PREVENTION ET LE CONTRÔLE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES ET CHRONIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PREVENTION ET LE CONTRÔLE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES ET CHRONIQUES"

Transcription

1 UN APPEL À L EXPERTISE INFIRMIERE CONSORTIUM NATIONAL POUR LA PREVENTION ET LE CONTRÔLE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES ET CHRONIQUES Présentateur: Patrice ENOKA, Inf. Master en Santé Publique 6 e Congrès Mondial du SIDIIEF Palais des Congrès, Montréal (CANADA), le 04 Juin 2015

2 PLAN DE PRESENTATION : I Introduction/Généralités sur les MCNT II Stratégies de Lutte contre les MCNT au Cameroun III De l ONG BCH Africa Cameroon IV - Du Cercle des Infirmiers Diplômés d Etat du Cameroun (CIDEC) V Collaboration BCH Africa Cameroon CIDEC VI Limites et Perspectives pour le Consortium Conclusion Suggestions

3 INTRODUCTION/GÉNÉRALITÉS SUR LES MCNT Les Maladies Chroniques Non Transmissibles (MCNT) constituent un problème de santé publique. situation aggravée par les disparités des facteurs socio-économiques et écologiques qui limitent l accès au traitement. Ces maladies sont évitables grâce à la promotion de la santé, à la prévention et au dépistage précoce des facteurs de risque communs modifiables.

4 Près de 80% des 36 millions de décès dus aux MCNT dans le monde sont enregistrés dans les Pays à faible et à revenu moyen, majoritairement avant 60 ans ( OMS, 2010). 80% de toutes ces MCNT représentent : Les maladies cardiovasculaires Les Cancers; Les Maladies respiratoires; Le Diabète.

5 Au Cameroun, ces maladies affectent sans discrimination toutes les couches de la population et représentent environ 31% de l ensemble des décès (MINSANTE 2011). 04 facteurs de risque essentiels déterminent ces pathologies à savoir: le tabagisme; la sédentarité; l usage abusif d alcool; la mauvaise alimentation

6 TAUX DE MORTALITÉ DES PRINCIPALES MCNT STANDARDISÉS POUR HOMMES ET FEMMES AU CAMEROUN SEXE CAUSES DE DECES Toutes les MCNT Maladies cardiovasculaires et Diabète Maladies Respiratoires Chroniques Cancers Pour Hommes 881,9 472,1 131,3 83,7 Pour Femmes 861,3 523,0 85,3 76,7 Source: WHO: Global Status Report on NCD, 2010

7 II - STRATEGIES DE LUTTE AU CAMEROUN Au niveau des stratégies Prise en charge préventive et promotionnelle; Dépistage; Prise en charge clinique et Communautaire; Organisation des services, y compris politique et intervention i réglementaires; Renforcement des capacités et du plateau technique; Recherche h opérationnelle; Développement du partenariat; Surveillance épidémiologique; Monitoring-évaluation.

8 II - STRATEGIES ET LUTTE AU CAMEROUN Les parties prenantes par un partenariat multidimensionnel Les Ministères et Secteurs apparentés à la Santé; La Société Civile, les Partenaires nationaux et Internationaux; Les Autorités et Responsables divers; Les Organisations à base communautaire, les Communautés et les Individus.

9 III DE L ONG BCH AFRICA CAMEROON L ONG Building Capacities for Better Health in Africa Cameroun (BCH AFRICA CAMEROUN) œuvre pour la promotion de la santé des populations, surtout les populations vulnérables; le renforcement des capacités du personnel de soins pour une meilleure prise en charge des patients en hospitalier et en communauté. BCH-AFRICA œuvre aussi pour un partenariat t multidimentionnel pour le bien être des populations du Cameroun.

10 PREVENTION ET CONTROLE DES MALADIES CHRONIQUES NON TRANSMISSIBLES AU CAMEROUN IV DU CERCLE DES INFIRMIERS DIPLOMES D ETAT DU CAMEROUN (CIDEC) MISSIONS Rassembler toutes les forces vives de la profession infirmière pour donner une image théorico-pratico que de marque à cette profession. BUT Assister les Directions des établissements hospitaliers à optimiser les compétences professionnelles et combattre les dérives. VISION Devenir un partenaire incontestable du Ministère de la Santé Publique dansl optimisationdescompétencesdesinfirmiersdiplômésd Etatdu Cameroun. Identifier et intégrer les partenaires nationaux et étrangers afin de mobiliser les ressources nécessaires à la réalisation de ses objectifs de santé.

11 PREVENTION ET CONTROLE DES MALADIES CHRONIQUES NON TRANSMISSIBLES AU CAMEROUN V Collaboration BCH AFRICA CAMEROON - CIDEC: Justification de la Mise sur pied du Consortium National de lutte contre les MCNT au Cameroun Afin de combattre les Maladies Non Transmissibles et Chroniques, surtout par induction de Changements de Comportement, t l ONG BCH Africa Cameroon et le Cercle des Infirmiers Diplômés d Etat du Cameroun ont, en Novembre 2013, lancé en direction du public, un appel à manifestation d intérêt qui a aboutit à un Consortium National.

12 La Déclaration de Brazzaville sur la prévention et le contrôle des maladies non transmissibles en Afrique (OMS, avril 2011). La Déclaration politique i des Nations Unies sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles (19 et 20 septembre 2011), à New York, ont donné des orientations d ordre politique et stratégique aux Etats qui nécessitent une appropriation p nationale et une approche participative dans leur mise en œuvre;

13 Le Ministère de la santé Publique rapporte en 2011, que seulement 5% des malades de ces affections ont accès aux prestations des spécialistes des hôpitaux de référence de Douala et Yaoundé au Cameroun.

14 De même, - conscients de l ampleur et la gravité des maladies chroniques non transmissibles au Cameroun ; - conscients de l insuffisance de ressources disponibles en faveur de la prévention et le contrôle efficace et efficient de ces maladies ; - conscients des inégalités d'accès aux soins par les populations o (vulnérables et défavorisées en particulier);

15 Un Plaidoyer (législation et réglementation plus appropriées); Une Mobilisation sociale et des diverses ressources (nationales d abord, d puis internationales); i Le Renforcement institutionnel de la promotion de la santé (action intersectoriellesurles t i l déterminants t de lasanté); Un programme d éducation des populations et des groupes à risque à tous les niveaux; Le développement des partenariats pour la promotion de la santé et la prévention des risques, et dans le souci

16 Dans le souci de mobiliser la communauté nationale en faveur de la constitution sur une base inclusive de ce consortium, de l ONG Building Capacities i for Better Health in Africa Cameroon (BCH AFRICA CAMEROUN) et avec le soutien du Ministèrei de la Santé Publique et le Ministère de l Enseignement Supérieur, a pensé à constituer un Consortium National pour la Prévention et le Contrôle des Maladies Non Transmissibles au Cameroun (CPMNT).

