Qualité des soins, évaluation des pratiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Qualité des soins, évaluation des pratiques"

Transcription

1 Qualité des soins, évaluation des pratiques EXEMPLE D UNE ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES EN LIEN AVEC L ÉVALUATION DE L UNITÉ D ENSEIGNEMENT 4.8 S.6

2 Situation Au sein d un EHPAD Une équipe pluridisciplinaire Des aides de vie Des aides-soignantes Deux infirmiers(es) Un médecin référent Les pathologies rencontrées Maladie d Alzheimer Incontinence Diabète

3 Situation Observée Soin d escarre 11h40 administration de l insuline lente pour trois patients Plateau de soin Matériel Auto-piqueur pour prise de la glycémie Appareil de mesure + bandelettes Compresses imbibées de l alcool Cotons Aiguilles pour stylos à insuline Gants non stérile 12h10 lors de la dernière injection, l infirmière se pique avec une des aiguilles usagées

4 Rappel des recommandations de bonnes pratiques Législation Article R , l infirmière respecte et fait respecter les règles d hygiène dans l administration Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Respecter les précautions «standard» Eliminer les déchets dans un conteneur à aiguille

5 Méthode ALARM Facteurs lié au patient Facteurs liés aux taches à accomplir Facteurs liés au contexte individuel Facteurs liés à l équipe Facteurs liés à l environnement et aux conditions de travail Facteurs liés à l organisation et au management

6

7 Mesure des écarts Le retard précipitation. Elle ne prend ni chariot de soins, ni collecteur à DASRI, ni poubelles. L infirmière n élimine pas immédiatement et correctement les déchets comme il le faudrait. Elle réalise le soin dans la précipitation sans penser à informer le patient de la nécessité d attendre pour manger.

8 Axe d amélioration Mener une réflexion d équipe Sensibiliser sur les précautions «standard» Sensibiliser sur les AES Réalisation d un protocole de soins

9 Planification Etape 1 le 18 avril 2013 Prévenir l équipe Note de service Etape 2 le 29 avril 2013 Réunion pluridisciplainaire Création d un groupe de travail Etape 3 Le 9 juin 2013 Mise en place des actions de sensibilisation des AES Mise en place de l indicateur de suivie

10 Indicateur de suivie Intitulé de l indicateur : fréquence d AES en lien avec l insulinothérapie Mode d expression : la fréquence Domaine : gestion des risques, qualité et sécurité Justification : permettre de savoir si le personnel soignant a été sensibilisé par les actions mises en place Objectif : diminuer les AES Ressources : une personne responsable de la qualité et de la sécurité Comment récupérer les données : feuille d évènements indésirables Construction : Population : observation des infirmiers sur une vacation Biais : si les infirmiers ne remplissent pas les déclarations d AES Mesure : une fois tous les 3 mois pendant 1 an Validation : le cadre de santé et la personne responsable de la qualité et de la sécurité Destinataire : les infirmiers de la structure Éléments d interprétation : Comparer les résultats de semestre en semestre Objectif : 0% d AES en lien avec l insulinothérapie.

11 Planification Etape 4 le 19 juin 2013 Proposition d un protocole de soin Mise en place d un indicateur de suivi

12 Indicateur Intitulé de l indicateur : fréquence d utilisation du matériel adéquat au soin Mode d expression : la fréquence Domaine : gestion des risques, qualité et sécurité des soins Justification : savoir si les infirmiers ont été sensibilisés par les actions mise en place (car : chariot de soins boîte à DASRI gestion des déchets qualité et sécurité aucun AES). Objectif : diminuer les AES Ressources : une personne responsable de la qualité et de la sécurité Comment récupérer les données : audit sur observation de terrain Construction : Population : observation des infirmiers sur une vacation Biais : l annonce de l audit peut modifier les comportements Mesure : une fois par mois sur 1 an Validation : le cadre de santé et la personne responsable de la qualité et de la sécurité Destinataire : les infirmiers de la structure Éléments d interprétation : Comparer les résultats d année en année Objectif : 100% des infirmiers utilisent le chariot de soin et la boîte à DASRI.

13 Planification Etape 5 le 21 juin 2013 Soumission du protocole Campagne de sensibilisation Etape 6 le 12 juillet 2013 Diffusion du protocole avec signatures Etape 7 le 12 aout 2013 Application de l indicateur de suivi du protocole Etape 8 le 12 septembre 2013 Application de l indicateur de suivi du protocole Poursuite de la campagne de sensibilisation Etape 9 le 21 septembre 2013 Application de l indicateur de suivi pour les AES Etape 10 Evaluation des axes d amélioration mis en place

14

15 MERCI DE VOTRE ATTENTION

16 MERCI DE VOTRE ATTENTION

PRELEVEMENT CAPILLAIRE POUR SURVEILLANCE GLYCEMIQUE Référence : PT/LAB/003-A Page : Page 1 sur 6. Date de diffusion : 26/03/2010 Edition : 1ère

PRELEVEMENT CAPILLAIRE POUR SURVEILLANCE GLYCEMIQUE Référence : PT/LAB/003-A Page : Page 1 sur 6. Date de diffusion : 26/03/2010 Edition : 1ère Référence : PT/LAB/003-A Page : Page 1 sur 6 Objet : Ce protocole appartient au processus de soins. Il a pour objet de codifier et optimiser la qualité du prélèvement capillaire, pour une surveillance

Plus en détail

HGT, PRISE DE SANG CAPILLAIRE

HGT, PRISE DE SANG CAPILLAIRE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE HGT, PRISE DE SANG CAPILLAIRE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition Prélèvement de sang capillaire But Indication Dépister un trouble biologique. Surveiller

