Documentation sur le rating d emplacement et du marché. Etat Octobre 2016

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Documentation sur le rating d emplacement et du marché. Etat Octobre 2016"

Transcription

1 Documentation sur le rating d emplacement et du marché Etat Octobre 2016

2 Contenu 1 Indtroduction et bases de l informations Bref aperçu Contexte et possibilités des requêtes Résultats 4 2 Informations méthodologiques Calcul Base de données Actualisation 6 3 Annexe Informations complémentaires Décomposition du rating total en ratings partiels 6 2 / 9

3 1 Indtroduction et bases de l informations 1.1 Bref aperçu Le rating d emplacement et du marché permet de rendre toutes les communes de Suisse comparables entre elles en termes d attractivité pour chaque segment du marché immobilier. Il permet de juger de la qualité de l emplacement (accessibilité, charge fiscale...) d une part et de la nature du marché immobilier local (taux de vacance, activité de construction...) d autre part. Le rating est à interpréter du point de vue des investisseurs au moyen d un modèle de scoring: chacun des facteurs spécifiques à la commune est évalué individuellement permettant une estimation globale de son attractivité. Le résultat est une valeur de rating par commune : il s agit d un positionnement relatif par rapport aux autres communes de la Suisse. Parallèlement au rating total, douze ratings partiels sont indiqués pour mesurer l'attractivité de la commune par rapport à certains critères individuels. 1.2 Contexte et possibilités des requêtes Utilisation: Le rating de marché et d emplacement de Wüest Partner est disponible pour les six utilisations suivantes : appartements en location, appartements en PPE, maisons individuelles, bureaux, surfaces de vente et surfaces artisanales. Cadre temporel: La fréquence de calcul du rating est semestrielle. La période d'analyse peut être choisie sous «semestre» qui renseigne sur l année et le semestre (par ex. «2016-1» correspond au 1 er semestre 2016). Les indications sur le rating se basent sur la période choisie. Les chiffres de référence représentés correspondent toujours à l'état le plus actuel (une requête sur l historique des chiffres de référence n'étant pas possible). Répartition spatiale: Le rating d emplacement et du marché est indiqué pour la commune sélectionnée. Echelle de rating: Le rating d emplacement et de marché est déterminé selon deux échelles différentes: avec une échelle allant soit de 1 à 10 (valeurs entières) ou de 1 à 5 (dixièmes de valeurs). Le rating de 1 correspond à une situation de qualité excellente dans les deux cas et les ratings de 10 (respectivement 5) pour la première (respectivement la seconde) échelle correspondent à une situation de qualité extrêmement faible. Format de sortie des données: Le rating d emplacement et du marché peut être téléchargé au format Excel ou au format PDF. 3 / 9

4 1.3 Résultats Page 1) rating total, informations sur les communes et les requêtes: Informations sur la commune sélectionnée avec indication entre parenthèses du code officiel de la commune selon l office fédéral de la statistique (OFS). Rating total: représentation de la note de rating en fonction de l échelle sélectionnée. Informations sur la situation de la commune: type et code de la commune selon l office fédéral de la statistique (OFS), noms et codes du canton, du district et de la région MS (OFS). Carte avec délimitation des frontières du pays représentant l étendue géographique de la commune et de sa région environnante (canton et région MS) Informations relatives à la recherche: date, transaction et données client. Page 2) rating partiel de la commune Parallèlement au rating total, douze ratings partiels sont indiqués pour mesurer l'attractivité de la commune par rapport à une caractéristique donnée. Par exemple, on peut envisager qu une commune soit particulièrement attractive au niveau de la situation fiscale (bon rating pour la catégorie «charge fiscale»), alors que l accessibilité y est mauvaise (mauvais rating pour la catégorie «accessibilité»). Les ratings partiels se réfèrent aux thèmes présentés dans le tableau suivant et sont présentés en détail en annexe: 1.) Accesibilité 1.) Marché de la construction 2.) Infrastructure 2.) Structure du parc 3.) Démographie, pendulaires 3.) Marché (offre et transactions) 4.) Emplois et chômage 4.) Risque de vacants 5.) Charge fiscale 5.) Niveau et évolustion des prix 6.) Charge fiscale 6.) Investisseurs institutionnels Page 3) Comparaison des ratings partiels avec les valeurs maximales La comparaison des ratings partiels avec les valeurs maximales permet de représenter l'attractivité d'une commune sous forme de «toile d'araignée». Pour les facteurs d'emplacement 1 et les facteurs immobiliers 2, deux graphiques sont représentés pour chaque commune et utilisation choisies. Les points bleus correspondent aux ratings partiels pondérés de la commune sélectionnée tandis que les points rouges correspondent aux valeurs maximales pondérées de chacun des ratings partiels représentés sur le graphique. Page 4) Données de références actuelles Il est possible de compléter les ratings totaux et partiels par des statistiques sur différents thèmes. Elles apportent des informations complémentaires sur la commune choisie, la région MS et le canton et finalement sur la Suisse. Ceci permet d'effectuer des comparaisons de la commune dans sa région environnante. Les statistiques représentées varient selon l utilisation. 1 2 Accessibilité, infrastructure, démographie, emplois, type de la commune et charge fiscale. Marché/activité de construction, effectif, marché de l'offre et des transactions, risque de vacants, évolution des prix et présence d'investisseurs institutionnels. 4 / 9

5 2 Informations méthodologiques Calcul Le rating d emplacement et du marché de Wüest Partner est construit selon un modèle de scoring. Dans un premier temps, il s agit de déterminer un rang et un nombre de points pour chaque variable et chaque commune. C est le cas par exemple de la variable «évolution de la population sur 5 ans». Les ratings partiels correspondent à la moyenne pondérée de toutes les variables qui entrent dans la catégorie sous-jacente. Le rating total (par commune et par utilisation) s obtient à partir de la moyenne pondérée des douze ratings partiels. Une distribution spécifique (loi quasi normale ou asymétrique) a été utilisée dans le but d obtenir des ratings qui soient distribués sur tout le support (de 1 à 10 ou de 1.0 à 5.0) et qui ne se concentrent pas uniquement sur une partie du support (comme le milieu par exemple). Cette distribution est appliquée sur les rangs des moyennes calculées précédemment (moyennes pondérées des ratings partiels). Ceci explique pourquoi les ratings totaux ne correspondent pas exactement aux moyennes pondérées des ratings partiels. L'influence des douze ratings partiels sur le rating total varie selon l utilisation. Par exemple, le nombre de places de travail vacantes répertoriées dans une commune peut être plus important pour un emplacement de bureau que pour un emplacement résidentiel. Les thèmes dont le poids est petit exercent une influence moindre sur le rating total de l utilisation correspondante. A l aide des deux graphiques sous forme de «toile d'araignée», on peut comparer les ratings partiels avec les valeurs maximales et juger l attractivité relative d'une commune concernant un certain groupe de facteurs d emplacement et de facteurs immobiliers. Les points rouges indiquent les valeurs maximales pour chaque rating partiel représenté. Les points bleus correspondent aux ratings partiels pondérés de la commune choisie. Dans cet exemple, la commune est très attractive en termes d emploi et peu attractive du point de vue de la charge fiscale. 2.2 Base de données Différentes données disponibles au niveau de la commune, de la région MS, du canton ou de la région Monitoring ont été utilisées pour déterminer les ratings. Elles ont été recensées et analysées par Wüest Partner ou bien elles proviennent de bases de données officielles (Office Fédéral de la Statistique par exemple) ou d autres sources. 5 / 9

