PREAMBULE. Le réseau d Alimentation en Eau Potable (A.E.P.) de la commune de SAINT- SAUVEUR est exploité en régie communale.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PREAMBULE. Le réseau d Alimentation en Eau Potable (A.E.P.) de la commune de SAINT- SAUVEUR est exploité en régie communale."

Transcription

1 1 PREAMBULE Le réseau d Alimentation en Eau Potable (A.E.P.) de la commune de SAINT- SAUVEUR est exploité en régie communale. Les élus souhaitent disposer d'une analyse exacte de la situation actuelle, afin de pouvoir définir les orientations pour les aménagements futurs. La finalité de la présente étude est : de dresser un bilan complet du fonctionnement du réseau d Alimentation en Eau Potable afin d'optimiser la gestion de ce service, d'évaluer et de localiser les volumes de fuites du réseau, d estimer les besoins futurs en eau et de proposer des aménagements pour les satisfaire. Ce document synthétise les résultats des prestations réalisées : - A Synthèse des données générales ; - Présentation de la zone d étude et de l urbanisme. - B Description de la ressource en eau ; - Présentation de la ressource en eau et étude de la qualité des eaux. - C Description du système d AEP ; - Présentation du réseau, de l adduction à la distribution. - D Analyse de la production, distribution et de la consommation ; - Etude des volumes annuels de chaque partie du réseau AEP. - E Analyse du fonctionnement du réseau ; - Présentation des résultats de la campagne de mesures, analyse des temps de séjour et des pressions, résultats de la recherche de fuites et bilan ressource-besoin. La triangulation des vannes particulières a été également réalisée, permettant d édifier un classeur de triangulation facilement utilisable par les services communaux.

2 2 VOLET A : SYNTHESE DES DONNEES GENERALES

3 3 I. PRESENTATION DE LA COMMUNE (Cf. planche cartographique n 1) I.1. LOCALISATION DE LA COMMUNE La commune de SAINT-SAUVEUR est située dans le pays de l Embrunais. Le territoire communal se situe rive gauche de la Durance, au sud-est d Embrun. L habitat est dispersé sur la majeure partie du territoire communal. Le territoire communal couvre une superficie de ha. L altitude moyenne est élevée et oscille entre 796 m et m au Méale. Le village est implanté à l altitude moyenne de m. Il est important de noter la présence d un camping représentant, en période de pointe, un nombre de lits touristiques de 48. I.2. EVOLUTION DEMOGRAPHIQUE Les données INSEE extraites du Recensement Général de la Population de 1999 font apparaître une augmentation régulière de la population permanente entre 1975 et Population Taux de variation annuelle + 1,3 % + 3,5 % Sans prise en compte des possibilités de développement urbanistique de la commune, le nombre de résidents permanents en 2020 est estimé à Evolution de la population permanente

4 4 I.3. LOGEMENTS - CAPACITE D ACCUEIL I.3.1. Logements En 1999, le nombre total de logements se répartit comme suit : Nombre de résidences principales 161 Nombre de résidences secondaires et logements occasionnels 249 Nombre de logements vacants 10 Total logements banalisés 420 Le taux d occupation moyen des résidences principales (taille des ménages) est de 2,4 habitants par habitation. I.3.2. Capacité d accueil touristique Capacité d accueil de la commune : Mode d accueil Nombre Capacité Chambres d hôtes Meublés / 200 Camping (à la ferme) 1 48 Résidences secondaires TOTAL Sources : INSEE et Observatoire Départemental du Tourisme (05) La colonne «capacité» correspond aux lits touristiques. Au total des lits touristiques s ajoutent les 392 habitants permanents. En considérant qu un lit est égal à une personne, CAPACITE TOTALE D ACCUEIL : personnes

5 5 II. URBANISME Le seul document existant permettant d orienter l urbanisation est le Plan d Exposition aux Risques Naturels Prévisibles. Ce document ne permet pas d estimer l augmentation du nombre de lits à alimenter par secteur. Seule une estimation globale permet d étudier la possibilité de développement par rapport à la capacité du réseau d Alimentation en Eau Potable. III. CHEPTEL Le recensement agricole 2000 montre les résultats suivants : Volailles Agnelles Brebis mères Chèvres Truies et porcs Total La commune nous a communiqué la répartition du cheptel actuel qui est composé principalement de moutons. Les Gaillards Les Fachins les Charniers Le Coin Les Vabres Les Sallettes Ubac Les Garcins Le nombre total de moutons situés sur la commune est d environ Le cheptel peut représenter une consommation supplémentaire sur le réseau AEP lorsque les animaux sont en étables, c est à dire lors de la saison hivernale. La période de pointe touristique sur la commune de Saint-Sauveur étant en été, la consommation en eau par le cheptel a peu d impact.

6 6 VOLET B : RESSOURCE EN EAU

7 7 (cf. planche cartographique n 2 et annexes n 1 et 2) I. DESCRIPTION DE LA RESSOURCE EN EAU Actuellement, 9 systèmes de captages sont utilisés pour l A.E.P. : 1) Captage de Font Fresque ; 2) Captage du Clôt de l Aigue ; 3) Captage des Trucs ; 4) Captages du Coin (Amont, Intermédiaire et Aval) ; 5) Captage des Manins ; 6) Captage des Meuniers ; 7) Captage des Sagnettes ; 8) Captage de l Ubac ; 9) Captage des Touisses. La procédure de mise en conformité sur l ensemble des captages a aboutit à l enquête publique. Cependant, aucune D.U.P. n a été approuvée obligeant la reprise de la procédure afin de relancer une enquête publique. I.1. CAPTAGE DES TOUISSES Le captage des Touisses se situe à m d altitude au sud-est du hameau des Touisses. Il s agit d un captage borgne. Seule la canalisation en fonte 125 mm arrivant dans le réservoir témoigne d un drain de captage. Ce captage a été construit en 1968.

8 8 a) Hydrogéologie et contexte local La ressource est située dans les formations glaciaires de la Durance, recouvrant les marnes oxfordiennes. La source émerge des formations au pied d une ancienne niche d arrachement. b) Caractéristiques Captage (Coordonnées UTM-WGS84) Ouvrage desservi Aspect quantitatif Aspect qualitatif (*) Etude et périmètre de protection Source des TOUISSES Taux de conformité : 2/8 X : 302,2 Y : 4932,45 Réservoir des Touisses 0,3 à 1,5 l/s Teneur en sulfates constamment supérieure à 250 mg/l. Enquête publique non aboutie Z : m Présence de coliformes totaux : 4/8 ; Présence de germes témoins d une contamination fécale : 2/8 (*) : Analyses complètes de première adduction du 20/12/67 et du 01/07/98, analyses B3C1 du 01/03/2001, du 04/12/2001, analyse B3C2 du 02/09/97, 13/10/94, 05/07/2001 et du 30/04/2002. Il s agit d une eau très minéralisée de type sulfatée-calcique. La teneur en calcium élevée rend cette eau très dure. La présence de coliformes totaux témoigne de la vulnérabilité de la source. La turbidité de l eau oscille entre 0,04 et 0,2 N.T.U., la matière organique est faible (0,77 mg/l O 2 et 0,6 mg/l C) et la teneur en Fer indétectable.