Plus en détail

Fiche service. * date de la dernière version (ou date de création si première version)

Fiche service. * date de la dernière version (ou date de création si première version) Fiche service C.CLIN!! Investigateur!!! Centre!!! Description de l unité (centre uniquement) Nombre de postes de dialyse (hors postes de repli ou d'entraînement)!!! Nombre habituel de sessions par jour

Plus en détail

EOH. juillet-septembre CSSR Alexis Léaud, Saint Jean d Aulps Hôpital Camille Blanc, Evian

EOH. juillet-septembre CSSR Alexis Léaud, Saint Jean d Aulps Hôpital Camille Blanc, Evian + EOH Équipe Opérationnelle Hygiène AUDIT TRI DES DÉCHETS juillet-septembre 2012 CSSR Alexis Léaud, Saint Jean d Aulps Hôpital Camille Blanc, Evian + Objectifs 2 Évaluer si le personnel soignant et logistique

Plus en détail

Audit Précautions standard et accident d exposition au sang au Centre Hospitalier de Belley

Audit Précautions standard et accident d exposition au sang au Centre Hospitalier de Belley Audit Précautions standard et accident d exposition au sang au Centre Hospitalier de Belley Véronique Montigny Infirmière hygiéniste, CH Belley(01) 16 Mai 2007 Présentation mémoire en vue de l obtention

Plus en détail

Contexte. Retour d expérience «D un signalement d un AES à la mise en place d un nouveau dispositif sécurisé» Point de départ

Contexte. Retour d expérience «D un signalement d un AES à la mise en place d un nouveau dispositif sécurisé» Point de départ Contexte Retour d expérience «D un signalement d un AES à la mise en place d un nouveau dispositif sécurisé» Groupe Public de Santé Perray-Vaucluse : Etablissement Public de Santé spécialisé en santé mentale

Plus en détail

Dr Françoise LEVITTA - DIAPASON 36 - mars 2012

Dr Françoise LEVITTA - DIAPASON 36 - mars 2012 Dr Françoise LEVITTA - DIAPASON 36 - mars 2012 AUTOSURVEILLANCE GLYCÉMIQUE INDICATIONS DE L A.S.G dans le DIABÈTE DE TYPE 2 Recommandations H.A.S (avril 2011) Ø INSULINOTHÉRAPIE EN COURS: u 2 à 4 /JOUR:

Plus en détail

5 ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD de l Île de France. Joëlle Jaffry-Granjon

5 ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD de l Île de France. Joëlle Jaffry-Granjon 5 ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD de l Île de France Joëlle Jaffry-Granjon Cadre Supérieur de Santé dans un EHPAD intercommunal sur deux sites (86 résidents et 27 résidents)

Plus en détail

INJECTION D'INSULINE AU MOYEN DE STYLO

INJECTION D'INSULINE AU MOYEN DE STYLO CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE INJECTION D'INSULINE AU MOYEN DE STYLO FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition Introduction d insuline dans les tissus sous-cutanés au moyen d un stylo

Plus en détail

Hygiène des mains et précautions standard en HAD

Hygiène des mains et précautions standard en HAD Hygiène des mains et précautions standard en HAD C.RISSELET- Pharmacien, Président du CLIN P. COLOMBEL-IDE Correspondant Hygiène HAD N.LE MOAL- Directeur des soins En partenariat avec CoCLINNOR Soirée

Plus en détail

EVALUATION DU MODULE 8

EVALUATION DU MODULE 8 I.F.A.S. I.F.S.O. DE LA CHAPELLE SUR ERDRE NOM : PRENOM : NUMERO : NUMERO : EVALUATION DU MODULE 8 Groupe B Jeudi 19 octobre 2006 Durée : 1 heure Epreuve sur 20 points Les réponses se font sur ce document

Plus en détail

UNE JOURNEE D ACTION. 19èmes Journées Régionales d Hygiène de Lorraine 1 S. GAMERRE; E. TOUSSAINT - CH REMIREMONT

UNE JOURNEE D ACTION. 19èmes Journées Régionales d Hygiène de Lorraine 1 S. GAMERRE; E. TOUSSAINT - CH REMIREMONT UNE JOURNEE D ACTION 19èmes Journées Régionales d Hygiène de Lorraine 1 PLAN CONTEXTE METHODE JOURNEE D ACTION PERSPECTIVES 19èmes Journées Régionales d Hygiène de Lorraine 2 CONTEXTE, CONSTATS 1. Nombre

Plus en détail

Etudes sur la prévention des infections associées aux soins (IAS) au sein des EHPAD

Etudes sur la prévention des infections associées aux soins (IAS) au sein des EHPAD Etudes sur la prévention des infections associées aux soins (IAS) au sein des EHPAD Indications préalables au remplissage du questionnaire Ce questionnaire, auquel vous avez accepté de répondre, s inscrit

Plus en détail

Précautions standard Questions/Réponses/argumentaire

Précautions standard Questions/Réponses/argumentaire Précautions standard Questions/Réponses/argumentaire Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH Vire 14 ème journée ARLIN-RRHBN 25 septembre

Plus en détail

Contexte de la gestion des risques

Contexte de la gestion des risques Réseau hygiène et qualité en HAD Réunion du 23 novembre 2010 Présentation de l EPP : maîtrise du risque infectieux par l évaluation des pratiques sur chambre à cathéter implantable Stéphanie Gallet Contexte

Plus en détail

Les territoires ont la parole! CORSE Compte-rendu de la réunion du 16 novembre 2018

Les territoires ont la parole! CORSE Compte-rendu de la réunion du 16 novembre 2018 Les territoires ont la parole! CORSE Compte-rendu de la réunion du 16 novembre 2018 1 Participants La liste des participants est disponible sur le site dastri.fr : Rubrique Les Territoires ont la Parole.

