Présenté par : Mr. Hassan BAHHAR. 23 Juin2014. Royaume du Maroc

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présenté par : Mr. Hassan BAHHAR. 23 Juin2014. Royaume du Maroc"

Transcription

1 المملكة المغربية Royaume du Maroc Ministère Délégué auprès du Ministre de l Energie, des Mines, de l'eau et de l Environnement, chargé de l Environnement Stratégie Nationale de Gestion des Boues des Stations d Epuration au Maroc Présenté par : Mr. Hassan BAHHAR 23 Juin2014

2 Problématique des Boues Les boues, sous-produits du traitement des eaux usées, constituent une catégorie «spéciale» de déchets qui nécessite la mise en place d un plan de gestion dans la mesure où, dans la plupart des cas, ces résidus sont : accumulés et mis en tas à côté ou à l entrée des STEP ; stockés sur place ; mis en décharge avec les déchets ménagers et autres types de déchets sans conditions ou précautions particulières.

3 Problématique des Boues ( ) Les boues sont riches en : Eléments fertilisants : phosphore, azote. Eléments indésirables : traces de métaux, micro-organismes pathogènes (virus, bactéries, parasites, etc.), micropolluants organiques comme les PCB, résidus de pesticides et de médicaments, etc. Substances chimiques toxiques. Impacts négatifs sur la qualité des milieux et des écosystèmes avec d importants risques pour la santé humaine.

4 Contexte de la Stratégie PNDM pour les déchets ménagers et assimilés. PNA pour l assainissement liquide Avancement de la mise en œuvre. Revue Stratégique du PNA (Banque Mondiale). La nécessité d intégration de la filière «boues» dans le système d assainissement. Les difficultés de gestion des boues par les opérateurs. Les nuisances potentielles sanitaires et environnementales. Stratégie Nationale de Gestion des Boues des STEP Volet Technique Options d élimination, de traitement et de valorisation Volets Réglementaire et Institutionnel Modalités et normes d élimination et de valorisation / Arrangements institutionnels

5 Objectifs de la Stratégie Diagnostic de la situation actuelle avec des projections de la production des boues. Analyse des expériences internationales Proposition des filières potentielles de traitement, de valorisation et d élimination adaptées au contexte marocain. Proposition d un dispositif organisationnel, institutionnel et de gestion des boues. Proposition d un plan d actions d accompagnement à la mise en œuvre. Elaboration d un manuel de bonnes pratiques de gestion des boues.

6 Situation de l Assainissement Liquide Le volume des EU brutes produit est estimé à environ 600 Mm3 et atteindra plus de Mm3 à l horizon L épuration des EU au Maroc a pris du retard et le taux d épuration du volume des eaux usées produites est d environ 13% (2010). Environ 30% des EU urbaines sont traités par boues activées et près de 60% par lagunage. Production potentielle des EU Taux d épuration 13% Lits de séchage des boues à Drarga (Juin 2009) Destinations Rétention dans les bassins. Séchage naturel dans des lits de séchage Dépôts à proximité ou à l intérieur des STEP. Mise en décharge.

7 Hypothèses pour l Estimation de la Production des Boues Boues Urbaines Données du PNA. Données de l étude relative à la réutilisation des EU épurées (DRPE). Evolution du taux de raccordement de la population, etc. Procédé de traitement Quantité de boues (g MS/hab./j) Décantation primaire (DC) 40 à 60 DC + Digestion anaérobie 25 à 40 DC + Lits bactériens 65 à 75 Boues activées libres 30 à (70% extensif et 30% intensif) (30% extensif et 70% intensif) Boues Industrielles Données du M. Industrie et Commerce. Données de l étude sur les éléments méthodologiques d élaboration des projets relatifs aux VLR industriels (DRPE). Etude du FODEP sur la pollution industrielle (3,56% comme taux moyen d'accroissement de la pollution industrielle entre 1993 et 2000). Contraintes Manque de données et d études. Contrairement aux EU domestiques, les caractéristiques des EU industrielles sont très variables pour chaque branche industrielle, voire même au sein de la même branche. La production et les projections du volume des BI restent donc surestimées

8 Production des Boues Cette production a été ventilée par région et par bassin hydraulique.

9 Production des Boues Urbaines au niveau International 2003 Suisse : 0,2 Tonnes de MS/an (2003). Belgique : 0,1 Tonnes de MS/an (2005).

10 Production des Boues Industrielles au niveau International Les données concernant les boues industrielles sont relativement rares. La siccité des BI est variable et demeure peu connue notamment pour les boues issues d épuration des EU du secteur agroalimentaire. Pour le cas de la France la quantité des BI est estimée à 1 million de Tonnes de MS/an (2008).

11 Filières de Gestion des Boues Les Filières de Traitement des boues ont trois objectifs principaux : 1. Concentrer les boues et réduire leur volume par extraction d eau (épaississement et/ou déshydratation avec ou sans séchage). Il existe des procédés gravitaires et des procédés accélérés (égouttage, flottation ou centrifugation). 2. Stabiliser les boues en réduisant leur caractère fermentescible (contrôle et maîtrise des odeurs nauséabondes). La stabilisation est assurée par la digestion anaérobie, la stabilisation aérobie ou la stabilisation chimique à la chaux. 3. Améliorer la consistance des boues afin de faciliter les opérations de reprise, de transport, de stockage et d élimination finale. Les Filières de Valorisation : agriculture, sylviculture, réhabilitation des sols, compostage, etc. Les Options d Elimination : mise en décharge et incinération.

12 Séchage solaire sous serre Séchage solaire sur lits de séchage

13 Principales destinations des boues à l échelle internationale Répartition Pays Agriculture Décharge Incinération Compostage et autres... Moyenne pondérée UE (1999) 30 % 52 % 9 % 1 % Moyenne pondérée UE (2005) 42 % 14 % 22 % 22 % Etats-Unis (1999) 55 % 19 % 17 % 9 %

14 Filières adaptées au contexte marocain Avant d opter pour le type de filière de gestion des boues à adopter, il est strictement nécessaire de s assurer des paramètres suivants : La nature et l origine des EU : charge polluante, EU urbaine, EU industrielle Le niveau et le type de traitement des EU La taille de la STEP, les caractéristiques des boues et les volumes produits Les exigences réglementaires Le contexte local / régional Les coûts d investissement et de fonctionnement Les exigences spécifiques des utilisateurs des boues (type d agriculture, type de cimenterie, etc.) La vulnérabilité et/ou la sensibilité des composantes de l environnement (sol, eau souterraine et eau de surface, etc.)

15 Catégorie 1 : Boues ne présentant pas de risques de toxicité. Ce sont à priori les BU et les BI issues des industries agro-alimentaires, industries de papier et carton. Elle peut aussi concerner les boues du secteur du textile et cuir. Catégorie 2 : Boues présentant des risques de toxicité. Ce sont les BI issues des secteurs de mécanique, de métallurgie et électrique ainsi que du secteur chimique para-chimique avec a priori des teneurs en éléments toxiques.

