Traitement de l'eau - 1/9 Directives concernant le traitement de l'eau des installations de chauffage à eau chaude

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traitement de l'eau - 1/9 Directives concernant le traitement de l'eau des installations de chauffage à eau chaude"

Transcription

1 Traitement de l'eau - 1/9 Directives concernant le traitement de l'eau des installations de chauffage à eau chaude Comme il n existe pas d eau pure pour le transfert thermique, il faut veiller à une bonne qualité de l eau. Des qualités d eau inadaptées peuvent entraîner la formation de tartre et de corrosion. Par conséquent, il est nécessaire de porter une attention toute particulière à la qualité, au traitement et surtout au contrôle continu de l eau. Le traitement de l eau représente un facteur essentiel garantissant un fonctionnement sans panne ainsi que la disponibilité, la durée de vie et la rentabilité de l installation de chauffage. Terminologie Générateur de chaleur Inclut tous les produits servant à générer la chaleur comme les chaudières, les pompes à chaleur et les modules de cogénération Formation de tartre Dépôts qui s incrustent sur les parois en contact avec l eau des installations de chauffage à eau chaude. Ces dépôts sont constitués principalement de carbonate de calcium, présent naturellement dans l'eau. Eau de chauffage olume total de l eau nécessaire au chauffage dans une installation à eau chaude. Ee olume total de l eau utilisée pour le premier remplissage et la première mise en température côté chauffage de l ensemble de l installation à eau chaude. Eau d appoint Chaque quantité d eau rajoutée côté chauffage après la première mise en température. Température de service Température mesurée sur la buse de départ du générateur de chaleur d une installation de chauffage à eau chaude en parfait état de marche. olume d eau max olume maximum autorisé e pour l eau de remplissage et d appoint sur toute la durée de vie du générateur de chaleur. Circuits fermés anti-corrosion Installations de chauffage à eau chaude sur lesquelles la pénétration d oxygène dans l eau de chauffage est insignifiante. Comment éviter les dégâts dus à la corrosion Généralement, la corrosion ne joue qu un rôle secondaire dans les installations de chauffage à eau chaude. A condition que l installation fonctionne en circuit fermé de manière à éviter la pénétration permanente d oxygène qui favorise la corrosion et la rouille ainsi que la formation de boue rouge. L embouage peut provoquer des obstructions, donc une sous-alimentation thermique, de même que des dépôts (semblables aux dépôts calcaires) sur les surfaces chaudes des équipements de transfert thermique. Les volumes d oxygène qui s introduisent dans l installation via l ee et d appoint sont habituellement faibles et donc négligeables. Le maintien de la pression et en particulier le fonctionnement, le dimensionnement exact et le réglage correct (pression admissible) du vase d expansion jouent un rôle majeur en ce qui concerne la pénétration d oxygène. La pression admissible et le fonctionnement doivent être contrôlés une fois par an. S'il y a pénétration continue d oxygène (par ex. en raison de tuyaux en plastique non étanches à la diffusion) ou si l installation ne peut pas être configurée sous forme de circuit fermé, il est nécessaire de prendre des mesures anti-corrosion, par ex. en séparant le système au moyen d un échangeur thermique. Les générateurs de chaleur avec échangeurs thermiques en aluminium ne doivent fonctionner que dans ces installations à circuit fermé anticorrosion. Les anciennes installations à circuit ouvert doivent être converties en circuits fermés. Sur les installations qui ne sont pas étanches à l oxygène (par ex. tuyaux en plastique non étanches à la diffusion), il faut séparer le système lorsque les générateurs de chaleur sont équipés d un échangeur thermique en aluminium.

2 Traitement de l'eau - 2/9 Si un échangeur thermique en aluminium est monté sur une installation existante, il faut vérifier si des adjuvants inappropriés ont été utilisés dans l ancienne installation. Dans ce cas, l installation existante doit être rincée soigneusement. Il faut également tenir compte du fait que le ph varie après la mise en service, en particulier suite à la diminution d oxygène et l élimination du calcaire (effet d auto-alcalinisation). Comment éviter la formation de tartre Le calcaire se forme à partir du calcium, du magnésium et du bicarbonate présents dans l'eau selon la réaction suivante: Ca HCO 3 - -> CaCO 3 + CO 2 + H 2 O Une température de paroi élevée favorise l'apparition d'une couche calcaire. Cette couche limite l'efficacité du transfert de chaleur, conduisant ainsi à une augmentation locale de la température. Les valeurs de référence en ce qui concerne la quantité d agents de formation calcaire (somme des métaux alcalino-terreux) sont fonctions des plages de puissance. De plus, la détermination est basée sur l expérience pratique dont il résulte que les dégâts dus au tartre peuvent être fonction de la puissance calorifique totale, Mesures relatives au traitement de l eau Déminéralisation complète La déminéralisation complète implique l extraction de l ee et d appoint non seulement de tous les agents de dureté comme le calcaire, mais également de tous les agents corrosifs comme le chlorure. L ee et d appoint doit être versée dans l installation avec une conductivité <= 1 µs/ cm (microsiemens/cm). L eau entièrement déminéralisée avec cette conductivité peut être mise à disposition par des cartouches à lit mixte (avec résine échangeuse d anions et de cations) ainsi que par des installations d osmose inverse. Il est recommandé de contrôler le ph après plusieurs mois de chauffage. Dans le cas de générateurs de chaleur en matériaux ferreux, l alcalinisation peut s avérer éventuellement nécessaire en rajoutant par ex. du phosphate de sodium (ou phosphate trisodique) Na 3 PO 4. Avec des échangeurs thermiques en aluminium, l alcalinisation ne doit pas être assurée par l adjonction de produits chimiques. du volume de l installation, de la quantité totale de l eau de remplissage et d appoint sur toute la durée de vie, et de la construction du générateur de chaleur. Les indications suivantes concernant nos générateurs de chaleur se basent sur notre longue expérience et nos nombreuses analyses relatives à la durée de vie. Elles déterminent la quantité maximale d ee et d appoint en fonction de la puissance, de la dureté de l eau et du matériau de la chaudière. Les exigences requises. Les droits à la garantie pour nos générateurs de chaleur sont uniquement valables en liaison avec les exigences spécifiées ici et la tenue d un livret d exploitation. Après avoir rempli l installation avec de l eau entièrement déminéralisée, le chauffage fonctionne après plusieurs mois avec une eau à faible teneur en sels, ce qui permet d obtenir une qualité d eau idéale. L eau de l installation est alors libérée de tous les agents de dureté, tous les agents corrosifs ont été retirés et la conductivité est à un niveau très faible. La tendance générale à la corrosion ou la vitesse de corrosion est ainsi réduite au minimum. La déminéralisation complète est adaptée à toutes les installations de chauffage nécessitant un traitement d eau

