Rapprocher l aide alimentaire et les petits producteurs locaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapprocher l aide alimentaire et les petits producteurs locaux"

Transcription

1 Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Assurer la sécurité alimentaire des populations précaires. Soutenir une agriculture durable et locale. Rapprocher l aide alimentaire et les petits producteurs locaux Face à l augmentation des inégalités sociales de santé liées à l insécurité alimentaire des populations précaires et aux difficultés économiques auxquelles font face de nombreux agriculteurs, le principe du programme Uniterres est de mettre en place une coopération en circuits courts entre les structures d aide alimentaire et les petites exploitations agricoles locales. Il s agit d un projet de solidarité locale dont le but est à la fois de rendre accessibles des produits frais de qualité aux personnes en situation de précarité, de participer au développement de l agriculture paysanne locale, tout en renforçant les liens entre producteurs et consommateurs. Uniterres vise à améliorer l alimentation des ménages précaires sur les plans quantitatifs et qualitatifs, tout en offrant à des agriculteurs fragilisés les moyens et le temps de pérenniser leur exploitation. Facteur de lien social et d utilisation durable des ressources naturelles, ce dispositif vise à améliorer la connaissance du travail des agriculteurs et renforcer l information des consommateurs en matière de nutrition. Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. 7, rue de Domrémy Paris Tél : / Fax : solidaires.org / solidaires.org Véronique Blanchot Responsable du programme Uniterres solidaires.org Port : Agathe Cousin Responsable Communication / Partenariats solidaires.org Port : Tel :

2 Le porteur de projet Créée en 2000, l association A.N.D.E.S. est une structure nationale d aide alimentaire, reconnue par l Etat. Elle propose au travers des épiceries solidaires un modèle d aide alimentaire participatif, aussi proche que possible des circuits traditionnels de consommation, visant à promouvoir l autonomie des personnes et leur insertion durable. Un des principes fondamentaux des épiceries solidaires est de faire en sorte que la lutte contre l exclusion ne s accompagne pas d une forme d assistanat. Pour cette raison, chaque usager choisit les produits qu il veut consommer contre une participation financière d en moyenne 20 % de leur valeur marchande. L économie réalisée sur le budget alimentaire est affectée à la réalisation d un projet (remboursement d une dette, amélioration du logement, frais de santé etc.) En tant qu association nationale, l A.N.D.E.S. met en œuvre un programme d action global afin de promouvoir l accès des populations précaires à une alimentation saine et de qualité. Les objectifs Le programme Uniterres a pour objectifs de : améliorer l alimentation des populations bénéficiaires de l aide alimentaire, par un approvisionnement régulier en fruits et légumes frais, promouvoir des habitudes alimentaires favorables à la santé, renforcer le lien social entre consommateur et producteur, soutenir le développement de l agriculture paysanne locale, prévenir le gaspillage alimentaire, en déterminant au plus près les besoins des bénéficiaires des épiceries solidaires, pour ajuster la production avant la mise en culture. 2

3 Le contexte L offre alimentaire en Europe est qualitativement et quantitativement suffisante pour nourrir l ensemble de la population, cependant une partie n a pas les moyens de se procurer une alimentation de qualité. Une offre suffisante, un accès limité En Europe, le nombre de bénéficiaires de l aide alimentaire ne cesse d augmenter, tandis que de nombreux agriculteurs connaissent des difficultés à pérenniser leur exploitation, voire simplement à vivre décemment de leur production. L offre alimentaire est pourtant qualitativement et quantitativement suffisante en Europe pour nourrir l ensemble de la population, cependant, une partie n a pas les moyens de se procurer une alimentation de qualité dans les circuits commerciaux traditionnels. En France, 3,5 millions de personnes dépendent de l aide alimentaire pour se nourrir. Des sources d approvisionnement multiples, mais déconnectées de la production agricole Les denrées de l aide alimentaire proviennent essentiellement de 2 sources : des sources institutionnelles - l Union Européenne avec le FEAD (Fonds Européen d Aide aux Plus Démunis, ex PEAD), l Etat français avec le PNAA (Programme National d Aide Alimentaire) et des sources privées (entreprises et particuliers). La question de l approvisionnement de l aide alimentaire est traditionnellement traitée indépendamment de la politique agricole. A l exception du PEAD, qui dans ses premières années de fonctionnement, était un outil de régulation de la production agricole avant de devenir un programme basé sur une politique d achat. Dans sa forme originelle, le PEAD, programme mis en place en 1987 et directement issu de la Politique Agricole Commune (PAC), consistait effectivement à mettre à disposition de l aide alimentaire, les surplus agricoles retirés des marchés afin de stabiliser les prix. D autres sources, provenant d acteurs privés (particuliers et entreprises) viennent compléter l approvisionnement des structures d aide alimentaire : collectes dans les enseignes de grande distribution, dons d industries agro- alimentaires, récupération de produits à date courte mais elles sont par nature fluctuantes et hétérogènes, qualitativement et quantitativement. La récupération du gaspillage alimentaire et des surplus ne peuvent à eux seuls nourrir décemment l ensemble des européens en situation de précarité. L approvisionnement direct auprès des exploitations agricoles est une pratique encore très marginale. Carences en produits frais et inégalités sociales de santé Les besoins en produits frais sont immenses. Les personnes fréquentant l aide alimentaire ont une alimentation très pauvre en produits frais : selon l étude ABENA menée en France en 2005 par l Institut de Veille Sanitaire (InVS) et réactualisée en 2012, seuls 6,5% de ces personnes consomment 5 fruits et légumes recommandés par jour. Cette sous- consommation s explique en grande partie par le coût élevé des produits à forte valeur nutritionnelle, pour les bénéficiaires comme pour les associations. L incapacité actuelle de l aide alimentaire à répondre aux besoins nutritionnels des populations en situation de précarité est donc responsable des fortes inégalités sociales de santé constatées en Europe. L obésité en est l un des exemples les plus marquants, qui touche en France, 35 % des femmes recourant à l aide alimentaire, soit le double de ce qui est observé sur la population générale. Repenser le système Il est donc nécessaire de faire évoluer l aide alimentaire d un système basé uniquement sur la valorisation de surplus vers un rôle d acteur économique d une production locale. En fournissant des produits frais, le programme Uniterres, vient en complémentarité des programmes institutionnels (FEAD, PNAA), qui concernent eux, des produits secs. 3