16 Schéma des filières adaptées à la 1 ère catégorie Catégories 1 [Les boues d épuration des eaux usées urbaines (BU) et les boues les boues d épuration des eaux usées industrielles (BI) issues des industries : agro-alimentaires, industries de papier et carton et Textile et cuir sans risque de toxicité Epaississement (MS<8%) Stabilisation biologique Stabilisation chimique (Chaux) Séchage solaire (Lits de séchage ciel ouvert (+ floculant) Séchage solaire sous serre (BT ou HT) $ (+ floculant) Lits plantés Déshydratation Mécanique (MS > 25%) - Centrifugeuse mobile : 500 à 5000 EH - Filtres à bades : > 5000 EH Prolongé (MS : ~ 80%) Partiel (~ MS 45%) Co-Compostage Avec autres déchets Valorisation agricole, réhabilitation des sites dégradés, valorisation en sylviculture Co-incinération en cimenterie Mise en décharge

17 Schéma des filières adaptées à la 2 ème catégorie Boues de la catégorie 2 : Les boues d épuration des eaux industrielles (BI) issues des secteurs de mécanique, de métallurgie et électrique ainsi que secteur chimique para - chimique Stabilisation chimique et biologique Épaississement (Gravitaire ou dynamique) Déshydratation mécanique (Centrifugeuse, filtres à plateaux, filtres à bandes) Siccité (minimum > 25%) et adaptée à chacune des trois destinations selon les cahiers de charges et les exigences techniques et réglementaires Co-incinération Mise en décharge (Mixte ou en mono-décharge) Mono-incinération Avec ou sans production d électricité La filière «Valorisation Verte» est exclue pour éviter les risques de contamination des sols et des eaux et le transfert des polluants à travers les produits végétaux.

18 Chronologie d Adoption des Options OPTIONS et + Incinération Mise en Décharge OP1.1 Incinération en Cimenterie: Phase d établissement OP1.2. Incinération en Cimenterie: Option établie OP2. 1. Mise en Décharge Arrangements Locaux Provisoires OP2. 2. Mise en Décharge Conditions Institutionnalisées OP3.1. Valorisation en Agriculture Valorisation Verte OP3.2. Valorisation en Sylviculture et Espaces Verts OP3.3. Valorisation pour la Réhabilitation des Sols et Sites Dégradés Recommandation : Dans l attente des textes et des dispositions techniques, Mettre en place des arrangements institutionnels «locaux» et des Cahiers de Spécifications Techniques pour la mise en œuvre des deux filières (co-incinération en cimenteries et mise en décharge) pouvant résorber les boues d ici 2015

19 Dispositif Organisationnel, Institutionnel et de Gestion des Boues Institutions / Organismes Ministère de l Intérieur Ministère de la Santé DELM Entités ministérielles ou départementales tutelle des Collectivités Locales Autres entités relevant de ces ministères Collectivités Locales Direction de l Eau et de l Assainissement Régies Autonomes (autonomie financière) Bureaux Municipaux d Hygiène Institut National d Hygiène Principales attributions par rapport à l assainissement Assistance technique et la coordination en matière de distribution d eau potable et d assainissement Gestion des services de l eau potable et de l assainissement Coordonner les actions dans le secteur Appuyer les Collectivités Locales en matière de suivi des études et des travaux Distribution de l eau potable, de l électricité et l assainissement dans les grandes villes pour le compte des communes Chargé des aspects sanitaires liés à l eau Suivi des maladies en relation avec l eau Mission de contrôle et de surveillance sanitaire Relations fonctionnelles possibles avec les boues Intégration de la gestion des boues dans l élaboration de schémas directeurs Assistance pour le transfert du secteur de l assainissement liquide et solide aux opérateurs privés (la gestion des boues et des traitements de déshydratation mobiles peut être déléguée) Aspects de la santé liés à l usage des sous produits des STEP (eaux usées et des boues). Elaboration des directives sanitaires Contrôle et surveillance Surveillance sanitaire des usages des boues Proposition de normes en matière de bilogie sanitaire

20 Dispositif Organisationnel, Institutionnel et de Gestion des Boues ( ) Ministère de l'energie, des Mines, de l'eau et de l'environnement MDE MDEnv Protection de l eau et de l environnement Planification et orientations des secteurs Initiation des réglementations dans ces domaines Gestion du domaine public hydraulique Evaluation et de la planification des ressources en eau Assure la tutelle des ABH et de l ONEP Réglementation (SEEE/DEnv) Planification (SEEE/DEnv) Valorisation énergétique des boues (SEEE/Energie) Valorisation des boues en tant que biomasse (Stratégies de SEEE/Energie) Planification de l approvisionnement en eau potable à l échelle nationale Étude, réalisation et gestion de la production d eau potable en milieu urbain Distribution d eau potable et assainissement (à travers les délégations de service par les communes) Gestion de la filière boues dans les STEPs Acteur essentiel dans la gestion des boues et la mise en œuvre de la stratégie Gestion et protection du patrimoine hydraulique et dont les conseils d administration regroupent l ensemble des acteurs impliqués dans la gestion de l eau, chargées d organiser et de conduire la gestion de l eau à l échelle des bassins Autorisation d épandage en zones vulnérables Suivi et surveillance Aides financières et l assistance technique

21 Autres Institutions Concernées Le Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime. Le HCEFLCD. L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires. Département du Commerce et de l Industrie. CGEM et Association Professionnelles.

22 Acteurs Responsabilités et Devoirs Ministères Agriculture, Environnement et Santé Produire un Arrêté conjoint: Normes d usages et les modalités d application Identifier les Zones, Sites, Sols, Cultures Producteurs de boues Fréquence et plan de curage des boues Quantité et qualité des boues produites Type de traitement utilisé Options d élimination Registre La quantité de boues livrée aux usagers Les coordonnées des usagers Type et quantité des cultures produites Usagers de boues Registre La qualité et la quantité des boues utilisées; La superficie ainsi que les types des cultures ayant reçue les boues comme amendement ou fertilisant La destination des produits agricoles.

23 Orientations Organisationnelles Pour une Meilleure Gestion des Boues Asseoir des mécanismes contractuels et de coordination. Asseoir les options de gestion des boues sur des bases réglementaires et normatives solides (éviter des solutions provisoires ou des arrangements locaux instables qui échappant au contrôle pour éviter de déboucher sur des situations de blocage). Mise en place d une structure nationale : Comité National de Suivi de la Réutilisation des Sous-Produits de l Assainissement (Coordination, orientation des opérateurs sur les options de gestion des boues et supervision des différents cahiers de charges des différents types d usage, etc.). Renforcement des programmes de formation et de recherche.

