Les systèmes de cultures en Semis Direct sur Couverts Végétaux permanents

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les systèmes de cultures en Semis Direct sur Couverts Végétaux permanents"

Transcription

1 Les systèmes de cultures en Semis Direct sur Couverts Végétaux permanents Hubert Charpentier agriculteur-chercheur Mercredi 9 avril 2014 Amphithéâtre du Crédit Agricole Avenue de Paris Saint-Lô

2 Hubert Charpentier Agriculteur dans l Indre, il pratique le Semis Direct sur Couverts Végétaux permanents (SDCV) depuis 14 ans sur son exploitation. Ingénieur agronome de formation, il a, pendant 25 ans, été chercheur pour le Centre International de Recherche Agronomique pour le Développement à Montpellier sur des missions longues en Afrique. Sa spécialité : la conception et l appui à la diffusion de systèmes en SDCV en milieu tropical. Réunion x - 2 avril

3 Etude de cas en France : une ferme en Champagne berrichonne Réunion x - 2 avril

4

5 Rotations sur 4 ans pratiquées actuellement en semis direct chez H. Charpentier. Année 1 : Pois d'hiver et lentilles de printemps Année 2 : Colza + Féveroles / Féveroles + repousses de colza Année 3 : Blé tendre / Féveroles + vesce velue + radis fourrager Année 4 : Blé dur / Sorgho fourrager + repousses de blé dur Rotations initiées en 2011/12 chez H. Charpentier. Colza + luzerne Blé tendre + luzerne Blé dur + luzerne Colza + luzerne ou Orge + luzerne ou Pois et lentilles + luzerne ( à tester )

6 Blé avec travail du sol conventionnel 78 q/ha 180 U d N

7 Blé en SCV luzerne 100 U d N 80 q/ha

8 Blé en SCV luzerne 60 U d N 64 q/ha

9 Protection maximum (semences + 3 fongicides foliaires) 80 q/ha Aucun traitement 78 q/ha

10 Rotations sur 4 ans pratiquées actuellement en semis direct chez H. Charpentier. Année 1 : Pois d'hiver et lentilles Année 2 : Colza + Féveroles / Féveroles + repousses de colza Année 3 : Blé tendre / Féveroles + vesce velue + radis fourrager Année 4 : Blé dur / Sorgho fourrager + repousses de blé dur Rotations initiées en 2011/12 chez H. Charpentier. Colza + luzerne Blé tendre + luzerne Blé dur + luzerne Colza + luzerne ou Orge + luzerne ou Pois et lentilles + luzerne ( à tester)

11 Intrants utilisés à l'hectare sur pois d'hiver pour 3 itinéraires techniques en Champagne berrichonne : Io : En semis direct chez H. Charpentier I1 : En conventionnel à faible niveau d'intrants I 2 : En conventionnel à niveau d'intrants élevé I 0 I 1 I 2 Semences culture Semences ferme : 180 kg Semences ferme : 180 kg Semences ferme : 180 kg Traitements semences culture Semences couverts avant culture Wakil XL : 0,27 kg Wakil XL : 0,36 kg Wakil XL : 0,36 kg Sorgho fourrager: 5 kg Antilimaces Herbicides Glyphosate : 1,2 l p.c x 2 Challenge 600 : 0,1 l x 2 Basagran SG : 0,1 l x2 Prowl 400 : 0,1 l x2 Nirvana S : 2 l Chalenge 600 : 1,5 l Idem I 1 + Basagran SG : 0,3 l + Challenge 600 : 0,5 l Fongicides Fongil FL : 0,5 l x 2 Fongil FL : 1,5 l x 3 Fongil FL : 1,5 l x 4 Insecticides Mandarin Pro: 0,15 l Karate K : 0,5 l Mandarin Pro : 0,3 l Karate K : 1 l Idem I 1 Engrais = 300 kg

12 Intrants utilisés à l'hectare sur colza pour 3 itinéraires techniques en Champagne berrichonne : I 0 : En semis direct chez H. Charpentier I 1 : En conventionnel à faible niveau d'intrants I 2 : En conventionnel à niveau d'intrants élevé I 0 I 1 I 2 Semences culture Semence ferme : 5kg ½ Semences ferme : 3 kg ½ Semences hybrides : 1,5 kg Semences certifiées ½ semences lignées : 3 kg ½ semences hybrides : 1,5 kg Traitements semences culture Semences couverts avant culture Antilimaces Sluxx : 4 kg x 2 Herbicides Glyphosate : 1,2 l p.c x 2 Kerb Flo : 1,5 l Springbok : 2,5 l Novall : 1 l Callisto : 2 x 0,1 l Targa D+ : 0,2 l + Actirob : 0,75 l Idem I 1 + Kerb Flo : 1,7 l Fongicides Pictor Pro : 0,15 kg Priori Xtra : 0,2 l Pictor Pro : 0,25 kg Priori Xtra : 0,4 l Pictor Pro : 0,4 l Priori Xtra : 0,6 l Insecticides Cypermethrine : 0,25 l p.c Cypermethrine : 0,25 l p.c x 4 Cypermethrine : 0,25 l p.c x 4 Proteus : 0,5 l Engrais Urée : 285 kg (130N) Super 23 : 200 kg (46 P2O5) Urée : 390 kg (180N) Super 23 : 250 kg (58 P2O5) Urée : 435 kg (200N) : 300 kg (60 P2O5, 30k2O)