17 Ce consortium est une réponse sociale et citoyenne à des problèmes de santé en complémentarité avec les efforts du gouvernement. C est Cest un partenariat stratégique avec l Etat letat dans la mobilisation des ressources au plan national et international en vue de l amélioration de l accès aux actions de prévention et de contrôle des maladies non transmissibles au Cameroun.

18 VI LIMTES ET PERSPECTIVES A - Limites L inaccessibilité aux soins et aux structures de santé;. Les populations sont peu impliquées dans la Lutte contre les MCNT. Manque de suivi et évaluation de certaines actions déjà entreprises Absences des données et de suivi des activités de terrain (Absence de visibilité). ibili

19 VI - LIMITES ET PERSPECTIVES B - PERSPECTIVES Synergie Intersectorielle dans la mise en œuvre de la nouvelle Stratégie Sectorielle de la Santé (SSS) au lendemain de 2015, conformément aux OMD; Accès universel aux Services et aux Soins de Santé de qualité, à travers l amélioration de leur offre et du financement de la demande. Doter le Consortium ainsi mis sur pied des Moyens nécessaires pour sa politique pour accomplir efficacement ses missions.

20 Conclusion Le Consortium est une réponse sociale et citoyenne, une grande opportunité d'initiation et d'animation d'un dialogue interprofessionnel et interdisciplinaire dans la résolution des problèmes de santé au Cameroun. Il s agit d un partenaire stratégique de l Etat dans la mobilisation des ressources au plan national et international en vue de l amélioration de l accès de tous aux actions de prévention et de contrôle des maladies non transmissibles au Cameroun.

21 SUGGESTIONS Le Fardeau des MCNT au Cameroun peut être réduit car, la prévention, l adoption des modes de vie Sain et le contrôle des facteurs de Risque communs modifiables peuvent apporter un Changement Significatif: Approche Intégrée et Multisectorielle: Le Ministère de la Santé Publique devrait continuer à coordonner cette collaboration, ainsi que la Mise en Œuvre de la prévention et le contrôle des MCNT au Cameroun.

22 LA PUISSANCE D'UNE ÉQUIPE PERFORMANTE

23 JE VOUS REMERCIE POUR VOTRE AIMABLE ATTENTION

GRANDE CONFERENCE DU SIDIIEF 2016

GRANDE CONFERENCE DU SIDIIEF 2016 GRANDE CONFERENCE DU SIDIIEF 2016 THEME: Un Consortium National pour les maladies chroniques au Cameroun : De l expertise clinique infirmière au leadership et la gouvernance en santé publique Dominique

Plus en détail

Première Conférence ministérielle mondiale sur les modes de vie sains et la lutte contre les maladies non transmissibles (Moscou, avril 2011)

Première Conférence ministérielle mondiale sur les modes de vie sains et la lutte contre les maladies non transmissibles (Moscou, avril 2011) Première Conférence ministérielle mondiale sur les modes de vie sains et la lutte contre les maladies non transmissibles (Moscou, 28-29 avril 2011) DECLARATION DE MOSCOU PRÉAMBULE Nous, participants à

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES

EPIDEMIOLOGIE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES FACULTE DE MEDECINE DE CONSTANTINE ANNEE UNIVERSITAIRE : 2014-2015 EPIDEMIOLOGIE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES Dr S. AMAROUCHE Maitre assistante en Epidémiologie Université 3 de Constantine 1 I. INTRODUCTION

Plus en détail

Charge mondiale Prévention Prise en charge Réponse nationale Recommandations. La portée du rapport

Charge mondiale Prévention Prise en charge Réponse nationale Recommandations. La portée du rapport Charge mondiale Prévention Prise en charge Réponse nationale Recommandations La portée du rapport LA CHARGE MONDIALE DU DIABÈTE Le diabète une maladie chronique grave caracterisée par une glycémie élevée

Plus en détail

SOIXANTE-QUATRIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ. Point de l ordre du jour 24 mai La Soixante-Quatrième Assemblée mondiale de la Santé,

SOIXANTE-QUATRIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ. Point de l ordre du jour 24 mai La Soixante-Quatrième Assemblée mondiale de la Santé, SOIXANTE-QUATRIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ WHA64.11 Point 13.12 de l ordre du jour 24 mai 2011 Préparation de la réunion de haut niveau de l Assemblée générale des Nations Unies sur la prévention

Plus en détail

Stratégie mondiale du secteur de la santé contre le VIH/sida

Stratégie mondiale du secteur de la santé contre le VIH/sida Stratégie mondiale du secteur de la santé contre le VIH/sida 2011-2015 Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA, Libreville 2-3 octobre 2012 1 PLAN Pourquoi une nouvelle stratégie? Processus d

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE LA SURVEILLANCE ELECTRONIQUE DANS LE CONTEXTE DE LA SURVEILLANCE INTEGREE DE LA MALADIE ET LA RIPOSTE DANS LA REGION AFRICAINE DE L

MISE EN ŒUVRE DE LA SURVEILLANCE ELECTRONIQUE DANS LE CONTEXTE DE LA SURVEILLANCE INTEGREE DE LA MALADIE ET LA RIPOSTE DANS LA REGION AFRICAINE DE L MISE EN ŒUVRE DE LA SURVEILLANCE ELECTRONIQUE DANS LE CONTEXTE DE LA SURVEILLANCE INTEGREE DE LA MALADIE ET LA RIPOSTE DANS LA REGION AFRICAINE DE L OMS Juin 2015 Mise en œuvre de la surveillance électronique

Plus en détail

Il existe de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Il existe de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

INTERVENTION DU MALI A LA 2 ème CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA NUTRITION Du 19 au 21 NOVEMBRE 2014 à ROME

