BERNADETTE YVENAT, SURVEILLANTE-CHEF FACILITEUR MONIQUE RAPPY, SURVEILLANTE-CHEF, : SYLVIE BONNIN, I.D,.E. C.H.R.U. LIMOGES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BERNADETTE YVENAT, SURVEILLANTE-CHEF FACILITEUR MONIQUE RAPPY, SURVEILLANTE-CHEF, : SYLVIE BONNIN, I.D,.E. C.H.R.U. LIMOGES"

Transcription

1 R ECHERCH,E-ACTON MONQUE RAPPY, SURVELLANTE-CHEF, : SYLVE BONNN,.D,.E. C.H.R.U. LMOGES BERNADETTE YVENAT, SURVELLANTE-CHEF FACLTEUR EXPÉRENCE MENÉE AU CENTRE HOSPTALER DE LMOGES SERVCE DE RÉÉDUCATON ET RÉADAPTATON FONCTONNELLES Depuis 1987, le C.H.R.U. de Limoges a pour projet d établissement : «Paire du C.H.R.U. de Limoges hbpital le plus accueillant de France. D Un des objectifs est la concrétisation du projet dans chaque service pour : - mobiliser le personnel du service auiour de ses priorités, - élaborer et mettre en place des projets de service. Trois services ont été volontaires pour réaliser des projets de service : - cardiologie, - médecine nucléaire, - orthopédie-traumatologie. Ces services ont bénéficié d une formation méthodologique spéciale, Le service de rééducation et réadaptation fonctionnelles a été intégré au groupe de formation d orthopédie-traumatologie. Cette préparation nous a laissé apercevoir des possibilités intéressantes au travers d une méthodologie nouvelle. LANCEMENT DU PROJET EN RÉÉDUCATON ET RÉADAPTATON FONCTONNELLES L équipe de direction du service de R.R.F., composée de 4 médecins et 3 cadres soignants, a réfléchi sur la possibilité d une telle mise en place. Avec l aide de la direction des ressources humaines, l équipe de direction du service d une part et le personnel du service d autre part, ont fait l analyse de l existant. Le personnel a participé 2 des groupes diagnostics (par méthode Métaplan). Le personnel diagnostiqué (4 groupes) est de 61 personnes (l effectif total du service, à l exception de l équipe de direction du service, est de 87 personnes). Les infirmières de nuit ont été exclues (elles aooar-.. tiennent à une équipe spécifique pour l hôpital Jean REBEYROL). Au cours de ces groupes diagnostics, les points forts et les points faibles du service ont été mis en exergue, faisant apparaître des difficultés. A partir de ces difficultés, le projet de service a été établi en définissant : - l ambition du service, - les priorités médicales, - les priorités soignantes, - des axes d action, - des objectifs, - des thèmes d action à étudier. L élaboration de ce projet a nécessité au total : - en : 26 réunions de l équipe de directien du service, - la consultation du personnel (3 groupes, 45 personnes), - la présentation au personnel du projet élaboré (3 groupes), - la rencontre avec l équipe de direction du C.H.R.U. Pour les engagements contractuels entre les deux parties. L AMBTON DU SERVCE Au départ : Etre le service de rééducation et de réadaptation fonctionnelles,le plus performant de la région centre-ouest. En décembre 1990 : Etre un des services de rééducation et de réadaptation fonctionnelles les plus performants de FallCe. LES PRORTh MÉDCALES Mieux répondre aux besoins des malades en ce qui concerne l orthophonie. Renforcer le secteur ergothérapie. Créer un atelier d appareillage &ur satisfaire les demandes du service et du C.H.R.U. en orthèses et prothèses provisoires. Maintenir la compétitivité dans le secteur urodynamique, notamment en ce qui concerne le matériel. LES PRORTÉS SOGNANTES Développer la communication, interne dans le service.

2 EXPÉRENCE MENÉE AU CENTRE HOSPTALER DE LMOGES SERVCE DE RÉÉDUCATON ET RÉADAPTATON FONCTONNELLES JAN-FEV 89 LANCEMENTDU PROJET 1 MARS 89 ANALYSEDEL'EXSTANT AVRL 89 FN OCT. 89 GROUPESDAGNOSTC DE PERSONNEL: 3 groupes, environ.44 personnes + groupe spécifique Plateau technique, environ 17 personnes \ OCT-NOV 89 NOV 89 CONSJLTATONDUPERSONNEL 3 r&mions. ENVR FEVRER 90 MARS 90 SEPT. 90 DRECTONDU, FN 1990 MSEENOEUVREDES ACTONS 85

