Plan Stratégique de Recherche sur les Forêts méditerranéennes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan Stratégique de Recherche sur les Forêts méditerranéennes"

Transcription

1 Plan Stratégique de Recherche sur les Forêts méditerranéennes

2 Préface La région méditerranéenne est une des régions du monde considérée par tous comme un hotspot de la biodiversité mondiale. Ses écosystèmes boisés contribuent largement à cette extraordinaire richesse biologique aux valeurs multiples et participent à l attrait touristique qu exerce cette région méditerranéenne sur ses nombreux visiteurs. Dans de nombreuses régions du pourtour de la Méditerranée, ces écosystèmes forestiers contribuent également à la lutte contre la pauvreté, au développement socio économique des zones rurales, à la sécurité alimentaire des habitants et à la préservation d une multitude de services environnementaux considérés comme des biens publics (biodiversité, qualité des paysages, préservation des ressources en eaux, lutte contre la dégradation des terres ). Malgré leur fragilité apparente, ces espaces boisés ont de longue date été façonnés par les activités humaines et ils ont largement démontré depuis plusieurs siècles leur forte capacité de résilience aux changements d origines anthropiques. Cependant, aujourd hui, ils vont être confrontés à une menace d une ampleur sans précédent puisqu ils vont devoir surmonter, au cours des quarante prochaines années, un changement climatique d une amplitude exceptionnelle alors que dans le même temps la population de la région méditerranéenne va augmenter très significativement d ici Dans ce contexte comment assurer, sur une période bien plus courte que tous les changements survenus au sein de ces écosystèmes par le passé, leur adaptation aux nouvelles contraintes climatiques pour qu ils puissent continuer à rendre l ensemble des biens et services qu ils fournissent aujourd hui aux populations riveraines. Pour surmonter tous les enjeux à venir d ici à 2050 il est donc fondamental aujourd hui que la gestion durable des forêts retrouve une place prépondérante dans différentes politiques sectorielles (agriculture, eau, énergie, recherche, aménagement du territoire ) et que les populations locales, principaux acteurs concernés par l adaptation au changement climatique, puissent être mieux impliquées dans la définition et la mise en œuvre des politiques forestières nationales et régionales. Il est également urgent que la Recherche Forestière apporte des réponses pour anticiper ces changements et permettre aux acteurs impliqués dans la gestion de ces écosystèmes forestiers d adapter leurs pratiques aux nouvelles contraintes climatiques (augmentation de la température de plusieurs degrés, diminution significative des précipitations, augmentation de la fréquence des épisodes de sécheresse estivales, apparition de nouvelles maladies, augmentation du risque d incendies ). Dans ce contexte, la coopération régionale conduite de longue date dans le cadre du Comité de la FAO Silva Mediterranea en partenariat avec plusieurs acteurs du secteur forestier (PLAN BLEU, EFIMED, WWF MEDPO, AIFM, UICN, CIHEAM, Programme MAB UNESCO ) est plus que jamais pertinente et c est dans cet esprit que la FAO s est associé aux travaux coordonnés par EFIMED, Bureau Régional Méditerranéen de l Institut Forestier Européen (EFI) en 2009 pour réaliser cet Plan de la Recherche pour la Forêt Méditerranéenne pour la période Cet outil stratégique de programmation, partie intégrante du processus Européen de La Plateforme Technologique pour le Secteur Forestier (FTP) et de son Plan Stratégique de Recherche, permettra de mieux mobiliser l ensemble de la communauté scientifique sur des objectifs communs. Il devrait permettre également de convaincre les décideurs politiques nationaux et internationaux, ainsi que l Union Européenne, d accorder les financements nécessaires à la mise en œuvre de cet plan de recherche sur la période En effet, les questions posées aujourd hui à la recherche scientifique pour l adaptation des écosystèmes forestiers méditerranéens aux changements climatiques sont des questions qui se poseront demain pour l ensemble des forêts à la communauté internationale. La région méditerranéenne pourrait donc constituer un laboratoire grandeur nature pour mettre au point, tester et vulgariser les bonnes pratiques pour l adaptation des écosystèmes forestiers aux évolutions climatiques du XXI ième siècle. Il méritait donc une traduction en français pour faciliter sa diffusion auprès de l ensemble des acteurs concernés aussi bien au Sud qu au Nord de la Méditerranée. Souhaitons donc que cet Plan de la recherche Forestière Méditerranéenne pour la période trouve tout l échos nécessaire auprès des différents partenaires techniques et financiers et puisse ainsi contribuer à travers sa mise en œuvre au succès des dynamiques de coopération régionales que sont le Plan d Action pour la Méditerranée dans le cadre du processus de Barcelone et l initiative des Chefs d Etat de la région dans le cadre de l Union pour la Méditerranée. Moujahed ACHOURI Chef du Service Conservation des Forêts Division de l évaluation, de la gestion et de la conservation des forêts Département des forêts de la FAO 2

3 Développer la recherche sur les forêts méditerranéennes Les forêts et la foresterie figurent parmi les grands thèmes de le plan politique international depuis le début des années 1990, comme en témoignent la Conférence des Nations Unies sur l environnement et le développement (CNUED) à Rio en 1992 et le processus MCPFE des Conférences ministérielles pour la protection des forêts en Europe, lancé à Strasbourg en Depuis lors, les conférences internationales et les processus politiques n ont cessé de souligner la nécessité de sauvegarder et de conserver les écosystèmes des forêts boréales, tempérées et tropicales. Toutefois, il convient de reconnaître qu hormis l initiative de la FAO d élaboration d un programme d action sur les forêts méditerranéennes (approuvé lors de la session de Silva Mediterranea en mars 1992 à Faro, au Portugal), on ne s est guère soucié des forêts méditerranéennes à l échelle internationale, si ce n est pour affronter le problème des incendies à répétition. Aucune stratégie d ensemble de recherche internationale n a été formulée de manière concertée pour relever les défis économiques, écologiques et sociaux de la gestion durable des forêts méditerranéennes. Si la superficie totale des forêts méditerranéennes (y compris des zones écologiquement analogues, comme celles que l on trouve en Californie, au Chili, en Afrique du Sud et en Australie) est beaucoup moins étendue que les types de forêts susmentionnés, elles ont des caractéristiques spécifiques qui en font un patrimoine naturel mondial unique. En outre, les changements climatiques et socio-économiques attendus aggraveront vraisemblablement la menace pesant sur les forêts méditerranéennes, tout en contribuant à l expansion des conditions méditerranéennes vers de nouvelles zones. Il est par conséquent temps de sensibiliser davantage les communautés forestières et scientifiques et le grand public aux défis complexes et aux besoins de recherche afin de garantir la durabilité des forêts méditerranéennes. Le présent document expose une vision commune sur les enjeux liés aux forêts méditerranéennes, ainsi qu un Plan Stratégique de recherche sur les forêts méditerranéennes (MFRA) décrivant les grandes priorités de la recherche dans la région durant la décennie Ce document a été coordonné par le Bureau régional méditerranéen de l Institut forestier européen (EFIMED) dans le cadre de le Plan stratégique de recherche de la Plateforme technologique européenne Forêt-Bois-Papier (FTP). Le processus de consultation a associé un grand nombre d institutions (de recherche et universités, propriétaires forestiers, ONG, et organisations internationales telles que FAO et CIHEAM) dans 15 pays méditerranéens. Ces institutions sont présentées à l Annexe 2. Nous souhaitons adresser nos remerciements à tous ceux qui ont participé à l élaboration du MFRA. En particulier, nous saluons les contributions apportées par les membres du Groupe consultatif EFIMED: José G. Borges (Portugal), Felipe Bravo (Espagne), Davide Pettenella (Italie), Mohamed Sabir (Maroc), Hamed Daly (Tunisie), Zuheir Shater (Syrie), Emin Baskent (Turquie), Vassiliki Kazana (Grèce); Americo C. Mendes, membre du Conseil scientifique d EFI; Francisco Moreira (Portugal), responsable du projet Phoenix (EFI); Giuseppe Scarascia-Mugnozza (Italie), Président du Conseil scientifique de la FTP; et Andreas Kleinschmit von Lengefeld, Secrétaire de la FTP. Nous remercions également, pour leurs nombreux commentaires et contributions, les membres du réseau EFIMED représentant diverses réalités et disciplines forestières. Nous invitons toutes les parties intéressées à contribuer à la mise en œuvre du MFRA. Barcelone, 14 septembre 2009 Marc Palahí Directeur d EFIMED Yves Birot Président du Group de Conseil d EFIMED 3

4 Table des matières Résumé analytique 1. Un plan stratégique de recherche sur les forêts méditerranéennes (MFRA) s impose 2. Enjeux liés à la durabilité des forêts méditerranéennes 3. Priorités stratégiques de recherche 4. Renforcement des compétences et partage des connaissances 5. Mise en œuvre du MFRA Annexe I. Intégration du MFRA dans le cadre de le Plan stratégique de recherche de la Plateforme technologique Forêt-Bois-Papier (FTP) Annexe II. Liste provisoire des organisations participant au MFRA 4

5 Résumé analytique Les écosystèmes forestiers méditerranéens procurent un large éventail de biens et services, dont toute une série de biens de valeur, mais souvent non marchands, comme une exceptionnelle richesse en biodiversité, qui sont cruciaux à la fois pour le développement socio-économique des zones rurales et pour le bien-être des populations urbaines de la région. Mais pour garantir la durabilité des forêts méditerranéennes, divers défis apparus dans le contexte du changement global doivent être relevés: Comment l évolution du climat et les changements d utilisation des sols influent-ils sur les écosystèmes forestiers méditerranéens? Comment affronter les problèmes de gestion des forêts et des incendies dans un contexte de changement global? Comment garantir la fourniture de biens et services forestiers par la gouvernance, les politiques et les instruments économiques? Comment gérer les forêts et surfaces boisées multifonctionnelles dans des territoires à usages multiples? Relever ces défis exige la mise en place de pratiques de gestion viable basées sur des connaissances approfondies et élargies, un enseignement ciblé et un renforcement des compétences afin de combler les fossés de connaissances et d expertise entre les pays, les institutions, et la communauté scientifique et la société dans son ensemble. La recherche forestière dans la région méditerranéenne est victime de sa fragmentation, de ses moyens limités, et, dans certains cas, de son obsolescence et de son isolement. Par ailleurs, les faibles avantages que les industries forestières tirent des forêts méditerranéennes par rapport à d autres forêts européennes- n aident guère à mobiliser l attention et les fonds du secteur privé. Aussi faut-il trouver de nouveaux moyens de pallier cette situation: des partenariats de recherche, une mise en réseau, un renforcement des compétences, des programmes d enseignement supérieur, un transfert des connaissances et de la formation continue. Dans ce contexte, il convient de renforcer la coopération en matière de recherche avec d autres régions climatiques méditerranéennes (MCR) et de partager les connaissances afin d affronter des défis et besoins scientifiques communs. C est dans le cadre de la Plateforme technologique européenne Forêt-Bois-Papier (FTP) et de son Plan stratégique de Recherche (SRA) que la communauté scientifique forestière méditerranéenne a mis au point son Plan Stratégique de recherche sur les forêts méditerranéennes (MFRA). Il vise à souligner les principaux enjeux forestiers pan-méditerranéens, ainsi que les priorités scientifiques, les objectifs de recherche et les résultats escomptés. Le MFRA a pour vocation la mise en réseau et la coordination de la recherche au niveau méditerranéen, ce qui requiert un effort concerté de la communauté de recherche et des parties concernées (propriétaires forestiers, ONG, industrie, administration publique, etc.) afin d utiliser au mieux les financements internationaux et nationaux disponibles pour la recherche. Figure 1. Le «triangle de la connaissance» sur les forêts en Méditerranée. 5

