L infirmier consultant douleur: quel référentiel proposé par la SFETD? Alexandra DANGUIRAL Infirmière Ressource Douleur

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L infirmier consultant douleur: quel référentiel proposé par la SFETD? Alexandra DANGUIRAL Infirmière Ressource Douleur"

Transcription

1 6 ème Journée des actualités de la douleur L infirmier consultant douleur: quel référentiel proposé par la SFETD? Alexandra DANGUIRAL Infirmière Ressource Douleur

2 «Je déclare ne pas avoir de conflit direct ou indirect (financier ou en nature) avec un organisme privé, industriel ou commercial en relation avec le sujet présenté»

3 Consultation infirmière douleur Qu est ce que le métier d infirmier exerçant en structure d évaluation et de traitement de la douleur? Ordre IDE: expert douleur SFETD: Infirmier ressource douleur (IRD) Référentiel en lien avec CNRD en 2007 (activités de formation, activités cliniques, activités institutionnelles et activités afférentes aux soins): site SFETD Avoir (eu minimum) DU Douleur, 5 ans d expérience professionnelle

4 Consultation infirmière douleur Profession soumise au décret. Décret n du 29 Juillet 2004 relatif aux parties IV et V du code la santé publique Champ de compétence biomédicale L infirmière exerce un rôle sur prescription médicale, au sein duquel il applique la dite prescription en mobilisant ses compétences issues des sciences biomédicales ( anatomie, physiopathologie, pharmacologie) et en développant des habiletés techniques rigoureuses.

5 Consultation infirmière douleur Champ de compétence en collaboration: L infirmier exerce un rôle de collaboration, inter dépendant, qui englobe toute la surveillance de l évolution de la douleur chronique et des effets secondaires des traitements prescrits. Les interventions posées par l infirmière relèvent autant du champ biomédical que de son champ propre

6 Consultation infirmière douleur Champ de compétence autonome: L infirmier ressource douleur exerce un rôle propre indépendant vis-àvis du médecin où le centre de son intervention est la prise en charge globale du patient douloureux chronique dans ses dimensions biopsychosociale, ses réactions d adaptation dans son contexte d appartenance. L IRD va mobiliser ses connaissances approfondies issues des sciences infirmières et des sciences humaines, utiliser des modèles conceptuels infirmiers et développer des habiletés relationnelles.

7 Consultation infirmière douleur En plein développement, pourquoi? Besoins et attentes de la population: Accroissement de la demande en soins Gérontocroissance Développement des maladies chroniques Nouvelles techniques Evolution de la démographie médicale: redéfinition profession de santé (rapport FHF relatif aux métiers en santé de niveau intermédiaire. Mars 2012) Pression économique

8 Consultation infirmière douleur 1994 Circulaire DGS/DH n 94-3 du 7 janvier 1994 relative à l organisation des soins et la prise en charge des douleurs chroniques «La structure doit être dirigée par un médecin et regrouper plusieurs intervenants dont au moins trois médecins( ). L un d eux assure la coordination du travail des infirmiers (..) susceptibles d avoir à intervenir» «Toute unité doit assurer un fonctionnement en équipe avec réunion de synthèse»

9 Consultation infirmière douleur 1998 Circulaire DGS/DH n du février 1998 relative à l identification des structures de lutte contre la douleur chronique rebelle. Annexe II La structure est placée sous la responsabilité d'un médecin regroupant au moins 3 médecins» Activité en soins infirmiers: nombre d AMI Nombre d actes pratiqués: Médecins: neurostimulation externe,, thérapie comportementale, relaxation. Infirmiers: neurostimulation externe

10 Consultation infirmière douleur 2004 Etude sur la situation des structures de prise en charge de la douleur chronique rebelle en 2004 CEMKA EVAL (rapport final Novembre 2004) Plus de 80% des structures disposent d infirmiers ou de cadres de santé 55% des infirmiers avaient bénéficié d une formation spécifique douleur DU ou autre)

11 Consultation infirmière douleur 2004 Etude sur la situation des structures de prise en charge de la douleur chronique rebelle en 2004 CEMKA EVAL (rapport final Novembre 2004) Lors de la première consultation, dans 18% des cas, la consultation était effectuée par plus d un professionnel de santé. Dans cette situation, 53% avec un infirmier Suite à la première consultation, 25,3% des patients bénéficiaient d une prise en charge infirmière

12 Consultation infirmière douleur 2004 Etude sur la situation des structures de prise en charge de la douleur chronique rebelle en 2004 CEMKA EVAL (rapport final Novembre 2004) La notion de consultation infirmière n apparait pas encore, on parle d interventions infirmières (relaxation, hypnose, sophrologie) Démonstration des neurostimulateurs par les médecins puis dans un second temps par l infirmier

13 Consultation infirmière douleur 2008 Recommandations Professionnelles: Douleur Chronique: reconnaître le syndrome douloureux chronique, l évaluer et orienter le patient La notion de consultation infirmière apparaît

14 Consultation infirmière douleur 2009 Etats des lieux: douleur chronique: les aspects organisationnelspoints de vue des structures spécialisées Description du rôle infirmier Description des taches pouvant être réalisés par l infirmier Consultation infirmière

15 Consultation infirmière douleur Qu est ce qui s y passe? Enquête menée en 2014 par la commission professionnelle infirmière de la SFETD (Responsable: Christine BERLEMONT) Objectif: Faire un état des lieux des consultations infirmières proposées dans le cadre de l exercice en structure d évaluation et de traitement de la douleur Population cible: Infirmiers ressources douleur ayant participés aux universités IDE organisées par la SFETD

16 Consultation infirmière douleur Constat: Activités hétérogènes Activités mal identifiées Absence de «cadre «de référence Disparités des niveaux de formation Difficultés à faire valoir les activités au sein des établissements

17 Consultation infirmière douleur Groupe de travail au sein de la Commission Professionnelle Infirmière (Responsable: Jean Michel GAUTIER): Représentativité nationale IRD: cs ou centre Cadres de santé Formateurs Chercheur en soins

