La formation comme levier de changement des pratiques

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La formation comme levier de changement des pratiques"

Transcription

1 Place des pharmaciens d officine au sein du réseau Onco 94 Ouest La formation comme levier de changement des pratiques 2 ème congrès des Réseaux de cancérologie Rouen Atelier : place de la formation 3 novembre 2011 Laurent Cenard

2 Présentation du réseau : Réseau de cancérologie et de soins palliatifs initié par des Médecins généralistes Objectifs : Améliorer la qualité de la prise en charge en ville Faciliter le parcours de soins des personnes malades Missions : Prise en Charge Coordonnée : évaluer, expertiser, coordonner, suivre la prise en charge au domicile Recherche et Développement Formation des professionnels de santé de ville habitants 8 salariés (6,25 TP) - 9 établissements de santé ayant une activité en cancérologie

3 La formation : élément de construction du réseau Moyen d amélioration des pratiques professionnelles : mais aussi (surtout?) «Créateurs de lien» entres les différents acteurs participant au réseau : échanges «pendant» mais aussi «avant» et «après» la formation Repérage des problématiques organisationnelles locales, des dysfonctionnements liés aux prises en charge mais aussi des facteurs positifs Repérage des professionnels «leaders» Participation à la définition de la stratégie du réseau

4 A ce jour : Formations pluridisciplinaires : contrôle de symptômes, soins de support Formations par profession : Infirmières libérales, médecins généralistes (agrément EPP), diététiciennes, psychologues, acteurs du social Etablissements de recommandations : contrôle de symptômes, fiches «chimiothérapie» Livrets Site web Formation «au lit du malade» : appui de la coordination

5 Et les pharmaciens d officine dans tout cela Peu présent lors de la constitution et la construction du réseau Depuis 2009 : «Envahissement» progressif des formations pluridisciplinaires 50 % de pharmaciens dans les formations Sans communication particulière vis-à-vis de ces professionnels Des questionnements importants : Place dans le réseau Formulation d attentes sur leur participation au réseau, aux prises en charges, sur l appui possible de la coordination Des pharmaciens «atypiques»? Fort potentiel de cette profession

6 Renforcement de la stratégie en matière de formation Soirées spécifiques «pharmaciens» : chimiothérapie per os, soins de support au comptoir Mise en place d une formation pour les officinaux dans le cadre de la formation professionnelle continue : «accompagnement du patient cancéreux à l officine» : 37 pharmaciens locaux formés sur 3 sessions de 2 jours Pilotée d un point de vue pédagogique et logistique par l Institut de Formation Think Meded Coordonnée et animée localement par Onco 94 Assurée par des oncologues d établissements, membres du réseau et par des pharmaciens Véritable opportunité pour le réseau!

7 Une réponse adaptée aux besoins des pharmaciens Par ses contenus, validés par la CNAM, intégrant les enjeux et problématiques locales : Rappel (épidémiologie, prévention, dépistage) Carcinogenèse Traitements Organisation de la prise en charge Réseaux Soins de support au comptoir Visite de la pharmacie de l IGR Reposant sur des formateurs locaux «experts» avec remise de documents «supports de référence» Formation prise en charge financièrement incluant les frais d inscription, le remplacement pour les 2 jours hors officine

8 Un impact important pour le réseau Cette formation n est «pas une fin en soi» mais «initiatrice» de développements, permettant : Création d un groupe «pharmacien» au sein du réseau avec l intégration d un pharmacien au Conseil d administration Initier la notion de pharmacien «correspondant» dans le cadre de prises en charge coordonnées par l équipe du réseau Favoriser les échanges de pratiques : éducation thérapeutique, expérimentations sur les rémunérations Intégration pour les internes, lors du stage de 6 ème année, d une ou deux journées au sein de la coordination du réseau Développement de nouvelles formations : soins de support, ttt oraux, matériel

9 Le renforcement de cette formation Une nouvelle formation est prévue en décembre 2011 ; 2 en Adaptation du programme pour 2012 Participer à son amélioration et développement de nouvelles formations en cancérologie et/ou soins palliatifs Valoriser cette dynamique au niveau régional, voire national sur ces même principes d intégration «locale»

