ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION"

Transcription

1 ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et politiques se constituent et se consolident Création d un système monétaire international de changes fixes à l intérieur du «bloc ouest» Les premières décolonisations ont lieu Emergence du Tiers Monde 60-fin 70: Tensions entre les deux blocs et à l'intérieur du bloc dit soviétique Croissance importante dans les années 60. Les années 70 sont marquées par une crise multiforme frappant inégalement les pays et l éclatement du système de Bretton Woods Depuis 80: Accélération du mouvement de mondialisation avec la création de zones commerciales et monétaires comme l UEM en Europe. Situations contrastées, évolutions divergentes Fragilités, faillites économiques, crises financières spécifiques avec des répercussions mondiales 1. Les différentes politiques de change Il existe deux grands systèmes de change : les changes fixes et les changes flottants Les changes fixes Le système de change fixe par excellence est le système de Bretton Woods. Le système mis en place en Europe à la fin des années 1970 peut être qualifié de système de changes fixes mais ajustables. Le principe est le suivant: les taux de change sont fondés sur des taux pivots définis en fonction de l'écu, unité de compte européenne qui représente la moyenne pondérée des monnaies participantes. Une grille de taux bilatéraux est calculée à partir des taux pivots exprimés en écus et les fluctuations des monnaies entre elles ne peuvent pas excéder un marge de 2.25 % (à l'exception de la lire italienne qui se voit accorder une marge de 6 %) de part et d'autre de ces taux bilatéraux. En dix ans, le SME permet de réduire de façon substantielle la variabilité des taux de change: la souplesse du système, alliée à une volonté politique de faire Economie Générale, Géraldine Carminatti-Marchand 1

2 converger les économies permet d'atteindre une stabilité durable des monnaies. L inconvénient du SME était qu il n était pas doté de banque centrale dont le rôle est, dans un système de changes fixes, de défendre le cours de la monnaie en intervenant sur le marché de changes. C est pour cette raison que les politiques européens ont souhaité créer un véritable système monétaire avec une monnaie unique et donc une Banque Centrale Européenne Le système de changes flottants Il existe deux situations : Flottement pur: fixation du cours de la monnaie selon la loi de l offre et de la demande sur le marché des changes. Pas d intervention de la banque centrale qui laisse sa monnaie fluctuer. Flottement impur: le cours est déterminé par le marché avec une intervention possible de la banque centrale si cette dernière trouve que la monnaie est surévaluée ou sous-évaluée. Dans le cas d une intervention, l action de la banque centrale est identique à celle prévalent dans une situation de changes fixes. Pour soutenir la monnaie nationale (en cas de monnaie sousévaluée) la banque centrale la rachète contre des devises. Cette opération lui est coûteuse car elle doit vendre une partie de ses réserves en devises. A la fin de l intervention, les réserves en devises se sont amoindries alors que celles en monnaie nationale ont augmenté. En rendant la monnaie nationale rare (par le rachat de cette dernière), la banque centrale en augmente le prix (donc le cours vis à vis des autres monnaies). Si la monnaie est surévaluée, la banque centrale agit dans le sens inverse, elle vend la monnaie nationale et achète des devises étrangères. De cette façon, elle diminue ses réserves en monnaie nationale et augmente celles en devises. En vendant de la monnaie nationale sur le marché, elle en diminue le prix (donc le cours) car cette monnaie devient abondante. La plupart des régimes de changes flexibles sont des régimes impurs ce qui permet aux autorités monétaires de contrôler la valeur de leur monnaie et donc le solde de leur balance des paiements. En effet, une monnaie surévaluée implique un coût plus élevé pour les exportations (les biens exportés valent plus chers à l étranger à cause du cours de la monnaie nationale) et un coût plus faible pour les importations. Cette situation est favorable pour la balance des paiements (via la balances des transactions courantes) si le solde commercial du pays est positif (exportations (X) > importations (M)) et si le pays possède une position dominante dans le commerce. Si cela n est pas le cas, les partenaires commerciaux peuvent substituer les biens importés de ce pays par d autres biens identiques provenant d autres pays. Aujourd hui seuls les Etats Unis peuvent se permettre d avoir une monnaie surévaluée. En effet, ils peuvent avoir une balance des transactions courantes négative sans en subir de trop Economie Générale, Géraldine Carminatti-Marchand 2