18 Référentiel d activité de l IRD OBJECTIFS: Apporter un éclairage sur le rôle de l IRD Décrire les activités des IRD en consultation Définir les compétences nécessaires Orienter l élaboration de programme d enseignement Aider les IRD dans leur pratique Appuyer les institutions

19 Référentiel d activité de l IRD Contenu: 1. Référentiel d activités de l IRD en consultation 2. Définition des compétences requises et leur critère d évaluation

20 Référentiel d activité de l IRD I : ACTIVITES Modèle conceptuel de Caplan: Consultation de 1 ère ligne/1 er recours Consultation de 1 ère ligne/2 ème recours Consultation de 2 ème ligne

21 Référentiel d activité de l IRD Pour chaque type de consultations, différents temps de consultation: Consultation d évaluation Consultation de suivi Consultation de clôture

22 Référentiel d activité de l IRD Extrait du référentiel: Consultation de 1 ère ligne/2 ème recours Consultation d évaluation

23 Référentiel d activité de l IRD Consultation initiale, 3 temps: 1.Entretien d évaluation 2.Analyse et formalisation d un diagnostic infirmier 3.Contribution spécifique de l IRD au projet thérapeutique

24 Référentiel d activité de l IRD 1. Entretien d évaluation Vérification de l identité du patient Recueil des éléments liés à la douleur elle-même Recueil des retentissements de la douleur Recueil des données objectives par examen clinique infirmier Recueil des attentes

25 Référentiel d activité de l IRD 2. Analyse et formulation d un diagnostic infirmier: Emettre des hypothèses Rechercher des données additionnelles Valider les hypothèses avec le patient Formuler le ou les diagnostics infirmiers

26 Référentiel d activité de l IRD 3. Contribution spécifique de l IRD au projet thérapeutique: Appliquer ou proposer les interventions infirmières relevant du rôle autonome Appliquer ou proposer les interventions infirmières relevant du rôle prescrit Orienter le patient vers d autres professionnels si nécessaire (psychologue, assistante sociale, kiné ) Recueillir le consentement du patient Planifier le suivi en consultation infirmière Assurer la traçabilité et les transmissions

27 Référentiel d activité de l IRD II.Définition des compétences: 10 ( Arrêté du 31 juillet 2009 relatif au Diplôme d état infirmier annexe II) 1. Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic infirmier 2. Concevoir et conduire un projet de soins infirmier 3. Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens 4. Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique 5. Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs

28 Référentiel d activité de l IRD 6. Communiquer et conduire une relation dans le contexte de soins 7.Analyser la qualité des soins et améliorer sa pratique professionnelle 8.Rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques 9. Organiser et coordonner des interventions soignantes 10. Informer et former des professionnels de santé

29 Référentiel d activité de l IRD Extrait du référentiel Compétence 2: «Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers»

30 Référentiel d activité de l IRD Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers Elaborer et formaliser un projet de soins et chemin clinique Argumenter le projet de soins et la démarche clinique en RCP Accompagner et guider le patient dans son parcours de soins Définir les priorités de soins Analyser et réévaluer le projet de soins Documenter le projet de soins et le dossier patient

31 Référentiel d activité de l IRD Prochaine réunion Commission professionnelle infirmière Mars 2016 Finalisation référentiel Eté 2016 Mise en ligne sur le site de la SFETD

32 JE VOUS REMERCIE POUR VOTRE ATTENTION

33

CONSULTATION INFIRMIERE EN DOULEUR Etat des lieux et perspectives

CONSULTATION INFIRMIERE EN DOULEUR Etat des lieux et perspectives CONSULTATION INFIRMIERE EN DOULEUR Etat des lieux et perspectives Jean Michel GAUTIER Infirmier anesthésiste Cadre de santé Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier Montpellier, France

Plus en détail

L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique.

L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique. L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique. Christine BERLEMONT Infirmière Ressource Douleur Unité d Evaluation et Traitement de la Douleur Centre Hospitalier de Meaux France

Plus en détail

activités s des Infirmiers Ressource Douleur

activités s des Infirmiers Ressource Douleur Référentiel d activitd activités s des Infirmiers Ressource Douleur Jean Michel GAUTIER jm-gautier gautier@chu-montpellier.fr 28 novembre 2009 ANFIIDE - Lyon 1 La SFETD chapitre français de l International

Plus en détail

Visa DRH Validé Visa Direction des soins LOCALISATION ET RATTACHEMENT DU POSTE

Visa DRH Validé Visa Direction des soins LOCALISATION ET RATTACHEMENT DU POSTE FICHE DE POSTE : INFIRMIER EN EQUIPE D'APPUI DEPARTEMENTALE DE SOINS PALLIATIFS Famille : SOINS Métier : INFIRMIER EN SOINS GENERAUX Quotité du poste : Temps complet Rédacteur(s) : A.FEUILLATRE- MORNAY

Plus en détail

Le raisonnement clinique* infirmier à l entretien d un douloureux chronique

Le raisonnement clinique* infirmier à l entretien d un douloureux chronique Infirmiers(ères) Ressource Douleur Pays de la Loire - Bretagne Pays de la Loire - Bretagne Le raisonnement clinique* infirmier à l entretien d un douloureux chronique Mr AGRES Hugues La Roche sur Yon *

Plus en détail

LA PLACE DE L INFIRMIERE CLINICIENNE DANS LA PEC DE LA DOULEUR EN SERVICE DE SOIN

LA PLACE DE L INFIRMIERE CLINICIENNE DANS LA PEC DE LA DOULEUR EN SERVICE DE SOIN LA PLACE DE L INFIRMIERE CLINICIENNE DANS LA PEC DE LA DOULEUR EN SERVICE DE SOIN Pascale Wanquet-Thibault, Cadre supérieur de santé, Responsable de formation continue, Amae-Santé Membre de la commission