9 9 c) Observations / Aménagements : Travaux préconisés sur l ouvrage existant : Il n existe aucun ouvrage de captage. Protection : Aucun périmètre de protection n est en place. Le périmètre immédiat devra être clôturé. Le linéaire de clôture à mettre en place avoisine 115 m. Le périmètre immédiat devra être débroussaillé sans utilisation de matières susceptibles d engendrer une pollution des eaux captées. I.2. CAPTAGE DE L UBAC Le captage de l Ubac se situe vers m d altitude. Il s agit d un captage borgne sans aucun accès. Cette source a été captée en 1968 à l aide d un drain situé à 35 m au sud-ouest du réservoir. a) Hydrogéologie locale Semblable à la source des Touisses, cette source émerge dans les formations glaciaires recouvrant des couches de marnes moins perméables. b) Caractéristiques Captage (Coordonnées UTM-WGS84) Ouvrage desservi Aspect quantitatif Aspect qualitatif (*) Etude et périmètre de protection Source de l UBAC X : 302,8 Y : 4932,48 Réservoir de l Ubac 1 à 6 l/s Taux de conformité : 4/6 Présence de coliformes totaux : 2/6 Enquête publique non aboutie Z : m (*) : Analyse complète de première adduction du 01/07/98, analyses B3C2 du 02/09/97, 06/08/96, 13/10/94, 05/07/01, 30/04/2002. Il s agit d une eau dure (37 F) qui présente, comme l eau captée des Touisses, une teneur en sulfates élevée. Cependant, la teneur mesurée est inférieure aux 250 mg/l imposés par la réglementation.

10 10 La turbidité de l eau est faible (variations entre 0,06 et 0,4 N.T.U.). La teneur en sulfates oscille entre 130 et 248 mg/l. La matière organique est faible (0,74 mg/l O 2 et 0,6 mg/l C). c) Observations / Aménagements : Travaux préconisés sur l ouvrage existant : Il n existe aucun ouvrage de captage. Protection : Aucun périmètre de protection n est en place. Le linéaire de clôture à mettre en place avoisine 110 m. Le périmètre immédiat devra être débroussaillé sans utilisation de matières susceptibles d engendrer une pollution des eaux captées. I.3. CAPTAGE DES SAGNETTES Le captage des Sagnettes se situe vers m d altitude sur le territoire communal des Orres. Il est situé en contre bas de la route d accès au hameau des Sagnettes à la base d un talus de 1,5 m de haut. L eau est captée à l aide de deux drains depuis 1986 aboutissant dans une chambre de réunion. Une partie de l eau est alors envoyée dans le réservoir des Meuniers (commune de Saint-Sauveur), l autre partie est surversée. a) Hydrogéologie locale Le réservoir aquifère de cette source est représenté par les formations glaciaires recouvrant les marnes imperméables. b) Caractéristiques Captage (Coordonnées UTM-WGS84) Ouvrage desservi Aspect quantitatif Aspect qualitatif (*) Etude et périmètre de protection Source des Sagnettes X : 302,8 Y : 4932,48 Z : m Réservoir des Meuniers 3,3 à 14 l/s Taux de conformité : 3/6 Présence de coliformes totaux 3/6 Présence de germes témoins d une contamination fécale : 1/6 Dossier technique (Mai 2000) (*) : Analyse complète de première adduction du 01/07/98, analyses B3C2 du 02/09/97, 06/08/96, 13/10/84, 05/07/2001 et 30/04/2002.

11 11 Il s agit d une eau moyennement dure (26 F) légèrement entartrante. La turbidité oscille entre 0,02 et 0,4 N.T.U.. Il n y a pas de matière organique ni de fer (inférieur au seuil de détection). c) Observations / Aménagements : Travaux préconisés sur l ouvrage existant : L ouvrage existant est en bon état. Il est tout de même préconisé de dérouiller et de repeindre la porte. Protection : Le périmètre de protection immédiat est délimité par une clôture trois fils et recouvert d une végétation arborée. Cependant, la superficie du périmètre immédiat a augmenté et la clôture sera complètement reprise (240 ml). Le fossé existant devra être prolongé vers l ouest jusqu au virage et de 15 m vers le sud. Le périmètre immédiat devra être débroussaillé sans utilisation de matières susceptibles d engendrer une pollution des eaux captées. I.4. CAPTAGE DES MEUNIERS (SALLETTES OU MARTINAT) Le captage des Meuniers se situe vers m d altitude. Il s agit d un captage borgne situé en contre-bas de la voie communale reliant Les Sallettes aux Manins, au nord nord-est du réservoir. L eau est captée à l aide d un drain aboutissant dans le réservoir des Meuniers à l aide d une canalisation en acier 150 mm. a) Hydrogéologie locale Le réservoir aquifère de cette source est représenté par les formations glaciaires recouvrant les marnes imperméables.

12 12 b) Caractéristiques Captage (Coordonnées UTM-WGS84) Ouvrage desservi Aspect quantitatif Aspect qualitatif (*) Etude et périmètre de protection Captage des Meuniers X : 303,53 Y : 4933,07 Réservoir des Meuniers 0,6 à 4 l/s Taux de conformité : 4/6 Présence de coliformes totaux Dossier technique (Mai 2000) Z : m (*) : Analyse complète de première adduction du 30/06/98, analyse B3C2 du 06/08/1956, 13/10/94, 25/09/97, 05/07/2001 et du 30/04/2002. Il s agit d une eau moyennement dure (26 F) légèrement entartrante. La vulnérabilité du captage est importante notamment au regard des pollutions ponctuelles accidentelles et diffuses agricoles. Les deux cas de non-conformité ont pour origine la présence de coliformes totaux. La turbidité oscille entre 0,02 et 0,4 N.T.U.. Les teneurs en matières organiques, fer et manganèse sont faibles. c) Observations / Aménagements : Travaux préconisés sur l ouvrage existant : Il n existe aucun ouvrage de captage. Protection : Aucun périmètre de protection n est en place. Le périmètre immédiat devra être clôturé. Le linéaire de clôture à mettre en place avoisine 190 m. Afin de protéger le captage des pollutions accidentelles provenant de la route, il convient de mettre en place un fossé de collecte des eaux de lessivage de la chaussée (sur environ 100 m).

13 13 I.5. CAPTAGE DES MANINS Le captage des Manins se situe vers m d altitude, à environ 400 m des Manins. Il est situé rive droite du torrent des Graves. Il s agit d une chambre de captage recevant 3 drains d une longueur estimée à environ 20 à 30 m. a) Hydrogéologie locale Le réservoir aquifère de cette source est représenté par les formations glaciaires recouvrant les marnes imperméables. b) Caractéristiques Captage (Coordonnées UTM-WGS84) Ouvrage desservi Aspect quantitatif Aspect qualitatif (*) Etude et périmètre de protection Source des Manins X : 303,97 Y : 4 933,70 Z : m Réservoir des Manins 0,75 à 1,4 l/s Taux de conformité : 1/7 Présence de coliformes totaux (6/7) Présence de germes témoins de contamination fécale (3/7) Dossier technique (Mai 2000) (*) : Analyse complète de première adduction du 30/06/98, analyse B1 du 15/07/97, analyses B3C2 du 13/10/94, du 06/08/96, 02/09/97, 05/07/01, 30/04/02. Il s agit d un captage assez vulnérable au regard du taux de conformité. L eau est relativement dure et de type bicarbonaté calcique, peu sulfatée. La turbidité est comprise entre 0,27 et 1,3 N.T.U.. La valeur de 1,3 N.T.U. est très ponctuelle. Il s agit du seul dépassement de la valeur de 1 N.T.U.. Les valeurs sont généralement situées en dessous de 0,4 N.T.U.. Les teneurs en matières organiques, Fer et Manganèse sont inférieures au seuil de détection. c) Observations / Aménagements : Travaux préconisés sur l ouvrage existant : L ouvrage existant est en bon état. Cependant, il est préconisé de nettoyer complètement l ouvrage, d améliorer l aération et de rénover la maçonnerie intérieure. Protection : Aucun périmètre de protection n est en place. Le linéaire de clôture à mettre en place avoisine 120 m. Il convient de détourner légèrement le lit vif du torrent des Graves afin de protéger des crues.