INTERVENTION DU MALI A LA 2 ème CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA NUTRITION Du 19 au 21 NOVEMBRE 2014 à ROME MINISTERE DU DEVELOPPEMENT REPUBLIQUE DU MALI RURAL Un Peuple - Un But - Une Foi ******************* ***************** SECRETARIAT GENERAL ******************** INTERVENTION DU MALI A LA 2 ème CONFERENCE

Plus en détail

CADRE STRATEGIQUE DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA

CADRE STRATEGIQUE DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA BURKINA FASO Unité Progrès - Justice PRESIDENCE DU FASO ---------- CONSEIL NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA ET LES IST ---------- SECRETARIAT PERMANENT CADRE STRATEGIQUE DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA 2006

Plus en détail

Introduction à la santé publique

Introduction à la santé publique Introduction à la santé publique Pr Pascal Astagneau Département de Santé publique Santé publique : définition - OMS 1952 «La science et l art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et d améliorer

Plus en détail

Termes de Référence pour l élaboration d un plan stratégique régional de Nutrition pour l Afrique de l'ouest

Termes de Référence pour l élaboration d un plan stratégique régional de Nutrition pour l Afrique de l'ouest Termes de Référence pour l élaboration d un plan stratégique régional de Nutrition pour l Afrique de l'ouest 1. Contexte et justification La malnutrition demeure un problème de santé publique et de développement,

Plus en détail

5 ème Congrès mondial du SIDIIEF

5 ème Congrès mondial du SIDIIEF 5 ème Congrès mondial du SIDIIEF L Initiative «Badiènou Gokh» (B.G) : une approche communautaire typiquement Sénégalaise, pour réduire la mortalité maternelle infantile Mme Cecile ALIHOUNOU Sénégal- Genève,

Plus en détail

Cadre catalytique pour mettre fin au sida et à la tuberculose et éliminer le paludisme d ici 2030

Cadre catalytique pour mettre fin au sida et à la tuberculose et éliminer le paludisme d ici 2030 Cadre catalytique pour mettre fin au sida et à la tuberculose et éliminer le paludisme d ici 2030 Introduction Le cadre catalytique pour mettre fin au sida et à la tuberculose et éliminer le paludisme

Plus en détail

ORGANIZAÇÃO MUNDIAL DE SAÚDE ESCRITÓRIO REGIONAL AFRICANO

ORGANIZAÇÃO MUNDIAL DE SAÚDE ESCRITÓRIO REGIONAL AFRICANO WORLD HEALTH ORGANIZATION REGIONAL OFFICE FOR AFRICA ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ BUREAU RÉGIONAL DE L AFRIQUE ORGANIZAÇÃO MUNDIAL DE SAÚDE ESCRITÓRIO REGIONAL AFRICANO COMITÉ RÉGIONAL DE L AFRIQUE

Plus en détail

LE PERSONNEL INFIRMIER ET QUELQUES

LE PERSONNEL INFIRMIER ET QUELQUES ++ LE PERSONNEL INFIRMIER ET QUELQUES STRATÉGIES DE PROMOTION DE LA SANTÉ «Dans l eau jusqu au cou à combattre les alligators, il est facile d oublier que l objectif initial était de drainer le marais»

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFLEXION DE L OMS (Version en date du 12 août 2013) INTRODUCTION. Contexte

DOCUMENT DE RÉFLEXION DE L OMS (Version en date du 12 août 2013) INTRODUCTION. Contexte DOCUMENT DE RÉFLEXION DE L OMS (Version en date du 12 août ) Mise au point d un ensemble limité d indicateurs pour rendre compte des progrès accomplis dans la mise en œuvre du Plan d action mondial de

Plus en détail

La santé dans le programme de développement pour l après-2015

La santé dans le programme de développement pour l après-2015 SOIXANTE-SIXIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A66/47 Point 14.1 de l ordre du jour provisoire 1 er mai 2013 La santé dans le programme de développement pour l après-2015 Rapport du Secrétariat 1. Les

Plus en détail

Charte européenne pour la santé du coeur

Charte européenne pour la santé du coeur Charte européenne pour la santé du coeur Préambule Mortalité et morbidité Les maladies cardiovasculaires constituent la première cause de mortalité des hommes et des femmes en Europe 1. En effet, elles

Plus en détail

Quelles pistes pour renforcer la prévention dans le système de santé genevois?

Quelles pistes pour renforcer la prévention dans le système de santé genevois? Quelles pistes pour renforcer la prévention dans le système de santé genevois? Pascal Haefliger chef du secteur Prévention et promotion de la santé service du médecin cantonal direction générale de la

Plus en détail

DÉCLaraTioN D addis abéba SUr La SaNTÉ CommUNaUTaire DaNS La région africaine

DÉCLaraTioN D addis abéba SUr La SaNTÉ CommUNaUTaire DaNS La région africaine DÉCLaraTioN D addis abéba SUr La SaNTÉ CommUNaUTaire DaNS La région africaine 1. Nous, Ministres de la Santé et Représentants des États Membres, des organisations non gouvernementales, des sociétés civiles,

Plus en détail

VISION MISSION VALEURS. La santé pour tous les Insulaires.

VISION MISSION VALEURS. La santé pour tous les Insulaires. Plan stratégique 2016-2018 du BMHC JUSTIFICATION DES SECTEURS PRIORITAIRES : Fardeau important ou grandissant pour le système de santé Preuves incontestables que l intervention aura un impact Le BMHC est

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES

EPIDEMIOLOGIE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES EPIDEMIOLOGIE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES Dr. Lakehal I. INTRODUCTION : la transition épidémiologique est une réalité dans beaucoup de régions dans le monde (particulièrement pays en développement).

