Télémédecine, télésanté, télésoins : un nouveau défi à relever pour les infirmiers/es?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Télémédecine, télésanté, télésoins : un nouveau défi à relever pour les infirmiers/es?"

Transcription

1 Télémédecine, télésanté, télésoins : un nouveau défi à relever pour les infirmiers/es? Lisette CAZELLET Consultant Formateur TIC Santé SALON INFIRMIER 4 Novembre 2010

2 PLAN DE LA PRESENTATION Sondage : Quelles expériences et connaissances sur le sujet? Qu est-ce que la télésanté et la télémédecine? Quels sont les acteurs concernés? les principes et les technologies utilisés? Quels sont les principaux domaines d application Qu est-ce que les télésoins? Evolution des compétences et de la profession Le champ des coopérations sanitaires Quel/s intérêt/s pour les personnes soignées? Quelles sont les limites actuelles?

3 UN SONDAGE POUR COMMENCER Quels sont ceux qui ont une expérience de participation à un projet de télémédecine ou télésanté? Quels sont ceux qui ont participé à une conférence, un cours ou autre apport relatif à la télémédecine et télésanté? Quels sont ceux qui ont entendu parler du dernier texte relatif à la télémédecine? Quels sont ceux qui l ont lu?

4 LES TIC* AU SERVICE DE LA SANTÉ Deux applications majeures en cours de déploiement dans les structures de santé Le Dossier Patient Informatisé ou DPI qui à partir de 2011 pourra être interfacé avec le futur DMP ou Dossier Médical Personnel La télésanté et la télémédecine * TIC : Technologies de l Information et de la Communication

5 LE CONTEXTE

6 LA TÉLÉMÉDECINE.DES ORIGINES À NOS JOURS Utilisation et applications de la téléphonie pour recueillir avis d un autre praticien 1906 Ŕ 1 ère transmission d un électrocardiogramme par téléphone : télécardiogramme 1950 : Conférences et présentations de chirurgie sur circuits fermés 1960 : Développement aux USA et en Norvège, afin de résoudre des problèmes géographiques 1965 : Visioconférence en chirurgie cardiaque entre les USA et la Suisse - Michigan : 1er congrés international sur la télésanté.

7 LA TÉLÉMÉDECINE.DES ORIGINES À NOS JOURS : Utilisée par le Ministère de la Défense pour soigner les soldats de l OTAN dans le Golfe Création de l Institut Européen de Télémédecine au CHU de Toulouse avec le Professeur LARENG Pionnier de la télémédecine en France et en Europe

8 LA TÉLÉSANTÉ POUR L OMS (1996) La télésanté c est le management et le support à la santé au niveau national et international, par des communications interactives sonores, visuelles et de données. Ceci inclut les prestations de soins de santé de base, les consultations, l accès aux centres et aux dépôts des connaissances, la gestion des établissements de santé, la formation de base, la formation continue, la recherche, la surveillance des maladies et la gestion des urgences Distinction entre télésanté et télémédecine soulignée en 1998 par le Directeur général de l OMS afin que soit réservée l appellation «télémédecine» aux seules actions cliniques et curatives de la médecine utilisant les systèmes de télécommunication

9 UNE RECONNAISSANCE OFFICIELLE DE LA TÉLÉMÉDECINE EN FRANCE DEPUIS 2004 En Loi n du 13 août 2004 relative à l assurance maladie (Art. 32) «La télémédecine permet, entre autres, d effectuer des actes médicaux dans le strict respect des règles de déontologie mais à distance, sous le contrôle et la responsabilité d un médecin en contact avec le patient par des moyens de communication appropriés à la réalisation de l acte médical».

10 LA TÉLÉMÉDECINE DANS LE CODE DE SANTÉ PUBLIQUE DEPUIS 2004 II. Ŕ«CHAPITRE V «Télémédecine «Art. L Ŕ La télémédecine est une forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l information et de la communication. Elle met en rapport, entre eux ou avec un patient, un ou plusieurs professionnels de santé, parmi lesquels figure nécessairement un professionnel médical et, le cas échéant, d autres professionnels apportant leurs soins au patient. «Elle permet d établir un diagnostic, d assurer, pour un patient à risque, un suivi à visée préventive ou un suivi post-thérapeutique, de requérir un avis spécialisé, de préparer une décision thérapeutique, de prescrire des produits, de prescrire ou de réaliser des prestations ou des actes ou d effectuer une surveillance de l état des patients. «La définition des actes de télémédecine ainsi que leurs conditions de mise en oeuvre et de prise en charge financière sont fixées par décret.»

11 Mais qu est ce donc que la télémédecine?

12 EN FRANCE PLUSIEURS RAPPORTS SUR LA TÉLÉSANTÉ ET LA TÉLÉMÉDECINE ( ) Place de la télémédecine dans l organisation des soins, Le rapport de la DHOS du Dr Pierre Simon et Dominique Acker - Novembre 2008 Le livre blanc de la télémédecine Conseil National de l Ordre des Médecins Janvier 2009 Jacques Lucas Vice Président du CNOM La télésanté : un nouvel atout au service de notre bien-être Rapport du Député Pierre Lasbordes Novembre 2009

13 PRÉCONISATIONS DU RAPPORT DHOS (2008) Synthèse des préconisations (1) Un engagement politique vis-à-vis de la télémédecine clairement annoncé aux professionnels de santé et à la population. Rénover le cadre juridique Mieux définir les pratiques existantes Elargir le champ de développement actuel de la télémédecine Un développement prioritaire de la télémédecine dans les territoires isolés, ainsi que dans les établissements pénitentiaires

14 PRÉCONISATIONS DU RAPPORT DHOS (2008) Synthèse des préconisations (2) Un financement de la télémédecine clairement identifié pour accompagner le déploiement Mise en oeuvre des environnements technologiques favorisant le déploiement de la télémédecine accélérée dans les régions insuffisamment équipées. Mettre en oeuvre un programme de formation des personnels de santé à l usage de la télémédecine Accompagner les usagers et les patients dans l usage des TIC Mise en place par l Etat des outils de pilotage et d évaluation

15 LIVRE BLANC DE LA TÉLÉMÉDECINE DU CNOM (JANVIER 2009) Jacques Lucas Vice Président du CNOM Responsable du SIS «La télémédecine est une des formes de coopération dans l exercice médical, mettant en rapport à distance, grâce aux technologies de l information et de la communication, un patient (et / ou les données médicales nécessaires) et un ou plusieurs médecins et professionnels de santé, à des fins médicales de diagnostic, de décision, de prise en charge et de traitement dans le respect des règles de la déontologie médicale.»

