BERNADETTE YVENAT, SURVEILLANTE-CHEF FACILITEUR MONIQUE RAPPY, SURVEILLANTE-CHEF, : SYLVIE BONNIN, I.D,.E. C.H.R.U. LIMOGES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BERNADETTE YVENAT, SURVEILLANTE-CHEF FACILITEUR MONIQUE RAPPY, SURVEILLANTE-CHEF, : SYLVIE BONNIN, I.D,.E. C.H.R.U. LIMOGES"

Transcription

1 R ECHERCH,E-ACTON MONQUE RAPPY, SURVELLANTE-CHEF, : SYLVE BONNN,.D,.E. C.H.R.U. LMOGES BERNADETTE YVENAT, SURVELLANTE-CHEF FACLTEUR EXPÉRENCE MENÉE AU CENTRE HOSPTALER DE LMOGES SERVCE DE RÉÉDUCATON ET RÉADAPTATON FONCTONNELLES Depuis 1987, le C.H.R.U. de Limoges a pour projet d établissement : «Paire du C.H.R.U. de Limoges hbpital le plus accueillant de France. D Un des objectifs est la concrétisation du projet dans chaque service pour : - mobiliser le personnel du service auiour de ses priorités, - élaborer et mettre en place des projets de service. Trois services ont été volontaires pour réaliser des projets de service : - cardiologie, - médecine nucléaire, - orthopédie-traumatologie. Ces services ont bénéficié d une formation méthodologique spéciale, Le service de rééducation et réadaptation fonctionnelles a été intégré au groupe de formation d orthopédie-traumatologie. Cette préparation nous a laissé apercevoir des possibilités intéressantes au travers d une méthodologie nouvelle. LANCEMENT DU PROJET EN RÉÉDUCATON ET RÉADAPTATON FONCTONNELLES L équipe de direction du service de R.R.F., composée de 4 médecins et 3 cadres soignants, a réfléchi sur la possibilité d une telle mise en place. Avec l aide de la direction des ressources humaines, l équipe de direction du service d une part et le personnel du service d autre part, ont fait l analyse de l existant. Le personnel a participé 2 des groupes diagnostics (par méthode Métaplan). Le personnel diagnostiqué (4 groupes) est de 61 personnes (l effectif total du service, à l exception de l équipe de direction du service, est de 87 personnes). Les infirmières de nuit ont été exclues (elles aooar-.. tiennent à une équipe spécifique pour l hôpital Jean REBEYROL). Au cours de ces groupes diagnostics, les points forts et les points faibles du service ont été mis en exergue, faisant apparaître des difficultés. A partir de ces difficultés, le projet de service a été établi en définissant : - l ambition du service, - les priorités médicales, - les priorités soignantes, - des axes d action, - des objectifs, - des thèmes d action à étudier. L élaboration de ce projet a nécessité au total : - en : 26 réunions de l équipe de directien du service, - la consultation du personnel (3 groupes, 45 personnes), - la présentation au personnel du projet élaboré (3 groupes), - la rencontre avec l équipe de direction du C.H.R.U. Pour les engagements contractuels entre les deux parties. L AMBTON DU SERVCE Au départ : Etre le service de rééducation et de réadaptation fonctionnelles,le plus performant de la région centre-ouest. En décembre 1990 : Etre un des services de rééducation et de réadaptation fonctionnelles les plus performants de FallCe. LES PRORTh MÉDCALES Mieux répondre aux besoins des malades en ce qui concerne l orthophonie. Renforcer le secteur ergothérapie. Créer un atelier d appareillage &ur satisfaire les demandes du service et du C.H.R.U. en orthèses et prothèses provisoires. Maintenir la compétitivité dans le secteur urodynamique, notamment en ce qui concerne le matériel. LES PRORTÉS SOGNANTES Développer la communication, interne dans le service.

2 EXPÉRENCE MENÉE AU CENTRE HOSPTALER DE LMOGES SERVCE DE RÉÉDUCATON ET RÉADAPTATON FONCTONNELLES JAN-FEV 89 LANCEMENTDU PROJET 1 MARS 89 ANALYSEDEL'EXSTANT AVRL 89 FN OCT. 89 GROUPESDAGNOSTC DE PERSONNEL: 3 groupes, environ.44 personnes + groupe spécifique Plateau technique, environ 17 personnes \ OCT-NOV 89 NOV 89 CONSJLTATONDUPERSONNEL 3 r&mions. ENVR FEVRER 90 MARS 90 SEPT. 90 DRECTONDU, FN 1990 MSEENOEUVREDES ACTONS 85