3 Développer l éducation des malades et des familles en vue des sorties de week-end et $ retour à domicile. Comprendre la nécessité d une bonne utilisation du dossier de soins. Maintenir la prévention à un niveau optimal. Savoir se situer par rapport au malade handicapé. LES AXES D ACTON 1. Rééducation et réadaptation optimales pour le malade handicapé. 2. Cohésion de l équipe soignante pluridisciplinaire. 3. Reconnaissance de la spécificité du service au sein du C.H.R.U. LES THÈMES D ACTON TRATÉS PAR LES CADRES NFRMERS Actuellement sont retenus et étudiés : - éduc,ation des malades et des familles, - les informations concernant le malade avant son arrivée, - l amélioration de l utilisation du dossier de soins, - la redistribution des rôles en fonction des transformations de postes envisagées. s agit d un choix délibéré de la part des cadres infirmiers, puisque ce sont des $roblèmes spécifiques au personnel soignant (infirmières, aidessoignants), ce qui ne veut pas dire que les kinésithérapeutes et ergothérapeute soient exclus du projet de service. Au contraire, ils participent à d autres groupes de travail pluridisciplinaires sur d autres thèmes. LES OBJECTFS POUR LE 1 AXE : «Rééducation et réadaptation optimales pour le malade handicapé D 1.1. Améliorer la compétence et la qualification des personnels Mieux se situer er mieux gir face au h+ndicap récent Mieux diffuser! information concernant l état 1.4. Développer l éducation des malades et des familles. POUR LE 2 AXE : «Cohésion de l équipe soignante pluridisciplinaire a 2.1, Développer la communication interne au sujet 2.2. Développer la communication interne sur le fonctionnement du service Amt%orer la coordination au sein de l équipe de direction du Service Renforcer animation de l équipe soignante. POUR LE 3 AXE : «Reconnaissance de la spécificité du service au sein du C.H.R.U.» 3.1, Etre connu et reconnu dans sa spécificité Améliorer la qualité des transmissions services C.H.R.U./R.R.F Mieux adapter le recrutement des malades à la spécificité du service Etre une référence en matière de prévention. PRÉSENTATON D UN THÈME : u Redistribution des rôles en fonction des transformations de postes envisagées» Actuellement, 2 groupes de travail ont eu lieu : La re réunion (28 personnes sur 30 étaient présentes) comprenait des agents, aides-soignants et infirmières. Les pilotes présentent leurs objectifs, à savoir : 1. Réorganiser le travail dans les unités de soins. 2. Améliorer la compétence et la qualification des p.so ds. 3. Ecrire des profils de postes (.D.E., A.S., A%H.) spécifiques aux unités de soins du service. ls proposent ensuite de travailler à partir de la réalité en analysant l existant, c est-à-dire : Que fait actuellement un agent un aide-soignant une infirmière en rééducation fonctionnelle? Concrètement, il a été demandé à chacun dans sa catégorie d effectuer des relevés de tâches. Ces relevés devant tenir compte de tous les jours de la semaine, et des différents horaires effectués dans le service (sur équipe de jour). Les impressions, le vécu d une infirmière sur ce thème de travail - S. BONNN 11 s agit d une expérience non fastidieuse : - nous avons une grande liberté d action par rapport à la formulation des relevés, - pas de cadre rigide, de case à remplir, - pas d obligation de noter le temps (point important et voulu par les cadres car nous sortons de 2 années de P.R.N. : projet de recherche en Nursing).

4 LES ACTONS - LE CALENDRER POUR LE l- AXE : «Rééducation et réadaptation optimales pour le malade handicapé» OBJECTFS THÉMES D ACTON ET PLOTES POUR CALENDRER. Améliorer la compéence et la qualification les personnels Redistribution des rôles en fonction des transfor- Octobre 1990 mations de postes envisagées. (Rôles tâches : A.S..D.E. A%H.) Monique RAPPY Josiane BERTHOMER Décembre 1991 Charge de travail au secrétariat. D.R.H.!. Mieux se situer et Unité d entretien et d adaptation des fauteuils nieux agir face au handi- roulants. Juin 1990 :ap récent Dr MUNOZ, G. CRESSON Formation interne. Mai 1990 Prs LABROUSSE, DUDOGNON Décembre 1991 Stratégie du retour à domicile. Avril 1991 Pr DUDOGNON, Dr MUNOZ Décembre 1991 Annonce du handicap. Janvier 1991 Pr DUDOGNON Décembre Mieux diffuser infor- nformation du personnel sur ce que l on peut Mai 1990 nation concernant l état dire au malade ou à la famille. zlu malade nformation plus précise de la famille ou de l entourage. Pr LABROUSSE Mai Développer l éducation Education des malades et des familles. Octobre 1990 ies malades et des kmilles Monique RAPPY Josiane BERTHOMER Eliane LAFOREST Décembre 1991

5 POUR LE 2c AXE : u Cohésion de l équipe soignante pluridisciplinaire m OBJECTFS 1. Développer la communication interne au sujet 2. Développer la communication interne sur le fonctionnem.ent du service. 3. Améliorer la coordination au sein de l équipe de direction du service. 4. Renforcer l animation de l équipe soignante THÉMES D ACTON ET PLOTES POUR Réorganisation des réunions hebd,omadaires de l équipe pluridisciplinaire. Prs LABROUSSE, DUDOGNON Améliorer l utilisation du dossier de soins (.D.E. A.S.) Josiane BERTHOMER Eliane LAFOREST CALENDRER Juin 1990 Février 1991 Octobre 1990 Juin POUR LE 3 AXE : «Reconnaissance de la spécificité du service au sein du C.H.R.U. B OBJECTFS 1. Etre connu et reconnu dans sa spécificité 2. Améliorer la qualité des transmissions services C.H.R.U./R.R.F. 3. Mieux adapter le recrutement des malades à la spécificité du service. 4. Etre une référence en matière de prévention THÉMES D ACTON ET PLOTES POUR «Création d un atelier d appareillage. * Dr MUNOZ nformation concernant le malade avant son arrivée. Monique RAPPY Eliane LAFOREST Faire le profil du malade ne relevant pas de la R.R.F. (Médecins M.K. -.D.E. - Surveillantes) Dr VAQUER, G. CRESSON CALENDRER iovembre 1990 Juin 1992 vlai 1990 Mai 1991 Juin J9 - c 88 Rcehérche en soins infirmier. No 25 - Juin 1991

