Introduction aux Circuits Electriques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction aux Circuits Electriques"

Transcription

1 Cours Cours CIRCUITS CIRCUITS Introduction aux Circuits Electriques Guillaume GATEAU N7 A GEA Partie 5 - Transformateur monophasé Rappel sur les circuits magnétiques Transformateur idéal Transformateur réel Prise en compte du flux Transformateur réel Prise en compte des fuites Transformateur réel Prise en compte des pertes CIRCUITS - Tr #

2 Notes: CIRCUITS - Tr #

3 5- Rappel sur les circuits magnétiques Dans cette partie les fuites magnétiques sont négligés ainsi que les pertes (ohmiques, hystérésis et Foucault) Soit un circuit magnétique de type tore sur lequel on bobine enroulements φ i i v e e v n n CIRCUITS - Tr #

4 5-- Loi de Faraday Loi de Lentz DEF loi de Faraday : Une variation de champs magnétique à l intérieur d un parcours fermé induit dans ce parcours une tension dont la grandeur est fonction du taux de changement du champs Autrement dit, la tension induite pour une spire s exprime par e spire = ± dφ dt Il est nécessaire d ajouter à la loi de Faraday un corollaire qui est la loi de Lentz: DEF loi de Lentz: La tension induite par la variation du champs magnétique est d une polarité telle qu elle fera circuler un courant qui produira un champs magnétique qui s opposera au champs qui produit cette tension Finalement on obtient que e = n dφ dt CIRCUITS - Tr #4

5 5-- Théorème d Ampère DEF Théorème d Ampère : Le théorème d Ampère exprime que la circulation du champs sur un contour (C) est égal à la somme des ampères/tour le long du contour Autrement dit, H. dl = ( C) n. i D autre part, l induction magnétique est donné par la relation avec B = µ.h µ = µ 0µ r µ 0 Perméabilité absolue µ r Perméabilité relative matériaux Le flux magnétique (en Weber) se calcul par φ = B. ds Or si B=cte dans la section, on a φ = BS CIRCUITS - Tr #5

6 5-- Théorème d Ampère En réunissant les deux équations, on obtient B φ dl = ni µ µ S µ S H. dl. dl =. dl = φ = Réluctance R = dl µ S Finalement Rφ = ni Force magnétomotrice avec R = l µ S CIRCUITS - Tr #6

7 5-- Analogie d Hopkinson Soit une bobine sur un tore i φ S n On peut faire l analogie avec la force Electromotrice La loi d ohms nous donne une relation D où l Analogie φ(t) u = Ri ni avec l = Fmm = Rφ = µ S l R = σ S I(t) φ F mm (t) U(t) CIRCUITS - Tr #7

8 5-- Analogie d Hopkinson (suite) Cette analogie nous permettra de simplifier l étude des circuits magnétiques (Réluctance en série ou en parallèle) F mm = ni Exemple : i n φ l fer lair Fmm φ R fer = l fer µ 0 µ S r R air = l air S µ 0 S CIRCUITS - Tr #8

9 5--4 Convention de signe On pointe arbitrairement le premier enroulement et on applique la règle du tire bouchon: Si i >0 rentre par le point, le flux φ est dans le sens de la flèche On pointe alors le second enroulement pour que i >0 rentre dans le point et on obtient le même sens de flux (flux additifs) n i φ i et i de même signe rentrant tous les deux par les points, créent des flux dans le même sens, c est-à-dire additifs. i φ Dans le cas contraire, es flux sont soustractifs. CIRCUITS - Tr #9

10 5--5 Inductance propre La bobine contenant n spires parcourus par un courant i, est responsable de l apparition d une force magnétomotrice ε = n i φ i S l n En l absence d autre F MM (ou enroulements non relié), la loi d Hopkinson devient ε n = R φ = i avec R = l µ S CIRCUITS - Tr #0

11 5--5 Inductance propre (suite) Le flux total φ total embrassé par les n spires s exprime alors par φ D ou φ total total = i n i = n φ = n R n R On nomme inductance propre ou coefficient d auto-induction le terme L φ = i total n = R CIRCUITS - Tr #

12 5--6 Inductance mutuelle La bobine, formée par n spires est traversée par le flux φ crée par la bobine. φ i n n Le flux total embrassé par le bobinage s exprime alors par φ n i R n n R total = n φ = n = i On nomme inductance mutuelle (ou coefficient de mutuelle induction) le rapport φ total n n = M = i R Dans ce cas simple, on aura aussi M n n = M = L L = R CIRCUITS - Tr #

13 5--7 Calcul des inductances propres et mutuelles Définition des inductances propres et mutuelles On considère un circuit magnétique comportant plusieurs enroulements. Le flux total embrassé par un enroulement, dépend du courant qui le traverse par l inductance propre et des autres courants par les inductances mutuelles. Ainsi pour enroulements, on a ϕ ϕ ϕ i i i n φ = n ϕ φ = n ϕ φ = n ϕ = = = L i M M + M i i + L i + M i + + M i M + L i i i avec et ϕ i φ i Le flux dans la branche i Le flux total embrassé par l enroulement i CIRCUITS - Tr #

14 5--7 Calcul des inductances propres et mutuelles Calcul des inductances Ces relations (TR précédent) sont vraies quels que soient les courants et en particulier pour i = 0 et i = 0 Dans ce cas, on obtient alors le circuit Electrique équivalent suivant ϕ n i R ϕ ϕ R R avec n ϕ = L i nϕ = M n ϕ = M i i Ces nouvelles expressions conduisent aux paramètres L et M à condition de connaître les flux. Ces flux sont facilement déterminés à partir des représentations électriques des circuits magnétiques qui font apparaître les forces magnétomotrice (ni) et les réluctances R. CIRCUITS - Tr #4