16 LIVRE BLANC DE LA TÉLÉMÉDECINE DU CNOM (JANVIER 2009) Pour le CNOM, six critères indispensables à l exercice de la télémédecine Nécessité de la télémédecine dictée par l'état de santé du patient. Impératifs de qualité Consentement éclairé du patient Secret professionnel Responsabilité Valorisation des actes de télémédecine 12 recommandations pour la pratique de la télémédecine

17 LE CNOM DÉFINIT 4 ACTIVITÉS PRINCIPALES DE TÉLÉMÉDECINE La téléconsultation en présence du patient La téléexpertise entre médecins avec le dossier médical et en l absence du patient La télésurveillance : transmission et interprétation par un médecin d un indicateur clinique, biologique et radiologique d une maladie La téléassistance d un médecin à un autre médecin ou à un secouriste ou toute personne portant assistance dans un contexte d urgence

18 LA TÉLÉMÉDECINE, UNE VOLONTÉ POLITIQUE Communication de Roselyne Bachelot Ministre de la santé en ouverture de la journée sur la Télésanté (4 Juin 2009)

19 LA LOI HSPT ET LA TÉLÉMÉDECINE (LOI DU 21 JUILLET 2009) Art. 78. «La télémédecine est une forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l information et de la communication. Elle met en rapport, entre eux ou avec un patient, un ou plusieurs professionnels de santé, parmi lesquels figure nécessairement un professionnel médical et, le cas échéant, d autres professionnels apportant leurs soins au patient. Elle permet d établir un diagnostic, d assurer, pour un patient à risque, un suivi à visée préventive ou un suivi post-thérapeutique, de requérir un avis spécialisé, de préparer une décision thérapeutique, de prescrire des produits, de prescrire ou de réaliser des prestations ou des actes, ou d effectuer une surveillance de l état des patients. La définition des actes de télémédecine ainsi que leurs conditions de mise en oeuvre et de prise en charge financière sont fixées par décret, en tenant compte des déficiences de l offre de soins dues à l insularité et l enclavement géographique.»

20 LES 15 RECOMMANDATIONS DU RAPPORT DU DÉPUTÉ PIERRE LASBORDES NOVEMBRE 2009 Les 15 recommandations pour un déploiement immédiat. 1 - Concrétiser l engagement pour la télésanté par un déploiement pluriannuel régional de projets pilotes 2 - Réduire la fracture territoriale sur le plan médical et médico-social 3 - Mettre en place des services de télésanté pour favoriser le maintien à domicile et accompagner la sortie d hospitalisation 4 - Offrir un meilleur usage de la permanence des soins notamment l accès aux urgences 5 - Mobiliser la télésanté au service des handicapés et des personnes âgées dépendantes 6 - Ouvrir les établissements pénitentiaires à la télésanté 7 - Sécuriser et responsabiliser les acteurs par la mise en place d un nouveau cadre juridique 8 - Définir de nouveaux modes de rémunération maîtrisés

21 LES 15 RECOMMANDATIONS DU RAPPORT DU DÉPUTÉ PIERRE LASBORDES NOVEMBRE Labelliser les services et les produits et accréditer les prestataires 10 - Former tous les professionnels de santé, les professionnels médico-sociaux et les aidants 11 - Ouvrir un portail «grand public» d information sanitaire, médicale et médico-sociale 12 - Mettre en oeuvre une politique industrielle incitative et innovante 13 - Améliorer l observance médicale et développer l éducation thérapeutique des patients 14 - Sélectionner les investissements productifs 15 - Lancer un plan de communication national pour informer et générer l intérêt et la confiance

22 LE RAPPORT DU DÉPUTÉ P. LASBORDES Interview de Pierre Lasbordes, auteur du rapport «La télésanté : un nouvel atout au service de notre bien-être» Novembre 2009

23 LES PRIORITÉS DES PROJETS DE TÉLÉSANTÉ Recommandations du Rapport Lasbordes Les procédures de télésanté à déployer en fonction des pathologies chroniques et de leur mode de surveillance, doivent concerner en priorité : les maladies cardio-vasculaires et vasculaires cérébrales : HTA, les insuffisances cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et les traitements anticoagulants ; le diabète ; la prise en charge du cancer dans le cadre des chimiothérapies en ambulatoire ; la prise en charge des patients en psychiatrie ; la prise en charge des maladies rares (7 000 maladies rares et 3 millions de patients) ; la prise en charge de l insuffisance rénale chronique en autodialyse,dialyse à domicile ; les insuffisances respiratoires ; la prise en charge et le suivi des grossesses à risques à domicile ; et l ensemble des techniques et des outils qui concourent à leur traitement à

24 LE NOUVEAU DECRET RELATIF A LA TELEMEDECINE DU 19 OCTOBRE 2010 (PUBLIE AU JO DU 21 OCTOBRE) Article 1 Ŕ Relèvent de la télémédecine définie à l'article L les actes médicaux, réalisés à distance, au moyen d'un dispositif utilisant les technologies de l'information et de la communication. Constituent des actes de télémédecine : «1 La téléconsultation; «2 La téléexpertise,; «3 La télésurveillance médicale,; «4 La téléassistance médicale, «5 La réponse médicale apportée dans le cadre de la régulation médicale

25 1 - LA TELECONSULTATION A pour objet de permettre à un professionnel médical de donner une consultation à distance à un patient. Un professionnel de santé peut être présent auprès du patient et, le cas échéant, assister le professionnel médical au cours de la téléconsultation. Les psychologues mentionnés à l article 44 de la loi n du 25 juillet 1985 portant diverses dispositions d'ordre social peuvent également être présents auprès du patient ;

26 UN EXEMPLE DE TELECONSULTATION Marc est infirmier et coordonnateur des télésoins dans un hôpital local. Il prend rendez-vous pour Mme M avec le Dr R, cardiologue dans un CH de la ville la plus proche située à 50 Kms Mme M a 85 ans et souffre d une insuffisance cardiaque et depuis quelque temps, elle présente des oedèmes et une toux qui ne réagit pas aux traitements. Marc explique à la patiente le déroulement de la consultation à distance l on transmettra des images, mais on ne fera aucun enregistrement vidéo ou audio de la séance. La consultation se déroulera dans une salle de l hôpital et seuls Mme M et lui assisteront. Le Dr R fera l entretien depuis son cabinet avec un système de visioconference et sera seul. Mme M signe le formulaire de consentement pour la consultation. Marc utilise un stéthoscope électronique qui transmet les rythmes respiratoires et cardiaques et réalise un ECG qu il transmet à distance au médecin. Marc veille à ce que Mme M reste le plus possible vêtue et couverte durant l examen physique. Quelques jours auparavant, Marc avait fourni au médecin le traitement de Mme M Pendant la consultation, le médecin présente les options en matière de traitement à Mme M. Marc vérifie qu elle comprend bien le traitement qu on lui propose pour pouvoir donner ou refuser son accord Le Dr R dit à Marc qu il enverra un compte rendu écrit de la consultation et le traitement par la messagerie securisée., La téléconsultation a respecté la vie privée de Mme M et la confidentialité des renseignements exactement comme on l aurait fait lors d une consultation en face à face. Marc consigne dans le dossier de Mme M le déroulement de la consultation : durée, examens pratiqués, réactions de Mme M et suivi à prévoir (changement de traitement)