14 14 I.6. CAPTAGES DU COIN Les captages du Coin sont composés de trois ouvrages : captage amont, captage intermédiaire et captage aval. Ils se situent entre et m au sud du hameau du Coin Haut. Les captages amont et intermédiaire sont en cascade. Le captage aval est directement raccordé au réservoir du Coin. Le réservoir du Coin est également alimenté par les captages de Font Fresque, Clôt de l Aigue et des Trucs. a) Hydrogéologie locale Les formations glaciaires constituent le seul aquifère demeurant superficiel. Les trois sources émergent à la faveur de zones de meilleures perméabilités où elles ont généré des loupes de glissement. b) Caractéristiques Captage (Coordonnées UTM-WGS84) Ouvrage desservi Aspect quantitatif Aspect qualitatif (*) Etude et périmètre de protection Source amont X : 303,97 Y : 4 933,70 0 à 0,12 l/s Z : m Source intermédiaire X : 303,83 Y : 4936,19 Réservoir du Coin 0,12 à 0,5 l/s Taux de conformité : 3/6 Présence de coliformes totaux (3/6) Présence de germes témoins d une contamination fécale (1/6) Dossier technique (Mai 2000) Z : m Source aval X : 303,98 Y : 4936,01 Réservoir du Coin 0 à 0,3 l/s Z : m (*) : Analyse complète de première adduction du 30/06/98, analyses B3C2 du 13/10/94, 06/08/96, 02/09/97, 05/07/01, 30/04/02. Il s agit d une eau de dureté variable, de type bicarbonaté calcique, peu sulfatée.

15 15 La turbidité de l eau oscille entre 0,13 et 0,53 N.T.U.. Les teneurs en matières organiques, fer et manganèse sont inférieures aux seuils de détection. c) Observations / Aménagements : Travaux préconisés sur l ouvrage existant : Captage amont : état satisfaisant. La porte devra faire l objet d un dérouillagepeinture et une grille anti-intrusion devra être mise en place ; Captage intermédiaire : La canalisation d adduction est très entartrée. Il convient de procéder à son détartrage en veillant à ne pas relarguer des cristaux dans le réseau de distribution. Il existe un problème de hauteur entre la surverse et la hauteur d arrivée des drains (hauteur minimale de 10 cm). Il est important de mettre en place une grille anti-intrusion ; Captage aval : Etat satisfaisant. Il convient de mettre en place une grille antiintrusion. Protection : Les clôtures des périmètres de protection sont existantes sur les captages amont et aval. Cependant, leur état et leur tracé imposent de les reprendre, représentant un linéaire d environ 410 m. I.7. CAPTAGE DES TRUCS Le captage des Trucs se situe vers m d altitude, à environ 1,2 km au nord-est des Gaillards. Le drain démarre à l air libre sous un gros bloc, aboutit dans une chambre de captage borgne d où une conduite l amène dans le brise charge des Trucs. a) Hydrogéologie locale Le réservoir aquifère de cette source est représenté par les formations glaciaires recouvrant les marnes imperméables.

16 16 b) Caractéristiques Captage (Coordonnées UTM-WGS84) Ouvrage desservi Aspect quantitatif Aspect qualitatif (*) Etude et périmètre de protection Source des Trucs Taux de conformité : 0/4 X : 304,91 Y : 4935,41 Z : m Brise charge des Trucs 0,25 à 0,5 l/s Présence de coliformes totaux (2/4) Présence de germes témoins de contamination fécale (2/4) Teneur en azote Kjeldahl et Mercure (1/4) Dossier technique (Mai 2000) (*) : Analyse complète de première adduction du 30/06/98, analyse B1 du 15/07/97, analyses B3C2 du 13/10/94 et du 06/08/96. Il s agit d un captage assez vulnérable au regard du taux de conformité. L eau est moyennement dure, de type bicarbonaté calcique, légèrement sulfatée. La turbidité est comprise entre 0,23 et 0,4 N.T.U.. La présence de mercure dans l eau devra être vérifiée. Il peut s agir d une erreur d échantillonnage ou d analyse. Les teneurs en matières organiques, Fer et Manganèse sont inférieures au seuil de détection. c) Observations / Aménagements : Travaux préconisés sur l ouvrage existant : Réhabilitation complète de l ouvrage sur la zone captante avec reconnaissance des drains et réalisation d une tranchée de 3 à 4 m de profondeur jusque sous le rocher, pose d un drain protégé par une couverture étanche et condamnation de l abri sous roche par un mur façonné. Protection : Aucun périmètre de protection n est en place. Le linéaire de clôture à mettre en place avoisine 125 m. Au regard de la configuration du terrain, il est préconisé de mettre en place une clôture amovible.

17 17 I.8. CAPTAGE DE FONT FRESQUE Le captage de Font Fresque se situe vers m d altitude, sur le versant nord-ouest du Méale, en contre haut de la piste forestière reliant les Orres à Crévoux. Le captage est composé de deux drains, dont on ignore la longueur et la structure, aboutissant dans une chambre entièrement bétonnée. a) Hydrogéologie locale Le réservoir aquifère de cette source est représenté par les formations glaciaires recouvrant les marnes imperméables. La température relativement basse des eaux traduit une origine assez élevée. b) Caractéristiques Captage (Coordonnées UTM-WGS84) Ouvrage desservi Aspect quantitatif Aspect qualitatif (*) Etude et périmètre de protection Source de Font Fresque X : 305,91 Y : 4935,28 Brise charge du Clôt de l Aigue 0,6 à 1,8 l/s Analyse complète de première adduction conforme Autres analyses communes avec Clôt de l Aigue Dossier technique (Mai 2000) Z : m (*) : Analyse complète de première adduction du 30/06/98. Il s agit d une eau moyennement minéralisée, bicarbonatée calcique. c) Observations / Aménagements : Travaux préconisés sur l ouvrage existant : L ouvrage est en bon état. La porte doit faire l objet d un dérouillage-peinture. La ventilation doit être améliorée. Protection : Aucun périmètre de protection n est en place. Le linéaire de clôture à mettre en place avoisine 170 m. Au regard de la configuration du terrain, il est préconisé de mettre en place une clôture amovible.