13 Intrants utilisés à l'hectare sur blé tendre pour 3 itinéraires techniques en Champagne berrichonne : I 0 : En semis direct chez H. Charpentier I 1 : En conventionnel à faible niveau d'intrants I 2 : En conventionnel à niveau d'intrants élevé I 0 I 1 I 2 Semences culture Semences ferme : 130 kg Semences ferme : 120 kg Semences certifiées : 100 kg traitées Gaucho Traitements semences culture Ferial : 0,13 l Misol : 0,13 l Misol : 0,12 l Semences couverts avant culture Féveroles : 50 kg kg Antilimaces Herbicides Glyphosate : 1,2 l p.c 2,4 D (480g/l) : 0,8 l p.c Isoproturon : 2,4 l p.c Mextra : 0,8 l Allie : 5 g Starane : 0,25 l x 2 Isoproturon : 2,4 l p.c Mextra : 1 l Abak : 0,2 l Absolu : 0,15 l +Actirob : 0,75 l Idem I 1 + Starane : 0,4 l + Attribut : 60 g Fongicides Bell Star : 0,5 l Prochloraze : 0,5 l p.c Bell Star : 1,5 l Prochloraze : 0,7 l p.c Osiris : 1,5 l Bell Star : 1,5 l Prochloraze : 0,7 l p.c Osiris : 0,75 l Prosaro : 0,6 l Insecticides Mandarin Pro : 0,3 l Mandarin Pro : 0,3 l Engrais Urée : 285 kg (130 N) Super 23 : 100 kg (23 P2O5) Urée : 390 kg (180 N) Super 23 : 200 kg (46 P2O5) Urée : 435 kg (200 N) : 300 kg (60 P2O5, 30 K2O)

14 Intrants utilisés à l'hectare sur Blé dur d'hiver pour 3 itinéraires techniques en Champagne berrichonne : I 0 : En semis direct chez H. Charpentier I 1 : En conventionnel à faible niveau d'intrants I 2 : En conventionnel à niveau d'intrants élevé I 0 I 1 I 2 Semences culture Semence ferme : 190 kg Semences ferme : 175 kg Semences certifiées : 160 kg Gaucho Traitements semences culture Ferial : 0,19 l Misol ; 0,19 l Latitude : 0,28 l Misol : 0,175 l Latitude : 0,35 l Latitude : 0,32 l Semences couverts avant culture Féveroles : 100 kg Vesce : 10 kg Radis fourrager : 3 kg Antilimaces Herbicides Glyphosate : 1,2 l p.c 2,4 D (480 g)/l) : 0,8 l p.c Mextra : 0,8 l Allié : 5 g Starane : 0,25 l x 2 Mextra : 1 l Absolu : 0,3 l Monitor : 20 g + Actirob : 0,75 l Idem I 1 + Starane : 0,4 l + Celio : 0,2 l +Actirob : 0,75 l Fongicides Prosaro ; 0,6 l Osiris : 0,6 l Prosaro : 0,8 l Idem I 1 +Prochloraze : 0,9 l +Comet : 0,2 l Insecticides Mandarin Pro : 0,3 l Mandarin Pro : 0,3 l x 2 Engrais Urée : 325 kg (150 N) Super 23 : 100 kg (23 P2O5) Urée : 435 kg (200 N) Super 23 : 200 kg (46 P205) Urée : 480 kg (220 N) : 300 kg (60 P2O5, 30k2O)

15 Coûts des intrants à l'hectare sur 4 cultures pour 3 itinéraires techniques en champagne berrichonne : I0 : En semis direct chez H. Charpentier I1 : En conventionnel à faible niveau d'intrants I2 : En conventionnel à niveau d'intrants élevé. Pois d'hiver Colza Blé tendre Blé dur d'hiver I0 I1 I2 I0 I1 I2 I0 I1 I2 I0 I1 I2 Semences culture Traitement semences cultures Semences couverts Antilimaces 28 Herbicides Fongicides Insecticides Engrais : Urée : 0,43 e/kg Super 23 :0,22 e/kg : 0,24 e/kg Total

16 Bilan des charges opérationnelles moyennes H.T à l'hectare pour un assolement équilibré en pois colza blé tendre blé dur d'hiver et pour 3 itinéraires techniques. I 0 : En semis direct chez H. Charpentier I 1 : En conventionnel à faible niveau d'intrants I 2 : En conventionnel à niveau d'intrants élevé I0 I1 I2 Charges en intrants : Charges en carburant : (base de 0,75 /l) 22 (30 l/ha) 45 (60 l/ha) TCS dominant 60 (80 l/ha) Labour dominant Total charges opérationnelles : Économie de charges entre I0 et I1 : 138 /ha soit sur 175 ha : Économie de charges entre I0 et I2 : 292 /ha soit sur 175 ha : 51100

