Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir"

Transcription

1 Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Docteur Ludovic Cardon-Fréville Adresse du site : Validé par le Comité Scientifique Hématologie Les lymphomes sont des maladies du sang et des ganglions. Les lymphomes non hodgkiniens représentent 80% d entre eux. Avec nouveaux cas estimés pour 2011, les LNH se classent au sixième rang des cancers de l adulte en France. Ce ne sont pas des maladies contagieuses. Qu est-ce qu un lymphome? Le lymphome est la plus fréquente des maladies du sang et des ganglions. Cette maladie survient lorsqu une erreur se produit lors de la fabrication des lymphocytes. Les lymphocytes (B ou T) sont des globules blancs mononucléés (ils ne possèdent qu'un seul noyau) et de petite taille. Dans un lymphome, on assiste à la production de lymphocytes anormaux qui se divisent plus vite que les lymphocytes normaux, ou vivent plus longtemps. Comme les lymphocytes sains, les lymphocytes cancéreux se développent dans divers endroits de l organisme, notamment dans les organes du système lymphatique (les ganglions, la rate, la moelle osseuse), mais aussi dans tous les autres organes. Le système lymphatique est l ensemble du système qui

2 intervient dans le processus de défense immunitaire et dans la circulation en dehors de la circulation sanguine proprement dite. A l intérieur des vaisseaux lymphatiques circule un liquide translucide issu du sang, appelé la lymphe. Les lymphomes sont répartis en deux grandes familles : le lymphome hodgkinien ou maladie de Hodgkin (LH), du nom du médecin anglais (Thomas Hodgkin) qui l a décrit le premier en 1832, et les lymphomes non hodgkiniens qui regroupent toutes les autres formes de lymphomes. À quoi correspondent les lymphomes non hodgkiniens «indolents»? Les lymphomes non hodgkiniens (LNH) regroupent de nombreuses maladies. Si elles présentent des points communs, ces maladies diffèrent de plusieurs manières, notamment l apparence de leurs cellules, leur mode de développement et leur impact sur l organisme. De ce fait, vos symptômes, l évolution de la maladie et la manière dont elle va répondre aux traitements varient selon la forme dont vous êtes atteint(e). Par ailleurs, chaque lymphome se définit par un degré d agressivité qui dépend de la carte d identité" des cellules cancéreuses. Ce degré d agressivité permet de définir le grade du lymphome, qui indique la vitesse d évolution de la tumeur en l absence de tout traitement et aide à déterminer la prise en charge laplus appropriée. Les lymphomes de bas grade ou de faible malignité sont aussi appelés «indolents» ; ils se développent le plus souvent très lentement et il n y a alors pas d urgence à prescrire un traitement. Les lymphomes indolents répondent généralement bien aux traitements. Les patients qui en sont atteints ont une espérance de vie longue, avec une bonne qualité de vie. Quels sont les lymphomes non hodgkiniens «indolents» les plus fréquents? Parmi les LNH indolents, on rencontre le plus souvent l un des cinq types suivants. Les lymphomes folliculaires, qui représentent 25 % à 30 % des lymphomes non hodgkiniens. Les cellules cancéreuses se forment dans la partie externe

3 des ganglions, les follicules lymphoïdes, d où leur nom. En raison de leur fréquence, les lymphomes folliculaires sont souvent utilisés comme modèles pour le traitement d autres lymphomes indolents. Le lymphome lymphocytique (LL) est considéré comme la forme ganglionnaire de la leucémie lymphoïde chronique (LLC). Ils se distinguent par la localisation des cellules cancéreuses : le LL est localisé dans les ganglions lymphatiques et très souvent dans la moelle osseuse, alors que la LLC est caractérisée par des anomalies initialement localisées dans le sang. Le traitement du LL est très proche de celui de la LLC. Les lymphomes de la zone marginale sont classés en deux catégories selon leur localisation : les lymphomes du tissu lymphoïde associé aux muqueuses (lymphome de MALT) qui affecte des zones situées à l extérieur des ganglions lymphatiques, tels que le tube digestif (l estomac en particulier), la glande thyroïde, les glandes salivaires, les poumons et la peau ; et les lymphomes de la zone marginale ganglionnaires qui sont rares et peuvent également atteindre la rate et le sang. Le lymphome lymphoplasmocytaire ou macroglobulinémie de Waldenström est rare. Il touche généralement les personnes de plus de 60 ans et se caractérise par une prolifération de cellules cancéreuses au niveau de la moelle osseuse au moment du diagnostic. Comment se manifestent ces maladies? Certains symptômes sont fréquemment associés à la survenue d un lymphome : une fièvre persistante, des sueurs importantes (surtout la nuit) et une perte de poids inexpliquée. La présence d un LNH est souvent révélée par l augmentation du volume d un ou plusieurs ganglions, indolores pour la plupart, et généralement localisés au niveau du cou ou des aisselles ; des ganglions peuvent également grossir dans d autres parties du corps. Cela peut avoir comme conséquence des jambes lourdes et gonflées, des maux de dos ou des ballonnements. En cas de lymphome extra-ganglionnaire, les symptômes varient selon la partie du corps où se développe la tumeur.

