MATTHIEU GUYARD SEBASTIEN MARTRES GUALTER VAZ JEAN-PAUL CARRET

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MATTHIEU GUYARD SEBASTIEN MARTRES GUALTER VAZ JEAN-PAUL CARRET"

Transcription

1 MATTHIEU GUYARD SEBASTIEN MARTRES GUALTER VAZ JEAN-PAUL CARRET PROTHESE TOTALE DE HANCHE POUR OSTEONECROSE ASEPTIQUE DE LA TETE FEMORALE Analyse d une série de 126 arthroplasties. Hôpital Edouard HERRIOT Pavillon T service d orthopédie Place d Arsonval Lyon cedex 03

2 INTRODUCTION L ostéonécrose aseptique de hanche est une pathologie qui conduit souvent à une destruction de l articulation coxo-fémorale. A un stade précoce, un traitement conservateur permet parfois de repousser la réalisation d une arthroplastie. Quand le stade est plus avancé, seule une arthroplastie peut soulager le patient. Si la prothèse totale de hanche (PTH) permet d obtenir de bons résultats à long terme sur la douleur et la fonction, de nombreux auteurs [1-4] s accordent à dire que les résultats dans cette indication sont inférieurs aux séries de PTH sur coxarthrose. Les premières séries publiées faisaient état de mauvais résultats avec des tiges fémorales cimentés [5] améliorés partiellement par une technique de cimentation de deuxième génération [6] puis par l utilisation progressive d implants non cimentés [7, 8] et notamment de prothèse recouverte d hydroxyapatite [9]. Nous avons revu une série continue de 126 arthroplasties chez 103 patients opérés d une prothèse totale de hanche pour ostéonécrose afin d étudier les complications spécifiques à cette étiologie, les résultats cliniques et de valider l utilisation d une tige sans ciment recouverte d hydroxyapatite.

3 MATERIEL ET METHODES MATERIEL La série Nous avons analysé une série de 126 arthroplasties de hanche pour ostéonécrose réalisées entre 1999 et Il s agissait de 73 hommes et 30 femmes. 21 hommes et 2 femmes, ont été opérés d une atteinte bilatérale. L âge au moment de la chirurgie était en moyenne de 53 ans [21 à 84]. L indice de masse corporelle était de 25 [17 à 42]. Dans 40% des cas (n=51 dont 8 bilatérales), l ostéonécrose était idiopathique. Dans 33% des cas (n=42 dont 11 bilatérales) elle faisait suite à un traitement par corticothérapie. L alcoolisme ou un traumatisme était responsable respectivement de 10% (n=13 dont 3 bilatérales) et 9% (n=11) des cas. Des causes plus rares (drépanocytose, rhumatisme inflammatoire ) représentaient 7% (n=9 dont 1 bilatérale) des étiologies. Une fois sur 2 la corticothérapie faisait suite à une greffe d organe. Le critère diagnostic radiologique seul nous paraissant insuffisant et facteur de confusion, un examen anatomopathologique de la tête fémorale confirmant l ostéonécrose était requis comme facteur d inclusion. Le recul minimum était de 2 ans. Figure 1 : Etiologies des Ostéonécroses (n=126)

4 Figure 2 : Etiologie de la corticothérapie (n=42) Technique opératoire Les patients ont tous été opérés en décubitus latéral. Un abord antéro-latéral de Hardinge a été réalisé 95 fois contre 31 par voie postéro-externe de Moore. L appui a toujours été autorisé en post-opératoire immédiat. L intervention chirurgicale était réalisée par tous les membres de l équipe chirurgicale, senior et junior, d expérience variable. Concernant les implants acétabulaires, 2 patients ont eu un cotyle polyéthylène (PE) scellé. 15 implants sans ciment recevant un insert PE 26 implants sans ciment double mobilité 83 implants sans ciment recevant un insert céramique. Les implants fémoraux ont toujours été sans ciment revêtu d hydroxyapatite avec 121 tiges de première intention, 4 tiges de révision et 1 tige de révision modulaire. Le couple de frottement était constitué d Alumine-Alumine 83 fois, Alumine-PE dans 5 cas, Métal-Polyéthylène dans 17 cas et Zircone-PE dans 21 cas. Les têtes

5 prothétiques étaient de diamètre 22 mm 29 fois, de diamètre 28 mm 67 fois et de diamètre 32 mm 30 fois. Figure 4 : Couple de frottement METHODES Analyse clinique Tous les patients ont été revus cliniquement afin d évaluer l évolution au dernier recul du score PMA et Harris par rapport au score pré opératoire. Nous avons effectué une analyse statistique grâce au logiciel SAS JMP (SAS institute Inc, Cary, NC, USA) pour déterminer si l étiologie influençait le résultat clinique. Les échecs ont été analysés. Analyse radiologique L évaluation radiologique avait pour but d étudier l éventuel enfoncement du pivot fémoral. Cette évaluation comparative était réalisée sur des radiographies du bassin debout de face : radiographie post-opératoire (au 8 jours) et radiographie au plus grand recul.

6 Les mesures radiologiques ont été réalisées grâce au logiciel Metros. Ainsi nous avons comparé la distance entre l épaulement de la prothèse et le sommet du grand trochanter puis la distance entre le sommet du grand trochanter et la projection sur l axe diaphysaire du centre de tête fémorale. Parallèlement nous avons analysé le positionnement dans le plan frontal de l implant fémoral et réaliser une recherche de liséré radiologique. Figure 3 : Analyse radiologique A gauche : distance entre le sommet du grand trochanter et la projection du centre de tête fémorale sur l axe diaphysaire A droite : distance entre l épaulement de la prothèse et le sommet du grand trochanter

7 RESULTATS Résultats cliniques Le recul moyen est de 63 mois [24 à 120]. Quatorze patients (4 interventions bilatérales) sont décédés à un recul moyen de 41 mois. Les scores moyen pré opératoires PMA et Harris sont respectivement 10 et 41. En post opératoire au dernier recul, ils sont de 17 et 91. En considérant le score de Harris, 108 prothèses soit 85,7% donnaient un bon ou un excellent résultats (score supérieur à 80) Aucune différence statistiquement significative n a été retrouvée en fonction des étiologies. Pré-opératoire Post-opératoire Score PMA 10 (5-15) 17 (9-18) Score de Harris 41 (7-74) 91 (44-100) Tableau 1 : Résultats cliniques