Plus en détail

SANTE ET EPS. Médecine du Sport. 23 février 2006

SANTE ET EPS. Médecine du Sport. 23 février 2006 SANTE ET EPS Médecine du Sport 23 février 2006 Sport et Santé Contexte 1 Contexte Les publications scientifiques sur les effets positifs de la pratique d une activité physique et sportive Effets fonctionnels

Plus en détail

Ensemble pour contrer la maltraitance envers les aînés

Ensemble pour contrer la maltraitance envers les aînés Ensemble pour contrer la maltraitance envers les aînés Rédigé par : Martine Godard Coordonnatrice régionale pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées Direction de l organisation des services

Plus en détail

DIALOGUE POLITIQUE DE PARLEMENTAIRES AFRO-ARABES SUR LA SANTE DE LA REPRODUCTION ET VIH/SIDA

DIALOGUE POLITIQUE DE PARLEMENTAIRES AFRO-ARABES SUR LA SANTE DE LA REPRODUCTION ET VIH/SIDA Royaume du Maroc Ministère de la Santé Partenaires en Population et Développement DIALOGUE POLITIQUE DE PARLEMENTAIRES AFRO-ARABES SUR LA SANTE DE LA REPRODUCTION ET VIH/SIDA Déclarations Internationales

Plus en détail

Mr Said El Aidi, Ministre de la Santé Mr Ridha Gataa, Président Directeur Général de l Office National de la Famille et de la Population

Mr Said El Aidi, Ministre de la Santé Mr Ridha Gataa, Président Directeur Général de l Office National de la Famille et de la Population Mr Said El Aidi, Ministre de la Santé Mr Ridha Gataa, Président Directeur Général de l Office National de la Famille et de la Population Mesdames, Messieurs les conférenciers, Mesdames, Messieurs, Notre

Plus en détail

Eau potable, assainissement et santé

Eau potable, assainissement et santé SOIXANTE-QUATRIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ WHA64.24 Point 13.15 de l ordre du jour 24 mai 2011 Eau potable, assainissement et santé La Soixante-Quatrième Assemblée mondiale de la Santé, Ayant examiné

Plus en détail

Discours d ouverture par Son Altesse Royale la Princesse Mathilde de Belgique

Discours d ouverture par Son Altesse Royale la Princesse Mathilde de Belgique Discours d ouverture par Son Altesse Royale la Princesse Mathilde de Belgique NCDnet Genève, le 24 février 2010 (priorité au texte prononcé) Votre Altesse Royale, Madame la Directrice générale, Excellences,

Plus en détail

Le réseau infirmier de la francophonie

Le réseau infirmier de la francophonie 6 e Rendez-vous Santé en français Journée pré-rendez-vous 21 novembre 2012, Ottawa (Canada) Le réseau infirmier de la francophonie UNE EXPRESSION DE LEADERSHIP Présentée par Hélène Salette, inf., M. Sc.

Plus en détail

PROPAC Plateforme Sous-Régionale des Organisations Paysannes d Afrique Centrale

PROPAC Plateforme Sous-Régionale des Organisations Paysannes d Afrique Centrale PROPAC Plateforme Sous-Régionale des Organisations Paysannes d Afrique Centrale Sub-Regional Platform of Farmers Organisations in Central Africa Plataforma Sub-Regional das Organisações Paisanas da Africa

Plus en détail

Termes de Référence pour le Poste de Coordonnateur National du Secrétariat technique de la plateforme des OSC impliquées dans la riposte au VIH sida au Togo -------------------------------------------000--------------------------------------------

Plus en détail

Les concepts en santé publique. Emeline Laurent Interne de santé publique 29/03/2013

Les concepts en santé publique. Emeline Laurent Interne de santé publique 29/03/2013 Les concepts en santé publique Emeline Laurent Interne de santé publique 29/03/2013 1 Quizzzzzzzzz 1. La santé : A. est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement

Plus en détail

DÉCLARATION DE BANGKOK SUR L ACTIVITÉ PHYSIQUE POUR LA SANTÉ MONDIAL ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉCLARATION DE BANGKOK SUR L ACTIVITÉ PHYSIQUE POUR LA SANTÉ MONDIAL ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DÉCLARATION DE BANGKOK SUR L ACTIVITÉ PHYSIQUE POUR LA SANTÉ MONDIAL ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE 6 e CONGRÈS INTERNATIONAL DE L ISPAH SUR L ACTIVITÉ PHYSIQUE ET LA SANTÉ PUBLIQUE Bangkok, Thaïlande 16-19

Plus en détail

OPPORTUNITÉS D INVESTISSEMENT DANS LE CADRE DU PLAN STRATÉGIQUE SANITAIRE DU SÉNÉGAL

OPPORTUNITÉS D INVESTISSEMENT DANS LE CADRE DU PLAN STRATÉGIQUE SANITAIRE DU SÉNÉGAL OPPORTUNITÉS D INVESTISSEMENT DANS LE CADRE DU PLAN STRATÉGIQUE SANITAIRE DU SÉNÉGAL 2009-2018 Dr Seynabou BA Conseiller technique Ministère de la Santé et l Action Sociale PLAN PRÉSENTATION DU SÉNÉGAL

Plus en détail

PROFIL PAYS: CAMEROUN Préparé pour la Réunion de haut niveau 2012 d Assainissement et eau pour tous*

PROFIL PAYS: CAMEROUN Préparé pour la Réunion de haut niveau 2012 d Assainissement et eau pour tous* * Facteur déterminant Assainissement Eau Réglementation 5 4 Infrastructure ancienne 5 5 Capacités en ressources humaines 4 5 Politiques et Institutions 3 4 Financement suffisant 3 4 Resssources en eau

Plus en détail

CONSENSUS DE BARCELONE FAIRE LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE UNE RÉALITÉ EN AFRIQUE

CONSENSUS DE BARCELONE FAIRE LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE UNE RÉALITÉ EN AFRIQUE CONSENSUS DE BARCELONE FAIRE LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE UNE RÉALITÉ EN AFRIQUE L accès à la santé sexuelle et reproductive est un élément clef dans la lutte contre la pauvreté et pour réussir les

Plus en détail

Renforcement des soins palliatifs en tant qu élément des soins complets à toutes les étapes de la vie

Renforcement des soins palliatifs en tant qu élément des soins complets à toutes les étapes de la vie SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ WHA67.19 Point 15.5 de l ordre du jour 24 mai 2014 Renforcement des soins palliatifs en tant qu élément des soins complets à toutes les étapes de la vie

Plus en détail

SOIXANTE-HUITIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ. Point 17.1 de l ordre du jour 26 mai 2015

SOIXANTE-HUITIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ. Point 17.1 de l ordre du jour 26 mai 2015 SOIXANTE-HUITIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ WHA68.15 Point 17.1 de l ordre du jour 26 mai 2015 Développer les soins chirurgicaux d urgence, les soins chirurgicaux essentiels et l anesthésie en tant