Plus en détail

Précautions standard. Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH de Vire

Précautions standard. Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH de Vire Précautions standard Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH de Vire 14 ème journée ARLIN-RRHBN 25 septembre 2014 1 Depuis la nuit des temps

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP 17 rue de l Armor BP 10548 22205 GUINGAMP Avril 2009 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

PRELEVEMENT VEINEUX ADULTE - ADOLESCENT - NOURISSON -NNE

PRELEVEMENT VEINEUX ADULTE - ADOLESCENT - NOURISSON -NNE Rédacteur : (LABO - TOUT LE PERSONNEL) Date : 19/06/2018 Approbateur : (LABO - BIOLOGISTES) Date : 21/06/2018 Page 1 sur 6 PREPARATION DU PATIENT Vérifier la prescription médicale - s assurer que la date

Plus en détail

Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray

Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray 2 e journée régionale «hygiène et prévention des infections en EMS» 12 novembre 2014 Sara Guierdet Infirmière

Plus en détail

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Règles d hygiène. Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Règles d hygiène. Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé Règles d hygiène Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques Objectifs du soin Appliquer les bonnes pratiques afin de réduire le risque infectieux

Plus en détail

Enquête auprès des pharmaciens sur la gestion des Déchets d Activités de Soins à Risques Infectieux

Enquête auprès des pharmaciens sur la gestion des Déchets d Activités de Soins à Risques Infectieux Octobre 2018 Enquête auprès des pharmaciens sur la gestion des Déchets d Activités de Soins à Risques Infectieux 5 ème mesure Enquête Ifop pour DASTRI N 115769 Contacts Ifop : Adeline Merceron / Mathilde

Plus en détail

BIO NETTOYAGE LORS D UN ISOLEMENT SEPTIQUE OU PROTECTEUR

BIO NETTOYAGE LORS D UN ISOLEMENT SEPTIQUE OU PROTECTEUR Page : 1 de 6 MISE A JOUR N version : 1 OBJET DE LA REVISION ET NATURE DES MODIFICATIONS RELECTURE ET MISE A JOUR LE 6 AOUT 2012 OBJET Décrire la technique de réalisation du bio nettoyage appliquée dans

Plus en détail

DUIHH 2014 Université Jean MONNET St ETIENNE

DUIHH 2014 Université Jean MONNET St ETIENNE DUIHH 2014 Université Jean MONNET St ETIENNE Anne Sophie BRUN IDE EHPAD St Sulpice Villerest 42 INTRODUCTION EHPAD St SULPICE 70 résidents 4 hébergements temporaires Charge en soins de nursing : 18,60%

Plus en détail

" # $ " % $ &'# $ & % #% ( ) * # +

 # $  % $ &'# $ & % #% ( ) * # + 1 ! " # $ " % $ &'# $ $ ( & % #% ( ) * # +, - + ) + %%./ 0/ / 1 2 % '34! '3' % 2 , % #% #5 #6 7489 % 9 : &% %)"# % % % 7 8 % % % 2, % % )1 ; )< %# # 9 2 # % % # ; =99!> ; 9? ' 9 % # @5! %% A # 2 1%% =$>

Plus en détail

REFECTION DES PANSEMENTS

REFECTION DES PANSEMENTS REFECTION DES PANSEMENTS Annie BRENET & Isabelle PONCET JUIN 2014 SOMMAIRE Objectifs Matériel Technique Recommandations MAI 2013 2 Objectifs Réaliser un pansement est un acte de soin qui consiste à appliquer

Plus en détail

Définition : les DASRI, qu est-ce que c est? Sommaire. Mise à jour 30/08/2012

Définition : les DASRI, qu est-ce que c est? Sommaire. Mise à jour 30/08/2012 DASRI : TRIER ET ELIMINER SES DECHETS D ACTIVITES DE SOINS A RISQUE INFECTIEUX L AFD vous guide sur la collecte des DASRI. Quelques conseils pratiques pour trier, jeter, éliminer et recycler vos déchets

Plus en détail

DASTRI. Cclin Paris Nord 29/03/2017. Laurent BOITEL DASTRI

DASTRI. Cclin Paris Nord 29/03/2017. Laurent BOITEL DASTRI DASTRI Cclin Paris Nord Laurent BOITEL DASTRI Plan de la présentation Glossaire Définitions Les déchets de l IDE classification Le Patient en Auto-Traitement Pourquoi récupérer les DASRI perforants des

Plus en détail

POSE DE VOIE VEINEUSE PÉRIPHÉRIQUE

POSE DE VOIE VEINEUSE PÉRIPHÉRIQUE POSE DE VOIE VEINEUSE PÉRIPHÉRIQUE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Introduction d un cathéter souple et court dans une veine superficielle afin d administrer des substances lorsque la voie orale

Plus en détail

Visite de risque au bloc opératoire

Visite de risque au bloc opératoire Visite de risque au bloc opératoire Retour d expérience Equipe Sectorielle de Prévention du Risque Infectieux/HCL P. Battagliotti 22 mars 2018 Journée régionale Hygiène & Prévention du risque infectieux

Plus en détail

4- Activités physiques

4- Activités physiques 4- Activités physiques Prévenir les parents en cas d activité physique inhabituelle, intense et/ou prolongée (ex : piscine, sortie ) Avoir du sucre N 4 et des collations à portée de main ou autre produit

Plus en détail

Stratégie de prévention des AES

Stratégie de prévention des AES Premier Colloque Francophone sur les Accidents d Exposition au Sang (AES) et la protection du personnel de santé en Afrique Stratégie de prévention des AES A. Abomo (CHU Yaounde Cameroun) G. Pellissier

Plus en détail

Prélèvement d un échantillon de sang veineux afin d effectuer des examens biologiques.