8 Reprise chirurgicale 9 reprises chirurgicales (7%) ont été nécessaires: 4 changements de cotyle ont été réalisé dont une indication atypique : 1 instabilité avec quatre épisodes de luxation ; 1 instabilité sans luxation vraie (subluxation), pour 2 il s agissait d un descellement de l implant cotyloïdien. 1 patient a été réopéré pour suspicion de sepsis avec changement bipolaire. L ensemble des prélèvements per opératoires (bactériologiques et anatomopathologiques) sont restés négatifs. 1 reprise a été faite pour un sepsis précoce avéré et un lavage associé à une synovectomie a été effectué compte tenu du délai avec un résultat satisfaisant au plus long recul (96 mois). 3 patients ont été réopéré pour syndrome du psoas : 2 conflit sur vis acétabulaire et 1 conflit sur l implant acétabulaire. Dans les 3 cas une reprise sans changement des implants a été réalisée (2 ablation de vis et une ténotomie du psoas ont été réalisés). Photo 1 : Exemple d usure du polyéthylène sur un couple ZIRCONE / Polyéthylène

9 Analyse radiologique des implants sans ciment : L analyse radiologique montrait que l enfoncement moyen des implants fémoraux était par rapport au grand trochanter de 1,2 mm avec une médiane de 0,5 mm. Sur l ensemble des mesures, 9 implants présentaient un enfoncement de plus de 3mm. Pour ces 9 implants, la radiographie ne montrait pas d anomalie de remplissage du fût fémoral. L analyse approfondie de ces dossiers montrait que l enfoncement se stabiliser après la première année. Pour un patient l enfoncement de la tige a été important : 23 mm. Il s agissait d une PTH dans les suites d une ostéotomie de SUGIOKA. Dans les suites de l ostéotomie une reprise chirurgicale avait du être réalisée pour sepsis. Le patient est actuellement en bilan pour une probable infection prothétique. Une analyse bivariée nous a permis de corréler de façon statistiquement significative (p=0,039) le résultat fonctionnel (Score de PMA et HARRIS) par rapport à l importance de l enfoncement de l implant fémoral. Cette étude radiologique a permis de mettre en évidence un descellement acétabulaire certain peu symptomatique. Aucun autre implant ne présentait de liseré significatif évolutif. Une bonne ostéointégration selon les critères d Epinette et all [10] de l implant fémoral était retrouvé excepté chez le patient ayant présenté un enfoncement important.

10 DISCUSSION L arthroplastie totale de hanche chez les patients atteints d ostéonécrose de la tête fémorale est souvent accompagnée de résultats fonctionnels moins bons en raison du jeune âge des patients (52 ans de moyenne) et de leur activité et ce de façon consensuelle [2, 11-13]. La qualité osseuse pourrait jouer dans la survie des implants chez ces personnes dont l espérance de vie est supposée plus longue que chez les patients opérés de coxarthrose par exemple. Notre série présente la particularité d avoir un grand nombre de patients traités par corticoïdes et notamment de patients greffés. Peu de nécroses étaient rattachées à un alcoolisme. Risque d instabilité : Nous avons à déplorer 1 cas d instabilité et un cas d instabilité sans luxation vraie. Seuls 22% d implants double mobilité étaient recensés dans cette série. Les patients chez qui la nécrose était rattachée à un alcoolisme chronique ont eu plus souvent un implant standard qu un implant double mobilité, sans conséquence. La prédominance d abord antéro-latéral de Hardinge peut expliquer ces constatations. Risque infectieux : Nous n avons eu qu un seul sepsis (0,7%). Un deuxième patient est en cours de prise en charge pour forte suspicion de descellement septique. Ce taux reste semblable à celui des PTH dans les coxarthroses. Les pathologies associées nombreuses chez les patients greffés ou sous corticothérapie n ont pas augmenté le risque infectieux. Usure et descellement : Après analyse de ces 126 dossiers, Deux patients ont été réopérés pour descellement acétabulaire en rapport avec une usure importante. Le couple de frottement peut être incriminé car il s agit d un couple Zircone/PE. Nous pouvons craindre d autres cas de descellement avec ce couple de frottement dans les années

11 à venir d autant plus que l âge moyen des patients et donc la demande fonctionnelle de notre série diffère des séries de prothèse sur coxarthrose. Sans ciment et Nécrose : Les études de la littérature comparant les résultats des prothèses totales de hanche cimentées et non cimentées sont nombreuses [14, 15]. Elles ont mis en évidence l intérêt du sans ciment dans la prise en charge des ostéonécroses aseptiques. En revanche aucune n a analysé à notre connaissance l enfoncement du composant fémoral dans le temps, reflet d une bonne ostéointégration. Il s avère difficile d évaluer l enfoncement d un implant à partir de radiographies dont la qualité et la reproductibilité restent discutables. Cependant il est intéressant de constater que si l on considère que 3 mm représente la limite de significativité d un enfoncement à cause des biais, seulement 9 implants se sont enfoncés. Cet enfoncement se stabilise rapidement avec cependant une diminution fonctionnelle statistiquement significative au dernier recul (boiterie, douleur). Certains auteurs [16-19] recommandent la prudence dans le cadre d ostéonécrose secondaire à une corticothérapie en raison de l inhibition des ostéoblastes et de l activation des ostéoclastes secondaire au traitement faisant craindre une mauvaise ostéointégration. Nous n avons pas retrouvé dans notre série de différence en terme d ostéointégration entre les nécroses idiopathiques et corticothérapiques. Taux d echec et taux de survie: En prenant comme échec toutes reprises quelque en soit la cause, notre taux d echec est de 7%. Deux patients non repris présentent un descellement certain. Chez l un d entre eux, nous avons noté un liseré dans les 3 zones au niveau acétabulaire. Chez l autre patient, il existe un enfoncement centimétrique de l implant fémoral. Les reprises chirurgicales avec changement d implant (n=4) confèrent à notre série un taux de survie des implants de 96%. L analyse de la littérature montre une grande disparité du taux de survie des implants, notre série retrouve une survie équivalente à un grand nombre de celle-ci [19, 20] (tableau 2).

12 Auteur Année HA Age N Recul Harris Survie Sepsis Rev (mois) Post-op RX Fém Fye [7] (7-49) (48-144) 93 98% - 1.5% Phillips % 5% 0% [19] (22-70) (24-98) (43-100) Brinker [12] (20-66) 81 (48-96) % Stulberg / % - 7% [21] (21-69) (31-134) Radl / % [18] (29-75) (24-152) (38-100) Notre % 0,7% 0,7% série (21-84) (26-120) (44-100) Tableau 2 : Série de PTH pour ostéonécrose

13 CONCLUSION Cette série a l intérêt de faire le point sur notre stratégie actuelle concernant l arthroplastie de hanche en cas d ostéonécrose. Un implant fémoral sans ciment recouvert d hydroxyapatite permet d avoir une fixation durable chez ces patients jeunes avec une qualité osseuse fémorale supposée moins bonne et présentant souvent des facteurs de comorbidité importants. Nous n avons aucun argument pour recommander la pose d implant double mobilité même chez l éthylique chronique. Nous avons arrêté l utilisation de la céramique de zircone. Une nouvelle étude avec un plus grand recul comparant cette série à une série de PTH dans la coxarthrose permettrait de comparer l enfoncement de la tige, d évaluer l usure et le résultat fonctionnel à long terme.