3 fortes retombées négatives car leur monnaie étant monnaie internationale une partie de leur emprunt est payée par les non résidents détenant des dollars. Une monnaie sous-évaluée rend les exportations moins coûteuses que les importations. Dans un premier temps, on constate une hausse du volume des exportations qui sont devenues plus compétitives par rapport aux autres pays commerciaux, donc un effet positif sur la balance commerciale. Il y a effet positif sur la balance des paiements si le solde commercial n est pas trop négatif avant la dévaluation. Dans le cas contraire, une baisse de la valeur de la monnaie nationale ne parvient pas à compenser la dépendance envers l extérieur et la dévaluation ne permet pas une amélioration significative de la balance des paiements. Si la monnaie continue de se dévaluer, la valeur des importations devient supérieure à celle des exportations même si le volume de ces dernières est plus important que celui des importations. Le pays doit s endetter pour obtenir des devises lui permettant de payer ses importations. Cette politique de dévaluation compétitive a souvent été (et est encore) pratiquée par les pays émergents pour s accaparer des parts de marché dans les pays développés. Elle a donné des résultats positifs pour certains pays de l Asie du Sud Est et des résultats négatifs pour la plupart des pays d Amérique du Sud et d Afrique. Le résultat de ces politiques de dévaluation compétitive dépend de l accompagnement monétaire qui est fait à l intérieur du pays (c est à dire la mise en place de politiques macroéconomiques visant à assurer un développement économique et social à l intérieur du pays). 2. Les théories de l échange L entreprise est contrainte par son environnement économique. Il est certain que le type de régime de change du pays influence la politique étrangère de l entreprise. Si cette dernière n a pas à tenir compte des variations de la valeur de la monnaie nationale, elle peut se consacrer à l analyse de sa fonction de coût afin d améliorer sa compétitivité face à ses concurrents étrangers. Si la monnaie du pays est très fluctuante, l entreprise en question peut ne plus être compétitive sur les marchés étrangers et/ou nationaux sans que cette situation soit directement liée à sa politique de production. Cette argument a souvent été employé par les partisans de la monnaie unique en soulignant les avantages positifs de la création de l UEM. L entreprise peut mettre en place une stratégie de conquête de marchés extérieurs si elles possède des avantages à cela. Economie Générale, Géraldine Carminatti-Marchand 3

4 2.1. La théorie des avantages absolus Cette théorie a été développée par Adam Smith. Il considère que la principale source de richesse d un pays réside dans la division du travail qui améliore l efficacité productive du travail. Dans le domaine des échanges internationaux, Smith énonce la loi des avantages absolus : Chaque pays se spécialise dans la production pour laquelle les coûts de fabrication sont les plus faibles en valeur absolue par rapport aux coûts de production des autres pays. Chaque pays a intérêt à renoncer à la production des biens pour lesquels ses coûts de fabrication sont plus élevés en valeur absolue par rapport aux coûts de production des autres pays. C est le principe de la SPECIALISATION-RENONCIATION créateur de la division internationale du travail. Quantité d hommes dans pays A pour produire 1 unité de bien Quantité d hommes dans pays B pour produire 1 unité de bien Total des unités produites en biens X et Y par les deux pays Mise en évidence des avantages absolus Bien X Bien Y Total Hommes X 2Y 4 unités de bien pour 1000 hommes Le pays A dispose d un avantage absolu dans la fabrication du bien X (le coût de production unitaire est égal à 100 hommes contre 400 pour le pays B). Il est désavantagé dans la production du bien Y dont le coût (300 hommes) est supérieur au pays B (200 hommes). Le pays A doit donc se spécialiser dans la production du bien A et renoncer à la production du bien B. Avec 400 hommes le pays A produit 4X et le pays B, avec 600 hommes produit 3Y. La richesse totale (production avec 1000 hommes) était de 4 unités de biens X et Y avant la spécialisation, elle est de 7 unités après spécialisation. La division internationale du travail a améliorer la productivité du travail, cette dernière passe de 4/1000 à 7/ La théorie des avantages relatifs Avec la théorie de Smith, un pays ne possédant pas d avantages absolus pour au moins un bien ne peut pas participer à l échange international. Pour résoudre ce problème Ricardo ( ), économiste Classique, élabore la théorie de l avantage relatif. Un pays peut participer à l échange international même s il ne possède pas d avantage absolus. Il doit produire les biens pour lesquels le coût de production est relativement plus faible comparé à Economie Générale, Géraldine Carminatti-Marchand 4