Plus en détail

Raisonnement clinique infirmier: quelques rappels

Raisonnement clinique infirmier: quelques rappels 6 ème universités infirmières SFETD, 2014 Raisonnement clinique infirmier: quelques rappels C. Debout, Inf, PhD Département des sciences infirmières et paramédicales Rennes Sorbonne Paris Cité 1 Contexte

Plus en détail

Compétence 1 - UE 3.1 S1 - Février repris par SS IFSI DE L'EURE- MB septembre

Compétence 1 - UE 3.1 S1 - Février repris par SS IFSI DE L'EURE- MB septembre Patient âgé de 66 ans Admis pour une anémie à 5g/dl Le médecin à prescrit une transfusion de 3CG Au cours de la transfusion le patient à présenté des frissons, un malaise et une tachycardie Quel est votre

Plus en détail

La consultation clinique infirmière

La consultation clinique infirmière 6 ème universités infirmières SFETD, 2014 La consultation clinique infirmière C. Debout, Inf, PhD Département des Sciences Infirmières et paramédicales EHESP Rennes Sorbonne Paris Cité 1 Plan 1. Préambule

Plus en détail

CSAPA CENTRE DE SOINS, D ACCOMPAGNEMENT ET DE PREVENTION EN ADDICTOLOGIE 5, SAINT-QUENTIN

CSAPA CENTRE DE SOINS, D ACCOMPAGNEMENT ET DE PREVENTION EN ADDICTOLOGIE 5, SAINT-QUENTIN CSAPA CENTRE DE SOINS, D ACCOMPAGNEMENT ET DE PREVENTION EN ADDICTOLOGIE 5, rue Arnaud Bisson 02100 SAINT-QUENTIN Tél. : 03.23.05.03.33 Fax. : 03.23.62.46.72 Mail. : csapa@ch-stquentin.fr Permanences :

Plus en détail

Projet d année 3 ème année Promotion

Projet d année 3 ème année Promotion Projet d année 3 ème année Promotion 2010-2013 Ce projet est en concordance avec le projet pédagogique de l IFSI et les finalités de la formation (arrêté du 31 juillet 2009). ORIENTATION DE L ANNEE : 1-

Plus en détail

Pratiquer l Education Thérapeutique du Patient

Pratiquer l Education Thérapeutique du Patient 2014 Pratiquer l Education Thérapeutique du Patient Formation de 42 heures en éducation thérapeutique du patient pour les praticiens de l ETP En externe En interne PARTENAIRES DE LA FORMATION Partenaires

Plus en détail

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) :

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : DEMANDE DE LABELLISATION L instruction DGOS / PF2/2011/188 du 19 mai 2011 actualise le cahier des charges défini par la circulaire du

Plus en détail

Filière management d établissement

Filière management d établissement 5. Filière management d établissement La filière management d établissement garantit la réalisation de trois grands objectifs : conduire et animer le projet d établissement manager une équipe valoriser

Plus en détail

Le référent douleur. Pascale WANQUET-THIBAULT Cadre supérieur de Santé, Responsable pédagogique, Amae- Santé

Le référent douleur. Pascale WANQUET-THIBAULT Cadre supérieur de Santé, Responsable pédagogique, Amae- Santé Le référent douleur Pascale WANQUET-THIBAULT Cadre supérieur de Santé, Responsable pédagogique, Amae- Santé Plan de la communication Introduction Rappel concernant la structuration de l organisation de

Plus en détail

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Accompagnement : Ed Innov Santé Dr. GENET Dominique, Médecin

Plus en détail

IXème journée IRD & IIIème journée Psychologues Pays de la Loire Bretagne

IXème journée IRD & IIIème journée Psychologues Pays de la Loire Bretagne Infirmiers(ères) Ressource Douleur Pays de la Loire - Bretagne Pays de la Loire - Bretagne Annick ROBY-THOREL Coordinatrice du Groupe IRD Bretagne Correspondante SFETD IRD Bretagne IXème journée IRD &

Plus en détail

Introduction. Profonde évolution de la profession d IDE : Spécificité des SDC

Introduction. Profonde évolution de la profession d IDE : Spécificité des SDC Photo Claude AGNES Je soussignée, Nathalie AGNÈS, déclare ne pas avoir d'intérêt direct ou indirect (financier ou en nature) avec un organisme privé, industriel ou commercial en relation avec le sujet

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE LA CÔTE BASQUE BAYONNE

CENTRE HOSPITALIER DE LA CÔTE BASQUE BAYONNE CENTRE HOSPITALIER DE LA CÔTE BASQUE BAYONNE DR YVES AKAPO médecin urgentiste référent en traumatologie Laetitia AUDOUX IDE référente douleur (DU douleur) Marras Jean-Michel Cadre de Santé (DU douleur

Plus en détail

CHU de Nantes 8 octobre Direction générale de l offre de soins - DGOS

CHU de Nantes 8 octobre Direction générale de l offre de soins - DGOS CHU de Nantes 8 octobre 2014 Une nouvelle dynamique de coopération : les GHT Article 48 du projet de loi : La constitution obligatoire de GHT à l horizon du 31 décembre 2015 autour d une stratégie médico-soignante

Plus en détail

Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur

Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur 7 ème Congrès National de lutte contre la douleur Oran le 17-18 Mars 2011 Dr Malika AMELLOU Gynécologue obstétricienne Mairie de PARIS Eléments

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE II

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE II ANNEXE II DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

INFIRMIER RESSOURCE DOULEUR REFERENTIEL D ACTIVITES DE CONSULTATION CLINIQUE INFIRMIERE

INFIRMIER RESSOURCE DOULEUR REFERENTIEL D ACTIVITES DE CONSULTATION CLINIQUE INFIRMIERE INFIRMIER RESSOURCE DOULEUR REFERENTIEL D ACTIVITES DE CONSULTATION CLINIQUE INFIRMIERE COMMISSION PROFESSIONNELLE INFIRMIERE 01/11/2016 SOMMAIRE PREAMBULE... 2 Groupe de travail... 2 CONTEXTE... 3 CONSULTATION

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION. Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT

PROGRAMME DE FORMATION. Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT PROGRAMME DE FORMATION Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT Formation en 2 temps (total de 6 jours) 1 er session (3 jours) : 26-27-28

Plus en détail

Les référentiels de compétences en éducation thérapeutique du patient : démarches et méthodes

Les référentiels de compétences en éducation thérapeutique du patient : démarches et méthodes Les référentiels de compétences en éducation thérapeutique du patient : démarches et méthodes Institut national de prévention et d éducation pour la santé Le contexte d élaboration des référentiels de

Plus en détail

La consultation infirmière :

La consultation infirmière : La consultation infirmière : un chemin d expertise, une réalité partagée. Chantal Jouteau-Neves Évelyne Malaquin-Pavan Cadres infirmiers spécialistes cliniques dans quel contexte s inscrit cette montée

Plus en détail

Prise en considération de la dimension psychologique du patient douloureux chronique : place de la consultation infirmière

Prise en considération de la dimension psychologique du patient douloureux chronique : place de la consultation infirmière Prise en considération de la dimension psychologique du patient douloureux chronique : place de la consultation infirmière SIDIIEF - Genève 22 MAI 2012 Dominique GILLET Caterina REGIS Pascale THIBAUT Jean-Michel

Plus en détail

DEVENIR INFIRMIER(E) A L IFSI-IFAS D AMBOISE

DEVENIR INFIRMIER(E) A L IFSI-IFAS D AMBOISE DEVENIR INFIRMIER(E) A L IFSI-IFAS D AMBOISE Institut de Formation en Soins Infirmiers d Amboise Formation IDE La formation des infirmiers s organise autour de l arrêté du 31 juillet 2009, modifié par

Plus en détail

MOYENS NON PHARMACOLOGIQUES : quelle égalité des chances?

MOYENS NON PHARMACOLOGIQUES : quelle égalité des chances? MOYENS NON PHARMACOLOGIQUES : quelle égalité des chances? REDO 28 janvier 2011 Pascale THIBAULT, Cadre Supérieur de Santé, Formatrice-consultante Membre de la commission infirmière de la SFETD Cadre de

Plus en détail

La prise en charge de la douleur et du patient dialysé douloureux

La prise en charge de la douleur et du patient dialysé douloureux Formation La prise en charge de la douleur et du patient dialysé douloureux Durée : 17,5 Heures Contexte : En 2010 un audit interne révélait que seulement 8% des dossiers patients mentionnaient la traçabilité

Plus en détail

Plan Cancer. Circulaire d organisation des soins en cancérologie. Place du réseau ONCOLOR

Plan Cancer. Circulaire d organisation des soins en cancérologie. Place du réseau ONCOLOR Plan Cancer Circulaire d organisation des soins en cancérologie Place du réseau ONCOLOR Les principes d une d prise en charge de qualité! Un accès rapide au diagnostic! L information du patient et son

Plus en détail

FICHE DE POSTE IDE HYPERBARE POLE NEUROSCIENCES CLINIQUES

FICHE DE POSTE IDE HYPERBARE POLE NEUROSCIENCES CLINIQUES Signature de l agent : Date : FICHE DE POSTE IDE HYPERBARE POLE NEUROSCIENCES CLINIQUES Nom & signature du cadre de proximité : Date : Novembre 2012. IDE ayant reçu une aptitude médicale professionnelle

Plus en détail

PLACE des RESEAUX REGIONAUX de CANCEROLOGIE dans le PLAN CANCER

PLACE des RESEAUX REGIONAUX de CANCEROLOGIE dans le PLAN CANCER PLACE des RESEAUX REGIONAUX de CANCEROLOGIE dans le PLAN CANCER Les RRC réunissent et coordonnent les acteurs régionaux impliqués dans la prise en charge des patients atteints de cancer. 25 RRC pour 27

Plus en détail

Pascale THIBAULT. Pascale THIBAULT Cadre supérieur infirmier Amae-Santé Universités infirmières SFETD 11 et 12 Mars 2012

Pascale THIBAULT. Pascale THIBAULT Cadre supérieur infirmier Amae-Santé Universités infirmières SFETD 11 et 12 Mars 2012 Pascale THIBAULT Pascale THIBAULT Cadre supérieur infirmier Amae-Santé Universités infirmières SFETD 11 et 12 Mars 2012 Définition de l EPP Analyse de l activité clinique par rapport aux recommandations

Plus en détail

Le dossier patient. I. Définitions

Le dossier patient. I. Définitions Le dossier patient Le dossier patient est constitué des informations le concernant et qui sont partagées entre les professionnels et le patient. Le dossier est un outil de réflexion et de synthèse médicale

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME D ETAT D INFIRMIER

SUPPLEMENT AU DIPLÔME D ETAT D INFIRMIER SUPPLEMENT AU DIPLÔME D ETAT D INFIRMIER Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément

Plus en détail

LES REUNIONS HEBDOMADAIRES

LES REUNIONS HEBDOMADAIRES LES REUNIONS HEBDOMADAIRES Réanimation Néonatale CH LILLE ( A. Huyghe) Néonatalogie CH ROUBAIX (AC Crombé) Réanimation Néonatale CH VALENCIENNES CH VALENCIENNES 6 lits de réanimation 10 lits soins intensifs

Plus en détail

C. Arnoult, aide-soignante G. Conventz, agent de développement gérontologie F. Buisson, infirmière coordinatrice

C. Arnoult, aide-soignante G. Conventz, agent de développement gérontologie F. Buisson, infirmière coordinatrice Démarche d amélioration de la prise en charge de la douleur chez les personnes âgées à domicile ROLE DES AIDES SOIGNANTES DANS L EVALUATION DE LA DOULEUR C. Arnoult, aide-soignante G. Conventz, agent de

Plus en détail

POLE DES FORMATIONS PARAMEDICALES INFORMATIONS JOURNEE DU LYCEEN 18 NOVEMBRE 2014

POLE DES FORMATIONS PARAMEDICALES INFORMATIONS JOURNEE DU LYCEEN 18 NOVEMBRE 2014 POLE DES FORMATIONS PARAMEDICALES INFORMATIONS JOURNEE DU LYCEEN 18 NOVEMBRE 2014 LA FORMATION IDE 18/11/2014 2 Concours d entrée en institut de formation en soins infirmiers (IFSI) Il se compose de deux