27 2 - LA TELEEXPERTISE A pour objet de permettre à un professionnel médical de solliciter à distance l'avis d'un ou de plusieurs professionnels médicaux en raison de leurs formations ou de leurs compétences particulières, sur la base des informations médicales liées à la prise en charge d'un patient ;

28 3 Ŕ LA TELESURVEILLANCE MEDICALE A pour objet de permettre à un professionnel médical d'interpréter à distance les données nécessaires au suivi médical d'un patient et, le cas échéant, de prendre des décisions relatives à la prise en charge de ce patient. L'enregistrement et la transmission des données peuvent être automatisés ou réalisés par le patient lui-même ou par un professionnel de santé ;

29 4 Ŕ LA TELEASSISTANCE MEDICALE A pour objet de permettre à un professionnel médical d'assister à distance un autre professionnel de santé au cours de la réalisation d'un acte Ex : en situation d urgence en zones isolées..

30 CONDITIONS DE MISE EN ŒUVRE (1) Consentement libre et éclairé de la personne, «Les professionnels participant à un acte de télémédecine peuvent, sauf opposition de la personne dûment informée, échanger des informations relatives à cette personne, notamment par le biais des technologies de l'information et de la communication».

31 CONDITIONS DE MISE EN ŒUVRE (2) Chaque acte de télémédecine est réalisé dans des conditions garantissant : «1 a) L'authentification des professionnels de santé intervenant dans l'acte ; «b) L'identification du patient ; «c) L'accès des professionnels de santé aux données médicales du patient nécessaires à la réalisation de l'acte ; «2 Lorsque la situation l'impose, la formation ou la préparation du patient à l'utilisation du dispositif de télémédecine.

32 CONDITIONS DE MISE EN ŒUVRE (3) «Sont inscrits dans le dossier du patient tenu par chaque professionnel médical intervenant dans l'acte de télémédecine et dans la fiche d'observation mentionnée à l'article R : «1 Le compte rendu de la réalisation de l'acte ; «2 Les actes et les prescriptions médicamenteuses effectués dans le cadre de l'acte de télémédecine ; «3 L'identité des professionnels de santé participant à l'acte ; «4 La date et l'heure de l'acte ; «5 Le cas échéant, les incidents techniques survenus au cours de l'acte.

33 Les télésoins ou télénursing Terme utilisé au Québec et ponctuellement en France notamment pour désigner les soins et services assurés par des infirmiers et dont la prestation et la coordination à distance passent par les TIC le téléphone fixe ou mobile les assistants numériques personnels (PDA) et ordinateurs liaisons Internet la vidéoconférence Équipement de soins ou de surveillance du patient Lisette Cazellet Consultant Formateur Multimédia Lisette Cazellet Consultant formateur TIC Santé

34 DÉVELOPPEMENT DE LA NOTION DE TELESOINS OU TELENURSING Enoncé de position sur la télésanté par l AIIC (As des Infirmières et Infirmiers du Canada) en 2007 Directives professionnelles sur les télésoins du Conseil National de l Ordre des infirmiers d Ontario en 2009 Inauguration du réseau CII du ténénursing Juillet à 2009 à Durban (Afrique du Sud) : Expériences aussi en Europe : Finlande, Angleterre En France, pas de position officielle connue à ce jour de l Ordre Infirmier et des associations d infirmières, sauf FNI : journée des cadres du FNI Juin 2009

35 TÉLÉSANTE : LE RÔLE DE L INFIRMIER/E En France Position de la FNI «Les infirmiers libéraux, ciment de la télésanté, se saisissent des nouvelles technologies» Voir dossier de presse et vidéos sur le site de la FNI de Juin 2009

36 Quels sont les acteurs concernés? Quels sont les principes et les technologies utilisés?

37 LES ACTEURS DE LA TÉLÉMÉDECINE

38 LES ÉLÉMENTS TECHNIQUES Des acteurs situés à distance : villes, villages, iles, montagnes, régions, pays.. Des voies de communication et réseaux informatiques Le téléphone Le réseau Internet Des ondes radio ou satellites Des équipements Postes informatiques Matériel médical spécialisé et stations spécialisées Des temps synchrones ou asynchrones

39 POSTE MOBILE DE TÉLÉMÉDECINE ET TÉLÉSANTÉ Utilisation de solutions mobiles pour faciliter la vidéo au lit des patients et personnes âgées en EHPAD avec l utilisation d un chariot de téléconsultation Ex de solution chariot de la société Polycom

40 LES CONDITIONS DE DÉVELOPPEMENT DE LA TÉLÉSANTÉ POUR LE CISS * 1. L acte de télémédecine doit avoir un caractère subsidiaire par rapport à un acte comparable conduit par un professionnel 2. Le consentement du patient à l acte de télésanté doit être express. 3. Des recommandations pour la pratique doivent être élaborées dans le cadre d un consensus. 4. Les professionnels de santé doivent être formés à la télémédecine. 5. La télésanté doit faire l objet d évaluations. 6. La vente de prestations de télésanté doit être interdite 7. La gouvernance des politiques relatives à l informatisation des systèmes de santé doit être profondément réformée. Voir Document Lisette du Cazellet CISS Consultant : Collectif formateur TIC InterAssociatif Santé Sur la Santé

41 LE POINT DE VUE DES USAGERS Pour Christian Saout, Président du CISS, Le consentement du patient : doit être une procédure simple doit préciser la description du service apporté doit comporter l engagement de l opérateur l engagement du bénéficiaire ainsi que l énoncé des exigences de sécurité sur les données collectées doit être le résultat d un dialogue.

