-

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "www.blbgroup.ma - www.bfpgroup.eu"

Transcription

1 -

2 PRÉMISSES GÉNÉRALES Station de Service de Carburant de la soc. BLB GROUP - World Saving Energy Sarl avec Tecnopetroli Srl et soc. Studio Tecnico BFP Srl, sociétés d ingénierie basés en Italie, mais en activité en Europe et Afri- PRÉMISSES GÉNÉRALES La station de service de de carburant renouvelable est est un un projet projet né du né du partenariat de la soc. Tecnopetroli Srl et soc. Studio Tecnico BFP Srl, sociétés d'ingénierie basés en Italie, mais en activité en Europe et Afrique du Nord, avec la soc. que Studio du Tecnico Nord, avec BFP la Maghreb soc. Sarl base a Casablanca Maroc. L'expérience acquisè par ces entreprises dans le domaine du pétrole et des Studio Tecnico BFP Maghreb Sarl base a Casablanca Maroc. énergies renouvelables, a conduit à la création de l'idée innovante et unique, mettant l'accent sur plusieurs technologies innovantes au service de l'environnement, ainsi que d'une politique de l'autosuffisance énergétique, l'obtention réduire les coûts de fourniture de sources d'énergie primaires. Donc, en commencent à fonctionner principalement en Italie, en obtenant d'excellents résultats, le partenariat, a choisi de faire don de leur propre startup, dans le Libane et dans le Bresil en obtenent aussi dans cettes terres, d'excellents résultats. d excellents D'où l'idéerésultats. d'étendre son idée au service du Maroc afin de permettre l'optimisation des principales ressources énergétiques primaires. L expérience acquisè par ces entreprises dans le domaine du pétrole et des énergies renouvelables, a conduit à la création de l idée innovante et unique, mettant l accent sur plusieurs technologies innovantes au service de l environnement, ainsi que d une politique de l autosuffisance énergétique, l obtention réduire les coûts de fourniture de sources d énergie primaires. Donc, en commencent à fonctionner principalement en Italie, en obtenant d excellents résultats, le partenariat, a choisi de faire don de leur propre startup, dans le Libane et dans le Bresil en obtenent aussi dans cettes terres, D où l idée d étendre son idée au service du Maroc afin de permettre l optimisation des principales ressources énergétiques primaires. ÉTUDE DES COÛTS DE L'ÉNERGIE PRIMAIRE ÉTUDE Afin de déterminer DES COÛTS lesde avantages L ÉNERGIE de l'introduction PRIMAIRE des technologies liées aux énergies renouvelables dans les stations-service, comme cela a été fait en Europe (Italie) et L Asie (Libane) et au Amerique du Sur (Brèsil), nous analysons les coûts et la consommation de resources primaires. Cette analyse a révélé ce qui suit. Afin de déterminer les avantages de l introduction des technologies liées aux énergies renouvelables dans les stations-service, comme cela a été fait en Europe (Italie) et L Asie (Libane) et au Amerique du Sur (Brèsil), nous analysons les coûts et la consommation de resources primaires. Cette analyse a révélé ce qui suit. 2

3 Station de Service de Carburant Tariffe de consommation d'électricité Le Maroc dépend fortement de ses importations d énergies fossiles pour satisfaire ses besoins énergétiques. La majorité de l électricité produite au Maroc provient des centrales thermiques qui sont basée en grande partie sur la combustion du charbon importé et le reste, sur celle du pétrole importé. Le charbon étant importé principalement i d'afrique du Sud et le pétrole d'arabie Saoudite, d'iran, d'irak et du Nigéria. En 2008, le Maroc dépendait à hauteur de 97% des importations des combustibles utilisés pour la production d électricité. La facture énergétique était de 71 milliards de dirhams et la facture pétrolière représentait 86% de ce montant, sachant que les produits pétroliers sont en plus subventionnés et en 2008, les subventions étaient de l ordre de 23 milliards de Dhs. Par ailleurs, du fait du développement industriel et économique du Maroc, la demande en électricité a augmenté en moyenne de 6,5% par an ces 10 dernières années, ce qui s est traduit par le doublement de la demande en 10 ans, passant de GWh en 1998 à GWh en La possibilité de créer leur propre autonomie dans l'application de l'offre à des fins industrielles et commerciales (par exemple pour les stations de services carburants), permettrait d'assurer une plus grande volonté d'utiliser cette source pour les besoins primaire de la vie (comme toutes les utilisations résidentielles, hôpitaux, etc...), créant ainsi des avantages non seulement en termes économiques mais aussi sociaux. 3

4 Station de Service de Carburant Le prix de l'eau à usage d'habitation Comme l affirment les déclarations ministérielles des forums mondiaux sur l eau, cette ressource a de nombreuses valeurs qui sont à la fois économiques et sociales. La valeur économique de l eau est intimement liée à l usage qui en est fait ou à la valeur qui lui est accordée par la société. Outre sa valeur économique, l eau est avant tout un bien social. il En effet, l eau est davantage reconnue comme cruciale il pour la réduction de la pauvreté et le développement durable. Dans toutes les prochaines années, cette ressource va constituer un enjeu majeur sur le plan à la fois économique, social, écologique et politique. Principalement en raison du risque accru de raréfaction et de contamination de cette ressource vitale. Situés pour une large part dans les zones bioclimatique de l aride et du semi-aride et ne disposant par conséquent que de ressources en eau limitées, le Maroc est l un des pays du méditerranées qui sont confrontés à une crise hydraulique majeure qui se manifeste par la raréfaction et la dégradation de l eau d une part, et par une compétition croissante entre les divers usages de l eau (agriculture, l industrie, besoins domestiques). Ajoutant que l agriculture reste le secteur le plus consommateur d eau, l irrigation consomme prés de 88% des eaux mobilisées. Au Maroc, le secteur d irrigation a bénéficié depuis 1960 d une attention toute particulière dans tous les plans de développement. Cette attention s est traduite par un effort considérable de mobilisation de l eau, de renforcement des moyens juridiques, institutionnels, et de mise en valeur des grands périmètres irrigués. L essentiel de l effort d investissement de l Etat a été consacré, en grande majorité, à la grande hydraulique par la création de 9 ORMVA au niveau des grands périmètres irrigués en leur attribuant la promotion des travaux d équipement hydro-agricoles, 4

