Les infections associées aux soins: Quelle est l ampleur du problème?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les infections associées aux soins: Quelle est l ampleur du problème?"

Transcription

1 Les infections associées aux soins: Quelle est l ampleur du problème? Geneviève Christiaens Médecin coordinateur de l équipe d hygiène hospitalière Présidente du Comité d Hygiène Hospitalière Direction Médicale CHU de Liège

2 Table des matières 1. Quelques définitions 2. IAS: quelle est l ampleur du problème en milieu hospitalier (IN)? 3. Quelles sont les conséquences des IAS? 4. Quelle est la situation en Europe et en Belgique? 5. Conclusion

3 Pré requis Avant d entrer dans le vif du sujet, il faut s accorder sur quelques définitions

4 Définitions Contamination Colonisation Infection Portage

5 Contamination phénomène physique correspond au transfert de micro-organismes sur un support ou site anatomique exemples : contamination d une plaie, d une sonde, d un cathéter, d un prélèvement d hémocultures...

6 Colonisation phénomène microbiologique correspond à la multiplication et à l adhésion des micro-organismes (surtout bactéries) à un support ou site anatomique sans apparition de signes cliniques exemples : Colonisation du nez, de la gorge par MRSA, Colonisation du rectum par E-BLSE ou CPE.

7 Infection Phénomène physiopathologique Maladie causée par la multiplication d'un microorganisme sur un support ou site anatomique responsables de signes cliniques ou biologiques chez le patient. Exemples: bactériémie, méningite, infection urinaire,

8 Portage Correspond à la présence et à la multiplication d un agent infectieux au niveau d un support ou site anatomique qu il soit colonisant ou infectant (= avec ou sans signes cliniques) Portage = colonisation/infection contamination

9 Définitions suite Infection nosocomiale Infection liée/associée aux soins Hygiène Hospitalière

10 Infection nosocomiale? (1) Nosocomial = issu du grec nosos (maladie) et komein (soigner)

11 Infection nosocomiale? (2) infection survenant au cours ou à la suite d une hospitalisation absente à l admission non en incubation apparition >48h après l admission infection site opératoire : jusqu à 30 j. post-op si prothèse, implant : jusqu à 1 an après pose

12 Infection nosocomiale? (3) Principaux agents infectieux: Bactéries (majoritairement): multi-résistantes ou non: Entérobactéries Staphylocoques (dorés ou non) Bacilles à Gram négatifs non fermentants: P.aeruginosa, A.baumanii, Virus (±5%): Surtout aux âges extrêmes de la vie (néonatologie, pédiatrie, gériatrie) et chez les immuno-déprimés et les patients atteints de pathologie chroniques rotavirus, RSV, Influenza, Hépatites virales, Champignons (rare): Candida albicans, glabrata,

13 Infection nosocomiale vs infection liée/associée aux soins? Le concept d infection nosocomiale a évolué au cours du temps en raison de: La multiplication des trajets de soins et des intervenants dans la dispensation des soins, La diversification des structures et des systèmes de soins.

14 Infection liée/associée aux soins? Infection survenant au cours ou au décours d une prise en charge (diagnostique, thérapeutique, palliative, préventive ou éducative) d un patient non présente ni en incubation au début de la prise en charge. Si état infectieux au début de la prise en charge n est pas connu précisément, un délai d au moins 48 heures ou un délai supérieur à la période d incubation est couramment accepté pour définir une ILS.

15 Infection liée/associée aux soins vs infection nosocomiale Infection liée/associée aux soins = définition beaucoup plus large (prise en compte de tout événement infectieux en rapport avec un processus, une structure, une démarche de soin). Infections liées/associées aux soins = infections nosocomiales + soins délivrés en dehors des institutions de soins. Critère principal = délivrance d un acte ou d une prise en charge de soins au sens large par un professionnel de santé ou le patient ou son entourage, encadrés par un professionnel de santé.

16 Hygiène hospitalière discipline à part entière de la médecine et des soins infirmiers qui a pour but la maîtrise des infections liées/associées aux soins. Par «soins» on entend l ensemble des actes médicaux et paramédicaux posés par les prestataires de soins. Les infections liées aux soins impliquent tous les acteurs de la santé.

17 En résumé Infection nosocomiale = Infection liée/associée aux soins Infection liée/associée aux soins Infection nosocomiale Portage de BMR Infection nosocomiale ou liée/associée aux soins: L incidence des acquisitions nosocomiales de BMR (MRSA, CPE, E-BLSE, ) dans un hôpital l incidence d infections nosocomiales à BMR dans cet hôpital

18 Table des matières 1. Quelques définitions 2. IAS: quelle est l ampleur du problème en milieu hospitalier (IN)? 3. Quelles sont les conséquences des IAS? 4. Quelle est la situation en Europe et en Belgique? 5. Conclusion

19 Infections associées aux soins (AIS) Infections aux multiples visages: Des agents infectieux variés (bactéries multi-r ou non, virus, champignons) Des mécanismes d acquisition différents (endogène ou exogène) Des lieux de survenue variés: hôpital, domicile, revalidation, MR/MRS, Des conséquences variables

20 Infections associées aux soins = Accidents de la route

21 Type d accident LIE AU CONDUCTEUR LIE A UN TIER LIE A L ENVIRONNEMENT IAS = patient lui-même IAS = personnel, autres patients, visiteurs IAS = matériel, ventilation,

22 Malgré les mesures de prévention IAS= campagnes de promotion de l hygiène des mains, antibioprophylaxie, douches pré-opératoires, stérilisation,

23 Il y a toujours des accidents de la route

24 Et il y a toujours des IAS

25 OMS Infections nosocomiales: 5 millions de personnes dans les hôpitaux aigus européens/an, décès par an ± 25 millions de journées d hospitalisation supplémentaires charge financière: de 13 à 24 milliards d euros.