17 Quantités et coûts des intrants utilisés à l hectare sur blé tendre d hiver pour 2 itinéraires techniques sur sol argilo-calcaire chez H. Charpentier. W : en conventionnel avec travail du sol SCV : en semis direct sur couverture vive de luzerne W SCV Produits Coût Produits Coût Semences Semences de ferme (120 kg) 22 Semences de ferme (120 kg) 22 Traitement de semences Ferial (0,12 l) Misol (0,12 l) 20 Ferial (0,12 l) Misol (0,12 l) 20 Herbicides Quintil 500 (2,4 l) Nicanor (10g) + Vega (0,1 l) Atlantis (0,3 l) Flurox (0,5 l) Chardex (1l) 73 Prologue (1,2 l) Quintil 500 (2,4 l) Nicanor (10g) + Vega (0,1 l) Flurox (0,5 l) Chardex (1 l) 46 Fongicides Arolle (0,5 l) + Prochloraze (0,5 l) Korema (0,8 l) 34 Arolle (0,5 l) + Prochloraze (0,5 l) 18 Engrais Urée (400 kg) Super 23 (100 kg) 194 Urée (220 kg) Super 23 (100 kg) 117 Carburant GNR (60 l) 45 GNR (30 l) 22 Coût total/ha Rendement/ha Coût d un quintal de blé 388 e 78 qx 4,97 e Coût total/ha Rendement/ha Coût d un quintal de blé 245 e 80 qx 3,06 e

18 Evolution d'attributs du sol dans l'horizon 0 20 cm :Stock de C (t/ha), N total (t/ha), CEC (meq/100 g) en fonction de modes différenciés de gestion des sols et des cultures sur des chronoséquences de 6 à 14 ans dans deux grandes régions céréalières de France. BERRY (H. Charpentier) TOURAINE (J.C. Quillet) Sol limono-sableux (Aiguillon) Sol argilo-sableux (Chemin Est) Sol argilo-sableux (Chaumeteaux) Sol sableux (La Gravelle) Profondeur (cm) Labour (6 ans) SCV (6 ans) Labour (8 ans) SCV (8 ans) TCS (3 ans) SCV (12 ans) Labour (9 ans) TCS (5 ans) TCS (2 ans) SCV (12 ans) ,45 21,47 34,68 39,34 29,85 10,46 21,70 Stock de C (t/ha) ,57 13,36 36,58 35,11 18,15 7,60 9,73 Total 30,52 37,83 71,26 74,46 48,00 18,06 31, ,39 1,86 2,46 3,08 2,82 0,82 1,85 N total (t/ha) ,42 1,47 2,62 2,62 2,00 0,67 0,80 Total 2,81 3,33 5,08 5,70 4,92 1,49 2,65 CEC (meq/100g) ,96 12,41 29,61 30,50 20,48 3,22 6, ,19 11,73 32,96 29,10 20,60 2,05 3,51

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28 Booster les SCV avec les outils de l écologie microbienne Diminuer les intrants chimiques

29 OUTILS DE L ÉCOLOGIE MICROBIENNE + RÉPULSIFS + BIOSTIMULANTS VÉHICULES D INOCULATION DU SOL OUTILS DE L ÉCOLOGIE MICROBIENNE - Biopesticides Endomycorhizes P, eau, nutrition Azozpirillum brasilense Fixation N Azotobacter, arthrobacter, etc. (Bactéries libres) SEMENCES Métarhizium anisopliae Beauveria bassiana Trichoderma harzianum et asperelum Bacillus subtilis et pumilus Coniothyrium minitans Bacillus thuringiensis Insectes sol Ravageurs Champignons pathogènes Bioremédiation Ravageurs ENGRAIS ORGANIQUES N à minéralisation lente, dominant RÉPULSIFS Extraíts de Chenopodium ambrosoïdes, extraits de Neem, pyrèthre,roténone Tourteau de Ricin, extraits ail, piment, Vitamine D3 (destruction des mulots) Insectes sol Ravageurs Mammifères dont mulots BIOSTIMULANTS Aminoacides divers, argiles activées, cocktail enzymes, laminarine Stimulation défenses naturelles SILICE

30 4 lignes sans Baia, sans N 4 lignes avec Baia, sans N

31

32 AQUASORB : Super Absorbent Polymer Chemical specifications : Aquasorb is a cross linked copolymer of acrylamide and acrylate, anionic and non soluble Properties : Aquasorb has a water holding capacity of 400 times w/w In contact of water, Aquasorb swells, becomes an hydrogel AQUASORB + H 2 O = Hydrogel This document is intended only for the use of the individual to whom it is addressed

33

34 «Deux approches possibles du monde : l approche réductionniste (ou analytique, cartésienne) est une attitude qui consiste à réduire un système ou des phénomènes complexes à leurs composants plus simples et à considérer ces derniers comme plus fondamentaux que la totalité complexe (Schwartz, 1997). L approche réductionniste s oppose à l approche holistique (ou systémique, synthétique). Celle-ci est une attitude qui consiste à considérer qu un système complexe est une entité qui possède des caractéristiques émergentes liées à sa totalité, propriétés qui ne sont pas réductibles à une simple addition de celle de ces éléments (d après Schwartz, 1997).» J. M. Gobat, M. Aragno, W. Mattey (Le sol vivant)

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17 Colza d hiver «associé» : technique et intérêts Vincent Trotin CA17 Le colza associé : une technique innovante pour réduire engrais et phytos Principe : semis simultané du colza d hiver + couvert gélif

Plus en détail

Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne

Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ Lundi 12 mai 2014 Villedieu sur Indre (36) Retrouvez les supports présentés

Plus en détail

Les plantes compagnes dans les colzas

Les plantes compagnes dans les colzas Les plantes compagnes dans les colzas Février 2015 Avant d'appliquer un produit phytopharmaceutique, il convient de lire l'étiquette de son emballage et de vérifier la réglementation et les bonnes pratiques