18 18 I.9. CAPTAGE DE CLOT DE L AIGUE Le captage du Clôt de l Aigue se situe vers m d altitude, sur le versant nord-ouest du Méale, en contre bas de la piste forestière reliant les Orres à Crévoux. Le captage est composé de deux drains, dont l un est dans l axe du thalweg, l autre accolé au rocher. a) Hydrogéologie locale La source semble émerger des calcaires sénoniens à la faveur d une faille masquée par les éboulis. Des suintements, soulignés par des tuffs, témoignent d un captage incomplet. Les calcaires fracturés jouent le rôle de drain vis-à-vis des formations sus-jacentes, qui jouent le rôle de réservoir. b) Caractéristiques Captage (Coordonnées UTM-WGS84) Ouvrage desservi Aspect quantitatif Aspect qualitatif (*) Etude et périmètre de protection Source de Clôt de l Aigue X : 305,65 Y : 4935,43 Z : m Brise charge de Clôt de l Aigue 1,5 à 5,5 l/s Analyse de première adduction conforme Autres analyses communes avec Font Fresque Arrêté préfectoral 30/10/1968 Dossier technique (Mai 2000) (*) : Analyse complète de première adduction du 30/06/98. Il s agit d une eau bicarbonatée calcique, moyennement minéralisée. c) Observations / Aménagements : Travaux préconisés sur l ouvrage existant : Il est préconisé de mettre en place un capot de type FOUG. La surverse au milieu naturel est importante : il convient de vérifier l état de la canalisation d adduction. Protection : Aucun périmètre de protection n est en place. Le linéaire de clôture à mettre en place avoisine 150 m. Au regard de la configuration du terrain, il est préconisé de mettre en place une clôture amovible.

19 19 I.10. ASPECT QUALITATIF FONT FRESQUE CLOT DE L AIGUE Captages de Font Fresque et de Clôt de l Aigue - Aspect qualitatif (*) Taux de conformité : 1/3 Présence de coliformes totaux (2/3) Présence de germes témoins de contamination fécale (1/3) (*) : Analyse B3C2 du 02/09/97, du 05/07/2001 et du 30/04/2002. Les analyses étudiées montrent une certaine vulnérabilité d un ou des deux captages mélangés. La contamination fécale semble être accidentelle au regard de l ensemble des analyses effectuées sur ces deux captages. La mise en place de périmètres de protection clôturés devrait permettre d améliorer la qualité des eaux.

20 20 II. LA QUALITE DES EAUX EN DISTRIBUTION II.1. RAPPEL REGLEMENTAIRE : La nouvelle directive européenne relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine est entrée en vigueur le et le délai de mise en conformité est fixé avant le 25/12/2003. La transcription de cette nouvelle directive dans le droit français touche essentiellement le décret 89-3 du au travers du décret n Les principaux changements engendrés par cette nouvelle directive sont les suivants : Disparition Durcissement pour Prise en compte Spécification Du niveau guide ; Des paramètres n ayant pas un lien direct avec la santé (température, silice, calcium, magnésium, potassium, ) La turbidité, le plomb, le nickel, l antimoine, l arsenic, le cuivre et les HPA (Hydrocarbures Polycycliques Aromatiques) Des sous-produits de désinfection, Des substances apportées par les matériaux plastiques, Les composés aromatiques, Des produits de dégradation des pesticides, Des composés organochlorés autre que les pesticides De la radioactivité Les paramètres et leurs valeurs limites selon le nouveau décret se trouvent en annexe 3. Il est important de noter que le seuil de turbidité est abaissé à 1 N.T.U. en distribution. Ce seuil doit être respecté au point de mise en distribution pour les eaux superficielles et souterraines provenant de milieux fissurés présentant une turbidité importante ou pour les débits inférieurs à m 3 /j ou les Unités de DIstribution de moins de habitants, à compter du 25 décembre 2008.

21 21 II.2. BILAN QUALITATIF SUR LA DISTRIBUTION : Les analyses de la D.D.A.S.S. en distribution permettent de dresser le tableau suivant. La différence de taux de conformité entre la production (au captage) et la distribution peut s expliquer par les paramètres analysés ainsi que l impact du temps de séjour de l eau dans les réseaux. Unité de Distribution Taux de conformité (toutes analyses confondues) Caractéristiques des analyses nonconformes Plage de turbidité Observations L Ubac 4/4 / 0,03 à 0,11 N.T.U. Les Touisses 2/2 / 0,02 à 0,2 N.T.U. Les Sallettes 3/3 / 0,03 à 0,1 N.T.U. Le Coin Clôt Peyrolier 3/4 Présence de streptocoques fécaux 0,02 à 0,2 N.T.U. Saint-Sauveur Vabres - Beauvoir 8/8 / 0,08 à 0,2 N.T.U. Chanchore 3/4 Présence de streptocoques fécaux 0,04 à 0,13 N.T.U. TOTAL 23/25 0,02 à 0,2 N.T.U. Remarque : Les analyses étudiées sont celles des années 2001 et Il est important de noter que les coliformes totaux ne sont pas analysés en distribution alors qu ils le sont en production, pouvant expliquer la différence de taux de conformité entre la distribution et la production.

22 22 II.3. POTENTIEL DE DISSOLUTION DU PLOMB Le potentiel de dissolution du plomb est évalué selon la méthode de l arrêté du 4 novembre Unité de DIstribution Mesures de ph compilées PH minimal Potentiel de dissolution du plomb L Ubac 8,08 7,53-7,77 7,51 7,51 Moyen Les Touisses 7,61 7,37 7,37 Elevé Les Sallettes 7,59 7,91 7,38-7,38 Elevé Le Coin Clôt Peyrolier Saint-Sauveur Vabres - Beauvoir Chanchore 8,04 7,74 7,64 7,45 8,04 8,14 7,58 7,63 7,82 7,60 7,55 7,54 8,19-7,76 7,41 7,61 7,45 Elevé 7,54 Moyen 7,41 Elevé II.4. RECENSEMENT DES BRANCHEMENTS EN PLOMB Aucun branchement en plomb n est répertorié sur la commune. Les potentiels déterminés sur la commune sont de moyens à élevés.

23 23 VOLET C : LE SYSTEME D'ALIMENTATION EN EAU POTABLE

24 24 Ce volet ne reprend pas les ouvrages de captages décris dans le volet précédent. La planche cartographique n 3 présente l ensemble du réseau AEP communal. L annexe n 4 représente la schématisation du réseau sous forme de profil en long. I. LE RESEAU D ADDUCTION L ensemble des tronçons du réseau d adduction de la commune de Saint- Sauveur a fait l objet d une étude sommaire du profil topographique afin de déterminer le type d écoulement mis en jeu et la capacité du tronçon. I.1. CAPTAGES DE FONT-FRESQUE ET DU CLOT DE L AIGUE AUX RESERVOIRS DES VABRES, DES GAILLARDS ET DU COIN LES RESULTATS SONT REGROUPES DANS LE TABLEAU SUIVANT : Tronçon Linéaire (ml) Canalisation Capacité Equipement de régulation/protection Captage de Font Fresque au brise charge du Clôt de l Aigue Brise charge du Clôt de l Aigue au brise charge du Coupe des Dames Brise charge de Coupe des Dames au répartiteur des Vabres Répartiteur des Vabres au brise charge La Romane 1 Brise charge La Romane 1 au brise charge La Romane 2 Brise charge La Romane 2 au réservoir des Vabres Répartiteur des Vabres au brise charge des Trucs Brise charge des Trucs au réservoir des Gaillards 365 PVC 75 Env 15 l/s Aucun 335 PVC 90 Env 15 l/s Aucun 300 PVC 90 Env 15 l/s Aucun 800 PVC 75 Env 10 l/s Aucun 307 PVC 75 Env 8 l/s Aucun 345 PVC 75 Env 9 l/s Aucun 305 PVC 90 Env 12 l/s Aucun 488 PVC 90 Env 20 l/s 1 vidange au point bas Brise charge des Trucs au réservoir du Coin PVC 75 Env 5 l/s 2 régulateurs de pression et un robinet altimétrique