24 Plan d Actions Pour chacune des options de gestion des boues, le plan d actions a concerné : Volet Réglementaire et Institutionnel Volet Technique Formation et Sensibilisation Actions Transversales Etudes Complémentaires

25 Option Valorisation Energétique Volet réglementaire Elaborer un texte réglementaire définissant les conditions d utilisation des boues de STEP en tant de combustible de substitution ou en incinération Volet technique Réalisation des essais pilotes pour l incinération et la co-incinération des boues Mettre en place un système suivi de la production de méthane et de sa valorisation sur les STEP de Fès et Marrakech Etudes complémentaires Réaliser une étude technico-économique prospective sur la valorisation en cimenterie Réaliser une étude d impact sur l Environnement de l utilisation des boues comme combustible de substitution en cimenteries Formation / Sensibilisation Formation sur les technologies de digestion anaérobie et valorisation énergétique Actions transversales Etablissement de cahier des charges entre producteurs et cimentiers définissant les rôles de chacun des intervenants Mise en place de projet pilote de valorisation du biogaz à partir du traitement des boues. Identifier les productions potentielles de biogaz et les utilisations potentielles avec évaluation des conditions socioéconomiques

26 Option Mise en Décharge Volet réglementaire Volet technique Réaliser des projets pilotes de mise en décharge avec différents taux de siccité Etudes complémentaires Réaliser une étude technico-économique de la filière boue pour une mise en décharge Formation / Sensibilisation Assurer des formations sur les conditions à respecter pour la mise en décharge des boues et les conditions d acceptabilité. Actions transversales Intégrer les boues des STEPs dans les actions du PNDM Mettre en place un projet pilote de monodécharge Mettre en œuvre une décharge classe 3 dans les meilleurs délais Intégrer les boues des STEPs dans les programmes liés à la gestion des déchets dangereux Réaliser des essais de Traitement Mécano- Biologique (TMB) avec les déchets ménagers pour diminuer le volume des déchets à stocker

27 Option Valorisation Verte Volet réglementaire Mise en place du cadre réglementaire pour assurer une valorisation des boues en agriculture Elaborer des textes normalisant les produits utilisés comme fertilisants en particulier les fertilisants biologiques et organiques Volet technique Identifier un référentiel technique de réutilisation des boues Identifier la qualité des boues et définir les teneurs en Eléments Traces Métalliques (ETM) et en Composés Traces Organiques Réaliser un projet pilote de compostage après méthanisation Etudes complémentaires Identification du potentiel en sylviculture, agriculture et pour la réhabilitation de sols dégradés. Etude du marché du compost Etude du potentiel de valorisation verte Formation / Sensibilisation Formation / vulgarisation de la réutilisation des boues en filière verte Elaboration de manuels de bonnes pratiques agricoles Actions transversales Promouvoir des projets de recherche pour valorisation des boues dans différents secteurs (ex : matériaux de construction) Réaliser un projet pilote de co-compostage des boues et de valorisation du compost dans 3 localités

28 Option Valorisation Verte (suite) Volet réglementaire Volet technique Réaliser un projet pilote de séchage des boues en lits plantés dans trois localités (petite collectivité) Etudes complémentaires Formation / Sensibilisation Actions transversales Réaliser un projet pilote de séchage naturel des boues en lits de séchage couverts par des serres ouvertes latéralement (deux localités climatiquement différentes) Réaliser un projet pilote de valorisation des boues en sylviculture (deux zones) Réaliser un projet pilote de valorisation des boues en pépinières forestières Réaliser des projets pilotes de valorisation des boues pour lutter contre la dégradation des sols Réaliser un projet pilote de valorisation des boues en agriculture

29 Plan d Actions Transversal Volet réglementaire Elaborer un texte complétant la classification des déchets pour : permettre d assimiler les boues de STEPs aux déchets ménagers définir le caractère dangereux des déchets et des boues en particulier Elaborer un texte fixant les exigences techniques pour le stockage de déchets dangereux (Boues assimilées aux déchets dangereux). Volet technique Identifier les meilleures techniques pour le curage des bassins anaérobies des stations de lagunage sur les petits centres Réaliser des Plans Pilotes de gestion des boues des STEP Etudes complémentaires Créer un référentiel de production de boues urbaines Créer un référentiel de production de boues industrielles par secteur d activité et par technologie de traitement des EU Elaborer un guide méthodologique pour réaliser les études filières boues dans les STEPs Formation / Sensibilisation Sensibilisation à la gestion des boues pour les industriels Sensibilisation aux aspects institutionnels, réglementaires et techniques de la gestion des boues Formation/ sensibilisation sur les technologies de gestion de la filière «boue» dans les STEPs Actions transversales Mise en place d un comité de suivi des sousproduits de l assainissement Normalisation des méthodes de caractérisation des boues (analyse et échantillonnage) Réaliser une étude technico-économique de recouvrement des coûts

30 Coût du Plan d Actions Le coût des différentes actions proposées n est pas identifiable de façon très précise vu que : Certaines actions ne nécessitent pas de budget (actions à caractère réglementaire, mise en place de comités, etc.) ; Les coûts des technologies à mettre en œuvre sur les stations ne sont pas chiffrés ; Seuls les coûts de prestations d accompagnement (formation) et de réalisation de projets pilotes ont été chiffrés. Le montant total s élève aux environs de 70 MDH

31 Orientations Globales de la Stratégie Dans le court terme, il est urgent de mettre en place des arrangements institutionnels et des cahiers de spécifications techniques pour la mise en œuvre des deux filières (co-incinération en cimenteries et mise en décharge) pouvant résorber les boues d ici à l horizon Dans le moyen et long terme, soit de 2015 à 2030 et après, les options de co-incinération en cimenteries et de mise en décharge devront être établies sur le plan technique et réglementaire et adoptées lorsque le contexte et les pré-requis le permettent. La valorisation verte devra être promue une fois le cadre institutionnel normatif et réglementaire est établi.

32 Orientations Globales de la Stratégie ( ) Entre 2015 et 2030, les différentes destinations recommandées peuvent être adoptées à des proportions variables selon les contextes; Tendre (au fur à mesure) vers la minimisation progressive de la mise en décharge et la promotion de la valorisation verte et énergétique ; Promouvoir la recherche et la réalisation de projets pilotes.

33 Merci pour Votre Attention

Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe

Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe L eau, la source de notre métier Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe Présentation de l étude Mai 2O15 1 1 Les objectifs de cette étude L objectif

Plus en détail

DES STATIONS D EPURATION

DES STATIONS D EPURATION REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Équipement et l Aménagement du territoire et du Développement Durable Office National de l Assainissement (ONAS) LA GESTION DES BOUES DES STATIONS D EPURATION Madame

Plus en détail

Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe

Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe L eau, la source de notre métier Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe Ateliers de concertation sur les scénarios de valorisation et d élimination

Plus en détail

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc»

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» un projet du Programme de Gestion et de Protection de l Environnement en Maroc (PGPE) en coopération

Plus en détail

Table Ronde n 1. Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique. Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique. vendredi 19 Janvier 2007

Table Ronde n 1. Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique. Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique. vendredi 19 Janvier 2007 1996 2006 Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique vendredi 19 Janvier 2007 Table Ronde n 1 Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique Réalisation : Thierry GRUDA - Atelier ThiGRiS 0596 57

Plus en détail

Environnement au Maroc. Etat actuel et opportunités du marché. Saad TAZI Commission Environnement

Environnement au Maroc. Etat actuel et opportunités du marché. Saad TAZI Commission Environnement Environnement au Maroc Etat actuel et opportunités du marché Saad TAZI Commission Environnement 1 Une nouvelle structure de la commission environnement pour répondre aux besoin croissant du secteur industriel.