4 Descriptif du programme Uniterres C est un dispositif qui profite autant aux petits producteurs qu aux consommateurs bénéficiaires de l aide alimentaire et qui s inscrit dans une vision d optimisation et de convergence des aides et des politiques publiques. Rendre accessibles des produits frais et promouvoir des comportements alimentaires favorables à la santé Grâce à un système d approvisionnement innovant auprès de petits agriculteurs locaux, les épiceries solidaires sont en mesure de proposer des produits frais, variés, de saison et de qualité aux personnes en situation de précarité et adaptés à leurs habitudes alimentaires. Outre un approvisionnement régulier en produits frais, le programme inclut des actions participatives liées à l alimentation dont l objectif est de favoriser l adoption durable d habitudes alimentaires équilibrées. Soutenir les petites exploitations agricoles Grâce à un dispositif de précommandes, le programme a pour vocation de soutenir le développement de l agriculture paysanne locale, en permettant à des agriculteurs de pérenniser leur exploitation. Le programme accompagne l installation, la reconversion ou simplement le maintien de certains agriculteurs sur le territoire. Les producteurs engagés dans le dispositif sont sélectionnés en fonction de leur situation et d un projet : agriculteurs en situation de difficulté économique, agriculteurs en cours d'installation ou en conversion à l'agriculture biologique, producteurs installés sur des petites surfaces... Concrètement les épiceries précommandent en début de saisons les produits qu elles proposeront à leurs usagers. Ce système de précommande est assorti d une promesse d achat, permettant de garantir aux agriculteurs une ressource et leur laissant le temps de pérenniser leur modèle de production et de distribution. La plus- value environnementale Ce dispositif permet d encourager le maintien de l agriculture paysanne et de favoriser le développement de modes de culture respectueux de l environnement. La proximité géographique entre le lieu de production et les épiceries solidaires livrées permet de réduire les distances de transport et ainsi de limiter l empreinte carbone, tout en garantissant la qualité des produits. Un projet d innovation sociale au service d une agriculture durable La mise en place d une coopération entre production agricole et aide alimentaire permet d élaborer un projet agricole de territoire en lien avec les acteurs locaux. Le programme s inscrit dans une démarche de promotion de l autonomie des personnes et de lutte contre l assistanat. C est un projet de solidarité destiné à valoriser le rôle social des agriculteurs, notamment vis- à- vis des consommateurs écartés du marché. Créer du lien social Le programme Uniterres s appuie sur des actions participatives destinées à valoriser la production locale (connaissance des produits et de leur saisonnalité, découverte des modes de culture, etc.) et à encourager la consommation de produits frais, bénéfiques pour la santé : tables de producteurs (préparation de produits locaux, organisées avec un producteur ou un professionnel de l alimentation), visites «Compagnie des Gourmands» Prévenir le gaspillage alimentaire de lieux de culture, ateliers cuisine parents/enfants Grâce au système de précommande en début de saison par les épiceries, les agriculteurs connaissent en amont les quantités et les variétés de produits à livrer. Cette gestion anticipée des commandes, basée sur les besoins des usagers des épiceries solidaires, permet aux agriculteurs de mieux prévoir les quantités et les variétés de produits à mettre en terre pour ajuster la production au plus près des besoins des consommateurs, prévenant ainsi le gaspillage à la source. 4

5 Représentation schématique du programme Les données clés du programme En Poitou- Charentes Lancé en Poitou- Charentes en juin 2012, Uniterres concerne : Saison 1 (01/06/ /05/2013) Saison 2 (01/06/ /05/2014) Nombre d épiceries 6 épiceries 11 épiceries Nombres d agriculteurs 12 agriculteurs 32 agriculteurs Nombre de bénéficiaires personnes en file active* personnes en file active* soit personnes différentes sur la période considérée Volume de produits commandés 57,5 tonnes 79,8 tonnes Variétés de produits (Fruits, légumes, aromates, œufs) 37 variétés différentes 90 variétés différentes * La file active correspond au nombre moyen de personnes fréquentant les épiceries solidaires chaque semaine. En Aquitaine Lancé en Aquitaine en octobre 2012, Uniterres concerne : Saison 1 (01/11/ /10/2013) Saison 2 (01/11/ /10/2014) Nombre d épiceries 7 épiceries 10 épiceries Nombres d agriculteurs 16 agriculteurs 20 agriculteurs Nombre de bénéficiaires / semaine personnes en file active* personnes en file active* Volume de produits commandés 36,5 tonnes 46 tonnes Variétés de produits (Fruits, légumes, aromates, œufs) 80 variétés différentes 98 variétés différentes * La file active correspond au nombre moyen de personnes fréquentant les épiceries solidaires chaque semaine. En Midi- Pyrénées Lancé en Midi- Pyrénées en novembre 2013, Uniterres concerne : Saison 1 (01/11/ /10/2014) Nombre d épiceries 9 épiceries Nombres d agriculteurs 15 agriculteurs Bénéficiaires / semaine personnes en file active* Volume de produits commandés 44,3 tonnes Variétés de produits (Fruits, légumes, aromates, œufs) 118 variétés différentes * La file active correspond au nombre moyen de personnes fréquentant les épiceries solidaires chaque semaine. 5

6 Les partenaires Le projet est soutenu par de nombreux partenaires privés (entreprises, fondations, associations ) et publics (à différents échelons : Europe, Etat, régions, départements, communautés de communes). Evaluation du dispositif Uniterres fait l objet d une étude approfondie réalisée par une équipe de chercheurs multidisciplinaires. L'A.N.D.E.S. a remporté, en partenariat avec l'université de Bordeaux et plusieurs unités de recherche, l'appel à projets du Fonds Français pour l'alimentation et la Santé, sur l'axe «actions alimentation et santé». Il s'agit d'un projet de recherche action, destiné à déterminer l'impact des actions participatives menées dans les épiceries et basées sur le partage et la valorisation des savoirs alimentaires (cuisine, connaissance des produits et de leur saisonnalité etc.) sur les pratiques alimentaires des bénéficiaires des épiceries. L étude vise également à évaluer l'impact du programme sur les producteurs d un point de vue économique et en terme de résilience (en quoi Uniterres permet de les renforcer?). L étude prévoit un volet qualitatif (sociologie et anthropologie) et un volet quantitatif (épidémiologie nutritionnelle et sciences économiques). Retours d expérience «Avec le système de précommande, le programme permet à l avance d avoir une visibilité sur les ventes de produits. Je suis dans ma 2ème année d installation, le programme Uniterres m a permis de convaincre des partenaires financiers pour investir notamment dans du matériel pour l irrigation et d avoir plus de main d œuvre». Un agriculteur du programme Uniterres en Poitou- Charentes «Nous apprécions aussi la qualité des fruits et légumes car avant les produits que l on nous donnait étaient des quasi- déchets. Nous avons changé de discours vis à vis des fruits et légumes. Les bénéficiaires repartent avec des beaux paniers, des beaux produits qu ils ont choisi librement». Le Trait d Union à Poitiers «Tout simplement merci. Je ne mangeais plus trop de fruits et légumes et ceux que je pouvais m offrir venaient de loin, souvent d Espagne. Uniterres me permet de consommer les fruits et légumes et en plus français». Un bénéficiaire de l épicerie Trait d Union à Poitiers «Je rencontre des producteurs qui affirment avoir apprécié de recommencer à espérer en travaillant avec vous. Cela même avant de voir leur situation s améliorer.» Responsable MSA 6