Prélèvement d un échantillon de sang veineux afin d effectuer des examens biologiques. PONCTION VEINEUSE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition Prélèvement d un échantillon de sang veineux afin d effectuer des examens biologiques. But Diagnostics ou thérapeutiques : Dépister des troubles (avant

Plus en détail

DIAGNOSTIC HYGIENE Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL LES OBJECTIFS

DIAGNOSTIC HYGIENE Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL LES OBJECTIFS DIAGNOSTIC HYGIENE 2007 Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL Réunion RRESO 13.12.2007 Valérie LE GRAND Infirmière hygiéniste LES OBJECTIFS Effectuer un bilan de l existant dans chaque service

Plus en détail

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD)

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Anne BETTINGER, CSH, ARLIN Alsace, Strasbourg Dr Olivier MEUNIER,

Plus en détail

Définitions : Pansement : ensemble du matériel utilisé pour couvrir, protéger et favoriser la guérison d une plaie.

Définitions : Pansement : ensemble du matériel utilisé pour couvrir, protéger et favoriser la guérison d une plaie. Réalisation d un pansement Référence N 124 Date d application Version Nombre d annexes 20/12/2011 01 2 Date Nom Fonction Rédaction 26/05/2011 Groupe de travail FAQ n 65 / Annexe n 1 Vérification 21/07/2011

Plus en détail

M.Haddad, S.Aouiche, H.Benabdelouahab, A.Osmane, L.Akkache, H.Bouzamouche, A.Boudiba Service de diabétologie CHU Mustapha Bacha, Alger, Algérie.

M.Haddad, S.Aouiche, H.Benabdelouahab, A.Osmane, L.Akkache, H.Bouzamouche, A.Boudiba Service de diabétologie CHU Mustapha Bacha, Alger, Algérie. M.Haddad, S.Aouiche, H.Benabdelouahab, A.Osmane, L.Akkache, H.Bouzamouche, A.Boudiba Service de diabétologie CHU Mustapha Bacha, Alger, Algérie. 1 Introduction: L auto-surveillance glycémique (ASG) est

Plus en détail

INSTRUCTIONS POUR LA GESTION A DOMICILE DE LA PERSONNE DIABETIQUE

INSTRUCTIONS POUR LA GESTION A DOMICILE DE LA PERSONNE DIABETIQUE INSTRUCTIONS POUR LA GESTION A DOMICILE DE LA PERSONNE DIABETIQUE Pour prendre soin de la personne malade en s occupant de l organisation de l environnement et des ressources nécessaires pour lui garantir

Plus en détail

Surveillance des Accidents avec Exposition au sang

Surveillance des Accidents avec Exposition au sang Surveillance des Accidents avec Exposition au sang Résultat de la surveillance du réseau AES Sud-Est du 1/01/2006 au 31/12/2006 Dr Agnès Vincent C.CLIN Sud-Est Résultats de la surveillance 2006 2448 AES

Plus en détail

Bonnes pratiques essentielles en hygiène en soins de ville

Bonnes pratiques essentielles en hygiène en soins de ville Bonnes pratiques essentielles en hygiène en soins de ville Mireille FANON Réunion annuelle des Professionnels des SSIAD Vendredi 20 mai 2016 Introduction 2013 : enquête du Cospin auprès de 112 représentations

Plus en détail

La chambre des erreurs: un outil de simulation ludique pour améliorer la sécurité des soins 15 e journée du RRH Jeudi 8 octobre 2015

La chambre des erreurs: un outil de simulation ludique pour améliorer la sécurité des soins 15 e journée du RRH Jeudi 8 octobre 2015 La chambre des erreurs: un outil de simulation ludique pour améliorer la sécurité des soins 15 e journée du RRH Jeudi 8 octobre 2015 Dr Marie-José d ALCHE-GAUTIER PH Santé Publique -Responsable de l Unité

Plus en détail

table des matières Accompagnement d une personne dans les activités de la vie quotidienne... 1

table des matières Accompagnement d une personne dans les activités de la vie quotidienne... 1 MODULE 1 Accompagnement d une personne dans les activités de la vie quotidienne... 1 1. La personne... 3 > Les cycles de la vie et le développement psychosocial... 4 > Les besoins fondamentaux... 13 >

Plus en détail

La chambre des erreurs «excreta»

La chambre des erreurs «excreta» La chambre des erreurs «excreta» Formation par simulation Cadre réglementaire Instruction N DGCS/SPA/2016/195 du 15 juin 2016 relative à la mise en œuvre du programme national de prévention des infections

Plus en détail

La chambre des erreurs «excreta»

La chambre des erreurs «excreta» La chambre des erreurs «excreta» Formation par simulation Cadre réglementaire Instruction N DGCS/SPA/2016/195 du 15 juin 2016 relative à la mise en œuvre du programme national de prévention des infections

Plus en détail

Accident d exposition au sang

Accident d exposition au sang Accident d exposition au sang 1. Définition : On définit comme accident avec exposition au sang tout contact percutané (piqûre, coupure) ou muqueux (œil, bouche) ou sur peau lésée (eczéma, plaie) avec