3 Développer l éducation des malades et des familles en vue des sorties de week-end et $ retour à domicile. Comprendre la nécessité d une bonne utilisation du dossier de soins. Maintenir la prévention à un niveau optimal. Savoir se situer par rapport au malade handicapé. LES AXES D ACTON 1. Rééducation et réadaptation optimales pour le malade handicapé. 2. Cohésion de l équipe soignante pluridisciplinaire. 3. Reconnaissance de la spécificité du service au sein du C.H.R.U. LES THÈMES D ACTON TRATÉS PAR LES CADRES NFRMERS Actuellement sont retenus et étudiés : - éduc,ation des malades et des familles, - les informations concernant le malade avant son arrivée, - l amélioration de l utilisation du dossier de soins, - la redistribution des rôles en fonction des transformations de postes envisagées. s agit d un choix délibéré de la part des cadres infirmiers, puisque ce sont des $roblèmes spécifiques au personnel soignant (infirmières, aidessoignants), ce qui ne veut pas dire que les kinésithérapeutes et ergothérapeute soient exclus du projet de service. Au contraire, ils participent à d autres groupes de travail pluridisciplinaires sur d autres thèmes. LES OBJECTFS POUR LE 1 AXE : «Rééducation et réadaptation optimales pour le malade handicapé D 1.1. Améliorer la compétence et la qualification des personnels Mieux se situer er mieux gir face au h+ndicap récent Mieux diffuser! information concernant l état 1.4. Développer l éducation des malades et des familles. POUR LE 2 AXE : «Cohésion de l équipe soignante pluridisciplinaire a 2.1, Développer la communication interne au sujet 2.2. Développer la communication interne sur le fonctionnement du service Amt%orer la coordination au sein de l équipe de direction du Service Renforcer animation de l équipe soignante. POUR LE 3 AXE : «Reconnaissance de la spécificité du service au sein du C.H.R.U.» 3.1, Etre connu et reconnu dans sa spécificité Améliorer la qualité des transmissions services C.H.R.U./R.R.F Mieux adapter le recrutement des malades à la spécificité du service Etre une référence en matière de prévention. PRÉSENTATON D UN THÈME : u Redistribution des rôles en fonction des transformations de postes envisagées» Actuellement, 2 groupes de travail ont eu lieu : La re réunion (28 personnes sur 30 étaient présentes) comprenait des agents, aides-soignants et infirmières. Les pilotes présentent leurs objectifs, à savoir : 1. Réorganiser le travail dans les unités de soins. 2. Améliorer la compétence et la qualification des p.so ds. 3. Ecrire des profils de postes (.D.E., A.S., A%H.) spécifiques aux unités de soins du service. ls proposent ensuite de travailler à partir de la réalité en analysant l existant, c est-à-dire : Que fait actuellement un agent un aide-soignant une infirmière en rééducation fonctionnelle? Concrètement, il a été demandé à chacun dans sa catégorie d effectuer des relevés de tâches. Ces relevés devant tenir compte de tous les jours de la semaine, et des différents horaires effectués dans le service (sur équipe de jour). Les impressions, le vécu d une infirmière sur ce thème de travail - S. BONNN 11 s agit d une expérience non fastidieuse : - nous avons une grande liberté d action par rapport à la formulation des relevés, - pas de cadre rigide, de case à remplir, - pas d obligation de noter le temps (point important et voulu par les cadres car nous sortons de 2 années de P.R.N. : projet de recherche en Nursing).

4 LES ACTONS - LE CALENDRER POUR LE l- AXE : «Rééducation et réadaptation optimales pour le malade handicapé» OBJECTFS THÉMES D ACTON ET PLOTES POUR CALENDRER. Améliorer la compéence et la qualification les personnels Redistribution des rôles en fonction des transfor- Octobre 1990 mations de postes envisagées. (Rôles tâches : A.S..D.E. A%H.) Monique RAPPY Josiane BERTHOMER Décembre 1991 Charge de travail au secrétariat. D.R.H.!. Mieux se situer et Unité d entretien et d adaptation des fauteuils nieux agir face au handi- roulants. Juin 1990 :ap récent Dr MUNOZ, G. CRESSON Formation interne. Mai 1990 Prs LABROUSSE, DUDOGNON Décembre 1991 Stratégie du retour à domicile. Avril 1991 Pr DUDOGNON, Dr MUNOZ Décembre 1991 Annonce du handicap. Janvier 1991 Pr DUDOGNON Décembre Mieux diffuser infor- nformation du personnel sur ce que l on peut Mai 1990 nation concernant l état dire au malade ou à la famille. zlu malade nformation plus précise de la famille ou de l entourage. Pr LABROUSSE Mai Développer l éducation Education des malades et des familles. Octobre 1990 ies malades et des kmilles Monique RAPPY Josiane BERTHOMER Eliane LAFOREST Décembre 1991

5 POUR LE 2c AXE : u Cohésion de l équipe soignante pluridisciplinaire m OBJECTFS 1. Développer la communication interne au sujet 2. Développer la communication interne sur le fonctionnem.ent du service. 3. Améliorer la coordination au sein de l équipe de direction du service. 4. Renforcer l animation de l équipe soignante THÉMES D ACTON ET PLOTES POUR Réorganisation des réunions hebd,omadaires de l équipe pluridisciplinaire. Prs LABROUSSE, DUDOGNON Améliorer l utilisation du dossier de soins (.D.E. A.S.) Josiane BERTHOMER Eliane LAFOREST CALENDRER Juin 1990 Février 1991 Octobre 1990 Juin POUR LE 3 AXE : «Reconnaissance de la spécificité du service au sein du C.H.R.U. B OBJECTFS 1. Etre connu et reconnu dans sa spécificité 2. Améliorer la qualité des transmissions services C.H.R.U./R.R.F. 3. Mieux adapter le recrutement des malades à la spécificité du service. 4. Etre une référence en matière de prévention THÉMES D ACTON ET PLOTES POUR «Création d un atelier d appareillage. * Dr MUNOZ nformation concernant le malade avant son arrivée. Monique RAPPY Eliane LAFOREST Faire le profil du malade ne relevant pas de la R.R.F. (Médecins M.K. -.D.E. - Surveillantes) Dr VAQUER, G. CRESSON CALENDRER iovembre 1990 Juin 1992 vlai 1990 Mai 1991 Juin J9 - c 88 Rcehérche en soins infirmier. No 25 - Juin 1991

