REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE"

Transcription

1 REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE

2 INTRODUCTION L article 11 de la LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE pour 2011 modifie l article 990I du CGI sur 3 points: 1 Modification du taux de prélèvement lorsque le montant des capitaux est supérieur à euros pour Fin de l exonération systématique pour les assurés non résidents lors de la souscription du contrat 3 Modification de la fiscalité des clauses bénéficiaires démembrées

3 INTRODUCTION A compter du 1ER AOUT 2011, l alinéa premier de l article 990I est rédigé de la manière suivante: «I.-Lorsqu'elles n'entrent pas dans le champ d'application de l'article 757 B, les sommes, rentes ou valeurs quelconques dues directement ou indirectement par un ou plusieurs organismes d'assurance et assimilés, à raison du décès de l'assuré, sont assujetties à un prélèvement à concurrence de la part revenant à chaque bénéficiaire de ces sommes, rentes ou valeurs correspondant à la fraction rachetable des contrats et des primes versées au titre de la fraction non rachetable des contrats autres que ceux mentionnés au 1 du I de l'article 199 septies et que ceux mentionnés aux articles 154 bis, 885 J et au 1 de l'article 998 et souscrits dans le cadre d'une activité professionnelle, diminuée d'un abattement de euros. Le prélèvement s'élève à 20 % pour la fraction de la part taxable de chaque bénéficiaire inférieure ou égale à la limite inférieure de la septième ligne de la première colonne du tableau I de l'article 777, et à 25 % pour la fraction de la part taxable de chaque bénéficiaire excédant cette limite. Le bénéficiaire est assujetti au prélèvement prévu au premier alinéa dès lors qu'il a, au moment du décès, son domicile fiscal en France au sens de l'article 4 B et qu'il l'a eu pendant au moins six années au cours des dix années précédant le décès ou dès lors que l'assuré a, au moment du décès, son domicile fiscal en France au sens du même article 4 B. En cas de démembrement de la clause bénéficiaire, le nu-propriétaire et l'usufruitier sont considérés, pour l'application du présent article, comme bénéficiaires au prorata de la part leur revenant dans les sommes, rentes ou valeurs versées par l'organisme d'assurance, déterminée selon le barème prévu à l'article 669. L'abattement prévu au premier alinéa du présent article est réparti entre les personnes concernées dans les mêmes proportions. Le bénéficiaire doit produire auprès des organismes d'assurance et assimilés une attestation sur l'honneur indiquant le montant des abattements déjà appliqués aux sommes, rentes ou valeurs quelconques reçues d'un ou plusieurs organismes d'assurance et assimilés à raison du décès du même assuré. Le bénéficiaire n'est pas assujetti au prélèvement visé au premier alinéa lorsqu'il est exonéré de droits de mutation à titre gratuit en application des dispositions des articles 795, bis et ter.»

4 1 Modification du taux de prélèvement

5 Ce qui ne change pas : Application d un taux de prélèvement unique à partir de euros. Ce qui change: Pour les décès intervenant à compter du 1er août 2011 le prélèvement s élève: à 20 % pour la fraction de la part taxable de chaque bénéficiaire inférieure ou égale à la limite inférieure de la septième ligne de la première colonne du tableau I de l article 777 soit euros pour 2011 et à 25 % pour la fraction de la part taxable de chaque bénéficiaire excédant cette limite

6 Date de décès antérieure au 1er août 2011 Décès intervenant à compter du 1er août pour 2011 ABATTEMENT DE EUROS De euros à euros (pour 2011) application du taux de 20% à partir de euros taux de 20% À partir de euros 25%

7 CAS PRATIQUE 1 Monsieur Dupont souscrit un contrat d assurance vie auprès de votre compagnie. Il est alors âgé de 65 ans. Le contrat a pour bénéficiaire ses 2 filles à parts égales. Lors du décès, la valeur de rachat s élève à euros. Quel est le montant dû par bénéficiaire au titre de 990I?

8 1.Détermination de la part revenant à chaque bénéficiaire Il y a 2 bénéficiaires à parts égales. La valeur de rachat au jour du décès est de euros /2 = euros par bénéficiaire. 2.Application de l abattement de euros par bénéficiaire (non utilisé) = euros 3.Application des taux de prélèvements par strate Pour la fraction inférieure ou égale à euros application du taux de 20% ( X 0.2) = euros A partir de application du taux de 25% = euros x 0.25 = euros Montant du prélèvement 990I par bénéficiaire ( ) = euros

9 CAS PRATIQUE 2 Madame Dugomier a souscrit plusieurs contrats d assurance vie auprès de votre compagnie. Elle verse euros sur son contrat ING dont le bénéficiaire est sa fille Emilie. La valeur de rachat de ce contrat au jour du décès est de euros. Elle verse euros sur son contrat Bousorama dont le bénéficiaire est son fils Jules. La valeur de rachat de ce contrat au jour du décès est de d euros Enfin, elle verse euros sur son contrat GENERALI VIE dont le bénéficiaire est sa fille Emilie. La valeur de rachat de ce contrat au jour du décès est de euros. L intégralité des versements ont été effectués avant 70 ans. Quel est le taux de prélèvement qui leur sera appliqué?

10 : La question est de savoir si pour apprécier le taux de prélèvement applicable, la fraction revenant au bénéficiaire doit être appréciée contrat par contrat ou au global c est-à-dire tous contrats confondus. (attente instruction) Appréciation de la fraction revenant à chaque bénéficiaire tous contrats confondus EMILIE (Contrat ING) (Contrat Generali) = euros euros (abattement personnel) = euros Pour la fraction inférieure ou égale à = application du taux de 20%= euros A partir de euros = application du taux de 25% ( = euros) x 0.25 = euros Montant du prélèvement = ( ) = euros JULES : Contrat Boursorama euros euros = euros La part revenant à Jules étant inférieur à = application du taux de 20% Montant du prélèvement = euros

11 2. Appréciation de la part revenant à chaque bénéficiaire contrat par contrat EMILIE Contrat ING euros euros euros (abattement) = euros La fraction revenant à Emilie au titre de ce contrat étant inférieur à euros = application du taux de 20% Montant du prélèvement euros Contrat GENERALI euros L abattement de euros est épuisé La fraction revenant à Emilie au titre de ce contrat étant inférieure à euros = application du taux de 20% Montant du prélèvement : euros Au global la somme des prélèvements supportés au titre de 900I par Emile s élève à : euros JULES Sans impact.

