le bétacarotène, et la Lutéine. 4) Rechercher la qualité et un prix modéré. Tout en respectant la qualité, on doit trouver des compléments alimentaires à des prix raisonnables. En effet la prise des trois boites (Vitamines + Magnésium + Antioxydants) ne devrait jamais dépasser un euro par jour en ) Les compléments ne doivent jamais contenir du Fer, du Cuivre ou du Manganèse. Vous ne devez jamais acheter des compléments alimentaires, contenant du Fer, du Cuivre ou du Manganèse. La carence en Fer doit être prouvée par un dosage : la Ferritine. Ce dosage doit être fait en dehors de toute infection virale ou bactérienne. Les virus et les bactéries consomment beaucoup de Fer pour se multiplier. Cela entraîne une baisse transitoire de la Ferritine. Cela est peu connu des médecins. Ils risquent de vous donner un complément de Fer, sans aucune justification. Pour se complémenter en Fer, il est préférable d utiliser l alimentation qui contient du Fer, issu des globules rouges d animaux : une viande rouge par semaine associée à un boudin noir tous les 15 jours. Vous pouvez aussi consommer du foie de volaille. 6) De préférence des vitamines naturelle quand c est possible. Les caroténoïdes (bétacarotène, lutéine, et lycopène), sont souvent d origine naturelle. 30

89 Les compléments alimentaires. La plupart des vitamines du groupe B sont soit naturelles soit hémisynthétiques. Le terme d hémi-synthétique, indique que l on part d une molécule naturelle proche de la vitamine, pour aboutir à la forme naturelle de cette vitamine. La vitamine E. Il existe sur le marché une forme naturelle «alpha tocophérol ou écrite d-tocophérol» et une forme de synthèse. La forme naturelle à concentration égale est plus efficace de 50%, par rapport à la forme de synthèse. Cette vitamine E de synthèse, s appelle «alpha tocophérol ou écrite dl-tocophérol». Elle comporte 8 isomères qui sont moins antioxydants que les isomères de la forme naturelle. De plus, la forme naturelle contient l isomère «gamma tocophérol», antioxydant particulièrement actif sur l oxydant Peroxynitrite (ONOO - ), vu dans le chapitre 6, page 1&, consacré à l oxydation. La vitamine C est l acide L-ascorbique (L pour Lévogyre). C est la forme naturelle de la vitamine C. On est capable de faire la synthèse parfaite de la forme L-ascorbique. En conséquence, il n y a aucune différence entre la vitamine C naturelle et la vitamine C de synthèse. 7) Le niveau du zinc ne doit pas dépasser 15 mg/jour. A partir du 8 octobre 2010, sur décision de la Commission Européenne, les AJR du Zinc sont passés de 15 mg à 10 mg. Comme je me trouvais à Bruxelles, j ai appris que ce compromis de 10 mg avait soulevé beaucoup d avis contraires. C est la raison pour laquelle je considère que le taux de 15 mg de Zinc par jour se justifie. 8) Bien choisir la composition chimique des minéraux. Pour le Magnésium, j ai choisi l oxyde de magnésium, extrait d une zone de mer, protégée le plus possible de la pollution. C est au sud de Tel Aviv. Sa tolérance intestinale est bonne, car mon expérience sur plus de patients depuis 3 ans permet d affirmer qu il est très bien toléré dans plus de 95% des cas. Cette tolérance de 95% de l oxyde de Magnésium ou du carbonate de Magnésium, pourrait étonner certains. Elle s appuie depuis 9 ans sur au moins boites de consommation de Magnésium. Ce choix a été guidé par la concentration en magnésium de l oxyde de magnésium : soit 60% de son poids. A titre indicatif, un autre sel couramment employé, le carbonate de magnésium, n est concentré qu à 28%. Ainsi le choix de l oxyde de magnésium permet de réaliser 31

90 Les compléments alimentaires. des petites gélules contenant 150 mg de magnésium. S il avait fallu faire le choix du carbonate de magnésium, on aurait été confronté à de trop grosses gélules. En cas d intolérance intestinale (effet laxatif + douleurs), à l oxyde de magnésium, j utilise le glycérophosphate de magnésium qui ne donne aucun trouble intestinal, pas plus que l eau d Evian. Sa molécule lui permet de se solubiliser dans l huile et dans l eau, certes lentement. Cette caractéristique permet à ce magnésium d accéder plus rapidement à l intérieur des cellules et surtout à l intérieur des neurones. Il existe en pharmacie une poudre de Glycérophosphate de Magnésium. Une cuillère à café rase, de Glycérophosphate de Magnésium, correspond environ «à 180 mg d élément-magnésium». Il s agit de cuillères à café modernes et non de cuillères à moka. On peut aussi utiliser du Pidolate de magnésium connu sous le nom de Mag2. La forme sachet est la plus pratique. Chaque sachet contient 184 mg de Magnésium élément. Ce type de Magnésium est en général très bien toléré au niveau intestinal. Son coût est identique au glycérophosphate de Magnésium. Mais en première intention je garde l oxyde de magnésium pour une raison de prix. En effet, 450 mg de Magnésium journalier est une dose de base efficace. Pour le glycérophosphate de magnésium, la dépense serait de 1 euro par jour, alors que pour l oxyde de magnésium, elle est de 0,30 euro par jour. En conséquence, je réserve le glycérophosphate de magnésium à des patients qui ne tolèrent pas l oxyde de magnésium. Très souvent, si on marie les deux sels en diminuant l oxyde, les troubles s arrêtent. Les sels de Magnésium sont nombreux : un sel est composé d un dérivé acide (chlorure, issu de l acide chlorhydrique) et d un métal. Ici le métal est le Magnésium. Il n y a jamais d intolérance au métal de Magnésium. Tout problème intestinal plus ou moins important vient de la partie saline : sulfate, citrate, oxyde, carbonate, lactate, chlorure, pidolate. Le sel avec lequel je n ai jamais vu d intolérance, reste le Glycérophosphate de Magnésium. Il m est arrivé de conseiller des pilotes de chasse, de long courrier, de voltige aérienne et une sportive de l équipe de France de combat à l épée. Pour ces personnes j ai toujours conseillé du glycérophosphate de Magnésium, à 660 mg/jour d élément- Magnésium. 32

91 Les compléments alimentaires. Pour le zinc, c est plus simple. Les sels de zinc les plus conseillés ne sont que deux : citrate de Zinc ou gluconate de Zinc. Il n y a jamais d intolérance. 9) Avoir une alimentation hypo-oxydante. Pas plus que les pompiers ne règlent les problèmes des incendiaires, l incendiaire de l organisme restera l alimentation moderne. Tous mes conseils en Nutrithérapie s accompagnent de conseils en diététique : Supprimer le pain (blé, orge avoine, seigle, farine de maïs et les produits laitiers, sources de nombreux problèmes, notamment les produits laitiers liés aux mauvaises graisses. Votre calcium peut se trouver très facilement ailleurs. Arrêtez de vous faire laver le cerveau par l industrie laitière avec la complicité d experts, très souvent Professeurs de médecine, soumis à des conflits d intérêt. Choisir les bonnes graisses : huile d olive uniquement pour faire revenir à la poêle, la Margarine Saint Hubert Oméga 3, uniquement à tartiner et à ne jamais cuire, car vous produisez des dérivés toxiques cancérigènes. Utiliser à froid un mélange d huiles équilibrées en omégas 3/6. Cette huile servira strictement à froid pour faire vos sauces de salades et arroser généreusement dans votre assiette, les féculents, les légumes, le poisson, sortis de la cuisson. Ces conseils constituent la meilleure prévention contre les accidents cardiovasculaires, contre les thromboses du fond de l œil et contre les accidents vasculaires cérébraux thrombotiques. Pratiquer une activité physique, sans rechercher la performance, productrice de molécules oxydantes. Explications des AJR supérieurs à 100%. Vitamine E : 350% des AJR. La prise journalière de vitamine naturelle est de 42 mg ( mg). On considère qu il faut atteindre un minimum journalier de 30 mg et rester en dessous de 100 mg pour éviter une suroxydation in vivo de la vitamine E. Vitamine C : 400% des AJR. La prise journalière de Vitamine C est de 360 mg (180 mg mg). Cette quantité de 360 mg par jour constitue un apport efficace. On estime que l efficacité de la vitamine C se situe aux environs de 420 mg/jour. Notre alimentation apporte en moyenne 90 mg/jour. A ce 33

92 Les compléments alimentaires. niveau, il n y a pas d action oxydante de la vitamine C. Il faudrait prendre 3 à 4 g par jour (3.000 mg à mg). Zinc : 150% des AJR. (15 mg par jour). Dans un paragraphe précédent, j ai justifié le taux de 150%. Avant les décisions de la Commission Européenne du 28 octobre 2008, l apport de 15 mg de Zinc correspondait à 100% des AJR. Les carences en zinc sont très fréquentes. Or ce métal est indispensable à la synthèse des protéines, donc des enzymes, des neurotransmetteurs, etc.. Il existe plusieurs milliers d enzymes extra, intra cellulaires sans compter les enzymes qui participent à la digestion. Vitamines B1, B2, B3 correspondent à des apports de 300% des AJR. Ces vitamines sont très sollicitées. A titre d exemple une partie de B3 est transformée en tryptophane pour être transformée en Sérotonine (neurotransmetteur qui nous protège de la dépression). Un taux de B3 faible a de mauvais retentissements sur la synthèse de la Sérotonine. Vitamine B6 : 150% des AJR. (2,1 mg par jour). Cette vitamine est très sollicitée dans beaucoup de réactions. Elle est un cofacteur privilégié de milliers d enzymes. De plus, elle est indispensable à l entrée du Magnésium dans les cellules. Vitamine B9 : 200% des AJR, (400 µg par jour). Ce taux est nécessaire pour les femmes qui prévoient un enfant. Passé un mois, après la conception, on risque une grave malformation : le Spina bifida (défaut de fermeture du tube neural). D autres problèmes : des fausse couches à répétition. La vitamine B9 est très importante chez la personne âgée, qui est carencée à 100%. Je rappelle, qu on estime que 30% des démences séniles, sont liées à un déficit grave en vitamine B9. J ai conseillé un patient diagnostiqué pour une maladie d Alzheimer. Trois mois plus tard, la démence sénile avait disparu, c était impressionnant (Voir le chapitre 12 page 19). Magnésium : 120% des AJR (450 mg par jour). En dessous de ce seuil on risque une inefficacité. Le Dr Jean-Paul Curtay démarre l apport de Magnésium à des niveaux moyen de 800 mg par jour. Un mois plus tard, on réduit progressivement pour trouver son bon seuil. Ce bon seuil se traduit par un sommeil de 34