Plus en détail

Tables rondes : un environnement sain pour les enfants

Tables rondes : un environnement sain pour les enfants ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-SIXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A56/DIV/10 Point 10 de l ordre du jour 24 mai 2003 Tables rondes : un environnement sain pour les enfants Rapport du Secrétariat

Plus en détail

Conseil des droits de l homme. Le droit qu a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible

Conseil des droits de l homme. Le droit qu a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible Conseil des droits de l homme Résolution 6/29. Le droit qu a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible Le Conseil des droits de l homme, Sachant que, pour des millions

Plus en détail

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO MINISTÈRE DE LA SANTÉ

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO MINISTÈRE DE LA SANTÉ RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO MINISTÈRE DE LA SANTÉ Politique nationale en matière de Surveillance Epidémiologique Intégrée en République Démocratique du Congo Mars 2002 2 AVANT PROPOS 1. En République

Plus en détail

UNION DES COMORES. 3 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA SANTE DES PETITS ETATS INSULAIRES D AFRO. Moroni, Union des Comores Mars 2011

UNION DES COMORES. 3 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA SANTE DES PETITS ETATS INSULAIRES D AFRO. Moroni, Union des Comores Mars 2011 3 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA SANTE DES PETITS ETATS INSULAIRES D AFRO Moroni, Union des Comores 09 11 Mars 2011 UNION DES COMORES Point Focal PEID-Comores 1 Plan de Présentation Principales actions

Plus en détail

La santé observée. Bilan de santé DANS L ARIÈGE. Décembre Dossier réalisé par : Observatoire Régional de la Santé de Midi Pyrénées

La santé observée. Bilan de santé DANS L ARIÈGE. Décembre Dossier réalisé par : Observatoire Régional de la Santé de Midi Pyrénées Lasantéobservée enmidipyrénées Bilandesanté DANSL ARIÈGE Décembre2009 Dossierréalisépar: ObservatoireRégionaldelaSantédeMidiPyrénées Le bilan de santé est réalisé à partir du suivi et des indicateurs de

Plus en détail

OBJECTIFS GÉNÉRAUX DE FORMATION EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE, INCLUANT LES COMPÉTENCES CanMEDS

OBJECTIFS GÉNÉRAUX DE FORMATION EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE, INCLUANT LES COMPÉTENCES CanMEDS OBJECTIFS GÉNÉRAUX DE FORMATION EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE, INCLUANT LES COMPÉTENCES CanMEDS COMITÉ CONJOINT DES PROGRAMMES DE RÉSIDENCE EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE DES UNIVERSITÉS McGILL, DE MONTRÉAL ET DE SHERBROOKE

Plus en détail

Situation actuelle et perspectives

Situation actuelle et perspectives Politique cantonale en matière de prévention des maladies et de promotion de la santé (PPS) Situation actuelle et perspectives Point de presse du 18 juin 2014 18 juin 2014 - Page 1 Sommaire 1. Rapport

Plus en détail

Maladies chroniques : abordezvous les déterminants sociaux de la santé?

Maladies chroniques : abordezvous les déterminants sociaux de la santé? Série de webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Maladies chroniques : abordezvous les déterminants sociaux de la santé? Diane Labossière, inf. aut. Infirmière praticienne Centre de médecine familiale

Plus en détail

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ. Point 14.3 de l ordre du jour 24 mai La Soixante-Septième Assemblée mondiale de la Santé,

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ. Point 14.3 de l ordre du jour 24 mai La Soixante-Septième Assemblée mondiale de la Santé, SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ WHA67.15 Point 14.3 de l ordre du jour 24 mai 2014 Renforcer le rôle du système de santé pour traiter le problème de la violence, en particulier à l égard

Plus en détail

Ouverture des Journées de la prévention et de la santé publique

Ouverture des Journées de la prévention et de la santé publique Ouverture des Journées de la prévention et de la santé publique Paris Centre universitaire des Saints-Pères 9 juin 2015 Seul le prononcé fait foi Introduction La prévention au cœur de la stratégie nationale

Plus en détail

Qu'est-ce que REACH?

Qu'est-ce que REACH? Qu'est-ce que REACH? REACH (Renew Effort Against Child Hunger and Undernutrition) est une initiative inter-agences du système des Nations Unies qui aide les gouvernements dans les pays à fort taux de malnutrition

Plus en détail

Prévention et lutte anticancéreuses

Prévention et lutte anticancéreuses CINQUANTE-HUITIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE WHA58.22 Point 13.12 de l ordre du jour 25 mai 2005 Prévention et lutte anticancéreuses La Cinquante-Huitième Assemblée mondiale de la Santé, Ayant examiné

Plus en détail

Offre de service Équipe Saines habitudes de vie

Offre de service Équipe Saines habitudes de vie Préambule Le tabagisme, une alimentation inadéquate et la sédentarité représentent les trois premières causes de tous les décès 1. L amélioration des habitudes de vie peut contribuer à diminuer, de façon

Plus en détail

Les suivis systématiques de clientèles

Les suivis systématiques de clientèles Les suivis systématiques de clientèles Un apport aux projets cliniques, à la gestion des maladies chroniques et à la mise en œuvre des réseaux intégrés de services 1 Plan de la présentation Quelques constats

Plus en détail

Matrice stratégique sectorielle

Matrice stratégique sectorielle Matrice stratégique sectorielle 2012-2016 Action 1 : Définition des fonctions et des niveaux de recours de la filière des urgences médicales avec individualisation de trois niveaux de soins médicaux d

Plus en détail

travail S.FEHRI Institut de santé et de sécurité au

travail S.FEHRI Institut de santé et de sécurité au PROMOTION DE LA SANTE EN MILIEU DE TRAVAIL «La prévention du diabète» Promouvoir la santé globale des travailleurs au cours de l exercice de la médecine du travail S.FEHRI Institut de santé et de sécurité

Plus en détail

SOIXANTE-CINQUIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ. Point de l ordre du jour 26 mai 2012

SOIXANTE-CINQUIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ. Point de l ordre du jour 26 mai 2012 SOIXANTE-CINQUIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ WHA65.20 Point 13.15 de l ordre du jour 26 mai 2012 Action et rôle de l OMS en tant que chef de file du groupe de responsabilité sectorielle Santé face

Plus en détail

JOURNÉE MONDIALE DU DIABÈTE

JOURNÉE MONDIALE DU DIABÈTE JOURNÉE MONDIALE DU DIABÈTE La Journée mondiale du diabète a été créée en 1991 par la FID et l'organisation mondiale de la Santé en réponse aux inquiétudes croissantes face à l'escalade de la menace pour

Plus en détail

Offre de INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC

Offre de INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Offre de SERVICE INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC En 1998, l Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a été créé suivant l adoption de sa loi constitutive (L.R.Q., chapitre I-13.1.1).