12 Quelle solution choisir? Le projet de loi de finance ne précise pas la méthode à appliquer. A notre sens il conviendrait d appliquer la méthode globale.

13 2 Fin de l exonération systématique pour les assurés non résidents lors de la souscription du contrat

14 La LFR pour 2011 modifie le principe de territorialité de l article 990I. La situation antérieure: (instruction fiscale 7 K-1-00 du 30/12/99) le prélèvement institué par l article 990i s applique aux sommes dues au titre des contrats dont le souscripteur ou l adhérent est une personne physique ayant son domicile fiscal en France au sens de l article 4b du code général des impôts. Pour déterminer si un contrat relève des dispositions de l article 990I du CGI il faut se placer à la date de souscription. Les modifications intervenues ultérieurement dans la domiciliation du souscripteur sont sans incidences. Ce qui change: Pour les décès intervenant à compter du 1er août 2011, il faudra se placer au jour du décès pour apprécier la résidence fiscale de l assuré et du bénéficiaire. L article 990I s applique si : - le bénéficiaire a son domicile fiscal en France au sens de l article 4 B du CGI et qu il l a eu pendant au moins 6 ans au cours des 10 ans précédent le décès - ou si l assuré a son domicile fiscal en France au moment du décès

15 RAPPEL : L article 4B du CGI précise que sont considérées comme ayant leur domicile fiscal en France au sens de l article 4A : a. Les personnes qui ont en France leur foyer ou le lieu de leur séjour principal (+ 183 jours); b. Celles qui exercent en France une activité professionnelle, salariée ou non, à moins qu'elles ne justifient que cette activité y est exercée à titre accessoire ; c. Celles qui ont en France le centre de leurs intérêts économiques. 2. Sont également considérés comme ayant leur domicile fiscal en France les agents de l'etat qui exercent leurs fonctions ou sont chargés de mission dans un pays étranger et qui ne sont pas soumis dans ce pays à un impôt personnel sur l'ensemble de leurs revenus.

16 Date de décès antérieure au 1er aoùt 2011 Décès intervenant à compter du 1er août pour 2011 Pour savoir si 990I est applicable on apprécie la résidence fiscale de l assuré au jour de la souscription. Pour savoir si 990 I est applique on apprécie la résidence fiscale de l assuré et du bénéficiaire au jour du décès. - si l assuré est résident fiscal français au jour de la souscription = on applique 990I - si l assuré n est pas résident fiscal français au jour de la souscription = on applique pas 990I Si l une des 2 conditions est remplie 990I s applique: - le bénéficiaire a son domicile fiscal en France au sens de l article 4 B du CGI et qu il l a eu pendant au moins 6 ans au cours des 10 ans précédent le décès - ou l assuré a son domicile fiscal en France au moment du décès

17 CAS PRATIQUE 3 Monsieur Dubreuil souscrit un contrat d assurance vie en 2000 auprès de votre compagnie. Il est alors âgé de 52 ans de nationalité française et réside fiscalement en Italie. Sa clause bénéficiaire est rédigée ainsi «Mes filles Caroline et Paola vivantes ou représentées par parts égales entre elles, à défaut mes héritiers légaux». Monsieur Dubreuil décède le 14 juillet La loi de finance rectificative entre en vigueur le 1er aout A la date du décès, il est résident fiscal français. Sa fille Caroline est prédécédée et laisse 3 enfants Linda, Emile et Jerome. Linda et Emile vivent aux Etats-Unis, Jérôme est étudiant en France. Paola est résidente fiscale italienne au jour du décès. Le dossier décès arrive sur votre bureau pour traitement en novembre L article 990I est-il applicable?

18 Le décès est intervenu avant l entrée en vigueur de la loi de finance rectificative pour Par conséquent le droit applicable est celui qui était en vigueur au jour du décès à savoir l article 990I dans son ancienne rédaction. Vous devez donc apprécier la résidence fiscale de l adhérent au jour de la souscription conformément à ce qui est prévu dans l instruction fiscale 7 K-1-00 du 30/12/99. - Au jour de la souscription l adhérent était résident fiscal Italien, par conséquent, 990I ne s applique pas.

19 CAS PRATIQUE 4 Monsieur Riveira souscrit un contrat auprès de votre compagnie le 1er mars 2001, il est alors résident fiscal français. Dans les mois qui suivent il rencontre Mademoiselle Dacosta. Cette dernière qui est de nationalité Grecque est venue étudier l histoire contemporaine à Paris. Il désigne cette dernière bénéficiaire du contrat. Mademoiselle Dacosta termine ses études en juin Le couple part s installer en Grèce ou il établit sa résidence principale. Monsieur Riveira décède après le 1er août Au jour du décès il est résident fiscal grecque. L intégralité des primes ont été versées avant le 70eme anniversaire de l assuré. L article 990I est-il applicable? La solution aurait-elle été différente si Monsieur était décédé avant le 1er août 2011?

20 Le décès est intervenu après le 1er août 2011: Pour savoir si 990 I est applicable il faut regarder si au jour du décès: - l assuré est résident fiscal français - Le bénéficiaire est résident fiscal français Lors du décès l assuré est résident fiscal Grec, le bénéficiaire également. 990I ne s applique pas. Le décès est intervenu avant le 1er août 2011 : Pour savoir si 990I est applicable il faut que l assuré ait été résident fiscal français au jour de la souscription du contrat. C est le cas, par conséquent, dans cette hypothèse 990 I est applicable.