42 Quelles sont les principales applications de télésanté et télémédecine? Les applications présentées impliquent la participation d infirmiers/es auprès de patients atteints de maladies chroniques

43 SOLUTION DE TÉLÉMÉDECINE POUR PATIENTS DIABÉTIQUES Avec Diabeo, le traditionnel carnet d'autosurveillance papier des diabétiques devient électronique et intelligent. Il propose des doses d'insuline en fonction de la prescription du médecin et de l'alimentation du patient Il permet une analyse de la qualité du suivi du traitement et un échange de données en temps réel entre le patient et son équipe soignante, à distance et en toute sécurité.

44 DIABÉO, TÉLÉSURVEILLANCE POUR PATIENTS DIABÉTIQUES Vidéo de présentation de Diabéo par le Pr Charpentier

45 TÉLÉCARDIOLOGIE Technologie existant depuis le début des années personnes en France bénéficient de cette technologie Objectif Contrôler à distance l'état d'un patient, porteur d'un stimulateur cardiaque, d'un défibrillateur cardiaque ou d'un resynchroniseur Bénéfices Sécurisation du patient qui est surveillé 24h/24 h Dépistage précoce des complications Limitation du nombre de visites de contrôle

46 TÉLÉCARDIOLOGIE Le principe : la prothèse du patient (stimulateur ou défibrillateur) est dotée d une antenne reliée à un boîtier installé au domicile du patient, qui transmet - via le réseau de téléphonie mobile - les données sur le rythme cardiaque du patient à un centre de services où elles sont vues par un médecin En routine, les données sont transmises à heure fixe, toutes les 24 h, mais lorsqu une anomalie est décelée par l appareil (arythmie significative, dysfonctionnement de sonde, batterie faible, ), la transmission est immédiate Voir le site

47 TÉLÉMÉDECINE POUR PATIENTS ATTEINTS D INSUFFISANCE CHRONIQUES L expérience de Calydial (Rhône Alpes) Utilisation d un «cahier intelligent» dans lequel les patients consignent chaque jour leurs données physiologiques (poids, tension, etc.). Le «stylo caméra» enregistre et transmet ces données par le réseau GSMau serveur intranet du centre de santé rénale. Une infirmière Ŕ avec une astreinte assurée 24/24 heures Ŕ réceptionne ces informations deux fois par jour

48 L EXPÉRIENCE DE TÉLÉMÉDECINE POUR PATIENTS INSUFFISANTS RÉNAUX Le témoignage de l équipe Calydial (Rhône Alpes) sur le télésuivi des patients à domicile - Témoignage du médecin - Témoignage du Cadre de santé

49 TÉLÉSANTÉ APPLICATION EN NÉONATALOGIE 1 ère expérience BébéOnline au Centre Hospitalier d Alès, pour favoriser le maintien du lien mère enfant entre la maman à la maternité et son bébé prématuré Lisette Cazellet Consultant formateur TIC Santé Voir présentation

50 LE PROJET TÉLÉGÉRIA POUR LES PERSONNES AGEES Le projet Télégéria entre l HEGP et l Hopital gériatrique de Vaugirard intégre plusieurs applications : La téléconsultation, sur rendez-vous, avec un professionnel de santé et un médecine spécialiste La téléexpertise entre deux médecins et un patient Le télésuivi, téléconsultation entre une équipe médicale à l hopital gériatrique et des médecins spécialisés pour suivre l évolution d un traitement, d un patient après intervention

51 TELEGERIA AVEC LA SOLUTION HEALTH PRÉSENCE La présentation de la technologie Health présence fr/

52 Les télésoins ou télénursing Terme utilisé au Québec et ponctuellement en France notamment pour désigner les soins et services assurés par des infirmiers et dont la prestation et la coordination à distance passe par les TIC le téléphone fixe ou mobile les assistants numériques personnels (PDA) et ordinateurs liaisons Internet la vidéoconférence Équipement de soins ou de surveillance du patient Lisette Cazellet Consultant Formateur Multimédia Lisette Cazellet Consultant formateur TIC Santé

53 APPLICATION DE TÉLÉSOINS TASP ou TéléAssistance en soins de plaies Solution mise en œuvre au Canada Actuellement mise en place aussi au CHU de Caen et la Région Normandie Une infirmière enregistre l image de la plaie d un patient Transmission d images /Réseau sécurisé A 100kms de distance Une infirmière à distance conseille sa collègue sur les soins à dispenser

54 TÉLÉCONSULTATION POUR PLAIE AVEC CAMÉRA MOBILE

55 AUTRES APPLICATIONS DE LA TÉLÉSANTÉ Elargissement des applications au secteur médico-social et pour favoriser les soins et maintien à domicile des personnes malades, handicapées et dépendantes Solution de télésurveillance pour les patients atteints de la Maladie d Alzheimer Solutions de télesanté pour faciliter le maintien à domicile Projet LETTI

56 TÉLÉSURVEILLANCE À DOMICILE Ensemble des téléservices proposés aux patients qui utilisent les technologies de l'information et de la communication à leur domicile - communication, surveillance prises médicaments - détecteur de chutes

57 BRACELET DE TÉLÉSURVEILLANCE Bracelet de télésurveillance pour patients atteints de maladies d Alzheimer Solution de géolocalisation des personnes GPS-Assistées, d un émetteur/récepteur GSM/GPRS incluant une carte SIM et transmettant voix et données ainsi que d un système logiciel intelligent de détection et d alerte

58 PROJET PESINET PRÉVENTION DE LA MALNUTRITION DES ENFANTS DE 0 À 5 ANS AU MALI Observation état des enfants + Pesée des enfants au domicile 1 ou 2 fois par agent de santé chaque semaine sur abonnement Télétransmission des données sur téléphone mobile au centre de santé Analyse des données par médecin et si besoin convocation à consultation gratuite

59 EXEMPLE DE SOLUTIONS TÉLÉMÉDECINE Applications dans les zones éloignées avec la solution mobile de «valise de télémédecine» Exemple en Guyane Expérience menée avec la participation du CNES

60 LA VALISE DE TÉLÉMÉDECINE Expérience de l utilisation de la valise de télémédecine au Sénégal

61 LA TELEFORMATION DES PERSONNELS DE SANTÉ Un axe qui se développe de plus en plus par Visioconférence Webconférence Développement des cours en visioconférence dans les IFSI Les web rendez vous mensuels de l association FORMATICSanté

62 POSITION DE L AMM* ET DIRECTIVES ÉTHIQUES (*ASSOCIATION MÉDICALE MONDIALE) Constat de prévalence de la télémédecine et de la télésanté dans la plupart des pays du monde Directives éthiques à l intention des médecins qui utilisent ce procédé pour fournir des soins médicaux