5 Station de Service de Carburant la responsabilité de la gestion de l eau d irrigation et de favoriser la mise en valeur agricole. Cette politique volontariste, en matière de développement et de valorisation des ressources en eau, a permis d atteindre des acquis indéniable. Les superficies aménagées sont passées de ha en 1967 à plus d un million d ha aujourd hui. Ces aménagements hydro-agricoles réalisés par l Etat ont concerné aussi bien les périmètres éi de grande hydraulique (GH) ( h) ha) que les périmètres de petite et moyenne hydraulique (PMH) ( ha) répartis sur l ensemble du territoire national. A ces aménagements réalisés par l Etat viennent s ajouter les aménagements réalisés par le privé qui portent sur plus de ha. Aujourd hui, le Maroc compte une centaine de barrages pour une capacité de retenue totale de près de 16 Milliards de mètres cubes permettent de régulariser annuellement près de 10 milliards de mètres cubes de surface. A cela s ajoute 13 systèmes de transfert d eau, donc une infrastructure hydraulique qui permet de diminuer les effets des phénomènes hydrologiques extrêmes tels que la sécheresse et les inondations. L irrigation a permis donc de contribuer substantiellement à satisfaire les besoins alimentaires croissants de la population, p d une part, et de promouvoir un développement économique et social autour des périmètres irrigués d autre part. pour la production agricole, depuis la mise en place de cette politique, la mise en valeur dans les périmètres irrigués a enregistré des progrès notoires grâce à l intensification et à la diversification des cultures sans irrigation. L extension de l irrigation a permis également de promouvoir le développement rural à travers notamment l augmentation et la stabilisation des revenus des ruraux. Sur le plan économique, bien que les zones irriguées ne couvrent que 13% de la SAU du pays, elles contribuent pour 45% de la valeur ajoutée agricole en année d hydraulicité moyenne et à plus de 70% en année sèche et pour 75% des exportations des produits agricoles. 5

6 Station de Service de Carburant La part des périmètres irrigués dans le produit intérieur brut du pays se situe entre 7 à 10% selon l hydraulicité de l année. En revanche les zones irriguées engloutis près de 90% des eaux marocaines (20 milliards de m3 mobilisée en année moyenne) dont 60% se perdent dans la nature en raison de systèmes défaillants. L irrigation gravitaire représente environ 80% de la superficie des grands périmètres irrigués du Maroc,parconséquent,lesperteseneaurestent importantes. Lasuperficie i équipée é en techniques d irrigation économes de l eau est estimée à près de ha dont ha en irrigation localisée, soit pratiquement 6% de la superficie aménagée. Malgré, la mise en place d un système étatique d incitation depuis 1985, le rythme moyen d équipement est resté faible et n a pas dépassé ha/an (le rythme soutenu de prés de ha/an). IL est donc nécessaire de réduire ces pertes, soit par une gestion rationnelle de l utilisation de l eau, soit par l utilisation de techniques d irrigation adéquates. Malgré les efforts d investissement consentis par l Etat en matière d infrastructure d irrigation et de promotion du secteur irrigué entrepris depuis quatre décennies, les équipements hydrauliques se trouvent en état de dégradation continu. Cette situation devient de plus en plus remarquable à cause de la détérioration de la qualité du service de l eau et du sol ainsi que les gaspillages qui ont accompagné l exploitation des systèmes d irrigation et d infrastructures. A tous ces facteurs, s ajoute la crise qu a connu le Maroc aux années 80 causée par de multiples facteurs, il y a lieu de citer la succession des années de sécheresse, les irrégularités des précipitations et les difficultés liées aux finances de l Etat inhibant ainsi sa capacité d action action. Devant une telle situation, la stratégie d intervention étatique devrait prendre une autre forme. Ainsi, le recule de l Etat et la réduction de son rôle au profit des mécanismes du marché sont devenus une nécessité. 6

7 Station de Service de Carburant En effet, ce changement de politique s est traduit par le désengagement de l Etat, d où le lancement dès le début des années 80, un programme d ajustement structurel (PAS). Ce programme a touché l ensemble de l économie nationale et revient à un désengagement progressif de l Etat des secteurs où l initiative privée pourrait agir de façon meilleure. Le secteur agricole a été soumis à la même logique par le biaisi du programme d ajustement structurel agricole (PASA). Sur la voie du désengagement de l Etat Dans les périmètres irrigués, des étapes importantes ont été franchies, les ORMVA se sont désengagés de toutes forme de prestations de services et des opérations à caractère commercial. Les plans d assolement qui étaient obligatoires dans ces mêmes périmètres ont été abandonnés et les agriculteurs autorisés à se déterminer en fonction de leurs propres choix de production et bien sur pratiquer ce qui est plus rentable tout en prenant en considération la disponibilité des eaux d irrigation dans le périmètre. Malgré les efforts consentis dans l irrigation, son développement a toujours été accompagné de plusieurs changements et/ou dégradations des milieux physique, biologique et humain ; Des changements qui peuvent menacer le développement agricole durable. Ces impacts négatifs, peuvent être dus aux modes d exploitation des eaux et des sols au sein des périmètres irrigués ainsi qu ils puissent survenir des activités industrielles ou d urbanisation liées au développement des périmètres irrigués. En outre, l intensification de la mise en valeur agricole des sols, a été le plus souvent accompagnée d une irrigation non maitrisée et d une fertilisation minérale excessive pouvant avoir un impact négatif sur la qualité des ressources en eaux qui se traduit par la pollution nitrique au niveau des eaux souterraines. Cette pollution réduit les ressources hydriques de bonne qualité et accentue le déséquilibre que connait le secteur de l eau au Maroc (Banque Mondiale, 1995). Elle engendre aussi un risque sanitaire pour la population rurale s approvisionnant le plus souvent directement de l aquifère. 7

8 Station de Service de Carburant Aussi, le problème de la dégradation des sols est très fréquent à l échelle nationale. Il se manifeste de diverses manières : érosion de la terre superficielle, salinisation du sol et sa destruction (appauvrissement en matière organique, tassement,...etc.) ainsi que la perte de sa fertilité chimique. Selon BADRAOUI et Al, 1997, Certaines études montrent qu au Maroc, il y a un risque de grande perte des capacités des barrages par envasement,23 millions d hectares sont touchés par l érosion et la perte de la capacité de stockage par envasement est estimée à 70Mm3 /an. Mise à part l érosion hydrique, qui est un problème environnemental capital auquel de nombreux aspects de l irrigation sont directement liés (turbidité des eaux, envasement des retenues, détérioration des ouvrages), la plupart de ces formes de dégradation sont associées à la salinisation.la superficie affectée par la salinisation est estimée à ha. A ces problèmes s ajoute le problème de la précarité et de la diminution quantitative de la ressource en eau ; il est à noter que le Maroc est parmi les 20 pays qui seront en situation de «rareté» des ressources en eau d ici En effet, le potentiel hydrique, qui a varié de 2560 m3 par habitant et par an en 1960 pour atteindre actuellement 720 m3/hab./an / et dont les prévisions en 2020 prévoient quelques 570 m3 /hab. /an, est fortement attient avec une surexploitation des ressources en eau souterraines. Aujourd hui, la plupart des nappes connaissent une baissealarmante:40mdanslesouss,30mdanslehaouz,60mdanslesaiset40 m dans AIN Béni Mttir en plus d un quasi-épuisement de certaines nappes Le Maroc est finalement soumis à une crise hydraulique qui impose donc une réorientation des politiques hydrauliques. Celles-ci visent une meilleure valorisation des ressources en eau et un meilleur ciblage de son usage, à travers un contrôle renforcé de la demande, la mise en œuvre d incitation pour la diffusion des techniques d économies d eau et le développement des ressources alternatives comme le dessalement de l eau de mer et le recyclage des eaux usées. 8