Plus en détail

ADMINISTRATION D UNE INJECTION SOUS- CUTANEE

ADMINISTRATION D UNE INJECTION SOUS- CUTANEE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE ADMINISTRATION D UNE INJECTION SOUS- CUTANEE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Contre-indications Introduction d une substance médicamenteuse

Plus en détail

Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI)

Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI) Évaluation des Pratiques Professionnelles Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI) Equipe Opérationnelle d Hygiène Service Qualité & Gestion des Risques Clinique La Casamance Aubagne Présentation

Plus en détail

Désobstruction d un site veineux implantable

Désobstruction d un site veineux implantable Oncologie-Hématologie Pédiatrique CHRU de Caen Fiche technique 6 Désobstruction d un site veineux implantable 1- Principe de soin Il s agit de rendre perméable un cathéter central ou un site veineux implantable,

Plus en détail

PROCEDURE : CONDUITE A TENIR DEVANT UN OU PLUSIEURS CAS DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE

PROCEDURE : CONDUITE A TENIR DEVANT UN OU PLUSIEURS CAS DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE I - Objet : PROCEDURE : Page 1/6 Cette procédure a pour objet de décrire les règles à suivre lors d un ou plusieurs cas de Clostridium difficile. II - Diffusion : Service Action / Info Date TOUS LES SERVICES

Plus en détail

SPECIFICITE DES AES EN PSYCHIATRIE

SPECIFICITE DES AES EN PSYCHIATRIE SPECIFICITE DES AES EN PSYCHIATRIE Spécificité des AES en psychiatrie pour déterminer qui prend en charge les AES en établissement public, privé, service autonome ou non, et la rapidité de mise en place

Plus en détail

RAPPORT D AUDIT SUR LA FILIÈRE ET LE TRI DES DÉCHETS À L HÔPITAL LOCAL DE SOULTZ

RAPPORT D AUDIT SUR LA FILIÈRE ET LE TRI DES DÉCHETS À L HÔPITAL LOCAL DE SOULTZ RAPPORT D AUDIT SUR LA FILIÈRE ET LE TRI DES DÉCHETS À L HÔPITAL LOCAL DE SOULTZ Date de l audit : jeudi 23 août 2007 Audit et rapport réalisés par : Christelle KOCH Estelle ESCHBACH Service audité : Unité

Plus en détail

PICCLINE. Journée CPIAS Occitanie : Prévention des infections associées aux soins en ville. Laurence Lefebvre-Mathat IDEC Joris Blanc IDEC

PICCLINE. Journée CPIAS Occitanie : Prévention des infections associées aux soins en ville. Laurence Lefebvre-Mathat IDEC Joris Blanc IDEC PICCLINE Journée CPIAS Occitanie : Prévention des infections associées aux soins en ville Laurence Lefebvre-Mathat IDEC Joris Blanc IDEC Béziers HAD en quelques chiffres Création en mars 2009 2 médecins

Plus en détail

Le suivi à domicile des patients porteurs de pompe à insuline externe. Isabelle PAPON - Cadre de Santé ARAIR

Le suivi à domicile des patients porteurs de pompe à insuline externe. Isabelle PAPON - Cadre de Santé ARAIR Le suivi à domicile des patients porteurs de pompe à insuline externe Isabelle PAPON - Cadre de Santé ARAIR Pompes à insuline 35.000 patients sont munis d une pompe en France 43% des enfants insulinotraités

Plus en détail

Module III. Les pratiques d injections

Module III. Les pratiques d injections Module III Les pratiques d injections Définition du concept de Sécurité des Injections L Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit une injection sécurisée comme étant celle qui ne nuit pas au patient

Plus en détail

Enquête auprès des pharmaciens sur la gestion des Déchets d Activités de Soins à Risques Infectieux

Enquête auprès des pharmaciens sur la gestion des Déchets d Activités de Soins à Risques Infectieux Septembre 2017 Enquête auprès des pharmaciens sur la gestion des Déchets d Activités de Soins à Risques Infectieux 4 ème mesure Enquête Ifop pour DASTRI N 114896 Contacts Ifop : Adeline Merceron / Mathilde

Plus en détail

PRÉPARATION PARATION DU MATÉRIEL ET POSE D UNE D VEINEUSE

PRÉPARATION PARATION DU MATÉRIEL ET POSE D UNE D VEINEUSE PRÉPARATION PARATION DU MATÉRIEL ET POSE D UNE D VOIE VEINEUSE PÉRIPHÉRIQUERIQUE Rémi Buchaniec Forcomed 2008 SOMMAIRE Préparation du matériel Pose d une d voie veineuse périphp riphériquerique Retrait

Plus en détail

La glycémie capillaire

La glycémie capillaire La glycémie capillaire UE 4.4 S2 THERAPEUTIQUES ET CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC MEDICAL C. REVAUX, G. PASCHER, L.NEROVIQUE, A.PAPAS, I..JUIF, N.COUGNOUX Promotion 2014-2017 1 Plan 1- Définition 2- Indications

Plus en détail

Prévention du risque infectieux en établissement médico-social Retour d expérience de l enquête «gestion des excréta»

Prévention du risque infectieux en établissement médico-social Retour d expérience de l enquête «gestion des excréta» Prévention du risque infectieux en établissement médico-social Retour d expérience de l enquête «gestion des excréta» 21 mai 2015 21/05/2015 FERMYN LAURE CADRE DE SANTE 1 21/05/2015 FERMYN LAURE CADRE

Plus en détail

ETP et femme diabétique. Dr Dominique Pâris-Bockel Service de diabétologie Médicale B