Plus en détail

ANNEXE 2 : ASSOLEMENT

ANNEXE 2 : ASSOLEMENT ANNEXE 2 : ASSOLEMENT Tableau 7bis : Assolement 2008-2009 des exploitations enquêtées N exploit Typologie Landifay SAU dont STH Assolement cultures 2008-2009 blé tendre hiver betteraves sucrières colza

Plus en détail

RESULTATS DES ESSAIS. Campagne 2014-2015

RESULTATS DES ESSAIS. Campagne 2014-2015 RESULTATS DES ESSAIS Campagne 2014-2015 Publication juillet 2015 SOMMAIRE AGRICULTURE RAISONNEE... 4 ESSAI VARIETES ORGE D HIVER - ESCOURGEON... 5 SYNTHESE PLURIANNUELLE ORGE D HIVER - ESCOURGEON... 7

Plus en détail

Références technicoéconomiques. en systèmes de grandes cultures. Résultats 2009

Références technicoéconomiques. en systèmes de grandes cultures. Résultats 2009 Références technicoéconomiques en systèmes de grandes cultures Résultats 2009 SEPTEMBRE 2011 Références technico-économiques en systèmes de grandes cultures Résultats 2009 Septembre 2011 La réalisation

Plus en détail

Un petit compte-rendu d'un tour de plaine chez Sylvain et Jérôme Rétif, en Loir et Cher.

Un petit compte-rendu d'un tour de plaine chez Sylvain et Jérôme Rétif, en Loir et Cher. {{Et voici les notes de Guillaume Bodovillé}} Un petit compte-rendu d'un tour de plaine chez Sylvain et Jérôme Rétif, en Loir et Cher. Sylvain et Jérôme exploitent 270 ha en propre et 50 ha à façon. Sur

Plus en détail

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Mercredi 2 juillet 2014 14 h - Ittenheim Edouard Cholley Félix Meyer Gérald Huber Introduction Voir les couverts végétaux, comme un outil agronomique

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges Inconvénient Avantages Fiche n 29 Septembre 2012 Cette fiche technique, co-financée par l Agence de l Eau Rhin-Meuse, le Conseil Général des Vosges et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

C U L T U R E S. u s. Colzas associés. Le bulletin agronomique des chambres d agriculture de Franche - Comté. Edito

C U L T U R E S. u s. Colzas associés. Le bulletin agronomique des chambres d agriculture de Franche - Comté. Edito F o C U L T U R E S u s Le bulletin agronomique des chambres d agriculture de Franche - Comté Colzas associés Edito Réduire les charges est une préoccupation essentielle pour la conduite des cultures.

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f)

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f) LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME Folle avoine La lutte chimique est la méthode qui donne le plus de résultat. Les faux semis ont peu d intérêt avant culture d automne. Le labour

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre

Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre Zoom sur les campagnes 2011/2012 et 2012/2013 Données issues des groupes marges brutes Chambre d agriculture d Eure-et-Loir en zone traditionnelle

Plus en détail

Programme RotAB. Connaître, caractériser et évaluer les rotations en systèmes de grandes cultures biologiques

Programme RotAB. Connaître, caractériser et évaluer les rotations en systèmes de grandes cultures biologiques Programme RotAB Connaître, caractériser et évaluer les rotations en systèmes de grandes cultures biologiques Rotations en grandes cultures biologiques sans élevage 8 fermes-types, 11 rotations Repères

Plus en détail

Biocontrôle Perspectives & Actions Grandes Cultures. Céline DRILLAUD MARTEAU Claude MAUMENE

Biocontrôle Perspectives & Actions Grandes Cultures. Céline DRILLAUD MARTEAU Claude MAUMENE Biocontrôle Perspectives & Actions Grandes Cultures Céline DRILLAUD MARTEAU Claude MAUMENE Les produits de biocontrôle * Le biocontrôle vise à la protection des plantes en privilégiant l utilisation de

Plus en détail

Techniques Très Simplifiées

Techniques Très Simplifiées Techniques Très Simplifiées d Implantation cultures des CasDAR TTSI Mise au point de techniques très simplifiées d implantation pour améliorer la durabilité des systèmes de grandes cultures dans le Sud-Ouest

Plus en détail

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires 1 Transformation : 25,1 % - 853 M Meunerie 176 M Nutrition Animale : 209 M Activités spécialisées : 2,6 % - 88 M Malterie : 467 M 42,5

Plus en détail

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Gilles Sauzet CETIOM La recherche de systèmes de production doublement performants, d un point de vue économique et environnemental, doit

Plus en détail

Références technicoéconomiques. de grandes cultures

Références technicoéconomiques. de grandes cultures Références technicoéconomiques en systèmes de grandes cultures Résultats 2005 Étude réalisée avec le concours financier du Conseil Régional de Midi-Pyrénées et du CasDAR Décembre 2006 CRA Midi-Pyrénées

Plus en détail

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Chambre d Agriculture des Vosges Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Une culture

Plus en détail

Quels autres services environnementaux peut-on attendre?