26 Les infections nosocomiales compliquent 5 à 10% des admissions dans les institutions de soins aigus Pittet D. Méd et Hyg 1995

27 Incidence des IN > 20% dans les unités de soins intensifs adultes ou pédiatriques > dans les gros hôpitaux > dans les hôpitaux universitaires peut diminuer de 30% si bon programme de prévention et contrôle de l infection

28 Facteurs de risque d acquisition d une IN Intrinsèque (=patient) Diabète Maladie immunitaire Maladies pulmonaires ou gastro-intestinales chroniques Age Impact programme de prévention - Extrinsèque (=hôpital) Matériel (sonde urinaire, cathéters, ) Ventilation assistée Opération ATB Réanimation Faute d aseptie Impact programme de prévention +

29 Principaux facteurs favorisant les IN Facteurs Impact programme de prévention Antibiothérapie : pression de sélection + Manque de formation du personnel + Evolution et multiplication des actes techniques thérapeutiques et diagnostiques invasifs Nombre de personnes autour du malade +/- Hypersensibilité inhérente au vieillissement de la population et survie prolongée de patients avec maladies chronique Mouvements du malade dans l'hôpital - Inadaptation de la conception architecturale - +/- -

30 Sources de l IN (1) <1950: infections nosocomiales = acquisition par le patient d agents infectieux apportés par l environnement ou les autres patients. (= infections d origine exogène) >1950: développement de pratiques de soins plus efficaces mais aussi plus invasives risque de contamination endogène (les patients développant des infections à partir de leurs propres germes à l occasion de leur séjour à l hôpital). (= infections d origine endogène)

31 Sources de l IN (2) Patients Personnel Visiteurs infectés colonisés porteurs sain CONTAMINATION EXOGÈNE Environnement - eau - air - alimentation - surface - dispositifs médicaux Patient contaminé par une flore hospitalière Patient s infecte à partir de la flore hospitalière

32 Exemples d IAS exogènes Transmission inter-humaine : Manuportée Aéroportée (gouttelettes): grippe Transmission indirecte : Support contaminé: surfaces, matériel Air: BK, varicelle,

33 Sources de l IN (3) Patient porteur d une flore commensale Modification de la flore par contact avec l environnement hospitalier Actes invasifs CONTAMINATION ENDOGENE Antibiotiques Immunosuppresseurs Malade s infecte avec ses propres germes

34 Exemples d IAS endogènes patient porteur d une sonde urinaire qui développe une infection urinaire avec des bactéries de son tube digestif remontés le long de la sonde Une opération de l intestin ou du colon qui contiennent de nombreuses bactéries, peut disséminer ceux-ci lors de l incision de l organe et déclencher une infection post opératoire Un patient sous respiration artificielle peut déclarer une pneumonie, due à un germe provenant de son propre tube digestif et qui a pu «remonter» jusqu aux voies respiratoires

35 Sources de l IN (4) Exogène (1/3 des cas): impact d un programme de prévention: + Mission principale des équipes d hygiène hospitalière: empêcher la transmission croisée Endogène (2/3 des cas): impact d un programme de prévention:

36 Table des matières 1. Quelques définitions 2. IAS: quelle est l ampleur du problème en milieu hospitalier (IN)? 3. Quelles sont les conséquences des IAS? 4. Quelle est la situation en Europe et en Belgique? 5. Conclusion

37 Conséquences pour le malade Mortalité imputabilité difficile : décès «dû» ou «associé» à une infection? Estimation de l OMS: ± décès par an en Europe variable selon le site infecté: Morbidité conjonctivite 0 bactériémie 1/10 à 2/5 séquelles physiques et psychologiques

38 Infections nosocomiales: Incidence et «coûts» PROPORTION DE TOUTES LES INFECTIONS DECES DUS A L INFECTION PROLONGATION MOYENNE DE LA DUREE DE SEJOUR (JOURS) (%) (%) Infect. urinaires 40 <1 1.0 Infection de plaies Pneumonies Bactériémies Autres

39 Conséquences pour la collectivité Coûts: prolongation de la durée de séjour coût des traitements (IV/PO) coûts indirects : arrêts de travail, invalidité, Conséquences pour l écologie bactérienne: prescriptions d antibiotiques émergence de bactéries multi-résistantes difficultés thérapeutiques spirale de la résistance

40 Surcoûts des IAS Les estimations du surcoût induit par les IAS varient en fonction: du site de l infection, de la nature de l agent infectieux du type de traitement: IV ou per os de la/des pathologie(s) sous-jacente(s), du service d hospitalisation (USI>SN>revalidation) Estimation OMS: milliards d euros par an

41 Autres conséquences à ne pas oublier Perte de confiance dans le système de soins Réduction de la qualité de vie Médiation/ plaintes/ indemnisations Médiatisation/ réputation de l hôpital

42 Table des matières 1. Quelques définitions 2. IAS: quelle est l ampleur du problème en milieu hospitalier (IN)? 3. Quelles sont les conséquences des IAS? 4. Quelle est la situation en Europe et en Belgique? 5. Conclusion

43 Infections Nosocomiales: qu en est-il en Belgique? Deux enquêtes nationales: Centre fédéral d expertise des soins de santé (KCE) 2007 ECDC 2011

44 1. KCE 2007

45 Etude KCE (1) Enregistrement: 1 mois (15/10 15/11/2007) Une unité = un jour au maximum Enregistrement soit de tous les patients soit de la moitié des patients présents Logiciel (basé sur définitions des CDC) enregistrement «objectif» Enregistrement sur base volontaire des IN: 63 hôpitaux aigus sur 113 (53%) patients enregistrés

46 Enquête KCE (2)

47 Enquête KCE (3)

48 Enquête KCE (4)

49 2. ECDC 2011

50

51 ECDC 2011 Enregistrement: 24/10 30/12/2011 Participation: tous les services sauf: soins de longue durée, urgences et HDJ Taux de participation: 54 (70 sites) sur 105 hôpitaux (51%) patients enregistrés Risque de «biais» lors de l enregistrement ( KCE 2007)

52 ECDC 2011 Belgique Europe Nombre d hôpitaux Nombre de patients inclus Consommation de SHA (ml/patient-jour) en 2010 / 31.7 Taux de patients avec IN Taux de patients sous ATB

53 IN: prévalence par discipline Disciplines Belgique Europe Toutes 7.2% 5.9% Soins Intensifs 22.1% 18.3% Médecine 6.9% 5.4% Gériatrie 8.2% 6.1% Chirurgie 7.9% 6.6% Pédiatrie 2.4% 3.1% Gynécologie/obstétrique 1% 1.7%

54 Proportion relative des IN Type d IN Belgique Europe Pneumonies 20% 19.6% Tractus urinaire 18% 18.8% Infections du site opératoire 16% 18.6% Septicémies 13% 10.3% Tractus gastro-intestinal 8% 8.9% Infections systémiques 7% 7.8% Autres infections des VRI 6% 4.1% Peau et tissus mous 4% 4% Yeux, oreilles, nez et bouche 2% 2.9% Ostéo-articulaires 2% 1.5% Système cardio-vasculaire 2% 1.2% Liées au cathéter 1% 1% SNC 1% 0.5% Tractus génital 1% 0.6%