10 Quelques réflexions (1/3) La prise en charge des affections cancéreuses se déroule, de plus en plus, en ambulatoire et/ou à domicile. Le pharmacien d officine va donc devoir renforcer son rôle dans les prises en charge, notamment dans la surveillance des traitements, dans le contrôle des symptômes en lien avec les autres professionnels «référents» La formation apparaît comme une 1ère étape pour apprendre, échanger, s interroger sur ses pratiques, pour mieux s impliquer par la suite

11 Quelques réflexions (2/3) Les conditions du succès d une telle dynamique dépendent : Pour le réseau, de l intégration de la place des pharmaciens dans sa stratégie De la mise en œuvre de la Loi HPST vis-à-vis de ces professionnels avec des enjeux importants : Renforcement des missions d acteurs de santé publique et de coordination des soins : premiers recours, coordination, orientation, éducation thérapeutique, droit de prescription Substitutions possibles de certaines taches confiées à ce jour aux MG Nouvelles formes de rémunérations Mais c est un cadre dont le contenu reste à construire! De la capacité des pharmaciens à s investir dans de telles dynamiques

12 Quelques réflexions (3/3) Recentrage des missions des réseaux de cancérologie : coordination de l appui aux professionnels de premier recours La collaboration avec les professionnels de ville, devra être renforcée, notamment avec les pharmaciens! Des expérimentations en 2012? Place des réseaux dans ces expérimentations? En attendant Repérer les pharmaciens «leaders», les modalités organisationnelles de la profession Percevoir leurs attentes et besoins Liens possibles avec autres acteurs, notamment MG La formation peut favoriser ce lien!

13 Merci de votre attention Contacts : Laurent Cenard Onco 94 Ouest Tel : Eric Salat Think Meded Tel :

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC 2éme Journée des Infirmiers de Basse-Normandie Jeudi 9 Octobre 2014 Florence BANNIE, Pharmacien CHPC, CHERBOURG Déclarations

Plus en détail

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Missions, nouvelles missions, nouveaux rôles du pharmacien

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

AVENIR jeunes : dispositif régional d insertion professionnelle des 16-25 ans. Participation au colloque du 7 avril 2011

AVENIR jeunes : dispositif régional d insertion professionnelle des 16-25 ans. Participation au colloque du 7 avril 2011 AVENIR jeunes : dispositif régional d insertion professionnelle des 16-25 ans Participation au colloque du 7 avril 2011 Le Service Public Régional d insertion et de Formation Professionnelles Les principes

Plus en détail

CONSEIL CITOYEN DE BEAUSEJOUR COMPTE RENDU N 2

CONSEIL CITOYEN DE BEAUSEJOUR COMPTE RENDU N 2 CONSEIL CITOYEN DE BEAUSEJOUR COMPTE RENDU N 2 La deuxième réunion du conseil citoyen de Beauséjour a eu lieu le mardi 31 mars 2015 à 18h30, à maison de quartier. Cette deuxième réunion a réuni 15 personnes

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial. Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours

Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial. Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours Réseau territorial de cancérologie, né en 2003, association

Plus en détail

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES.

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. I. Stages de M1. A. Calendrier et description. Le stage se décompose en deux parties,

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

Programme National pour la Sécurité des Patients

Programme National pour la Sécurité des Patients Programme National pour la Sécurité des Patients Isabelle Martin Marie-France Angelini Tibert Cellule de coordination des vigilances et des risques liés aux soins Nathalie Lugagne Delpon responsable pôle

Plus en détail

REPERAGE DE LA CRISE SUICIDAIRE ET ACCOMPAGNEMENT

REPERAGE DE LA CRISE SUICIDAIRE ET ACCOMPAGNEMENT INTERVENTION SOCIALE ET AIDE A DOMICILE AIDE AUX PERSONNES MEDIATION FAMILIALE CONSEIL CONJUGAL THERAPIE DE COUPLE PREVENTION SUICIDE POINT-RENCONTRE REPERAGE DE LA CRISE SUICIDAIRE ET ACCOMPAGNEMENT ARAMIS

Plus en détail

Le Formateur en Institut de Formation en Soins Infirmiers

Le Formateur en Institut de Formation en Soins Infirmiers INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Mission du formateur I.F.S.I. REDACTEUR : Christine BELOEIL : Directeur IFSI DATE : le 21 JANVIER 2005 MIS A JOUR LE 15 SEPTEMBRE 2005 MIS A JOUR LE 31 AOUT 2007