93 Les compléments alimentaires. bonne qualité, par la diminution des contractures du dos, par la disparition totale des crampes, etc.. Il n est pas rare de rester en permanence à 600 mg d élément Magnésium par jour. Le Magnésium ne peut pas se stocker, donc l accumulation dans l organisme est impossible, sauf dans une insuffisance rénale sévère. Il suffit de diminuer les doses. Faire un dosage de Magnésium dans les globules rouges est une stupidité. Les variations intra globulaires sont si faibles, qu il est impossible d interpréter le résultat. Et pourtant, on continue à prescrire ce dosage. En cas de problèmes intestinaux, diminuer d une ou deux gélules, voire passer au Glycérophosphate de Magnésium en poudre à raison d une cuillère à café rase matin et soir soit 2 x 180 mg. Ce magnésium passe rapidement la barrière intestinale et pénètre facilement dans le cerveau. Il est conseillé, à bon escient, pour les personnes qui ont des tendances à la dépression. 8) Les fausses informations des médias. Chaque année, comme l immigration des oiseaux sauvages, les fausses nouvelles réapparaissent dans le ciel des médias. Elles sont portées par des médecins dits «Nutritionnistes» qui ne se déclarent jamais en plus «Nutrithérapeutes». Les Nutritionnistes ont une formation sur les aliments : comment choisir ou répartir, les glucides, les lipides ou les protéines. Les Nutrithérapeutes sont ceux qui ont suivi une formation universitaire suffisante et d excellent niveau sur l étude des compléments alimentaires. Quand j écris suffisant, cela veut dire sur deux ans, soit un minimum de 120 h, accompagnées de plus de pages de documents. J ai fait deux formations : une de 80 h en France et une de deux fois 120 h en Belgique, l une avec le Dr Jean-Paul Curtay, l autre avec Marc Brissat, Docteur en Biochimie. C était au Centre de Formation du CERDEN à Bruxelles où j enseigne actuellement. (CERDEN : Centre de Formation de Recherche pour le Développement et l Enseignement de la Nutrithérapie). Je trouve que les professionnels de santé, qui affirment : «mangez équilibré, vous ne serez pas carencés», ne manquent pas de culot. Ce culot n a d égal que celui de certains hommes politiques. Je parle par expérience. J ai été Maire et Conseiller Général de Département. Je vais évoquer cinq fausses affirmations, plus ou moins graves : 1) Mangez équilibré, vous ne serez pas carencés. 2) Les antioxydants donnent le cancer, notamment le bétacarotène. 3) L alimentation à base de soja est dangereuse. 35

94 Les compléments alimentaires. 4) La vitamine C empêche de dormir. 5) Donner du Magnésium avec du Calcium est contre indiqué. 1) Mangez équilibré, vous ne serez pas carencés. La phrase officielle, selon les recommandations françaises, est «seule une alimentation variée et équilibrée est susceptible de couvrir les besoins quotidiens». Ce qu on comprend ainsi : «mangez équilibré, vous ne serez pas carencés». Des dosages de vitamines et de minéraux, à travers le monde, démontrent clairement les carences. Si vous croyez aux dosages de votre bon et mauvais cholestérol, vous devez croire, au moins, aux résultats des dosages en vitamines et minéraux. 2) Les antioxydants donnent le cancer, notamment le cancer du poumon avec le bétacarotène. Cette affirmation vient d une étude qui s est déroulée, en Finlande, entre avril 1985 et avril 1993 (soit pendant 8 ans). On étudie personnes, âgées de 50 ans à 69 ans. Ces participants fument plus de 20 cigarettes par jour depuis plus de 20 ans et continueront à fumer pendant toute la durée de l étude. Souvenons-nous : 20 cigarettes par jour, c est 500 millions de molécules oxydantes, par cellules et par jour. Les poumons étant en première ligne, sont «nucléarisés». L idée de l étude : la vitamine E, seule ou associée au bétacarotène, peut-elle servir d abri antiatomique aux poumons, nucléarisés par le tabac? A titre de comparaison, les pompiers peuvent-ils arrêter avec certitude un feu, entretenu par des incendiaires déterminés? L étude se répartit sur quatre groupes de 7280 personnes (à 5 ou six personnes près). Le groupe 1 reçoit, 50 mg/jour de vitamine E. Le groupe 2 ne reçoit RIEN (groupe témoin). Le groupe 3 reçoit, 50 mg/jour de vitamine E et 20 mg/jour de bétacarotène. Le groupe 4 reçoit, 20 mg/jour de bétacarotène. On recense 876 nouveaux cas de cancers du poumon, pendant cette période de 8 ans. Pour le groupe (sans bétacarotène) : 402 cas. Pour le groupe (avec bétacarotène) : 474 cas. 36

95 Les compléments alimentaires. La répartition des cancers du poumon, touche de façon presque identique, le groupe 2, qui ne reçoit RIEN. Immédiatement on accuse le bétacarotène de ce surcroit de 72 nouveaux cas de cancers ( ), soit 0.25% des personnes étudiées. Aujourd hui, Les personnes compétentes et sensées, considèrent que 20 cigarettes par jour ont été le facteur déclenchant. Cela n empêche pas une fois par an de voir, à nouveau, le bétacarotène accusé, par de très rares médecins cancérologues. Ceux-là, se contentent de faire du «copier-coller» de statistiques non contrôlées. 3) L alimentation à base de soja est dangereuse. Cette déclaration remonte à une étude italienne où l on avait soumis des rats de laboratoire à des apports en génisteine (Flavonoïde du soja de type phyto-œstrogènes). Ce type de molécules est retrouvé dans les bonnes lentilles de Puy en Velay : sauvons nos lentilles! Les doses de génistéine étaient comparativement, 100 fois plus élevées que celle d un homme adulte. On avait pesé les testicules des rats. On avait constaté une baisse de poids de ces testicules. Il n en fallait pas plus pour affoler les mères de famille qui avaient un petit garçon. En Asie, et particulièrement au Japon, au Vietnam et en Chine, ces populations consomment en moyenne, dix fois plus de soja que les Européens. Que je sache, cela n a pas empêché l augmentation des naissances, dans ces pays. Aujourd hui, face aux intolérances croissantes des nourrissons, aux produits laitiers, les pharmaciens savent conseiller le lait Soja Gallia enrichi en vitamines et minéraux. Ce lait infantile, couvre la période de la naissance, jusqu à trois ans. 4) La vitamine C empêche de dormir. La vitamine C n a jamais empêché de dormir. Cette fausse idée traîne, depuis au moins 40 ans, quand le Laboratoire Roche, pour vanter la vitamine C, affirmait son implication dans la synthèse de la Dopamine. Cette implication est vraie, mais n a aucune conséquence car la Dopamine suit un cycle de production qui diminue le soir pour faire place à l augmentation de la synthèse de la Sérotonine. Dopamine ne veut pas dire dopant. 37

96 Les compléments alimentaires. 5) Donner du Magnésium avec du Calcium est contre indiqué. Les mauvaises nouvelles ont la vie dure. Au cours de mes études de Pharmacie à Lyon, on affirmait que le Calcium était incompatible avec le Magnésium. Bien au contraire, on verra que c est faux, dans le chapitre 20 réservé aux tensions et crampes musculaires. En terminant ce chapitre sur les fausses affirmations, au sujet des compléments alimentaires, j ai le sentiment d appliquer l adage latin : «in cauda venenum», c est dans la queue qu il y a le venin. Autrement dit, c est à la fin du chapitre qu il y a les critiques sévères. Quand je cherche constamment à lutter contre ce qui est de l incompétence, j ai l impression d être devant le tonneau des Danaïdes. C est un supplice de la mythologie grecque. Les Danaïdes étaient les 50 filles du roi Danaos. Elles furent condamnées, aux Enfers, à remplir sans fin un tonneau sans fond. Je continue depuis 9 ans à tenter de le remplir 38

97 La cuisson des aliments. Chapitre 8. La cuisson des aliments. Plan. 1) Les problèmes posés par les modes de cuisson. 2) Les corps de Maillard. 3) Plusieurs modes de cuisson. 4) Le seule mode de cuisson conseillé : la cuisson à la vapeur douce. 1) Les problèmes causés par les modes de cuisson. La cuisson accélère les réactions chimiques au sein des aliments. Elle crée des complexes, résistant à l action des enzymes. - Oxydation, création de polymères, cyclisation (formation de molécules à noyaux benzène, à six côtés). - Création d isomères inassimilables pour les glucides, pour les acides aminés et pour les graisses insaturées. - Création de molécules cancérigènes. 2) Les corps de Maillard. Ces molécules sont décrites en 1916, par Maillard. Sous l effet de la cuisson vive, on crée des liaisons dangereuses qui sont des produits de glycation avancée, connue sous le sigle AGE (Agents de Glycation Endoproducts), entre un groupe amine (NH2) et un groupe carbonyle (R1-CO-R2) des sucres. Plus simplement, la cuisson d un aliment contenant des protéines et de l amidon fabrique des agents de glycation. Par exemple : les dérivés du blé, de l orge, de l avoine, du seigle, du maïs. Même l eau de Javel ne peut pas briser ces molécules, qui deviennent dans le sang, des antigènes redoutables ou des molécules d encrassage non antigéniques. Les esquimaux pendant longtemps ont été à l abri des corps de Maillard car ils mangeaient cru faute de forêts sur la banquise. 1

98 La cuisson des aliments. Aujourd hui leur nourriture traditionnelle est cuite (au propre et au figuré). Les poissons gras et les phoques sont les animaux les plus pollués au monde par le mercure et les dioxines, qui se dissolvent facilement dans les graisses. 3) Plusieurs modes de cuisson par ordre de température décroissante : Les grillades, les fritures de 300 C à 700 C. Le four de 180 C à 240 C, voire 300 C chez le boulanger pour cuire du pain complet. La poêle, des zones de 200 C à 220 C. La cocote minute, qui monte jusqu à 140 C, lessive de façon efficace les minéraux des aliments, qui vont au fond de la cocotte et terminent dans l évier. Les vitamines du groupe B, sont assez résistantes, mais la Vitamine C a pratiquement disparu. On ne peut jamais faire vite et bien. L eau bouillante, est proche de 100 C, car l apport des aliments réduit cette température. Une partie des minéraux migre par osmose dans l eau de cuisson. Cela appauvrit la composition des aliments en minéraux. La cuisson aux micro-ondes de 75 C à près de 100 C. Plus la cuisson est vive, plus il y aura des corps de Maillard, c'est-àdire des substances toxiques, polluantes, antigéniques et cancérigènes (au sein de l organisme). C est la fréquence de la consommation d aliments très chargés en molécules de Maillard, qui est un problème. Il est bon de rappeler comment cuisaient ma mère, ma grand-mère et maintenant pour l actuelle génération, leur arrière arrière-grand-mère, qui vivait entre 1900 et La cuisson se faisait dans une coquelle en fonte, les aliments mijotaient à feu doux, pour économiser le bois ou le charbon. Les aliments venaient de la basse-cour, du jardin ou du marché. Les légumes étaient récoltés le matin, la poule (ou le lapin) tuée en matinée. Tout était frais et «Bio». La cuisinière gardait les restes de midi dans la coquelle, cela servait à préparer la soupe du soir sans perdre les minéraux. Le four à micro-ondes : La molécule d eau H2O a deux hydrogènes liés à l atome d oxygène selon un angle de