25 25 TOTAL / / I.2. CAPTAGES DU COIN RESERVOIR DU COIN Les résultats sont regroupés dans le tableau suivant : Tronçon Linéaire (ml) Canalisation Capacité Equipement de régulation/protection Captage amont captage intermédiaire Captage intermédiaire réservoir du Coin 245 PVC 90 Env 8 l/s 285 A 80 Env 8 l/s TOTAL 530 / / / I.3. RESERVOIR DES GAILLARDS RESERVOIR DES FACHINS Les résultats sont regroupés dans le tableau suivant : Tronçon Linéaire (ml) Canalisation Capacité Equipement de régulation/protection Réservoir Gaillards réservoir des Fachins 730 PVC 75 Env 11 l/s TOTAL 730 / / / I.4. CAPTAGE DES SAGNETTES RESERVOIR DES MEUNIERS Les résultats sont regroupés dans le tableau suivant : Tronçon Linéaire (ml) Canalisation Capacité Equipement de régulation/protection Captage Sagnettes brise charge n 1 Brise charge n 1 réservoir des Meuniers 160 F 150 > 30 l/s 640 F 150 Env 17 l/s Distribution des habitations du Serre TOTAL 800 / / /

26 26 I.5. BRISE CHARGE DES MICHELS RESERVOIR DE CHANCHORE Les résultats sont regroupés dans le tableau suivant : Tronçon Linéaire (ml) Canalisation Capacité Equipement de régulation/protection Brise charge des Michels Brise charge des Guiches Brise charge des Michels réservoir de Chanchore 590 F 150 > 30 l/s 930 F 150 > 30 l/s TOTAL F 150 > 30 l/s / Remarque : L adduction des captages des Manins et des Meuniers présente des capacités nettement suffisantes vis-à-vis des débits à transporter. Les réservoirs de Beauvoir ainsi que le brise charge des Michels sont alimentés en bout de réseaux de distribution. Des équipements de régulation asservis à la hauteur d eau seront préconisés sur ces secteurs.

27 27 II. LES OUVRAGES DE REPARTITION - STOCKAGE (cf. annexe 5) Selon l article 43 du décret (20 décembre 2001), les réservoirs doivent être vidés, nettoyés et rincés au moins une fois par an (sauf dérogation préfectorale après avis du conseil départemental d hygiène). Chaque ouvrage a fait l objet d une fiche synthétique qui regroupe ses caractéristiques, le secteur desservi, le schéma des canalisations II.1. BRISE-CHARGES ET REPARTITEURS II.1.1. Brise charge du Clôt de l Aigue Situé à environ m, il permet de réunir les eaux des captages de Font Fresque et de Clôt de l Aigue. Préconisations : - mise en place d une grille anti-intrusion sur le trop plein ; - mise en place d une crépine sur le départ ( 90 mm) ; - amélioration de l aération de l ouvrage. II.1.2. Brise charge de Coupe des Dames Situé à environ m, il permet de casser la charge entre le brise charge en amont et le répartiteur des Vabres. Il s agit d un ouvrage en bon état. Préconisations : - mise en place d une grille anti-intrusion sur le trop plein.

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE - Département de l'isère - Commune de BEAUFIN Mairie 38970 BEAUFIN 5 rue du portail rouge 38450 VIF SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE Phase 2 : Propositions d améliorations Mémoire explicatif

Plus en détail

Service Eau et Assainissement

Service Eau et Assainissement Service Eau et Assainissement Sommaire Description du service d'eau potable 3-4 Une eau d'origine variée 5 Le stockage de l'eau 6 La qualité de l'eau 7 Le réseau de distribution 8 Le profil de la consommation

Plus en détail

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES NATURE DES OPERATIONS - Infrastructures liées à la protection de la ressource, au traitement et à la distribution de l eau potable. BENEFICIAIRES Communes

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR D'ALIMENTATION EN EAU POTABLE

SCHEMA DIRECTEUR D'ALIMENTATION EN EAU POTABLE FEVRIER 2009 SCHEMA DIRECTEUR D'ALIMENTATION EN EAU POTABLE SIÈGE SOCIAL PARC DE L'ILE - 15/27 RUE DU PORT 92022 NANTERRE CEDEX Agence de CHAMBERY : Savoie Technolac BP 318 73377 LE BOURGET DU LAC CEDEX

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE - Département de l'isère - Commune de AMBEL Mairie Le village 38970 AMBEL 5 rue du portail rouge 38450 VIF SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE Phase 1 : Diagnostic de la situation actuelle Diagnostic

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR COMMUNE DE LA VALLA EN GIER Le Bourg 42131 La Valla-en-Gier DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR Rapport de Phase III Juin 2012 ICA ENVIRONNEMENT 6 Rue Emile Noirot - 42300

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DU MAIRE SUR LE SERVICE PUBLIC DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT

RAPPORT ANNUEL DU MAIRE SUR LE SERVICE PUBLIC DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL DU MAIRE SUR LE SERVICE PUBLIC DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT ANNEE 2010 1 PIECES ANNEXES 1/ Rapport. 2/ Délégués auprès du SIAEP. 3/ Comparatif Consommation Eau achetée/vendue.

Plus en détail

Dossier de contrôle d implantation, de conception RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR

Dossier de contrôle d implantation, de conception RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR Dossier de contrôle d implantation, de conception RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR *Nom, prénom du demandeur : *Adresse actuelle : *Code Postal : Localité : *Numéro de téléphone : *Adresse électronique

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

DIRECTION DÏEPARfËIV^TALE DE L'EQUIPEMENT DE^LA MOSELLE. Projet de demi-échangeur Nord. de GUENANGE (57)

DIRECTION DÏEPARfËIV^TALE DE L'EQUIPEMENT DE^LA MOSELLE. Projet de demi-échangeur Nord. de GUENANGE (57) DIRECTION DÏEPARfËIV^TALE DE L'EQUIPEMENT DE^LA MOSELLE Projet de demi-échangeur Nord de GUENANGE (57) Protection des captages AEP Rapport d'expertise Y. BABOT Mai 1992 R 34962 LOR 4S 92 Document public

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND CARACTÈRE ET VOCATION DE LA ZONE La zone ND : Il s agit d une zone équipée, constituant un espace naturel qu il convient de protéger en raison du caractère des éléments

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS GROUPEMENT GESTION DES RISQUES SERVICE PREVISION PREVISION TECHNIQUE CAHIER DES CHARGES POUR LA REALISATION

Plus en détail

Rareté de la ressource, étiages sévères / Crues soudaines parfois dévastatrices

Rareté de la ressource, étiages sévères / Crues soudaines parfois dévastatrices 1 Rareté de la ressource, étiages sévères / Crues soudaines parfois dévastatrices Les constats sont les suivants : Une eau globalement abondante à l échelle de la Région mais très inégalement répartie

Plus en détail

Cadre réservé au service Déposé le :

Cadre réservé au service Déposé le : Formulaire de demande D installation d un dispositif d assainissement non collectif Cadre réservé au service Déposé le : N du dossier :. Service Public d Assainissement non Collectif Communauté d Agglomération

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE RAPPORT ANNUEL 2012 Page 2 RAPPORT 2012 Caractérisation technique du service Organisation administrative

Plus en détail

Commune de Vovray en Bornes. Schéma Directeur de la Défense Incendie de la Commune

Commune de Vovray en Bornes. Schéma Directeur de la Défense Incendie de la Commune . Commune de Vovray en Bornes. Schéma Directeur de la Défense Incendie de la Commune Octobre 2011. Régie Départementale d Assistance. 1 Rue du 30 ème Régiment d Infanterie. BP 2444. 74041 Annecy Cedex.