6 Basé sur une vision commune de ces défis, le MFRA a pour but d assurer la durabilité des forêts méditerranéennes et des biens et services qu elles dispensent, en faisant avancer et en partageant les connaissances sur le fonctionnement des écosystèmes forestiers, tout en élaborant de nouveaux outils d aménagement et de gouvernance dans un contexte de changement global. A cet égard, les sciences forestières devraient adopter et adapter les sciences les plus innovantes (climatologie, économie, science de la décision, biologie, écologie, technologies de l information et géomatique, etc.). L éducation et le partage des connaissances par le biais du renforcement des compétences constituent des éléments clés du MFRA. Le MFRA s articule autour de quatre axes stratégiques de recherche retenus sur la base de leur importance intrinsèque et de leur poids pour l élaboration de politiques afin de servir de cadre scientifique pour affronter les grands défis futurs. La mise en œuvre du MFRA permettra de créer un «triangle de la connaissance» (recherche, éducation et innovation) sur les forêts méditerranéennes ainsi qu un triangle géographique dont les trois extrémités seront en Europe méditerranéenne, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Les deux concepts joueront un rôle fondamental pour une société méditerranéenne durable basée sur le savoir. 6

7 1. Un Plan Stratégique de recherche sur les forêts méditerranéennes s impose Les forêts et surfaces boisées en Méditerranée ne couvrent que 73 millions d hectares, soit environ 8,5% du territoire. Elles constituent un des écosystèmes forestiers les plus vulnérables sur terre en raison de leur fragilité et de leur instabilité, dues notamment aux conditions climatiques, à la pression humaine de longue date et aux incendies à répétition. Par ailleurs, elles sont exposées à des risques accrus liés aux changements radicaux d affectation des terres (si le couvert forestier s étend en Europe méditerranéenne, la déforestation progresse au rythme d environ 1,1% par an en Méditerranée méridionale et orientale à des taux supérieur à celui des pays tropicaux) et au changement climatique dans la région (la hausse de la température de la planète de à avoisine les 0,76 C; mais en Espagne, pays méditerranéen, la température a augmenté de quelque 1,5 C entre 1971 et Les forêts et les surfaces boisées méditerranéennes abritent quelque espèces de plantes vasculaires (dont 50% d espèces endémiques), ainsi qu un vaste éventail d essences arboricoles et un fort endémisme (290 espèces forestières indigènes dont 201 endémiques) affichant une diversité génétique extraordinaire. En comparaison, l Europe du Nord et l Europe centrale avec une superficie quatre fois plus étendue ne renferme que quelque essences végétales. Outre le bois, les forêts méditerranéennes offrent toute une panoplie de produits forestiers non ligneux (liège, pignons de pin, plantes aromatiques, champignons et truffes, noix, etc.) et de services (piégeage du carbone, protection des sols, loisirs et tourisme, purification de l eau, etc.), qui sont cruciaux pour le développement socio-économique des zones rurales et pour le bien-être des populations urbaines de la Méditerranée. Dans la partie septentrionale, les transformations socioéconomiques des dernières décennies, déclenchées par l urbanisation de notre société et les meilleures conditions de vie, ont accru la demande de fonctions environnementales et sociales des forêts méditerranéennes. Toutefois, la plupart des biens et services tirés de ces fonctions ne produisent guère de recettes pour leurs propriétaires, car il s agit de services aujourd hui non marchands. En revanche, la foresterie traditionnelle manque de main d œuvre (dépeuplement rural) et de rentabilité (coûts d exploitation élevés)., Cette situation qui a conduit à l abandon des forêts Affronter par la recherche les nombreux problèmes des forêts méditerranéennes requiert des efforts concertés, conjoints et renforcés sous l égide d un instrument européen: la FTP qui, à son tour, s est traduit notamment par des risques accrus des feux de forêt, des ravageurs et des maladies. Quant aux terres boisées côtières situées dans les zones à vocation touristique, elles sont soumises à une pression grandissante pour leur utilisation à des fins récréatives. Dans les régions orientale et méridionale, la vitesse de l accroissement démographique (environ 2% en moyenne), les faibles revenus par habitant, la densité rurale marquée et la diversification limitée des activités font des forêts et des biens qu elles dispensent (bois de feu, fourrage, plantes aromatiques et médicinales, etc.), des ressources de premier ordre pour la subsistance des communautés locales. En outre, les fonctions de protection des forêts (ex. lutte contre la désertification, protection des sols et régulation des ressources en eau) sont cruciales pour le développement durable de ces sociétés. Les principales menaces auxquelles sont exposées les forêts dans les sous-régions orientale et méridionale sont la surexploitation des forêts pour le combustible ligneux, le défrichement pour l agriculture et le surpâturage. Les forêts méditerranéennes requièrent une attention particulière pour différentes raisons: (i) Elles jouent un rôle fondamental dans le bien-être des sociétés méditerranéennes rurales et urbaines, en dispensant des biens marchands très demandés (ex. bois de feu, liège, pignons de pin et champignons) ainsi que des services à forte valeur ajoutée mais non marchands (ex. qualité des paysages, protection des sols, régulation de l eau et possibilités récréatives). (ii) Elles constituent un patrimoine naturel mondial unique en termes de diversité biologique; ce qui n empêche pas ce patrimoine d être en péril. (iii) Leur conservation et leur gestion affectent la disponibilité de ressources en sol et en eau qui sont stratégiques pour les sociétés méditerranéennes. (iv) Leur avenir est gravement compromis par l évolution du climat et les changements d occupation des sols, qui viennent s ajouter à des problèmes de longue date tels que les feux de forêt, la surexploitation des forêts et l avancée de la désertification dans la région. 7

8 Afin d éviter la dégradation irréversible des forêts méditerranéennes, il est urgent d affronter tous ces problèmes en déployant des efforts concertés sur le pourtour méditerranéen, vu l interdépendance des pays concernés. Cela implique de partager une vision commune sur l avenir des forêts devant l évolution rapide du contexte social, environnemental et économique. Dans le cadre de la Convention de Barcelone, du Plan d action pour la Méditerranée du Programme des Nations Unies pour l environnement (PNUE) et du mécanisme politique de haut niveau lancé par le processus de Barcelone en 1995 qui s est cristallisé en Union pour la Méditerranée en 2008, la mise en place de cette vision commune sous l égide de la FTP est un pas en avant capital. On s accorde en outre à reconnaître que les progrès de la science devraient former l ossature d une société basée sur le savoir mieux structurée, car elle ils constituent le préalable à la création des bases de l innovation et à l expertise scientifique, pour élaborer des politiques plus efficaces destinées à atteindre les objectifs de la vision commune. Cela comporte des efforts de recherche communs visant à formuler un Plan stratégique recherche sur les forêts méditerranéennes (MFRA) qui repose sur des priorités convenues d un commun accord et valables pour l ensemble des pays du pourtour méditerranéen. Le MFRA a été conçu pour s inscrire dans le cadre de le Plan stratégique de recherche (SRA) mis au point par la FTP (voir Annexe 1) et a été approuvé par son Comité de pilotage. Pour une mise en œuvre du MFRA à l échelle pan-méditerranéenne, les capacités de recherche doivent être d un niveau suffisant (masse critique) dans les pays partenaires. Parallèlement, il est important de promouvoir les activités de renforcement des compétences et de mise en réseau de la recherche pour remédier à la fragmentation traditionnelle de la communauté de recherche sur les forêts méditerranéennes ainsi qu aux faiblesses dans certains domaines scientifiques. 8

9 2. Une vision commune sur l avenir des forêts Méditerranéennes: défis liés à leur durabilité La vision sur l avenir des forêts méditerranéennes repose sur quatre principaux éléments: Les changements de climat et d occupation des sols auront des répercussions telles sur les écosystèmes forestiers (ex. par la dégradation et la déforestation accrue et les feux de forêt) et les fonctions qu elles remplissent (régulation de l eau, protection du sol, etc.), qu ils pourraient être gravement menacées. Les changements climatiques attendus se traduiront également par l expansion des conditions méditerranéennes à de nouvelles zones. Vivre avec des feux de foret fréquents requiert un changement de cap stratégique, en passant d une politique prédominante de lutte anti-incendie à court terme vers des politiques à plus longue échéance visant à agir sur les causes structurelles des feux et à intégrer les stratégies de lutte anti-incendie et de gestion des forêts. Les forêts méditerranéennes peuvent offrir à l homme une vaste panoplie de biens et services, sous réserve de l élaboration et de la mise en œuvre de nouveaux instruments économiques, de politiques et de gouvernance, s inscrivant dans le cadre plus large des politiques de développement rural. La sylviculture et la gestion multifonctionnelle des forêts et des surfaces boisées méditerranéennes dans des territoires à usages et échelles multiples requièrent la mise au point de nouveaux modèles, systèmes et processus d aide à la décision L évolution du climat et les changements d occupation des sols vont avoir un fort impact sur les forêts méditerranéennes et leur rôle de pourvoyeurs de services liés à des ressources clés telles que les sols et l eau La région méditerranéenne est particulièrement sensible aux changements climatiques car elle représente une zone de transition entre les régions arides et humides de la planète, ce qui en fait un modèle intéressant permettant d étudier les effets du changement climatique sur les écosystèmes terrestres. Le changement climatique en région méditerranéenne se manifeste sous la forme de hausse des températures, de modification des régimes de précipitation et d une fréquence accrue des phénomènes extrêmes tels que sécheresses, vagues de chaleur et tempêtes qui, à leur tour, exacerbent la fréquence et l intensité des foyers de maladies et des feux de forêt. Ces changements (Figures Les changements intervenant dans le climat et les sociétés soulèvent de nouvelles questions et inqiétudes concernant l avenir des forêts méditerranéennes et des zones adjacentes 2 et 3) ont un impact significatif sur la dynamique et la santé des forêts. Le niveau de ces impacts et la capacité d adaptation des écosystèmes forestiers se répercuteront sur la fourniture des biens et services offerts. Mais les changements intervenant dans la région ne sont pas seulement d ordre climatique. Une série de transformations socio-économiques complexes et brutales sont en cours dans la région méditerranéenne. Dans la partie septentrionale, la déprise rurale s est traduite par un accroissement des grandes étendues forestières continues et non gérées (avec un risque accru de feux de forêt et des impacts importants sur l eau disponible), tandis que les nouvelles infrastructures urbaines et touristiques, en particulier dans les zones côtières, ont exacerbé les risques (fragmentation, perte de biodiversité, etc.) liés à une vaste interface forêt habitat urbain. Dans les zones méridionale et orientale, la dégradation et la conversion de nombreuses forêts en pâturages et terres agricoles pour la fourniture de ressources de base comme la nourriture, par exemple, ont abouti à la dégradation des terres et à une avancée de la désertification qui influent sur les ressources en sols et en eau. En présence d une situation d accroissement démographique dans les pays méditerranéens, qui aura des effets importants sur la demande de ressources hydriques et de disponibilités de terres pour l agriculture, les impacts du changement global sur les écosystèmes forestiers 9