99 La cuisson des aliments. Atomes d hydrogène 104 Atome d oxygène Molécule d eau : H2O Oscillations : 2,5 milliards par seconde, produites par le four à micro-ondes. On peut imaginer que l atome d oxygène est accroché autour d un axe. Les deux atomes d hydrogène forment des masses, au bout d une chaîne. La cuisson aux micro-ondes réalise des mouvements d oscillations d environ 2,5 milliards de fois par seconde. Le frottement des atomes d hydrogène (H), exercé au sein du liquide, fait monter la température rapidement. Les atomes d hydrogène de l eau vont cogner violemment des centaines de millions de molécules alimentaires, qui possèdent sur leurs bords moléculaires des atomes d hydrogène sous forme CH=CH ou des groupements hydroxyles OH. Ces chocs font passer des acides aminés biologiquement lévogyres, en dextrogyres (de gauche à droite), des glucides biologiquement dextrogyres, en lévogyres (de droite à gauche) et des acides gras polyinsaturés qui sont «cis» en position «trans» (voir chapitre 5, page 6). Toutes ces transformations moléculaires créent de nouvelles molécules, qui ne peuvent pas être traitées par nos enzymes. Cela va provoquer des réactions inflammatoires, le long de la paroi du grêle, favorisant le passage de molécules étrangères dans la circulation sanguine. Pensez aux bébés qui sont nourris au lait chauffé aux micro-ondes. Les dégâts, pour la santé provoqués par la cuisson aux micro-ondes, peuvent apparaître après de longues années. 3

100 La cuisson des aliments. Exemples de lenteur : le tabac et les cancers ; la carence en vitamine D pendant l adolescence qui assure l ostéoporose à la ménopause ; la fonte des glaces des pôles nord et sud. L homme pressé avance au rythme des heures, mais la nature prend son temps (des millénaires), et les dégâts sont difficilement réversibles, comme pour les cancers. En 2003, quand je commence à parcourir le livre du Médecin Biologiste, Jean Seignalet : «L alimentation ou la 3 ème médecine», la chance me sourit, car je tombe très rapidement sur la page 101, qui traite du four à micro-ondes. Je lis : «Les produits chauffés au four à micro-ondes subissent des modifications de structure subtiles, mais probablement redoutables». Une expérience menée par le Professeur Henri Joyeux.. Henri Joyeux, est Professeur de médecine à la Faculté de Montpellier, Chirurgien Cancérologue, Directeur du Laboratoire de Nutrition et de Cancérologie expérimentale à l Institut du Cancer de Montpellier. C était un ami du Dr Jean Seignalet. Trois lots de souris sont nourris avec les mêmes aliments préparés de façon différente : Pour le premier lot : cuisson aux micro-ondes. Pour le second lot : cuisson à la cocotte minute. (140 C). Pour le troisième lot : aliments crus ou cuisson à la vapeur. Les souris du premier lot ont refusé la nourriture pendant plusieurs jours, puis poussées par la faim, ont fini par manger. Des cellules cancéreuses ont été inoculées à tous les rongeurs, préalablement avant la nourriture. Le pourcentage d animaux développant le cancer a été : De 100% pour le premier lot (four à micro-ondes). De 40% à 50% pour le second lot (cocotte minute). De 0% pour le troisième lot (crus ou cuits à la vapeur). Le Dr Jean Seignalet conclut : «Mieux vaut ne pas se servir du four à micro-ondes». A titre personnel, j ai supprimé le four à micro-ondes immédiatement après cette lecture. 4

101 La cuisson des aliments. 4) La cuisson à la vapeur douce (sans pression). C est plus confortable de choisir un appareil électrique et facile d entretien. Je précise mon choix : la marque Magimix à deux étages, en acier brossé. L entretien est très facile. La position «stand by» permet de maintenir au chaud sans continuer de cuire. Même après une heure, le riz Basmati ne colle pas. C est pratique pour accueillir des personnes qui rentrent à des horaires échelonnés. Pour une grande famille (au-delà de 5 personnes), l achat d un deuxième appareil peut être judicieux. Cela permet de faire parfois 3 étages. Hormis certaines cuissons au four, comme pour les gigots, les rôtis, les volailles, tout le reste se fait à la cuisson à vapeur douce. La cuisson à la vapeur des volailles et du lapin donne de bons résultats gastronomiques. La plupart des appareils, et en particulier «Magimix», vous donne un livre de recettes courantes. En revanche vous ne trouverez pas de conseils pour le quinoa, pour le millet, pour le riz basmati blanc (mon riz préféré à cause de son index glycémique modéré, 58, classé, semi-rapide entre 55 et 70). Une autre remarque intéressante est la cuisson à la vapeur douce des pommes de terre avec leur peau. Vous obtenez un index glycémique de 65, c'est-à-dire de type semi-rapide. La pomme de terre épluchée et cuite dans les mêmes conditions, a un index glycémique rapide de 88, supérieur aux frites qui est de 82. Dans ces conditions, la peau de la pomme de terre a subi un nettoyage suffisamment intense, je conseille de la manger. En effet la peau contient le plus de micronutriments. Cette remarque est valable partout, sauf dans certains fruits non «Bio» comme les pommes dont la peau est polluée par de nombreux pesticides. Bien se souvenir que les bonnes petites habitudes sont des vecteurs de bonne santé. Mes conseils pour la vapeur douce. Je conseille d utiliser, pour les céréales, un récipient en métal fin de 300 ml, pour une personne, voire un volume supérieur pour plusieurs personnes. On trouve ce récipient en métal fin dans les magasins qui vendent des aliments pour oiseaux! Avant la cuisson, tendre un film alimentaire. Je conseille de mettre un peu d huile dans le récipient pour réussir un beau démoulage. On peut utiliser le mélange d huiles omégas 3/6, car à 95 C, les problèmes de dégradations sont insignifiants, mais si vous avez des scrupules, utilisez l huile d olive. 5

102 La cuisson des aliments. Tableau de cuisson indicative pour le quinoa, pour le riz Basmati, pour le millet et pour les pommes de terre Poids sec pour une personne Eau en g. Temps IG Kcal. Quinoa 50 g mn Riz Basmati 50 g mn blanc Millet 50 g mn Pommes de terre sans peau Pommes de terre avec peau 150 g Sans eau 30 mn g Sans eau 30 mn L index glycémique (IG), nous renseigne sur la vitesse d apparition du glucose dans le sang. La référence de comparaison est la molécule de glucose : son index glycémique est égal à 100. Plus l index glycémique se rapproche de 100, plus l aliment se transforme rapidement en glucose puis en graisses. L index glycémique n est qu un indicateur de vitesse. Le plus important est le volume d aliments, à index glycémique élevé. Plus vous chargez votre estomac, en aliments à index glycémique élevé, plus vous grossissez. Les Biologistes ont un mot pour cette charge : «la charge glycémique». Quand je vois une personne qui prend peur avec un gros morceau de sucre, elle devrait être, à plus forte raison, terrorisée par dix frites. Mais les frites ne lui font pas peur! On a défini des zones à index glycémique, comme on définit des sections de route à vitesse maximale : Rapide supérieur à 70. Semi rapide de 55 à 70. Lent inférieur à 30. Il y a très peu de calories, pour les aliments, ayant un index glycémique inférieur à 15. Dans le chapitre réservé à l alimentation 6

103 La cuisson des aliments. «sans gluten, ni laitage», vous aurez une liste d aliments autorisés, avec leur index glycémique. La cuisson à la vapeur douce du quinoa, du riz Basmati, du millet et des pommes de terre, n est pas obligatoire, mais c est tellement plus facile. Adieu les casseroles qu il faut surveiller. Les maris se mettent enfin à cuisiner. La cuisson à la vapeur douce, est l une des trois conditions pour réussir à «Réduire au Silence, une centaine de maladies, sans médicament», à savoir : 1) La cuisson à la vapeur douce, le plus souvent possible. 2) La diététique sans gluten, ni laitage, sans état d âme. 3) Les compléments alimentaires, au quotidien. 7

104 L intestin grêle, carrefour des maladies Chapitre 9. L intestin grêle. Carrefour des maladies. Plan. 1) Son environnement et son anatomie simplifiée. 2) Les fonctions de l intestin grêle. 3) C est une frontière passive et active. 4) Le trajet de l alimentation. 5) D où vient la fuite de l intestin grêle? 6) Les facteurs qui favorisent la fuite de l intestin grêle. 7) Et si les médecins de Molière avaient raison! 1) L environnement et l anatomie de l intestin grêle. L environnement bactérien : L alimentation peut être chargée de virus, de bactéries, de champignons et de parasites, mais aussi de substances chimiques que l on retrouve aussi dans l eau du robinet. Nous verrons dans un autre paragraphe, les problèmes spécifiques à l environnement alimentaire. Importance de la flore bactérienne digestive : Au niveau de la bouche, la densité de la flore est moyenne. Pour l estomac, elle est inexistante à 99%, car elle subit une stérilisation par l acide chlorhydrique du suc gastrique. Dans l intestin grêle supérieur, la concentration des bactéries est environ de bactéries par millilitre (c est peu). 1