3 Traitement de l'eau - 3/9 Adoucissement complet L adoucissement complet implique d extraire de l eau tous les agents calcaires comme les ions calcium et magnésium (somme des métaux alcalino-terreux) pour les remplacer par le sodium. Sur les chaudières en matériaux ferreux, l adoucissement complet de l ee et d appoint est une mesure éprouvée depuis longtemps pour éviter la formation de calcaire. L adoucissement complet est, de même que la déminéralisation complète, une mesure fortement recommandée. L adoucissement complet n est pas adapté aux générateurs de chaleur avec échangeurs thermiques en aluminium. Adoucissement partiel On obtient généralement un adoucissement partiel en mélangeant de l eau potable entièrement déminéralisée avec de l eau potable non traitée. Cette eau contient encore des restes de calcium. L adoucissement partiel n est pas adapté aux générateurs de chaleur avec échangeurs thermiques en aluminium. Exigences requises pour l ee et d appoint des générateurs de chaleur Pour protéger les générateurs de chaleur des dégâts dus au calcaire sur toute leur durée de vie et garantir un fonctionnement sans panne, la quantité totale d agents de dureté doit être limitée dans l ee et d appoint du circuit de chauffage. Par conséquent, l ee et d appoint est soumise à des conditions précises en fonction de la puissance totale des générateurs de chaleur et du volume d eau de l installation de chauffage. Le volume d eau autorisé en fonction de la qualité de l eau de remplissage peut être plus facilement calculé à l aide des diagrammes ou des formules de calcul suivants. Les mesures appropriées sont indiquées sur les différents diagrammes. Un exemple de lecture est représenté sur les diagrammes 2, 4 et 5. Le remplissage de l'installation avec de l'eau traitée conduit à une meilleure efficacité et à une durée de vie plus longue. Conditions et limites d utilisation des diagrammes pour les générateurs de chaleur en aluminium Puissance totale [kw] Exigences requises pour la dureté de l eau et le volume max de l eau de remplissage et d appoint 5 Calculer le max selon le diagramme 1 > 5 à 6 Calculer le max selon les diagrammes 1 à 3 > 6 Le traitement de l eau est toujours nécessaire (dureté totale selon nos recommandations <,2 f) En fonction de la puissance Sur les installations à très grands volumes d eau (> 5 l/kw), l eau doit toujours être traitée. Dureté totale selon nos recommandations <,2 f. * max = volume maximal en fluide caloporteur de l installation.

4 Traitement de l'eau - 4/9 Diagramme 1 Exigences requises pour l ee et d appoint des générateurs de chaleur en aluminium jusqu à 1 kw 3, Exigences requises pour l'ee et d'appoint des générateurs de chaleur en aluminium jusqu'à 1 kw vie de e u de remplissa 2,8 2,6 2,4 2,2 2, 1,8 1,6 1,4 1,2 1,,8,6,4,2, Diagramme 2 Exigences requises pour l ee et d appoint des générateurs de chaleur en aluminium de 1 à 3 kw Au-dessus de la courbe, utiliser de l ee entièrement déminéralisée avec une conductivité <= 1 microsiemens/cm. En dessous des courbes, possibilité d utiliser de l eau courante non traitée selon la règlementation relative à l eau potable. A partir de 6 kw, toujours utiliser uniquement de l'eau de remplissage entièrement déminéralisée avec une conductivité <= 1 microsiemens/cm. Sur les installations à plusieurs générateurs de chaleur (cascade), prendre le générateur de plus petite puissance pour le calcul du volume de remplissage et d'appoint Jusqu'à 3 kw Exigences requises pour l'ee et d'appoint des générateurs de chaleur en aluminium de 1 à 3 kw Jusqu'à 25 kw Jusqu'à 2 kw Jusqu'à 175 kw Jusqu'à 15 kw Jusqu'à 125 kw Jusqu'à 1 kw Au-dessus des courbes, utiliser de l ee entièrement déminéralisée avec une conductivité <= 1 microsiemens/cm. En dessous des courbes, possibilité d utiliser de l eau courante non traitée selon la règlementation relative à l eau potable. A partir de 6 kw, toujours utiliser uniquement de l'eau de remplissage entièrement déminéralisée avec une conductivité <= 1 microsiemens/cm. Sur les installations à plusieurs générateurs de chaleur (cascade), prendre le générateur de plus petite puissance pour le calcul du volume de remplissage et d'appoint. Puissance de générateur 2 kw Avec une dureté totale de 23 f, le volume maximal de remplissage et d'appoint est de 2 m

5 Traitement de l'eau - 5/9 Diagramme 3 Exigences requises pour l ee et d appoint des générateurs de chaleur en aluminium de 3 kw à 6 kw Exigences requises pour l'ee et d'appoint des générateurs de chaleur en aluminium de 3 à 6 kw Jusqu'à 6 kw Jusqu'à 55 kw Jusqu'à 5 kw Jusqu'à 45 kw Jusqu'à 4 kw Jusqu'à 35 kw Jusqu'à 3 kw Au-dessus des courbes, utiliser de l ee entièrement déminéralisée avec une conductivité <= 1 microsiemens/cm. En dessous des courbes, possibilité d utiliser de l eau courante non traitée selon la règlementation relative à l eau potable. A partir de 6 kw, toujours utiliser uniquement de l'eau de remplissage entièrement déminéralisée avec une conductivité <= 1 microsiemens/cm. Sur les installations à plusieurs générateurs de chaleur (cascade), prendre le générateur de plus petite puissance pour le calcul du volume de remplissage et d'appoint Mesures de traitement d eau pour les générateurs de chaleur en aluminium Les mesures appropriées pour le traitement de l eau dans les générateurs de chaleur en aluminium sont : Utilisation d ee et d appoint entièrement déminéralisée avec une conductivité <= 1 µs/cm (microsiemens/cm). Le ph d une eau de chauffage ne doit pas dépasser 8,5 pour une installation avec des chaudières dont le corps est constitué d aluminium. Consignes particulières pour les cascades de chaudières Si la régulation Logamatic 4121 est réglée en usine, chaque chaudière tourne pendant un nombre d heures à peu près équivalent, la chaudière principale étant priorisée quotidiennement. Ceci permet de garantir que la somme des métaux alcalino-ferreux comprise dans l ee se répartit de manière uniforme sur toutes les chaudières. Avec la régulation Logamatic 4323, il convient de prendre en compte la puissance individuelle de chaque chaudière sur le diagramme adéquat. Dispositif Un exemple de schéma vous est proposé sur la fiche générale «Traitement d eau» de notre catalogue. euillez vous rapprocher de vos partenaires habituels spécialisés dans la vente de dispositifs et de moyens de traitement d eau. Conditions et limites d utilisation des diagrammes pour les générateurs de chaleur en matériaux ferreux et inox. Puissance totale [kw] Exigences requises pour la dureté de l eau et le volume max de l eau de remplissage et d appoint 5 Aucune exigence requise pour le max > 5 à 6 Calculer le max selon les diagrammes 4 et 5 > 6 Le traitement de l eau est toujours nécessaire (dureté totale selon nos recommandations <,2 f) Sur les installations à très grands volumes d eau (> 5 l/kw), l eau En fonction de la puissance doit toujours être traitée. Dureté totale selon nos recommandations <,2 f. * max = volume maximal en fluide caloporteur de l installation.

6 Traitement de l'eau - 6/9 Diagramme 4 olume d ee et d appoint max pour les générateurs de chaleur en matériaux ferreux jusqu'à 2 kw 16 Exigences requises pour l'ee et d'appoint des générateurs de chaleur en matériaux ferreux jusqu'à 2 kw Diagramme 5 Jusqu'à 2 kw Jusqu'à 15 kw Jusqu'à 13 kw Jusqu'à 11 kw Jusqu'à 9 kw Jusqu'à 7 kw Jusqu'à 5 kw olume d ee et d appoint max pour les générateurs de chaleur en matériaux ferreux de 2 à 6 kw Au-dessus des courbes de puissance, des mesures correctrices sont nécessaires, en dessous des courbes, verser de l'eau courante non traitée. Sur les installations à plusieurs chaudières (puissance totale < 6 kw), prendre le générateur de plus p petite p puissance p pour le calcul du volume de remplissage et d'appoint. Puissance de chaudière 14 kw, volume de l'installation 2 m 3 Avec une dureté totale de 32 f, le volume maximum de remplissage et d'appoint est d'environ 2,5 m 3 Résultat : L'installation peut être remplie avec de l'eau non traitée Jusqu'à 6 kw Exigences requises pour l'ee et d'appoint des générateurs de chaleur en matériaux ferreux de 2 à 6 kw Jusqu'à 5 kw Jusqu'à 4 kw Jusqu'à 3 kw Jusqu'à 25 kw Jusqu'à 2 kw Au-dessus des courbes de puissance, des mesures correctrices sont nécessaires, en dessous des courbes, verser de l'eau courante non traitée. Sur les installations à plusieurs chaudières (puissance totale < 6 kw), prendre le générateur de plus petite puissance pour le calcul du volume de remplissage et d'appoint. Puissance de chaudière 295 kw, volume de l'installation 9 m 3 Avec une dureté totale de 32 f, le volume maximum de remplissage et d'appoint est d'environ 6 m 3 Résultat : L'installation doit être remplie avec de l'eau traitée