14 BIBLIOGRAPHIE 1. Ritter, M.A. and J.B. Meding, A comparison of osteonecrosis and osteoarthritis patients following total hip arthroplasty. A long-term follow-up study. Clin Orthop Relat Res, 1986(206): p Saito, S., et al., Long-term results of total hip arthroplasty for osteonecrosis of the femoral head. A comparison with osteoarthritis. Clin Orthop Relat Res, 1989(244): p Salvati, E.A. and C.N. Cornell, Long-term follow-up of total hip replacement in patients with avascular necrosis. Instr Course Lect, : p Xenakis, T.A., et al., Total hip arthroplasty for avascular necrosis and degenerative osteoarthritis of the hip. Clin Orthop Relat Res, 1997(341): p Sarmiento, A., et al., Total hip arthroplasty with cement. A long-term radiographic analysis in patients who are older than fifty and younger than fifty years. J Bone Joint Surg Am, (10): p Ritter, M.A., et al., Total hip arthroplasty in patients with osteonecrosis. The effect of cement techniques. Clin Orthop Relat Res, 1997(338): p Fye, M.A., et al., Total hip arthroplasty performed without cement in patients with femoral head osteonecrosis who are less than 50 years old. J Arthroplasty, (8): p Piston, R.W., et al., Osteonecrosis of the femoral head treated with total hip arthroplasty without cement. J Bone Joint Surg Am, (2): p D'Antonio, J.A., et al., Hydroxyapatite coated implants. Total hip arthroplasty in the young patient and patients with avascular necrosis. Clin Orthop Relat Res, 1997(344): p Epinette, J.A., R. Geesink, and G. AGORA, Etude radiographique des prothèses de hanches non cimentées, propositions d'un nouveau système d'évaluation: le score ARA, in Cahier d'enseignement de la SOFCOT p Beaule, P.E. and H.C. Amstutz, Management of Ficat stage III and IV osteonecrosis of the hip. J Am Acad Orthop Surg, (2): p Brinker, M.R., et al., Primary total hip arthroplasty using noncemented porous-coated femoral components in patients with osteonecrosis of the femoral head. J Arthroplasty, (5): p

15 13. Garino, J.P. and M.E. Steinberg, Total hip arthroplasty in patients with avascular necrosis of the femoral head: a 2- to 10-year follow-up. Clin Orthop Relat Res, 1997(334): p Katz, R.L., et al., Total hip arthroplasty in patients with avascular necrosis of the hip. Follow-up observations on cementless and cemented operations. Clin Orthop Relat Res, 1992(281): p Kim, Y.H., et al., Contemporary total hip arthroplasty with and without cement in patients with osteonecrosis of the femoral head. J Bone Joint Surg Am, A(4): p Cornell, C.N., E.A. Salvati, and P.M. Pellicci, Long-term follow-up of total hip replacement in patients with osteonecrosis. Orthop Clin North Am, (4): p Dorr, L.D., M. Luckett, and J.P. Conaty, Total hip arthroplasties in patients younger than 45 years. A nine- to ten-year follow-up study. Clin Orthop Relat Res, 1990(260): p Radl, R., et al., Survival of cementless femoral components after osteonecrosis of the femoral head with different etiologies. J Arthroplasty, (4): p Phillips, F.M., et al., Cementless total hip arthroplasty in patients with steroid-induced avascular necrosis of the hip. A 62-month follow-up study. Clin Orthop Relat Res, 1994(303): p Delank, K.S., et al., [Results of the uncemented total hip arthroplasty in avascular necrosis of the femoral head]. Z Orthop Ihre Grenzgeb, (6): p Stulberg, B.N., et al., Uncemented total hip arthroplasty in osteonecrosis: a 2- to 10- year evaluation. Clin Orthop Relat Res, 1997(334): p

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Prothèse totale de hanche sur tumeur PROTH THESE E TOTALE T E DE HANH ANCHE E SUR TUMEUR Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Le squelette de la hanche (os iliaque péri-acétabulaire et extrémité

Plus en détail

CONTROVERSES en chirurgie de la hanche. C. Schwartz Conflit d intérêt: FH Orthopedics Colmar

CONTROVERSES en chirurgie de la hanche. C. Schwartz Conflit d intérêt: FH Orthopedics Colmar CONTROVERSES en chirurgie de la hanche C. Schwartz Conflit d intérêt: FH Orthopedics Colmar Une invention française Gilles Bousquet CHU de Saint-Etienne - Jean Rieu, Professeur à l Ecole des Mines de Saint-Etienne

Plus en détail

Prothèse totale de hanche double mobilité. Résultats à 10 ans de recul. Jean-Luc Delalande*, Groupe Score, *Clinique La Présentation, Orléans.

Prothèse totale de hanche double mobilité. Résultats à 10 ans de recul. Jean-Luc Delalande*, Groupe Score, *Clinique La Présentation, Orléans. Prothèse totale de hanche double mobilité. Résultats à 10 ans de recul. Jean-Luc Delalande*, Groupe Score, *Clinique La Présentation, Orléans. Conflit d intérêt Pas de lien commercial pour cet implant

Plus en détail

Indications des Arthroplasties de hanche primaires. Pr F CANOVAS - CHRU MONTPELLIER Journées Euro-Pharmat 2013

Indications des Arthroplasties de hanche primaires. Pr F CANOVAS - CHRU MONTPELLIER Journées Euro-Pharmat 2013 Indications des Arthroplasties de hanche primaires Pr F CANOVAS - CHRU MONTPELLIER Journées Euro-Pharmat 2013 Arthroplasties de hanche - définition Implant cotyloïdien Implant intermédiaire: tête Prothèse

Plus en détail

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 11 octobre 2006

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 11 octobre 2006 COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 11 octobre 2006 Nom : Modèles et références retenus : Fabricant Demandeur Indications : Données disponibles : Service Attendu (SA)

Plus en détail

FRACTURES PERIPROTHETIQUES DE HANCHE

FRACTURES PERIPROTHETIQUES DE HANCHE FRACTURES PERIPROTHETIQUES DE HANCHE MOMENT DE LA FRACTURE Fracture per-opératoire iatrogène cave pathologique! Fracture post-opératoire traumatique FRACTURE PEROPERATOIRE Souvent méconnue = diagnostic

Plus en détail

Traumatologie du Membre Inférieur. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon

Traumatologie du Membre Inférieur. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon Traumatologie du Membre Inférieur Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon Fractures du col du fémur Fractures du col de fémur Fracture très fréquente chez le sujet âgé Ostéoporose

Plus en détail

J.H. CATON clinique E. De Vialar - Lyon, J.L. PRUDHON Clinique des Cèdres - Echirolles A. FERREIRA Clinique du Parc Lyon T. ASLANIAN Groupe Lépine -