6 Cette liberté nous permet donc d inscrire tout ce qui nous semble être une tâche, sans aucune restriction et le plus souvent selon l ordre chronologique des choses. C est aussi un moyen pour nous de faire apparaître cc ces milles et une petites choses» qui ne constituent pas un soin ou une tâche spécifique mais qui prennent une partie du temps de l infirmière, tels : - une recherche de dossier, de médecins... - l accueil d anciens malades revenus nous voir dansle service pour parler, ou tout simplement nous offrir des chocolats. Personnellement, j entrevois à travers ce thème de travail une meilleure connaissance mutuelle et une reconnaissance du rôle spécifique et complémentaire de chacun, à partir : - d une part de l analyse de l existant, c est-à-dire l analyse du relevé des tâches, - d autre part, des profils de fonction de chaque catégorie professionnelle (élaborés par le service infirmier du C.H.R.U. de Limoges), - et enfin la législation (remise à niveau). Commentaires de la surveillante-chef M. RAPPY Seulement 2 réunions de travail ont eu lieu à ce jour. nous reste beaucoup de travail à effectuer : Réfléchir à partir : de l existant (relevé des tâches), et peut-être d une étude de la charge de travail plus pointue, de la politique de soins infirmiers du C.H.R.U. de Limoges, de la législation. Tout ceci nous amenant: à mesurer les écarts, à réduire ces écarts en tenant compte : du personnel existant, des transformations de postes, à écrire des profils de postes spécifiques au service de R.R.F., à trouver des indicateurs d évaluation. Le vécu d une infirmière sui le projet de service : S. BONNN Parallèlement à ces études de tâches et toujours dans le cadre de la réorganisation du travail, nous âvons mis en place : une nouvelle grille de travail sur 4 semaines la sectorisation 1 Au niveau d une unité de soins (à noter que cette organisation existe déjà depuis 5 ans dans l autre unité et donne satisfaction) Lespointsforts de ce nouveau mode de fonctionnement sont : - grille de travail plus équilibrée, d où meilleure répartition du personnel présent dans le service et donc de la charge de travail, - meilleur esprit d équipe (meilleure connaissance des collègues), - meilleure connaissance du malade, - soins individualisés et de meilleure qualité. Nous l expérimentons depuis le le janvier 1991 et nous nous sommes donné rendez-vous dans 6 mois pour faire une évaluation. Dans le cadre d une meilleure relation avec les autres services du C.H.R.U. et afin de permettre une meilleure connaissance du malade avant son arrivée dans le service, un document simple à remplir a été élaboré par un groupe de travail au niveau du service et est actuellement à l étude dans le service d orthopédie-traumatologie. Je viens de vous faire part de nos expériences au niveau de l organisation du service, des relations inter-professionnelles, mais le malade n est pas oublié. l est même certainement une de nos préoccupations les plus importantes. Au décours des groupes diagnostics, la prise en charge du malade a été mentionnée comme étant un des points forts. Toutefois, une de nos priorités soignantes est l approche psychologique de ces malades le plus souvent jeunes et très handicapés. l existe donc un groupe de travail dont le thème est : «l annonce du handicap». Depuis le début du projet de service, une priorité du service dans le cadre de la formation permanente est de former le personnel aux stratégies de communication. En conclusion : pour moi, le cc projet de service a, c est : - l émulation de tous à vouloir changer les choses grâce au dynamisme des cadres, - la prise de conscience de nos insuffisances et de nos manques (remise en cause), - être aptes à réfléchir sur l amélioration de la qualité des soins avec la possibilité d en discuter au cours des groupes de travail. En 2 ans, le service a déjà bien évolué, tant dans les mentalités que dans les actes, mais il ne faudrait pas non plus aller plus vite ; il est nécessaire pour nous de bien intégrer les choses pour être efficaces auprès CONCLUSON SURVELLANTE-CHEF l est vrai qu au niveau de l équipe de direction, il nous est aussi apparu une évolution importante sur le plan de la communication.

7 Toutefois, nous sommes tous conscients qu il y a encore beaucoup à faire, notamment entre le plateau technique et les unités de soins. Bien sûr, avec les M.K., nous avons des métiers différents.mais maintenant nous avons tous des objectifs communs écrits, donc nous sommes persuadés que nous évoluerons ensemble et dans le même sens. Est-ce que ce projet de service aurait pu avoir lieu avant le projet d entreprise? NOf. Pourquoi? A partir du projet d entreprise, - il y a eu l implication de tous et à tous les niveaux, - et aussi une aide importante de la direction au niveau des moyens et de la reconnaissance. En conclusion Ce travail fait partie d une recherche visant à améliorer la qualité des soins, la qualité des relations inter-personnelles et inter-métiers, mais nous manquons de recul quant à la production des groupes de travail et à leur exploitation pour en tirer des conclusions. Nous n avons pas la prétention de faire de la recherche de haut niveau, mais bien de la recherche-action. Puisque déjà : Prendre le temps de réfléchir sui notre pratique quotidienne est de la recherche.

