Airbus Group accélère le rythme de l innovation en associant les talents et les technologies au-delà de l industrie aérospatiale. Big Digitalisation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Airbus Group accélère le rythme de l innovation en associant les talents et les technologies au-delà de l industrie aérospatiale. Big Digitalisation"

Transcription

1 Étincelle 85 JUIN 2015 de génies Airbus Group accélère le rythme de l innovation en associant les talents et les technologies au-delà de l industrie aérospatiale. Pages 6 IMPRESSION 4D Des mutations programmées PROPULSION ÉLECTRIQUE Un rêve de designer Big Digitalisation Data Impression4D Accéléra eurs Propulsion Leadership éle trique FORUM BIG DATA Le nouvel or noir

2 SOMMAIRE FORUM 85 IN BRIEF FEATURE Plein gaz INNOVATION Impressions spatiales Bienvenue dans la 4 e dimension Un design électrisant H160 : un concentré d innovations En parfaite osmose MAKING IT FLY Pleins feux sur l innovation PERFORMANCE Vous avez dit Big Data? Orientations stratégiques Cultivé sous une bonne étoile Une démarché éclairée PEOPLE Les fondations d un nouveau leadership Les ailes de l espoir AROUND THE GLOBE Les promesses de l Inde HERITAGE Un record imbattable SANS INNOVATION PAS D AVENIR De l avènement du moteur à réaction au premier pas de l homme sur la Lune, les années ont représenté une ère extraordinaire pour l aéronautique et le spatial. Cette période particulièrement prolifique a plus que révolutionné l industrie, elle a vu naître des concepts qui ont bouleversé la face du monde. Retour au présent : les technologies de l information et le Big Data alimentent la demande tandis que les génies créatifs occupent le devant de la scène. Entrepreneurs et innovateurs ont pris la place des politiques dans l exploration de nouveaux horizons. Ils n ont rien à perdre mais tout à gagner parce que l échec est vécu comme une étape formatrice. Notre industrie voit apparaître une myriade d improbables sociétés high tech qui viennent piétiner nos prés carrés et bousculer l ordre établi. Que l on considère ces avancées ultra rapides comme prometteuses ou étourdissantes (ou les deux), il est clair qu en modifiant notre manière de vendre, livrer, acheter et obtenir des produits et services, les nouvelles technologies et l exploitation du Big Data sont amenées à accélérer le rythme du changement de manière exponentielle. Comme le dit le ponte américain du marketing Seth Godin, nous vivons actuellement une «nouvelle normalité universelle». Pour les entreprises, l innovation de rupture est devenue vitale. Force est de constater que, pour préserver notre dynamisme, nous devons faire preuve de souplesse, accélérer nos processus opérationnels et saisir de nouvelles opportunités. Il nous faut également doter nos forces vives des moyens nécessaires pour réussir dans ce nouvel ordre mondial. Conscient des rapides mutations en cours, Airbus Group s apprête à booster l innovation grâce à diverses initiatives, petites et grandes. Découvrez les projets en cours dans notre dossier (pages 6 à 11) et tout au long de ce numéro de FORUM consacré à l innovation et au fruit de l «intelligence collective». Découvrez également les tout nouveaux campus Leadership University (pages 38 à 41), mis en place sur plusieurs sites pour permettre aux cadres actuels et futurs de développer leur réseau et de perfectionner leurs compétences managériales. Innover, c est être créatif et ouvert d esprit. Henry Ford n a-t-il pas dit un jour : «Si j avais demandé à mes clients ce qu ils désiraient, ils m auraient répondu un cheval plus rapide». Avec un peu d imagination et une bonne dose de collaboration, il est permis de croire que la science-fiction d aujourd hui rattrapera très vite la réalité de demain. La rédaction de FORUM EDITORIAL IN MEMORIAM À la suite du tragique accident de l A400M MSN23 survenu le 9 mai dernier à Séville, la grande famille Airbus présente ses plus sincères condoléances aux familles, aux amis et aux collègues des quatre collaborateurs d Airbus qui ont perdu la vie en cette triste journée. Nous regrettons la disparition de grands professionnels : Jaime de Gandarillas Rodriguez, commandant à bord de ce vol, Manuel Regueiro Muñoz, son copilote, Jesualdo Martínez Ródenas et Gabriel García Prieto, ingénieurs navigants d essai. Nos pensées se tournent également vers nos collègues Joaquín Muñoz Anaya et José Luis de Augusto Gil, actuellement hospitalisés, auxquels nous souhaitons un prompt rétablissement. Airbus Group apporte son concours et son soutien aux autorités chargées de l enquête. Au moment de la publication, les boîtes noires ont été récupérées. Nous espérons en apprendre rapidement davantage sur les problèmes qui ont pu surgir pendant ce vol d essai. Print compensated Id-No CONTEST 46 CONNECTED À votre écoute... Chers lecteurs, Les membres de l équipe rédactionnelle de FORUM sont à votre écoute. Alors n hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions ou partagez des histoires fascinantes que nous pourrions évoquer dans nos colonnes, en nous écrivant à À bientôt! MENTIONS LÉGALES Publié par Airbus Group Corporate Brand, Online and Employee Communications FORUM editorial office Blagnac, France Directeur de la publication : Rainer Ohler Rédacteur en chef : Jeff Burridge Managing Editor : Paige Wilson Assistant Editor: Julie Chesseret Rédacteurs : Mariane Pontone, Beata Cece, Carolina Martín Correcteurs : MediaServices Germany, Geoff Poulton Coordination des traductions : Magalie Blandin Maquette & production : Eduard Schulz Assistant maquette : MediaServices Germany Photos : crédits mentionnés uniquement pour les photos autres que celles d Airbus Group Couverture : Design Inc Contact distribution : FORUM est le magazine d Airbus Group. Il est distribué à exemplaires dans le monde et disponible au format PDF sur

3 EN BREF Le tour du Groupe en 90 jours. Temps forts des trois derniers mois. Paige Wilson et Cécile Bleys er AVRIL 15 MAI Selon l étude menée par Universum Global Survey, les étudiants des grandes écoles d ingénieurs françaises ont de nouveau élu Airbus «employeur idéal» pour la 11 e année consécutive. e x m company Tom Enders, CEO d Airbus Group, est promu Commandeur de la Légion d honneur par le Président de la République François Hollande. istock 03 MARS Airbus Helicopters dévoile, en Floride, son tout nouveau H160, la nouvelle référence sur le segment des hélicoptères de moyen tonnage. Lire page 20. Sebos 23 AVRIL Airbus Defence and Space livre trois C295 à trois pays clients : le Vietnam, le Mexique et l Égypte. 27 AVRIL Il y a dix ans, l A380 prenait son envol, s élevant au rang de star sous les yeux émerveillés de millions de personnes dans le monde entier. 19 MAI Airbus Group lance sa Leadership University multisite afin de proposer des formations et des programmes de développement ultramodernes aux cadres supérieurs du Groupe. Lire page MAI Airbus Group nomme deux managers chargée de renforcer sa présence dans la Silicon Valley : Paul Emerenko, CEO du nouveau centre d innovation technologique et commerciale et Tim Dombrowski, CEO d Airbus Group Ventures. 09 MARS Airbus lance BizLab, son accélérateur mondial de business pour l industrie aérospatiale, à Toulouse. Lire page 8. National Geographic 26 AVRIL La Fondation Airbus vole au secours des populations en détresse suite au séisme qui a ravagé le Népal. Lire page MAI Frédéric Sutter pilote le nouveau Programme de numérisation, l une des priorités du Groupe pour Lire 33. HOUJUN 27 MAI Airbus Defence and Space lance DirecTV-15, le satellite de radiodiffusion le plus puissant des États-Unis, à bord d un lanceur Ariane 5 parti de Kourou. Il s agit du 100 e satellite géostationnaire de télécommunications construit par la société. 08 AVRIL 18 MAI master films / H. GOUSSÉ National Geographic Studios sort «Living in the Age of Airplanes» (Vivre à l époque de l aviation) aux États-Unis. Tourné dans 18 pays et sur sept continents, ce documentaire se penche sur ce que l aviation a apporté au monde. Carl Whetham Eric Chen, président d Airbus China, est promu Chevalier de la Légion d honneur en reconnaissance de ses réalisations dans le développement de l activité d Airbus en Chine et des relations franco-chinoises. IN BRIEF 4 5

4 Innovation Idées Business Aucune entreprise ne peut se reposer sur ses lauriers. Airbus Group entend accélérer le rythme de l innovation en associant les talents et technologies du secteur aérospatial et ceux d autres industries. FORUM se penche sur les exemples de création rapide de valeur au sein du Groupe. Marc Stephens PLEIN GAZ FEATURE 6 7

5 To m as z K ry si n Cultiver les idées tie r re s he u nd Pat h ak Herve Goussé Booster les projets Le BizLab est l accélérateur de business d Airbus. Ses locaux lumineux et spacieux de Toulouse sont centrés sur l Agora, un mini-amphithéâtre où les «intrapreneurs» de l entreprise disposent de 30 minutes pour présenter leurs idées. Derrière se trouve le Biztrot : pourquoi ne pas approfondir une idée autour d un café? À droite, deux salles de brainstorming : l une aménagée PECCHI Anthony Ar d Lorette-photographe.com master films / P. Masclet Bru no Gu s ki Le principe consiste à transformer rapidement des idées innovantes en succès commerciaux. En 2006, Airbus Helicopters a lancé I cube ou I3 (Innovation, Idée, Incubation), un système imaginé pour développer les idées en dehors des procédures classiques et les cultiver jusqu à leur commercialisation. «Les processus trop lourds ont tendance à étouffer l innovation, car ils encouragent la répétition, pas la rupture», constate Tomasz Krysinski, responsable Recherche & Innovation. I3 repose sur des jalons Qualité stricts visant à étudier rapidement le dossier commercial et la maturité technique des projets. «Les meilleurs processus d innovation sont très sélectifs», poursuit-il. «Il faut rassembler de nombreuses idées, évaluer leur potentiel, puis en abandonner une grande partie pour accélérer les projets qui généreront une forte valeur.» I3 est un processus simple et pragmatique, porté par une équipe de 40 personnes dont la plus belle réussite est le démonstrateur X3, un prototype d hélicoptère hybride rapide qui a établi un nouveau record de vitesse en bler 8 Stimuler la réflexion Marie-Sophie Leturcq L apparition d idées sorties de nulle part qui bouleversent l ordre établi n est pas une nouveauté. Pour Ardhendu Pathak, responsable des technologies et concepts émergents chez Airbus, le phénomène peut se produire dans l aviation, dans des domaines tels que la propulsion électrique, la digitalisation et la cyber-sécurité. Airbus doit donc rester sur ses gardes. Les équipes d Ardhendu Pathak gèrent les ProtoSpace d Airbus répartis sur quatre centres en Europe et d autres prévus dans le reste du monde. Depuis son lancement en 2013, personnes ont assisté aux ateliers et produit 2800 prototypes. Conçu avec le soutien de l initiative I3 d Airbus Helicopters, le ProtoSpace bénéficie de l expérience acquise par le X3 dans l association du prototypage et du développement commercial. Les équipes collaborent avec des start-up florissantes, des universités et des grandes entreprises pour partager les travaux de recherche et formuler des idées. De nombreux concepts ProtoSpace destinés aux avions de ligne sont déjà à l étude. Ce centre aide également Airbus à gérer les risques liés aux nouveaux développements en produisant des prototypes à grande échelle, notamment pour l installation des ailettes marginales Sharklet des A320. «Les grandes entreprises offrent généralement peu d occasions de partager les idées. Nous y remédions en donnant à nos employés la possibilité de faire des choses eux-mêmes», indique Vincent Loubière. Le ProtoSpace d Airbus est une véritable caverne d Ali Baba. Une imprimante 3D côtoie une fraiseuse, des maquettes de cockpit, des cônes de queue destinés aux essais de balises éjectables, des drones d inspection et des lunettes de réalité virtuelle à 360, capables de relayer en temps réel des vidéos de l extérieur de l avion à l équipage. Chaque pièce porte le nom d un héros de sciencefiction ou d un grand inventeur, «quelqu un qui a tenté de décrocher la Lune pour rendre notre monde meilleur», précise Vincent Loubière. Doumenjou Alexandre - MasterFilms Alexandre Doumenjou - MasterFilms Vincent Loubière Décrocher la Lune Marie-Sophie Leturcq Ul ri ch e Ku comme une cabine d avion, l autre tapissée d herbe synthétique AstroTurf. C est une véritable ruche. Les projets qui ont franchi les étapes de sélection se trouvent pour six mois en phase d accélération vers la maturité, ou l obscurité. Ce pari risqué fait partie de la philosophie du BizLab : son directeur, Bruno Gutierres, reconnaît que sept projets sur dix échouent. «Quand vous construisez un nouvel avion, vous n avez pas le droit à l erreur. Mais dans le monde des start-up, il faut se méfier du succès immédiat», explique-t-il. Ouvert en mars, le centre de Toulouse sera suivi de deux autres en Allemagne et en Inde d ici la fin Airbus a opté pour un accélérateur «hybride» : le BizLab cherche à créer de la valeur avec des projets internes, mais aussi avec le grand écosystème aérospatial. Il s agit, en regroupant les deux mondes, d introduire une logique de start-up dans l entreprise, tout en accédant à de nouvelles idées et modes de travail inédits. La salle Space4Ideas d Airbus Defence and Space s inspire de la même philosophie. Cette structure de 280 m2, située près de Paris, sera reproduite en Allemagne et au Royaume-Uni. «Quand nous identifions des idées novatrices susceptibles d avoir une incidence sur notre activité, Space4Ideas fait office de centre de contrôle de mission», explique Ulrich Kuebler, responsable de l innovation. «Nous formons les employés en leur faisant rencontrer des innovateurs de la Silicon Valley ou d ailleurs, en remettant en question nos hypothèses et en nous ouvrant aux idées neuves.» Avec une salle propice à la réflexion recouverte de tableaux blancs, Space4Ideas offre surtout un environnement différent. L équipe chargée du développement d Adeline, un futur lanceur réutilisable, s y rend régulièrement, modifiant l ameublement à chaque occasion pour stimuler la créativité. La division s est également servie de la salle Space4Ideas pour l impression 3D lors du développement de son dispenseur multi-satellites, un concept en cours d accélération dans l incubateur. Ulrich Kuebler et son équipe travaillent également avec Startupbootcamp, l un des plus grands accélérateurs de business d Europe, qui rassemble un pool de talents travaillant sur l avenir de l énergie et des transports. Partenaire du programme, Airbus bénéficie des idées les plus brillantes et délègue des mentors pour les exposer à un environnement de start-up. Les événements Blue Box d Airbus Defence and Space sont des catalyseurs d innovation locaux. Les créateurs d idées consultent des experts sur la façon d affiner une offre, protéger la propriété intellectuelle ou monter un dossier commercial. Ils passent ensuite devant un jury, qui émet rapidement une décision favorable ou défavorable. Les idées fructueuses intègrent ensuite un processus de maturation de trois mois. Complétant les appels à idées établis, les Blue Box réparties sur les différents sites d Europe ont déjà généré plus de 80 idées et une dizaine de projets.