7 Traitement de l'eau - 7/9 Diagramme 6 Exigences requises pour l'ee et d'appoint des générateurs de chaleur en inox de la gamme SB jusqu'à 2 kw Exigences requises pour l'ee et d'appoint des générateurs de chaleur de la gamme SB jusqu'à 2 kw 12 Puissance de chaudière 145 kw, volume de l'installation 4 m 3 Avec une dureté totale de 16 f, 1 le volume maximum de remplissage et d'appoint est d'environ 5,8 m 3 Résultat : L'installation peut 8 être remplie avec de l'eau non traitée Jusqu'à 2 kw Jusqu'à 15 kw Jusqu'à 13 kw Jusqu'à 11 kw Jusqu'à 9 kw Jusqu'à 7 kw Jusqu'à 5 kw Au-dessus des courbes de puissance, des mesures correctrices sont nécessaires, en dessous des courbes, verser de l'eau courante non traitée. Sur les installations à plusieurs chaudières (puissance totale < 6 kw), prendre le générateur de plus petite puissance pour le calcul du volume de remplissage et d'appoint. Traitement obligatoire Diagramme 7 Exigences requises pour l'ee et d'appoint des générateurs de chaleur en inox de la gamme SB de 25 kw à 6 kw 45 Exigences requises pour l'ee et d'appoint des générateurs de chaleur de la gamme SB de 25 à 6 kw Puissance de chaudière 4 kw, volume de l'installation 7,5 m 3, dureté 16 f Avec une dureté totale supérieure à 15 f, l'eau doit être traitée Résultat : L'installation doit être remplie avec de l'eau traitée Jusqu'à 6 kw Jusqu'à 5 kw Jusqu'à 4 kw Jusqu'à 3 kw Jusqu'à 25 kw Traitement obligatoire

8 Traitement de l'eau - 8/9 Mesures de traitement d eau pour les générateurs de chaleur en matériaux ferreux et inox Les mesures appropriées pour le traitement de l eau dans les générateurs de chaleur en matériaux ferreux et inox sont : Ee et d appoint entièrement déminéralisée avec une conductivité <= 1 µs/cm (microsiemens/cm). Pour calculer le volume d ee et d appoint autorisé pour l installation de chauffage, utiliser la formule ou le diagramme correspondant au générateur de chaleur en aluminium installé. En ce qui concerne la puissance du générateur de chaleur, utiliser la plus petite puissance individuelle. Sur les installations de chauffage > 5 kw, l installation d un compteur d eau et la tenue d un livret d exploitation est nécessaire. Selon la réglementation en vigueur, vous trouverez ce dernier dans la documentation technique jointe à nos générateurs de chaleur ou dans l exemple Calcul du volume autorisé d ee et d appoint Base de calcul Les exigences requises pour l ee et d appoint dépendent de la puissance totale et du volume d eau de l installation d un générateur de chaleur. Le volume maximum d ee non traitée est calculé selon la formule ci-contre. Générateur de chaleur > 5 kw et < = 6 kw en aluminium max (m 3 ) =,235 x Q(kW) Ca(HCO 3 (mol/m 3 ) en matériaux ferreux * max (m 3 ) =,626 x Q(kW) Ca(HCO 3 (mol/m 3 ) * Pour les chaudières de la gamme SB325/625 la concentration en bicarbonate de calcium doit être inférieure à 2 mol/m 3 (= 2 f) pour les puissances jusqu'à 2 kw et inférieure à 1,5 mol/m 3 (= 15 f) pour les puissances jusqu'à 6 kw. ou Adoucissement complet (dès lors que ce traitement répond à nos conditions en matière de conductivité électrique, consulter vos partenaires spécialisés) Exigences requises pour les installations à plusieurs générateurs de chaleur en aluminium et métaux ferreux Calcul des quantités d ee et d appoint Si l eau doit être traitée, il faut appliquer la mesure de déminéralisation complète de l ee et d appoint et s assurer d une conductivité <= 1 µs/cm (microsiemens/cm). Sur les installations dont la puissance totale de chaudière est supérieure à 6 kw, l eau de remplissage et d appoint doit toujours être traitée. ci-dessous. Les droits de garantie pour nos générateurs de chaleur ne sont valables que sur la base des conditions spécifiées ici et avec la tenue d un livret d exploitation. max (m 3 ) olume maximum d ee et d appoint non traitée à utiliser pe vie totale du générateur de chaleur Q (kw) Puissance totale du générateur de chaleur. Sur les installations à plusieurs générateurs de chaleur en matériaux ferreux, on utilisera la plus petite puissance d un générateur de chaleur individuel. Ca(HCO 3 (mol/m 3 ) Concentration d'hydrogénocarbonate (plus communément appelé bicarbonate) de calcium

9 Traitement de l'eau - 9/9 Exemple de calcul Calcul du volume maxi. autorisé d ee et d appoint max pour une installation de générateur de chaleur en aluminium avec une puissance totale de 56 kw. Dureté carbonatée 28,2 f Dureté de calcium 21,4 f Calcul à partir de la dureté carbonatée : Ca (HCO 3 = 28,2 F x,1 = 2,8 mol/m 3 Calcul à partir de la dureté de calcium : Ca (HCO 3 = 21,4 F x,1 = 2,14 mol/m 3 Exemplaire de livret d exploitation Livret d exploitation Informations relatives à l installation de chauffage : Date de mise en service : olume d eau maxi. max Total eau de remplissage [m 3 ] Eau d appoint [m 3 ] Date La valeur la plus faible des deux concentrations calculées sert de référence pour le calcul du volume d eau maxi. autorisé max max (m 3 ) =,235 x 56 (kw) 6,2 m 3 2,14 (mol/m 3 ) Nota : Pour les installations spécifiques équipées de chaudières acier de type Logano S825 L, S825 L LN, SB825 L et SB825 L LN ou de Type Logano UT-L une fiche spécifique qui traite des mesures à prendre en matière de traitement est mise à disposition pour chaque projet (fiche spécifique B4BBT). m 3 avec concentration de Ca(HCO 3 : mol/m 3 ou : _ f (dureté de l'ee et d'appoint) olume d eau (mesuré) [m 3 ] Conductivité électrique [microsiemens/ cm] Dureté ( f) ou concentration de Ca(HCO 3 1) 1) Conversion : degré de dureté en [ f] x,1 = Ca(HCO 3 concentration en [mol/m 3 ] (exemple : 25 f = 2,5 mol/m 3 ) ph olume d eau total [m 3 ] Nom de la société (tampon) Signature Attention! Si le volume d ee et d appoint est supérieur au volume d eau calculé max, le générateur de chaleur risque d être endommagé soit par corrosion, soit par entartrage. Par conséquent, les conditions d'utilisation de notre générateur sortent du cadre de nos recommandations et les garanties ne s'appliquent plus

Directives concernant le traitement de l'eau des installations de chauffage à eau chaude

Directives concernant le traitement de l'eau des installations de chauffage à eau chaude Traitement de l'eau - Annexe 1-1/8 Directives concernant le traitement de l'eau des installations de chauffage à eau chaude Comme il n existe pas d eau pure pour le transfert thermique, il faut veiller

Plus en détail

Tarif tertiaire et industrie 2016

Tarif tertiaire et industrie 2016 e.l.m. leblanc SAS Etablissement de Haguenau 4 rue Wilhelm Schaeffler B.P. 31 67501 Haguenau www.bosch-industrial.fr 0 825 124 800 0,12 / min Systèmes thermiques de 50 à 20 000 kw Systèmes thermiques de

Plus en détail

Lut try le 17 nov. 2011

Lut try le 17 nov. 2011 Lut try le 17 nov. 2011 Qualité d eau pour le remplissage de circuits I Page 1 I Sommaire Pourquoi traiter l eau des circuits Ce qui a changé ces dernières années Les moyens de traitement possibles Les

Plus en détail

Embouage : Constat et Solutions

Embouage : Constat et Solutions Embouage : Constat et Solutions MAX P. 20 MAI 2015 H. PAQUET 1 Constat - Les boues Les boues sont le plus souvent constituées de : FeOx CaCO 3 non incrustants Matières Organiques provenant de prolifération

Plus en détail

Pour générateur de chaleur avec échangeur thermique composés de matériaux en aluminium

Pour générateur de chaleur avec échangeur thermique composés de matériaux en aluminium 6 720 618 589-00.2TT Pour générateur de chaleur avec échangeur thermique composés de matériaux en aluminium Livret d'exploitation qualité de l'eau FR/BE/CH 2 Sommaire Sommaire 1 Qualité de l eau.......................................