5 ses partenaires commerciaux. Il exporte la part de la production non consommée par les résidants et l échange contre des biens qu il a laissé produire à l étranger, car ses coûts de production étaient relativement plus élevés. Pour illustrer cette théorie prenons l exemple de deux pays, le Portugal et l Angleterre et de deux biens, le vin et le drap. Quantité d hommes au Portugal pour produire 1 unité de bien Quantité d hommes en Angleterre pour produire 1 unité de bien Total des unités produites en vin et drap par les deux pays Vin Drap Total Hommes unités de vin 2 unités de drap 4 unités de bien pour 390 hommes En se basant sur ce tableau, l Angleterre ne dispose d aucun avantage absolu dans la production de ces deux biens. En suivant la théorie de Smith, ce pays doit importer ces biens du Portugal. Pour Ricardo l Angleterre peut se spécialiser dans la production du bien pour lequel le coût relatif est le plus faible. Tableau des coûts relatifs Du vin en drap Du drap en vin Portugal 80/90 = 0,88 90/80 = 1,12 Angleterre 120/100 = 1,20 100/120 = 0,83 Avec une unité de vin, le Portugal peut obtenir 0,88 unité de drap sur le marché national et 1,2 unité sur le marché étranger. Le pays a donc intérêt à se spécialiser dans la production de vin et l échanger contre du drap avec l Angleterre. Avec une unité de drap, l Angleterre peut obtenir 0,83 unité de vin sur son marché et 1,12 unité à l étranger. Le pays a donc intérêt à se spécialiser dans la production de drap et l échanger contre du vin avec le Portugal. Avec 220 hommes, l Angleterre produit 2,2 unités de drap (220/100) soit une augmentation de 10% par rapport à la situation globale d autarcie (une unité pour l Angleterre et une pour le Portugal). De même, avec 170 hommes, le Portugal produit 2,125 unités de vin (170/80), soit une hausse de 6,25% par rapport à la situation sans échange international. Avant la spécialisation de chaque pays, la situation globale était de 4 unités, après la spécialisation elle est de 4,325 unités soit une augmentation de 8,125%. Economie Générale, Géraldine Carminatti-Marchand 5

6 Pour Ricardo, l échange, et donc la spécialisation, est possible dès qu il existe une différence dans les coûts relatifs de production, cette différence provient d une différence de productivité du travail. Cela permet à chaque pays de participer à l échange international. L ouverture du commerce augmente la richesse internationale La théorie de la dotation factorielle Herckscher et Ohlin approfondissent la théorie de Ricardo en expliquant la provenance des avantages comparatifs. Les avantages comparatifs proviennent de différences dans la répartition des facteurs de production entre les pays : c est ce qu on appelle la dotation factorielle. Chaque pays est incité à produire et à échanger les biens pour lesquels la production a demandé plus de facteur de production abondant. Le pays importe des biens pour lesquels la production nationale aurait demandé plus de facteur rare. En effet lorsqu un facteur de production est abondant, cette abondance en diminue le prix. Incorporer ce facteur dans un processus de production permet d en diminuer le coût de production. Si ce dernier est faible, le pays peut présenter un avantage comparatif à l échange. Cependant, Spolter et Samuelson soulignent que plus un produit intensif en facteur abondant est échangé, plus le prix de ce facteur a tendance à augmenter, car l abondance du facteur de production diminue avec l intensité de son utilisation. Le théorème de Spolter-Samuelson indique que l échange tend à égaliser les prix des facteurs de production. En cherchant à prouver le théorème d Herckscher-Ohlin, Léontieff découvre un paradoxe : les Etats-Unis, après la seconde guerre mondiale exportaient plus de produits intensifs en travail que de biens intensifs en capital, alors que ce dernier était le facteur de production abondant. L explication de ce paradoxe se trouve dans le niveau d éducation et de formation des travailleurs américains, ce qui fait dire à Léontieff qu un travailleur américain «vaut» trois travailleurs étrangers. Cette explication permet de comprendre pourquoi les pays industrialisés continuent d exporter des biens intensifs en travail «qualifiés» vers les pays en développement dotés abondamment de facteur travail «non qualifié» Les nouvelles théories de l échange international En suivant les théories des avantages comparatifs et des dotations factorielles, on pouvait s attendre à un commerce mondial de produits différents entre pays différents. Or le commerce international s est surtout développé entre pays économiquement semblables et sous la forme de produits échangés similaires. C est ce qu on appelle le commerce intrabranche ou intra-industrie. Pour comprendre pourquoi deux pays industriels commercent entre Economie Générale, Géraldine Carminatti-Marchand 6