6 HAPS Zephyr Explorer de nouveaux concepts Airbus Group soutient une vingtaine de startup internes. Depuis 2008, la «Nursery» de la Direction technique (CTO) fournit coaching et financement pour accélérer les idées porteuses de valeur pour les clients. Cette pépinière diffère des initiatives comme le BizLab et les Blue Box en ce qu elle s intéresse à des idées qui ne s appliquent pas aux cœurs de métier actuels du Groupe. Deux idées se trouvent à un stade de développement avancé. Zephyr, un pseudolite solaire à haute altitude (HAPS), a les caractéristiques d un drone. Profilé comme un planeur, il permet de couvrir une zone définie pendant trois semaines. Au départ, le Zephyr n avait pas sa place dans le portefeuille d Airbus Defence and Space. La Nursery a donc financé son développement sous forme de start-up. Aujourd hui, plusieurs pays et instituts de recherche s intéressent aux services déployés à partir de ce démonstrateur et Zephyr a intégré la gamme de produits de la division. Speetect est une méthode de détection rapide des bactéries dans l eau, développée en réponse à un problème rencontré à bord des avions de ligne d Airbus. Les livraisons étaient retardées en raison d une contamination de l eau découverte à la dernière minute dans les galleys et les sanitaires. La détection existante par boîte de Petri était trop lente. Le marché de la méthode alternative de détection par capteur Speetect s étend à tous les secteurs utilisant l eau dans des processus industriels. Des projets pilotes ont été lancés et la production en série débutera cette année. La recherche d un partenaire extérieur est en cours. En cas de réussite, Speetect sera le premier succès commercial du Groupe dans un domaine non-stratégique. Réinventer les applications Les cycles de vie des produits aéronautiques et spatiaux sont longs : 80 ans peuvent s écouler entre le développement et le démantèlement. La Nursery d Airbus Group intervient aux limites de la faisabilité. Pour certaines idées, le marché peut être immature ou dans un secteur différent du secteur initialement visé. C est le cas du système PALS (Precision Approach and Landing System). Cette technologie mise au point pour faciliter les atterrissages sur des aéroports réputés difficiles a été porté à maturité, mais un standard concurrent s est imposé. Gardant son optimisme, l équipe du système PALS a adapté son modèle en vue d une application militaire l appontage et le décollage vertical (VTOL) des hélicoptères et des drones à bord des navires, une manœuvre difficile. Désormais commercialisé sous le nom de DeckFinder, le PALS s est imposé dans ce domaine. Et des signes encourageants révèlent que ce marché est également prêt à adopter l application pour les aéronefs à voilure fixe. Speetect DeckFinder PETIT DICO DE L INNOVATION À l instar des ados, les nouvelles approches commerciales créent des néologismes et détournent certains termes existants. Voici un petit lexique des principaux termes de l innovation à l usage des non-initiés. Accélérateur Structure qui accélère la mise au point d une innovation en cours de maturation. Le développement rapide accélère sa réussite, ou son échec. Ces centres sont spécialisés dans la maturation et la commercialisation rapide. Fablab Mot valise formé à partir de «Fab» pour «fabrication», «fabuleux», selon certains, et «lab» pour «laboratoire». Ces structures permettent un prototypage rapide, comme l entendaient les initiateurs du MIT. Thinkstock Intrapreneurs Les entrepreneurs les plus célèbres sont salués pour leurs prises de risques et leur désir d innover. Les intrapreneurs ont la même approche, mais ils l appliquent au sein d une grande entreprise. Fonds de capital-risque Budget qui permet à une entreprise établie d investir dans de nouvelles technologies ou entreprises innovantes repérées par l équipe en charge du fonds. En se positionnant très tôt sur des idées porteuses, l entreprise établie peut bénéficier des modes de pensée flexibles et visionnaires de ces nouveauxvenus talentueux. Incubateur Il ne s agit pas d une couveuse pour les nouveau-nés, mais d une structure d accompagnement des idées au stade embryonnaire, afin de les cultiver jusqu à leur mise sur le marché, ou non. Également appelé «nurserie» ou «pépinière». Innovation de rupture Par rupture, comprenez une idée révolutionnaire qui viendra bousculer l ordre établi. Les innovateurs de rupture peuvent être très impopulaires, mais SpaceX, Google, PayPal, Transferwise et Uber semblent parfaitement s en accommoder! Maturation Processus d accélération du développement d une idée innovante, qui connaîtra plus rapidement le succès ou sera abandonnée. Présentation ou «pitch» Possibilité pour un inventeur de convaincre, souvent en quelques minutes seulement, des soutiens potentiels des mérites de son idée. Produit dérivé ou «spin-off» Innovation qui découle d une activité existante, mais qui peut présenter un avantage à fonctionner indépendamment. Succès et échec Pour les inventeurs, ce sont les deux faces d une même médaille. Les innovations échouent parfois, mais tant que cela se produit vite et que vous en tirez les leçons, ces échecs nourrissent le succès. FEATURE 10 11

7 IMPRESSIONS SPATIALES L intérêt croissant suscité par l impression 3D est loin de se limiter aux applications terrestres. Dans le cadre du projet AMAZE, Airbus Group repousse les limites de cette technologie. Au sein d Airbus Group, la technologie d impression 3D, également appelée fabrication additive (ALM), est déjà utilisée pour l outillage et le prototypage des avions commerciaux et de développement : des composants imprimés en 3D font leur apparition à bord de l A350 XWB et de la famille A300/ A310. Mais l impression 3D est également très prometteuse pour les applications spatiales, puisqu elle permet de réduire la masse des satellites et donc les coûts de lancement. Airbus Defence and Space affiche d ailleurs plusieurs grandes premières dans ce domaine : la première pièce imprimée en 3D qualifiée pour le vol spatial un support de fixation ultra résistant en alliage de titane se trouve à bord du satellite de télécommunications Atlantic Bird 7 depuis En 2013, sa filiale britannique Surrey Satellite Technology Ltd (SSTL) a lancé la première pièce en plastique imprimée en 3D à bord du nanosatellite STRaND-1 entièrement piloté par un smartphone. Et en 2015, la division a annoncé la production du premier composant en aluminium imprimé en 3D destiné à l Eurostar E3000 une série de satellites de communication commerciale et militaire. «La reconception du support de fixation structurel d un seul tenant, au lieu de quatre pièces et 44 rivets, nous a permis de produire un composant 35 % plus léger et 40 % plus robuste que le support d origine», explique Amy Glover, ingénieure senior pour les structures aérospatiales au Royaume-Uni. Jonction critique Pourtant, malgré l effervescence de l activité 3D, l application industrielle à grande échelle n est pas encore une réalité. «Obtenir les fonds de développement pour appliquer l ALM à nos projets en cours est actuellement difficile à justifier», explique Alan Cox, responsable R&D pour les satellites de télécommunications. «Nous pourrions étendre l impression 3D à notre gamme de produits pour réduire la masse, le coût et les délais de livraison autrement dit, tout ce qui représente un avantage concurrentiel, mais nous devons d abord nous assurer qu un tel effort serait économiquement viable. Nous devons donc démontrer la répétabilité des processus 3D, notre capacité de produire une qualité élevée constante et le coût abordable des composants. Il faut également que nos concepteurs et ingénieurs de production acquièrent l expérience nécessaire pour appliquer efficacement cette technologie.» Un projet très prometteur Un projet vise précisément à relever tous ces défis : AMAZE (acronyme écourté signifiant «fabrication additive visant l absence de déchet et la production efficace de produits métalliques de haute technologie»). Il réunit 28 partenaires industriels et universitaires européens, dont Airbus Group, dans le but de perfectionner les techniques d impression 3D et d aboutir à la production en série de pièces métalliques pour les missions À Filton, cette machine de fusion par faisceau d électrons d ARCAM utilise un processus à base de poudre pour la fabrication de composants. ARCAM ESA INNOVATION 12 13

8 L IMPRESSION 3D EN BREF Le processus L avantage Le défi L équipe d Airbus Defence and Space à Stevenage chargée de la reconception du support de fixation (ci-contre). De g. à dr. : Alan Cox, Sébastien Vavassori, Amy Glover, Andrew Bloyce et Simon Leigh. L impression 3D est sur le point de transformer l industrie. Au lieu de tailler une pièce dans un bloc solide, cette technologie imprime de fines couches de matériau superposées jusqu à l obtention de l objet final. L assemblage est éliminé et la production de formes complexes simplifiée pour une performance accrue : les objets produits ont une forme naturelle et topologiquement optimisée, impossible à obtenir avec les méthodes classiques. Ils sont souvent plus légers et génèrent 95 % de déchets en moins. Définir des normes et faciliter les échanges entre concepteurs, fournisseurs et fabricants pour créer des usines d impression 3D capables de produire des pièces à un rythme et à un prix compétitifs. spatiales. Lancé en 2013, ce projet de 20 millions d euros sur 5 ans dirigé par l Agence spatiale européenne (ESA) est le projet d impression 3D métallique le plus ambitieux à ce jour. D ici 2017, il prévoit d établir quatre sites expérimentaux : en Italie, en Norvège, en France et au Royaume-Uni. «AMAZE réunit la masse critique des utilisateurs finaux et des partenaires pour développer des standards utilisables par l industrie ce qui est aujourd hui le principal défi dans la création de sites d impression 3D», explique David Jarvis, responsable des technologies stratégiques et émergentes de l ESA. Si le projet est centré sur la production de composants métalliques pour les missions spatiales, le fruit de ces travaux bénéficiera également au secteur aéronautique, automobile et à la fusion nucléaire. «Aujourd hui, nous travaillons avec de multiples technologies ALM», ajoute Martin Muir, ingénieur de recherche d Airbus Group Innovations au Royaume-Uni. «Dans le cadre du projet AMAZE, nous isolons les facteurs susceptibles d altérer la qualité des pièces produites par ces techniques. Si nous apprenons à contrôler ces paramètres nous nous rapprocherons de la production en série de pièces ALM.» Penser en 3D Pour capitaliser pleinement les avantages de l impression 3D, Martin Muir, s applique à conjuguer la technologie ALM avec un logiciel de pointe d optimisation de forme libre, qui suggère la répartition optimale du matériau dans une pièce ce qui aboutit souvent à des formes organiques plutôt singulières. Optimiser les pièces avec les procédés de fabrication traditionnels implique d ôter de la masse sans influer sur la conception pour ne pas augmenter les coûts. Produire des conceptions plus complexes grâce à l ALM permet de réduire les coûts de fabrication, les coûts supplémentaires provenant de l analyse initiale et de la reconception. «Nous voulons changer le paradigme», poursuit Martin Muir. «En quantifiant les capacités et les limites de chaque technique ALM et en appliquant l automatisation sur mesure des processus à l optimisation structurelle, nous entendons réduire considérablement le temps nécessaire à la conception des composants», ajoute-t-il. Explorer de nouveaux matériaux AMAZE étudie également l emploi de nouveaux matériaux comme le tungstène, le niobium, le platine, le tantale, le vanadium et l invar pour produire des composants ultra résistants, ultra rigides et capables de supporter de très hautes températures. L invar, un alliage de nickel-fer, a été découvert par le scientifique suisse Charles Édouard Guillaume, à qui il a valu le Prix Nobel en Condensé du terme «invariable», son nom décrit l absence de dilatation ou de contraction face aux variations thermiques. Martin Muir utilise un logiciel d optimisation de forme pour créer des componsants où charge et contrainte sont mieux réparties. «Les métaux classiques se dilatent sous l effet de la chaleur et se contractent au froid. Ce n est pas le cas de l invar, ce qui est extrêmement utile pour les applications satellitaires», explique David Jarvis. L impression 3D permet l étude de ce type de matériaux exotiques moins coûteux car ce processus produit moins de 5 % de déchets, contre 95 % avec les méthodes d usinage classiques. Martin Muir est ravi par le travail accompli jusqu à présent : «AMAZE nous a véritablement ouvert les yeux : compte tenu du nombre de personnes concernées, il aurait pu être divisé en de multiples projets isolés. Finalement c est l inverse qui s est produit : les employés partagent les ressources et les informations pour faire avancer le projet. La richesse des connaissances mutualisées permet donc de progresser Foster + Partners IMPRIME-MOI UN ABRI efficacement et de prévoir des applications bien au-delà du secteur aérospatial.» Les contributeurs ont accès à toutes les recherches conduites dans le cadre du projet AMAZE. Les travaux sont partagés au sein de la communauté ALM d Airbus Group, qui s attache à partager ses meilleures pratiques. «Nous avons récemment créé à l échelle du Groupe un catalogue ALM qui répertorie toutes les pièces produites à ce jour par l entreprise avec cette technologie. Il indique pour chaque pièce référencée si ce procédé a permis de réduire la masse et les coûts, d accélérer la production, etc., ainsi que le processus employé, le type de machine et le matériau utilisé. Cette intelligence collective nous permet de bénéficier des travaux réalisés et de progresser plus rapidement», conclut Alan Cox. Paige Wilson Au lieu d envoyer des matériaux dans l espace, pourquoi ne pas utiliser les ressources locales? Le cabinet d architectes Foster + Partners étudie avec l ESA l application de l impression 3D dans la construction d abris lunaires à partir de régolite (sol lunaire). Il a ainsi conçu une base lunaire visant à protéger les habitants des météorites, des rayonnements et des variations thermiques élevées. Cette base se déplie à partir d un module tubulaire transportable par un lanceur spatial. Ensuite, un dôme gonflable sort du cylindre pour fournir une structure d appui à la construction. Enfin, une imprimante 3D, commandée par robot, crée une coque protectrice en superposant de multiples couches de régolite sur le dôme. INNOVATION 14 15

9 BIENVENUE DANS LA 4 e DIMENSION 2011 James Duncan Davidson Vous pensiez tout savoir sur l impression 3D? Et bien voici la 4D. Skylar Tibbits, du Massachusetts Institute of Technology, révèle ce qui se cache derrière ce quatrième «D» et évoque ses applications aérospatiales. À écouter Skylar Tibbits, le jeune directeur du Self- Assembly Lab du Département d Architecture du Massachusetts Institute of Technology (MIT), le principe semble presque simple. L impression 4D consiste essentiellement à doter l impression 3D d une quatrième dimension : le temps. En effet, les choses changent de forme et se transforment naturellement avec le temps. Alors pourquoi ne pas intégrer directement dans un matériau un code qui programme cette mutation? C est précisément ce qui occupe Skylar Tibbits et son équipe dans leur laboratoire de Boston : imprimer des «objets adaptatifs» constitués de matériaux intelligents capables de s adapter à leur environnement. Le processus est identique à celui de l impression 3D : un «modèle» est chargé sur l imprimante pour créer un objet, couche par couche. Mais la 4D intègre également un code géométrique précis défini à partir des angles et des dimensions de l objet, ainsi que les mesures qui lui indiquent la forme à prendre au contact de forces extérieures comme la chaleur, l humidité ou la lumière. L équipe de Skylar Tibbits produit des impressions multi-matériaux en 4D à partir de textiles, polymères, bois, fibres de carbone et autres matériaux composites. Ces derniers sont déjà largement utilisés dans le domaine aéronautique et spatial et, avec Airbus, le MIT entend les transformer en matériaux intelligents évolutifs pour créer des solutions industrielles optimales. Chasser le surpoids Le projet actuel associant Airbus et le MIT porte sur une prise d air en fibres de carbone qui change de forme automatiquement afin de réguler le flux d air, sans avoir besoin de multiples composants et actionneurs. «Actuellement, les prises d air de ventilation des nacelles sont statiques, l air qui les traverse varie donc considérablement en fonction de la vitesse de l avion. Les matériaux imprimés en 4D sont programmés pour s autotransformer. En croisière, le flux d air est bien plus élevé, ce qui peut augmenter la consommation carburant», explique Christophe Cros, de l équipe Emerging Technology & Concept d Airbus. Le nouveau prototype de prise d air est conçu à partir d une seule couche de fibres de carbone flexible revêtue d un matériau actif imprimé en 3D qui lui permet de changer de forme pour créer ce que Skylar Tibbits appelle un «mécanisme bistable». Les essais réalisés par Airbus en soufflerie s avèrent très prometteurs. «Au lieu des solutions aéronautiques classiques employées pour contrôler le mouvement, nous avons utilisé une seule couche ultra légère de matériau qui fait simultanément office de capteur et d actionneur», explique-t-il. Le secret réside dans la simplicité : produire à moindre coûts des matériaux programmables capables de s auto-transformer, rendant ainsi obsolètes les composants supplémentaires, le surpoids et les systèmes de contrôle. Et pour l avenir? «Les aéronefs comptent de nombreuses prises d air pour la ventilation ou le contrôle thermique qui pourraient bénéficier de cette technologie. On peut également envisager d étendre l application aux surfaces mobiles ou même aux cabines d avion pour atténuer la pression ou les rendre plus respirables», indique Christophe Cros. «En résumé, l impression 4D offre la possibilité de créer des produits qui s adaptent à nous et à notre environnement, et non l inverse.» Paige Wilson Marion Custred UN DESIGN ÉLECTRISANT Airbus Group a récemment décroché le prestigieux prix if Design pour la conception révolutionnaire de son E-Fan 2.0. Une première pour un aéronef. INNOVATION 16 17