Aide kinésithérapeute : une réalité?

Aide kinésithérapeute : une réalité? Aide kinésithérapeute : une réalité? Fabien Launay Cadre supérieur du pôle rééducation CHU de Dijon Dijon (21) Préambule : La fonction d aide-kinésithérapeute n est pas nouvelle. Elle peut être occupée

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins»

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» La Bourse Mutualiste pour la Recherche Infirmière et Paramédicale LE CONTEXTE GÉNÉRAL La recherche infirmière et paramédicale - c est-à-dire l étude

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 350 h/an Access : 225 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Sous la responsabilité de l infirmier, l aide-soignant s occupe de l hygiène

Plus en détail

ZOOM ETUDES Les études paramédicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013

ZOOM ETUDES Les études paramédicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013 ZOOM ETUDES Les études paramédicales Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013 L enseignement supérieur français - santé Études de médecine, pharmacie et odontologie : Universités en partenariat

Plus en détail

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE 12 rue aux raisins - 62600 BERCK SUR MER 03.21.89.44.01 - Fax : 03.21.89.44.82 Le mot d

Plus en détail

JE SUIS AIDE-SOIGNANT. Elections CTE/CAP. Auxiliaire de Puériculture Aide médico-psychologique

JE SUIS AIDE-SOIGNANT. Elections CTE/CAP. Auxiliaire de Puériculture Aide médico-psychologique JE SUIS AIDE-SOIGNANT Auxiliaire de Puériculture Elections CTE/CAP le 4 Décembre 2014 Lettre aux personnels Aide-Soignant, Auxiliaire de Puériculture et Chacun connait le contexte actuel difficile, conséquence

Plus en détail

LE MÉTIER D INFIRMIER

LE MÉTIER D INFIRMIER LE MÉTIER D INFIRMIER L infirmier est un maillon essentiel de l équipe médicale, au sein de l hôpital. Il doit être capable d apporter son concours à l élaboration d un diagnostic et procéder aux soins

Plus en détail

CENTRE DE RÉFÉRENCE NATIONAL NEUROPATHIES PÉRIPHÉRIQUES RARES

CENTRE DE RÉFÉRENCE NATIONAL NEUROPATHIES PÉRIPHÉRIQUES RARES LIMOUSIN-AUVERGNE / Site de Limoges CENTRE DE RÉFÉRENCE NATIONAL NEUROPATHIES PÉRIPHÉRIQUES RARES (Maladies neuromusculaires) Photographie d une biopsie nerveuse Service de Neurologie Coordonnateur : Pr

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010

Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010 Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010 Les objectifs des réseaux de santé Mettre le patient au centre et non la maladie Améliorer la qualité des soins Optimiser les moyens humains et financiers

Plus en détail

Direction des Risques Professionnels Département prévention Prévention de la désinsertion professionnelle 10 SEPTEMBRE 2013 -

Direction des Risques Professionnels Département prévention Prévention de la désinsertion professionnelle 10 SEPTEMBRE 2013 - CONSTAT pour 5% des salariés suivis par un médecin du travail se pose la question de l aptitude médicale au poste soit 700 000 personnes 150 000 avis d inaptitude sont émis chaque année contre 70 000 il

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2010 Ce fichier nu m é r i q u e ne peut être repr o d u i t, représe

Plus en détail

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation Centre Hospitalier d Argenteuil (95) F. Lémann, PH-coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins Co-facilitateur

Plus en détail

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007)

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007) Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson P. Bordieu (2007) Postulats qui l étayent (= fondements) Valeurs qui le justifient Éléments qui le composent: - But poursuivi - Cible - Rôle de l infirmière -

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Lieu : NANCY avril 2011 Auteur : Dr L.

DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Lieu : NANCY avril 2011 Auteur : Dr L. DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Lieu : NANCY avril 2011 Auteur : Dr L. Lechapelain DES : Médecine physique et de réadaptation DIU :

Plus en détail

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence Centre Hospitalier Universitaire Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur R. Debré - 30009 Nîmes cedex 9-04 66 68 68 68 www.chu-nimes.fr INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des

Plus en détail

Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur

Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur Colloque AFESA / FFS Attirer les pratiquants vers le ski fédéral et la compétition 5 OCTOBRE 2013 Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur

Plus en détail

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007 Institut de Formation en Soins Infirmiers IFSI Institut de Formation d Aides Soignants IFAS Dans l de Montpellier 1146 Avenue du Père Soulas 34295 MONTPELLIER cédex 5 Tél. 04 67 33 88 44 - Fax 04 67 33

Plus en détail

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS:

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: Infirmier(e)s et aides soignant(e)s ETUDE ORSOSA État de santé, conditions de travail

Plus en détail

Nous vous en remercions par avance et vous souhaitons un prompt rétablissement.