Quels autres services environnementaux peut-on attendre? 1 Quels autres services environnementaux peut-on attendre? Une réduction des transferts de nitrates par drainage à Ludelange Expérimentation Bougies Poreuses à Ludelange (57) (comparaison SDSC/Labour)

Plus en détail

Acquérir des références sur des systèmes de cultures pour réduire l usage des produits phytosanitaires

Acquérir des références sur des systèmes de cultures pour réduire l usage des produits phytosanitaires Acquérir des références sur des systèmes de cultures pour réduire l usage des produits phytosanitaires Octobre 2013 Les agriculteurs engagés dans le plan Ecophyto ont ouvert leurs portes du 15 au 22 mai

Plus en détail

Traject ires. Références Techniques Grandes Cultures. Travail sans labour. Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques?

Traject ires. Références Techniques Grandes Cultures. Travail sans labour. Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques? Traject ires Références Techniques Grandes Cultures Travail sans labour Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques? Juin 29 Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Trajectoires

Plus en détail

Annexes. - Fiche de culture : Pois d'hiver. - Fiche de culture : Féverole d'hiver. - Fiche de culture : Pois de printemps

Annexes. - Fiche de culture : Pois d'hiver. - Fiche de culture : Féverole d'hiver. - Fiche de culture : Pois de printemps Annexe Annexes - Fiche de culture : Pois d'hiver - Fiche de culture : Féverole d'hiver - Fiche de culture : Pois de printemps - Fiche de culture : Féverole de printemps - Fiche de culture : Lupin hiver

Plus en détail

Bilan de 3 années de références Chambres d Agriculture de Poitou-Charentes et de Vendée

Bilan de 3 années de références Chambres d Agriculture de Poitou-Charentes et de Vendée Bilan de 3 années de références Chambres d Agriculture de Poitou-Charentes et de Vendée Décembre 2012 SOMMAIRE I. IMPLICATION DES CHAMBRES D AGRICULTURE DE POITOU-CHARENTES DANS L ETUDE DU COLZA ASSOCIE

Plus en détail

Description d un système de production

Description d un système de production Edition 2013 : campagne 2011 et conjoncture 2012 Description d un système de production Les systèmes de production décrits dans ce dossier sont présentés de manière identique sous forme de cas types. Chaque

Plus en détail

Rennes Le 29 janvier 2015 Actualités phytosanitaires

Rennes Le 29 janvier 2015 Actualités phytosanitaires Actualités phytosanitaires Jean Lieven- CETIOM Grignon (78) 1 Nouveau catalogue des usages incidence sur les oléo-protéagineux Jean Lieven- CETIOM Grignon Coll. Franck Duroueix - CETIOM Agen 2 Nouveau

Plus en détail

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn COMPTE RENDU Journée semis direct dans le Béarn 26/07/12 1. L exploitation de Christophe Cassoulong Lieux: Lalonquette Elevage: 60 mères blondes d Aquitaine Cultures: 67ha : 2/3 Prairie 1/3 Cultures Maïs

Plus en détail

Traitement de semences : construisez votre propre combinaison

Traitement de semences : construisez votre propre combinaison Protection des cultures 3 Traitement de semences : construisez votre propre combinaison Les retraits successifs de substances actives ont marqué la fi n des solutions de traitement de semences «tout en

Plus en détail

Le verdissement de la Politique agricole commune

Le verdissement de la Politique agricole commune Jean Claude VAN SCHINGEN Direction des surfaces agricoles Département des Aides Le verdissement de la Politique agricole commune en Région wallonne Présentations Septembre octobre 2014 1. Limite de l exposé

Plus en détail

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval) Techniques agronomiques innovantes

Plus en détail

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com ORGES HYBRIDES www.semencesdefrance.com Gamme Variйtale Semences de France Orges hybrides 6 rangs fourragиres PS Nouveautй GOODY 2014 (SY212.121) 5 (1/2 hiver 7 (précoce) 8 6 6 7 6 HOBBIT 2009 6 6 1/2

Plus en détail

Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine

Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine GUIDE PRATIQUE POUR LES AGRICULTEURS JUIN 2012 Couverture du sol en interculture : Choisir un couvert adapté à ses besoins Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine Pourquoi implanter un couvert?

Plus en détail

Adapter les techniques d implantation à chaque situation

Adapter les techniques d implantation à chaque situation Adapter les techniques d implantation à chaque situation Jérôme LABREUCHE Damien BRUN Pôle Agro-équipement Les techniques d implantation ont souvent un impact limité sur le rendement Les techniques d implantation

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ).

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). 1 Philippe VIAUX Correspondant de l Académie d Agriculture de France. 27/11/2012 Séminaire AB Angers

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

Couverture des sols en interculture Choisir et conduire un couvert adapté à ses besoins

Couverture des sols en interculture Choisir et conduire un couvert adapté à ses besoins Note technique n 25 Mai 2012 L opération de conseil Agr Eau Madon, co-financée par l Agence de l Eau Rhin Meuse et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations et des conseils en faveur de

Plus en détail

L objectif de la formation : «Sortir de la journée avec des idées claires, des solutions à ses problèmes». Sommaire :

L objectif de la formation : «Sortir de la journée avec des idées claires, des solutions à ses problèmes». Sommaire : Formation «Intégrer des couverts végétaux dans mes systèmes locaux» avec l intervention de Matthieu ARCHAMBEAUD, spécialiste en agro-écologie et conservation des sols L Alpad a organisé le jeudi 8 octobre

Plus en détail

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou :

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou : - le Mildiou : - le Sclérotinia : Semer sur des parcelles bien ressuyées Eviter les mouillères Détruire les repousses Arracher manuellement toute plante contaminée prévenir la DRAAF < 01/07 en cas d attaque

Plus en détail

Info.pl@ine STRATEGIE AGRONOMIQUE

Info.pl@ine STRATEGIE AGRONOMIQUE Info.pl@ine N 453 20 février 203 5 pages CEREALES BLE Priorité au désherbage STRATEGIE AGRONOMIQUE Les conditions météo idéales sont une forte hygrométrie, des températures dces et un sol suffisamment

Plus en détail

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Club CDA CONFÉRENCE Grande culture biologique et semis direct Les essais Rodale Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Projet 12-INNO2-04 Jeff Moyer1, Denis La France 2, Fin

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

Rennes Le 29 janvier 2015. Programme : SOS PROTEIN

Rennes Le 29 janvier 2015. Programme : SOS PROTEIN Programme : SOS PROTEIN 1 Qui sommes nous! Localisation & Financements 2 Démarche! 3 Comment travaille-t-on? 4 Quelques résultats PAO CLUSTERS Bba Dairy : 85 %. Lactalis, Danone, Bongrain,... ADRO-Ouest

Plus en détail

Journée technique GC AB Essai système de culture

Journée technique GC AB Essai système de culture Journée technique GC AB Essai système de culture Contexte Contexte V. Salou 2011 2012 2013 2014 Constat : la production de céréales et de protéagineux bio est déficitaire de 30% en Bretagne Conception

Plus en détail

AGIR 1248 INRA/INPT & UE

AGIR 1248 INRA/INPT & UE Conception et évaluation expérimentale de prototypes de systèmes de culture à très bas niveaux d intrants Application en systèmes pluvial et irrigué du SO Eric Justes, Didier Raffaillac, Grégory Véricel,

Plus en détail

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation - Groupe de travail Etude de la rentabilité des systèmes de culture intégrant de la luzerne Synthèse

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

D après l enquête 2011 sur les pratiques culturales, environ 230 000 ha étaient semés en semis-direct, essentiellement dans des résidus de culture.

D après l enquête 2011 sur les pratiques culturales, environ 230 000 ha étaient semés en semis-direct, essentiellement dans des résidus de culture. Sommaire De quoi parle t-on? Intérêts et points de vigilance Du concept à la technique Regards croisés De quoi parle-t-on? Le Semis-Direct sous Couverture Végétale (SDCV) consiste à associer arrêt du travail

Plus en détail

Reussir. le passage au non-labour. Qu'est-ce que le non-labour? Il y a plusieurs types de non-labour... Reussir

Reussir. le passage au non-labour. Qu'est-ce que le non-labour? Il y a plusieurs types de non-labour... Reussir le passage au Qu'est-ce que le? C'est travailler le sol sans retournement (sans labour) sur tout ou partie des parcelles de l'exploitation, avec pour objectif à priori l'abandon définitif de la charrue.

Plus en détail

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Prévoir la fertilisation en sortie d hiver à l échelle de l exploitation Charlotte Glachant, Claude Aubert, Chambre d

Plus en détail

Un nouveau modèle d agriculture

Un nouveau modèle d agriculture Un nouveau modèle d agriculture Produire plus avec moins Guide à l intention des décideurs sur l intensification durable de l agriculture paysanne L intensification durable des cultures peut se résumer

Plus en détail

A chaque situation, Un couvert végétal adapté

A chaque situation, Un couvert végétal adapté Guide Technique 2015 A chaque situation, Un couvert végétal adapté CIPAN à cycle court gélif CIPAN à cycle intermédiaire peu gélives LEGUMINEUSES à cycle long peu gélives Associations d espèces à cycle

Plus en détail

Fiche réalisée dans le cadre du programme Praiterre

Fiche réalisée dans le cadre du programme Praiterre LA LUZERNE Fiche réalisée dans le cadre du programme Praiterre La luzerne est la culture qui fournit la plus forte production de protéine par unité de surface et ceci par fixation de l azote de l air,

Plus en détail

Analyses et Perspectives

Analyses et Perspectives Analyses et Perspectives Références Systèmes Septembre 2013 N 1304 Complémentarité et autonomie en protéines en région Centre Potentiels et freins à lever La France importe aujourd hui 40% de ces besoins

Plus en détail

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Exploitants : Groupement d agriculteurs de Vouvry Récolte : 30 juin 2015 avec Syngenta Procédé cultural orge Exploitant : Groupement d agriculteurs

Plus en détail

Volume I. Chapitre 1

Volume I. Chapitre 1 Volume I. Chapitre 1 Principes et fonctionnement des écosystèmes cultivés en semis direct sur couverture végétale permanente Lucien SEGUY, Olivier HUSSON, Hubert CHARPENTIER, Serge BOUZINAC, Roger MICHELLON,

Plus en détail

La prévention au champ avant tout

La prévention au champ avant tout 01 Limiter les risques La prévention au champ avant tout La maîtrise de la qualité sanitaire des céréales se dote d outils de prévention efficaces. Blé tendre, blé dur et maïs disposent chacun d une grille

Plus en détail

BELchanvre. Journée transfrontalière. Gembloux, le 19 juin 2013

BELchanvre. Journée transfrontalière. Gembloux, le 19 juin 2013 BELchanvre Journée transfrontalière Gembloux, le 19 juin 2013 La filière chanvre en Wallonie La société Coopérative : 29 agriculteurs (pers. physiques/morales) + CER Groupe intérêt d'autres producteurs

Plus en détail

Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière

Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière Philippe Lehrmann, PhD Axéréal Axéréal: structuration en Business Units Groupe coopératif agro-industriel, leader

Plus en détail

Compléments d analyse économique à la recherche agronomique et agroenvironnementale en grandes cultures Projet IRDA N o 901072.