6 Cette liberté nous permet donc d inscrire tout ce qui nous semble être une tâche, sans aucune restriction et le plus souvent selon l ordre chronologique des choses. C est aussi un moyen pour nous de faire apparaître cc ces milles et une petites choses» qui ne constituent pas un soin ou une tâche spécifique mais qui prennent une partie du temps de l infirmière, tels : - une recherche de dossier, de médecins... - l accueil d anciens malades revenus nous voir dansle service pour parler, ou tout simplement nous offrir des chocolats. Personnellement, j entrevois à travers ce thème de travail une meilleure connaissance mutuelle et une reconnaissance du rôle spécifique et complémentaire de chacun, à partir : - d une part de l analyse de l existant, c est-à-dire l analyse du relevé des tâches, - d autre part, des profils de fonction de chaque catégorie professionnelle (élaborés par le service infirmier du C.H.R.U. de Limoges), - et enfin la législation (remise à niveau). Commentaires de la surveillante-chef M. RAPPY Seulement 2 réunions de travail ont eu lieu à ce jour. nous reste beaucoup de travail à effectuer : Réfléchir à partir : de l existant (relevé des tâches), et peut-être d une étude de la charge de travail plus pointue, de la politique de soins infirmiers du C.H.R.U. de Limoges, de la législation. Tout ceci nous amenant: à mesurer les écarts, à réduire ces écarts en tenant compte : du personnel existant, des transformations de postes, à écrire des profils de postes spécifiques au service de R.R.F., à trouver des indicateurs d évaluation. Le vécu d une infirmière sui le projet de service : S. BONNN Parallèlement à ces études de tâches et toujours dans le cadre de la réorganisation du travail, nous âvons mis en place : une nouvelle grille de travail sur 4 semaines la sectorisation 1 Au niveau d une unité de soins (à noter que cette organisation existe déjà depuis 5 ans dans l autre unité et donne satisfaction) Lespointsforts de ce nouveau mode de fonctionnement sont : - grille de travail plus équilibrée, d où meilleure répartition du personnel présent dans le service et donc de la charge de travail, - meilleur esprit d équipe (meilleure connaissance des collègues), - meilleure connaissance du malade, - soins individualisés et de meilleure qualité. Nous l expérimentons depuis le le janvier 1991 et nous nous sommes donné rendez-vous dans 6 mois pour faire une évaluation. Dans le cadre d une meilleure relation avec les autres services du C.H.R.U. et afin de permettre une meilleure connaissance du malade avant son arrivée dans le service, un document simple à remplir a été élaboré par un groupe de travail au niveau du service et est actuellement à l étude dans le service d orthopédie-traumatologie. Je viens de vous faire part de nos expériences au niveau de l organisation du service, des relations inter-professionnelles, mais le malade n est pas oublié. l est même certainement une de nos préoccupations les plus importantes. Au décours des groupes diagnostics, la prise en charge du malade a été mentionnée comme étant un des points forts. Toutefois, une de nos priorités soignantes est l approche psychologique de ces malades le plus souvent jeunes et très handicapés. l existe donc un groupe de travail dont le thème est : «l annonce du handicap». Depuis le début du projet de service, une priorité du service dans le cadre de la formation permanente est de former le personnel aux stratégies de communication. En conclusion : pour moi, le cc projet de service a, c est : - l émulation de tous à vouloir changer les choses grâce au dynamisme des cadres, - la prise de conscience de nos insuffisances et de nos manques (remise en cause), - être aptes à réfléchir sur l amélioration de la qualité des soins avec la possibilité d en discuter au cours des groupes de travail. En 2 ans, le service a déjà bien évolué, tant dans les mentalités que dans les actes, mais il ne faudrait pas non plus aller plus vite ; il est nécessaire pour nous de bien intégrer les choses pour être efficaces auprès CONCLUSON SURVELLANTE-CHEF l est vrai qu au niveau de l équipe de direction, il nous est aussi apparu une évolution importante sur le plan de la communication.

7 Toutefois, nous sommes tous conscients qu il y a encore beaucoup à faire, notamment entre le plateau technique et les unités de soins. Bien sûr, avec les M.K., nous avons des métiers différents.mais maintenant nous avons tous des objectifs communs écrits, donc nous sommes persuadés que nous évoluerons ensemble et dans le même sens. Est-ce que ce projet de service aurait pu avoir lieu avant le projet d entreprise? NOf. Pourquoi? A partir du projet d entreprise, - il y a eu l implication de tous et à tous les niveaux, - et aussi une aide importante de la direction au niveau des moyens et de la reconnaissance. En conclusion Ce travail fait partie d une recherche visant à améliorer la qualité des soins, la qualité des relations inter-personnelles et inter-métiers, mais nous manquons de recul quant à la production des groupes de travail et à leur exploitation pour en tirer des conclusions. Nous n avons pas la prétention de faire de la recherche de haut niveau, mais bien de la recherche-action. Puisque déjà : Prendre le temps de réfléchir sui notre pratique quotidienne est de la recherche.

Risques psychosociaux : Intervention pluridisciplinaire en maison de retraite

Risques psychosociaux : Intervention pluridisciplinaire en maison de retraite «Travailler en institution ou à domicile auprès des personnes âgées : conditions de travail et prévention» Annecy - Journée du 10 juin 2011 Risques psychosociaux : Intervention pluridisciplinaire en maison

Plus en détail

Aide kinésithérapeute : une réalité?

Aide kinésithérapeute : une réalité? Aide kinésithérapeute : une réalité? Fabien Launay Cadre supérieur du pôle rééducation CHU de Dijon Dijon (21) Préambule : La fonction d aide-kinésithérapeute n est pas nouvelle. Elle peut être occupée

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Service de réadaptation Une fracture, une prothèse articulaire, une amputation, un AVC? Vous êtes dans l impossibilité de rentrer chez vous ET une réadaptation vous est nécessaire?

