ALENÇON. magazine. janvier - février 2015 P. 4 P. 18 QUARTIERS P. 26 ÉCONOMIE SOLIDAIRE 2014 EN IMAGES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ALENÇON. magazine. www.ville-alencon.fr. janvier - février 2015 P. 4 P. 18 QUARTIERS P. 26 ÉCONOMIE SOLIDAIRE 2014 EN IMAGES"

Transcription

1 ALENÇON magazine janvier - février 2015 P EN IMAGES P. 18 QUARTIERS L îlot Victor Hugo fait peau neuve P. 26 ÉCONOMIE SOLIDAIRE Circuits courts alimentaires

2 Ce magazine d information est publié par la Ville d Alençon. Hôtel de Ville - Place Foch - CS Alençon Cedex - Directeur de la publication : Joaquim Pueyo, Député-Maire d Alençon, Président de la Communauté urbaine. Rédactrice en chef : Aurélia Gaucher. Rédactrice en chef adjointe : Céline Courtin. Rédacteurs : Alban Desile, William Lambert, Séverine Mariel-Joliveau, Céline Courtin, Sophie Charpentier. Crédits photographiques et illustrations : Service Communication : Olivier Héron et Alexandra Legrand, sauf mention contraire. Réalisation : Service Communication, Ville d Alençon. Création maquette : Alexandra Legrand, mise en page : Didier Birée. Impression : magazine gratuit imprimé à exemplaires par Corlet. Papier et encres écologiques.

3 EDITO SOMMAIRE EN IMAGES L'ACTUALITÉ 9 DOSSIER 13 QUARTIERS 17 Recensement de la population Un nouveau centre de secours Vers un Pôle de Santé La tranquillité publique 195 nouveaux logements L îlot Victor-Hugo fait peau neuve Un nouveau contrat de ville CITOYENNETÉ 19 Alençon se construit avec ses habitants Élections départementales COLLECTIVITÉ défibrillateurs pour sauver des vies Un self-service à l école Molière Les TAP : un premier bilan DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE 24 Le leader international de l inox à Alençon L école des Travaux Publics de Normandie La CUA au Silver Economy Expo Un nouveau manager de ville DÉVELOPPEMENT DURABLE 26 SOLIDARITÉS 27 SPORT 28 CULTURE 29 Circuits courts alimentaires Des ateliers pratiques pour tous les publics Retour sur le voyage à Damvix Des combats de haut niveau 40 compétiteurs de poids Vers des Assises de la culture Tom Johnson, un grand compositeur contemporain à Alençon Canto General a bouleversé le public alençonnais Cette année qui commence est porteuse de projets et d espérance, que je souhaite partager avec vous. Je vous adresse à toutes et à tous mes vœux les plus chaleureux. D importants projets se sont concrétisés en 2014 tels les vestiaires du stade Jacques Fould, la tribune de l hippodrome, la nouvelle école du Point du Jour, la Maison de la Vie Associative, les programmes de rénovation urbaine axés sur le logement. D autres ont bien avancé : la requalification de l îlot de la Providence en centre-ville, qui marque le début du projet «Cœur de ville» ou le pôle Petite Enfance à Courteille. L année 2015 verra le commencement de nouveaux chantiers comme l aménagement de la gare d échanges de bus au Champ Perrier et la restauration des berges de la Sarthe, l extension du centre social Edith Bonnem et l étude de la réhabilitation de celui de la Croix Mercier ou encore le programme Cœur de quartier à Perseigne. Parallèlement les Conseils Citoyens, instances de démocratie participative à l échelle de chaque quartier, seront lancés en début d année. Alençon est une ville active et attractive qui privilégie sa qualité de vie et considère la tranquillité comme un élément déterminant du vivre ensemble. La ville, aux côtés de l Etat et de ses partenaires, mène une action de tranquillité publique pragmatique et proche des préoccupations de la population, axée sur la prévention et la médiation. Pour mettre en œuvre cette mission aux services des habitants, j ai décidé de déployer un dispositif de vidéo-protection et de doter la collectivité d une direction de la Tranquillité Publique dont l objectif est de renforcer la sécurité sur notre territoire. Bonne année à toutes et à tous. Joaquim PUEYO, Député-Maire d Alençon Président de la Communauté Urbaine

4 2014 EN IMAGES 47 places pour le futur pôle Petite Enfance de Courteille. Show international, 2 e édition du contest BMX Flatland d'alençon. Carnaval en son, les étudiants à la fête. Tendance live, le concert géant et gratuit de Tendance Ouest à Anova. La Maison Domotique d Application Pédagogique, nouvelle vitrine de la Silver économie. La semaine Baroque des élèves du CRD. Installation du nouveau conseil municipal d Alençon. La crèche de Villeneuve a fait peau neuve. 4 ALENÇON MAGAZINE JANVIER - FÉVRIER 2015

5 Les élèves du Point du Jour ont découvert le nouveau visage de leur école. 12 e édition des Rendez-vous au jardin. Le festival Culture(s) Polar. 1 ère tribune basse consommation en France à l hippodrome d Alençon. Le repas des aînés à Anova. L église Saint-Roch réhabilitée coureurs à la course Alençon-Médavy Le CRD revisite "L'Opéra de quat'sous". Plus de écoliers et collégiens ont participé aux 24 e foulées scolaires. 5

6 2014 EN IMAGES La demi-finale de la Coupe du monde de football, place de la Magdeleine. Vieux métiers à la Nocturne alençonnaise. Les cyclistes envahissent dans les rues du centre-ville lors du Grand prix de la Ville d Alençon. Michel Cymès nous livre les secrets du cerveau à Anova m 2 dédiés aux associations à la Maison de la Vie Associative. Programmation joyeuse et éclectique pour les Échappées belles. La Fête d Ici et d Ailleurs à la rencontre des cultures du monde et pour la première fois à la Croix-Mercier e édition du Salon du livre. ALENÇON MAGAZINE JANVIER - FÉVRIER 2015 Fête Nationale à la pyramide.

7 L ilôt de La Providence s ouvre sur le cœur de ville. La Garde nationale à la basilique Notre-Dame. Centenaire de la Grande guerre, reconstitution du départ du 14 e Hussards lors de la mobilisation générale. Traditionnel feu d artifice place Foch. Commémoration du 70 e anniversaire de la Libération d Alençon. Le Conseil des Sages fait sa rentrée. 7

8 2014 EN IMAGES La 20 e Fête du Sport a fait son plein. Spectacle en plein air aux Journées du patrimoine. 8 e Concours européen de Jeunes Trompettistes. Nao, le petit robot humanoïde au Forum des formations supérieures de l Orne. Remise des kits scolaires aux futurs élèves de 6 e. Concerto d'aranjuez interprété par Nicolas Courtin et le CDR. Le numérique se déploie dans les écoles alençonnaises. Anova, temple du hip hop pour la World Battle Invasion. 8 ALENÇON MAGAZINE JANVIER - FÉVRIER 2015 Alençon fête Noël.