7 eux (par exemple, la France a comme principal partenaire commercial l Espagne et l Allemagne) il faut se pencher sur trois variables économiques : les économies d échelle, le progrès technique et le rôle de la demande Les économies d échelle Ricardo et Herckscher-Ohlin supposent que la production est à rendements constants. Or on constate que les entreprises ont une production à rendement croissants ce qui fait naître des économies d échelle. Ceci explique pourquoi deux pays économiquement semblables peuvent, du seul fait de la présence d économies d échelle, se spécialiser dans certaines production et faire des échanges. Les économies d échelles permettent à ces pays de bénéficier d avantages comparatifs. Certains économistes expliquent l échange de produits manufacturés semblables (commerce intra-branche) des années 70 entre les pays développés par la présence de ces économies d échelle Le progrès technique Le théorème d Herckscher-Ohlin retient l hypothèse de technique identique dans chaque pays commerçant. C est sans compter sur l innovation et les progrès techniques. Si un pays crée un nouveau produit, il possède aussitôt non seulement un avantage comparatif, mais un avantage absolu qui lui permet d exporter et même d être en position de monopole sur ce produit pour un certain temps. Il se crée alors un commerce d écart technologique. Cet avantage se maintient tant que les autres pays ne s engagent pas dans la production du même bien. La situation du pays innovant peut être comparée à celle d une entreprise créant un nouveau produit. La vie de ce dernier suit la thèse du cycle de vie de Vernon. Dans un premier temps, la création du produit n engendre pas de commerce international, c est la phase de l émergence. Cette phase correspond au lancement du produit par une entreprise innovante située généralement dans un pays industrialisé. Le bien est vendu sur le marché national. Dans la phase de croissance du produit, l avance technologique de l entreprise diminue, elle se fait concurrencer par d autres firmes nationales qui produisent le même bien. Afin de conserver son avance, l entreprise vend son produit sur le marché international : il y a exportation. Dans la phase de maturité du produit, l entreprise innovante se fait de plus en plus concurrencer. Les autres entreprises cherchent aussi à vendre sur les marchés étrangers. Pour conserver son avance technologique, l entreprise innovante délocalise sa production vers des régions à faible coût du travail. Economie Générale, Géraldine Carminatti-Marchand 7

8 Lors de la dernière phase de vie du produit, le déclin, les pays accueillant la production de la firme innovante se mettent à produire eux-mêmes le bien (phénomène d imitation). Comme généralement la délocalisation à lieu dans les pays en développement, les coûts de production sont moindres. Ces derniers possèdent un avantage comparatif par rapport à la firme innovante mais aussi aux autres entreprises du pays d origine. C est la fin des exportations de ce bien et le début des importations pour le pays développé. Pour conserver leur position dominante dans le commerce mondial, les pays développés sont obligés d innover sans cesse Le rôle de la demande Un produit est fabriqué et offert sur un marché si il est demandé. Le rôle de la demande dans l explication du commerce international apparaît avec Linder. Pour cet économiste suédois les conditions de la production ne sont pas indépendantes de celles de la demande. Dans la phase d émergence du produit, s il n existe pas de demande sur le marché national, le firme ne peut pas continuer à produire. De même, lorsque l entreprise décide d exporter, il doit exister une demande sur le marché étranger. D ailleurs on constate que plus les pays sont semblables économiquement, plus ils commercent entre eux : «les exportables des uns sont les importables des autres». En effet, durant la phase de croissance du produit, celui-ci se banalise sur le marché domestique, car il devient plus abondant grâce à l arrivée de nouveaux producteurs nationaux. Afin de se démarquer et d accaparer des parts de marché plus importantes, les entreprises concurrentes de la firme initiale différencient le produit (cf. séance 2). Cette différenciation provoque une demande d importation du même bien. Il apparaît alors un commerce intrabranche entre les pays semblables portant sur des biens similaires faisant l objet dune «demande de différence». Contrôle continu Commenter les diapositives. Economie Générale, Géraldine Carminatti-Marchand 8

Guide des AUTEURS en Economie EXTRAITS

Guide des AUTEURS en Economie EXTRAITS Guide des AUTEURS en Economie EXTRAITS 1/10 Un guide indispensable. Il n existe pas à ma connaissance de guide simple ou de dictionnaire «scolaire» en économie pour les étudiants de Lycée, de BTS et d