Plus en détail

Centre hospitalier de. Bligny. Service soins de suite réadaptation cardiaque

Centre hospitalier de. Bligny. Service soins de suite réadaptation cardiaque Centre hospitalier de Bligny Service soins de suite réadaptation cardiaque Secrétariat : Tél. 01 69 26 30 57 - Fax 01 69 26 30 06 Admissions : Tél. 01 69 26 31 59 - Fax 01 69 26 31 29 Courriel : s.maguero@cm-bligny.com

Plus en détail

Más información, consultar en la web de EURES. Nº referencia nacional 4881594 (Francia)

Más información, consultar en la web de EURES. Nº referencia nacional 4881594 (Francia) Pôle Gériatrique Val de Marne (Île de France) Le pôle gériatrique Val de Marne ( SSRSLD91) comporte des lits d hospitalisation de plus de 24 heures dont 44 lits de court séjour gériatrique, 377 lits de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins»

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» La Bourse Mutualiste pour la Recherche Infirmière et Paramédicale LE CONTEXTE GÉNÉRAL La recherche infirmière et paramédicale - c est-à-dire l étude

Plus en détail

Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Les transmissions systématiques écrites dans le classeur de suivi

Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Les transmissions systématiques écrites dans le classeur de suivi Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Le bilan réalisé par l infirmier libéral pour le patient, permet de conduire les actions du suivi à domicile de l insuffisant

Plus en détail

Rôle des infirmières. res dans l accompagnementl du patient insuffisant cardiaque

Rôle des infirmières. res dans l accompagnementl du patient insuffisant cardiaque Rôle des infirmières res dans l accompagnementl du patient insuffisant cardiaque Claire Savary: Sandrine Dias: CI IDE JFIC La Baule 15 et 16 sept 2011 Rôle des infirmières res dans l accompagnementl du

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 24: LE CADRE EVALUE LA QUALITE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES ET PROPOSE DES PERSPECTIVES D AMELIORATION

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

PREVENTION DES CHUTES DE LA PERSONNE AGEE PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE EN SERVICE DE SOINS DE SUITE

PREVENTION DES CHUTES DE LA PERSONNE AGEE PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE EN SERVICE DE SOINS DE SUITE PREVENTION DES CHUTES DE LA PERSONNE AGEE PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE EN SERVICE DE SOINS DE SUITE Baguer Morvan. 1er forum HSTV 11 octobre 2012 HISTORIQUE DU PROJET 2006 UN CONSTAT «Sur 12 millions

Plus en détail

Annexes Convention Collective Nationale du 31 octobre 1951 Edition de juin 2014

Annexes Convention Collective Nationale du 31 octobre 1951 Edition de juin 2014 II Annexes 132 133 1 Filière : Logistique Cadres - Regroupement 4.6 2 Filière : Logistique Cadres - Regroupement 4.6 3 Filière : Logistique Cadres - Regroupement 4.6 4 Filière : Logistique Cadres - Regroupement

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 350 h/an Access : 225 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Sous la responsabilité de l infirmier, l aide-soignant s occupe de l hygiène

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

Centre de Médecine Physique et de Réadaptation L ADAPT Thionis

Centre de Médecine Physique et de Réadaptation L ADAPT Thionis Centre de Médecine Physique et de Réadaptation L ADAPT Thionis Présentation du centre Le centre de médecine physique et de réadaptation l ADAPT Thionisest un établissement de santé privé participant au

Plus en détail

Charte de fonctionnement

Charte de fonctionnement Charte de fonctionnement HOPITAL DE JOUR DE SOINS DE SUITE ET DE REEDUCATION La présente charte vous indique les informations pratiques utiles dans le cadre de votre prise en charge en hospitalisation

Plus en détail

ZOOM ETUDES Les études paramédicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013

ZOOM ETUDES Les études paramédicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013 ZOOM ETUDES Les études paramédicales Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013 L enseignement supérieur français - santé Études de médecine, pharmacie et odontologie : Universités en partenariat

Plus en détail

Programme de Réadaptation en Hôpital de Jour pour patients cérébrolésés Projet d évaluation Résultats préliminaires sur l activité cuisine

Programme de Réadaptation en Hôpital de Jour pour patients cérébrolésés Projet d évaluation Résultats préliminaires sur l activité cuisine Programme de Réadaptation en Hôpital de Jour pour patients cérébrolésés Projet d évaluation Résultats préliminaires sur l activité cuisine Pascale Pradat-Diehl Frederique Poncet APHP- GH Pitié-Salpêtrière-

Plus en détail

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr.

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr. ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE ASAD de BORDEAUX 74 Cours Saint-Louis BP 60053 33028 Bordeaux Cedex Horaires d ouverture Du Lundi au Vendredi de 8h30 à 18h Site internet : www.asad-bordeaux.fr

Plus en détail

Aide et Soins à Domicile en Province de Luxembourg. Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires

Aide et Soins à Domicile en Province de Luxembourg. Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires Aide et Soins à Domicile, c est Un réseau de professionnels de l aide et des soins qui ont pour objectif de proposer

Plus en détail

Direction de l hospitalisation Et de l organisation des soins Sous-Direction des Ressources Humaines du Système de Santé Cellule des Statistiques

Direction de l hospitalisation Et de l organisation des soins Sous-Direction des Ressources Humaines du Système de Santé Cellule des Statistiques MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS Direction de l hospitalisation Et de l organisation des soins Sous-Direction des Ressources Humaines du Système de Santé Cellule des Statistiques JUILLET 2009 AVANT

Plus en détail

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Historiquement le Centre SSR St Christophe était une Maison de Repos, La Désix, créée en 1958 sur la commune de Sournia.

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS. 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS. 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT DE SANTE...