Nous vous en remercions par avance et vous souhaitons un prompt rétablissement. Madame, Mademoiselle, Monsieur, Toute l équipe de MédiHAD vous souhaite la bienvenue. Nous vous remercions d avoir choisi notre structure d Hospitalisation A Domicile pour votre prise en charge médicale

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

Offre d emploi. Un(e) orthophoniste en CDD de 12 mois à temps partiel (0.3 ETP soit 3 demi-journées)

Offre d emploi. Un(e) orthophoniste en CDD de 12 mois à temps partiel (0.3 ETP soit 3 demi-journées) recru+e Offre d emploi L Institut MGEN de La Verrière (dans les Yvelines) oriente son projet médical autour de 4 pôles (Médecine-SSR-USP/ EHPAD / Psychiatrie Adulte / Psychiatrie jeune adulte et adolescent)

Plus en détail

Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées

Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées LA MAYENNE C O N S E I L G É N É R A L Original à conserver et photocopie(s) à retourner à un ou plusieurs établissements de votre

Plus en détail

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins?

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Laurent QUENEC HDU Descriptif : Le métier de cadre de santé est en constante évolution : le cadre est aujourd

Plus en détail

PARAMEDICAL. Métiers et formations. Centre d information et d orientation de NOUMEA

PARAMEDICAL. Métiers et formations. Centre d information et d orientation de NOUMEA PARAMEDICAL Métiers et formations Centre d information et d orientation de NOUMEA Santé et paramédical Soins médicaux médecin, chirurgien dentaire, pharmacien, sage-femme Soins paramédicaux infirmier,

Plus en détail

Inscription en établissements et services pour personnes adultes handicapées

Inscription en établissements et services pour personnes adultes handicapées Date de la demande : ae ae azze Inscription en établissements et services pour personnes adultes handicapées Accueil de jour Foyer de vie Foyer d accueil médicalisé Maison d accueil spécialisée Unité pour

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Je m inscris au forfait, donc je consulte toujours dans ma maison médicale

Je m inscris au forfait, donc je consulte toujours dans ma maison médicale Je m inscris au forfait, donc je consulte toujours dans ma maison médicale Ma mutuelle paye un montant fixe chaque mois à ma maison médicale LE FORFAIT est un contrat entre patient, maison médicale et

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Un de vos proches ou vous-même avez été diagnostiqué malade d Alzheimer, ce guide peut vous aider

Un de vos proches ou vous-même avez été diagnostiqué malade d Alzheimer, ce guide peut vous aider Guide d aide à l orientation des malades et des familles Un de vos proches ou vous-même avez été diagnostiqué malade d Alzheimer, ce guide peut vous aider La maladie d Alzheimer et les maladies apparentées

Plus en détail

Sortie d Hôpital Reprise du cours de la vie

Sortie d Hôpital Reprise du cours de la vie Sortie d Hôpital Reprise du cours de la vie après une maladie handicapante, un accident,... (pour une personne présentant une dépendance fonctionnelle ou sanitaire) Le patient et les proches sont d e s

Plus en détail

Conseil. en Organisation et Gestion de Bloc Opératoire. www.adessa-software.com. tel : +32 (0)10 841 921 fax : +32 (0)10 227 657

Conseil. en Organisation et Gestion de Bloc Opératoire. www.adessa-software.com. tel : +32 (0)10 841 921 fax : +32 (0)10 227 657 Conseil en Organisation et Gestion de Bloc Opératoire tel : +32 (0)10 841 921 fax : +32 (0)10 227 657 www.adessa-software.com Avant-Propos De part sa nature complexe et évolutive, le bloc opératoire est

Plus en détail

Vous allez être opéré du coeur

Vous allez être opéré du coeur LIVRET D ACCUEIL Coordonnateur de Département Pr. Bernard ALBAT Chirurgie cardiaque et vasculaire Vous allez être opéré du coeur Pôle Coeur-Poumons CŒUR POUMONS Hôpital Arnaud de Villeneuve 2 ème étage

Plus en détail

Les grandes fonctions du tuteur

Les grandes fonctions du tuteur Agence Erasmus+ Jeunesse & Sport Les grandes fonctions du tuteur Ce document rend compte de travaux effectués en ateliers par les participants lors des sessions de formation de tuteurs SVE organisées depuis

Plus en détail

AVANTAGES MÉDICAUX DÉPLACEMENTS À DES FINS MÉDICALES PROGRAMME POUR L AUTONOMIE DES ANCIENS COMBATTANTS

AVANTAGES MÉDICAUX DÉPLACEMENTS À DES FINS MÉDICALES PROGRAMME POUR L AUTONOMIE DES ANCIENS COMBATTANTS AVANTAGES MÉDICAUX DÉPLACEMENTS À DES FINS MÉDICALES PROGRAMME POUR L AUTONOMIE DES ANCIENS COMBATTANTS 2013 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 AVANTAGES MÉDICAUX.... 2 APERÇU... 2 PROGRAMMES... 2 CARTE

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Livret de Présentation (Extrait du livret des patients distribué à leur accueil)

Livret de Présentation (Extrait du livret des patients distribué à leur accueil) Livret de Présentation (Extrait du livret des patients distribué à leur accueil) Centre de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelles PASTEUR «Tout faire pour la personne, ne rien faire à sa place»

Plus en détail

GIP Ecole Supérieure Montsouris

GIP Ecole Supérieure Montsouris > - ouverture et excellence GIP Ecole Supérieure Montsouris En 1988, la faculté de médecine de Créteil crée la première Maîtrise Sciences et Techniques (MST) Santé Mentale - Editorial - GIP Ecole Supérieure

Plus en détail

A.1.d. État actuel du secteur

A.1.d. État actuel du secteur A.1.d État actuel du secteur Remplissez le tableau ci-dessous pour mieux saisir quels sont les services de réadaptation existants prévus pour les personnes handicapées aux niveaux local et national 96.