21 CAS PRATIQUE 5 Mademoiselle Rioux souscrit un contrat auprès de votre compagnie. Elle est alors résidente fiscale belge. La clause bénéficiaire désigne ses fils Aurélien et Jules. L intégralité des primes sont versées avant le 70eme anniversaire de l assurée. Au jour du décès, l assurée est résident fiscal Belge, Aurélien est résident fiscal Allemand et Jules résident fiscal français. Le décès survient après l entrée en vigueur de la LFR pour L article 990I s applique t-il?

22 Au jour du décès, l assuré est résident fiscal étranger de même que l un des bénéficiaires (Aurélien). Jules est résident fiscal français cependant pour vous assurer que 990I lui est applicable vous devrez vérifier qu au jour du décès il a été résident fiscal français au cours des 10 années précédentes et ce pendant une durée d au moins 6 ans. A cette fin vous pouvez demander tous justificatifs au bénéficiaire ou l inviter à effectuer une attestation sur l honneur précisant qu il est résident français et l a été pendant une durée d au moins 6 ans au cours des 10 années qui ont précédées le décès de l assuré. Dans notre exemple, à supposer que Julien remplisse les conditions posées par 990I nous aurons donc: - Aurélien : non soumis à 990I - Jules : soumis à 990I

23 3 Modification de la fiscalité des clauses bénéficiaires démembrées

24 En cas de démembrement de la clause bénéficiaire, La situation antérieure : (instruction fiscale du 12/01/06 suite aux différentes RM) l usufruitier, qui est considéré comme bénéficiaire exclusif des capitaux décès est seul redevable du prélèvement et à ce titre bénéficie de l abattement de euros. En cas de pluralité d usufruitiers chacun bénéficie d un abattement de euros. Ce qui change : Pour les décès intervenant à compter de l entrée en vigueur de la LFR pour 2011: le nu propriétaire et l usufruitier sont considérés comme bénéficiaires au prorata de la part leur revenant déterminée selon le barème de l article 669 du CGI. L abattement est réparti entre les bénéficiaires dans les mêmes proportions; il n y a plus qu un seul abattement à répartir entre tous les bénéficiaires

25 Date de décès antérieure au 1er août 2011 Décès intervenant à compter du 1er août pour 2011 Seul l usufruitier supporte la fiscalité L usufruitier et le nu-propriétaire et bénéficie de l abattement de 152 supportent la fiscalité. Il n y a qu un 500 euros. abattement de euros à partager entre tous les bénéficiaires S il y a plusieurs usufruitiers chacun bénéficie de l abattement de euros.

26 CAS PRATIQUE 6 Monsieur Martin souscrit un contrat d assurance vie en 2000 sur lequel il verse une prime unique de euros. La clause bénéficiaire de son contrat attribue l usufruit des capitaux décès à son conjoint et la nue propriété à son fils. Lors de son décès la valorisation de son contrat est de euros. Le conjoint survivant est âgé de 65 ans. Comment traiter ce dossier client?

27 Le décès de l assuré intervient avant le 1er août 2011: L usufruitier est considéré comme bénéficiaire exclusif des capitaux décès. Dans la mesure où il s agit du conjoint vous n effectuez aucun prélèvement car il est exonéré par la LOI TEPA. Vous lui faites remplir l attestation 990I et lui verser les capitaux décès. Un courrier est envoyé au nu propriétaire.

28 Le décès de l assuré intervient a partir du 1er août Lorsque les capitaux sont répartis entre l usufruitier et le nu propriétaire vous devez procéder à une répartition des capitaux décès (ventilation) entre l usufruitier et le nu propriétaire avant traitement fiscal. Les droits de chacun sur les capitaux décès sont déterminés en appliquant un pourcentage qui est fonction de l âge de l usufruitier. Ce pourcentage est défini à l article 669 du CGI Usufruitier âgé de : Valeur de l'usufruit Valeur de la nue-propriété moins de 21 ans révolus 90 % 10 % moins de 31 ans révolus 80 % 20 % moins de 41 ans révolus 70 % 30 % moins de 51 ans révolus 60 % 40 % moins de 61 ans révolus 50 % 50 % moins de 71 ans révolus 40 % 60 % moins de 81 ans révolus 30 % 70 % moins de 91 ans révolus 20 % 80 % plus de 91 ans révolus 10 % 90 %

29 Dans notre exemple, le conjoint est âgé de 65 ans. Si on se réfère au tableau ci-dessus: l usufruit vaut 40% du capital décès ;la nue propriété est évaluée à 60%. 1. Détermination de la part revenant à l usufruitier et au nu propriétaire Valeur de rachat au jour du décès euros usufruit 40% X 0.4 = euros Nue propriété x 0.6 = euros

30 2. Application d un abattement unique de euros pour le contrat (peu importe le nombre de bénéficiaires La part de l usufruitier dans l abattement est de 40% soit ( x 0,4) = euros La part du nu propriétaire dans l abattement est de 60% soit ( x 0,6) = euros a) Soit on considère que la part de l abattement de l usufruitier exonéré ne revient pas au nu propriétaire: Répartition de l abattement entre usufruitier et nu-propriétaire en fonction de leur part respective sur les capitaux décès Usufruitier : euros mais il est exonéré Nu propriétaire = euros Application du prélèvement de 20% au seul nu propriétaire X 0.2 = euros. b) Soit on considère que la part de l abattement de l usufruitier revient au nu propriétaire: Usufruitier : exonéré loi TEPA Nu propriétaire : euros = euros

31 Application du prélèvement de 20% : Usufruitier : non appliqué car exonéré Nu propriétaire ( x 0,2) = euros

32 CAS PRATIQUE 7 Monsieur Hadock souscrit un contrat d assurance vie auprès de votre compagnie. La clause bénéficiaire de son contrat désigne sa sœur Pauline née le 5 juillet 1942 pour l usufruit et ses nièces Antoinette et Grégoria par parts égales pour la nue propriété. Le contrat a fait l objet d une prime unique de euros versée avant le 70ème anniversaire de l assuré. Le décès est intervenu en novembre 2011 après l entrée en vigueur de la LFR pour Quel est le montant dû au titre du prélèvement de 20% par les bénéficiaires?