ETP et femme diabétique. Dr Dominique Pâris-Bockel Service de diabétologie Médicale B ETP et femme diabétique Dr Dominique Pâris-Bockel Service de diabétologie Médicale B L INSULINOTHÉRAPIE FONCTIONNELLE Une approche d éducation thérapeutique pour le sujet diabétique de type 1 Particulièrement

Plus en détail

Indicateur de la LIN

Indicateur de la LIN Indicateur de la LIN Indicateur «Précautions Standard» Réunion du Réseau des Cadres et Infirmiers(ères) Hygiénistes de Midi-Pyrénées Jeudi 17 mars 2016 ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest Indicateur «Précautions

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2015

RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2015 RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2015 Programme d actions 2015 - Poursuivre la démarche qualité : amélioration continue de la qualité et de la - sécurité des soins. Prévention, gestion des risques associés

Plus en détail

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène 1- OBJET : Décrire l ensemble des recommandations et pratiques d hygiène à respecter pour : - assurer la qualité des soins dispensés - améliorer la sécurité des patients et des soignants - diminuer le

Plus en détail

INJECTION INTRA-MUSCULAIRE

INJECTION INTRA-MUSCULAIRE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE INJECTION INTRA-MUSCULAIRE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Contre-indications Introduction sous pression d'une substance médicamenteuse

Plus en détail

Journée hygiène du 31 mars 2015.CHI Clermont. Une vision du référent et du correspondant en hygiène

Journée hygiène du 31 mars 2015.CHI Clermont. Une vision du référent et du correspondant en hygiène Journée hygiène du 31 mars 2015.CHI Clermont Une vision du référent et du correspondant en hygiène 1 «Où comment rendre pratique des recommandations» 2 3 Circulaire DGS/DHO S/E 2 n 2000-645 du 29 décembre

Plus en détail

Evaluation des pratiques. Audit régional sur les précautions standard en SSIAD

Evaluation des pratiques. Audit régional sur les précautions standard en SSIAD Evaluation des pratiques Audit régional sur les précautions standard en SSIAD Pourquoi une évaluation des pratiques? En tant que professionnels de ville, pour évaluer ses connaissances En tant que formateur,

Plus en détail

«Bon usage du matériel de perfusion intra-veineux en sous-cutané»

«Bon usage du matériel de perfusion intra-veineux en sous-cutané» «Bon usage du matériel de perfusion intra-veineux en sous-cutané» Journée annuelle du réseau AES CCLIN Sud-est 17 Janvier 2013 V Montigny IDE Hygiéniste Centre hospitalier de Belley Centre Hospitalier

Plus en détail

Analyse de la pratique exercices de compréhension orale à partir d un mémoire d étudiant en Soins Infirmier 1

Analyse de la pratique exercices de compréhension orale à partir d un mémoire d étudiant en Soins Infirmier 1 0 Analyse de la pratique exercices de compréhension orale à partir d un mémoire d étudiant en Soins Infirmier 1 Tout public hospitalier Contexte : le prélèvement est réalisé en milieu hospitalier, dans

Plus en détail

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 10 janvier 2007 CONCLUSIONS

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 10 janvier 2007 CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 10 janvier 2007 Nom : Modèles et références retenus : Fabricant : Demandeur : Données disponibles : CONCLUSIONS NOVOFINE AUTOCOVER,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. «Préparer ses vacances»

GUIDE PRATIQUE. «Préparer ses vacances» GUIDE PRATIQUE «Préparer ses vacances» PRÉPARER MON VOYAGE Les traitements et moyens de surveillance actuels du diabète vous permettent de voyager où, quand et comme vous le souhaitez. Si votre diabète

Plus en détail

Enquête régionale. Guide de l enquêteur

Enquête régionale. Guide de l enquêteur Enquête régionale Evaluation du risque d Accident d Exposition au Sang (AES) en EHPAD Guide de l enquêteur Du 22 septembre au 21 novembre 2014 En partenariat avec BD France Guide de l enquêteur : Evaluation

Plus en détail

SUIVI DU PROTOCOLE PANSEMENT EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES DANS UN SERVICE DE REANIMATION

SUIVI DU PROTOCOLE PANSEMENT EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES DANS UN SERVICE DE REANIMATION SUIVI DU PROTOCOLE PANSEMENT EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES DANS UN SERVICE DE REANIMATION Hélène LEFORT Cadre infirmier Service de Réanimation Médicale Hôpitaux de Brabois CHRU NANCY 18ème

Plus en détail

Désinfection d un chariot de soins

Désinfection d un chariot de soins Désinfection d un chariot de soins UE 4.1 S.1 SOINS DE CONFORT ET DE BIEN ETRE IFSI DE ST DENIS PROMOTION 2011-2014 1 1 Généralités PLAN Définition Les différents types de chariots Le chariot le plus simple

Plus en détail

Autopiqueurs et lancettes 5.5

Autopiqueurs et lancettes 5.5 tableau Autopiqueurs et 5.5 Conseils pour la prise en charge des patients diabétiques soignants Des informations partagées pour gérer le diabète Accu-Chek FastClix bre de 11 oui Remarques Présentation

Plus en détail

5 mai 2010, Journée nationale. «Hygiène des mains» Animations et ateliers en EHPAD. V. RENAUX - IDE Hygiéniste 18 novembre

5 mai 2010, Journée nationale. «Hygiène des mains» Animations et ateliers en EHPAD. V. RENAUX - IDE Hygiéniste 18 novembre 5 mai 2010, Journée nationale «Hygiène des mains» Animations et ateliers en EHPAD V. RENAUX - IDE Hygiéniste 18 novembre 2010 1 Présentation de l EHPAD L Établissement d Hébergement Pour Personnes Âgées

Plus en détail

Prévenir les accidents exposant au sang (AES) sur le terrain : Que faire?