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

Une méthode inédite de due diligence et d évaluation. A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France

Une méthode inédite de due diligence et d évaluation. A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France Une méthode inédite de due diligence et d évaluation A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France Une méthode inédite de due diligence et d évaluation L Aide

Plus en détail

Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique des intervenants de l aide alimentaire

Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique des intervenants de l aide alimentaire Alimentation, santé et précarité : dispositif de formation et d accompagnement des intervenants de l aide alimentaire Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique des intervenants de l aide

Plus en détail

Isère : La Département de l Isère et sa politique agricole

Isère : La Département de l Isère et sa politique agricole La Département de l Isère et sa politique agricole Isère : Superficie : 7 431 km² Population : 1,225 millions d habitants Agriculture : 6300 exploitations agricoles ; SAU = 241000 ha 2000 agriculteurs

Plus en détail

Programme régional de l alimentation : Outils à disposition des collectivités

Programme régional de l alimentation : Outils à disposition des collectivités Programme régional de l alimentation : Outils à disposition des collectivités DRAAF Caroline Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées Quinio - mars 2016 Le Programme régional de l alimentation mars 2016 Thématiques

Plus en détail

APPEL des Banques Alimentaires

APPEL des Banques Alimentaires APPEL des Banques Alimentaires aux candidats à l élection présidentielle 2012 : VAINCRE l insécurité alimentaire en France. La faim n a pas de couleur politique. La France ne peut plus accepter l insécurité

Plus en détail

Journée Alimentation et activité physique : Pour des politiques territorialisées. Déclinaison du Programme National pour l Alimentation en Rhône-Alpes

Journée Alimentation et activité physique : Pour des politiques territorialisées. Déclinaison du Programme National pour l Alimentation en Rhône-Alpes RÉFET Journée limentation et activité physique : our des politiques territorialisées Déclinaison du rogramme ational pour l limentation en Rhône-lpes F Direction Régionale de l limentation, de l griculture

Plus en détail

PLANS D ACTIONS REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE L OFFRE ALIMENTAIRE

PLANS D ACTIONS REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE L OFFRE ALIMENTAIRE PLANS D ACTIONS REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE L OFFRE ALIMENTAIRE Contexte Décret n 2008 1406 du 19 décembre relatif à l organisation et aux attributions des Directions Régionales de l Alimentation,

Plus en détail

Les Inégalités sociales de santé : de quoi parle-t-on?

Les Inégalités sociales de santé : de quoi parle-t-on? Les Inégalités sociales de santé : de quoi parle-t-on? Atelier ISS et Nutrition Céline ANDRE-JEAN, conseillère technique IREPS Frédérique MOY, diététicienne Ressources Nutrition Précarité en région Atelier

Plus en détail

Collecte Automne Les 27, 28 et 29 Novembre 2015

Collecte Automne Les 27, 28 et 29 Novembre 2015 Collecte Automne Les 27, 28 et 29 Novembre 2015 Banque Alimentaire de Rouen et sa Région 165 Rue du Général de Gaulle 76770 LE HOULME Tél. 02.35.08.44.04 ba.rouen@barrouen.fr www.banquealimentaire.org

Plus en détail

SEMOULIERS - Union des Associations des Semouliers de l Ue UN.A.F.P.A. - Union des Associations de Fabricants de Pâtes Alimentaires de l Ue

SEMOULIERS - Union des Associations des Semouliers de l Ue UN.A.F.P.A. - Union des Associations de Fabricants de Pâtes Alimentaires de l Ue La PAC post 2013 Position des acteurs de la filière blé dur européenne pour répondre aux enjeux d une production de blé dur répondant aux attentes quantitatives et qualitatives SEMOULIERS - Union des Associations

Plus en détail

Salubrité des aliments

Salubrité des aliments CINQUANTE-TROISIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE WHA53.15 Point 12.3 de l ordre du jour 20 mai 2000 Salubrité des aliments La Cinquante-Troisième Assemblée mondiale de la Santé, Profondément préoccupée

Plus en détail

«CA BOUGE DANS MA CANTINE» À GRÂNE. Perrine TAVERNIER

«CA BOUGE DANS MA CANTINE» À GRÂNE. Perrine TAVERNIER «CA BOUGE DANS MA CANTINE» À GRÂNE Perrine TAVERNIER ptavernier@val-de-drome.com Mai 2016 Les objectifs de ce programme Accompagner toutes les cantines du territoire qui le souhaitent, à mettre en place

Plus en détail

[ PROJET GÉNÉRATION ANS]

[ PROJET GÉNÉRATION ANS] DEPARTEMENT DE LA GIRONDE Direction générale adjointe Jeunesse, Education, Sport et Vie Associative Direction Jeunesse Education Citoyenneté Mission Jeunesse [ PROJET GÉNÉRATION 11 25 ANS] PLAN GIRONDIN

Plus en détail

Pour un contrat écologique et social avec nos agriculteurs

Pour un contrat écologique et social avec nos agriculteurs Élection présidentielle 23 avril et 7 mai 2017 Pour un contrat écologique et social avec nos agriculteurs Nous vivons une crise agricole sans précédent qui laisse de plus en plus d agriculteurs démunis

Plus en détail

SPL fruits et légumes du Lot et Garonne Relance Nutrition Santé

SPL fruits et légumes du Lot et Garonne Relance Nutrition Santé SPL fruits et légumes du Lot et Garonne Relance Nutrition Santé Réunion du 18 février 2008 1 SPL = Système Productif Local et «pôle de compétitivité» : une complémentarité pour les PME Jean Alain Mariotti

Plus en détail

Miam 31 Pour une alimentation locale et de qualitédans les services de restauration scolaire des collèges