Plus en détail

Le traitement des boues des stations d épuration

Le traitement des boues des stations d épuration Le traitement des boues des stations d épuration R. Moletta «Moletta Méthanisation» rene.moletta@yahoo.fr (Rédaction 2003) Document d information générale -Diffusion référencée libre Les stations d épuration

Plus en détail

Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD

Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD Introduction Pollution actuelle de l Oued Sebou : très préoccupante, impact majeur sur les populations du bassin-versant

Plus en détail

RETOUR D EXPÉRIENCE Méthanisation et «séchage à l huile» des boues de station d épuration

RETOUR D EXPÉRIENCE Méthanisation et «séchage à l huile» des boues de station d épuration 6 juillet 2017 RETOUR D EXPÉRIENCE Méthanisation et «séchage à l huile» des boues de station d épuration Jérémie STEIGER - SIVOM du Bassin de l Ehn 1 INTRODUCTION PRÉSENTATION DU SIVOM 11 communes 26 500

Plus en détail

Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées

Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR Direction Générale des Collectivités Locales Direction de l Eau et de l Assainissement Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT WORKSHOP de la FEMIP «Identification et élimination des goulots d étranglement pour l utilisation renforcée des eaux usées traitées

Plus en détail

TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE

TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EQUIPEMENT ET DE L ENVIRONNEMENT Office National de l Assainissement TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE Soufia Nasr Abroug Chef de Département

Plus en détail

Secteur des Déchets au Maroc Programme National des Déchets Ménagers et Assimilés -PNDM-

Secteur des Déchets au Maroc Programme National des Déchets Ménagers et Assimilés -PNDM- MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES Secteur des Déchets au Maroc Programme National des Déchets Ménagers et Assimilés -PNDM- Fouad Zakari DGCL/ DEA 10/05/2016 10 et 11

Plus en détail

INSTITUT INTERNATIONAL D INGENIERIE DE L EAU DE L ENVIRONNEMENT : 2iE

INSTITUT INTERNATIONAL D INGENIERIE DE L EAU DE L ENVIRONNEMENT : 2iE INSTITUT INTERNATIONAL D INGENIERIE DE L EAU DE L ENVIRONNEMENT : 2iE Rencontre des Partenaires Porjet Re-Sources Salimata SPINATO, Enseignante spécialisée en gestion des déchets Les missions de 2iE Formation,

Plus en détail

EXPOSE REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE. Présenté par : Maxime Thierry DONGBADA-TAMBANO Point Focal National CCAC

EXPOSE REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE. Présenté par : Maxime Thierry DONGBADA-TAMBANO Point Focal National CCAC ATELIER REGIONAL AFRICAIN SUR «LA REDUCTION DES POLLUANTS CLIMATIQUES DE COURTE DUREE DES DECHETS SOLIDES MUNICIPAUX» 5 AU 7 NOVEMBRE 2014, NICE, FRANCE EXPOSE REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE Présenté par :

Plus en détail

La digestion anaérobie

La digestion anaérobie Les matières organiques en fiches techniques La digestion anaérobie La digestion anaérobie est un processus de décomposition biologique contrôlé qui se déroule sans oxygène et qui génère à la fois, du

Plus en détail

Caractéristiques des boues épandues dans le département de la Loire : valeurs agronomiques, micro-polluants organiques et minéraux

Caractéristiques des boues épandues dans le département de la Loire : valeurs agronomiques, micro-polluants organiques et minéraux MESE - Fiche technique N 5 Caractéristiques des boues épandues dans le département de la Loire : valeurs agronomiques, micro-polluants organiques et minéraux L épandage agricole des boues est une filière

Plus en détail

Constructeur d énergie verte. La production d énergie propre à partir de biomasse. Montage d un projet. biogaz

Constructeur d énergie verte. La production d énergie propre à partir de biomasse. Montage d un projet. biogaz La production d énergie propre à partir de biomasse Montage d un projet biogaz Constructeur d énergie verte Qui sommes nous? - Nos activités ETHADEV est une entreprise spécialisée en création, éveloppement

Plus en détail

Comprendre la gestion des déchets Les types de déchets

Comprendre la gestion des déchets Les types de déchets Comprendre la gestion des déchets Les types de déchets Qu est ce qu un déchet? Tout résidu d'un processus de production, de transformation ou d'utilisation, toute substance, matériau, produit que son détenteur

Plus en détail

Qualité des composts Valorisation des biodéchets

Qualité des composts Valorisation des biodéchets Qualité des composts Valorisation des biodéchets - Les règles de retour au sol de la matière organique : normes sur les composts, homologation - Limitation de l épandage des composts de qualité insuffisante

Plus en détail

Actions d accompagnement de l ONEP aux industriels pour la rationalisation et la gestion des eaux

Actions d accompagnement de l ONEP aux industriels pour la rationalisation et la gestion des eaux OFFICE NATIONAL DE L EAU POTABLE Atelier sur l assainissement, l épuration et la réutilisation des eaux usées Actions d accompagnement de l ONEP aux industriels pour la rationalisation et la gestion des

Plus en détail

La station d épuration: nouvelle source de matières premières de proximité. Ludovic LINOSSIER Castraise de l eau

La station d épuration: nouvelle source de matières premières de proximité. Ludovic LINOSSIER Castraise de l eau La station d épuration: nouvelle source de matières premières de proximité Ludovic LINOSSIER Castraise de l eau La station d épuration: nouvelle source de matières premières de proximité Ou comment rendre

Plus en détail

Aspects réglementaires : les ICPE et l eau

Aspects réglementaires : les ICPE et l eau Diapositive 1 Aspects réglementaires : les ICPE et l eau

Plus en détail

Gestion des déchets organiques. 26 juin 2012

Gestion des déchets organiques. 26 juin 2012 Gestion des déchets organiques 26 juin 2012 Le traitement biologique des déchets organiques Deux procédés principaux : -le compostage (aérobie) Procédé rustique, applicable à toutes les échelles, de moins

Plus en détail

Conférence Nationale Les changements climatiques au Maroc : défis et opportunités Rabat, février 2009

Conférence Nationale Les changements climatiques au Maroc : défis et opportunités Rabat, février 2009 L appui aux Collectivités Locales pour la promotion du développement propre à travers le montage de projets MDP - Cas des déchets solides - Conférence Nationale Les changements climatiques au Maroc : défis

Plus en détail

REVUE DES FILIERES DE TRAITEMENT/VALORISATION CRITERES DE CHOIX D UNE FILIERE ADAPTEE SURVEY OF OPTIONS AVAILABLE IN THE

REVUE DES FILIERES DE TRAITEMENT/VALORISATION CRITERES DE CHOIX D UNE FILIERE ADAPTEE SURVEY OF OPTIONS AVAILABLE IN THE ETUDE N 05-0132/1A SYNTHESE / EXTENDED ABSTRACT FRANÇAIS / ENGLISH REVUE DES FILIERES DE TRAITEMENT/VALORISATION DES BOUES CRITERES DE CHOIX D UNE FILIERE ADAPTEE ET ARBRE DE DECISION ASSOCIE SURVEY OF

Plus en détail

REUNION FINANCEMENT UIC-Ile de France 07/04/2016. Les aides financières de l Agence de l eau Seine-Normandie