9 Station de Service de Carburant Donc considéré que l'eau utilisée dans les station-service de combustible, est résidentielle, tel qu'il est consommé pour un usage domestique (toilettes, douches, éviers, lavabos, etc...), compte tenu de la rareté des précipitations et et la rareté des ressources naturelles en eau, il serait optimal assurer la mise en œuvre de systèmes de recyclage des eaux de pluie, en particulier dans les secteurs industriels et commerciaux, pour assurer une plus grande disponibilité avantages dans les secteurs lié à la vie humaine. 9

10 Station de Service de Carburant SOURCES D'ÉNERGIE RENOUVELABLES DANS LES STATIONS DE SERVICES CARBURANTS L'objectif de ce projet, comme mentionné plus haut, dans les locaux générales, n'est pas seulement d'améliorer ou de l'environnement, mais aussi de fournir une autosuffisance ènergetique, avec une réduction conséquente des coûts des sources d'énergie primaire. En ce sens, l'expérience dans d'autres Etats du monde, a dirigé la conception d'une station-service de carburant, équipé avec le photovoltaïque et l'énergie éolienne pour produire de l'électricité, des composants solaires thermiques pour la production d'eau chaude et de l'adoption d'un système de traitement et de recyclage des eaux de pluie, pour répondre aux besoins d'eau pour l'assainissement ainsi que pour l'irrigation des espaces verts ainsi que pour le service de car-wash. Caractéristiques techniques L'examen d'un certain nombre de stations-service (sauf un service de lavage de voiture), il a été possible d'établir les moyennes suivantes: kw de puissance installée - La consommation moyenne d'eau chaude à 40 m3 - La consommation moyenne d'eau froide 200 m3 (dont 30% est consacré à l'assainissement et le reste attribuée à l'eau potable) 10

11 Station de Service de Carburant Système pour le traitement et le recyclage de l'eau de pluie Le système proposé prévoit un traitement technologique continu des eaux de pluie. Au cours de chaque événement l'eau de pluie recueillie sur le pavage extérieur est amenè à travers un système de canaux, équipée de barres pour séparer la matière grossière, dans une fosse d'arrivée par la suite dans la station de traitement à subir le processus de purification. Dans le réservoir de sédimentation, consistant en un ou plusieurs réservoirs circulaires connectées en série, on à les procédés physiques de décantation et flottation. Pendant la décantation la sable, le boue et les résidus micro de métal sont déposés sur le fond, tandis que les particules de pétrole flottant à la surface. L'eau de la sédimentation dans le séparateur passe à travers un tube avec une courbe qui amène l'eau sur le fond du séparateur de manière à ralentir sa vitesse. Dans le séparateur pour effet de gravité physique, environ 90% de la teneur en huile minérale dans l'eau est recueillie, tandis que l'eau clarifiée passe à travers le filtre de coalescence et dans le tuyau d'échappement. Passant à travers le filtre, également 10% de l'huile est recueillie. En aval du séparateur d'huiles est placé un poste de pilotage pour l'échantillonnage des eaux de pluie traitées avant rejet dans le système de recirculation et ensuite placé dans l'approvisionnement en eau potable pour les pour l'utilisation des toilettes et l'irrigation des espaces verts. 11

12 Station de Service de Carburant Système photovoltaïque Le système photovoltaïque est composé de quatre sous-champs à être installé sur des surfaces planes (toit de l'immeuble ou sur le toit de carburant). Les structures sont de forme rectangulaire et sont tous caractérisés par la quantité d'acier galvanisé. L'usine sera divisée en quatre sous-domaines complètement indépendants. Chaque sous-zone est totalement indépendant, est monté sur le sud avec un angle de 30 à l'horizontale et positionnée de manière à éviter l'ombrage mutuel ou en raison d'obstacles. Les structures d'appui sont constitués par des profilés en acier galvanisé après fabrication et fixé à la base de l'abri au moyen de profilés en acier de dimensions appropriées. Sera relié à un châssis métallique contenant toutes les protections de chaque élément, et un système de bus qui combine toutes les sous-zones dans un système monophasé avec neutre. En bus à travers un disjoncteur, avec des gardes et des instruments de contrôle. Le positionnement du champ photovoltaïque avec l'inclinaison de 30 avec l'horizontale découle de la nécessité d'un technico-économique entre les structures de la marge de perturber le moins possible l'architecture du bâtiment et de l'impact visuel et la nécessité d'utile pour explorer la surface exposée à la meilleure performance énergétique. Les systèmes comprennent les principaux éléments suivants: - Champ PV - Onduleur - Plaque parallèle - Module de soutien structurel t 12

13 Station de Service de Carburant Système solaire thermique Un système de chauffage solaire est toujours composé d'au moins les unités suivantes: - Une ou plusieurs têtes qui donnent de la chaleur du soleil pour le fluide, il existe différents types, de la plaque de cuivre simple recouvert d'un arc et peint avec de la peinture noire, le panneau de manière sélective avec du dioxyde de titane (Tinox), thermique sous vide. Dans les deux premiers cas, l'absorbeur est protégé par un verre trempé, ce qui peut être prismatique; - Réservoir de stockage de fluide. Il existe trois types de systèmes: Circulation naturelle: Dans ce type de fluide est de l'eau qui est chauffée par convection de sel dans un réservoir de stockage (chaudière), à la fois le panneau supérieur, à partir de laquelle il est distribué aux foyers, le circuit est ouvert, étant donné que l'eau qui est consommée est remplacé par le flux de l'extérieur. Cette plante a une valeur pour la simplicité, mais se caractérise par une forte dispersion thermique au détriment de l'efficacité. Circulation forcée: un circuit composé, d'une bobine placée à l'intérieur de la chaudière et des tuyaux de raccordement. Une pompe, ladite pompe, permet le transfert de la chaleur recueillie par le fluide dans ce cas le propylène glycol, l'éthylène glycol analogue à (le liquide utilisé pour radiateurs automobiles) de bobine placée à l'intérieur de la chaudière. Le circuit est beaucoup plus complexe, comportant de prévoir un réservoir d'expansion, un contrôle de la température et d'autres composants, et présente une consommation d'énergie grâce à la pompe et de commande, mais présente une efficacité thermique très élevée, car il se trouve dans la chaudière et donc moins sujette la perte de chaleur pendant la nuit ou dans des conditions météorologiques défavorables. 13