6 Comme les données se réfèrent à des niveaux géographiques différents (au niveau de la commune d une part et agrégé au niveau de la région MR, MS ou du canton d autre part), les ratings finaux ont été «lissés spatialement». Il est peu probable que des communes voisines géographiquement possèdent des ratings très différents puisqu une part importante des variables fait référence aux variables agrégées présentant donc les mêmes valeurs. Toutes les données sont représentées au niveau communal. Pour les variables dont les données ne sont disponibles qu à un niveau géographique supérieur (comme le canton), les communes faisant partie du même groupe (i.e. le canton) auront la même valeur (le taux de chômage cantonal par exemple). Au total, la base de données se compose de 300 variables. 2.3 Actualisation L actualisation du rating d emplacement et du marché a lieu de façon semestrielle. A chaque mise à jour, les données les plus actuelles sont utilisées dans le modèle. 3 Annexe 3.1 Informations complémentaires Tout bien immobilier se caractérise par définition par un emplacement physique. L emplacement en lui-même est un facteur central déterminant la qualité du bien immobilier. Le rating d emplacement et du marché de Wüest Partner se base exclusivement sur la macro-situation, i.e. la commune politique. Ni la micro-situation (i.e. la situation à l intérieur de la commune) ni les caractéristiques du bien immobilier ne sont prises en compte. Seuls le type d utilisation et la macro-situation comptent. Le présent rating permet de juger de la qualité de l emplacement (accessibilité, charge fiscale...) d une part et de la nature du marché immobilier local (taux des logements vacants, activité de construction...) d autre part. Le rating est à interpréter du point de vue de l investisseur ou du propriétaire: un bon rating est donc perçu de façon positive pour ces acteurs. Ce point de vue peut correspondre aux intérêts des locataires ou des personnes à la recherche d un appartement. Mais, les intérêts de la demande et de l offre peuvent diverger. Ainsi, un taux de vacants élevé sera apprécié de façon positive par les locataires et de façon négative par les propriétaires. 3.2 Décomposition du rating total en ratings partiels Le rating total se compose de douze ratings partiels. Ces derniers se réfèrent aux différents thèmes (ou groupes de variables) suivants. 3 En règle générale, les variables sont collectées au niveau de la commune, de la région MS et du canton. 1) Accessibilité Nombre d habitants et d emplois accessibles pour un parcours durant entre 30 et 60 minutes, 3 La liste des thèmes n est pas exhaustive. Seuls les éléments les plus importants entrant dans les ratings partiels sont dénommés ici. Pour déterminer les ratings partiels pour les six utilisations, au total 300 variables ont été utilisées. 6 / 9

7 au moyen des transports individuels et publics, en Suisse et à l étranger 2) Infrastructure Raccordement autoroutier et ferroviaire, proximité aérodrome Futurs raccordements prévus Possibilités d achat 3) Démographie, solde des pendulaires Population actuelle (effectif) Croissance de la population Solde des pendulaires 4) Emplois et chômage Nombre d emplois dans les secteurs secondaire et tertiaire Evolution du nombre de places de travail Places vacantes par rapport à la population résidante Taux de chômage cantonal 5) Type de la commune, structure Type de la commune (commune touristique, grand centre, agglomération etc.) 6) Charge fiscale Imposition des personnes physiques par commune: différenciation selon six catégories de ménages et quatre classes de revenu Montant des primes d assurance maladie Pouvoir d achat Imposition des personnes morales 7) Marché de la construction 4 Nombre et évolution des demandes et autorisations de permis de construire Nombre et évolution des bâtiments en cours de construction Niveau et évolution des investissements 8) Structure du parc Parc actuel des bâtiments (en fonction de l utilisation choisie) Evolution du parc correspondant Part des bâtiments pour l utilisation choisie par rapport au parc total des bâtiments 9) Marché de l offre et des transactions 5 Nombre d objets proposés à la vente ou à la location par rapport au stock et au niveau de prix (en fonction de l utilisation choisie) Nombre d objets négociés par rapport au stock et au niveau de prix (uniquement PPE et maisons individuelles) 10) Risque de vacants Taux actuel des logements vacants Evolution du taux des logements vacants 4 5 Les relations suivantes sont valables: ( - ) influence négative sur le rating: activité de construction élevée avec des prix bas; ( + ) influence positive sur le rating: activité de construction basse avec des prix élevés. Les relations suivantes sont valables: ( - ) influence négative sur le rating: offre (ou transaction) élevée avec des prix bas; ( + ) influence positive sur le rating: offre (ou transaction) basse avec des prix élevés. 7 / 9