63 RECOMMANDATIONS ÉTHIQUES DE L AMM ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE Respect du «devoir de soins» Information et Communication avec les personnes soignées Qualité des soins cliniques : Respect directives cliniques Consentement éclairé Respect pudeur Respect vie privée, confidentialité, Respect réglementation et directives professionnelles Garantie de compétences du médecin : respect procédures et utilisation technologies Evaluation résultats

64 LIMITES DE LA PRATIQUE DE LA TELEMEDECINE Technologiques : investissements équipements Réseau télécom ou autre/ qualité de transmissions de données Organisationnelles : équipe dédiée compétente et locaux dédiés adaptés Ŕ Support dossier soins numérique Culturelles : crainte de la technologie et adoption de nouveaux usages, résistance au changement Ethiques : moyen complémentaire, ne peut se substituer à acte médical en présentiel. Exigence respect liberté, confidentialité, sécurité des données du patient

65 LIMITES DE LA PRATIQUE DE LA TELEMEDECINE Financières : modalités des calcults des tarifs et rétribution des actes non encore définis/décret Competences : Formation encore limitée des professionnels Quel personnel doit on former? Juridiques : Question de partage de responsabilité à définir

66 INTÉRÊTS DE LA TÉLÉMÉDECINE La télémédecine est donc un excellent moyen d améliorer l accès aux services de santé car elle aide à supprimer les barrières liées à la distance favorise une égalité d accès aux services qui sinon feraient souvent défaut dans les communautés reculées permet d éviter les transferts inutiles favorise le bien-être, le confort et la sécurité des patients qui restent maintenus dans leur lieu de vie ou de soins habituels favorise la collaboration entre les professionnels de la santé limite, réduit les temps et les frais de déplacements pour les professionnels et les patients.

67 PERSPECTIVES POUR LES INFIRMIERS/ES Participation des infirmieres a certains projets Expérimentation en cours des infirmiers libéraux (FNI) avec l ASIP Santé Nécessité de faire un travail sur les coopérations sanitaires pour définir et clarifier la place et le rôle des infirmiers et autres professions/ projet de telesante et telemedecine Vigilance à avoir sur le nouveau métier en cours de réflexion «d assistants en télémédecine» Privilégier plutôt la dimension spécifique du métier Ex : Infirmière en télésanté ou télémédecine Aide soignante en télésanté ou télémédecine

68 Lisette Cazellet Consultant formateur TIC Santé Invitation a vous abonner a la Lettre d Information mensuelle et gratuite

69 A RETENIR COLLOQUE TIC SANTE 2011 à Paris Les 8 et 9 février 2011 à Télécom ParisTech - Paris 13 e Consulter le site de l evenement

FORUM PARAMEDICAL INTERNATIONAL DE SETIF

FORUM PARAMEDICAL INTERNATIONAL DE SETIF FORUM PARAMEDICAL INTERNATIONAL DE SETIF Perspectives de la télémédecine, de la télésanté et des télésoins pour l'évolution des pratiques soignantes Lisette Cazellet Consultant formateur TIC Santé (France)

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

Télé-cardiologie: cadre réglementaire

Télé-cardiologie: cadre réglementaire Télé-cardiologie: cadre réglementaire J.C. Avignon 2013 Pas de conflits d intérêt concernant cette présentation Nous avons tous fait de la télémédecine.sans le savoir! Analyse ECG (par fax ou courriel)

Plus en détail

Cercle Lanjuinais - Rennes Jeudi 16 juin 2011

Cercle Lanjuinais - Rennes Jeudi 16 juin 2011 NTIC, territoires et santé NTIC, territoires et santé Cercle Lanjuinais - Rennes Jeudi 16 juin 2011 La télésanté : un historique Possibilités offertes par les Technologies de l Information et de la Communication

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Télémédecine Contexte: National: loi, décret (définition de 5 actes,

Plus en détail

Décret n 2010-1229 du 19 octobre

Décret n 2010-1229 du 19 octobre Télémédecine et diabète : le plan d éducation personnalisé électronique para médical (epep) Lydie Canipel Colloque TIC Santé 2011, 8 et 9 février 2011, Paris Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif

Plus en détail

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique TELEMEDINOV la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique Présentation Michel RIOLI directeur du projet LA REGLEMENTATION

Plus en détail

La télémédecineéd au service de votre santé

La télémédecineéd au service de votre santé La télémédecineéd au service de votre santé La télémédecine,,qu est ce que c est? Définition La télémédecine est une pratique médicale à distance mobilisant des technologies de l information et de la communication.

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail

15h 16h Responsabilités et déontologie en télémédecine : comment concilier cadre règlementaire et pratique de terrain?

15h 16h Responsabilités et déontologie en télémédecine : comment concilier cadre règlementaire et pratique de terrain? 15h 16h Responsabilités et déontologie en télémédecine : comment concilier cadre règlementaire et pratique de terrain? Responsabilités et déontologie en télémédecine Dr Pierre Simon Président Société Française

Plus en détail

Soutien aux projets de Télémédecine et de Télésanté

Soutien aux projets de Télémédecine et de Télésanté Pôle Culture, Sport, Santé, Associations - Secteur Santé Soutien aux projets de Télémédecine et de Télésanté Réseaux de santé Groupements de Coopération Sanitaire Etablissements publics de santé Etablissements

Plus en détail

Capteurs pour la santé et l autonomie. Nouvelles approches technologiques. pour le suivi sur les lieux de vie

Capteurs pour la santé et l autonomie. Nouvelles approches technologiques. pour le suivi sur les lieux de vie Capteurs pour la santé et l autonomie Nouvelles approches technologiques pour le suivi sur les lieux de vie Santé : nécessité de nouvelles approches Le nouveau contexte créé par les technologies de l information

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois La télémédecine au service des soins de 1 er recours et de l aménagement du territoire dominique.depinoy@acsantis.com Pourquoi

Plus en détail

Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129

Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129 Internet, télémédecine et soins de premier recours: utopie ou réalité? Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129 Dr V. SIRANYAN Institut des Sciences Pharmaceutiques

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

Télémédecine. F. Brunet 28 octobre 2010

Télémédecine. F. Brunet 28 octobre 2010 Télémédecine F. Brunet 28 octobre 2010 Définition Idée générale : Faire voyager les informations plutôt que les patients Selon le CNOM (Conseil National de l Ordre des Médecins) : La télémédecine est une

Plus en détail

Communiqué de presse Vendredi 18 septembre

Communiqué de presse Vendredi 18 septembre L Aurar, acteur précurseur de la télémédecine à La Réunion Du 14 au 18 septembre, l Aurar a organisé une semaine consacrée à la télémédecine pour ses équipes médicales et paramédicales. Dans ce cadre,