J.H. CATON clinique E. De Vialar - Lyon, J.L. PRUDHON Clinique des Cèdres - Echirolles A. FERREIRA Clinique du Parc Lyon T. ASLANIAN Groupe Lépine - J.H. CATON clinique E. De Vialar - Lyon, J.L. PRUDHON Clinique des Cèdres - Echirolles A. FERREIRA Clinique du Parc Lyon T. ASLANIAN Groupe Lépine - Genay J.H. CATON Consultant et royalties Groupe Lépine

Plus en détail

La Hanche de l enfant et de l adolescent

La Hanche de l enfant et de l adolescent La Hanche de l enfant et de l adolescent Cafcim 29 Septembre 2012 Sébastien Brunot, Hervé Laumonier, Hervé Bouin Imagerie médicale, Clinique du Tondu Ostéomyélite Ostéochondrite Epiphysiolyse Rhume de

Plus en détail

Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou

Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou Pascal Bizot Département de chirurgie osseuse Université d Angers CRIOGO CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D'ANGERS Infection des PTH et PTG Tableaux

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE RAKOTOMALALA Hoby Nomena RALANDISON Stéphane La Rhumatologie au Quotidien, mars 2014 Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar (APR) 1 Introduction Hanche: ceinture

Plus en détail

Nicolas KRANTZ CURSUS UNIVERSITAIRE THESE

Nicolas KRANTZ CURSUS UNIVERSITAIRE THESE Nicolas KRANTZ CURSUS UNIVERSITAIRE 1999 : Réussite du concours du PCEM 1, primant (Faculté de Médecine Bordeaux 2) 2001-2004 : Externat CHU de Bordeaux (33) Juillet 2004 : Réussite aux Epreuves Nationales

Plus en détail

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 L arthrose de la Hanche Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 Définition L arthrose est une maladie

Plus en détail

Les PRP : indications chirurgicales actuelles

Les PRP : indications chirurgicales actuelles Les PRP : indications chirurgicales actuelles Yoann BOHU Chirurgien orthopédique et traumatologique, manager médical et chirurgien du Racing Métro 92 En traumatologie, biomécanique et biologie sont les

Plus en détail

Infections en chirurgie prothétique. tique Particularités s du genou

Infections en chirurgie prothétique. tique Particularités s du genou Infections en chirurgie prothétique tique Particularités s du genou Dr J.HUMMER Dr M. MELET AGREG GECO 19 Janvier 2009 Problématique Aucune étude comparative Notamment un temps versus deux temps Des expériences

Plus en détail

PLACE DES METAUX POREUX DANS LA RECONSTRUCTION DES PERTES DE SUBSTANCE OSSEUSE DE LA HANCHE

PLACE DES METAUX POREUX DANS LA RECONSTRUCTION DES PERTES DE SUBSTANCE OSSEUSE DE LA HANCHE PLACE DES METAUX POREUX DANS LA RECONSTRUCTION DES PERTES DE SUBSTANCE OSSEUSE DE LA HANCHE Xavier Flecher*, Wayne Paprosky**, Jean-Charles Grillo*, Jean- Manuel Aubaniac*, Jean-Noël Argenson* * Centre

Plus en détail

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Elle est composée du cotyle et de la tête fémorale. Le cotyle fait partie de l os iliaque, qui est l os du bassin. La tête fémorale est située à la partie

Plus en détail

CORAIL. Gamme de prothèses de hanche. Technique opératoire

CORAIL. Gamme de prothèses de hanche. Technique opératoire CORAIL Gamme de prothèses de hanche Technique opératoire optimiser la fonction augmenter la longévité accélérer la récupération Intelligent Surgery L offre Intelligent Surgery pour la chirurgie de la hanche

Plus en détail

Mots clés : arthroplastie totale de hanche, ostéonécrose aseptique de la tête fémorale.

Mots clés : arthroplastie totale de hanche, ostéonécrose aseptique de la tête fémorale. Prothèse totale de hanche non cimentée sur mesure pour ostéonécrose aseptique de la tête fémorale chez les sujets jeunes PROTHESE TOTALE DE HANCHE NON CIMENTEE SUR MESURE POUR OSTEONECROSE ASEPTIQUE DE

Plus en détail

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE Il est en règle facile parce qu il s agit le plus souvent d une coxarthrose que l on reconnaît sur la radio simple. Il faut néanmoins savoir qu une douleur de hanche ne correspond pas toujours à une atteinte

Plus en détail

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Docteur Paul HALLACQ Services de Neurochirurgie et de Neurotraumatologie Hôpital Dupuytren, Limoges 11 septembre 2002 Cadre nosologique CLE cause anatomique

Plus en détail

CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 17 Mai 2006

CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 17 Mai 2006 COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 17 Mai 2006 CONCLUSIONS Nom : Modèles et références retenus : Fabricant Demandeur Données disponibles : Service Attendu (SA) :

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Intérêt diagnostic du dosage de la CRP et de la leucocyte-estérase dans le liquide articulaire d une prothèse de genou infectée

Intérêt diagnostic du dosage de la CRP et de la leucocyte-estérase dans le liquide articulaire d une prothèse de genou infectée Intérêt diagnostic du dosage de la CRP et de la leucocyte-estérase dans le liquide articulaire d une prothèse de genou infectée C. Rondé-Oustau, JY. Jenny,J.Sibilia, J. Gaudias, C. Boéri, M. Antoni Hôpitaux

Plus en détail

LUXATION DES PROTHESES DE HANCHE ET CUPULES DOUBLE MOBILITE

LUXATION DES PROTHESES DE HANCHE ET CUPULES DOUBLE MOBILITE LUXATION DES PROTHESES DE HANCHE ET CUPULES DOUBLE MOBILITE A. BOUACIDA, L. LABATTUT, C. CATIER, Y. JULIEN, E. BAULOT, P. TROUILLOUD Service d Orthopédie et de Traumatologie, CHU de Dijon 1, bd Jeanne

Plus en détail

L.Aitelhadj; H.Amouri;H.Loucif;A.Bendifallah;A.Benbouzid EHS Benaknoun Alger

L.Aitelhadj; H.Amouri;H.Loucif;A.Bendifallah;A.Benbouzid EHS Benaknoun Alger L.Aitelhadj; H.Amouri;H.Loucif;A.Bendifallah;A.Benbouzid EHS Benaknoun Alger Introduction diminuer la douleur et de restaurer la fonction de manière reproductible chez des patients atteints d arthrose

Plus en détail

ECHOGRAPHIE VERSUS IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS S.DRISSI, A.BEN OTHMAN, N.BEN DALI, L.REZGUI MARHOUL TUNIS.