Plus en détail

POUR TOUTE INFORMATION

POUR TOUTE INFORMATION Installation d Assainissement Non Collectif Fiche de renseignements Mairie de PLOUGOURVEST Bourg 29400 PLOUGOURVEST Téléphone : 02 98 68 53 49 Télécopie : 02 98 68 55 89 mairie.plougourvest@wanadoo.fr

Plus en détail

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION Opérations de superficie supérieure ou égale à 1 ha et opérations de superficie inférieure à 1 ha mais comprenant au moins 3 lots Dossiers

Plus en détail

REVISION DE L ETUDE DE ZONAGE D ASSAINISSEMENT

REVISION DE L ETUDE DE ZONAGE D ASSAINISSEMENT Maître d'ouvrage Commune de MALVILLE Hôtel de Ville Rue Merlerie 44260 MALVILLE REVISION DE L ETUDE DE ZONAGE D ASSAINISSEMENT NOTE DE SYNTHESE Janvier 2014 EF Etudes 4, rue Galilée BP 4114, 44341 BOUGUENAIS

Plus en détail

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT Notice de Zonage d assainissement Eaux Usées Commune de LORIENT SOMMAIRE Contexte... 3 Définitions... 3 Rappels réglementaires... 4 Description du plan de zonage d assainissement d eaux usées... 5 Annexe

Plus en détail

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS 20, grande rue 25800 Valdahon Tél

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CHAPITRE II : APPLICABLES A LA ZONE N Caractère de la zone : Il s agit d une zone naturelle et forestière protégée en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur

Plus en détail

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (S.P.A.N.C.) Communauté de Communes de Rochefort-Montagne Rte de Clermont BP15 41 avenue des Thermes 63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES 04.73.65.87.63

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME

DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) COLLECTIVITE DE SAINT-MARTIN DOSSIER N... Mme / Mr : DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME (Document à joindre au permis de

Plus en détail

GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE

GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE Groupe de travail : Gestion patrimoniale Evènement : Web conférence Date : novembre 2014 www.astee.org Les maitres d œuvre

Plus en détail

Plan de l intervention

Plan de l intervention Récupération de l eau de pluie : Quels rôles pour la collectivité? 1. Suivi & contrôle des installations privatives, 1.1. Les prescriptions techniques, Plan de l intervention 1.2. Le contrôle des installations

Plus en détail

FANC1. Nom et prénom du demandeur:.. Raison Sociale :... Adresse :. Code postal : Commune :. Section et numéro du cadastre du projet :

FANC1. Nom et prénom du demandeur:.. Raison Sociale :... Adresse :. Code postal : Commune :. Section et numéro du cadastre du projet : Demande d installation d Assainissement Non Collectif Date du contrôle : (à remplir par le SPANC) Ce formulaire est à remplir par le pétitionnaire et doit être remis, accompagné des pièces listées page

Plus en détail

Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Demande d installation d un système d assainissement non collectif Tél : 05.61.04.09.40 Bureaux ouverts : 8h à 12h et 13h30 à 18h DIRECTION du DEVELOPPEMENT Service Aménagement / Assainissement Non Collectif Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE. Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial

COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE. Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial PROGEO ENVIRONNEMENT Ingénieurs Conseils COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial Dossier d enquête publique (PROCÉDURE : ARTICLE R123-1 ET S. DU CODE DE L

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL Prix Qualité Transparence 2010 1 Le présent rapport a pour objet de Présenter les différents éléments techniques et financiers relatif au prix et à la qualité

Plus en détail

Volume cumulé d au moins 3.000 litres

Volume cumulé d au moins 3.000 litres Volume cumulé d au moins 3.000 litres La réglementation sur les hydrocarbures présentée dans ce chapitre concerne les installations de distribution d hydrocarbures destinés à l alimentation d un parc de

Plus en détail

Strasbourg PLAN LOCAL D URBANISME. Commune d ECKBOLSHEIM. 6.2. Annexe sanitaire Eau potable. Département du Bas-Rhin

Strasbourg PLAN LOCAL D URBANISME. Commune d ECKBOLSHEIM. 6.2. Annexe sanitaire Eau potable. Département du Bas-Rhin Strasbourg Communauté Urbaine Communauté Urbaine de Strasbourg Commune d ECKBOLSHEIM Département du Bas-Rhin PLAN LOCAL D URBANISME 6.2. Annexe sanitaire Eau potable Dossier approuvé Décembre 2007 Communauté

Plus en détail

ASSAINISSEMENT DU HAMEAU DE LA MARTELIERE COMMUNE DE SAINT-JULIEN-EN-VERCORS MARCHE DE MAITRISE D ŒUVRE - PROGRAMME DE L OPERATION AVRIL 2013

ASSAINISSEMENT DU HAMEAU DE LA MARTELIERE COMMUNE DE SAINT-JULIEN-EN-VERCORS MARCHE DE MAITRISE D ŒUVRE - PROGRAMME DE L OPERATION AVRIL 2013 DEPARTEMENT DE LA DRÔME DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT SERVICE GESTION DE L EAU Cellule d Assistance Technique ASSAINISSEMENT DU HAMEAU DE LA MARTELIERE COMMUNE DE SAINT-JULIEN-EN-VERCORS MARCHE DE MAITRISE

Plus en détail

A C. RIPAMONTI L. MARTIN 09/10/13 Etablissement B C. RIPAMONTI L. MARTIN 23/01/14 Modifications suite à la réunion du 23/01/14

A C. RIPAMONTI L. MARTIN 09/10/13 Etablissement B C. RIPAMONTI L. MARTIN 23/01/14 Modifications suite à la réunion du 23/01/14 Département du Loiret COMMUNE DE LA CHAPELLE SAINT MESMIN MISE EN PLACE DES PERIMETRES DE PROTECTION DES CAPTAGES DOSSIER DE REGULARISATION DES FORAGES AUX TITRES DU CODE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Agence d Urbanisme et d Aménagement du Territoire Toulouse Aire Urbaine OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Décembre 2003

Plus en détail

Demande d Installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif

Demande d Installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTE DE COMMUNES DU TARDENOIS Un territoire, une volonté Demande d Installation d un dispositif Ce document est à remplir par le pétitionnaire et à remettre à la Mairie du lieu où se situe l habitation.