14 Station de Service de Carburant Vidange: Le système est similaire à celui circulation forcée, mais seulement que la plante est pleine, puis utilisé uniquement lorsque cela est nécessaire ou possible. Si la plante a atteint la température désirée, égouttés, ou si le soleil n'est pas présent, le système ne se remplit pas. Cela permet également d'augmenter le nombre de capteurs solaires. Seule limitation est la nécessité d'avoir une pente minimale entre le collecteur et le réservoir de collecte. Système éolien L'éolienne est une mini-éolienne. Ce type de système permet hauteur de la plante réduite et un impact réduit sur l'environnement. LA RÉDUCTION DES COÛTS DE LA CONSOMMATION D'ÉNERGIE PRIMAIRE L'examen d'une variété de compositions de stations-service de carburant (hors service de car-wash), il a été possible d'établir les moyennes suivantes: - 20 kw de puissance installée - La consommation moyenne d'eau chaude à 40 m3 - La consommation moyenne d'eau deau froide 200 m3 (30% d'entre eux sont dédiés toilettes et boire potentiellement dangereux), de sorte que 60 m³ d'eau potable Par conséquent, à partir des données recueillies, on peut déduire ce qui suit: L'installation de technologies mentionnées ci-dessus, en fournissant une source d'énergie primaire solide et constante. Les coûts d'amortissement sont prévues dans 3-4 ans, après quoi il y aurait un auto-production d'énergie primaire, et conséquence une réduction à zéro des coûts d'approvisionnement de l'électricité et de l'eau. Dans le cas où il ne pourrait pas faire l installation du sisteme éolienne, pour faute de vent, ce système serait contournée par le système PV, augmentant ainsi le potentiel de celui-ci, qui garantissent le même résultat. 14

15 Station de Service de Carburant Exemple d'une station-service renouvelables complet 15

16 Introduction LES AVANTAGES DU SYSTEME PHOTOVOLTAIQUE ÉCONOMIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE L'économie d'énergie signifie économie d'énergie autrement utilisée, donc, en pratique, signifie l'économie du pétrole, du gaz naturel, les combustibles solides et des matériaux fossiles. L'efficacité énergétique signifie toutefois fournir le même service aux utilisateurs finaux en utilisant l'énergie de manière rationnelle, par l'application de technologies efficaces. L'économie d'énergie est le but, l'efficacité énergétique est le moyen ou la méthode: c'est ce qui permet en pratique de réduire la consommation de ressources énergétiques utilisés autrement. L'énergie qui est moins cher est «laquelle épargné! 16

17 SWOT Analisys L'analyse SWOT est un outil pour soutenir les choix qui répond à la nécessité de rationaliser la prise de décision, en particulier, est une méthode de connaissance et, surtout, le résumé de l'information, le contexte (interne et externe) dans lequel il se trouve un projet. L'analyse SWOT sur la base du point de vue systémique matrice permet de mettre en évidence quelques q variables dans clairs et concis qui peuvent faciliter ou entraver la réalisation des objectifs du projet lui-même, en distinguant entre les facteurs environnementaux et des facteurs externes au lieu organisation interne, et, ce qui permet de diriger plus efficacement les décisions ultérieures stratégiques et opérationnels. Le «Analyse SWOT» a été introduit dans les années 50, afin de soutenir la définition des stratégies, puis utilisé dans la recherche en marketing. Depuis les années 80 il a été utilisé comme un outil pour soutenir les choix de l'intervention publique pour analyser les scénarios alternatifs de développement. Aujourd'hui, l'utilisation de cette technique a été étendue à un diagnostic territorial. L'analyse SWOT est une analyse raisonnée du contexte sectoriel et local dans lequel il ya un programme d'intervention dans le but de définir les possibilités de développement d'un territoire, qui résultent de la mise en valeur des points forts et faiblesses de confinement en fonction des opportunités et des risques. Les quatre composantes du SWOT (ce terme est tout simplement l'abréviation de Forces, Faiblesses, Opportunités, Menaces, Forces italiennes, Faiblesses, Opportunités, Menaces) vous permettent de mettre en évidence les caractéristiques de l'objet de l'analyse, en soulignant les mécanismes internes sur lesquels vous souhaitez intervenir i et, en même temps, de décrire les conditions du marché externes qui influent sur la réalisation des objectifs. 17

18 SWOT Analisys Plus précisément, l'analyse SWOT est utilisé pour décrire le modèle fonctionnel d'une unité particulière indiquant systémiques variables endogènes (ou interne) en capital (forces et faiblesses) et des facteurs externes (ou externes) qui influent sur le comportement des système (le potentiel et menaces), la stratégie définira les variables cibles et par conséquent les actions fondées sur le modèle décrit dans l'analyse SWOT. La grille d'analyse SWOT affiche simultanément: Forces, interne (Force); Faiblesses internes, (faiblesse); Opportunités, externes (opportunités); - Menaces, les risques externes (menaces). La distinction entre les variables endogènes (forces et faiblesses) et des facteurs externes (opportunités et menaces) est donc l'aspect central de l'analyse SWOT: forces et faiblesses font partie intégrante du système et sur eux est Ensuite, vous pouvez prendre des mesures pour atteindre des objectifs, à l'inverse des opportunités et des variables menaces»en dehors du système» sur eux et il n'y a pas de contrôle direct, mais il est seulement possible de surveiller et d'analyser ces facteurs externes, afin de limiter les dommages causés par la survenance menaces ou d'optimiser les prestations dues au hasard. L'analyse SWOT recueillies dans une matrice les éléments essentiels d'une intervention et le territoire dans lequel il est procédé à l'opération elle-même. La matrice est organisée en quatre sections qui rassemblent les caractéristiques identifiées comme des forces, faiblesses, opportunités et menaces. 18