ECHOGRAPHIE VERSUS IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS S.DRISSI, A.BEN OTHMAN, N.BEN DALI, L.REZGUI MARHOUL TUNIS. ECHOGRAPHIE VERSUS IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS S.DRISSI, A.BEN OTHMAN, N.BEN DALI, L.REZGUI MARHOUL TUNIS. OBJECTIFS Evaluer la fiabilité de l imagerie notamment

Plus en détail

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS. AVIS DE LA COMMISSION 22 mars 2006 CONCLUSIONS

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS. AVIS DE LA COMMISSION 22 mars 2006 CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 22 mars 2006 CONCLUSIONS Nom : Modèles et références retenus : Fabricant Données disponibles : Service Attendu (SR) : Indications

Plus en détail

3 % = résultat. décevant

3 % = résultat. décevant 3 % des hanches prothésées = résultat décevant Les difficultés après arthroplastie totale de hanche sont d autant plus mal vécues que l opération est réputée pour ses bons résultats. plus de 25 CAUSES

Plus en détail

REEDUCATION DES ARTROPLASTIES DE HANCHE PLAN DU COURS HISTORIQUE 14/12/2010. PROTHESE DE CHARNLEY MACKEE et FARRAR. Gluck en 1890

REEDUCATION DES ARTROPLASTIES DE HANCHE PLAN DU COURS HISTORIQUE 14/12/2010. PROTHESE DE CHARNLEY MACKEE et FARRAR. Gluck en 1890 REEDUCATION DES ARTROPLASTIES DE HANCHE PLAN DU COURS Historique et différents types de prothèses Indications Complications Rééducation 1ere intention Reprises chirurgicales Après complications Cas particuliers

Plus en détail

Prothèse totale de hanche sans ciment dans la maladie osseuse de Paget Julien Wegrzyn, Olivier Guyen, Jacques Béjui-Hugues

Prothèse totale de hanche sans ciment dans la maladie osseuse de Paget Julien Wegrzyn, Olivier Guyen, Jacques Béjui-Hugues Prothèse totale de hanche sans ciment dans la maladie osseuse de Paget Prothèse totale de hanche sans ciment dans la maladie osseuse de Paget Julien Wegrzyn, Olivier Guyen, Jacques Béjui-Hugues Service

Plus en détail

REPRISE DE PTH. Prof. G. VERSIER HIA Bégin Saint-Mandé

REPRISE DE PTH. Prof. G. VERSIER HIA Bégin Saint-Mandé REPRISE DE PTH Prof. G. VERSIER HIA Bégin Saint-Mandé Nécessité de classification Prise en compte d un phénomène Analyses de lésions Comparaison de lésions Choix de technique Evaluation de techniques Etudes

Plus en détail

LE COUPLE CERAMIQUE-CERAMIQUE AU PAVILLON T DEPUIS 8 ANS V. PIBAROT C. CHEVILLOTTE

LE COUPLE CERAMIQUE-CERAMIQUE AU PAVILLON T DEPUIS 8 ANS V. PIBAROT C. CHEVILLOTTE Le couple céramique-céramique au pavillon T depuis 8 ans LE COUPLE CERAMIQUE-CERAMIQUE AU PAVILLON T DEPUIS 8 ANS V. PIBAROT C. CHEVILLOTTE (Lyon) INTRODUCTION Si certaines équipes utilisent le couple

Plus en détail

NECROSE AVASCULAIRE DE HANCHE. 13 décembre 2005 Docteur Etienne PITSAER

NECROSE AVASCULAIRE DE HANCHE. 13 décembre 2005 Docteur Etienne PITSAER NECROSE AVASCULAIRE DE HANCHE NECROSE AVASCULAIRE de la hanche NAV circulation capillaire (tête fémorale) => ischémie => nécrose des ostéocytes => réparation cellulaire => perte de l intégrité structurale

Plus en détail

Fixation sans ciment

Fixation sans ciment Fixation cimentée ou non pour les reprises septiques de PTH Fixation sans ciment Ph Rosset Tours 2ème Congrès CRIOAC Lille 2015 1 2 étapes Reprises de PTH aseptique = le sans ciment Avantages Inconvénients

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Actualisation avril 2011 Afin d aider les femmes et leur chirurgiens dans cette discussion, l Afssaps met à disposition un guide d aide

Plus en détail

Anterior Minimally Invasive Surgery Chirurgie mini-invasive par voie d abord antérieure. Améliorez votre qualité de vie avec L AMIS

Anterior Minimally Invasive Surgery Chirurgie mini-invasive par voie d abord antérieure. Améliorez votre qualité de vie avec L AMIS Anterior Minimally Invasive Surgery Chirurgie mini-invasive par voie d abord antérieure Améliorez votre qualité de vie avec L AMIS AMELIOREZ VOTRE QUALITE La voie d abord AMIS (Anterior Minimally Invasive

Plus en détail

La reprise de la vie active

La reprise de la vie active Prothèse de hanche Les conseils de votre chirurgien La reprise de la vie active Vous êtes aujourd hui porteur d une prothèse de hanche ; elle va vous permettre de reprendre vos activités sans gène ni douleur.

Plus en détail

Les résultats fonctionnels de la chirurgie de l otospongiose : à propos de 50 cas

Les résultats fonctionnels de la chirurgie de l otospongiose : à propos de 50 cas Les résultats fonctionnels de la chirurgie de l otospongiose : à propos de 50 cas Service d ORL et de Chirurgie cervico-faciale CHU Mohammed VI, Marrakech, MAROC. Introduction L otospongiose est une ostéodystrophie

Plus en détail

BOITERIE DE L ENFANT. Dr Philippe Peyrou- Hôpital de la mère et de l enfant - Limoges

BOITERIE DE L ENFANT. Dr Philippe Peyrou- Hôpital de la mère et de l enfant - Limoges BOITERIE DE L ENFANT Dr Philippe Peyrou- Hôpital de la mère et de l enfant - Limoges DEFINITION Asymétrie du schéma de marche Douleur Raideur articulaire Déformation Affection neuromusculaire Étiologies

Plus en détail

Les fractures du sujet âgé

Les fractures du sujet âgé Les fractures du sujet âgé Les Fractures du sujet âgé constituent un problème majeur de santé publique - La première considération est l état mental - état physique et degré d autonomie antérieur - score

Plus en détail

LA DEGENERESCENCE GRAISSEUSE (DG) DES MUSCLES D Goutallier avec la participation de J Bernageau, D Godefroy et C Radier

LA DEGENERESCENCE GRAISSEUSE (DG) DES MUSCLES D Goutallier avec la participation de J Bernageau, D Godefroy et C Radier LA DEGENERESCENCE GRAISSEUSE (DG) DES MUSCLES D Goutallier avec la participation de J Bernageau, D Godefroy et C Radier C est l infiltration du muscle (dont les fibres sont atrophiques) par de la graisse.