Prévenir les accidents exposant au sang (AES) sur le terrain : Que faire? Prévenir les accidents exposant au sang (AES) sur le terrain : Que faire? Frédéric Zysset Médecine du travail FMH Lausanne Journée SOHF, Lausanne, 3 septembre 2009 Expositions aux liquides biologiques

Plus en détail

Prélèvement sanguin par ponction veineuse directe

Prélèvement sanguin par ponction veineuse directe Groupe d auteurs : Dr Etienne CARBONNELLE (Biologiste), Janick CHEVALLIER (IDE), Christophe BARTEAU (IDE), Julie PINTO (IDE), Sébastien MARIE (IDE), Laetitia ULRICH (IDE), Christelle JULIEN (Secrétaire

Plus en détail

III. RAPPEL DES PRINCIPALES MESURES D ISOLEMENT :

III. RAPPEL DES PRINCIPALES MESURES D ISOLEMENT : Page 1/5 I OBJECTIF : Eviter la transmission d un agent infectieux pandémique hautement pathogène pour l homme à partir d un patient infecté ou présumé, ou de son environnement immédiat, à des individus

Plus en détail

Semaine de la sécurité des patients en Poitou-Charentes novembre 2013

Semaine de la sécurité des patients en Poitou-Charentes novembre 2013 Charente Semaine de la sécurité des patients en Poitou-Charentes 25-29 novembre 2013 Intitulé de l'action Etablissement Lieu Date et heure Description Inscription Forum Evaluation des Pratiques Professionnelles

Plus en détail

Juin Stage d initiation aux soins infirmiers. Fiche de stage. Prénom:. Date et lieu de naissance: Nationalité: CNE:...

Juin Stage d initiation aux soins infirmiers. Fiche de stage. Prénom:. Date et lieu de naissance: Nationalité: CNE:... Juin 2013 Stage d initiation aux soins infirmiers Fiche de stage Photo Prénom:. Nom: Date et lieu de naissance: Nationalité: CNE:... Période du stage: Du / / 13 au / / 13 Lieu du stage : Ville :... Province:..

Plus en détail

Hémocultures. 1 Objet et Mots-clés. 2 Domaine d application. 3 Définitions ou abréviations. 4 Documents associés. 5 Références bibliographiques

Hémocultures. 1 Objet et Mots-clés. 2 Domaine d application. 3 Définitions ou abréviations. 4 Documents associés. 5 Références bibliographiques Rattachement : -Cartographie : CHMS -Processus : «Gérer le secteur de biologie médicale» (PMT1) Sites concernés : AIX et CHY Hémocultures Version n 4 Diffusé en : 03/2012 Révision dans : 5 ans MODE OPERATOIRE

Plus en détail

Pôle médico technique. Unité d Hygiène Hospitalière

Pôle médico technique. Unité d Hygiène Hospitalière L APPROCHE DE L ESTIMATION DES RISQUES DE TRANSMISSION CROISEE MANUPORTEE PAR EXPRESSION DE LA CRITICITE : UN EXEMPLE D APPLICATION DANS LE CADRE DES SOINS DE NURSING DU PATIENT DEPENDANT L. Thiriet Unité

Plus en détail

Lutte contre la diffusion des Bactéries Multi Résistantes Expérience dans les établissements de SSR MANIOUKANI Docteur Corinne SAINTE-LUCE

Lutte contre la diffusion des Bactéries Multi Résistantes Expérience dans les établissements de SSR MANIOUKANI Docteur Corinne SAINTE-LUCE Lutte contre la diffusion des Bactéries Multi Résistantes Expérience dans les établissements de SSR MANIOUKANI Docteur Corinne SAINTE-LUCE VIIIèmes JOURNEES DE PREVENTION DES INFECTIONS LIEES AUX SOINS

Plus en détail

Analyse de risques en Hémodialyse: vers une amélioration des pratiques, des soignants et des patients. SF2H Lille 2012

Analyse de risques en Hémodialyse: vers une amélioration des pratiques, des soignants et des patients. SF2H Lille 2012 Analyse de risques en Hémodialyse: H vers une amélioration des pratiques, des soignants et des patients 2012 L hémodialyse France: 31000 insuffisance rénale terminale 28000 dialysés (2/3) Nord Pas de Calais:

Plus en détail

TD Accident d Exposition au Sang

TD Accident d Exposition au Sang IFSI C. Foix, APHP TD Accident d Exposition au Sang UE 2.10 C3 Centre de la Formation et du Dé 1 Accident d Exposition au Sang DEFINITION : «Tout accident survenant en contact avec le sang ou un liquide

Plus en détail

CHANGEMENT D UNE POCHE DE STOMIE (COLOSTOMIE/UROSTOMIE)

CHANGEMENT D UNE POCHE DE STOMIE (COLOSTOMIE/UROSTOMIE) CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE CHANGEMENT D UNE POCHE DE STOMIE (COLOSTOMIE/UROSTOMIE) FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Le changement de poche de stomie consiste

Plus en détail

Semaine de la sécurité des patients en Poitou-Charentes novembre 2013

Semaine de la sécurité des patients en Poitou-Charentes novembre 2013 Charente Semaine de la sécurité des patients en Poitou-Charentes 25-29 novembre 2013 Intitulé de l'action Etablissement Lieu Date et heure Description Forum Evaluation des Pratiques Professionnelles (EPP)