REUNION FINANCEMENT UIC-Ile de France 07/04/2016. Les aides financières de l Agence de l eau Seine-Normandie REUNION FINANCEMENT UIC-Ile de France 07/04/2016 Les aides financières de l Agence de l eau Seine-Normandie L agence de l eau Seine-Normandie 1 siège à Nanterre 7 directions territoriales 475 agents Statut

Plus en détail

Principes de la réglementation sanitaire applicable au compostage des déchets d alimentaires d origine d

Principes de la réglementation sanitaire applicable au compostage des déchets d alimentaires d origine d www.draaf.rhone-alpes.agriculture.gouv.fr alpes.agriculture.gouv.fr Principes de la réglementation r sanitaire applicable au compostage des déchets d alimentaires d origine d animale Journée technique

Plus en détail

TRAITEMENT DES BOUES ET EAUX USÉES

TRAITEMENT DES BOUES ET EAUX USÉES TRAITEMENT DES BOUES ET EAUX USÉES DES SOLUTIONS POUR FILIÈRE EAUX USÉES Eaux usées Calci-traitement Oxydo-réduction Neutralisation Pré-traitement Clarification 1 Précipitation Traitement aérobie Méthanisation

Plus en détail

L injection de biométhane dans les réseaux de gaz naturel. Votre réseau, un vecteur d'enr

L injection de biométhane dans les réseaux de gaz naturel. Votre réseau, un vecteur d'enr L injection de biométhane dans les réseaux de gaz naturel Votre réseau, un vecteur d'enr Production d énergie primaire de biogaz en 2009 (ktep) Source : Baromètre Biogaz Eurobserv ER 2010 Valorisation

Plus en détail

STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT DES COMPÉTENCES DANS LES

STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT DES COMPÉTENCES DANS LES Royaume du Maroc Ministère de l'energie, des Mines, de l'eau et de l'environnement Département de l Environnement STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES DANS LES MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT DOUMI EL

Plus en détail

Groupes d échanges n 4

Groupes d échanges n 4 1 Réunion technique Réseau régional des collectivités à compétence «assainissement collectif» Groupes d échanges n 4 4 septembre 2014, Pusey Muriel TAUVERON ASCOMADE 17 avenue Siffert 25000 BESANCON Tél.

Plus en détail

Situation et plan d Action National de lutte contre la pollution due au mercure au Maroc

Situation et plan d Action National de lutte contre la pollution due au mercure au Maroc Royaume du Maroc Ministère de l Energie, des Mines, de l'eau et de l Environnement Département de l Environnement Situation et plan d Action National de lutte contre la pollution due au mercure au Maroc

Plus en détail

Extension du Fonds Chaleur à la récupération et à la valorisation de la chaleur fatale sur site Industriel. Florence MORIN 26 Juin 2015

Extension du Fonds Chaleur à la récupération et à la valorisation de la chaleur fatale sur site Industriel. Florence MORIN 26 Juin 2015 Extension du Fonds Chaleur à la récupération et à la valorisation de la chaleur fatale sur site Industriel Florence MORIN 26 Juin 2015 Nouveau périmètre industrie Nouveau périmètre Industrie Périmètre

Plus en détail

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc Royaume du Maroc Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc CONTEXTE GÉNÉRAL DU MAROC Situation géographique : Grande extension en latitude Importante façade maritime (plus de 3.400

Plus en détail

3 Evènements (conférences, salons, ateliers )

3 Evènements (conférences, salons, ateliers ) NEWSLETTER Août 00 L Agence de l eau Seine Normandie 3 Evènements (conférences, salons, ateliers ) Les principaux types de traitement des boues d épuration en Seine-Normandie Publications sur le traitement

Plus en détail

LA METHANISATION, SA PLACE DANS LA GESTION DES DECHETS MUNICIPAUX

LA METHANISATION, SA PLACE DANS LA GESTION DES DECHETS MUNICIPAUX LA METHANISATION, SA PLACE DANS LA GESTION DES DECHETS MUNICIPAUX Vendredi 24 mars 2006 Commission du Plan de l Ain France-Noëlle LEFAUCHEUX -1sur 10 - ADEME Rhône-Alpes Plan de l exposé Définitions D

Plus en détail

Panorama général des différents types de. traitements des déchets par Michel PIERRE

Panorama général des différents types de. traitements des déchets par Michel PIERRE Panorama général des différents types de traitements des déchets par Michel PIERRE 1 OMR 2 Panorama des traitements en Europe + 3 OMR Les traitements en France En décharge Incinérables Recyclables Fermentescibles

Plus en détail

Plan National sur les résidus de médicaments

Plan National sur les résidus de médicaments Plan National sur les résidus de médicaments dans les eaux Élaboration d un guide de bonnes pratiques sur la gestion des déchets issus de médicaments et déchets liquides dans les établissements de santé

Plus en détail

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL Synthèse Internationale du Projet Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Téhéran, Iran,

Plus en détail

Eau usée en agriculture Expériences et perspectives

Eau usée en agriculture Expériences et perspectives Eau usée en agriculture Expériences et perspectives Direction de l Irrigation et de l Aménagement de l Espace Agricole Rabat, 4 et 5 FEV 2013 Plan de l exposé Introduction ( pourquoi l utilisation des

Plus en détail

Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS. 26 avril 2016

Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS. 26 avril 2016 Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS 26 avril 2016 Généralités Conséquences de la pollution Généralités Conséquences de la pollution Généralités L origine des eaux usées Généralités

Plus en détail

Le déconditionnement des déchets alimentaires, nouvelle solution pour le traitement des de déchets organiques en Gironde : «Désemballez-moi!

Le déconditionnement des déchets alimentaires, nouvelle solution pour le traitement des de déchets organiques en Gironde : «Désemballez-moi! DOSSIER DE PRESSE LE 16 AVRIL 2013 Le déconditionnement des déchets alimentaires, nouvelle solution pour le traitement des de déchets organiques en Gironde : «Désemballez-moi!» Transformées, conditionnées

Plus en détail

AXE 4 : Collectivité écoresponsable

AXE 4 : Collectivité écoresponsable ACTION 64: Chantier Propre Pièce(s) justificative(s) N : (Voir cahier des charges) Charte jointe Date de création : 20/03/2015 Date de mise à jour : AXE 4 : Collectivité écoresponsable Objectif Global

Plus en détail

Méthanisation des boues de stations d épuration. L exemple de la station d épuration de Chevigny Saint Sauveur (SOGEDO)

Méthanisation des boues de stations d épuration. L exemple de la station d épuration de Chevigny Saint Sauveur (SOGEDO) Méthanisation des boues de stations d épuration L exemple de la station d épuration de Chevigny Saint Sauveur (SOGEDO) Journée Méthanisation-Beaune- 23 Avril 2015 mise en service 1969 15 000 EQH 1 ère

Plus en détail

Vendre des digestats et des composts

Vendre des digestats et des composts Vendre des digestats et des composts La réglementation française aujourd hui et demain Denis Ollivier Animateur AAMF Co animateur du Gt digestat Au sein du BN FERTI Partenaire VALDIPRO Trame : Organisme

Plus en détail

Déshydratation mécanique des boues

Déshydratation mécanique des boues Déshydratation mécanique des boues Traitement des boues d assainissement Fiche technique 4 Septembre 2014 1 - Principe de fonctionnement Les boues extraites en sortie du clarificateur se trouvent sous

Plus en détail

OPÉRATIONS EN COURS EN TUNISIE

OPÉRATIONS EN COURS EN TUNISIE Projet de Démonstration pour l Elimination des Substances de Raréfaction de l Ozone (projet 21936) 5,1 millions de $EU 14 juin 1994 14 juin 1994 31 décembre 2010 Agence Nationale de Gestion des Déchets

Plus en détail

Comment aborder un projet de compostage de déchets pour qu il soit durable?