33 1. Détermination de la part revenant à l usufruitier et au nu propriétaire Valeur de rachat au jour du décès euros Usufruit : il est évalué à 40% car l usufruitier est âgé de 69 ans au jour du décès X 0.4 = euros Nue propriété x 0.6 = euros Il y a 2 bénéficiaires en nu- propriété : /2 = euros par nu propriétaire

34 2. Application d un abattement unique de euros pour le contrat (peu importe le nombre de bénéficiaires La part de l usufruitier dans l abattement est de 40% soit ( x 0,4) = euros = euros La part de l usufruitier après abattement est de euros La part des nus propriétaires est de 60% soit ( x 0,6) = euros Soit un abattement pour chaque nu propriétaire de /2 = euros euros = euros La part de chaque nu propriétaire après abattement est de euros

35 3. Application du prélèvement de Pauline (usufruit) x 0,2 = euros Le montant du prélèvement pour Grégoria x 0,2 = euros Le montant du prélèvement pour euros Antoinette x 0,2 = euros Le montant du prélèvement pour euros 20% Pauline est de euros Grégoria est de Antoinette est de

36 EN RESUME

37 Date de décès antérieure au 1er août 2011 Décès intervenant à compter du 1er août pour 2011 Abattement de euros TAUX UNIQUE DE 20% à partir de euros Pour savoir si 990I est applicable on apprécie la résidence fiscale de l assuré au jour de la souscription. si l assuré est résident fiscal français au jour de la souscription = on applique 990I si l assuré n est pas résident fiscal français au jour de la souscription = on applique pas 990I De euros à euros (pour 2011) application du taux de 20% À partir de euros 25% Pour savoir si 990i est applique on apprécie la résidence fiscale de l assuré et du bénéficiaire au jour du décès. Si l une des 2 conditions est remplie 990I s applique: le bénéficiaire a son domicile fiscal en France au sens de l article 4 B du CGI et qu il l a eu pendant au moins 6 ans au cours des 10 ans précédent le décès ou l assuré a son domicile fiscal en France au moment du décès Seul l usufruitier supporte la fiscalité. S il y a plusieurs usufruitiers chacun bénéficie de l abattement de euros. L usufruitier et le nu propriétaire supportent la fiscalité. Il n y a qu un abattement de euros à partager entre tous les bénéficiaires

38 CAS PRATIQUE DE SYNTHESE

39 CAS PRATIQUE 8 Madame Quinol a souscrit un contrat d assurance vie auprès de votre compagnie. Elle a versé sur ce contrat la somme de euros. Cette prime a été versée alors que l assurée était âgée de moins de 70 ans. La valeur de rachat au jour du décès est de euros Les bénéficiaires du contrat sont pour l usufruit sa sœur Bernadette et pour la nue propriété ses 3 fils André à hauteur de 85% Friedrich et karl à hauteur de 7.5% chacun. Au jour du décès, madame Quinol est résidente fiscal française. Ses fils résidents américains sont âgés de 35, 37 et 42 ans et sa sœur qui est âgée de 94 ans réside en Autriche. Madame Quinol est décédée après l entrée en vigueur de la loi de finance rectificative pour Comment traitez vous ce dossier?

40 1. Applicabilité de 990I: 990I est applicable quelle que soit la résidence fiscale des bénéficiaires car au jour du décès l assuré est résident fiscal français (1 des critères est rempli). 2. Détermination des droits de chacun des bénéficiaires sur les capitaux décès Sœur (âgé de 94 ans) = valeur de l usufruit = 10% x 0.1 = euros Valeur de la nue-propriété = 90% = euros. La nue propriété doit être répartie entre les fils: André 85% = ( x 0.85) = euros Friedrich Karl 7.5 % chacun = ( x 0.075) = euros

41 3. détermination de la part de chacun dans l abattement Sœur 10% = X 0.1 = Fils 90% = x 0.9 = André 85% = x 0.85 = Friedrich et Karl = x = ,75 4.Application de l abattement et prélèvement de 20%: Sœur : = x 0.2 = euros Le montant du prélèvement pour la sœur de l assurée s élève à euros André : = x 0.2 = euros ( ) = x 0.25 = euros Le montant du prélèvement pour André s élève à euros Friedrich et Karl = ( )= x 0.2 = euros Le montant du prélèvement pour Friedrich et Karl s élève à euros

42 CAS PRATIQUE 9 Monsieur Simonet, né le 28 juin 1928, a souscrit en 1996 plusieurs contrats auprès de votre compagnie. Il verse une prime de euros à la souscription et effectue un versement complémentaire en 2000 de euros. Monsieur Simonet décède après l entrée en vigueur de la loi de finance rectificative pour La valeur de rachat du contrat au jour du décès est de euros. Le montant des intérêts acquis au titre de la prime de euros versée après 70 ans est de euros. Les bénéficiaires de son contrat sont pour l usufruit son conjoint âgé de 68 ans, pour la nue propriété sa fille unique. Lors de la souscription et du décès, l assuré était résident fiscal Belges de même que sa femme. Sa fille réside en France depuis 20 ans. Comment traitez vous ce dossier?