Plus en détail

CONTRIBUTION A L AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE DU DIABETE SUCRE AUX COMORES

CONTRIBUTION A L AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE DU DIABETE SUCRE AUX COMORES CONTRIBUTION A L AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE DU DIABETE SUCRE AUX COMORES Dr KAMIL TOILIBOU Dr SIMON ABSUR ABDALLAH Saint-Gilles-Les-Bains, les 22 et 23 avril 2016 2 e congrès de Médecine Générale

Plus en détail

Stratégie et plan d action mondiaux sur le vieillissement et la santé : vers un monde où chacun puisse vivre longtemps et en bonne santé

Stratégie et plan d action mondiaux sur le vieillissement et la santé : vers un monde où chacun puisse vivre longtemps et en bonne santé SOIXANTE-NEUVIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ WHA69.3 Point 13.4 de l ordre du jour 28 mai 2016 Stratégie et plan d action mondiaux sur le vieillissement et la santé 2016-2020 : vers un monde où chacun

Plus en détail

Stratégie pour le logement durable et l aménagement du territoire dans la région de la CEE pour la période

Stratégie pour le logement durable et l aménagement du territoire dans la région de la CEE pour la période COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE DES NATIONS UNIES Stratégie pour le logement durable et l aménagement du territoire dans la région de la CEE pour la période 2014-2020 adoptée lors de la Conférence

Plus en détail

Burkina Faso Ministère de la santé Mise en œuvre de plans de contingence

Burkina Faso Ministère de la santé Mise en œuvre de plans de contingence Burkina Faso Ministère de la santé Mise en œuvre de plans de contingence Plan de présentation Introduction I. Contexte/Justification II. Préparation et riposte aux épidémies III. Stratégies de mise en

Plus en détail

Communauté en santé Une approche pour agir sur les déterminants de la santé au Canada

Communauté en santé Une approche pour agir sur les déterminants de la santé au Canada Communauté en santé Une approche pour agir sur les déterminants de la santé au Canada Contexte Au niveau mondial, les maladies chroniques font l objet de préoccupations de premier ordre. Elles sont notamment

Plus en détail

Les hépatites tuent près de 1,4 millions de personnes par an, surtout l hépatite B et l hépatite C.

Les hépatites tuent près de 1,4 millions de personnes par an, surtout l hépatite B et l hépatite C. Dossier de presse (27.07.2017) 28 juillet : Journée mondiale contre l Hépatite La Journée mondiale contre l hépatite, le 28 juillet 2016, est l une des quatre journées mondiales officielles de l Organisation

Plus en détail

Objectifs et résulats

Objectifs et résulats Objectifs et résulats 1 PLAN D ACTION DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES POUR LA JEUNESSE Objectifs généraux Emploi et entrepreneuriat : Multiplier les possibilités de travail et de rémunération décents offertes

Plus en détail

Réunion préparatoire à l Examen ministériel annuel de 2009

Réunion préparatoire à l Examen ministériel annuel de 2009 Vérifier au prononcé Discours de bienvenue prononcé par la Présidente du Conseil économique et social S. E. M me Sylvie Lucas (Luxembourg) Réunion préparatoire à l Examen ministériel annuel de 2009 New

Plus en détail

I. DOCUMENT DE PRESENTATION

I. DOCUMENT DE PRESENTATION Appel à projets : Utilisation des TIC (Technologies de l Information et de la Communication) pour l amélioration du diagnostic et de la prise en charge des maladies de peau en Afrique Appel à projets ouvert

Plus en détail

La santé observée. Bilan de santé DANS LE TARN ET GARONNE. Décembre Dossier réalisé par : Observatoire Régional de la Santé de Midi Pyrénées

La santé observée. Bilan de santé DANS LE TARN ET GARONNE. Décembre Dossier réalisé par : Observatoire Régional de la Santé de Midi Pyrénées Lasantéobservée enmidipyrénées Bilandesanté DANSLETARNETGARONNE Décembre2009 Dossierréalisépar: ObservatoireRégionaldelaSantédeMidiPyrénées Le bilan de santé est réalisé à partir du suivi et des indicateurs

Plus en détail

POLITIQUE NATIONALE D ALIMENTATION ET DE NUTRITION

POLITIQUE NATIONALE D ALIMENTATION ET DE NUTRITION Politique Nationale d Alimentation et de Nutrition du Cameroun 2007-2011 REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie ---------- MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE --------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace Work Fatherland

Plus en détail

RECOMMANDE à la Soixante-Cinquième Assemblée mondiale de la Santé l adoption de la résolution suivante :

RECOMMANDE à la Soixante-Cinquième Assemblée mondiale de la Santé l adoption de la résolution suivante : Cent trentième session EB130.R14 Point 6.15 de l ordre du jour 21 janvier 2012 Action et rôle de l OMS en tant que chef de file du groupe de responsabilité sectorielle Santé face aux besoins sanitaires

Plus en détail

Tabac & Objectifs du millénaire pour le développement. Inoussa Saouna SOS Tabagisme Niger

Tabac & Objectifs du millénaire pour le développement. Inoussa Saouna SOS Tabagisme Niger Tabac & Objectifs du millénaire pour le développement Inoussa Saouna SOS Tabagisme Niger OMD 8 objectifs pour 2015 En 2000, à l occasion du Sommet du Millénaire, les Nations-Unies ont fixé 8 objectifs

Plus en détail

Sommaire. Communiqué en conseil des ministres du 31/08/2017 sur la prévention Synthèse de l avis du Haut Conseil de la Santé Publique

Sommaire. Communiqué en conseil des ministres du 31/08/2017 sur la prévention Synthèse de l avis du Haut Conseil de la Santé Publique Le 18 septembre 2017 Sommaire 1. Qu est-ce que la stratégie nationale de santé? 2. Quatre priorités pour la stratégie nationale de santé 2017-2022 3. Les étapes d élaboration de la stratégie nationale