8 11) Niveau et évolution des prix Prix moyens de l offre pour l utilisation choisie et évolution des prix correspondante Prix moyens de transaction pour maisons individuelles et appartements en PPE et évolution des prix correspondante Prix de l offre du segment supérieur (quantile 90%) pour l utilisation choisie et évolution des prix correspondante Prix de transaction du segment supérieur (quantile 90%) pour maisons individuelles et appartements en PPE et évolution des prix correspondante 12) Présence d investisseurs institutionnels Nombre d investisseurs institutionnels pour immeubles résidentiels et commerciaux Valeurs de marché des immeubles détenus par les investisseurs institutionnels Pondération des ratings partiels L'influence des douze ratings partiels sur le rating total est différente. Les pondérations sont déterminées en fonction de l utilisation. Ratings partiels 6 MI PPE App. Bur. Vente Art. Accessibilité 5.6% 5.6% 5.0% 11.3% 12.8% 5.7% Infrastructure 11.2% 11.2% 9.9% 7.5% 11.0% 7.5% Démographie, solde pendulaires 11.2% 11.2% 9.9% 9.4% 9.2% 9.4% Emplois 1.9% 1.9% 1.7% 11.3% 9.2% 11.3% Type et structure de la commune 9.3% 9.3% 8.3% 6.6% 9.2% 6.6% Imposition, pouvoir d achat 16.7% 16.7% 7.4% 2.8% 4.6% 4.7% Marché de la construction 5.6% 5.6% 5.0% 6.6% 6.4% 6.6% Structure du stock 8.4% 8.4% 10.7% 14.2% 15.6% 14.2% Marché de l offre et transactions 6.5% 6.5% 5.8% 2.8% 2.8% 6.6% Risque de vacants 6.5% 6.5% 6.6% 0.9% 0.9% 0.9% Niveau et évolution des prix 16.7% 16.7% 14.9% 12.3% 11.0% 12.3% Investisseurs institutionnels 0.5% 0.5% 14.9% 14.2% 7.3% 14.2% Par exemple, pour les maisons individuelles, parmi les facteurs d emplacement, les ratings «charge fiscale», «infrastructure» et «démographie» ont les poids les plus importants, tandis que le poids pour le rating «emplois» est très faible. Cet exemple illustre l importance de la pondération du rating partiel dans le rating total de la commune. 6 Les abréviations pour les six utilisations sont les suivantes: MI = maisons individuelles, PPE = propriétés par étage, App. = appartements en location, Bur. = bureau, vente = surfaces de vente, Art. = artisanat. 8 / 9

9 Distribution du rating Les ratings pour le logement en propriété («maisons individuelles» et «appartements en PPE») se distribuent approximativement selon une loi normale. Cela signifie qu on observe très peu de communes avec des ratings extrêmes. Ce sont les ratings moyens qui sont le plus souvent obtenus. Maisons individuelles et appartements en PPE: Immeubles de rendement: Le rating pour les immeubles de rendement («appartements en location», «surfaces de bureaux», «surfaces de vente» et «surfaces artisanales») a une distribution asymétrique vers la droite. Cette distribution résulte de l hypothèse selon laquelle plus de la moitié des communes sont peu attractives pour les investisseurs. Ainsi, la distribution des ratings ne suit pas une loi normale: seules quelques communes sont très attractives tandis qu une part relativement importante se situe à la moyenne, la majorité des communes étant peu attractives. 9 / 9

Documentation sur les indices des prix de transaction. Etat Octobre 2016

Documentation sur les indices des prix de transaction. Etat Octobre 2016 Documentation sur les indices des prix de transaction Etat Octobre 2016 Contenu 1 Introduction et bases de l information 3 1.1 Bref aperçu 3 1.2 Contexte et possibilitées des requêtes 3 1.3 Résultat 3

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse Patrimoine des ménages en 2011 Forte croissance du patrimoine due à la hausse des prix immobiliers

abcdefg Communiqué de presse Patrimoine des ménages en 2011 Forte croissance du patrimoine due à la hausse des prix immobiliers Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2012 Patrimoine des ménages en 2011 Forte croissance du patrimoine due à la hausse des

Plus en détail

Construction et logement

Construction et logement Construction et logement Panorama Les logements de 3 et de 4 pièces dominent toujours... Les logements de taille moyenne (3 ou 4 pièces) représentaient en 2014 un peu plus de la moitié du nombre total

Plus en détail

INFORMATIONS STATISTIQUES

INFORMATIONS STATISTIQUES 9 CONSTRUCTION ET LOGEMENT N 9 MARS 216 MOUVEMENT DE LA CONSTRUCTION EN 215 Au cours de l année 215, 2 179 logements ont été construits dans le canton de Genève. La majorité d entre eux, soit 2 2, se situent

Plus en détail

Documentation sur les indices des prix de transaction

Documentation sur les indices des prix de transaction Documentation Indice des prix de transaction 1/7 Wüest & Partner AG Gotthardstrasse 6 CH-8002 Zürich Telefon +41 44 289 90 00 Fax +41 44 289 90 01 www.wuestundpartner.com 1 Etat Décembre 2012 Documentation

Plus en détail

Données statistiques

Données statistiques République et Canton de Genève Département de l'economie, de l'emploi et des affaires Extérieures Déc. 2002 Données statistiques Enquête sur les transactions immobilières Résultats 2000 Edition Responsable

Plus en détail

La Communauté de Commune du Canton de Lembeye en Vic Bilh:

La Communauté de Commune du Canton de Lembeye en Vic Bilh: C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U C A N T O N D E L E M B E Y E E N V I C B I L H La Communauté de Commune du Canton de Lembeye en Vic Bilh: Se situe au Nord-Est du Béarn Est composée de 31 communes

Plus en détail

10 Parc de logements. Enjeux du développement territorial OBSERVATOIRE DU TERRITOIRE FICHE THÉMATIQUE

10 Parc de logements. Enjeux du développement territorial OBSERVATOIRE DU TERRITOIRE FICHE THÉMATIQUE OBSERVATOIRE DU TERRITOIRE FICHE THÉMATIQUE 10 Parc de logements La présente fiche thématique évalue l état et la dynamique du marché du logement. Elle mesure l adéquation de l offre à la demande actuelle

Plus en détail

Indice bernois de prospérité IBP. Définition et uniformisation des indicateurs. Berne, avril 2016

Indice bernois de prospérité IBP. Définition et uniformisation des indicateurs. Berne, avril 2016 beco Berner Wirtschaft beco Economie bernoise Indice bernois de prospérité IBP Stab Etat-major Münsterplatz 3 3011 Berne Téléphone 031 633 45 33 info.beco@vol.be.ch www.be.ch/beco Berne, avril 2016 Indice

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U P I É M O N T O L O R O N A I S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U P I É M O N T O L O R O N A I S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U P I É M O N T O L O R O N A I S La Communauté de Commune du Piémont Oloronais : Se situe dans le Centre Est du Béarn Est composée de 24 communes Compte 24175

Plus en détail

Indicateur immobilier BCVs. 3 e trimestre 2016

Indicateur immobilier BCVs. 3 e trimestre 2016 Indicateur immobilier BCVs 3 e trimestre 2016 Novembre 2016 1 Résumé de l indice des prix des logements en propriété Logements en propriété évolution des prix Valais Suisse 6 mois (31.03.2016 30.09.2016)