Plus en détail

1. Théorie classique de l échange international

1. Théorie classique de l échange international DEUXIEME PARTIE : 1. Théorie classique de l échange international LES FONDEMENTS THEORIQUES DE l INTEGRATION ECONOMIQUE La théorie (néo)-classique de l échange international trouve ses fondements dans

Plus en détail

Les fondements du commerce

Les fondements du commerce Les fondements du commerce international Le libre-échange, chacun s'en réclame mais personne ne le pratique. Dans tous les pays du monde, on veut exporter sans pour autant subir la pénétration des produits

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite)

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 4Conclusion des modèles de Smith, Ricardo et HOS : échange international et spécialisation des économies nationales sont générateurs de

Plus en détail

Les fondements des échanges internationaux

Les fondements des échanges internationaux Les fondements des échanges internationaux Fiche 1 Objectif Comprendre les fondements théoriques des échanges internationaux Prérequis Croissance économique, importations, exportations, facteurs de production

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT I) L'internationalisation des échanges A) Mesurer les échanges La balance des paiements Le taux d'ouverture La part de marché Le taux de pénétration

Plus en détail

UPEC AEI - Licence 3 Administration publique Socio-Economie des mutations contemporaines (8) D. Glaymann - 2010-2011 1

UPEC AEI - Licence 3 Administration publique Socio-Economie des mutations contemporaines (8) D. Glaymann - 2010-2011 1 8. Les grande étapes du dilemme protectionnisme/ libre-échange Le contenu et la comptabilisation des échanges internationaux Les argumentaires favorables au protectionnisme et au libre-échange L évolution

Plus en détail

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché 2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché La loi de l'offre et de la demande Comme tout marché concurrentiel, le marché des changes est régi par la loi de l'offre et de la demande. Les offres

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /53 2/53 Introduction L ouverture

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE Université Paris1- Panthéon Sorbonne : ommerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 ORRIGE Partie 1: Questions à choix multiple (8 points : 1 point chacune) Reporter sur votre

Plus en détail

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte?

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Eléments de correction Khôlle n 10 A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Une remarque en intro : j ai volontairement rédigé une seconde partie qui s

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre

De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre de devises étrangères contre monnaie nationale dépréciation

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON COMMENT S OPÈRE LE FINANCEMENT de L ÉCONOMIE MONDIALE? LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE A. QU EST-CE QU UNE BALANCE DES PAIEMENTS B. LA BALANCE DES TRANSACTIONS COURANTES C. LA

Plus en détail

Prise de note des finances internationales

Prise de note des finances internationales Prise de note des finances internationales Séance de 13 novembre 2010 (SMI) CHAPITRE III : le système monétaire international Définition du SMI : le SMI est un ensemble des règles communes permettant un

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

Économie Générale Commerce International

Économie Générale Commerce International Économie Générale Commerce International La théorie du commerce international s intéresse à la modélisation des échanges de B&S (biens et services) entre États. Elle se penche aussi sur les questions d

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

Cotation à l incertain (direct). Qté variable monnaie nationale pour une unité de monnaie étrangère 1 GBP = 1,8438 USD pour la cotation du $

Cotation à l incertain (direct). Qté variable monnaie nationale pour une unité de monnaie étrangère 1 GBP = 1,8438 USD pour la cotation du $ 004 005 - Economie Internationale Echanges commerciaux = 1% opérations de change Création monnaie qd accord crédit Devise clef = monnaie nationale reconnue comme monnaie internationale Contrainte pour

Plus en détail

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui Plan du cours : - Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui - I. Les théories du commerce international - les avantages comparatifs (Ricardo) - les dotations de facteurs (HOS)

Plus en détail

de commerce international

de commerce international Séance n 2. Le modèle néo-classique Plan de commerce international Modèle HOS Ouverture et inégalités de revenu : théorème de Stolper-Samuelson Variation des dotations factorielles : théorème de Rybczynski

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

Économie Partie 1 Chapitre 1 Échanges sur les marchés

Économie Partie 1 Chapitre 1 Échanges sur les marchés I) Le fonctionnement du marché A) L organisation des échanges 1) A quoi sert l échange? Dans nos sociétés modernes, une personne ne peut pas tout produire pour satisfaire ses besoins. L échange va alors