Miam 31 Pour une alimentation locale et de qualitédans les services de restauration scolaire des collèges Miam 31 Pour une alimentation locale et de qualitédans les services de restauration scolaire des collèges Les axes politiques Le Conseil départemental de la Haute-Garonne est engagé dans : une politique

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Fiche Action 5 : Consommer localement ce qui est produit localement Référence à l objectif du Contrat Unique : Axe 2 «Les filières d excellence, présentes ou en devenir du Pays source d emploi durable»

Plus en détail

ANNEXE FINANCIÈRE 2015

ANNEXE FINANCIÈRE 2015 ANNEXE FINANCIÈRE 43 ANNEXE FINANCIÈRE 2015 Les Banques Alimentaires se sont construites autour de valeurs fortes : solidarité, partage, lutte contre le gaspillage alimentaire et gratuité. Cette dernière

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2017 Programme National pour l Alimentation en région

APPEL A PROJETS 2017 Programme National pour l Alimentation en région Direction régionale de l alimentation, de l agriculture et de la forêt de Normandie APPEL A PROJETS 2017 Programme National pour l Alimentation en région Date limite de dépôt des dossiers : 24 mars 2017

Plus en détail

QU EST-CE Q UNE A.M.A.P?

QU EST-CE Q UNE A.M.A.P? QU EST-CE Q UNE A.M.A.P? Le fonctionnement Une AMAP (Association pour le Maintien de l Agriculture Paysanne) naît en général de la rencontre d'un groupe de consommateurs et d'un producteur prêts à entrer

Plus en détail

Restauration collective durable. Sonia Curto

Restauration collective durable. Sonia Curto Restauration collective durable Sonia Curto Sommaire INTRO Qu est-ce que l alimentation et la restauration collective durable? Principes et enjeux de l alimentation durable Alimentation écologique Pilier

Plus en détail

Appel à projets 2015 Aide alimentaire et inclusion sociale

Appel à projets 2015 Aide alimentaire et inclusion sociale Appel à projets 2015 Aide alimentaire et inclusion sociale Date de l ouverture de l appel à projets : 25/09/2015 Date de clôture de l appel à projets : 30/10/2015 Adresses de publication de l appel à projets

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL NUTRITION SANTE

PROGRAMME REGIONAL NUTRITION SANTE Martinique Réunion CRALIM 23 mars 2016 -Préfecture Martinique- PROGRAMME REGIONAL NUTRITION SANTE 2015-17 ARS-Direction de l Animation Territoriale et de la Santé Publique 2 UNE POLITIQUE REGIONALE «NUTRITION»?

Plus en détail

Le programme INTERREG V vise à harmoniser les disparités économiques, sociales et territoriales actuelles entre les différentes régions européennes.

Le programme INTERREG V vise à harmoniser les disparités économiques, sociales et territoriales actuelles entre les différentes régions européennes. Introduction Introduction Coopération transfrontalière France Manche Angleterre Nouveautés Règles de participation Le programme INTERREG V vise à harmoniser les disparités économiques, sociales et territoriales

Plus en détail

Le développement des circuits courts sur le bassin versant de la Nonette

Le développement des circuits courts sur le bassin versant de la Nonette Le développement des circuits courts sur le bassin versant de la Nonette La valorisation des initiatives agricoles pour la protection de la ressource en eau. Présentation de l Association du Clos de la

Plus en détail

Le gaspillage alimentaire : Quels enjeux? Quelles solutions?

Le gaspillage alimentaire : Quels enjeux? Quelles solutions? Le gaspillage alimentaire : Quels enjeux? Quelles solutions? Eric Birlouez ingénieur agronome et sociologue de l alimentation Le gaspillage alimentaire (GA) est un phénomène aux responsabilités multidimensionnelles

Plus en détail

Bilan 2015 du service restauration scolaire Axe Sud

Bilan 2015 du service restauration scolaire Axe Sud Bilan 2015 du service restauration scolaire Axe Sud Document émis par le service restauration Axe Sud Introduction L alimentation des enfants doit être une alimentation saine, respectueuse de l environnement.

Plus en détail

LA CHAMPAGNE-ARDENNE AU CŒUR DE L EUROPE

LA CHAMPAGNE-ARDENNE AU CŒUR DE L EUROPE LA CHAMPAGNE-ARDENNE AU CŒUR DE L EUROPE Comme les 274 régions des 28 États membres de l Union européenne, la Champagne-Ardenne bénéficie d un soutien financier de l Europe : un budget d environ 430 M

Plus en détail

Réseau nutrition santé Restitution diagnostic nutrition précarité. Lundi 23 mai 2011

Réseau nutrition santé Restitution diagnostic nutrition précarité. Lundi 23 mai 2011 Réseau nutrition santé Restitution diagnostic nutrition précarité Lundi 23 mai 2011 Contexte Les inégalités sociales de santé en France qui se creusent: en augmentation pour certains cancers, pour les

Plus en détail

stratégie intégrée en matière de

stratégie intégrée en matière de Pour une stratégie intégrée en matière de santé et d agro-alimentaire La stratégie La santé est une source de préoccupation croissante au Canada. L obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires

Plus en détail

Restauration collective et circuits courts L expérience de Salon de Provence

Restauration collective et circuits courts L expérience de Salon de Provence Restauration collective et circuits courts L expérience de Salon de Provence 1 La Restauration collective à Salon-de-Provence Une restauration en régie directe, en liaison froide, assurant des livraisons

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX DE L ALIMENTATION À PARIS

ÉTAT DES LIEUX DE L ALIMENTATION À PARIS ÉTAT DES LIEUX DE L ALIMENTATION À PARIS RÉSUMÉ En signant, le 15 octobre 2015, le Pacte de Milan, la Ville de Paris s est engagée, aux côtés de 132 autres métropoles internationales, à élaborer une stratégie

Plus en détail

Introduction de 50% de produits bio dans la restauration collective

Introduction de 50% de produits bio dans la restauration collective Introduction de 50% de produits bio dans la restauration collective - Ville de Lille - Comité de Pilotage Mercredi 21 octobre 2009 Cuisine Centrale Provisoire Comité de Pilotage - 21 octobre Visite de

Plus en détail

CHARTE des AMAP. 1 Philosophie générale. 2 Définition générale des AMAP. 3 Les principes généraux à respecter

CHARTE des AMAP. 1 Philosophie générale. 2 Définition générale des AMAP. 3 Les principes généraux à respecter 1 Philosophie générale CHARTE des AMAP L association ALLIANCE Paysans Ecologistes Consommateurs pour objectif principal de développer et animer le réseau des Associations de Maintien de l Agriculture Paysanne