Plus en détail

Diagnostic sanitaire et social du Lot

Diagnostic sanitaire et social du Lot Diagnostic sanitaire et social du Lot Présentation du diagnostic territorial 2014 Ce document est un support de présentation, pour des informations plus complètes, vous pouvez vous référer au diagnostic

Plus en détail

Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010

Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010 Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010 Les objectifs des réseaux de santé Mettre le patient au centre et non la maladie Améliorer la qualité des soins Optimiser les moyens humains et financiers

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 Les Soins à Domicile = Qui Fait Quoi? Le Médecin Traitant Le pivot du maintien au domicile. Rôle de Coordination. L Infirmier Rôles = Suivi quotidien (médicaments, pansements,

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR UNITE DE SOINS DES ETATS VEGETATIFS CHRONIQUES

REGLEMENT INTERIEUR UNITE DE SOINS DES ETATS VEGETATIFS CHRONIQUES REGLEMENT INTERIEUR UNITE DE SOINS DES ETATS VEGETATIFS CHRONIQUES PREAMBULE Le présent document complète le Règlement Intérieur du Centre Hospitalier du Quesnoy. Il a pour objectif de fixer les règles

Plus en détail

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007)

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007) Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson P. Bordieu (2007) Postulats qui l étayent (= fondements) Valeurs qui le justifient Éléments qui le composent: - But poursuivi - Cible - Rôle de l infirmière -

Plus en détail

Évaluation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Évaluation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Évaluation évaluation de la situation et des besoins de la personne est au cœur du droit à compensation. Pluridisciplinaire et multidimensionnelle, elle envisage tous

Plus en détail

VALEUR DU POINT. Agent d amphithéâtre N1 Agent d amphithéâtre N2. Aide - soignant diplômé 351 11

VALEUR DU POINT. Agent d amphithéâtre N1 Agent d amphithéâtre N2. Aide - soignant diplômé 351 11 REGROUPEMENT AGENT DE SOINS POSTE-EMPLOI Préposé radio N1/N2 Garde-malade N1/N2 COEF DE COMPLMT VALEUR COMPLEMT COMPLMT DU REFERENCE ENMENT DIPLÔME METIER POINT 43 BRANCARDIER brancardier AGENT D AMPHITHEATRE

Plus en détail

Les métiers de la santé en Poitou-Charentes

Les métiers de la santé en Poitou-Charentes Les métiers de la santé en Poitou-Charentes Journée régionale des Ressources Humaines en Santé 9 avril 2013 ARS Poitou-Charentes Enquête auprès des établissements sanitaires et médico-sociaux 2012 Jean-René

Plus en détail

CENTRE DE RÉFÉRENCE NATIONAL NEUROPATHIES PÉRIPHÉRIQUES RARES

CENTRE DE RÉFÉRENCE NATIONAL NEUROPATHIES PÉRIPHÉRIQUES RARES LIMOUSIN-AUVERGNE / Site de Limoges CENTRE DE RÉFÉRENCE NATIONAL NEUROPATHIES PÉRIPHÉRIQUES RARES (Maladies neuromusculaires) Photographie d une biopsie nerveuse Service de Neurologie Coordonnateur : Pr

Plus en détail

Travail social en milieu hospitalier et cancer. Formation des IDE aux soins de support 12 Février 2015

Travail social en milieu hospitalier et cancer. Formation des IDE aux soins de support 12 Février 2015 Travail social en milieu hospitalier et cancer Formation des IDE aux soins de support 12 Février 2015 Missions du service social hospitalier Selon le décret 2014-101 du 6 février 2014 Aider les personnes,

Plus en détail

Direction des Risques Professionnels Département prévention Prévention de la désinsertion professionnelle 10 SEPTEMBRE 2013 -

Direction des Risques Professionnels Département prévention Prévention de la désinsertion professionnelle 10 SEPTEMBRE 2013 - CONSTAT pour 5% des salariés suivis par un médecin du travail se pose la question de l aptitude médicale au poste soit 700 000 personnes 150 000 avis d inaptitude sont émis chaque année contre 70 000 il

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE 12 rue aux raisins - 62600 BERCK SUR MER 03.21.89.44.01 - Fax : 03.21.89.44.82 Le mot d

Plus en détail

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage.

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage. Dépistage Soins Respect Orientations Éducation thérapeutique Quand les soins créent du lien Aides Séjours personnalisés Santé mentale Les Établissements MGEN Relais Équipes soignantes Qualité de soins

Plus en détail

ROLE DES DIFFERENTS PROFESSIONNELS

ROLE DES DIFFERENTS PROFESSIONNELS ANNEXE H ROLE DES DIFFERENTS PROFESSIONNELS Les différents professionnels exerçant leur activité au profit du secteur de gériatrie sont répartis sur les deux sites OYONNAX et NANTUA. Le PERSONNEL DE DIRECTION

Plus en détail

DÉPISTAGE NEONATAL DES TROUBLES DE L AUDITION EN LANGUEDOC ROUSSILLON PRÉSENTATION INSTITUT-SAINT-PIERRE INSTITUT SAINT PIERRE

DÉPISTAGE NEONATAL DES TROUBLES DE L AUDITION EN LANGUEDOC ROUSSILLON PRÉSENTATION INSTITUT-SAINT-PIERRE INSTITUT SAINT PIERRE INSTITUT SAINT PIERRE DÉPISTAGE NEONATAL DES TROUBLES DE L AUDITION EN LANGUEDOC ROUSSILLON PRÉSENTATION INSTITUT-SAINT-PIERRE SERVICE AUDIOPHONOLOGIE INSTITUT SAINT PIERRE PALAVAS 5 juin 2015 Françoise

Plus en détail

Conseil. en Organisation et Gestion de Bloc Opératoire. www.adessa-software.com. tel : +32 (0)10 841 921 fax : +32 (0)10 227 657

Conseil. en Organisation et Gestion de Bloc Opératoire. www.adessa-software.com. tel : +32 (0)10 841 921 fax : +32 (0)10 227 657 Conseil en Organisation et Gestion de Bloc Opératoire tel : +32 (0)10 841 921 fax : +32 (0)10 227 657 www.adessa-software.com Avant-Propos De part sa nature complexe et évolutive, le bloc opératoire est

Plus en détail

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation Centre Hospitalier d Argenteuil (95) F. Lémann, PH-coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins Co-facilitateur

Plus en détail

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques L expérience de l équipe de Rééducation cardiaque du C.H.U. de Nîmes Intervention du 22/03/2012 à la Réunion de l Association