10 Bruno Saint-Jalmes est entré dans l histoire le 27 février dernier lorsqu il a reçu le prix if Design pour la conception révolutionnaire de l avion électrique E-Fan 2.0, à l occasion du BMW Welt Event Forum de Munich. «Dans la catégorie Concept professionnel, nos concurrents comprenaient des voitures comme l Audi TT et la BMW M3, ainsi que d autres concepts aéronautiques. Et c est nous qui avons gagné! C est la première fois qu un aéronef obtient ce prix pour son design extérieur», se réjouit Bruno Saint-Jalmes, responsable Design & Concepts créatifs d Airbus Group. Pourtant, les jeux étaient loin d être faits : un jury composé de célèbres designers internationaux a évalué pas moins de 5000 modèles soumis par 53 pays venus chercher la reconnaissance ultime que confère ce prestigieux concours, créé il y a plus de 60 ans. «Nous avons besoin de jeunes designers talentueux. Avec ce prix, nous pouvons espérer en attirer davantage», affirme Bruno Saint-Jalmes. L heureux gagnant du prix est l E-Fan 2.0, version évoluée du démonstrateur E-Fan, le premier avion à propulsion entièrement électrique. Ce biplace affiche une autonomie d une heure et une vitesse de pointe de 160 km/h. Outre ses lignes originales, il se distingue par des émissions de dioxyde de carbone nulles et des émissions minimes d oxyde d azote et de particules. À cela s ajoute une signature sonore négligeable et un prix particulièrement avantageux. «Pour créer une vision moderne de l aéronautique, il nous fallait inventer quelque chose de réellement nouveau. L E-Fan continuera d évoluer, y compris la version 2.0, mais la formule générale restera inchangée. Quand vous voyez une Audi ou une BMW, vous savez tout de suite à quelle marque vous avez à faire ; leurs lignes ne trompe pas. Eh bien chez Airbus Group, c est la même chose ; nous voulons que les personnes qui voient cet avion sachent qu il s agit d un Airbus», explique Bruno Saint-Jalmes. Cet ingénieur et designer industriel français de 48 ans dirige une équipe de vingt personnes de différentes nationalités, dont des chercheurs, basées à Munich et Hambourg. Il a révolutionné l industrie automobile voici bientôt 25 ans en imaginant les lignes intérieures de la Renault Twingo, et n a jamais cessé d innover. Depuis qu il a rejoint Airbus en 2004, il a déposé pas moins de 66 certificats d utilité et 724 modèles liés notamment à la configuration des cellules et cockpits, aux aménagements intérieurs cabine et à l agencement des sièges. Un profil singulier Le 14 avril 2014, il a esquissé les premières lignes de l E-Fan 2.0. Le design a ensuite évolué au gré des coups de crayon griffonnés sur son fidèle carnet de croquis, aidé par une équipe d une dizaine d ingénieurs spécialisés en structures, aérodynamique et matériaux de prochaine génération, ainsi que des pilotes experts et des consultants en marketing. Après la définition des spécifications techniques de l aéronef entre avril et octobre, la conception a été figée en seulement trois mois : l E-Fan 2.0 était né. «L E-Fan 2.0 a surpris tout le monde parce qu il ne ressemble pas à un avion ordinaire ; il a un caractère bien à lui. L intégration est l élément clé de son design. Lorsque vous le regardez de face, avec son nez et son pare-brise noirs que nous surnommons affectueusement le Masque de Zorro vous vous demandez ce que vous avez devant les yeux. C est parce qu il ne ressemble à rien de connu. Les membres du jury m ont dit qu ils souhaitaient saluer le design audacieux et surprenant de l E-Fan 2.0, qui témoigne de l avant-gardisme d Airbus Group.» Bruno Saint-Jalmes et son équipe travaillent pour l ensemble du Groupe, explorant de nouveaux concepts et des solutions innovantes pour les aménagements intérieurs cabine. Le poste de pilotage de l A350 XWB, l avion de ligne gros-porteur le plus moderne au monde, compte parmi ses Vue d artiste de l E-Fan 2.0. récents projets. «Outre l aéronautique, nous intervenons sur les designs futuristes des véhicules qui seront utilisés dans l espace ou ailleurs», indique-t-il. Il est certain qu avec une telle imagination, ce prix devrait en appeler bien d autres! Manuel Ansede Pour en savoir plus : L E-FAN S INSTALLE À PAU Bruno Saint-Jalmes (à g.) et son équipe basée à Munich. Marion Custred L industrialisation de l E-Fan 2.0 est désormais lancée. Airbus Group a annoncé le 30 avril 2015 sa décision d implanter la chaîne d assemblage final à Pau, dans le sud-ouest de la France. Filiale à 100 % du Groupe, Voltair SAS y gérera le développement, la production et la livraison de l E-Fan. Les travaux de construction débuteront en milieu d année 2016 en vue d une mise en service prévue fin 2017 ou début INNOVATION 18 19

11 Une myriade d inventions : le H160 inclut 68 technologies brevetées par Airbus Helicopters. UN CONCENTRÉ D INNOVATIONS Pour mieux connaître les cerveaux qui ont donné naissance au nouvel H160 d Airbus Helicopters, FORUM a rencontré deux des 600 employés directement impliqués dans la réalisation de cet hélicoptère futuriste. L expression «Say Hello» s affichent sur un écran géant, la musique s amplifie et le rideau se lève : le 3 mars 2015, Guillaume Faury, CEO d Airbus Helicopters, dévoile une maquette grandeur nature du H160 sous les applaudissements des visiteurs d Heli-Expo à Orlando (USA). Au même moment à Marignane, Samuel Leyder et ses collègues suivent l événement en direct sur grand écran. «C était un moment émouvant pour nous tous», se souvient-il. «J ai réalisé une fois de plus à quel point le H160 conjugue innovation et esthétique.» Membre d une équipe transversale chargée des aspects aérodynamiques, acoustiques et environnementaux, ainsi que de l étude des vibrations, ce chef de projet a participé à l innovation la plus visible : les pales de rotor BlueEdge (voir page 22). À Donauwörth, Pauline Jacquet ne perd pas un mot du discours. Comme à Marignane, tous les collègues impliqués dans le développement de l appareil suivent la présentation du H160 sur grand écran. Pauline Jacquet fait partie de l équipe chargée des essais de résistance à la fatigue et aux chocs. Avec ses collègues, elle s assure que chaque élément de la cellule est conçu pour offrir une résistance maximale tout au long du cycle de vie de l hélicoptère. Spécialiste des matériaux composites depuis ses études supérieures, elle est très à l aise avec le H160, le premier hélicoptère civil intégralement réalisé en matériaux composites. Le développement du H160 se déroule principalement à Marignane, tandis que la cellule est mise au point à Donauwörth, où les équipes chargées du H160 occupent le même bureau paysager pour mieux communiquer. Chaque semaine, plusieurs membres de l équipe de conception se rendent à Marignane pour assister leurs collègues des services de production. Sans cette étroite coopération, il aurait été impossible d atteindre le premier jalon du programme dans les délais, souligne Samuel Leyder : l année dernière, le nouveau rotor arrière de type Fenestron a pu être monté sur un démonstrateur volant dérivé de l EC155. «C était un projet hors normes», se souvient-il. «Bon nombre de nos collègues estimaient qu il faudrait au moins deux années de travail avant qu un hélicoptère équipé de ce rotor de queue puisse s envoler. Six mois nous ont suffi.» La prochaine étape sera le vol inaugural du H160 prévu avant la fin de l année. Mais, une fois encore, ce ne sera que le début d une nouvelle phase tout aussi passionnante, car il faudra optimiser ce concentré d innovations avant de lancer la phase d industrialisation du H160 en Beata Cece Pauline Jacquet Pauline Jacquet est diplômée de l Institut Supérieur de l Aéronautique et de l Espace de Toulouse. Elle termine ses études à 22 ans et rejoint Airbus Helicopters à Marignane en tant que responsable de la gestion du programme NH90. «L hélicoptère a quelque chose de magique. On se demande toujours comment un appareil pesant plusieurs tonnes peut se maintenir en l air avec cette facilité apparente, tout en développant une telle puissance. J étais attirée par ce mystère.» Actuellement, Pauline Jacquet approfondit ses connaissances techniques au sein de l équipe responsable des essais de résistance à la fatigue et aux chocs sur le H160. Anita MAYER Thierry ROSTANG Samuel Leyder Au cours de ses études en aéronautique, Samuel Leyder a travaillé pendant un an au sein du service aérodynamique d une écurie de Formule 1. «J ai toujours eu l ambition de contribuer à l innovation», explique-t-il. Salarié d Airbus Helicopters depuis 2001, il a participé au développement du H175. «Voir décoller un hélicoptère que l on a contribué à développer est une expérience dont on ne se lasse pas». Depuis 2011, ce responsable de projet participe au développement du H160, qu il a hâte de voir prendre son envol. INNOVATION 20 21

12 STABILISATEUR BIPLAN TM Offre une grande manœuvrabilité et améliore les performances de l appareil. NOUVELLE POUTRE DE QUEUE FENESTRON Permet de réduire significativement le niveau sonore de l hélicoptère, d augmenter le niveau de performance en vol ainsi que le confort des passagers. PALES BLUE EDGE Permettent de réduire significativement le niveau sonore de l hélicoptère et d augmenter ses performances en vol ainsi que le confort des passagers. TRAIN D ATTERRISSAGE ÉLECTRIQUE Conçu pour apporter plus de charge utile et faciliter la maintenance. NOUVELLE GÉNÉRATION DE TURBINES Permettent de réduire la consommation de carburant et les émissions de CO 2. STRUCTURE EN COMPOSITE Augmente le niveau de sécurité des occupants et permet de réduire les opérations de maintenance. EN PARFAITE OSMOSE Des commandes de vol électriques à la cellule en composites de l A350 XWB, Airbus Innovations s est toujours attaché à créer des produits d avant-garde pour ses clients. Aujourd hui, l entreprise adopte une nouvelle approche baptisée «co-innovation», associant clients et fournisseurs dans la définition commune de produits et services à forte valeur ajoutée. Christian Brinkmann H Quelles sont les caractéristiques qui permettront à ce modèle de s imposer sur le marché? Révolutionnaire dans sa conception, le H160 est un concentré d innovations : il intègre quelque 68 technologies de pointe brevetées par Airbus Helicopters. Le H160 sera la nouvelle référence sur le segment des bimoteurs de moyen tonnage. Nous sommes convaincus qu il dominera ses concurrents sur tous les plans grâce à son poids réduit, ses faibles niveaux sonores, sa maintenance simple et un rendement énergétique 15 à 20 % supérieur aux principaux modèles concurrents. De plus, il sera 20 % moins cher. Avec le H160, nous visons 40 % de parts de marché. Eric RAZ «Le H160 sera la nouvelle référence sur son segment» Aurélie Gensolen, responsable Marketing du H160 Airbus Helicopters s est fixé des objectifs ambitieux en matière de maturité. Que signifie la devise «mature dès le premier jour»? Nos clients veulent des hélicoptères fiables, entièrement opérationnels dès leur mise en service c est ce que signifie «mature dès le premier jour». Pour répondre à cette demande, Airbus Helicopters a décidé d investir massivement dans de nouvelles procédures, techniques et ressources de développement afin d atteindre des taux de disponibilité très élevés. Le H175 a affiché un taux de disponibilité de 90 % dès sa mise en service. Avec le H160, nous ferons encore mieux! En quoi le développement du H160 a-t-il bénéficié de la coopération entre Airbus Helicopters et les autres divisions du Groupe? Les équipes d Airbus et d Airbus Helicopters collaborent dans plusieurs domaines, tels que le manuel d exploitation destiné à l équipage (FCOM), la conception, les matériaux composites et la connectivité. Le partage des meilleures pratiques et de l expertise au sein du Groupe nous permet de bénéficier des méthodes et des technologies les plus modernes afin d offrir en permanence des produits de très grande qualité. S il ne fait aucun doute qu Airbus possède d innombrables talents, nous ne sommes pas pour autant des experts universels», déclare Yann Barbaux, directeur de l Innovation d Airbus. «Nous avons appris à connaître le marché des compagnies aériennes, mais nous pouvons encore améliorer notre maîtrise des coûts et explorer de nouvelles sources de revenus.» L idée de collaborer directement avec les clients est convaincante, en particulier dans des domaines comme la cabine où les cycles de vie sont beaucoup plus courts que ceux de la cellule, mais la même logique s applique lorsqu Airbus est le client. «Quand nous convenons de collaborer avec une compagnie aérienne, comme c est le cas d easyjet, l échange d informations est nettement plus ouvert», explique Yann Barbaux. «Cela nous aide à mieux comprendre leurs attentes pour mieux y répondre. Nous adoptons la même approche vis-àvis de nos fournisseurs. Nous menons par exemple un projet de co-innovation avec notre logisticien Kuehne + Nagel avec qui nous partageons notre savoir-faire et notre créativité pour créer de nouvelles solutions.» «Nous partageons notre savoir-faire et notre créativité pour créer de nouvelles solutions» L ouverture d esprit, la flexibilité et la souplesse sont au cœur de la démarche qui permet de tendre vers un même but avec clients et fournisseurs. La compagnie easyjet vient de prendre livraison de son 250 e Airbus. Pionnière du transport aérien low cost en Europe, elle est un client de longue date. Néanmoins, Gary Smith, responsable commercial d easyjet pour la mise en service de l A320neo, est convaincu que la coinnovation pourrait encore renforcer ces liens. «Partager une même vision des choses ne peut être que bénéfique», affirme-t-il. «Je ne soulignerai jamais assez l importance que revêt la cabine pour nos rotations rapides. Les avionneurs pensent comme des ingénieurs et se concentrent sur la cellule et les moteurs, mais pour nous, la cabine est tout aussi cruciale.» Pour Gary Smith la co-innovation pourrait également pallier la difficulté d obtenir des statistiques sur le comportement des passagers en cabine. «Comme je suis ingénieur de formation, le partage des données sur les performances moteur, par exemple, est pour moi une seconde nature. Les récents vols dans lesquels nous avons embarqué des représentants INNOVATION 22 23