Plus en détail

1 L équilibre sur le marché des biens et services

1 L équilibre sur le marché des biens et services Modèle IS LM BP IMPORTANT : en aucun cas ce cours ne remplace le cours magistral de M. Gilles Dufrénot, notamment le cours sur les chapitres 4 et 5. Il est destiné à faciliter la comprehension du cours

Plus en détail

Modèle de flux d échanges

Modèle de flux d échanges Modèle de flux d échanges La théorie des avantages absolus et comparatifs Département du Commerce et du Tourisme (OEA) Présenté par Valérie Lacarte Juin 2008 Structure de la présentation 1) Contexte 2)

Plus en détail

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 3 Bretton Woods et le système monétaire 3.1 L étalon-or Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 1 Le prix d or

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève

Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève 1 - Des échanges indispensables Document 1 : Pourquoi échangeons-nous? Pourquoi des échanges internationaux? Drôle de question Effectivement

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

Redécouvrir Ricardo au sujet du commerce international : un paradoxe? Gilbert Faccarello Journées de l économie Lyon, 14-16 novembre 2013

Redécouvrir Ricardo au sujet du commerce international : un paradoxe? Gilbert Faccarello Journées de l économie Lyon, 14-16 novembre 2013 Redécouvrir Ricardo au sujet du commerce international : un paradoxe? Gilbert Faccarello Journées de l économie Lyon, 14-16 novembre 2013 1 Table 2 1. L héritage théorique à l époque de Ricardo 2. Qu apporte

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

L équilibre Macro-Economique

L équilibre Macro-Economique L équilibre Macro-Economique Jean-Pierre Damon, octobre 1985. La position de départ des théoriciens est la situation d équilibre qui permet à la totalité de la production d être soit consommée, soit utilisée

Plus en détail

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales SO00DM24 Approches socio-économiques de la croissance TD 7 : Décrypter les liens entre productivité et rentabilité (d après J-P Piriou, Nouveau manuel de SES, éd. La découverte) Objectifs du TD : 1) analyser

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION INSPECTION GENERALE DE L EDUCATION NATIONALE COMMISSION NATIONALE D ECONOMIE

MINISTERE DE L EDUCATION INSPECTION GENERALE DE L EDUCATION NATIONALE COMMISSION NATIONALE D ECONOMIE 1 MINISTERE DE L EDUCATION INSPECTION GENERALE DE L EDUCATION NATIONALE COMMISSION NATIONALE D ECONOMIE CURRICULUM D ECONOMIE GENERALE CLASSE DE TERMINALE G SOMMAIRE 1 Budget horaire 2 Calendrier annuel

Plus en détail

Module 2 : Appréhender la dimension internationale de l'échange 2.1 : Appréhender les fondements du commerce international

Module 2 : Appréhender la dimension internationale de l'échange 2.1 : Appréhender les fondements du commerce international Module 2 : Appréhender la dimension internationale de l'échange 2.1 : Appréhender les fondements du commerce international Comprendre les fondements et les approches théoriques du commerce international

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES 1 LES NOTIONS Echange marchand = échange de biens et de services qui s effectue sur un marché et qui donne lieu au paiement d un prix fixé

Plus en détail

Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme

Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme Plan de la fiche 1. Notions de base 2. Problèmes économiques et sociaux 3. Théories et auteurs 4. Repères historiques La croissance économique dans le monde est-elle

Plus en détail

Economie Politique Mutations et nouvelles régulations économiques

Economie Politique Mutations et nouvelles régulations économiques Economie Politique Mutations et nouvelles régulations économiques - Master M1 Sciences Economiques - G. COLLETIS colletis@univ-tlse1.fr Introduction Un pays n est pas riche si sa base productive est trop

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles

ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles I. Questions à traiter 1. Pour quelles raisons le modèle de grande banque universelle est-il aujourd hui contesté? Le modèle de

Plus en détail

Chapitre 1: Introduction à la science économique. Objectif: Définir l économique

Chapitre 1: Introduction à la science économique. Objectif: Définir l économique Chapitre 1: Introduction à la science économique 1 Objectif: Définir l économique Tous les problèmes économiques proviennent du fait qu il y a rareté : nos besoins excèdent les ressources dont nous disposons

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier Séance 9 Vue d ensemble du système financier 1- Fonctions du système financier Fonction : transférer des fonds des agents économiques : intermédiaire entre les agnets à besoin de financement (emprunteur)