Comment aborder un projet de compostage de déchets pour qu il soit durable? Pascale NAQUIN Docteur de l INSA de Lyon en Gestion et Traitement des Déchets Chef de projet équipe POLDEN de l INSA de Lyon Coordinatrice du CEFREPADE 1 Une volonté et un appui politiques Une approche

Plus en détail

Il s agit d un syndicat mixte de traitement+ gestion des déchetteries, la partie collecte étant assurée par les EPCI membres.

Il s agit d un syndicat mixte de traitement+ gestion des déchetteries, la partie collecte étant assurée par les EPCI membres. Journée du 7 février 2012 / Intervention du SMED 06 Le Syndicat Mixte d Elimination des Déchets a été créé au 01/01/2006, il regroupait alors 70 communes du haut et moyen pays réunies en 7 EPCI (communautés

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES Commune de VERS - PONT DU GARD 5, rue Grand du Bourg 30210 VERS - PONT DU GARD Tel : 04 66 22 80 55 / Fax : 04 66 22 82 23 Procédure de passation : Procédure

Plus en détail

Recyclez! N en faites pas une montagne. Papier Carton PET

Recyclez! N en faites pas une montagne. Papier Carton PET N en faites pas une montagne Recyclez! Papier Carton PET Déchets verts Piles Métaux Fer blanc Aluminium Appareils électriques Appareils électroniques Textiles Gravats Bois Verre... Service de l environnement

Plus en détail

Contexte régional, Opportunités départementales Réseau 77 Biogaz

Contexte régional, Opportunités départementales Réseau 77 Biogaz Contexte régional, Opportunités départementales Réseau 77 Biogaz Contexte régional, Opportunités départementales Réseau 77 Biogaz Rémi Fortier, Chargé de mission Energie, Chambre d Agriculture de Seine-et-Marne

Plus en détail

Cas de la ville de Ouagadougou au Burkina Faso

Cas de la ville de Ouagadougou au Burkina Faso SYMPOSIUM / ATELIER SUR LA POLITIQUE DE LA GESTION DES BOUES DE VIDANGE Dakar, Novotel 09-12 mai 2006 Cas de la ville de Ouagadougou au Burkina Faso Jules A. Ouédraogo Office National de l Eau et de l

Plus en détail

Etude de faisabilité d une unité de méthanisation

Etude de faisabilité d une unité de méthanisation Etude de faisabilité d une unité de méthanisation Cahier des charges DENOMINATION DE L'OPERATION Précisez Objet - Lieu Maître d ouvrage : Personne à contacter : : Bureau d études : Personne à contacter

Plus en détail

Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam

Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DES RESSOURCES EN EAU Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam COMMUNICATION PRESENTEE PAR Mekki ABROUK DIRECTEUR GENERAL Agence de Bassin Algérois-Hodna-Soummam

Plus en détail

Réseau gazier & économie circulaire : un projet de territoire

Réseau gazier & économie circulaire : un projet de territoire Réseau gazier & économie circulaire : un projet de territoire Qu est-ce que l économie circulaire? DAPE - Délégation Développement Durable 15 avril 2013 Qu est-ce que l économie circulaire? Une approche

Plus en détail

Digestats et composts issus du traitement de matières résiduelles organiques: caractéristiques et utilisations possibles

Digestats et composts issus du traitement de matières résiduelles organiques: caractéristiques et utilisations possibles Digestats et composts issus du traitement de matières résiduelles organiques: caractéristiques et utilisations possibles Panel sur les usages du biométhane et du digestat issu de la biométhanisation dans

Plus en détail

Filières de valorisation des déchets

Filières de valorisation des déchets Royaume du Maroc Ministère délégué chargé de l Environnement Direction des Programmes et des Réalisations Filières de valorisation des déchets Dr. EL ABED Loubna Division des Filières de valorisation Rabat,

Plus en détail

Plan d intervention. 1. Introduction sur les rôles de l agence de l eau et du service police de l eau. 2. Moyens / P.-L. GITENAIT, AERMC Besançon

Plan d intervention. 1. Introduction sur les rôles de l agence de l eau et du service police de l eau. 2. Moyens / P.-L. GITENAIT, AERMC Besançon Plan d intervention 1. Introduction sur les rôles de l agence de l eau et du service police de l eau 2. Moyens / P.-L. GITENAIT, AERMC Besançon 3. Examen de la conformité / D. MARQUIS, DDT25 4. La prime

Plus en détail

LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU BAS-RHIN AU DE VOS VIES LES MATIÈRES ORGANIQUES. Le gisement de Produits Résiduaires Organiques dans le Bas-Rhin

LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU BAS-RHIN AU DE VOS VIES LES MATIÈRES ORGANIQUES. Le gisement de Produits Résiduaires Organiques dans le Bas-Rhin LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU BAS-RHIN AU DE VOS VIES LES MATIÈRES ORGANIQUES Le gisement de Produits Résiduaires Organiques dans le Bas-Rhin Le terme Produits résiduaires organiques (PRO) désigne l ensemble

Plus en détail

GESTION DE FLUX : GUIDE sur la METHODOLOGIE pour l élaboration d un CONCEPT June 2009 GESTION DES FLUX A TRAVERS DES BILANS ET CONCEPT DES DECHETS

GESTION DE FLUX : GUIDE sur la METHODOLOGIE pour l élaboration d un CONCEPT June 2009 GESTION DES FLUX A TRAVERS DES BILANS ET CONCEPT DES DECHETS Royaume du Maroc Ministère de l Energie et des Mines, de l Eau et de l Environnement Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement Coopération technique allemande Programme de Gestion et de

Plus en détail

LA BIORAFFINERIE ENVIRONNEMENTALE DE L EFFET CASCADE AU BOUCLAGE DES CYCLES. Jean-Philippe Steyer / 9 Juin 2015

LA BIORAFFINERIE ENVIRONNEMENTALE DE L EFFET CASCADE AU BOUCLAGE DES CYCLES. Jean-Philippe Steyer / 9 Juin 2015 LA BIORAFFINERIE ENVIRONNEMENTALE DE L EFFET CASCADE AU BOUCLAGE DES CYCLES Jean-Philippe Steyer / 9 Juin 2015 Le traitement des eaux et des déchets Hier et aujourd hui Traitement aérobie Aeration (100

Plus en détail

Une nouvelle alliance est née, celle du savoir-faire et de l esprit de service.

Une nouvelle alliance est née, celle du savoir-faire et de l esprit de service. Maintenance et exploitation de stations de pompage et de traitement d eau potable, entretien électromécanique, nettoyage et désinfection de réservoirs, recherche de fuites sur réseaux. Inspection vidéo

Plus en détail

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de centres d enfouissement technique de déchets ménagers.