10 Encadré 1. Tendances effectives et prédites du changement climatique en région méditerranéenne Les scénarios mondiaux de changement de température varient d une région à l autre mais montrent une tendance marquée vers le réchauffement. L augmentation des températures de la planète de à a été de 0,76ºC, tandis qu on a observé un accroissement de 1,53 C dans certains pays méditerranéens de 1971 à 2000, soit une valeur bien plus élevée que les 1,2ºC prévus par les modèles climatiques. En outre, les simulations de scénarios climatiques futurs conviennent généralement du fait que la hausse des niveaux d émission pourrait se traduire, en région méditerranéenne, par une augmentation des températures plus élevée que la valeur moyenne mondiale, une réduction des précipitations (jusqu à 20 pour cent) et un accroissement de la variabilité interannuelle des températures et des précipitations (inondations, sécheresses et vagues de chaleur). Figure 2. Simulation des modifications de température et de précipitations en Europe pour le scénario A1B. Rangée du haut: moyenne annuelle de 21 modèles de changement de température d hiver (DJF), d été (JJA) entre 1980 et 1999 et 2080 et Rangée du bas: idem, à l exception d une modification minime des précipitations. Source: IPCC 4AR Source: 4ème rapport d évaluation du GIEC (2007). devraient être également analysés par rapport aux ressources en eau et en sols. Enfin, il est important de noter que les changements du climat et de l occupation des sols n affecteront pas seulement les arbres mais l ensemble des populations végétales et animales qui prennent part aux processus écosystémiques. Le rythme actuel de changement environnemental touchant les forêts méditerranéennes met en péril la biodiversité. On observe en effet des modifications radicales de la composition des communautés et l extinction de populations locales. Il est fondamental de déterminer si les mécanismes naturels impliqués dans les processus évolutifs seront en mesure de jouer face à l intensité et à la rapidité des changements environnementaux. Principaux défis: Mieux comprendre les impacts des changements de climat et d occupation des sols sur les processus des écosystèmes forestiers depuis la feuille jusqu au paysage y compris la biodiversité forestière. Mieux comprendre le rôle des forêts dans le rendement et la qualité des ressources en eau, et dans la prévention de l érosion des sols. Mieux comprendre la réponse adaptative des espèces et leur capacité de migration face aux changements environnementaux et aux diverses stratégies de gestion forestière. Mieux comprendre la manière dont le changement climatique se répercutera sur l exposition des forêts aux ravageurs et maladies existants et émergents. 10

11 Encadré 2. Répercussions du changement climatique sur les bilans hydriques la phénologie des plantes et la croissance des arbres Si les modèles de simulation comme GOTILWA+ prévoient une baisse considérable de la teneur en eau des sols dans les régions méditerranéennes, selon de récentes études, la saison de végétation s allongera de 50 jours d ici à Cette situation conduira à une demande accrue d eau ainsi qu à une diminution des ressources hydriques disponibles pour les écosystèmes forestiers. Figure 3. Humidité dans les sols forestiers d Europe simulée par le modèle de croissance Gotilwa+ à base fonctionnelle. Les simulations utilisent un pixel de 10 x10 associé aux prévisions climatiques du modèle HadCM3 dans un scénario socioéconomique A2 (GIEC, 2003). Source: Gracia et al., 2002 Figure 4. Simulation de la longueur de la saison de végétation (en jours). Source: C. Gracia et al., 2002 En outre, la hausse des températures amènera une croissance exponentielle du taux de respiraton des tissus vivants des arbres, tandis que la réponse photosynthétique à la température ne devrait pas augmenter, ce qui pourrait conduire à un appauvrissement des réserves d hydrates de carbone mobiles utilisés par les arbres méditerranéens pour surmonter les périodes estivales sèches. L essentiel des épisodes de dépérissement observés dans les forêts méditerranéennes ces dernières années sont liés à l épuisement des réserves d hydrates de carbone qui peut survenir sur des périodes de trois à quatre années sèches consécutives. La plupart des infestations de ravageurs sont la conséquence de cet affaiblissement des arbres et non l origine du dépérissement, Vivre avec le risque accru de feux de forêt; agir sur les causes structurelles et intégrer la lutte anti-incendie et la gestion des forêts Les écosystèmes forestiers méditerranéens ont été façonnés au fil des millénaires par de multiples facteurs environnementaux naturels, y compris le feu. Toutefois, depuis que l Homme a commencé à interagir avec son environnement, les causes des feux de forêt sont progressivement devenues anthropiques, représentant 90 95% des incendies aujourd hui. Un des problèmes les plus graves dans certaines zones est la fréquence accrue des incendies de forêt qui compromettent la résilience naturelle des écosystèmes forestiers méditerranéens, conduisant à leur inévitable dégradation. 11

12 Encadré 3. Modéliser le risque de feux de forêt Par risque, on entend la perte attendue provoquée par un aléa particulier pour une zone et une période données. La perte attendue peut être calculée comme le produit du dommage par sa probabilité. Par conséquent, pour incorporer le risque de feu dans l aménagement forestier, des modèles d évaluation de la probabilité d incendie et des dégâts attendus sont nécessaires. Les peuplements étant considérés comme les unités de base indivisibles de la gestion forestière, il est logique de mettre au point des modèles à l échelle des peuplements comme première démarche. Ces modèles doivent être fondés sur des variables de peuplement, que l on connait avec une précision suffisante. Si un modèle doit servir à l aménagement forestier, il doit aussi prendre en compte les variables gérées par le responsable. Ainsi, celui-ci aura la possibilité de réduire au minimum les pertes attendues dues au feu comme objectif de gestion dans les calculs de planification numérique. Ce type de modèles a été mis au point dans plusieurs pays méditerranéens. En Catalogne (Nord-Est de l Espagne), par exemple, les données de l inventaire forestier national et les périmètres de feux survenus ont servi à modéliser la probabilité d occurrence et de dommages créés par les feux par rapport aux caractéristiques des peuplements (ex. : composition des essences, taille des arbres, structure du peuplement) et aux variables topo-géographiques telles que l altitude et la pente. Figure 5. Risque de feu en fonction de la structure et de la composition des peuplements (altitude 700 m et pente 12%) selon les modèles de Gonzalez et al., Les images à gauche représentent différents peuplements forestiers et leur probabilité d occurrence d incendie (Pfire) et les dégâts en proportion des arbres morts (Pdead). A droite, ces mêmes peuplements sont représentés par leur répartition diamétrique (N, nombre d arbres par catégorie de diamètre) et la probabilité de survie des arbres représentés dans chaque catégorie de diamètre (Psur). 12

13 Aujourd hui, les causes des feux de forêt sont relativement bien comprises et documentées. Citons les plus importantes: (i) l exode rural sur la bordure septentrionale du Bassin méditerranéen s est traduit par des zones de végétation continue très vastes et très exposées à des incendies majeurs; (ii) le développement de l interface habitat- forêt, dû à une urbanisation anarchique, a provoqué une augmentation significative du risque de feu; (iii) le comportement du public traduit, encore aujourd hui, un manque de sensibilisation au risque d incendies;et (iv) les effets du changement climatique (hausses de température, diminution des précipitations et aggravation des phénomènes extrêmes) ont accru l intensité et l extension spatiale du problème des feux de for êt. Bien que les feux de forêt aient touché principalement la bordure septentrionale du Bassin méditerranéen, certains changements significatifs du climat et de l utilisation des terres sont déjà observés et se traduiront vraisemblablement dans l expansion des zones exposées aux incendies (ex. Syrie, Liban et Algérie). Les projections du changement climatique montrent clairement un risque accru de feu dans la région méditerranéenne actuelle et d extension des incendies à d autres zones également. En France, par exemple, l étendue de la zone de climat méditerranéen pourrait tripler d ici la fin du XXIème siècle, ce qui soulève alors la question de l anticipation de ces changements et de l adaptation de la gestion forestière à un nouveau contexte climatique et de régime des feux. Principaux défis: En dépit des énormes moyens déployés pour la lutte contre l incendie, les terres boisées, parcours, maquis et garrigues dans les zones rurales ou les interfaces urbains-ruraux continuent à brûler à hauteur de ha/an en moyenne, se traduisant par des impacts environnementaux, sociaux et économiques de grande envergure estimés à 1 milliard d euros /an. Les grands feux de forêt (moins de 3% du nombre total) représentent 75% des superficies totales incendiées. Malgré la disponibilité de moyens de lutte plus sophistiqués, ce chiffre est demeuré stable dans le temps, ce qui s explique par la mise en œuvre de politiques d extinction qui n ont pas été accompagnées d une correcte gestion de la végétation, de sylviculture et d aménagement forestier, intégrés à l échelle du paysage. Paradoxalement, une protection efficace contre les incendies sans gestion rationnelle de la végétation porte à une accumulation de combustible (végétation), et, au bout du compte, à un risque accru de feux de forêt. Les risques accrus de feux de forêt requièrent de nouvelles approches et politiques de gestion du feu Cette situation requiert de nouvelles politiques de lutte et de prévention, ainsi que des stratégies efficaces telles que la planification intégrée d aménagement forestier et de lutte contre les feux. Il s agit de mettre en place des politiques territoriales qui nous permettent de vivre avec le feu en le maintenant à un niveau acceptable. Cette nouvelle approche appelle résolument à repenser ces stratégies et politiques au niveau national et européen, en s attaquant au problème dans toutes ses dimensions, notamment l identification claire d objectifs de défense civile et de protection des forêts. Enfin, il s agit d abandonner les politiques à court terme d éradication du feu, reposant essentiellement sur d énormes investissements technologiques, au profit de politiques à plus long terme d élimination des causes structurelles des feux. Evaluer le risque de feux de forêt dans l espace et dans le temps. Planifier des forêts et paysages plus résistants et résilients au feu. Elaborer des stratégies et politiques intégrées offrant des compromis «raisonnables» entre les éléments environnementaux, sociaux et économiques, et nous permettant de vivre avec le risque d incendie. Identifier les réponses futures des forêts à l évolution des régimes du feu ainsi que les nouvelles zones exposées aux feux de forêt. Définir des stratégies et pratiques appropriées de gestion des forêts après l incendie La gouvernance, les politiques et les instruments économiques peuvent garantir la fourniture de biens et services forestiers précieux dans le contexte du développement rural Les forêts méditerranéennes contribuent de façon significative au bien-être des sociétés méditerranéennes en leur apportant des biens et services très demandés. L importance relative des biens et services forestiers non marchands (essentiellement biens publics et externalités liées à la protection et gestion active des ressources forestières) est particulièrement marquée dans le contexte méditerranéen (encadré 3). La nature économique de ces types de biens et services (caractérisés souvent par des droits de propriété mal définis et un manque de débouchés) cause d importants dysfonctionnements du marché qui empêchent les producteurs (les propriétaires forestiers qui supportent les coûts de la gestion forestière) d internaliser leur valeur intégrale. En conséquence, certains propriétaires ne sont pas incités à aménager leurs forêts de façon à garantir la fourniture durable et socialement optimale des biens et services non marchands. De surcroît, la motivation, les préférences et les objectifs des propriétaires forestiers ont 13