Plus en détail

Ballons d Eau Chaude Sanitaire R2DC 200, 250 et R2DC 300 Solaire-Bois.fr

Ballons d Eau Chaude Sanitaire R2DC 200, 250 et R2DC 300 Solaire-Bois.fr Manuel d installation et d utilisation Ballons d Eau Chaude Sanitaire R2DC 200, 250 et R2DC 300 Table des matières 1 Description de l équipement... 3 1.1 Gamme... 3 1.2 Protection du ballon ECS... 3 1.3

Plus en détail

ACCESSOIRES DE RÉSERVOIR

ACCESSOIRES DE RÉSERVOIR ÉCHANGEUR THERMIQUE À PLAQUES Présentation du produit Les échangeurs thermiques à plaques sont constitués de plaques en acier inoxydable brasées qui sont traversées par l'antigel liquide (côté solaire)

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE OSMOSEUR CUMRO E2 20/90

NOTICE TECHNIQUE OSMOSEUR CUMRO E2 20/90 8, rue du Paquier ZI Longvic 21600 LONGVIC (France) NOTICE TECHNIQUE OSMOSEUR CUMRO 1/01-2016/IU Page 1 / 8 Table des matières Introduction... 3 Principe de fonctionnement... 4 Régulation... 4 Sécurité...

Plus en détail

HB-Therm. Innov Days PEP

HB-Therm. Innov Days PEP HB-Therm Innov Days PEP Innov Days PEP HB-Therm Système de fluide caloporteur Transmission de chaleur Système de refroidissement Traitement de l'eau HB-THERM AG Entreprise familiale suisse Fondation en

Plus en détail

Station de remplissage d'appoint PUROTAP compenso

Station de remplissage d'appoint PUROTAP compenso FR Déminéralisation de l'eau du chauffage Station de remplissage d'appoint PUROTAP compenso Installation Fonctionnement Utilisation Service après-vente Sécurisation des circuits de chauffage par désalinisation

Plus en détail

Formation Traitement d eau pour les bouilloires

Formation Traitement d eau pour les bouilloires Formation Traitement d eau pour les bouilloires Présentée par: Julie Forgues, ing. Ateliers-conférences sur le séchage du bois 1 er mais 2014 Agenda formation 1. Principes de base chimie de l eau 2. Dépôt

Plus en détail

ANALYSES DES EAUX DOUCES TECHNIQUES

ANALYSES DES EAUX DOUCES TECHNIQUES 1 Les Fiches Données Sécurité : dans l armoire matériel. SECURITE : LE PORT DES EPI EST OBLIGATOIRE,GANTS ET LUNETTES INCLUS S6 MSP ANALYSES DES EAUX DOUCES TECHNIQUES 2 A. GENERALITES 1. Choix de l eau

Plus en détail

- 1 - PROTEKT S plus / PROTEKT B plus

- 1 - PROTEKT S plus / PROTEKT B plus Antigel mélangé à la quantité d'eau appropriée est utilisé dans divers domaines en tant que liquide de transmission frigorifique et calorifique. Le produit PROTEKT S plus / PROTEKT B plus à base d'éthylène

Plus en détail

Si celle-ci est difficile à obtenir, on la détermine approximativement par le biais de la puissance nominale du générateur de chaleur.

Si celle-ci est difficile à obtenir, on la détermine approximativement par le biais de la puissance nominale du générateur de chaleur. LE VASE D EXPANSION Les températures variant sans cesse dans les installations calorifiques et dans les circuits frigorifiques, on a besoin. d'une compensation des variations de volume de l'eau. Dans les

Plus en détail

FORMATION DE DÉPÔTS :

FORMATION DE DÉPÔTS : Les impuretés rencontrées dans les eaux naturelles sont la cause des divers problèmes affectant les systèmes d échange thermique. Le conditionnement d eau devient d une importance vitale. Un bon programme

Plus en détail

L application de chaudières à condensation

L application de chaudières à condensation La conversion au gaz naturel d une chaufferie collective au mazout L application de chaudières à condensation KVBG ARGB Optimiser la performance énergétique avec chaudière à condensation au gaz naturel.

Plus en détail

Module solaire 120/200. Manuel d'utilisation. es de

Module solaire 120/200. Manuel d'utilisation. es de Module solaire 120/200 Manuel d'utilisation es de Contenu 1. Généralités 3 1.1 Utilisation 3 1.2 Exemple d'utilisation 3 2. Description 4 3. Avertissements 4 4. Structure du module solaire 4 5 Consignes

Plus en détail

ANTIGEL MPG PAE 15 C

ANTIGEL MPG PAE 15 C PRESENTATION TECHNIQUE ANTIGEL MPG PAE 15 C FLUIDE CALOPORTEUR POUR CIRCUITS DE CHAUFFAGE OU DE REFROIDISSEMENT ANTIGEL MPG PAE 15 C MONOPROPYLENE GLYCOL Fluide caloporteur avec fonction antigel et anticorrosion

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE OSMOSEUR CUMRO E4-140 L/H 250 L/H

NOTICE TECHNIQUE OSMOSEUR CUMRO E4-140 L/H 250 L/H NOTICE TECHNIQUE OSMOSEUR CUMRO E4-140 L/H 250 L/H Notice technique osmoseur 1/11-2015/IU Page 1 / 11 Table des matières Introduction... 3 Principe de fonctionnement... 4 Régulation... 4 Alarmes... 5 Caractéristiques

Plus en détail

VISTRON V120 C.RM VISTRON V150 C.RM. Notice d exploitation pour le professionnel autorisé. 06/2004 art. no

VISTRON V120 C.RM VISTRON V150 C.RM. Notice d exploitation pour le professionnel autorisé. 06/2004 art. no VISTRON V120 C.RM VISTRON V150 C.RM Notice d exploitation pour le professionnel autorisé 06/2004 art. no 12 033 997 Table des matières Table des matières.. 2 Généralités... 3 Mise en place 3 Installation..

Plus en détail

Remplissage de liquide de refroidissement. Interventions sur le circuit de refroidissement. du véhicule. ATTENTION

Remplissage de liquide de refroidissement. Interventions sur le circuit de refroidissement. du véhicule. ATTENTION Interventions sur le circuit de refroidissement du véhicule Interventions sur le circuit de refroidissement du véhicule ATTENTION Lorsque des modifications sont effectuées sur le circuit de refroidissement,

Plus en détail

Approvisionnement en eau industrielle

Approvisionnement en eau industrielle Approvisionnement en eau industrielle L eau est grandement utilisée dans l industrie, qu il s agisse d eau naturelle, d eau de procédé ou d eaux usées. Très souvent l eau d appoint doit être traitée avant

Plus en détail

TRAITEMENT D EAU ET DIRECTIVE SICC BT102-01

TRAITEMENT D EAU ET DIRECTIVE SICC BT102-01 TRAITEMENT D EAU ET DIRECTIVE SICC BT102-01 CONSTITUANTS DE L'EAU Matières inertes Matières vivantes Matières solides en suspension Particules qui sédimentent Matières colloïdales Particules qui ne sédimentent

Plus en détail

AQUABION. ION-Deutschland. AQUABION Protection électrolytique des installations techniques hydrauliques

AQUABION. ION-Deutschland. AQUABION Protection électrolytique des installations techniques hydrauliques AQUABION ION-Deutschland Nos ambitions : La protection des installations techniques hydrauliques contre la calcification et la corrosion. L assainissement d installations hydrauliques privées et industrielles.