Plus en détail

LA FILIERE COURTE. Définition :

LA FILIERE COURTE. Définition : LA FILIERE COURTE Envie de manger plus frais, plus goûteux, de consommer local, de connaître l origine des aliments et la façon dont ils sont produits, de se réapproprier son alimentation... Nombreuses

Plus en détail

Appel à Projets pour une égalité réelle entre les femmes et les hommes en Languedoc Roussillon Midi Pyrénées Règlement

Appel à Projets pour une égalité réelle entre les femmes et les hommes en Languedoc Roussillon Midi Pyrénées Règlement Appel à Projets pour une égalité réelle entre les femmes et les hommes en Languedoc Roussillon Midi Pyrénées Règlement Les objectifs de l appel à projets pour une égalité réelle entre les femmes et les

Plus en détail

Table ronde régionale. «Manger local & Manger français en restauration collective»

Table ronde régionale. «Manger local & Manger français en restauration collective» Table ronde régionale «Manger local & Manger français en restauration collective» en présence de Stéphane Le Foll ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la Forêt, Porte Parole du Gouvernement

Plus en détail

LA PROVENANCE DES PRODUITS ET INGRÉDIENTS: COMMENT GARANTIR UNE ALIMENTATION DE PROXIMITÉ?

LA PROVENANCE DES PRODUITS ET INGRÉDIENTS: COMMENT GARANTIR UNE ALIMENTATION DE PROXIMITÉ? LA PROVENANCE DES PRODUITS ET INGRÉDIENTS: COMMENT GARANTIR UNE ALIMENTATION DE PROXIMITÉ? Marine Friant-Perrot MCF-HDR Université de Nantes Programme Lascaux-Celt Restauration collective locale et durable

Plus en détail

La Fondation Close promoteur de l économie circulaire

La Fondation Close promoteur de l économie circulaire Direction générale Au cœur de votre quotidien La Fondation Close promoteur de l économie circulaire CONDITIONS ET RÈGLEMENT 2016 RESUMÉ DE L APPEL À PROJETS FONDATION CLOSE La Fondation Gouverneur René

Plus en détail

Alimentation et état nutritionnel des bénéficiaires de l aide alimentaire :

Alimentation et état nutritionnel des bénéficiaires de l aide alimentaire : Alimentation et état nutritionnel des bénéficiaires de l aide alimentaire : Etude Abena 2011-2012 et évolutions depuis 2004-2005 C. Vincelet 1 D. Grange 1, K. Castetbon 2, G. Guibert 1, M. Vernay 2, H.

Plus en détail

Pour assurer le renouvellement des installations et du matériel, la BABG a besoin de euros par an pendant 3 ans.

Pour assurer le renouvellement des installations et du matériel, la BABG a besoin de euros par an pendant 3 ans. Favoriser une alimentation de qualité et créatrice de lien pour les personnes en situation de précarité, tel est l engagement de solidarité de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde qui fonctionne

Plus en détail

HAUT CONSEIL DE LA COMMANDE PUBLIQUE. RÉUNION DU 16 AVRIL 2013

HAUT CONSEIL DE LA COMMANDE PUBLIQUE. RÉUNION DU 16 AVRIL 2013 HAUT CONSEIL DE LA COMMANDE PUBLIQUE. RÉUNION DU 16 AVRIL 2013 Produits locaux en restauration collective Présentation des actions engagées par le CHU de la Réunion et GCS- Restauration / UPAC Présentation

Plus en détail

Comité régional de l alimentation

Comité régional de l alimentation Comité régional de l alimentation 8 décembre 2011 Direction Régionale de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt 1 Plan Présentation du Programme National pour l Alimentation Présentation du Programme

Plus en détail

Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique

Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique Appui au plan Alimentation et insertion - PAI Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique pour les intervenants de l aide alimentaire Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique

Plus en détail

Soutenir avec force l activité d élevage qui caractérise le Pays

Soutenir avec force l activité d élevage qui caractérise le Pays Module 12 : Agriculture 12.1 - Soutenir avec force l activité d élevage qui caractérise le Pays réservée : 150 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES Encourager les modes de production responsables (Axe opérationnel

Plus en détail

Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Le 25 novembre 2013

Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Le 25 novembre 2013 Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire Le 25 novembre 2013 Une définition commune du gaspillage alimentaire dans le cadre du pacte national de lutte contre le gaspillage Gaspillage

Plus en détail

Alimentation, solidarité, santé le goût du mieux vivre

Alimentation, solidarité, santé le goût du mieux vivre w w w. v i l l e s a u c a r re. o rg R é s e a u d ' a c t e u r s d e s p o l i t i q u e s d e l a v i l l e Alimentation, solidarité, santé le goût du mieux vivre 20 novembre 2012 Salle de conférences

Plus en détail

Forum international de la viande ovine pour les producteurs et l industrie TRANSMISSION DES MESSAGES-CLÉ. Travaillant ensemble pour un futur durable

Forum international de la viande ovine pour les producteurs et l industrie TRANSMISSION DES MESSAGES-CLÉ. Travaillant ensemble pour un futur durable Forum international de la viande ovine pour les producteurs et l industrie Travaillant ensemble pour un futur durable 8 et 9 octobre 2009 Bruxelles TRANSMISSION DES MESSAGES-CLÉ Soutien à la production

Plus en détail

Villes et territoires durables en France : périurbaine

Villes et territoires durables en France : périurbaine Villes et territoires durables en France : PCET & agriculture urbaine et périurbaine Brigitte Compain-Murez, Ingénieur-chercheur, expert villes durables Paysagiste ENSP, Présidente de Saint-Fiacre Loire-Baratte

Plus en détail

53 organisations, 1500 partenaires au Sud Objectifs: le développement, la solidarité internationale et le partenariat

53 organisations, 1500 partenaires au Sud Objectifs: le développement, la solidarité internationale et le partenariat Le CRID: 53 organisations, 1500 partenaires au Sud Objectifs: le développement, la solidarité internationale et le partenariat Peuples Solidaires en association avec ActionAid 9 000 membres et 70 groupes

Plus en détail

FILIERE DE RECUPERATION ET RECYCLAGE TEXTILE : QUELLE PLACE ET QUEL POTENTIEL DE DEVELOPPEMENT POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE?