Plus en détail

NOUVEAU REFERENTIEL DE FORMATION INFIRMIERE COMPARAISON ENTRE LE PROGRAMME DE 1992 ET LE PROJET DE NOUVEAU REFERENTIEL

NOUVEAU REFERENTIEL DE FORMATION INFIRMIERE COMPARAISON ENTRE LE PROGRAMME DE 1992 ET LE PROJET DE NOUVEAU REFERENTIEL NOUVEAU REFERENTIEL DE FORMATION INFIRMIERE COMPARAISON ENTRE LE PROGRAMME DE 1992 ET LE PROJET DE NOUVEAU REFERENTIEL DUREE DE LA FORMATION INFIRMIERE Durée totale Durée des congés Programme (92) 37 mois

Plus en détail

Équipe IPCDC 21 août 2012

Équipe IPCDC 21 août 2012 Extrait du Référentiel de compétences pour relever le défi de l exercice de la responsabilité populationnelle à l intention des CSSS et de leurs partenaires Équipe IPCDC 21 août 2012 Annexe II: Rôles-types

Plus en détail

4 ème Journée des soignants en cancérologie Jeudi 8 Octobre 2015 Amélioration de la prise en charge des patients en cancérologie

4 ème Journée des soignants en cancérologie Jeudi 8 Octobre 2015 Amélioration de la prise en charge des patients en cancérologie 1 4 ème Journée des soignants en cancérologie Jeudi 8 Octobre 2015 Amélioration de la prise en charge des patients en cancérologie 2 Le chemin clinique dans le cadre de l EPP : véritable outil de management

Plus en détail

La place de l Infirmièr(e) Anesthésiste DE à la consultation d anesthésie

La place de l Infirmièr(e) Anesthésiste DE à la consultation d anesthésie La place de l Infirmièr(e) Anesthésiste DE à la consultation d anesthésie I S A B E L L E A B R A R D D O M I N I Q U E S E R G E N T I N F I R M I È R E S A N E S T H É S I S T E S C H U D E P O I T I

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT. L auto-évaluation annuelle en 10 questions-réponses

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT. L auto-évaluation annuelle en 10 questions-réponses ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT L auto-évaluation annuelle en 10 questions-réponses Mars 2012 1. Qu est-ce que l auto-évaluation annuelle d un programme? L auto-évaluation annuelle est une démarche

Plus en détail

Référentiel professionnel DEES du 20 juin 2007

Référentiel professionnel DEES du 20 juin 2007 Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail

INFIRMIER(E) RESSOURCE DOULEUR ET PRATIQUES AVANCEES. Jean Michel GAUTIER Réseau InterCLUD Languedoc Roussillon CHRU de Montpellier

INFIRMIER(E) RESSOURCE DOULEUR ET PRATIQUES AVANCEES. Jean Michel GAUTIER Réseau InterCLUD Languedoc Roussillon CHRU de Montpellier INFIRMIER(E) RESSOURCE DOULEUR ET PRATIQUES AVANCEES Jean Michel GAUTIER Réseau InterCLUD Languedoc Roussillon CHRU de Montpellier «Je déclare d ne pas avoir d'intérêt direct ou indirect (financier ou

Plus en détail

aux aides-soignantssoignants

aux aides-soignantssoignants CADRE LEGISLATIF de la prise en charge de la douleur Réseau Voironnais de la Douleur Dominique Gillet - Claudine Pautonnier Place des soignants dans la prise en charge du patient douloureux En tant que

Plus en détail

CONCEVOIR LE PROJET. Dunod La photocopie non autorisée est un délit

CONCEVOIR LE PROJET. Dunod La photocopie non autorisée est un délit CONCEVOIR LE PROJET L expression est composée de trois mots qu il convient de définir un par un avant de tenter une compréhension globale. C est un «projet», c est-à-dire (cf. plus haut) une représentation

Plus en détail

BILAN DE L'OFFRE UNIVERSITAIRE EN MATIERE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR (DIPLOMES UNIVERSITAIRES)

BILAN DE L'OFFRE UNIVERSITAIRE EN MATIERE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR (DIPLOMES UNIVERSITAIRES) Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées BILAN DE L'OFFRE UNIVERSITAIRE EN MATIERE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR (DIPLOMES UNIVERSITAIRES) MAI 2002 DIRECTION DE L'HOSPITALISATION

Plus en détail

QUENEC HDU Corinne (coréférent) BEAU Marie-France (référent) LE FRIANT Christine

QUENEC HDU Corinne (coréférent) BEAU Marie-France (référent) LE FRIANT Christine BEAU Marie-France (référent) 02 53 48 25 79 QUENEC HDU Corinne (coréférent) 02 53 48 25 81 BOIVIN Sylvie 02 40 84 68 53 DIETRICH CREVOISIER Aline 02 40 84 68 78 PENHOUET Jean Marc 02 53 48 25 83 LE FRIANT

Plus en détail

PSYCHOLOGUE. Psychologue Personnel de catégorie A

PSYCHOLOGUE. Psychologue Personnel de catégorie A FICHE METIER PSYCHOLOGUE FONCTION MISSION Le(La) psychologue contribue à la définition et à la mise en œuvre des projets éducatifs et d orientation en articulation avec les autres professionnels de l équipe.