Plus en détail

Solutions de positionnement et de mobilité

Solutions de positionnement et de mobilité Solutions de positionnement et de mobilité Pour la mobilité au quotidien Information destinée aux médecins, aux thérapeutes et aux utilisateurs Mobilité et indépendance Les troubles neurologiques peuvent

Plus en détail

PROGRAMMES DE SANTE SCLEROSE EN PLAQUES (NEU+RH)

PROGRAMMES DE SANTE SCLEROSE EN PLAQUES (NEU+RH) PROGRAMMES DE SANTE SCLEROSE EN PLAQUES (NEU+RH) à Lamalou-les-Bains (Hérault) Que soigne-t-on à Lamalou-les-Bains. Les eaux de Lamalou-les-Bains constituent un véritable petit bassin hydrologique. Leur

Plus en détail

CSAPA SPÉCIALISÉ ALCOOL AVEC HÉBERGEMENT, UNE STRUCTURE INNOVANTE. Initiative collective territoriale Hainaut-Avesnois- Cambrésis Leval (59)

CSAPA SPÉCIALISÉ ALCOOL AVEC HÉBERGEMENT, UNE STRUCTURE INNOVANTE. Initiative collective territoriale Hainaut-Avesnois- Cambrésis Leval (59) 1 CSAPA SPÉCIALISÉ ALCOOL AVEC HÉBERGEMENT, UNE STRUCTURE INNOVANTE Initiative collective territoriale Hainaut-Avesnois- Cambrésis Leval (59) 2 CSAPA Alcool avec hébergement: 12 places Objectifs: accompagner

Plus en détail

Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges)

Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges) Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges) Présentation du diagnostic territorial 2014 Ce document est un support de présentation, pour des informations plus complètes,

Plus en détail

VERS UNE NOUVELLE VISION DU SECTEUR DE L AIDE ET DE SOINS A DOMICILE

VERS UNE NOUVELLE VISION DU SECTEUR DE L AIDE ET DE SOINS A DOMICILE VERS UNE NOUVELLE VISION DU SECTEUR DE L AIDE ET DE SOINS A DOMICILE DANS LE CADRE DE LA RÉORGANISATION DES COMPÉTENCES DE LA WALLONIE 1 L aide à domicile Le secteur de l aide à domicile met en relation

Plus en détail

Le Service Social Hospitalier. en Cancérologie. Formation des IDE aux soins de support

Le Service Social Hospitalier. en Cancérologie. Formation des IDE aux soins de support Le Service Social Hospitalier en Cancérologie Formation des IDE aux soins de support 25 et 26 février 2010 Les missions du S.S.H Cadre légal : le décret 93-652 du 26 mars 1993. Aider les personnes, familles

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT Fiche descriptive d un programme d éducation thérapeutique à l auto-sondage intermittent Thème du programme: l amélioration et la conservation de son

Plus en détail

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Port Folio de l étudiant

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Port Folio de l étudiant Ministère chargé de la santé Diplôme d État d Infirmier Port Folio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : «NOM» «PRENOM» Institut de formation en soins : Date d entrée dans la formation : Nom et prénom

Plus en détail

Soins et activités de SOUTIEN

Soins et activités de SOUTIEN LE JARDIN THERAPEUTIQUE ET D AGREMENT Il se situe auprès des bâtiments et est accessible aux personnes à mobilité réduite. Vous y trouverez un espace dédié aux jardins sur tables accessibles aux personnes

Plus en détail

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007 Institut de Formation en Soins Infirmiers IFSI Institut de Formation d Aides Soignants IFAS Dans l de Montpellier 1146 Avenue du Père Soulas 34295 MONTPELLIER cédex 5 Tél. 04 67 33 88 44 - Fax 04 67 33

Plus en détail

Vivre et Vieillir Chez Soi

Vivre et Vieillir Chez Soi Vous avez besoin d être accompagné dans votre vie quotidienne ou dans votre parcours de santé et vous vivez dans les Hautes-Alpes. Vivre et Vieillir Chez Soi Avec ses six services médico-sociaux, l association

Plus en détail

SOMMAIRE. Page - 2 Etape 1 - LA RECONNAISSANCE DU TRAVAILLEUR HANDICAPÉ POUR DEVENIR BÉNÉFICIAIRE DE L OBLIGATION D EMPLOI

SOMMAIRE. Page - 2 Etape 1 - LA RECONNAISSANCE DU TRAVAILLEUR HANDICAPÉ POUR DEVENIR BÉNÉFICIAIRE DE L OBLIGATION D EMPLOI Mémo 2010 SOMMAIRE La Campagne Itinérante de Formation et d Information sur le Handicap (CIFIH) a été conçue pour communiquer avec l ensemble des agents militaires et civils du ministère de la défense

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

Compte rendu formation 02 04 2014 «Projet d accompagnement» Présenter le projet de vie dans les services (Lycée Marie Curie VILLEURBANNE)

Compte rendu formation 02 04 2014 «Projet d accompagnement» Présenter le projet de vie dans les services (Lycée Marie Curie VILLEURBANNE) Compte rendu formation 02 04 2014 «Projet d accompagnement» Présenter le projet de vie dans les services (Lycée Marie Curie VILLEURBANNE) PERSONNES PRESENTES : - Professionnelle animatrice de la formation

Plus en détail

PORTFOLIO de l étudiant

PORTFOLIO de l étudiant Diplôme d État d Infirmier / Ministère chargé de la santé PORTFOLIO de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : «NOM» «PRENOM» INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS du Centre Hospitalier de PONTOISE

Plus en détail

Santé des personnes âgées

Santé des personnes âgées Santé des personnes âgées La population française vieillit et l importance numérique des personnes âgées de plus de 60 ans et de plus de 75 ans progressera dans les années à venir, avec l entrée dans le