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE CORMEILLES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE CORMEILLES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE CORMEILLES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION CONSTRUCTION OU REHABLILITATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR DE L ALIMENTATION EN EAU POTABLE

SCHEMA DIRECTEUR DE L ALIMENTATION EN EAU POTABLE DEPARTEMENT DE LA SAVOIE COMMUNE DE SAINT BON-COURCHEVEL SCHEMA DIRECTEUR DE L ALIMENTATION EN EAU POTABLE ETUDE TECHNICO-ECONOMIQUE SOMMAIRE I Adéquation entre les besoins futurs et les ressources disponibles

Plus en détail

Modification du Plan Local d Urbanisme (PLU) de la Ville de FOURQUEUX. Réunion publique du 2 juillet 2015

Modification du Plan Local d Urbanisme (PLU) de la Ville de FOURQUEUX. Réunion publique du 2 juillet 2015 Modification du Plan Local d Urbanisme (PLU) de la Ville de FOURQUEUX Réunion publique du 2 juillet 2015 Déroulement de la présentation Logements - état des lieux Loi Duflot et Loi Alur Présentation des

Plus en détail

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE) DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT DE LA CHARENTE SERVICE DE L URBANISME ET DE L HABITAT DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

Plus en détail

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES Mairie de DARNETS Corrèze SEPTEMBRE 2002 19300 Darnets Tél. : 05.55.93.09.91 Fax. : 05.55.93.13.06 Email : mairiededarnets@wanadoo.fr A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels Réunion Information- Formation À l attention des professionnels A.N.C. Assainissement Non Collectif Par >, on désigne: tout système d'assainissement effectuant la collecte,

Plus en détail

Adduction de distribution

Adduction de distribution Adduction de distribution Didier Gallard * Juillet 2000 Objectif: Enjeux: Connaître la démarche à suivre pour concevoir une adduction de distribution. Eviter les dysfonctionnements hydrauliques Assurer

Plus en détail

Syndicat Intercommunal des Eaux de Dampierre

Syndicat Intercommunal des Eaux de Dampierre DEPARTEMENT DU JURA Arrondissement de DAMPIERRE Dampierre Evans Salans Ranchot Syndicat Intercommunal des Eaux de Dampierre Rapport annuel 2012 sur le prix et la qualité de l eau potable. RAPPORT DE PRESENTATION

Plus en détail

La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles.

La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UJ CARACTERE DE LA ZONE. La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles. Les constructions à usage d habitation ne sont autorisées que

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser)

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser) Page : 1/8 COMMUNE DE.. (à préciser) Date de la demande :../../.. Date de demande de permis de construire :../../.. Nom Prénom et adresse du pétitionnaire :.. Numéro de permis de construire si attribué

Plus en détail

Le Service Public de l Assainissement Non Collectif (SPANC)

Le Service Public de l Assainissement Non Collectif (SPANC) Le Service Public de l Assainissement Non Collectif (SPANC) Etat d avancement et présentation des conclusions après 3 années de contrôles. Conseil Communautaire du 11 mai 2010 Déroulement de la présentation

Plus en détail

Service de distribution publique d Eau Potable Rapport Annuel sur le prix et la qualité de l eau

Service de distribution publique d Eau Potable Rapport Annuel sur le prix et la qualité de l eau COMMUNE DE CARNOULES Eau Potable - 201 Service de distribution publique d Eau Potable Rapport Annuel sur le prix et la qualité de l eau (Application de la Loi n 95-101 du 2 février 1995 et du décret n

Plus en détail

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE C SAG COMMISSION LOCALE DE L EAU GE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion......2 2. Les obligations du SAGE

Plus en détail

PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY

PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY PIÈCE 4.2 : ÉTUDE D IMPACT SOUS-SOL RÉSUMÉ NON TECHNIQUE NOVEMBRE 2014 2 SOMMAIRE SOMMAIRE... 3 I. LE CONTEXTE DE LA NOTICE D IMPACT SOUS-SOL...

Plus en détail

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A 105 CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A SECTION I - NATURE DE L OCCUPATION ET DE L UTILISATION DU SOL Article 1 A - Occupations et utilisations du sol interdites 1. Les bâtiments à usage d habitation,

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF N Dossier SPANC : Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Dossier de Mme/M. : Commune : DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Contrôle de Conception et d implantation

Plus en détail

REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013

REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013 REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013 La Commune de Paulhan exploite en régie directe le service des eaux, dont le siège social est situé dans les locaux administratifs

Plus en détail

Diagnostic et Schéma Directeur du système d Alimentation en Eau Potable

Diagnostic et Schéma Directeur du système d Alimentation en Eau Potable Département de la Savoie Commune de Corbel PHASE 1 Diagnostic et Schéma Directeur du système d Alimentation en Eau Potable CY00614 Siège social : 2, rue des Glénans - ZA du Pontay 35760 ST GRÉGOIRE (RENNES)

Plus en détail

Alignements et Accès garages dans bâtisses existantes

Alignements et Accès garages dans bâtisses existantes . Aménagement de garages individuels dans ou à côté de constructions existantes.1. L échéance d une deuxième procédure.1.1..1.2..1.3..1.3.1..1.3.1.1..1.3.1.2..1.3.2. Pour l aménagement de garages dans

Plus en détail

POUR TOUTE INFORMATION

POUR TOUTE INFORMATION Installation d Assainissement Non Collectif Fiche de renseignements (à remplir recto/verso) Communauté de Communes du Pays Léonard, 29 rue des Carmes, B.P. 116, 29250 Saint Pol de Léon Téléphone : 02.98.69.10.44

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

DECLARATION SIMPLIFIEE valant dossier d incidence au titre de l article R.214-32 du Code de l Environnement. Rubrique 1110

DECLARATION SIMPLIFIEE valant dossier d incidence au titre de l article R.214-32 du Code de l Environnement. Rubrique 1110 Novembre 2014 Direction Départementale des Territoires de l Isère Service Environnement DECLARATION SIMPLIFIEE valant dossier d incidence au titre de l article R.214-32 du Code de l Environnement Rubrique

Plus en détail

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau Service de distribution de l eau à Rennes Stratégie de renouvellement du réseau David Clausse Syndicat Mixte de Production d eau potable du Bassin Rennais Rencontres de l'eau en Loire Bretagne Gestion

Plus en détail

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Ce document et proposé aux particuliers par le Conseil Général de la Manche afin de les guider dans la réalisation

Plus en détail

Amélioration du rendement du réseau d eau potable de la Ville de Fès

Amélioration du rendement du réseau d eau potable de la Ville de Fès Amélioration du rendement du réseau d eau potable de la Ville de Fès Najib Lahlou- Mimi Directeur Général NRW reduction in urban water utilities Center for Mediteranean Integration Marseille January 22-23,

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE Caractère de la zone : Cette zone correspond aux secteurs destinés à l accueil d activités, touristiques, commerciales, de services et d équipements

Plus en détail

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement Commune de Saint Chamond 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement 1 Le service assainissement collectif concerne la collecte des eaux usées et pluviales de la commune de SAINT CHAMOND et la dépollution

Plus en détail

Amélioration de la gestion de la distribution d eau potable

Amélioration de la gestion de la distribution d eau potable Amélioration de la gestion de la distribution d eau potable Melle Karima SEBBAGH Ingénieur Chef de Projet Direction de Distribution Amélioration de la Gestion de la Distribution d Eau Potable 1/21 Sommaire

Plus en détail

Page 1. Date du contrôle : / /

Page 1. Date du contrôle : / / Page 1 Date du contrôle : / / Date de la demande : / / Date de la demande de permis de construire (sauf pour réhabilitation) : / / Adresse de l'immeuble : Code postal : Commune : Section et numéro du cadastre

Plus en détail

La zone correspond à la partie centrale du Carré.

