:1r.,'.ii:.:1:..:.l''-'

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ":1r.,'.ii:.:1:..:.l''-'"

Transcription

1 :1r.,'.iI:.:1:..:.l''-'

2 AVERTISSEMENT Cette thèse est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et disponible à l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Elle est soumise à la propriété intellectuelle de l'auteur au même titre que sa version papier. Ceci implique une obligation de citation, de référencement dans la rédaction de tous vos documents. D'autre part, toutes contrefaçons, plagiats, reproductions illicites entraînent une poursuite pénale. La Bibliothèque a pris soin d'adresser un courrier à l'auteur dans lequel elle l'informait de la mise en ligne de son travail. Celui-ci peut suspendre la diffusion en prenant contact avec notre service. Contact SCD Metz : Ecrire au doctorant : Code de la Proriété Intellectuelle. articles L Code de la Proriété Intellectuelle. articles L L

3 Huoues wi0rvan L'AUTRICHE VUE A DE TRAVERS LA RELATIONDU VOYAGE FRIEDRICH NICOLAI (tzet 1?8s) LJnt- ffslz Préparée sous P ré sentée de Thèse de Doctorat la direction de à la Faculté des I tuniversité de Pierre Le ttres wle tz GrapPin

4 Au moment où ee travail est presque achevé et otr je vais pouvoir enfin poser Ie point fina1, je t5-ens à ce que Ia prenière page soit' brièvement, mais de tout coeurr consacrée à lrexpression de mes remerciements envers tous ceux qui mront guidé et aid.é au cours de mes années de recherches, puis au moment de 1a rédaction. Crest natlrel.lement d.rabord à M. le Professeur Pierre GRAPPIN que jrexprime ma profond.e reconnaigsance. I1 me fit lrhonneur de me confier 1f étude drune oeuvre importante et parfois difficile. l'îalgré mes hésitations et quelquefois mon d.écouragement devant lrampleur de la tâche, il a bien voulu me garder sa confiance et, drune façon à 1a fois ferme et bienveillante, mraccompagner tout au long des années jusqurà lraboutissement de cette thèse. Je voud.rais aussl d.ire ici toute ma gratitud'e à M. le Frofesseur llans-gert SCTIULTE, qui, avec toute sa spontanéité et toute sa compétence, stest chargé de relire la première réd.action de ce travail et mra fait ainsi bénéficier d.e son expérience. Ses critiques, mais sr:rtout ses encoulagements ont été pour moi un apport précieu:c au moment où je décidai drachever cette étude. sans quril soit possible de citer les noms de tous ceux qui mront aid.é da.nà nes recherches, je tiens à faire une plaee darrs cette page au Dr. Haps Joachim KUHLMANN, alors directer:r d.e Ia Stadtbiicherei de Essen. 11 mra très généreusement permis dtutiliser longuement des ouvra s, des éditiôns originales, d.ont lraccès est souvent limité ou difficile. Un grand. merci également au Dr. Christian SAPPER 5tàce auquel ii mta été possible d.e trouver des documents intéressants aux Archives dtetat à Vienne ainsi que d.e faire Le point eur lrexistence ou Ia d.isparition d.e publications anciennes en Autriche. Que tous ceu:( enfin que je ne peux citer nommément, parents et amis dont Ia liste serait longue, trouvent ici, eux aussi, lrexpression d.e ma sincère reconnaissance. Leur concours et leur aide me furent précieux puisqurils ne pernirent à chaque fois d.tavancer un peu plus jusqurà lrachèvement de mes travaurc. Maintenarrt qutils ont abouti à cette étude sur trbiedrich Nicolai et son voyage à travers ltallemagnêr e[relie eoit lrexpression concrète d.e nes remerciements.

5 Ave rti ssement La présente étude ae réfàre à 1fédition originale de la Relation dtun voyg,ge à travers f tallemagne et 1a Suisse en_ 1781 tella qurelle a éfé publiée entre 1783 et 1796 (exemplaires des Bibliothàques universitaires de lyllinster et de Graz). Cette oeuvte de Friedrich Nicolai nta jamais éfé réditée, même partiellement, du moins à notre connaissancb. Nos recherches auprès du ItPreussischer Kulturbesitzlr de la nstaatsbibliothek - Handschriftenabteilungfr à Berlin (potsdamer Strasse 33) et auprès de la Bibliothàque universi.taire de Tûbingen ont été sans résultats concernant les manuscrits de Nicolai touchant ltoeuvre et Ia période qui nous intéressent. La ndeutsche Staatsbibliothekrr à Berlin-Est (Unter den Linden 8) considère qurune grande partie des manuscrits de Nicolai de cette époque ont êfé délruits pendant Ia derniàre gue rre. Dans les noles en bas de pagesr nous employons les abréviations suivantes ' nrbr pour lf Reisebeschreibungrtr chiff res romains pour désigner le numéro drun volumer chiffres arabes pour les pages; nrb IU, p. 234n se lit donc Page 234 du volum IV de fa Etg!!g. Eventuellement ces indications sont complétées par np.6.n (pièces annexes) si Ia citation se réfère aux nbeilagenr contenues dans différent,s volumes.

6

7 Itinéraire du voyage d.e Nicolai à travers l f All-emagne f,ler.0u NoR) l'len BALTieUE --*" Ea.nnovre ERANùEEOUN "ryt \ï /L illrayence Ivlrurnhein / Strasbourg ;;** Lei lu,'." i- ij.,[ ' ;-\-!6e 0r1lngpn. \ $;premberg.\ RaiiEbonne \ \-.; \ \a---'- Colmar.De z UTRiCHE b Fâle_ Be I Itt ê AUTâ,i cne Presi- DOurg I Légende Etapes princi-, 'pales, _ Ittéraire àe - ra &feligg ',.. Partie non publiée tlu voyage. ED ITFRRÂTrÉ. n ian eue