4 Tous ces symptômes ne sont pas spécifiques d un LNH et peuvent être provoqués par d autres maladies. Par ailleurs, tous les malades atteints d un LNH ne les ressentent pas forcément. C est pourquoi le diagnostic d un lymphome non hodgkinien est parfois difficile à établir. Comment fait-on le diagnostic? Plusieurs étapes sont nécessaires pour poser le diagnostic d un LNH. Le bilan comprend tout d abord un examen clinique et des analyses de sang. Le diagnostic du lymphome est établi par la biopsie d un ganglion prélevé lors d une intervention réalisée le plus souvent sous anesthésie locale. Un scanner du cou, du thorax, du ventre et du bassin permet ensuite de déterminer le nombre et la taille des ganglions atteints. Un examen de la moelle osseuse (l'ensemble des cellules qui se trouvent à l'intérieur des os et qui est responsable de la production des cellules sanguines) peut être nécessaire pour rechercher la présence éventuelle de cellules cancéreuses. Des examens complémentaires peuvent également être prescrits dans certains cas (examen du liquide céphalorachidien, examens par imagerie comme un TEP Scan...). Ces examens vont permettre aux médecins de vous proposer le traitement le mieux adapté à votre situation, selon le type de lymphome dont vous êtes atteint, son degré d agressivité (le grade), l étendue de la maladie (son stade), votre état général et les éventuelles contre-indications aux traitements. Comment traite-t-on les lymphomes non hodgkiniens «indolents»? La réponse aux traitements des différents LNH dépend du type et du stade de la maladie, ainsi que d un certain nombre d autres facteurs tels que l âge, l état général de santé et des paramètres sanguins.

5 Dans le cas d un LNH «indolent», il arrive souvent qu il n y ait pas d urgence à instaurer un traitement. En fonction de l étendue du lymphome et de la présence de symptômes importants ou non, une simple surveillance peut être proposée et ce pendant plusieurs mois ou années. Dans d autres situations, il faudra mettre en place un traitement spécifique rapidement. Le traitement du lymphome non hodgkinien a fait l objet de progrès considérables au cours des vingt dernières années, permettant une rémission voire une guérison dans de nombreux cas, tout en diminuant les répercussions de la maladie et les effets indésirables des traitements. Ces traitements regroupent la chimiothérapie, la radiothérapie, la thérapie ciblée et la greffe de cellules souches, utilisés seuls ou en association. Quelle est la surveillance après le traitement? Le suivi de votre lymphome doit être régulier et prolongé sur plusieurs années. Il permettra en effet de détecter et traiter d éventuels effets indésirables tardifs, de détecter les signes d une éventuelle récidive de la maladie et de vous accompagner si nécessaire sur les plans relationnel, social ou professionnel. Votre suivi consistera le plus souvent en une consultation médicale et un bilan sanguin plusieurs fois par an pendant 5 ans, puis ensuite une fois par an, la réalisation à 6 mois puis à 1 an d un scanner du thorax, de l abdomen et du pelvis. Au-delà d un an, la fréquence sera réévaluée en fonction du stade de la maladie et de vos facteurs de risque. Certains signes devront vous amener à consulter en dehors des rendez-vous programmés : augmentation du volume de vos ganglions lymphatiques, fièvre, amaigrissement, douleurs inhabituelles... Les associations de patients peuvent vous apporter soutien et écoute, que ce soit pendant ou après votre traitement. Vous pouvez contacter notamment France Lymphome Espoir au ou sur Vous pouvez également trouver d autres coordonnées utiles sur le document de la Haute Autorité de Santé : «La prise en charge des lymphomes non hodgkiniens ganglionnaires de l adulte», disponible sur le site de la HAS ( Guide ALD n 30 de mars 2011).

agressifs, à forte malignité : ce que je dois savoir

agressifs, à forte malignité : ce que je dois savoir Lymphomes non hodgkiniens agressifs, à forte malignité : ce que je dois savoir Les lymphomes sont des maladies du sang et des ganglions. Les lymphomes non hodgkiniens représentent 80% d entre eux. Avec

Plus en détail

métastase au cours du cancer

métastase au cours du cancer Je comprends ce qu'est une métastase au cours du cancer Un cancer peut, dans certains cas, se compliquer par l apparition de métastases. Une métastase correspond à la dissémination de cellules cancéreuses

Plus en détail

Déjeuner-débat, JNMG 2009, samedi 10 octobre, Paris. Journée Mondiale du Lymphome 2009

Déjeuner-débat, JNMG 2009, samedi 10 octobre, Paris. Journée Mondiale du Lymphome 2009 Initiation du diagnostic des cancers Rôle du MG, exemple du lymphome Déjeuner-débat, JNMG 2009, samedi 10 octobre, Paris Journée Mondiale du Lymphome 2009 Le Lymphome, une pathologie complexe Pr Pierre

Plus en détail

Au Canada, on estime à le nombre de personnes atteintes ou en rémission d une leucémie, d un lymphome ou d un myélome.

Au Canada, on estime à le nombre de personnes atteintes ou en rémission d une leucémie, d un lymphome ou d un myélome. CONCERNANT LES CANCERS DU SANG La leucémie, le lymphome hodgkinien ou maladie de Hodgkin (LH), le lymphome non hodgkinien (LNH), le myélome, les syndromes myélodisplasiques (SMD) et la néoplasie myéloproliférative

Plus en détail

Je m'informe sur les leucémies aiguës

Je m'informe sur les leucémies aiguës Je m'informe sur les leucémies aiguës Le cabinet du Docteur Jean-Marie CHOQUET Adresse du site : www.docvadis.fr/jean-marie-choquet Validé par le Comité Scientifique Hématologie Les leucémies aigües sont

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge des lymphomes non hodgkiniens ganglionnaires de l adulte

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge des lymphomes non hodgkiniens ganglionnaires de l adulte G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge des lymphomes non hodgkiniens ganglionnaires de l adulte Mars 2011 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous

Plus en détail

Cancer du pancréas : je m'informe

Cancer du pancréas : je m'informe Cancer du pancréas : je m'informe Dr Frank Tusseau Adresse du site : www.docvadis.fr/tusseau Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le cancer du pancréas est relativement rare et concerne généralement

Plus en détail

Cancer du pancréas : je m'informe

Cancer du pancréas : je m'informe Cancer du pancréas : je m'informe Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le cancer du pancréas est relativement

Plus en détail

PRISES EN CHARGE HÉMATOLOGIQUES PÉDIATRIQUES À DOMICILE. HAD IHOPe. Marie Cervos Véronique Veyet Anna Marcault-Derouard

PRISES EN CHARGE HÉMATOLOGIQUES PÉDIATRIQUES À DOMICILE. HAD IHOPe. Marie Cervos Véronique Veyet Anna Marcault-Derouard PRISES EN CHARGE HÉMATOLOGIQUES PÉDIATRIQUES À DOMICILE HAD IHOPe Marie Cervos Véronique Veyet Anna Marcault-Derouard PATHOLOGIES HÉMATOLOGIQUES EN PÉDIATRIE GÉNÉRALITÉS SUR LES LEUCÉMIES Les leucémies

Plus en détail

Comprendre le lymphome non hodgkinien

Comprendre le lymphome non hodgkinien Comprendre le lymphome non hodgkinien Un guide d information pour les patients et leurs proches Sommaire Avant-propos Comprendre le cancer Le diagnostic du lymphome non hodgkinien Classification, grade

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE Les signes cliniques ou la consultation médicale Le cancer de l ovaire est le plus souvent diagnostiqué à un stade évolué de la maladie car il peut évoluer longtemps sans

Plus en détail

Lymphome Hodgkinien Comprendre le diagnostic

Lymphome Hodgkinien Comprendre le diagnostic Lymphome Hodgkinien Comprendre le diagnostic Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 cancer.ca Lymphome Hodgkinien Comprendre le diagnostic Vous venez d apprendre que vous avez un cancer Une telle

Plus en détail

Comprendre le lymphome hodgkinien

Comprendre le lymphome hodgkinien DÉCEMBRE 2014 Comprendre le lymphome hodgkinien e-cancer.fr L Institut national du cancer (INCa) est l agence d expertise sanitaire et scientifique en cancérologie chargée de coordonner la lutte contre

Plus en détail

Cancer de l'ovaire : je comprends l'évolution et les moyens du diagnostic

Cancer de l'ovaire : je comprends l'évolution et les moyens du diagnostic Cancer de l'ovaire : je comprends l'évolution et les moyens du diagnostic Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Gynécologie

Plus en détail

Je connais les modalités du diagnostic du cancer de l œsophage

Je connais les modalités du diagnostic du cancer de l œsophage Je connais les modalités du diagnostic du cancer de l œsophage Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le diagnostic

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013 Leucémie lymphoïde chronique Introduction Définition: Prolifération lymphoïde monoclonale, responsable d'une infiltration médullaire, sanguine, parfois ganglionnaire, constituée de lymphocytes matures

Plus en détail

LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé

LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé Pr Eric DECONINCK INSERM U-645 Université de Franche-Comté / IFR 133 Service d hématologie CHU BESANÇON DEFINITION Hémopathie maligne: cancer du système hématopoïétique,

Plus en détail

Le cancer du sang au Canada Faits et statistiques 2016

Le cancer du sang au Canada Faits et statistiques 2016 Le cancer du sang au Canada Faits et statistiques 2016 Remarque : Le présent document a principalement été produit à partir des informations contenues dans le rapport Statistiques canadiennes sur le cancer

Plus en détail

Lymphome non hodgkinien. Comprendre le diagnostic

Lymphome non hodgkinien. Comprendre le diagnostic Lymphome non hodgkinien Comprendre le diagnostic Lymphome non hodgkinien Comprendre le diagnostic Lorsqu on lui annonce qu elle a un cancer, une personne peut se sentir seule, avoir peur et être dépassée

Plus en détail

La radiothérapie TRAITEMENTS ET SOINS

La radiothérapie TRAITEMENTS ET SOINS La radiothérapie LA RADIOTHÉRAPIE, QU EST-CE QUE C EST? QUELS SONT LES DIFFÉRENTS TYPES DE RADIOTHÉRAPIE? COMMENT SE PASSE CONCRÈTEMENT LA RADIOTHÉRAPIE? Y A-T-IL DES RISQUES PARTICULIERS LIÉS À LA RADIOTHÉRAPIE?

Plus en détail

Lymphome non hodgkinien

Lymphome non hodgkinien Lymphome non hodgkinien Comprendre le diagnostic Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Lymphome non hodgkinien Comprendre le diagnostic Vous venez d apprendre que vous avez un cancer

Plus en détail

Les Français et les cancers du sang : entre méconnaissance et attentes d information

Les Français et les cancers du sang : entre méconnaissance et attentes d information Une étude pour Les Français et les cancers du sang : entre méconnaissance et attentes d information Comment les Français perçoivent-ils les cancers du sang? Quelle connaissance réelle en ont-ils? Quelle

Plus en détail

Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Définition et nosologie... 3 2. Épidémiologie... 3 3. Présentations et manifestations

Plus en détail

le dépistage et la surveillance de lésions liées au virus HPV

le dépistage et la surveillance de lésions liées au virus HPV Etant à risque, je comprends le dépistage et la surveillance de lésions liées au virus HPV Les infections virales à papillomavirus humain, peuvent être à l origine de lésions précancéreuses au niveau du