19 SWOT Analisys Forces et faiblesses sont inhérentes au contexte de l'analyse et peuvent être modifiées par l'intervention proposée. Le vaste échelle nationale des installations de distribution de carburant sur lequel installer des systèmes photovoltaïques permettrait une réduction significative de la consommation d'énergie et les émissions de CO2. La production d'électricité au moyen de photovoltaïque, puis par le Soleil, conduirait à une diminution de la demande pour les carburants pour l'alimentation des services d'une station d'essence. L'énergie produite par le système photovoltaïque pourrait être pleinement utilisé par la station, en réduisant considérablement les coûts du projet de loi, ou l'alternative possible pourrait être la vente d'énergie produite et non consommée, le transporteur local, la connexion du système directement au réseau (connexion au réseau). En revanche, toutefois, nous devons prendre en compte la variabilité et l'imprévisibilité de la source d'énergie, dans ce cas, le rayonnement solaire, ce qui ne vient pas régulièrement sur la Terre, et la faible efficacité du système dépend aussi du type choisi (monocristallin, polycristallin ou d'un film mince). Une installation photovoltaïque se caractérise également par un fort impact visuel facilement atténués dans les installations de l'usine abris de carburant. De plus, comme ces zones profondément humanisées et presque jamais à proximité des points d'intérêt majeur, un système photovoltaïque peut être installé de façon visible, sans risque d'abîmer la région environnante. La construction de centrales photovoltaïques est encore caractérisée par des coûts initiaux élevés et de récupération des coûts ont été réduits grâce à des incitations gouvernementales. Les économies importantes trouvées dans les factures à long terme représente également une raison de plus pour justifier la construction d'un système photovoltaïque. L'énergie Lénergiequi est moins cher est «laquelle épargné! 19

20 SWOT Analisys LES OPPORTUNITE et LES MENACES provenant de l'environnement extérieur et ne sont pas modifiables. L'utilisation du soleil comme source d'énergie permettrait de réduire les problèmes liés à l'utilisation, l'achat, le transport et le stockage des autres combustibles. Par ailleurs, en plus des coûts initiaux, un système stème photovoltaïque oltaïq est caractérisé par de faibles coûts de maintenance et d'exploitation tout au long de sa durée de vie, estimée à environ 25 ans. Enfin et surtout, il convient de noter que la modularité du système permet d'augmenter facilement la centrale, l'augmentation du nombre des éléments qui le composent. Vous devez cependant prendre en compte le poids à laquelle ils sont soumis les structures sur lesquelles l'usine sera installé. Donc, une bonne conception devra également tenir compte de ce facteur. Certains éléments chimiques qui composent le système peut être toxique. Mais cet aspect se rapporte à l'étape de démantèlement de la centrale, qui doit être confiée à des entreprises spécialisées capables de séparer les différents matériaux qui composent le système et dismetterli afin de ne pas causer des dommages à l'environnement. En Europe, depuis 2007, a lancé une initiative sur une base volontaire à but non lucratif (PVCycle), lancé par les producteurs de panneaux photovoltaïques, ce qui est responsable de la collecte des déchets de panneaux photovoltaïques, avec une infrastructure mondiale pour collecte et de recyclage dans tous les 27 pays de l'union européenne et de l'aele. 20

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

Avec DUOSUN. Avant DUOSUN

Avec DUOSUN. Avant DUOSUN La dernière invention DUOSUN est un capteur solaire thermique qui fonctionne bien mieux. Il est moins cher et est plus propre que les autres produits actuellement disponibles. Ce capteur est destiné à

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2014 :

APPEL A PROJETS 2014 : APPEL A PROJETS 2014 : ASSAINISSEMENT ET ENERGIE REDUIRE L IMPACT ENERGETIQUE DES SYSTEMES D ASSAINISSEMENT DOMESTIQUES RÈGLEMENT Date d ouverture de l appel à projet : 20 janvier 2014 Date limite d envoi

Plus en détail

km de réseau en plus chaque année

km de réseau en plus chaque année 1 100 km de réseau en plus chaque année 2 130 GWh de chaleur distribuée par an grâce aux réseaux de chauffage à distance de Groupe E Celsius 1 000 Gwh de gaz naturel fourni annuellement 100 % renouvelable

Plus en détail

Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020

Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020 Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020 La direction de l Hôpital général juif (HGJ) s'engage { respecter ses engagements en matière d environnement,

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC.

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. MISE AU POINT SCIENTIFIQUE L EAU AU MAROC : ATOUTS ET CONTRAINTES. Le Maroc se trouve dans une situation singulière : c est { la fois le pays

Plus en détail

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 *

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * * La limitation du réchauffement climatique implique dans les pays développés une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre par rapport

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

Le chauffage le plus économique: La pompe à chaleur

Le chauffage le plus économique: La pompe à chaleur Le chauffage le plus économique: La pompe à chaleur Avec une pompe à chaleur moderne, vous économiserez non seulement au minimum de 60 à 80 % d'énergie, jusqu'à 100 % de CO2, mais aussi et surtout des

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux Les architectes ont un rôle clé à jouer dans le développement des énergies renouvelables pour pouvoir utilement conseiller un maître d ouvrage vers la solution la plus adaptée. OBJECTIF Ce guide propose

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale GRANDS AXES DE LA POLITIQUE ENERGÉTIQUE DU MAROC Le renforcement de la sécurité d approvisionnement en energies à travers la diversification des sources et ressources,

Plus en détail

Des systèmes de chauffage avec pompe à chaleur et accumulateur de chaleur pour les construction dans les zones de montagne.

Des systèmes de chauffage avec pompe à chaleur et accumulateur de chaleur pour les construction dans les zones de montagne. Des systèmes de chauffage avec pompe à chaleur et accumulateur de chaleur pour les construction dans les zones de montagne. Formation à la promotion des énergies renouvelables à CEFIDEC Vatra Dornei Dănuţ

Plus en détail

Adsorption Rétention des molécules d un gaz, d un liquide ou d un soluté sur une surface, entraînant la formation d une fine pellicule.