Plus en détail

Orange Healthcare vers un système de santé connecté

Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange est conscient que les grands établissements de santé doivent évoluer pour améliorer la prise en charge des patients, coordonner l ensemble des

Plus en détail

Télégéria «une boite à outil»

Télégéria «une boite à outil» Télégéria «une boite à outil» Télégéria : 2004 à 2011 Un savoir faire sur 1200 sessions De nouvelles pratiques, nouveaux métiers De nouvelles organisations Objectif: réussir le déploiement territorial

Plus en détail

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne Dossier de presse Saint-Brieuc, le 21 juillet 2014 Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne La communauté de santé de Bretagne se mobilise pour la télémédecine, au service des

Plus en détail

www.laroutedesterritoires.fr Outils numériques d échanges entre professionnels de santé

www.laroutedesterritoires.fr Outils numériques d échanges entre professionnels de santé www.laroutedesterritoires.fr Outils numériques d échanges entre professionnels de santé Des outils d échanges entre PS o Objectifs: o Permettre des échanges sécurisés entre les professionnels de santé

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION 1 LES MAISONS REGIONALES DE LA SANTE MRS (programme 2) Enjeux et objectifs Le dispositif des «Maisons Régionales de la Santé» voté en 2010 incarne de

Plus en détail

PROJET DE TÉLÉMEDECINE

PROJET DE TÉLÉMEDECINE PROJET DE TÉLÉMEDECINE ISIFC 2 ème année Année universitaire 2011-2012 LA TÉLÉSURVEILLANCE Louis ACHA Rafaël MINACORI ISIFC Génie biomédical 23,rue Alain SAVARY 25000 Besançon Cedex Tél : 03 81 66 66 90

Plus en détail

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON?

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? «PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? Le décret télémédecine du 19 octobre 2010 fixe déjà certaines modalités de mise en

Plus en détail

Réunion des DAJ Janvier 2011. Présentation du décret de télémédecine Ce qu il faut retenir

Réunion des DAJ Janvier 2011. Présentation du décret de télémédecine Ce qu il faut retenir REUNION DES DAJ Brigitte de LARD Juriste, Consultante Centre de droit JuriSanté Réunion des DAJ Janvier 2011 Présentation du décret de télémédecine Ce qu il faut retenir Définition de la télémédecine La

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP)

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP) DOSSIER DE PRESSE Dossier Médical Personnel (DMP) 2 Sommaire Le Dossier Médical Personnel en Auvergne..5 Le DMP au service de la coordination des soins.6 Le DMP socle de la continuité des soins 7 Le DMP

Plus en détail

Les perspectives nationales de la télémédecine Dr Pierre SIMON Président de la Société Française de Télémédecine. InnovSanté, St Denis, 26 mars 2015

Les perspectives nationales de la télémédecine Dr Pierre SIMON Président de la Société Française de Télémédecine. InnovSanté, St Denis, 26 mars 2015 Les perspectives nationales de la télémédecine Dr Pierre SIMON Président de la Société Française de Télémédecine InnovSanté, St Denis, 26 mars 2015 Quand la santé numérique vend du rêve 45 ans 65 ans 85

Plus en détail

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Colloque Tic Santé,11 février 2010 Dr France Laffisse, Orange Healthcare Plan Télésurveillance

Plus en détail

Les tendances et les innovations du médicosocial

Les tendances et les innovations du médicosocial Les tendances et les innovations du médicosocial Bienvenue sur la page "Tendances et Innovations du médico-social", vous pourrez suivre les dernières évolutions techniques du domaine de la santé et des

Plus en détail

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon)

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Intervention personnalisée à tous les stades de la Maladie Rénale Chronique Prévention de la progression de la maladie rénale Consultation

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

La Télémédecine, un défi sociétal et économique

La Télémédecine, un défi sociétal et économique La Télémédecine, un défi sociétal et économique La télémédecine est un défi. Un défi face aux coûts croissants des consultations médicales, à la problématique des déserts médicaux, à la nécessité enfin

Plus en détail

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III de la NYHA Emmanuel ANDRES et Samy TALHA Service de Médecine Interne,

Plus en détail

Télémédecine, télésanté, esanté. Pr. François KOHLER kohler@medecine.uhp-nancy.fr

Télémédecine, télésanté, esanté. Pr. François KOHLER kohler@medecine.uhp-nancy.fr Télémédecine, télésanté, esanté Pr. François KOHLER kohler@medecine.uhp-nancy.fr Télémédecine : Définition et domaines «Exercice de la médecine à distance» => Implique un médecin En France : Décret n 2010-1229

Plus en détail

esanté LES RENCONTRES 2012 Infos pratiques / Contacts Comité d Organisation :

esanté LES RENCONTRES 2012 Infos pratiques / Contacts Comité d Organisation : esanté LES RENCONTRES 2012 Infos pratiques / Contacts Comité d Organisation : Docteur Marc Sapene, pour la commission ETP / Maladies Chroniques de l'urps ML Aquitaine msapene@wanadoo.fr Docteur Jean-Bernard

Plus en détail

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer la coordination entre les professionnels et les structures de soins ambulatoires hospitaliers et médicosociaux

Plus en détail

Dossier de presse. Développement de la télémédecine

Dossier de presse. Développement de la télémédecine Dossier de presse Développement de la télémédecine Signature officielle de la convention de partenariat entre le Centre Hospitalier de Béziers et le Pays Haut Languedoc et Vignobles Sommaire Sommaire...

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

PAERPA 9-10-19. Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014

PAERPA 9-10-19. Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014 PAERPA 9-10-19 Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014 1 Synthèse du 1 er atelier / objectifs de la 2 nde séance Fin 1ères séances des ateliers Paerpa / début des 2èmes

Plus en détail

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe Un éclairage pour un déploiement national Journée Télémédecine ASIP Santé 3 mai 2012 Pascale MARTIN - ANAP Agence Nationale d Appui à la Performance

Plus en détail

DOSSIER Santé normandie

DOSSIER Santé normandie DOSSIER DE PRESSE Groupement de coopération sanitaire Télésanté Basse-Normandie FICHE 1 La télésanté, un dispositif d avenir La télésanté ou «santé à distance» consiste à utiliser les technologies de

Plus en détail

JORF n 0245 du 21 octobre 2010. Texte n 13. DECRET Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine NOR: SASH1011044D

JORF n 0245 du 21 octobre 2010. Texte n 13. DECRET Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine NOR: SASH1011044D JORF n 0245 du 21 octobre 2010 Texte n 13 DECRET Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine NOR: SASH1011044D Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de la santé et des