Plus en détail

Montage. Instructions de sécurité. Sommaire. Page. DIN 1988 Règles techniques pour les installations d'eau potable.

Montage. Instructions de sécurité. Sommaire. Page. DIN 1988 Règles techniques pour les installations d'eau potable. Instructions de sécurité Veuillez lire les instructions suivantes concernant la mise en service et le montage avant de procéder à l'installation de votre ballon electrosolaire. Ainsi, vous éviterez d'endommager

Plus en détail

VIESMANN. VITOCELL-W Ballons d'eau chaude sanitaire pour chaudières murales de 120 à 150 litres de capacité. Feuille technique VITOCELL 100-W

VIESMANN. VITOCELL-W Ballons d'eau chaude sanitaire pour chaudières murales de 120 à 150 litres de capacité. Feuille technique VITOCELL 100-W VIESMANN VITOCELL-W Ballons d'eau chaude sanitaire pour chaudières murales de 120 à 150 litres de capacité Feuille technique Référence et prix : voir tarif VITOCELL 100-W Ballon d'eau chaude sanitaire

Plus en détail

Réservoir stratifié PC. Réservoir combiné Type (avec tube ondulé en acier inoxydable) Chargement thermosolaire stratifié stratifié non stratifié

Réservoir stratifié PC. Réservoir combiné Type (avec tube ondulé en acier inoxydable) Chargement thermosolaire stratifié stratifié non stratifié MIXTE APERÇU RÉSERVOIRS Désignation du modèle Réservoir stratifié PC Réservoir stratifié PC 2WR Réservoir mixte FS / 1R Page 119 page 120 page 161 Réservoir combiné Type (avec tube ondulé en acier inoxydable)

Plus en détail

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur NBN EN 15450:2008 Christophe Delmotte, Ir Laboratoire Mesure de prestations d Installations Techniques CSTC - Centre Scientifique et Technique de

Plus en détail

Traitement de l eau d alimentation pour les chaudières. La chaleur est notre élément. Traitement de l eau Aperçu des produits.

Traitement de l eau d alimentation pour les chaudières. La chaleur est notre élément. Traitement de l eau Aperçu des produits. [ Air ] [ Eau ] Traitement de l eau Aperçu des produits [ Terre ] [ Buderus ] Traitement de l eau d alimentation pour les chaudières La chaleur est notre élément Exigences requises pour la qualité et le

Plus en détail

Fiche technique Fluide caloporteur

Fiche technique Fluide caloporteur Fiche technique Fluide caloporteur Autorisation: 01/06/2009 Contrôle et autorisation : NL Date de révision : 08/09/2010 Page 1 Fiche technique Fluide caloporteur Autorisation: 01/06/2009 Contrôle et autorisation

Plus en détail

Procédés de traitement des eaux chaudes sanitaires par addition de produits

Procédés de traitement des eaux chaudes sanitaires par addition de produits Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 19 Traitement des Eaux Procédés de traitement des eaux chaudes sanitaires par addition de produits Cahier des prescriptions techniques

Plus en détail

20/11/2013 Garantie constructeur Saunier Duval : usages et applications

20/11/2013 Garantie constructeur Saunier Duval : usages et applications 20/11/2013 Garantie constructeur Saunier Duval : usages et applications Chaudières Chauffe-eau / Chauffe-bain Solaire thermique Pompes à chaleur Chauffe-eau thermodynamiques Cuves et ballons Accessoires

Plus en détail

Notice de montage Capteur d'humidité dans l'huile LDH /01 08/2013

Notice de montage Capteur d'humidité dans l'huile LDH /01 08/2013 Notice de montage Capteur d'humidité dans l'huile LDH100 706104/01 08/2013 Contenu 1 Remarques préliminaires...3 1.1 Symboles utilisés...3 2 Consignes de sécurité...3 3 Fonctionnement et caractéristiques...4

Plus en détail

Déminéralisation. PUROTAP expert. Installation Fonctionnement Utilisation Maintenance. Eau du chauffage déminéralisée.

Déminéralisation. PUROTAP expert. Installation Fonctionnement Utilisation Maintenance. Eau du chauffage déminéralisée. FR Eau du chauffage déminéralisée Déminéralisation PUROTAP expert Installation Fonctionnement Utilisation Maintenance Sécurisation des circuits de chauffage central par dessalinisation de l'eau selon VDI

Plus en détail

Notice technique / RTI-EZ V1.0 réchauffeur électrique NOTICE TECHNIQUE RTI-EZ

Notice technique / RTI-EZ V1.0 réchauffeur électrique NOTICE TECHNIQUE RTI-EZ NOTICE TECHNIQUE RTI-EZ 1 SOMMAIRE I) CARACTERISTIQUES 2 I.1) Présentation 2 I.2) Caractéristiques 2 I.3) Mise en place 3 II) RACCORDEMENT 3 II.1) Raccordement hydraulique 3 II.2) sens de circulation de

Plus en détail

Planification eau chaude

Planification eau chaude Généralités Prescriptions et directives Les prescriptions et directives suivantes doivent être observées: Information technique et instructions de montage de la société Hoval Règlements hydrauliques Directives

Plus en détail

A-exact. Robinets thermostatiques Robinet thermostatique à équilibrage intégré

A-exact. Robinets thermostatiques Robinet thermostatique à équilibrage intégré A-exact Robinets thermostatiques Robinet thermostatique à équilibrage intégré IMI HEIMEIER / Têtes thermostatiques et robinets de radiateurs / A-exact A-exact Le robinet thermostatique A-exact a un limitateur

Plus en détail

SoluTECH CONDENSATS SOL

SoluTECH CONDENSATS SOL Dispositif de neutralisation des effluents de condensation SoluTECH CONDENSATS SOL Manuel de montage, d utilisation et d entretien Important: Avant tout raccordement et utilisation, lire attentivement

Plus en détail

RAPPORT CM12 MANIPULATION IV. Détermination de la dureté de l eau PARTIE I. Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 22 septembre 2010

RAPPORT CM12 MANIPULATION IV. Détermination de la dureté de l eau PARTIE I. Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 22 septembre 2010 RAPPORT CM12 MANIPULATION IV Détermination de la dureté de l eau PARTIE I Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 22 septembre 2010 Objectifs de la manipulation : - Détermination de la dureté totale de l eau

Plus en détail

ATTESTATION DE RECEPTION D UN SYSTEME DE CHAUFFAGE DE TYPE 2

ATTESTATION DE RECEPTION D UN SYSTEME DE CHAUFFAGE DE TYPE 2 ATTESTATION DE RECEPTION D UN SYSTEME DE CHAUFFAGE DE TYPE 2 Conseiller chauffage PEB RIT : Société :... Particulier Nom :... N d identification :... Société :... N de TVA :... Rue :... N :. CP : Commune

Plus en détail

Qui de Monsieur EAUCLAIR ou de son ami a raison?