Compléments d analyse économique à la recherche agronomique et agroenvironnementale en grandes cultures Projet IRDA N o 901072. Compléments d analyse économique à la recherche agronomique et agroenvironnementale en grandes cultures Projet IRDA N o 901072 Rapport final Présenté à : Réseau Innovagrains Présenté par : Luc Belzile,

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Fiche technique mise à jour : février 2014 Association Couvert végétal - Cycle ultra court Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Pour sécuriser et déplafonner les rendements

Plus en détail

Surfaces d intérêt écologique (SIE) : Prise en compte des derniers compléments du ministère PAC 2015

Surfaces d intérêt écologique (SIE) : Prise en compte des derniers compléments du ministère PAC 2015 Surfaces d intérêt écologique (SIE) : Prise en compte des derniers compléments du ministère PAC 2015 Le point au 07/10/2014 Présence de surfaces d intérêt écologique Obligationque les SIE représentent

Plus en détail

«Performance et production de protéines à la ferme»

«Performance et production de protéines à la ferme» Témoignage d une approche AEI en production laitière : «Performance et production de protéines à la ferme» Philippe Cadoret Gaec De Trémelin 8 UTH associé à Camors (56) Membre des réseaux Triskalia Agrosol

Plus en détail

Les protéines en nutrition animale

Les protéines en nutrition animale Les protéines en nutrition animale Sources, origine, évolution Plan Qui sommes nous? Les coopératives de nutrition animale Principes de base de la nutrition animale Les principales matières protéiques

Plus en détail

COMPTE RENDU Journée formation

COMPTE RENDU Journée formation COMPTE RENDU Journée formation Agriculture de conservation des sols Profils de sol 1. Vincent Etchebarne à St Jean le Vieux prairie 2. Alain Claverie à Behasque sol nu / couverts multiples 3. Bernard Hourquebie

Plus en détail

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Principe: Favoriser la biodiversité fonctionnelle sur l exploitation -Impact très souvent sous estimé de la faune auxiliaire naturellement présente -Importance

Plus en détail

L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant?

L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant? L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant? Lorsqu un producteur achète un système d autoguidage, on lui fait souvent valoir des économies de carburant et une plus grande précision

Plus en détail

Formation «Economie agricole»

Formation «Economie agricole» Formation «Economie agricole» 14h15 : Partie 1 qu est ce qu une coopérative agricole? Comment fonctionne-t-elle? Les coopératives en France Les principes coopératifs Les activités de la coopérative Les

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

ROTATION DES CULTURES & ASSOCIATIONS DES PLANTES

ROTATION DES CULTURES & ASSOCIATIONS DES PLANTES JARDINONS NATURE FICHE N 12 ROTATION DES CULTURES & ASSOCIATIONS DES PLANTES .01 La rotation des cultures et l utilisation de la complémentarité des plantes sont des moyens naturels qui permettent de réduire

Plus en détail

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage 1 Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage P. Courtois 3, J-P Destain 4, C. Vandenberghe 5, J.M. Marcoen 5 1. Introduction : l azote, le sol et le nitrate

Plus en détail

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir!

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! Les principaux objectifs et avantages L agronomie En étudiant scientifiquement les critères biologiques, physiques et chimiques, elle joue un rôle

Plus en détail

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte

Plus en détail

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho GUIde sorgho 2015 La Gamme sorgho 2015 17 % Besoins en eau limités Diversité de culture dans la rotation 46 % 6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho Besoins en intrants faibles 12 % 10 % Dégâts sur la

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions

DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions Novembre 2010 CHAMBRE D AGRICULTURE 47 4ème Programme d Actions ZONE VULNERABLE Quelle zone? 93 communes 2466 exploitations 94425 ha 4ème Programme

Plus en détail

Désherbage CEREALES Campagne 2013/2014

Désherbage CEREALES Campagne 2013/2014 Désherbage CEREALES Campagne 2013/2014 Service Agronomie, Territoire et Equipement Cette plaquette fait partie du guide annuel «A vos cultures». Celui-ci regroupe dans un ensemble cohérent et global les

Plus en détail

Nouveau module de gestion des stocks

Nouveau module de gestion des stocks La Lettre n 6 - août 2010 De nouvelles évolutions conséquentes viennent d'être mises en ligne : la possibilité de saisir ses factures et gérer ses stocks d'intrants, saisir les personnes qui interviennent

Plus en détail

La France a ainsi beaucoup investi dans l agriculture, créant ainsi une agriculture performante car technologiquement avancée.