8 TABLE DE5 IVIATIERES INT RODUCT I ON 1. La placq particulière de IfAutriche dans lation (p. 7) 2. Le voyage et lfavènement de Joseph II (p' 3. Plan de 1tétude (P. 13). CHAPITRE I: LIAUTRICHE DANS LA ''RELATIONI' 1. Chiflfres et faits (P.18) 2. Réactions au moment de 1a publicat'ion 3. La Relation vue par les critiques (p' (P. 21) 27 ). r"e e) p p CHAPITRE II: 1. Nicolai voyageur Le goût des livres i" frrotestant (p. L I observateur ques (p. 48). GENESE ET PRESENTATION DE LIOEUVRE p (P. o5,. 46) 38) Lrauteur (P.,39).1 Lfhomme sensible \P.44) Le goût des statisti- Le voyage Itinéraire et calendrier (P. p2) : R-encontres à vienne 3 Brets"r'.,nài0", (p.'ëol-: Gebl?r,(p: 62) Hommes oolitiques (p. 68) Savants et êcta- ;;T;;- (;:-t ;t- -- ceàs d'éerise (p. 77). Du voyaqe au livre i; iëiiï"r-it:-àii La quête de documents (p' àà1":-i;;-"à-tt""pôndants'(p. 84) :.Le:.sources iii';";;;""ï;:-bëi :-ô;["à-à"-pûuri"ation(p' 8? ) Forme de I I oeuvre (P. BB ). Les intentions de Nicolai F;;"; IrAllemasne (pr 21\ - Contre 1a superstition "ànn"îtr" t-pl tr- (p',-é'utiiita?l) La uè-"ita et les véritél (p. 95) L t Auf k1ârung (p. 97). CHAPITRE III: NICOLAI ET JOSEPH II 1. lvlarie-thérèse et son rè9ne (p. 101) 2. Joseph II (P. 106). CHAPITRE IV: VIENNE ET LES VIENNOIS 1. '' Vienne i;;;;ssions 9énérales (p.113) gyqerficie nombre dthabitants (p.'ita) La rrégenderl Vindobona (pr 116) -' La richesse de Vienne îîïi---l; concept de capitale (p' 11e)' EE de (pa p p

9 5-2. Les Viennois Aspects positifs (p. 129) Les plaisirs de la f à[r" ( p'. 121).- i'"" divertissements (p.. -12a) La ealahterie' (p. 126) Conséquences néfastes (p. -1 Zg) Z6nes drombre Les mendiants (p. 13?) Les enfants trouvés (p. La société viennoise et Structures de la société rrpoliturrr et, Aufklârung Les hôpitaux (p. 134) 136). I I Aufktârunq (p. 13?) - ItKulturr?, (p. 140). CHAPITRE V : ACTiVITES ECONOITIQUES 1. Sources drinformation de Nicolai (p.146) 2. Rétrospective (p. 149) 3. Juqements de Nicolai sur lréc onomie autrichienication (p. 156) 0bstacles administratils (p. 15? ) Les grandes ne (p. 156) Voies de commun compagnies (p. 158) -,Le pro! ectionnisme (p. 159) Le machinisme (p. 161 ) L I artisanat (P. 162\ La fiscalité (p. 164) L I économie sous Joseph ii (p. 168). p CHAPITRE VI : VIE SAVANTE ET EDUCATIoN p La censure Historique (p. 1?3) Lrinterdiction de ItA!B (p: ris)-- Les grands. censeurs (p. 177). - ffiets d; Ia censure (p. 1?8) - Comment elle était détournée (p. iig) Âméfiorations (p. 180). 2. Lrenseignement dans les écoles et les lycées Ltinfluénce des jésuites (p. 183) Felbiger et 1a rélorme de-ltenseign'ement (P. 184) --La méthode littérale (p. 185) La nouvelle oédagogie (p.186) Les lycées (p.18?) AutresécoIes (p. 1 88). 3. Points de vue de Nicolai sur Iréducation Ltéducation par des reiig+eux (p.. 189) -.t-léducation des jâunes nobles-(p. 190) La véritable éducation (p. 191). 4. L runiversité Déveloooament de la médecine et du droit (p. igs) -'L"s grands professeurs (p. 194) Université catholique et université protestante (p. 198) A Ia Faculté de Théologie. (p. 199) ProFesseurs et étudiants (p. 200). CHAPITRE VII : LA VIE ARTISTIQUE ET LITTERAIRE P Ltarchitecture et les arts plastiques Les châteaux et les palais (p. zcg) - Ltarchitecture sacrée (p. 2Ag) -.Les arts plastiques (p. 214) - flesserschmidt (p. 21?).

10 6-2. La musique L I expérience musicale de Nicolai (p. 218) - J.J. Fux (p. 224) - J. Haydn (p. 225) Gluck (p. 226) Les oubliés (p. 228) - U.A. [Tozart (p. 229). 3. La fittérature Introduction (p. n4) J. von Sonnenfels (p. 23B) Le rôle de Vienne (p. 24O) - Les petites brochures (p. 243). 4. Le théâtre Du rthansulursttt à Ph. Haflner (p. 246) Le théâtre flrançais (p. 252) Le ttnationaltheatertrde Vienne (p. 253). CHAPITRE VIII 1. Introduction (p. 256). : LES QUESTIONS RELIGIEUSES 2. Le protestantisme Les protestants en Autriche de Tolérance (p. 259) - Les testantisme (p. 261). (p. 2sB) bienfaits L'Edit du oro- 3. LrEglise romaine Généralités (p. 264) L'Eglise autrichienne (p. 26?) Le clergé séculi er (p. 268) Le clergé régulier (p. 269) Les jésuites (p. 273) Les fidàtes et les pratiques (p. 279) Les réflormes (p. 285) Aufklârung et catholile rapprochement cisme (p.?86) - Ltimpossib (p. 289). P NICOLAI p CONCLUSION - p ANNE XE 5 1. Tableau chronologique (p. 309) 2. Graphique de.la place de IrAutriche dans la Relation (p. 311 ) 3. BibÏETâEh-ie'des oâru"e" citées dans Ia Relation (p. 312) /1. Plan des livres I et i I (p. 925) 5. Reproduction de pages originales de la Relation (p. 326) p BIBLIOGRAPHIE INDEX p. p ,+iËJ+JÉJ