13 d Airbus chargés d observer le comportement des passagers et de l équipage nous ont cependant permis pour la première fois de travailler en parfaite osmose à l amélioration de l expérience du vol.» Gary Smith souligne l importance, pour un constructeur, d être prêt à envisager les scénarios les plus divers. En cela, il est impressionné par la volonté d Airbus de travailler au rythme des besoins d easyjet, en tenant compte des cycles de vie relativement courts des cabines. «Nous souhaitons développer la cabine low cost du futur et la co-innovation avec Airbus nous y aidera. Être les premiers à commercialiser de nouveaux coffres à bagages, spacieux et faciles d accès, nous confèrerait un avantage commercial indéniable.» À la hauteur des défis futurs Le géant de la logistique Kuehne + Nagel joue un rôle clé dans le dispositif industriel d Airbus, veillant à ce que les bons composants arrivent au bon endroit au bon moment. Cette entreprise est experte dans son secteur, mais comme l explique Lionel Fournier, son responsable commercial, la co-innovation lui a permis d optimiser ses prestations. «Nous nous efforçons de répondre aux attentes de nos clients, mais cet atelier mené avec Airbus nous a donné des pistes de réflexion réellement nouvelles», explique-t-il. Laissant de côté les aspects purement commerciaux, les experts des deux entreprises ont travaillé de concert pour préparer les processus aux défis inhérents à la montée en cadence industrielle. «Les animateurs d Airbus ont constamment encadré les discussions et, pendant deux jours, l échange intense d idées et d informations a véritablement stimulé la créativité de chacun», se souvient Lionel Fournier. «Cette approche nous a incité à sortir des sentiers battus.» La démarche a porté ses fruits : 48 idées ont été réunies en trois projets spécifiques axés sur l amélioration de la visibilité des flux des fournisseurs, les services d expédition depuis les entrepôts hors site et un processus de conditionnement rapide qui place l anticipation des besoins de production au cœur de l organisation du stockage. «Sortir de notre quotidien pour collaborer aussi étroitement nous a ouvert les yeux sur les défis à venir et l importance d améliorer la compétitivité et la création de valeur», conclut Lionel Fournier. Pour les co-innovateurs, la prochaine étape consiste à maintenir la dynamique et l émulation de ces premiers contacts à mesure que les idées sont concrétisées et les «solutions rapides» mises en place. Ed Parkinson istock Lionel Fournier Gary Smith Yann Barbaux master films / P. PIGEYRE ENTRETIEN AVEC JEAN BOTTI «JE SUIS RÉSOLU À ALLER AU BOUT DE MES IDÉES» Directeur général délégué Technologie & Innovation d Airbus Group, Jean Botti supervise les travaux de recherche d Airbus Group Innovations. Il évoque les défis que rencontrent les innovateurs et sa passion pour la Formule 1. Propos recueillis par Geoff Poulton Pour un ingénieur, la fonctionnalité prévaut-elle toujours sur la forme? J apprécie la beauté visuelle lorsqu il s agit d art pur, d un objet culturel. Mais dans l industrie, innovation et design se doivent avant tout d être pratiques et de répondre à des considérations commerciales. Sinon, cela n a aucune valeur. Où puisez-vous votre inspiration en dehors du secteur aérospatial? Je suis passionné de Formule 1. Je m intéresse donc de près à l évolution technologique de ce sport. La puissance du «un» dans F1 me fascine : comment gagner un dixième de seconde, un pour cent de rendement ou encore 1 km/h? Ce chiffre peut sembler insignifiant, pourtant il peut faire toute la différence entre perdre et gagner. Avez-vous une idole parmi les pilotes? Michael Schumacher. C était non seulement un grand champion, mais il savait également motiver ses équipes. Si vous pouviez échanger votre poste avec celui de n importe qui, lequel choisiriez-vous? Dans l absolu, je rêverais d être à la tête de Ferrari. Cette marque prestigieuse sait si bien associer technologie et business. Mais je n ai aucune intention de quitter Airbus Group! Quelle est l invention récente dont vous ne pouvez plus vous passer? Mon iphone, je l ai toujours sur moi! Parfois, l inspiration me vient en pleine nuit et c est là que je note mes idées. À quel rang figure Steve Jobs dans votre liste d inventeurs de génie? En première place! Et pas seulement pour ses géniales créations technologiques. Il avait une vision des choses extraordinaire et le don d inciter des milliers de gens à le suivre hors des sentiers battus. Est-ce là le défi majeur de tout innovateur? Oui. Vous êtes souvent confronté à des résistances. La majorité des gens a peur du changement et bon nombre d organisations dressent des barrières contre l innovation ; cela fait partie de la nature humaine. Notre métier est passionnant mais pas toujours facile car vous devez convaincre l organisation de vous suivre. J aime remettre les choses en question et explorer de nouvelles pistes. C est ce qui m aide à me lever tous les matins ; je suis passionné et résolu à aller au bout de mes idées. MAKING IT FLY 24 25

14 Avec son vaste réseau mondial de centres de recherche et de partenariats, Airbus Group Innovations ne se contente pas de faire progresser le Groupe, il explore de nouveaux mondes pour créer des solutions adaptées aux défis de notre société EXPLORER DE NOUVEAUX HORIZONS Air-COBOT 2 - Technologies composites : processus de placement automatisé de fibre sèche 3 - Application de réalité mixte (MiRA) 4 - Système laser ultrasonique pour inspection non-destructive des structures composites 5 - Soufflante carénée de l E-Fan 6 - Système de batterie avancée visant à remplacer les réservoirs de carburant 7 - Projet MOONWALK (voir page 28) Sébastien Rémy Un soir de 2009, Nicolas Colin se détend chez lui devant un épisode de la saga Star Wars. Observant R2D2 rouler autour d un chasseur X-wing pour aider Luke Skywalker avant le décollage, il repense au vol qu il a effectué le jourmême. «Je me suis souvenu du copilote faisant le tour de l avion pour l inspection prévol. Une chose que le héros du film n avait pas à faire. C est là que m est venue l idée de créer un robot capable de réaliser ce type de tâche. Un vrai R2D2!» À peine six ans plus tard, le rêve de Nicolas Colin inspiré par la science-fiction est devenu réalité. Cet ingénieur d Airbus Group Innovations (AGI) supervise aujourd hui trois versions de développement d Air-COBOT une sur l Aéroport de Toulouse-Blagnac, une autre au sein d Air France Industries (AFI) et la dernière sur le site toulousain d Airbus. Ce petit robot collaboratif est équipé de plusieurs caméras. En faisant le tour d un avion, il enregistre ce qu il voit, note tout type de dommage et transmet les images au copilote qui n a plus qu à valider le diagnostic. En escale, ce processus automatique permet aux compagnies aériennes de gagner un temps précieux, et donc, de l argent, et d améliorer la fiabilité et la maintenance. Il ne s agit que d un exemple parmi les projets variés menés par Airbus Group Innovations, le réseau de laboratoires et partenariats de recherche et technologie du Groupe à travers le monde. «Notre mission consiste à identifier les technologies créatrices de valeur susceptibles de servir aux divisions du Groupe et aux clients extérieurs», explique Sébastien Rémy, directeur d Airbus Group Innovations. Les équipes sont organisées en sept centres de capacités techniques transnationales, couvrant des sujets comme les matériaux composites, l énergie et la propulsion, et les systèmes de production intelligents. Comment le réseau AGI s intègre-t-il à la structure du Groupe? «Airbus, Airbus Defence and Space et Airbus Helicopters sont nos premiers clients, mais ils sont également nos partenaires», explique Sébastien Rémy. «Ils s adressent parfois à nous pour trouver des solutions à des problèmes spécifiques, mais il nous arrive aussi de leur proposer des idées. Notre rôle consiste à les inspirer en les incitant à penser sur le long terme, alors que leurs préoccupations premières sont de l ordre du court terme avec la livraison des produits. Nous n avons peut-être pas toujours les mêmes idées, mais nous collaborons toujours pour trouver les bonnes solutions.» Nicolas Colin précise que le soutien d Airbus a été crucial pour le développement d Air-COBOT. «Convaincus d emblée par cette idée, ils nous ont fourni un hangar et un A320 de développement. Nous avons également contacté plusieurs pilotes d essai d Airbus. Au départ, je pensais qu ils seraient sceptiques à l idée d éliminer cette partie de leur travail, mais ils se sont montrés très réceptifs, estimant qu Air-COBOT serait d une aide précieuse, en particulier par mauvais temps et de nuit.» Au-delà de l univers aéronautique et spatial L innovation peut prendre bien des formes, qu il s agisse de grandes premières comme l avion tout-électrique E-Fan d AGI, ou d améliorations plus subtiles apportées à la production. «De prime abord, la fabrication n est peut-être pas le plus attrayant des sujets, pourtant nous réalisons des choses vraiment passionnantes pour développer l usine du futur», se félicite Sébastien Rémy. À titre d exemple, il cite MiRA, une application de réalité mixte développée à la demande d Airbus pour accélérer la validation des processus d installation. Cet outil, basé sur tablette, combine la vision directe d un employé et une maquette numérique en 3D, qui lui donne des instructions de réalité augmentée et lui permet d inspecter et de valider plus rapidement et précisément les supports de fixation. «Dans quelques années, d autres COBOTS assisteront les opérateurs des chaînes d assemblage sur des tâches répétitives simples, ce qui leur permettra de se concentrer sur des activités plus importantes.» Si les trois divisions du Groupe sont les principaux bénéficiaires de la recherche d AGI, les avantages dépassent parfois le domaine de l aérospatial. L «Airbus Group Nursery» est un incubateur interne qui permet de développer des innovations créatrices de valeur ajoutée pour les clients en dehors des cœurs de métier du Groupe. Il s agit notamment de projets ou produits dérivés prometteurs comme l initiative de licence technologique et la filiale APWorks du Groupe, qui offre aux clients externes des services de consultation et d ingénierie pour les technologies comme la fabrication additive et comble l écart entre la recherche et la production en série pour la technologie développée au sein d AGI. Au cours des 30 années passées à différents postes au sein du Groupe, Sébastien Rémy a assisté à la production de nombreuses innovations passionnantes et révolutionnaires, de l A320 à l A380, et plus récemment, l E-Fan, dont il est particulièrement fier. «Il est difficile de ne pas s émouvoir en voyant ce genre de produits voler pour la première fois. Vous pouvez dire à vos proches : Il y a un peu de moi làdedans! C est ce qui rend la création de nouvelles technologies aérospatiales si intéressante : bien souvent, vous changez le monde de manière tangible.» Geoff Poulton MAKING IT FLY 26 27

15 3 AIRBUS GROUP INNOVATIONS À TRAVERS LE MONDE Alistair Nottle Newport, Royaume-Uni Au large des côtes marseillaises, à 15 m de fond, le paysage est loin de ressembler à la Lune. Pourtant, dans le cadre du projet MOONWALK de la Commission européenne, cet environnement est idéal pour recréer certaines conditions de microgravité et tester différentes technologies destinées aux futures missions lunaires habitées. À ce titre, Airbus Group Innovations (AGI) développe une technologie de surveillance biomédicale pour les astronautes. «En enregistrant les données via des capteurs comme des cardiofréquencemètres et des accéléromètres, nous comprenons mieux les contraintes physiques et mentales qu un astronaute subit au cours d une mission lunaire», explique Alistair Nottle, membre de l équipe Intelligence & Information Fusion d AGI au Royaume-Uni. Les algorithmes conçus par Alistair Nottle et son équipe peuvent déterminer les informations relayées à la fois sur le terrain et au niveau du commandement. «Par exemple, il peut être difficile de s orienter en conditions de microgravité. Comment s y retrouver? Nous pourrions apporter une aide grâce aux données transmises par les accéléromètres», un principe applicable à de nombreux domaines. Alistair Nottle étudie également des approches similaires pour les pilotes et les urgentistes. «Dans une situation de stress élevé, un afficheur pourrait automatiquement indiquer une sélection d informations pertinentes.» Alistair Nottle quittera Newport pour rejoindre Marseille en 2016 afin d assister aux tests du projet MOONWALK, une perspective qui le réjouit : «Je suis souvent assis devant des lignes de code à essayer d imaginer comment les choses fonctionneront. C est très satisfaisant de voir ses recherches mises en pratique. Nous résolvons de vrais problèmes et il est très gratifiant d apporter au monde un avantage qui n existait pas auparavant». 7 Dimitri Melioukov Moscou, Russie Après avoir effectué son vol inaugural l an dernier, l E-Fan d Airbus Group Innovations représente l avenir immédiat de la propulsion électrique pour l aviation. À Moscou, Dimitri Melioukov explore déjà la prochaine génération, basée sur la supraconductivité. Comme l explique cet ingénieur russe, il s agit de créer une absence de résistance électrique dans certains matériaux. «La propulsion électrique classique est parfaite pour les avions légers, mais pour passer à l échelle supérieure, nous ne savons pas la refroidir suffisamment et elle ne répond pas aux ratios taille-masse habituels.» Une nouvelle génération de matériaux supraconducteurs à haute température pourrait offrir une énergie électrique plus efficace, plus puissante et plus légère. La Russie est l un des leaders mondiaux de la supraconductivité. Après avoir traité le sujet dans le cadre de son doctorat, Dimitri Melioukov étudie ses applications industrielles potentielles depuis qu il a rejoint Airbus Group Innovations en «Nous travaillons avec différents groupes pour développer un système complet : turbine, générateur, câbles électriques et soufflante. Notre objectif consiste à développer un système hybride pour les drones avant de l adapter à des avions pilotés plus grands. Toutefois, de nombreux défis techniques restent à surmonter en termes de sécurité, fiabilité et configuration optimale.» Les visiteurs des récentes «journées R&T» d Airbus Group ont observé la supraconductivité en action grâce à un démonstrateur de la taille d un jouet. «Même à cette taille, vous pouvez constater la vitesse et l efficacité avec laquelle ces matériaux transmettent l électricité aux moteurs. C est très impressionnant! Nous sommes convaincus que cette solution peut nous permettre d aboutir à un vol électrique plus efficace.» 1 San Luis Obispo 2 Montréal* 3 Édimbourg Newport Bristol 4 Méaulte Paris Nantes Toulouse Marignane 5 Madrid *en cours de développement 6 Stade Hambourg Brême Munich 7 Moscou 8 Bangalore 9 Kuala Lumpur 10 Singapour 11 Beijing 12 Tokyo* Asha Vijaya Kumar Singapour Si nous sommes entourés d un véritable océan de données, la plupart des applications n utilisent qu une infime partie des informations qu elles collectent. Cela devrait toutefois changer. La ruse mathématique, appelée «acquisition comprimée», commence à modifier la façon dont nous gérons les grands ensembles de données. «Autrement dit, nous pouvons obtenir un nombre de mesures considérablement inférieur à la normale, mais continuer de faire parler les données», explique Asha Vijaya Kumar. D origine indienne et désormais basée à Singapour, cette spécialiste du traitement des données étudie les nombreuses utilisations potentielles de cette technique au sein d Airbus Group, de la théorie de l information et de la communication à l imagerie, en passant par la détection d événements, la technologie radar et la surveillance structurelle. Au cours d un récent séjour d un mois en France, elle a rencontré les équipes de différents sites du Groupe pour étudier les apports possibles de l acquisition comprimée. «Une part importante de mon travail consiste à combler l écart entre les fonctions théoriques et pratiques. Nous n en sommes encore qu aux prémices pour les applications industrielles, mais l avenir s annonce prometteur.» partenariats en R&T chercheurs dans le monde brevets par an Kan-Ern Liew Kuala Lumpur, Malaisie inventions dans le portefeuille de technologies d AGI «C est drôle, même si je suis né ici, je ne cesse de rédécouvrir ce que c est que d être Malaisien», confie Kan-Ern Liew. Après avoir emménagé en Belgique avec ses parents à l âge de 11 ans, il a passé la majeure partie de sa vie en Europe. Il a étudié en Angleterre et en Allemagne, où il a achevé son Master et son doctorat au sein d Airbus Group Innovations à Ottobrunn. Aujourd hui, Kan-Ern Liew est de retour en Malaisie pour superviser la coopération du Groupe avec l Aerospace Malaysia Innovation Centre, qu il a cofondé en Son travail porte essentiellement sur la recherche dans le domaine de l aviation durable, en particulier les carburants, un domaine qu il connaît bien. Son doctorat, consacré à l extraction de l hydrogène du carburant à bord d un avion et son utilisation pour alimenter les systèmes électriques, est devenu un projet de recherche à l échelle européenne. «Grâce à l immense biodiversité de la Malaisie, nous étudions un grand nombre de plantes et d organismes, comme l algue pour le carburant ou même les résines pour les matériaux composites, afin de déterminer ce qui possède les bonnes propriétés à utiliser à bord d un aéronef», explique-t-il. Même s il a passé de nombreuses années loin de son pays natal, Kan-Ern Liew est aujourd hui fier et heureux d aider la Malaisie à contribuer à l avenir du secteur aérospatial et au développement de l Asie du Sud-Est. «Au lieu de passer par les processus d industrialisation classiques, nous avons la chance d introduire des éléments durables plus en amont dans notre écosystème. Nous pensons que la nature peut nous y aider. Reste à savoir comment.» MAKING IT FLY 28 29