Plus en détail

Lymphome hodgkinien. Comprendre le diagnostic

Lymphome hodgkinien. Comprendre le diagnostic Lymphome hodgkinien Comprendre le diagnostic Lymphome hodgkinien Comprendre le diagnostic Lorsqu on lui annonce qu elle a un cancer, une personne peut se sentir seule, avoir peur et être dépassée par l

Plus en détail

Cancer du col utérin : je

Cancer du col utérin : je Cancer du col utérin : je comprends le traitement qui m'est proposé Le cancer du col utérin peut être traité par la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie, en fonction du stade d'évolution de

Plus en détail

LYMPHOMES NON HODGKINIENS. UE Processus tumoraux Année

LYMPHOMES NON HODGKINIENS. UE Processus tumoraux Année LYMPHOMES NON HODGKINIENS UE Processus tumoraux Année 2013-2014 DEFINITION Cancer du système lymphatique Prolifération tumorale aux dépends des lymphocytes dans les organes lymphoïdes secondaires ETIOLOGIE

Plus en détail

LE dépistage du cancer de la prostate. Mon avis compte!

LE dépistage du cancer de la prostate. Mon avis compte! LE dépistage du cancer de la prostate Mon avis compte! Table des matières LE DÉPISTAGE : VOUS AVEZ LE CHOIX 3 Qu est ce que le cancer de la prostate? 4 Qu est ce que le dépistage du cancer de la prostate?

Plus en détail

PRINCIPES THERAPEUTIQUES D UN LYMPHOME GASTRIQUE

PRINCIPES THERAPEUTIQUES D UN LYMPHOME GASTRIQUE PRINCIPES THERAPEUTIQUES D UN LYMPHOME GASTRIQUE Fédération Francophone de Cancérologie Digestive Strasbourg, 16 octobre 2015 Luc-Matthieu FORNECKER Service d Oncologie et d Hématologie Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS DIAGNOSTIC ET IDENTIFICATION DU TYPE DE CANCER L EXAMEN ANATOMOPATHOLOGIQUE (1,2) Le diagnostic de cancer repose sur un examen anatomopathologique : Étude macroscopique et microscopique du tissu tumoral,

Plus en détail

métastases combattre les collection comprendre et agir

métastases combattre les collection comprendre et agir Vous souhaitez mieux comprendre ce que sont les métastases. Nous vous proposons de faire un état des connaissances : comment et pourquoi se développent-elles? Quelles sont les armes actuelles et à venir

Plus en détail

A quoi correspond une myélodysplasie?

A quoi correspond une myélodysplasie? Je comprends ce que sont les myélodysplasies ou syndromes myélodysplasiques La moelle osseuse produit les cellules du sang (globules rouges, globules blancs et plaquettes) à partir de cellules progénitrices

Plus en détail

Cancer : je vais avoir une chimiothérapie

Cancer : je vais avoir une chimiothérapie Cancer : je vais avoir une chimiothérapie Le site du Docteur Patrick DORFFER Adresse du site : www.docvadis.fr/patrick-dorffer Validé par le Comité Scientifique Oncologie Une chimiothérapie vous a été

Plus en détail

CANCER DU REIN ÉPIDÉMIOLOGIE

CANCER DU REIN ÉPIDÉMIOLOGIE CANCER DU REIN ÉPIDÉMIOLOGIE Par ordre de fréquence, le cancer du rein arrive en 3ème place, parmi les tumeurs urologiques après le cancer de la prostate et celui de la vessie et au 8ème rang des cancers

Plus en détail

Maladie de Hodgkin. Notes préliminaires

Maladie de Hodgkin. Notes préliminaires Notes préliminaires À l heure actuelle, il n est pas envisageable de proposer une classification TNM pour la maladie de Hodgkin. La classification d Ann Arbor pour la maladie de Hodgkin publiée en 1971

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Hémopathies lymphoïdes «matures»

Hémopathies lymphoïdes «matures» Hémopathies lymphoïdes «matures» Définition Proliférations monoclonales de lymphocytes B, T ou NK Classification OMS 2008 Classification en 4 types histologiques : - Type 1 : à prédominance lymphocytaire,

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Adjoint Adjoint Indications neurologiques 1. Epilepsie Si la thérapie sous forme d une intervention chirurgicale est influencée de manière décisive, pour la localisation d un foyer épileptogène d une épilepsie

Plus en détail

Les leucémies aigues lymphoïdes chez l enfant. Soins infirmiers.

Les leucémies aigues lymphoïdes chez l enfant. Soins infirmiers. Les leucémies aigues lymphoïdes chez l enfant. Soins infirmiers. Plan. Introduction. Définition succinte. Diagnostic. 1- Diagnostic médical d annonce; 2- Entretien infirmier. Pose d une voie centrale.

Plus en détail

L.Haouara, T.Djenfi, B.Chiboub, A.Azoui, B.Bennedjai, A.Djebbar. Service Pneumo-Phtisiologie S.S.Batna

L.Haouara, T.Djenfi, B.Chiboub, A.Azoui, B.Bennedjai, A.Djebbar. Service Pneumo-Phtisiologie S.S.Batna L.Haouara, T.Djenfi, B.Chiboub, A.Azoui, B.Bennedjai, A.Djebbar Service Pneumo-Phtisiologie S.S.Batna Lymphomes Prolifération maligne monoclonale de cellules lymphoïdes, se développant initialement au

Plus en détail

environnement & cancer en Aquitaine

environnement & cancer en Aquitaine environnement & cancer en Aquitaine cancers du sang : leucémies et lymphomes Cancers De quoi parle-t-on? Les cancers du sang regroupent plusieurs cancers très différents, les leucémies et les lymphomes.

Plus en détail

IMMUNITE ET SYSTEME IMMUNITAIRE :

IMMUNITE ET SYSTEME IMMUNITAIRE : IMMUNITE ET SYSTEME IMMUNITAIRE : INTRODUCTION : Quelles sont les différentes sortes de micro-organismes présents dans notre environnement? (Activité 1) Observation microscopique de différents microbes

Plus en détail

Questions et réponses sur le cancer du sein. Guide 7 : Traitement aux médicaments anticancéreux du cancer du sein sans envahissement ganglionnaire

Questions et réponses sur le cancer du sein. Guide 7 : Traitement aux médicaments anticancéreux du cancer du sein sans envahissement ganglionnaire Questions et réponses sur le cancer du sein Guide 7 : Traitement aux médicaments anticancéreux du cancer du sein sans envahissement ganglionnaire Qu'est-ce qu'un cancer du sein sans envahissement ganglionnaire?

Plus en détail

STRIMVELIS (cellules CD34 + autologues transduites pour exprimer le gène ADA)

STRIMVELIS (cellules CD34 + autologues transduites pour exprimer le gène ADA) Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament STRIMVELIS de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette

Plus en détail

TP n 9. Pathologie ganglionnaire. Localisation ganglionnaire d un d. lymphome. Métastases ganglionnaires d un d. carcinome peu différenci

TP n 9. Pathologie ganglionnaire. Localisation ganglionnaire d un d. lymphome. Métastases ganglionnaires d un d. carcinome peu différenci Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 9 Pathologie ganglionnaire Localisation ganglionnaire d un d lymphome Métastases ganglionnaires d un d carcinome peu différenci rencié et d un d carcinome

Plus en détail

Lymphomes malins non hodgkiniens

Lymphomes malins non hodgkiniens Lymphomes malins non hodgkiniens La classification REAL, 1995 Lymphomes B : I - Lymphomes des précurseurs B : Lymphome/leucémie lymphoblastique B. II - Lymphomes des cellules B «périphériques» : 1 - Leucémie

Plus en détail

J ai un syndrome de Guillain-Barré, qu estce

J ai un syndrome de Guillain-Barré, qu estce J ai une polyradiculonévrite ou syndrome de Guillain- Barré Le syndrome de Guillain-Barré peut entraîner une paralysie transitoire plus ou moins grave. Dans la majorité des cas, les patients récupèrent

Plus en détail

Lymphomes agressifs du sujet âgé

Lymphomes agressifs du sujet âgé Lymphomes agressifs du sujet âgé Corinne HAIOUN Unité Hémopathies Lymphoïdes- CHU Henri Mondor Université Paris Est Créteil DIU Hématologie et Cancérologie du sujet âgé Mai 2012 On February 10th, the merging

Plus en détail

LE CANCER COLORECTAL

LE CANCER COLORECTAL LE CANCER COLORECTAL Définition Le cancer colorectal est une maladie des cellules qui tapissent l'intérieur du côlon ou du rectum. Il se développe à partir d une cellule initialement normale qui se transforme

Plus en détail

III/ Prise en charge des cancers. III.1. Diagnostic III.2. Classifications et pronostics III.3. Dépistage III.4. Traitement III.5.

III/ Prise en charge des cancers. III.1. Diagnostic III.2. Classifications et pronostics III.3. Dépistage III.4. Traitement III.5. III/ Prise en charge des cancers III.1. Diagnostic III.2. Classifications et pronostics III.3. Dépistage III.4. Traitement III.5. Rôle du manip Sitographie III.1. Imagerie Le diagnostic de certitude

Plus en détail

La maladie de Hodgkin

La maladie de Hodgkin A qui en parler? Vous cherchez de l aide ou d autres informations? Vous avez besoin de parler? Vous cherchez des informations sur un type de cancer ou ses possibilités de traitement? Vous voulez savoir

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

L appareil lymphatique Chapitre 5 Cancérologie - Hématologie

L appareil lymphatique Chapitre 5 Cancérologie - Hématologie L appareil lymphatique Chapitre 5 Cancérologie - Hématologie L appareil lymphatique correspond à l'ensemble des tissus qui recueillent, transportent et renouvellent la lymphe. I) La lymphe, qu est-ce que

Plus en détail

La maladie de Hodgkin

La maladie de Hodgkin A qui en parler? Vous cherchez de l aide ou d autres informations? Vous avez besoin de parler? Vous cherchez des informations sur un type de cancer ou ses possibilités de traitement? Vous voulez savoir

Plus en détail

Lymphomes en Pédiatrie. Josette Champagne Hématologue Oncologue CHU Ste-Justine

Lymphomes en Pédiatrie. Josette Champagne Hématologue Oncologue CHU Ste-Justine Lymphomes en Pédiatrie Josette Champagne Hématologue Oncologue CHU Ste-Justine Pourquoi en parler? Enfant 1 à 14 ans Cause de décès Accidents/Suicides/Homicides Cancer 27% 45% Anomalies congénitales Cardiopathie

Plus en détail

Moelle osseuse. Cellules souches. Lignée lymphoïde. Lymphocytes B

Moelle osseuse. Cellules souches. Lignée lymphoïde. Lymphocytes B Le système lymphoïde Ce système est réparti dans l'ensemble de l'organisme. Les cellules et molécules circulent en permanence dans tout l'organisme. Ce système est développé chez les oiseaux et les mammifères.