Plus en détail

Dr. Sylvie ROYANT-PAROLA Présidente du réseau Morphée

Dr. Sylvie ROYANT-PAROLA Présidente du réseau Morphée Dr. Sylvie ROYANT-PAROLA Présidente du réseau Morphée Comment améliorer l efficience L enjeu de la télémédecine pour la prise en charge à domicile Dr Sylvie Royant-Parola Présidente du Réseau Morphée Coordinatrice

Plus en détail

Programme Régional de Télémédecine (PRT)

Programme Régional de Télémédecine (PRT) Programme Régional de Télémédecine (PRT) Corse 2012-2016 Projet Régional de Santé Corse 2012-2016 743 Sommaire 1. Introduction : enjeux, objectifs et bénéfices attendus...746 1.1. Les enjeux pour le système

Plus en détail

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux «le pourcentage de résidents âgés nécessitant des soins pour des plaies simples ou complexes était de 8,6% selon l étude PATHOS menée en 2009

Plus en détail

Rapport Télémédecine

Rapport Télémédecine Rapport Télémédecine ISIFC 2 emme année Année universitaire 2011-2012 La Télésurveillance Médicale à domicile : ETAT DE L ART ET PERSPECTIVES Taouphik DOUICH, Yassine EL HAKKOUNI. Tuteur : Mr. Jean Christophe

Plus en détail

Un cadre juridique nouveau (HPST).

Un cadre juridique nouveau (HPST). Télémédecine Journée régionale des systèmes d information de santé 12 janvier 2012 Dominique PIERRE, chargé de mission SI et référent Télémédecine ARS du Centre 12 Janvier 2012 2 Un cadre juridique nouveau

Plus en détail

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS Ateliers de prospective PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS L ORGANISATION DES SOINS : LA TÉLÉMÉDECINE PERMET-ELLE DES ORGANISATIONS DE SOINS PLUS PERFORMANTES? Dr Pierre SIMON Président de l'association nationale

Plus en détail

NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE

NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE Professeur M. RAUCOULES-AIME PU-PH, Chef de Pole Anesthésie et Réanimations CHU de NICE Médecin Hors Classe V. ALAUX-DHENIN Médecin de Groupement,

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

La télémédecine en action

La télémédecine en action La télémédecine en action Recommandations pour la mise en œuvre d un projet de télémédecine Déploiement technique : Urbanisation et infrastructure ANAP Jeudi 10 mai 2012 Bruno Grossin ASIP Santé Recommandations

Plus en détail

Séminaire URPS Poitou-Charentes Samedi 8 décembre

Séminaire URPS Poitou-Charentes Samedi 8 décembre Séminaire URPS Poitou-Charentes Samedi 8 décembre Du partage de l information aux outils de médecine à distance : quelles pratiques recouvre le terme d e santé? Synthèse de l intervention de l ASIP Santé

Plus en détail

CV Emmanuel PAVAGEAU

CV Emmanuel PAVAGEAU Etude de télésanté sur le Pays du Haut-Languedoc et Vignobles Bédarieux, le 11 janvier 2010 Lancement du projet 1 ère réunion du Comité de pilotage 2IM Conseil 7, rue Jean Mermoz 78000 VERSAILLES Tél.

Plus en détail

E-santé : les principaux services

E-santé : les principaux services E-santé : les principaux services SOMMAIRE La e-santé, un secteur d avenir... p 5 Le GCS SIMPA, acteur clé de la e-santé en Auvergne... p 7 Les projets régionaux... p 9 Dossier Médical Personnel (DMP)...

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 1 RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 2 LE PSIT A DÉFINI UN CADRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA

Plus en détail

Séminaire d orientation stratégique de l URPS médecins libéraux de Poitou-Charentes 8 décembre 2012

Séminaire d orientation stratégique de l URPS médecins libéraux de Poitou-Charentes 8 décembre 2012 Séminaire d orientation stratégique de l URPS médecins libéraux de Poitou-Charentes 8 décembre 2012 I. Enjeux de la E-santé II. Bilan 2008-2012 de la E-santé et des SIS en Poitou-Charentes III. Perspectives

Plus en détail

DOSSIER PATIENT INFORMATISÉ Rêve ou réalitr

DOSSIER PATIENT INFORMATISÉ Rêve ou réalitr DOSSIER PATIENT INFORMATISÉ Rêve ou réalitr alité? CHU REIMS C Marcus, H Gomes, P Hornoy, S Roesch, R Husson, B Menanteau Reims - France Dossier Patient Informatisé Objectifs : Rappeler la structure du

Plus en détail

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, DGOS. Le 03 avril 2014 Session Santé Numérique : quelle est la place de la France en Europe? Etat des lieux et comparatifs La position

Plus en détail

L innovation dans les technologies de santé, l exemple de la télémédecine Quel cadre, quels niveaux de preuves, quelles modalités de déploiement

L innovation dans les technologies de santé, l exemple de la télémédecine Quel cadre, quels niveaux de preuves, quelles modalités de déploiement L innovation dans les technologies de santé, l exemple de la télémédecine Quel cadre, quels niveaux de preuves, quelles modalités de déploiement Antoine Audry Coordonnateur, Philippe Maugendre, Faiez Zannad

Plus en détail

soins va changer et quelle est la place des TIC?

soins va changer et quelle est la place des TIC? Pourquoi l organisation des soins va changer et quelle est la place des TIC? Docteur Pierre Simon Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) Luxembourg 15 avril 2010 UN RAPPORT «La place

Plus en détail

Direction générale de l offre de soin

Direction générale de l offre de soin Apport de la télémédecine en matière de coopération territoriale 1. Une nouvelle organisation de l offre sanitaire pour mieux répondre aux besoins des populations 2. Comment organiser des activités de

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

Stratégie de la CNAMTS sur la Télémédecine Collège des Economistes de la Santé 30/04/14

Stratégie de la CNAMTS sur la Télémédecine Collège des Economistes de la Santé 30/04/14 Stratégie de la CNAMTS sur la Télémédecine Collège des Economistes de la Santé 30/04/14 Couverture STRATEGIE DE LA CNAMTS SUR LA TELEMEDECINE 2 La télémédecine est un sujet stratégique pour la CNAMTS,

Plus en détail

Les réseaux de santé Alain Grand

Les réseaux de santé Alain Grand Les réseaux de santé Alain Grand Section 1 : les réseaux de santé Devant le constat d un cloisonnement excessif du système de santé, susceptible d induire des «pertes de chance» vis-à-vis de certaines