16 VOUS AVEZ DIT BIG DATA? Les technologies susceptibles de révolutionner la construction d un avion ne sont pas légion, mais la fibre optique en fait incontestablement partie», affirme Nick Brownjohn, chargé de la recherche Cabine et Cargo d Airbus. La fibre optique, déjà utilisée dans l industrie des télécommunications, les centres informatiques et le secteur automobile, transmet des informations par la lumière, contrairement aux fils de cuivre classiques qui dépendent de l électricité. Elle transmet les données 10 à 100 fois plus vite et est 100 à 1000 fois plus légère que les câbles de cuivre, un aspect déterminant dans une industrie où le poids est crucial. Si les avantages des réseaux de fibres optiques sont évidents, leur intégration à grande échelle à bord d un avion présente de nombreux défis. L équipe Optronique de Thierry Botter au sein d Airbus Group Innovations (AGI) aide Nick Brownjohn à surmonter ces obstacles. «Les coûts, les considérations sécuritaires et les longs cycles de vie du secteur aérospatial sont autant d éléments qui nécessitent du temps et des recherches approfondies pour porter à maturité ce type de technologie de rupture», précise Thierry Botter. Jusqu à la fin de la dernière décennie, la réponse semblait relativement simple : il suffisait de remplacer chaque câble de cuivre par des câbles de fibres optiques plus légers. Mais à cette échelle, les changements sont radicaux, impliquant des modifications des faisceaux de câbles et de l équipement électronique connecté. «Les fibres optiques sont très petites, très légères et capables de transmettre de très grands volumes de données. Avec les composites à base de fibres de carbone, qui sont de plus en plus utilisés pour les aérostructures, vous pouvez intégrer ces fibres optiques à la structure, et donc faire disparaître le Nick Brownjohn, au sujet de son travail avec AGI : «Tout est beaucoup plus simple quand on sait que l on peut exposer des idées abstraites à un partenaire en sachant qu il en fera un projet de recherche concret qui sera livré en temps et en heure, et dans le budget imparti». 6 Thierry Botter Munich, Allemagne câblage», explique Nick Brownjohn. «Il était temps de repenser l architecture fondamentale pour la diffusion de l information à l intérieur de l avion.» En quête d expertise supplémentaire dans des domaines comme les matériaux, les structures, l outillage et les platesformes de communication, il s est tourné vers AGI. «Nous avions besoin de décomposer notre concept en briques utilisables individuellement à bord d un avion existant, de sorte que les technologies soient suffisamment matures pour un déploiement du système complet sur les futures conceptions.» Grâce à sa riche expérience et à ses nombreuses relations au sein du Groupe, l équipe de Thierry Botter intègre aujourd hui les idées de Nick Brownjohn dans une approche inter-division, au-delà des seuls avions commerciaux. «Cette démarche accélère la recherche, élargit la base de connaissances et étend le champ d applicabilité de la technologie», explique Thierry Botter. De nombreux projets sont en cours, notamment une expérience destinée à reproduire trois cycles de vie complets d avions en pressurisant et dépressurisant rapidement une maquette de fuselage, afin de savoir comment les fibres optiques intégrées à la structure se comportent sur des périodes prolongées. «Nous faisons constamment de nouvelles découvertes, et certaines sont absolument incroyables», poursuit Nick Brownjohn. «Dès lors que vous n avez plus à vous soucier du poids des câbles, vous pouvez ajouter autant de câblage optique que nécessaire pour optimiser le délai de production ou simplifier la reconfiguration. Si nous pouvons aller au bout de toutes nos idées, l installation des systèmes de bord sera totalement différente.» Geoff Poulton Les activités d Airbus Group en matière de propriété intellectuelle (IP) protègent non seulement les technologies qui donnent à nos produits leur longueur d avance, mais fournissent également de précieuses informations issues d une analyse efficace du Big Data. Le terme «IP» décrit les droits et outils juridiques servant à protéger les actifs technologiques, autrement dit, les concepts et innovations qui amènent les clients à choisir les produits d Airbus Group plutôt que ceux de la concurrence. Sans cette protection juridique, nos concurrents n auraient qu à piocher dans nos meilleures idées et réaliser des produits similaires en économisant le coût de la recherche et des essais nécessaires pour adapter et industrialiser les idées originales. «Nos actifs technologiques constituent notre avantage concurrentiel. Nous veillons à ce que personne ne nous prive de nos atouts en nous dérobant le fruit de notre travail», explique Alistair Scott, responsable de la Propriété intellectuelle au sein d Airbus Group. Comme en témoigne le récent prix du Conseil de l Europe qui lui a été décerné dans la catégorie IP par l International Law Office, cette mission est efficacement menée au sein d Airbus Group, mais nécessite autant de savoir-faire technique que d expertise en communication et en droit, et plus particulièrement en matière de propriété intellectuelle. Elle exige également de recueillir des quantités considérables de données à analyser pour établir un aperçu extrêmement détaillé de ce que les autres entreprises, alliées ou rivales potentielles, envisagent de faire à l avenir. «Capter et défendre notre propre IP sera toujours au cœur de notre action, mais nous nous tournons aussi de plus en plus vers l exploitation et la gestion de l IP», poursuit Alistair Scott. «Quand nous co-innovons, collaborons avec des partenaires ou faisons du lobbying pour préserver un écosystème juridique adapté aux activités de l entreprise, une gestion efficace s impose. À terme, nous souhaitons mettre le riche patrimoine intellectuel du Groupe au service des divisions, qui pourraient le faire valoir dans les contrats et tirer pleinement parti d une activité discrète mais en plein essor de l IP : la veille.» Constituée de 28 spécialistes, l équipe hautement qualifiée d Alistair Scott est répartie en France, en Espagne, en Allemagne et au Royaume-Uni, tandis qu en Inde une équipe croissance de sept personnes est spécialisée dans l analyse IP, un domaine où l utilisation efficace du Big Data (mégadonnées) est essentielle. istock Alistair Scott, responsable IP (à g.) recevant le prix du Conseil de l Europe, en mars, suite aux retours positifs de ses pairs. PERFORMANCE 30 31

17 ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Marwan Lahoud, directeur général délégué à la Stratégie et au Marketing d Airbus Group, s exprime sur les grands sujets du moment : Big Data, digitalisation, impression 3D et futurs rapprochements Propos recueillis par Paige Wilson Comment le Big Data nous permettra-t-il d offrir de meilleurs services à nos clients? Les données peuvent renforcer toute la gamme de nos activités de l identification des besoins de nos clients à la conception et la réalisation de solutions idoines, en passant par le support des produits en service jusqu à leur démantèlement. La quantité d informations générées par nos produits augmente de façon exponentielle et, comme nous nous situons à l épicentre de la chaîne de valeur, elles représentent une mine d or pour nos clients. Cette démarche nécessite toutefois d investir dans des outils de traitement de données, des capteurs pour recueillir les informations vitales et des équipes qualifiées pour analyser ces grandes quantités de données. istock 32 Satish Tiwary, responsable Analyse Propriété intellectuelle. Passer au crible Chaque année, plus de 2 millions de brevets sont déposés dans le monde et publié 18 mois plus tard. Si les informations enregistrées diffèrent d un pays à l autre, chaque brevet doit décrire de manière exhaustive ce qu il protège. Comprendre cette immense production mondiale offre un précieux aperçu des futures stratégies technologiques des entreprises émergentes et établies à travers le monde. Cependant, l accès à ces boules de cristal n est pas une mince affaire. «Il est difficile d y voir clair dans ce volume incroyable de données, mais en posant les bonnes questions, en catégorisant correctement les informations et en repérant les nouvelles tendances, nous pouvons fournir à l entreprise des informations cruciales», explique Satish Tiwary, responsable de l analyse IP chez Airbus, basé à Bangalore, en Inde. «De nombreuses métadonnées nous indiquent quand, où et comment les brevets sont déposés, ce qu ils protègent, s ils ont été acceptés et s ils ont rencontré des objections. Les entreprises dépositaires de brevets consacrent beaucoup de temps à ce processus qui peut s avérer coûteux. Elles ne le font donc pas à la légère. Si nous menons correctement notre analyse, nous obtenons une vision de leur meilleure hypothèse de ce qui se profile à l horizon». L équipe ne s en tient pas là. Les informations glanées à partir des brevets sont recoupées avec des articles de presse et des interviews, des revues professionnelles, l activité des réseaux sociaux et, bien sûr, les rapports financiers des entreprises. «Voilà 11 ans que je fais ce travail et je me laisse encore surprendre par les précieuses informations que nous obtenons lorsque nous corrélons les éléments de cette façon», confie Satish Tiwary. Au rythme où vont les choses, le repérage des technologies susceptibles de changer la donne devient une priorité majeure. «Nous guettons bien sûr les signes avant-coureurs de tout ce qui pourrait impacter l industrie aéronautique et spatiale. En cette période de changement exponentiel, les vieux outils ne suffisent plus ; nous ne pouvons plus penser de façon linéaire», affirme-t-il. «Lorsqu un nouveau concurrent réussit sa percée sur le marché, il est déjà trop tard pour lui couper l herbe sous le pied!» Ed Parkinson «Il est difficile d y voir clair dans ce volume incroyable de données, mais en posant les bonnes questions, en catégorisant les informations et en repérant les nouvelles tendances, nous pouvons fournir à l entreprise des informations cruciales» istock Headlines Comment la digitalisation et l impression 3D renforceront-elles la chaîne de valeur d Airbus Group? La digitalisation et l impression 3D amélioreront notre compétitivité. Elles doivent donc faire partie de nos priorités dans les années à venir. La valeur sera de plus en plus transférée vers le monde digital, ce qui permettra une approche globale de la conception, l optimisation et les tests. L impression 3D changera notre façon de concevoir nos produits et de gérer notre supply chain. C est une technologie essentielle pour l avenir, qui offre une liberté de conception sans précédent et permettra une intégration fonctionnelle de différents sous-systèmes. Sur le marché après-vente, les pièces de rechange seront sans doute imprimées et disponibles avant même que l avion BIG DATA Le Big Data transformera nos services et offrira des avantages uniques à nos clients. Support technique hautement efficace Système Real Time Health Monitoring Maintenance préventive et prédictive Service de «vol à l heure» Nombre de giga-octets de données produites par vol SERVICES MÉGADONNÉES : LE NOUVEL OR NOIR LA PRODUCTION DE DONNÉES A ÉTÉ MULTIPLIÉE PAR 40 EN 30 ANS A A330 A380 A350 XWB 2015 n atterrisse pour être réparé. Le défi stratégique réside dans la maîtrise de la conception numérique intégrée et le contrôle des données, jusqu à la fabrication. Ce sera-là notre plus précieux atout. Faut-il s attendre à de nombreux rapprochements d entreprises? Les secteurs de l aérospatial et de la défense continueront d évoluer et d adapter leur portefeuille. UTC met Sikorsky sur le marché, Finmeccanica étudie l avenir de sa filiale DRS, Exelis crée un spin-off appelé Vectrus et L-3 Communications en fait de même avec Engility. Chez Airbus Group, nous recentrons également notre portefeuille autour de nos cœurs de métier et de nos clients stratégiques. Ainsi, dans certains cas nous rejoignons le fournisseur pour créer une offre plus compétitive, comme avec Safran dans le domaine des lanceurs, ou nous cédons certains domaines de la sécurité, comme nos activités de radiocommunications mobiles, qui correspondent davantage à d autres acteurs de l industrie. En ce qui concerne nos principaux leviers de création de valeur à long terme, nous devons constamment nous poser les questions suivantes : quand privilégier l innovation incrémentale ou l innovation de rupture? Comment proposer de nouveaux services autour de nos plates-formes? Que faut-il contrôler dans la chaîne de valeur? Comment procéder à l échelle mondiale? Tout cela dans un environnement où les données sont essentielles et où leur traitement déterminera la valeur finale pour tous les acteurs. CHAÎNE DE VALEUR Des technologies comme l impression 3D révolutionneront nos méthodes de production et ce que nous produisons en interne. Andreas Pohlmann La digitalisation accélèrera la conception, la fabrication et les services après-vente. Rapprochements d entreprises pour améliorer la compétitivité. Exemple : Airbus Safran Launchers. Ariane 6 PERFORMANCE 33