9 Évènement Ornexpo part à la conquête de l Ouest La Foire d Alençon - Ornexpo a accueilli visiteurs à Anova en 2013 et en Gageons qu ils seront encore plus nombreux à venir à la 90 e édition de cette grande manifestation, qui aura lieu du 25 février au 2 mars prochain. Plus de 200 professionnels viendront présenter au public leurs activités, leurs produits et leurs savoir-faire. Tous les secteurs seront représentés : habitat, vins et gastronomie, véhicules de loisirs, produits ingénieux, automobiles, meubles Les m² d exposition offriront ainsi à tous l opportunité de se tenir au courant des nouveautés, de trouver des idées, de prendre conseil et de concrétiser ses projets. ROUTE 66 Ornexpo c'est aussi l occasion de partir à la découverte d un pays : après le Mexique et l Inde, les États-Unis seront à l honneur avec, dans le hall 3, un espace de 400 m 2 qui permettra de découvrir sa culture, ses fabuleux paysages et sa gastronomie, en empruntant la mythique Route 66, qui traverse le pays de Chicago à Los Angeles. Fête foraine Foire de la Chandeleur : de nouvelles attractions La Foire de la Chandeleur s installe sur l esplanade du Hertré du 24 janvier au 15 février avec plus de 80 manèges, attractions et stands. Cet évènement est attendu aussi bien par les Alençonnais que par les forains qui s y retrouvent, car c est pour eux la première grande fête de l année. Ils seront donc fidèles au rendez-vous avec plusieurs nouvelles attractions. On trouvera ainsi de spacieux avions qui emmèneront en douceur parents et enfants dans les airs. Notons également l arrivée du renversant Drop Zone, qui devrait satisfaire les amateurs de sensations (très) fortes! Dans la même catégorie on retrouvera le très apprécié Sweety et le UFO. Le karting reviendra pour la 2 e année consécutive et les grands classiques seront bien entendu toujours présents : palais des glaces, loteries, trains fantôme, salles de jeux Sans oublier les barbes à papa, pommes d amour et autres douceurs! Un grand rendez-vous qui illuminera l hiver. L'ACTUALITE Du mercredi 25 février au lundi 2 mars au parc Anova Mercredi, jeudi et dimanche de 10 h à 19 h Vendredi et samedi de 10 h à 22 h Lundi de 10 h à 17 h Tarif : 4, gratuit moins de 12 ans. Gratuit pour tous le mercredi et le lundi toute la journée, le jeudi et le vendredi de 10 h à 12 h. Programme complet : Du samedi 24 janvier au dimanche 15 février sur l esplanade du Hertré Du lundi au jeudi de 14 h à 23 h, vendredi et dimanche de 14 h à minuit, samedi de 14 h à 1 h du matin. 9

10 L'ACTUALITE Insee Recensement 2015, mode d emploi Comme toutes les communes de plus de habitants, la Ville d Alençon est tenue d effectuer chaque année une opération de recensement. Cette enquête est importante pour l avenir de notre ville car les résultats permettront de déterminer avec précision les besoins en matière d écoles, de crèches, de logements, de maisons de retraite, de moyens de transport, etc. Rappelons que la participation au recensement est un acte civique et obligatoire depuis la loi du 7 juin Seul l Institut national des statistiques et des études économiques (Insee) est habilité à exploiter les questionnaires. Les informations ne sont divulguées à aucune autre administration ou organisme. Les agents recenseurs, comme toutes les personnes ayant accès aux questionnaires, sont tenus au secret professionnel FOYERS RECENSÉS Cette année, la campagne se déroulera du 15 janvier au 21 février foyers seront recensés, soit 8 % de la population. Les habitants concernés seront informés par un courrier du maire avant le début des opérations. L enquête sera réalisée par six agents recenseurs : Anouar Hajoubi, Olivier Collet, Christian Martin, Vanessa Faucheux, Ludivine Le Godec et Véronique Bochet. Vêtus d une parka jaune portant le logo de la Ville d Alençon, ils seront munis d une carte tricolore portant leur photo et la signature du maire. Les agents déposeront et récupéreront les formulaires et aideront si besoin à les remplir. Les habitants pourront aussi rapporter les questionnaires remplis à l Hôtel de Ville. Comme l an dernier, les personnes recensées auront la possibilité de remplir les formulaires sur Internet grâce à des identifiants confidentiels communiqués par l agent recenseur. «Cette formule offre plus de souplesse aux habitants concernés car ils ne reçoivent plus qu une seule visite» note Catherine Benoît, responsable du service État-Civil. «Pour la première fois cette année, les agents recenseurs seront munis d une tablette numérique qui permettra de compléter directement les formulaires en ligne.» Pour plus d'informations : Christian Martin Vanessa Faucheux Anouar Hajoubi Olivier Collet Ludivine Le Godec Véronique Bochet Loisirs Prochains stages au Centre d Art Pendant les vacances scolaires d hiver, le centre d art contemporain propose des stages Arts-plastiques/dessin-peinturevolume pour les enfants, animés par Nathalie Michel, pendant 5 demi-journées, de 14 h à 16 h. Du 9 au 13 février, sur le thème science fiction Du 16 au 20 février, sur le thème la nature Les tarifs ont été revus à la baisse en 2014, à savoir 27 pour les adhérents et 45 pour les non adhérents. D autres stages sont d ores et déjà prévus pour les vacances de printemps (manga comics et modelage sur le thème les bijoux ) et pour les vacances d été (modelage sur le thème du Cirque ). À NOTER Centre d art contemporain, 15 rue Saint-Exupéry Tél Informations : Se former à distance avec le Cnam Le Cnam Basse-Normandie propose de nombreuses formations pouvant être suivies à distance via Internet. Parce qu elles permettent de s organiser à son rythme, elles offrent à tous l opportunité de se former tout au long de la vie et de se préparer à 50 diplômes, titres homologués ou certificats, aussi bien en comptabilité, ressources humaines, informatique, anglais, qu en psychologie du travail ou encore en biologie. Chaque mois, une conseillère du Cnam, Catherine Châble, vient à Alençon pour informer les personnes qui le souhaitent sur cette offre de formation, mais aussi pour les conseiller et les orienter. Prochaines permanences les jeudis 15 janvier, 12 février et 12 mars, toute la journée, à partir de 10 h. Prise de rendez-vous préalable obligatoire auprès de Chantal Lefrançois ALENÇON MAGAZINE JANVIER - FÉVRIER 2015

11 L'ACTUALITE Concert Tendance Live 2 : le retour! Avec spectateurs, Anova avait fait salle comble l an passé pour la 1ère édition du Tendance Live! Ce grand concert gratuit organisé par la radio Tendance Ouest, avec le soutien de la Ville et de la Communauté urbaine d Alençon (qui mettent Anova gracieusement à disposition), revient le 24 janvier. 15 groupes et artistes se produiront à tour de rôle sur scène, comme Cats on Trees, Julian Perretta, Fréro Delavega,Vianney, Arno Santamaria, Nicom, Julie Zenatti, Lylloo, Louane, Jean-Baptiste Maunier, Chawki, Mission Control, Marina Kaye, Jonesic, Sorel Samedi 24 janvier à Anova Ouverture des portes à 19 h, concert à 20 h Entrée libre et gratuite Sport de haut-niveau Cercle Fabien Canu Chaque année, le Cercle Fabien Canu récompense au cours d une soirée de gala, les sportifs et les clubs de la CUA qui ont réalisé les meilleures performances. La prochaine édition aura lieu le vendredi 27 février à la Halle aux Toiles. Les prochaines éditions feront désormais un focus sur les sportifs implantés sur notre territoire. Environ 150 sportifs devraient être honorés, dont certains ont réalisé des performances spectaculaires, à l image de Joseph Terhec (20 ans), de l Alliance Judo 61, junior 2 e année surclassé en senior et qui, à 20 ans, est devenu champion de France de Judo catégorie moins de 100 kg! Parmi les nouveaux venus notons l arrivée d Akmez Angatahi, du club de football américain Les Aigles bicéphales, qui vient de rejoindre le cercle très fermé des athlètes de haut niveau inscrits sur les listes du Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Vendredi 27 février à 19h à la Halle aux Toiles Rendez-vous Nuit de l orientation : 100 professionnels à votre écoute Une centaine de professionnels seront présents à la Halle aux Toiles pour la 6 e Nuit de l'orientation, organisée par la Chambre de Commerce et d Industrie d Alençon (CCI) en partenariat avec la Ville d Alençon et la Cité des métiers de l Orne. Cette manifestation s adresse aussi bien aux jeunes et aux parents qui cherchent à s informer sur les débouchés et les filières, qu aux demandeurs d emploi et aux salariés désireux de se reconvertir ou de se former. Les représentants de plus de 70 métiers se tiendront à leur disposition ainsi que les conseillers d orientation de différentes institutions (Cité des Métiers, CCI, Mission Locale, Bureau Information Jeunesse ). Le logiciel Inforizon permettra aux plus indécis d obtenir une liste de professions correspondant à leurs centres d intérêt. De nombreuses animations sont également prévues : démonstration de skate, de graff, DJ, atelier relooking Vendredi 30 janvier 2015 à la Halle aux Toiles de 17 h à 22 h 11