14 Encadré 4. Les valeurs réelles des forêts méditerranéennes Les produits forestiers non ligneux (PFNL) comme le liège, le fourrage, les champignons, les fruits, les plantes médicinales et les plantes aromatiques, et les services non marchands comme la protection des sols, l aménagement des bassins versants, la qualité de l eau, le renforcement de la biodiversité et l atténuation du changement climatique ou l amélioration du micro-climat contribuent de façon significative aux économies locales ou nationales de la région méditerranéenne. Par exemple, pour la zone de la Méditerranée du Sud, on estime que le pâturage produit au moins trois fois plus de profit par hectare que les produits forestiers ligneux. Un autre exemple est le liège, qui représente au Portugal 35% des avantages totaux estimés dérivés des forêts. Non-use 13% Carbon sequ. 5% WFP 35% Watershed 11% Hunting 1% Recreation 16% NWP 9% Grazing 10% Figure 6. Composition de la valeur économique totale des forêts méditerranéennes (source: Merlo & Croitoru 2005). NWFP:produits non ligneux;wfp:produits forestiers ligneux; valeur passive: valeurd héritage et valeurd existence. Même si beaucoup de services forestiers sont non marchands et que leur valeur ne peut être estimée en fonction du marché, ceux-ci contribuent incontestablement au bien-être des populations bénéficiaires. Selon Merlo & Croitoru (2005), environ 40% de la valeur économique totale des forêts italiennes est attribuable à la protection des bassins versants. Les loisirs, le tourisme et la beauté du paysage sont divers services offerts par les forêts méditerranéennes. Avec la demande croissante d activités récréatives et touristiques, ces services acquièrent une importance croissante. Plusieurs études ont été menées sur l estimation de la valeur de la fonction récréative des forêts avec des résultats allant de 2,5 à 11 /visite. Les valeurs estimées des différents biens et services forestiers en Méditerranée par Merlo & Croitoru (2005) faisaient état d une valeur économique totale moyenne des forêts méditerranéennes d environ 133 l hectare, soit près de 50 par an et par habitant, dont seulement 35% environ imputable aux produits forestiers ligneux (voir Fig. 4). Cette estimation n est pas à prendre à la lettre, car son ordre de grandeur et sa composition peuvent varier considérablement d un pays à l autre. Il faut en outre souligner que compte tenu de l absence de données cohérentes et fiables, cette valeur pourrait être une sous-estimation de la valeur économique effective des forêts méditerranéennes. Une étude espagnole sur la valeur des différents avantages non marchands tirés du boisement de terres agricoles marginales au moyen de méthodes d évaluation relativement sophistiquées a indiqué une valeur annuelle allant de 464 à 4100 l hectare de forêts additionnelles. Il est clair qu il faut des méthodes d évaluation harmonisées et des fonctions de transfert des bénéfices pour évaluer les services non marchands de manière cohérente et comparable dans différentes régions et pays. également évolué au cours des dernières décennies, ce qui a eu des répercussions sur les bénéfices qu ils ont tirés des différents biens et services forestiers. Accroître la rentabilité et mettre en oeuvre des instruments économiques innovants pour incorporer les biens et services non marchands sont des éléments clés de la gestion forestière durable Dans la sous-région septentrionale de la Méditerranée, la baisse des prix des produits forestiers ligneux, les coûts d extraction élevés et les difficultés d accès à ces ressources nuisent à la rentabilité de la gestion forestière. Cette situation, conjointement au fait que les propriétaires forestiers ne tirent pas de revenus des biens et services non marchands très demandés, et aux changements sociologiques de la motivation des propriétaires, porte souvent à l abandon de la foresterie. Dans ce contexte, la créa tion de nouveaux 14

15 débouchés et produits pour incorporer les services non marchands, l exploitation des ressources forestières pour la biomasse comme source d énergie renouvelable, ainsi qu une meilleure mobilisation de ces ressources (y compris les produits non ligneux) peuvent jouer un rôle important pour accroître la rentabilité de la foresterie. Dans les sous-régions méridionale et orientale, les conditions socio-économiques difficiles, les régimes de propriété foncière (essentiellement des forêts publiques avec un accès pour le pâturage et la collecte de produits forestiers), la compétition avec d autres utilisations des terres (agriculture, urbanisation, etc.), le manque de sensibilisation à la valeur des services forestiers non marchands et de droits de propriété bien définis, et l absence de marchés et de mesures de compensation pour les services forestiers non marchands (protection du sol, protection de la biodiversité, piégeage du carbone, etc.) empêchent la gestion durable des forêts et facilitent leur conversion à d autres utilisations des terres. Dans ce contexte, la typologie traditionnelle de directive et contrôle des politiques appliquées régionalement ont révélé leurs multiples failles. En outre, le processus de décentralisation des politiques forestières et la dépendance accrue des ressources forestières à l égard d autres politiques sectorielles du même ordre (protection de la biodiversité, ressources renouvelables, essor du tourisme, climat, etc.) ne favorisent pas le processus de partage des connaissances et des expériences positives et négatives acquises. Principaux défis : Evaluation monétaire des biens et services offerts par les forêts méditerranéennes. Stimuler la fourniture de biens et services forestiers non marchands importants (dont le financement de la conservation de la biodiversité et des aires protégées) en introduisant de nouvelles politiques et instruments économiques. Analyser et améliorer la rentabilité de la foresterie méditerranéenne, ex. ouverture de nouveaux débouchés, produits et utilisations, comme l extraction de la biomasse). Comprendre les motivations et perceptions des propriétaires forestiers et de la société à l égard des forêts et de la foresterie. Nouveaux modes de gouvernance, réformes institutionnelles et intégration des politiques forestières dans le cadre de politiques de développement rural plus vastes. Accroître la rentabilité et mettre en oeuvre des instruments économiques innovants pour incorporer les biens et services non marchands sont des éléments clés de la gestion forestière durable 2.4. Gérer des forêts et surfaces boisées multifonctionnelles dans des territoires à usages multiples: besoin de nouveaux systèmes sylvicoles et d outils d aide à la décision Malgré la multifonctionnalité marquée des forêts méditerranéennes dans la fourniture biens et services de valeur (voir section précédente), les approches traditionnelles de sylviculture et de planification forestière dans la région méditerranéenne ont été jusqu à présent basées sur le bois (et le sont toujours dans les pratiques de gestion, à l exception du liège et des systèmes agro-sylvo-pastoraux comme les «dehesas» ou «montados»). Citons en exemple les diverses méthodes de règlement forestier et les formules de possibilité de coupe mises au point en Europe centrale au XIXème siècle, ou encore les approches plus récentes d économie basée sur les peuplements. Toutefois, dans un contexte méditerranéen, il est très rare que le bois soit le seul objectif, ou même le plus important. Aujourd hui, la gestion de la forêt méditerranéenne doit assurer la production de biens économiques traditionnels (ex. liège, bois d œuvre, fourrage, combustible ligneux, champignons et pignons de pin) et de services à fonction sociale (loisirs, beauté des paysages, etc.), tout en sauvegardant leurs fonctions de protection (sols, bassins versants) et leurs fonctions environnementales (biodiversité, amélioration du climat, séquestration du carbone) dans un cadre intégré d aménagement du territoire. De surcroît, les risques croissants (ex. feux de forêt, sécheresses, ravageurs et maladies) et les incertitudes régnant sur les décisions concernant la foresterie méditerranéenne et dues aux changements du climat et de l occupation des sols (voir sections précédentes) doivent être expressément pris en ligne de compte dans le processus décisionnel de gestion forestière. Enfin, les forêts méditerranéennes font généralement partie de paysages ruraux hétérogènes et en mosaïque qui doivent être planifiés de manière intégrée, car de nombreux objectifs de gestion forestière ne peuvent être évalués au niveau du peuplement ni même à celui de la forêt. Par exemple, un aménagement écologiquement rationnel, la prévention des incendies, la gestion des bassins versants ou l amélioration des fonctions récréatives requièrent la prise en compte de zones à plus vaste échelle que celle de la forêt considérée, ce qui implique une approche intégrée et globale au niveau des paysages. Propriétaires et gestionnaires forestiers ont ainsi besoin d outils d aide à la décision adaptés et basés sur des données scientifiques pour la gestion des forêts méditerranéennes, afin d optimiser la production conjointe de mul- 15