43 Article 757 B: 1. Détermination du droit applicable: Au jour du décès, l assuré est résident fiscal étranger. La fille bénéficiaire (est domicilié en France au jour de la transmission et l a été pendant au moins 6 ans au cours des 10 dernières années : tous les biens meubles ou immeubles reçus, par ce bénéficiaire, situés en France ou hors de France sont imposables en France. ( 750 ter 3 du CGI). Sous réserve des conventions fiscales, la notion de domicile est celle de l article 4 B du CGI. Il convient donc de vérifier s il existe une convention fiscale visant à éviter le risque de double imposition entre la France et la Belgique. Cette convention existe. Elle prévoit dans son article 8 que les biens autres que les immeubles et les biens meubles corporels ne sont imposables que dans l Etat où le défunt avait son domicile fiscal au moment du décès. Le contrat d assurance vie est un bien meuble incorporel il est donc imposable en Belgique. L article 757b n est donc pas applicable. 2. Détermination de la fraction soumise à l article 757B La fraction de la somme relevant de l article 757B est égale à ( euros euros) soit euros euros = euros. Ce montant n est donc pas soumis à taxation en France.

44 article 990 I 1. Applicabilité de 990I: 990I n est pas applicable au conjoint de l assuré par contre il est applicable à la fille de l assuré. 2. Détermination du montant entrant dans le champ de l article 990I: Valeur de rachat du contrat : euros Montant entrant dans le champ de l article 757 b : euros = euros 3. Détermination des droits de chacun des bénéficiaires sur les capitaux décès conjoint (âgé de 68 ans) = valeur de l usufruit = 40% x 0.4 = euros Fille = valeur de la nue-propriété = 60% x 0.6 = euros

45 4. Application de l abattement Il s agit d un abattement par contrat. dans la mesure ou l article 990I n est applicable qu à un seul bénéficiaire, il sera le seul à en bénéficier = euros. 5. Application du prélèvement de 20% X 0.2 = euros. Le montant du prélèvement est de euros.

46 FIN

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession

Plus en détail

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012?

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? NEWSLETTER MAI 2013 Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? Le 20 décembre 2012, l administration fiscale a publié au Bulletin Officiel

Plus en détail

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

LA PROTECTION DU CONJOINT

LA PROTECTION DU CONJOINT LA PROTECTION DU CONJOINT TROIS AXES DE PROTECTION La prévoyance Pension(s) de réversion des différents régimes Assurance décès Les droits successoraux ou matrimoniaux La place du conjoint dans la succession

Plus en détail

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 22 SEPT-OCT 2011

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 22 SEPT-OCT 2011 ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 22 SEPT-OCT 2011 L actualité fiscale de l assurance-vie par M. Leroy Assurance vie - fiscalité L actualité fiscale de l assurance

Plus en détail

Assurance vie : pièges, astuces et fiscalité

Assurance vie : pièges, astuces et fiscalité Assurance vie : pièges, astuces et fiscalité Bien souscrire son contrat d'assurance vie Le 14 septembre 2009 - APAI 1- Définition de l'assurance vie 2- Fiscalité en cas de retrait (historique) 3- Fiscalité

Plus en détail

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? :

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Conférence d information du Me Cécile SADELER Chambre des Notaires de Paris Existe-t-il réellement une liberté de transmettre?

Plus en détail

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession et de

Plus en détail

Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France

Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France Même en tant que résident belge, vous êtes concernés par cette réforme si vous possédez des biens immobiliers

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 La loi de finance rectificative pour 2011, dite «réforme de la fiscalité du patrimoine», a été adoptée par le Parlement le 6 juillet

Plus en détail

Les évolutions fiscales de l assurance-vie. Forum de l'investissement - 15 octobre 2011

Les évolutions fiscales de l assurance-vie. Forum de l'investissement - 15 octobre 2011 Les évolutions fiscales de l assurance-vie Suppression de l avantage fiscal sur les versements Fiscalité en cours de vie du contrat Fiscalité en cas de décès Les contrats des non-résidents Sommaire Suppression

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013 ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013 La fiscalité de la désignation bénéficiaire démembrée Jean-Jacques Branche Chargé d Enseignement à l Université

Plus en détail

La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008

La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008 La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008 www.tecnicpatrimoine.com De l optimisation de la clause bénéficiaire démembrée dans le cadre d un contrat d assurance-vie La clause bénéficiaire démembrée

Plus en détail

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine.

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. 1 2 Principe : Les héritiers appelés héritiers réservataires, ne peuvent pas être exclus de votre succession : il s agit

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

Instruction du 29 Mai 1992 7 G-4-92. Droits d'enregistrement et de timbre - Taxe de publicité foncière. Mutations à titre gratuit. NOR : BUDF9210062J

Instruction du 29 Mai 1992 7 G-4-92. Droits d'enregistrement et de timbre - Taxe de publicité foncière. Mutations à titre gratuit. NOR : BUDF9210062J Instruction du 29 Mai 1992 7 G-4-92 Droits d'enregistrement et de timbre - Taxe de publicité foncière. Mutations à titre gratuit. NOR : BUDF9210062J Mutations à titre gratuit. Successions. Biens à déclarer.

Plus en détail

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Qui? Quoi? Quand? Comment? Où? Pourquoi? Page 2 1 Quoi : Les

Plus en détail

Instruction du 29 mai 1992 (B.0.1. 7 G-4-92)

Instruction du 29 mai 1992 (B.0.1. 7 G-4-92) G MTG NOTES ASSURANCE VIE Instruction du 29 mai 1992 (B.0.1. 7 G-4-92) L'article 26-1 de la loi de finances rectificative pour 1991 (n 91-1323 du 30 décembre 1991JO du 31 décembre 1991 p 17283) institue

Plus en détail

FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général*

FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général* FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général* * : pour les forêts, reportez vous à la fiche "fiscalité des mutations à titre gratuit : régime particulier (amendement Monichon)" Texte : Philippe

Plus en détail

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession?