Plus en détail

Plan cancer : la consultation paramédicale d'annonce

Plan cancer : la consultation paramédicale d'annonce DIRECTION DE LA POLITIQUE MEDICALE COMMISSION CANCER AP-HP Et DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CENTRE DE LA FORMATION ET DU DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES CENTRE DE FORMATION CONTINUE DU PERSONNEL HOSPITALIER

Plus en détail

Livret de suivi du candidat(outil B)

Livret de suivi du candidat(outil B) A chaque étape du parcours CQP, son outil : Branche de la Miroiterie, Transformation et Négoce du Verre CQP Animateur d équipe de 1 er niveau Livret de suivi du candidat(outil B) Document à remplir par

Plus en détail

Le GPSPB «GPS» Groupement de Professionnels de Santé : une réponse adaptée pour la coordination territoriale des soins

Le GPSPB «GPS» Groupement de Professionnels de Santé : une réponse adaptée pour la coordination territoriale des soins 29/03/2014 Le PB Groupement de Professionnels de Santé : une réponse adaptée pour la coordination territoriale des soins Groupement des Professionnels de Santé du Pays Beaunois 19 route de Gigny 21200

Plus en détail

Préparation au concours d entrée en formation d ambulancier

Préparation au concours d entrée en formation d ambulancier Préparation au concours d entrée en formation d ambulancier Chaque année, des candidats échouent au concours d entrée de la formation au Diplôme d Etat d Ambulancier, soit parce qu ils s y sont mal préparés,

Plus en détail

L ONISEP. Des services en appui des politiques éducatives

L ONISEP. Des services en appui des politiques éducatives L ONISEP Des services en appui des politiques éducatives Le Webclasseur orientation Les enjeux Outils, médiatisation et médiation http://archives.enfa.fr/autoformation/rub-comm/pdf/debon.pdf Claude Debon,

Plus en détail

Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire

Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire Document soumis au conseil d administration du 19 décembre 2013 En tant qu agence sanitaire

Plus en détail

Dispositif de Formations de formateurs RÉUSSIR SON PARCOURS

Dispositif de Formations de formateurs RÉUSSIR SON PARCOURS Dispositif de Formations de formateurs 1 RÉUSSIR SON PARCOURS Vous souhaitez : Devenir formateur permanent ou occasionnel Obtenir une certification de formateur Vous perfectionner dans votre métier Réaliser

Plus en détail

Développement Professionnel Continu (DPC)

Développement Professionnel Continu (DPC) Développement Professionnel Continu (DPC) Journée régionale de l ALIBODE Samedi 23 novembre 2013 Monique MONTAGNON Ancienne coordinatrice des soins de CHU Collaboratrice à la HAS Formatrice SOMMAIRE I

Plus en détail

Délégué/e/s à la formation. Rôle et missions. (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1

Délégué/e/s à la formation. Rôle et missions. (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1 Délégué/e/s à la formation Rôle et missions (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1 Sommaire: 1. Considérations générales sur le rôle et les missions du délégué/e à la formation...

Plus en détail

APESS. Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition

APESS. Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition APESS Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition Plan de l exposé 1. Contexte de naissance et d évolution 2. Contexte nouveau et nouveaux enjeux 3. Choix politique et projet de société

Plus en détail

PRINCIPES RÉGISSANT LES RELATIONS ENTRE L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET LE RÉSEAU RÉGIONAL DE CANCÉROLOGIE DU NORD PAS DE CALAIS

PRINCIPES RÉGISSANT LES RELATIONS ENTRE L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET LE RÉSEAU RÉGIONAL DE CANCÉROLOGIE DU NORD PAS DE CALAIS Charte Régionale PRINCIPES RÉGISSANT LES RELATIONS ENTRE L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET LE RÉSEAU RÉGIONAL DE CANCÉROLOGIE DU NORD PAS DE CALAIS PREAMBULE Le Réseau Régional de Cancérologie Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Formation Continue Les cycles de compétences. Présentation générale

Formation Continue Les cycles de compétences. Présentation générale Formation Continue Les cycles de compétences Présentation générale Les cycles de compétences : Introduction Les cycles proposés Dans le but de développer et de promouvoir de façon systématique un certain