105 L intestin grêle, carrefour des maladies Pour la partie inférieure de l intestin grêle : environ par millilitre. Au niveau du côlon, la concentration atteint un milliard de bactéries par gramme de selles. Le nombre de bactéries dans le tube digestif est estimé à milliards de bactéries, 10 fois plus que le nombre des cellules de notre corps. On dénombre entre 500 et espèces de bactéries. Elles jouent dans 99% des cas un rôle favorable, à condition que l alimentation ne provoque pas de déséquilibres. Une alimentation trop riche en protéines donne des gaz et des selles malodorantes. Les produits laitiers sont le facteur le plus important en apport de protéines. Cet excès est imposé par la publicité de l Industrie laitière, relayée très fidèlement par tous les médecins, à quelques rares exceptions. Un paragraphe sera réservé aux produits laitiers. Une alimentation trop riche en légumes et en fruits donne des gaz et des selles sans odeurs désagréables. Y-a-il encore des médecins qui demandent à leurs patients, l odeur et la couleur de leurs selles? Tout le long de l intestin grêle, les bactéries qui vivent en présence d oxygène sont dites aérobies. En se rapprochant du côlon, la flore bactérienne se développe sans oxygène, elle est devenue anaérobie. La quantité de bactéries dans le côlon (un milliard par gramme de selles) deviendra un problème : nous le verrons dans un paragraphe suivant. 2

106 L intestin grêle, carrefour des maladies 2) Les fonctions de l intestin grêle. C est une frontière passive et active. Une frontière passive, cela signifie qu on passe facilement cette frontière à la manière des Européens au sein de l Europe. En biochimie cela concerne : l eau, les chlorures, le potassium, l iode, le calcium, la plupart des médicaments, les graisses qui subissent un traitement particulier. En effet, la formule chimique des graisses ressemble à une fourche à trois longues dents sans manche. La barre de fer supportant les trois dents, sera appelée en biochimie «glycérol» et les trois dents «acides gras». Nous avons vu ces acides gras dans le chapitre 5 (Les graisses saturées et insaturées). Cette fourche biochimique ne passe pas la paroi de l intestin grêle. La paroi de l intestin grêle sépare d un côté «le glycérol» et de l autre «les trois acides gras» qui deviennent libres. Passées la frontière, les graisses se reconstituent avec le glycérol et les trois chaînes lipidiques. Cette molécule porte le nom de triglycérides (tri = 3 acides gras et glycérides = glycérol). Une frontière active, cela indique qu il y a une action, spécifique pour chaque passager. Tout se passe comme les contrôles aux frontières de l Europe. Dans l intestin grêle, il y a des resquilleurs qui passent la frontière. Ils sont capturés en douceur par le système immunitaire. Leur élimination ne fait pas de bruit, elle est sans état d âme. Ce passage actif concerne beaucoup de molécules : le glucose, les acides aminés (autorisés à passer seuls, par deux, ou par trois), le sodium, le magnésium, le fer, le calcium (qui profite des deux possibilités), etc.. 4) Le trajet de l alimentation de l assiette aux toilettes. L estomac reçoit l alimentation. Il y aura un malaxage d une à trois heures, selon le volume et la composition des aliments. L acide chlorhydrique tue le maximum d agents infectieux : les virus, les bactéries, les parasites. Cet acide commence à découper des gros fragments de protéines. Les fragments sont composés de plusieurs centaines de milliers d acides aminés. Ils seront ensuite réduits à un, deux, ou trois acides aminés dans l intestin grêle. L intestin grêle est le lieu d absorption privilégié passif ou actif des nutriments, au sens large du terme : le glucose, les acides 3

107 L intestin grêle, carrefour des maladies aminés, l huile équilibrée en omégas 3/6, les vitamines et les minéraux. Une remarque sur les vitamines et les minéraux : il est préférable de prendre les compléments alimentaires au moment des repas (pendant ou juste après). En effet, après le malaxage dans l estomac, les vitamines et minéraux sont homogénéisés dans le bol alimentaire. Celui-ci sera distribué par petites fractions dans l intestin grêle. Ainsi les vitamines et minéraux, pendant une à trois heures, diffuseront, à travers l intestin, à doses ultra petites. A titre d exemple : les 300% d AJR de la vitamine B1 sont répartis en deux gélules : une le matin et une le soir. Les doses de vitamine B1 ainsi distribuées dans la circulation sanguine, à travers l intestin grêle, seront en moyenne de 13 µg par minute (13 millièmes de milligramme). Pour le Sélénium, pris le matin (100% des AJR) le résultat sera de 0,9 µg/minute. Il faut suivre ces conseils et éviter de prendre des compléments alimentaires l estomac vide. Les vitamines liposolubles, A, D, E, K sont absorbées avec les autres lipides au début de l intestin grêle. Pour des compléments alimentaires contenant l une de ces vitamines, on doit en particulier le matin, étaler un peu de margarine sur une tartine, sinon on perd une quantité significative de vitamine E. Les vitamines hydrosolubles B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9 sont absorbées aussi au début de l intestin grêle par un transport actif qui dépend du sodium. La vitamine B12 est absorbée au niveau de l estomac par un mécanisme complexe. Tous les nutriments vont se répandre dans l organisme, en suivant deux voies : la voie blanche et la voie rouge. La voie blanche est connue sous le nom de voie lymphatique, voie privilégiée du système immunitaire (polynucléaires, macrophages et lymphocytes, vus au chapitre 3 : «Notions d immunologie»). C est aussi cette voie qu empruntent les triglycérides (graisses) associés à un transporteur lipoprotéique, pour former «des chylomicrons». Le liquide laiteux qui circule dans le canal lymphatique s appelle la lymphe. La voie rouge est celle de la circulation sanguine. Y circulent la majeure partie de l eau, les vitamines, les minéraux, les glucides, les acides aminés, voire de très faibles quantités de graisses qu on voit facilement à l œil nu : cela donne au plasma un aspect lactescent dû à la présence des triglycérides. 4

108 L intestin grêle, carrefour des maladies Où mène la voie lymphatique? C est un réseau à sens unique. Il n y a ni artères, ni veines lymphatiques. C est un système de distribution sans retour qui suit les vaisseaux sanguins, sauf dans le cerveau. Ce réseau transfère les graisses dans tout le corps en évitant le foie. La propulsion du liquide lymphatique est assurée par nos mouvements physiques. Il faut donc se bouger un peu. Où mène la voie sanguine de l intestin grêle? Les capillaires sanguins partent des villosités de l intestin grêle chargés en nutriments (voir page 6 de ce chapitre). Ils se jettent dans des vaisseaux plus grands, arrivent dans une grosse veine située sous le foie : «la veine porte hépatique», la porte qui s ouvre vers le foie. Le foie est l équivalent d une plate forme de stockage, de fabrication, de recyclage et de distribution. A la sortie du foie, les nutriments utiles sont embarqués sur des transporteurs pour être distribués à toutes les cellules. Le foie tient le rôle de la Poste Centrale qui assure l acheminent des bonnes et des mauvaises nouvelles : la bonne et la mauvaise alimentation. Le côlon fait suite à l intestin grêle. La surproduction de bactéries, directement liée à une mauvaise alimentation, va déborder dans le grêle inférieur et créer de nombreux fragments de parois bactériennes susceptibles de passer dans le sang, grâce à des fuites de l intestin grêle. Les pathologies du côlon dépendent de l intestin grêle : de personnes, en 2010, sont atteintes de colites. On «réduit au silence» cette pathologie dans 98% des cas en six semaines. Cela n attire pas la curiosité des médecins, mais plutôt une attitude méprisante. En médecine, il y a au moins deux planètes : l une ronde et l autre plate. Cette notion de terre plate me rappelle le comportement d un patient hospitalisé pour une crise de polyarthrite rhumatoïde. Il expliquait à l infirmière la possibilité de réduire sa maladie par une diététique sans gluten, ni laitage. Devant les remontrances courroucées de cette infirmière, alors qu il était dans un lit, il saisit la manche de sa blouse. L infirmière lui posa la question : «mais que faites-vous?». Il répondit : «J ai peur que si vous faites un pas de plus en arrière vous tombiez dans le vide, car vous pensez encore que la terre est plate». 5

109 L intestin grêle, carrefour des maladies 5) D où vient la fuite de l intestin grêle? D abord, un peu d anatomie et d histologie (étude des cellules). La surface de l intestin grêle pour un adulte est d environ 400 m 2 ; sa longueur de 6 à 7 mètres. L épaisseur de la paroi qui sépare sa surface du circuit sanguin et lymphatique n est pas plus épaisse qu une feuille de papier à cigarette. La surface est tapissée de près de 3 milliards de villosités. Les villosités sont des pics arrondis d un millimètre de hauteur. Elles sont recouvertes de cellules et de zones immunitaires (70% des défenses immunitaires sont dans l intestin grêle). Villosité intestinale. Les cellules qui recouvrent les villosités sont des «entérocytes» (cyte pour cellule et entéro pour intestin). Leur nombre est estimé à milliards. Chaque entérocyte est surmonté de cils, riches en enzymes. Leur quantité est impressionnante : 3 millions de milliards de cils. 6

110 L intestin grêle, carrefour des maladies Les entérocytes sont renouvelés tous les 3 à 4 jours. Nous perdons et nous fabriquons plusieurs millions d entérocytes par minute. Les entérocytes se reconstruisent avec leurs débris cellulaires et complètent leur reconstruction avec les apports alimentaires de bonne ou mauvaise qualité, voire pauvres en vitamines, en minéraux et en oméga 3. Les parois des entérocytes ont une activité importante de transfert de nutriments vers le sang et la circulation lymphatique. L alimentation trop riche en graisses saturées et en lipides riches en oméga 6, est néfaste à la qualité des parois des entérocytes. Il faut consommer une huile équilibrée en omégas 3/6. Les entérocytes comme toutes les cellules ont des centrales énergétiques : les mitochondries (Chapitre 6, page 3). La carence en vitamines, en minéraux et le déséquilibre en huiles omégas 3/6, abaisse la production énergétique des mitochondries. Les entérocytes sont serrés les uns contre les autres par «des jonctions protéiques», sorte de tendeurs fermes. Tout comme un cordon de policiers retient la foule des manifestants, les entérocytes maintiennent à l intérieur de l intestin grêle, les macromolécules indésirables (bactériennes et alimentaires). Quand les jonctions serrées des entérocytes se détendent, les macromolécules passent dans la circulation sanguine. En cas de stress psychique majeur, associé à une carence en Magnésium, les vaisseaux des villosités vont se contracter et provoquer des micro-thromboses qui détruisent ces villosités. De même au cours d un sport prolongé, on peut ressentir «un point de côté», cette douleur correspond à des spasmes qui font saigner l intestin. A l arrêt d un marathon, les risques d infarctus de l intestin grêle sont importants. Il y a souvent des accidents de reperfusion sanguine des villosités. Pendant les spasmes, les micro-thromboses produisent des déchets qui peuvent détruire les villosités. Tous ces mécanismes vont favoriser le passage dans le sang de macromolécules. Dès que la quantité de macromolécules dans le sang devient intolérable, les défenses immunitaires commencent la guerre contre les envahisseurs (Chapitre 3, page 3). C est la fuite de l intestin grêle qui donnera à Jean Seignalet Médecin Biologiste, une idée lumineuse : «beaucoup de pathologies proviennent de la fuite du grêle». Comme Biologiste, j ai fait des études spécialisées en Immunologie et en Hématologie : j ai considéré dès le début que la théorie du Dr Jean Seignalet était solide et sérieuse. Il aura l admiration de quelques médecins 7