55 3. Comparaison KCE 2007 et ECDC 2011

56 Comparaison KCE/ECDC au niveau national Données KCE 2007 ECDC 2011 Participation (hôpitaux aigus) 53% 51% Patients inclus Patients avec IN 6.2% 7.2% Type d infections: - urinaires 24% 18% - respiratoires 20% 20% - du site opératoire 15% 16% - septicémies 14% 13%

57 Table des matières 1. Quelques définitions 2. IAS: quelle est l ampleur du problème en milieu hospitalier (IN)? 3. Quelles sont les conséquences des IAS? 4. Quelle est la situation en Belgique? 5. Conclusion

58 Conclusion Programme de prévention efficace 30% des IN Rôle des équipes d hygiène hospitalière: prévention de la transmission croisée des IN et des BMR Précautions générales Précautions additionnelles Rôle des GGA: meilleure utilisation des ATB pression de sélection BMR IN dues aux BMR

RISQUES INFECTIEUX. Infections liées aux soins

RISQUES INFECTIEUX. Infections liées aux soins 1 RISQUES INFECTIEUX Infections liées aux soins 2 Quels sont les objectifs? Evaluer les risques infectieux Mettre en place les mesures préventives adaptées Le risque infectieux est lié à 3 éléments indissociables

Plus en détail

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Cours PCEM 2 Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Anne-Laure Michon, AHU Laboratoire de Bactériologie, CHU de Montpellier, Université Montpellier I Objectifs

Plus en détail

SYNTHESE HYGIENEINFECTIOLOGIE LES INFECTIONS AUX SOINS

SYNTHESE HYGIENEINFECTIOLOGIE LES INFECTIONS AUX SOINS SYNTHESE HYGIENEINFECTIOLOGIE LES INFECTIONS AUX SOINS INFECTION ASSOCIÉE AUX SOINS (IAS) Infection qui survient : au cours ou au décours d une prise en charge diagnostique, thérapeutique, palliative,

Plus en détail

DEFINITION S(1) CTINLS HCSP - MAI 2007

DEFINITION S(1) CTINLS HCSP - MAI 2007 06/01/2016 1 CTINLS HCSP - MAI 2007 DEFINITION S(1) «englobe tout évènement infectieux en rapport plus ou moins proche avec un processus, une structure, une démarche de soins, dans un sens très large».

Plus en détail

Infections Nosocomiales : un problème d actualité. O. Traoré Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Fd 21/11/2014

Infections Nosocomiales : un problème d actualité. O. Traoré Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Fd 21/11/2014 Infections Nosocomiales : un problème d actualité O. Traoré Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Fd 21/11/2014 Infections Nosocomiales / Infections Associées aux Soins: définitions Evolution : IN (acquise

Plus en détail

GENERALITES SUR LES INFECTIONS NOSOCOMIALES

GENERALITES SUR LES INFECTIONS NOSOCOMIALES GENERALITES SUR LES INFECTIONS NOSOCOMIALES 1 1. Rappel Définitions de l infection 2 Infection (1) Maladie d origine infectieuse Signes cliniques douleur au niveau du site d infection rougeur chaleur présence

Plus en détail

Le risque infectieux

Le risque infectieux Le risque infectieux I- Définitions Risque : probabilité de survenue d un événement indésirable causant un préjudice au patient, au soignant, au visiteur. Contamination : processus entraînant la présence

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) Infections associées aux soins (IAS)

INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) Infections associées aux soins (IAS) INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) Infections associées aux soins (IAS) IN / IAS Hospitalisation Absente à l admission Délai 48h après l admission Délai > période d incubation Exemple : légionnellose 10 jours

Plus en détail

L infection. Ecole d infirmiers anesthésistes du CHU de Bordeaux Octobre Qu es ce qu une infection nosocomiale? (1)

L infection. Ecole d infirmiers anesthésistes du CHU de Bordeaux Octobre Qu es ce qu une infection nosocomiale? (1) L infection Ecole d infirmiers anesthésistes du CHU de Bordeaux Octobre 2011 Qu es ce qu une infection nosocomiale? (1) Toute maladie contractée à l hôpital, due à des micro-organismes,cliniquement ou

Plus en détail

L expression «infection nosocomiale» demeure pour les infections acquises dans un établissement de santé

L expression «infection nosocomiale» demeure pour les infections acquises dans un établissement de santé Définitions 1 Évolution de la définition d infection nosocomiale avec prise en compte de toutes les infections survenant à tout moment de la prise en charge = infection associée aux soins L expression

Plus en détail

INCIDENCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES AU SERVICE DE RÉANIMATION MÉDICALE

INCIDENCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES AU SERVICE DE RÉANIMATION MÉDICALE CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE DE BAB EL OUED SERVICE D ÉPIDÉMIOLOGIE ET MÉDECINE PRÉVENTIVE Deuxième forum paramédical international de Sétif 08 et 09 décembre 2010 INCIDENCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES

Plus en détail

Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR)

Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Corinne FREMOND-LEJEUNE Resclin-Champagne-Ardenne resclin@chu-reims.fr Les ateliers du Resclin 2008/2009

Plus en détail

LES INFECTIONS LES INFECTIONS NOSOCOMIALES NOSOCOMIALES

LES INFECTIONS LES INFECTIONS NOSOCOMIALES NOSOCOMIALES LES INFECTIONS LES INFECTIONS NOSOCOMIALES NOSOCOMIALES Charles Santré Réanimation Polyvalente Centre Hospitalier de la Région Annécienne - F 74011 Cedex I - DEFINITIONS. Infection qui n'est pas présente

Plus en détail

Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans

Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans Ecologie Bactérienne et Nosocomialité Dr Laurent tbret Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans INTRODUCTION Flore cutané Flore ORL 10 13 Cellules 10 14 à 10 15 Bactéries Flore digestive i Flore génitale

Plus en détail

Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques

Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques Dr Gérald Vallet Centre Hospitalier de VERDUN 16èmes Journées Régionales d'hygiène et de Lutte contre les Infections Nosocomiales 12 et 13