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U C A N T O N D O R T H E Z

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U C A N T O N D O R T H E Z C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U C A N T O N D O R T H E Z La Communauté de Commune du Canton d Orthez : Se situe au Nord-Ouest du Béarn Est composée de 13 communes Compte 16723 habitants en

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D E L A V A L L É E D A S P E

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D E L A V A L L É E D A S P E C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D E L A V A L L É E D A S P E La Communauté de Commune de la Vallée d Aspe : Se situe au Sud-ouest du Béarn Est composée de 13 communes Compte 2763 habitants en

Plus en détail

Se situe dans le Centre du Béarn Est composée de 14 communes Compte habitants en 2006 Pour une superficie de 183 km²

Se situe dans le Centre du Béarn Est composée de 14 communes Compte habitants en 2006 Pour une superficie de 183 km² C O M M U N A U T É D A G G L O M É R A T I O N P A U - P Y R É N É E S La Communauté d Agglomération Pau-Pyrénées: Se situe dans le Centre du Béarn Est composée de 14 communes Compte 146738 habitants

Plus en détail

Évolutions récentes. Quant aux logements existants, la variation sur un an se situe à 4.6%.

Évolutions récentes. Quant aux logements existants, la variation sur un an se situe à 4.6%. 213T3 213T4 214T1 214T2 214T3 214T4 215T1 215T2 215T3 215T4 216T1 216T2 212T4 213T1 213T2 213T3 213T4 214T1 214T2 214T3 214T4 215T1 215T2 215T3 215T4 216T1 216T2 1 = 212 T4 Numéro 5 Octobre 216 Au 2 e

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S G A V E E T C O T E A U X

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S G A V E E T C O T E A U X C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S G A V E E T C O T E A U X La Communauté de Commune Gave et Coteaux : Se situe dans le Centre Est du Béarn Est composée de 7 communes Compte 6006 habitants en 2006

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D E S A U V E T E R R E D E B É A R N

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D E S A U V E T E R R E D E B É A R N C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D E S A U V E T E R R E D E B É A R N La Communauté de Commune de Sauveterre de Béarn : Se situe au Nord-Ouest du Béarn Est composée de 21 communes Compte 4233 habitants

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U C A N T O N D E G A R L I N La Communauté de Commune du Canton de Garlin : Se situe au Nord-Est du Béarn Est composée de 19 communes Compte 3539 habitants en

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U M I E Y D E B É A R N

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U M I E Y D E B É A R N C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U M I E Y D E B É A R N La Communauté de Commune du Miey de Béarn : Se situe dans le Centre du Béarn Est composée de 14 communes Compte 12313 habitants en 2006

Plus en détail

Deauville. Sélectionner un thème :

Deauville. Sélectionner un thème : Commune Sélectionner un thème : 01 Démographie Un taux d évolution annuel supérieur à 1% correspond à un rythme de croissance très soutenu, entre 0,7% et 1% à une croissance soutenue, entre 0,4% et 0,7%

Plus en détail

informations statistiques

informations statistiques 05 prix n 27 mai 2011 statistique annuelle des transactions immobilières, résultats 2009 Durant l année 2009, 2 100 transactions immobilières sont enregistrées. Elles représentent un montant de 3,960 milliards

Plus en détail

Paris : une légère perte de population entre 2009 et 2014

Paris : une légère perte de population entre 2009 et 2014 Paris : une légère perte de population entre 2009 et 2014 note n 111 Résultats du recensement au 1 er janvier 2014 janvier 2017 Cette note apporte un premier commentaire des résultats du recensement de

Plus en détail

Actualités OFS. Etat de santé, renoncement aux soins et pauvreté. 14 Santé Neuchâtel, juillet 2013

Actualités OFS. Etat de santé, renoncement aux soins et pauvreté. 14 Santé Neuchâtel, juillet 2013 Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Actualités OFS 14 Santé Neuchâtel, juillet 2013 Etat de santé, renoncement aux soins et pauvreté Enquête sur les revenus et les

Plus en détail

Les cartes et chiffres présentés dans ce document sont susceptibles d évoluer au cours de l élaboration du PLU

Les cartes et chiffres présentés dans ce document sont susceptibles d évoluer au cours de l élaboration du PLU SPÉRACÈDES, UNE COMMUNE DU MOYEN PAYS Une commune de la Communauté d Agglomération du Pays de Grasse et du SCoT Ouest des Alpes Maritimes En 1911, indépendance et création de Spéracèdes 1 279 habitants

Plus en détail

Enquête sur les transactions immobilières

Enquête sur les transactions immobilières République et canton de Genève Département de l'economie, de l'emploi et des affaires Extérieures Sept. 2002 Données statistiques Enquête sur les transactions immobilières Résultats 1999 Edition Responsable

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D E L A C Q, L A G O R, M O N E I N, A R T H E Z D E B E A R N

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D E L A C Q, L A G O R, M O N E I N, A R T H E Z D E B E A R N C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D E L A C Q, L A G O R, M O N E I N, A R T H E Z D E B E A R N La Communauté du Bassin de Lacq: Se situe au Nord-Ouest du Béarn Est composée de 47 communes Compte

Plus en détail

La structure du parc de logements en 2010

La structure du parc de logements en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 238 Août 2011 La structure du parc de logements en 2010 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2010, les résidences principales représentent

Plus en détail

informations statistiques

informations statistiques 05 prix n 07 février 2016 Indice genevois des prix à la consommation : résultats 2015 et évolution 2010-2015 L année 2015 est caractérisée par un repli des prix à la consommation. Ainsi, le renchérissement

Plus en détail

IMMOBILIER Hausse de l'offre et baisse des prix dans le canton de Neuchâtel. Les loyers vont continuer de baisser

IMMOBILIER Hausse de l'offre et baisse des prix dans le canton de Neuchâtel. Les loyers vont continuer de baisser Coupure Page: 1/6 IMMOBILIER Hausse de l'offre et baisse des prix dans le canton de. Les loyers vont continuer de baisser PASCALHOFER Ce sont de bonnes nouvelles pour les locataires, de moins bonnes pour

Plus en détail

Observatoire régional aménagement et habitat

Observatoire régional aménagement et habitat DRE Rhône-Alpes Observatoire régional aménagement et habitat Annexe1 : variables de contexte JUIN 2008 1 Nom de l indicateur Variable de contexte V1 : taux d évolution annuelle du nombre de ménages Question