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de centres d enfouissement technique de déchets ménagers. EAU PRO Notre métier : gestion, traitement et réutilisation de vos effluents Expertise - Conception - Réalisation Environnement Agro-alimentaire Industries Traitement des lixiviats de centres d enfouissement

Plus en détail

TRAITEMNET DES EFFLUENTS INDUSTRIELS A FES

TRAITEMNET DES EFFLUENTS INDUSTRIELS A FES ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SEBOU TRAITEMNET DES EFFLUENTS INDUSTRIELS A FES Paris 23 juin 28 PRESENTATION DU BASSIN DU SEBOU Superficie : 4. km2 Population : 6.2 Millions hab. (RGPH

Plus en détail

Encadrement des activités de biométhanisation au Québec et programme d aide financière

Encadrement des activités de biométhanisation au Québec et programme d aide financière Encadrement des activités de biométhanisation au Québec et programme d aide financière 20e Conférence nationale annuelle sur le compost Du 22 au 24 septembre 2010 Hôtel Crowne Plaza Ottawa, Ottawa (Ontario)

Plus en détail

Bio-augmentation à la STEP La Saunerie à Colombier (NE) : bilan après 6 ans de traitement

Bio-augmentation à la STEP La Saunerie à Colombier (NE) : bilan après 6 ans de traitement Bio-augmentation à la STEP La Saunerie à Colombier (NE) : bilan après 6 ans de traitement Microbiologie des STEP L épuration des eaux usées, quel que soit le système utilisé (boues activées, biofiltration,

Plus en détail

REVICO: 25 ans de Méthanisation au service du Cognac. St Laurent de Cognac (16)

REVICO: 25 ans de Méthanisation au service du Cognac. St Laurent de Cognac (16) REVICO: 25 ans de Méthanisation au service du Cognac St Laurent de Cognac (16) JOURNEE INDUSTRIELLE METHANISATION CHAMBERY le 5 octobre 2011 1 Eau de vie de prestige. Double distillation. Vinasses : résidu

Plus en détail

VALORISATION DES DECHETS DE L ABATTOIR DE SOGAS A DAKAR OU LA PRODUCTION D ENERGIE PROPRE PAR LE BIOGAZ : UN EXEMPLE DE DEVELOPPEMENT DURABLE

VALORISATION DES DECHETS DE L ABATTOIR DE SOGAS A DAKAR OU LA PRODUCTION D ENERGIE PROPRE PAR LE BIOGAZ : UN EXEMPLE DE DEVELOPPEMENT DURABLE VALORISATION DES DECHETS DE L ABATTOIR DE SOGAS A DAKAR OU LA PRODUCTION D ENERGIE PROPRE PAR LE BIOGAZ : UN EXEMPLE DE DEVELOPPEMENT DURABLE SITUATION ACTUELLE L abattoir de Dakar est le plus grand du

Plus en détail

CHAPITRE I LE MINISTÈRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE L ENVIRONNEMENT

CHAPITRE I LE MINISTÈRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE L ENVIRONNEMENT CHAPITRE I LE MINISTÈRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE L ENVIRONNEMENT Le ministère de l Aménagement du territoire et de l Environnement (MATE) a en charge des missions multiples qu il réalise dans

Plus en détail

Mutual Reliance Initiative Programme National d Assainissement Maroc Cofinancement Européen (chef de file AFD)

Mutual Reliance Initiative Programme National d Assainissement Maroc Cofinancement Européen (chef de file AFD) Mutual Reliance Initiative Programme National d Assainissement Maroc Cofinancement Européen (chef de file AFD) 21 Janvier 2013 Organisation du secteur de l eau au Maroc Instance Consultative Conseil Supérieur

Plus en détail

OPERATIONNALISATION DE LA CHARTE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. Secrétariat d Etat Chargé de l Eau et de l Environnement

OPERATIONNALISATION DE LA CHARTE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. Secrétariat d Etat Chargé de l Eau et de l Environnement ROYAUME DU MAROC OPERATIONNALISATION DE LA CHARTE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Secrétariat d Etat Chargé de l Eau et de l Environnement 1 Plan CONTEXTE FONDEMENTS DE LA CHARTE

Plus en détail

DEFINITION DE L OCDE fiscalité environnementale Pollueur - Payeur

DEFINITION DE L OCDE fiscalité environnementale Pollueur - Payeur DEFINITION DE L OCDE Par fiscalité environnementale, l OCDE entend "impôts, taxes et redevances dont l assiette est constituée par un polluant, ou plus généralement par un produit ou un service qui détériore

Plus en détail

exploitant de la station d épuration - SAUR exploitant du système d irrigation (stockage et arrosage) - commune de La Couarde sur Mer

exploitant de la station d épuration - SAUR exploitant du système d irrigation (stockage et arrosage) - commune de La Couarde sur Mer PROJET D IRRIGATION DU TERRAIN DE FOOT DE LA COUARDE SUR MER AVEC DES EAUX USEES TRAITEES PAR LA STATION D EPURATION DU SYNDICAT D ASSAINISSEMENT DU GOISIL (LA COUARDE SUR MER) DEMANDE D AUTORISATION D

Plus en détail

Glossaire. Glossaire. de la gestion des déchets

Glossaire. Glossaire. de la gestion des déchets Glossaire Glossaire de la gestion des déchets Aérobie / Anaérobie : A L aérobie est le développement de micro-organismes en présence d air ou d oxygène au contact d une matière organique, alors que l anaérobie

Plus en détail

OUTIL 6 Indicateurs environnementaux globaux

OUTIL 6 Indicateurs environnementaux globaux OUTIL 6 Indicateurs environnementaux globaux INDICATEURS EAU Indicateurs d'activité Volume total d'eau prélevée Volume total des rejets Consommation d'eau totale DBO 5 (Demande Biochimique en Oxygène)

Plus en détail

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES USAGES - Maroc - Chiffres clés du secteur au Maroc Population

Plus en détail

REUNION D INFORMATION

REUNION D INFORMATION REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT COLLECTIF? ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? LOUBENS LAURAGAIS le 26/03/2015 SOMMAIRE Pourquoi vous réunir? Pourquoi assainir? Quelques chiffres : Schéma directeur - Assainissement

Plus en détail

Le recyclage agricole des boues urbaines. sur le bassin Rhône-Méditerranée-Corse

Le recyclage agricole des boues urbaines. sur le bassin Rhône-Méditerranée-Corse Le recyclage agricole des boues urbaines sur le bassin Rhône-Méditerranée-Corse Sur le bassin RMC, le traitement des eaux usées urbaines génère environ 250.000 tonnes de matières sèches de boues par an

Plus en détail

A la découverte du 1 er site breton gaz vert» 100% renouvelable dans les réseaux de distribution

A la découverte du 1 er site breton gaz vert» 100% renouvelable dans les réseaux de distribution Dossier de presse A la découverte du 1 er site breton gaz vert» 100% renouvelable dans les réseaux de distribution Ille et Vilaine Contacts presse : GrDF : Eric FEUILLET 02 99 03 55 12 ADEME : Sébastien