Plus en détail

ALLERGIES ET DOULEURS INEXPLIQUEES SUR PROTHESES

ALLERGIES ET DOULEURS INEXPLIQUEES SUR PROTHESES ALLERGIES ET DOULEURS INEXPLIQUEES SUR PROTHESES Pr. P. Mertl, Dr. Th. Germonville Deux cas d allergie d après s PTH à COUPLE MOM P. Mertl Cas n 1n Patiente de 60ans Coxarthrose gauche Aucun antécédent

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Dans son point d information du 28 septembre 2010, l Afssaps a recommandé que les femmes porteuses d implants mammaires PIP concernés par

Plus en détail

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Etude rétrospective de 45 cas Didier MAINARD, Jérôme DILIGENT Service de Chirurgie Orthopédique,

Plus en détail

PTG sans ciment hybride Etude comparative de la PTG Triathlon avec. composant fémoral cimenté ou non à 2 ans. Patrice Mertl Amiens, France

PTG sans ciment hybride Etude comparative de la PTG Triathlon avec. composant fémoral cimenté ou non à 2 ans. Patrice Mertl Amiens, France PTG sans ciment hybride Etude comparative de la PTG Triathlon avec composant fémoral cimenté ou non à 2 ans. Patrice Mertl Amiens, France Introduction PTG sans ciment ou hybride Sujet controversé Implants

Plus en détail

Utilisation de granules de matériel phospho calcique dans les reprises de tiges fémorales

Utilisation de granules de matériel phospho calcique dans les reprises de tiges fémorales Utilisation de granules de matériel phospho calcique dans les reprises de tiges fémorales Laurent Sedel avec Christophe Nich, remy Nizard, Didier Hannouche. Hopital Lariboisière Université Paris 7 Denis

Plus en détail

Les spécificités traumatologiques du sujet âgé

Les spécificités traumatologiques du sujet âgé Les spécificités traumatologiques du sujet âgé Professeur Chantelot Service de traumatologie du CHRU de Lille et CH de Lens Introduction: Amélioration des techniques chirurgicales Amélioration des implants:

Plus en détail

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter Le pronostic des cancers du sein dépend de divers facteurs, dont la taille du cancer. En France, au cours d une étude, il a été observé un taux de survie plus important chez les femmes ayant un cancer

Plus en détail

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) :

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : un indicateur de la politique d hygiène des établissements de santé? Pourquoi les ISO? Complication fréquente Complication grave (surtout si ISO

Plus en détail

Reprise des activités sportives après arthroplastie de resurfacage de hanche : à propos d une série prospective

Reprise des activités sportives après arthroplastie de resurfacage de hanche : à propos d une série prospective Reprise des activités sportives après arthroplastie de resurfacage de hanche : à propos d une série prospective Girard Julien Domaine médecine et sport de Lille Service d orthopédie C, CHRU Lille Recommandations

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES OSTEONECROSES EPIPHYSAIRES DE L ADULTE ( A PROPOS DE 30 CAS )

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES OSTEONECROSES EPIPHYSAIRES DE L ADULTE ( A PROPOS DE 30 CAS ) APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES OSTEONECROSES EPIPHYSAIRES DE L ADULTE ( A PROPOS DE 30 CAS ) H. Mrabti fassi, N.Bnouachir,H.Enneddam, M. Ouali Idrissi, N. Cherif El guanouni,s.alj, O.Essadki, A.

Plus en détail

La carpectomie proximale dans les luxations et fractures-luxations péri lunaires du carpe méconnues.

La carpectomie proximale dans les luxations et fractures-luxations péri lunaires du carpe méconnues. La carpectomie proximale dans les luxations et fractures-luxations péri lunaires du carpe méconnues. YAKOUBI. M MEZIANI. N YAHIA CHERIF. M ZEMMOURI. A BENBAKOUCHE. R CHU BAB EL OUED FACULTE DE MEDECINE

Plus en détail

INTRODUCTION. Les sports à risque pour la hanche. Quels sports avec une prothèse? INTRODCUTION INTRODUCTION

INTRODUCTION. Les sports à risque pour la hanche. Quels sports avec une prothèse? INTRODCUTION INTRODUCTION Les sports à risque pour la hanche. Quels sports avec une prothèse? Nicolas Lefevre Serge Herman Sujet d actualité Nous sommes de plus en plus de sportif. Nous vivons de plus en plus vieux!! IAL NOLLET

Plus en détail

Guident les indications et les résultats

Guident les indications et les résultats Dr B. Rubens-Duval, Pr D. Saragaglia Clinique universitaire de Chirurgie Orthopédique et de Traumatologie du Sport, Hôpital Sud CHU de Grenoble 2 cadres nosologiques Arthrite septique => sans matériel

Plus en détail

CONNAÎTRE LES PRINCIPALES COMPLICATIONS ET LES PRINCIPES DU SUIVI DES PROTHÈSES ARTICULAIRES.

CONNAÎTRE LES PRINCIPALES COMPLICATIONS ET LES PRINCIPES DU SUIVI DES PROTHÈSES ARTICULAIRES. PROTHESES ET OSTEOSYNTHESES Question Pr Alexandre POIGNARD Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Hôpital Henri Mondor APHP - Créteil Objectifs : CONNAÎTRE LES PRINCIPALES COMPLICATIONS ET

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 23 avril 2013 modifiant l avis du 3 octobre 2007

AVIS DE LA CNEDiMTS 23 avril 2013 modifiant l avis du 3 octobre 2007 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 23 avril 2013 modifiant l avis du 3 octobre 2007 CONCLUSIONS M2A/MAGNUM, couple de frottement

Plus en détail

OSTEONECROSE ASEPTIQUE DE LA HANCHE: CAS PARTICULIER DE LA DREPANOCYTOSE

OSTEONECROSE ASEPTIQUE DE LA HANCHE: CAS PARTICULIER DE LA DREPANOCYTOSE OSTEONECROSE ASEPTIQUE DE LA HANCHE: CAS PARTICULIER DE LA DREPANOCYTOSE GECO 2008, Les Arcs, 18-23 Janvier Table ronde du groupe FUTURA «L ostéonécrose aseptique de la hanche» Maladie génétique autosomique

Plus en détail

( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf. M.M. Makhloufi. A. Chamia Service de chirurgie orthopédique, CHU de Batna

( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf. M.M. Makhloufi. A. Chamia Service de chirurgie orthopédique, CHU de Batna Apport de la biopsie par voie postérieure transpédiculaire dans le diagnostic de la spondylodiscite tuberculeuse dorsale et lombaire avec enquête bactériologique négative ( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf.

Plus en détail

Atlas PEEK. Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans

Atlas PEEK. Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans Atlas PEEK Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans IsoSS -Société Savante Internationale pour la Promotion des Connaissances des Matériaux Implantables Isoélastiques en Chirurgie Endo-OSSeuse CAS

Plus en détail

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges Le risque septique lors des cures d éventration de la paroi abdominale, contre indique

Plus en détail

Place de l arthroplastie (Prothèse totale de disque) dans le traitement de la hernie discale

Place de l arthroplastie (Prothèse totale de disque) dans le traitement de la hernie discale Place de l arthroplastie (Prothèse totale de disque) dans le traitement de la hernie discale Dr Lecomte Yves Chirurgie orthopédique Clinique de l Espérance CHC-Liège Replacer la hernie discale dans l histoire

Plus en détail

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 21 décembre 2005 CONCLUSIONS. Ceux proposés par le demandeur (cf.