111 L intestin grêle, carrefour des maladies généralistes, le soutien après sa mort de 20 médecins qui reliront ses notes pour sortir la 5 éme édition de son livre «L Alimentation ou la 3 ème Médecine». Parmi ces 20 médecins, on note la présence de neuf Professeurs de Médecine. Comme toujours, les critiques qu il subira, viendront des incompétents en Immunologie. J ai eu l occasion de faire une conférence sur les théories de Dr Jean Seignalet à une centaine de professionnels de santé. Avant de faire un exposé sur l Immunologie, j ai posé une seule question : «y-a-t-il dans la salle une personne qui connaît un tout petit peu l Immunologie»? Pas un doigt ne s est levé! Le Dr Jean Seignalet classait les pathologies provoquées par la fuite du grêle en trois catégories que nous verrons dans trois chapitres suivants. Les maladies auto-immunes. Les maladies d encrassage. Les maladies d élimination., Il arrive fréquemment que les patients soient porteurs de maladies dans les trois catégories. Par exemple : une polyarthrite rhumatoïde, associée à des migraines et à des colites depuis plusieurs années. Un autre cas de patiente atteinte d une narcolepsie, d une dépression, d un psoriasis, et d une maladie de Crohn. Un seul professionnel pourrait réduire au silence ces quatre maladies. Actuellement, le patient devra faire le tour des spécialistes : d un neurologue, d un psychiatre, d un dermatologue et d un gastroentérologue. 6) Les facteurs qui favorisent la fuite de l intestin grêle. L âge, le stress, les agents infectieux (les virus, les bactéries, les parasites, les mycoses), les médicaments, les oxydants (chapitre 6), les cytokines (chapitre 3, page 8) et certains aliments. L âge. Du nouveau né à 18 mois : Pendant cette période l intestin grêle est immature. L enfant est atteint du syndrome de «La fuite du grêle» avec des risques réels d allergies alimentaires, notamment aux dérivés du blé, du lait animal et des œufs. L introduction de gluten dès le 6 mois dans les petits pots est une erreur. L empoisonnement alimentaire s installe car le circuit alimentaire n offre pas d alternative. Il existe cependant des laits pour nourrissons aux protéines de soja, par exemple «Soja 8

112 L intestin grêle, carrefour des maladies Gallia». Ce lait est la copie d un lait maternisé aux protéines de vache, où les protéines sont remplacées par 100% de protéines de soja. Ce lait de soja convient aux nourrissons, de la naissance à un an. Il ne contient ni lactose, ni saccharose, a toutes les vitamines, les minéraux et les apports en oméga 3, nécessaires au bon développement de cet enfant. Le soja est-il un problème? Non, pas plus que chez les nourrissons asiatiques. Il n y a qu un problème : celui des médias qui menacent les petits garçons de stérilité, en s appuyant sur une ancienne étude italienne. Celle-ci gavait des rats de laboratoire en protéines de Soja à un niveau qui dépassait de 10 fois les apports d un homme adulte (toute proportion gardée). A l issue de l expérience, on sacrifiait les rats et on pesait leurs testicules. Pour un certain nombre de rats le poids des testicules avait baissé et les spermatozoïdes étaient moins nombreux. Il n en fallait pas plus pour affoler les mères européennes, et faire sourire les Japonaises. Les fils du soleil levant assurent avec succès la descendance de leur famille. On verra, dans un chapitre réservé à l infertilité du couple, que les problèmes ne sont pas dans le soja. A l âge adulte, l étanchéité de la paroi de l intestin grêle n existe pas. Le passage de macromolécules protéiques, polysaccharidiques (association protéines et polymères de glucose) est réel, mais peut rester sans conséquences pathologiques. C est à partir du dépassement d un certain seuil, que les problèmes s installent. On peut donner comme image l excès de vitesse en voiture : un dépassement léger est accepté mais à partir d un certain seuil, la contravention est envoyée. Il y a donc un seuil de tolérance. Au niveau immunitaire, il y a un mécanisme de «tolérance immunologique». Cela fonctionne probablement selon les mécanismes de réduction des défenses immunitaires quand l agent infectieux a été détruit (Chapitre 3, page 11). Ce mécanisme de tolérance immunitaire est nécessaire, sinon nous serions soumis à des productions intenses de cytokines et de radicaux libres, nuisibles à notre santé. On peut quand même admirer toute cette organisation cellulaire qui nous protège des excès des réactions immunitaires. A partir du 3 ème âge : Plus on vieillit plus les cellules de l intestin grêle deviennent fragiles. Ainsi le syndrome de fuite du grêle s installe progressivement. C est une situation physiologique qu il ne faut pas oublier dans nos raisonnements. Cet état va accélérer toutes les maladies de dégénérescence : maladie d Alzheimer incluse. 9

113 L intestin grêle, carrefour des maladies Le stress. Le stress est le résultat d un état émotionnel, lorsque nous n avons pas suffisamment de distance, vis-à-vis des évènements. Nous n arrivons plus à distinguer l important du moins important, y compris de la plus petite contrariété. Tout devient insupportable. Dans ce stress d origine émotionnelle, le cerveau droit (celui de l émotion) domine le cerveau gauche (celui du calcul). La partie frontale du cortex situé dans le cerveau, n arrive plus à jouer son rôle d arbitre. Ce stress est de caractère psychique. Il est différent du stress cellulaire, qui concerne nos cellules, subissant des oxydations (Chapitre 6, page 2). Chaque fois que j ai donné des conseils en Diététique et en Nutrithérapie à des patients atteints d une pathologie liée à la fuite de l intestin grêle, dans 99% des cas, j ai retrouvé un stress émotionnel initial déclencheur de la maladie. Un autre facteur est tout aussi néfaste pour l intestin grêle : le ressentiment, la vengeance et la haine. Charles Baudelaire dans les Fleurs du Mal, résume ce sentiment en une strophe : «Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine, Les poings crispés dans l ombre et les larmes de fiel, Quand la Vengeance bat son infernal rappel, Et de nos facultés se fait le capitaine! Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine!» Quelques exemples de stress de patients. Origine du stress Le cas d une jeune femme, en conflit avec son père, quitte le domicile familial à 18 ans. Dix ans plus tard, dans un super marché, elle croise son père, tourne la tête au lieu de faire la paix. Le soir, elle est envahie d un stress immense. En 2004, elle avait voulu voir le Dr Jean Seignalet, malheureusement décédé depuis juillet La maladie commence environ 2 à 4 mois, après le stress. Je vois cette patiente, 8 ans après le début de la sclérose en plaques. 10

114 L intestin grêle, carrefour des maladies Une personne âgée de 74 ans, passionnée de bridge. Dans la salle de jeux, elle est victime d un clash à sa table. La patiente percute avec sa voiture en pleine nuit, un sanglier. Un homme voit apparaître en 1981, François Mitterrand, le nouveau Président de la République. Une jeune femme apprend le cancer du sein d une amie. Un jeune homme à la suite d une mutation en Extrême-Orient. Chez un homme, fracture de la colonne vertébrale. Le plus surprenant : une petite fille de 2 mois est nourrie au sein. Sa Mère reprend son travail et soutire son lait. Le lendemain, le nouveau-né déclenche sa maladie. Pemphigoïde bulleuse, 2 mois plus tard. Sclérose en plaques Le psoriasis 3 mois plus tard, couvrait 95% du corps. J ai évoqué un psoriasis politique! Sclérose en plaques. Polyarthrite rhumatoïde. Psoriasis à 60% du corps. Eczéma atopique géant. On remarque que sur 8 cas cités, il y a 6 personnes de sexe féminin et seulement deux hommes. Cette proportion est assez constante, on verra la raison principale dans un autre paragraphe. La biochimie du stress. Petit historique personnel : Je me souviens, en 1973, avoir fait avec un ami (le Dr Philippe JEAN-LOUIS), une petite publication sur un médicament antidépresseur : l Anafranil (découvert en 1950, toujours utilisé). Cet ami avait ouvert la première consultation «psychosomatique» lyonnaise. Il considérait que des troubles somatiques (douleurs diffuses, articulaires, troubles cardiaques, etc.) cachaient un état dépressif sous-jacent. Il parlait de «dépression masquée» par des troubles physiques. Il qualifiait cet état de «Perte de l énergie vitale». Le patient n avait plus goût à rien. Nous pensions que ces troubles étaient liés à des molécules du cerveau, découvertes récemment chez l homme : la Sérotonine (1955) et la Dopamine (1957). Cette vision était contestée par les psychiatres de l époque, encore influencés par Freud. Ces médecins avaient oublié une seule chose, 11

115 L intestin grêle, carrefour des maladies à savoir que Freud, sur la fin de sa vie, avait prévu la découverte de molécules influençant le cerveau. Que se passe-t-il, biologiquement, pendant un stress? On ressent un impact au ventre : la peur au ventre. Derrière cette expression se cache une relation entre les villosités intestinales et le cerveau. En effet, les 3 milliards de villosités de l intestin grêle, disposent de filets nerveux, les reliant directement au cerveau (hypothalamus). Au cours d un stress brutal, voire répétitif de moindre intensité, le cerveau alerte tout notre organisme pour qu il se mette en état de défense : le cœur s accélère, la tension artérielle monte, la circulation du sang augmente, l oxygène se répartit dans tous les organes (le cerveau pour mieux décider, les muscles pour mieux réagir, l odorat, les oreilles et les yeux pour mieux percevoir). Bref, on se retrouve en état d alerte. Cette alerte concerne aussi l intestin grêle qui se contracte, et qui met en route ses propres défenses immunitaires. Tout se passe comme si l intestin grêle redoutait une attaque virale ou bactérienne. L intestin grêle va envoyer des messages de mobilisation aux polynucléaires, aux macrophages et aux lymphocytes. Ces messagers, produits de façon importante, engendrent une inflammation, sans douleurs, de la paroi de l intestin grêle. Ces messagers sont des cytokines (Chapitre 3, page 8). Elles appartiennent à deux familles : les interférons gamma et les interleukines 4. Le Dr Jean Seignalet explique sa rencontre avec les interférons gamma, au cours de ses lectures, à la bibliothèque de l hôpital de Montpellier : «J ai souvenance d une publication qui démontrait que l interféron gamma peut se fixer sur les cellules de la muqueuse du grêle et abaisser fortement la résistance électrique de la barrière intestinale. Ce jour-là, j ai compris pourquoi les agressions psychologiques provoquent souvent de petites poussées dans les rhumatismes inflammatoires». Cette lecture est pour le Dr Jean Seignalet une grande découverte. En effet, toutes ses théories s appuyaient sur la rencontre de macromolécules issues de l intestin grêle avec le sang, c est-à-dire avec le système de défense immunitaire. Il venait de découvrir la voie de passage à travers l intestin grêle. Plus tard on va identifier, aux côtés des interférons gamma, la famille des interleukines 4 qui ont la même incidence sur la barrière de l intestin grêle. Ainsi, les interférons gamma et les interleukines 4 vont créer des fuites dans 12