La zone correspond à la partie centrale du Carré. La zone correspond à la partie centrale du Carré. Il s agit d une zone en cours d urbanisation, destinée à recevoir des équipements publics ou privés, des activités tertiaires ou de bureaux ainsi que des

Plus en détail

RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5

RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5 RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5 Document réalisé en avril 2010 mise à jour février 2013 Sources : sites http://www.legifrance.gouv.fr/ http://carrefourlocal.senat.fr

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

PREFECTURE DE L'OISE

PREFECTURE DE L'OISE PREFECTURE DE L'OISE RÈGLEMENT DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS MOUVEMENT DE TERRAIN SUR LES COMMUNES DE BEAULIEU-LES-FONTAINES, CANDOR, ECUVILLY ET MARGNY-AUX-CERISES (OISE) FEVRIER 2009 TITRE

Plus en détail

Z.A. Pérache 63114 COUDES (+33) 04 73 96 92 22 (+33) 04 73 96 92 14 com@arvel.fr. Centrale SD20. Centrale à saumure Type SD20.

Z.A. Pérache 63114 COUDES (+33) 04 73 96 92 22 (+33) 04 73 96 92 14 com@arvel.fr. Centrale SD20. Centrale à saumure Type SD20. Centrale à saumure Type Page 1 Les centrales de fabrication de saumure type SD sont des machines destinées au ravitaillement en saumure N.A. C.L. de saleuses à bouillie de sel. 1) Caractéristiques générales

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

Eau potable : l'agglo s'implique du sous-sol à votre verre!

Eau potable : l'agglo s'implique du sous-sol à votre verre! Communiqué de presse www.perpignanmediterranee.com Eau potable : l'agglo s'implique du sous-sol à votre verre! Fournir à chaque abonné de l'eau en quantité suffisante et en qualité irréprochable : c'est

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne Bassin Adour-Garonne : 116 000 km² (21% du territoire national métropolitain) Population concernée : 7 millions d habitants Les grands axes du programme

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR DE L ALIMENTATION EN EAU POTABLE. Prédiagnostic des ouvrages

SCHEMA DIRECTEUR DE L ALIMENTATION EN EAU POTABLE. Prédiagnostic des ouvrages DEPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE COMMUNE D ARACHES-LA-FRASSE SCHEMA DIRECTEUR DE L ALIMENTATION EN EAU POTABLE Prédiagnostic des ouvrages SOMMAIRE Localisation des principaux ouvrages...4 Schéma altimétrique

Plus en détail

FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION

FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION Centre Régional Normandie Agence de Dreux 7 rue du Président Wilson - 28100 Dreux Adainville Bazainville Boinvilliers Boissets Bourdonné Boutigny-Prouais Champagne Civry-la-forêt Condé-sur-Vesgre Courgent

Plus en détail

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE Diagnostic réalisé sur la commune de : SECHILIENNE Contrôle pour transaction N de dossier : 38478 E031501 Date de la visite

Plus en détail

Fiche eau potable. Synthèse :

Fiche eau potable. Synthèse : Synthèse : Fiche eau potable La forêt du Rousset dont une partie pourrait accueillir le projet de Center-Parcs n est actuellement pas desservie en eau potable. La commune du Rousset adhère au SIE de l

Plus en détail

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME COMMUNE D AVEIZIEUX GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME Annexe 5 du rapport de diagnostic et de zonage pluvial Affaire A-11.143 Janvier

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE)

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) 1. NOTE DE PRESENTATION DE L ENTREPRISE 1.1. Organisation générale 1.1.1. Lettre de demande d agrément

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011 Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités Contacts presse : Agence de l eau Adour-Garonne Catherine Belaval- 05 61 36 36 44- catherine.belaval@eau-adour-garonne.fr

Plus en détail

Plan d action sur l assainissement des eaux usées à Mayotte

Plan d action sur l assainissement des eaux usées à Mayotte ASSAINISSEMENT Plan d action sur l assainissement des eaux usées à Mayotte L assainissement des eaux usées à Mayotte tarde à se mettre en place. Il est même facteur de ralentissement de certains projets

Plus en détail

Assainissement non collectif INFORMATIONS OBLIGATIONS ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. questions?

Assainissement non collectif INFORMATIONS OBLIGATIONS ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. questions? INFORMATIONS OBLIGATIONS ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF questions? INFORMATIONS ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF : Les objectifs prioritaires sont de: prévenir tout risque sanitaire et de limiter

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative)

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) Ce document doit être complété par tout demandeur d'un document d'urbanisme Il est à renseigner par le propriétaire

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite)

TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite) 197 TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite) 198 TABLEAU 6.3 : Paramètre B (suite) 199 TABLEAU 6.4 : Paramètre B (suite) 200 TABLEAU 6.5 : Paramètre B (suite) 201 240. PARAMÈTRE C : CHARGE D ODEUR Le paramètre

Plus en détail

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE?

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE? Plusieurs paramètres sont à considérer avant de choisir et dimensionner le dispositif d assainissement : L aptitude du sol : perméabilité, hauteur et nature de la couche rocheuse, niveau de remontée de

Plus en détail

Alimentation en eau potable et disposition des eaux usées

Alimentation en eau potable et disposition des eaux usées Alimentation en eau potable et disposition des eaux usées Secteur sud du quartier Sainte-Hélène-de-Breakeyville Soirée de consultation du 4 février 2009 Direction Environnement & infrastructures Ville

Plus en détail

ANNEXE du PLU. Gestion de l eau ALIMENTATION EN EAU POTABLE 1

ANNEXE du PLU. Gestion de l eau ALIMENTATION EN EAU POTABLE 1 ANNEXE du PLU Gestion de l eau ALIMENTATION EN EAU POTABLE 1 1. GÉNÉRALITÉS Située au nord-ouest de Paris, la commune de la Frette s étend sur le versant ouest des Buttes du Parisis et l altitude qui est

Plus en détail

Service public d eau d

Service public d eau d Service public d eau d potable Syndicat Mixte du Canton de Saint Peray Présentation RAD année 2013 Comité Syndical Mercredi 10 décembre 2014 Les chiffres clés s 2013 Les chiffres clés des services d Eau

Plus en détail

SYTEPOL Syndicat de Transport d Eau Potable de l Ouest de Limoges

SYTEPOL Syndicat de Transport d Eau Potable de l Ouest de Limoges SYTEPOL Syndicat de Transport d Eau Potable de l Ouest de Limoges Origine du projet et création du SYTEPOL Face à des difficultés d approvisionnement en eau potable constatées sur le Sud- Ouest du Département

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS Le contexte : La commune de Sazos située dans le canton de Luz Saint Sauveur sur la route

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

06.07.07. ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1

06.07.07. ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1 06.07.07 ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1 PREAMBULE Conformément au 3 ème paragraphe de l article L123-1 (Loi Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003), des orientations

Plus en détail

LE SERVICE COMMUNAL DES EAUX

LE SERVICE COMMUNAL DES EAUX LE SERVICE COMMUNAL DES EAUX En créant un budget unique du service de l eau et de celui de l assainissement à compter du er janvier 23, le conseil municipal a confirmé sa volonté d'assurer en régie directe

Plus en détail

COMMUNE DE SEILLANS REGIE DIRECTE. Délibération du Conseil Municipal en date du 13 août 1996

COMMUNE DE SEILLANS REGIE DIRECTE. Délibération du Conseil Municipal en date du 13 août 1996 COMMUNE DE SEILLANS REGIE DIRECTE Délibération du Conseil Municipal en date du 13 août 1996 & Modification du Conseil Municipal en date du 27 septembre 2005 1 S E R V I C E D E S E A U X -----------------------------------

Plus en détail

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été élaborée

Plus en détail