11 INTRODUCT ION 1. La place parrticulière de ltautr. Avec f. gne et la WYgg Suisse en 1?81 't, Nicolai offlrait à ses lecteure une oeuvl l vaste et diverse dans laquelle étaient naturellement évoqués les pays et les villes qufil avait visités, ainsi que de très nombreux aspects Quir généralement, dépassent Ie cadre dtune oeuvre de ea genre, mais auxquels le voyageul stétait intéressé et attaché. Après plusieurs Iectures de lrensemble du livret il nous est apparu que llun de ces Pays, lrautrichet occupait une place particuliàre dans le cadre du grand voyage entrepris' Bien que la partie autrichienne ne présente ni dans la forme de lloeuvre, oi dans le discours génélal de Itauteur, de discontû,ouité avec les chapitres qui la précàdentt ni avec csux qui lui font suite, ii est ressorti à nos yeux qurelle fut un moment très important du voyager st même sans aucun doute I'e plus important, notamment la partie consacrée à Uienne. La d'jcouverte de Ia capitale autrichienns et Itavènement du jeune z) empereur Joseph II représentaient pour le voyageur berlinois un attrait particulier.ainsi, ces deux é1éments furent indubitablement parmi Ies motifs essentiels de la longue pérégrination. Cela devint par conséquent un des thèmes majeurs de lroeuvre et le séjour de Nicolai en Autriche nous parut donc mériter dtêtre ttobjet dfune étude particuliàre. L des auteurs qui se sont intéressés au XVIIIème siècle en 9énéral, à ItAufklârungr et évidemment à Nicolai lui-même. Que ce soit pour émettre des critiques ou pour souligner les mérites de lloeuvre, souvent poul faire les deux choses à La foisr ou que ce soit simplement pour sry référer, tous la considèrent comme UnB oeuvre originale et importante et voient en elle ung 1) im e sch rei eine r durch chland die en, von Friedr volumee. 2) Voir le tableau chronologiquat annexe no1.

12 8- mine de renseignements sur Ia civilisation allemande au Siàcte des Lumières. fllais aucun, à notre eonnaissancer FB stest attaché à mettre en valeur pad rapport à lrensemble de Itouvrage la. l) partie spécifiquement consacrée à lrautricha et à Vienne. Crest la deuxième ras.son qui nous a conduit à nous htéresser particulièrement à ces pag s dans lesquelles se reflètent les préoccupati.ons et les réactions dtun Aufklârer berlinois à la découverte surprenante du monde allemand eatholique et baroque. En utilisant le canevas géographique dtun journal de voyage, Nicolai 6labora progressivement une oeuvra ample et complexe, aux intentions non moins complexes, et dont Itun des buts déclarés était de mieux faire connaltre lrallemagne aux Allemands Êtr par déduction, de faire mieux connaltre à aes lecteurs du Nord lrautriche et ses habitants. Selon ses propres termes, Ia vérité a guidé sa plume. llais comment dire la véritér t mâme des vérités, à un peuple étranger sans glisser dans la polémique? Dtautre part, comment écrire uns oeuvre polémique - genre que Nicolai affectionnait beaueoup - sâns être taxé de partialité? Cfest entre ces deux intentions difficilement concili.ables qurévolue le livre. Nous avons ainsi été conduit à considérer le tableau de lrautriche peint par Nicolai, à ltobserver en ses différentes parties et sous ses dipférents éclairages, à faire un bilan en tenant compte du modàle et du peintre, de ses analyses et de ses jugement,s, tout ceei pour tenter de répondre à la question qui apparalt comme Ie fil conducteur de cet ouvrage : NicoLai voulait être véridique et utile; lra-t-il été? *xxi Ee (eérrin tees), 1) Ltouvrage de Paul Uertheimer D n drich Nicolai bedeut ber atnolrscne Deutschland 1781 (Leipzig-Vien 1921t n'est pas a sur lrautriche mais une sorte de past,iche ou de collage constitué constleue des Oes phrases PnlaSBS les IeS plus PrUS marquantes marquantbs de tre Nicolai luj.cbra sur lfallemagne du Sud et IrAutriche. Beaucoup plu.s récemment, dans Ein Biir6er auf Reisen (un Bourgeois en vbyàee)1 UolfgangffiarteîEEffiiB pffiutièrement la relaiion cje voyage.de Nicolai et cite de nombraux ouvrages consacrés à ce genre (Voir Fabian, Bernhard: Friedrich Nicolai. [559y-s zum 250.-GeburtE- Fement et ne rend pas compte des aspects particuliers et des relations complexes qui existaient entre Vienne et Berlin tels qurils apparaissent dans ltoeuvre de Nicolai.

13 -9 2. lg-eyage et lravànement de JosepL-L! offre au lecteur une matière abondante et mâme surabondante, En nfen considérant qulune partier crest-à-dire en sren tenant à la seule Autricher nous constatons que lroeuvre nb perd pourtant rien de sa richesse. Les cinq volumes - sur douze - que nous avons plus particulièrement retenus ici, présentent un intérêt qui nrest Pas entamé Par la réduction que nous avons fait subir à lroeuvre. crest drabord Nicolai lui-même que nous découvrons ou redécouvrons à travers le voyageur. A chaque étaper et tout spéciament à Vienne, Ies portes sont largement ouvertes et lraccueil est bienveillant. I1 est lfami récent ou de longue date qui est partout reçu et dont les relations stétendent; il est la grand Iibraire berlinois, il est lrauteur droeuvres Bonnues et' lféditeur. de grandes revues partotrt diffusées, et parfois censurées; ii est avant tout lrun des représentants les plus engagés de lfaufklârung telle quron la concevait à Berlin. A travers les pages de nous uoyons Nicolai ému par les grandes scènes de Ia nature et sensible à lramitié; nous le voyons observateur attentif des réalités qutil découvre au cours de ses visitee et grand collectionneur de documents authentiques les plus divers. II voyageait eomme il vivait à Berlin: organisé, sévère ou cordial, toujours convaincu de son savoir. Et bien qutil se mette tràs peu Bn scèner C ntest Pas ltundes moindres intérêts de lfouvrage que de nous faire connaltre davanfage son autgur. SiNicolainEvoyageaitPasincognito,ilnevoyageaitpas non plus sans bagages. Il apportait avec lui nombre dtidées dont il était convaincu au plus profond de son être et' de convictions quril avait décidé de proclamer haut et fortr at Poul lesquelles le voyage fournirait des arguments nouveaux' Le petit pavillon brandebourgeois qui flottait sur son bateau en descendant Ie Danube avait valeur de symbole. Dans la rencontre viennoise entre le voyageul du Nord et se3 h8tes du sud surgissent maintes eonceptions qui se heurtent et maintes pensées chargées drun passé toujours vivant 3 un protestantisme meurtri et pourtant dynamique, un catholicisme figé et pourtant puisr'' sant, voire même menaçant; lraufklârung et sa vraie définitiont lraufktârung et 3a diffusion, lraufklârung et ses adversaires