Plus en détail

Service en ligne pour professionnels de l immobilier commercial et du retail

Service en ligne pour professionnels de l immobilier commercial et du retail Service en ligne pour professionnels de l immobilier commercial et du retail univers de données Plus de 700.000 Emplacements commerciaux, répartis sur les 10 pays étudiés. Richesse et variété des données

Plus en détail

Avril Place financière suisse Chiffres-clés

Avril Place financière suisse Chiffres-clés Avril 2016 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, la contribution des assurances à la création de valeur

Plus en détail

Swiss Life Premium Immo. Investissez dans des biens immobiliers suisses haut de gamme offrant des rendement stables

Swiss Life Premium Immo. Investissez dans des biens immobiliers suisses haut de gamme offrant des rendement stables Swiss Life Premium Immo Investissez dans des biens immobiliers suisses haut de gamme offrant des rendement stables Swiss Life Premium Immo vous offre de bonnes opportunités de rendement. Swiss Life Premium

Plus en détail

Données statistiques

Données statistiques République et Canton de Genève Département de l'economie, de l'emploi et des affaires Extérieures Juil. 2003 Données statistiques Recensement fédéral des entreprises 2001 Résultats pour le canton de Genève

Plus en détail

Travail et rémunération Neuchâtel 2016

Travail et rémunération Neuchâtel 2016 03 Travail et rémunération 1265-1400 Enquête sur les conventions collectives de travail en Suisse 2014 Neuchâtel 2016 À propos de l enquête Depuis 1994, l Office fédéral de la statistique (OFS) réalise

Plus en détail

Évolutions récentes. Figure 1 Variation annuelle des prix des logements (en %) Source : Publicité Foncière, ECM, Calcul STATEC

Évolutions récentes. Figure 1 Variation annuelle des prix des logements (en %) Source : Publicité Foncière, ECM, Calcul STATEC Numéro 6 Juin 2017 Au 4 e trimestre 2016, les prix des logements ont augmenté de 7,7% sur une année. En 2016, le prix moyen par m 2 des appartements existants se situe à 4 795 /m 2, celui des appartements

Plus en détail

Immo-Monitoring Édition d automne

Immo-Monitoring Édition d automne Immo-Monitoring 2017 1 Édition d automne La vie, c est comme une bicyclette. Il faut avancer pour ne pas perdre l équilibre. Albert Einstein (1879 1955) Éditorial Plus les temps sont turbulents, plus on

Plus en détail

Présentation de la richesse foncière uniformisée 2013

Présentation de la richesse foncière uniformisée 2013 Présentation de la richesse foncière uniformisée 2013 Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire Direction générale des finances municipales Janvier 2014 Mise à jour

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population L ajustement 1. Pourquoi un ajustement? L introduction d un ajustement est destinée à assurer la cohérence entre, d une part, la variation de la population de la France déduite

Plus en détail

Les conditions d occupation des logements en 2009

Les conditions d occupation des logements en 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 140 Juillet 2010 Les conditions d occupation des logements en 2009 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2009, la sur-occupation dans les

Plus en détail

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT PROGRAMME «DEVELOPPEMENT ET AMELIORATION DE L OFFRE DE LOGEMENT» QUESTION N DL 06 Libellé de la

Plus en détail

Un dynamisme économique soutenu

Un dynamisme économique soutenu Sautron (44) Nantes Nantes La résidence L Aubier se situe à Sautron, commune recherchée de la métropole nantaise. Dynamique, innovante et agréable à vivre, l agglomération profite depuis plusieurs années

Plus en détail

CONSOMMATION DES MÉNAGES FRONTALIERS AU LUXEMBOURG 39

CONSOMMATION DES MÉNAGES FRONTALIERS AU LUXEMBOURG 39 ET FINANCIÈRE 1 Encadré 6: CONSOMMATION DES MÉNAGES FRONTALIERS AU LUXEMBOURG 39 Le Luxembourg est une économie caractérisée par une forte dimension internationale justifiée non seulement par le nombre

Plus en détail

Conseil régional du district de Nyon 10, rue du Marché 1260 Nyon Téléphone

Conseil régional du district de Nyon 10, rue du Marché 1260 Nyon Téléphone Conseil régional du district de Nyon 10, rue du Marché 1260 Nyon Téléphone 022 361 23 24 www.regionyon.ch RgNyBrochTendances2014-4.5.indd 2 24.03.14 11:26 CHIFFRES CLÉS ET RgNyBrochTendances2014-4.5.indd

Plus en détail

ANALYSE DE MARCHÉ : BELGIQUE

ANALYSE DE MARCHÉ : BELGIQUE 2016 ANALYSE DE MARCHÉ : BELGIQUE I. MARCHÉ DES BUREAUX EN BELGIQUE A. BRUXELLES 2016 a été une année marquante pour le marché bruxellois des bureaux, avec la demande la plus forte enregistrée depuis quatre

Plus en détail

POUR IMMEUBLES LOCATIFS

POUR IMMEUBLES LOCATIFS L ASSURANCE PRÊT HYPOTHÉCAIRE POUR IMMEUBLES LOCATIFS 1 Plan de la présentation 1. Les annonces de l honorable ministre Flaherty 2. Catégories de prêts assurés 3. Pi Principes i généraux é (3 critères

Plus en détail

CANTONS D ANNOT, ENTREVAUX ET PUGET-THÉNIERS PREMIERS ÉLÉMENTS DE DIAGNOSTIC. Hélène Dumesnil, Observatoire Régional de la Santé Paca 21 mai 2015

CANTONS D ANNOT, ENTREVAUX ET PUGET-THÉNIERS PREMIERS ÉLÉMENTS DE DIAGNOSTIC. Hélène Dumesnil, Observatoire Régional de la Santé Paca 21 mai 2015 CANTONS D ANNOT, ENTREVAUX ET PUGET-THÉNIERS PREMIERS ÉLÉMENTS DE DIAGNOSTIC Hélène Dumesnil, Observatoire Régional de la Santé Paca 21 mai 2015 Le diagnostic de territoire Objectifs mettre en évidence

Plus en détail

Introduction Marché Population Logement Potentiel Synthèse Lexique Réserves GEOCIBLE ÉTAT LOCAL DE MARCHÉ