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques en EHPAD

Bon usage des antibiotiques en EHPAD Journée régionale ARLIN Bretagne - Jeudi 28 mars 2013 Bon usage des antibiotiques en EHPAD Dr Aurélie Marquet Pharmacien Centre MedQual Centre d information et de ressources pour le bon usage des produits

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX ET ENVIRONNEMENT L LEGOUT, SERVICE DE MALADIES INFECTIEUSES CH ALPES LÉMAN

RISQUE INFECTIEUX ET ENVIRONNEMENT L LEGOUT, SERVICE DE MALADIES INFECTIEUSES CH ALPES LÉMAN RISQUE INFECTIEUX ET ENVIRONNEMENT L LEGOUT, SERVICE DE MALADIES INFECTIEUSES CH ALPES LÉMAN AUCUN CONFLIT D INTERETS AVEC LA PRÉSENTATION RISQUE INFECTIEUX ET ENVIRONNEMENT Environnement = air; eau non

Plus en détail

PREVENTION DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE INTRODUCTION

PREVENTION DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE INTRODUCTION PREVENTION DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE INTRODUCTION Une infection du site opératoire est typiquement une infection hospitalière. Les causes sont presque toujours en relation avec des évènements pré,per,

Plus en détail

Prévention des infections dans les Etablissements Médico-Sociaux

Prévention des infections dans les Etablissements Médico-Sociaux Prévention des infections dans les Etablissements Médico-Sociaux Dr Zoher KADI Responsable ARLIN Picardie Définitions Contamination Colonisation Infection Infection Associée aux Soins Formation des Référents

Plus en détail

Questions Réponses INFECTIONS NOSOCOMIALES

Questions Réponses INFECTIONS NOSOCOMIALES INFECTIONS NOSOCOMIALES Qu est ce qu une infection nosocomiale? Les infections nosocomiales sont les infections contractées au cours d un séjour dans un établissement de santé (hôpital, clinique ). Elle

Plus en détail

17/11/2012. Facteurs de risque des ISO et des INLA. Définition. Ampleur du problème

17/11/2012. Facteurs de risque des ISO et des INLA. Définition. Ampleur du problème Facteurs de risque des ISO et des INLA Dr Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Définition Ampleur du problème 234 millions d actes / an dans le monde 6,5 millions d opérés / an en France

Plus en détail

C. Barbier J. Mutsers Infirmiers hygiénistes CHU de Liège

C. Barbier J. Mutsers Infirmiers hygiénistes CHU de Liège Itinéraire chirurgical d un patient Analyse critique des pratiques en terme de prévention Vers une check-list d indicateurs C. Barbier J. Mutsers Infirmiers hygiénistes s CHU de Liège 1 Infection Nosocomiale

Plus en détail

Risque d infection associée aux soins et prévention chez le patient gériatrique

Risque d infection associée aux soins et prévention chez le patient gériatrique Risque d infection associée aux soins et prévention chez le patient gériatrique Dr M-C LAURAIN Praticien Hospitalier 17 juin 2016 I -Données démographiques Il y a de plus en plus de personnes âgées Année

Plus en détail

Portage de bactéries potentiellement pathogènes chez les personnes âgées

Portage de bactéries potentiellement pathogènes chez les personnes âgées Portage de bactéries potentiellement pathogènes chez les personnes âgées Pr. Jacques Fabry Lyon contre les Infections Nosocomiales Sud-Est 1 Rôle du portage dans les infections Pas de portage acquises

Plus en détail

La chaîne de transmission des micro-organismes

La chaîne de transmission des micro-organismes Les agents infectieux Les agents infectieux conventionnels (ATC) La chaîne de des micro-s Les bactéries Les virus les champignons microscopiques Les parasites IADE-Octobre 2011 1 Les agents transmissibles

Plus en détail

Pourquoi l hygiène en imagerie médicale

Pourquoi l hygiène en imagerie médicale Pourquoi l hygiène en imagerie médicale Forcomed Dr Florence Lair La découverte de l asepsie au XIXème siècle Philippe Ignace Semmelweis (1818-1865) Médecin dans le service d obstétrique de l hôpital général

Plus en détail

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE Professeur Michel Drancourt Laboratoire de Microbiologie-Hygiène Hôpital de la Timone Michel.Drancourt@univmed.fr http://www.mediterranee-infection.com/

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque

Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque l Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque lue 2.10 - C3 le.doyen-brunet lpromotion 2010-2013 IFSI - C.Foix l11 l PLAN 1 La fore bactérienne 1 Les défenses de l hôte 1 Réservoirs et mode

Plus en détail

L indemnisation des infections nosocomiales en France

L indemnisation des infections nosocomiales en France L indemnisation des infections nosocomiales en France Olivier Saumon Avocat au Barreau de Paris Ancien membre du Conseil de l Ordre 12 rue d Astorg 75008 Paris http://www.vatier-associes.com Importance

Plus en détail

PROCEDURE SIGNALEMENT A L EOHH DES PATIENTS NECESSITANT UN ISOLEMENT INFECTIEUX OU UNE INVESTIGATION EPIDEMIOLOGIQUE

PROCEDURE SIGNALEMENT A L EOHH DES PATIENTS NECESSITANT UN ISOLEMENT INFECTIEUX OU UNE INVESTIGATION EPIDEMIOLOGIQUE Page : 1 de 5 MISE A JOUR N version : 1 OBJET DE LA REVISION ET NATURE DES MODIFICATIONS Annule et remplace la version V1 du 18/04/2006 OBJET Décrire les modalités de signalement des patients présentant

Plus en détail

Conférence de presse: MRSA dans les maisons de repos et de soins, Institut Scientifique de la Santé Publique (ISP), vendredi 27/5/2005

Conférence de presse: MRSA dans les maisons de repos et de soins, Institut Scientifique de la Santé Publique (ISP), vendredi 27/5/2005 Conférence de presse: MRSA dans les maisons de repos et de soins, Institut Scientifique de la Santé Publique (ISP), vendredi 27/5/2005 Qu est-ce MRSA? Le Staphylococcus aureus Résistant à la Méthicilline

Plus en détail

Dépistage préopératoire indications, méthode, décontamination. Docteur Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie

Dépistage préopératoire indications, méthode, décontamination. Docteur Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Dépistage préopératoire indications, méthode, décontamination Docteur Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Question 1 En préopératoire, quels dépistages systématiques et quelles stratégies

Plus en détail

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée Sandra Perreau-Coudre 8 octobre 2013 BESANCON S A N T E S E R V I C E CLIN