12 L'ACTUALITE Équipement Un nouveau centre de secours en construction SDIS 61 Le nouveau centre de secours de la compagnie d Alençon sort de terre rue Philippe-Lebon. La pose officielle de la première pierre a eu lieu le 6 novembre dernier. La livraison est prévue pour l été prochain. Situé à côté du Service Départemental d Incendie et de Secours (SDIS), le nouveau bâtiment conçu par l architecte Jacques Bouland (Domfront) aura une superficie totale de m 2. Une surface technique de m 2 sera installée au rez-de-chaussée. L étage abritera des locaux administratifs (400 m 2 ) ainsi que 13 chambres réparties sur 477 m 2. Une aire de manœuvre de m 2 sera aménagée à l extérieur. Le coût total de l opération est estimé à 3,8 M d, financé par le SDIS 61 à hauteur de 3,5 M d. La Communauté urbaine d Alençon participe également à hauteur de C est la première fois qu une collectivité aide au financement d un centre de secours sur le territoire depuis de nombreuses années. Initiative LE CENTRE LE PLUS SOLLICITÉ DE L'ORNE Moderne et fonctionnel, le futur bâtiment donnera aux sapeurs-pompiers les moyens de leurs missions. La proximité des services de la direction départementale permettra de mutualiser les moyens : gymnase, aire de lavage, réfectoire, installations téléphoniques et informatiques, chambres réservées pour les stagiaires de l école départementale, etc. En 2013, les 110 sapeurs-pompiers de la compagnie d Alençon (25 sapeurs-pompiers professionnels et 85 sapeurs-pompiers volontaires) ont réalisé près de interventions, soit en moyenne plus de sept interventions par jour. C est le centre de secours le plus sollicité du département. Vers un projet de Pôle de Santé Un projet de Pôle de Santé libéral ambulatoire est à l étude sur le territoire. Une première réunion s est tenue en novembre dernier à l Hôtel de Ville à l initiative de Joaquim Pueyo, député-maire d Alençon et président de la Communauté urbaine, du Dr Jean-Michel Gal, président du Conseil départemental de l Ordre des Médecins et du Dr Antoine Leveneur, président de l Union Régionale des Médecins Libéraux de Basse-Normandie. L objectif du projet est d enrayer le phénomène de la désertification médicale en améliorant les conditions d exercice des professionnels de santé, l accueil de nouveaux praticiens et l accès au soin de la population. Les professionnels de santé se sont fédérés autour de deux associations pour élaborer un projet de santé sur le territoire, étape indispensable avant la création d un Pôle de Santé. Certains sites d accueil pour le Pôle et ses antennes ont d ores et déjà été évoqués : le site de la Providence, Saint-Germain-du-Corbéis, Perseigne ou encore Damigny. 12 ALENÇON MAGAZINE JANVIER - FÉVRIER 2015

13 DOSSIER La tranquillité publique Enjeux Un plan d actions axé sur la prévention et la médiation Initiée par l État, la stratégie nationale de prévention de la délinquance fixe trois programmes d actions prioritaires pour la période : la prévention des jeunes exposés à la délinquance, la prévention des violences faites aux femmes, des violences intrafamiliales et l aide aux victimes, et enfin l amélioration de la tranquillité publique. Pour la première fois, le cadrage national préconise la mise en place d un plan de tranquillité publique au niveau des communes. L objectif de ce nouveau dispositif est de mieux articuler la présence humaine sur le terrain et la prévention dite situationnelle, c està-dire l ensemble des mesures visant à empêcher le passage à l acte délinquant et à dissuader les potentiels auteurs. PROXIMITÉ ET PRÉVENTION La Ville d Alençon, qui souhaite s inscrire dans cette stratégie nationale d amélioration de la tranquillité publique, s est engagée dans la construction d un plan d actions fortement axé sur la prévention et la médiation. Plusieurs priorités seront déclinées dans le programme local : favoriser l occupation raisonnée du domaine public entre stationnement, marchés, terrasses, déplacements et animations dans le respect des règles établies (le rôle et les missions de la police municipale seront orientés en ce sens) ; améliorer la relation entre la collectivité et les habitants (instaurer des permanences des élus et des services dans les quartiers, renforcer la gestion urbaine de proximité) ; créer un Conseil pour les Droits et les Devoirs des Familles ; accompagner les associations qui œuvrent dans le domaine du lien social ; renforcer la présence humaine dans les quartiers en associant les bailleurs sociaux, les services de l État, les services de médiation ; favoriser et développer l activité économique dans les quartiers en suscitant et en accompagnant les initiatives des habitants et des associations d insertion ; favoriser la sécurité des biens et des personnes en déployant un dispositif de vidéo-protection. Le plan d actions sera élaboré par la direction de la Tranquillité Publique que met en place actuellement la Ville d Alençon. DÉCRYPTAGE Armand Kaya, conseiller municipal délégué à la Tranquillité Publique Comme partout en France, Alençon n est pas à l abri d actes d incivilité ou de délinquance qui empoisonnent la vie des habitants. C est pourquoi nous avons choisi de nous inscrire dans la stratégie nationale d amélioration de la tranquillité publique initiée par l État. Notre objectif est de mener une politique partenariale, fortement axée sur la prévention et la médiation, proche des préoccupations des habitants. L une des premières actions sera la mise en place d un système de vidéo-protection à la fin du premier semestre. Cet outil de prévention et de dissuasion va permettre d améliorer la tranquillité publique tout en respectant les libertés individuelles. 13