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES _ SANTÉ Professions de santé Arrêté du 23 septembre 2014 relatif à la création d une annexe «Supplément au diplôme» pour les formations

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 350 h/an Access : 225 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Sous la responsabilité de l infirmier, l aide-soignant s occupe de l hygiène

Plus en détail

L évolution des rôles en soins infirmiers. Un changement à s approprier

L évolution des rôles en soins infirmiers. Un changement à s approprier L évolution des rôles en soins infirmiers Un changement à s approprier Les formateurs Louise Leduc Coordonnatrice du développement clinique de la pratique en soins infirmiers, DPSSS-DSI Stéphane Gagnon

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE Céline BONNET : Infirmière Coordinatrice EHPAD B. P. 19 37290 PREUILLY SUR CLAISE 02 47 91 20 30 1 Le SSIAD de Preuilly est ouvert depuis juillet

Plus en détail

FAQ - PLAN D ATTRACTIVITE DE LA PROFESSION INFIRMIERE DANS LES HOPITAUX

FAQ - PLAN D ATTRACTIVITE DE LA PROFESSION INFIRMIERE DANS LES HOPITAUX FAQ - PLAN D ATTRACTIVITE DE LA PROFESSION INFIRMIERE DANS LES HOPITAUX Arrêté royal du 28 décembre 2011 relatif à l exécution du plan d attractivité pour la profession infirmière, dans certains secteurs

Plus en détail

2O14 LIVRET D ACCUEIL DES RESIDENTS. EHPAD Les Savarounes, 1 rue du Roc Blanc 63400 CHAMALIERES Tel : 04.73.31.76.00 Fax : 04.73.31.76.

2O14 LIVRET D ACCUEIL DES RESIDENTS. EHPAD Les Savarounes, 1 rue du Roc Blanc 63400 CHAMALIERES Tel : 04.73.31.76.00 Fax : 04.73.31.76. 2O14 IVRET D ACCUEI DES RESIDENTS EHPAD es Savarounes, 1 rue du Roc Blanc 63400 CHAMAIERES Tel : 04.73.31.76.00 Fax : 04.73.31.76.01 lessavarounes@wanadoo.fr Bienvenue e plus grand bien qu on puisse faire

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE FORMATION PATIENT INTERVENANT 2015

DOSSIER DE CANDIDATURE FORMATION PATIENT INTERVENANT 2015 DOSSIER DE CANDIDATURE FORMATION PATIENT INTERVENANT 2015 A retourner à l adresse suivante : CARSAT Nord-Picardie - CERFEP 11 Allée Vauban 59662 VILLENEUVE D ASCQ Cedex 2 photos d identité obligatoires

Plus en détail

Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires et Affections respiratoires Livret de séjour

Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires et Affections respiratoires Livret de séjour CENTRE HOSPITALIER de BOURG-EN-BRESSE CS 90401 900 route de Paris 01012 BOURG-EN-BRESSE CEDEX 04 74 45 44 08 Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires

Plus en détail

Les résidences du Centre Hospitalier

Les résidences du Centre Hospitalier Les résidences du Centre Hospitalier QUIMPER Résidence Ty Glazig Résidence Ty Creac h Résidence Ker Radeneg CONCARNEAU Résidence Avel Ar Mor Résidence Les Embruns Résidence Les Brisants POUR VOUS AIDER

Plus en détail

SSIAD de Déville-Lès-Rouen. 4, rue Georges Hébert. 76250 Déville-Lès-Rouen 02.35.76.30.91. ssiad@chg-lafilandiere.fr

SSIAD de Déville-Lès-Rouen. 4, rue Georges Hébert. 76250 Déville-Lès-Rouen 02.35.76.30.91. ssiad@chg-lafilandiere.fr IVRET D ACCUEI Service Soins Infirmier A Domicile SSIAD de Déville-ès-Rouen 4, rue Georges Hébert 76250 Déville-ès-Rouen 02.35.76.30.91 ssiad@chg-lafilandiere.fr Centre d Hébergement Gérontologique A FIANDIERE

Plus en détail

BURN OUT DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Et Hygiène? Dr JC Perréand-Centre Hospitalier Valence

BURN OUT DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Et Hygiène? Dr JC Perréand-Centre Hospitalier Valence BURN OUT DES PROFESSIONNELS DE SANTE Et Hygiène? De quoi parle-t-on? Burn.Out. ou syndrome d épuisement professionnel : «maladie caractérisée par un ensemble de signes, de symptômes et de modifications

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative

Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative BULLETINS DU PIRAP Volume 1, numéro 11 : Février 2013 Programme d'aide et d'accompagnement social : Le PIRAP comme PAAS-

Plus en détail

Livret d accueil. Photos : Julie NGO-VAN - Pierre BUYCK. La Maréchalerie. Établissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes

Livret d accueil. Photos : Julie NGO-VAN - Pierre BUYCK. La Maréchalerie. Établissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes Livret d accueil Photos : Julie NGO-VAN - Pierre BUYCK La Maréchalerie Établissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes Editorial Madame, Monsieur, C est avec grand plaisir et non sans fierté,

Plus en détail

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels S5 - MANAGEMENT Le Management est un élément central de la formation. C est d ailleurs la fonction n 1 du référentiel des activités professionnelles. Il mobilise non seulement des savoirs issus de la psychologie,

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

Une exposition : «Les métiers des services à la personne»

Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Pour tous vos forums, salons, espaces d'accueil de public, une exposition itinérante en 5 panneaux (200 x 80 cm) disponible gratuitement : Les

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR Maison de retraite Foyer de vie 6-8 avenue Théodore d Arthez 64 120 SAINT PALAIS Tél. : 05.59.65.73.04 Fax : 05.59.65.61.82 E.mail : contact@stelisa.com Nom : Prénom :.. Date :.. CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR

Plus en détail

1- LA CHARTE DU PATIENT HOSPITALISÉ...19 2- DROIT À L INFORMATION DU MALADE...20 3- PERSONNE DE CONFIANCE...20 4- RÉCLAMATIONS ET CONCILIATION...

1- LA CHARTE DU PATIENT HOSPITALISÉ...19 2- DROIT À L INFORMATION DU MALADE...20 3- PERSONNE DE CONFIANCE...20 4- RÉCLAMATIONS ET CONCILIATION... T U L L E I - PRÉSENTATION....2 II - PLAN....3 III - POUR NOUS JOINDRE....4 IV - PRÉSENTATION DU PERSONNEL.....5 V - PRÉSENTATION DUSERVICE... 10 VI - PRÉPARER SON HOSPITALISATION INFORMATIONS PRATIQUES....17

Plus en détail

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Marie-Josée Béliveau, inf. Gaétane Boucher, inf. B. Sc. Monique Bourque, inf. M.A. Carole Brousseau, inf. B. Sc.

Plus en détail

À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.)

À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.) À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.) REMETTRE CE DOCUMENT AU SECRÉTARIAT DE L ÉCOLE OU NOUS LE FAIRE PARVENIR PAR COURRIEL

Plus en détail

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation.

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation. cohérence ÉGALITÉ DES CHANCES/DYNAMIQUE ÉCONOMIQUE Concertation Innovation Innovation www.regionreunion.com Concertation cohérence 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations

Plus en détail

Annexe 3 30/11/04/DGAS 1

Annexe 3 30/11/04/DGAS 1 Annexe 3 LES INDICATEURS CHRS GUIDE PRATIQUE 30/11/04/DGAS 1 SOMMAIRE N 1 répartition des populations par classe d âge N 2 répartition des populations par sexe N 2 bis répartition des populations par situation

Plus en détail

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Le présent document fait partie des documents élaborés par la Société Française (SOFMER) et la Fédération Française

Plus en détail

Document à consulter sur : www.onisep.fr/strasbourg

Document à consulter sur : www.onisep.fr/strasbourg Décembre 2013 CAP SUR LA SANTE EN ALSACE Partie I / Les concours paramédicaux Document à consulter sur : www.onisep.fr/strasbourg LE CALENDRIER DES CONCOURS Des renseignements utiles sur les concours pour

Plus en détail

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire Prendre soin de soi À quoi s attendre Que vous travailliez à l extérieur de la maison ou que vous soyez parent au foyer, le cancer du sein pourrait nuire à votre capacité de travailler, ce qui aura inévitablement

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS ADMINISTRATION. Secrétariat général. Direction des ressources humaines (DRH)

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS ADMINISTRATION. Secrétariat général. Direction des ressources humaines (DRH) ADMINISTRATION Administration générale LA MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS LE MINISTRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES

APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES Les Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) ont pour objet d offrir aux personnes adultes handicapées un

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS

QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS Sexe : Age : 1. Soins de ville : Consultez-vous un médecin généraliste : Jamais Pour des vaccinations ou certificats médicaux Pour des visites de prévention Uniquement

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE DIAGNOSTIC RAPIDE DES NIVEAUX DE CPO ET TMS EN ETABLISSEMENTS DE SOIN

QUESTIONNAIRE DE DIAGNOSTIC RAPIDE DES NIVEAUX DE CPO ET TMS EN ETABLISSEMENTS DE SOIN NOTE EXPLICATIVE ORSOSA QUESTIONNAIRE DE DIAGNOSTIC RAPIDE DES NIVEAUX DE CPO ET TMS EN ETABLISSEMENTS DE SOIN Ce document détaille le contenu des questionnaires établis lors de la cohorte ORSOSA 1 et

Plus en détail

Les Cahiers du DESS MRH

Les Cahiers du DESS MRH DESS Management des Ressources Humaines http://www.dessmrh.org ➎ Les Cahiers du DESS MRH Les travailleurs handicapés dans L entreprise 6 - L accompagnement du travailleur handicapé http://www.e-rh.org

Plus en détail

Réingénierie du Diplôme de Masseur Kinésithérapeute. Point d étape Organisations professionnelles COPIL Journée UIPARM 3 octobre 2014