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13 Page 1 sur 6 Métier INFIRMIER Intitulé du poste INFIRMIER EN AMBULATOIRE Villes de rattachements Bobigny, Pantin TITULAIRE DU POSTE : Localisation 48,rue Louise Michel 93000 BOBIGNY Version 1 Composition

Plus en détail

BILAN ET PERSPECTIVES DU PROJET REGIONAL HANDICAP

BILAN ET PERSPECTIVES DU PROJET REGIONAL HANDICAP PROJET REGIONAL HANDICAP ANFH CHAMPAGNE-ARDENNE / FIPHFP BILAN ET PERSPECTIVES DU PROJET REGIONAL HANDICAP 26 septembre 2014 BILAN LE CONTENU DU PROJET Prestation de Conseil à destination de 20 établissements

Plus en détail

TD13. > L accueil collectif. Activité 1 > Les différents accueils de la petite enfance

TD13. > L accueil collectif. Activité 1 > Les différents accueils de la petite enfance CHAPITRE 4 L accueil de la petite enfance Les écoles maternelle et élémentaire > L accueil collectif TD13 mémo 6 OBJECTIFS > Caractériser les différents modes d accueil collectif > Énoncer la qualification

Plus en détail

Premières étapes d une étude en gériatrie : à la recherche de solutions différentes

Premières étapes d une étude en gériatrie : à la recherche de solutions différentes Premières étapes d une étude en gériatrie : à la recherche de solutions différentes Dr Negar Sedghi, Dr S. Kleinlogel, Mlle S. Chevalley, Dr K. Fonmartin Pr M. Gonzalez Service de Pathologie Professionnelle

Plus en détail

CONTRAT DE SÉJOUR IME LA CIGALE

CONTRAT DE SÉJOUR IME LA CIGALE 7 CONTRAT DE SÉJOUR IME LA CIGALE En vertu de la loi N 2002-2 du 2 janvier 2002, rénovant l action sociale et médico-sociale et en vertu de l article L 311-4 du Code de l Action Sociale, et décrets annexes,

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe

Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe Formation - Surveillance - Evaluation Centre Hospitalier du Mans Réseau LUTIN 72 LUTte contre les Infections Nosocomiales en Sarthe La FORMATION

Plus en détail

Parcours Dyn@mique RH. Réunion thématique du 8 juin 2010. La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences

Parcours Dyn@mique RH. Réunion thématique du 8 juin 2010. La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Parcours Dyn@mique RH Réunion thématique du 8 juin 2010 La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Sommaire Définition Les enjeux La démarche En pratique: comment identifier les fonctions

Plus en détail

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot Définition des soins: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien qui

Plus en détail

ANNEXE. Objet : Le Programme Bretagne Equilibre : Les ateliers du maintien de l équilibre

ANNEXE. Objet : Le Programme Bretagne Equilibre : Les ateliers du maintien de l équilibre ANNEXE Objet : Le Programme Bretagne Equilibre : Les ateliers du maintien de l équilibre Public cible : Personnes âgées de 65 ans et plus, primo-bénéficiaires détectées à risque modéré de chutes. Objectifs

Plus en détail

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. GÉNÉRALE A/49/845/Add.1 9 mars 1995 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS Quarante-neuvième session Point 113 de l ordre du jour GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Examen de

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

SECTEUR DES MAISONS DE REPOS MAISONS DE REPOS ET DE SOINS

SECTEUR DES MAISONS DE REPOS MAISONS DE REPOS ET DE SOINS SECTEUR DES MAISONS DE REPOS MAISONS DE REPOS ET DE SOINS Normes en vigueur dans le secteur. NORMES FEDERALES Normes d agrément des maisons de repos Maisons de repos et de soins AR du 21/09/2004 modifié

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2010 Ce fichier nu m é r i q u e ne peut être repr o d u i t, représe

Plus en détail

Les métiers du médico-social

Les métiers du médico-social Les métiers du médico-social A d m i n i s t r a t i f - L o g i s t i q u e M é d i c a l - P a r a m é d i c a l É d u c a t i f A d m i n i s t r a t i f - L o g i s t i q u e Secrétaire ou technicienne

Plus en détail

JE SUIS AIDE-SOIGNANT. Elections CTE/CAP. Auxiliaire de Puériculture Aide médico-psychologique

JE SUIS AIDE-SOIGNANT. Elections CTE/CAP. Auxiliaire de Puériculture Aide médico-psychologique JE SUIS AIDE-SOIGNANT Auxiliaire de Puériculture Elections CTE/CAP le 4 Décembre 2014 Lettre aux personnels Aide-Soignant, Auxiliaire de Puériculture et Chacun connait le contexte actuel difficile, conséquence

Plus en détail

Diplôme d Etat d ergothérapeute

Diplôme d Etat d ergothérapeute Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d ergothérapeute Annexe VI : Portfolio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : Institut de formation en ergothérapie : Date d entrée dans la formation :

Plus en détail

LE MÉTIER D INFIRMIER

LE MÉTIER D INFIRMIER LE MÉTIER D INFIRMIER L infirmier est un maillon essentiel de l équipe médicale, au sein de l hôpital. Il doit être capable d apporter son concours à l élaboration d un diagnostic et procéder aux soins

Plus en détail

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma LE BÉNÉVOLAT Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma le bénévolat CULTIVER LA SOLIDARITÉ La mobilisation dans la lutte contre le cancer, à laquelle a appelé Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma

Plus en détail

COMMUNICATION EN FAVEUR DE LA REGLEMENTATION DE L OSTEOPATHIE COMME PROFESSION DE SANTÉ

COMMUNICATION EN FAVEUR DE LA REGLEMENTATION DE L OSTEOPATHIE COMME PROFESSION DE SANTÉ LA DOUBLE ARCHE - 8bis rue de la Terrasse - 75017 PARIS COMMUNICATIONENFAVEURDELAREGLEMENTATIONDEL OSTEOPATHIECOMMEPROFESSIONDESANTÉ Voilàseptansqueletitred ostéopatheestreconnuettroisansquelaprofessionestrèglementée.l