14 DOSSIER Méthode Une démarche partagée avec tous les acteurs concernés État reste garant de la sécurité L publique, mais la Ville y contribue aussi par son pouvoir de police administrative, ses actions de prévention et l accompagnement des habitants face à l insécurité. «La Ville d Alençon ne peut rien faire toute seule» confie Armand Kaya, conseiller municipal délégué à la Tranquillité Publique. «Résoudre les problèmes de tranquillité publique nécessite de travailler en partenariat avec tous les acteurs concernés : la préfecture, la justice, la police nationale, la gendarmerie nationale, les acteurs de la prévention, etc. C est sur ce principe que fonctionne le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) sur le territoire. La mise en réseau permet de trouver des solutions à des questions qui sont souvent complexes.» Les habitants, qui sont les premiers concernés par la tranquillité publique, ont également un rôle à jouer. Représentés dans le CLSPD, ils seront aussi étroitement associés au plan d actions engagé par la Ville. «Les Alençonnais pourront exprimer leurs attentes au sein des Conseils Citoyens de leur quartier. Les agents de proximité, qui sillonnent quotidiennement la ville, pourront aussi recueillir leurs remarques et suggestions» annonce Armand Kaya. INFO PLUS Un Conseil pour les Droits et les Devoirs des Familles Un Conseil pour les Droits et les Devoirs des Familles (CDDF) sera prochainement créé dans le cadre du plan local d amélioration de la tranquillité publique. Présidé par le maire, et constitué de représentants de l État, de représentants des collectivités territoriales et de personnes œuvrant dans les domaines de l action sociale, l insertion et la prévention de la délinquance, le CDDF sera un espace de dialogue et d accompagnement des familles qui rencontrent des difficultés dans l éducation de leur enfant. Si le comportement du jeune entraîne des troubles à la tranquillité publique et qu il se met lui-même en danger, des membres du CDDF se réuniront pour entendre les parents, leur rappeler leurs devoirs et obligations en matière d éducation et examiner avec eux les mesures à prendre pour les aider dans leur rôle de parents. Le cas échéant, un accompagnement parental pourra être engagé sans pour autant empiéter sur les compétences d autres institutions. 14 ALENÇON MAGAZINE JANVIER - FÉVRIER 2015

15 Dispositif Alençon va se doter d un système de vidéo-protection À NOTER un des volets du plan local de L tranquillité publique concerne le déploiement d un système de vidéoprotection sur la voie publique. Le principe, accompagné et validé par le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD), a été approuvé par le conseil municipal le 30 juin dernier. «En France, de plus en plus de villes utilisent la vidéo-protection comme outil de prévention et de lutte contre la délinquance» explique Claude Le Brun, directeur général adjoint des services de la collectivité. «Il ne s agit pas de surveiller les habitants, mais de garantir la sécurité des personnes et des biens dans les secteurs les plus exposés et de détecter d éventuels problèmes de sécurité routière. Le but est d assurer la tranquillité publique tout en préservant les libertés publiques et privées fondamentales.» Installé le 27 novembre dernier par Joaquim Pueyo, le député-maire d Alençon, un comité de pilotage réunissant des élus, la préfecture, la gendarmerie nationale et la police nationale, est chargé de mettre en œuvre le projet. La mise en service du dispositif est prévue à la fin du premier semestre. «Entre 35 et 40 caméras seront installées dans l espace public» annonce Claude Le Brun. «Quatre emplacements prioritaires ont été identifiés : les grands axes de circulation, le centre-ville, une partie du quartier de Courteille et une partie du quartier de Perseigne.» RESPECT DES LIBERTÉS PUBLIQUES ET INDIVIDUELLES Il existe deux types de vidéo-protection. Dans le premier, les images sont enregistrées sans être déportées sur un écran. En cas de problèmes, les enregistrements sont consultables sur demande par les forces de l ordre et la justice. Dans le second, les images sont enregistrées et déportées en temps réel dans un centre de supervision. «Nous allons probablement adopter une solution technique compatible avec les deux systèmes. La mise en œuvre du dispositif se fera en étroite collaboration avec le commissariat de Police, où sera sans doute installé le centre de supervision des images.» Le déploiement de la vidéo-protection répond à un cadre légal très précis. Réglementé par la loi du 21 janvier 1995, qui s attache à concilier la liberté individuelle et la sécurité collective, le dispositif fait l objet d une autorisation préfectorale délivrée après avis d une commission départementale. Seules les personnes habilitées par l autorité préfectorale peuvent visionner les images enregistrées, et uniquement dans le cadre de leurs fonctions. La loi prévoit également le signalement systématique de la vidéo-protection par des panneaux réglementaires. Concernant la protection de la vie privée, des procédés de floutage automatique des entrées d immeuble et des fenêtres d appartement sont mis en œuvre obligatoirement. Vidéo-protection : un comité et une charte d éthique Souhaitant aller au-delà des garanties prévues par la loi, la Ville d Alençon va mettre en place une charte d éthique sur la vidéo-protection. Le futur document, qui sera consultable par n importe quel citoyen, encadrera avec précision les conditions d installation des caméras, les obligations des agents chargés de visionner les images, les conditions d accès à la salle d exploitation, les règles de conservation et de destruction des images, les règles de communication des enregistrements, ou encore l exercice du droit d accès aux images. La charte sera rédigée par un comité d éthique. Outre le respect des obligations législatives et réglementaires, cette nouvelle instance locale veillera à ce que la vidéo-protection ne porte jamais atteinte aux libertés publiques et privées fondamentales. 15

16 DOSSIER Organigramme La Ville crée une direction de la Tranquillité Publique Au sein des services de la Ville d Alençon, ce début d année est marqué par la création d une direction de la Tranquillité Publique. «Le maintien de la tranquillité publique correspond à une attente forte de la population et c est un enjeu majeur pour la collectivité» souligne Claude Le Brun, directeur général adjoint des services. «Dans un souci de cohérence, nous avons décidé de réunir dans un même service l ensemble des missions liées à la tranquillité publique et aux règles de la citoyenneté. Cette nouvelle organisation va permettre d apporter des réponses plus concrètes et plus efficaces aux problèmes en favorisant les complémentarités.» Rattachée au département Politique de la Ville et Citoyenneté, la direction de la Tranquillité Publique regroupe : la police municipale : surveillance des secteurs piétonniers, relevé et sanction des infractions routières, surveillance des abords des établissements scolaires lors des entrées et sorties des élèves, interventions liées au conflit de voisinage, etc. ; le service de stationnement payant : surveillance de la zone de stationnement payant et verbalisation des contrevenants ; le service de médiation : présence sociale, éducative, sportive et culturelle dans les quartiers ; la gestion urbaine de proximité : démarche d amélioration de la qualité de vie des habitants dans l ensemble des quartiers ; le futur dispositif de vidéo-protection. La direction de la Tranquillité Publique regroupe au total une vingtaine d agents. «La tranquillité publique est souvent associée à la sécurité publique. La Ville d Alençon a choisi d élargir le périmètre au mieux vivre ensemble en intégrant par exemple la gestion urbaine de proximité. Le but de la direction de la Tranquillité Publique est d améliorer la gestion quotidienne de l espace public dans tous ses aspects» précise Claude Le Brun. Un directeur de la Tranquillité Publique est en cours de recrutement. L une de ses premières missions sera l élaboration du plan d actions engagé par la Ville d Alençon dans le cadre de la stratégie nationale d amélioration de la tranquillité publique. 16 ALENÇON MAGAZINE JANVIER - FÉVRIER 2015