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? 1 SOMMAIRE Les nouveautés successorales de la loi TEPA 2007 Allégement des droits de mutation à titre gratuit Assurance

Plus en détail

NEWSLETTER 14 237 du 10 NOVEMBRE 2014 ANALYSE PAR STEPAHNE PILLEYRE

NEWSLETTER 14 237 du 10 NOVEMBRE 2014 ANALYSE PAR STEPAHNE PILLEYRE ASSURANCE VIE Après 70 ans faut-il conserver les avoirs dans un contrat relavant de l article 990I du CGI ou l arbitrer pour un contrat relevant de l article 757B du même code? NEWSLETTER 14 237 du 10

Plus en détail

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF...

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF... version6.2.1.0 Dernières évolutions 1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2 1.1.1. Réforme de l ISF... 2 1.1.2. Donations et

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 7 K-1-00

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 7 K-1-00 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 7 K-1-00 N 5 du 7 JANVIER 2000 7 E / 3 INSTRUCTION DU 30 DECEMBRE 1999 TAXES ASSIMILEES A CERTAINS DROITS D'ENREGISTREMENT ET RECOUVREMENTS DIVERS. INSTITUTION D'UN PRELEVEMENT

Plus en détail

9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises. Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes

9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises. Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes 9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes Le nouvel environnement fiscal de l assurance-vie Animé par : Jean-Pierre Quatrhomme Damien

Plus en détail

Janvier 2012. Les fiches fiscalité

Janvier 2012. Les fiches fiscalité Janvier 2012 Les fiches fiscalité SOMMAIRE Fiscalité de l assurance vie et du contrat de capitalisation en cas de rachat...p. 1 Fiscalité de l assurance vie en cas de décès...p. 2 Fiscalité du patrimoine...p.

Plus en détail

Life Asset Portfolio (LAP) France

Life Asset Portfolio (LAP) France Information sur le produit I/IV Type de contrat Clients Devise du contrat Durée du contrat Assureur Souscripteur Assuré Bénéficiaires Contrat d'assurance vie à primes libres, lié à une ou plusieurs catégories

Plus en détail

JORF n 0076 du 31 mars 2015. Texte n 24

JORF n 0076 du 31 mars 2015. Texte n 24 Le 31 mars 2015 JORF n 0076 du 31 mars 2015 Texte n 24 DECRET Décret n 2015-362 du 30 mars 2015 relatif aux obligations déclaratives des entreprises d assurance et organismes assimilés NOR: FCPE1409747D

Plus en détail

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE Charles SANSON Conseiller en gestion de patrimoine 17 MAI 2014 SOMMAIRE La transmission du patrimoine L assurance-vie Questions / Réponses 2014 P.2 LA TRANSMISSION DU PATRIMOINE

Plus en détail

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96)

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) G ISF SONT EXONERES Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) L'article 6 de la loi de finances pour 1996 (n 95-1346 du 30 décembre 1995 - JO du 31 décembre 1995, p. 19030 et 19031): - précise le champ

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

REUNION DU 10 DECEMBRE 2013 GERANT MAJORITAIRE : LA NOUVELLE DONNE FISCALE 2013

REUNION DU 10 DECEMBRE 2013 GERANT MAJORITAIRE : LA NOUVELLE DONNE FISCALE 2013 REUNION DU 10 DECEMBRE 2013 GERANT MAJORITAIRE : LA NOUVELLE DONNE FISCALE 2013 Timing de la réunion 1. Tour de table 2. Présentation 3. Questions 4. Une clôture conviviale 2 Sommaire 1. Quels avantages

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE

NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE - OBJET : Contrat de Rente survie Base juridique Art.199 septies I 1 du code général des impôts

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Actualités Patrimoniales

Actualités Patrimoniales SGA FINANCES Actualités Patrimoniales Gestion Privée 21/02/2008 Les avantages du contrat d assurance-vie au regard des nouvelles dispositions résultant de la loi Tepa 1 SOMMAIRE Chap.1- Rappel des principales

Plus en détail

Fructi-Sélection Vie EN BREF

Fructi-Sélection Vie EN BREF Fructi-Sélection Vie Constituez ou cherchez à valoriser un capital en investissant à votre rythme tout en bénéficiant du cadre fiscal spécifique(1) de l assurance vie. EN BREF Fructi-Sélection Vie est

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 K-2-02 N 40 du 26 FEVRIER 2002 PRELEVEMENT DE 20 % SUR LES CONTRATS D ASSURANCE SUR LA VIE. CONTRATS EN UNITES DE COMPTE. ASSIETTE. METHODE

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 F-17-07 N 133 du 31 DECEMBRE 2007 IMPOT SUR LE REVENU. TRAITEMENTS ET SALAIRES. REGIME SPECIAL D IMPOSITION DES SALARIES ET MANDATAIRES SOCIAUX

Plus en détail

EN BREF. Libressur Sélection Vie

EN BREF. Libressur Sélection Vie Libressur Sélection Vie Cherchez à faire fructifier votre capital en investissant à votre rythme tout en bénéficiant du cadre fiscal(1) avantageux de l assurance vie. EN BREF Libressur-Sélection Vie est

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 96 DU 12 NOVEMBRE 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 7 G-6-10 INSTRUCTION DU 28 OCTOBRE 2010 MUTATIONS A TITRE GRATUIT. SUCCESSIONS. PLAN D EPARGNE RETRAITE POPULAIRE

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-44 QPC 29 septembre 2010. Époux M.