18 CULTIVÉ SOUS UNE BONNE ÉTOILE Les utilisateurs de FARMSTAR Expert, le service d agriculture de précision développé par Airbus Defence and Space, réalisent des économies sur les quantités d engrais et de pesticides nécessaires à leurs cultures. «L avantage, c est que j utilise moins d engrais et de pesticides. J économise donc de l argent», résume-t-il. Axereal, le groupe coopératif agricole et agroalimentaire auquel il appartient le principal de France lui envoie des cartes par Internet, assorties d informations actualisées sur ses cultures. Ils sont comme lui en France à gérer la protection et la fertilisation de leurs cultures avec cette extrême précision. Des bénéfices directs «C est l avenir de l agriculture pour ceux qui entendent jouer un vrai rôle dans la quête du développement durable», explique Pascale Cayrol, responsable de FARMSTAR Expert au sein d Airbus Defence and Space. Théophile Habimana, directeur des ventes du service, souligne que les économies réalisées sur les produits chimiques et l optimisation du rendement des cultures se traduisent directement en bénéfices. «Le bénéfice minimum qu un agriculteur peut tirer de FARMSTAR Expert est d environ 15 euros par hectare par an. Mais ce chiffre avoisine en général les 70 euros par hectare», précise-t-il. «Avec 80 % de renouvèlements d abonnement chaque année, nous pouvons dire que les agriculteurs en sont satisfaits», se félicite Pascale Cayrol. De plus, la surface agricole couverte par le service augmente constamment, atteignant hectares cette année, contre l an dernier. «J ai 52 ans, mais je sais que des agriculteurs de tous âges adoptent FARMSTAR Expert», indique Stéphane Guillon. Stéphane Caglioni, ingénieur agronome chez Axereal, confirme le niveau de satisfaction des utilisateurs : «35 agriculteurs sur les 55 avec qui je travaille à la coopérative utilisent déjà FARMSTAR Expert un chiffre qui augmente chaque année. Ce choix leur permet d être plus responsables sur le plan écologique et de réaliser des économies». Stéphane Guillon, utilsateur convaincu des données spatiales. Les agriculteurs reçoivent en temps réel des données sur l état de leurs cultures via un petit ordinateur de bord. L agriculture semble bien facile lorsque la charrue est un crayon et que vous vous trouvez à mille kilomètres d un champ de blé», a déclaré en 1956 le Président américain Dwight D. Eisenhower, dans l un de ses célèbres discours. Stéphane Guillon, agriculteur de 52 ans, partage cet avis. Il y a un peu plus de dix ans, il sillonnait ses champs de colza, de blé et d orge pour les inspecter. Depuis, il les contemple depuis une altitude de 800 km. Comme le disait Eisenhower, c est bien plus facile comme ça. Propriétaire de 340 hectares sur les communes de Lugny-Champagne (Cher) et Charantonnay (Isère), Stéphane Guillon a été l un des premiers agriculteurs à utiliser FARMSTAR Expert, un service de diagnostic des cultures et d agriculture de précision lancé en 2002 par Airbus Defence and Space et Arvalis Institut du Végétal. Ce programme permet aux agriculteurs professionnels de connaître exactement les besoins de leurs cultures. L aide venue du ciel Quinze années de recherche ont permis d aboutir à ce service qui fonctionne très simplement. Différents satellites, comme SPOT 6 et 7, enregistrent en permanence l énergie solaire réfléchie par les cultures. Les variations détectées permettent de calculer la teneur en chlorophylle des plantes, corrélée avec leur niveau d azote. Les agriculteurs peuvent alors estimer la quantité de produits antiparasitaires nécessaire à leurs récoltes. Les données sont également saisies dans des modèles agronomiques qui prennent en compte les conditions météorologiques et les caractéristiques de chaque parcelle, permettant de préparer des instructions précises adaptées aux besoins de chaque agriculteur. En 2013, les Nations unies ont alerté sur le fait que les émissions de protoxyde d azote (N 2 O), émanant en partie de l épandage d engrais azotés, pourraient doubler d ici à Le N 2 O étant un gaz à effet de serre 200 fois plus puissant que le CO 2, Théophile Habimana, directeur des ventes du service FARMSTAR Expert. son impact sur le changement climatique ne doit pas être négligé. L ONU a donc appelé les agriculteurs à limiter «la déperdition d azote dans l environnement dans le cadre de leurs cultures». C est précisément ce que font des exploitants comme Stéphane Guillon. En outre, en permettant aux agriculteurs d éviter une utilisation superflue des engins sur leurs parcelles, le service FARMSTAR Expert contribue à réduire leur consommation de diesel, et donc là encore les émissions de gaz à effet de serre. L agriculture est ainsi non seulement plus facile, comme l expliquait Eisenhower, mais elle est également beaucoup plus respectueuse de l environnement. Manuel Ansede PERFORMANCE 34 35

19 PETITS CHANGEMENTS, GRANDS EFFETS UNE DÉMARCHE ÉCLAIRÉE composants pour l A350 XWB. Il s agit d un bâtiment de 13,9 m de haut entièrement dépourvu de fenêtre. «La solution était simple : nous avons installé plus de 600 lampes à LED qui nous ont permis d améliorer le confort et la visibilité des employés, tout en économisant près de euros par an», se félicite José Antonio Coll. Le site d Airbus Defence and Space situé à Manching, en Allemagne, a réduit ses émissions de CO 2 grâce à une nouvelle isolation et au remplacement de ses vieilles ampoules fluorescentes par plus de lampes à LED à faible consommation d énergie. Et dans les installations d Airbus Helicopters à Marignane, en France, panneaux photovoltaïques installés sur une surface de m² produisent désormais 2,95 GWh d électricité par an. Le nouveau Siège d Airbus Group à Toulouse, qui ouvrira ses portes en 2016, devrait satisfaire aux normes environnementales les plus modernes définies par la Méthode d évaluation des performances environnementales des bâtiments du Building Research Establishment (BREEAM), une référence mondiale en matière de construction durable. Les bâtiments seront chauffés et climatisés grâce à des systèmes géothermiques, dont les canalisations collectent la chaleur naturelle du sol afin de maintenir des températures intérieures appropriées. Il s agit actuellement du plus grand projet européen d installation géothermique en cours. Le facteur humain Martin Chainey L équipe Eco-Flyer d Airbus devant l Aeolus. De g. à d. : Andrew Nixon, Jerry Henry, Mathieu Johnsson, Roger Laguia-Barnola, John Hobday et Robert Higham. BRISTOL, CAPITALE VERTE Bristol, la ville qui abrite le site Airbus de Filton, a été élue par la Commission Européenne pour l Environnement «Capitale verte de l Europe 2015». Cette distinction récompense les efforts d une collectivité en matière de développement durable. Avant Bristol, Hambourg et Nantes ont égalment reçu ce prix, en 2011 et En 2015, Airbus sponsorise de nombreux événements : Le «Green Youth Day» a eu lieu en avril, invitant près de 1000 jeunes, dont des apprentis et jeune diplômés d Airbus, à réfléchir aux questions environnementales. En 2015, Année internationale de la Lumière, Airbus Group adopte une démarche globale visant à améliorer l efficacité énergétique de ses sites. Thinkstock Si les nouvelles technologies apportent des solutions intelligentes, elles n ont aucune valeur sans l intervention humaine. José Antonio Coll souligne l importance d une communication active pour améliorer l efficacité énergétique : «Nous pourrions facilement réduire notre consommation d énergie en opérant des changements mineurs dans nos habitudes quotidiennes». À titre d exemple, un ordinateur laissé allumé pendant la pause déjeuner consomme près de 100 wattheures (Wh) ; s il est mis en veille, il consomme environ 3 Wh. «Multipliez cette petite action par des milliers de salariés et vous obtenez un fort potentiel de changement», insiste José Antonio Coll. Nuño Domínguez Le 4 juin, le «Blue5 Forum», était consacré aux avantages de la gestion environnementale de la performance, avec des interventions de Rolls-Royce, Bristol Airport, Bristol Green Capital et Pierre Perdoux, responsable de la stratégie industrielle d Airbus et sponsor de Blue5. Le 9 juin, l espace d innovation «VentureFest» présentait la manière dont la ville de Bristol et Airbus s appliquent à concrétiser les innovations en matière d aéronautique écologique. À Bristol, d autres événements et projets technologiques sont actuellement en cours. Pour en savoir plus : https://www.bristol2015.co.uk/ Julie Chesseret L éclairage des bâtiments représente pas moins de 20 % de la consommation électrique mondiale actuelle. Soucieux d éviter des bouleversements climatiques irréversibles, nous devons appréhender cette consommation avec parcimonie et efficience. Airbus Group apporte sa contribution avec le projet «Éclairage efficace», mis en œuvre sur 22 sites en Espagne, en Allemagne, au Royaume-Uni et en France. Des lampadaires éclairant les parkings la nuit aux éclairages de précision utilisés dans les salles blanches, en passant par les hangars et les bureaux, le mouvement vers une meilleure efficacité énergétique est lancé. «J étais très optimiste quand on m a parlé de ce projet car il s agissait précisément du type de démarche que je souhaitais mettre en place», explique Jean-Marc Alberola, directeur de la Stratégie énergétique d Airbus Group. Tout a commencé en 2012 avec le développement, par José Antonio Coll, responsable de projet au sein des Services généraux, d un projet pilote visant un éclairage plus efficace des principaux établissements du Groupe. Ce projet reposait sur la recherche de changements mineurs susceptibles, une fois étendus à l ensemble de l entreprise, d avoir de grands effets. «D après nos calculs, l installation d un éclairage efficace nous permettrait d économiser 26 GWh, ce qui correspond à environ 2,5 millions d euros ou à la consommation énergétique de 7793 foyers en Europe», explique José Antonio Coll. Ces économies permettraient, en outre, de réduire les émissions de CO 2 (l une des principales causes du changement climatique) d environ 650 tonnes par GWh, soit l équivalent des émissions d une voiture européenne moyenne qui effectuerait 125 fois le tour du monde! Entrée dans la lumière La démarche porte déjà ses fruits. «Il n existe pas de solution-miracle pour améliorer l efficacité énergétique, mais une solution particulière pour chaque site», explique Stefani Karacic, chef de projet en Allemagne. À Illescas, en Espagne, le projet se concentre sur un grand hall de fabrication de ALEXANDRA LOOCK L éclairage des bâtiments par LED réduit d ores et déjà sensiblement la consommation énergétique à travers le Groupe. Ci-dessus : José Antonio Coll. À gauche : Jean-Marc Alberola. PERFORMANCE 36 37

20 Master Films / C. SADONNET Design Inc LEADERSHIP UNIVERSITY AIRBUS GROUP Au sein de la Leadership University d Airbus Group, le langage commun est l innovation. Initié en juillet 2014, ce mode de développement original du leadership touchera quelque cadres, experts, chefs de projet et managers du Groupe, créant des environnements physiques et virtuels favorisant l enseignement et l apprentissage, l échange d idées et le développement collectif. Un campus virtuel accessible partout 8 centres en Europe, aux États-Unis et en Asie Campus central à Toulouse Au service de cadres du Groupe Managers opérationnels Chefs de projets Chefs d atelier Spécialistes Futurs cadres Se connecter au monde Développer nos compétences Créer de la valeur La Leadership University permet aux cadres de réfléchir, échanger et innover pour renforcer la performance et l engagement à long terme de leurs équipes Former les cadres De g. à d. : Tom Enders, CEO d Airbus Group, Jane Basson, responsable Leadership Development & Culture Change, et Thierry Baril, directeur des ressources humaines, ont jeté les fondations de la Leadership University à Toulouse, le 19 mai. Campus de Toulouse m 2 sur un site de 4,5 ha m 2 d espace formation m 2 pour le centre de conférence Un complexe résidentiel de 149 chambres LES FONDATIONS D UN NOUVEAU LEADERSHIP L image de l employé gravissant les échelons dans l espoir de faire carrière a fait long feu. «Je pense que le monde de l entreprise a changé», affirme Jane Basson, responsable Leadership Development & Culture Change au sein d Airbus Group. «Ce dont les cadres ont besoin aujourd hui, c est la conscience de soi et la soif d apprendre, de s améliorer, de changer et de développer leurs compétences et celles des autres pour acquérir l ascendant nécessaire sur leurs équipes.» Telle est la vocation de la Leadership University d Airbus Group, qui propose non seulement un vaste choix de formations, ateliers, outils de développement personnel et ressources en ligne, mais également un grand campus à Toulouse et des succursales à Madrid, Paris, Hambourg, Munich, Marignane et au Être à l écoute Donner du sens Insuffler de l énergie Créer un esprit d équipe Développer l agilité des cadres Agilité avec les équipes Agilité professionnelle Créer Simplifier Décider Livrer Agilité personnelle Être soi-même S exprimer Faire confiance Évoluer Recherche et partenariats Les partenariats avec d autres entreprises et universités permettront aux cadres d être au contact des pratiques professionnelles les plus actuelles 350 partenaires dans le monde pour élaborer et livrer nos solutions 38 39

Dossier de présentation

Dossier de présentation «L avion, comment ça marche?» Dossier de présentation Exposition réalisée par : Fasciné par le vol des oiseaux, l homme a toujours cherché, lui aussi, le moyen de s élever dans les airs. Depuis une centaine

Plus en détail

L état de l industrie aérospatiale canadienne

L état de l industrie aérospatiale canadienne Le 2013 rapport Report 2014 L état de l industrie aérospatiale canadienne Survol de la présentation Contexte L écosystème aérospatial canadien L impact économique L innovation (R et D) La production d

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 02/10/2014 Introduction Depuis plus de 30 ans, Altran anticipe le besoin croissant d innovation technologique dans tous les principaux secteurs

Plus en détail

L innovation disruptive,

L innovation disruptive, Octobre 2013 une nécessité pour l industrie aéronautique Les constructeurs aéronautiques font face à une compétition technologique et commerciale toujours plus intense dans un environnement de complexité

Plus en détail

PROGRAMME DE GESTION DU CARBURANT Atelier OACI/Transports Canada Septembre 2006

PROGRAMME DE GESTION DU CARBURANT Atelier OACI/Transports Canada Septembre 2006 PROGRAMME DE GESTION DU CARBURANT Atelier OACI/Transports Canada Septembre 2006 Ordre du jour Introduction Contexte Historique de la gestion du carburant à Air Transat Par où commencer Processus Résultats

Plus en détail

Innovation. Qu est-ce que l innovation? On considère deux types d innovation

Innovation. Qu est-ce que l innovation? On considère deux types d innovation Innovation Qu est-ce que l innovation? Une innovation est quelque chose : - de nouveau, de différent ou de meilleur (produit, service, ), - qu une entreprise apporte à ses clients ou à ses employés, -

Plus en détail

Il y a de l évolution dans l air

Il y a de l évolution dans l air Il y a de l évolution dans l air A NEW PATH TO GROWTH Réinventer l avion créer l architecture d un satellite 3 ème génération concevoir un système de motorisation performant développer des matériaux innovants

Plus en détail

702 012 956 RCS Nanterre TVA FR 03 702 012 956 Certifiée ISO 9001 par l AFAQ

702 012 956 RCS Nanterre TVA FR 03 702 012 956 Certifiée ISO 9001 par l AFAQ MCC et incertitude 10 mars 2015 Par Christophe Béesau et Christian Leliepvre Avec Altran, Solar Impulse s attaque au défi du tour du monde à l énergie solaire. Depuis 2010, Solar Impulse vole à l énergie

Plus en détail

DAHER-SOCATA dévoile le TBM 900, son nouveau TBM

DAHER-SOCATA dévoile le TBM 900, son nouveau TBM Aéronautique & Défense DAHER-SOCATA dévoile le TBM 900, son nouveau TBM Après plus de 3 ans de développement, le TBM 900 vole plus vite et plus loin Certifié, l avion est déjà en production, commandé et

Plus en détail

Rapport Annuel 2013. Nos collaborateurs. Conjuguer les talents pour créer des solutions innovantes Les Business Technologists

Rapport Annuel 2013. Nos collaborateurs. Conjuguer les talents pour créer des solutions innovantes Les Business Technologists 21 Conjuguer les talents pour créer des solutions innovantes Les Business Technologists 22 23 Développer les Talents Créer de la valeur ajoutée L innovation business est facilitée par l utilisation de

Plus en détail

Nous sommes responsables de ce que l avenir nous apporte.

Nous sommes responsables de ce que l avenir nous apporte. Siemens Suisse SA Freilagerstrasse 40 8047 Zurich Suisse A1T334-A234-1-77 Sous réserve de modification Siemens Suisse SA, 2012 Nous sommes responsables de ce que l avenir nous apporte. Siemens Generation21

Plus en détail

Thème 10 : Développer un concept et une architecture technique de produit

Thème 10 : Développer un concept et une architecture technique de produit Thème 10 : Développer un concept et une architecture technique de produit Serghei Floricel et Eduardo Miranda Si vous réfléchissez encore à un moyen technique pour réaliser un produit qui fonctionne et

Plus en détail

Garage de GE à Paris

Garage de GE à Paris Garage de GE à Paris 26 6 Novembre 2015 Espace Commines 17 Rue Commines 75003 Paris France 26 10h 17h 26 19h 22h Garage de GE Venez participer aux portes ouvertes du Garage de GE. Au Garage, vous pourrez

Plus en détail

Le Citaro Ü. Le confort du plancher surbaissé pour le transport périurbain.