Qui de Monsieur EAUCLAIR ou de son ami a raison? CME 5.3 Pourquoi adoucir l eau? Monsieur EAUCLAIR emménage dans une nouvelle région. Il constate que sa cafetière s est entartrée au bout de deux mois. Un de ses amis lui dit que : «ton eau n est pas claire

Plus en détail

MANUEL D'INSTALLATION ET D'UTILISATION DE LA CHAUDIÈRE ORLIGNO 400

MANUEL D'INSTALLATION ET D'UTILISATION DE LA CHAUDIÈRE ORLIGNO 400 MANUEL D'INSTALLATION ET D'UTILISATION DE LA CHAUDIÈRE ORLIGNO 400 ISO 14001 ISO 9001 Indice: 1. Contenu de la livraison...3 2. Montage et installation...3 2.1. Emplacement d Orligno 400 dans la chaufferie...4

Plus en détail

BALLON ACCUMULATEUR MULTI-ENERGIE ECOCOMPATIBLE

BALLON ACCUMULATEUR MULTI-ENERGIE ECOCOMPATIBLE BALLON ACCUMULATEUR MULTI-ENERGIE ECOCOMPATIBLE C est un ballon de stockage qui collecte la chaleur produite par des générateurs (appareil combustible solide, chaudière, panneaux solaires) puis la redistribue-en

Plus en détail

Feuille technique VITOCELL B 300. Préparateur d eau chaude sanitaire à deux serpentins de 300 et 500 litres de capacité.

Feuille technique VITOCELL B 300. Préparateur d eau chaude sanitaire à deux serpentins de 300 et 500 litres de capacité. VITOCELL B 300 Préparateur d eau chaude sanitaire à deux serpentins de 300 et 500 litres de capacité Feuille technique Références et prix : voir tarif Document à classer dans : Catalogue Vitotec, intercalaire

Plus en détail

Recommandation de produit SD-354

Recommandation de produit SD-354 SciCan Ltd. 1440 Don Mills Road, Toronto, Ontario, Canada. M3B 3P9 Recommandation de produit Conditions de préinstallation du laveur désinfecteur Hydrim M2 Pour des performances optimales des laveurs désinfecteurs

Plus en détail

Logocomfort LOGOCOMFORT

Logocomfort LOGOCOMFORT LOGOCOMFORT Les stations d'appartement LogoComfort alimentent une unité d'habitation avec de l eau potable et du chauffage sans énergie étrangère supplémentaire. Le chauffage de l eau potable s effectue

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamique, un produit dans l air du temps

Chauffe-eau thermodynamique, un produit dans l air du temps Chauffe-eau thermodynamique, un produit dans l air du temps IDÉAL POUR VOS PROJETS DE RÉNOVATION Un produit issu de la recherche européenne Le chauffe-eau thermodynamique Daikin se compose de 2 unités

Plus en détail

LES GENERATEURS ASSOCIATION OUVRIERE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE 1

LES GENERATEURS ASSOCIATION OUVRIERE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE 1 ASSOCIATION OUVRIERE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE 1 DEFINITION : on appelle générateur les appareils permettant, par transformation d une énergie, d élever la température d un fluide caloporteur

Plus en détail

9 Voie de Seine VILLENEUVE LE ROI - Tél. :

9 Voie de Seine VILLENEUVE LE ROI - Tél. : PRESENTATION TECHNIQUE ANTIGEL MPG CONCENTRE FLUIDE CALOPORTEUR COLORE POUR CIRCUITS DE CHAUFFAGE OU DE REFROIDISSEMENT ANTIGEL MPG MONOPROPYLENE GLYCOL Fluide caloporteur avec fonction antigel et anticorrosion

Plus en détail

Sanitrol Basse Température

Sanitrol Basse Température Sanitrol Basse Température 300L À 1500L (SBTI SBTV) Préparateur ECS Sanitrol Basse Température (Inox - Vitrifié) Sanitrol (inox - vitrifié) Sanitrol vapeur/eau LES AVANTAGES PRÉSERVATION DE L ÉNERGIE Pour

Plus en détail

JBC CHIMIE SAS Siège Social

JBC CHIMIE SAS Siège Social JBC CHIMIE SAS Siège Social Fabrication et Dépôt Z.A Dijon-Sud B.P. 3 Z.A Près FOUCHERANS 12 Impasse Piron 39100 DOLE 21160 MARSANNAY LA CÔTE Tél. 03.80.49.97.89-Fax. 03.80.49.98.16 Mail. contact@jbcchimie-sas.com

Plus en détail

Le choix du mélangeur approprié :

Le choix du mélangeur approprié : Le choix du mélangeur approprié : Les mélangeurs Wipex sont disponibles en modèles 3 ou 4 voies, de DN 15 à DN 150. Les mélangeurs sont destinés aux régulations de chauffage, et de réfrigération. Le mélangeur

Plus en détail

Extrait du syllabus «rappels techniques»

Extrait du syllabus «rappels techniques» Climatisation PEB Contenu technique à l attention des organismes de formation Extrait du syllabus «rappels techniques» CHAPITRE 9 NOTIONS DE TRAITEMENT D EAU Pour professionnels de la climatisation : contrôleurs,

Plus en détail

Feuille technique VITOCELL B 100. Préparateur d eau chaude sanitaire à deux serpentins de 300 et 500 litres de capacité.

Feuille technique VITOCELL B 100. Préparateur d eau chaude sanitaire à deux serpentins de 300 et 500 litres de capacité. VIOCELL B 100 Préparateur d eau chaude sanitaire à deux serpentins de 300 et 500 litres de capacité Feuille technique Références et prix : voir tarif Document à classer dans : Catalogue Vitotec, intercalaire

Plus en détail

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS2F N+ avec deux brides. Solaire-Bois.fr V

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS2F N+ avec deux brides. Solaire-Bois.fr V Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon PS2F N+ avec deux brides V 2.0-1 - 1 Description du produit Ballon tampon d hydro-accumulation avec deux brides latérales permettant l insertion d echangeurs

Plus en détail

VANNES ROTATIVES GUIDE DE SÉLECTION CONNAISSANCES SUR LES SYSTEMES ESBE GUIDE ET DIMENSIONNEMENT. Départ chauffage. Conduit de retour.

VANNES ROTATIVES GUIDE DE SÉLECTION CONNAISSANCES SUR LES SYSTEMES ESBE GUIDE ET DIMENSIONNEMENT. Départ chauffage. Conduit de retour. CONNAISSANCES SUR LES SYSTEMES ESBE GUIDE ET DIMENSIONNEMENT VANNES ROTATIVES GUIDE DE SÉLECTION COMMENT CHOISIR UNE VANNE DE MÉLANGE ROTATIVE Les vannes de mélange ESBE 3 voies sont généralement utilisées

Plus en détail

Les ions en solution Notion de ph :

Les ions en solution Notion de ph : Les ions en solution Notion de ph : Exercice N 1 : Le ph d un produit nettoyant est 9. Le produit est-il neutre, acide ou basique. Exercice N 2 : a) Quel est le ph de l eau pure? b) Compléter par les nombres

Plus en détail

Hoval CombiVal CR ( ) Chauffe-eau pour réchauffage combiné

Hoval CombiVal CR ( ) Chauffe-eau pour réchauffage combiné hauffe-eau pour réchauffage combiné Description hauffe-eau Hoval R (200-000) hauffe-eau en acier inoxydable Registre plat à tube lisse en acier inoxydable, monté à demeure Isolation thermique en fibres

Plus en détail

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES DE L ANTIGEL CCSP

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES DE L ANTIGEL CCSP DEFINITION L Antigel CCSP est un antigel à base de monopropylène glycol et d inhibiteurs de corrosion pour les circuits de chauffage central avec ou sans production d eau chaude sanitaire et pour les installations

Plus en détail

Uni 3000 F. Chaudière acier de 120 à 1850 kw. Les points forts

Uni 3000 F. Chaudière acier de 120 à 1850 kw. Les points forts 1 Chaudière gaz en acier monobloc Chaudière acier de 120 à 1850 kw Les points forts Performance Technologie de chaudière permettant d avoir des rendements élevés : rendement annuel d exploitation jusqu'à

Plus en détail

RECUPERATEURS A EAU ECOFLAMME

RECUPERATEURS A EAU ECOFLAMME Page 1 RECUPERATEURS A EAU ECOFLAMME CONFORME A LA NORME NF E 31-010 Notice d information, d utilisation, et d entretien Construction : Les récupérateurs ECOFLAMME sont construits à partir de tubes acier

Plus en détail

VIESMANN VITOSOL 200-T Capteur à tubes sous vide à passage direct pour l'exploitation de l'énergie solaire

VIESMANN VITOSOL 200-T Capteur à tubes sous vide à passage direct pour l'exploitation de l'énergie solaire VIESMANN VITOSOL 200-T Capteur à tubes sous vide à passage direct pour l'exploitation de l'énergie solaire Feuille technique Réf. et prix : voir tarif VITOSOL 200-T type SD2A Capteur à tubes sous vide

Plus en détail

PRÉPARATEUR D EAU CHAUDE SANITAIRE

PRÉPARATEUR D EAU CHAUDE SANITAIRE PRÉPARATEUR D EAU CHAUDE SANITAIRE SP180 Les conditions pour un fonctionnement sûr et fiable 1. Lire et suivre attentivement les instructions d installation et d utilisation afin d assurer un fonctionnement

Plus en détail

Zeparo Cyclone. Purgeurs automatiques et séparateurs Séparateurs de particules de boues et de magnétite

Zeparo Cyclone. Purgeurs automatiques et séparateurs Séparateurs de particules de boues et de magnétite Zeparo Cyclone Purgeurs automatiques et séparateurs Séparateurs de particules de boues et de magnétite IMI PNEUMATEX / Maintien de pression / Zeparo Cyclone Zeparo Cyclone Gamme complète de séparateurs

Plus en détail

Airfix. Flamco. Flamco. Vases d expansion à membrane pour les installations sanitaires AIRFIX A AIRFIX D AIRFIX D-E VASES D EXPANSION AIRFIX

Airfix. Flamco. Flamco. Vases d expansion à membrane pour les installations sanitaires AIRFIX A AIRFIX D AIRFIX D-E VASES D EXPANSION AIRFIX VASES D EXPANSION AIRFIX Flamco Airfix Vases d expansion à membrane pour les installations sanitaires AIRFIX A AIRFIX D AIRFIX D-E Flamco Edition 2005 / F Flamco Flamco vous propose une large choix de

Plus en détail

Notice d installation et d emploi

Notice d installation et d emploi Module chaleur douce Notice d installation et d emploi C MCD pour gamme chaudière mixte et chauffage seul Puissance sur plancher maxi 0,5 kw C Sommaire Instructions destinées à l installateur Page - Principe

Plus en détail

CHAUFFE-EAU SOLAIRE INDIVIDUEL CLASSE A BALLONS

CHAUFFE-EAU SOLAIRE INDIVIDUEL CLASSE A BALLONS CHAUFFE-EAU SOLAIRE INDIVIDUEL CLASSE A BALLONS Email 300-400 Instructions de fonctionnement et de maintenance pour l usager CP018144 04/12/15 V1.5 - page 1 - BLOSOL COMBI SOMMAIRE 1. GENERALITE... 3 Recommandations

Plus en détail

Électropompes centrifuges multicellulaires verticales Série SV2, 4, 8, 16 NOUVELLE TECHNOLOGIE LASER

Électropompes centrifuges multicellulaires verticales Série SV2, 4, 8, 16 NOUVELLE TECHNOLOGIE LASER Électropompes centrifuges multicellulaires verticales Série SV2, 4, 8, 16 NOUVELLE TECHNOLOGIE LASER APPLICATIONS TYPIQUES Approvisionnement en eau Transfert et distribution d eau dans les réseaux publics

Plus en détail

FWS Station eau chaude sanitaire centralisée

FWS Station eau chaude sanitaire centralisée FWS Station eau chaude sanitaire centralisée A l'intérieur de l'échangeur de chaleur en acier inoxydable à contrecourant efficient, l'eau potable froide est transformée en eau chaude sanitaire avec l eau

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE LA PHOSPHATATION

TECHNOLOGIE DE LA PHOSPHATATION TECHNOLOGIE DE LA PHOSPHATATION Objectifs: - Connaître les différents types de phosphatation et leur utilisation (amorphe, zinc, manganèse). - Comprendre le principe de fonctionnement des bains de phosphatation.

Plus en détail

HYSAE HYBRID CHAUDIÈRE HYBRIDE MURALE GAZ CONDENSATION ET POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE + ECS MICRO-ACCUMULÉE

HYSAE HYBRID CHAUDIÈRE HYBRIDE MURALE GAZ CONDENSATION ET POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE + ECS MICRO-ACCUMULÉE HYSAE HYBRID CHAUDIÈRE HYBRIDE MURALE GAZ CONDENSATION ET POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE + ECS MICRO-ACCUMULÉE Chaudières Murales Gaz Condensation Hybride 3 kw PAC et 12 kw chaudière (28 kw en sanitaire) Débit

Plus en détail

Notice d exploitation pour le professionnel autorisé VISTRON F/FO F/FO 500. Mode d exploitation original. 07/2010 Art.Nr.

Notice d exploitation pour le professionnel autorisé VISTRON F/FO F/FO 500. Mode d exploitation original. 07/2010 Art.Nr. Notice d exploitation pour le professionnel autorisé VISTRON F/FO 200 - F/FO 500 Mode d exploitation original 07/2010 Art.Nr. 12 098 281 Table des matières Généralités Exclusion de la garanti Table des

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Pompes de circulation Aide au dimensionnement

Pompes de circulation Aide au dimensionnement Pompes de circulation Aide au dimensionnement 1 GÉNÉRALITÉS Les installations domestiques moyennes et petites sont presque exclusivement équipées de pompes de circulation à rotor noyé. Le rendement de

Plus en détail

La formulation du NEUTRAGEL NEO est exempte de Borax, additif classé Toxique selon la 30 ème ATP européenne (Adaptation to Technical Progress)

La formulation du NEUTRAGEL NEO est exempte de Borax, additif classé Toxique selon la 30 ème ATP européenne (Adaptation to Technical Progress) Le, à base de monoéthylène glycol amérisé et d'inhibiteurs de corrosion, est un fluide caloporteur antigel concentré particulièrement étudié pour les circuits des installations frigorifiques travaillant

Plus en détail

Code CSA B149.1, édition 2015

Code CSA B149.1, édition 2015 Code CSA B149.1, édition 2015 Supplément pour le Québec 2015 Correspondances avec le chapitre II, Gaz du Code de construction du Québec pour utilisation avec le CSA B149.1-2015 Code d installation du gaz

Plus en détail

Traitements d élimination de l arsenic, du sélénium et de l antimoine

Traitements d élimination de l arsenic, du sélénium et de l antimoine Traitements d élimination de l arsenic, du sélénium et de l antimoine Bénédicte Welté et Antoine Montiel Particularités As Se Sb sont 3 éléments dont l origine géologique naturelle est très fréquente.

Plus en détail

AQUABION : DETARTREUR - ANTITARTRE ANTICORROSION AUTONETTOYANT

AQUABION : DETARTREUR - ANTITARTRE ANTICORROSION AUTONETTOYANT AQUABION : DETARTREUR - ANTITARTRE ANTICORROSION AUTONETTOYANT Procédé : Ion à anode active de zinc autonettoyant Certification : RW TÜV N 1573/03 & 1574/04 Iso 9001 Licence Internationale : WIPO N 816127

Plus en détail

BEP INSTALLATION DES SYSTEMES ENERGETIQUES ET CLIMATIQUES EP1 PREPARATION D ACTIVITES PROFESSIONNELLES

BEP INSTALLATION DES SYSTEMES ENERGETIQUES ET CLIMATIQUES EP1 PREPARATION D ACTIVITES PROFESSIONNELLES BEP INSTALLATION DES SYSTEMES ENERGETIQUES ET CLIMATIQUES PREPARATION D ACTIVITES PROFESSIONNELLES DOSSIER SUJET L utilisation de la calculatrice est autorisée conformément à la circulaire n 99-186 du

Plus en détail

Appareil fonctionnant exclusivement porte fermée

Appareil fonctionnant exclusivement porte fermée Cette fiche a pour but de vous indiquer les principales informations dont vous avez besoin pour installer correctement une cheminée tout en respectant les normes et obligations légales. 1. Diamètre hydraulique

Plus en détail

HEATMASTER 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC

HEATMASTER 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC HEATMASTER 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC CHAUDIÈRES DOUBLE SERVICE AU GAZ CONDENSATION EN CHAUFFAGE ET ECS PERFORMANCES EXCEPTIONNELLES EN ECS SYSTÈME TANK-IN-TANK CLASSE ÉNERGÉTIQUE A EXCELLENCE

Plus en détail

UTILISATION. Sur une source d eau la série LGP est utilisée comme pompe à chaleur pendant la période hivernale.

UTILISATION. Sur une source d eau la série LGP est utilisée comme pompe à chaleur pendant la période hivernale. UTILISATION Les groupes de production d eau glacée à condensation par eau CIATCOOLER série permettent de résoudre les problèmes de refroidissement rencontrés dans les bâtiments du collectif ou du tertiaire,

Plus en détail

permasolvent aktiv permasolvent magno

permasolvent aktiv permasolvent magno permasolvent aktiv permasolvent magno Notice de montage et de manipulation Domaine d application du permasolvent aktiv Les systèmes permasolvent aktiv favorisent la formation d une couche homogène de protection

Plus en détail

CHAUDIÈRE ACIER PRESSURISÉE À INVERSION DE FLAMME. Prolongement des tubes de fumées sur la plaque arrière pour augmenter la résistance à la corrosion

CHAUDIÈRE ACIER PRESSURISÉE À INVERSION DE FLAMME. Prolongement des tubes de fumées sur la plaque arrière pour augmenter la résistance à la corrosion BREVET tubes de fumées 5 ans de garantie sur le corps de chauffe option extension à 10 ans CHAUDIÈRE ACIER PRESSURISÉE À INVERSION DE FLAMME Chaudière pressurisée à tubes de fumées GAMME de 64 à 291 kw

Plus en détail

Durée et hygiène assurées par la vitrification (juqu à 1000 litres). Protection anodique anticorrosion.

Durée et hygiène assurées par la vitrification (juqu à 1000 litres). Protection anodique anticorrosion. chauffe-eau solaires 9.2.1 2.200 Modèles 00-1000 - 1500-2000 - 3000 page 2 Modèles 00-1000 - 1500-2000 - 3000 page 5 F I C H E T E C H N I Q U E plus du PRODUIT Durée et hygiène assurées par la vitrification

Plus en détail

Notice de montage. Raccordement hydraulique des chaudières en cascade Logano plus GB312 (chaudière double) Accessoires. Pour le professionnel

Notice de montage. Raccordement hydraulique des chaudières en cascade Logano plus GB312 (chaudière double) Accessoires. Pour le professionnel Notice de montage Accessoires Raccordement hydraulique des chaudières en cascade Logano plus GB32 (chaudière double) Pour le professionnel Lire attentivement cette notice avant le montage et la maintenance.

Plus en détail

Notice d Installation

Notice d Installation Kit appoint Pompe à chaleur /air eau Notice d installation Kit appoint Pompe à chaleur /air eau Notice d installation Notice d installation Kit appoint Pompe à chaleur /air eau Kit appoint Pompe à chaleur

Plus en détail

Échangeur de chaleur brasé XB

Échangeur de chaleur brasé XB Description/application La gamme d échangeurs de chaleur XB à plaques brasées au cuivre est destinée aux application de chauffage (DH) et de refroidissement urbains (DC) comme la production d eau chaude

Plus en détail

Descriptif technique

Descriptif technique Caractéristiques Arcoa bi-bloc Valeurs de fonctionnement Descriptif technique Modèles FA1.3R FA1.6R FA2.6R FA2.9R Puissance frigorifique* kw 6,9 9,5 12,8 14,4 EER 3,36 3,45 3,74 3,74 Puissance calorifique**

Plus en détail

TRAITEMENT D'EAU DE CHAUFFAGE ET SYSTEMES ENR : APPROCHE SYNTHETIQUE DES CAUSES ET DES SOLUTIONS

TRAITEMENT D'EAU DE CHAUFFAGE ET SYSTEMES ENR : APPROCHE SYNTHETIQUE DES CAUSES ET DES SOLUTIONS TRAITEMENT D'EAU DE CHAUFFAGE ET SYSTEMES ENR : APPROCHE SYNTHETIQUE DES CAUSES ET DES SOLUTIONS Les installations de chauffage hautes et basses températures : chaudières PAC Air/Eau réseaux sans glycol

Plus en détail

RTL. Thermostats pour planchers chauffants Limiteur de température de retour

RTL. Thermostats pour planchers chauffants Limiteur de température de retour RTL Thermostats pour planchers chauffants Limiteur de température de retour IMI HEIMEIER / Planchers chauffants / RTL RTL Est utilisé, entre autres choses, pour limiter les températures de retour des radiateurs

Plus en détail

Les différentes solutions chimiques pour le traitement mécanisé des dispositifs médicaux

Les différentes solutions chimiques pour le traitement mécanisé des dispositifs médicaux Les différentes solutions chimiques pour le traitement mécanisé des dispositifs médicaux Atelier n 5 JNES, Nantes Avril 2008 Les propriétés d un détergent Les détergents qu ils soient alcalins, acides

Plus en détail

Ballons d eau chaude sanitaire Série R2BC

Ballons d eau chaude sanitaire Série R2BC Manuel d installation et d utilisation Ballons d eau chaude sanitaire Série R2BC 200-300 - 400-500 - 750-1000 V 1.0-1 - TABLE DES MATIERES 1. Description du produit... 2 1.1. Série RBC... 2 1.2. Protection

Plus en détail

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013 L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix de 0,7 à 196 kw Chaudières électriques murales Une chaudière exceptionnelle aux performances exceptionnelles! Remplace facilement tout type de chaudière Silencieuse

Plus en détail

Informations sur la société

Informations sur la société La «CHLORINE DERIVATIVES INDUSTRY S.A» est une compagnie Tunisienne qui travaille dans le secteur de l industrie chimique. Elle est installée dans la nouvelle zone industrielle de Djebel Oust à Zaghouan.

Plus en détail

Et comment est votre eau de Process?

Et comment est votre eau de Process? Et comment est votre eau de Process? Bienvenue chez Dr. Hartmann Depuis plus de 70 ans, nous satisfaisons aux exigences de nos clients à travers des programmes de traitement spécifiques, des prestations

Plus en détail

Un dégazage rapide, silencieux et extrêmement économique

Un dégazage rapide, silencieux et extrêmement économique Your reliable partner Un dégazage rapide, silencieux et extrêmement économique Vacumat Eco efficace en toute situation La qualité de l'eau détermine la performance La qualité de l'eau détermine la performance

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION ETSI 15 ETSI 22 CHAUDIERES ELECTRIQUES NOTICE D UTILISATION - 1 - Ver 1.0 09/02 Section 1 Introduction Section 2 Guide de l utilisateur Section 3 Installation Section 4 Mise en service Section 5 Entretien

Plus en détail

9 Voie de Seine VILLENEUVE LE ROI - Tél. :

9 Voie de Seine VILLENEUVE LE ROI - Tél. : PRESENTATION TECHNIQUE ECO-ICE D A base de 1,2-propane diol issu de matières renouvelables d'origine végétale Remplace le monopropylène Glycol d'origine pétrolière Issue de la glycerine végétal utilisé

Plus en détail

BALLON ACCUMULATEUR MULTI-ENERGIES ECO-COMPATIBLES

BALLON ACCUMULATEUR MULTI-ENERGIES ECO-COMPATIBLES BALLON ACCUMULATEUR MULTI-ENERGIES ECO-COMPATIBLES C est un ballon de stockage qui collecte la chaleur produite par des générateurs (appareil combustible solide, chaudière, panneaux solaires) puis la redistribue

Plus en détail