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Démarche qualité en éducation pour la santé

Démarche qualité en éducation pour la santé Démarche qualité en éducation pour la santé Vers une amélioration des pratiques professionnelles dans les comités d éducation pour la santé Linda CAMBON Coordinatrice CRES Lorraine et coanimatrice du groupe

Plus en détail

1 re structure HAD de province

1 re structure HAD de province Présentation 1 re structure HAD de province Association à but non lucratif (loi 1901) créée en 1968 par le Dr Thielley, Santé Service Bayonne et Région est la 1 re structure d'hospitalisation à domicile

Plus en détail

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré à destination des chefs d établissements, des formateurs, des professeurs

Plus en détail

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail.

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail. Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : Identifier les apports des réformes législatives, règlementaires ainsi que les évolutions jurisprudentielles les plus significatives, impactant

Plus en détail

Aide et Soins à Domicile en Province de Luxembourg. Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires

Aide et Soins à Domicile en Province de Luxembourg. Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires Aide et Soins à Domicile, c est Un réseau de professionnels de l aide et des soins qui ont pour objectif de proposer

Plus en détail

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND HISTORIQUE Lois Création des RCP Création des consultations LOIS Ce sont les Etats Généraux de 1998 des malades du cancer

Plus en détail

Congrès de Blois mars 2012

Congrès de Blois mars 2012 Présentation Alain Henriet inspecteur général Le BTS Tourisme Projet en janvier 2011 déposé devant la 17ème CPC. Ce projet a obtenu l unanimité du CNESER et CSE 55 voix pour 55 votants. Les objectifs de

Plus en détail

Mettre en œuvre et piloter sa stratégie de développement coopératif en mode projet SÉMINAIRES THÉMATIQUES //

Mettre en œuvre et piloter sa stratégie de développement coopératif en mode projet SÉMINAIRES THÉMATIQUES // SÉMINAIRES THÉMATIQUES // Mettre en œuvre et piloter sa stratégie de développement coopératif en mode projet Les clés pour définir, piloter et communiquer votre portefeuille de projets 22 septembre 2015

Plus en détail

Le début de ce(s) traitement(s) consiste à developper un plan de traitement avec des objectifs de traitement clairement définis.

Le début de ce(s) traitement(s) consiste à developper un plan de traitement avec des objectifs de traitement clairement définis. Article 7 : spécifications de la participation au projet pilote 1. Objectifs Une équipe mobile sera créée. Cette équipe sera créée par une collaboration entre une ou plusieurs initiatives de coordination

Plus en détail

Les communautés virtuelles de pratiques au CESS

Les communautés virtuelles de pratiques au CESS Les communautés virtuelles de pratiques au CESS Stéphane Dubuc Centre d'expertise en santé de Sherbrooke (CESS) www.expertise-sante.com Février 2014 Le concept de distance Distance géographique Distance

Plus en détail

Le numérique au service de l École

Le numérique au service de l École Le numérique au service de l École L essentiel > Notre monde connaît aujourd hui avec le numérique une rupture technologique aussi importante que celle de l invention de l imprimerie au XV e siècle. La

Plus en détail

Groupe Réseau Outillage des CHSCT et des DP"

Groupe Réseau Outillage des CHSCT et des DP Groupe Réseau Outillage des CHSCT et des DP" Les propositions du Réseau ANACT" Pour des CHSCT plus efficaces" Pourquoi des propositions?" Pour mettre en débat les éléments de connaissance du Réseau ANACT

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

EXERCER LE ROLE DE TUTEUR EN ENTREPRISE Faciliter l intégration de nouveaux collaborateurs dans l entreprise 2 jours 14 heures

EXERCER LE ROLE DE TUTEUR EN ENTREPRISE Faciliter l intégration de nouveaux collaborateurs dans l entreprise 2 jours 14 heures PUBLIC Tout salarié expérimenté dans ses fonctions et amené à accueillir et accompagner tout nouvel arrivant dans l entreprise (salarié en contrat d apprentissage, en contrat ou période de professionnalisation,

Plus en détail

Etude sur la pénibilité au travail à la Ville de Clermont-Ferrand

Etude sur la pénibilité au travail à la Ville de Clermont-Ferrand Etude sur la pénibilité au travail à la Ville de Clermont-Ferrand Nicole LOTTIER, Chargée de mission en ressources Humaines. Isabelle MAGNOL du Service de l Eau et Assainissement SOMMAIRE Le Contexte de

Plus en détail

Éducation et Formation tout au long de la vie

Éducation et Formation tout au long de la vie Éducation et Formation tout au long de la vie 53 RESPONSABLE DE SERVICE DE SCOLARITÉ Code : EDU06B Responsable de l accompagnement des jeunes FPEEDU06 Il est responsable du service scolarité de l entité.