Le Citaro Ü. Le confort du plancher surbaissé pour le transport périurbain. Le Citaro Ü Le confort du plancher surbaissé pour le transport périurbain. Qu attendre d un autocar Mercedes-Benz? Le maximum! Il y a les autocars classiques et puis, il y a les véhicules Mercedes-Benz.

Plus en détail

NEXEYA pilote le projet collaboratif ACOVAS.

NEXEYA pilote le projet collaboratif ACOVAS. Le 12 juin 2013, pilote le projet collaboratif ACOVAS. Le projet ACOVAS, porté par, a été labellisé par le pôle AEROSPACE VALLEY dans le domaine d activités Systèmes Complexes et Intégration. ACOVAS est

Plus en détail

l innovation technologique au service de l environnement

l innovation technologique au service de l environnement l innovation technologique au service de l environnement le groupe Bolloré : expert du stockage de l électricité on peut avoir été fondé il y a 190 ans et être résolument moderne. s appuyant sur près de

Plus en détail

2015Dossier de presse

2015Dossier de presse 015 Dossier de presse Notre ADN Loyalty Company est un groupe indépendant, 100% intégré, qui propose une palette d expertises au service du développement de la valeur client et de la performance commerciale.

Plus en détail

Règlement Prototype LM P1 2014

Règlement Prototype LM P1 2014 Le Mans, le 14 juin 2012 Règlement Prototype LM P1 2014 Le règlement technique relatif aux voitures de la catégorie Le Mans Prototype 1 (LM P1) a été présenté ce jour lors de la conférence de presse de

Plus en détail

LA COLLABORATION GRANDS GROUPES / START-UPS : LEVIER D INNOVATION ET DE DEVELOPPEMENT

LA COLLABORATION GRANDS GROUPES / START-UPS : LEVIER D INNOVATION ET DE DEVELOPPEMENT INNOVATION. TRANSFORMATION DIGITALE LA COLLABORATION GRANDS GROUPES / START-UPS : LEVIER D INNOVATION ET DE DEVELOPPEMENT Regards croisés SPRING Innovation LAB Day : : Atelier Open Innovation Agence conseil

Plus en détail

De haut vol : radiosurveillance aéroportée fiable

De haut vol : radiosurveillance aéroportée fiable De haut vol : radiosurveillance aéroportée fiable Site élevé vue panoramique : ce cliché bénéficie pleinement au nouveau système de radiosurveillance et de radiolocalisation sur plates-formes aéroportées.

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Collège Georges Brassens 33720 PODENSAC. Bienvenue en 2050!

Collège Georges Brassens 33720 PODENSAC. Bienvenue en 2050! Collège Georges Brassens 33720 PODENSAC Bienvenue en 2050! Avril 2014 1 Avril 2014 2 Notre démarche Nous avons commencé par découvrir comment on se déplaçait dans les airs depuis toujours en étudiant des

Plus en détail

Apprenez comment gagner un revenu avec votre passion!

Apprenez comment gagner un revenu avec votre passion! Apprenez comment gagner un revenu avec votre passion Il existe une économie, qu on appelle l immobilier du 21 e siècle, et très peu de gens sont conscient du potentiel ahurissant qu offre cette économie.

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

TRANSMITTING POWER, PUSHING LIMITS* * MAÎTRISER LA PUISSANCE, AU-DELÀ DES LIMITES

TRANSMITTING POWER, PUSHING LIMITS* * MAÎTRISER LA PUISSANCE, AU-DELÀ DES LIMITES TRANSMITTING POWER, PUSHING LIMITS* * MAÎTRISER LA PUISSANCE, AU-DELÀ DES LIMITES HISPANO-SUIZA, L EXPERT Hispano-Suiza Hispano-Suiza Polska Colombes FRANCE DE VOTRE PUISSANCE MÉCANIQUE Sedziszow POLOGNE

Plus en détail

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs.

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs. 1 Innovation & Design Thinking kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds Design our futures. Inventer nos futurs. innovation & design thinking KEDGE Design school LE PARCOURS KEDGE Design SCHOOL L1 / Développer

Plus en détail

CASALINI. DEPUIS 1939, HISTOIRE D UNE IDÉE ITALIENNE

CASALINI. DEPUIS 1939, HISTOIRE D UNE IDÉE ITALIENNE CASALINI. DEPUIS 1939, HISTOIRE D UNE IDÉE ITALIENNE De plus de 70 ans, la société italienne Casalini conçoit, produit et distribue en Europe des véhicules légers pour le transport de personnes et marchandises.

Plus en détail

Comparateur de prix et Guide de voyages

Comparateur de prix et Guide de voyages Comparateur de prix et Guide de voyages Dossier de Presse Septembre 2009 CONTACT PRESSE Agence Valeur D image Solenn PETITJEAN 04.76.70.93.54-06.24.75.20.82 s.petitjean@valeurdimage.com 3 Historique de

Plus en détail

La citadine 100% électrique DU GROUPE BOLLORÉ

La citadine 100% électrique DU GROUPE BOLLORÉ La citadine 100% électrique DU GROUPE BOLLORÉ 2 BIENVENUE DANS L UNIVERS La Bluecar est la citadine 100% électrique du Groupe Bolloré développée en collaboration avec le célèbre constructeur italien Pininfarina.

Plus en détail

Instant evolution à l ère du numérique. Faites de la technologie votre atout compétitivité

Instant evolution à l ère du numérique. Faites de la technologie votre atout compétitivité Instant evolution à l ère du numérique Faites de la technologie votre atout compétitivité On sous-estime facilement la distance parcourue en aussi peu de temps, de même que l ampleur des changements qu

Plus en détail

INNOVATION & DESIGN THINKING

INNOVATION & DESIGN THINKING 1 INNOVATION & DESIGN THINKING @kedgeds facebook.com/kedgeds DESIGN OUR FUTURES. INVENTER NOS FUTURS. INNOVATION & DESIGN THINKING 3 KEDGE DESIGN SCHOOL LES + DU PARCOURS KEDGE Design School est une École

Plus en détail

Programme de formation Axis Communications Academy

Programme de formation Axis Communications Academy Programme de formation Axis Communications Academy Un rôle de pionnier. Axis Communications joue un rôle de pionnier en matière de surveillance vidéo sur IP. Depuis l invention de la caméra réseau en 1996

Plus en détail

UNE APPROCHE NOUVELLE, LOCALE ET MONDIALE DE L ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

UNE APPROCHE NOUVELLE, LOCALE ET MONDIALE DE L ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE UNE APPROCHE NOUVELLE, LOCALE ET MONDIALE DE L ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE CLIMATE CITY est un projet révolutionnaire qui crée, pour la première fois, un centre de recherche aéronautique et un

Plus en détail

Commémoration du 70 ème anniversaire de la disparition d Antoine de Saint Exupéry

Commémoration du 70 ème anniversaire de la disparition d Antoine de Saint Exupéry Commémoration du 70 ème anniversaire de la disparition d Antoine de Saint Exupéry L IFMA? 180 ingénieurs experts en mécanique avancée et génie industriel capables d évoluer dans des environnements multiculturels,

Plus en détail

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients www.footfall.com + 33 (1) 55 12 10 00 FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients Gardez votre visage toujours vers

Plus en détail

Développez votre business et renforcez votre leadership. Business Leadership Consultant kaelconsulting.com

Développez votre business et renforcez votre leadership. Business Leadership Consultant kaelconsulting.com Développez votre business et renforcez votre leadership Business Leadership Consultant kaelconsulting.com Créer le futur en manageant le présent 2 Si vous rencontrez une de ces situations Votre chiffre

Plus en détail

Le FabLab Coh@bit IUT de Bordeaux Réalisation d un panorama sphérique : Pixel 360

Le FabLab Coh@bit IUT de Bordeaux Réalisation d un panorama sphérique : Pixel 360 Le FabLab Coh@bit IUT de Bordeaux Réalisation d un panorama sphérique : Pixel 360 Antoine Cavard, élève en BTS SNIR au Lycée Kastler Claire Rivenc, Chef de Département Mesures Physiques et Présidente de

Plus en détail

Notre nouveau programme d Entreprise

Notre nouveau programme d Entreprise > Notre nouveau programme d Entreprise Londres, 13 janvier 2005 Présentation à la communauté financière 1 Notre nouveau programme d entreprise Présentation à la communauté financière 2 > notre Vision Présentation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Octobre 2014

DOSSIER DE PRESSE. Octobre 2014 DOSSIER DE PRESSE Octobre 2014 Additive 3D en quelques mots Notre équipe dynamique et disponible vous accompagne et vous conseille dans la conception de vos projets 3D. Dès l imagination ou la première

Plus en détail

CardLink par Kaba Le concept de contrôle d accès entièrement sans câbles. CardLink No Strings Attached!

CardLink par Kaba Le concept de contrôle d accès entièrement sans câbles. CardLink No Strings Attached! CardLink par Kaba Le concept de contrôle d accès entièrement sans câbles CardLink No Strings Attached! 3 Qu est-ce que CardLink? CardLink est un concept innovant de contrôle d accès sans aucun câblage.

Plus en détail

La fabrication additive devient exacte

La fabrication additive devient exacte La fabrication additive devient exacte Source : article de la machine-outil, www.machine-outil.com Démarche empirique, la construction de pièces métalliques par superposition successive de couches change

Plus en détail

En partenariat avec N 172 - AVRIL 2014

En partenariat avec N 172 - AVRIL 2014 En partenariat avec N 172 - AVRIL 2014 En partenariat avec N 172 - AVRIL 2014 Editorial Editorial Par François PAULUS (1989), Président du Jury Quand vous lirez ces lignes nous serons en avril 2014, et

Plus en détail

Lean Management : une stratégie de long terme. Pourquoi l évolution des comportements est-elle essentielle à une réussite durable?

Lean Management : une stratégie de long terme. Pourquoi l évolution des comportements est-elle essentielle à une réussite durable? Lean Management : une stratégie de long terme Pourquoi l évolution des comportements est-elle essentielle à une réussite durable? Au cours de ces deux dernières années, les grandes entreprises du monde

Plus en détail

Le Citaro G. Un nouveau visage pour votre ville.

Le Citaro G. Un nouveau visage pour votre ville. Le Citaro G Un nouveau visage pour votre ville. Qu attendre d un autobus Mercedes-Benz? Le maximum! Il y a les autobus/autocars classiques et puis, il y a les véhicules Mercedes-Benz. Dans un environnement

Plus en détail

L Equipage. Mars/Avril/Mai 2012

L Equipage. Mars/Avril/Mai 2012 L actualité CCA L'Equipage n 2 Mars/Avril/Mai- Corse Composites Aéronautiques L Equipage Le carnet de bord de Corse Composites Aéronautiques Mars/Avril/Mai 2012 02 Editorial Nous venons enfin de sortir

Plus en détail

PRODUCT DEVELOPMENT SYSTEM. Tirer un maximum de plus-value. de la gestion du cycle de vie des produits

PRODUCT DEVELOPMENT SYSTEM. Tirer un maximum de plus-value. de la gestion du cycle de vie des produits SERVICES ET SUPPORT PROCESSUS ET INITIATIVES PRODUCT DEVELOPMENT SYSTEM PRODUITS LOGICIELS SOLUTIONS MÉTIER Tirer un maximum de plus-value de la gestion du cycle de vie des produits La gestion du cycle

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. LA PREMIERE ECOLE DE COMMERCE DEDIeE AUX METIERS DU WEB. ESCEN - The Web Business School /// Paris - Bordeaux - San Francisco

DOSSIER DE PRESSE. LA PREMIERE ECOLE DE COMMERCE DEDIeE AUX METIERS DU WEB. ESCEN - The Web Business School /// Paris - Bordeaux - San Francisco DOSSIER DE PRESSE ESCEN - The Web Business School /// Paris - Bordeaux - San Francisco LA PREMIERE ECOLE DE COMMERCE DEDIeE AUX METIERS DU WEB ESCEN.fr Préambule 140 étudiants en 2013 1 secteur d activité

Plus en détail

SERGE BOUCHARD ANTHROPOLOGUE ET COMMUNICATEUR, CONFÉRENCE INAUGURALE DU FORUM SUR LE PLAN NORD, MAI 2012

SERGE BOUCHARD ANTHROPOLOGUE ET COMMUNICATEUR, CONFÉRENCE INAUGURALE DU FORUM SUR LE PLAN NORD, MAI 2012 Pour réaliser ses ambitions, notre ville s est dotée d un positionnement porteur et d une identité puissante et évocatrice. Ce document présente les fondements de notre marque, qui servira de tremplin

Plus en détail

GAZELLE TECH GAZELLE TECH CONÇOIT ET FABRIQUE DES STRUCTURES EN MATERIAUX COMPOSITES DES PROPRIÉTÉS MÉCANIQUES EXCEPTIONNELLES

GAZELLE TECH GAZELLE TECH CONÇOIT ET FABRIQUE DES STRUCTURES EN MATERIAUX COMPOSITES DES PROPRIÉTÉS MÉCANIQUES EXCEPTIONNELLES Lighten up! GAZELLE TECH GAZELLE TECH CONÇOIT ET FABRIQUE DES STRUCTURES EN MATERIAUX COMPOSITES Nous développons, avec notre technologie AeroCell, des structures en matériaux composites qui peuvent avantageusement

Plus en détail

Un accueil de qualité :

Un accueil de qualité : Un accueil de qualité : Mercredi 08 Juin 2011, dans l après-midi, notre classe de 3 ème de Découverte Professionnelle s est rendue sur le site de THALES ALENIA SPACE à CANNES LA BOCCA. Nous étions accompagnés

Plus en détail

SERVICES D INGENIERIE

SERVICES D INGENIERIE SERVICES D INGENIERIE Le Centre Technique PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement, intégration produit et assistance

Plus en détail

Leading in Welded Bellows Technology. Soufflets à membranes soudées pour de nombreuses applications.

Leading in Welded Bellows Technology. Soufflets à membranes soudées pour de nombreuses applications. Leading in Welded Bellows Technology Soufflets à membranes soudées pour de nombreuses applications. Solutions complètes innovantes et économes avec soufflets à membrane. Aussi personnalisés que l ensemble

Plus en détail

Dossier de presse. Nouveau : GetMakers - l impression 3D accessible à tous. Contact Presse : Bruno GARCIA 06.85.09.78.56

Dossier de presse. Nouveau : GetMakers - l impression 3D accessible à tous. Contact Presse : Bruno GARCIA 06.85.09.78.56 Dossier de presse Nouveau : GetMakers - l impression 3D accessible à tous Contact Presse : Bruno GARCIA 06.85.09.78.56 GETMAKERS EN BREF Première plateforme dédiée à l impression 3D entre particuliers

Plus en détail

Une présence internationale affirmée

Une présence internationale affirmée Une présence internationale affirmée Depuis de nombreuses années, Fels et Saumac se sont attachées à développer des partenariats internationaux étroits et réguliers, pour assurer à leurs produits la diffusion

Plus en détail

Les humains éliminent le risque d erreur humaine. Un nouveau type de technologie d inspection Mentor EM avec Mentor Create.