15 Calcul des inductances (suite) Par un calcul de type circuit, on trouve En reprenant les expressions n ϕ = On trouve finalement 5--7 Calcul des inductances propres et mutuelles L i nϕ = M n ϕ = M i i L M M ni ϕ = R + R // R R ϕ = ϕ R + R R ϕ = ϕ R + R [ R + R ] n = RR + R R + RR nn [ R ] = RR + R R + RR nn[ R ] = R R + R R + R R [ R + R ] ni = RR + R R + RR ni [ R ] = RR + R R + RR ni [ R ] = R R + R R + R R Les valeurs des mutuelles sont données ici en valeur absolue. Pour déterminer leur signe, il faut pointer les enroulements selon la procédure décrite précédemment CIRCUITS - Tr #5

16 5--7 Calcul des inductances propres et mutuelles Signe des mutuelles En tenant compte des propriétés liées au pointage, on peut déterminer le signe des mutuelles à partir de l expression générale φ = ϕ n = Li + M i + M i Si i et i rentrent (ou sortent) tous les deux par les points o i et i de même signe flux additifs termes L i et M i de même signe M >0 o i et i de signe contraire flux soustractifs termes L i et M i de signe contraire M >0 Si i rentre par un point et i sort par l autre point o i et i de même signe flux soustractifs termes L i et M i de signe contraire M <0 o i et i de signe contraire flux additifs termes L i et M i de même signe M <0 CIRCUITS - Tr #6

17 5--7 Calcul des inductances propres et mutuelles Signe des mutuelles Finalement, on peut en tirer une règle générale Si i et i rentrent (ou sortent) tous les deux par les points o Dans ce cas la mutuelle est positive Si i rentre par un point et i sort par l autre point o Dans ce cas la mutuelle est négative CIRCUITS - Tr #7

18 5--7 Calcul des inductances propres et mutuelles Pointage pour plus de enroulements Le pointage s effectue avec plusieurs symbole, en considérant les enroulement à. i i i CIRCUITS - Tr #8

19 Notes : CIRCUITS - Tr #9

20 5- Transformateur idéal 5-- Définition et représentation Un transformateur idéal est un quadripôle dont les grandeurs d entrée et de sortie sont reliées par un simple rapport de transformation Il n y a pas de stockage ni de dissipation d énergie, on a égalité entre la puissance instantanée en entrée et en sortie Les équations fondamentales sont alors: v ( t) = i ( t) = k v ( t) k i ( t) Les symboles les plus usuels sont v i k i v v i k i v primaire secondaire primaire secondaire CIRCUITS - Tr #0

21 5-- Propriétés A/ Adaptation de tension et de courant Cette propriété découle directement du rapport k Si k>, le transformateur est élévateur de tension (et abaisseur de courant) Si k<, le transformateur est abaisseur de tension (et élévateur de tension) B/ Adaptation d impédance Le secondaire étant chargé par une impédance z, on peut déterminer facilement la valeur de cette impédance ramenée au primaire, c est-à-dire le rapport v / i. On a v = z i D où i kv z k = finalement v = L impédance secondaire vue du primaire se trouve donc multipliée par un rapport /k i z k On peut donc utiliser cette propriété pour réaliser une adaptation d impédance en vue d augmenter ou diminuer la valeur d une impédance CIRCUITS - Tr #

22 5-- Propriétés B/ Adaptation d impédance (suite) On peut également utiliser cette propriété comme outil d étude: on peut alors déplacer virtuellement l impédance secondaire en la faisant apparaître au primaire (et inversement). On parle alors d impédance secondaire ramenée au primaire que l on notera z. On obtient le schéma suivant i i k v z v On «ramène» z au primaire i k v z i v z = z k CIRCUITS - Tr #

23 5-- Propriétés C/ Isolement galvanique Les tensions v et v sont en fait des différences de potentiel entre les deux bornes d entrée ou de sortie du quadripôle. Aucune condition n est imposée aux potentiels absolus qui peuvent être à priori quelconque Le circuit primaire est donc totalement isolé du secondaire: on dit alors qu il y a "isolement galvanique" Cet isolement peut être utilisé pour raisons: Raisons de sécurité: Le primaire du transformateur étant relié au réseau domestique par exemple, le secondaire isolé n'est alors relié ni à un phase ni au neutre du réseau, garantissant ainsi la sécurité des personnes. Raisons Structurelles: impossible car CC du T V cmd T circuit puissance V cmd TR + Mise en forme T circuit puissance OK, car masse commune V cmd T V cmd T CC de T CIRCUITS - Tr #

24 5-4 Transformateur réel 5-4- Représentation du transformateur On représente le transformateur sous la forme d'un circuit ou sous la forme d'un circuit magnétique. Ces deux représentations sont équivalentes. i k i i i v v v v () représentation de type circuit () représentation magnétique Hypothèse pour l'étude: CIRCUITS - Tr #4

25 5-4- Comparaison Transformateur idéal et réel On reprend la représentation magnétique φ Les enroulements et voient le même flux puisque les fuites sont négligées. Par la loi de faraday, on obtient et d'ou Pour la relation sur les courant, on utilise le théorème d'ampère soit: CIRCUITS - Tr #5

26 5-4- Comparaison Transformateur idéal et réel On obtient finalement des relations presque identiques à celle du transformateur idéal Avec cette approximation, ce modèle est proche du transformateur idéal. CIRCUITS - Tr #6

27 5-4- Mise en place du modèle Electrique Pour obtenir ce modèle, il est nécessaire de remplacer le flux (qui est une grandeur magnétique et pas électrique!) par un équivalent Le théorème d'ampère nous a donné n i ni = Rφ que l'on peut réécrire Les deux termes obtenus s'interprètent par: CIRCUITS - Tr #7

28 5-4- Mise en place du modèle Electrique Avec ces nouvelles considérations, on obtient alors: avec Si on analyse ces équation, on retrouve les mêmes qu'un transformateur idéal pour lequel on remplace i par i n n v = i = i n v n D où finalement le schéma CIRCUITS - Tr #8

29 5-4- Mise en place du modèle Electrique A ce modèle, on doit maintenant ajouter l'équation sur les courants en ajoutant une impédance supplémentaire en parallèle sur le primaire dans laquelle il circule un courant i m. i i k i m v v? i Pour déterminer de quelle impédance il s'agit, on reprend l'expression du courant magnétisant d'où comme on a toujours v = n dφ dt on obtient CIRCUITS - Tr #9

30 5-4- Mise en place du modèle Electrique On a ainsi obtenu le modèle électrique du transformateur qui ne comporte plus QUE des grandeurs électriques i i k i m v v i Modèle électrique du transformateur - Prise en compte du Flux - Primaire CIRCUITS - Tr #0

31 5-4- Mise en place du modèle Electrique Cette représentation semble privilégier le primaire par rapport au secondaire, alors que les courants i et i jouent un rôle symétrique dans l'expression. On peut en fait procéder de la même manière en partant du courant secondaire i. d'où avec De la même façon, on peut faire apparaître une impédance homogène à un inductance au secondaire v n R = di dt m i i i k i m v v Modèle électrique du transformateur - Prise en compte du Flux - Secondaire CIRCUITS - Tr #

32 5-4- Mise en place du modèle Electrique On remarque dans ces deux modèle que la relation entre L m et L m respecte bien la propriété qui consiste à déplacer une impédance au primaire L m = n R L m = n R Nous avons mentionner précédemment le fait que la réalisation pratique des transformateurs conduisait en général à un terme Rφ faible devant les termes n i et n i Ainsi, qu'il soit représenté au primaire ou au secondaire, le courant magnétisant ne représente qu'une faible partie du courant primaire ou secondaire CIRCUITS - Tr #

33 5-4- Choix d'utilisation d'un modèle Le choix d'un des deux modèles s'effectue en fonction des conditions d'utilisation du transformateur Alimentation en tension: Si on considère un transformateur ou on impose la tension d'entrée i i i v v z v i k i m i v z la tension primaire étant imposée, la tension secondaire l'est aussi ainsi que le courant secondaire et évidemment de courant secondaire ramenée au primaire. Seul le courant magnétisant circule au primaire. En particulier à vide (i=0) il s'identifie complètement au courant primaire CIRCUITS - Tr #

34 5-4- Choix d'utilisation d'un modèle Alimentation en courant: Si on considère un transformateur où on impose le courant d'entrée i i i v v z i i i i k v i m z le courant primaire étant imposée, il en va de même pour le courant primaire ramené au secondaire i. Cette fois, le courant magnétisant i m qui s'ajoute au courant i circule vraiment dans le secondaire. CIRCUITS - Tr #4

35 5-5 TR réel : Prise en compte des fuites 5-5- Modèle avec inductance de fuites partielles Si on considère le transformateur suivant φ i i v v représentation schématique φc représentation plus proche de la réalité (plan de coupe) CIRCUITS - Tr #5

36 5-5- Modèle avec inductances de fuites partielles Dans ces conditions, pour chaque spire on a avec ϕ ϕ c ϕ f f flux commun flux fuite partiel Pour l'ensemble des spires, le flux total embrassé est alors Les flux de fuite sont proportionnels aux courants qui les créent, donc on peut écrire l l f, f seront appelés inductance de fuites partielles CIRCUITS - Tr #6

37 5-5- Modèle avec inductances de fuites partielles On obtient alors pour les tensions on obtient le système en posant avec Le théorème d'ampère pour sa part nous donne d'où avec CIRCUITS - Tr #7

38 5-5- Modèle avec inductances de fuites partielles En rassemblant les différentes équations on obtient: v = * * v n i = n n i n v i = i + i m * = L m dim dt v v = v = v * * + l l f f di dt di dt Ces 4 premières équations correspondent au modèle avec prise en compte du flux mais dans lesquelles les tensions v et v ont été remplacées par les tension v* et v* Ces équations correspondent à une chute de tension due au passage du courant dans une inductance. Les inductance de fuite lf et lf se retrouve donc respectivement en série au primaire et au secondaire Finalement Modèle avec Prise en compte du Flux et des inductance de fuites partielles CIRCUITS - Tr #8

39 5-5- Modèle avec inductances de fuites partielles Il est également possible de déplacer l'inductance de fuites secondaire pour la ramener au primaire, on obtient alors un nouveau modèle Modèle avec Prise en compte du Flux et des inductance de fuites partielles CIRCUITS - Tr #9

40 5-5- Identification des paramètres du modèle 4 paramètres sont à identifier : Pour cela, on effectue les classiques essais à vide et en court circuit Dans la majorité des applications, les inductances de fuites sont très faibles devant l'inductance magnétisante (souvent inférieur à %) donc on utilise les règles pratiques suivante: CIRCUITS - Tr #40

41 Essai à vide 5-5- Identification des paramètres du modèle Sur un essai à vide sous tension nominale, on relève v, i et v l f f i i k i m v L m v l Au primaire, on se retrouve donc avec une association série: D'autre part, on a toujours avec l'approximation que CIRCUITS - Tr #4

42 Essai en court circuit 5-5- Identification des paramètres du modèle Sur un essai en court circuit sous tension réduite l v f i L m i i m k l f i cc On ramène l'inductance partielle secondaire et le court circuit au primaire. L'inductance de fuite se trouve alors en parallèle sur l'inductance magnétisante. d'où on nomme alors cette inductance l'inductance de fuite totale ramenée au primaire CIRCUITS - Tr #4

43 5-5- Identification des paramètres du modèle Essai en court circuit (suite) On peut évidemment ramener au secondaire cette inductance totale qui sera alors égale à On peut donc proposer un nouveau modèle pour notre transformateur avec cette fois des inductance totales et non partielles CIRCUITS - Tr #4

44 5-5- Modèle avec inductances de fuites totales Avec les essais, on obtient la valeur de De façon a pouvoir utiliser cette inductance N on apporte une modification en considérant que, pour des fonctionnement en charge "normaux", les chutes de tension dans les inductances de fuites restent faibles: v v l i i f i k k i m v L v v m l f CIRCUITS - Tr #44

45 5-5- Modèle avec inductances de fuites totales D'où le modèle avec inductance de fuites totales: Modèle avec Prise en compte du Flux et des inductance de fuites totales ramenées au primaire Modèle avec Prise en compte du Flux et des inductance de fuites totales ramenées au secondaire i i i k i m v L v v m i i i k i m v L v v m Avec ce résultat essentiel A vide, on voit l'inductance magnétisante En court circuit, on voit l'inductance de fuites totales CIRCUITS - Tr #45

46 5-6 Prise en compte des pertes Les pertes sont localisées d'un part dans les conducteurs (pertes cuivres) et d'autre part dans le circuit magnétique (pertes fer) 5-6- Pertes cuivre Elles correspondent aux résistances des enroulement sachant qu'il faut tenir compte de l'effet de peau qui réduit la section utile de cuivre. section utile de cuivre conducteur cylindrique de rayon R Pour limiter cet effet, en haute fréquence, on utilise du fil divisé nommé fil de Litz CIRCUITS - Tr #46

47 5-6- Pertes cuivre Ces résistances sont généralement faibles On obtient alors le schéma suivant l f i i k i m i l f L m On peut les rassembler dans une seule résistance (comme pour les inductance de fuites partielle) que l'on ajoutera au primaire ou au secondaire. N i i i k i m L v m v CIRCUITS - Tr #47

48 5-6- Pertes fer Ce sont les pertes par hystérésis et courants Foucault dans le matériau magnétique D'où un exemple de modèle avec prise en compte des pertes fer i i i k i m v v L v m CIRCUITS - Tr #48

49 5-7 Modèle complet du transformateur Modèle complet avec fuites totales et pertes ramenées au primaire i i i k i m L m v v Modèle complet avec fuites totales et pertes ramenées au secondaire v i i i k i m m v L CIRCUITS - Tr #49

50 Notes : CIRCUITS - Tr #50

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques VIII. 1 Ce chapitre porte sur les courants et les différences de potentiel dans les circuits. VIII.1 : Les résistances en série et en parallèle On

Plus en détail

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres LE M O TE U R A C O U R A N T C O N TI N U La loi de LAPLACE Un conducteur traversé par un courant et placé dans un champ magnétique est soumis à une force dont le sens est déterminée par la règle des

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Sous la direction : M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Préparation et élaboration : AMOR YOUSSEF Présentation et animation : MAHMOUD EL GAZAH MOHSEN BEN LAMINE AMOR YOUSSEF Année scolaire : 2007-2008 RECUEIL

Plus en détail

Cours d électricité. Introduction. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Introduction. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Introduction Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Le terme électricité provient du grec ἤλεκτρον

Plus en détail

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle Série 77 - Relais statiques modulaires 5A Caractéristiques 77.01.x.xxx.8050 77.01.x.xxx.8051 Relais statiques modulaires, Sortie 1NO 5A Largeur 17.5mm Sortie AC Isolation entre entrée et sortie 5kV (1.2/

Plus en détail

Solutions pour la mesure. de courant et d énergie

Solutions pour la mesure. de courant et d énergie Solutions pour la mesure de courant et d énergie Mesure et analyse de signal Solutions WAGO pour la surveillance et l économie d énergie Boucles de mesure Rogowski, série 855 pour la mesure non intrusive

Plus en détail

Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P

Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P Relais statique CA Multi fonctions - 5 sélections de modes de fonctionnement: angle de phase, trains d ondes distribuées et

Plus en détail

I GENERALITES SUR LES MESURES

I GENERALITES SUR LES MESURES 2 Dans le cas d intervention de dépannage l usage d un multimètre est fréquent. Cet usage doit respecter des méthodes de mesure et des consignes de sécurité. 1/ Analogie. I GENERALITES SUR LES MESURES

Plus en détail

LES APPAREILS A DEVIATION EN COURANT CONTINU ( LES APPREILS MAGNETOELECTRIQUES)

LES APPAREILS A DEVIATION EN COURANT CONTINU ( LES APPREILS MAGNETOELECTRIQUES) Chapitre 3 LES APPARELS A DEVATON EN COURANT CONTNU ( LES APPRELS MAGNETOELECTRQUES) - PRNCPE DE FONCTONNEMENT : Le principe de fonctionnement d un appareil magnéto-électrique est basé sur les forces agissant

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

1 Systèmes triphasés symétriques

1 Systèmes triphasés symétriques 1 Systèmes triphasés symétriques 1.1 Introduction Un système triphasé est un ensemble de grandeurs (tensions ou courants) sinusoïdales de même fréquence, déphasées les unes par rapport aux autres. Le système

Plus en détail

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE Titulaire : A. Rauw 5h/semaine 1) MÉCANIQUE a) Cinématique ii) Référentiel Relativité des notions de repos et mouvement Relativité de la notion de trajectoire Référentiel

Plus en détail

Les résistances de point neutre

Les résistances de point neutre Les résistances de point neutre Lorsque l on souhaite limiter fortement le courant dans le neutre du réseau, on utilise une résistance de point neutre. Les risques de résonance parallèle ou série sont

Plus en détail

Chp. 4. Minimisation d une fonction d une variable

Chp. 4. Minimisation d une fonction d une variable Chp. 4. Minimisation d une fonction d une variable Avertissement! Dans tout ce chapître, I désigne un intervalle de IR. 4.1 Fonctions convexes d une variable Définition 9 Une fonction ϕ, partout définie

Plus en détail

Convertisseurs statiques d'énergie électrique

Convertisseurs statiques d'énergie électrique Convertisseurs statiques d'énergie électrique I. Pourquoi des convertisseurs d'énergie électrique? L'énergie électrique utilisée dans l'industrie et chez les particuliers provient principalement du réseau

Plus en détail

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques IX. 1 L'appareil de mesure qui permet de mesurer la différence de potentiel entre deux points d'un circuit est un voltmètre, celui qui mesure le courant

Plus en détail

08/07/2015 www.crouzet.com

08/07/2015 www.crouzet.com 17,5mm - 1 Sortie statique 0,7A MUS2 Ref 88827004 Multifonction ou monofonction Multigamme (7 gammes commutables) Multitension Bornes à vis ou à ressort Visualisation des états par 1 led (version relais)

Plus en détail

NPIH800 GENERATION & RESEAUX. PROTECTION de COURANT TERRE

NPIH800 GENERATION & RESEAUX. PROTECTION de COURANT TERRE GENERATION & RESEAUX PROTECTION de COURANT TERRE NPIH800 assure la protection à maximum de courant terre des réseaux électriques de moyenne et haute tension. Ce relais multifonction surveille les défauts

Plus en détail

La polarisation des transistors

La polarisation des transistors La polarisation des transistors Droite de charge en continu, en courant continu, statique ou en régime statique (voir : le transistor) On peut tracer la droite de charge sur les caractéristiques de collecteur

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

Les Conditions aux limites

Les Conditions aux limites Chapitre 5 Les Conditions aux limites Lorsque nous désirons appliquer les équations de base de l EM à des problèmes d exploration géophysique, il est essentiel, pour pouvoir résoudre les équations différentielles,

Plus en détail

sciences sup Cours et exercices corrigés IUT Licence électricité générale Analyse et synthèse des circuits 2 e édition Tahar Neffati

sciences sup Cours et exercices corrigés IUT Licence électricité générale Analyse et synthèse des circuits 2 e édition Tahar Neffati sciences sup Cours et exercices corrigés IUT Licence électricité générale Analyse et synthèse des circuits 2 e édition Tahar Neffati ÉLECTRICITÉ GÉNÉRALE Analyse et synthèse des circuits ÉLECTRICITÉ GÉNÉRALE

Plus en détail

0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N

0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N Série 55 - Relais industriels 7-10 A Caractéristiques 55.12 55.13 55.14 Relais pour usage général avec 2, 3 ou 4 contacts Montage sur circuit imprimé 55.12-2 contacts 10 A 55.13-3 contacts 10 A 55.14-4

Plus en détail

MESURE DE LA PUISSANCE

MESURE DE LA PUISSANCE Chapitre 9 I- INTRODUCTION : MESURE DE L PUISSNCE La mesure de la puissance fait appel à un appareil de type électrodynamique, qui est le wattmètre. Sur le cadran d un wattmètre, on trouve : la classe

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La tension alternative

Physique, chapitre 8 : La tension alternative Physique, chapitre 8 : La tension alternative 1. La tension alternative 1.1 Différence entre une tension continue et une tension alternative Une tension est dite continue quand sa valeur ne change pas.

Plus en détail

Le transistor bipolaire. Page N 6 Tranlin

Le transistor bipolaire. Page N 6 Tranlin V. Etude d'un montage à 1 transtor. (montage charge répart ac découplage d'émetteur Pour toute la suite, on utilera comme exemple le schéma suivant appelé montage charge répart ac découplage d'émetteur

Plus en détail

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA)

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) I. L'intérêt de la conversion de données, problèmes et définitions associés. I.1. Définitions:

Plus en détail

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma TP THÈME LUMIÈRES ARTIFICIELLES 1STD2A CHAP.VI. INSTALLATION D ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE SÉCURISÉE I. RISQUES D UNE ÉLECTROCUTION TP M 02 C PAGE 1 / 4 Courant Effets électriques 0,5 ma Seuil de perception -

Plus en détail

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure Introduction CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - La mesure d une résistance s effectue à l aide d un multimètre. Utilisé en mode ohmmètre, il permet une mesure directe de résistances hors

Plus en détail

Chapitre 11 Bilans thermiques

Chapitre 11 Bilans thermiques DERNIÈRE IMPRESSION LE 30 août 2013 à 15:40 Chapitre 11 Bilans thermiques Table des matières 1 L état macroscopique et microcospique de la matière 2 2 Énergie interne d un système 2 2.1 Définition.................................

Plus en détail

Electricité Générale

Electricité Générale Electricité Générale Electricité 1 Livret 4 Résistance Loi d Ohm Loi de Joule Mise à jour février 2007 *FC1207041.1* FC 1207 04 1.1 Centre National d Enseignement et de Formation A Distance Réalisation

Plus en détail

CIRCUIT DE CHARGE BOSCH

CIRCUIT DE CHARGE BOSCH LA GUZZITHÈQUE 1/5 10/06/06 CIRCUIT DE CHARGE BOSCH Ce document est issu d un article de l Albatros, revue de liaison du MGCF, lui-même issu du Gambalunga, revue anglaise de liaison du MGC d Angleterre.

Plus en détail

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique?

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique? Défi 1 Qu estce que l électricité statique? Frotte un ballon de baudruche contre la laine ou tes cheveux et approchele des morceaux de papier. Décris ce que tu constates : Fiche professeur Après avoir

Plus en détail

Charges électriques - Courant électrique

Charges électriques - Courant électrique Courant électrique Charges électriques - Courant électrique Exercice 6 : Dans la chambre à vide d un microscope électronique, un faisceau continu d électrons transporte 3,0 µc de charges négatives pendant

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

Les Mesures Électriques

Les Mesures Électriques Les Mesures Électriques Sommaire 1- La mesure de tension 2- La mesure de courant 3- La mesure de résistance 4- La mesure de puissance en monophasé 5- La mesure de puissance en triphasé 6- La mesure de

Plus en détail

Multitension Monofonction. Multitension Multifonction

Multitension Monofonction. Multitension Multifonction Série - Relais temporisés modulaires 16 A SERIE Caractéristiques.01.11 Relais temporisés multifonction et monofonction.01 - Multifonction et multitension.11 - Temporisé à la mise sous tension, multitension

Plus en détail

Relais statiques SOLITRON, 1 ou 2 pôles Avec dissipateur intégré

Relais statiques SOLITRON, 1 ou 2 pôles Avec dissipateur intégré Relais statiques SOLITRON, 1 ou 2 pôles Avec dissipateur intégré Relais statique CA, 1 ou 2 pôles Commutation au zéro de tension pour applications de chauffage et de moteur (RN1A) Commutation instantanée

Plus en détail

Electrotechnique: Electricité Avion,

Electrotechnique: Electricité Avion, Electrotechnique: Electricité Avion, La machine à Courant Continu Dr Franck Cazaurang, Maître de conférences, Denis Michaud, Agrégé génie Electrique, Institut de Maintenance Aéronautique UFR de Physique,

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

CH 11: PUIssance et Énergie électrique

CH 11: PUIssance et Énergie électrique Objectifs: CH 11: PUssance et Énergie électrique Les exercices Tests ou " Vérifie tes connaissances " de chaque chapitre sont à faire sur le cahier de brouillon pendant toute l année. Tous les schémas

Plus en détail

DÉPANNAGE SUR PLACE D UN MOTEUR À COURANT CONTINU

DÉPANNAGE SUR PLACE D UN MOTEUR À COURANT CONTINU DÉPANNAGE SUR PLACE D UN MOTEUR À COURANT CONTINU Par Preben Christiansen, EASA Ingénieur Conseil (retraité) Il s'avère parfois difficile d effectuer un dépannage de moteurs à courant continu sur place,

Plus en détail

Mesure. Multimètre écologique J2. Réf : 251 055. Français p 1. Version : 0110

Mesure. Multimètre écologique J2. Réf : 251 055. Français p 1. Version : 0110 Français p 1 Version : 0110 Sommaire 1 Présentation... 2 1.1 Description... 2 1.2 Type d alimentation... 3 1.2.1 Alimentation par générateur... 3 1.2.2 Alimentation par piles... 3 2 Sécurité... 3 2.1 Signalétique

Plus en détail

Travaux dirigés de magnétisme

Travaux dirigés de magnétisme Travaux dirigés de magnétisme Année 2011-2012 Christophe GATEL Arnaud LE PADELLEC gatel@cemesfr alepadellec@irapompeu Travaux dirigés de magnétisme page 2 Travaux dirigés de magnétisme page 3 P r é s e

Plus en détail

PHY2723 Hiver 2015. Champs magnétiques statiques. cgigault@uottawa.ca. Notes partielles accompagnant le cours.

PHY2723 Hiver 2015. Champs magnétiques statiques. cgigault@uottawa.ca. Notes partielles accompagnant le cours. PHY2723 Hiver 2015 Champs magnétiques statiques cgigault@uottawa.ca otes partielles accompagnant le cours. Champs magnétiques statiques (Chapitre 5) Charges électriques statiques ρ v créent champ électrique

Plus en détail

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope.

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. Il existe deux types de courant, le courant continu et le courant alternatif. I) Courant alternatif : Observons une coupe transversale d une «dynamo» de vélo. Galet

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

Méthodes de Caractérisation des Matériaux. Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/

Méthodes de Caractérisation des Matériaux. Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/ Méthodes de Caractérisation des Matériaux Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/ 1. Symboles standards et grandeurs électriques 3 2. Le courant électrique 4 3. La résistance électrique 4 4. Le

Plus en détail

7200S FRA. Contacteur Statique. Manuel Utilisateur. Contrôle 2 phases

7200S FRA. Contacteur Statique. Manuel Utilisateur. Contrôle 2 phases 7200S Contacteur Statique FRA Contrôle 2 phases Manuel Utilisateur Chapitre 2 2. INSTALLATI Sommaire Page 2.1. Sécurité lors de l installation...............................2-2 2.2. Montage.................................................2-3

Plus en détail

Chapitre 7 : Intégration sur un intervalle quelconque

Chapitre 7 : Intégration sur un intervalle quelconque Universités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Analyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 7 : Intégration sur un intervalle quelconque 1 Fonctions intégrables Définition 1 Soit I R un intervalle et soit f : I R + une fonction

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Chauffage par induction

Chauffage par induction Guide Power Quality Section 7: Efficacité Energétique www.leonardo-energy.org/france Edition Août 2007 Chauffage par induction Jean Callebaut, Laborelec Décembre 2006 1 Introduction... 3 2 Principes physiques...

Plus en détail

DETECTOR BICANAL FG2 1. DIMENSIONS ET CONNEXIONS ELECTRIQUES 2. GENERALITES. 24 VDC Alimentat. 24 Vcc. Contact Boucle 2 4 5. Contact Boucle 1 6 7

DETECTOR BICANAL FG2 1. DIMENSIONS ET CONNEXIONS ELECTRIQUES 2. GENERALITES. 24 VDC Alimentat. 24 Vcc. Contact Boucle 2 4 5. Contact Boucle 1 6 7 DETECTOR BICANAL FG. DIMENSIS ET CNEXIS ELECTRIQUES FRANÇAIS 4 VDC Alimentat. 4 Vcc 3 Contact Boucle 4 5 Contact Boucle 6 7 Boucle 8 9 0 Boucle Dimensions en mm. GENERALITES Applications: contrôle de barrières,

Plus en détail

Exercice n 1: La lampe ci-dessous comporte 2 indications: Exercice n 2: ( compléter les réponses sans espaces)

Exercice n 1: La lampe ci-dessous comporte 2 indications: Exercice n 2: ( compléter les réponses sans espaces) Exercice n 1: La lampe ci-dessous comporte 2 indications: Complétez le tableau en indiquant quelle est la grandeur indiquée et son unité: indication grandeur unité 12 V 25W Pour cela je dois appliquer

Plus en détail

Contrôle non destructif Magnétoscopie

Contrôle non destructif Magnétoscopie Contrôle non destructif Magnétoscopie Principes physiques : Le contrôle magnétoscopique encore appelé méthode du flux de fuite magnétique repose sur le comportement particulier des matériaux ferromagnétiques

Plus en détail

SYSTEMES DE TRANSFERT STATIQUE: CEI 62310, UNE NOUVELLE NORME POUR GARANTIR LES PERFORMANCES ET LA SÉCURITÉ

SYSTEMES DE TRANSFERT STATIQUE: CEI 62310, UNE NOUVELLE NORME POUR GARANTIR LES PERFORMANCES ET LA SÉCURITÉ White Paper 10 2010 SYSTEMES DE TRANSFERT STATIQUE: CEI 62310, UNE NOUVELLE NORME POUR GARANTIR LES PERFORMANCES ET LA SÉCURITÉ MATTEO GRANZIERO, Responsabile comunicazione tecnica, SOCOMEC UPS Avant l

Plus en détail

UMG 20CM. UMG 20CM Appareil de surveillance des circuits de distribution avec 20 entrées et RCM. Analyse d harmoniques RCM. Gestion d alarmes.

UMG 20CM. UMG 20CM Appareil de surveillance des circuits de distribution avec 20 entrées et RCM. Analyse d harmoniques RCM. Gestion d alarmes. RCM Analyse d harmoniques Gestion d alarmes 02 Logiciel d analyse GridVis 20 entrées courant UMG 20CM Appareil de surveillance des circuits de distribution avec 20 entrées et RCM Interface / Communikation

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

DP 500/ DP 510 Appareils de mesure du point de rosée mobiles avec enregistreur

DP 500/ DP 510 Appareils de mesure du point de rosée mobiles avec enregistreur DP 500/ DP 510 Appareils de mesure du point de rosée mobiles avec enregistreur de données Les nouveaux appareils DP 500/ DP 510 sont les appareils de service mobiles idéaux pour mesure le point de rosée

Plus en détail

Module de mesure de courant pour relais statiques serie HD Module de mesure de courant HD D0340I

Module de mesure de courant pour relais statiques serie HD Module de mesure de courant HD D0340I Plage de tension de commande: 4... 30 VDC Plage de courant de charge: 2 A... 40 A Controle permanent de courant Apprentissage du courant de consigne par bouton poussoir ou par entrée externe Seuil d'alarme

Plus en détail

Les indices à surplus constant

Les indices à surplus constant Les indices à surplus constant Une tentative de généralisation des indices à utilité constante On cherche ici en s inspirant des indices à utilité constante à définir un indice de prix de référence adapté

Plus en détail

5. Les conducteurs électriques

5. Les conducteurs électriques 5. Les conducteurs électriques 5.1. Introduction Un conducteur électrique est un milieu dans lequel des charges électriques sont libres de se déplacer. Ces charges sont des électrons ou des ions. Les métaux,

Plus en détail

Sciences physiques Stage n

Sciences physiques Stage n Sciences physiques Stage n C.F.A du bâtiment Ermont 1 Activité 1 : 1) Observer les plaquettes d appareils électriques suivantes et relever les indications utiles pour un utilisateur quelconque : Four électrique

Plus en détail

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Relais d'arrêt d'urgence, protecteurs mobiles

Relais d'arrêt d'urgence, protecteurs mobiles PNOZ Relais jusqu'en d'arrêt 11 catégorie d'urgence, 4, EN 954-1 protecteurs mobiles Bloc logique de sécurité pour la surveillance de poussoirs d'arrêt d'urgence et de protecteurs mobiles Homologations

Plus en détail

Le taux d'actualisation en assurance

Le taux d'actualisation en assurance The Geneva Papers on Risk and Insurance, 13 (No 48, July 88), 265-272 Le taux d'actualisation en assurance par Pierre Devolder* Introduction Le taux d'actualisation joue un role determinant dans Ia vie

Plus en détail

Électricité au service des machines. heig-vd. Chapitre 3. Alimentations électriques, courant alternatif 3-1

Électricité au service des machines. heig-vd. Chapitre 3. Alimentations électriques, courant alternatif 3-1 heig-vd Électricité au service des machines Chapitre 3 Alimentations électriques, courant alternatif 3-1 Électricité au service des machines Alimentations électriques, courant alternatif heig-vd 3 Alimentations

Plus en détail

!!! atome = électriquement neutre. Science et technologie de l'environnement CHAPITRE 5 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME

!!! atome = électriquement neutre. Science et technologie de l'environnement CHAPITRE 5 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 1 DÉFINITION DE L ÉLECTRICITÉ ET DE LA CHARGE ÉLECTRIQUE 2 LES FORCES D ATTRACTION ET DE RÉPULSION L électricité c est l ensemble des phénomènes provoqués par les charges positives et négatives qui existe

Plus en détail

Décharge électrostatique

Décharge électrostatique Décharge électrostatique F. Rachidi École Polytechnique Fédérale de Lausanne Groupe Compatibilité Électromagnétique Farhad.Rachidi@epfl.ch http://emcwww.epfl.ch 1 Contenu Génération des charges statiques

Plus en détail

Electron ELECTRICITE. Pour les détails: www.electron.it. Design, Production & Trading. Catalogue Synthétique Rev 01/2007 Page 17

Electron ELECTRICITE. Pour les détails: www.electron.it. Design, Production & Trading. Catalogue Synthétique Rev 01/2007 Page 17 ELECTRICITE Catalogue Synthétique Rev 01/2007 Page 17 SYSTEME DIDACTIQUE FONDEMENTS DE L ELECTRICITE A11 INSTRUMENTS ELECTRIQUES A12 SYSTEME DIDACTIQUE D INSTALLATIONS ELECTRIQUES A21 A24 SYSTEME DIDACTIQUE

Plus en détail

CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE. EQUATIONS DIFFERENTIELLES.

CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE. EQUATIONS DIFFERENTIELLES. CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE EQUATIONS DIFFERENTIELLES Le but de ce chapitre est la résolution des deux types de systèmes différentiels linéaires

Plus en détail

Références pour la commande

Références pour la commande avec fonction de détection de défaillance G3PC Détecte les dysfonctionnements des relais statiques utilisés pour la régulation de température des éléments chauffants et émet simultanément des signaux d'alarme.

Plus en détail

Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F

Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F I) Electrostatique : 1) Les charges électriques : On étudie l électricité statique qui apparaît par frottement sur un barreau d ébonite puis sur un barreau

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

Chapitre 7: Énergie et puissance électrique. Lequel de vous deux est le plus puissant? L'énergie dépensée par les deux est-elle différente?

Chapitre 7: Énergie et puissance électrique. Lequel de vous deux est le plus puissant? L'énergie dépensée par les deux est-elle différente? CHAPITRE 7 ÉNERGIE ET PUISSANCE ÉLECTRIQUE 2.4.0 Découvrir les grandeurs physiques qui influencent l'énergie et la puissance en électricité. Vous faites le grand ménage dans le sous-sol de la maison. Ton

Plus en détail

La sécurité des biens et des personnes Comment se protéger des intrusions?

La sécurité des biens et des personnes Comment se protéger des intrusions? Etablir un croquis du circuit d alimentation énergétique et un croquis du circuit ACOT-02 1/4 Problématique : Nous connaissons ce qu est un système d alarme, sa fonction et les différents éléments qui

Plus en détail

Vous avez dit... LED??? DOCLED V2 Page 1 / 14

Vous avez dit... LED??? DOCLED V2 Page 1 / 14 Vous avez dit... LED??? DOCLED V2 Page 1 / 14 Bonjour. Le but de ce document est d'éclaircir certains points de fonctionnement de ces composants très pratiques que sont les LEDS. Il décrit dans les grandes

Plus en détail

ELECTRICITE. Introduction

ELECTRICITE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction ELECTRICITE L'utilisation de l'énergie électrique est devenue tellement courante que nul ne saurait

Plus en détail

NOTICE DOUBLE DIPLÔME

NOTICE DOUBLE DIPLÔME NOTICE DOUBLE DIPLÔME MINES ParisTech / HEC MINES ParisTech/ AgroParisTech Diplômes obtenus : Diplôme d ingénieur de l Ecole des Mines de Paris Diplôme de HEC Paris Ou Diplôme d ingénieur de l Ecole des

Plus en détail

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE Nom.. Prénom.. Monte charge de cuisine Réalisation /0 Mise en service /0 Dépannage /0 PRESENTATION DU MONTE CHARGE M ~ S0 (Atu) S (appel pour monter) S (descente) H (descendez les déchets S.V.P.!) Sh Salle

Plus en détail

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE ÉVAPORATION SOUS VIDE 1 I SOMMAIRE I Sommaire... 2 II Évaporation sous vide... 3 III Description de l installation... 5 IV Travail pratique... 6 But du travail... 6 Principe... 6 Matériel... 6 Méthodes...

Plus en détail

Cours 9. Régimes du transistor MOS

Cours 9. Régimes du transistor MOS Cours 9. Régimes du transistor MOS Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 005 Dans ce document le transistor MOS est traité comme un composant électronique.

Plus en détail

électricité Pourquoi le courant, dans nos maison, est-il alternatif?

électricité Pourquoi le courant, dans nos maison, est-il alternatif? CHAPITRE 4 : Production de l él électricité Pourquoi le courant, dans nos maison, est-il alternatif? D où vient le courant? Comment arrive-t-il jusqu à nous? 1 la fabrication du courant 2 Les transformateurs

Plus en détail

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique LES RELAIS STATIQUES (SOLID STATE RELAY : SSR) Princ ipe électronique Les relais statiques sont des contacteurs qui se ferment électroniquement, par une simple commande en appliquant une tension continue

Plus en détail

I- Définitions des signaux.

I- Définitions des signaux. 101011011100 010110101010 101110101101 100101010101 Du compact-disc, au DVD, en passant par l appareil photo numérique, le scanner, et télévision numérique, le numérique a fait une entrée progressive mais

Plus en détail

Choix multiples : Inscrire la lettre correspondant à la bonne réponse sur le tiret. (10 pts)

Choix multiples : Inscrire la lettre correspondant à la bonne réponse sur le tiret. (10 pts) SNC1D test d électricité Nom : Connaissance et Habiletés de la pensée compréhension (CC) (HP) Communication (Com) Mise en application (MA) 35 % 30 % 15 % 20 % /42 /31 grille /19 Dans tout le test, les

Plus en détail

SUJET ZÉRO Epreuve d'informatique et modélisation de systèmes physiques

SUJET ZÉRO Epreuve d'informatique et modélisation de systèmes physiques SUJET ZÉRO Epreuve d'informatique et modélisation de systèmes physiques Durée 4 h Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur d énoncé, d une part il le signale au chef

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION NOTICE D UTILISATION TESTEUR ANALOGIQUE D'ISOLEMENT ET DE CONTINUITE KYORITSU MODELE 3132A REMARQUE Ce mesureur a été développé conformément à la norme de qualité de Kyoritsu et a passé le contrôle dans

Plus en détail

Donner les limites de validité de la relation obtenue.

Donner les limites de validité de la relation obtenue. olutions! ours! - Multiplicateur 0 e s alculer en fonction de. Donner les limites de validité de la relation obtenue. Quelle est la valeur supérieure de? Quel est le rôle de 0? - Multiplicateur e 0 s alculer

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE Distributeur exclusif de GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE INTRODUCTION...2 GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE...2 La température...2 Unités de mesure de température...3 Echelle de température...3

Plus en détail

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques.

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques. Logique binaire I. L'algèbre de Boole L'algèbre de Boole est la partie des mathématiques, de la logique et de l'électronique qui s'intéresse aux opérations et aux fonctions sur les variables logiques.

Plus en détail

Module Relais de temporisation DC 24 110 V, programmable

Module Relais de temporisation DC 24 110 V, programmable Caractéristiques techniques indicatives sous réserve de modifications 815006.00 Identification Type ZR6-5006.00 Version du produit Version du fiche technique 00 Application/ Domaine d'utilisation/caractéristiques

Plus en détail

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie ABDELILAH EL KHADIRY ABDELHAKIM BOURENNANE MARIE BREIL DUPUY FRÉDÉRIC RICHARDEAU

Plus en détail