Plus en détail

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Chapitre 4 Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Introduction modèle keynésien : on suppose que les prix sont fixes quand la production augmente, tant que l on ne dépasse pas le revenu

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 11 1 Macroéconomie : fin

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Source: Piketty Saez. Share (in %), excluding capital gains. Figure 1: The top decile income share in the U.S.,1917-1998 50% 45% 40% 35% 30% 25%

Source: Piketty Saez. Share (in %), excluding capital gains. Figure 1: The top decile income share in the U.S.,1917-1998 50% 45% 40% 35% 30% 25% Le modèle Hecksher-Ohlin-Samuelson (HOS) Extension du modèle ricardien: le commerce est expliqué grâce aux avantages comparatifs mais fondés sur - les différences des dotations de facteurs de production

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

Les fondements théoriques du libre-échange. Remy Katshingu

Les fondements théoriques du libre-échange. Remy Katshingu Chapitre 2 Théories explicatives des échanges internationaux Les fondements théoriques du libre-échange Remy Katshingu 1 Introduction Ces théories essaient de donner une réponse logique gq à la question

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les 2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les décisions des agents économiques. La monnaie joue un rôle

Plus en détail

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance I) Les facteurs de la croissance A) Contribution des facteurs de production 1. Les facteurs de production Les sources de croissance La croissance économique ( = accroissement de la production d un pays)

Plus en détail

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE Martin Brookes Économiste senior, Goldman Sachs Je vais diviser ma présentation en

Plus en détail

ECHANGE INTERNATIONAL ET CROISSANCE : L ANALYSE DE D RICARDO

ECHANGE INTERNATIONAL ET CROISSANCE : L ANALYSE DE D RICARDO ECHANGE INTERNATIONAL ET CROISSANCE : L ANALYSE DE D RICARDO I. D Ricardo et la théorie des avantages comparatifs A. L auteur des «principes de l économie politique et de l impôt» 1817 1. Biographie, contexte

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Introduction Lors de la campagne sur le référendum du Traité constitutionnel européen en 2005, la figure du «plombier

Plus en détail

Chapitre 3 Quels sont les fondements de la mondialisation du commerce et de la production?

Chapitre 3 Quels sont les fondements de la mondialisation du commerce et de la production? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 16 décembre 2014 à 14:59 Chapitre 3 Quels sont les fondements de la mondialisation du commerce et de la production? 1 Une analyse du commerce mondial A La montée

Plus en détail

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Que dit le Traité de Rome en matière monétaire? Pas de propos très détaillés. Ce qui est mentionné, c est l ambition de créer une aire régionale

Plus en détail

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI Balance des paiements & Taux de change R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage A.- La Balance des paiements (BP) 1. Définition et importance de la BP 2. Composition

Plus en détail

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO?

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? Tous les documents sont tirées de «La Grèce peut-elle se sauver en sortant de la zone euro?», Flash éco Natixis, 08 novembre

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES I- un bref survol historique du système monétaire international Le Système Monétaire International (SMI) représente le cadre institutionnel des échanges internationaux.

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

UE 5 - ECONOMIE. Niveau L : 210 heures 18 ECTS. 2. L économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections (70 heures) Avril 2006 1

UE 5 - ECONOMIE. Niveau L : 210 heures 18 ECTS. 2. L économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections (70 heures) Avril 2006 1 UE 5 - ECONOMIE Niveau L : 210 heures 18 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Grands courants de pensée et principaux faits économiques et sociaux (35 heures) 1.1 Histoire des faits

Plus en détail

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS CONFÉRENCE À L'ASSOCIATION DES ÉCONOMISTES QUÉBÉCOIS COLLOQUE SUR LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE QUÉBEC Pierre Fournier

Plus en détail

Introduction : I. Notions générales sur le régime de change : II. Le régime de change au Maroc :

Introduction : I. Notions générales sur le régime de change : II. Le régime de change au Maroc : Introduction : Il faut savoir que le choix du régime de change revêt une grande importance. Il doit s engager sur des règles de politique économique et être cohérent avec les politiques monétaire et budgétaire.

Plus en détail

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO?