17 Logement 195 nouveaux logements à Perseigne et Courteille Dans le quartier de Perseigne, 60 logements ont été reconstruits rue Paul-Claudel. D une grande qualité architecturale, la nouvelle résidence est composée de deux petits collectifs et trois immeubles de type maisons superposées. Les premiers locataires ont pris possession des lieux en mars dernier. Le programme s est achevé en septembre avec la mise à disposition des 30 derniers logements. De son côté, la Ville d Alençon achève l aménagement des espaces publics, avec notamment la construction d un vaste parvis minéralisé contigu à l école Jules-Verne et la réalisation d une voie de désenclavement reliant la rue Descartes à la rue Jean II. À Courteille, 53 logements ont été construits (30 individuels et 23 collectifs) dans le secteur de la Rotte à Fessard : d aspect contemporain, les nouveaux logements (5 T1, 16 T2, 22 T3 et 10 T4 sont exemplaires sur le plan du confort et de l esthétique. Un soin particulier a également été apporté à la performance énergétique pour préserver l environnement et réduire les dépenses des ménages. Toujours à Courteille, 82 logements ont été reconstruits (21 maisons individuelles avec garage, 41 logements semi-collectifs et 20 logements collectifs) dans la rue Guynemer. Cette opération de reconstruction était la plus importante menée à Alençon dans le cadre de la rénovation urbaine. La qualité architecturale des bâtiments concourt à redonner une nouvelle vie à ce secteur situé en entrée de ville. DES LOGEMENTS À HAUTE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE Comme à la Rotte à Fessard, les nouveaux logements affichent des qualités thermiques de haut niveau. De son côté, la Ville d Alençon a réalisé d importants travaux sur l ensemble de la rue : résidentialisation des immeubles réhabilités pour le compte d Orne QUARTIERS Les opérations de reconstruction menées par la Ville et Orne Habitat dans le cadre du Programme de Rénovation Urbaine d Alençon sont terminées. Les nouvelles résidences ont été inaugurées en octobre dernier. Habitat, réfection totale des réseaux, requalification complète des espaces publics et des voiries avec notamment la création d une petite place publique. SOUTIEN À L'ÉCONOMIE LOCALE L achèvement de l opération Guynemer marque la fin du programme de rénovation urbaine dans le secteur de Courteille. Au total, ce sont environ 30 millions d euros qui ont été injectés pour requalifier l habitat social dans le quartier. L investissement d une telle somme dans l économie locale permet de soutenir l emploi et l insertion sociale et professionnelle des habitants des quartiers. Ces opérations de reconstruction ont permis de réaliser heures d insertion, contre initialement demandées. Rue Guynemer, les opérations d aménagement des espaces publics ont permis de réaliser heures d insertion, contre heures demandées. 17

18 QUARTIERS Rénovation urbaine L îlot Victor-Hugo fait peau neuve Alors que 60 logements ont été reconstruits rue Paul-Claudel, le programme de rénovation urbaine se poursuit à Perseigne avec la requalification complète de l îlot Victor-Hugo. L objectif est de désenclaver ce secteur situé au nord du quartier. Le Logis Familial a déjà reconstruit 9 logements collectifs et vient de démarrer la construction de 9 logements individuels en accession sociale à la propriété (T3 et T4). La réhabilitation et la résidentialisation de 55 logements sont également prévues. En lien avec l opération, la Ville d Alençon va réaménager les espaces publics sur une partie de l îlot. Une nouvelle voie reliant la rue Victor-Hugo à la rue Jean II sera créée pour desservir les nouveaux logements et faciliter les circulations. À Perseigne, la rénovation urbaine se poursuivra par la dernière opération-phare du programme : la restructuration du cœur de quartier par la Ville d Alençon. Politique de la Ville Un nouveau contrat de ville Instaurés par la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014, les contrats de ville " nouvelle génération " inaugurent un nouveau cadre contractuel entre l État et les collectivités locales chargées de décliner la politique de la ville sur le terrain. Conclus à l échelle intercommunale et recensant l ensemble des engagements pris en faveur des quartiers prioritaires pour la période , ils vont remplacer les anciens contrats urbains de cohésion sociale (CUCS) et les conventions de rénovation urbaine. Les contrats de ville s articuleront autour de trois grands piliers : la cohésion sociale, le développement de l activité économique et de l emploi, le cadre de vie et le renouvellement urbain. L égalité hommes-femmes, la lutte contre les discriminations et la jeunesse seront trois des enjeux prioritaires. À Alençon, le contrat de ville pour les quartiers de Courteille et Perseigne sera signé au printemps prochain. Cette signature marquera l aboutissement d un long travail effectué en plusieurs étapes : le recensement par l État des politiques de droit commun, un diagnostic territorial (en cours), puis l élaboration et l écriture du document cadre. DÉCRYPTAGE Thierry Mathieu, Maire-adjoint en charge de la Politique de la Ville Le contrat de ville sera conclu à l échelle communautaire, mais la Ville sera le bras opérationnel de toute la démarche. Élaborer un contrat de ville, c est imager la ville et ses quartiers prioritaires à l horizon 2020, à travers un projet de territoire partagé par tous les acteurs. Pour la première fois, la loi donne aux habitants des quartiers un rôle-clé dans la construction de la politique de la ville, à travers notamment la création des Conseils Citoyens. 18 ALENÇON MAGAZINE JANVIER - FÉVRIER 2015

19 Conseils Citoyens Alençon se construit avec ses habitants Ce début d année coïncide avec un changement important pour la Démocratie Participative à Alençon. Depuis le 1 er janvier, on ne parle plus de Conseils de Démocratie Locale (CDL) mais de Conseils Citoyens. La loi de programmation pour la Ville et la Cohésion urbaine du 21 février 2014 est à l origine de cette nouvelle appellation. «Perseigne et Courteille font partie des quartiers désignés comme prioritaires par l État» explique Pierre-Marie Lecire, conseiller municipal délégué à la Démocratie Participative. «Or, cette nouvelle loi instaure la création de Conseils Citoyens, un dispositif similaire aux Conseils de Démocratie Locale, dans les deux quartiers prioritaires. Dans un souci de clarté et d harmonisation, la Ville d Alençon a souhaité que les six CDL portent le nom de Conseils Citoyens. Le fonctionnement est identique à celui des CDL, mais les habitants sont davantage impliqués. Les Conseils Citoyens vont faire des citoyens des acteurs incontournables du projet de territoire. C est une évolution qualitative.» DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE Le découpage des Conseils Citoyens reste identique avec une répartition en six secteurs : Courteille, Perseigne, Centre- Ville, Montsort-Saint-Léonard-Haut-Éclair- Mantelet, quartier Ouest, Croix-Mercier- Châtelets-Nord Lancrel. La représentation de la population du quartier dans toutes ses composantes est une des ambitions du dispositif. Le collège des acteurs socioéconomiques pourra ainsi accueillir des médecins, des représentants des professions libérales, etc. La stricte parité hommes-femmes devra être respectée. «Nous allons intégrer dans le dispositif des Conseils Citoyens les conclusions des dernières Assises de la Démocratie Locale. Les cinq années d expérience des CDL vont servir à la construction des Conseils Citoyens» souligne Pierre-Marie Lecire. Une importante campagne de communication sera lancée dans le courant du mois de janvier pour informer les habitants de cette évolution importante. Vous souhaitez rejoindre le Conseil Citoyen de votre quartier? N hésitez pas à vous inscrire auprès du Kiosque de la Démocratie Participative qui va prochainement sillonner la ville. Vous pourrez également vous inscrire sur le site ou déposer votre bulletin de candidature à l Hôtel de Ville. DÉCRYPTAGE Pierre-Marie Lecire, conseiller municipal délégué à la Démocratie Participative Mon passé de président de CDL renforce ma volonté de développer et d amplifier la démocratie participative à Alençon. Je souhaite que les habitants soient encore plus impliqués dans le devenir de leur quartier et de la ville en général, qu ils deviennent des acteurs à part entière de leur territoire. Comme dit un proverbe québécois : «Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.» 19