Plus en détail

Les multiples essais d un patient Waldenström

Les multiples essais d un patient Waldenström Les multiples essais d un patient Waldenström Ron Ternoway Halifax, Nova Scotia, Canada November, 2016 Préambule! Voici l'histoire de Ron Ternoway, C est un patient MW canadien diagnostiqué en 2006. Après

Plus en détail

Les Ateliers Lymphomes et LLC octobre 2009 Le Moulin de la Forge Le Vaumain (60)

Les Ateliers Lymphomes et LLC octobre 2009 Le Moulin de la Forge Le Vaumain (60) Les Ateliers Lymphomes et LLC 22 24 octobre 2009 Le Moulin de la Forge Le Vaumain (60) 4 ème session : Lymphomes indolents Modérée par Guillaume CARTRON Programme de la session 4 ème session : Lymphomes

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate

Le dépistage du cancer de la prostate Le dépistage du cancer de la prostate Quelle information faut-il donner au patient avant d envisager un dosage du PSA ou un toucher rectal? Le cancer de la prostate : histoire naturelle Le cancer de la

Plus en détail

PATHOLOGIE TUMORALE DU SYSTÈME LYMPHOIDE : LES LYMPHOMES

PATHOLOGIE TUMORALE DU SYSTÈME LYMPHOIDE : LES LYMPHOMES PATHOLOGIE TUMORALE DU SYSTÈME LYMPHOIDE : LES LYMPHOMES I - Généralités 1 - Les grands compartiments du système lymphoïde - Ganglions, rate - Thymus - moelle osseuse - Muqueuses respiratoires et digestives...

Plus en détail

Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules

Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules LMNH = proliférations malignes du tissu lymphoïde, pouvant disséminer dans le sang. Observation à tout âge avec un pic vers 55-60 ans, plus souvent

Plus en détail

DES Pathologie Hématologique

DES Pathologie Hématologique DES Pathologie Hématologique Lymphomes B à petites cellules Nicole Brousse Hôpital Necker-Enfants Malades nicole.brousse@nck.aphp.fr Mercredi 15 avril 2008 CLASSIFICATION des LYMPHOMES Nombreuses entités

Plus en détail

CONTRE LES CANCERS VOS CONSEILS DÉPISTAGE

CONTRE LES CANCERS VOS CONSEILS DÉPISTAGE CONTRE LES CANCERS VOS CONSEILS DÉPISTAGE SE FAIRE DÉPISTER POUR MIEUX SOIGNER OU ÉVITER UN CANCER LE DÉPISTAGE DES CANCERS, UNE CHANCE > SE FAIRE DÉPISTER POUR MIEUX SOIGNER OU ÉVITER UN CANCER Le dépistage

Plus en détail

Nodule thyroïdien (sans hyperthyroïdie) Quel sera mon parcours de soins?

Nodule thyroïdien (sans hyperthyroïdie) Quel sera mon parcours de soins? Nodule thyroïdien (sans hyperthyroïdie) Quel sera mon parcours de soins? Nodule thyroïdien (sans hyperthyroïdie) Ce document a été réalisé en collaboration avec la Haute Autorité de santé. Votre médecin

Plus en détail

Le Dossier Commun Communicant de Cancérologie (DCC)

Le Dossier Commun Communicant de Cancérologie (DCC) Le Dossier Commun Communicant de Cancérologie (DCC) Avenir dans la nouvelle région Plan Personnalisé de Soins : PPS Dr L Remenieras, responsable du 3 C Régional d Hématologie Vendredi 20 Mai 2016 DCC:

Plus en détail

Traitement de première intention du lymphome folliculaire au Canada

Traitement de première intention du lymphome folliculaire au Canada Traitement de première intention du lymphome folliculaire au Canada Guide du patient relatif aux lignes directrices canadiennes de 2014 sur le lymphome folliculaire Table des matières À notre propos 1

Plus en détail

Les lymphomes Maladie de Hodgkin et lymphomes non hodgkiniens

Les lymphomes Maladie de Hodgkin et lymphomes non hodgkiniens Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches Les lymphomes Maladie de Hodgkin et lymphomes non hodgkiniens G R A N D P U B L I C LES LYMPHOMES Maladie de Hodgkin

Plus en détail

Ne vous êtes-vous jamais demandé ce qui se passe sous le collier?

Ne vous êtes-vous jamais demandé ce qui se passe sous le collier? Ne vous êtes-vous jamais demandé ce qui se passe sous le collier? Pour les humains, nous savons qu il suffit d un «coup du lapin» pour avoir des douleurs et de la souffrance à long terme. L a n a t o m

Plus en détail

ECN 2016 Lymphomes malins. DC item 316. Mars 2016

ECN 2016 Lymphomes malins. DC item 316. Mars 2016 DC item 316 Mars 2016 DC1 item 316 Un homme de 19 ans sans antécédents est adressé en consulta7on pour l appari7on d adénopathies cervicale basse et axillaire gauches, indolores de 2 cm au maximum, il

Plus en détail

Drépanocytose : que dois-je savoir?