Introduction Marché Population Logement Potentiel Synthèse Lexique Réserves GEOCIBLE ÉTAT LOCAL DE MARCHÉ GEOCIBLE ÉTAT LOCAL DE MARCHÉ Ce dossier décrit l environnement économique et sociodémographique de la zone d étude. En aucun cas, cette analyse géomarketing ne peut se substituer à une étude de marché

Plus en détail

Ordonnance sur la péréquation financière et la compensation des charges

Ordonnance sur la péréquation financière et la compensation des charges Ordonnance sur la péréquation financière et la compensation des charges (OPFCC) Modification du 4 novembre 2015 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 7 novembre 2007 sur la péréquation financière

Plus en détail

Service des communes SCom Péréquation financière intercommunale 2012 Exemple de calcul. Exemple de calcul de péréquation 2012

Service des communes SCom Péréquation financière intercommunale 2012 Exemple de calcul. Exemple de calcul de péréquation 2012 Page 1 de 14 Exemple de calcul de péréquation 2012 Page 2 de 14 Page de 14 1. Exemple de calcul de la péréquation des ressources Afin de calculer l'indice du potentiel fiscal (IPF) d'une commune, il est

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 14-DCC-176 du 9 décembre 2014 relative à la prise de contrôle conjointe d un ensemble immobilier à usage de bureaux à construire par CNP Assurances et Sogécap L Autorité

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE C. ANALYSE DU PARC DE LOGEMENTS 1. Caractéristiques du parc de logements 1.1. Structure du parc de logements 1.2. Epoque d'achèvement des logements 1.3. Le

Plus en détail

Fiche Portrait de Territoire - DEMOGRAPHIE

Fiche Portrait de Territoire - DEMOGRAPHIE SCOT Montagne Vignoble et Ried Fiche Portrait de Territoire - DEMOGRAPHIE Riquewihr Février 2013 SCOT MVR - Fiche démographie, Riquewihr 2 AVANT-PROPOS... 3 1. EVOLUTION GLOBALE DE LA POPULATION 4 > Evolution

Plus en détail

Exemple de calcul de péréquation 2011

Exemple de calcul de péréquation 2011 Exemple de calcul de péréquation 2011 Page 2 de 14 Page de 14 1. Exemple de calcul de la péréquation des ressources Afin de calculer l'indice du potentiel fiscal (IPF) d'une commune, il est nécessaire

Plus en détail

Consommation finale de bois 2012 Maisons individuelles

Consommation finale de bois 2012 Maisons individuelles Consommation finale de bois 2012 Maisons individuelles Dans ce rapport sommaire sont représentées les données pour la consommation finale de bois 2012 dans le secteur des maisons individuelles. Dans la

Plus en détail

UNITÉ 3 : CONSEIL EN INGÉNIERIE DE L IMMOBILIER

UNITÉ 3 : CONSEIL EN INGÉNIERIE DE L IMMOBILIER Cette unité se décompose en trois sous-unités : - U31 : Droit et veille juridique - U32 : Économie et organisation de l immobilier - U33 : Architecture, habitat et urbanisme, développement durable UNITÉ

Plus en détail

Balance des paiements et déséquilibres internationaux

Balance des paiements et déséquilibres internationaux Chapitre 1 Balance des paiements et déséquilibres internationaux Le passage de l économie fermée à l économie ouverte s effectue par l intermédiaire de la balance de paiements. La balance des paiements

Plus en détail

Liste des encadrés, tableaux et graphiques

Liste des encadrés, tableaux et graphiques Liste des encadrés, tableaux et graphiques Encadrés I. Développements économiques et financiers A.1 La crise dans la zone euro Encadré 1 : Fragmentation financière dans la zone euro 46 A.2 Réponses des

Plus en détail

Education et science Edition Institutions de formation. Neuchâtel 2015

Education et science Edition Institutions de formation. Neuchâtel 2015 15 Education et science 1557-1500 Edition 2015 Institutions de formation Neuchâtel 2015 Complément Statistique des institutions de formation: d information: schulstat@bfs.admin.ch. Graphisme/ Layout: Traduction:

Plus en détail

Présentation de la Communauté de Communes du Grand Langres

Présentation de la Communauté de Communes du Grand Langres Présentation de la Communauté de Communes du Grand Langres Composition de la Communauté de Communes : 35 communes Sources : IGN BD Topo, Francième Réalisation OE 52 Septembre 2014 1 Table des matières

Plus en détail

sur la péréquation financière intercommunale (LPFI)

sur la péréquation financière intercommunale (LPFI) Loi du 16 novembre 2009 Entrée en vigueur :... sur la péréquation financière intercommunale (LPFI) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu l article 133 de la Constitution du canton de Fribourg du 16

Plus en détail

En 2013, les ménages guyanais dépensent moins que les ménages de l hexagone pour se loger. Ils dépensent en moyenne 540 par

En 2013, les ménages guyanais dépensent moins que les ménages de l hexagone pour se loger. Ils dépensent en moyenne 540 par Coût et financement du logement Des inégalités face au coût du logement En 213, les ménages guyanais dépensent moins que les ménages de l hexagone pour se loger. Ils dépensent en ne 54 par mois en loyer,

Plus en détail

Données structurelles : Données conjoncturelles (d évolution) : Quatre variables supplémentaires ont été associées :

Données structurelles : Données conjoncturelles (d évolution) : Quatre variables supplémentaires ont été associées : Données mobilisées pour l analyse en composante principale et la typologie des Les données mobilisées sont issues du recensement de la population homogénéisé pour l année (disponible au démarrage de l

Plus en détail

Les chiffres du marché locatif privé en 2013 en Pays de la Loire charges comprises

Les chiffres du marché locatif privé en 2013 en Pays de la Loire charges comprises Communiqué de presse Le 18 mars 2014 Les chiffres du marché locatif privé en 2013 en Pays de la Loire charges comprises Depuis 2005, LocService.fr met en relation les locataires et les propriétaires pour

Plus en détail

Analyses & Perspectives

Analyses & Perspectives AGENCE D URBANISME ET DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE Analyses # 28 Les quartiers d habitat dans le centre de l agglomération boulonnaise CHIFFRES CLES du centre de l agglomération Boulonnaise : 36 567 logements

Plus en détail

La statistique de l aide sociale de 2005 à 2013: présentation des groupes à risque

La statistique de l aide sociale de 2005 à 2013: présentation des groupes à risque La statistique de l aide sociale de 2005 à 2013: présentation des groupes à risque Dossier préparé par l Office fédéral de la statistique (OFS), Stéphanie Rumo Janvier 2015 Avertissement: le contenu des