16 Encadré 5. Nouveaux modèles et outils pour la gestion et l aménagement des forêts Une étape clé en matière d aménagement forestier est l élaboration de différentes options d aménagement. Ceci comprend une stratégie de classification des territoires et la simulation et l évaluation d itinéraires sylvicoles optionnels pour chaque peuplement et chaque territoire forestiers. Ce travail nécessite le développement de modèles avancés capables à la fois de faire une projection de la structure du peuplement, et de définir les relations fonctionnelles entre la structure et les différents objectifs de gestion (récréation, risque d incendie, champignons, pignons, pâturage, séquestration du carbone, production d eau, etc.) (Cf. Figure 5). Figure 7a. Production en forêt de champignon en fonction de la surface terrière et de l exposition de différents peuplements de pi, sylvestre en Catalogne Espagne) prédite par un modèle empirique. Source : Bonet et al Figure 7b. Contenu en carbone de différents compartiments de pin sylvestre (P. sylvestris) soumis à de longues rotation en Espagne. La part relative du tronc et des racines s accroît avec la durée de la rotation. Pour la séquestration du carbone, une part relative importante du tronc (>60% à 100 ans) a un impact marqué, parce que les produits-bois obtenus grâce aux longues rotations ont un cycle de vie plus long. Dans le même temps, une part relative élevée pour les racines (> 20% à 100 ans), suggère que le rôle des débris ligneux après récolte sera important. Source : Bravo et al Une autre étape clé est la sélection du plan qui colle le mieux aux objectifs de gestion. Ce travail nécessite de développer des approches qui peuvent intégrer des objectifs multiples et aider à la recherche du plan le plus adéquat. Les techniques mathématiques de programmation (par exemple, la programmation linéaire et la programmation par objectif), aussi bien que les techniques heuristiques (par exemple les algorithmes génétiques ; l appariement simulé, ou la méthode du «tabu search») peuvent être utilisées dans ce but. L utilisation de l optimisation heuristique pour l aménagement forestier connaît un certain engouement, de pair avec l importance accrue des objectifs de gestion forestières, tant opérationnels qu écologiques. Ces objectifs sont décrits spatialement par une métrique de paysage. L optimisation effective de critères spatiaux et multiples dans le cadre de l aménagement forestier, nécessitera des approches innovantes ; elles peuvent combiner les avantages découlant d approches directes et de la manipulation heuristique de modèles de simulation. tiples biens et services (production d eau, produits non ligneux, etc.) à différentes échelles temporelles et spatiales dans un contexte de risques croissants. Principaux défis : Mettre au point des outils de prévision des effets de la gestion forestière sur les multiples biens et services forestiers, et les ressources connexes: eau et sols. Mettre au point une sylviculture adaptative axée sur des objectifs afin de garantir la fourniture de biens et services utiles dans un environnement en pleine évolution. 16

17 Encadré 5. Suite Enfin, les modèles avancés de simulation et de techniques numériques d optimisation multiobjectifs doivent être programmés, intégrés et utilisés dans le cadre de systèmes informatiques d aide à la décision (Figure 6). Des exemples de systèmes d aide à la décision pour la planification forestière (SAD) dans un contexte méditerranéen existent au Portugal - le système SADfLOR (Borges et al. 2003; Reynolds et al. 2008) et en Espagne systèmes MONTE (Palahi et al. 2008) et BASIFLOR (Bravo et al. 2008). Ces systèmes ont prouvé que les SAD ne se limitent pas à leurs capacités de résolution de problèmes complexes, puisqu ils servent à approfondir la connaissance, la structure et l analyse efficace des options et incidences des plans alternatifs d aménagement des écosystèmes forestiers. Ils peuvent en outre s avérer très utiles comme instruments de consensus en présence de décideurs et parties prenantes multiples (ex. propriétaires forestiers). Figure 8. Optimal forest stand development (above) for maximising the profitability derived form timber and mushrooms for different mushroom prizes in Catalonia. The study used a simulation-optimisation system based on forest growth models, mushroom production models and non-linear programming optimisation techniques. Source: Palahi et al Figure 9. Modèles de réalité virtuelle pour deux peuplements forestiers basés sur le système d aide à la décision pour la planification des forêts méditerranéennes MONTE. Concevoir de nouveaux modèles d aménagement forestier adaptés à la multifonctionnalité des forêts méditerranéennes à une échelle intégrée du peuplement forestier au paysage. Elaborer des systèmes conviviaux d aide à la décision pour les paysages forestiers afin de comprendre les pré- férences des principales parties prenantes concernant les biens et services forestiers, et être en mesure d optimiser la gestion forestière pour garantir la fourniture de ces biens et services. 17

18 3. Priorités stratégiques de recherche 3.1. L impact de l évolution du climat et des changements d occupation des terres sur le fonctionnement des écosystèmes forestiers méditerranéens: évaluation et suivi des principaux processus physiques et biologiques, notamment la biodiversité a) Justification Les prévisions de changements rapides et intenses du climat et de l utilisation des terres devraient avoir des impacts significatifs sur les écosystèmes forestiers méditerranéens et, à leur tour, sur d autres ressources principales interdépendantes, comme l eau et le sol. C est pourquoi il est essentiel de comprendre les mécanismes sous-tendant les réponses physi ologiques et écologiques des essences forestières méditerranéennes (en termes d absorption des éléments nutritifs, de croissance, de biodiversité, etc.) face au changement climatique. Par ailleurs, il faut perfectionner les informations scientifiques concernant l exposition des forêts aux risques biotiques et abiotiques actuels et futurs. Ces connaissances sont essentielles pour prévoir les impacts du changement global dans les forêts méditerranéennes et jeter les bases d une gestion forestière adaptative. Quelques grandes interrogations scientifiques émergent dans ce contexte: (i) Quels seront les effets de la hausse des températures et de la concentration de CO2 dans l atmosphère - associée à une baisse des disponibilités d eau - sur les plantes et la physiologie de l écosystème, et sur la dynamique des communautés, y compris la biodiversité du niveau des gènes jusqu à celui des paysages? (ii) Comment les liens climat-croissance de la forêt évolueront-ils à l avenir? (iii) Quels sont les impacts attendus dans le cycle de l eau et les processus pédologiques par suite des changements intervenant dans les écosystèmes forestiers, le climat et les affectations des terres? (iv) Quelles modifications de la santé des forêts sont attendues face à cette évolution des conditions? b) Voies de Recherche 1. Etudes rétrospectives (y compris la dendrochronologie, la dendrochimie et les études sur le climat) couvrant l éventail complet des typologies forestières, des conditions géographiques et climatiques s appuyant sur les expériences à long terme: essais de provenance, parcelles permanentes, etc. 2. Suivi des écosystèmes et expérimentation à long terme (sites ateliers) sur les effets du changement global dans les processus des forêts naturelles et plantées. les dispositifs suivants devraient être installés: des stations de mesure des flux forêts-atmosphère; des bassins versants instrumentés; le cycle de l eau et des nutriments; les différents types (d extensif à intensif) des sites comparables de suivi qui couvrent bien les typologies forestières ainsi que la diversité géographique et climatique de la région.. 3. Expérimentation à l échelle du paysage sur l impact des changements d utilisation des terres et de la gestion des écosystèmes forestiers sur: les ressources hydriques, l érosion du sol, la biodiversité et les cycles biogéochimi ques à l échelle du paysage forestier; avec un accent particulier sur les interactions bi- et tri-trophiques au niveau du réseau trophique (soit les interactions plantes-ravageurs et plantes-animaux). 4. Grandes Infrastructures de recherche pour les expériences de manipulation des arbres et des écosystèmes afin de simuler les réponses à l évolution climatique (température, précipitations, UV), atmosphérique (CO2 et autres GES), dépôts azotés et des conditions du sol. 5. Systèmes de capteurs mobiles pour étudier les effets de l aménagement forestier, des opérations de coupe et des régimes de feu sur le budget carbone des forêts et autres écosystèmes boisés. 6. Expériences au niveau de l écosystème sur les interactions forêt- atmosphère en mettant l accent sur les émissions organiques (COV) et sur les conditions d atmos phère polluée (O3 et autres polluants atmosphériques) dans les environnements sub urbain vs. naturel. 7. Suivi, compréhension et modélisation des interactions entre forêts et micro-organismes et insectes: symbiotes, agents pathogènes, ravageurs, face au changement climatique. 8. Génomique structurelle et fonctionnelle au niveau de l écosystème pour analyser les réponses de l adaptation des écosystèmes forestiers méditerranéens au changement global 9. Réseaux d expériences génétiques à long terme pour analyser la réponse du matériel végétal (provenances, familles, génotypes) aux modifications de l environnement comme fondement de la migration assistée des espèces Approches de modélisation à l échelle des génotypes, arbres, écosystèmes et paysages face au changement climatique et aux options de gestion. Vu la rapidité des 18

19 changements attendus, il faudrait élaborer et mettre en œuvre des approches basées sur la modélisation des aspects démographiques, écologiques et génétiques de l évolution des communautés. c) Résultats ou réalisations escomptés 1. Définition de scénarios de réponses des écosystèmes au changement climatique dans la région méditerranéenne. 2. Comprendre les options de gestion pour l atténuation et l adaptation au changement climatique. 3. Sélection de matériel végétal mieux adapté au changement climatique. 4. Comprendre les options d utilisation des terres dans les zones forestières et suburbaines pour l utilisation rationnelle des arbres et des forêts en vue de l adaptation et de l atténuation du changement climatique et de la protection des ressources en eau et en sols. 5. Production d informations et de modèles pour : la gestion forestière, la prévention des incendies, et les systèmes d aide à la décision pour l aménagement des territoires. d) Caractéristiques de la recherche Typologie : recherche de base et appliquée, gestion des connaissances. Principales compétences requises: sciences biologiques, sylviculturales et autres sciences de gestion de l écosystème, écologie, hydrologie, sciences du sol, sciences atmosphériques, modélisation, sciences informatiques, technologies de l informa tion, géographie, etc. Nature des projets: projets collaboratifs, grands ou petits (comprenant des pays tiers) Intégration du risque de feux de forêt dans l aménagement et la gestion des territoires et des paysages a) Justification Malgré tous les efforts consacrés à la prévention et à la lutte contre les incendies, les feux de grande taille n ont guère diminué au cours des dernières décennies. Cette situation de point mort plaide pour la création et le transfert d informations à fondement scientifique pour de meilleures politiques (affectant l aménagement des territoires, l attribution des permis de construire, etc.) et de nouveaux outils et modèles de planification intégrée des feux et de la forêt, y compris des techniques de sylviculture préventive et de gestion de la végétation, telles que le brûlage dirigé. Il faut approfondir la recherche pour: mieux comprendre et prévoir les feux de forêt, leur prop agation et les dégâts, sur la base (i) des conditions météorologiques, (ii) de la structure et de la composition de la végétation et de ses interactions avec les infrastructures humaines (interface forêt-habitat) et le La recherche sur les incendies devrait mettre en oeuvre des approches socio-bio-physiques et s efforcer de créer des paysages plus résistants et résilients au feu comportement de l homme. Ces connaissances devraient constituer la base de nouvelles stratégies de gestion forestières, de nouveaux outils et modèles de gestion appliqués à la conception de paysages plus résistants et résilients avec un bon rapport coût-efficacité. Parallèlement, il faut approfondir les connaissances des aspects sociaux des incendies (causes de départ des feux, motivation et conséquences) et mieux comprendre les liens entres attitudes, valeurs et croyances, et la gestion des feux et du combustible. Enfin, la gestion après incendie et la restauration des zones incendiées suscitent beaucoup moins d attention que le feu en lui-même; toutefois, la recherche scientifique est encore nécessaire pour résoudre d importantes questions comme l évaluation des dégâts économiques dus au feu, la gestion des zones brûlées, la gestion des arbres brûlés, et la gestion des sols pour empêcher l érosion et le ruissellement des eaux après un incendie. b) Voies de Recherche 1. Nouvelles technologies et méthodes (notamment l imagerie satellitaire) pour améliorer l efficacité de la détection des feux; perfectionner les systèmes d alerte rapide; et évaluer l évolution spa tiale et temporelle des facteurs associés aux risques (interface forêt-habitat, caractéristiques du combustible, érosion, perte de biodiversité, populations humaines et in frastructures, etc.). 2. Modèles plus perfectionnés pour évaluer le comportement des feux, et validation des modèles existants, y compris l utilisation de modèles physiques déterministes et ciblés sur diverses applications: gestion de la végétation/combustible, évaluation des risques, extinction des feux, formation des responsables forestiers et des sapeurs-pompiers, etc. 3. Comprendre la variabilité des caractéristiques des espèces/écosystèmes, leur résilience et les réponses à la modification du régime de feu face au changement climatique, y compris les effets des incendies et des 19