Drépanocytose : que dois-je savoir? Drépanocytose : que dois-je savoir? CENTRE POLYVALENT DE SANTE UNIVERSITAIRE Adresse du site : www.docvadis.fr/cpsu Validé par le Comité Scientifique Hématologie La drépanocytose est une maladie génétique

Plus en détail

Groupe hétérogène sur les plans

Groupe hétérogène sur les plans Lymphomes B à petites cellules Groupe hétérogène sur les plans clinique morphologique, immunohistochimique cytogénétique et moléculaire Nécessité d obtenir du matériel adéquat pour un diagnostic précis

Plus en détail

VOLET 1/4. Les différents types de leucémies. Il existe quatre grands types de leucémies répartis en deux groupes :

VOLET 1/4. Les différents types de leucémies. Il existe quatre grands types de leucémies répartis en deux groupes : Les leucémies VOLET 1/4 Souvent, nous parlons de leucémie au singulier. Pourtant, cette affection hématologique est bien plurielle. Les leucémies sont communément appelées cancers du sang. Elles se caractérisent

Plus en détail

Dossier anatomo-clinique A2

Dossier anatomo-clinique A2 Dossier anatomo-clinique A2 Dr Copie-Bergman, Dr Moroch Département de Pathologie Dr Isabelle Gaillard, Unité Hémopathies Lymphoïdes Hôpital Henri Mondor Faculté de Médecine Paris 12 Université Paris Est

Plus en détail

a. Adénopathie localisée aigue b. Adénopathie chronique et polyadénopathies 1. Etiologies infectieuses 2. Métastases d un cancer solide

a. Adénopathie localisée aigue b. Adénopathie chronique et polyadénopathies 1. Etiologies infectieuses 2. Métastases d un cancer solide Conférence 3 ème année médecine Dr B BENZINEB MA Hématologie LES ADENOPATHIES Le plan : I. Définition II. III. Physiopathologie Diagnostic A. Diagnostic positif 1. Interrogatoire 2. Examen clinique 3.

Plus en détail

Les lymphomes non Hodgkiniens

Les lymphomes non Hodgkiniens A qui en parler? Vous cherchez de l aide ou d autres informations? Vous avez besoin de parler? Vous cherchez des informations sur un type de cancer ou ses possibilités de traitement? Vous voulez savoir

Plus en détail

Le lymphome : Un guide à l intention des patients et des aidants naturels

Le lymphome : Un guide à l intention des patients et des aidants naturels Le lymphome : Un guide à l intention des patients et des aidants naturels LYMPHOME NON HODgkINIEN ET LYMPHOME HODgkINIEN Introduction Au Canada, environ 14 000 personnes recevront un diagnostic de cancer

Plus en détail

Leucémie. Ce que vous devez savoir. Le cancer : une lutte à finir

Leucémie. Ce que vous devez savoir. Le cancer : une lutte à finir Leucémie Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca LEUCÉMIE Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du cancer presque tous les jours, vous pouvez

Plus en détail

Je comprends ce qu est un

Je comprends ce qu est un Je comprends ce qu est un purpura thrombopénique immunologique chez l adulte Le purpura thrombopénique immunologique (PTI) est une maladie non cancéreuse du sang qui voit le nombre de plaquettes diminuer

Plus en détail

LYMPHOME GASTRIQUE DU MALT

LYMPHOME GASTRIQUE DU MALT LYMPHOME GASTRIQUE DU MALT Diagnostic et Traitement Leïla KANAFI. CHU Limoges. Tursac 19 Octobre 2006 GENERALITES: Localisations digestives: 12.5% des LNH Localisations gastriques: 50 à 60% des lymphomes

Plus en détail

TEP/TDM au FDG et lymphome de l enfant. F. Montravers Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS

TEP/TDM au FDG et lymphome de l enfant. F. Montravers Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS TEP/TDM au FDG et lymphome de l enfant F. Montravers Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS Lymphomes de l enfant 10 à 15% des cancers de l enfant 3 ème cause de cancer après les leucémies

Plus en détail

Carnet patient. Oncologie. Oncologie POUR VOUS ACCOMPAGNER DANS VOTRE TRAITEMENT PAR. FACTEUR DE CROISSANCE GRANULOCYTAIRE G-CSF

Carnet patient. Oncologie. Oncologie POUR VOUS ACCOMPAGNER DANS VOTRE TRAITEMENT PAR. FACTEUR DE CROISSANCE GRANULOCYTAIRE G-CSF Carnet patient Ce carnet vous a été remis par votre médecin. Il a été conçu pour vous accompagner au quotidien. Nom................................................... Prénom................................................

Plus en détail

LYMPHOMES GASTRIQUES : DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES ET THÉRAPEUTIQUES.

LYMPHOMES GASTRIQUES : DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES ET THÉRAPEUTIQUES. LYMPHOMES GASTRIQUES : DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES ET THÉRAPEUTIQUES. Docteur Agnès RUSKONÉ-FOURNESTRAUX Service de Gastro-entérologie Hôpital Saint-Antoine 184, rue du Faubourg Saint-Antoine 75561 PARIS

Plus en détail

HORMONOTHÉRAPIE. SOIGNER UN CANCER par

HORMONOTHÉRAPIE. SOIGNER UN CANCER par Vous êtes atteint d un cancer du sein ou de la prostate dit «hormonodépendant» et vos questionnements sont nombreux : de quoi s agit-il exactement, quels sont les traitements existants, leur conséquence

Plus en détail

Hépatite B : je comprends sa. dépistage et de la prévention

Hépatite B : je comprends sa. dépistage et de la prévention Hépatite B : je comprends sa gravité, l'importance du dépistage et de la prévention L hépatite B est une maladie du foie, due à un virus. On estime à près de 300 000 le nombre de porteurs chroniques de