Plus en détail

Taux de chômage au sens du BIT et revenu une année après l obtention du diplôme

Taux de chômage au sens du BIT et revenu une année après l obtention du diplôme Actualités OFS 15 Education et science Neuchâtel, septembre 2016 Enquête auprès des personnes nouvellement diplômées des hautes écoles en 2014 Taux de chômage au sens du BIT et revenu une année après l

Plus en détail

GEOGRAPHIE DES REVENUS NETS (TRAVAIL, TRANSFERTS ET PATRIMOINE) 1 VILLERS-LA-VILLE

GEOGRAPHIE DES REVENUS NETS (TRAVAIL, TRANSFERTS ET PATRIMOINE) 1 VILLERS-LA-VILLE 1 1. INTRODUCTION GEOGRAPHIE DES REVENUS NETS (TRAVAIL, TRANSFERTS ET PATRIMOINE) 1 VILLERS-LA-VILLE Ce document est destiné à améliorer la compréhension des flux de revenus du travail, de transferts et

Plus en détail

Communiqué de presse. Un premier semestre très réjouissant pour Mobimo

Communiqué de presse. Un premier semestre très réjouissant pour Mobimo Communiqué de presse Un premier semestre très réjouissant pour Mobimo Bénéfice de la société en augmentation à CHF 89,8 millions au premier semestre (contre CHF 35,8 millions au premier semestre 2015)

Plus en détail

Liste des indicateurs d occupation et de vitalité des territoires

Liste des indicateurs d occupation et de vitalité des territoires Liste des indicateurs d occupation et de vitalité des territoires La Loi pour assurer l occupation et la vitalité des territoires prévoit que des indicateurs d occupation et de vitalité des territoires

Plus en détail

La diffusion des résultats statistiques du recensement de la population

La diffusion des résultats statistiques du recensement de la population La diffusion des résultats statistiques du recensement de la population Le cadre juridique La diffusion des résultats statistiques est encadrée par l arrêté du 19 juillet 2007 mis au point en liaison avec

Plus en détail

Les propriétés de villégiature au Québec

Les propriétés de villégiature au Québec Les propriétés de villégiature au Québec La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) a réalisé, pour la première fois, une étude sur les propriétés de villégiature dans certaines régions de

Plus en détail

Définir un projet d habitat à l échelle communale et intercommunale

Définir un projet d habitat à l échelle communale et intercommunale URBANISME CONSTRUCTIONS PUBLIQUES ET HABITAT CYCLE DE FORMATION 2014/2015 > A DESTINATION DES ELUS ET PERSONNELS TERRITORIAUX Définir un projet d habitat à l échelle communale et intercommunale Mars 2015

Plus en détail

Atlas statistique de la Suisse

Atlas statistique de la Suisse 00 Bases statistiques et généralités 1145-1300 Atlas statistique de la Suisse Cartes actuelles interactives sur la société, l économie, le territoire et l environnement Aperçu de l offre Neuchâtel, 2013

Plus en détail

Note de l Observatoire de l Habitat n «Les prix du foncier à bâtir en zone à vocation résidentielle entre 2010 et 2014»

Note de l Observatoire de l Habitat n «Les prix du foncier à bâtir en zone à vocation résidentielle entre 2010 et 2014» Note de l Observatoire de l Habitat n 21 -- «Les prix du foncier à bâtir en zone à vocation résidentielle entre 2010 et 2014» Conférence de Presse Ministère du Logement Mercredi 2 Décembre 2015 1 /15 Le

Plus en détail

Fiche logement Territoire Pays de Figeac -Eléments dans le cadre la GTEC du Pays de Figeac -

Fiche logement Territoire Pays de Figeac -Eléments dans le cadre la GTEC du Pays de Figeac - Fiche logement Territoire Pays de Figeac -Eléments dans le cadre la GTEC du Pays de Figeac - Contenu de l analyse Cette fiche a pour objectif de retracer les principaux points relatifs au logement sur

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 55 Septembre 21 Les conditions d occupation des logements au 1 er janvier 213 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 213, selon Filocom,

Plus en détail

ÉVOLUTION URBAINE DU SECTEUR LEBOURGNEUF

ÉVOLUTION URBAINE DU SECTEUR LEBOURGNEUF ÉVOLUTION URBAINE DU SECTEUR LEBOURGNEUF LEBOURGNEUF EN TROIS TEMPS Le secteur Lebourgneuf a connu un essor rapide et son histoire est marquée par trois tournants majeurs 1974 Afin de contrer l exode de

Plus en détail

Analyse des chiffres-clés 2006 de Caen la mer issus du nouveau recensement de l INSEE

Analyse des chiffres-clés 2006 de Caen la mer issus du nouveau recensement de l INSEE Analyse des chiffres-clés 2006 de Caen la mer issus du nouveau recensement de l INSEE Sources : INSEE - recensements de la population 1999 et 2006 Avertissement de lecture : Ce document est un premier

Plus en détail

Les Clés du Marché Bureaux / Ile-de-France 2 ème trimestre 2017

Les Clés du Marché Bureaux / Ile-de-France 2 ème trimestre 2017 Les Clés du Marché Bureaux / Ile-de-France 2 ème trimestre 2017 Un 2 ème trimestre en marche... arrière! En 2016, le 2 ème trimestre de l'année avait marqué le début de l'accélération du marché des bureaux

Plus en détail

du Plateau-Mont-Royal

du Plateau-Mont-Royal PROFIL SOCIODÉMOGRAPHIQUE Recensement 2016 Arrondissement du Plateau-Mont-Royal Édition juillet 2017 Montréal en statistiques publie une toute première version des Profils sociodémographiques de l agglomération

Plus en détail

Les Clés du Marché Bureaux - Ile-de-France 1 er trimestre 2016 Sur de bons rails

Les Clés du Marché Bureaux - Ile-de-France 1 er trimestre 2016 Sur de bons rails Les Clés du Marché Bureaux - Ile-de-France 1 er trimestre 2016 Sur de bons rails Clés du marché des bureaux en Ile-de-France au 1 er trimestre 2016 Un peu plus de 492 000 m² de surfaces tertiaires auront