14 10 déclarés ou dissimulés; autant de thàmes constamment repris et assidtment traités. O.n" sa partie consacrée à ItAutriche, ra.egtg9&,!, irlustre abondamment un des épisodes non négligeables de la lutte drinfluence de deux grandes cultures du monde germanique dans les derniàres décennies du XUIIIème siècler ou plus simplement lee espoirs que faisait naltre la propagat,ion des lumières at les obstacles qui y faisaient frein en Autriche. Lravènement de Joseph II euir en novembre 178g, succédait à sa mère Marie-Thérèse, fut perçu par ses conternporains comme un moment important de rrhistoire autrichienne. pendant res quarante années de son règne, lrimpératrice 1) avait sur margré des années de guerdg, notamment contre ra prusse, mattri- Eer de nombreuses difficultés et en même temps introduire drimportantes réformes. Bien qutayant perdu la sitésie, erle transmettait à son fils un héritage finalement consolidé dans une période de paix. fiais probablement à cause de ra tràs longue durée de aon règne, Itaccession du jeune empereur au trûne des Habsbourg fut saluée comme le début dtune ère nouvelle Pour lrautriche. La personnalité de Joseph II srétait manifestée déjà au cours de ra co-régence et lfon savait qutir portait le plus grand intérêt à ses Etats. ses idées étaient, modernes Et il voulait le bien de ses peuples. Dès les premiers mois de son règne, les réformes se succédèrent à un rythme accéréré. Presque au moment du voyage de Nicolai, ctest lredit de tolérance; un peu plus tard, crest la suppression dtun très grand nombre de couvents, pout nb retenir ici que deux exbmples particulièrement caractérist,iques de la politique qui portera son nomr le njoséphismen. La colncidence entre ce fioment et le voyage ntest pas fortuit et la &lg!!g en témoigne par la large place qufelle fait aux réformes de Joseph II;,: elle res encourage et met en garde contre les réticences qug le voyageur a pu déceler dans leurs applicaè,ions. Nous voyons 1) I larie-thérèse avait succédé à son pàre, ItempereuD Charl.es UI, en 174Or_ ED vertu de la Pragmatique Sanction. Régnant sur les Etats héréditaires dfautriche, elle fut aussi couronnée reine de Hongrie en 1741 et reine de Bohême Bn Mais crest son maii, Franz Stephanr gui fut cquronné empsreur germanique, comme elle le désirait. Ainsi, bien que généralement appelée nimpératricenr Marie-Thérèse ne fut en fait que ltépouse de llempereur François Ier.

15 11 ainsi Nicolai devenir un fervent supporter du nouvel emp reur et Iui prodiguer ses conseils. Si cette oeuvre est engagée dans un combat dridées, comme dfailleurs la plupart des oeuvres de Nicolai, eiie doit aussi être Iue comme une authentique relation de voyage, ctest-àdire un récit se rapportant à un ou des pays particuliers, à un moment donné de Irhistoire et dans lequel le voyageur note ses impressions, des anecdot,es vécues ou entendues, décrit des monuments, des,paysages, évoque les moeurs et les coutumes des gens quril a Vus, surtout dans des pays étrangers. Cette rapporte à lrautriche et à Vienne, offre un intérât tout Particulier. A travers de nombreusee pagesr et même si elles sont souvent discontinues, ctest un vivant tableau qui apparalt au Iecteur. Prenons quelques exemples : Nicolai slest beaucoup promené dans Vienne et dans les environs et il raconte ce qulil a vu3 les Autrichiens à table, dans les ruesr âu travailr âu spectacle, à la messe et en procession. Il srest aussi intéressé aux monumente, aux églises, aux muséesr comme un touriste dfaujourdrhui; avec lui nous entrons ainsi dans las hauts lieux de Ia civilisation autrichiennb et de Ia vie artistique à Vienne. II a visité des écoles, assisté à des cours dans les facultés, est entré dans les hôpitaux. II a observé la production des ateliers et des fabriquest le travail drartisans. Bref, ii srest intéressé à toutt iustifiant bien ainsi son propre jugement sua lui-même selon lequel ii f ut un nobservateur curieuxn. lvlais au-delà de simples observations, déjà intéressantes en elles-mâmesr nous trouvons des préoccupations ptus vastes. Nicolai est plus qufun voyageur touche à tout. Son livre traduit son souci permanent : le bien-être, et même Ie mieux-être des hommes. si parfois un détail est. isolé dans le texte, tout les détails se rejoignent finalement autour de grands thèmes 3 conditions de vie des différentes couches de la société, relations entre cbe diversgs couches, moeuts et coutumes et leurs significationst cloyancss religieuses et pratiques populaires, etc. En lisant