Plus en détail

FORMATIONS EN SITUATIONS DE TRAVAIL (FEST)

FORMATIONS EN SITUATIONS DE TRAVAIL (FEST) APPEL À PROPOSITIONS FORMATIONS EN SITUATIONS DE TRAVAIL (FEST) Expérimentation DGEFP, FPSPP et ANACT auprès des EHPAD privés Page . CONTEXTE Le Ministère du Travail et l Agence nationale pour l amélioration

Plus en détail

LA PLANIFICATION DU PROJET DE SOINS INFIRMIERS

LA PLANIFICATION DU PROJET DE SOINS INFIRMIERS COMPETENCE 2 : Concevoir et conduire un projet de soins infirmier LA PLANIFICATION DU PROJET DE SOINS INFIRMIERS UE 3.2 S2 : Projet de soins infirmiers RAPPEL DES DIFFÉRENTES ÉTAPES DE LA DÉMARCHE CLINIQUE

Plus en détail

Mandat PROFIL PROFESSIONNEL TRM

Mandat PROFIL PROFESSIONNEL TRM Mandat PROFIL PROFESSIONNEL TRM Référentiel des tendances d évolution de la profession de technicien en radiologie médicale Instrument n 3 Xavier Realini Lausanne, le 15 juillet 2008 Profil professionnel

Plus en détail

Démarche qualité «douleur» Expérience du C.H. de Châteauroux

Démarche qualité «douleur» Expérience du C.H. de Châteauroux Démarche qualité «douleur» Expérience du C.H. de Châteauroux Dr Florentin CLÈRE - Praticien hospitalier Consultation pluridisciplinaire de la douleur Unité Risques et Qualité Atelier n 2 29 novembre 2010

Plus en détail

Un médecin coordonnateur en EHPAD pour vous qui est ce?

Un médecin coordonnateur en EHPAD pour vous qui est ce? JOURNEE DU 23 SEPTEMBRE 2015 CONCLUSIONS DU GROUPE DE TRAVAIL AMCOOR HAUTE BRETAGNE LIVRE BLANC DU MEDECIN COORDONNATEUR EN EHPAD Vingt médecins coordonnateurs se sont réunis le 23 septembre à Saint Jacut

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Livret de suivi du parcours de développement des compétences Ce livret est obligatoire pour les contrats de professionnalisation conclus

Plus en détail

II. PROJET DE FORMATION ANNEE 3

II. PROJET DE FORMATION ANNEE 3 T4.N3.4.IFSI - Création Août 2009 - Dernière actualisation juillet 2016 II. PROJET DE FORMATION ANNEE 3 II. 1 Objectifs et niveaux d apprentissage et de professionnalisation... P.3 II. 2 Suivi de la promotion

Plus en détail

U.E. 3.1 S2 C1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier

U.E. 3.1 S2 C1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier U.E. 3.1 S2 C1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier 1 Raisonnement et démarche clinique infirmière Le raisonnement clinique désigne l habilité du soignant à

Plus en détail

Les pratiques avancées en soins infirmiers

Les pratiques avancées en soins infirmiers Les pratiques avancées en soins infirmiers Enzo LEVEAU Infirmier D.E Master 1 Sciences cliniques infirmières UE 4.8.S6 : Qualité des soins, évaluation des pratiques IFSI Thonon 12.03.2013 Objectifs de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels

Plus en détail

Ateliers de prospective. Nouvelles formes de coopérations entre professionnels de santé

Ateliers de prospective. Nouvelles formes de coopérations entre professionnels de santé Ateliers de prospective Nouvelles formes de coopérations entre professionnels de santé Textes de référence: Rapport relatif aux métiers en santé de niveau intermédiaire professionnels d aujourd hui et

Plus en détail

FONDEMENTS THEORIQUES DE LA CONSULTATION INFIRMIERE 1

FONDEMENTS THEORIQUES DE LA CONSULTATION INFIRMIERE 1 FONDEMENTS THEORIQUES DE LA CONSULTATION INFIRMIERE 1 DEFINITIONS NGAP : Consultation ou visite comportent généralement un interrogatoire du malade, un examen clinique, et s il y a lieu, une prescription

Plus en détail

C O R E P. L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne. Journée régionale ANFH - 25 juin 2015

C O R E P. L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne. Journée régionale ANFH - 25 juin 2015 C O R E P L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne Journée régionale ANFH - 25 juin 2015 Dr Annie Claude MARCHAND ARS Champagne Ardenne Christiane MAUVEZIN COREP Champagne Ardenne XX/XX/XX

Plus en détail

Référentiel Fonction / Activités Educateur Spécialisé

Référentiel Fonction / Activités Educateur Spécialisé Référentiel Fonction / Activités Fonction 1 Fonction 2 Fonction 3 Fonction 4 Établissement d une relation, Diagnostic éducatif Accompagnement éducatif de la personne ou du groupe Conception et conduite

Plus en détail

LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT. Législation VAE AS PN

LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT. Législation VAE AS PN LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT NOTION D EQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE L équipe: ensemble de personnes travaillant en vue d un objectif commun, ici il s agit de la meilleure prise en charge possible du

Plus en détail

Liste des compétences prévalentes au sein du service, en lien avec le référentiel

Liste des compétences prévalentes au sein du service, en lien avec le référentiel Liste des compétences prévalentes au sein du service, en lien avec le référentiel 1- Observation et recueil de données cliniques Observation de l état de santé d une personne Examen clinique de la personne

Plus en détail

DIPLÔME D'ÉTUDES SPECIALISÉES D ONCOLOGIE. 1. Organisation générale

DIPLÔME D'ÉTUDES SPECIALISÉES D ONCOLOGIE. 1. Organisation générale 1.1. Objectifs généraux de la formation Former un médecin spécialiste en oncologie DIPLÔME D'ÉTUDES SPECIALISÉES D ONCOLOGIE 1. Organisation générale 1.2. Durée totale du DES 10 semestres dont au moins

Plus en détail

Violence et institutions EPSAN Brumath - 17 et 18 novembre Dr Marielle Lafont, co-pilotage HAS

Violence et institutions EPSAN Brumath - 17 et 18 novembre Dr Marielle Lafont, co-pilotage HAS Mieux prévenir et prendre en charge les moments de violence dans l évolution clinique des patients adultes lors des hospitalisations en services de psychiatrie Violence et institutions EPSAN Brumath -