Plus en détail

4 % DES QUÉBÉCOIS ENVISAGENT SÉRIEUSEMENT D ACHETER UNE PROPRIÉTÉ AU COURS DE LA PROCHAINE ANNÉE

4 % DES QUÉBÉCOIS ENVISAGENT SÉRIEUSEMENT D ACHETER UNE PROPRIÉTÉ AU COURS DE LA PROCHAINE ANNÉE Mai 2016 DES QUÉBÉCOIS ENVISAGENT SÉRIEUSEMENT D ACHETER UNE PROPRIÉTÉ AU COURS DE LA PROCHAINE ANNÉE La Fédération des chambres immobilières du Québec, en partenariat avec Le Fonds immobilier de solidarité

Plus en détail

Quelques effets particuliers de la LAMal sur le financement

Quelques effets particuliers de la LAMal sur le financement E t u d e s u r l e s e f f e t s d e l a L A M a l Quelques effets particuliers de la LAMal sur le financement Les conséquences de la nouvelle loi fédérale sur l assurance-maladie entrée en vigueur en

Plus en détail

Assises du développement culturel territorial

Assises du développement culturel territorial Assises du développement culturel territorial Présentation socio-économique de la province du Brabant wallon Étude pour le Ministère de la Culture et de l Audiovisuel Court-Saint-Étienne - 16/04/2013 Présentation

Plus en détail

Relations économiques République tchèque Hongrie

Relations économiques République tchèque Hongrie Relations économiques République tchèque Hongrie La Hongrie est le dixième partenaire commercial de la République tchèque (RT), tandis que la RT est le septième partenaire commercial de la Hongrie. Entre

Plus en détail

Observatoire social, économique et urbain de grenoble. Logement Habitat

Observatoire social, économique et urbain de grenoble. Logement Habitat Observatoire social, économique et urbain de grenoble t a b l e a u d e b o r d Logement Habitat É D I T I O N 2 0 1 0 n Parc de logements au recensement 2006 2 Source : INSEE - Recensement de la population

Plus en détail

L investisseur Point de vue Gestion de placements mondiaux

L investisseur Point de vue Gestion de placements mondiaux L investisseur Point de vue Gestion de placements mondiaux Est-il temps d explorer les stratégies immobilières mondiales? Les investisseurs institutionnels canadiens ont manifesté un intérêt accru pour

Plus en détail

PARIS Données statistiques. 4 e arrondissement. Population, logement, emploi. Atelier Parisien d Urbanisme - septembre 2005.

PARIS Données statistiques. 4 e arrondissement. Population, logement, emploi. Atelier Parisien d Urbanisme - septembre 2005. PARIS 1954 1999 Données statistiques Population, logement, emploi InterAtlas 4 e arrondissement Atelier Parisien d Urbanisme - septembre 2005 Avertissement La série de recueils «Paris Evolution 1954-1999»

Plus en détail

Rapport sur la qualité de vie des groupes à revenus moyens en 2013

Rapport sur la qualité de vie des groupes à revenus moyens en 2013 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 03.10.2016, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-1609-10 Rapport sur

Plus en détail

BORDEAUX CAUDERAN. Eclairage de l Analyse des besoins sociaux de Bordeaux par quartiers. Novembre compas. Au service du sens

BORDEAUX CAUDERAN. Eclairage de l Analyse des besoins sociaux de Bordeaux par quartiers. Novembre compas. Au service du sens BORDEAUX CAUDERAN Eclairage de l Analyse des besoins sociaux de Bordeaux par quartiers. Novembre 2014 L analyse des besoins sociaux (ABS) Observer les besoins de la population pour adapter la politique

Plus en détail

Résumé. Interactions transports - économie

Résumé. Interactions transports - économie Résumé L objectif de ce projet de recherche est d analyser les interactions à court et à moyen termes entre les transports et l économie et de développer un système d objectifs et d indicateurs permettant

Plus en détail

Les ménages attributaires de l aide au logement

Les ménages attributaires de l aide au logement Les ménages attributaires de l aide au logement Bilan 2016 L aide au logement a été créée par la loi de pays n 2007-4 du 13 avril 2007 (modifiée le 13 mai 2016). «L aide au logement est un soutien financier

Plus en détail

Chapitre I: Introduction Enjeux de la rénovation domiciliaire, gentrification et écologie humaine. Chapitre II: Cadrage méthodologique

Chapitre I: Introduction Enjeux de la rénovation domiciliaire, gentrification et écologie humaine. Chapitre II: Cadrage méthodologique IV Remerciements Résumé Table des matières Liste des tableaux Liste des figures Liste des graphiques Liste des cartes i ii iv ix x xi xii Chapitre I: Introduction Enjeux de la rénovation domiciliaire,

Plus en détail

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Gatineau

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Gatineau Le Baromètre du marché résidentiel FCIQ Région métropolitaine de Gatineau 2 Analyse RÉGION MÉTROPOLITAINE DE GATINEAU Faits saillants - Note : toutes les variations sont calculées par rapport au troisième

Plus en détail

Sources et passage vers le SEC (provinces wallonnes)

Sources et passage vers le SEC (provinces wallonnes) Sources et passage vers le SEC (provinces wallonnes) Sources de données Dépenses : dépenses comptabilisées imputations (source : système comptable + ecomptes) Recettes : droits constatés nets comptabilisés

Plus en détail

Les étrangers dans les cantons suisses

Les étrangers dans les cantons suisses Office cantonal de la statistique OCSTAT - GENÈVE Les étrangers dans les cantons suisses Le but de cette note est de montrer, à l'aide des dernières statistiques exhaustives disponibles à l'échelon du

Plus en détail

Les conditions d occupation des logements au 1 er janvier 2010

Les conditions d occupation des logements au 1 er janvier 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 240 Août 2011 Les conditions d occupation des logements au 1 er janvier 2010 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2010, la sur-occupation

Plus en détail

DIX ANS DE MUTATIONS DE LOGEMENTS NEUFS ET ANCIENS

DIX ANS DE MUTATIONS DE LOGEMENTS NEUFS ET ANCIENS DIX ANS DE MUTATIONS DE LOGEMENTS NEUFS ET ANCIENS Clotilde THIENNOT En dix ans, de 1991 à 2000, plus de 7 millions de logements ont fait l objet d une transaction. L activité du marché immobilier est

Plus en détail

Etat des lieux des activités artisanales et commerciales 2015

Etat des lieux des activités artisanales et commerciales 2015 Etat des lieux des activités artisanales et commerciales 2015 Fiche de présentation du quartier Saint-Maurice à Saint-Laurent du Maroni Nom du quartier Saint-Maurice Département (N ) EPCI Ville Saint-Laurent

Plus en détail