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-44 QPC 29 septembre 2010. Époux M. Décision n 2010-44 QPC 29 septembre 2010 Époux M. Le Conseil constitutionnel a été saisi le 12 juillet 2010 par le Conseil d État d une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) portant sur les

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006 ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES Loi du 23 juin 2006 La loi de finances rectificative pour 2006 (L. n 2006-1771, 30 décembre 2006, JO 31 décembre 2006) introduit dans le

Plus en détail

Document d aide à la souscription

Document d aide à la souscription Guide de souscription Document d aide à la souscription Souscrivez à e-novline en 4 étapes 1/ Prenez connaissance de l ensemble des documents du dossier de souscription 2/ Remplissez le Bulletin de Souscription

Plus en détail

NOTICE FISCALE DES CONTRATS D ASSURANCE VIE

NOTICE FISCALE DES CONTRATS D ASSURANCE VIE NOTICE FISCALE DES CONTRATS Cette notice est destinée à vous informer des principales dispositions fiscales actuellement en vigueur, s appliquant aux contrats individuels d assurance sur la vie (épargne,

Plus en détail

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL Informations générales Actif net successoral Réserve - quotité disponible Répartition de la succession Droits de succession de Quentin COMTE Droits de succession de Elodie

Plus en détail

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr PROTEGER LE CONJOINT SURVIVANT Testament complétant la donation entre époux 1 La donation entre époux, associée à un testament, permettra de léguer à titre particulier, et de fait de définir, du vivant,

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Carnet. L assurance vie et le démembrement. Juin 2012

Carnet. L assurance vie et le démembrement. Juin 2012 Carnet à Thème thème L assurance vie et le démembrement Juin 2012 L ASSURANCE VIE ET LE DÉMEMBREMENT 3 Introduction L assurance vie et le démembrement : une solution pour la transmission du patrimoine

Plus en détail

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1 Fiche d informations financières assurance vie Argenta-Flexx 1 Type d assurance vie Assurance vie (branche 21) avec rendement garanti par Argenta Assurances SA (dénommée ci-après l Assureur ). Depuis le

Plus en détail

SwissLife Premium Lux. Contrat d assurance vie Luxembourg FR

SwissLife Premium Lux. Contrat d assurance vie Luxembourg FR SwissLife Premium Lux Contrat d assurance vie Luxembourg FR Caractéristiques GENERAL Type de contrat Clients Contrat d'assurance vie à primes libres, lié à une ou plusieurs catégories de fonds. Quel(s)

Plus en détail

FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE

FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE DEFINITION Le contrat d assurance-vie est une «enveloppe fiscale» sur laquelle on verse des fonds, destinés à un bénéficiaire uniquement en cas de décès du souscripteur. LES

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

Transmission d entreprise et optimisation

Transmission d entreprise et optimisation Transmission d entreprise et optimisation Intervenants: Damien Dreux Expert Comptable, Anne Lichtenstern Avocat, Alexandre Thurel Notaire, Myriam Constant Allianz. Sommaire Le Marché et les intervenants

Plus en détail

> Bien comprendre La rédaction de la clause bénéficiaire. Sommaire

> Bien comprendre La rédaction de la clause bénéficiaire. Sommaire > Bien comprendre La rédaction de la clause bénéficiaire Sommaire Assurance vie et clause bénéficiaire : de quoi s agit-il? p. 3 Quand et comment désigner un bénéficiaire? p. 5 Changer de bénéficiaire

Plus en détail

Assurance vie et succession 23/05/2011

Assurance vie et succession 23/05/2011 Assurance vie et succession 23/05/2011 Les enjeux SOMMAIRE Le contrat d assurance vie Contrat d assurance vie dénoué et succession Contrat d assurance vie non dénoué et succession Conclusion Les enjeux

Plus en détail

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à :

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à : VERVANDIER Pierre-Luc - pierre-luc.vervandier@notaires.fr Réponse du Conseil supérieur du notariat à la consultation publique de la Commission européenne sur les approches possibles pour lever les obstacles

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 B-11-06 N 29 du 16 FEVRIER 2006 CREDIT D IMPOT POUR PRIMES D ASSURANCE CONTRE LES IMPAYES DE LOYER ART. 32-III DE LA LOI RELATIVE AU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Les fiches thématiques Placements financiers Assurance-vie

Les fiches thématiques Placements financiers Assurance-vie Les fiches thématiques Placements financiers Assurance-vie L'assurance vie est un contrat par lequel l'assureur s'engage en contrepartie du paiement d'une ou plusieurs primes par le souscripteur, à verser

Plus en détail

SCP Jacqueline Calvet-Lèques Dominique Baudet Olivier Desoutter Notaires associés à Nouméa

SCP Jacqueline Calvet-Lèques Dominique Baudet Olivier Desoutter Notaires associés à Nouméa SCP Jacqueline Calvet-Lèques Dominique Baudet Olivier Desoutter Notaires associés à Nouméa NOTE DE PRESENTATION DU DISPOSITIF FISCAL EN FAVEUR DES INVESTISSEMENTS DANS LE SECTEUR DU LOGEMENT INTERMEDIAIRE

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 7 MARS 2012 7 G-2-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 7 MARS 2012 7 G-2-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 7 MARS 2012 7 G-2-12 DROITS DE MUTATION A TITRE GRATUIT. TARIFS ET LIQUIDATION DES DROITS. AUGMENTATION DES TAUX APPLICABLES AUX DEUX DERNIERES

Plus en détail

Généralités et définitions

Généralités et définitions Principes généraux Généralités et définitions Généralités L assurance vie se distingue de l assurance dommage par son principe forfaitaire d indemnisation (la prestation de l assureur est fixée à l avance)

Plus en détail

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation NEWSLETTER 15 276 du 14 AVRIL 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE Dans un arrêt du 19 mars dernier 1, la

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil ISF Point information Octobre 2014 ISF Point information 2 SOMMAIRE Pages RAPPEL DE QUELQUES REGLES 3 à 6 PROBLEMATIQUE LIEE AU PATRIMOINE PROFESSIONNEL 7 à 13 LES CLIGNOTANTS FISCAUX 14 ISF Point information

Plus en détail

assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement

assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement LA SOLUTION POUR ÉPARGNER SIMPLEMENT Vous souhaitez vous construire progressivement un patrimoine, transmettre votre

Plus en détail

Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME

Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME Plan du guide I- LES INVESTISSEMENTS CONCERNES a) L investissement direct dans une PME b) L investissement grâce à une société holding c) L

Plus en détail

Le nouveau régime de l article 990 I du CGI applicable aux clauses bénéficiaires démembrées?