Plus en détail

L exercice de la profession d infirmier(e) Paule Mique-Boulié IFSI 2012

L exercice de la profession d infirmier(e) Paule Mique-Boulié IFSI 2012 L exercice de la profession d infirmier(e) Paule Mique-Boulié IFSI 2012 La profession d infirmier(ière) La profession connait depuis 2001 un mouvement de contestation. Au travers de revendications liées

Plus en détail

Surveillance à distance des patients porteurs de stimulateur ou de défibrillateur cardiaque implantable. Corinne HEBRARD Guy REBUFFAT

Surveillance à distance des patients porteurs de stimulateur ou de défibrillateur cardiaque implantable. Corinne HEBRARD Guy REBUFFAT Surveillance à distance des patients porteurs de stimulateur ou de défibrillateur cardiaque implantable Corinne HEBRARD Guy REBUFFAT Principes de fonctionnement Patient équipé au moyen: - d un stimulateur

Plus en détail

Journées de formation DMP

Journées de formation DMP Journées de formation DMP Le DMP dans l écosystème Chantal Coru, Bureau Etudes, ASIP Santé Mardi 26 juin 2012 Processus de coordination au centre des prises en charge Quelques exemples Maisons de santé

Plus en détail

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL)

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) 1 ère étape : Identifier un besoin d améliorer la continuité des

Plus en détail

Télé psychiatrie et coopération entre professionnels en équipe mobile

Télé psychiatrie et coopération entre professionnels en équipe mobile Télé psychiatrie et coopération entre professionnels en équipe mobile Mmes BOUTBIEN.E, COPIN.S, VEYRES BROQUIN K, Mr WENDEL.Y IDE Mr WILMORT Richard Cadre de Santé Mmes les Dr GRES, Dr QUEINNEC, Dr QUILICI

Plus en détail

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours Atelier 2 Stéphane Belin secours 1 La personne âgée: Contexte sociétal Augmentation des P.A. d ici à 2050 : + 62,3 % pour les > de 60 ans. + 149,9 % pour les > de 80 ans Au cours des 15 prochaines années

Plus en détail

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Dossier de presse AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Contact presse Lauranne Cournault 03 80 41 99 94 lauranne.cournault@ars.sante.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE La télémédecine au service

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

L ASSOCIATION MEDeTIC

L ASSOCIATION MEDeTIC L ASSOCIATION MEDeTIC MEDECINE ET DEVELOPPEMENT DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION L Association MEDeTIC établit des pratiques de soins et des programmes de santé destinés à la population

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

GIP Massif central 26 juillet 2010. Cahier des charges. Télémédecine et télésanté : pour une stratégie d action interrégionale Massif central

GIP Massif central 26 juillet 2010. Cahier des charges. Télémédecine et télésanté : pour une stratégie d action interrégionale Massif central Cahier des charges Télémédecine et télésanté : pour une stratégie d action interrégionale Massif central Contexte général de la demande Le GIP Massif central est le regroupement des 6 Régions du Massif

Plus en détail

TIC, Ethique et protection des données médicales

TIC, Ethique et protection des données médicales TIC, Ethique et protection des données médicales P. Biron Oncologue T. Durand Directeur de l Information Hospitalière Centre Léon Bérard 16 JUIN 2014 Le partage de l information La prise en charge est

Plus en détail

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Basse - Normandie Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Projets CICAT & TELAP «Suivi des plaies» Présentation réalisée par Dr JP Blanchère ARS de Basse Normandie Directeur

Plus en détail

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession Position adoptée par Conseil national de l Ordre des infirmiers le 14 septembre 2010 Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Plus en détail

Les Systèmes d informations de santé

Les Systèmes d informations de santé Les Systèmes d informations de santé Programme ETAT DES LIEUX EVOLUTION ET CONTEXTE 1 Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées FOCUS SUR LES SYSTEMES D INFORMATION DE SANTE MESTARI Nordine RSI ONCOMIP DESC

Plus en détail

P RESCRIPTION ELECTRONIQUE

P RESCRIPTION ELECTRONIQUE Note d Orientation Propositions concrètes CLIO Santé Janvier 2012 P RESCRIPTION ELECTRONIQUE E_PRESCRIPTION Comment déployer la prescription électronique 1. INTRODUCTION... 2 2. L ORDONNANCE PAR VOIE ELECTRONIQUE...

Plus en détail

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé Champ référentiel 1.2 Chapitre 1, domaine 2 : Juridique La loi Informatique et Liberté aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé La protection des données

Plus en détail

Cahier des charges Objet :

Cahier des charges Objet : Cahier des charges Objet : Expérimentation de nouveaux modes d organisation des soins destinés à optimiser les parcours de soins des personnes âgées en risque de perte d autonomie en prévenant leur hospitalisation

Plus en détail

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner Le télé AVC Aspects règlementaires Rappels: L AVC est un déficit brutal d une fonction cérébrale sans autre cause apparente qu une cause vasculaire Tout AVC comporte : - une lésion cérébrale responsable

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Pourquoi et comment préparer les futures infirmières dans le contexte d informatisation du réseau de la santé?

Pourquoi et comment préparer les futures infirmières dans le contexte d informatisation du réseau de la santé? Pourquoi et comment préparer les futures infirmières dans le contexte d informatisation du réseau de la santé? Présentation par Sylvie Jetté, présidente de l AQIISTI dans le cadre du colloque de L Association

Plus en détail

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie Rapport de l Académie nationale de Pharmacie La préparation des doses à administrer - PDA : la nécessaire évolution des pratiques de dispensation du médicament INTRODUCTION Il est généralement admis que

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées,

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées, Décret relatif aux conditions techniques de fonctionnement des établissements de santé qui exercent l activité de traitement de l insuffisance rénale chronique par la pratique de l épuration extrarénale

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L ASSOCIATION RÉGIONALE D'AIDE AUX URÉMIQUES DU CENTRE OUEST (A.R.A.U.C.O.) Mai 2006

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L ASSOCIATION RÉGIONALE D'AIDE AUX URÉMIQUES DU CENTRE OUEST (A.R.A.U.C.O.) Mai 2006 COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L ASSOCIATION RÉGIONALE D'AIDE AUX URÉMIQUES DU CENTRE OUEST (A.R.A.U.C.O.) CHRU BRETONNEAU 2 boulevard Tonnellé 37044 TOURS Mai 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS

Plus en détail

Charte du réseau. Annexe II

Charte du réseau. Annexe II Charte du réseau Il est créé par référence aux articles L 6321-1 du code de la santé publique et L162-43 à L 162-46 du code de la Sécurité sociale, aux articles 766.1.3, 766.1.4, 766.1.5 du décret 2002-1463

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail