Risque sismique. Les bonnes pratiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Risque sismique. Les bonnes pratiques"

Transcription

1 Risque sismique Les bonnes pratiques Spécialiste du domaine 1

2 Association Française du Génie Parasismique L AFPS organise des journées techniques ouvertes au plus large public L AFPS publie des guides, des recommandations et ses rapports de mission, L AFPS organise des congrès nationaux et internationaux, L AFPS développe un site web grand public «www.afpsseisme.org» offrant de l information sur les phénomènes sismiques, une photothèque et des liens avec d autres sites. 2

3 Comment construire en zone sismique, pour les bâtiments neufs ou en rénovation? L implantation Les enjeux liés aux sites. La conception Parti architectural : prévenir les effets destructeurs, Ingénierie, calculs et justifications selon les règlements, dispositions constructives. Méthodologie, réalisation (constructions maçonnerie, béton armé, bois, acier). Le contrôle technique Contrôle technique et attestation PS. 3

4 La carte de zonage réglementaire de la France St. Martin Guadeloupe 60%* du territoire relève désormais des règles parasismiques 26% du territoire national relève des règles parasismiques pour les maisons individuelles * % relatif au nombre de communes concernées (et non aux surfaces du territoire, ou au nombre de bâtiments) Martinique Mayotte La Réunion 4

5 L implantation Le projet est il concerné? Les exigences et les textes applicables varient : - en fonction de la zone de sismicité - du type de bâtiment (catégorie d importance du bâtiment) Aucune obligation Eurocode 8 ou Règles PSMI 89/92 ou CPMI (zone 5) jusqu à leur version révisée Eurocode 8 (ou PS92 jusqu au 31 octobre 2012) 5

6 L implantation Implantation et nature du sol Plus le sol est meuble, plus les effets du séisme sur les bâtiments sont importants L utilisation des règles parasismiques nécessite de connaître le type de sol Le type de sol peut être déterminé : - soit, sauf prescription contraire de l'administration (PPRS), par le Maitre d'œuvre, du fait des informations à sa disposition, - soit par un bureau d études spécialisé. X X sédiments Vallée alluviale rocher 6

7 La conception L architecture Une bonne conception parasismique d un ouvrage doit tenir compte : - de sa forme en plan et en élévation, - des éventuels couplages avec d autres bâtiments, - de points singuliers (trémies, poteaux-courts, ). 7

8 La conception L architecture Forme du bâtiment La forme en plan et en élévation de l ouvrage doit être la plus compacte possible Forme en plan Forme en élévation Formes recommandées Formes défavorables Formes déconseillées 8

9 La conception L architecture Système de contreventement La distribution des éléments structuraux et des ouvertures doit être pensée vis-à-vis de la descente de charge sismique Transit des efforts dans les voiles Importance des diaphragmes 9

10 La conception L architecture Joints de construction Pour éviter des irrégularités, il est possible de scinder le bâtiment Les joints doivent être vides de tous matériaux. Réalisation délicate des joints en raison des contraintes de circulation et d étanchéité. > 12 cm 10

11 La conception L ingénierie Justification par calculs des bâtiments: L Eurocode 8 et les PS92 (jusqu au 1er novembre 2012) proposent différentes méthodes de justification des bâtiments, Certaines méthodes simples (statiques équivalentes) ne sont applicables qu aux bâtiments réguliers, d autres, plus complexes, sont applicables dans tous les cas. Justification sans calculs des bâtiments: Les PSMI 89 révisées 92 et les CPMI Antilles sont réservées aux maisons individuelles ou bâtiments assimilés, Nécessite le respect de critères sur la géométrie du bâtiment et de dispositions constructives minimales. L ensemble de la structure, éléments structuraux ou non, doit être conçu pour résister aux séismes 11

12 La conception L ingénierie Dispositions constructives particulières Les règles parasismiques imposent des dispositions constructives particulières. Il convient d'appliquer les autres réglementations (thermique, incendie, accessibilité), les Eurocodes dont l'application est induite par l'eurocode 8, et les textes non réglementaires (règles de l'art DTUs) Le domaine d application des techniques et procédés non traditionnels sous Avis Technique ou Document Technique d Application doit couvrir les zones sismiques. 12

13 Dispositions constructives L ensemble du bâtiment est concerné + fixations des éléments non structuraux 13

14 Les fondations Continuité mécanique (liaisons) entre fondations Semelles isolées Longrines Semelles filantes 14

15 Les maçonneries Conditions sur les éléments de maçonnerie Suivant les zones, des conditions peuvent être imposées sur : - l épaisseur minimale des murs (en général 20 cm avec des éléments creux), - la résistance à la compression des éléments de maçonnerie (blocs, briques), - la résistance à la compression du mortier (en général, au minimum 10 MPa). Dans tous les cas : - Les éléments creux doivent présenter une cloison longitudinale interne porteuse. Autorisé Non autorisé 15

16 Les maçonneries Conditions sur la mise en œuvre Les maçonneries peuvent être montées à joints épais ou minces. t h Hauteur = h Épaisseur e Joints épais : 6 mm e 15 mm Largeur 0,4.t Joints minces : 1 mm e 3 mm 16

17 Les maçonneries Conditions sur la mise en œuvre Les murs doivent être bordés par des chaînages horizontaux et verticaux. Le béton des chaînages doit être coulé après exécution de la maçonnerie. 4 HA 10 ou 4 HA 12 suivant les cas 4 HA 10 (ou 3 HA 12), 4 HA 12 suivant les cas 17

18 Les maçonneries Conditions sur la mise en œuvre Implantation des chaînages verticaux (selon l Eurocode 8) Au bord libre de chaque élément de mur de la structure Au bord de chaque ouverture A l intérieur du mur, lorsque l espacement entre les chaînages dépasse 5 m A chaque intersection de mur, lorsque le respect des autres règles conduit à des chaînages distants de plus de 1,50 m < 1,50 m 1,50 m Les chaînages doivent être continus des fondations jusqu aux combles 18

19 Les maçonneries Conditions sur la mise en œuvre Les chaînages horizontaux doivent être placés : - au niveau de chaque plancher, - en couronnement des combles, - au niveau des fondations, - au niveau de l appui d une charpente, - au maximum tous les 4 m de hauteur. La section d armature des chaînages de couronnement des combles, non concernés par des appuis de charpente est au minimum 2 HA

20 Les maçonneries Conditions sur la mise en œuvre Pour le recouvrement des armatures au niveau des angles Vue en plan Vue en élévation Epingles Diamètre de cintrage des épingles 5,0 cm 20

21 Les ossatures en bois Conditions sur la mise en œuvre Les dispositions d ancrage des panneaux visent à assurer la reprise de l effort tranchant à la base et l effet de renversement. 21

22 Les ossatures en acier Le contreventement Exemples de contreventement centré excentré Prévenir le risque de flambement des diagonales 22

23 Les ossatures en acier Conditions sur la mise en œuvre Les points sensibles sont les liaisons et assemblages (soudures, boulons) 23

24 Les voiles en béton armé Conditions sur la mise en œuvre Importance des chaînages verticaux et horizontaux Coupe sur trumeau 24

25 Les planchers en béton Conditions sur la mise en œuvre Les dispositions constructives imposées aux planchers visent à assurer un comportement en diaphragme rigide et la liaison avec les éléments de contreventement treillis soudé de la dalle de compression liaisons dans le sens porteur du plancher (armatures des éléments ou ajoutées) Renfort d armatures (si nécessaires) liaisons en rive de plancher sur le chaînage liaisons en rive de plancher sur un mur intermédiaire 25

26 Les planchers en bois Conditions sur la mise en œuvre 26

27 Les charpentes en bois fermette Conditions sur la mise en œuvre des charpentes par fermettes pour combles habitables AFA ENT chaînage Les dispositions constructives imposées aux charpentes industrielles avec combles aménageables visent à assurer la stabilité hors plan des fermettes et le maintien des pignons. 27

28 Les charpentes en bois Conditions sur la mise en œuvre des charpentes par fermettes pour combles perdus Dans le cas de combles perdus, il faut reconstituer un diaphragme capable de distribuer les efforts sismiques aux murs de contreventement. 28

29 Les charpentes en bois Conditions sur la mise en œuvre des charpentes embrèvement avec boulon de maintien traditionnelles Les «assemblages de charpentiers» doivent être complétées par des éléments assurant leur maintien en position sous chargements alternés embrèvement arrière avec maintiens métalliques latéraux 29

30 Les charpentes en bois Conditions sur la mise en œuvre des charpentes traditionnelles Les ancrages des charpentes traditionnelles doivent assurer la liaison avec la structure porteuse et avec les pignons. La stabilité hors plan des fermes doit être assurée soit par des éléments de la charpente, soit par des éléments complémentaires. 30

31 Les éléments non structuraux Conditions sur la mise en œuvre à respecter Les cloisons Les cheminées Les plafonds suspendus Également pour les balcons, les escaliers, les canalisations et réseaux, les revêtements muraux, 31

32 Synthèse En conclusion : On ne construit pas un bâtiment de la même manière en zone sismique qu en zone non sismique : Sol et topographie Conception architecturale, Calculs et dimensionnement des éléments Détails constructifs et choix des matériaux 32

33 Synthèse Pour vous aider L AFPS a rédigé plusieurs documents d application Guide des dispositions constructives parasismiques Ce guide indique les dispositions constructives conformes à l Eurocode 8 pour les ouvrages en acier, béton, bois et maçonnerie Guide simplifié pour les petits bâtiments (RSPB) Ce guide indique des dispositions constructives sans calculs pour des petits bâtiments en béton, acier, maçonnerie et bois Guide des constructions parasismiques des maisons individuelles aux Antilles structure en bois Guide PSMI CPMI Manual for the seismic design of steel and concrete buildings to Eurocode 8» AFPS / SECED Guide Diagnostic et Renforcement du bâti existant AFPS / CSTB Guide pour la conception, l installation et le diagnostic des équipements des établissements scolaires en zone sismique 33

34 Cette présentation a été réalisée sur la base de : Présentation AFPS «Risque sismique les bonnes pratiques» pour l AQC en fév La présentation AFPS initiale a été réalisée par Nicolas Juraszek (AFPS / CERIB), Pierre-Eric Thévenin (AFPS / Bureau Veritas) Eric Fournely (AFPS / CUST) Sandrine Juster-Lermitte (AFPS / CEA) Avec la participation de François Martin (AFPS / IOSIS) 34

Les maçonneries parasismiques en pierre. Olivier Chèze

Les maçonneries parasismiques en pierre. Olivier Chèze Les maçonneries parasismiques en pierre Olivier Chèze Quels sont les nouveaux référentiels? Commençons par les anciens : - Règles PS 92 : tous les bâtiment - PSMI 92 : petits bâtiments (maisons individuelles

Plus en détail

«L application des nouvelles règles parasismiques dans la construction neuve (après le 1er mai 2011)»

«L application des nouvelles règles parasismiques dans la construction neuve (après le 1er mai 2011)» «L application des nouvelles règles parasismiques dans la construction neuve (après le 1er mai 2011)» Retours d expérience des Contrôles du respect des Règles de Construction Rubrique «Parasismique» Chambéry

Plus en détail

ZONES SISMIQUES

ZONES SISMIQUES ZONES SISMIQUES 1.1 1.5 > ZONES Le décret du 14 mai 1991 définit 5 zones de sismicité croissante : Zone 0 : sismicité négligeable mais non nulle Zone Ia : sismicité très faible mais non négligeable Zone

Plus en détail

CONSTRUCTIONS SISMIQUES EN BLOCS BÉTON SELON L EUROCODE 8 CARNET DE CHANTIER

CONSTRUCTIONS SISMIQUES EN BLOCS BÉTON SELON L EUROCODE 8 CARNET DE CHANTIER CARNET DE CHANTIER CONSTRUCTIONS SISMIQUES EN BLOCS BÉTON SELON L EUROCODE 8 Conception graphique : - www.laubywane.com / copyrights : CERIB, - CERIB - DP 114 SEPTEMBRE 2014 INTRODUCTION Ce guide présente

Plus en détail

Règles PS-MI 89 révisées 92 et le Contrôle réglementaire

Règles PS-MI 89 révisées 92 et le Contrôle réglementaire Règles PS-MI 89 révisées 92 et le Contrôle réglementaire Daniel WESTEEL CETE de L'OUEST Laboratoire Régional Angers Centre d'etudes Techniques de l'equipement de l'ouest www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Construire en zone sismique - Conception et bonnes pratiques

Construire en zone sismique - Conception et bonnes pratiques La construction face au risque sismique Nouvelle réglementation Auch 27 novembre 2012 Construire en zone sismique - Conception et bonnes pratiques Albane RAMBAUD Sandrine MARNAC CETE du Sud Ouest / DALET

Plus en détail

COMPORTEMENT PARASISMIQUE DES STRUCTURES BOIS

COMPORTEMENT PARASISMIQUE DES STRUCTURES BOIS S. Bouillon (Synergie Bois), C. Boudaud (ESB) COMPORTEMENT PARASISMIQUE DES STRUCTURES BOIS Eurocode 8 : Méthodes de calcul et solutions techniques Angers 25/09/2014 Plan 1. Introduction 2. Dynamique des

Plus en détail

Conception parasismique des bâtiments industriels à ossature métallique. Pierre-Olivier MARTIN. Propriété du CTICM. sommaire

Conception parasismique des bâtiments industriels à ossature métallique. Pierre-Olivier MARTIN. Propriété du CTICM. sommaire Conception parasismique des bâtiments industriels à ossature métallique Pierre-Olivier MARTIN sommaire Sommaire Préface 5 Introduction 11 Domaine d application Typologies de bâtiments 13 Ossature 15 Fondations

Plus en détail

Mise en œuvre de bardage rapporté en zone sismique

Mise en œuvre de bardage rapporté en zone sismique Fiche Technique #3 è L expertise SNBVI è Septembre 2015 Mise en œuvre de bardage rapporté en zone sismique Textes de référence o NF EN 1998-1 dit Eurocode 8 o NF P 06-014 dit règles PS MI89 révisé 92 o

Plus en détail

GUIDE BUREAUX D études STRUCTURE

GUIDE BUREAUX D études STRUCTURE GUIDE BUREAUX D études STRUCTURE Au cœur du logement collectif La prédalle à correction de ponts thermiques intégrée simplifiez la rt 0 ThermoPrédalle BA, la prédalle en béton armé à correcteurs de ponts

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE. Au cœur du logement collectif. Simplifiez l Isolation Thermique par l Intérieur

GUIDE TECHNIQUE. Au cœur du logement collectif. Simplifiez l Isolation Thermique par l Intérieur GUIDE TECHNIQUE Au cœur du logement collectif Simplifiez l Isolation Thermique par l Intérieur La prédalle en béton armé à correction de ponts thermiques intégrée Sommaire n Description n Disposition 6

Plus en détail

RISQUE SISMIQUE : Les enjeux pour le bâtiment (1/2) CoTITA Méditerranée Journée du 17 novembre 2011 Conférences sur les risques

RISQUE SISMIQUE : Les enjeux pour le bâtiment (1/2) CoTITA Méditerranée Journée du 17 novembre 2011 Conférences sur les risques CoTITA Méditerranée Journée du 17 novembre 2011 Conférences sur les risques RISQUE SISMIQUE : Les enjeux pour le bâtiment (1/2) Réseau Scientifique ettechnique du MEDDTL Centre d'études de l'équipement

Plus en détail

Réglementation parasismique applicable aux bâtiments

Réglementation parasismique applicable aux bâtiments Réglementation parasismique applicable aux bâtiments 1. Pourquoi de nouvelles règles pour les bâtiments? 2. Présentation de l arrêté bâtiments 3. Contrôle de la réglementation Direction Générale de l Aménagement,

Plus en détail

Sommaire Annexe 8 structures en bois... 2 Matériaux et produits... 2 Règles de calcul... 4

Sommaire Annexe 8 structures en bois... 2 Matériaux et produits... 2 Règles de calcul... 4 Sommaire Annexe 8 structures en bois... 2 Matériaux et produits... 2 Vocabulaire du bois... 2 Caractéristiques physiques ou mécaniques du bois... 2 Panneaux à base de bois... 3 Contreplaqué... 3 Bois de

Plus en détail

Mise en œuvre en zones sismiques des revêtements extérieurs en bois couverts par le DTU 41.2

Mise en œuvre en zones sismiques des revêtements extérieurs en bois couverts par le DTU 41.2 Mise en œuvre en zones sismiques des revêtements extérieurs en bois couverts par le DTU 41.2 1. PREAMBULE La nouvelle réglementation sismique a été mise en place le 22 octobre 2010 au travers des textes

Plus en détail

Mise en place des nouvelles règles de conception parasismique européennes : Eurocode 8

Mise en place des nouvelles règles de conception parasismique européennes : Eurocode 8 DGUHC Direction Générale de l Urbanisme, de l Habitat et de la Construction Mise en place des nouvelles règles de conception parasismique européennes : Eurocode 8 1 Introduction : En tant que direction

Plus en détail

A LA RÈGLEMENTATION DU RISQUE SISMIQUE

A LA RÈGLEMENTATION DU RISQUE SISMIQUE 1 La région Provence-Alpes-Côte d Azur est la région de France métropolitaine la plus soumise au risque sismique et le département des Alpes-Maritimes représente, dans cette métropole, la plus grande surface

Plus en détail

7 Avant-propos 9 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide

7 Avant-propos 9 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide SOMMAIRE 7 Avant-propos 9 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide 11 CHAPITRE 2 : Système de bardage rapporté traditionnel, non traditionnel et certification associée 11 1. Définition du bardage rapporté

Plus en détail

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Application à la pierre des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Plan de la présentation Présentation des Eurocodes Eurocode0 et Eurocode1 Eurocode6 Paramètres

Plus en détail

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Application à la pierre des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Plan de la présentation Présentation des Eurocodes Eurocode0 et Eurocode1 Eurocode6 Paramètres

Plus en détail

Correspondances entre les règles de calcul retirées des listes et les guides Eurocode

Correspondances entre les règles de calcul retirées des listes et les guides Eurocode Correspondances entre les règles de calcul retirées des listes et les guides Eurocode Charpentes en alliage d aluminium Statut Référence normative Date de publication Règles AL (*) Règles de conception

Plus en détail

Façades à ossature bois

Façades à ossature bois 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Façades à ossature bois A. Onillon 1 Façades à ossature bois Arnaud Onillon Institut Technologique FCBA FR-Bordeaux 2 Façades à ossature bois A. Onillon

Plus en détail

Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois :

Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois : Présentation Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois : Coffrage du plancher, Constituant du plancher fini,

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. SESSION 2013 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE. Ce document est remis dans sa totalité en fin d épreuve.

DOSSIER TECHNIQUE. SESSION 2013 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE. Ce document est remis dans sa totalité en fin d épreuve. SESSION 2013 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE DOSSIER TECHNIQUE Contenu du dossier Page de garde... DT 1 Façades et pignons Surfaces habitables... DT 2 Plan de masse - Descriptif...

Plus en détail

PROTECTION PARASISMIQUE

PROTECTION PARASISMIQUE POUR SE PRÉMUNIR CONTRE LE RISQUE SISMIQUE En cas de séisme, 90 % des pertes en vie humaines sont dues à l effondrement des constructions. La prévention constitue le meilleur moyen de se prémunir contre

Plus en détail

La nouvelle réglementation parasismique

La nouvelle réglementation parasismique La nouvelle réglementation parasismique Principes et définitions Classifications et dispositions constructives Responsabilités et contrôles Information / documentation 1 L Ouest de la France, une zone

Plus en détail

Droit français en construction

Droit français en construction Conférence concevoir et construire parasismique Contexte réglementaire Lyon, 10 mars 2010 Important : cette présentation comporte des perspectives d évolutions réglementaires, encore non définitives à

Plus en détail

A. ORGANISATION DES TEXTES EUROPEENS ET NATIONAUX... 2 B. BASES DE CONCEPTION ET DE CALCULS SELON L EUROCODE

A. ORGANISATION DES TEXTES EUROPEENS ET NATIONAUX... 2 B. BASES DE CONCEPTION ET DE CALCULS SELON L EUROCODE OLIDITE SOMMAIRE 1. GENERALITES EUROCODES... 2 A. ORGANISATION DES TEXTES EUROPEENS ET NATIONAUX... 2 B. BASES DE CONCEPTION ET DE CALCULS SELON L EUROCODE 0... 2 2. HYPOTHESES DE CHARGEMENT... 4 A. TYPES

Plus en détail

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES Publication : Avril 2016 MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES RECOMMANDATION PROFESSIONNELLE PARASISMIQUE : OUVRAGES EN PLAQUES DE PLÂTRE N 25 Cette fiche revient de manière synthétique

Plus en détail

RP RAGE MURS DOUBLES ITE

RP RAGE MURS DOUBLES ITE RP RAGE MURS DOUBLES ITE Olivier Dupont Manager du Dpt Produits & Ouvrages CTMNC Institut Technique du Bâtiment et des Travaux 02 février 2017 Marcq-en-Baroeul (59) Julien Serri Responsable Technique Secrétaire

Plus en détail

SISMICITE ET CONSTRUCTION BOIS

SISMICITE ET CONSTRUCTION BOIS > SISMICITE ET CONSTRUCTION BOIS 5 à 7 de la filière bois 24 Mai 2012 / EPINAL Baptiste MORON - CRITTBOIS Sommaire 2 /43 1/ Les constructions bois face aux séismes 2/ Quelle est la réglementation et comment

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 2 : MAÇONNERIE DE PETITS ÉLÉMENTS Chapitre 1 : Domaine d application

SOMMAIRE PARTIE 2 : MAÇONNERIE DE PETITS ÉLÉMENTS Chapitre 1 : Domaine d application 5 SOMMAIRE PARTIE 1 : FONDATIONS SUPERFICIELLES ET DALLAGES. 7 Chapitre 1 : Domaine d application............................9 Chapitre 2 : Fondations...................................... 11 1. Sols de

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES DONNÉES TECHNIQUES. Fiche technique SSWT - MUR DE CONTREVENTEMENT STEEL STRONG WALL

CARACTÉRISTIQUES DONNÉES TECHNIQUES. Fiche technique SSWT - MUR DE CONTREVENTEMENT STEEL STRONG WALL Développée pour offrir une grande stabilité latérale et pour laisser une place importante aux ouvertures en façade, la solution du panneau Steel Strong-Wall de Simpson Strong-Tie fait évoluer les constructions

Plus en détail

RÈGLES MAGNÉTIQUES «RMP» POUR ATTENTES START ET PRÉDALLES SUSPENDUES

RÈGLES MAGNÉTIQUES «RMP» POUR ATTENTES START ET PRÉDALLES SUSPENDUES 2014 RÈGLES MAGNÉTIQUES «RMP» POUR ATTENTES START ET PRÉDALLES SUSPENDUES SOMMAIRE DESCRIPTION ET AVANTAGES DU PROCÉDÉ...1 DISPOSITION CONSTRUCTIVE TRADITIONNELLE...2 DISPOSITION CONSTRUCTIVE AVEC L EMPLOI

Plus en détail

Brique ELCO 110 maçonnée

Brique ELCO 110 maçonnée Brique ELCO 110 maçonnée Brique ELCO AM-110 maçonnée Pose suivant DTU 20-1 maçonnée au mortier Maçonnerie de type double mur extérieur Etanchéité de type 3, 6 Utilisation en zone sismique avec armatures

Plus en détail

JOURNÉE TECHNIQUE Atelier 3: Murs rideaux et ITE Epinal Le 25 février 2016

JOURNÉE TECHNIQUE Atelier 3: Murs rideaux et ITE Epinal Le 25 février 2016 > JOURNÉE TECHNIQUE Atelier 3: Murs rideaux et ITE Epinal Le 25 février 2016 Sommaire 2 /49 Termes et définitions Contexte réglementaire Les DTU Les documents complémentaires Murs rideaux: - Définition

Plus en détail

Sommaire Annexe 7 structures mixtes acier-béton... 2 Règles de calcul... 2

Sommaire Annexe 7 structures mixtes acier-béton... 2 Règles de calcul... 2 Sommaire Annexe 7 structures mixtes acier-béton... 2 Règles de calcul... 2 Base de calcul des structures... 2 Actions sur les structures... 2 Calcul des structures mixtes acier-béton... 3 Calcul géotechnique...

Plus en détail

1. Partie descriptive. Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3.1 le 18 Février 2016

1. Partie descriptive. Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3.1 le 18 Février 2016 Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3.1 le 18 Février 216 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé n 3.1 «Planchers et accessoires de planchers» concernant

Plus en détail

Construire en CLT D A U T R E S A P P L I C A T I O N S 4/2012

Construire en CLT D A U T R E S A P P L I C A T I O N S 4/2012 D A U T R E S A P P L I C A T I O N S 4/2012 Sommaire 1 BÂTIMENTS INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX 1.1 Ancrage des murs 1.2 Noeud de jonction «paroi-toiture» 2 IMMEUBLES D HABITATION 2.1 Noeud de jonction «paroi

Plus en détail

La nouvelle réglementation parasismique

La nouvelle réglementation parasismique La nouvelle réglementation parasismique Principes et définitions Classifications et dispositions constructives Responsabilités et contrôles Information / documentation 1 L Ouest de la France, une zone

Plus en détail

Rupteurs. La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ. Gain 38% Gain 52%

Rupteurs. La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ. Gain 38% Gain 52% Rupteurs La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ LOGEMENTS COLLECTIFS Ψ 9 = 0,37 W/m.K Gain 38% MAISONS INDIVIDUELLES Ψ 9 = 0,29 W/m.K Gain 52% Évite la pose des rupteurs thermiques Exigence

Plus en détail

Construire en zone sismique. Olivier Chèze, CTMNC

Construire en zone sismique. Olivier Chèze, CTMNC Olivier Chèze, CTMNC La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013 Plan de la présentation I. Le contexte réglementaire II. III. Pourquoi de nouvelles règles parasismiques? Un

Plus en détail

Schöck Isokorb type KS

Schöck Isokorb type KS Schöck Isokorb type 20 1VV 1 Schöck Isokorb type Contenu Page Situations de liaison 230-231 Dimensions 232-233 Tableaux de dimensionnement 23 Remarques/Contre-flèche/Tolérances de montage 235 Exemple de

Plus en détail

Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure

Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Application à la pierre des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Plan de la présentation Présentation des Eurocodes Eurocode0 et Eurocode1 Eurocode6 Paramètres

Plus en détail

Comportement au feu des systèmes de plancher mixte acier-béton. Exemple d application de la méthode de calcul simplifiée

Comportement au feu des systèmes de plancher mixte acier-béton. Exemple d application de la méthode de calcul simplifiée Comportement au feu des systèmes de plancher mixte acier-béton de la méthode de calcul simplifiée Contenu de la présentation de l exemple traité Vérification d une zone de calcul de la zone Nouvelle vérification

Plus en détail

Croisement entre l aléa effondrement localisé minier et l aléa retrait gonflement des argiles Aléas Aléa effondrement localisé minier Aléa retrait et gonflement des argiles Aléas effondrement localisé

Plus en détail

Comprendre les nouvelles règles de dimensionnement. Olivier Chèze, CTMNC

Comprendre les nouvelles règles de dimensionnement. Olivier Chèze, CTMNC Comprendre les nouvelles règles de dimensionnement Olivier Chèze, CTMNC La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013 Plan de la présentation I. Le contexte normatif Pourquoi

Plus en détail

5. Caractéristiques des produits

5. Caractéristiques des produits 84 5. Caractéristiques des produits 5.1 Blocs et linteaux 5.1.1 Blocs Les blocs en béton cellulaire sont classés dans la catégorie des bétons très légers et extra légers selon la norme PTV 21-002 intitulée

Plus en détail

Planchers à prédalles

Planchers à prédalles Planchers à prédalles Guide de mise en œuvre des planchers à prédalles suspendues avec boîtes d attentes PLANCHERS OSSATURES GENERALITES Les préconisations de mise en œuvre des boîtes d attentes décrites

Plus en détail

Introduction aux technologies de construction & à l architecture

Introduction aux technologies de construction & à l architecture Introduction aux technologies de construction & à l architecture Suzel Balez (& Vincent Rigassi) MOBAT 2007-2008 1 Systèmes constructifs: Principes & objectif Un bâtiment est un produit généralement unique

Plus en détail

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES Publication : Avril 2016 MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES RECOMMANDATION PROFESSIONNELLE PARASISMIQUE : OUVRAGES EN STAFF N 26 Cette fiche revient de manière synthétique sur une

Plus en détail

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Jean-Louis Granju Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465375-1 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13528-2 Table des matières Avant-propos... 1 Remerciements...

Plus en détail

Schöck Rutherma type V

Schöck Rutherma type V Schöck Rutherma type Contenu Page Exemples de disposition des éléments/coupes 122 Tableau de dimensionnement/ues en plan 123 Exemples d application 124 Acier de recouvrement/remarques 125 Espacement des

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Dispositions applicables aux façades légères en zones sismiques

FICHE TECHNIQUE. Dispositions applicables aux façades légères en zones sismiques FICHE TECHNIQUE CSTB CEBTP Bureau VERITAS APAVE QUALICONSULT SOCOTEC SNFA du COPREC N 49 - Indice : A Date : Octobre 2013 Nombre de pages : 7 Objet de la fiche Dispositions applicables aux façades légères

Plus en détail

Construction Bois Concevoir et réaliser en zone sismique

Construction Bois Concevoir et réaliser en zone sismique Construction Bois Concevoir et réaliser en zone sismique Laurent LE MAGOROU, FCBA Journée Technique régionale : Construction Bois en zone sismique 6 octobre 2015 Contexte normatif Atouts et inconvénients

Plus en détail

14/04 des fondation a la toiture

14/04 des fondation a la toiture LE BOIS DE CONSTRUCTION qualité mécanique du bois, On classe les matériaux selon les résistances aux efforts. grande catégorie de bois, résineux souvent utiliser. ex : en compression on pourrait mettre