20 régimes de feux sur les écosystèmes vulnérables ou de grande valeur. 4. Etudier les tendances et processus à l échelle du paysage liés aux feux de grande envergure ainsi que la gestion des peuplements forestiers par rapport au risque d incendie, y compris le brûlage dirigé. 5. Comprendre les variations temporelles et régionales des forces motrices socio-économiques et comportementales des mécanismes d utilisation et de départ des feux (en mettant l accent sur l interface habitat-forêt), et évaluer l impact socio-économique du feu sur tous les biens et services forestiers et les coûts de remise en état des infrastructures après un incendie. 6. Evaluer l efficacité et les limites des diverses techniques de gestion post-incendie, et déterminer les types adaptés de forêt/végétation à utiliser dans la conversion des forêts après l incendie pour la promotion de forêts présentant des risques moindres de feu. 7. Etudes prospectives comme fondement des politiques s attaquant aux causes structurelles du risque accru d incendie dans les zones exposées existantes et futures. c) Résultats ou réalisations escomptés 1. Nouveaux modèles permettant des prévisions et des évaluations plus précises de la vulnérabilité et des risques, et, d une façon générale, des interactions entre plusieurs facteurs. 2. Outils et options de gestion à différentes échelles (du peuplement au paysage) afin de réduire au minimum le risque de feux de foret. 3. Outils et options de gestion post-incendie. 4. Informations sur l efficacité économique des différentes mesures de prévention et d extinction des feux. 5. Référence pour des politiques basées sur la lutte intégrée contre les feux. 6. Bases de politiques intégrées et holistiques abordant la gestion multi-objectifs à l échelle des paysages et du territoire Aspects politiques, économiques et institutionnels liés à la fourniture durable de biens et services forestiers a) Justification Les avantages offerts par les services fournis par les forêts méditerranéennes sont répartis entre de multiples parties prenantes du secteur public et privé, raison pour laquelle, outre la composante non marchande relativement élevée de la valeur économique totale, pour une meilleure gestion et conserva tion, il faut: (i) (ii) De meilleures informations sur tous les biens et services tirés des forêts méditerranéennes, caractérisant leur nature économique, attribuant des valeurs en les insérant dans le cadre de la valeur économique totale. Une conception, mise en œuvre et évaluation de combinaisons appropriées d instruments de politique (ex. mesures juridi ques, financières, basées sur le marché, volontaires ou persuasives) à différents échelons (local, régional, national et international) visant à promouvoir la fourniture durable et socialement optimale de biens et services forestiers tant marchands que non marchands, y compris une meilleure mobilisation des ressources forestières (iii) Une meilleure compréhension des motiva tions et des objectifs des propriétaires forestiers. (iv) La promotion de réformes institutionnelles pour une mise en œuvre efficace d instruments de politique dans le cadre de stratégies et politiques de développement rural intégrées visant à faciliter une approche régionale commune entre toutes les parties et secteurs concernés, notamment l agriculture et le développement rural, les sociétés urbaines, le tourisme, l industrie, l environnement et les transports. b) Voies de Recherche d) Caractéristiques de la recherche Typologie: recherche de base et appliquée; gestion des connaissances. Principales compétences requises: sciences biologiques et physiques; sylviculture et autres sciences de gestion des écosystèmes; écologie; sciences atmosphériques; modélisation; sciences informatiques; technologies de l information; géographie; télédétection; socio-économie; sciences prospectives, etc. Nature du projet: Projets collaboratifs petits et grands (comprenant des pays tiers). 1. Application et/ou extension des méthodes d évaluation et de transfert des bénéfices pour obtenir des mesures cohérentes et intégrées de valeurs forestières marchandes et non marchandes; 2. Mise au point de systèmes de comptabilité environnementale pour les ressources forestières aux niveaux régional et national dans le but d améliorer l évaluation des changements subis par les ressources forestières pour ce qui est de la valeur des stocks, biens et services qu elles offrent. 3. Estimation, à l aide de cadres économiques communs, de la rentabilité des ressources forestières et mise au point de recommandations pour leur amélioration, en analysant de nouveaux marchés, produits ou utilisations 20

Gestion des écosystèmes

Gestion des écosystèmes Gestion des écosystèmes Programme des Nations Unies pour l environnement Aperçu Le bien-être dépend de la santé des écosystèmes. Un écosystème peut se définir comme un ensemble dynamique constitué de plantes,

Plus en détail

Fonds pour l environnement mondial. 20 avril 2000 PROGRAMME D OPÉRATIONS N 12 GESTION INTÉGRÉE DES ÉCOSYSTÈMES

Fonds pour l environnement mondial. 20 avril 2000 PROGRAMME D OPÉRATIONS N 12 GESTION INTÉGRÉE DES ÉCOSYSTÈMES Fonds pour l environnement mondial 20 avril 2000 PROGRAMME D OPÉRATIONS N 12 GESTION INTÉGRÉE DES ÉCOSYSTÈMES INTRODUCTION 1. Les systèmes écologiques ou écosystèmes sont responsables des fonctions de

Plus en détail

VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES

VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES 1. L agriculture et la pêche sont des secteurs essentiels pour le développement social et économique

Plus en détail

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique 1 ière Édition Agriculture, changement climatique et responsabilité des organisations Dakar, du 25 au 27 Avril 2013 au CICES Communication

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

La restauration des écosystèmes (Point 9 de l ordre du jour)

La restauration des écosystèmes (Point 9 de l ordre du jour) DÉCLARATION DE POSITION La restauration des écosystèmes (Point 9 de l ordre du jour) 11ème réunion de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique, Hyderabad, Inde, 8-19 octobre

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES CRITÈRES DE SÉLECTION DES PROGRAMMES PILOTES NATIONAUX ET RÉGIONAUX AU TITRE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER I. CADRE GÉNÉRAL 1. On s accorde de plus en plus

Plus en détail

Résolution XII.10. Label Ville des Zones Humides 1 accréditée par la Convention de Ramsar

Résolution XII.10. Label Ville des Zones Humides 1 accréditée par la Convention de Ramsar 12 e Session de la Conférence des Parties à la Convention sur les zones humides (Ramsar, Iran, 1971) Punta del Este, Uruguay, 1 er au 9 juin 2015 Résolution XII.10 Label Ville des Zones Humides 1 accréditée

Plus en détail

Ecosysteme base sur l adaptation a la filiere bois energie au Burkina-Faso

Ecosysteme base sur l adaptation a la filiere bois energie au Burkina-Faso Ecosysteme base sur l adaptation a la filiere bois energie au Burkina-Faso ECO Consult au nom de PROFOR Session Technique PROFOR Agenda 1. Objectives de l etude 2. Methodologie 3. Vulnerabilite de la sous-filiere

Plus en détail

4 pour 1 000. rejoignez L initiative. Les sols pour la sécurité alimentaire et le climat

4 pour 1 000. rejoignez L initiative. Les sols pour la sécurité alimentaire et le climat rejoignez L initiative 4 pour 1 000 Les sols pour la sécurité alimentaire et le climat En s appuyant sur une documentation scientifique solide et des actions concrètes sur le terrain, l initiative «4 pour

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Le défi du changement climatique Glaciers en fonte, élévation du niveau de la mer, diminution des ressources

Plus en détail

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques.

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques. REDD-plus Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques novembre 2009 Programme de Conservation des Forêts Le mécanisme REDD-plus

Plus en détail

10 bonnes raisons. de planter des arbres EN FRANCE

10 bonnes raisons. de planter des arbres EN FRANCE 10 bonnes raisons de planter des arbres EN FRANCE «La forêt française est en bonne santé» Les idées reçues de ce type sur l état des forêts de l Hexagone sont légions. Pourtant sur le terrain, la réalité

Plus en détail

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul 5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel Déclaration ministérielle d Istanbul Ministère des Affaires étrangères de Turquie Conseil mondial de l eau 22 mars 2009 Déclaration ministérielle d Istanbul

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 48 e Réunion du Comité permanent Gland, Suisse, 26 30 janvier 2015 SC48 28 Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques

Plus en détail

«Les sols agricoles : un atout pour la sécurité alimentaire et le climat»

«Les sols agricoles : un atout pour la sécurité alimentaire et le climat» «Les sols agricoles : un atout pour la sécurité alimentaire et le climat» Catherine Geslain-Laneelle Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt de France L agriculture fait aujourd

Plus en détail

Atelier de lancement et Comité de pilotage du projet FFEM

Atelier de lancement et Comité de pilotage du projet FFEM Atelier de lancement et Comité de pilotage du projet FFEM «Optimiser la production de biens et services par les écosystèmes boisés méditerranéens dans un contexte de changements globaux» 18-21 septembre

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau et des lacs internationaux Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève, 24 et 25 juin 2015 Point

Plus en détail

CODE REGIONAL D EXPLOITATION FORESTIERE A FAIBLE IMPACT ET SA STRATEGIE DE MISE EN ŒUVRE EN AFRIQUE

CODE REGIONAL D EXPLOITATION FORESTIERE A FAIBLE IMPACT ET SA STRATEGIE DE MISE EN ŒUVRE EN AFRIQUE PRÉSENTATION POWER POINT CODE REGIONAL D EXPLOITATION FORESTIERE A FAIBLE IMPACT ET SA STRATEGIE DE MISE EN ŒUVRE EN AFRIQUE Par : Laura RUSSO Division de l économie et des produits forestiers, Département

Plus en détail

CHARTE MAGHREBINE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

CHARTE MAGHREBINE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE CHARTE MAGHREBINE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Véme Session du Conseil de la Présidence de l UMA Nouakchott, 11 novembre 1992 1 INTRODUCTION A notre époque, les questions

Plus en détail

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires A propos de ce document Ce document résume les résultats d une discussion en ligne organisé sur le Forum Global sur la Sécurité alimentaire

Plus en détail

Le mécanisme d incitation du FEM en faveur des forêts Un nouveau programme de financement multilatéral au titre de REDD+

Le mécanisme d incitation du FEM en faveur des forêts Un nouveau programme de financement multilatéral au titre de REDD+ Le mécanisme d incitation du FEM en faveur des forêts Un nouveau programme de financement multilatéral au titre de REDD+ Gestion durable des forêts et programme d investissement dans l initiative REDD+

Plus en détail

SECTION 1 : INTRODUCTION SECTION 1 :

SECTION 1 : INTRODUCTION SECTION 1 : 1 SECTION 1 : 2 3 Le but de cette version 2.0 du Manuel technique du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire est d apporter aux analystes de la sécurité alimentaire des normes techniques

Plus en détail

DIRECTIVES OPERATIONNELLES DE LA BOAD

DIRECTIVES OPERATIONNELLES DE LA BOAD RISQUES NATURELS 1. D importantes régions dans le monde sont exposées à des risques naturels. Les pays l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ne sont pas exempts des ces risques naturels.