Plus en détail

Examiner le profil de santé des personnes consultant les services courants de santé : maladie physique chronique, trouble mental et comorbidité

Examiner le profil de santé des personnes consultant les services courants de santé : maladie physique chronique, trouble mental et comorbidité Examiner le profil de santé des personnes consultant les services courants de santé : maladie physique chronique, trouble mental et comorbidité Identifier des conséquences à la présence de comorbidités

Plus en détail

Projet de Renforcement des Capacités dans le Domaine de l Environnement ALG Termes de Référence

Projet de Renforcement des Capacités dans le Domaine de l Environnement ALG Termes de Référence Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière MSPRH Projet de Renforcement des Capacités dans le Domaine de l Environnement ALG1401911 Projet de Renforcement des Capacités dans

Plus en détail

Comprendre pour mieux dépister, prévenir et soigner LA SCIENCE DU PROGRÈS

Comprendre pour mieux dépister, prévenir et soigner LA SCIENCE DU PROGRÈS Comprendre pour mieux dépister, prévenir et soigner LA SCIENCE DU PROGRÈS L ANRS (France REcherche Nord & sud Sida-hiv Hépatites) est née en 1988. Elle mobilise les chercheurs du Nord et du Sud, de toutes

Plus en détail

Session 3 : Système de surveillance des décès maternels. Pourquoi un système de surveillance des décès maternels (non exhaustif)

Session 3 : Système de surveillance des décès maternels. Pourquoi un système de surveillance des décès maternels (non exhaustif) Session 3 : Système de surveillance des décès maternels Katra-Ennada Darkaoui (Independent Consultant, Morocco) Pourquoi un système de surveillance des décès maternels (non exhaustif) Atteinte des objectifs

Plus en détail

La santé observée. Bilan de santé DANS LA HAUTE GARONNE. Décembre Dossier réalisé par : Observatoire Régional de la Santé de Midi Pyrénées

La santé observée. Bilan de santé DANS LA HAUTE GARONNE. Décembre Dossier réalisé par : Observatoire Régional de la Santé de Midi Pyrénées Lasantéobservée enmidipyrénées Bilandesanté DANSLAHAUTEGARONNE Décembre2009 Dossierréalisépar: ObservatoireRégionaldelaSantédeMidiPyrénées Le bilan de santé est réalisé à partir du suivi et des indicateurs

Plus en détail

Engagement des populations vulnérables pendant la planification et l implémentation des activités communautaires

Engagement des populations vulnérables pendant la planification et l implémentation des activités communautaires Engagement des populations vulnérables pendant la planification et l implémentation des activités communautaires Développement de plans stratégiques nationaux pour la lutte contre la tuberculose Les composantes

Plus en détail

La santé et nos municipalités:

La santé et nos municipalités: Cette présentation a été effectuée le 21 novembre 2016, au cours de la journée «La santé dans nos municipalités : l apport du droit» dans le cadre des 20es Journées annuelles de santé publique (JASP 2016).

Plus en détail

Quels sont les domaines d activités soutenus par la DG

Quels sont les domaines d activités soutenus par la DG Connaissez-vous les appels de la DG SANCO? Mars - Avril 2009 Par Emilie Dubreuil La Direction Générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) assiste la Commission européenne (CE) dans la mise en

Plus en détail

BACHELIER : INFIRMIER RESPONSABLE DE SOINS GENERAUX

BACHELIER : INFIRMIER RESPONSABLE DE SOINS GENERAUX MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION BACHELIER : INFIRMIER RESPONSABLE DE SOINS GENERAUX

Plus en détail

SANTE PUBLIQUE ET EDUCATION POUR LA SANTE

SANTE PUBLIQUE ET EDUCATION POUR LA SANTE A. SANTE PUBLIQUE ET EDUCATION POUR LA SANTE 09/06/09 Mme Roustan Sté publique I. Définition de la santé II. Concepts et définitions A. Santé : une évolution dans les définitions 1. Une définition négative

Plus en détail

Etat des lieux des droits des communautés locales au Cameroun. Samuel Assembe Mvondo, CIFOR CARO

Etat des lieux des droits des communautés locales au Cameroun. Samuel Assembe Mvondo, CIFOR CARO Etat des lieux des droits des communautés locales au Cameroun Samuel Assembe Mvondo, CIFOR CARO Plan de la présentation Considérations générales (1); Méthodologie (2); Typologie des droits collectifs reconnus

Plus en détail

Un enjeu universel. Un objectif : susciter l intérêt des décideurs nationaux

Un enjeu universel. Un objectif : susciter l intérêt des décideurs nationaux 2 Un enjeu universel. Un objectif : susciter l intérêt des décideurs nationaux Une posture politique : un argumentaire macroscopique de nature économique 3 Le mémoire du SIDIIEF : Tendances internationales

Plus en détail

DISCOURS DU DIRECTEUR RÉGIONAL DE L OMS DR LUIS GOMES SAMBO À L OUVERTURE DE LA 63ÈME SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

DISCOURS DU DIRECTEUR RÉGIONAL DE L OMS DR LUIS GOMES SAMBO À L OUVERTURE DE LA 63ÈME SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL 2 septembre 2013 COMITÉ RÉGIONAL DE L AFRIQUE ORIGINAL : FRANÇAIS Soixante-troisième session Brazzaville, République du Congo, 2 6 septembre 2013 DISCOURS DU DIRECTEUR RÉGIONAL DE L OMS DR LUIS GOMES SAMBO

Plus en détail

DECLARATION A L OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE POUR L ERADICATION DE LA PAUVRETE. Agir ensemble pour éradiquer la grande pauvreté en Europe

DECLARATION A L OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE POUR L ERADICATION DE LA PAUVRETE. Agir ensemble pour éradiquer la grande pauvreté en Europe DECLARATION A L OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE POUR L ERADICATION DE LA PAUVRETE Agir ensemble pour éradiquer la grande pauvreté en Europe Strasbourg, 17 October 2012 Les Présidents du Comité des

Plus en détail

AFRIQUE ELIMINATION DE LA LEPRE. Définition et Résolutions. Région africaine de l OMS DANS LA REGION AFRICAINE DE L OMS