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 21 décembre 2005 CONCLUSIONS. Ceux proposés par le demandeur (cf. COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 21 décembre 2005 CONCLUSIONS Nom : MAXIMOM, Prothèse Totale de Hanche Modèles et références: Ceux proposés par le demandeur (cf.

Plus en détail

Les boiteries chez l enfant

Les boiteries chez l enfant Les boiteries chez l enfant Motif de consultation ++ Causes multiples, Pronostic ++ Pr B. YOUSRI Boiterie Esquive Equilibration Aigue Chronique ATCD Infection Tumeur Dystrophie Traumatisme Infection /

Plus en détail

Prothèse de hanche La prothèse totale de hanche ou PTH Les éléments de la prothèse de hanche

Prothèse de hanche La prothèse totale de hanche ou PTH Les éléments de la prothèse de hanche Prothèse de hanche La prothèse totale de hanche ou PTH Utilisée le plus souvent pour les personnes souffrant d arthrose de la hanche ou de dégénérescence articulaire ou osseuse, l arthroplastie ou prothèse

Plus en détail

Peyron C (1), Aubry S (1,2), Uhring J (3), Boudard J (3), Rochet S (3), Gallinet D(3), Gasse N (3), Lascar T (4), Obert L (2,3)

Peyron C (1), Aubry S (1,2), Uhring J (3), Boudard J (3), Rochet S (3), Gallinet D(3), Gasse N (3), Lascar T (4), Obert L (2,3) Analyse par 137 scanners de la distance apex tête humérale / grand pectoral : validation d un repère fiable de positionnement des prothèses d épaule en traumatologie quel que soit la voie d abord Peyron

Plus en détail

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Service de chirurgie orthopédique et de traumatologie du sport. CHU de Grenoble, hôpital sud. Introduction Entorses de la cheville -> très fréquentes

Plus en détail

Boiterie chez l enfant

Boiterie chez l enfant DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2010 - PARIS Boiterie chez l enfant F FITOUSSI BOITERIE BOITERIE : Modification récente r de la démarche d liée à un phénom nomène ne douloureux IMPOTENCE:

Plus en détail

Révision d une prothèse totale de hanche

Révision d une prothèse totale de hanche Révision d une prothèse totale de hanche Si l'un des composants de la prothèse (ou les deux) se descelle, il faudra le remettre. Cette opération s appelle une opération de révision. Le descellement des

Plus en détail

mandibule atrophique :

mandibule atrophique : chirurgie/prothèse Réhabilitation d une mandibule atrophique : les nouvelles perspectives de l implantologie basale Antoine MONIN* Jean Claude MONIN** Henri COMBALUZIER*** La réhabilitation implanto-prothétique

Plus en détail

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial Arthrose Définition n Dégradation du cartilage associée à des remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial n Touche tous les éléments

Plus en détail

"BANDELETTES" POSÉES PAR VOIE VAGINALE. Rapport d enquête. Décembre 2005

BANDELETTES POSÉES PAR VOIE VAGINALE. Rapport d enquête. Décembre 2005 "BANDELETTES" POSÉES PAR VOIE VAGINALE Rapport d enquête Décembre 2005 Afssaps, décembre 2005 SOMMAIRE CONTEXTE OBJECTIF DE L ENQUÊTE 4 MÉTHODOLOGIE 5 Information des établissements 5 Recueil de données

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

L.AITELHADJ H.GHERSI,A.BENDIFALLAH,N.SOAL,A.BENBOUZID EHS BENAKNOUN

L.AITELHADJ H.GHERSI,A.BENDIFALLAH,N.SOAL,A.BENBOUZID EHS BENAKNOUN L.AITELHADJ H.GHERSI,A.BENDIFALLAH,N.SOAL,A.BENBOUZID EHS BENAKNOUN Introduction Fréquemment rencontrée en traumatologie. nombre de ces fractures continue à augmenter de manière spectaculaire. patients

Plus en détail

LA COTYLOÏDITE EST-ELLE UNE COMPLICATION INÉVITABLE DANS L ÉVOLUTION DES PROTHÈSES CERVICO- CÉPHALIQUES?

LA COTYLOÏDITE EST-ELLE UNE COMPLICATION INÉVITABLE DANS L ÉVOLUTION DES PROTHÈSES CERVICO- CÉPHALIQUES? LA COTYLOÏDITE EST-ELLE UNE COMPLICATION INÉVITABLE DANS L ÉVOLUTION DES PROTHÈSES CERVICO- CÉPHALIQUES? K.Zitouna, M.Barsaoui, G.Drissi, Me.Miladi, M.L Kanoun Service de chirurgie orthopédique et traumatologie

Plus en détail

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital!

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital! Secrétariat du Grand Conseil M 1795 Proposition présentée par les députés : M mes et MM. Patrick Saudan, Gabriel Barrillier, Michèle Ducret, Michel Ducret, Pierre Kunz et Jean- Marc Odier Date de dépôt

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Résumé. Cette étude a été réalisée par le pôle d'épidémiologie des produits de santé, Direction scientifique et de la statégie européenne

Résumé. Cette étude a été réalisée par le pôle d'épidémiologie des produits de santé, Direction scientifique et de la statégie européenne Etude Etude des facteurs associés aux révisions sur prothèses totales de hanche (PTH) : rôle du mode d ancrage (cimentage) et des constituants prothétiques (couple de frottement) dans les révisions chirurgicales

Plus en détail

Le traitement reste strictement chirurgical. Fait appel a une ostéosynthèse multiple, L enclouage centromédullaire est une évolution moderne montrant

Le traitement reste strictement chirurgical. Fait appel a une ostéosynthèse multiple, L enclouage centromédullaire est une évolution moderne montrant Introduction Les fractures du massif trochantérien posent toujours un problème de santé publique : Leurs fréquence restent toujours élevée. Par les facteurs de risque qui concourent a provoquer cette fracture:

Plus en détail

Abord antéro-externe selon Röttinger des arthroplasties de hanche. Jean -Thomas TRENSZ GECO 2010

Abord antéro-externe selon Röttinger des arthroplasties de hanche. Jean -Thomas TRENSZ GECO 2010 Abord antéro-externe selon Röttinger des arthroplasties de hanche Jean -Thomas TRENSZ GECO 2010 La technique Röttinger = Watson-Jones (1936) avec 3 idées simples : Membre inférieur opéré placé en arrière

Plus en détail

Plaquette 26_Mise en page 1 22/02/10 10:08 Page2

Plaquette 26_Mise en page 1 22/02/10 10:08 Page2 Plaquette 26_Mise en page 1 22/02/10 10:08 Page2 Plaquette 26_Mise en page 1 22/02/10 10:08 Page3 Implant FRACTAL Taux de succès sur une période de 1 à 3 ans Renaud PETITBOIS* Pierre MONSARRAT** Christian