Plus en détail

Pourquoi la durabilité et l équité?

Pourquoi la durabilité et l équité? Comment peut-on : Pourquoi la durabilité et l équité? Poursuivre le progrès de manières équitables qui ne nuisent pas à l environnement? Répondre aux aspirations de développement des pauvres dans le monde

Plus en détail

Document de la A USAGE OFFICIEL BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DEVELOPPEMENT ET SOCIETE FINANCIERE INTERNATIONALE

Document de la A USAGE OFFICIEL BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DEVELOPPEMENT ET SOCIETE FINANCIERE INTERNATIONALE Document de la Banque mondiale A USAGE OFFICIEL Rapport No. 50316-MA Traduction non officielle du texte anglais qui seul fait foi BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DEVELOPPEMENT ET SOCIETE

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Aide-mémoire du Président Treizième réunion du Groupe de travail I du CoC-EEI Vendredi 13 juin 2008, 17 heures 19 heures Vic Heard, Président

Aide-mémoire du Président Treizième réunion du Groupe de travail I du CoC-EEI Vendredi 13 juin 2008, 17 heures 19 heures Vic Heard, Président Aide-mémoire du Président Treizième réunion du Groupe de travail I du CoC-EEI Vendredi 13 juin 2008, 17 heures 19 heures Vic Heard, Président 1) Objectifs stratégiques: les membres ont repris leurs délibérations

Plus en détail

Requête Présentée par

Requête Présentée par République du Sénégal ------------ Ministère de l Environnement, de la Protection de la Nature, des Bassins de rétention et des Lacs Artificiels Direction de l Environnement et des Etablissement classés

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC 1. INTRODUCTION 2. ETAT DES LIEUX PLAN 3. PROBLEMATIQUE DE LA DEGRADATION DES TERRES ET DE LA

Plus en détail

Séminaire «services écosystémiques et sécurité alimentaire quelles solutions pour des systèmes de production durables» (11/01/2011 MAEE)

Séminaire «services écosystémiques et sécurité alimentaire quelles solutions pour des systèmes de production durables» (11/01/2011 MAEE) Séminaire «services écosystémiques et sécurité alimentaire quelles solutions pour des systèmes de production durables» (11/01/2011 MAEE) Relevé de conclusions & questionnaire en vue de la réunion du mois

Plus en détail

Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous

Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Stratégie environnementale du Groupe de la Banque mondiale 2012 2022 THE WORLD BANK ii Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Résumé analytique

Plus en détail

4. Résultats et discussion

4. Résultats et discussion 17 4. Résultats et discussion La signification statistique des gains et des pertes bruts annualisés pondérés de superficie forestière et du changement net de superficie forestière a été testée pour les

Plus en détail

Excellences, Mesdames, Messieurs

Excellences, Mesdames, Messieurs Excellences, Mesdames, Messieurs Permettez-moi d abord de vous présenter les salutations chaleureuses de Son Excellence Paul BIYA,Président de la République du Cameroun, qui aurait tant voulu prendre personnellement

Plus en détail

Les objectifs de gestion assignés aux forêts

Les objectifs de gestion assignés aux forêts Les objectifs de gestion assignés aux forêts On distingue : les objectifs d intérêt général les objectifs du propriétaire FOGEFOR 2009/2010 Extraits du SRGS I. LES OBJECTIFS D INTERET GENERAL Pour la forêt

Plus en détail

CONTRIBUTION DES FORETS A UNE ECONOMIE VERTE DANS LA REGION MENA

CONTRIBUTION DES FORETS A UNE ECONOMIE VERTE DANS LA REGION MENA CONTRIBUTION DES FORETS A UNE ECONOMIE VERTE DANS LA REGION MENA Ludwig LIAGRE & Lelia CROITORU 18/03/2013 Presentation basée sur une nouvelle publication PLAN 1. QUELLE EST LA VALEUR DES FORETS DANS LA

Plus en détail

VULNÉRABILITÉ AU CHANGEMENT CLIMATIQUE DES SITES PILOTS RETENUS PAR LE PROJET FFEM

VULNÉRABILITÉ AU CHANGEMENT CLIMATIQUE DES SITES PILOTS RETENUS PAR LE PROJET FFEM GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR L ANALYSE DE LA VULNÉRABILITÉ AU CHANGEMENT CLIMATIQUE DES SITES PILOTS RETENUS PAR LE PROJET FFEM «OPTIMISER LA PRODUCTION DE BIENS ET SERVICES PAR LES ÉCOSYSTÈMES BOISES MÉDITERRANÉENS

Plus en détail

Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking»

Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking» Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking» Cadre général : 24-25 avril 2012, Hôtel NOVOTEL -Tunis Depuis le rapport du Club de Rome sur les limites de la croissance en 1972, l opinion publique

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.17/2006/8 Conseil économique et social Distr. générale 6 février 2006 Français Original : anglais Commission du développement durable Quatorzième session 1 er -12 mai 2006 Point 3 de

Plus en détail

OMD 7 - Assurer un environnement durable

OMD 7 - Assurer un environnement durable OMD 7 - Assurer un environnement durable Garantir à la population un environnement durable et sain constitue le socle du septième Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD). Cet objectif cible

Plus en détail

La gestion du risque chez AXA

La gestion du risque chez AXA Séminaire International de la Presse Suduiraut 21 & 22 juin 2006 La gestion du risque chez AXA François Robinet Chief Risk officer Groupe AXA Sommaire I. La Gestion du Risque : Définition D II. III. La

Plus en détail

Forum international sur les paiements pour services liés aux écosystèmes des forêts tropicales

Forum international sur les paiements pour services liés aux écosystèmes des forêts tropicales Forum international sur les paiements pour services liés aux écosystèmes des forêts tropicales San José (Costa Rica) - Du 7 au 10 avril 2014 Messages principaux, résumé et recommandations 1 1 Le présent

Plus en détail

Gouvernance de l environnement. Programme des Nations Unies pour l environnement

Gouvernance de l environnement. Programme des Nations Unies pour l environnement Gouvernance de l environnement Programme des Nations Unies pour l environnement Aperçu Gérer la richesse et la diversité des ressources naturelles de notre planète est un défi dont la complexité va croissant.

Plus en détail

L agenda 2030 de développement durable

L agenda 2030 de développement durable L agenda 2030 de développement durable L Agenda 2030 en bref Pourquoi des objectifs mondiaux de développement durable? Le monde est confronté à des défis majeurs, comme l extrême pauvreté, le changement

Plus en détail

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique?

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Note de position de CARE sur le changement climatique Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Le changement climatique représente une menace sans précédent pour les populations des pays en

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET BURKINA FASO ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Discours sur la sécurité alimentaire

Discours sur la sécurité alimentaire Discours sur la sécurité alimentaire L alimentation est le besoin le plus fondamental de l homme. Elle est essentielle à la vie et au développement. Le droit à l alimentation est donc la base de tous les

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations rurales pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

Rapport national du CANADA à la Commission du développement durable (CDD) 16-17 Profil thématique : La désertification dans le monde

Rapport national du CANADA à la Commission du développement durable (CDD) 16-17 Profil thématique : La désertification dans le monde Rapport national du CANADA à la Commission du développement durable (CDD) 16-17 Profil thématique : La désertification dans le monde 1. Cadres de planification stratégique pour la protection et la gestion

Plus en détail

Changement climatique. un programme global de la DDC

Changement climatique. un programme global de la DDC Changement climatique un programme global de la DDC Pourquoi la DDC considère le changement climatique comme une priorité majeure Le changement climatique et ses effets ne connaissent pas de frontières.