20 Scrutin Élections départementales : le nouveau découpage des cantons Les prochaines élections départementales se dérouleront les 22 et 29 mars. La ville sera découpée en deux cantons, et non plus trois comme auparavant. La loi du 17 mai 2013 relative aux scrutins locaux instaure d importants changements pour les prochaines élections départementales. À l issue du vote, le Conseil général changera de nom et deviendra le Conseil départemental. Les conseillers généraux laisseront place à des conseillers départementaux. Le mode de scrutin sera également modifié, avec notamment l élection dans chaque canton de deux élus constituant un binôme homme-femme. Ce scrutin binomial et le maintien du nombre initial de conseillers départementaux ont conduit l État à diviser par deux le nombre de cantons partout en France. Dans l Orne, le décret du 25 février 2014 a confirmé le passage de 40 à 21 cantons ÉLECTEURS PAR BUREAU Le territoire alençonnais sera désormais découpé en deux cantons (Alençon 1 et Alençon 2), contre trois auparavant. Ce nouveau découpage aura des conséquences sur un certain nombre d électeurs. Pour ne pas dépasser la limite réglementaire de électeurs par bureau de vote, la Ville d Alençon a dû procéder à un rééquilibrage des listes électorales dans cinq bureaux : Halle aux Toiles, Hôtel de Ville, Émile-Dupont, Pyramide et Quatre- Saisons. Concrètement, cela veut dire que près de électeurs, domiciliés principalement dans le centre-ville, vont changer de bureau de vote pour les élections à venir. À titre d exemple, un habitant de la rue du Bercail ou la rue du Jeudi qui votait auparavant à l école Émile-Dupont votera DÉCRYPTAGE à la Halle aux Toiles. De la même façon, un habitant de la rue de la Demi-Lune qui votait à la Halle aux Toiles votera à l école Émile-Dupont. Certains électeurs, domiciliés en limite de circonscription, changeront de bureau de vote mais également de canton. Une nouvelle carte d électeur, indiquant 16 7 le lieu et le numéro du bureau de vote où l habitant doit se présenter, sera envoyée début mars à toutes les personnes inscrites sur les listes électorales. La nouvelle carte sera accompagnée d un courrier de la mairie avertissant les électeurs d un changement possible de leur bureau de vote. Lucienne Forveille, Maire-adjointe en charge de la Réglementation, l État- Civil et les Cimetières Liste bureaux de vote 1- Halle aux Toiles 2- Résidence des 4 Saisons 3 3- Groupe scolaire du Champ du Roy 4- Groupe scolaire Jules Verne 5- École primaire Molière 6- École maternelle Molière 7- Hôtel de Ville 8- Pyramide (Théâtre) 9- École du Point du Jour 10- Centre social de Courteille 11- École maternelle du Point du Jour École Albert Camus 13- Foyer des anciens de Courteille 14- Groupe scolaire de Courteille 15- École Jacques Prévert 16- École Jeanne Géraud École Jules Ferry 18- Centre Edith Bonnem 19- Groupe scolaire Robert Desnos 20- Groupe scolaire Émile Dupont CANTON N 2 = Alençon 1 CANTON N 3 = Alençon À Alençon, les 20 bureaux de vote seront répartis sur deux cantons, et non plus trois comme auparavant. Ce nouveau découpage élaboré par l État nous a obligés à rééquilibrer un certain nombre de bureaux de vote pour ne pas dépasser la limite réglementaire de électeurs par bureau. Ce fut un travail long et minutieux. Nous avons tout fait pour gêner le moins possible les électeurs en faisant en sorte qu ils votent au plus près de chez eux. 20 ALENÇON MAGAZINE JANVIER - FÉVRIER 2015

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG Strasbourg, le 22 novembre 2013 FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG La Ville de Strasbourg entend mettre en place la réforme des rythmes scolaires avec le souci

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Pole enfance jeunesse. Projet éducatif de territoire 2014-2015

Pole enfance jeunesse. Projet éducatif de territoire 2014-2015 Pole enfance jeunesse Projet éducatif de territoire 2014-2015 2 Sommaire Cadre légal de la réforme des rythmes scolaires page 3 Diagnostic page 4 à 6 Présentation de la communauté de communes Périmètre

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES

NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE NOUVEAUX ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015 VENDREDI 4 JUILLET 2014-14H SALLE HENRI-MARTIN - HÔTEL DE VILLE CAHORS SOMMAIRE Communiqué de presse page 3 Les axes du projet éducatif

Plus en détail

Institut Automobile du Mans

Institut Automobile du Mans Dossier de presse Institut Automobile du Mans Le 24 février 2005 Sommaire : P2. Communiqué de synthèse P3. L institut IAM un projet pour développer les formations et l innovation de la filière automobile

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

Formation grand public à l'utilisation des défibrillateurs automatiques sur la ville d'alençon.

Formation grand public à l'utilisation des défibrillateurs automatiques sur la ville d'alençon. DOSSIER DE PRESSE Alençon, vendredi 20 février Formation grand public à l'utilisation des défibrillateurs automatiques sur la ville d'alençon. En France chaque année, l arrêt cardiorespiratoire inopiné,

Plus en détail

PASS sports vacances. Sommaire

PASS sports vacances. Sommaire PASS sports vacances Sommaire PREAMBULE Article 1 : Modalités d inscription Article 2 : Modalités de fonctionnement Article 3 : Les infrastructures Article 4 : Tarification Article 5 : Sécurité et secours

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL PROJET EDUCATIF TERRITORIAL Mairie de WAVRIN 1 Place de la République 59136 WAVRIN Tél : 03.20.58.57.57 Représentée par : Monsieur Alain BLONDEAU, Maire Madame Cécile LAMBRAY, adjointe à la vie scolaire

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort Année 2014-2015 Contact Service Éducation : 04 90 59 11 05 A. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 - Objet du règlement A compter

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Nombre de réponses par quartiers

Nombre de réponses par quartiers Quartier 10 Nombre de réponses par quartiers Quartier 16 Quartier 15 165 176 Quartier 14 94 Quartier 13 156 Quartier 12 229 Quartier 11 201 Quartier 10 252 Quartier 9 344 Quartier 8 200 Quartier 7 236

Plus en détail

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser Édito Madame, Monsieur, Nous avons le plaisir de vous présenter dans ce document le fruit de presque deux longues années de concertation

Plus en détail

Aménagement des Rythmes de Vie de l Enfant

Aménagement des Rythmes de Vie de l Enfant Aménagement des Rythmes de Vie de l Enfant Préparation de la Rentrée 2014 Conseil Participatif 10 Avril 2014 1 Sommaire Rappel des pistes de réflexion Résultat de l étude de faisabilité Rappel des valeurs

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents de la RESTAURATION SCOLAIRE MATERNELLE/ELEMENTAIRE Direction de l Education, de l Enfance et de la Réussite Educative Approuvé au Conseil Municipal

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PRÉAMBULE La Préfecture de Police assure dans la capitale, au quotidien, la sécurité des citoyens et la défense des libertés. Afin de doter ses

Plus en détail

Prolongation!!! A chacun son rythme!!!!! FEVRIER 2013. Vacances de. Le fonctionnement d un club de vacances dans votre accueil de loisirs