Plus en détail

Pneumonie associée à la ventilation mécanique (PAVM)

Pneumonie associée à la ventilation mécanique (PAVM) Pneumonie associée à la ventilation mécanique (PAVM) Introduction La plus fréquente des IN en réanimation 50 % des IN en réanimation 8 à 28 % des patients de réanimation intubés La plus grave des IN Mortalité

Plus en détail

Enquête régionale de prévalence. des infections nosocomiales 2009

Enquête régionale de prévalence. des infections nosocomiales 2009 Enquête régionale de prévalence des infections nosocomiales 2009 Résultats Régionaux 4904 patients, provenant de 30 établissements, ont été inclus dans l enquête de prévalence réalisée en 2009 en Franche

Plus en détail

Dr L. SIMON PH Coordonnateur- Responsable-adjoint CCLIN EST- Hôpitaux de Brabois - Vandoeuvre-les-Nancy

Dr L. SIMON PH Coordonnateur- Responsable-adjoint CCLIN EST- Hôpitaux de Brabois - Vandoeuvre-les-Nancy Journée Régionale de Formation et d Information ARLIN Champagne Ardenne Reims le 14 avril 2016 Dr L. SIMON PH Coordonnateur- Responsable-adjoint CCLIN EST- Hôpitaux de Brabois - Vandoeuvre-les-Nancy Selon

Plus en détail

Prévention des infections nosocomiales par la promotion de l hygiène des mains: un projet national

Prévention des infections nosocomiales par la promotion de l hygiène des mains: un projet national Prévention des infections nosocomiales par la promotion de l hygiène des mains: un projet national Dr. Anne Simon Symposium NSIH Bruxelles, le 2 mars 2004 Infections nosocomiales: Incidence et «coûts»

Plus en détail

Hygiène en Centre de Réadaptation Cardiaque. Ph Meurin Les Grands Prés

Hygiène en Centre de Réadaptation Cardiaque. Ph Meurin Les Grands Prés Hygiène en Centre de Réadaptation Cardiaque Ph Meurin Les Grands Prés Septembre 2014 Je ne déclare pas de conflit d intérêt à propos de cette présentation Enquête Hygiène GERS Etat des lieux Les CRC accueillent

Plus en détail

Rôle de l Infirmière Hygiéniste dans la surveillance épidémiologique des Infections Associées aux Soins

Rôle de l Infirmière Hygiéniste dans la surveillance épidémiologique des Infections Associées aux Soins La 1 ère Université Maghrébine d hygiène et de sécurité des soins Sousse, 2-5 septembre 2012 Rôle de l Infirmière Hygiéniste dans la surveillance épidémiologique des Infections Associées aux Soins M.ERB

Plus en détail

Enquête de prévalence des infections établissements d hébergement de personnes âgées dépendantes (HALT), France, juin septembre Résultats.

Enquête de prévalence des infections établissements d hébergement de personnes âgées dépendantes (HALT), France, juin septembre Résultats. Enquête de prévalence des infections établissements d hébergement de personnes âgées dépendantes (HALT), France, juin septembre 2010. Résultats. JM. Thiolet, B. Lejeune, B. Coignard pour le groupe HALT

Plus en détail

Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux, 2012

Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux, 2012 Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux, 212 Résultats nationaux et de l inter région Ouest Nadine GARREAU, Anne INGELS, Sophie GLORION et Pascal

Plus en détail

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Règles d hygiène. Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Règles d hygiène. Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé Règles d hygiène Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques Objectifs du soin Appliquer les bonnes pratiques afin de réduire le risque infectieux

Plus en détail

COMMENSALISME ET INFECTION

COMMENSALISME ET INFECTION COMMENSALISME ET INFECTION I -Les réservoirs bactériens L environnement Bactéries saprophytes L homme, les animaux Bactéries commensales 1 - Flore environnementale Réservoir de micro-organisme : Eau Surface

Plus en détail

Hygiène en salle de cathétérisme cardiaque

Hygiène en salle de cathétérisme cardiaque Hygiène en salle de cathétérisme cardiaque I. Définition 1) Notion d acte invasif 2) Infection nosocomiale & IAS 3) Actes réalisés en salle II. Risques infectieux 1) Liés à l acte 2) Transmissions interhumaines

Plus en détail

HALT 2010 (FR) : Méthodes

HALT 2010 (FR) : Méthodes Enquête de prévalence des infections associées aux soins en établissements d hébergement de personnes âgées dépendantes (HALT), France, juin septembre 2010. Résultats préliminaires. JM. Thiolet, B. Lejeune,

Plus en détail

Hygiène des mains et prévention du risque infectieux

Hygiène des mains et prévention du risque infectieux JOURNEE DE FORMATION DU PRINTEMPS DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE Jeudi 2 avril 2015 Hygiène des mains et prévention du risque infectieux Sandrine BIANGOMA, PH hygiène Monique BRUN, cadre hygiène

Plus en détail

Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR)

Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR) Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR) APHAL Mardi 15 septembre 2015 Dr E. POIRIER ARLIN Lorraine La résistance aux antibiotiques o existait bien avant leur utilisation chez l

Plus en détail

LE COUT DES INFECTONS NOSOCOMIALES PLAN

LE COUT DES INFECTONS NOSOCOMIALES PLAN LE COUT DES INFECTONS NOSOCOMIALES PLAN I- INTRODUCTION II- CARACTERISTIQUES DES COUTS III- COMMENT MESURER LES COUTS - Coût de la lutte - Coût des conséquences - Méthodologie - Coût Global des IN IV-

Plus en détail

Infections nosocomiales. Quelques chiffres suisses et vaudois

Infections nosocomiales. Quelques chiffres suisses et vaudois Infections nosocomiales du grec «nosos» maladie et «komein» accompagner en anglais: health-care related infections en français: infections en relation avec les soins Quelques chiffres suisses et vaudois

Plus en détail

Dr E. Lafeuille AHU Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Hôpital de la Pitié-Salpétrière

Dr E. Lafeuille AHU Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Hôpital de la Pitié-Salpétrière Dr E. Lafeuille AHU Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Hôpital de la Pitié-Salpétrière Mécanisme de résistance bactérienne: moyen de lutte mis en œuvre par la bactérie pour empêcher l action de l antibiotique

Plus en détail

Web-mémoire LES FONDAMENTAUX. de la gestion du risque infectieux associé aux soins en établissements médico-sociaux. Le risque spécifique en gériatrie