Plus en détail

Le traitement chirurgical du canal lombaire rétréci À propos de 26 cas

Le traitement chirurgical du canal lombaire rétréci À propos de 26 cas Le traitement chirurgical du canal lombaire rétréci À propos de 26 cas A. Benzemrane, N.Diaf, K.Hachelaf, Y.Guidoum, A.Mekhaldi Service «COB» EHS de Douéra Objectif de l étude Evaluation de l efficacité

Plus en détail

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable EPAULE DOULOUREUSE Une épaule douloureuse peut se rencontrer dans au moins 5 tableaux : douloureuse et instable, douloureuse avec diminution de la force, douloureuse et raide, arthrose douloureuse, douloureuse

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LA PROTHESE DE HANCHE

INFORMATIONS SUR LA PROTHESE DE HANCHE Dr. Yves ROUXEL Chirurgie Orthopédique & Arthroscopie INFORMATIONS SUR LA PROTHESE DE HANCHE www.lecosp.fr Votre état nécessite la réalisation d une prothèse au niveau de la hanche. De nos jours, c est

Plus en détail

Rétraction Q et IJ +++ Les douleurs de pointe de rotule. Tout n est pas une tendinopathie d insertion! Les diagnostics. Les facteurs de risque

Rétraction Q et IJ +++ Les douleurs de pointe de rotule. Tout n est pas une tendinopathie d insertion! Les diagnostics. Les facteurs de risque 24 Journée de Bichat. Le Genou mécanique et sportif Prise en charge des douleurs de pointe de rotule Khiami F, Rolland E, CatonnéY Pitié-Salpêtrière Les douleurs de pointe de rotule Épidémiologie Sportifs

Plus en détail

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance ENDOMETRIOSE ET INFERTILITE Dr. Michel CANIS On admet classiquement que 20 à 50 % des patientes qui consultent pour une infertilité ont une endométriose et que 30 à 40 % des patientes qui ont une endométriose

Plus en détail

Prise en charge post interventionnelle de la chirurgie de l épaule. Dr. Jean Aouston

Prise en charge post interventionnelle de la chirurgie de l épaule. Dr. Jean Aouston Prise en charge post interventionnelle de la chirurgie de l épaule Dr. Jean Aouston Les grands principes de la rééducation 0 Introduction 1 Pathologie et traitement 2 RRF de l épaule opérée 3 Cas clinique

Plus en détail

SOFARTHRO.com. Chirurgie du canal carpien: techniques endoscopiques CTRS versus chirurgie à ciel ouvert (à propos de 100 cas) Pas de conflit d interêt

SOFARTHRO.com. Chirurgie du canal carpien: techniques endoscopiques CTRS versus chirurgie à ciel ouvert (à propos de 100 cas) Pas de conflit d interêt Chirurgie du canal carpien: techniques endoscopiques CTRS versus chirurgie à ciel ouvert (à propos de 100 cas) Pas de conflit d interêt N.Alidrissi, J.North, M.Elyaacoubi, A.Elbardouni, MS.berrada, D.Bledea,

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques

Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques Dr Frédéric Luzerne chirurgien orthopédiste Dr Patrick Morin anesthésiste Emmanuelle

Plus en détail

CAISSE NATIONALE. Contrôle d un acte de spécialité réalisé en cliniques privées. La chirurgie de la prothèse de hanche

CAISSE NATIONALE. Contrôle d un acte de spécialité réalisé en cliniques privées. La chirurgie de la prothèse de hanche CAISSE NATIONALE Contrôle d un acte de spécialité réalisé en cliniques privées La chirurgie de la prothèse de hanche UN RAPPORT DU REGIME D ASSURANCE MALADIE DES PROFESSIONS INDEPENDANTES (AMPI) JUILLET

Plus en détail

Luxation d une arthroplastie

Luxation d une arthroplastie synthèse Luxation d une arthroplastie totale de la hanche : étiologie et prise en charge Rev Med Suisse 2009 ; 5 : 2544-50 D. Suva A. Lübbeke F. Pagano R. Dayer P. Hoffmeyer Drs Domizio Suva, Anne Lübbeke,

Plus en détail

OBJECTIFS ET CALENDRIER de la REEDUCATION d une PTG

OBJECTIFS ET CALENDRIER de la REEDUCATION d une PTG OBJECTIFS ET CALENDRIER de la REEDUCATION d une PTG 2ème journée pratique MPR V Salvator-Witvoet, M Bovard, R Belmafhoud et l équipe des kinésithérapeutes de la Chataigneraie INTRODUCTION > 50 000 PTG

Plus en détail

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Le présent document fait partie des documents élaborés par la Société Française (SOFMER) et la Fédération Française

Plus en détail

Atelier chirurgie orthopédique: PTG et PTH du point du vue du médecin de premier recours

Atelier chirurgie orthopédique: PTG et PTH du point du vue du médecin de premier recours Atelier chirurgie orthopédique: PTG et PTH du point du vue du médecin de premier recours Dr. D. Suva et M. Brath Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur, HUG Animateurs:

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DE HANCHE (PTH)

PROTHÈSE TOTALE DE HANCHE (PTH) Dr Alain CAZENAVE Chirurgien orthopédiste traumatologie sportive 52 rue du Dr calot 62600 BERCK/mer FRANCE tel: 00-33-(0)3 21 89 20 44 www.orthopale.com PROTHÈSE TOTALE DE HANCHE (PTH) L articulation de

Plus en détail

CONSIGNES POST-OPÉRATOIRES ACTIVITÉ PHYSIQUE

CONSIGNES POST-OPÉRATOIRES ACTIVITÉ PHYSIQUE CONSIGNES POST-OPÉRATOIRES ACTIVITÉ PHYSIQUE Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque M.IRRAZI (Metz) 7 et 8 mai PARIS OBJECTIFS Anticiper la douleur Récupération fonctionnelle Gérer les

Plus en détail

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research S I A O Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research Cycle de formation clinique en implantologie Ce Cycle de formation organisé par Infodental Algérie sous la responsabilité

Plus en détail

Infections fongiques - Quand y penser?

Infections fongiques - Quand y penser? Infections fongiques - Quand y penser? Jean-Michel LAFFOSSE Département de Chirurgie Orthopédique et Traumatologie CRIOACGSO 2 ème Congrès National des CRIOAC Lille 3 et 4 Septembre 2015 Les infections

Plus en détail

CHANGEMENT EN UN TEMPS SUIVI DE COHORTE SUR 157 CAS

CHANGEMENT EN UN TEMPS SUIVI DE COHORTE SUR 157 CAS INFECTIONS DE PROTHÈSE DE HANCHE CHANGEMENT EN UN TEMPS SUIVI DE COHORTE SUR 157 CAS V.Zeller, L.Lhotellier, S.Marmor, P. Leclerc, D. Biau, F. Ducroquet, N.Desplaces, P. Mamoudy Centre de Référence des

Plus en détail