Plus en détail

Guide RAGE : Panneaux massifs bois contrecollés

Guide RAGE : Panneaux massifs bois contrecollés Guide RAGE : Panneaux massifs bois contrecollés Dans le cadre du programme RAGE (Règles de l Art Grenelle Environnement 2012), dont la mission est d accompagner les entreprises et artisans du bâtiment

Plus en détail

Schöck Rutherma type Ki

Schöck Rutherma type Ki Schöck Rutherma type Schöck Rutherma type Contenu Page Description et exemples de disposition des éléments/coupe 188 Figures/Dimensions 189 Vues en plan 190 Tableaux de dimensionnement 191 Exemple de dimensionnement

Plus en détail

Maçonneries isolantes ITI et ITR/ murs doubles ITE

Maçonneries isolantes ITI et ITR/ murs doubles ITE Murs doubles ITE Maçonneries isolantes ITI et ITR/ murs doubles ITE Optimiser les interfaces pour une vraie performance Olivier DUPONT, Manager du département Produits & ouvrages Centre Technique de Matériaux

Plus en détail

A. DESCRIPTION 1. Généralités Classe du système

A. DESCRIPTION 1. Généralités Classe du système INTRODUCTION Les Hourdis CONCERTO METAL (CMH) en polystyrène expansé d une densité de 20 à 25 kg/m³, renforcé par des inserts en acier galvanisé de 1,25 mm offre les avantages suivants : Isolation thermique

Plus en détail

SOMMAIRE. Chapitre 8 : Combles perdus Isolation en sous-face de plancher à l aide de produits en rouleaux ou panneaux...53

SOMMAIRE. Chapitre 8 : Combles perdus Isolation en sous-face de plancher à l aide de produits en rouleaux ou panneaux...53 5 SOMMAIRE ISOLATION DES COMBLES AMÉNAGÉS ET DES COMBLES PERDUS.....................................9 Chapitre 1 : Domaine d application...........................11 Chapitre 2 : Les produits isolants.............................13

Plus en détail

Prise en compte du risque sismique sur les bâtiments

Prise en compte du risque sismique sur les bâtiments Journées techniques organisées avec l'appui du Sétra et sous l'égide de la CoTITA PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Prise en compte du risque sismique sur les bâtiments Rémy CHAILLE, Lucie CHEVER CETE

Plus en détail

Rupteur Thermoprédalle Rector

Rupteur Thermoprédalle Rector Avis Technique 20/09-150*01 Add Additif à l'avis Technique 20/09-150 Rupteurs de pont thermique pour planchers Rupteur Thermoprédalle Rector Thermal breaks for slabs Titulaire : Rector Lesage SA 18 Rue

Plus en détail

Schöck Rutherma Descriptif type (CCTP) Schöck Rutherma en isolation par l extérieur

Schöck Rutherma Descriptif type (CCTP) Schöck Rutherma en isolation par l extérieur Descriptif type (CCTP) Schöck Rutherma en isolation par l extérieur Traitement des ponts thermiques en isolation par l extérieur Fourniture et pose de rupteurs de ponts thermiques linéiques de type Schöck

Plus en détail

larg. 375 mm Caractéristiques techniques Brique rectifiée pour MONOMUR à isolation répartie ne nécessitant pas d isolation complémentaire

larg. 375 mm Caractéristiques techniques Brique rectifiée pour MONOMUR à isolation répartie ne nécessitant pas d isolation complémentaire BIOMUR Roulé 37 long. 250 mm haut. 249 mm BRIQUE MONOMUR Maçonnerie Roulée cm larg. 375 mm 59-399 Caractéristiques techniques Brique rectifiée pour MONOMUR à isolation répartie ne nécessitant pas d isolation

Plus en détail

Plaques de parement en plâtre

Plaques de parement en plâtre Revêtements intérieurs Plaques de parement en plâtre Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certifications Acquis environnementaux Définition : Les plaques

Plus en détail

choix du terrain d exécution Construire sa maison aux plans Henri RENAUD NOUVELLE ÉDITION Chambre 1 Terrasse Bains Séjour-Salon Loisirs Hall Garage

choix du terrain d exécution Construire sa maison aux plans Henri RENAUD NOUVELLE ÉDITION Chambre 1 Terrasse Bains Séjour-Salon Loisirs Hall Garage Du choix du terrain aux plans Construire sa maison d exécution Henri RENAUD Loisirs Garage Terrasse Cuisine Séjour-Salon Hall wc 7 6 5 1 2 3 4 Chambre 1 Bains Chambre 2 Porche d'entrée NOUVELLE ÉDITION

Plus en détail

CEREMA Direction Territoriale Méditerranée

CEREMA Direction Territoriale Méditerranée CEREMA Direction Territoriale Méditerranée Renforcement parasismique des Constructions existantes Jeudi 27 novembre 2014 1 Réalisation du guide Réalisé entre 2008 et 2012 par un groupe de travail commun

Plus en détail

Plans et perspectives

Plans et perspectives Plans et perspectives plain-pied & étage Henri RENAUD Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11630-6 Sommaire 3. Agencement des locaux : surfaces habitables et annexes... 27 N 4: Maison avec terrasse sous arcades

Plus en détail

Les 10 essentiels de la maçonnerie dans les règles de l art

Les 10 essentiels de la maçonnerie dans les règles de l art Solutions Mur Les 10 essentiels de la maçonnerie dans les règles de l art énergie économie écologie émotion Solutions Mur 1Largeur mur de soubassement Soubassements Dans le cas d un mur supérieur plus

Plus en détail

Le risque sismique : ce qui change

Le risque sismique : ce qui change Le risque sismique : ce qui change Conséquences de la nouvelle réglementation et du nouveau zonage sismique de la France Service Urbanisme / Pôle Risques / DDTM13 30 janvier 2015 Plan L aléa : le nouveau

Plus en détail

Programme RAGE: Utilisation des planchers mixtes bois-béton

Programme RAGE: Utilisation des planchers mixtes bois-béton 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Programme RAGE: Utilisation des planchers mixtes bois-béton F. Lyon 1 Programme RAGE: Utilisation des planchers mixtes bois-béton Florent Lyon Centre scientifique

Plus en détail

Contexte réglementaire pour la conception et la réévaluation sismique des ponts et des bâtiments «à risque normal»

Contexte réglementaire pour la conception et la réévaluation sismique des ponts et des bâtiments «à risque normal» Contexte réglementaire pour la conception et la réévaluation sismique des ponts et des bâtiments «à risque normal» Journée technique AFPS «Vulnérabilité et renforcement sismique des constructions» 12 juin

Plus en détail

Renforcement sismique d un bâtiment en maçonnerie

Renforcement sismique d un bâtiment en maçonnerie Renforcement sismique d un bâtiment en maçonnerie Ménad CHENAF (CSTB) Journée Technique de l AFPS - 12/06/2014 2014 2/27 Guide DRBE : travail effectué entre 2008 et 2012 par un Groupe de Travail conjoint

Plus en détail

Schöck Rutherma type K

Schöck Rutherma type K Schöck Rutherma type Schöck Rutherma type Contenu Page Exemples de disposition des éléments/coupes 42 Vues en plan 43 Versions du produit/désignations 44 Description de l élément 45 Tableaux de dimensionnement/valeur

Plus en détail

SOLUTIONS POUR BARDAGE SUPPORT D'ENDUITS

SOLUTIONS POUR BARDAGE SUPPORT D'ENDUITS SOLUTIONS POUR BARDAGE SUPPORT D'ENDUITS LES SOLUTIONS PLAQUE DE CIMENT P. 64 S AQUAPANEL OUTDOOR P. 66 ACCESSOIRES P. 69 FAÇADIER/BARDEUR 2017 63 Les solutions plaque de ciment Aquapanel Outdoor Généralités

Plus en détail

POUTRE PSS LEADER. GÉnÉrIQUe. Données de base descriptif. manutention. domaines d emploi

POUTRE PSS LEADER. GÉnÉrIQUe. Données de base descriptif. manutention. domaines d emploi POUTRE PSS LEADER GÉnÉrIQUe Données de base descriptif Poutre en béton précontraint par armatures adhérentes Section 20 x 20 cm Poids 100 kg/ml Produit de stock Disponible de 1,50 m à 6,20 m de 10 en 10

Plus en détail

de construction parasismique

de construction parasismique Tarbes 12 décembred 2006 FORUM «Construire en zone de risque sismique» Les règlesr actuelles de construction parasismique Ghislaine VERRHIEST -responsable du pôle " prévention des risques et vulnérabilit

Plus en détail

PREVENTION DU RISQUE SISMIQUE. Bilan sur les techniques de renforcement parasismique appliquées aux Bâtiments Départementaux

PREVENTION DU RISQUE SISMIQUE. Bilan sur les techniques de renforcement parasismique appliquées aux Bâtiments Départementaux PREVENTION DU RISQUE SISMIQUE Bilan sur les techniques de renforcement parasismique appliquées aux Bâtiments Départementaux 04 JUIN 2015 SOURCES Direction des Bâtiments et Collèges du Conseil Général DYNAMIQUE

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES MINIERS DES COMMUNES DE AUBOUÉ, BRIEY, HOMÉCOURT, JOEUF, MOINEVILLE, MOUTIERS ET VALLEROY. RÈGLEMENT ANNEXES 1 ET 2

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES MINIERS DES COMMUNES DE AUBOUÉ, BRIEY, HOMÉCOURT, JOEUF, MOINEVILLE, MOUTIERS ET VALLEROY. RÈGLEMENT ANNEXES 1 ET 2 PREFECTURE DE MEURTHE-ET-MOSELLE PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES MINIERS DES COMMUNES DE AUBOUÉ, BRIEY, HOMÉCOURT, JOEUF, MOINEVILLE, MOUTIERS ET VALLEROY. RÈGLEMENT ANNEXES 1 ET 2 1.Typologie des bâtiments

Plus en détail

Briques de murs POROTHERM R20

Briques de murs POROTHERM R20 Briques de murs POROTHERM R20 123 POROTHERM R20 Maçonnerie Roulée 20 cm largeur 200 mm Même hauteur que les Monomurs POROTHERM En refend, appareillages facilités avec les murs extérieurs RC 110 Longueur

Plus en détail

CARNET DE CHANTIER. Pour plus de renseignements, consultez notre bureau d études au

CARNET DE CHANTIER. Pour plus de renseignements, consultez notre bureau d études au Chaque année, plusieurs millions de mètres de poutrelles FIMUREX sont posés en France. Si la poutrelle treillis a fait ses preuves, la réussite d un chantier passe cependant par le respect des règles de

Plus en détail

Tel :

Tel : Tel : 05.59.60.64.26 e-mail : fondamax@fondamax.fr 1 2 Aciers en attente Rupteurs de pont thermique Passage des réseaux AVANTAGES DU SYSTEME FONDAMAX Rapidité de mise en œuvre: (120 m² livré/posé + dalle

Plus en détail

3) NORMES Normes à respecter pour l AB-BOX : - NF P conforme au DTU 21 - NF A Eurocode 2

3) NORMES Normes à respecter pour l AB-BOX : - NF P conforme au DTU 21 - NF A Eurocode 2 1) DEFINITION On utilise les boîtes d attente afin de pouvoir assurer la continuité du ferraillage dans la structure en béton armé de part et d autre d une reprise de bétonnage. Après décoffrage du béton

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Plafond suspendu Suspended ceiling Unterdecken Avis Technique 9/11-934 Plafond suspendu sismique en Terre Cuite Titulaire : GIE Briques de France 17, rue Letellier FR-75015 PARIS Usines : Société BOUYER

Plus en détail

STEICO solutions constructives PLANCHER SUR VIDE SANITAIRE STEICO construction

STEICO solutions constructives PLANCHER SUR VIDE SANITAIRE STEICO construction STEICO solutions constructives PLANCHER SUR VIDE SANITAIRE Solution de plancher avec matériaux à base de bois Isolants à base de fibre de bois Performance thermique et confort d utilisation Simple à mettre

Plus en détail

bloc vtherm bloc confort 1.32 Une performance thermique adaptée à vos projets. R = 1,32 R du mur = 4,82

bloc vtherm bloc confort 1.32 Une performance thermique adaptée à vos projets. R = 1,32 R du mur = 4,82 bloc vtherm bloc confort 1.32 Une performance thermique adaptée à vos projets. R = 1,32 R du mur = 4,82 BLOC confort 1.32 Une performance thermique adaptée à vos projets. Bloc de 20 cm, isolant et économique.