Plus en détail

UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT

UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT Document de référence pour la conception et la rédaction des Rapports de Stage effectués en milieu professionnel pour l obtention du Master

Plus en détail

Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR

Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR L appel à projet INCa (juin 2014) Promouvoir l éducation thérapeutique

Plus en détail

DESJEPS. Spécialité Animation socio-éducative ou culturelle. Partie 3 : Sélections et positionnement des candidats

DESJEPS. Spécialité Animation socio-éducative ou culturelle. Partie 3 : Sélections et positionnement des candidats DESJEPS Mention Direction de Structure et de Projet Spécialité Animation socio-éducative ou culturelle Partie 3 : Sélections et positionnement des candidats Partie 3 DESJEPS Direction de Structure et de

Plus en détail

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire Page 1/4 1. OBJET : Cette procédure a pour objet de décrire le parcours du patient en oncologie depuis l annonce du cancer et tout long de son parcours, afin d optimiser sa prise en charge intégrant des

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

Mise en œuvre du plan d action pour l accompagnement du changement dans les services Prévention des Carsat. Mis à jour le 18 février 2013

Mise en œuvre du plan d action pour l accompagnement du changement dans les services Prévention des Carsat. Mis à jour le 18 février 2013 Mise en œuvre du plan d action pour l accompagnement du changement dans les services Prévention des Carsat Mis à jour le 18 février 2013 Les 5 axes d action du plan : Axe 1: Mieux expliquer la stratégie

Plus en détail

NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF

NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF ASSOCIATION LOI 1901 CONVENTION CONSTITUTIVE SOMMAIRE ARTICLE 1 OBJET DU RESEAU ET OBJECTIFS POURSUIVIS ARTICLE 2 AIRE GEOGRAPHIQUE DU RESEAU ET POPULATION CONCERNEE ARTICLE

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

La recherche d un sujet de recherche pour le projet de mémoire d expertise comptable. Abderraouf YAICH

La recherche d un sujet de recherche pour le projet de mémoire d expertise comptable. Abderraouf YAICH La recherche d un sujet de recherche pour le projet de mémoire Abderraouf YAICH Le mémorialiste franchit quatre étapes pour réaliser son projet de mémoire pour l obtention du diplôme : Le choix du sujet

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes secrétaire administratif de classe supérieure affecté en service

Plus en détail

Restauration scolaire : l'enjeu d e la qualité

Restauration scolaire : l'enjeu d e la qualité Formation sur 1 journée Lundi 20 octobre 2014 ou Jeudi 13 novembre 2014 Présentation et objectifs Cette formation a pour but de définir le contexte global de la restauration scolaire en précisant toutes

Plus en détail

Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014

Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014 Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014 0. Préambule THESAME centre de ressources de la région Rhône-Alpes,

Plus en détail

Une participation volontaire des organismes de formation

Une participation volontaire des organismes de formation LES PRINCIPES CLES DE LA DEMARCHE QUALITATIVE D ACCUEIL EN FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE Une participation volontaire des organismes de formation Sur la base du volontariat et dans le cadre d un engagement

Plus en détail

Éducation thérapeutique du patient Rôle du pharmacien

Éducation thérapeutique du patient Rôle du pharmacien Éducation thérapeutique du patient Rôle du pharmacien Fabienne BLANCHET La Baule - 12 octobre 2010 1 L éducation thérapeutique du patient «Selon l OMS, l éducation thérapeutique du patient vise à aider

Plus en détail

la Relation de confiance, un engagement réciproque avec L administration fiscale

la Relation de confiance, un engagement réciproque avec L administration fiscale pme grandes entreprises choisir la confiance la Relation de confiance, un engagement réciproque avec L administration fiscale Dans le cadre du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi,