FILIERE DE RECUPERATION ET RECYCLAGE TEXTILE : QUELLE PLACE ET QUEL POTENTIEL DE DEVELOPPEMENT POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE? Communiqué de presse 25 avril 2013 FILIERE DE RECUPERATION ET RECYCLAGE TEXTILE : QUELLE PLACE ET QUEL POTENTIEL DE DEVELOPPEMENT POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE? Le Boston Consulting Group, cabinet

Plus en détail

2017 DEVE 24 Lancement de l élaboration concertée d une stratégie de Paris pour une alimentation durable. PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

2017 DEVE 24 Lancement de l élaboration concertée d une stratégie de Paris pour une alimentation durable. PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction des Espaces Verts et de l Environnement Agence d Écologie Urbaine 2017 DEVE 24 Lancement de l élaboration concertée d une stratégie de Paris pour une alimentation durable. PROJET DE DELIBERATION

Plus en détail

La restauration collective Un enjeu de développement durable. Mardi 8 novembre Hôtel de la Métropole Grand Lyon

La restauration collective Un enjeu de développement durable. Mardi 8 novembre Hôtel de la Métropole Grand Lyon La restauration collective Un enjeu de développement durable Mardi 8 novembre 2016. Hôtel de la Métropole Grand Lyon La restauration collective un enjeu de développement durable 8h30 : Accueil 9h00 : Introduction

Plus en détail

La chaîne de valeur du Bois Energie

La chaîne de valeur du Bois Energie La chaîne de valeur du Bois Energie Faciliter la gestion durable du Bois Energie pour optimiser le stock de Carbone dans le cadre de la REDD+ APEDJAGBO Koffi, ProREDD/ GIZ-Togo ECOWAS Capacity Building

Plus en détail

Demande alimentaire des particuliers en Région bruxelloise

Demande alimentaire des particuliers en Région bruxelloise Demande alimentaire des particuliers en Région bruxelloise Joëlle Van Bambeke jvanbambeke@environnement.irisnet.be Département consommation durable Plan de l exposé Objectifs de la démarche Sources des

Plus en détail

DEPUIS rue Porte de la Buisse VOIRON Tel :

DEPUIS rue Porte de la Buisse VOIRON Tel : DEPUIS 2010 14 rue Porte de la Buisse 38500 VOIRON Tel : 09 53 72 48 38 epiceriesolidaire.amandine@gmail.com UNE INITIATIVE LOCALE Créée en mai 2010, l épicerie solidaire Amandine est issue du regroupement

Plus en détail

Deuxième Conférence internationale sur la nutrition (ICN2),

Deuxième Conférence internationale sur la nutrition (ICN2), Deuxième Conférence internationale sur la nutrition (ICN2), Intervention de Monsieur Serge TOMASI, Ambassadeur, Représentant permanent de la France auprès de la FAO, du PAM et du FIDA Rome, 21 novembre

Plus en détail

La participation marocaine au Salon SUMMER FANCY FOOD NEW YORK

La participation marocaine au Salon SUMMER FANCY FOOD NEW YORK La participation marocaine au Salon SUMMER FANCY FOOD NEW YORK Du 26 au 28 Juin 2016 Du 26 au 28 Juin 2016, se tiendra à New York le salon SUMMER FANCY FOOD. A cette occasion, le Maroc participera à cet

Plus en détail

Moi, étudiant.e, j aimerais une alimentation durable dans mon campus

Moi, étudiant.e, j aimerais une alimentation durable dans mon campus RAPPORTAL I ME NT A TI ON Moi, étudiant.e, j aimerais une alimentation durable dans mon campus Le 9 juillet 2015, A la suite de la Consultation nationale étudiante 2014 et après la publication du rapport

Plus en détail

Manifeste de Molfetta Pour une ville résiliente

Manifeste de Molfetta Pour une ville résiliente Manifeste de Molfetta Pour une ville résiliente Réseau italien des Villes-Santé de l OMS www.retecittasane.it Daniele Biagioni, Coordinateur du Réseau italien des Villes-Santé Réseau italien des Villes-Santé

Plus en détail

ETUDE DE LA CONSOMMATION DE PRODUITS ALIMENTAIRES LOCAUX AU PAYS BASQUE

ETUDE DE LA CONSOMMATION DE PRODUITS ALIMENTAIRES LOCAUX AU PAYS BASQUE ETUDE DE LA CONSOMMATION DE PRODUITS ALIMENTAIRES LOCAUX AU PAYS BASQUE Dates Mai à Juin 2016 Mode de recueil Echantillon Questionnaire en face à face dans les centres villes de 12 communes du Pays Basque

Plus en détail

Pour un système alimentaire durable en Région de Bruxelles-Capitale

Pour un système alimentaire durable en Région de Bruxelles-Capitale Pour un système alimentaire durable en Région de Bruxelles-Capitale Catherine Rousseau, conseillère au cabinet d Evelyne Huytebroeck, Ministre bruxelloise de l'environnement, de l'energie et de la Rénovation

Plus en détail

RESTAURATION COLLECTIVE

RESTAURATION COLLECTIVE Le cahier des charges RESTAURATION COLLECTIVE ECOCERT FRANCE juil.-13 Le cahier des charges ECOCERT s engage aux côtés des professionnels qui œuvrent à l introduction des produits biologiques et locaux

Plus en détail

Déclaration d engagement pour les saines habitudes de vie

Déclaration d engagement pour les saines habitudes de vie Déclaration d engagement pour les saines habitudes de vie Préambule Cette déclaration d engagement s inscrit dans la volonté ferme de (nom dc la inimicipalité,) d améliorer la qualité de vie des citoyennes

Plus en détail

Pour notre alimentation, traiter directement avec le producteur

Pour notre alimentation, traiter directement avec le producteur Pour notre alimentation, traiter directement avec le producteur Entretien avec émilie du Réseau des Groupes d achat solidaire de l agriculture paysanne en Région bruxelloise > Qu est-ce qu un GASAP? Un

Plus en détail

Pourquoi faire de la sécurité alimentaire la priorité dans la lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale?