16 I I 12 la vie des Autrichiens ir y a deux sièctesr ctest-à-dire profondément ancrés dans une tradition loint,aine, imprégnés de lresprit du rong règne thérésien et confrontés aux manifestations dtune période révorutionnaide mais... sans révolution.. Aujourdrhui, Friedrich Nicorai et son oeuvre jouissent à nouveau dtun grand intérêt, comme en témoignent certaines cérébrations et surtout des publications t,e11es: que J.rouvrage collectif de B. Fabian paru à lroccasion du 250e aoniversaire de la naissance de lrécrivain. si, comme la plupart du temps, la place que Nicolai occupa en Allemagne dans le mouvement dtidées de IrAufklârung y est mise particulièrement en valeur, les auteurs srattachent à des moments et des aspects moins connus de sa vie et de soî obuvre 3 J.es premières années du critique puis de lfauteur-éditeur, et du publiciste, Ees rer.ations et la place quril quril occupa dans la société berlinoise, la signification de son rtle dthistorien, lee relations de son oeuvre avec lrangleterre, Btc.l mais auesi son expérience de voyagsur et drauteur de rej.ation de voyag. Et puisque Nicolai se rendit à uienne en 17a1 et que res volumes consacrés à lrautriche datent de 1?89 à 1?85, voilà qutune nouvelle oceasion de cétlébrer Nicolai nous est offerte. lvlais plus que le simple jeu des colncidences cteet J.a véritable de dates et des commémorations tittéraidgs, richesse drune oeuvre et Lrétonnante personnalité de son auteur qui nous attachent à elle. La Reration restera ce miroir aux multiples facett,es dans lequer sa DBfrètent, la vie et les habitudes, les idées et les mentalités dans ItAllemagne des années B0 du xvrrlème siècler êt plus particulièrement en ca qui nous concerner un tableau unique en son genre de rfautriche et surtout de ui.enne à un des fioments res plus marquants de leur histoire par un auteur qui ne ménagea ni sa peiner oi re papiarr ni ses bonnes intentions, mais ne sut pas toujours rester Itobservateur impartial qurir voulait Être en face de son modèie.

17 13-3. Plan de 1fétude Pour rendre compte de la façon Ia plus complàte possible ItAutriche, ii semble à première vue quril suffise de r prendre les quatre grands points évoqués dans le sous-titre du livre : état des sciences et des connaissances (ttcelehrsamkeitr), de Iréconomie (rlndust,rien), observations sur 1a 1êligion et les moeurs (nreligion und Sittenr), le t,out Iié par un leitmotiv, la véritable situation des lumières dans }e pays concerné. 0r il apparait vite QUe.r Pour des raisons sur lesquelles nous allons avoir Itoccasion de revenir de fa-,t\ çon plus approfondie ", Ia structure de la Relation était beaucoup plus complexe que ne le fait æessortir, par exemplet lrordonnance des quinze chapitres sur Vienne dans le Livre II. Cette complexité srexplique dtune part par Ia Porme de Iroeuvre : répétitions systématiques, chevauchements et imbrications de thèmes, accumulations de documents, etc.r Bt Par Ie dessein de lrauteur dtautre part : son livre devait être un guide touristiquer un récit de voyager une obuvre de combatt un ouvragb savant et didactiqu 1... Ltinévitable conséquence est qulaujourdrhui beaucoup de Pagesr sans daute intéressantes au moment de leur publication, ont perdu de leur intérêtt comma par exemple les 1ongues ntopographiesrr de Vienne et de ses environs, 1rénumération des divers collèges administratifs de Ia monarchie autrichienne, Ies Pages sur le dialecte viennois, etc. Dtun autre ctté, la fréquence des répétitions tr,aduit Irimportance attachée à un thème dispersé à traveis. Ies divers chapitres. Nous avons tenté de regrouper et de classert sans pouvoir éviter toujours, à notre tour, des répétitions utilisant le biais des renvois dtun chapitre à Itautre; chapitres dane lesquels nous avons rassemblé ce qui nous a Paru essentiel dans la présentation que Nicolai fait de lfautrichet important pour ltépoque étuoiée, révélateur des intentions de lfauteur, ou simplement caractéristique de Ia Personnalité de notre Aufklârer en voyage. C I est ainsi que nous somme parvenu à structurer notre étude en huit chapitres auxquels se joint un neuvième petit chap.ttre 1 ) Voir chap. II.3

18 14- consacdé à lrexcursion que Nicolai fit à presbourg. Le chapitre r, dont le rôle est encorb introductif, situe la place quroccupe rfautriche dans Itensemble de la E ration. cette place apparalt à travers ltétude du texte dfune part, à travers les réactions que sa pubrieation provoqua à vienne drautre part. Nous étudions ensuite quels aspects, tant d e la personnalité de lrauteur que de ltoeuvre, furent soulignés pad res critiques littéraires ou par les auteurs drouvrages consacrés à Nicolai. Dans le chapitre rr, ngenèse Et présentation de la rrelationrh, nous accédons à rfétude de lroeuvrer et ceci Bn quatre points. l. Qui était Nicorai en tant que voyageur? Impossible en effet de comprendre Itoeuvre sans connaitre 1a personnalité du voyageud. Il était égarement intéressant de découvrir certains traits à travers Ie journal de voyage. 2. Le voyage proprement dit : itinéraire, calendrier, villes visitées, abbayes, écoles, manufactures, etc. En anticipant quelque peu sur la chronologie du J.ivre, nous faisons prace dans ce sous-chapitre aux personnalités que Nicolai rencontra en Autriche et sans ra connaissance desquerles la Relation ne serait pas ce qurelle est. s. Partie qui traite de la genèse de Itoeuvre : son élaboration à part,ir des divers matériaux rassemblés par le voyageurr sâ publication, les différentes mises au point,r et sa Forme définitive jusqurà nos jours.4. comme Nicolai le déclare à différentes reprises, ir avait un certain nombre dlintentions en entreprenant son voyage et en rédigeant Ia relation de cb voyage. un certain nombre de mots-clés donnent son sens profond à ltoeuvre. La corncidence entre la date du voyage à uienne et le début du règne de Joseph II ne fut pag un hasard, nous lravons brièvement évoqué. Le nouvel empereur occupe dans la Reration une place de premier ordre qui forme un contraste frappant avec celle attribuée à flarie-thérèse. Ces deux moments de lrhistoire autrichienne et les jugements de Nicolai à ce peepoë sont le sujet du chapitre III.. Le chapitre IV, nvienne Et les Viennoisn, regroupe les observations et les réflexions du voyageur sut Ia ville ellemême et sur la société viennoise. Dans le premier point, il nb sragit que du cadre urbainr uo peu de lrhistoire de Ia câ-