Plus en détail

FICHE DE POSTE Page :-1/6. Assistant Socio-Educatif IDENTIFICATION DU POSTE

FICHE DE POSTE Page :-1/6. Assistant Socio-Educatif IDENTIFICATION DU POSTE FICHE DE POSTE Page :-1/6 Direction : Direction des Ressources Humaines Service : Socio-éducatif IDENTIFICATION DU POSTE Fonction : Assistant-e de service social en Service de Psychiatrie Adulte Grade

Plus en détail

LE BON USAGE DU MEDICAMENT

LE BON USAGE DU MEDICAMENT LE BON USAGE DU MEDICAMENT L optimisation du rapport bénéfice risque des médicaments La minimisation du risque thérapeutique pour le patient. Une meilleure allocation des ressources disponibles Reposent

Plus en détail

C Q P C O N S E I L L E R R E T R A I T E

C Q P C O N S E I L L E R R E T R A I T E C e n t r e d e f o r m a t i o n e t d e s e x p e r t i s e s m é t i e r s R e t r a i t e c o m p l é m e n t a i r e e t P r é v o y a n c e p a r i t a i r e s L E S R E F E R E N T I E L S Le référentiel

Plus en détail

Les transmissions ciblées

Les transmissions ciblées Les transmissions ciblées UE 3.1 S2 Béatrice Galibert Promotion 2015-2018 Objectifs du TD Connaître la méthodologie d écriture des transmissions ciblées Être capable d effectuer des transmissions ciblées

Plus en détail

COLLABORATION PROFESSIONNELS DE SANTE/INFIRMIERS DANS LE PARCOURS DE SOIN DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE EN SECTEUR LIBERAL (département 66)

COLLABORATION PROFESSIONNELS DE SANTE/INFIRMIERS DANS LE PARCOURS DE SOIN DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE EN SECTEUR LIBERAL (département 66) COLLABORATION PROFESSIONNELS DE SANTE/INFIRMIERS DANS LE PARCOURS DE SOIN DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE EN SECTEUR LIBERAL (département 66) ARLEN Yseult/ GIBERGUES Patricia Infirmières Cliniciennes libérales

Plus en détail

Cours 1 : LE PROJET DE SOIN TD 1 : ELABORATION D UN PROJET DE SOINS INFIRMIERS TD 2 : REAJUSTEMENT D UN PROJET DE SOINS INFIRMIERS

Cours 1 : LE PROJET DE SOIN TD 1 : ELABORATION D UN PROJET DE SOINS INFIRMIERS TD 2 : REAJUSTEMENT D UN PROJET DE SOINS INFIRMIERS I.F.S.I de Troyes Promotion Infirmière 2016-2019 UE 3.2.S2 Projet de soins infirmiers Cours 1 : LE PROJET DE SOIN TD 1 : ELABORATION D UN PROJET DE SOINS INFIRMIERS TD 2 : REAJUSTEMENT D UN PROJET DE SOINS

Plus en détail

Le Centre Hospitalier de VICHY RECRUTE

Le Centre Hospitalier de VICHY RECRUTE Le Centre Hospitalier de VICHY RECRUTE PSYCHOLOGUE UNITE CLINIQUE DE NUTRITION Poste à 50% POLE MEDICO-CHIRURGICAL Pièce jointe : Fiche de Poste Renseignements à : Madame Elisabeth PLANCHE Cadre Supérieur

Plus en détail

La consultation clinique infirmière

La consultation clinique infirmière 5 ème universités infirmières SFETD, 2013 La consultation clinique infirmière C. Debout, IADE, PhD Département des Sciences Infirmières et paramédicales 1 L infirmière consultante: un nouveau rôle qui

Plus en détail

GIRCI EST La recherche paramédicale et en soins infirmiers. Quelques principes de base

GIRCI EST La recherche paramédicale et en soins infirmiers. Quelques principes de base GIRCI EST La recherche paramédicale et en soins infirmiers Quelques principes de base 1 Contexte Les circonstances de pratique et/ou d utilisation de la recherche sont diverses pour les infirmières ou

Plus en détail

C Q P C O N S E I L L E R R E T R A I T E

C Q P C O N S E I L L E R R E T R A I T E C e n t r e d e f o r m a t i o n e t d e s e x p e r t i s e s m é t i e r s R e t r a i t e c o m p l é m e n t a i r e e t P r é v o y a n c e p a r i t a i r e s L E S R E F E R E N T I E L S Le référentiel

Plus en détail

Les nouveaux défis de la fonction IADE

Les nouveaux défis de la fonction IADE Les nouveaux défis de la fonction IADE Congrès ICAR Lyon Novembre 2014 Introduction La douleur a longtemps été considérée, uniquement, comme un symptôme. Un signe clinique qui n intéressait les médecins

Plus en détail

FORMATIONS CONTINUES Institut de Formation en Soins Infirmiers. Aide-Soignant. Centre hospitalier de Saintonge

FORMATIONS CONTINUES Institut de Formation en Soins Infirmiers. Aide-Soignant. Centre hospitalier de Saintonge FORMATIONS CONTINUES 2017 Institut de Formation en Soins Infirmiers Institut de Formation Aide-Soignant Centre hospitalier de Saintonge FORMATIONS 2017 Inscriptions Toute inscription doit être transmise

Plus en détail

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande -

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande - RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS - Dossier de demande - Le présent document s adresse à l ensemble des établissements publics et privés d Aquitaine souhaitant identifier au sein de

Plus en détail

Mettre en œuvre des thérapeutiques et des actes à visée diagnostique conformément aux bonnes pratiques

Mettre en œuvre des thérapeutiques et des actes à visée diagnostique conformément aux bonnes pratiques DISCIPLINE : Sciences et techniques infirmières intervention Compétence : n 4 : mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique UE 4.4 S5 : Thérapeutiques et contribution au diagnostic

Plus en détail

La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement

La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement Contexte des réformes Hôpital 2007 DHOS La qualité des soins (OMS) «Que chaque patient reçoive la combinaison d actes diagnostiques

Plus en détail

RETOUR À DOMICILE. Le rôle de l aide soignante

RETOUR À DOMICILE. Le rôle de l aide soignante RETOUR À DOMICILE Le rôle de l aide soignante Quels enjeux autour du retour à domicile selon vous? Quel est le rôle de l aide soignante? Remue-méninges de 15 min environs en 2 sous-groupes. LE RAD: UNE

Plus en détail

PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie

PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie FICHE DE POSTE PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie Localisation Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie d Arpajon (91) CSAPA rattaché à l Etablissement Public de Santé d Etampes.