Pourquoi faire de la sécurité alimentaire la priorité dans la lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale? Pourquoi faire de la sécurité alimentaire la priorité dans la lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale? Marie-Paule Duquette Dispensaire diététique de Montréal Journée de réflexion 8 octobre Comité

Plus en détail

2 DEMARCHE D'ELABORATION DU PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL LANGUEDOC-ROUSSILLON :

2 DEMARCHE D'ELABORATION DU PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL LANGUEDOC-ROUSSILLON : 2 DEMARCHE D'ELABORATION DU PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL LANGUEDOC-ROUSSILLON 2014-2020 : L objectif du Plan de Développement Rural (PDR) est de développer durablement la ruralité et l hyper-ruralité

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE Mme Jacqueline SULTAN, Ministre de l Agriculture

REPUBLIQUE DE GUINEE Mme Jacqueline SULTAN, Ministre de l Agriculture 1 REPUBLIQUE DE GUINEE Mme Jacqueline SULTAN, Ministre de l Agriculture REPUBLIQUE DE GUINEE Travail Justice - Solidarité COMMUNICATION DE MME JACQUELINE SULTAN MINISTRE DE L AGRICULTURE II ème CONFERENCE

Plus en détail

Les rapports de genre dans l'accès à la terre et son contrôle

Les rapports de genre dans l'accès à la terre et son contrôle Les rapports de genre dans l'accès à la terre et son contrôle G.T. 1 : le Monde selon les Femmes Document issu de 3 sources : 1. Recommandations du groupe GESA de la CFD sur " l'accès et le contrôle des

Plus en détail

Conférence Filière «Légumes Biologiques»

Conférence Filière «Légumes Biologiques» Conférence Filière «Légumes Biologiques» «Valorisation des légumes biologiques: des stratégies diverses adaptées à des marchés spécifiques» Clément LEPEULE Animateur de la Commission Filières Biologiques

Plus en détail

Genève: une agriculture dans un contexte péri-urbain

Genève: une agriculture dans un contexte péri-urbain Genève: une agriculture dans un contexte péri-urbain Terres en Villes 2 juillet 2008 François Erard AgriGenève 1 La Suisse: une confédération de (20 + 6 ½) 26 cantons Surface totale: 4 128 500 ha Surface

Plus en détail

Territorialisation des systèmes alimentaires: Nourrir les politiques autrement

Territorialisation des systèmes alimentaires: Nourrir les politiques autrement Cette présentation a été effectuée le 21 novembre 2016, au cours de la journée «La santé dans toutes les politiques au Québec : vers la mise en œuvre de la Politique gouvernementale de prévention en santé»

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DE MAIA SAS

DOSSIER DE PRESSE DE MAIA SAS DOSSIER DE PRESSE DE MAIA SAS Conférence de presse à la Chambre d Agriculture Jeudi 26 Mars 2015 à 11h00 Ce projet est né de la rencontre deux acteurs économiques : - CHM représentée par son Président,

Plus en détail

2015 DEVE 38 Approbation du plan alimentation durable de la Ville de Paris pour la période PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

2015 DEVE 38 Approbation du plan alimentation durable de la Ville de Paris pour la période PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction des Espaces Verts et de l Environnement Agence d écologie urbaine 2015 DEVE 38 Approbation du plan alimentation durable de la Ville de Paris pour la période 2015-2020. PROJET DE DELIBERATION

Plus en détail

Dossier de presse L Epicerie Sociale Sésame fête ses 5 ans d action

Dossier de presse L Epicerie Sociale Sésame fête ses 5 ans d action Dossier de presse L Epicerie Sociale Sésame fête ses 5 ans d action Jeudi 7 avril 2016 à 16h, Résidence Sainte-Valérie - Bât. Z - Cahors SOMMAIRE L Epicerie Sociale Sésame fête ses 5 ans d action p.3 Un

Plus en détail

Filière agro-alimentaire : des acteurs intensivement circulaire

Filière agro-alimentaire : des acteurs intensivement circulaire Organisateurs: Atelier 7 Filière agro-alimentaire : des acteurs intensivement circulaire Mardi 22 novembre 2016 16h 17h Intervenants Filière agro-alimentaire : des acteurs intensivement circulaire Loïs

Plus en détail

PRESENTATION DE LA COMMISSION DE L UEMOA AU COLLOQUE INTERNATIONAL SUR «LE LAIT, VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT»

PRESENTATION DE LA COMMISSION DE L UEMOA AU COLLOQUE INTERNATIONAL SUR «LE LAIT, VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT» PRESENTATION DE LA COMMISSION DE L UEMOA AU COLLOQUE INTERNATIONAL SUR «LE LAIT, VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT» Bénin Burkina Faso POLITIQUE AGRICOLE DE L UNION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DE LA FILIERE

Plus en détail

DES SOLUTIONS POUR LUTTER CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

DES SOLUTIONS POUR LUTTER CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE DES SOLUTIONS POUR LUTTER CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE Un tiers de la nourriture produite dans le monde n est pas consommée par l homme*. Parce que les sources du gaspillage alimentaire sont multiples

Plus en détail

LA DÉCONNEXION ENTRE SANTÉ ET TERRITOIRE : POUR UNE «AGRICOLISATION» DU DROIT DE LA SANTÉ ET DE LA PRÉVENTION DES MALADIES NUTRITIONNELLES

LA DÉCONNEXION ENTRE SANTÉ ET TERRITOIRE : POUR UNE «AGRICOLISATION» DU DROIT DE LA SANTÉ ET DE LA PRÉVENTION DES MALADIES NUTRITIONNELLES LA DÉCONNEXION ENTRE SANTÉ ET TERRITOIRE : POUR UNE «AGRICOLISATION» DU DROIT DE LA SANTÉ ET DE LA PRÉVENTION DES MALADIES NUTRITIONNELLES Marine Friant-Perrot- Maître de conférences HDR Faculté de droit

Plus en détail

PRéSENTATION BUDGET PRIMITIF 2014

PRéSENTATION BUDGET PRIMITIF 2014 PRéSENTATION BUDGET PRIMITIF 2014 Lundi 9 décembre 2013 - Hôtel du Département Conférence de presse Communication du Conseil Général Tél. : 0262 21 86 30 Fax : 0262 21 39 45 www.cg974.fr le mot de la présidente

Plus en détail

En route pour le recyclage dans le Hors-domicile. Des canettes et bouteilles plastiques

En route pour le recyclage dans le Hors-domicile. Des canettes et bouteilles plastiques & En route pour le recyclage dans le Hors-domicile Des canettes et bouteilles plastiques Coca-Cola Entreprise agit dans 3 domaines clés Bien Etre Environnement Monde associatif FAIRE PARTIE DE LA SOLUTION

Plus en détail

Le service public régional de restauration. 1 er juillet 2016

Le service public régional de restauration. 1 er juillet 2016 Le service public régional de restauration 1 er juillet 2016 I Compétences et responsabilités LES COMPETENCES La restauration scolaire est une compétence de la Région depuis 2004 La mise en œuvre est déléguée