19 - 15 pitale autrichienne, des principaux aspects de la vie quotidienne drune grande vil]e, le domaine artistique (églises, palais, musées...) étant évoqué dans Ie chapitre VII. Dans Ie second sous-chapitrer cê sont les Viennois qui sont présentés, tels qu Nicolai les a vus et les a jugésr avec leurs habitudes, Ieurs goûts et leurs défauts, ltensemble formant 1E miroir révélateur du degré draufklârung atteint par un peuple. Dans Ie chapitre u, nactivités économiquesn, nous tentons dtanalyser la présentation que Nicolai fait de fiindustrie - âu sens du XVIIIàme siècle naturellement -s du commerce, des manufactures et de Ia politique financière et fiscale de Ia monarehie autrichienne au cours des siècles. A travers ses réflexionsr nous découvrons aussi les ProPres vues de I I auteur sur les systàmes économiques pratiqués en Europe en eette Fin du XUIIIàme siècler vues qui traduisent lfopposition naissante mais déjà très affirmée entre Ie capitalisme dfetat et les aspirations du capitalisme privé. Le chapitre ui reprend sous Ie titre ftvie savante et é- ducationn ce que Nicolai dési9ne globalement Par rrgelehrsamkeittr, ctest-à-dire le savoir, lrinstruction, Ie développement des connaissances, mais aussi ce qui y Faisait obstacle, la censure, le systàme Ecolaire et les traditions universitairgs. écoles primaires Nous Ie suivons donc dans son enquête sur les et leure méthodes, les lycées Et autres établissements, lruniversité enfin. Cfest alors que Nicolai proclame dtintéressantes idées sul Itéducation des enfantst sur le rôle éducatif de ltetat et de la famille, sur les méthodes dtenseignement et sur Ia nouvelle pédagogia. Ce domaine étaitr ofi le sait, cher entre tous au'coeur des gens éclairés, comme il lravait dtailleurs déià été à celui des j ésuites... Dans le ehapitre VIII, nla vie artistique et littéraire à viennerr, nous avons regroupé les réactions et les jugements de Nicolai sur ce quri'i rd;! et ce quril ressentig face alx productions de lrarchitecture autrichienn : églisest palais et châteaux, face aussi aux oeuvres de la peinture ou de la sculpture découvertes dans las collections des musées ou les

20 16 - parcs. La vie musicale (compositeurs anciens ou contemporains, concerts, opéras, gotts musicaux du pubric viennois), tout eela est examiné par un homme qui se veut connaisseudo La littérature autrichienne et lrinfluence des grands auteurs allemands exercée sur elle, la Répubrique des Lettresr le rôle que uienne désire jouer dans cb sont les questions Quir srajoutant à celles qui sont posées au sujet du théâtre viennois, de ses auteursr de ses acteurs, de ses institutions, confirment Nicolai dans son opinion sur la véritable situation de lraufklârung à Vienne. Les nquestions religieusesrf abordées dans le chapitre vrlr sont bien celles qui préoccupent lrauteur de la Relation, mais elles ont été ici regroupées et simplifiées autant que Èire se pouvait, tâche rendue difficile par reur dispersion à travers les volumes et leur omniprésence dans Itesprit du voyageur. Elles sont,éfé du reste le plus souvent éfé é.voquées par la plupart des études se référant à ltoeuvre. Nous avons donc retenu quatre points qui nous sont apparus comme, BSSeDtiers : les attaques massives contre le catholicisme; lraffirmation des valeurs du protestantisme, mais aussi les dangers auxquels Nicolai le voyait exposé; Itappréciation des mesures religieuses de Joseph II; enfinr le point de vue de Nicolai sud les perspectives dtun rapprochement des deux confessions. Bien que le chapitre que Nicolai consacre à son court voyage en Hongrie ressemble par son contenu beaucoup à Ia partie aut,richienne de son récit pae un grand nombre de thàmes traités de Façon identique, nous avons tenu à rapporter un certain nombre de réflexions pertinantes qutil Fit sur les relations austro-hongroises. Enfin nous achevons cette étude par un cert,ain nombre,de documents regroupés en annexe. Y figurent 3 l; Un tableau "chronologique permettant au lecteur de srorienter sur 1e déroulement des événements les plus marquants du demi-siècie dans la mesure où ils sont plus ou moins directement en relation avec des" faits évoqués par Nicolai dans son iivre..2. Une représent,ation graphique de la place de ltautriche dans lrensemble de IroeuvrÊ. 3. Une bibtiographie des ouvrages cités dans la Relation.4: Un plan des livres I et II. A la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814).

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Carolus Magnus (dit Charles «le grand») plus connu sous le nom de Charlemagne. 1. En 768, Charlemagne devient roi des Francs et remplace son

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 1 LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le mémoire ne doit pas consister à reprendre tels quels des documents internes de l entreprise ou

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE Compétence Comprendre l importance de l Église dans la vie des hommes au Moyen Âge. Quelle impression te donne l église dans cette photographie, par rapport aux autres constructions?

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam

Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam Colloque International, Liège - 22, 23 et 24 octobre 2014 La professionnalisation

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789)

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) Avant la Révolution*, la France est une monarchie avec à sa tête un monarque, le Roi de France. Lorsque Louis XIII décède en

Plus en détail

Étudier l histoire des arts

Étudier l histoire des arts Étudier l histoire des arts Une option de détermination en seconde Puis soit une option de spécialité en filière littéraire Soit une option facultative dans toutes les autres filières. Au lycée Fulbert

Plus en détail

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT L école Sainte-Anne a été fondée dans le souci de transmettre à nos enfants un enseignement complet intégrant l intelligence

Plus en détail

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe - Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur Biographe Le Docteur une personne énigmatique à bien des égards. Peu de personne ont pu le voir, l approcher ou même voyager avec lui. Et s il

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!»

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» Richard Gerster* Le nombre des élèves augmente rapidement au niveau primaire. Au Bénin, un pays d Afrique de l

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS A. Armand IGEN lettres avril 2009-1 LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS Cette présentation du programme de français pour les classes de seconde, première, et terminale du

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie Les Cahiers de la Franc-maçonnerie N O 25 : QU EST-CE QU UNE «PLANCHE», À QUOI SERT-ELLE, QU EXIGE-T-ELLE DE CELUI QUI LA PRÉSENTE? Par le «Collectif des cahiers» «La planche» : l angoisse! Un ami, brillant

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

GEORGES-HENRI LUQUET ET LA FRANC-MAÇONNERIE.