Plus en détail

Voyage d étude au Luxembourg

Voyage d étude au Luxembourg Voyage d étude Allemagne/Luxembourg Octobre 2015 Voyage d étude au Luxembourg Qui : 3 élus communautaires, un administratif et deux techniciens de la Chambre d Agriculture. Le voyage d étude a été à l

Plus en détail

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP EFE BSA 2 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SESSION 2016 CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP Section : BIOTECHNOLOGIES Option : SANTÉ ENVIRONNEMENT SECONDE

Plus en détail

ASPECTS SANITAIRES DE L ASSAINISSEMENT RURAL AU MAROC

ASPECTS SANITAIRES DE L ASSAINISSEMENT RURAL AU MAROC Royaume du Maroc Ministère de la Santé ا ار وزارة ا Atelier d échanges sur l élaboration d un Programme National d Assainissement et de Réutilisation en milieu Rural 4-5 Février 2013 ASPECTS SANITAIRES

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Risques liés à la contamination

Plus en détail

Royaume du Maroc Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement

Royaume du Maroc Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement Royaume du Maroc Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement Programme National des Déchets (Ménagers (PNDM AJIR Abdelkader Chef du Service Sol et déchets 1 GISEMENT ET COMPOSITION DES DECHETS

Plus en détail

Guide des procédures de demande d autorisation d utilisation du domaine public hydraulique

Guide des procédures de demande d autorisation d utilisation du domaine public hydraulique Royaume du Maroc Secrétariat d Etat auprès du Ministère de l Aménagement du Territoire, de l Eau et de l Environnement, Chargé de l Eau Guide des procédures de demande d autorisation d utilisation du domaine

Plus en détail

Synthèse internationale du projet : Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture

Synthèse internationale du projet : Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Synthèse internationale du projet : Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Bonnes pratiques :Réutilisation des eaux usées épurées au niveau de la ville de Settat Maroc KHAJOUR LARBI Ministère

Plus en détail

GESTION DES BOUES DE L UNITE DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA CAPOT

GESTION DES BOUES DE L UNITE DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA CAPOT GESTION DES BOUES DE L UNITE DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA CAPOT GREPHY DU 17 NOVEMBRE 2008 Direction Générale Adjointe chargée de l Équipement, de l Eau, des Affaires Économiques et des Transports

Plus en détail

Linus Dagerskog Research fellow Stockholm Environment Institute (SEI) Mardi 5 février 2013

Linus Dagerskog Research fellow Stockholm Environment Institute (SEI) Mardi 5 février 2013 Approche multi-barrière de l OMS pour la réutilisation des produits de l assainissement - et des exemples d utilisation de l urine en production agricole Linus Dagerskog Research fellow Stockholm Environment

Plus en détail

ATELIER RÉGIONAL DE LA CEDEAO-GBEP SUR RESSOURCES DE LA BIOMASSE ROME, ITALIE NOVEMBRE La situation de la biomasse au Togo

ATELIER RÉGIONAL DE LA CEDEAO-GBEP SUR RESSOURCES DE LA BIOMASSE ROME, ITALIE NOVEMBRE La situation de la biomasse au Togo ATELIER RÉGIONAL DE LA CEDEAO-GBEP SUR L'ÉVALUATION DES RESSOURCES DE LA BIOMASSE ROME, ITALIE 13-14 NOVEMBRE 2012 La situation de la biomasse au Togo Sur le rythme, la consommation finale d énergie croit

Plus en détail

LES DECHETS GENERENT DE L ENERGIE

LES DECHETS GENERENT DE L ENERGIE LES DECHETS GENERENT DE L ENERGIE Méconnue et souvent critiquée, voire bloquée par les associations de défense de l environnement, l incinération des déchets est une source d énergie qui ne peut aujourd

Plus en détail

Programme de gestion sécurisée des PCB au Maroc, Pilier II SAP ID Termes de référence

Programme de gestion sécurisée des PCB au Maroc, Pilier II SAP ID Termes de référence Programme de gestion sécurisée des PCB au Maroc, Pilier II SAP ID 1404051 Termes de référence Relatifs au recrutement d un bureau d études pour la réalisation des ateliers de formation sur la gestion des

Plus en détail

Synthèse de l étude : Gisements de matière organique en Alsace et perspectives de valorisation en méthanisation Rencontres Energivie 25 octobre 2013

Synthèse de l étude : Gisements de matière organique en Alsace et perspectives de valorisation en méthanisation Rencontres Energivie 25 octobre 2013 Synthèse de l étude : Gisements de matière organique en Alsace et perspectives de valorisation en méthanisation Rencontres Energivie 25 octobre 2013 MULLER Jonathan, ADEME Alsace jonathan.muller@ademe.fr

Plus en détail

Usine de dépollution. Ocybèle - Gaillard

Usine de dépollution. Ocybèle - Gaillard Usine de dépollution Ocybèle - Gaillard Etape 2/3 Filière Boues Etape 1/3 Filière Eau 11. Epaississeurs 12. Flottation 13. Digesteurs 14. Local bennes à boues 15. Bâtiment déhydratation 16. Chaufferie

Plus en détail

Biomasse Perspectives et enjeux en France

Biomasse Perspectives et enjeux en France Biomasse Perspectives et enjeux en France Conférence internationale DERBI 31 mai 2007 Lalatiana RAVELOJAONA Responsable développement 38 avenue Jean Jaurès 78440 Gargenville 01.30.98.12.94 01.30.98.12.50

Plus en détail

Eau et développement au Maroc

Eau et développement au Maroc Eau et développement au Maroc BOUZIDI Abdelhamid Prof. Sciences de l environnement Directeur du Laboratoire des Sciences de l Environnement et du Développement Université Hassan 1 er, Faculté des Sciences

Plus en détail

Le Conseil général agit en faveur de l eau dans le département

Le Conseil général agit en faveur de l eau dans le département Troyes, le 6 octobre 2014, Le Conseil général agit en faveur de l eau dans le département Signature d un contrat de partenariat entre le Conseil général de l Aube et l agence de l eau Seine-Normandie,

Plus en détail

RECOMMANDATIONS ET STANDARTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX ASPECTS REGLEMENTAIRES ET INSTITUTIONNELS DE LA REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES

RECOMMANDATIONS ET STANDARTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX ASPECTS REGLEMENTAIRES ET INSTITUTIONNELS DE LA REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES ROYAUME DU MAROC ATELIER SUR L ASSAINISSEMENT, L EPURATION ET LA REUTILISATION DES EAUX TRAITEES AGADIR le 8/12/2009 Organisation SEEE - gtz RECOMMANDATIONS ET STANDARTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX ASPECTS

Plus en détail

VIABILITE FINANCIERE ET SOUTENABILITE DE LA PSP DANS LE SECTEUR DE L ASSAINISSEMENT EN TUNISIE

VIABILITE FINANCIERE ET SOUTENABILITE DE LA PSP DANS LE SECTEUR DE L ASSAINISSEMENT EN TUNISIE RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L EQUIPEMENT DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE OFFICE NATIONAL DE L ASSAINISSEMENT GOUVERNANCE ET FINANCEMENT DE LA PSP DANS LE SECTEUR DE L

Plus en détail