Plus en détail

Calcul sur bâtiment en maçonnerie. Calcul sur bâtiment en maçonnerie Données : Calcul sur bâtiment en maçonnerie Masse sujette à action sismique:

Calcul sur bâtiment en maçonnerie. Calcul sur bâtiment en maçonnerie Données : Calcul sur bâtiment en maçonnerie Masse sujette à action sismique: Maison individuelle à murs en maçonnerie chaînée, comportant deux planchers à dalle pleine en béton armé. Les plans de cette maison sont donnés ci-après. WB1/21 : MFL WB2/21 : MFL Données : Blocs de maçonnerie

Plus en détail

POUTRE PM5 POUTRE PM5. GÉNÉRIQUE Données de base descriptif. pratique Mise en œuvre. Domaines d emploi. Maniabilité. Facilité. Technicité.

POUTRE PM5 POUTRE PM5. GÉNÉRIQUE Données de base descriptif. pratique Mise en œuvre. Domaines d emploi. Maniabilité. Facilité. Technicité. POUTRE PM5 GÉNÉRIQUE Données de base descriptif Mise en œuvre Poutre PM5 - Produit Préfabriqué - béton BAP type C50/60 Longueurs de 2,40 à 5 m au pas de 10 cm Dimensions : 1 (l) x (ép) Poids : 19 kg/ml

Plus en détail

Maîtrise de l eurocode 2

Maîtrise de l eurocode 2 Maîtrise de l eurocode 2 Jean Roux AFNOR et Groupe Eyrolles, 2009. ISBN AFNOR : 978-2-12-273212-0 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12160-5 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... 1 1. Présentation des eurocodes et

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE M 030

AVIS TECHNIQUE M 030 AVIS TECHNIQUE M 030 Mur de soutènement VIST-A-WALL BÉTON Fournisseur : Industries Atlantic Ltée Juillet 2013 Révisé : Juillet 2014 AVIS TECHNIQUE M 030 VIST-A-WALL BÉTON 2 1.0 PRÉSENTATION 1.1 Description

Plus en détail

3 Charges et actions

3 Charges et actions 3 Charges et actions Fonctions Gros oeuvre Actions Équilibres Effets Dimensions Une structure d'ouvrage doit être conçue et réalisée (entre autres) de sorte que : durant la durée de sa vie escomptée avec

Plus en détail

Les parois horizontales-les planchers

Les parois horizontales-les planchers Les parois horizontales-les planchers SOMMAIRE 1- Terminologie.... 2 2- Fonctions des parois horizontales.... 3 Armatures des planchers B.A.... 4 3- Représentation graphique : plans de coffrages des planchers

Plus en détail

PARASISMIQUE DES BATIMENTS CONCEPTION PARASISMIQUE DES BATIMENTS

PARASISMIQUE DES BATIMENTS CONCEPTION PARASISMIQUE DES BATIMENTS Journée «La construction parasismique dans l Ain» CONCEPTION PARASISMIQUE DES BATIMENTS 21 janvier 2009 1. PERTINENCE DE LA PROTECTION PARASISMIQUE DES BATIMENTS Les tremblements de terre sont inévitables

Plus en détail

NORMES ET REGLEMENTATION PARASISMIQUE

NORMES ET REGLEMENTATION PARASISMIQUE CARIB RISK CLUSTER Hôtel Batelière NORMES ET REGLEMENTATION PARASISMIQUE Christian CHAMS CH2 TECHNI CONTROL Mercredi 28 mars 2012 SOMMAIRE 1 Objectif d une réglementation PS 1.1 - Philosophie des codes

Plus en détail

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES Publication : Avril 06 MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES RECOMMANDATION PROFESSIONNELLE PARASISMIQUE : COMPLEXES DE DOUBLAGE COLLÉS N 7 Cette fiche revient de manière synthétique

Plus en détail

Victor DAVIDOVICI 1, Jean-Marie HAGENMULLER Introduction

Victor DAVIDOVICI 1, Jean-Marie HAGENMULLER Introduction Diagnostic du bâtiment «Fonderie 1922» à Mulhouse et d exécution en vue de transformation en Faculté de Sciences Economiques, Sociales et Juridiques 1 DYNAMIQUE CONCEPT, 2 HAGENMULLER Ingénierie Victor

Plus en détail

Eurocode 8 : Un retour d expérience sur l application pour le bâti courant

Eurocode 8 : Un retour d expérience sur l application pour le bâti courant Eurocode 8 : Un retour d expérience sur l application pour le bâti courant La France, un pays à sismicité modérée mais à risque avéré... SOMMAIRE BATIMENTS AVEC MURS DE T TYPES DIFFERENTS *DUCTILITES DCL/DCM

Plus en détail

DOCUMENTATION ISSUE DU CATALOGUE GÉNÉRAL BACACIER 2017 LES PLANCHERS COLLABORANTS PCB

DOCUMENTATION ISSUE DU CATALOGUE GÉNÉRAL BACACIER 2017 LES PLANCHERS COLLABORANTS PCB DOCUMENTATION ISSUE DU CATALOGUE GÉNÉRAL BACACIER 201 LES PLANCHERS COLLABORANTS PCB PRINCIPE DE BASE Un plancher collaborant est une tôle profilée à froid comportant sur les flancs de ses nervures des

Plus en détail

Présentation du Cofraplus 60

Présentation du Cofraplus 60 Présentation du Cofraplus 60 Épaisseur de la dalle de 11 à 28 cm 58 207 1035 101 62 - Champs d application : Le Cofraplus 60 peut servir pour tout type de plancher, sauf en haut de vide sanitaire. Coupe

Plus en détail