Réingénierie du Diplôme de Masseur Kinésithérapeute. Point d étape Organisations professionnelles COPIL Journée UIPARM 3 octobre 2014 Réingénierie du Diplôme de Masseur Kinésithérapeute Point d étape Organisations professionnelles COPIL Journée UIPARM 3 octobre 2014 Commencée en fin 2007 -Rappel historique- Groupe de travail: initié

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

Aides pour le maintien à domicile

Aides pour le maintien à domicile Aides pour le maintien à domicile - Médecin traitant - H.A.D. : Hospitalisation à Domicile - S.S.I.A.D. : Service de Soins Infirmiers à Domicile - Infirmiers libéraux - Paramédicaux (ergothérapeute, kinésithérapeute,

Plus en détail

Visée par le SGMCAS le 25 juillet 2015 Inscrite pour information à l ordre du jour du CNP du 31 juillet 2015 N 51

Visée par le SGMCAS le 25 juillet 2015 Inscrite pour information à l ordre du jour du CNP du 31 juillet 2015 N 51 Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Ministère de la ville, de la jeunesse et des

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

patient porteur de BHR en SSR

patient porteur de BHR en SSR Gestion d un d patient porteur de BHR en SSR Centre Mutualiste de RééR ééducation et Réadaptation R Fonctionnelles de Kerpape D. HELGUEN-E. LE CAIGNEC EOHH Journée régionale de formation en hygiène hospitalière

Plus en détail

AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE

AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE L AGENCE REGIONALE DE SANTE D ALSACE RELATIF A LA CREATION DE PLACES DE SERVICES DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE (SSIAD) ARS Alsace Cité

Plus en détail

LE JOURNAL DES PATIENTS DE NOUVEAUX OUTILS DE COMMUNICATION ET D INFORMATION 3 OUVRAGES

LE JOURNAL DES PATIENTS DE NOUVEAUX OUTILS DE COMMUNICATION ET D INFORMATION 3 OUVRAGES LA NEWSLETTER / LIGUE REIN ET SANTÉ / AVRIL 2015 #19 NOUVEAUTÉ 2015 / DES PAGES À PHOTOCOPIER DESTINÉES À VOS PATIENTS LE JOURNAL DES PATIENTS DE NOUVEAUX OUTILS DE COMMUNICATION ET D INFORMATION 2 SITES

Plus en détail

FMC GMBS -02 MARS 2010 PROJET D EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DE PROXIMITÉ DU PATIENT DIABÉTIQUE DIAPASON 36

FMC GMBS -02 MARS 2010 PROJET D EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DE PROXIMITÉ DU PATIENT DIABÉTIQUE DIAPASON 36 FMC GMBS -02 MARS 2010 PROJET D EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DE PROXIMITÉ DU PATIENT DIABÉTIQUE DIAPASON 36 PROJET RÉGIONAL «ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE ET MALADIES CHRONIQUES» DÉBUT EN 2007 DANS LE LOIRET, LE

Plus en détail

REMISE EN CONDITION PHYSIQUE D UN ATHLETE BLESSE Etude de cas (2 ème partie /4)

REMISE EN CONDITION PHYSIQUE D UN ATHLETE BLESSE Etude de cas (2 ème partie /4) REMISE EN CONDITION PHYSIQUE D UN ATHLETE BLESSE Etude de cas (2 ème partie /4) Reconditionnement, réathlétisation & réhabilitation WK à la suite d une ostéotomie Un document de Norbert KRANTZ Année 2005-2006

Plus en détail

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Natalie Rinfret, Ph.D. Colloque de l Association des directeurs généraux des services

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison

Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison Après un séjour à l hôpital, vous pouvez continuer de vous rétablir dans le confort et la sécurité de votre propre domicile si vous recevez des services améliorés

Plus en détail

SOINS ET ACCOMPAGNEMENTS. Professionnels de la psychiatrie. www.psycom.org

SOINS ET ACCOMPAGNEMENTS. Professionnels de la psychiatrie. www.psycom.org SOINS ET ACCOMPAGNEMENTS Professionnels de la psychiatrie www.psycom.org Professionnels de la psychiatrie SOMMAIRE Organisation des soins psychiatriques Professionnels de la psychiatrie Psychiatre et pédopsychiatre

Plus en détail

Service Civique. Service civique. Esprit

Service Civique. Service civique. Esprit Service civique Esprit Contact : Nathalie Chaverot servicecivique@la-guilde.org Tel : 01 43 26 97 52 www.la-guilde.org www.service-civique.gouv.fr La loi du 10 mars 2010 a créé l engagement de Service

Plus en détail

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE :

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : DECRYPTAGE ET TEMOIGNAGE Le coaching en entreprise est souvent source de questionnement sur différents aspects : quelles populations concernées? Dans

Plus en détail

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

admission directe du patient en UNV ou en USINV

admission directe du patient en UNV ou en USINV Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : admission

Plus en détail

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La réhabilitation psychosociale est à la mode. Ce n est jamais bon signe. Cela risque de conduire à perdre le sens initial de cette démarche. La

Plus en détail

prise en charge paramédicale dans une unité de soins

prise en charge paramédicale dans une unité de soins Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : prise en

Plus en détail