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Dans le cadre de la mise en œuvre des stratégies «Plan Maroc Vert» et «Plan Halieutis», notamment dans leur volet de développement des exportations agroalimentaires,, l Établissement

Plus en détail

1 PANORAMA DU PAYS...

1 PANORAMA DU PAYS... Sommaire 1 PANORAMA DU PAYS... 9 1.1 UNE ÉCONOMIE PERFORMANTE... 9 1.1.1 Le PIB... 9 1.1.2 Les investissements directs étranger (IDE)... 9 1.1.3 Les finances publiques... 10 1.1.4 La fiscalité Charges

Plus en détail

PNNS. Axes majeurs Recherche. Dr M. Chauliac Direction générale de la santé Fevrier 2016

PNNS. Axes majeurs Recherche. Dr M. Chauliac Direction générale de la santé Fevrier 2016 PNNS Axes majeurs Recherche Dr M. Chauliac Direction générale de la santé Fevrier 2016 Le déterminant nutrition pèse très lourd en santé publique Il existe de fortes inégalités sociales de santé en nutrition

Plus en détail

Les principes et valeurs de l'économie sociale et solidaire appliqués à la filière agricole: des bases pour la souveraineté alimentaire

Les principes et valeurs de l'économie sociale et solidaire appliqués à la filière agricole: des bases pour la souveraineté alimentaire Les principes et valeurs de l'économie sociale et solidaire appliqués à la filière agricole: des bases pour la souveraineté alimentaire Lara Baranzini Responsable pôle développement et promotion ESS Eco-congrès

Plus en détail

Circuits courts alimentaires et approvisionnement local en restauration collective. 20 juin CNFPT

Circuits courts alimentaires et approvisionnement local en restauration collective. 20 juin CNFPT Circuits courts alimentaires et approvisionnement local en restauration collective 20 juin 2013 - CNFPT Plan : -De l opération «Manger bio et autrement» dans les collèges à une politique alimentaire départementale

Plus en détail

République Togolaise Travail-Liberté-Patrie TERMES DE RÉFÉRENCE

République Togolaise Travail-Liberté-Patrie TERMES DE RÉFÉRENCE République Togolaise Travail-Liberté-Patrie TERMES DE RÉFÉRENCE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT POUR UNE ASSISTANCE TECHNIQUE AU CADERDT DANS LE CADRE DE LA FORMULATION D UN PROJET SUR L AUTONOMISATION DES

Plus en détail

Création officielle d une Chaire Professionnelle Agri-Agroalimentaire

Création officielle d une Chaire Professionnelle Agri-Agroalimentaire Brest, Le 29 mars 2016 DOSSIER DE PRESSE Création officielle d une Chaire Professionnelle Agri-Agroalimentaire Contribution aux enjeux de l économie bretonne 2020 La filière agricole et agro-alimentaire

Plus en détail

U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS

U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS Résolution adoptée par

Plus en détail

L initiative 4 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat

L initiative 4 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat L initiative 4 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat Hervé Durand Directeur adjoint Direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises Ministère de l'agriculture,

Plus en détail

Dossier de presse. Projet et semaine thématique. Fruit for School

Dossier de presse. Projet et semaine thématique. Fruit for School Dossier de presse Projet et semaine thématique Fruit for School 25 janvier 2010 Le projet Fruit for School Le 4 janvier 2010, le programme Fruit for School a été lancé officiellement dans les lycées publics

Plus en détail

COP21 LA BIO : UNE ALTERNATIVE QUI CONTRIBUE À LA LUTTE

COP21 LA BIO : UNE ALTERNATIVE QUI CONTRIBUE À LA LUTTE COP21 LA BIO : UNE ALTERNATIVE QUI CONTRIBUE À LA LUTTE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE Dans le cadre de la COP 21, la Bio est présente sur le site Paris-Le Bourget jusqu au 11 décembre prochain. L agriculture

Plus en détail

Les femmes de l artisanat alimentaire au Sénégal : un défi pour la sécurité alimentaire L exemple du milieu urbain dakarois

Les femmes de l artisanat alimentaire au Sénégal : un défi pour la sécurité alimentaire L exemple du milieu urbain dakarois Les femmes de l artisanat alimentaire au Sénégal : un défi pour la sécurité alimentaire L exemple du milieu urbain dakarois Fatou Ndoye Yamoussoukro, Juin 2013 Contexte Depuis très longtemps le Sénégal

Plus en détail

Être producteurcommerçant. un atout pour lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire

Être producteurcommerçant. un atout pour lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire Être producteurcommerçant : un atout pour lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire Décembre 2015 Sommaire Le Groupement des Mousquetaires Un engagement global dans la lutte contre le gaspillage

Plus en détail

Circuits courts en Europe : Opportunités commerciales et dialogue avec la société

Circuits courts en Europe : Opportunités commerciales et dialogue avec la société Le CIVAM Centre d Initiatives pour Valoriser l Agriculture et le Milieu rural de l Hurepoix et Le Projet CODIA Circuits courts en Europe : Opportunités commerciales et dialogue avec la société Le CIVAM

Plus en détail

a l'origine : Cooperative Bruxelloise Ecologique Economique et Sociale Contact

a l'origine : Cooperative Bruxelloise Ecologique Economique et Sociale Contact Cooperative Bruxelloise Ecologique Economique et Sociale BEES coop est un projet de supermarché coopératif, participatif et à but non lucratif. Il s'agit d'une initiative portée par des citoyens désireux

Plus en détail

PERCEPTIONS, CONNAISSANCES ET COMPORTEMENTS DES BRUXELLOIS EN MATIERE D ALIMENTATION DURABLE

PERCEPTIONS, CONNAISSANCES ET COMPORTEMENTS DES BRUXELLOIS EN MATIERE D ALIMENTATION DURABLE PERCEPTIONS, CONNAISSANCES ET COMPORTEMENTS DES BRUXELLOIS EN MATIERE D ALIMENTATION DURABLE Sur base des nombreux sondages réalisés entre 2003 et 2014, Bruxelles Environnement peut observer les tendances

Plus en détail

Atelier méthodologique sur le concept de la sécurité alimentaire

Atelier méthodologique sur le concept de la sécurité alimentaire Atelier méthodologique sur le concept de la sécurité alimentaire Commissariat à la Sécurité Alimentaire Bamako, 21 octobre 2004 Équipe CSA APCAM MSU - USAID Définitions La sécurité alimentaire correspond

Plus en détail