AFRIQUE ELIMINATION DE LA LEPRE. Définition et Résolutions. Région africaine de l OMS DANS LA REGION AFRICAINE DE L OMS AFRIQUE ELIMINATION DE LA LEPRE DANS LA REGION AFRICAINE DE L OMS 52 pays Vaste continent: 8000 km du nord au sud Climat tropical Une population totale estimée à 865 000 000 d habitants D1999 Région africaine

Plus en détail

MALADIES NON TRANSMISSIBLES

MALADIES NON TRANSMISSIBLES CONFÉRENCE MONDIALE DE L OMS POUR FAVORISER LA COHÉRENCE DES POLITIQUES EN VUE DE LUTTER CONTRE LES MALADIES NON TRANSMISSIBLES Atteindre les ODD Vaincre les MNT 18-20 OCTOBRE 2017 MONTEVIDEO (URUGUAY)

Plus en détail

Secteur 1. Prévention / Promotion de la santé. Compétences cliniques visées. Attitudes. Connaissances à maîtriser

Secteur 1. Prévention / Promotion de la santé. Compétences cliniques visées. Attitudes. Connaissances à maîtriser Secteur 1 Prévention / Promotion de la santé 1 Savoir évaluer les facteurs qui peuvent poser un risque à la santé du patient. 2 Savoir dépister précocement les maladies afin de prévenir les issues défavorables.

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DU RESEAU DES SOLUTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE DES NATIONS UNIES (SDSN) PRESENTATION DE LA CAEPHA

ATELIER DE LANCEMENT DU RESEAU DES SOLUTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE DES NATIONS UNIES (SDSN) PRESENTATION DE LA CAEPHA ATELIER DE LANCEMENT DU RESEAU DES SOLUTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE DES NATIONS UNIES (SDSN) PRESENTATION DE LA CAEPHA THEME: ACCES A L EAU POTABLE L HYGIENE ET L ASSAINISSEMENT (AEPHA) DAKAR LE

Plus en détail

Plan stratégique national de lutte contre le sida

Plan stratégique national de lutte contre le sida Plan stratégique national de lutte contre le sida 2012-2016 Engagements 2012-2016 VISION : Converger vers l atteinte de zéro nouvelle infection VIH, zéro décès et zéro discrimination liés au sida au Maroc

Plus en détail

Activité physique et sédentarité : besoin de bouger davantage

Activité physique et sédentarité : besoin de bouger davantage L Observatoire de la Santé du Hainaut a édité "Le Tableau de bord de la santé 2013". En 160 pages, il dresse un bilan de santé exhaustif pour le Hainaut. Les enjeux majeurs de santé publique y sont décrits

Plus en détail

Collaboration avec les organisations non gouvernementales

Collaboration avec les organisations non gouvernementales World Health Organization Organisation mondiale de la Santé CONSEIL EXECUTIF Cent unième session Point 17.3 de l ordre du jour provisoire EB101/33 8 décembre 1997 Collaboration avec les organisations non

Plus en détail

Responsabilité populationnelle au Québec : l impulsion nationale, le soutien régional, la mise en œuvre locale

Responsabilité populationnelle au Québec : l impulsion nationale, le soutien régional, la mise en œuvre locale Responsabilité populationnelle au Québec : l impulsion nationale, le soutien régional, la mise en œuvre locale Martine Couture Présidente-directrice générale PLAN Définition de la responsabilité

Plus en détail

Advocating for Grandmothers, Vulnerable Children and Youth in Africa Soutien aux grands-mères, enfants et jeunes vulnérables en Afrique

Advocating for Grandmothers, Vulnerable Children and Youth in Africa Soutien aux grands-mères, enfants et jeunes vulnérables en Afrique Advocating for Grandmothers, Vulnerable Children and Youth in Africa Soutien aux grands-mères, enfants et jeunes vulnérables en Afrique STRATÉGIE DE REVENDICATION DANS UN MONDE ET DANS UN CANADA EN MUTATION

Plus en détail

Anthony BENDER Masseur Kinésithérapeute D.E. Master IRHPM année Suiveur universitaire : Professeur Frédéric TELLIEZ Université de Picardie

Anthony BENDER Masseur Kinésithérapeute D.E. Master IRHPM année Suiveur universitaire : Professeur Frédéric TELLIEZ Université de Picardie Anthony BENDER Masseur Kinésithérapeute D.E. Master IRHPM année 2012 2013 Suiveur universitaire : Professeur Frédéric TELLIEZ Université de Picardie Tuteur de stage : Monsieur Bruno PIERRE Respicard !

Plus en détail

SOIXANTE-SIXIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ. Point 13.5 de l ordre du jour 27 mai Handicap

SOIXANTE-SIXIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ. Point 13.5 de l ordre du jour 27 mai Handicap SOIXANTE-SIXIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ WHA66.9 Point 13.5 de l ordre du jour 27 mai 2013 Handicap La Soixante-Sixième Assemblée mondiale de la Santé, Ayant examiné le rapport sur le handicap ;

Plus en détail

Discours de Monsieur Benoît SOSSOU-Directeur du Bureau UNESCO/Yaoundé. Palais des Congrès YAOUNDE, LE 21 NOVEMBRE 2012

Discours de Monsieur Benoît SOSSOU-Directeur du Bureau UNESCO/Yaoundé. Palais des Congrès YAOUNDE, LE 21 NOVEMBRE 2012 ATELIER DE VALIDATION DES ETUDES DIAGNOSTIQUES DE L ALPHABETISATION ET DE L EDUCATION NON FORMELLE(AENF), DE LEURS SYSTEMES D INFORMATION ET DES AXES STRATEGIQUES DE LA POLITIQUE DE L AENF AU CAMEROUN

Plus en détail

L intégrité dans les politiques publiques au Maroc

L intégrité dans les politiques publiques au Maroc المملكة المغربية --- رئيس الحكومة --- الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة L intégrité dans les politiques publiques au Maroc Atelier sur «l intégrité dans le secteur de l

Plus en détail

ATELIER SUR LE MAIN STREAMING DU VIH Février 2009 (NAIROBI Kenya)

ATELIER SUR LE MAIN STREAMING DU VIH Février 2009 (NAIROBI Kenya) ATELIER SUR LE MAIN STREAMING DU VIH Février 2009 (NAIROBI Kenya) EXPOSE DE LA CONGEH SUR LE GENRE VIH/SIDA HABITAT ( G V/S H ) Présentation de la CONGEH La CONGEH est une coalition d organisations non

Plus en détail