Adsorption Rétention des molécules d un gaz, d un liquide ou d un soluté sur une surface, entraînant la formation d une fine pellicule. Glossaire Source : http://www.energie-info.fr/glossaire#top http://www.centreinfo-energie.com/ Adsorption Rétention des molécules d un gaz, d un liquide ou d un soluté sur une surface, entraînant la formation

Plus en détail

SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS

SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS Le système de chauffage et de production de chaleur fait partie des postes à contrôler pour assurer la rationalisation des

Plus en détail

Bâtiment et rapport à l énergie. Pierre Radanne Dakar 12 novembre 2013

Bâtiment et rapport à l énergie. Pierre Radanne Dakar 12 novembre 2013 Bâtiment et rapport à l énergie Pierre Radanne Dakar 12 novembre 2013 La perception culturelle de l énergie Dans l histoire humaine, la compréhension de l énergie provient de l expérience du froid Les

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE

EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE Présenté par M.Mohammed LISSER Direction de l Electricité et des Energies Renouvelables Division des Energies Renouvelables et de la Maitrise de

Plus en détail

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? Découvrez la gamme Aquarea de Panasonic Pompe à chaleur Source Air CONÇUE POUR LES MAISONS Une pompe à chaleur Aquarea avec Source

Plus en détail

Techniques culturales de captage des eaux pluviales

Techniques culturales de captage des eaux pluviales KHARMOUCH Mohamed: Ingénieur en Génie Rural Direction de l Irrigation et de l Aménagement de l Espace Agricole Techniques culturales de captage des eaux pluviales PLAN 1- L EAU RESSOURCE RARE 2- PESPECTIVES/LA

Plus en détail

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température F i c h e c o m m e r c i a l e Chauffage / ECS système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température 2 chauffage / ECS > logements collectifs > production d ECS

Plus en détail

Forum Scientifique: Bâtir Eco-SMART

Forum Scientifique: Bâtir Eco-SMART Chambre de Commerce et d Industrie de Sfax Forum Scientifique: Bâtir Eco-SMART Sfax, 06 mars 2015 Bâtiment Eco-Smart : DEFIS TECHNOLOGIQUES ET REGLEMENTAIRES HASSEN BEN HASSINE EXPERT EN EFFICACITE ENERGETIQUE

Plus en détail

La combinaison. naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE. Informations préliminaires

La combinaison. naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE. Informations préliminaires La combinaison naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE Informations préliminaires 2 Le futur c'est maintenant 3 et le futur est plus respectueux de l'environnement,

Plus en détail

Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique

Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique LES ENERGIES RENOUVELABLES ET L EFFICACITE ENERGETIQUE AU CŒUR DE LA STRATEGIE ENERGETIQUE NATIONALE Hajjaji

Plus en détail

Système solaire VELUX. Quand performance rime avec élégance du toit!

Système solaire VELUX. Quand performance rime avec élégance du toit! Système solaire VELUX Quand performance rime avec élégance du toit! Capteurs solaires VELUX intégrés sur tous les toits Chauffez votre eau toute l année à l énergie solaire et participez ainsi à la préservation

Plus en détail

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES Séminaire organisé par les étudiants du master Expertise et Traitement en Environnement GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES SYLVAIN DELENCLOS 29 JANVIER 2015 Présentation téléchargeable

Plus en détail

SECTEUR DE L EAU AU MAROC ET STRATEGIE DE L ONEE

SECTEUR DE L EAU AU MAROC ET STRATEGIE DE L ONEE 1 SECTEUR DE L EAU AU MAROC ET STRATEGIE DE L ONEE Mohammed Serraj Directeur de la Planification Branche Eau Lisbonne, le 06/06/2013 PLAN 1. CONTEXTE DU SECTEUR DE L EAU 2. MISSIONS ET PRINCIPAUX INDICATEURS

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic

1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic Sommaire 1. AIDES NATIONALES... 2 1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic... 2 1.2. Economies d'énergie - Aide à la décision - Etude de faisabilité... 4 1.3. Economies d'énergie - Aide

Plus en détail

Les productions. et leurs coûts

Les productions. et leurs coûts Les productions décentralisées et leurs coûts Tarifs d achat de l électricité produite par les énergies renouvelables et la cogénération (mis à jour le 20 août 2013) http://www.ademe.fr/expertises/changement-climatique-energie/chiffres-cles-energie-climat

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

Exercice 1 : Chaudière

Exercice 1 : Chaudière Exercice 1 : Chaudière Les grandeurs suivantes ont été relevées sur une chaudière (située à Lausanne), d une puissance de 13kW : Nombre d heures de fonctionnement : 820 [h/an] Puissance de maintien de

Plus en détail

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité République du Sénégal Un peuple Un but Une foi - - - - - - - - - - - Ministère de l Energie ENERGIE par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité Dakar, le 10 mars 2014 CONTEXTE Important retard d

Plus en détail

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Thomas Muller, Gaz de France Réseau Distribution Le 12 septembre 2007 Bâtiment et développement

Plus en détail

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

Notre avenir énergétique. Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040

Notre avenir énergétique. Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040 Notre avenir énergétique Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040 Notre avenir énergétique Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040 Résumé Contexte La Nouvelle-Écosse

Plus en détail

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau Eau et énergie Énergie et CO2 PLAN Changement climatique Un scénario alternatif est possible L Union Pour la Méditerranée Le Plan Solaire pour la Méditerranée IMEDER Beyrouth, Forum de l Energie, 30 septembre-1

Plus en détail

ThermoCondensor alufer Hoval Exploitation maximale de l'énergie grâce à la technique de condensation pour des puissances élevées

ThermoCondensor alufer Hoval Exploitation maximale de l'énergie grâce à la technique de condensation pour des puissances élevées ThermoCondensor alufer Hoval Exploitation maximale de l'énergie grâce à la technique de condensation pour des puissances élevées L'exploitation efficace des potentiels disponibles facilite considérablement

Plus en détail

AEH. Centrales Hybrides

AEH. Centrales Hybrides AEH Centrales Hybrides Historique : de l'industrie à l'énergie Création de Sirea Conception des automates µpilot Lancement des projets énergie Industrialisation des gammes AEA/ALR Installations de centrales

Plus en détail

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE Nom :. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles 1. Quels sont les gaz généralement inclus dans le secteur de l'énergie, conformément au

Plus en détail

Remplacement chaudière mazout par une pompe à chaleur Daikin Altherma haute température.

Remplacement chaudière mazout par une pompe à chaleur Daikin Altherma haute température. Remplacement chaudière mazout par une pompe à chaleur Daikin Altherma haute température. Maison des années 80 moyennement isolée Surface chauffée de 150m2 Consommation 2700 litres/an Distribution par radiateurs

Plus en détail

ISES Livre Blanc «En transition vers un futur de l Energie Renouvelable»

ISES Livre Blanc «En transition vers un futur de l Energie Renouvelable» ISES Livre Blanc «En transition vers un futur de l Energie Renouvelable» (Ecrit par Donald W. Aitken, P.D., Sous contrat de la Société Internationale pour l Energie Solaire.) Traduit par André C. Gillet,

Plus en détail

le Brésil et les biocarburants

le Brésil et les biocarburants le Brésil et les biocarburants Le Brésil est le 1 er exportateur au monde de biocarburants et le 2 e producteur. Si l'éthanol brésilien a un bon bilan écologique par rapport à un carburant fossile, il