Web-mémoire LES FONDAMENTAUX. de la gestion du risque infectieux associé aux soins en établissements médico-sociaux. Le risque spécifique en gériatrie Le risque spécifique en gériatrie CONTEXTE ALTÉRATION DES CAPACITÉS Personnes âgées de plus de 85 ans - En 2005 : un million - En 2015 : deux millions Motrices Intellectuelles Secteur médico-social - Création

Plus en détail

2ÈME CONGRÈS MAGHRÉBIN DE LA MAFOS DU 22 AU 24 NOVEMBRE 2013 HÔTEL EL AURASSI - ALGER

2ÈME CONGRÈS MAGHRÉBIN DE LA MAFOS DU 22 AU 24 NOVEMBRE 2013 HÔTEL EL AURASSI - ALGER 2ÈME CONGRÈS MAGHRÉBIN DE LA MAFOS DU 22 AU 24 NOVEMBRE 2013 HÔTEL EL AURASSI - ALGER INFECTION DU SITE OPERATOIRE EN ORL CHU BENI MESSOUS M.S. HARAOUBIA A. MOUZALI K.OUENNOUGHI- R.BELKAID- A. SAHEB- O.ZEMIRLI

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Journées médecins coordonnateurs et cadres des EHPAD 2010 ARLIN Lorraine arlin@chu-nancy.fr Niveau 1: Le risque

Plus en détail

C.CLIN-Ouest Bretagne

C.CLIN-Ouest Bretagne C.CLIN-Ouest Bretagne Basse-Normandie Centre Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Résultats de la surveillance

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 91 page 1 Copyright CMIT ITEM N 91 : INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) ET LIEES AUX SOINS (LS) OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition Item 91 page 1 Copyright CMIT ITEM N 91 : INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) ET LIEES AUX SOINS (LS) OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2008 - Item 91 page 1 ITEM N 91 : INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) ET LIEES AUX SOINS (LS) OBJECTIFS TERMINAUX I. Reconnaître le caractère nosocomial d une infection II. Savoir appliquer

Plus en détail

HYGIENE HOSPITALIERE. Sept 2012

HYGIENE HOSPITALIERE. Sept 2012 HYGIENE HOSPITALIERE Sept 2012 PLAN Historique Définitions et généralités Rappel microbiologie Modes de transmissions Notions de résistance Facteurs de risque et prévention HISTORIQUE Historique Moyen-âge:

Plus en détail

Les infections associées aux soins et l hygiène des mains

Les infections associées aux soins et l hygiène des mains 3 eme JOURNEE DE L INFIRMIER EN HEMATOLOGIE NOVOTEL-CONSTANTINE DU 7 AU 8 OCTOBRE 2016 Les infections associées aux soins et l hygiène des mains P r Z. Zouaoui S. Errouane A. Kendi Dr A. El mestari Dr

Plus en détail

Guide pratique de prévention et de traitement des infections en Établissement Médico-Social

Guide pratique de prévention et de traitement des infections en Établissement Médico-Social Guide pratique de prévention et de traitement des infections en Établissement Médico-Social Monica Attinger Infirmière Unité HPCI-VD / Suisse XVème rencontres Internationales Francophones des infirmier(e)s

Plus en détail

Rappel des fondamentaux

Rappel des fondamentaux Rappel des fondamentaux 08/09/09 Mme Tur Hygiène I. Introduction II. Réponses aux questions d hygiène I. Introduction Chaque année 10 000 personnes meurent des suites d une infection nosocomiale contractée

Plus en détail

Notions fondamentales en hygiène

Notions fondamentales en hygiène Notions fondamentales en hygiène UE 2.10 S1, Infectiologie, Hygiène 07/09/2012 IFSI CHU ANGERS NC- CV -JFB REPRESENTATIONS du mot HYGIENE Associer 3 mots au mot «hygiène» Hygiène _ Hygiène physique Hygiène

Plus en détail

Journée de sensibilisation "sécurisation circuit du médicament"

Journée de sensibilisation sécurisation circuit du médicament Journée de sensibilisation "sécurisation circuit du médicament" La gestion des risques en Ehpad : les infections associées aux soins - La poursuite du DARI Journées territoriales Novembre 2016 Janvier

Plus en détail

TAUX DE STAPHYLOCOCCUS AUREUS RESISTANT A LA METICILLINE ( Taux de SARM)_-à_-

TAUX DE STAPHYLOCOCCUS AUREUS RESISTANT A LA METICILLINE ( Taux de SARM)_-à_- TAUX DE STAPHYLOCOCCUS AUREUS RESISTANT A LA METICILLINE ( Taux de SARM)_-à_- Réflexion sur les indicateurs du projet de tableau de bord: intérêts et difficultés E Martin, CHI Elbeuf-Louviers/Val de Reuil

Plus en détail

Infections urinaires associées aux soins : microbiologie, épidémiologie et prévention

Infections urinaires associées aux soins : microbiologie, épidémiologie et prévention Infections urinaires associées aux soins : microbiologie, épidémiologie et prévention E. Piednoir, Praticien Hospitalier CH Avranches-Granville Journées Régionales Hygiène 11 Octobre 2016 Les facteurs

Plus en détail

Bactéries Hautement Résistantes et Bactéries multirésistantes aux antibiotiques Place des Précautions Complémentaires au bloc opératoire

Bactéries Hautement Résistantes et Bactéries multirésistantes aux antibiotiques Place des Précautions Complémentaires au bloc opératoire 32èmes Journées d Etude et de Perfectionnement de l UNAIBODE, Lyon, mai 2015 Bactéries Hautement Résistantes et Bactéries multirésistantes aux antibiotiques Place des Précautions Complémentaires au bloc

Plus en détail

BMR et BHRe. Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015

BMR et BHRe. Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015 BMR et BHRe Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015 Rappel : mise en évidence bactéries Prélèvements : hémocultures, LBA, LCR, prélèvements

Plus en détail

Infections Urinaires Associées aux Soins [IUAS]

Infections Urinaires Associées aux Soins [IUAS] 16e Journée Caennaise de prévention des Infections Associées aux Soins (IAS) 11 octobre 2016 Infections Urinaires Associées aux Soins [IUAS] Epidémiologie IUAS : Feuille de route CONNUE Physiopathologie