Le nouveau régime de l article 990 I du CGI applicable aux clauses bénéficiaires démembrées? Le nouveau régime de l article 990 I du CGI applicable aux clauses bénéficiaires démembrées? L assurance vie, malgré le lobbying des assureurs, n a pas échappé à la volonté du législateur de reformer la

Plus en détail

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité («FIP») dénommé «FIP ARKEON Pré-cotation

Plus en détail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail En principe, l ensemble des sommes versées aux salariées en contrepartie ou à l occasion du travail sont considérées comme une

Plus en détail

La Transmission. Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61

La Transmission. Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61 La Transmission Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61 Ce qui a changé... et les conséquences pour nous tous Droits du

Plus en détail

Le démembrement à la souscription. Direction Commerciale Courtage & C.G.P.I.

Le démembrement à la souscription. Direction Commerciale Courtage & C.G.P.I. Le démembrement à la souscription Direction Commerciale Courtage & C.G.P.I. Sommaire Introduction Définition du démembrement Formalisme d un contrat de capitalisation «démembré à l entrée» et le devoir

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 JUIN 2009 5 B-20-09

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 JUIN 2009 5 B-20-09 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 JUIN 2009 5 B-20-09 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D'IMPOT EN FAVEUR DES CONTRIBUABLES QUI SOUSCRIVENT POUR LA PREMIERE FOIS LEUR DECLARATION

Plus en détail

Fiche Produit : Article 39 du C.G.I. Le contrat de retraite à prestations définies (Art. 39 du C.G.I)

Fiche Produit : Article 39 du C.G.I. Le contrat de retraite à prestations définies (Art. 39 du C.G.I) Le contrat de retraite à prestations définies (Art. 39 du C.G.I) Il s agit d un régime de retraite collectif par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de tout ou partie

Plus en détail

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours)

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Le champ d application de l ISF... 4 Les personnes imposables... 4 Les biens concernés par

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 DROITS D ENREGISTREMENT (donation, succession et ISF) 1. PRINCIPAUX ABATTEMENTS 2. TARIFS SUCCESSIONS ET DONATIONS EVALUATION DES BIENS

Plus en détail

La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011

La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011 L A LETTRE DROIT FISCAL La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011 Cette année, la date limite de dépôt des déclarations d impôt de solidarité sur la

Plus en détail

BOI-ENR-DMTG-10-10-20-20-20130709 ENR

BOI-ENR-DMTG-10-10-20-20-20130709 ENR BOI-ENR-DMTG-10-10-20-20-20130709 ENR Mutations à titre gratuit Successions Champ d'application des droits de mutation par décès - Biens à déclarer - Cas particuliers des contrats d'assurance 1 Le droit

Plus en détail

Réduction d impôt sur le revenu à raison des primes versées

Réduction d impôt sur le revenu à raison des primes versées Assurance-vie Malgré plusieurs réformes restreignant ses avantages fiscaux, l assurance-vie continue de bénéficier d un statut privilégié tant au regard de l impôt sur le revenu que des droits de succession.

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange

Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange NEWSLETTER 15 270 du 16 MARS 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE Le quasi-usufruit est souvent perçu par les professionnels de

Plus en détail

SwissLife Revenus Garantis

SwissLife Revenus Garantis Les points forts Î Î Î Î Î Î Î Î Î Une solution totalement sûre pour percevoir régulièrement un revenu certain jusqu à la fin de sa vie. Aucun souci de gestion de son patrimoine financier pour l assuré.

Plus en détail

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL DOSSIER SUCCESSORAL Informations générales Actif net successoral Réserve - quotité disponible Répartition de la succession Droits de succession de Quentin COMTE Droits de succession de Elodie COMTE Droits

Plus en détail

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités La Société civile immobilière Pièges et opportunités Plan de l intervention La SCI : un outil de gestion patrimoniale Rappel des principes Fiscalité de l acquisition Gestion fiscale des revenus Plus-values

Plus en détail

Allianz Vie Génération

Allianz Vie Génération Allianz Vie Génération Optimisez la transmission de votre patrimoine. www.allianz.fr Anticipez et préparez votre succession Pourquoi anticiper et préparer votre succession? Parce que la planification successorale

Plus en détail

Les principes fondamentaux de l'assurance-vie

Les principes fondamentaux de l'assurance-vie Les principes fondamentaux de l'assurance-vie L assurance-vie est un contrat aux termes duquel l assureur s oblige envers le souscripteur moyennant une ou plusieurs prime(s), à verser au souscripteur lui-même

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Plan I. Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations familiales en amont (d un éventuel conflit) A. Exemple des familles recomposées

Plus en détail

Assurance-vie. Mort de la réponse ministérielle Bacquet Faut-il s en réjouir? Newsletter n 16-340 du 14 janvier 2016.

Assurance-vie. Mort de la réponse ministérielle Bacquet Faut-il s en réjouir? Newsletter n 16-340 du 14 janvier 2016. Assurance-vie Mort de la réponse ministérielle Bacquet Faut-il s en réjouir? Newsletter n 16-340 du 14 janvier 2016 Jacques DUHEM Stéphane PILLEYRE Pascal JULIEN ST AMAND Cette newsletter constitue un

Plus en détail

Financement des études supérieures

Financement des études supérieures Page 1 sur 10 Financement des études supérieures Cas d étude : couple de quarantenaires avec 3 enfants de 9, 6 et 4 ans. Début des études pour le 1 er enfant = 2022 Début des études pour le 2 e enfant

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D'ASSURANCES

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D'ASSURANCES FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D'ASSURANCES 26, Bd HAUSSMANN, 75311 PARIS CEDEX 09 - TÉLÉPHONE : 01 42 47 90 00 TÉLÉCOPIE : 01 42 47 93 11 - INTERNET : http://www.ffsa.fr/ DIRECTION DES ASSURANCES DE

Plus en détail