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine «Capteur autonome eau chaude» Choix de la gamme ECOAUTONOME a retenu un capteur solaire

Plus en détail

ÉNERGIES RENOUVELABLES

ÉNERGIES RENOUVELABLES ÉNERGIE HYDRAULIQUE ÉNERGIE ÉOLIENNE ÉNERGIE SOLAIRE LA BIOMASSE LA GÉOTHERMIE ÉNERGIES MARINES ÉNERGIE HYDRAULIQUE L énergie hydraulique provient de la force de l eau en mouvement, c est-à-dire l énergie

Plus en détail

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Le Centre de Distribution de Saint-Quentin-Fallavier, l une des quatre plateformes logistiques de IKEA

Plus en détail

Ce dossier est à envoyer par mail aux différents partenaires. Les pièces complémentaires demandées pourront être alors fournies au choix en format

Ce dossier est à envoyer par mail aux différents partenaires. Les pièces complémentaires demandées pourront être alors fournies au choix en format Ce dossier est à envoyer par mail aux différents partenaires. Les pièces complémentaires demandées pourront être alors fournies au choix en format électronique ou papier. IDENTIFICATION DU MAITRE D' OUVRAGE

Plus en détail

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 A. Définition Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 En juin 1992, 173 pays sont présents à la conférence des Nations Unies à Rio pour discuter sur l Environnement et le Développement. Des déclarations

Plus en détail

Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010

Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010 Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010 Philosophie Constat : Les eaux usées recèlent de grandes quantités d'énergie. La source de chaleur se trouve à proximité

Plus en détail

RÉSIDENTIEL COLLECTIF ET TERTIAIRE

RÉSIDENTIEL COLLECTIF ET TERTIAIRE RÉSIDENTIEL COLLECTIF ET TERTIAIRE Production combinée de chaleur et d électricité SOLUTION POUR L INDUSTRIE Récupération de chaleur-rejets thermiques La ligne de produits ENEFCOGEN GREEN est conçue pour

Plus en détail

SITUATION ENERGETIQE AU MAROC

SITUATION ENERGETIQE AU MAROC SITUATION ENERGETIQE AU MAROC ECOMAT- ECOMEC 2010 Matériaux & Énergies Du 11 au 15 mai 2010 à BOUZNIKA Mohammed HMAMOUCHI PLAN Contexte Mondial Politiques Énergétiques Le contexte marocain Axes de réflexion

Plus en détail

Le crédit d impôt développement durable

Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt dédié au développement durable en vigueur concerne les dépenses de travaux payées à compter du 1er janvier 2014 (dispositions issues de l article

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Accumuler la chaleur avec des ballons système individuels.

Accumuler la chaleur avec des ballons système individuels. ÉNERGIES RENOUVELABLES Ballons système Accumuler la chaleur avec des ballons système individuels. BALLON TAMPON BALLON D EAU CHAUDE / CHAUFFE-EAU BALLON COMBINÉ / À PRÉPARATION D EAU CHAUDE INSTANTANÉE

Plus en détail

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau Communication en Conseil des Ministres Plan de gestion de la rareté de l eau Bilan de l année 2005 De septembre 2004 à septembre 2005, la France a connu une sécheresse s étendant sur un large croissant

Plus en détail

Question Olivier Suter / Laurent Thévoz QA 3416.11 Développement des énergies solaires thermiques et photovoltaïques Energies renouvelables

Question Olivier Suter / Laurent Thévoz QA 3416.11 Développement des énergies solaires thermiques et photovoltaïques Energies renouvelables Staatsrat SR Réponse du Conseil d Etat à un instrument parlementaire Question Olivier Suter / Laurent Thévoz QA 3416.11 Développement des énergies solaires thermiques et photovoltaïques Energies renouvelables

Plus en détail

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel»

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE L ENERGIE SOLAIRE LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» Contexte : La

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

MAÎTRISE DE LA DEMANDE EN ÉNERGIE

MAÎTRISE DE LA DEMANDE EN ÉNERGIE DÉFINITION POURQUOI RÉDUIRE LA CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ CONTENU CO2 DE L ÉLECTRICITÉ MÉTHODES DE CALCUL CO2 QU EST-CE QUE LES CEE? PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE DÉFINITION Définition de l Ademe : «Pour réduire

Plus en détail

Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre. Cinq scénarios envisagés 1

Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre. Cinq scénarios envisagés 1 FEUILLE DE ROUTE CEE POUR L ENERGIE 2050 PRESENTATION Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre L'Union Européenne s'est fixé comme objectif d'ici à 2050 de réduire les émissions de gaz

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables?

Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables? JLR/15/12/06 Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables? Communication pour WIH2 2007 (2 ème Workshop International sur l Hydrogène) Ghardaia 19-21 mars 2007 Auteur: Jean-Loup

Plus en détail

Recherche Développement Innovation Solutions

Recherche Développement Innovation Solutions Recherche Développement Innovation Solutions + Avangreen R&D+i centre Conception et fabrication de solutions fiables et de qualité pour les entreprises de production d'énergie, le transport et la commercialisation,

Plus en détail

La maison zéro énergie (ou énergie positive)

La maison zéro énergie (ou énergie positive) La maison zéro énergie (ou énergie positive) Maison qui consomme pas ou peu d énergie Utilise des énergies renouvelables Respectueuse de l'environnement Avantages : - Diminution du bilan carbone (moins

Plus en détail

CONCEPTION, DÉVELOPPEMENT ET FABRICATION EUROPÉENNE BLOC SOLAIRE EAU CHAUDE SANITAIRE GRANDS VOLUMES CHAUFFAGE CENTRAL CHAUFFAGE DE PISCINES

CONCEPTION, DÉVELOPPEMENT ET FABRICATION EUROPÉENNE BLOC SOLAIRE EAU CHAUDE SANITAIRE GRANDS VOLUMES CHAUFFAGE CENTRAL CHAUFFAGE DE PISCINES CONCEPTION, DÉVELOPPEMENT ET FABRICATION EUROPÉENNE BLOC SOLAIRE EAU CHAUDE SANITAIRE GRANDS VOLUMES CHAUFFAGE CENTRAL CHAUFFAGE DE PISCINES ÉCONOMIE CONFORT ÉCOLOGIE JOUR ET NUIT, QU IL PLEUVE OU QU IL

Plus en détail

VERS LE MIX ELECTRIQUE

VERS LE MIX ELECTRIQUE DE L ENERGIE PRIMAIRE A L ELECTRICITE PRODUIRE EN TEMPS REEL CHOISIR LE MIX ELECTRIQUE DE L ENERGIE PRIMAIRE A L ELECTRICITE De la centrale au consommateur L électricité qui arrive au bout de la prise