116 L intestin grêle, carrefour des maladies l intestin grêle. Le plus terrible est que ces fuites sont devenues définitives mais variables. Pour mieux comprendre, imaginons deux personnes qui convoitent un pull-over neuf à mailles serrées. Elles s en saisissent, tirent chacune de leur côté. L une finit par lâcher. L autre prend possession du pull-over dont les mailles sont maintenant distendues. Le pull-over a subi un stress définitif qui provoque une fuite de la chaleur, tout comme l intestin grêle a acquis une porosité définitive. Celle-ci évoluera, au gré de plusieurs facteurs : L état structurel ou transitoire de l état de stress (ou d inquiétude) qui finit par engendrer un état «dépressif masqué», accentué par l environnement. L environnement stressant, familial, relationnel ou professionnel. Les mauvais choix alimentaires. Les carences en vitamines, en minéraux et l apport déséquilibré entre oméga 3 et oméga 6. Les conséquences biochimiques du stress. Le cerveau, pour lutter contre le stress, émet des molécules neurologiquement actives, principalement parmi d autres, la Dopamine, la Sérotonine, l Acétylcholine et le GABA (Gamma Amino Butyrique Acide). La production de ces molécules, à force d être sollicitée, finit par diminuer. A partir d un certain seuil de carence, l état dépressif s installe. Cela fonctionne comme les quatre pneus d une voiture. Quand un pneu est dégonflé, ce sont les trois autres qui supportent la charge. Ils finissent par s user rapidement. C est le cas des neurotransmetteurs. Pour vos pneus, vous allez chez votre garagiste. Mais ces pneus, avant d arriver sur les roues de votre voiture, ont été fabriqués. Pour les neurotransmetteurs, c est exactement la même chose, ils sont fabriqués dans les neurones. Exemple : La Sérotonine, neurotransmetteur relaxant, frein de la Dopamine, nécessite beaucoup d éléments (son précurseur l acide aminé L- tryptophane apporté par vos protéines alimentaires, du Magnésium, de la vitamine B3 et B6, du zinc, de l huile équilibrée en omégas 3/6, une enzyme de type décarboxylase, etc.). Pour réduire le stress, il faut réduire les carences. Vous n avez qu un seul moyen : les compléments alimentaires. Aucun antidépresseur ne sera efficace, si vous n assurez pas la production en amont de vos neurotransmetteurs. 13

117 L intestin grêle, carrefour des maladies Que fait un antidépresseur? Imaginez-vous arriver au pied d un immeuble chez une personne réputée sourde. Vous allez appuyer longuement sur la sonnette. De même, les antidépresseurs maintiennent longuement la Dopamine et la Sérotonine, appuyées sur leurs récepteurs spécifiques, situés à la surface du neurone. Ce maintient forcé sur les récepteurs augmente la communication entre les neurones. Cela limite la dépression. On dit des antidépresseurs qu ils inhibent la recapture (terme technique) de la Dopamine et de la Sérotonine. En effet, la Dopamine et la Sérotonine, une fois le message envoyé, remontent (c est la recapture) dans le neurone qui les a fabriquées. Vous-même, une fois votre doigt appuyé sur la sonnette, vous pouvez remettre votre main dans la poche. Il y a une différence entre votre doigt et la Dopamine ou la Sérotonine: au cours de leurs voyages entre les neurones, celles-ci finissent par s user comme vos pneus. Il faut assurer leur chaîne de production ; à défaut, vous vous maintenez dans un état dépressif. Que font physiquement la Dopamine ou la Sérotonine? Chacune agit sur l entrée du Potassium (K + ) et sur la sortie du Sodium (Na + ), à travers la paroi des neurones. Cela engendre une décharge électrique spécifique à chaque neurotransmetteur qui se transmet au neurone suivant. Le niveau du voltage des décharges électriques varie spécifiquement entre 20 millivolts et 40 millivolts. Conclusion : nous dépendons du bon fonctionnement de nos centrales à énergie : les mitochondries. L espace entre deux neurones est appelé zone intersynaptique. 14

LES HUILES ALIMENTAIRES

LES HUILES ALIMENTAIRES Vous trouverez dans cette fiche une présentation des différentes huiles alimentaires, de leurs propriétés et de la façon de les utiliser en cuisine. Huile d arachide Convient pour les fritures. - riche

Plus en détail

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION Mardi 24 janvier 2012 au Centre de Formation Multimétiers de REIGNAC L objectif de cet atelier sur la santé est de guider chacun vers une alimentation plus

Plus en détail

Diététique de la dyslipidémie

Diététique de la dyslipidémie Diététique de la dyslipidémie 1) Définition Anomalie du métabolisme des lipides à l origine de perturbations biologiques. On peut observer : - Une hypercholestérolémie : augmentation isolée du cholestérol

Plus en détail

HYPERCHOLESTEROLEMIE PREVENTION ET PRISE EN CHARGE EN MEDECINE NATURELLE

HYPERCHOLESTEROLEMIE PREVENTION ET PRISE EN CHARGE EN MEDECINE NATURELLE HYPERCHOLESTEROLEMIE PREVENTION ET PRISE EN CHARGE EN MEDECINE NATURELLE Quelles différences entre «bon» et «mauvais» cholestérol? Quelle est la bonne proportion? D où provient-il? Le rôle de l alimentation

Plus en détail

LE GUIDE POUR RÉDUIRE VOTRE CHOLESTÉROL

LE GUIDE POUR RÉDUIRE VOTRE CHOLESTÉROL LE GUIDE POUR RÉDUIRE VOTRE CHOLESTÉROL Le cholestérol joue un rôle essentiel dans le fonctionnement quotidien de notre corps. Cependant, un excès de cholestérol dans le sang peut nuire à votre santé.

Plus en détail

Remarquez que dans cette première leçon, l exercice

Remarquez que dans cette première leçon, l exercice Comment faire des graisses vos Remarquez que dans cette première leçon, l exercice dont vous parle Danièle a pour vocation de vous aider à trouver votre équilibre et à vous concentrer. Et elle précise

Plus en détail

Les lipides et dérivés

Les lipides et dérivés UE1 : Biochimie Les lipides et dérivés Partie 5 : Digestion, absorption et transport des lipides Partie 6 : Méthodes d analyse Isabelle Hininger-Favier Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier

Plus en détail

Les molécules organiques. Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy

Les molécules organiques. Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy Les molécules organiques Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy Les composés organiques Objectif 3.2.1 Distinguer les composés organiques et les composés inorganiques.

Plus en détail

Bêta-oxydation des acides gras

Bêta-oxydation des acides gras O C N C 2 O C 2 SO 3 O O acide taurocholique O C N C 2 COO O O O acide glycocholique Figure.2 Structure d un sel biliaire formé par conjugaison entre un acide biliaire (ici l acide cholique) soit avec

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

La digestion chimique

La digestion chimique SBI3U La digestion chimique Les aliments sont réduits mécaniquement en particules plus petites ils sont soumise à l action de substances chimiques et des enzymes les molécules complexes deviennent des

Plus en détail

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales Université Joseph Fourier FACULTE DE MEDECINE 38700 LA TRONCHE Année Universitaire 2012/2013 EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales 1ère SESSION UE 5.1 : Biochimie 1 Lundi 4 février 2013 8h30 à 9h30

Plus en détail

MI1 Métabolisme et Nutrition - Stockage et mobilisation des molécules énergétiques - Cristol Année Universitaire 2007-2008

MI1 Métabolisme et Nutrition - Stockage et mobilisation des molécules énergétiques - Cristol Année Universitaire 2007-2008 Stockage et mobilisation des réserves énergétiques Les schémas joints sont ceux qui étaient sur le fichier du ronéo de l an dernier ; ceux qui sont sur le poly de la corpo étaient mal sortis. P.41 : triacylglycérol

Plus en détail

- L eau laquelle choisir - Menu idéal pour une journée si l on veut perdre du poids

- L eau laquelle choisir - Menu idéal pour une journée si l on veut perdre du poids Formation via Skype pour le titre de Coach en Nutrition et Santé avec la fondatrice Michèle Fioletti, praticienne de santé, psychologue en nutrition et sa méthode FORM + éprouvée durant ses 28 ans de consultations.

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France 3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France Etude conduite chez des étudiants dans 3 villes (Montpellier, Bordeaux, Grenoble) Age : 19 à 26 ans Année

Plus en détail

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol Etude clinique pilote sur la diminution naturelle du taux de cholestérol Documentation sur les applications réussies des recommandations du Dr Rath pour une meilleure Santé cellulaire Editeur: MR Publishing

Plus en détail

METABOLISME DES LIPOPROTEINES

METABOLISME DES LIPOPROTEINES 1 Chapitre 19 Pr Claude ZINSOU METABOLISME DES LIPOPROTEINES OBJECTIFS De l enseignant Compléter les connaissances relatives au métabolisme des lipides, dans lequel nous avons insisté sur leur dégradation

Plus en détail

Vous pouvez choisir d agir. et d être efficace pour votre santé!

Vous pouvez choisir d agir. et d être efficace pour votre santé! plaquette ok:mise en page 1 31/03/10 17:39 Page 1 la microalbuminurie Vous pouvez choisir d agir et d être efficace pour votre santé. Une valeur élevée de votre microalbuminurie vient de vous être annoncée

Plus en détail

Le VIH et vos reins. Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Où sont mes reins? Comment fonctionnent mes reins? Que font mes reins?