Plus en détail

L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE

L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE UN AGRÉMENT «Les Instituts Thérapeutiques, Educatifs et Pédagogiques accueillent les enfants adolescents ou jeunes

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL

Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE LA FONCTION «RESSOURCES HUMAINES» DU CADRE DE PROXIMITE (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Le présent référentiel récapitule les éléments de la

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes Des Réseaux, des Réponses. Panorama Pr Romain Moirand Rennes Objectifs Décrire les actions concrètes proposées par les réseaux existants sur la thématique des addictions Faire le lien entre ces actions

Plus en détail

Les soins de premier recours : enjeux et perspectives - LYON 22 septembre 2011

Les soins de premier recours : enjeux et perspectives - LYON 22 septembre 2011 Les soins de premier recours : enjeux et perspectives - LYON 22 septembre 2011 SUMGA Groupe Médical «les Allymes» SPECIALISTES EN MEDECINE GENERALE APPSPPA APPSPPA : Association Pluridisciplinaire des

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

Maison ou un Pôle de santé

Maison ou un Pôle de santé Les 4 points clés pour créer une Maison ou un Pôle de santé pluri-professionnel De nouveaux modes d exercice coordonné et regroupé : L exercice médical dans les villes et dans les campagnes est aujourd

Plus en détail

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine Travail en partenariat : illustration avec le Réseau de Cancérologie d Aquitaine Atelier CCECQA 23 septembre 2014 Dr V. Bousser Réseau de Cancérologie d Aquitaine (RCA) 70 membres (établissements de santé,

Plus en détail

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION UN NOUVEAU PROGRAMME.... LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION LA FORMATION SE DEROULE SUR 3 ANS SOIT 6 SEMESTRES Rentrée en septembre, sortie en juin Semestre 1 -> 15 semaines à l IFSI

Plus en détail

Programme Pédagogique National du DUT «hygiène-sécuritéenvironnement

Programme Pédagogique National du DUT «hygiène-sécuritéenvironnement Programme Pédagogique National du DUT «hygiène-sécuritéenvironnement» Présentation des semestres 1/7 Tableau A : tableau synthétique des modules et des Unités d'enseignement (UE) par semestre UE Thème+

Plus en détail

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Audrey Samalea Suarez Pharmacien hospitalier CHU de Liège Service de pharmacie clinique Plan Contexte Objectifs/ attentes du séjour Présentation

Plus en détail

ACTION COLLECTIVE. Formation de tuteurs FORMATION. «Devenir tuteur d entreprise, les clefs de la réussite» Référence de l action : 44375 ORGANISME

ACTION COLLECTIVE. Formation de tuteurs FORMATION. «Devenir tuteur d entreprise, les clefs de la réussite» Référence de l action : 44375 ORGANISME ACTION COLLECTIVE Formation de tuteurs FORMATION «Devenir tuteur d entreprise, les clefs de la réussite» Référence de l action : 44375 ORGANISME FORSANE Contact : Anne Gomond contact-niort@forsane.com

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

MARCHE PUBLIC DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES MARCHE PUBLIC DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Procédure adaptée Prestations de formation continue 11 janvier 2012 10 janvier 2014 CMA de l AVEYRON Procédure Marché Public Page 1 sur 5 1 - L acheteur

Plus en détail

Actionsdes MUTUELLES

Actionsdes MUTUELLES 10 Actions des MUTUELLES POLITIQUE DE LA MUTUALITE FRANÇAISE EN FAVEUR DES SOINS DE PREMIER RECOURS FACILITER L ACCÈS AUX SOINS ET RÉDUIRE LES RESTES À CHARGE Comment rendre l accès aux soins plus facile?

Plus en détail

MAINTENANCE INDUSTRIELLE

MAINTENANCE INDUSTRIELLE Fiche Pratique MAINTENANCE INDUSTRIELLE Comment évaluer la performance d une prestation sur site? UNE METHODE D ANALYSE Juin 2006 MAINTENANCE INDUSTRIELLE ET DEMARCHES DE PROGRES CONTEXTE L optimisation

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

DIPLÔME UNIVERSITAIRE

DIPLÔME UNIVERSITAIRE CANCER ET QUALITE DE VIE Université Montpellier 1 UFR STAPS Montpellier Centre d accueil et de bien-être pour les femmes atteintes de cancer Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion

Plus en détail

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD Qu est-ce que le réseau LCD? Le réseau Lutter Contre la Douleur a pour objectif d améliorer la prise en charge des patients douloureux chroniques.