Plus en détail

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement Conférence de presse Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement 13 septembre 2012 Régime actuel (2008-2012)

Plus en détail

Les énergies renouvelables. Mardi 27 septembre 2011

Les énergies renouvelables. Mardi 27 septembre 2011 Les énergies renouvelables Mardi 27 septembre 2011 Introduction La climatisation aujourd hui implique : une surconsommation énergétique des problèmes de production et d acheminement de l énergie électrique

Plus en détail

Un pas vers la transition énergétique

Un pas vers la transition énergétique Un pas vers la transition énergétique Investissez intelligemment pour une plus grande autonomie énergétique. Grâce au micro-onduleur Sunny Boy 240 et son système, il est particulièrement facile de faire

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche Dr Mbaye DIOP ISRA 1 Comprendre le changement climatique Définition des changement climatiques (CC) La variabilité naturelle

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

Production d énergie solaire en région alpine

Production d énergie solaire en région alpine Village de vacances Reka Blatten- Belalp Production d énergie solaire en région alpine Après dix-huit mois de travaux, la Caisse suisse de voyage (Reka) inaugurera en décembre 2014 le village de vacances

Plus en détail

Source : La Gazette de la Société Suisse pour l'energie Solaire - Installation du domaine "Le Petit Viry" (Barberêche) DESCRIPTION TECHNIQUE

Source : La Gazette de la Société Suisse pour l'energie Solaire - Installation du domaine Le Petit Viry (Barberêche) DESCRIPTION TECHNIQUE Réseau REAGRI Groupe «Agriculture et Energie» Novembre 2006 LES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAIQUES SUR BATIMENTS AGRICOLES Source : La Gazette de la Société Suisse pour l'energie Solaire - Installation du domaine

Plus en détail

Les cogénérations en Ile-de-France

Les cogénérations en Ile-de-France Les cogénérations en Ile-de-France Hélène SANCHEZ Direction Régionale et Interdépartementale de l Environnement et de l Énergie (DRIEE) Service Energie Climat Véhicules Colloque ATEE/AFG/APC/AICVF/ARENE

Plus en détail

Les Énergies renouvelables - ENR Energie photovoltaïque (système photovoltaïque) 3 ème partie Oléron : le 21 avril 2010, Marc Delalande Site : www.enr-photovoltaique-17.fr, marc.delalande@online.fr Exemple

Plus en détail

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires Energie Panorama Flux énergétique Dans la nature, l énergie se présente sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d énergie hydraulique, d uranium, de rayonnement solaire, d énergie éolienne, etc. Avant

Plus en détail

Choix des réfrigérants : un nouveau rapport apporte des éclaircissements sur l éco-efficacité des systèmes de réfrigération de supermarchés

Choix des réfrigérants : un nouveau rapport apporte des éclaircissements sur l éco-efficacité des systèmes de réfrigération de supermarchés Choix des réfrigérants : un nouveau rapport apporte des éclaircissements sur l éco-efficacité des systèmes de réfrigération de supermarchés Depuis que l UE s est engagée à réduire les émissions de gaz

Plus en détail

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Présenté par: Catherine-Anne Renaud, ing., CEM Associée écologique LEED Vice-présidente R+O Énergie Plan de la présentation 1. Mise en contexte

Plus en détail

Les labels énergétiques des bâtiments

Les labels énergétiques des bâtiments Document n 2010-06-25, BBC Les labels énergétiques des bâtiments 1 Sommaire Introduction Rappels Les critères évalués Les repères énergétiques Exemple de réalisation RT 2005 Les exigences De la RT 2005

Plus en détail

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève Ressources à disposition : http://www.explorateurs energie.com/explo_ens/anim.php# http://www.edf.com/html/ecole_energie/ L

Plus en détail

Eléments indicatifs pour un modèle de gestion et de suivi de la vulnérabilité du secteur de l électricité aux risques de catastrophes au Burkina Faso

Eléments indicatifs pour un modèle de gestion et de suivi de la vulnérabilité du secteur de l électricité aux risques de catastrophes au Burkina Faso Cahier Institut d'application et de vulgarisation en sciences de l'eau et 1444444444444 2444444444444 3 Email: iavsmail@gmail.com; Edition,N 1,Octobre2013 Site web: l'energie http://www.iavs-bf.org Eléments

Plus en détail

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada»

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» CGC HC-FIN-CTE/2007 «Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» Présentation au Comité des finances de la Chambre des communes Consultations

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

PAC GALICE LA SOLUTION

PAC GALICE LA SOLUTION PAC GALICE LA SOLUTION LA PLUS ÉCONOMIQUE POUR LA RT 2012 ÉCONOMIES D ÉNERGIE CRÉDIT D IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE NOUVELLE GÉNÉRATION de pompes à chaleur AIR/EAU DOUBLE SERVICE S : Chauffage seul SR :

Plus en détail

La Récupération de l'eau de pluie et des eaux grises

La Récupération de l'eau de pluie et des eaux grises La Récupération de l'eau de pluie et des eaux grises Dans le cadre de démarches environnementales et de développement durable, de nombreux maîtres d ouvrages, notamment les collectivités territoriales,

Plus en détail

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube Pré-étude d un Réseau de Chaleur bois sur la commune de Luc-la-Primaube Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6 avenue de l Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 Page 1 sur 12 Table

Plus en détail

Recommandations du séminaire

Recommandations du séminaire UNION DU MAGHREB ARABE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL RABAT Banque Africaine de Développement Le Secrétariat Général de l`uma, avec l`appui de la BAD, a organisé un Séminaire Maghrébin sur l adaptation de l Agriculture,

Plus en détail

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires CONTENU 2 I- Une transition sûre et équitable? Les enjeux mondiaux du développement durable II- Le débat écologique et sa dimension sociale III- Les nuances de vert dans les emplois verts IV. Emplois verts

Plus en détail

IceSol -Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase

IceSol -Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase IceSol -Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase Energie Solaire SA Version 16.03.2015 ENERGIE SOLAIRE SA www.energie-solaire.com 1/29 Energie Solaire SA: Fondée

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Bilan énergétique des bâtiments

Bilan énergétique des bâtiments Bilan énergétique des bâtiments Résultats et synthèse de l enquête Plan de la présentation 1. CONTEXTE GENERAL: SITUATION ENERGETIQUE SUISSE - Evolution de la consommation - Secteurs de consommation -

Plus en détail

passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles.

passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles. passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles. Un service clé-en-main, un chauffage confortable et sûr. Un prix compétitif L option d un financement intégral. Un service de fourniture de

Plus en détail