Plus en détail

LA GESTION DURABLE DE L ARGANERAIE ET LES ENJEUX DE LUTTE CONTRE LA DESRTIFICATION

LA GESTION DURABLE DE L ARGANERAIE ET LES ENJEUX DE LUTTE CONTRE LA DESRTIFICATION HAUT COMMISSARIAT AUX EAUX ET FORETS ET A LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION LA GESTION DURABLE DE L ARGANERAIE ET LES ENJEUX DE LUTTE CONTRE LA DESRTIFICATION Plan présentation Ecosystème arganier Stratégie

Plus en détail

Programmes spéciaux d'assistance financière pour les propriétaires de boisés endommagés par la tempête de verglas de janvier 1998 (programmes Verglas)

Programmes spéciaux d'assistance financière pour les propriétaires de boisés endommagés par la tempête de verglas de janvier 1998 (programmes Verglas) Programmes spéciaux d'assistance financière pour les propriétaires de boisés endommagés par la tempête de verglas de janvier 1998 (programmes Verglas) Nelson Fréchette, ing.f., biol., Responsable du volet

Plus en détail

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Déclaration de Hangzhou Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Adoptée à Hangzhou, République populaire de Chine, le 17 mai 2013 Nous, les participants réunis à Hangzhou à l

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Programme Kandadji de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la vallée du Niger (P_KRESMIN)

Programme Kandadji de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la vallée du Niger (P_KRESMIN) Programme Kandadji de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la vallée du Niger (P_KRESMIN) Thème : Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) Djibo BOUBACAR (Ph. D), responsable

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Lignes directrices pour les catégories de gestion des aires protégées. Deuxième partie. Les catégories de gestion

Lignes directrices pour les catégories de gestion des aires protégées. Deuxième partie. Les catégories de gestion Ce document est extrait des «Linges directrices pour les catégories de gestion des aires protégées». Pour commander cette publication, veillez contacter : le Service de publications de l UICN 219c Huntingdon

Plus en détail

CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR L ECONOMIE VERTE EN AFRIQUE FRANCOPHONE 4-5 Mai 2015 TUNIS

CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR L ECONOMIE VERTE EN AFRIQUE FRANCOPHONE 4-5 Mai 2015 TUNIS CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR L ECONOMIE VERTE EN AFRIQUE FRANCOPHONE 4-5 Mai 2015 TUNIS Bilan et perspectives de l Économie Verte en Pr Idrissa M. OUEDRAOGO, Consultant Introduction L objectif global

Plus en détail

Atelier de concertation

Atelier de concertation Atelier de concertation Adaptation au changement climatique, Efficacité énergétique, énergies renouvelables Toulouse - 22 octobre 2012 1. Introduction Les étapes de la concertation Rapport de concertation

Plus en détail

Discours de Frédéric Roussel, Président fondateur du Forum Mondial Convergences :

Discours de Frédéric Roussel, Président fondateur du Forum Mondial Convergences : Discours de Frédéric Roussel, Président fondateur du Forum Mondial Convergences : Mesdames, Messieurs, La question posée dans cet atelier «lutte contre la déforestation et le changement climatique : les

Plus en détail

Recommandations pour les conseils sur la mesure, le rapport et la vérification du carbone forestier dans REDD+ Mai 2011

Recommandations pour les conseils sur la mesure, le rapport et la vérification du carbone forestier dans REDD+ Mai 2011 Recommandations pour les conseils sur la mesure, le rapport et la vérification du carbone forestier dans REDD+ Mai 2011 Les cadres émergents de mesure, de rapport et de vérification du carbone forestier

Plus en détail

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours)

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours) Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition Synthèse du projet de rapport (travaux en cours) Au vu de l urgente nécessité d accroître les investissements dans l agriculture,

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Le développement durable et les changements climatiques une occasion pour le Québec?

Le développement durable et les changements climatiques une occasion pour le Québec? Le développement durable et les changements climatiques une occasion pour le Québec? Claude Villeneuve Directeur de la Chaire en Éco-conseil Département des sciences fondamentales Université du Québec

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau

Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau Méthodes d étude et projections Serge Planton Météo-France, CNRM/GAME Projections climatiques à l échelle planétaire Projections climatiques

Plus en détail

Evaluation économique des espaces naturels protégés :

Evaluation économique des espaces naturels protégés : Evaluation économique des espaces naturels protégés : application à quelques services écosystémiques de l estuaire de la Charente Thomas Binet, Vertigo Conseil Isabelle Mercier, Conservatoire du littoral

Plus en détail

LES FORETS AU BURKINA FASO

LES FORETS AU BURKINA FASO LES FORETS AU BURKINA FASO Background Paper Présenté à l atelier sur le Dialogue Forestier 12 au 15 septembre 2011 Ouagadougou/ Burkina Faso Sylvestre Bangré OUEDRAOGO Coordonnateur Régional de TREE AID

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

La gestion des ressources naturelles transfrontalières dans un contexte de changement climatique Le cas des bassins versants partagés en Afrique

La gestion des ressources naturelles transfrontalières dans un contexte de changement climatique Le cas des bassins versants partagés en Afrique La gestion des ressources naturelles transfrontalières dans un contexte de changement climatique Le cas des bassins versants partagés en Afrique Note conceptuelle de l événement parallèle de la CdP- 18

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

Le parcours du Brésil, du sommet de la terre à Rio +20

Le parcours du Brésil, du sommet de la terre à Rio +20 Extrait de : Coopération pour le développement 2012 Comment intégrer durabilité et développement Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2012-fr Le parcours du Brésil, du sommet de

Plus en détail

Note d information aux promoteurs des idées de projets éligibles aux fonds STAR alloués au Burkina Faso dans le cadre de la 6 ème reconstitution du

Note d information aux promoteurs des idées de projets éligibles aux fonds STAR alloués au Burkina Faso dans le cadre de la 6 ème reconstitution du Note d information aux promoteurs des idées de projets éligibles aux fonds STAR alloués au Burkina Faso dans le cadre de la 6 ème reconstitution du Fonds pour l Environnement Mondial. Décembre 2014 1 1.

Plus en détail

Ordonnance sur les parcs d importance nationale

Ordonnance sur les parcs d importance nationale Projet du 0 janvier 007 Ordonnance sur les parcs d importance nationale (Ordonnance sur les parcs, OParcs) du... Le Conseil fédéral suisse, vu les art. k et 6 de la loi fédérale du er juillet 966 sur la

Plus en détail

1 LE TERRITOIRE. DECLIC Drôme : Eau, CLimat et Impacts liés aux Changements FICHE INITIATIVE

1 LE TERRITOIRE. DECLIC Drôme : Eau, CLimat et Impacts liés aux Changements FICHE INITIATIVE FICHE INITIATIVE DECLIC Drôme : Eau, CLimat et Impacts liés aux Changements 1 LE TERRITOIRE Le département de la Drôme est particulièrement intéressant pour une étude climatologique car : c est une mosaïque

Plus en détail

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative Grenelle de l environnement Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative 1. Projet de loi Grenelle 1 Le Groupe Chambres d agriculture propose, concernant le projet de loi Grenelle

Plus en détail

Termes de Référence de l Université d été d Afrique centrale

Termes de Référence de l Université d été d Afrique centrale Termes de Référence de l Université d été d Afrique centrale Titre : Economie verte et changements climatiques Date : 12 au 19 avril 2015 Lieu : Bujumbura-Burundi Langues : Français et Anglais. 1. Contexte

Plus en détail

LES ETUDES D AMENAGEMENT FORESTIER EN TUNISIE

LES ETUDES D AMENAGEMENT FORESTIER EN TUNISIE Projet AGORA Atelier de concertation avec les parties prenantes Rabat-ENFI le 1 er et 2 juin 2010 LES ETUDES D AMENAGEMENT FORESTIER EN TUNISIE Présenté par : MOKHTAR Ameur Sous Directeur des Aménagements

Plus en détail

Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi

Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi Traduction juridique du concept de réserve de biosphère en droit national Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi Ce projet de modèle de loi a été

Plus en détail

Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique

Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Sylvie Gauthier, Chercheuse scientifique, successions forestières RNCan-SCF-CFL

Plus en détail

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif?

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Les récentes émeutes de la faim à Maputo, au Mozambique, ont servi à rappeler brutalement que les augmentations

Plus en détail

PLANIFICATION ET ADAPTATION DES RESSOURCES EN EAU

PLANIFICATION ET ADAPTATION DES RESSOURCES EN EAU PLANIFICATION ET ADAPTATION DES RESSOURCES EN EAU M. KOUASSI Jules Venance Assistant au PCCI (Côte d Ivoire) kouassjv2003@yahoo.fr ATELIER REGIONAL SUR L ADAPTATION ACCRA 21 au 23 septembre 2006 INTRODUCTION

Plus en détail

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes 2009 Rapport du commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes PRINTEMPS Message du commissaire Chapitre 1 La protection de l habitat du poisson Chapitre 2 La Loi de

Plus en détail

Coopération transfrontalière

Coopération transfrontalière 2007 Instrument européen de voisinage et de partenariat Coopération transfrontalière Document de stratégie 2007-2013 Programme indicatif 2007-2010 Résumé Le document de stratégie 2007-2013 de la coopération

Plus en détail

Ministère de la Sécurité publique

Ministère de la Sécurité publique 4 Ministère de la Sécurité publique 1 LA GESTION DES RISQUES : UNE DISCIPLINE QUI S IMPOSE La gestion des risques est aujourd hui utilisée dans de nombreux domaines où les risques représentent une préoccupation

Plus en détail

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET TRANSITION ENERGETIQUE : quelles conséquences locales, quelles ressources promouvoir, quels usages ré-orienter?

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET TRANSITION ENERGETIQUE : quelles conséquences locales, quelles ressources promouvoir, quels usages ré-orienter? CHANGEMENT CLIMATIQUE ET TRANSITION ENERGETIQUE : quelles conséquences locales, quelles ressources promouvoir, quels usages ré-orienter? 15 février 2012 Conférence de prospective n 2 page 1 Le Schéma de

Plus en détail

La politique agricole régionale (ECOWAP) et l Offensive pour la production alimentaire et contre la faim

La politique agricole régionale (ECOWAP) et l Offensive pour la production alimentaire et contre la faim Initiative conjointe de la Présidence française de l U.E. et de la Commission de la CEDEAO La politique agricole régionale (ECOWAP) et l Offensive pour la production alimentaire et contre la faim Séquence

Plus en détail

MASTER. Major en gestion de la forêt et du paysage. MSc in Environmental Sciences

MASTER. Major en gestion de la forêt et du paysage. MSc in Environmental Sciences MASTER MSc in Environmental Sciences Major en gestion de la forêt et du paysage Département des sciences de l environnement Departement Umweltwissenschaften Master en sciences naturelles de l environnement

Plus en détail

Risque climatique et accès à l eau en Méditerranée

Risque climatique et accès à l eau en Méditerranée présente Risque climatique et accès à l eau en Méditerranée Un séminaire organisé par le Réseau Euromed France Jeudi 17 septembre 2015 (14h-17h) Salle Jacques Alliot à l Afd (Paris) En partenariat avec

Plus en détail

La COP 21 & Haïti HAÏTI PREND RACINE INFOGRAPHIE

La COP 21 & Haïti HAÏTI PREND RACINE INFOGRAPHIE La COP 21 & Haïti LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE QU EST CE QUE LA COP 21? LES ENJEUX DE LA COP 21 LES OBJECTIFS DE L ACCORD LA CONTRIBUTION D HAÏTI LA COOPERATION DE LA FRANCE HAÏTI PREND RACINE INFOGRAPHIE

Plus en détail

GUIDE D ELABORATION DES PROJETS

GUIDE D ELABORATION DES PROJETS GUIDE D ELABORATION DES PROJETS TITRE DU PROJET : A.FICHE D IDENTIFICATION DE PROJET ZONE D EXECUTION TYPE DE RECHERCHE (stratégique ou recherche dite à la demande) : THEMES PRIORITAIRES CIBLES ET ACTIVITES

Plus en détail

Rôle des services nationaux de statistique concernant la mesure du développement durable

Rôle des services nationaux de statistique concernant la mesure du développement durable Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 27 mars 2015 Français Original: anglais ECE/CES/2015/19 Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Soixante-troisième

Plus en détail