GEORGES-HENRI LUQUET ET LA FRANC-MAÇONNERIE. GEORGES-HENRI LUQUET ET LA FRANC-MAÇONNERIE. Nous tenons à exprimer nos plus vifs remerciements à Irène Mainguy, Pierre Mollier et Georges Odo pour leur aide précieuse, et pour nous avoir autorisé à publier

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA

ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA Après ces projets dont notre Président nous permet d espérer la réalisation

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Aimé Diaka Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

PRÉFACE. représenter le roi ou la nation? Préface

PRÉFACE. représenter le roi ou la nation? Préface PRÉFACE Avaient-ils le don d ubiquité? Aux origines de ce livre, il y a une constatation qui a suscité la curiosité du chercheur : parmi les représentants de l Angleterre à l étranger, certains appartiennent

Plus en détail

13 Quelle est l église du Nouveau Testament?

13 Quelle est l église du Nouveau Testament? DU NOUVEAU TESTAMENT? 169 13 Quelle est l église du Nouveau Testament? Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres (Rm 12.5). Par

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. PENTA Editions Des livres qui résonnent

DOSSIER DE PRESSE. PENTA Editions Des livres qui résonnent DOSSIER DE PRESSE En couverture : Ludwig van Beethoven, impression couleur d après une peinture de Johann Baptist Reiter Beethoven-Haus Bonn Partie de violon de quatuor à cordes op. 135 de Ludwig van Beethoven,

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

Nous avons fixé 10 objectifs ambitieux repris sur notre site Internet www.iexpj.be sous la rubrique Accueil.

Nous avons fixé 10 objectifs ambitieux repris sur notre site Internet www.iexpj.be sous la rubrique Accueil. IEXPJ NEWSLETTER Institut des experts judiciaires N 1 JUILLET 2011 Voici le 1 er numéro de notre lettre d information dénommée «IEXPJ Newsletter», laquelle paraîtra mensuellement sauf en mars, juin, août,

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE CONCEPTS ET LANGAGE T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline : LINGUISTIQUE Présentée et soutenue par : Zeina EL HELOU

Plus en détail

HONORAIRES - L ENJEU D UN LITIGE NE DONNE PAS LA MESURE DES PRESTATIONS QUE REQUIERT LA SOLUTION JURIRIQUE DES PROBLEMES QU IL POSE.

HONORAIRES - L ENJEU D UN LITIGE NE DONNE PAS LA MESURE DES PRESTATIONS QUE REQUIERT LA SOLUTION JURIRIQUE DES PROBLEMES QU IL POSE. HONORAIRES - L ENJEU D UN LITIGE NE DONNE PAS LA MESURE DES PRESTATIONS QUE REQUIERT LA SOLUTION JURIRIQUE DES PROBLEMES QU IL POSE. AVIS SUR HONORAIRES Extrait du procès-verbal de la séance du conseil

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement La recherche à l Université Sainte-Anne L Université Sainte-Anne, par son emplacement géographique,

Plus en détail

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Avner Levin * * Professeur agrégé et directeur, Privacy and Cyber

Plus en détail

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans. F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.fr/ et ne peuvent en aucun cas suffire. Ce sont uniquement des compléments

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

FONDS CHARLES COURNAULT (1815-1904)

FONDS CHARLES COURNAULT (1815-1904) ARCHIVES MUNICIPALES DE NANCY 3 Z FONDS CHARLES COURNAULT (1815-1904) REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE THIBAUD PETER SOUS LA DIRECTION DE DANIEL PETER, CONSERVATEUR, NANCY 2008 2 FICHE DESCRIPTIVE CHAMP DESCRIPTION

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Uniquement disponible sur le site web du CELV: http//www.ecml.at Document de référence 3: ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Objet et méthode: Nous avons voulu comprendre au-delà des réponses au questionnaire

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise L Oréal Fondation d entreprise Bourse de recherche sur l art de l être et du paraître 2011-2012 Date limite de dépôt de dossier de candidature : le 30 mars 2011 Pour toutes informations complémentaires

Plus en détail

L éthique dans les relations commerciales. Par Johanne Boucher, trad. a. Cuba, le 13 décembre 2012. Bonjour tout le monde,

L éthique dans les relations commerciales. Par Johanne Boucher, trad. a. Cuba, le 13 décembre 2012. Bonjour tout le monde, L éthique dans les relations commerciales Par Johanne Boucher, trad. a. Cuba, le 13 décembre 2012 Bonjour tout le monde, Aujourd hui j ai l intention de vous expliquer ce qui m a amenée à réfléchir sur

Plus en détail

Modultest 2 Eintritt ins LAP-Modul 1

Modultest 2 Eintritt ins LAP-Modul 1 LÖSUNGEN Modultest 2 Eintritt ins LAP-Modul 1 1. La conjugaison au p.c., impf. et futur (Attention à la personne indiquée!) verbe pers passé composé imparfait futur points 1. être je j ai été étais serai

Plus en détail

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture histoire des arts au lycée option de détermination option facultative sitographie _1 SITOGRAPHIE 1. DES SITES EN LIEN AVEC LE PROGRAMME DE TERMINALE [OPTION DE DÉTERMINATION] 1. ARTS, VILLES, POLITIQUES

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman Les genres littéraires d un texte (1) Rappels Les genres littéraires sont une classifi cation qui permet de distinguer les textes en fonction de certaines caractéristiques d écriture. Voici les principaux

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

MOTIV ACTION. Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer

MOTIV ACTION. Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer 5 MOTIV ACTION Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer André Bélanger, psychologue au collège Bois-de-Boulogne Diane Da Sylva, psychologue au cégep de Saint-Laurent André Grégoire,

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE 2 HISTOIRE MODERNE ET CONTEMPORAINE UMR 8138 Identités, Relations internationales et civilisation de l Europe T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ

Plus en détail

L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck

L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck > Exposition L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck Entretien avec Chandra Rajakaruna de la fondation Mona Bismarck À l occasion des festivités organisées pour le 60 e anniversaire

Plus en détail

@pplication Report. La Bibliothèque nationale - Biblioteka Naradowa, Varsovie, Pologne. La Bibliothèque nationale - Biblioteka Naradowa