Plus en détail

CHIRURGIE VULVAIRE POUR PATHOLOGIE CANCEREUSE (OU PRE-CANCEREUSE) AVEC CHIRURGIE INGUINALE

CHIRURGIE VULVAIRE POUR PATHOLOGIE CANCEREUSE (OU PRE-CANCEREUSE) AVEC CHIRURGIE INGUINALE Informer CHIRURGIE VULVAIRE POUR PATHOLOGIE CANCEREUSE (OU PRE-CANCEREUSE) AVEC CHIRURGIE INGUINALE PATIENTE (ETIQUETTE) CACHET DU MEDECIN INTITULE DE L INTERVENTION QUELLE INTERVENTION VOUS EST PROPOSEE

Plus en détail

Hématologie et sujet âgé : les enjeux

Hématologie et sujet âgé : les enjeux Hématologie et sujet âgé : les enjeux DIU 2016 Sujet âgé? Point de vue des gériatres: Caractéristiques sujet âgé * Modifications physiologiques liées au vieillissement -état de base / stress * Polypathologie;

Plus en détail

LYMPHOME FOLLICULAIRE

LYMPHOME FOLLICULAIRE LYMPHOME FOLLICULAIRE - Le plus fréquent des lymphomes: 20 à 35% - Indolent, habituellement non curable - Progression vers un LM diffus à grandes cellules B dans 30 à 40% des cas - Cellule d origine :

Plus en détail

Le système cardio-vasculaire. Corps humain et vieillissement II Esteban Gonzalez _A12

Le système cardio-vasculaire. Corps humain et vieillissement II Esteban Gonzalez _A12 Le système cardio-vasculaire Corps humain et vieillissement II Esteban Gonzalez _A12 Pourquoi étudier ce système? Maladies cardiovasculaires les plus fréquentes dans les pays industrialisés Fardeau économique

Plus en détail

Conseils pratiques pour suivre et gérer l, anémie

Conseils pratiques pour suivre et gérer l, anémie Carnet patient Conseils pratiques pour suivre et gérer l, anémie Avec la collaboration du Dr Didier Mayeur, CH de Versailles André Mignot - Le Chesnay et du Dr Claude Boiron, Institut Curie - Hôpital René

Plus en détail

J'ai un ulcère gastroduodénal

J'ai un ulcère gastroduodénal J'ai un ulcère gastroduodénal L ulcère gastroduodénal est une pathologie assez répandue, dont la fréquence diminue grâce aux traitements la plupart du temps efficaces. Sans traitement, il y a un risque

Plus en détail

Cancer de l'ovaire : je

Cancer de l'ovaire : je Cancer de l'ovaire : je comprends la place de la chirurgie La chirurgie a un rôle important dans le traitement du cancer de l ovaire. Elle permet le diagnostic de la tumeur et de son extension éventuelle.

Plus en détail

NEUROFIBROMATOSIS. Questions fréquemment posées à propos d NF

NEUROFIBROMATOSIS. Questions fréquemment posées à propos d NF NEUROFIBROMATOSIS Questions fréquemment posées à propos d NF A& Q Qu est ce que la Neurofibromatose (NF)? La Neurofibromatose (NF) est un terme désignant trois troubles génétiques, NF1, NF2 et schwannomatose.

Plus en détail

Thème Anatomie et physiologie

Thème Anatomie et physiologie DESCRIPTION DE LA CIRCULATION SANGUINE L appareil circulatoire sanguin comprend une pompe (le cœur) et une double circulation : la petite circulation : ou circulation pulmonaire, où le sang veineux qui

Plus en détail

Les hémopathies malignes regroupent tous les cas de leucémies, lymphomes, syndromes myélodysplasiques et syndrome myéloprolifératifs.

Les hémopathies malignes regroupent tous les cas de leucémies, lymphomes, syndromes myélodysplasiques et syndrome myéloprolifératifs. III.7 Hémopathies malignes Les hémopathies malignes regroupent tous les cas de leucémies, lymphomes, syndromes myélodysplasiques et syndrome myéloprolifératifs. III-7.a Lymphomes Malins Non Hogkiniens

Plus en détail

Gaucher. Maladie de. La maladie de Gaucher. Mieux la comprendre pour bien se prendre en charge

Gaucher. Maladie de. La maladie de Gaucher. Mieux la comprendre pour bien se prendre en charge Maladie de Gaucher La maladie de Gaucher Mieux la comprendre pour bien se prendre en charge Guide pratique à l attention des patients et leur entourage La maladie de Gaucher de type 1 est une maladie qui

Plus en détail

OUTILS POUR UNE MEILLEURE ANNONCE

OUTILS POUR UNE MEILLEURE ANNONCE OUTILS POUR UNE MEILLEURE ANNONCE CADRE DE L ANNONCE Mesure 40 du plan cancer 2003-2007 Recommandations nationales INCa 2005 pour la mise en œuvre du dispositif d annonce (D.A.) du cancer dans les établissements

Plus en détail

www.printo.it/pediatric-rheumatology/fr/intro Maladie de Kawasaki Version de 2016 2. DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT 2.1 Comment diagnostiquer cette maladie? La maladie est suspectée sur les signes cliniques

Plus en détail

Qu est-ce qu une phlébite?

Qu est-ce qu une phlébite? Je m'informe sur la phlébite Une phlébite est la conséquence d un caillot de sang dans une veine. Elle est accompagnée d une inflammation locale. La phlébite est également appelée thrombose veineuse ou

Plus en détail

QUI DONNE SON SANG A DU CŒUR.

QUI DONNE SON SANG A DU CŒUR. Tel. e Fax don de Tel. e Fax don de Tel. e Fax don de Tel. e Fax don de Le sang et ses composants. Le sang est un tissu fluide qui circule dans les vaisseaux sanguins, il représente 8% du poids corporel

Plus en détail