Plus en détail

GESTION PRE OPERATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX

GESTION PRE OPERATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX COMITÉ D ORGANISATION SFHH Présidente, Marie-Louise GOETZ Coordonnateur, Jacques FABRY SOCIETES PARTENAIRES ANAES Sociétés Françaises de chirurgie AFU,SFCP,SOFCOT,SFORL,SFC SF Neuro-chir, SF Ophtalmo,

Plus en détail

Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker

Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker Introduction Amélioration des résultats de la transplantation Extension des indications,

Plus en détail

Indicateurs de qualité en hygiène hospitalière dans les hôpitaux aigus

Indicateurs de qualité en hygiène hospitalière dans les hôpitaux aigus Indicateurs de qualité en hygiène hospitalière dans les hôpitaux aigus Cahier des charges : Définitions, consignes de remplissage et éléments de preuve Collecte 2016 (données 2015) Chaque hôpital doit

Plus en détail

INDICATEURS DU PROGRAMME PROVINCIAL DE SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES

INDICATEURS DU PROGRAMME PROVINCIAL DE SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES Période 8 (3-4) du octobre 3 au novembre 3 Période 8 (du octobre 3 au novembre 3) INDICATEURS DU PROGRAMME PROVINCIAL DE SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES TABLEAU : SURVEILLANCE PROVINCIALE DES

Plus en détail

Les Précautions Complémentaires

Les Précautions Complémentaires Les Précautions Complémentaires Version IADE Mai 2012 Les précautions complémentaires en établissement de soins Les précautions complémentaires, associent des mesures géographiques et techniques. Elles

Plus en détail

Dr Justine MILLON. Auteur:

Dr Justine MILLON. Auteur: Epidémiologie des bactéries multirésistantes aux antibiotiques au Centre Hospitalier Régional Félix-Guyon de Saint Denis de la Réunion en 2009 et Etude des connaissances et des pratiques des médecins généralistes

Plus en détail

Surveillance discontinue de l incidence des infections associées aux soins en soins de

Surveillance discontinue de l incidence des infections associées aux soins en soins de Surveillance discontinue de l incidence des infections associées aux soins en soins de suite, réadaptation r et soins de longue durée e gériatriquesg Nouara Baghdadi 1, Martine Queverue 1, Laurence Cauchy

Plus en détail

Les Infections Associées aux Soins : prévention et réglementation

Les Infections Associées aux Soins : prévention et réglementation Les Infections Associées aux Soins : prévention et réglementation Bulletin d information [Septembre 2009] Introduction Les Infections Associées aux Soins (IAS) sont les infections contractées par les patients

Plus en détail

3. Les infections nosocomiales

3. Les infections nosocomiales 3. Les infections nosocomiales 3.1. Fréquence des infections nosocomiales Parmi les patients, 21 010 avaient une ou plusieurs infections nosocomiales le jour de l enquête soit un taux de prévalence de

Plus en détail

Maîtriser la résistance aux antibiotiques: quels moyens pour le futur proche?

Maîtriser la résistance aux antibiotiques: quels moyens pour le futur proche? Maîtriser la résistance aux antibiotiques: quels moyens pour le futur proche? Bruno Fantin Médecine Interne, Hôpital Beaujon, AP-HP EA3964 «Emergence de la résistance bactérienne» Université Denis Diderot,

Plus en détail

Antibiotiques. Journée DIALIN Lyon Le 7 octobre Bon Usage des Antibiotiques

Antibiotiques. Journée DIALIN Lyon Le 7 octobre Bon Usage des Antibiotiques Bon usage des Antibiotiques Notre expérience à l ATIR Journée DIALIN Lyon Le 7 octobre 2014 Bon Usage des Antibiotiques Augmentation de la résistance aux ATB Vieillissement de la population mondiale, Réseau

Plus en détail

Les infections nosocomiales

Les infections nosocomiales Les infections nosocomiales Définition Art. R. 6111-6. Les infections associées aux soins contractées dans un établissement de santé sont dites infections nosocomiales. Une infection est considérée comme

Plus en détail

Prévalence de la consommation et de la réévaluation des antibiotiques dans un hôpital d enfants en 2012

Prévalence de la consommation et de la réévaluation des antibiotiques dans un hôpital d enfants en 2012 Prévalence de la consommation et de la réévaluation des antibiotiques dans un hôpital d enfants en 2012 N.Heroual., F.Belanteur., H.Deerkaoui.,M.Belkhorisset Etablissement Hospitalier Spécialisé pédiatrie

Plus en détail

Pseudomonas aeruginosa

Pseudomonas aeruginosa Pseudomonas aeruginosa Pseudomonas aeruginosa Bacilles à Gram négatif Mobiles (ciliature polaire) Aérobies stricts Pseudomonas aeruginosa Aérobies stricts Pseudomonas aeruginosa Pigmentation bleu-vert

Plus en détail

Dr. M. Carpentier Dr E Firre Senterre Médecins hygiénistes. Mme L Beque Mme C Dispas Mr Labalue Infirmiers hygiénistes

Dr. M. Carpentier Dr E Firre Senterre Médecins hygiénistes. Mme L Beque Mme C Dispas Mr Labalue Infirmiers hygiénistes Dr. M. Carpentier Dr E Firre Dr. J-MJ Senterre Médecins hygiénistes Mme L Beque Mme C Dispas Mr Labalue Infirmiers hygiénistes La libre Belgique Ce sont les maladies nosocomiales, ces infections contractées

Plus en détail

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter.

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter. Introduction Infections à BGN Infections très fréquentes. Communautaires / associées aux soins. La porte d entrée: urinaire / digestive Gravité sepsis sévère. La première cause de choc septique Résistance

Plus en détail

Du bon usage de l antibioprophylaxie. Olivier LEROY Maladies Infectieuses

Du bon usage de l antibioprophylaxie. Olivier LEROY Maladies Infectieuses Du bon usage de l antibioprophylaxie Olivier LEROY Maladies Infectieuses Conflits d intérêt Laboratoires Novartis: Orateur Laboratoires Sanofi-Aventis: Orateur, investigateur Laboratoires MSD: Orateur,

Plus en détail

Surveillance des septicémies dans les hôpitaux belges

Surveillance des septicémies dans les hôpitaux belges Surveillance des septicémies dans les hôpitaux belges (SEP) Rapport 2016 Surveillance des septicémies dans les hôpitaux belges (SEP) Rapport 2016 Données 2015 AUTEURS Els Duysburgh, MD, PhD Marie-Laurence

Plus en détail

BIOCONTAMINANTS A L HOPITAL

BIOCONTAMINANTS A L HOPITAL BIOCONTAMINANTS A L HOPITAL I. INTRODUCTION Biocontaminant Contaminant d origine biologique Biocontamination Présence d un élément biologique indésirable dans un produit ou dans l environnement du produit

Plus en détail

Physiopathologie. Environnemental : air, eau, matériel Manuporté : colonisation par des bactéries pathogènes

Physiopathologie. Environnemental : air, eau, matériel Manuporté : colonisation par des bactéries pathogènes Physiopathologie Origine des germes colonisant les voies aériennes Exogène Environnemental : air, eau, matériel Manuporté : colonisation par des bactéries pathogènes Endogène Dissémination hématogène,

Plus en détail

Quelle information donner vers «la ville» pour les patients porteurs d EBLSE à leur sortie?