Le VIH et vos reins. Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Où sont mes reins? Comment fonctionnent mes reins? Que font mes reins? Le VIH et vos reins Le VIH et vos reins Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Le VIH peut affecter vos reins et peut parfois causer une maladie rénale. Certains médicaments peuvent être dangereux pour

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

De la naissance à 6 mois

De la naissance à 6 mois De la naissance à 6 mois L alimentation se compose du lait (maternel ou infantile). Seule l eau peut s y ajouter Privilégier l allaitement maternel Le lait maternel - est l alimentation idéale du nouveau-né

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

Les dyslipidémies. Dr Irène Boronczyk Crépy en Valois

Les dyslipidémies. Dr Irène Boronczyk Crépy en Valois Les dyslipidémies Il existe un équilibre entre les différents types d acides gras : - saturés : AGS - mono-insaturés : AGMI - poly-insaturés : AGPI Dr Irène Boronczyk Crépy en Valois Incidence des déséquilibres

Plus en détail

LES OMÉGA-3 LE CONSTAT : NOTRE ALIMENTATION EST DEVENUE TRÈS CHARGÉE EN OMÉGA-6 ET TRÈS CARENCÉE EN OMÉGA-3 LA RÉALITÉ SUR NOTRE ALIMENTATION

LES OMÉGA-3 LE CONSTAT : NOTRE ALIMENTATION EST DEVENUE TRÈS CHARGÉE EN OMÉGA-6 ET TRÈS CARENCÉE EN OMÉGA-3 LA RÉALITÉ SUR NOTRE ALIMENTATION LES OMÉGA-3 LES OMÉGA-3 LA RÉALITÉ SUR NOTRE ALIMENTATION Notre mode d alimentation a beaucoup changé. Malgré que nous soyons très sensibilisés, notre alimentation occidentale contemporaine est désormais

Plus en détail

Deuxième Rencontre de Pneumologie du Sud Est Gabès le 05 juin 2010 Dr Aloulou Samir

Deuxième Rencontre de Pneumologie du Sud Est Gabès le 05 juin 2010 Dr Aloulou Samir Deuxième Rencontre de Pneumologie du Sud Est Gabès le 05 juin 2010 Dr Aloulou Samir Introduction Les habitudes alimentaires et le mode de vie sont fortement impliquées dans l augmentation d incidence de

Plus en détail

tie vitalité g tei é t i l a t i v www.mnt.fr

tie vitalité g tei é t i l a t i v www.mnt.fr garantie vitalité garantie vitalité www.mnt.fr La vitamine Vitamine de la vue A Une alimentation équilibrée et variée, riche en fruits et en légumes, est la meilleure alliée de votre santé.c est elle qui

Plus en détail

ARTHROSE, PROTOCOLE NATUREL

ARTHROSE, PROTOCOLE NATUREL ARTHROSE, PROTOCOLE NATUREL Qu est-ce que l arthrose? Dans les articulations normales, les processus de synthèse et de dégradation du cartilage sont en équilibre. En cas d arthrose, les processus de réparation

Plus en détail

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail

Mythes et légendes alimentaires

Mythes et légendes alimentaires Mythes et légendes alimentaires Le pain, les pâtes et les pommes de terre font engraisser. FAUX. Ces aliments ne sont pas plus engraissant que d autres : c est plutôt parce qu on les aime bien que l on

Plus en détail

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation.

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation. B E S O I N S N U T R I T I O N N E L S E T A P P O R T S R E C C O M M A N D E S L organisme demande pour son bon fonctionnement la satisfaction de trois types de besoins : Besoins énergétiques : l individu

Plus en détail

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST Vrai ou Faux Le cholestérol est inutile à l organisme humain L alimentation est la principale source de cholestérol Seul le taux de cholestérol total est important dans la prévention des maladies cardiovasculaires

Plus en détail

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE E.I.A CARDIO : BIOLOGIE A SAVOIR ABSOLUMENT( ou pas ) - La formule de Friedewald et ses conditions d application - Les différentes classes de dyslipidémie - Les différents facteurs de risques cardiovasculaires

Plus en détail

L FE. Votre meilleure. assurance vie. MorEPA PLATINUM

L FE. Votre meilleure. assurance vie. MorEPA PLATINUM Votre meilleure L FE assurance vie MorEPA PLATINUM Probablement la meilleure assurance que vous puissiez prendre pour le maintien d une circulation saine, d une humeur positive et d une meilleure endurance.

Plus en détail

Les graisses dans l alimentation infantile

Les graisses dans l alimentation infantile FAMIPED Familias, Pediatras y Adolescentes en la Red. Mejores padres, mejores hijos. Les graisses dans l alimentation infantile Autor/es: Ana Martínez Rubio. Pediatra de Atención Primaria. Centro de Salud

Plus en détail

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24 & 25 septembre 2014 24/09/2014 de 11h à 12h Nicolas NOUCHI, CHD Expert Alexandra RETION, nutritionniste Luc DREGER, Chef Conseiller culinaire Les règles de l

Plus en détail

Sportifs, comment couvrir vos proteines? comment couvrir en protéines?

Sportifs, comment couvrir vos proteines? comment couvrir en protéines? COLLECTION BIEN-ÊTRE DU SPORTIF Sportifs, comment couvrir vos besoins vos besoins en proteines? comment couvrir en protéines? Les protéines, seuls éléments bâtisseurs de vos muscles entrent dans la composition

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Mme X. Pour. Introduction...1 Résumé de vos résultats... 2 GESTION DU POIDS SANTÉ MÉTABOLIQUE. Gras saturés...

TABLE DES MATIÈRES. Mme X. Pour. Introduction...1 Résumé de vos résultats... 2 GESTION DU POIDS SANTÉ MÉTABOLIQUE. Gras saturés... 2.0 TABLE DES MATIÈRES Pour Mme X Introduction.....1 Résumé de vos résultats......... 2 SANTÉ MÉTABOLIQUE Vitamine C..................4 Folate.......5 Charge glycémique......... 6 SANTÉ CARDIOVASCULAIRE

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 49 SOMMAIRE Les seniors Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des seniors Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments alimentaires

Plus en détail

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL NUTRITION ET CHUTES DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL 1. Nutrition correcte, normale, bonne Une alimentation équilibrée et diversifiée qui arrive à subvenir aux besoins de la personne : quantitatifs et qualitatifs.

Plus en détail

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.»

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» «Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» Boire peu pour boire longtemps. Marcel Aymé Le vin est dans notre pays synonyme de plaisir (gastronomique) ou de déchéance (alcoolique). Le débat

Plus en détail

MANGEZ ET BUVEZ POUR VOTRE VESSIE LES MEILLEURS CONSEILS POUR VOUS EN UN COUP D ŒIL. Soyez vous-même

MANGEZ ET BUVEZ POUR VOTRE VESSIE LES MEILLEURS CONSEILS POUR VOUS EN UN COUP D ŒIL. Soyez vous-même MANGEZ ET BUVEZ POUR VOTRE VESSIE LES MEILLEURS CONSEILS POUR VOUS EN UN COUP D ŒIL Soyez vous-même VOILÀ COMMENT PRENDRE SOIN DE VOUS Si vous êtes confrontée à des fuites urinaires, il est bon de prendre

Plus en détail

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites LES LIPIDES Quelles Sont les Idées Clés? Les lipides sont les huiles et les graisses de la vie courante. Ils sont insolubles dans l eau. Pour les synthétiser, une réaction : l Estérification. Pour les

Plus en détail

L ETAT COLLOIDAL E BIOLOGIE

L ETAT COLLOIDAL E BIOLOGIE L ETAT COLLOIDAL E BIOLOGIE Ou le grand bêtisier AVERTISSEME T: Devant la recrudescence de contre vérités de natures ignares ou purement trompeuses, destinées à alimenter un Marketing pauvre concernant

Plus en détail

TÉLÉCONFÉRENCE NOUVEAUX PRODUITS AOÛT2015

TÉLÉCONFÉRENCE NOUVEAUX PRODUITS AOÛT2015 TÉLÉCONFÉRENCE NOUVEAUX PRODUITS AOÛT2015 Par: Martin Provençal Éducation des produits NOW Canada Puresource Huile macadamia 100 % pur 473mL NOW92826 Huile de noix de karité pure 118mL Disglycinate de

Plus en détail

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE SOMMAIRE 1. Qu est ce qu un(e) diététicien(ne)? 2. Présentation des familles d aliments 3. Les différents nutriments 4. Les diverses associations alimentaires a/ L équilibre

Plus en détail

Chapitre 5 : Besoins énergétiques et santé.

Chapitre 5 : Besoins énergétiques et santé. Chapitre 5 : Besoins énergétiques et santé. Rappel : Lors d un effort physique, notre cœur bat plus vite, nous respirons plus vite et la température de notre corps augmente et nous transpirons davantage.

Plus en détail

L alimentation peut-elle prévenir le diabète? ZITO François Unité diététique Groupement des Hôpitaux de Thionville CHR Metz-Thionville

L alimentation peut-elle prévenir le diabète? ZITO François Unité diététique Groupement des Hôpitaux de Thionville CHR Metz-Thionville L alimentation peut-elle prévenir le diabète? ZITO François Unité diététique Groupement des Hôpitaux de Thionville CHR Metz-Thionville Sommaire Le sens des mots Les études sur la prévention du diabète

Plus en détail

Des propriétés nutritionnelles uniques

Des propriétés nutritionnelles uniques P 1 Des propriétés nutritionnelles uniques Composé d un extrait d algues brunes de haute qualité, ID-alG est un ingrédient naturel alliant minceur et bien-être. Une action minceur complète Une source naturelle

Plus en détail

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W La santé au bout de la fourchette Visio-Décembre.indd 1 8/12/06 10:41:12 L espérance de vie des Belges a augmenté depuis le siècle passé, ce qui est plutôt

Plus en détail

Oui à la diète! Non au diabète!

Oui à la diète! Non au diabète! Oui à la diète! Non au diabète! Introduction Le diabète sucré est une maladie définie par la tendance à avoir trop de sucre dans le sang. La mesure de ce taux de sucre s'appelle la glycémie. Le diabète

Plus en détail

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT UNE DYSLIPIDEMIE 1 Conduite à tenir devant une dyslipidémie PLAN

Plus en détail

Les lipides et dérivés

Les lipides et dérivés UE1 : Biochimie Les lipides et dérivés Partie 5 : Digestion, absorption et transport des lipides Partie 6 : Méthodes d analyse Isabelle Hininger-Favier Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier

Plus en détail

Lire les étiquettes d information nutritionnelle

Lire les étiquettes d information nutritionnelle Lire les étiquettes d information nutritionnelle Au Canada, on trouve des étiquettes d information nutritionnelle sur les emballages d aliments. Ces étiquettes aident les consommateurs à comparer les produits

Plus en détail

Intervention nutritionnelle brève en consultation médicale lors d OBESITE

Intervention nutritionnelle brève en consultation médicale lors d OBESITE Intervention nutritionnelle brève en consultation médicale lors d OBESITE Mme Mendoza, originaire de Bolivie, 42 ans, sans statut légal, vit en collocation, à des horaires de travail (ménages chez différents

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

Tel qu inscrit dans le Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques (CPS)

Tel qu inscrit dans le Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques (CPS) Tel qu inscrit dans le Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques (CPS) Immunocal Isolat protéique Précurseur du glutathion Immunotec Pharmacologie IMMUNOCAL constitue une source naturelle

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Risque cardiovasculaire sous contrôle

Risque cardiovasculaire sous contrôle beawolf Risque cardiovasculaire sous contrôle Tous concernés! De quoi s'agit-il? Les accidents cardiovasculaires sont dus, le plus souvent, à la formation d un caillot venant boucher une artère du cœur

Plus en détail

LES 10 ERREURS À NE PAS COMMETTRE POUR RETROUVER MINCEUR ET ÉNERGIE

LES 10 ERREURS À NE PAS COMMETTRE POUR RETROUVER MINCEUR ET ÉNERGIE LES 10 ERREURS À NE PAS COMMETTRE POUR RETROUVER MINCEUR ET ÉNERGIE www.naturacoach.com Livret offert Avertissement : Les informations contenues dans ce document sont à votre disposition à titre d information.

Plus en détail

St. Francis Herb Farm Téléconférence 8 avril 2014

St. Francis Herb Farm Téléconférence 8 avril 2014 St. Francis Herb Farm Téléconférence 8 avril 2014 St. Francis Herb Farm Une entreprise familiale canadienne au service de votre santé depuis 1988. Produits présentés : 1. Matrice minérale 2. Matrice Go

Plus en détail

Acides gras essentiels

Acides gras essentiels Acides gras essentiels EN BREF Introduction Les acides gras essentiels sont des acides gras non synthétisés par le corps humain qui doivent être de ce fait fournis par l alimentation. Il existe deux familles

Plus en détail

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie? CLSC Ahuntsic Mini-quiz Questionnaire sur l hypercholestérolémie Statistiques 1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

Plus en détail

LE REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN. des enfants et des adultes, sans médicaments

LE REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN. des enfants et des adultes, sans médicaments LE REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN des enfants et des adultes, sans médicaments Cécile Ellert Le menu Pourquoi les médicaments anti-acide ne sont pas le meilleur traitement Pourquoi nous avons besoin d acide

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Allergies : le printemps est là

Allergies : le printemps est là N 1 NutriDoc Allergies : le printemps est là Avec l arrivée des beaux jours, on pense être enfin débarrassés des nez qui coulent et des yeux qui piquent mais pour 30% d entre nous, les allergies prennent

Plus en détail

Lorsque vous commencez à prendre du poids en ayant un excédent de graisse au niveau du ventre, vous basculez dans un état qui favorise les maladies.

Lorsque vous commencez à prendre du poids en ayant un excédent de graisse au niveau du ventre, vous basculez dans un état qui favorise les maladies. Selon l organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 1,9 milliard d adultes souffraient de surpoids en 2014. Parmi eux, plus de 600 millions étaient obèses. Ces chiffres sont alarmants d autant plus

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

DM : L ATHÉROSCLÉROSE

DM : L ATHÉROSCLÉROSE PARTIE II : Cœur et circulation Chapitre 1 : Vaisseaux sanguins et circulation sanguine DM : L ATHÉROSCLÉROSE Objectifs : Définir l athérosclérose Définir les facteurs de pathogénicité en lien avec la

Plus en détail

LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN

LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN Par le Dr Mourad BRAHIMI, médecin du travail au CMB Je vais vous parler aujourd hui de ce que nous devons manger tous les jours et en quelle quantité pour

Plus en détail

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Chapitre I : Mécanismes de l'homéostasie Introduction : exemple de la régulation de la glycémie Chez un sujet en bonne santé, la glycémie est d environ

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain A) Les composants d une boisson énergisante populaire : Composition (par canette) : taurine (1000 mg), caféine (80 mg) sucre

Plus en détail

NUTRITION ET PLONGEE (en hivers entre autre )

NUTRITION ET PLONGEE (en hivers entre autre ) NUTRITION ET PLONGEE (en hivers entre autre ) PRINCIPES Ca se prépare. Quand? Tout au long de sa vie Bien sur, on ne peut manger n importe comment en général, se réveiller le jour de son super weekend

Plus en détail

Marquez des points, Retrouvez toutes les solutions pour éviter les maladies cardio-vasculaires. score + 10 000 pts. reunica-interim.

Marquez des points, Retrouvez toutes les solutions pour éviter les maladies cardio-vasculaires. score + 10 000 pts. reunica-interim. Marquez des points, mangez mieux! Retrouvez toutes les solutions pour éviter les maladies cardio-vasculaires. score + 10 000 pts reunica-interim.com Regles du jeu Garder votre cœur en bonne santé sera

Plus en détail

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

Laboratoire de la maison Ormesson. Les changements

Laboratoire de la maison Ormesson. Les changements 1 Laboratoire de la maison Ormesson Les changements Au cours de votre visite dans le petit village, vous avez découvert que rien n était fait au hasard. Tout était centré autour de la gestion de l eau

Plus en détail

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec GUIDE DE LA POMME DE TERRE FRITE

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec GUIDE DE LA POMME DE TERRE FRITE CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec GUIDE DE LA POMME DE TERRE FRITE La friture est une méthode de préparation des aliments très

Plus en détail

Une édition de la Mutualité libérale. Cholestérol. ENTRETENEZ VOTRE CAPITAL SANTé!

Une édition de la Mutualité libérale. Cholestérol. ENTRETENEZ VOTRE CAPITAL SANTé! Une édition de la Mutualité libérale Cholestérol ENTRETENEZ VOTRE CAPITAL SANTé! 2 Introduction Les maladies cardiovasculaires sont une importante cause de décès chez les hommes et chez les femmes. Un

Plus en détail

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Utilise le schéma ci-dessous pour répondre à la question 1. Organite 1 Organite 2 1. Identifie les organites 1 et 2 et compare leurs fonctions d au moins

Plus en détail

SANTÉ. E-BOOK équilibre. stop. cholesterol diabete hypertension. Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT!

SANTÉ. E-BOOK équilibre. stop. cholesterol diabete hypertension. Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT! SANTÉ stop cholesterol diabete hypertension E-BOOK équilibre Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT! un peu d histoire... Il y a 200 ans, un Français faisait en moyenne entre

Plus en détail

de l organisme 1. La diversité des constituants Chapitre Questions

de l organisme 1. La diversité des constituants Chapitre Questions Chapitre Les constituants de l organisme L organisme est constitué d eau, d éléments minéraux et de matière organique. Différentes molécules permettent la construction et le renouvellement des cellules.

Plus en détail

COPIE. Diabète & cholestérol. «Contrôle simple - santé redoublée»

COPIE. Diabète & cholestérol. «Contrôle simple - santé redoublée» Diabète & cholestérol «Contrôle simple - santé redoublée» 2,6 Association Suisse du Diabète Schweizerische Diabetes-Gesellschaft Associazione Svizzera per il Diabete www.associationdudiabete.ch Compte

Plus en détail

Nutrition santé cardiaque. Par: Mary Cassio, Dt. P. Le Programme de réadaptation cardiaque

Nutrition santé cardiaque. Par: Mary Cassio, Dt. P. Le Programme de réadaptation cardiaque Nutrition santé cardiaque Par: Mary Cassio, Dt. P. Le Programme de réadaptation cardiaque Les sujets du jour Les directives pour une saine alimentation; Bien manger avec le Guide alimentaire canadien;

Plus en détail

Les effets de la fumée sur le corps

Les effets de la fumée sur le corps Fiche pédagogique Thème : Tabac, cannabis Niveau : Ecole (CM2), collège (5 ème ) Durée : 30 Les effets de la fumée sur le corps Personnes ressources : Enseignant de SVT, Infirmier scolaire, CESC l Référence

Plus en détail

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner!

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Tous concernés! De quoi s agit-il? Notre assiette est la première des médecines. En effet, manger sainement et équilibré contribue à prévenir les principales

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Chapitre 2 : INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Objectifs - Savoir définir et expliquer les différentes phases du devenir du médicament dans l organisme. - Savoir définir les

Plus en détail

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares Que Faire devant une Hypo-HDLémie? Pascale Benlian Laboratoire de Référence R pour le Diagnostic des Maladies Rares Endocrinologie, INSERM U 538 Hôpital Saint Antoine, Paris pascale.benlian@sat.aphp.frsat.aphp.fr

Plus en détail

LES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2.

LES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2. LES VITAMINES Unité 2 - volet 4 ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2.4) Différencier les vitamines lipo-solubles et les vitamines hydro-solubres et expliquer comment leur solubrité affecte leur absorption,

Plus en détail

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

Prix de Recherche en Nutrition & Hygiène Alimentaire - Institut Appert 2011

Prix de Recherche en Nutrition & Hygiène Alimentaire - Institut Appert 2011 Prix de Recherche en Nutrition & Hygiène Alimentaire - Institut Appert 2011 Union Interprofessionnelle pour la Promotion des Industries de la Conserve Appertisée www.laconserve.com Contact presse : Diane

Plus en détail

Présentation de la formation

Présentation de la formation Brigitte MERCIER FICHAUX Diététicienne N formation : 53350813935 8 Rue d Irlande 35510 CESSON Sévigné Siret : 41335338400030 Tel : 0299 83 37 92 Courriel : brigite.fichaux@wanadoo.fr www.brigitte-mercier-fichaux.fr

Plus en détail

Le diabète : définition

Le diabète : définition Le diabète : définition Glycémie à jeûn > 7mmol/l ou 1,26g/l (après au moins 8 heures de jeûne) dosage effectué sur 2 prélèvements différents Ou Glycémie prise à n importe quel moment de la journée 2g/l

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

Allergique ou non? Patient Diagnostics Tests Rapides d Allergies

Allergique ou non? Patient Diagnostics Tests Rapides d Allergies Allergique ou non? Patient Diagnostics Tests Rapides d Allergies Les tests rapides d allergies exceptionnels à utiliser chez soi Test allergie général (IgE) Test allergie aux oeufs Test intolérance au

Plus en détail

INFORMATION ET SENSIBILISATION ALIMENTAIRE DES IMMIGRÉS

INFORMATION ET SENSIBILISATION ALIMENTAIRE DES IMMIGRÉS INFORMATION ET SENSIBILISATION ALIMENTAIRE DES IMMIGRÉS Projet-pilote pour de nouvelles étapes d intégration dans la province de Viterbo Université LUMSA- Faculté de Science de la Formation Regione Lazio-

Plus en détail