Plus en détail

BTS SERVICES ET PRESTATIONS DES SECTEURS SANITAIRE ET SOCIAL

BTS SERVICES ET PRESTATIONS DES SECTEURS SANITAIRE ET SOCIAL BTS SERVICES ET PRESTATIONS DES SECTEURS SANITAIRE ET SOCIAL BTS technico-administratif Diplôme de niveau III Professionnels ayant une certaine autonomie dans leurs activités RAP précise le niveau d autonomie

Plus en détail

1. L environnement en termes territorial et institutionnel

1. L environnement en termes territorial et institutionnel Identification du service de santé mentale Annexe I 1 Modèle de projet de service de santé mentale Dénomination Adresse Coordonnées de la direction administrative 1. L environnement en termes territorial

Plus en détail

Mieux comprendre les outils d encadrement cliniques

Mieux comprendre les outils d encadrement cliniques Mieux comprendre les outils d encadrement cliniques PROBLÈME Caroline Roy Directrice adjointe Pratique infirmière avancée et relations avec les partenaires Direction, Développement et soutien professionnel

Plus en détail

BACHELIER : INFIRMIER RESPONSABLE DE SOINS GENERAUX

BACHELIER : INFIRMIER RESPONSABLE DE SOINS GENERAUX MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION BACHELIER : INFIRMIER RESPONSABLE DE SOINS GENERAUX

Plus en détail

Dr Laurence Digue. Réseau de Cancérologie d Aquitaine. 37 es journées de la Société Française de Sénologie et Pathologie Mammaire

Dr Laurence Digue. Réseau de Cancérologie d Aquitaine. 37 es journées de la Société Française de Sénologie et Pathologie Mammaire Dr Laurence Digue Réseau de Cancérologie d Aquitaine 37 es journées de la Société Française de Sénologie et Pathologie Mammaire Bordeaux 11 Novembre 2015 RCP Réunion de Concertation Pluridisciplinaire

Plus en détail

OBJECTIFS GÉNÉRAUX DE FORMATION EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE, INCLUANT LES COMPÉTENCES CanMEDS

OBJECTIFS GÉNÉRAUX DE FORMATION EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE, INCLUANT LES COMPÉTENCES CanMEDS OBJECTIFS GÉNÉRAUX DE FORMATION EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE, INCLUANT LES COMPÉTENCES CanMEDS COMITÉ CONJOINT DES PROGRAMMES DE RÉSIDENCE EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE DES UNIVERSITÉS McGILL, DE MONTRÉAL ET DE SHERBROOKE

Plus en détail

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES Pauline Plourde, inf., B. Sc.,M.Éd. Directrice-conseil par intérim Direction, Affaires externes,

Plus en détail

L INFIRMIERE ET LES SOINS

L INFIRMIERE ET LES SOINS L INFIRMIERE ET LES SOINS Journées d études et de formation Infirmières du Travail Saint-Malo 26,27,28 Mars 2014 Marie-claire fonta directeur des soins 1 Dans les années 1960, associée à la technicité

Plus en détail

A LA RECHERCHE DE TRACES

A LA RECHERCHE DE TRACES A LA RECHERCHE DE TRACES DOSSIER MÉDICAL EN SANTÉ AU TRAVAIL RECOMMANDATIONS HAS Dr Cothereau 1 LOI SUR LES RETRAITES (9 NOV. 2010) Article 60 introduit 2 nouvelles dispositions relatives à la traçabilité

Plus en détail

Structurer avec les procédures de pilotage en lien avec les projets

Structurer avec les procédures de pilotage en lien avec les projets 1 OF3-1 Structurer avec les procédures de pilotage en lien avec les projets Le pilotage et la coordination des projets nécessitent la définition et l élaboration en préalable d outils décrivant les modes

Plus en détail

FAUT-IL UN IADE EN SSPI?

FAUT-IL UN IADE EN SSPI? FAUT-IL UN IADE EN SSPI? Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation 6 et 7 avril 2017 Marie-Line REGNIER Pascal GERARD DEFINITION DE LA SSPI En France, la première publication législative : Circulaire

Plus en détail

Le petit livret du soignant Tome 1 : Projet de vie personnalisé

Le petit livret du soignant Tome 1 : Projet de vie personnalisé PR-PVI-FT-04 Le petit livret du soignant Tome 1 : Projet de vie personnalisé Projet Echanges PVI Démarche du projet de vie personnalisé Le résident doit être informé de la démarche du projet de vie et

Plus en détail

UNITE D ENSEIGNEMENT 4.3 S2: Soins d urgence

UNITE D ENSEIGNEMENT 4.3 S2: Soins d urgence INSTITUTS DE FORMATION AUX METIERS DE LA SANTE D ALBI IFSI et IFAS - 10 rue des Trois Tarn 81000 ALBI Tél : 05 63 77 36 77 Fax : 05 63 77 36 76 Courriel : secretariat.ifsi@ch-albi.rss.fr Site : http://www.ch-albi.fr

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE LA PRISE EN CHARGE DIETETIQUE EN NUTRITION ENTERALE. Vendredi 16 mai

RECOMMANDATIONS DE LA PRISE EN CHARGE DIETETIQUE EN NUTRITION ENTERALE. Vendredi 16 mai RECOMMANDATIONS DE LA PRISE EN CHARGE DIETETIQUE EN NUTRITION ENTERALE Vendredi 16 mai 2003 1 RECOMMANDATIONS EN NUTRITION ENTERALE Le texte des recommandations a été élaboré par un groupe de travail à

Plus en détail