Quelle information donner vers «la ville» pour les patients porteurs d EBLSE à leur sortie? Quelle information donner vers «la ville» pour les patients porteurs d EBLSE à leur sortie? 25 juin 2013 Sylvain Diamantis CH Melun (77) Organisation de la lutte contre les BMR à l hôpital Des réseaux

Plus en détail

Mécanismes de résistance

Mécanismes de résistance Prise en charge des patients porteurs de bactéries multirésistantes (BMR) en soins aigus / EMS / CMS Formation continue HPCI 2017 Dr C. Petignat Médecin responsable Unité HPCI Mécanismes de résistance

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 172 - Avril 2017 SOMMAIRE Les maladies infectieuses infantiles 1. Les maladies à éviction des collectivités p 2 2. Les fiches Grand Public p 4 3. Test de lecture p 5 Le mot de

Plus en détail

Enquête nationale de prévalence des infections associées aux soins et des traitements antibiotiques en Ehpad

Enquête nationale de prévalence des infections associées aux soins et des traitements antibiotiques en Ehpad Enquête nationale de prévalence des infections associées aux soins et des traitements antibiotiques en Ehpad Présentation générale Ehpad d Ile-de-France Plan Pourquoi? Comment? Organisation pratique Fiches

Plus en détail

Infections ostéo-articulaires Toujours complexes?

Infections ostéo-articulaires Toujours complexes? Infections ostéo-articulaires Toujours complexes? Louis BERNARD Service de Maladies Infectieuses, CHU Tours Omédit Blois 22 septembre 2015 1/12 1 Avant de devenir complexe. c était simple 2 Infections

Plus en détail

HYGIÈNE DES MAINS. Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016

HYGIÈNE DES MAINS. Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016 HYGIÈNE DES MAINS Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016 DÉFINITIONS Hygiène: Ensemble des règles et pratiques relatives à la santé (Petit Larousse) L hygiène hospitalière concerne la lutte

Plus en détail

22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes

22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes Prise en charge du patient à risque particulier au bloc opératoire (BMR ectoparasites tuberculose pulmonaire Clostridium difficile) Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie

Plus en détail

De Sambre. Hospitalier. Dr Levent.Équipe opérationnelle en hygiène Référent en antibiothérapie. Centre Hospitalier de Sambre-Avesnois

De Sambre. Hospitalier. Dr Levent.Équipe opérationnelle en hygiène Référent en antibiothérapie. Centre Hospitalier de Sambre-Avesnois De Sambre Centre Avesnois Hospitalier Les infections liées aux soins Dr Levent.Équipe opérationnelle en hygiène Référent en antibiothérapie. Centre Hospitalier de Sambre-Avesnois 1 1.Définitions Définitionsclassiques

Plus en détail

Epidémiologie. Terrain du patient = élément majeur de pronostic et de prise en charge

Epidémiologie. Terrain du patient = élément majeur de pronostic et de prise en charge PNEUMOPATHIES 1 Epidémiologie Les pneumopathies communautaires sont des infections potentiellement grave (5 ème ou 6 ème cause de décès dans les pays industrialisés) 1 ère cause de décès d origine infectieuse

Plus en détail

RÉSULTATS DES INDICATEURS DE QUALITÉ ET DE SECURITE DES SOINS

RÉSULTATS DES INDICATEURS DE QUALITÉ ET DE SECURITE DES SOINS Direction des Affaires Médicales, de la Recherche, des Usagers et de la Qualité USAGERS ET QUALITÉ RÉSULTATS DES INDICATEURS DE QUALITÉ ET DE SECURITE DES SOINS 1. INDICATEURS DU TABLEAU DE BORD DE LUTTE

Plus en détail

Surveillance des septicémies dans les hôpitaux en Belgique ( SEP )

Surveillance des septicémies dans les hôpitaux en Belgique ( SEP ) Surveillance des septicémies dans les hôpitaux en Belgique ( SEP ) Rapport annuel 2014 Données de surveillance 2000 2014 Résumé hospitalier minimal 2000-2012 OD Public Health and Surveillance Service:

Plus en détail

INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION, FREQUENCE ET RISQUE

INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION, FREQUENCE ET RISQUE INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION, FREQUENCE ET RISQUE 2.01 Objectif Pour mettre en place une surveillance et une prévention efficace des infections nosocomiales, il est indispensable de disposer de définitions

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES BACTÉRIES MULTI-RÉSISTANTES EN VILLE ÉTAT DES LIEUX ET MOYENS MIS EN ŒUVRE APRÈS UNE HOSPITALISATION

LUTTE CONTRE LES BACTÉRIES MULTI-RÉSISTANTES EN VILLE ÉTAT DES LIEUX ET MOYENS MIS EN ŒUVRE APRÈS UNE HOSPITALISATION THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE DES de MÉDECINE GÉNÉRALE LUTTE CONTRE LES BACTÉRIES MULTI-RÉSISTANTES EN VILLE ÉTAT DES LIEUX ET MOYENS MIS EN ŒUVRE APRÈS UNE HOSPITALISATION 26 mars

Plus en détail

Infections Associées aux Soins (IAS): données récentes, pathologies émergentes et liens avec la santé au travail

Infections Associées aux Soins (IAS): données récentes, pathologies émergentes et liens avec la santé au travail Infections Associées aux Soins (IAS): données récentes, pathologies émergentes et liens avec la santé au travail Dr Virginie NAEL et Dr Céline BOURIGAULT Service de Santé au Travail, Équipe Opérationnelle

Plus en détail