Prolongation!!! A chacun son rythme!!!!! FEVRIER 2013. Vacances de. Le fonctionnement d un club de vacances dans votre accueil de loisirs Prolongation!!! Vacances de FEVRIER 2013 A chacun son rythme!!!!! Le fonctionnement d un club de vacances dans votre accueil de loisirs 1 SOMMAIRE I. L organisateur 1) Intentions 2) Lieu d accueil 3) Jours

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

Groupe de travail La Ville la Nuit Lyon 27 et 28 février 2014

Groupe de travail La Ville la Nuit Lyon 27 et 28 février 2014 Groupe de travail La Ville la Nuit Lyon 27 et 28 février 2014 1 Organisation Générale Sommaire 2 Activités du service Tranquillité Publique ( Vie nocturne ) 3 Le contrat Local de Sécurité 4 La Charte de

Plus en détail

TARTERÊTS. La lettre du Maire EN COURS ET FINANCÉS. La rénovation urbaine du quartier des Tarterêts est AMÉNAGEMENT DU QUARTIER : DES CHANTIERS

TARTERÊTS. La lettre du Maire EN COURS ET FINANCÉS. La rénovation urbaine du quartier des Tarterêts est AMÉNAGEMENT DU QUARTIER : DES CHANTIERS Novembre 2013 La lettre du Maire Edito JEAN-PIERRE BECHTER Votre Maire TARTERÊTS AMÉNAGEMENT DU QUARTIER : DES CHANTIERS EN COURS ET FINANCÉS La rénovation urbaine du quartier des Tarterêts est une réalité.

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG : RESULTATS DE LA CONSULTATION

REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG : RESULTATS DE LA CONSULTATION Strasbourg, le 20 décembre 2013 REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG : RESULTATS DE LA CONSULTATION La Ville de Strasbourg entend mettre en place la réforme des rythmes scolaires avec le souci de

Plus en détail

Le service jeunesse. au cœur de l action VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE

Le service jeunesse. au cœur de l action VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE Le service jeunesse au cœur de l action Renseignements : service jeunesse 29 rue de la Concorde Tél. 01 41 11 13 68 - Site internet : www.asnieres-sur-seine.fr Horaires : du

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

La mise en place de la Réforme des Rythmes scolaires à Baillargues

La mise en place de la Réforme des Rythmes scolaires à Baillargues La mise en place de la Réforme des Rythmes scolaires à Baillargues Contact Presse : Laurie Carrias Service Communication Mairie de Baillargues Tél. 04 67 87 48 60 laurie.carrias@ville-baillargues.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Activités périscolaires des écoles Elémentaires et Maternelles Année scolaire 2015-2016

REGLEMENT INTERIEUR Activités périscolaires des écoles Elémentaires et Maternelles Année scolaire 2015-2016 REGLEMENT INTERIEUR Activités périscolaires des écoles Elémentaires et Maternelles Année scolaire 2015-2016 Article 1 : Objet Le présent règlement définit les conditions d inscription et les modalités

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

96 / HABITER AUTREMENT

96 / HABITER AUTREMENT 96 / HABITER AUTREMENT La résidence Ilôt Point du Jour a été livrée en 2013. HABITER AUTREMENT GROUPE OPIEVOY DEUXIÈME OPH DE FRANCE, LE GROUPE OPIEVOY A LANCÉ FIN 2012 UNE DÉMARCHE VISANT À SOUTENIR ET

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

Sébastien PAMPANAY «Développer la Formation» 15 mars 2011

Sébastien PAMPANAY «Développer la Formation» 15 mars 2011 Sébastien PAMPANAY «Développer la Formation» 15 mars 2011 QUI SOMMES NOUS? Depuis 2006, l École des Métiers du Sport Professionnel (EMSP), assure la gestion scolaire de Centres de Formation de football

Plus en détail

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL SPORT-ÉTUDES FOOTBALL Depuis 1983, l équipe d enseignants d Energy Academy transmet sa pasdernes. Si votre enfant est passionné par le football et qu il souhaite le pratiquer quotidiennement pour son simple

Plus en détail

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 DOSSIER DE PRESSE Le Service Formation Continue de l Université de Strasbourg, ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 LE

Plus en détail

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Cre ation d'un support d'animation par les e le ves pour les personnes a ge es de leur commune Renforcer le lien social et cre er des re flexions sur la citoyennete.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem 6 ème séance plénière lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE La commission départementale de la démographie médicale : l instance incontournable en Lot-et-Garonne pour mettre en place un nouvel exercice

Plus en détail

Centre d Action Jeunesse

Centre d Action Jeunesse 1 Centre d Action Jeunesse 2 PREAMBULE L intégration des jeunes à leur ville est un souci permanent pour tout responsable de la jeunesse. Il s agit d aider le jeune citoyen à devenir progressivement un

Plus en détail

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX DE QUARTIER Charte de fonctionnement 03 Sommaire PRÉAMBULE... 05 TITRE I - Les acteurs des instances participatives... 05 ARTICLE 1 // L élu référent de quartier... 05 ARTICLE

Plus en détail

Réflexion sur le schéma de mutualisation au sein de la Communauté de Communes de l Huisne Sarthoise

Réflexion sur le schéma de mutualisation au sein de la Communauté de Communes de l Huisne Sarthoise COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 2 Février 2015 à 20h30 Réflexion sur le schéma de mutualisation au sein de la Communauté de Communes de l Huisne Sarthoise Madame Le Maire rappelle

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS

POUR DIFFUSION AUX AGENTS MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/LL/FG/DEJ/SPEJ/N 12-15 Lila LALAM 01 43 93 89 65 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHARGE DE LA MUTUALISATION DES ACHATS

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Règlement intérieur. des activités périscolaires

Règlement intérieur. des activités périscolaires Règlement intérieur des activités périscolaires Adopté par le conseil municipal du 27 juin 2014 1 Le présent règlement a pour objectif de définir le fonctionnement, le déroulement et les modalités de fréquentation

Plus en détail

Le temps du repas est un moment privilégié pour les enfants : alimentation, éducation au goût, moment d échanges, temps de repos.

Le temps du repas est un moment privilégié pour les enfants : alimentation, éducation au goût, moment d échanges, temps de repos. VIE SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR Restaurant Scolaire La commune de PLUDUNO met à disposition de tous les enfants des écoles maternelles et élémentaires publiques et privées un restaurant scolaire pour

Plus en détail

RAPPORT N 11.523 CP CONSEIL LOCAL DE SECURITE ET DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE CONTRAT LOCAL DE SECURITE COMMUNE DE SURESNES

RAPPORT N 11.523 CP CONSEIL LOCAL DE SECURITE ET DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE CONTRAT LOCAL DE SECURITE COMMUNE DE SURESNES RAPPORT N 11.523 CP CONSEIL LOCAL DE SECURITE ET DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE CONTRAT LOCAL DE SECURITE COMMUNE DE SURESNES ATTRIBUTION DE HUIT SUBVENTIONS DE FONCTIONNEMENT ET D'UNE SUBVENTION D'INVESTISSEMENT

Plus en détail

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT Jeudi 2 juillet 2015 Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT ACM HABITAT fait évoluer ses services afin d organiser de façon optimale l information et l accueil des demandeurs conformément

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Académie de la Réunion 2009 2012 PREFACE DE MONSIEUR L INSPECTEUR D ACADEMIE L Education Physique et Sportive, discipline d enseignement,

Plus en détail

La Région, c est votre espace!

La Région, c est votre espace! La Région, c est votre espace! Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Mans Jeudi 25 janvier 2007 Communiqué de presse L Espace Régional du Mans en bref Plaquette «La Région c est votre Espace!»

Plus en détail

TEMPS D ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR

TEMPS D ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR TEMPS D ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de SAUNAY Année 2015-2016 A. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 - Objet du règlement A compter de la rentrée 2015, les TAP (temps d activités

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE L EDUCATION - ENJEU ET LEVIER FONDAMENTAL DANS LA CITE - DROIT POUR TOUS LES ENFANTS un engagement à contribuer au - DEVELOPPEMENT DES POTENTIALITES DE L ENFANT

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

C est reparti pour les Nouvelles Activités Périscolaires!

C est reparti pour les Nouvelles Activités Périscolaires! C est reparti pour les Nouvelles Activités Périscolaires! Ecoles de la Communauté de Communes du Pays de Chalindrey École de LE PAILLY (maternelle & élémentaire) Cette plaquette est téléchargeable sur

Plus en détail

SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET EDUQUER DURABLE

SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET EDUQUER DURABLE 2008-2009 SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET A L ECO-CITOYENNETE EDUQUER POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE { Le Conseil général vous soutient pour conduire } un projet de classe ou de collège sur le temps scolaire

Plus en détail

Mercredi 26 juin 2013 Mairie d Aytré

Mercredi 26 juin 2013 Mairie d Aytré Mercredi 26 juin 2013 Mairie d Aytré Décret 2013-77 du 24 janvier 2013 relatif à l organisation du temps scolaire RAPPEL Ce qui ne change pas 36 semaines d école (180 jours d école) 24 heures d enseignement

Plus en détail

SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014

SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014 SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014 COMMISSION CULTURE Présenté par Anaïs GUILLEMET et Paul NANNARONE Dès notre 1 ère commission, nous avons été sollicités pour participer à l action «1914-1944, D une guerre

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES»

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» ALSH Municipal 3-12 ans «Les P tits Diables» GUIDE PRATIQUE 2014-2015 Rue Jules Ferry 35420 Louvigné du Désert ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» MERCREDIS ET VACANCES SCOLAIRES Organisateur

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES

REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES RESTAURANTS SCOLAIRES, GARDERIES ET TEMPS D ACTIVITES PERISCOLAIRES Introduction La commune de Bassens organise les services périscolaires : restaurants,

Plus en détail

Dossier de presse. 18 février 2014 Beauvais

Dossier de presse. 18 février 2014 Beauvais Dossier de presse Pose de la Première Pierre de l immeuble de bureaux de la Direction Régionale Picardie de Quille Construction 18 février 2014 Beauvais 1 Communiqué de presse Pose de la Première Pierre

Plus en détail

le tour européen du bénévolat et du volontariat fait étape à paris

le tour européen du bénévolat et du volontariat fait étape à paris année européenne du bénévolat et du volontariat le tour européen du bénévolat et du volontariat fait étape à paris du 14 au 20 avril 2011 place de l Hôtel de ville programme Ouvert de 11h à 19h Entrée

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

Le cadre général du point d étape...

Le cadre général du point d étape... Le cadre général du point d étape Les objectifs du point d étape L objectif général du point d étape, à 2 ans et à 4 ans, est d apprécier l avancement du projet et la tendance générale d évolution du quartier

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Préambule Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Validé par le Conseil d Administration du 28 juin 2013. Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Conseils de quartiers Règlement intérieur

Conseils de quartiers Règlement intérieur Conseils de quartiers Règlement intérieur caen.fr I Les principes fondateurs Règlement intérieur des conseils ARTICLE 1 Création des conseils de quartiers citoyens Les conseils de quartiers citoyens sont

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES TEMPS D ACTIVITES PERISCOLAIRES (TAP)

REGLEMENT INTERIEUR DES TEMPS D ACTIVITES PERISCOLAIRES (TAP) REGLEMENT INTERIEUR DES TEMPS D ACTIVITES PERISCOLAIRES (TAP) Préambule Les Temps d Activités Périscolaires (TAP) ont été instaurés par un décret de janvier 2013 complété par une circulaire n 2013-036

Plus en détail

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine Informations aux familles Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine 15 rue de Kérourien - 29200 BREST 07-88-04-22-93 (Catherine PERRAMENT) Rentrée de septembre 2015

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE

RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE Dossier de presse De Francis CHOUAT Maire d Evry, Président de la Communauté d Agglomération Evry Centre Essonne Evry, le 26 août 2014 RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE Contact

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494 17 - Comité Local d Aide aux Projets Bisontins «CLAP» Aide Individuelle aux Loisirs par l Echange «A Tire d AILE» - Bilan 2014 et perspectives 2015

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Préfectures Nouvelle Génération

Préfectures Nouvelle Génération Le plan Préfectures Nouvelle Génération 2 è m e P o i n t d é t a p e Inscrire les préfectures dans l avenir des territoires Que s est-il passé depuis le point d étape du 1 er octobre? Sur la base du plan

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

Les Rythmes scolaires

Les Rythmes scolaires Les Rythmes scolaires 1 1. C E Q U E D I T L E D É C R E T D U 2 4 J A N V I E R 2 0 1 3 2. E T A L O R S, À S TE J A M M E - S U R - S A R T H E? Ce que dit le décret n 2013-77 du 24 janvier 2013 2 1.

Plus en détail

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION 4 avril 2006 ATTENTION, TRAVAUX! LE THÉÂTRE, LIEU D ÉCHANGE Attention, travaux! est une pièce de théâtre, écrite, mise en scène et jouée pour les 20 000 collaborateurs

Plus en détail

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012 SECRETARIAT GENERAL DU COMITE INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE QUATRE MOYENS D ACTION ET CINQUANTE MESURES POUR PREVENIR LA DELINQUANCE ET AIDER LES VICTIMES 2010-2012 1 - Développer la

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

Pause Méridienne et Restaurant Scolaire Municipal

Pause Méridienne et Restaurant Scolaire Municipal Pause Méridienne et Restaurant Scolaire Municipal Rue des Ecoles 37210 PARCAY-MESLAY Tel : 02 47 29 18 98 Règlement Intérieur La pause méridienne et le restaurant scolaire sont des activités gérées par

Plus en détail

La lutte contre les CAMBRIOLAGES dans la Loire

La lutte contre les CAMBRIOLAGES dans la Loire La lutte contre les CAMBRIOLAGES dans la Loire LES SERVICES DE L ETAT SE MOBILISENT POUR LUTTER CONTRE LES CAMBRIOLAGES DANS LA LOIRE our ceux qui en sont victimes, un cambriolage est un vrai traumatisme

Plus en détail

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018 La contractualisation Caf / Collectivités territoriales Le Renouvellement des Cej 2015-2018 Sommaire 1. La contractualisation avec la Caf : > les principes Rappel : Cej Une nouveauté : la Ctg La gouvernance

Plus en détail

VILLE DE PARIS/ Direction des affaires scolaires

VILLE DE PARIS/ Direction des affaires scolaires PROGRAMME DE RECRUTEMENT D ANIMATEURS TITULAURES TEMPS COMPLET (ADJOINTS D ANIMATION) CONTRACTUELS (CDD) TEMPS NON COMPLET La Direction des Affaires Scolaires de la Ville de Paris (DASCO) met en œuvre

Plus en détail