Plus en détail

15 Rabie Ethani 1432 20 mars 2011 8 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 17

15 Rabie Ethani 1432 20 mars 2011 8 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 17 8 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 17 Décret exécutif n 11-121 du correspondant au portant statut particulier des fonctionnaires appartenant aux corps des paramédicaux de santé Le Premier

Plus en détail

Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur

Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur Colloque AFESA / FFS Attirer les pratiquants vers le ski fédéral et la compétition 5 OCTOBRE 2013 Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur

Plus en détail

LES FAUTEUILS ROULANTS choix et prescription

LES FAUTEUILS ROULANTS choix et prescription DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Nancy : 5-6-7 avril 2006 Coordonnateurs : Pr JM André, J. Paysant, N. Martinet Titre : Auteurs : Les

Plus en détail

HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration

HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration Dr Joséphine Loteteka Dr Tatiana Garcia HAD Santé Service Corpalif 93, 23 mars 2010 Sommaire Le cadre

Plus en détail

Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée :

Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée : Nom : Date : QUESTIONNAIRE DE STYLE DE VIE (3) DE MAYERS Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée : 1. PRENDRE SOIN

Plus en détail

Catalogue de formations 2015

Catalogue de formations 2015 Institut de Formation Public Varois des Professions de Santé Catalogue de formations 2015 AUX CONCOURS PAGE 3 PAGE 4 Préparation à distance au concours d entrée en Institut de Formation en Soins Infirmiers

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Lieu : NANCY avril 2011 Auteur : Dr L.

DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Lieu : NANCY avril 2011 Auteur : Dr L. DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Lieu : NANCY avril 2011 Auteur : Dr L. Lechapelain DES : Médecine physique et de réadaptation DIU :

Plus en détail

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence Centre Hospitalier Universitaire Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur R. Debré - 30009 Nîmes cedex 9-04 66 68 68 68 www.chu-nimes.fr INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des

Plus en détail

LA COLLECTION MNH HANDICAP

LA COLLECTION MNH HANDICAP L A C O L L E C T I O N M N H H A N D I C A P TRAVAILLER ENSEMBLE SOMMAIRE Ça va mieux en le disant! p 4 Est-il aussi compétent que les autres? p 6 Sa différence va-t-elle ralentir l activité du service?

Plus en détail

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins?

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Laurent QUENEC HDU Descriptif : Le métier de cadre de santé est en constante évolution : le cadre est aujourd

Plus en détail

Projet de service du SLS

Projet de service du SLS Institut Notre-Dame ACIS asbl Adresse du service : Service de Logements Supervisés (SLS) de Bressoux ACIS ASBL Rue Winston Churchill 25 4020 BRESSOUX Tél : 04/285 96 09 1. Historique / Finalité - Histoire

Plus en détail

Recommandations pour le projet de santé et règlement intérieur des centres de santé

Recommandations pour le projet de santé et règlement intérieur des centres de santé Recommandations pour le projet de santé et règlement intérieur des centres de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant

Plus en détail

CONDUITE AUTOMOBILE ET SCLEROSE EN PLAQUES

CONDUITE AUTOMOBILE ET SCLEROSE EN PLAQUES CONDUITE AUTOMOBILE ET SCLEROSE EN PLAQUES Monsieur GARCIA Auto école CER Blanquefort Moniteur spécialisé dans le handicap Mademoiselle TITE Centre Tour de Gassies (Bruges) Ergothérapeute Docteur FAUCHER

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN SOINS INFIRMIERS

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN SOINS INFIRMIERS RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN SOINS INFIRMIERS Tenue du dossier de soins infirmiers du malade à domicile Novembre 2004 I. PROMOTEUR Agence nationale d accréditation et d évaluation en

Plus en détail

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Portfolio de l étudiant

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Portfolio de l étudiant Ministère chargé de la santé Diplôme d État d Infirmier Portfolio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : «TITRE2» «NOM» «PRENOM» Institut de formation en soins : IFSI ESQUIROL 5 Avenue Esquirol 69424

Plus en détail

MOYENS NOUVEAUX A METTRE EN ŒUVRE (CREATION DE POSTES, CONVENTIONS, FORMATIONS, ACHATS, AMORTISSEMENTS )

MOYENS NOUVEAUX A METTRE EN ŒUVRE (CREATION DE POSTES, CONVENTIONS, FORMATIONS, ACHATS, AMORTISSEMENTS ) OBJECTIF N LA FORMATION DU PERSONNEL (en fonction des résultats de l auto-évaluation ANGELIQUE) Axes de formations prioritaires E.H.P.A.D. «AGEVILLAGE.COM» - 75010 PARIS ACTIONS CONCRETES A METTRE EN 1

Plus en détail

Le Prieuré. Livret d accueil. EHPAD - Le Prieuré 73, rue Saint Martin - 28102 DREUX Cedex Tél : 02 37 42 00 65 Fax : 02 37 42 14 31 www.page-dreux.

Le Prieuré. Livret d accueil. EHPAD - Le Prieuré 73, rue Saint Martin - 28102 DREUX Cedex Tél : 02 37 42 00 65 Fax : 02 37 42 14 31 www.page-dreux. Centre Hospitalier de Dreux Livret d accueil Le Prieuré EHPAD - Le Prieuré 73, rue Saint Martin - 28102 DREUX Cedex Tél : 02 37 42 00 65 Fax : 02 37 42 14 31 www.page-dreux.fr Bienvenue Ce livret d accueil

Plus en détail