@pplication Report. La Bibliothèque nationale - Biblioteka Naradowa, Varsovie, Pologne. La Bibliothèque nationale - Biblioteka Naradowa La Bibliothèque nationale - Biblioteka Naradowa La tradition de la Bibliothèque nationale de Pologne remonte jusqu au début du 18 ème siècle. L histoire mouvementée et tragique des livres rassemblés dans

Plus en détail

ix questions à Guy Bérubé galeriste

ix questions à Guy Bérubé galeriste D ix questions à Guy Bérubé galeriste Guy Bérubé a complété des études dans le domaine de la photographie à Ottawa. Il a ensuite été photographe professionnel pendant dix ans. De 1990 à 2000, il a vécu

Plus en détail

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs Guide du formateur Atelier 1 Objectifs Obtenir un premier contact avec le groupe; présenter la formation Jeune Leader; transmettre des connaissances de base en leadership; définir le modèle de leader du

Plus en détail

Y A-T-IL COUPLE? Introduction. Pour qu il y ait couple, il faut du temps

Y A-T-IL COUPLE? Introduction. Pour qu il y ait couple, il faut du temps Introduction Y A-T-IL COUPLE? Au fil des siècles et au fil des années, la société se transforme et avec elle, la valeur accordée à la réussite sociale, à la famille mais surtout à l amour. Dans le monde

Plus en détail

NUMÉRIQUE VALLÉE. Atelier n 2 : avis clients et e-réputation. Les ateliers numériques de l Office de Tourisme. Mardi 03 mars 2015

NUMÉRIQUE VALLÉE. Atelier n 2 : avis clients et e-réputation. Les ateliers numériques de l Office de Tourisme. Mardi 03 mars 2015 NUMÉRIQUE VALLÉE Les ateliers numériques de l Office de Tourisme Atelier n 2 : avis clients et e-réputation Mardi 03 mars 2015 Présentation Anaïs VERGER Agent d Accueil Numérique Elise CORRE-POYET Apprentie

Plus en détail

LES MUSIQUES TRAD SE RACONTENT

LES MUSIQUES TRAD SE RACONTENT LES MUSIQUES TRAD SE RACONTENT VIDEO CONFERENCES Michel Lebreton lebreton.mic@gmail.com Photo Alain Dhieux - Calais DU FOLK AUX MUSIQUES TRAD 50 ANS DE REVIVALISME Cette rencontre en deux volets retrace

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal Chanson Alex Beaupain Plus de peur que de mal Au premier toboggan 1 Déjà tu savais bien Les risques que l on prend Les paris 2 que l on tient Voler chez le marchand À vélo sans les mains Tirer 3 sur cette

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

N 0. Trait d Union. Edito. Juillet 2012. Trimestriel Le journal de l EPAG

N 0. Trait d Union. Edito. Juillet 2012. Trimestriel Le journal de l EPAG Juillet 2012 Trait d Union Trimestriel Le journal de l EPAG N 0 Edito Cette fin d année scolaire 2011 2012 voit le jour du premier journal interne trimestriel de l EPAG Institut Saint Joseph. Cette naissance

Plus en détail

Debout sur le Pavé Mosaïque

Debout sur le Pavé Mosaïque 1 Debout sur le Pavé Mosaïque A la Gloire du Grand Architecte De L Univers, Au nom de la Franc-maçonnerie Universelle et sous les hospices de la Grande Loge de France, Francs-maçons sous le Rite Ecossais

Plus en détail

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Ngoc-hoang, l empereur de Jade, le dieu suprême des cieux, vivait dans son royaume céleste où il possédait un palais

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse

Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse Vous avez trouvé refuge en Suisse et vous voulez déposer une demande d asile. L Organisation suisse d aide aux réfugiés OSAR a

Plus en détail

LE CADRE COMMUN DE REFERENCE LA CONVERGENCE DES DROITS 3 e forum franco-allemand

LE CADRE COMMUN DE REFERENCE LA CONVERGENCE DES DROITS 3 e forum franco-allemand LE CADRE COMMUN DE REFERENCE LA CONVERGENCE DES DROITS 3 e forum franco-allemand Guillaume Wicker Professeur à l Université Montesquieu - Bordeaux IV 1 Je commencerais par cette interrogation : est-il

Plus en détail

PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS 2014-2017 MASTER «SCIENCES DES RELIGIONS ET SOCIÉTÉS» ENSEIGNEMENT À DISTANCE

PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS 2014-2017 MASTER «SCIENCES DES RELIGIONS ET SOCIÉTÉS» ENSEIGNEMENT À DISTANCE PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS 2014-2017 MASTER «SCIENCES DES RELIGIONS ET SOCIÉTÉS» ENSEIGNEMENT À DISTANCE - Judaïsme - Christianisme - Islam - Laïcité - Histoire - Éthique - Épistémologie - Langue - Sociologie

Plus en détail

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Documents imprimés Une étape à la fois 1 2 Pour les personnes qui ne veulent pas cesser

Plus en détail

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français Plan d'études Gymnase français de Bienne 9 Le (TM) au Gymnase français 2. Objectifs 3. Dispositif 3. Cadre du 3.. Choix du domaine et du sujet du 3..2 Organisation du 3..3 Déroulement du 3..4 Forme du

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

Questionnaire pour les parents

Questionnaire pour les parents 6 Questionnaire pour Nom de l enfant: Rempli par: Date: 1. Comment évaluez-vous le développement de votre enfant? Avez-vous remarqué quelque chose de particulier? Comment situez-vous le développement de

Plus en détail

LA MISE EN PAGE ET LA PRÉSENTATION

LA MISE EN PAGE ET LA PRÉSENTATION Protocole de rédaction d un curriculum vitæ Le but d un curriculum vitæ est de décrocher une entrevue. Il est donc préférable de ne pas le surcharger; il faut y mettre juste assez d information pour piquer

Plus en détail

Un tiers des créateurs d entreprise seniors était au chômage

Un tiers des créateurs d entreprise seniors était au chômage Un tiers des créateurs d entreprise seniors était au chômage Quand on est senior et qu on perd son emploi, on sait que le parcours pour regagner le monde du travail en tant que salarié, sera un parcours

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail