Sexualité et dépression

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sexualité et dépression"

Transcription

1 Sexualité et dépression

2 La dépression peut être : Structurelle (voir plus loin) Ponctuelle: liée aux évènements stressants sur du long terme de la vie interne du sujet ou du couple, ou à un état de fatigue extrême, ou un trop plein suivi d un vide (fin de thèse, de travaux dans la maison, surmenage ) Toutes sortes de problématiques peuvent apparaître (troubles sexuels de tous ordres, troubles du comportement alimentaire, et comme par magie tout disparaît quand la raison du stress disparaît) Réactionnelle : deuil, perte, déception, trahison, agression Possible hypo ou hyper sexualité, possibles blocages qui peuvent durer dans le temps Saisonnière : amorphe, sans appétit, le sujet n aime ni l action, ni les changements. En cette période il recherche un minimum de stimulations et se concentre sur lui-même, le partenaire est frustré et souvent il se sent coupable

3 Evolutions de la dépression structurelle Fatigue chronique, Abandonisme, addictions, psychopathies Pauvreté de la réalité de l autre qui est surtout chargé de garantir un point d appui d où : Ø Relation anaclitique (exclusivement en appui sur l autre) Ø Peu de sécurité intérieure Ø Sentiment de fragilité personnelle qui peut se transformer a contrario en sentiment de toute puissance avec le sentiment que la loi commune ne s applique pas à soi (pas assez «grand» ou au dessus des lois) Ø Possibilité de dérives dans le comportement sexuel

4 Peu d empathie Peu de souci de l autre, on n a pas accès à la notion de son intériorité, de la réalité de ses émotions et de ses désirs : on se sert de l autre sexuellement, ou on ne veut pas lui servir, comme si la relation c était seulement ça Risque de manipulation par besoin d excitation, par jeu ou par perversité La sexualité pourra être passionnelle, destructrice, ou au contraire détachée, peu fixée sur un genre particulier L ennui redouté pourra être un moteur pour toutes sortes d expérimentations sexuelles

5 Un court exemple E. n a pu nourrir une relation qui était pourtant de toute première importance pour lui, il ne peut se dégager au moment de sa demande de thérapie d une sexualité fondée sur le fantasme et la décharge pulsionnelle qui le dédouane de la pesanteur de la rencontre réelle Il regarde des Vidéos pornos tous les jours 5/6/8 heures par jour, dans le but de calmer ses angoisse, ce qui se révèle anxiogène, dans la but de lutter contre sa dépression et voilà que ça l alimente Il est dans un mouvement psychique qui n atteint indéfiniment pas son but qui serait de se réparer psychiquement, booster la libido, renouer avec le désir

6 Ø Son vécu dépressif produit une circularité du mouvement psychique qui s autoalimente, son comportement qui est une tentative pour remettre en route ce qui est perdu comme qualité de plaisir, l éloigne de ce qu il recherche Tourner en rond est une expression que l on retrouve souvent chez le dépressif, elle illustre cette sensation. Sa sexualité addictive, comme toutes les addictions est comme une tentative d auto-guérison de la détresse du vide, elle ne parvient pas à être efficace pour sortir du désespoir, si ce n est pour entretenir un quantum d excitation qui isole mieux de la réalité. Comme au bord d un trou (il n y a rien là où il devrait y avoir quelque chose) il est renvoyé à ses angoisses de castration et ne peut que rechercher à se prouver qu il n en est rien, mais l échec de ce plaisir là à rendre heureux invite à une compulsion mortifère, qui à son tour génère des angoisses de mort qui..

7 Les phases de la dépression

8 3 Rôles et formes possibles de la sexualité en période dépressive La sexualité vient en contre investissement des angoisses de mort et de castration, d où hypersexualité possible, troubles de la fidélité possibles, multiconquètes La sexualité se veut une consolation et cela peut se transformer en cocooning régressif et rassurant plus qu en relation sexy La sexualité peut être appauvrie car liée à la pauvreté du besoin de stimulation dans la dépression, tout est alors envahi par le sentiment morbide

9 Particularité de la sexualité aux trois phases de la dépression Ø A la phase 1 ( protestation sur notre croquis) correspond une excitation importante provoquée par l agitation, le déni de la perte qui est à l origine de la dépression et une sexualité qui peut redevenir intense alors que ce n était plus le cas juste avant Ø (En instance de séparation, on redécouvre la force de l appétit sexuel, ce qui peut désarçonner)

10 Ø A la phase 2 ( dépression sur notre croquis): correspond une accalmie pulsionnelle, la détresse, le déchirement orientent la libido sur le renforcement des mécanismes de survie : il faut se dégager du travail de la pulsion de mort et avant tout retrouver un sens à ce qui se passe (d où les demandes de thérapie à ce moment de la dépression en général) Ø La sexualité ne sera plus la priorité, le désir et les capacités orgasmiques en seront affectés Ø Si partenaire il y a ses avances peuvent peser, une certaine agressivité peut se faire jour

11 Ø En phase 3 ( détachement sur notre croquis): le comportement automatique affecte aussi la sexualité, elle est plutôt machinale, dépouillée d émotion, ce qui est recherché c est l excitation, l orgasme, sans engagement dans un premier temps Ø Mais le besoin de consolation et la recherche d une nouvelle authenticité vont bientôt favoriser un comportement sexuel satisfaisant chez le sujet, laissant libre court à sa curiosité, l idée étant de se sentir vivre et de donner cours aux fantasmes sexuels qui dormaient : se donner une chance de revivre, accueillir la nouveauté (réorganisation)

12 «J'aimerais terminer sur un message d'espoir. Je n'en ai pas. En échange, est-ce que deux messages de désespoir vous iraient?» Woody Allen

Accueillir la mort. Le travail de deuil.

Accueillir la mort. Le travail de deuil. Accueillir la mort Le travail de deuil. Qu est-ce-que le deuil. Le deuil correspond aux réactions d une personne à la perte d un être cher. Il revêt différents aspects : - c est un ressenti physique. -

Plus en détail

L infidélité dans le couple

L infidélité dans le couple L infidélité dans le couple François St Père, Ph.D., La relation de couple Les fondements : le respect - l égalité - l intimité la franchise - la confiance - la fidélité L exclusivité fortement préférée,

Plus en détail

SURPOIDS ET PSYCHOSOMATIQUE. Dr Nathalie SECO-FODOUP Caissargues

SURPOIDS ET PSYCHOSOMATIQUE. Dr Nathalie SECO-FODOUP Caissargues SURPOIDS ET PSYCHOSOMATIQUE Dr Nathalie SECO-FODOUP Caissargues Qu est ce que la psychosomatique? C est un mode de soin GLOBAL qui prend en compte les symptômes dans une unité somato-psychique. C est à

Plus en détail

La sexualité et nous

La sexualité et nous La sexualité et nous Description: Cette bande dessinée permet d aborder une série de thèmes liés à la vie affective et sexuelle des jeunes 13-18 ans. Type de support : Bande dessinée / exposition Age du

Plus en détail

L enfant qui pleure. Façon de communiquer. Fatigue. Besoin de repos. Angoisse de séparation. frustration. Exprimer un besoin

L enfant qui pleure. Façon de communiquer. Fatigue. Besoin de repos. Angoisse de séparation. frustration. Exprimer un besoin repos sécurité réconfort Fatigue Angoisse de séparation Désir de l exclusivité de l adulte L enfant qui pleure peur de la nouveauté/ de nouveaux contextes sécurité frustration Façon de communiquer Ennui

Plus en détail

Le burnout amoureux. Le burnout amoureux François St Père, psychologue. Tous droits réservés 1

Le burnout amoureux. Le burnout amoureux François St Père, psychologue. Tous droits réservés  1 Le burnout amoureux François St Père, Ph.D., La difficulté d être en couple de nos jours Il y a 60 ans L augmentation des attentes et des déceptions. La difficile négociation des responsabilités. L effondrement

Plus en détail

Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer

Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer Anne Brédart Unité de Psycho-Oncologie Institut Curie, Paris Régionales de Cancérologie, Paris, 24 novembre 2004 L expérience de la fatigue en

Plus en détail

Retentissement psychique de la maladie grave. Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal

Retentissement psychique de la maladie grave. Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal Retentissement psychique de la maladie grave Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal Définition de la souffrance psychique : se sentir mal Sentiment pénible, désagréable de la pensée Expression

Plus en détail

L EPISODE DEPRESSIF Dr Dahoudi Psychiatrie. I)Généralités. A)Dépression endogène/dépression psychogène

L EPISODE DEPRESSIF Dr Dahoudi Psychiatrie. I)Généralités. A)Dépression endogène/dépression psychogène 20.01.09 Dr Dahoudi Psychiatrie L EPISODE DEPRESSIF I)Généralités A)Dépression endogène/dépression psychogène 1)Dépression endogène 2)Dépression «psychogène, réactionnelle, névrotique, exogène» B)Dépression

Plus en détail

NEVROSES : SEMIOLOGIE ET NEVROSES POST-TRAUMATIQUES

NEVROSES : SEMIOLOGIE ET NEVROSES POST-TRAUMATIQUES 12.01.09 Dr Lagier Psychiatrie NEVROSES : SEMIOLOGIE ET NEVROSES POST-TRAUMATIQUES Névrose : façon dont on est fabriqué pour être dans la société : lot du genre humain Décompensation dans une névrose :

Plus en détail

BURN-OUT PREVENTION ET PRISE EN CHARGE

BURN-OUT PREVENTION ET PRISE EN CHARGE BURN-OUT PREVENTION ET PRISE EN CHARGE PRISE EN CHARGE DU BURN-OUT QU EST-CE QUE LE BURN-OUT? DÉFINITIONS Définition plus complète de Christina Maslach en 1976 : «Le burn-out est un syndrome de détresse

Plus en détail

Le développement de l enfant dans la perspective psychanalytique

Le développement de l enfant dans la perspective psychanalytique Le développement de l enfant dans la perspective psychanalytique Les aspects cliniques et psychopathologiques auxquels le psychologue clinicien se confronte CM1 : 12 Septembre CM2 : 26 Septembre CM3 :

Plus en détail

La mort et le deuil chez l enfant. Anne Perrot, PédopsychiatreP Chloé Bonnaud,, Psychologue

La mort et le deuil chez l enfant. Anne Perrot, PédopsychiatreP Chloé Bonnaud,, Psychologue La mort et le deuil chez l enfant Anne Perrot, PédopsychiatreP Chloé Bonnaud,, Psychologue I. Les aspects sociologiques et culturels de la mort. II. Le deuil 1. Définition 2. Le processus de deuil 3. Le

Plus en détail

Le stress post-traumatique

Le stress post-traumatique Le stress post-traumatique MISSION SSM 2016 Sommaire Le stress post traumatique Le secours psychologique L USP du SDIS 42 Sensibilisation des sapeurs-pompiers 2 Le stress post-traumatique Intervention(s)

Plus en détail

Vous et la séparation

Vous et la séparation Vous et la séparation LES IMPACTS La séparation est en soi une épreuve; qu elle soit soudaine ou qu elle ait été prévisible, il n en demeure pas moins que c est un choc pour vous et tous les membres de

Plus en détail

A la rencontre de l adolescent. Anne-Claude Maernoudt Psychologue enfant adolescent

A la rencontre de l adolescent. Anne-Claude Maernoudt Psychologue enfant adolescent A la rencontre de l adolescent Anne-Claude Maernoudt Psychologue enfant adolescent Adolescence Le développement de l adolescent dépend de la conception que la société a de l adolescence (ex: rites de passage

Plus en détail

Syndrome post chute. Un stress post traumatique. Groupe de travail des psychologues en gériatre Valérie dartinet Chalmey

Syndrome post chute. Un stress post traumatique. Groupe de travail des psychologues en gériatre Valérie dartinet Chalmey Syndrome post chute Un stress post traumatique Groupe de travail des psychologues en gériatre Valérie dartinet Chalmey Syndrome post chute après une chute où station au sol prolongé accumulation de plusieurs

Plus en détail

Document de référence. Comprendre et vivre le deuil

Document de référence. Comprendre et vivre le deuil Document de référence Comprendre et vivre le deuil Table des matières Introduction 2 Définition 2 Mythes 2 Étapes et symptômes 2 Différencier deuil et dépression 3 Comment surmonter un deuil 3 Quand le

Plus en détail

Votre journal : comment vous en servir?

Votre journal : comment vous en servir? Journal Votre journal : comment vous en servir? En observant votre humeur ainsi que d autres symptômes comme votre sommeil, vous et votre équipe traitante serez en mesure de mieux suivre l évolution de

Plus en détail

Être frère ou sœur d un enfant malade

Être frère ou sœur d un enfant malade Module de soins palliatifs pédiatriques - Paliped Novembre 2012 Être frère ou sœur d un enfant malade Histoire de la première rencontre des aînés avec le bébé hospitalisé en réanimation néonatale Céline

Plus en détail

LES T ROUBLES DE LA SEXUALITE

LES T ROUBLES DE LA SEXUALITE EOM N.I LES T ROUBLES DE LA SEXUALITE Objectifs : connaître - Aspects généraux des conduites sexuelles. - Les dysfonctions sexuelles chez l homme. - Les DS chez la femme. - Les principales perversions

Plus en détail

N 12. Le besoin fondamental de l homme de s occuper en vue de se réaliser

N 12. Le besoin fondamental de l homme de s occuper en vue de se réaliser Lycée Technique pour Professions de Santé Année scolaire 2009-2010 N 12 Le besoin fondamental de l homme de s occuper en vue de se réaliser Rédaction: HAMEN Brigitte 2007-2008 KLEIN Nicole 2009-2010 COSPI

Plus en détail

Vivre avec le VIH en paroles de femmes. Hayette DEHIMI association. Montpellier

Vivre avec le VIH en paroles de femmes. Hayette DEHIMI association. Montpellier Vivre avec le VIH en 2016 paroles de femmes Hayette DEHIMI association Montpellier XVII éme Congrès de la SFLS vendredi 7 octobre 2016 pourquoi Envie comme témoin? sexologie accueil pôle administratif

Plus en détail

Observatoire S.O.S Amitié des souffrances psychiques 2017 (données 2016)

Observatoire S.O.S Amitié des souffrances psychiques 2017 (données 2016) Observatoire S.O.S Amitié des souffrances psychiques 2017 (données 2016) Fédération SOS Amitié : 0140091522 -, www.sos-amitie.com S.O.S Amitié Paris Île-de-France - 01 41 41 96 87 - contact@sosamitieparisidf.fr,

Plus en détail

Dr Christophe Marx Biarritz 2016

Dr Christophe Marx Biarritz 2016 Dr Christophe Marx marx@agis.fr Biarritz 2016 La colère peut se définir comme la réaction de notre système émotionnel à la rencontre de la limite des autres. Elle permet de s'affirmer, de faire des deuils,

Plus en détail

CHAPITRE 8 : LE FONCTIONNEMENT DE L APPAREIL PSYCHIQUE LES THEORIES DES PULSIONS

CHAPITRE 8 : LE FONCTIONNEMENT DE L APPAREIL PSYCHIQUE LES THEORIES DES PULSIONS CHAPITRE 8 : LE FONCTIONNEMENT DE L APPAREIL PSYCHIQUE LES THEORIES DES PULSIONS Définitions. La libido.! Il s agit selon Freud, de l énergie considéré comme une grandeur quantitative quoiqu elle ne soit

Plus en détail

L enfant et le cancer d un parent

L enfant et le cancer d un parent L enfant et le cancer d un parent Le cancer : ses répercussions sur la cellule familiale - Le cancer : une maladie grave au risque létal - La cellule familiale à prendre en compte dans sa globalité - L

Plus en détail

QUELQUES DÉFINITIONS :

QUELQUES DÉFINITIONS : QUELQUES DÉFINITIONS : TROUBLE DE SANTÉ MENTALE : C est lorsqu une personne agit très différemment de sa façon habituelle et qu'elle présente une augmentation marquée de comportements bizarres qui durent

Plus en détail

Les liens familiaux à l épreuve de la dépression

Les liens familiaux à l épreuve de la dépression Les liens familiaux à l épreuve de la dépression Régis Bigot 4 septembre 27 Le «baromètre des solidarités familiales en France» (enquête réalisée par le CREDOC à la demande de La Fondation Caisses d Epargne

Plus en détail

UN ISOLEMENT A COMBATTRE, UNE SOLITUDE A CULTIVER

UN ISOLEMENT A COMBATTRE, UNE SOLITUDE A CULTIVER UN ISOLEMENT A COMBATTRE, UNE SOLITUDE A CULTIVER 28/01/2016 POINT RENCONTRE DE L ACTION CATHOLIQUE des FEMMES (ARDECHE) Une vingtaine de femmes en ACF ainsi que leur accompagnateur et d une représentante

Plus en détail

Le patient âgé,! peur du miroir! Anne Lahaye Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne

Le patient âgé,! peur du miroir! Anne Lahaye Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne Le patient âgé,! peur du miroir!! Anne Lahaye Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne Introduction Le soignant a en propre un vécu personnel, une histoire, des difficultés ainsi qu

Plus en détail

ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT RESTE EN CONTRÔLE ACTIVITÉ POUR LES GROUPES DE JEUNES SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE

ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT RESTE EN CONTRÔLE ACTIVITÉ POUR LES GROUPES DE JEUNES SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT RESTE EN CONTRÔLE SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ACTIVITÉ POUR LES GROUPES DE JEUNES DE 13 À 16 ANS ÉNONCÉ 1 Pour mieux affirmer qui on est, bien

Plus en détail

Le bien-être du vétérinaire

Le bien-être du vétérinaire Le bien-être du vétérinaire Dr Timothée Audouin Nantes 2004 REV Toulouse 2014 Une profession à risque? Métier exigeant : compétence, disponibilité, relationnel. Riche en situations stressantes : urgences

Plus en détail

SOUFFRANCE PSYCHIQUE DOULEUR MORALE

SOUFFRANCE PSYCHIQUE DOULEUR MORALE SOUFFRANCE PSYCHIQUE DOULEUR MORALE Pour faciliter la prise en charge des soins infirmiers en psychiatrie, il est indispensable de se questionner sur la douleur morale et la souffrance psychique qui existe

Plus en détail

Jeu de hasard en ligne : Case Study

Jeu de hasard en ligne : Case Study Journée d étude sur les jeux de hasard en ligne Octobre 2013 Jeu de hasard en ligne : Case Study Mélanie Saeremans Clinique Du Jeu et Autres Addictions Comportementales Jeu excessif? - Comportement de

Plus en détail

CHAPITRE 6: LA THEORIE FREUDIENNE DE LA SEXUALITE

CHAPITRE 6: LA THEORIE FREUDIENNE DE LA SEXUALITE CHAPITRE 6: LA THEORIE FREUDIENNE DE LA SEXUALITE!! Pour lui la vie sexuelle apparaît dès la naissance, et pas seulement à l adolescence ; la sexualité de l enfant revêt un caractère pervers et polymorphe.!

Plus en détail

pas facile pour tous les intervenants. Comment s y prendre? Zoé Vourantoni Sexologue Direction des programmes clientèles

pas facile pour tous les intervenants. Comment s y prendre? Zoé Vourantoni Sexologue Direction des programmes clientèles ABORDER LA SEXUALITÉ EN RÉADAPTATION : pas facile pour tous les intervenants. Comment s y prendre? Zoé Vourantoni Sexologue Direction des programmes clientèles PARTAGEZ-VOUS MON ÉTONNEMENT? L accueil VS

Plus en détail

BIP! BIP! BIP! DRING DRIIIIING!!!

BIP! BIP! BIP! DRING DRIIIIING!!! MÉMO SANTÉ DRING DRIIIIING!!! BIP! BIP! BIP! CONJOINT(E) D ARTISAN ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP CONJOINT(E)S D ARTISAN ET STRESS AU TRAVAIL Souvent qualifié de «mal du siècle» le stress touche aussi

Plus en détail

Crise d adolescence et Dépression

Crise d adolescence et Dépression Crise d adolescence et Dépression 1! 1: Julien, 16 ans,! est amené par ses parents pour fléchissement scolaire et difficultés relationnelles dans le milieu familial «on ne peut plus rien lui dire».!! Ses

Plus en détail

Le STRESS au travail Approche Clinique

Le STRESS au travail Approche Clinique Le STRESS au travail Approche Clinique Présenté par Pauline Hanique, psychologue clinicienne, EPSM Lille Metropole, doctorante en psychopathologie clinique et santé. Membre de l association PROMOCOM. phanique@epsm-lille-metropole.fr

Plus en détail

Attachement narratif, Lien enfant-parents

Attachement narratif, Lien enfant-parents Attachement narratif, Lien enfant-parents Aubeline Vinay Professeur de Psychologie Clinique du Lien Social Université d Angers aubeline.vinay@univ-angers.fr 1 Attachement narratif Lien enfant-parents 2

Plus en détail

La santé en question pour les personnes ayant des troubles de la vision ou de l audition

La santé en question pour les personnes ayant des troubles de la vision ou de l audition Promotion de la santé et handicap La santé en question pour les personnes ayant des troubles de la vision ou de l audition Audrey Sitbon chargée d études et de recherches INPES Convention CNSA/INPES Question

Plus en détail

Signes et symptômes annonçant une rechute: Quels sont ceux qui s appliquent à vous?

Signes et symptômes annonçant une rechute: Quels sont ceux qui s appliquent à vous? Signes et symptômes annonçant une rechute: Quels sont ceux qui s appliquent à vous? Cochez les signes et les symptômes présents lorsque vous faites une rechute et mettez les en ordre d apparition (ceux

Plus en détail

Question 286 TROUBLES DE LA PERSONNALITE

Question 286 TROUBLES DE LA PERSONNALITE Question 286 TROUBLES DE LA PERSONNALITE Objectifs généraux Diagnostiquer un trouble de la personnalité et apprécier son retentissement sur la vie sociale du sujet Identifier les situations d'urgence et

Plus en détail

La 2 e Clé. Signes et Symptômes. Conscience du corps, des sensations et émotions. 2 e CLÉ : Signes & Symptômes Comprendre, Ressentir, Agir (Réduire)

La 2 e Clé. Signes et Symptômes. Conscience du corps, des sensations et émotions. 2 e CLÉ : Signes & Symptômes Comprendre, Ressentir, Agir (Réduire) La 2 e Clé Signes et Symptômes Conscience du corps, des sensations et émotions 2 e CLÉ : Signes & Symptômes Comprendre, Ressentir, Agir (Réduire) S A D Occasions de Stress -Besoins -Projets -Désirs Maturité

Plus en détail

ETATS LIMITES, PERVERSIONS ET PERSONNALITE PSYCHOPATHIQUE

ETATS LIMITES, PERVERSIONS ET PERSONNALITE PSYCHOPATHIQUE , PERVERSIONS ET PERSONNALITE PSYCHOPATHIQUE INTRODUCTION * Nosographie (classification) États limites, psychopathie - > troubles de la personnalité (groupe B) Perversions - > personnalité narcissique

Plus en détail

L approche du deuil. Dr Stéphane MOREAU Hématologie clinique CHU Limoges

L approche du deuil. Dr Stéphane MOREAU Hématologie clinique CHU Limoges L approche du deuil Dr Stéphane MOREAU Hématologie clinique CHU Limoges Item 69 Deuil normal et pathologique chez l adulte. Objectifs pédagogiques : 1. Reconnaitre le deuil comme élément normal. 2. Appréhender

Plus en détail

La thérapie familiale systémique dans la prise en charge de la douleur chronique

La thérapie familiale systémique dans la prise en charge de la douleur chronique La thérapie familiale systémique dans la prise en charge de la douleur chronique R. Baraka, D.Benmoussa,Y.Taleb,H.Takirate,L.Mejrebe B. GRIENE Consultation douleur CPMC La douleur un phénomène universel

Plus en détail

Jessica Bouak Psychologue EHPAD Saint-Michel, Evreux

Jessica Bouak Psychologue EHPAD Saint-Michel, Evreux FORUM QUALITE ET EFFICIENCE DES SOINS EN EHPAD, ETABLISSEMENTS DE SANTE, ET A DOMICILE Jeudi 24 Mai 2012 Jessica Bouak Psychologue EHPAD Saint-Michel, Evreux Les interventions non médicamenteuses sont

Plus en détail

Anne Lahaye. Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne

Anne Lahaye. Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne Anne Lahaye Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne Le soignant a en propre un vécu personnel, une histoire, des difficultés ainsi qu une conception du soin et de ses missions, mais

Plus en détail

Anorexie mentale. Pr C Mille

Anorexie mentale. Pr C Mille Anorexie mentale Pr C Mille Introduction Fascination, place dans les médias Fréquence croissante dans les pays occidentaux Liens avec le processus d adolescence Pathologie de la dépendance Risques évolutifs

Plus en détail

Colloque sexe et addictions

Colloque sexe et addictions Colloque sexe et addictions Jeudi 29 septembre 2016 Quand peut-on parler d addiction: addiction au sexe, aux produits? Dr Guillery Xavier CHGR de Rennes Colloque sexe et addictions 1 Objectifs Comprendre

Plus en détail

PORTRAIT D EXPERIENCE. Stéphanie. Panes-Ruedin. Bénédicte. un cancer si jeune si âgé encore!?

PORTRAIT D EXPERIENCE. Stéphanie. Panes-Ruedin. Bénédicte. un cancer si jeune si âgé encore!? PORTRAIT D EXPERIENCE Jeune adulte,, 18 à 35 ans Stéphanie phanie, 3 mars 2010 Bénédicte Panes-Ruedin Stéphanie 34 ans Célibataire Vit seule Désir d enfant présent Fille unique http://www.pastelsab.com

Plus en détail

R.Baraka, B.Griene & l équipe de la Consultation Douleur

R.Baraka, B.Griene & l équipe de la Consultation Douleur R.Baraka, B.Griene & l équipe de la Consultation Douleur La douleur est rattachée au corps elle est, comme chaque personne, unique aux contextes social, culturel, psychologique et à la personnalité de

Plus en détail

Journées du GERS septembre 2014

Journées du GERS septembre 2014 Journées du GERS 11-13 septembre 2014 Quelques constats Étude INTERHEART (2004) sur 52 pays : Patients SCA : + événements de vie stressants + 50 % patients STOP détresse psychologique, dont 20% dépression,

Plus en détail

Le processus de transmission transgénérationnelle. Objets et enjeux de la transmission familiale

Le processus de transmission transgénérationnelle. Objets et enjeux de la transmission familiale Le processus de transmission transgénérationnelle Objets et enjeux de la transmission familiale Conférence du 28 mai 2011 à l ABMP présentée par Fabienne SIMON, psychologue Résumé Nous sommes un maillon

Plus en détail

«Il ne pense qu à ça»

«Il ne pense qu à ça» Journée d étude sur l addiction sexuelle Tours, 7 décembre 2016 «Il ne pense qu à ça» De l intérêt de la restructuration cognitive en groupe pour les addicts sexuels M. Grall-Bronnec Service d Addictologie

Plus en détail

Troubles Psychiatriques et VIH Dr Gaël FOULDRIN

Troubles Psychiatriques et VIH Dr Gaël FOULDRIN Troubles Psychiatriques et VIH Dr Gaël FOULDRIN Pôle de Psychiatrie de Rouen Rive Droite CH du Rouvray et CHU C. Nicolle Psychologie médicale et VIH Particularités du fonctionnement psychique lors des

Plus en détail

Programme de la formation En route pour l'amour

Programme de la formation En route pour l'amour Programme de la formation En route pour l'amour Semaine 1: Reprendre la responsabilité de sa vie amoureuse. Vidéo de bienvenue Vidéo 1: Abandonnez le rôle de la victime Comment sortir du désespoir et arrêter

Plus en détail

Rebecka Tollens expose à la Arts Factory

Rebecka Tollens expose à la Arts Factory Rebecka Tollens expose à la Arts Factory Rebecka Tollens, découverte par la rédaction grâce à l affiche réalisée pour la tournée asiatique de Grand Blanc, est présentée dans l exposition «DAYDREAM / DARKNESS

Plus en détail

Développement affectif Pr. Grégory NINOT

Développement affectif Pr. Grégory NINOT Pr. Grégory NINOT Directeur du laboratoire Epsylon, Université Montpellier www.lab-epsylon.fr Théorie psychanalytique Conflits infantiles et relations intra familiales mise en jeu active des zones de plaisirs

Plus en détail

10 Astuces Pour Durer Plus Longtemps Au Lit

10 Astuces Pour Durer Plus Longtemps Au Lit Merci d avoir téléchargé mon ebook «10 Astuces Pour Durer Plus Longtemps Au Lit». L éjaculation précoce est une condition qui affecte de nombreux hommes dans le monde aujourd hui. Les conséquences ne sont

Plus en détail

Evolution et changement de la sexualité dans le couple Comment transformer une contrainte en opportunité? Comment avoir une sexualité satisfaisante

Evolution et changement de la sexualité dans le couple Comment transformer une contrainte en opportunité? Comment avoir une sexualité satisfaisante Evolution et changement de la sexualité dans le couple Comment transformer une contrainte en opportunité? Comment avoir une sexualité satisfaisante avec la Sclérose en plaque Quelques aides pratiques Les

Plus en détail

Votre Nutri Profil: 1 Nutri Nostalgique

Votre Nutri Profil: 1 Nutri Nostalgique Madame, Pour faire suite à notre entretien de coaching, je vous fais parvenir les éléments évoqués et notamment, VOTRE PROFIL PARTICULIER ET LES PROBLÉMATIQUES ASSOCIÉES À VOTRE PRISE DE POIDS VOTRE PARCOURS

Plus en détail

Profils de personnalité et enjeux dépressifs chez les hommes incarcérés

Profils de personnalité et enjeux dépressifs chez les hommes incarcérés Profils de personnalité et enjeux dépressifs chez les hommes incarcérés Suzanne Léveillée Professeure UQTR et Chercheuse CRIVIFF Colloque : Emprisonnement et mise sous garde Atelier du 16 novembre 2012

Plus en détail

Yolanda SEBAN Avril 2014

Yolanda SEBAN Avril 2014 Yolanda SEBAN Avril 2014 Il est naturel de se sentir déprimé parfois, mais si cette humeur maussade perdure jour après jour, et cause un sentiment persistant de tristesse et de perte d intérêt, cela peut

Plus en détail

La violence conjugale L emprise

La violence conjugale L emprise La violence conjugale L emprise JEANNE COLONNA PSYCHOLOGUE CLINICIENNE AIDE SOCIALE A L ENFANCE TERRITOIRE VILLE NOUVELLE jcolonna@yvelines.fr LA VIOLENCE CONJUGALE INTRODUCTION ACTE INTENTIONNEL ATTEINTE

Plus en détail

LES ÉTATS ÉMOTIONNELS DES

LES ÉTATS ÉMOTIONNELS DES LES ÉTATS ÉMOTIONNELS DES JEUNES MAMANS SANDRINE DIXNEUF PSYCHOLOGUE CABINET: 3 AVENUE DE LA PRODUCTION QUARTIER SAINTE THÉRESE ROND POINT DE VANNES 44 100 NANTES TÉL: 06 84 56 35 14 Les états émotionnels

Plus en détail

Ateliers Comment gérer?

Ateliers Comment gérer? Parinet Formation Humaniser les Relations Stages de développement personnel Formation à la relation d aide & Consultations individuelles Adultes, adolescents, enfants, couples Programme 2013-2014 Ateliers

Plus en détail

Vivre avec une maladie chronique

Vivre avec une maladie chronique Vivre avec une maladie chronique «L éducation thérapeutique des patients» A. LACROIX, JPH ASSAI En France 15 millions de personnes soit 20 % de la population souffre de maladies chroniques. Maladie chronique

Plus en détail

LES MECANISMES D ADAPTATION

LES MECANISMES D ADAPTATION LES MECANISMES D ADAPTATION L ANALYSE DE LA RELATION EN SITUATION SCAM - Claude - Pierre VINCENT 1 Les mécanismes d adaptation L analyse de la relation en situation 1. Introduction : Dans son adaptation

Plus en détail

Les proches, Titre Ces autres à ne pas oublier.

Les proches, Titre Ces autres à ne pas oublier. Les proches, Titre Ces autres à ne pas oublier. Mme Ghislaine GRANIER Mme Rachel ROUYRE Psychologues Centre Hospitalier de Perpignan 16h15 Heure L étape du diagnostic: Le Patient: Véritable Tsunami Perte

Plus en détail

Formation. Communication avec la personne âgée présentant des troubles du psychisme ou du comportement. Conçue et animée par: Psychologue-Clinicienne

Formation. Communication avec la personne âgée présentant des troubles du psychisme ou du comportement. Conçue et animée par: Psychologue-Clinicienne Formation Communication avec la personne âgée présentant des troubles du psychisme ou du comportement Programme DPC Conçue et animée par: Psychologue-Clinicienne C.L.E.F : Centre de Liaison, d Étude et

Plus en détail

Comment faire pire en croyant faire bien?

Comment faire pire en croyant faire bien? Comment faire pire en croyant faire bien? Par Katryn DRIFFIELD Psychologue Clinicienne 47è journées d Études de l A.F.D.N Reims, le Vendredi 5 juin 2009 Un peu d humour pour commencer Le poids des mots

Plus en détail

Les troubles du comportement et de la conduite. Morceaux choisis de la conférence de Corinne Floquet, formatrice à l UFASH septembre

Les troubles du comportement et de la conduite. Morceaux choisis de la conférence de Corinne Floquet, formatrice à l UFASH septembre Les TCC Les troubles du comportement et de la conduite Morceaux choisis de la conférence de Corinne Floquet, formatrice à l UFASH septembre 2009 - De qui parlons nous? Des élèves qui ont des comportements

Plus en détail

Collection Médecine Une production de l UFR de Médecine & du CEMU Université de Caen Basse-Normandie

Collection Médecine Une production de l UFR de Médecine & du CEMU Université de Caen Basse-Normandie Collection Médecine Une production de l UFR de Médecine & du CEMU Université de Caen Basse-Normandie Troubles de l attachement et prématurité Dr Christine Albert La théorie de l attachement aujourd hui.1

Plus en détail

Osez! Dix bonnes raisons pour se marier Pistes de réflexion de l Église Catholique

Osez! Dix bonnes raisons pour se marier Pistes de réflexion de l Église Catholique Osez! Dix bonnes raisons pour se marier Pistes de réflexion de l Église Catholique 1. Chaque être humain désire l amour. L être humain désire être aimé et aimer. Il est créé pour une relation avec le «tu».

Plus en détail

être a l écoute de la parole

être a l écoute de la parole être a l écoute de la parole Nombres 12:6 : «Ecoutez bien mes paroles!» Quand il est question d Écouter dans la bible. Cela Ne s applique pas simplement à entendre, mais surtout prêter son attention. écouter

Plus en détail

Laura Beltran Marie Hélène Lemonnier. L accompagnement psychologique des adolescentes enceintes

Laura Beltran Marie Hélène Lemonnier. L accompagnement psychologique des adolescentes enceintes Laura Beltran Marie Hélène Lemonnier L accompagnement psychologique des adolescentes enceintes Un accompagnement spécifique de l'adolescente enceinte (1) Selon l Organisation mondiale de la santé (OMS),

Plus en détail

ARTICLE 12 - BROCHURE 15

ARTICLE 12 - BROCHURE 15 Décembre 2007 ARTICLE 12 - BROCHURE 15 Conférence sur le Deuil par Florence RINGLET* Namur le 03 octobre 2007 Compte-rendu de Rose-Marie LAFFINEUR, infirmière au Centre PMS de la Communauté germanophone

Plus en détail

Comment fixer ses limites au travail

Comment fixer ses limites au travail Comment fixer ses limites au travail Affirmation de Soi Dr Serge Gozlan, CHU Brugmann, Clinique du Stress ; Université Libre de Bruxelles Définition Comportement qui permet à une personne d agir au mieux

Plus en détail

Diagnostics différentiels de la. Dysphorie de genre

Diagnostics différentiels de la. Dysphorie de genre Diagnostics différentiels de la Dysphorie de genre DIU Transsexualisme 2016 Dr Sophie BOULON 27 janvier 2016 CH. Charles Perrens, Bordeaux Définition «Phase permettant au médecin d écarter la possibilité

Plus en détail

LE DEVELOPPEMENT PSYCHO-AFFECTIF. Mail:

LE DEVELOPPEMENT PSYCHO-AFFECTIF. Mail: LE DEVELOPPEMENT PSYCHO-AFFECTIF Mail: aurelie_millet2@yahoo.fr Introduction S. Freud a essentiellement réaliséune description chronologique, par stades, du développement affectif de l enfant. Leur enchainement

Plus en détail

L handicap invisible. Nicolas LEROY, Psychologue spécialisé en neuropsychologie

L handicap invisible. Nicolas LEROY, Psychologue spécialisé en neuropsychologie L Accident vasculaire cérébrale: L handicap invisible Nicolas LEROY, Psychologue spécialisé en neuropsychologie Les fonctions cognitives: la mémoire, l'attention, le langage, le raisonnement, l'apprentissage,

Plus en détail

L enfant qui pleure. Fatigue. Besoin de repos. Besoin de sécurité. Angoisse de séparation. Besoin de réconfort. Besoin de moments de qualité

L enfant qui pleure. Fatigue. Besoin de repos. Besoin de sécurité. Angoisse de séparation. Besoin de réconfort. Besoin de moments de qualité Fatigue Angoisse de séparation L enfant qui pleure Malaise physique Peur de la nouveauté/ changements Besoin de moments de qualité Besoin de soins Besoin de manger Besoin d apprendre à tolérer un délai

Plus en détail

LA DEPRESSION DU SUJET AGE DOULEUR ET DEPRESSION CHEZ LA P.A.

LA DEPRESSION DU SUJET AGE DOULEUR ET DEPRESSION CHEZ LA P.A. COLLOQUE EPSM-MAIA 26 MAI 2016 LA DEPRESSION DU SUJET AGE DOULEUR ET DEPRESSION CHEZ LA P.A. LA P.A. EST-ELLE PLUS EXPOSEE A LA DOULEUR? Prévalence : estimée de 40 à 80%..., 70%... Pourquoi? Les polypathologies

Plus en détail

La thérapie familiale et la thérapie de couple

La thérapie familiale et la thérapie de couple La thérapie familiale et la thérapie de couple Qu est ce qu une thérapie familiale? L indication est la souffrance d une famille. Cette souffrance est souvent liée à une modification de la composition

Plus en détail

Approche psychologique en Santé sexuelle

Approche psychologique en Santé sexuelle Approche psychologique en Santé sexuelle JOELLE MIGNOT Psychologue sexologue clinicienne Co-directrice du DIU Sexologie Sexualité humaine Université Paris Diderot Rédactrice en chef de la revue Sexualités

Plus en détail

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles sexuels. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles sexuels. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP : Prise en charge des troubles sexuels Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP Magali Plante Directrice des services et de l action sociale Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Handicap psychique : de quoi parlons-nous? Pierre Coubelle ARGOS 2001 Carine Sepieter CREHPSY

Handicap psychique : de quoi parlons-nous? Pierre Coubelle ARGOS 2001 Carine Sepieter CREHPSY Handicap psychique : de quoi parlons-nous? Pierre Coubelle ARGOS 2001 Carine Sepieter CREHPSY 1 Santé mentale en question? 1 personne sur 4 peut être confrontée un jour dans sa vie à des problèmes psychiques

Plus en détail

CANNABIS ET ADOLESCENCE : DE L EVALUATION A LA PRISE EN CHARGE. Christian Rouillé 1

CANNABIS ET ADOLESCENCE : DE L EVALUATION A LA PRISE EN CHARGE. Christian Rouillé 1 CANNABIS ET ADOLESCENCE : DE L EVALUATION A LA PRISE EN CHARGE Christian Rouillé 1 INTRODUCTION Quelques chiffres pour situer la question : Multiplication par 3 des consommateurs réguliers depuis 10 ans

Plus en détail

Les facteurs de risque des céphalées. A. Belaid EHS CHERAGA

Les facteurs de risque des céphalées. A. Belaid EHS CHERAGA Les facteurs de risque des céphalées A. Belaid EHS CHERAGA Introduction Les céphalées font partie des dix causes les plus fréquentes de consultation dans une pratique de médecine générale. Les céphalées

Plus en détail

Psychologie et théorie des apprentissages

Psychologie et théorie des apprentissages Formation PE1 Année scolaire 2006-2007 24-25 octobre 2006 (CM4) Psychologie et théorie des apprentissages Leslie Amiot-Roulet ATER de Psychologie, IUFM La Rochelle leslie.amiot-roulet@poitou-charentes.iufm.fr;

Plus en détail

LA SANTÉ MENTALE AU TRAVAIL : DÉCRIRE LES MAUX, LEURS SOURCES ET LEURS CONSÉQUENCES : EN MOTS

LA SANTÉ MENTALE AU TRAVAIL : DÉCRIRE LES MAUX, LEURS SOURCES ET LEURS CONSÉQUENCES : EN MOTS LA SANTÉ MENTALE AU TRAVAIL : DÉCRIRE LES MAUX, LEURS SOURCES ET LEURS CONSÉQUENCES : EN MOTS Sheraton Laval, 7-8 mai 2013 Jean-Simon Deslauriers, c.o. Université Laval CRIEVAT. Journées de réflexion sur

Plus en détail

L impact psychologique de l isolement: le vécu des patients et des soignants

L impact psychologique de l isolement: le vécu des patients et des soignants : le vécu des patients et des soignants Anne Lahaye Psychologue Logopède Service de Médecine gériatrique Cliniques Universitaires de Mont-Godinne Introduction Isolement dépressif Isolement d un groupe

Plus en détail

Le soutien aux proches : un dispositif favorable à la communication dans le couple. Reny Justine Psychologue clinicienne EMSP Dreux (28) 1

Le soutien aux proches : un dispositif favorable à la communication dans le couple. Reny Justine Psychologue clinicienne EMSP Dreux (28) 1 Le soutien aux proches : un dispositif favorable à la communication dans le couple Reny Justine Psychologue clinicienne EMSP Dreux (28) 1 Le couple et la maladie «La relation d amour est la relation qui

Plus en détail

LA NEVROSE D ANGOISSE

LA NEVROSE D ANGOISSE 19.01.09 Dr Lagier Psychiatrie LA NEVROSE D ANGOISSE I)L anxiété et l angoisse : définition II)Les différentes formes d anxiété (= angoisse) A)Crise d angoisse aiguë 1)Les manifestations de la crise d

Plus en détail

LA RELATION AIDANT-AIDE

LA RELATION AIDANT-AIDE LA RELATION AIDANT-AIDE LA RELATION AIDANT-AIDE L annonce diagnostique est un bouleversement pour la personne malade, mais aussi pour son entourage. Les projets sont remis en cause L équilibre et l organisation

Plus en détail

Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir. Patricia Plasier, Psychologue

Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir. Patricia Plasier, Psychologue Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Patricia Plasier, Psychologue Introduction La maladie grave = événement potentiellement traumatique pour le malade et pour les proches La

Plus en détail

Les psychoses chroniques non schizophréniques

Les psychoses chroniques non schizophréniques Les psychoses chroniques non schizophréniques GENERALITES Les principales pathologies psychotiques chroniques non schizophréniques Les paranoïas Les délires tardifs du sujet âgé La paraphrénie (rare ++,

Plus en détail