Plus en détail

Journée de sensibilisation "sécurisation circuit du médicament"

Journée de sensibilisation sécurisation circuit du médicament Journée de sensibilisation "sécurisation circuit du médicament" La gestion des risques en Ehpad : les infections associées aux soins - La poursuite du DARI Journées territoriales Novembre 2016 Janvier

Plus en détail

ABLATION DES FILS ET DES AGRAFES

ABLATION DES FILS ET DES AGRAFES CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE ABLATION DES FILS ET DES AGRAFES FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Méthode consistant a enlever les sutures cutanées sur une plaie

Plus en détail

Défaillances possibles en matière de tri & conditionnement des DAS &&& Etude de cas. Ridha Hamza Année 2016

Défaillances possibles en matière de tri & conditionnement des DAS &&& Etude de cas. Ridha Hamza Année 2016 1 Défaillances possibles en matière de tri & conditionnement des DAS &&& Etude de cas Ridha Hamza Année 2016 2 Enoncé I Le surveillant du service de réanimation médicale de l hôpital régional de (Tunisie)

Plus en détail

GESTION D UNE EPIDEMIE DE BHRe SSR BAUGE

GESTION D UNE EPIDEMIE DE BHRe SSR BAUGE GESTION D UNE EPIDEMIE DE BHRe SSR BAUGE B.MORLET, pharmacien-président de l EOH S.MENUGE, IDE Hygiéniste S.GENTY, AS et référente en hygiène, service Baudelaire-Baugé Présentation de l établissement Service

Plus en détail

SSIAD de l Ehpad de Quiberon contrat individuel de prise en charge et règlement de fonctionnement CONTRAT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE DU SSIAD

SSIAD de l Ehpad de Quiberon contrat individuel de prise en charge et règlement de fonctionnement CONTRAT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE DU SSIAD Service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) Téléphone : 02.97.50.14.18 Portable Mme ALLAIN : 06.08.36.04.87 CONTRAT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE DU SSIAD Préambule : Le SSIAD de l Ehpad de Quiberon

Plus en détail

POSE D UNE PERFUSION SOUS-CUTANÉE

POSE D UNE PERFUSION SOUS-CUTANÉE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE POSE D UNE PERFUSION SOUS-CUTANÉE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition La réhydratation par voie sous-cutanée (SC) consiste en l administration par

Plus en détail

MODE D EMPLOI POUR STYLO FORSTEO INJECTABLE (TERIPARATIDE)

MODE D EMPLOI POUR STYLO FORSTEO INJECTABLE (TERIPARATIDE) MODE D EMPLOI POUR STYLO FORSTEO INJECTABLE (TERIPARATIDE) Forsteo stylo injectable 600 mcg = 2.4 ml (permet de délivrer 28 doses uniques de tériparatide à 20 mcg par dose). La dose prescrite doit être

Plus en détail

SURVEILLANCE DES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG (A.E.S.) EN ETABLISSEMENTS DE SOINS EN REGION CHAMPAGNE - ARDENNE

SURVEILLANCE DES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG (A.E.S.) EN ETABLISSEMENTS DE SOINS EN REGION CHAMPAGNE - ARDENNE SURVEILLANCE DES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG (A.E.S.) EN ETABLISSEMENTS DE SOINS EN REGION CHAMPAGNE - ARDENNE S. TOUCHE Médecin du travail C.H.U. REIMS, GERES, référente AES C-CLIN, RAISIN Surveillance

Plus en détail

Fiche de poste. Grade : le poste est ouvert aux aides soignantes de classe normale, classe supérieure, classe exceptionnelle.

Fiche de poste. Grade : le poste est ouvert aux aides soignantes de classe normale, classe supérieure, classe exceptionnelle. Fiche de poste Intitulé du poste : Aide soignante de jour Unité : EHPAD 2, Les Balcons de la Fontonne Horaires : 7h 19h / 8h 20h 3 nuits / an Grade : le poste est ouvert aux aides soignantes de classe

Plus en détail

Risque d AES lié aux perforants contenus dans les autotests

Risque d AES lié aux perforants contenus dans les autotests Risque d AES lié aux perforants contenus dans les autotests Demande d information du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) au GERES, septembre 2015 1 Contexte de la demande du HCSP HCSP : mission de

Plus en détail

Restitution Audit «Précautions Standard» 14 juin 2012 S.S.I.A.D.

Restitution Audit «Précautions Standard» 14 juin 2012 S.S.I.A.D. Restitution Audit «Précautions Standard» 14 juin 2012 S.S.I.A.D. Marie - Claude DERBIER Directrice CCAS de la ville de Valence SSIAD Fonctionnement Convention CH VAlence 2 Contexte Action d évaluation

Plus en détail

Retour d expérience d une dynamique de formation d équipe autour du risque infectieux en EHPAD.

Retour d expérience d une dynamique de formation d équipe autour du risque infectieux en EHPAD. Retour d expérience d une dynamique de formation d équipe autour du risque infectieux en EHPAD. Badaoui Oumelkheir, infirmière au sein de la résidence de la Fraternité, CH Roubaix. Sommaire Présentation

Plus en détail

RISQUES SPECIFIQUES A L HEMODIALYSE

RISQUES SPECIFIQUES A L HEMODIALYSE RISQUES SPECIFIQUES A L HEMODIALYSE 1 2 RISQUES LIES A L UTILISATION DE L ABORD VASCULAIRE Fistule Artério-Veineuse (FAV) Aiguilles creuses de gros calibre RISQUES LIES AU CIRCUIT EXTRA CORPOREL Projection

Plus en détail