Les humains éliminent le risque d erreur humaine. Un nouveau type de technologie d inspection Mentor EM avec Mentor Create. Les humains éliminent le risque d erreur humaine. Un nouveau type de technologie d inspection Mentor EM avec Mentor Create. Plus d expérience lors de chaque inspection. L expertise entre vos mains. GE

Plus en détail

Le Maroc reçoit son premier B787 Dreamliner

Le Maroc reçoit son premier B787 Dreamliner Le Maroc reçoit son premier B787 Dreamliner Royal Air Maroc a réceptionné son premier avion de type B787 Dreamliner. RAM est la première compagnie du pourtour méditerranéen à se doter de cet avion équipé

Plus en détail

CESAB M300 1.5 3.5 tonne

CESAB M300 1.5 3.5 tonne CESAB M300 1.5 3.5 tonne Chariot Élévateur à Moteur Thermique Essayez-le another way Approchez-vous du nouveau CESAB M300 et vous verrez la différence. Capacités de charge de 1,5 à 3,5 tonnes Panneaux

Plus en détail

Êtes-vous prêt à devenir un assureur connecté? Quand l'internet des objets (IoT) change les règles du jeu de l assurance

Êtes-vous prêt à devenir un assureur connecté? Quand l'internet des objets (IoT) change les règles du jeu de l assurance Êtes-vous prêt à devenir un assureur connecté? Quand l'internet des objets (IoT) change les règles du jeu de l assurance * Les objets connectés révolutionnent notre mode de vie et deviennent le moteur

Plus en détail

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients www.footfall.com + 33 (1) 55 12 10 00 FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients Gardez votre visage toujours vers

Plus en détail

nos clients dans l exploitation de nos solutions technologiques sont nos deux engagements les plus forts. Raphaël Gorgé Président du Groupe ECA

nos clients dans l exploitation de nos solutions technologiques sont nos deux engagements les plus forts. Raphaël Gorgé Président du Groupe ECA Depuis 1936, le Groupe ECA produit des solutions technologiques pour la sécurité des hommes et des biens. Diffusées dans le monde entier, ces solutions sont destinées aux secteurs de la défense, de l industrie,

Plus en détail

Des idées brillantes avec l aluminium. NOVELIS Tuyaux flexibles OHLER Plus que flexible

Des idées brillantes avec l aluminium. NOVELIS Tuyaux flexibles OHLER Plus que flexible Des idées brillantes avec l aluminium NOVELIS Tuyaux flexibles OHLER Plus que flexible NOVELIS Votre spécialiste pour les solutions aluminium à valeur ajoutée NOUS RELEVONS CHAQUE DÉFI ET OFFRONS DES SOLUTIONS

Plus en détail

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données La force de l engagement MD POINT DE VUE Impartition réussie du soutien d entrepôts de données Adopter une approche globale pour la gestion des TI, accroître la valeur commerciale et réduire le coût des

Plus en détail

LE BOEING 777, AU CŒUR DE LA STRATEGIE D AIR FRANCE

LE BOEING 777, AU CŒUR DE LA STRATEGIE D AIR FRANCE LE BOEING 777, AU CŒUR DE LA STRATEGIE D AIR FRANCE 1 1 -, une des compagnies exploitant le plus de Boeing 777 2. Le Boeing 777 est un outil particulièrement bien adapté aux besoins d exploitation d Une

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

INNOVATION LA SNCF TESTE DES DRONES POUR INSPECTER LES OUVRAGES D ART

INNOVATION LA SNCF TESTE DES DRONES POUR INSPECTER LES OUVRAGES D ART INNOVATION LA SNCF TESTE DES DRONES POUR INSPECTER LES OUVRAGES D ART INNOVATION LA SNCF TESTE DES DRONES POUR INSPECTER LES OUVRAGES D ART Le 5 novembre, SNCF a procédé à des tests de drones pour inspecter

Plus en détail

Mémoire d AluQuébec à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec

Mémoire d AluQuébec à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec Mémoire d AluQuébec à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec Février 2015 AluQuébec : vision, mission et objectifs Mission Favoriser la synergie et l arrimage entre

Plus en détail

FAITES DE VOTRE SITE INTERNET VOTRE

FAITES DE VOTRE SITE INTERNET VOTRE FAITES DE VOTRE SITE INTERNET VOTRE APPORTEUR D AFFAIRES IDEAL GRACE A L INBOUND MARKETING Agence MI4 http://.fr SOMMAIRE Présentation de MI4... 3 A propos de l auteur... 4 La révolution Inbound... 5 Les

Plus en détail

LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE

LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE Une présentation au Comité permanent des finances de Recherches en sciences et en génie Canada (CRSNG) Octobre

Plus en détail

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché»

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» Mastère spécialisé «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» I- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS : Intitulé

Plus en détail

Cie L*43.62 a* -0.12 b* -20.16. Des couleurs qui tiennent la route. Solutions de gestion des couleurs pour le secteur de l automobile

Cie L*43.62 a* -0.12 b* -20.16. Des couleurs qui tiennent la route. Solutions de gestion des couleurs pour le secteur de l automobile Cie L*43.62 a* -0.12 b* -20.16 Des couleurs qui tiennent la route Solutions de gestion des couleurs pour le secteur de l automobile La couleur fait la différence Qu il s agisse d établir l identité visuelle

Plus en détail

2.0 MegaWattBlock pour parcs solaires

2.0 MegaWattBlock pour parcs solaires The better electric. 391 MWc puissance photovoltaïque construite par BELECTRIC 2011. BELECTRIC est le leader mondial de l étude, la fourniture et la réalisation (EPC) de systèmes photovoltaïques selon

Plus en détail

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Accélération et précision des rapports, budgets et prévisions au service d une entreprise en plein essor En bref Les besoins À la suite de plusieurs acquisitions

Plus en détail

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée En optant pour le progiciel Déclic de Prios Groupe, Huttepain Aliments s est doté d une solution métier taillée sur-mesure,

Plus en détail

CHOISISSEZ LA SéCURITé ET LA PERFORMANCE POUR L EXPLOITATION DE VOS CENTRALES

CHOISISSEZ LA SéCURITé ET LA PERFORMANCE POUR L EXPLOITATION DE VOS CENTRALES CHOISISSEZ LA SéCURITé ET LA PERFORMANCE POUR L EXPLOITATION DE VOS CENTRALES EDF EN SERVICES, VOTRE PARTENAIRE POUR L EXPLOITATION-MAINTENANCE DES CENTRALES éoliennes ET SOLAIRES SUPERVISION 24H/24 +

Plus en détail

Incident survenu le 2 mai 2009 sur l aérodrome de Manihi (Polynésie française) à l ATR 72-212 immatriculé F-OIQR exploité par Air Tahiti

Incident survenu le 2 mai 2009 sur l aérodrome de Manihi (Polynésie française) à l ATR 72-212 immatriculé F-OIQR exploité par Air Tahiti Rapport Incident survenu le 2 mai 2009 sur l aérodrome de Manihi (Polynésie française) à l ATR 72-212 immatriculé F-OIQR exploité par Air Tahiti Bureau d Enquêtes et d Analyses pour la sécurité de l aviation

Plus en détail

La citadine 100% électrique 250 KM D AUTONOMIE

La citadine 100% électrique 250 KM D AUTONOMIE La citadine 100% électrique 250 KM D AUTONOMIE BIENVENUE DANS L UNIVERS La Bluecar est la citadine 100% électrique du Groupe Bolloré, développée en collaboration avec le célèbre constructeur italien Pininfarina.

Plus en détail

UN NOUVEAU MODÈLE DE PRODUCTION

UN NOUVEAU MODÈLE DE PRODUCTION UN NOUVEAU MODÈLE DE PRODUCTION UNE AVANCÉE EXCEPTIONNELLE POUR LA DECOUPE DU CUIR Cette technologie de pointe est indispensable pour faire face aux défis rencontrés à chaque étape de la chaîne de production.

Plus en détail

Systèmes d apprentissage pour les énergies renouvelables. Acquérir les compétences en s orientant à la pratique et à des projets concrets

Systèmes d apprentissage pour les énergies renouvelables. Acquérir les compétences en s orientant à la pratique et à des projets concrets Systèmes d apprentissage pour les énergies renouvelables Acquérir les compétences en s orientant à la pratique et à des projets concrets Formation de qualité Inépuisable, durable, naturel L avenir est

Plus en détail

Portrait de Femme Meryem Benotmane SSM

Portrait de Femme Meryem Benotmane SSM Portrait de Femme Meryem Benotmane SSM Etre un homme ou une femme ne fait pas grande différence au fond au regard du projet. Ce qui importe c est l investissement de chacun et la richesse des collaborations.

Plus en détail

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne)

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne) REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne) Réf. : n 2010-61 PARTIE A INFORMATIONS ESSENTIELLES 1 RÉSUMÉ La motorisation individuelle, qui a presque 150 ans d histoire, a donné naissance

Plus en détail

Zoom sur Le Réglage Electrique des Bureaux

Zoom sur Le Réglage Electrique des Bureaux Zoom sur Le Réglage Electrique des Bureaux www.linak.fr/deskline Le bureau assis-debout s adapte aux styles de travail dynamiques L évolution des modes de travail et le nombre croissant d employés qui

Plus en détail

Gamme d imprimantes à toner blanc WT. Le toner blanc - une révolution dans l impression couleur numérique, une révélation pour le design

Gamme d imprimantes à toner blanc WT. Le toner blanc - une révolution dans l impression couleur numérique, une révélation pour le design Gamme d imprimantes à toner blanc WT Le toner blanc - une révolution dans l impression couleur numérique, une révélation pour le design Le pouvoir d imprimer en Blanc CMJB Le toner blanc, une exclusivité

Plus en détail

ESI Group fait l acquisition de CIVITEC

ESI Group fait l acquisition de CIVITEC Communiqué de presse financier Paris, le 27 mars 2015 ESI Group fait l acquisition de CIVITEC Une technologie révolutionnaire permettant la simulation virtuelle des systèmes avancés d aide à la conduite

Plus en détail

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir SÉMINAIRE DE LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC Québec, 27 novembre 2009 L impact du choc démographique sur l économie du Québec Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à

Plus en détail

Susciter des productivités réciproques auprès des fournisseurs

Susciter des productivités réciproques auprès des fournisseurs «J ai obtenu 15 % il y a deux ans en revoyant à la baisse le cahier des charges. L année dernière, on a encore fait 10 % grâce à l enchère. Mais, cette année, les fournisseurs ne veulent plus faire d enchères

Plus en détail

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local ERICSSON Des connexions mondiales un engagement local Dans le monde des communications en pleine évolution, Ericsson joue le rôle d un puissant vecteur de croissance Hans Vestberg, President ET CEO Les

Plus en détail

Fiche. Presse. Les données de la Cité intelligente ouvertes aux entreprises innovantes APPEL À IDÉES NATIONAL MERCREDI 7 JANVIER 2015

Fiche. Presse. Les données de la Cité intelligente ouvertes aux entreprises innovantes APPEL À IDÉES NATIONAL MERCREDI 7 JANVIER 2015 Fiche de Presse CABINET DU PRÉSIDENT SERVICE PRESSE MERCREDI 7 JANVIER 2015 FRENCH TECH MONTPELLIER LA SUNNY FRENCH TECH ATTITUDE APPEL À IDÉES NATIONAL Les données de la Cité intelligente ouvertes aux

Plus en détail

REMISE DES PRIX DOSSIER DE PRESSE. Mercredi 1 er juillet 2015. 17e CONCOURS NATIONAL D'AIDE À LA CRÉATION D'ENTREPRISES DE TECHNOLOGIES INNOVANTES

REMISE DES PRIX DOSSIER DE PRESSE. Mercredi 1 er juillet 2015. 17e CONCOURS NATIONAL D'AIDE À LA CRÉATION D'ENTREPRISES DE TECHNOLOGIES INNOVANTES DOSSIER DE PRESSE 17e CONCOURS NATIONAL D'AIDE À LA CRÉATION D'ENTREPRISES DE TECHNOLOGIES INNOVANTES REMISE DES PRIX Mercredi 1 er juillet 2015 Cécile Corradin - 01 55 55 99 12 Élodie Flora - 01 55 55

Plus en détail

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale

Plus en détail

Les Histoires de demain par TNP REVUE DE PRESSE

Les Histoires de demain par TNP REVUE DE PRESSE Les Histoires de demain par TNP REVUE DE PRESSE 4 novembre 2015 Les Echos Business - 04/11/2015 http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/digital/transformation-digitale/021450570757-s-adapter-ou-se-transformer-les-hesitations-des-entreprises-pre-numeriques-204380.php

Plus en détail

UN EMBOUTEILLEUR D EAU MINÉRALE NATURELLE AMÉLIORE SON PROCESSUS D ÉTIQUETAGE GRÂCE À SIDEL

UN EMBOUTEILLEUR D EAU MINÉRALE NATURELLE AMÉLIORE SON PROCESSUS D ÉTIQUETAGE GRÂCE À SIDEL 01/10/2015 UN EMBOUTEILLEUR D EAU MINÉRALE NATURELLE AMÉLIORE SON PROCESSUS D ÉTIQUETAGE GRÂCE À SIDEL Installé en quatre jours pour remplacer deux étiqueteuses, le modèle Sidel accroît la capacité d étiquetage

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A06O0180 COLLISION AVEC UN PLAN D EAU

RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A06O0180 COLLISION AVEC UN PLAN D EAU RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A06O0180 COLLISION AVEC UN PLAN D EAU DU CESSNA 172M C-FKWP AU LAC WILCOX, À RICHMOND HILL (ONTARIO) LE 16 JUILLET 2006 Le Bureau de la sécurité des transports du Canada

Plus en détail

Appel à candidature 2015-2016 LES RESIDENCES DE L INNOVATION. Du 18 janvier au 13 Février 2015 au 127, Cap Sciences

Appel à candidature 2015-2016 LES RESIDENCES DE L INNOVATION. Du 18 janvier au 13 Février 2015 au 127, Cap Sciences Appel à candidature 2015-2016 LES RESIDENCES DE L INNOVATION Du 18 janvier au 13 Février 2015 au 127, Cap Sciences 1 CAP SCIENCES ET LE PARTENARIAT AVEC LA VILLE DE BORDEAUX... 3 QUE SONT LES RESIDENCES

Plus en détail

Initiation à la photographie sous marine

Initiation à la photographie sous marine Initiation à la photographie sous marine 1. Présentation de l appareil photo 2. La photo sous marine (1/2) 3. La photo sous marine (2/2) 4. Traitement numérique Présentation de l appareil photo 1. Les

Plus en détail

Témoignage client SAP Non-ferreux Campine. Grâce à une intégration des processus axée sur l avenir, Campine est parée pour 100 ans

Témoignage client SAP Non-ferreux Campine. Grâce à une intégration des processus axée sur l avenir, Campine est parée pour 100 ans Témoignage client SAP Non-ferreux Campine Grâce à une intégration des processus axée sur l avenir, Campine est parée pour 100 ans Campine Industry Non-ferreux Products and Services Trioxyde d antimoine,

Plus en détail

Libérez votre potentiel innovation!

Libérez votre potentiel innovation! Libérez votre potentiel innovation! SUNIDEE 2014 Page 1 Nous aidons les entreprises à développer leur potentiel innovation Nous aidons votre entreprise à innover et développer son potentiel innovation

Plus en détail

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com L essentiel Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base web aucotec.com Les défis La globalisation des structures d ingénierie avec le travail en réseau sur des sites dispersés

Plus en détail

Marc Parent. Président et chef de la direction. Collation des grades. École Polytechnique de Montréal

Marc Parent. Président et chef de la direction. Collation des grades. École Polytechnique de Montréal Marc Parent Président et chef de la direction Collation des grades École Polytechnique de Montréal Le samedi 16 juin 2012 1 Merci M. Guy. Monsieur le recteur de l Université de Montréal, Monsieur le président

Plus en détail