La France a ainsi beaucoup investi dans l agriculture, créant ainsi une agriculture performante car technologiquement avancée. La culture intensive L agriculture intensive se caractérise par la mise en place de monocultures à base de semences dites «à haut rendement», une utilisation importante des intrants chimiques (pesticides,

Plus en détail

TRAVAIL DU SOL ET IMPLANTATION DES MAÏS

TRAVAIL DU SOL ET IMPLANTATION DES MAÏS TRAVAIL DU SOL ET IMPLANTATION DES MAÏS -Etat des connaissances -Approche comparée d indicateurs par rapport au labour Gilles ESPAGNOL Arvalis-Institut du Végétal Station de Montardon 64 1-Les techniques

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE

RAPPORT DE RECHERCHE GESTION EFFICACE ET INTÉGRÉE DES ROTATIONS, DU TRAVAIL DU SOL, DES FUMIERS ET DES COMPOSTS POUR UNE RENTABILITÉ ACCRUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE RAPPORT DE RECHERCHE Demandeur : Institut de recherche et

Plus en détail

Colza Culture 4.6.11. Généralités. Types de sol. Préparation du sol. Rotation des cultures

Colza Culture 4.6.11. Généralités. Types de sol. Préparation du sol. Rotation des cultures Colza Culture 4.6.11 Généralités Plante oléagineuse (40 à 42% d huile dans la graine). Famille des crucifères. Culture adaptée aux zones plutôt fraîches (jusqu à 800 m d altitude environ). Bonne couverture

Plus en détail

LE TRAITEMENT DE SEMENCES. Un outil pour l agriculture durable

LE TRAITEMENT DE SEMENCES. Un outil pour l agriculture durable LE TRAITEMENT DE SEMENCES Un outil pour l agriculture durable Préparé par La Commission pour le traitement des semences et l environnement de la Fédération internationale du commerce des semences (FIS)

Plus en détail

Tine Seeder. Implanter une culture au moindre coût

Tine Seeder. Implanter une culture au moindre coût Tine Seeder Implanter une culture au moindre coût Tine Seeder Polyvalent et rapide Le semoir combiné T-S (Tine Seeder) est conçu pour implanter une culture au moindre coût. Il peut être utilisé aussi bien

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS 1 DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN MARC THIZY JUSTINE LAGREVOL Journée ARRA Eau et Agriculture 5 Novembre 2013 Le Bassin

Plus en détail

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DES PRODUITS DE MAÏS

GUIDE D UTILISATION DES PRODUITS DE MAÏS GUIDE D UTILISATION DES PRODUITS DE MAÏS Refuge Advanced MC SmartStax MC Herculex MC ÉDITION CANADIENNE Le présent guide d utilisation du produit (le guide) établit les exigences pour la culture des hybrides

Plus en détail

Programme de recherche et d innovation sur les pesticides utilisés à des fins esthétiques (PRIPE)

Programme de recherche et d innovation sur les pesticides utilisés à des fins esthétiques (PRIPE) (PRIPE) Un message du ministre de Programme de recherche et pesticides (PRIPE). Le Je suis heureux de souligner la contribution et les réalisations de l Agricultural Adaptation Council (AAC) pour promouvoir

Plus en détail

Moyens de production. Engrais

Moyens de production. Engrais Engrais Moyens de production Lors de la campagne 2012-2013, les tonnages d engrais livrés diminuent de près de 17% en et représentent à peine plus de 1% des livraisons françaises. Cette évolution est principalement

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

2ème critère : les surfaces d intérêt écologique (SIE)

2ème critère : les surfaces d intérêt écologique (SIE) 2ème critère : les surfaces d intérêt écologique (SIE) Principe : Votre exploitation doit maintenir ou établir des surfaces d intérêt écologique (SIE) sur l équivalent de 5 % de sa surface en terres arables.

Plus en détail

Implanter du maïs sans labourer

Implanter du maïs sans labourer Journées techniques sans labour 10 et 11 juin 2009 à Fruges et Thiant Implanter du maïs sans labourer clés de la réussite : levée, enracinement résultats d essais, approche économique Projet cofinancé

Plus en détail

Niort Le 17 janvier 2013. Variétés d oléagineux tolérantes herbicides (VTH)

Niort Le 17 janvier 2013. Variétés d oléagineux tolérantes herbicides (VTH) Variétés d oléagineux tolérantes herbicides (VTH) 1 Historique et situation Des variétés européennes de tournesol (Clearfield et ExpressSun ) cultivées en France depuis 2009 Inscriptions au catalogue Français

Plus en détail

Grain. réussite. N 1 Avril 2014

Grain. réussite. N 1 Avril 2014 Grain de réussite N 1 Avril 2014 Ce bulletin est né de la volonté des acteurs de la filière Grandes cultures biologiques en Pays de la Loire (Chambres d agriculture, coopératives, enseignement, instituts

Plus en détail

Pulvériser en bas volume et Optimiser les conditions d application

Pulvériser en bas volume et Optimiser les conditions d application Pulvériser en bas volume et Optimiser les conditions d application 1 Maîtriser la qualité de pulvérisation en bas volume pour gagner en efficacité Mathilde LHEUREUX Ingénieur conseil Chambre d Agriculture

Plus en détail

Nouveautés phytosanitaires en colza insecticides en végétation traitement de semences régulateurs herbicides. L. Ruck F. Duroueix Y.

Nouveautés phytosanitaires en colza insecticides en végétation traitement de semences régulateurs herbicides. L. Ruck F. Duroueix Y. Nouveautés phytosanitaires en colza insecticides en végétation traitement de semences régulateurs herbicides L. Ruck F. Duroueix Y. Ballanger 1 Références sur méligèthes : rappel Nom commercial Composition

Plus en détail