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? Département analyse et prévision de l OFCE L année 2003 aura été assez désastreuse pour la zone euro sur le plan des échanges extérieurs, qui ont contribué

Plus en détail

CHAPITRE 2: Les nouvelles théories du commerce international

CHAPITRE 2: Les nouvelles théories du commerce international CHAPITRE 2: Les nouvelles théories du commerce international 2.1 Rappels du chapitre précédent 2.2 Approche néo-factorielle et néo-technologique 2.3 Les échanges intra-branches: Les modèles de concurrence

Plus en détail

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions Création monétaire et systèmes bancaire et monétaire Module 1 Corrigé Liens avec les programmes de SES (1 ère ) Liens avec les programmes de STG (T ale ) Banque et création monétaire La création monétaire

Plus en détail

DISSERTATION. Sujet = L'ouverture des économies au commerce international est-il un facteur de croissance économique?

DISSERTATION. Sujet = L'ouverture des économies au commerce international est-il un facteur de croissance économique? DISSERTATION Il est demandé au candidat : 1. de répondre à la question posée explicitement ou implicitement dans le sujet ; 2. de construire une argumentation à partir d une problématique qu il devra élaborer

Plus en détail

Solde Courant et Choix Intertemporel

Solde Courant et Choix Intertemporel Solde Courant et Choix Intertemporel Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan

Plus en détail

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC Fiches de révision Guide intégral 2014-2015 AIDE BTS NRC La référence en ligne des révisions BTS NRC 2 annés d études en moins de 100 fiches Théophile ELIET aidebtsnrc.com 1 Sommaire Économie Droit Management

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

Chapitre 2-CHOIX ET ECHANGE

Chapitre 2-CHOIX ET ECHANGE Chapitre 2-CHOIX ET ECHANGE sensibiliser Citer de situations où la ressource est rare, les contraintes possibles :! Un espace limité pour ranger ses vêtements, un temps restreint dans la journée pour faire

Plus en détail

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Macroéconomie dans une économie globalisée Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Chapitre 1 L ouverture des économies Introduction Tenir compte de la dimension «ouverte» de nos économies

Plus en détail

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex L'économie ouverte Dans une économie ouverte, le pays n'est pas contraint de réaliser en toute année l'équilibre entre ses dépenses et sa production de biens et services. Le pays peut dépenser plus qu'il

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE..

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE.. Jean-Marc BUYSSCHAERT Les journées de l économie et de la gestion MARCHES DES CAPITAUX ET INSTRUMENTS FINANCIERS LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE.. UN EXERCICE SOUVENT PERILLEUX Plan de l intervention La

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Les fondements de l échange international

Les fondements de l échange international THÈME 1 : La coordination des décisions économiques par l échange SOUS-THÈME 1.2 : La dimension internationale de l échange Les fondements de l échange international Chapitre 5 L échange international

Plus en détail

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar?

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? LETTRE DE PROSPECTIVE MAI 2009 - NUMERO 15 L ors du récent sommet du G20, les autorités chinoises ont

Plus en détail

Chapitre 2 : Les nouvelles théories du commerce international. Les théories Néo-Factorielle et Néo-Technologique

Chapitre 2 : Les nouvelles théories du commerce international. Les théories Néo-Factorielle et Néo-Technologique Chapitre 2 : Les nouvelles théories du commerce international Les théories Néo-Factorielle et Néo-Technologique 1 Approche néofactorielle Redéfinition des facteurs : intégration de la qualification du

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

Exercice 1 : Balance des Paiements (4 points)

Exercice 1 : Balance des Paiements (4 points) Université Paris Ouest-Nanterre La Défense Master Economie U.F.R. SEGMI Premier Semestre 2009-2010 Macroéconomie Ouverte Chargé de T.D. : Romain Restout Cours de Olivier Musy Contrôle Continu (14/12/2009)

Plus en détail

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale 17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale Beaucoup de facteurs influencent la demande globale. Par exemple, quand les agents économiques changent leurs projets de dépenses,

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

VI INTERNATIONALISATION DES ECHANGES ET MONDIALISATION

VI INTERNATIONALISATION DES ECHANGES ET MONDIALISATION VI INTERNATIONALISATION DES ECHANGES ET MONDIALISATION TC 13 : Commerce international, croissance et développement 1 La mondialisation 11 Aspects de la mondialisation DOC 1 Q1 Résumez, classifiez et illustrez

Plus en détail

Quels sont les fondements du commerce International? I. Rappel des notions clés

Quels sont les fondements du commerce International? I. Rappel des notions clés Quels sont les fondements du commerce International? I. Rappel des notions clés 1. Qu'appelle-t-on un avantage comparatif? a. Pour Ricardo, tout pays a intérêt à se spécialiser dans les productions pour

Plus en détail