Plus en détail

Guide pour la rédaction du compte-rendu des activités au titre du Service Civique

Guide pour la rédaction du compte-rendu des activités au titre du Service Civique Guide pour la rédaction du compte-rendu des activités au titre du Service Civique A l attention des organismes agréés au titre de l engagement de Service Civique ayant recruté des volontaires avant le

Plus en détail

Réunions d information et de sensibilisation. Région Nord Pas de Calais

Réunions d information et de sensibilisation. Région Nord Pas de Calais Réunions d information et de sensibilisation Région Nord Pas de Calais Rappels des éléments constitutifs Améliorer la qualité des pratiques professionnelles Des thématiques au cœur des enjeux de la qualitédes

Plus en détail

Gestion du risque (GDR)

Gestion du risque (GDR) Région Centre Gestion du risque (GDR) Contexte et enjeux Septembre 2011 La GDR, c est quoi? Cette notion peut être définie comme l ensemble des actions mises en œuvre pour améliorer l efficience du système

Plus en détail

Synergie Qualité. Une approche multidimensionnelle définissant les champs de la qualité dans les ONG :

Synergie Qualité. Une approche multidimensionnelle définissant les champs de la qualité dans les ONG : Synergie Qualité Une approche multidimensionnelle définissant les champs de la qualité dans les ONG :. L éthique humanitaire. La gouvernance associative. La gestion des ressources humaines. Le cycle de

Plus en détail

Groupe intervention. Etude COME-ON. Guide d utilisation de la plateforme de formation en ligne Groupe intervention. Dernière mise à jour 6/05/15

Groupe intervention. Etude COME-ON. Guide d utilisation de la plateforme de formation en ligne Groupe intervention. Dernière mise à jour 6/05/15 Groupe intervention Etude COME-ON Guide d utilisation de la plateforme de formation en ligne Groupe intervention Dernière mise à jour 6/05/15 0 Avant-propos La formation donnée dans le cadre de ce projet

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

L Entretien Professionnel. Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27

L Entretien Professionnel. Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27 L Entretien Professionnel Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27 Contexte de la demande L ATELIER pour L Entreprise du Groupe SIADEP Formation est bien au fait de ce sujet d importance pour les entreprises. Notre

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2016

CATALOGUE DES FORMATIONS 2016 RéSEAUX DE SANTé CANCéROLOGIE GéRONTOLOGIE SOINS PALLIATIFS DU VAL D OISE CATALOGUE DES FORMATIONS 2016 N agrément formation continue : 119 504 04 595 N agrément OGDPC : 4330 https://www.ogdpc.fr/ Programme

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE Recrutement d un expert en communication institutionnelle Page 1 TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE 1. CADRE GENERAL DU PROGRAMME Le Programme d Appui au Commerce

Plus en détail

Mettre en œuvre le DPC dans un établissement partie 3 approche du CHU Hôpitaux de Rouen

Mettre en œuvre le DPC dans un établissement partie 3 approche du CHU Hôpitaux de Rouen Mettre en œuvre le DPC dans un établissement partie 3 approche du CHU Hôpitaux de Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Spontanément des questions!!! De l Evaluation des Pratiques Professionnelles à l

Plus en détail

L accompagnement dans les maladies rares

L accompagnement dans les maladies rares L accompagnement dans les maladies rares Marie-Pierre BICHET Vice présidente de l Alliance Maladies Rares Poitiers 3 mars 2016 L accompagnement dans les maladies rares Vivre avec une maladie rare c est

Plus en détail

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère Sommaire 1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère 1. Contexte et enjeux du PPE 1.1 Une loi et des orientations départementales 1.2 Les enjeux du PPE 2. La démarche

Plus en détail

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon «La chimiothérapie anticancéreuse ambulatoire et à domicile» (21 novembre 2013) Université Claude Bernard ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon La chimiothérapie

Plus en détail

Mutualité Française Ile-de-France

Mutualité Française Ile-de-France Mutualité Française Ile-de-France Représentation régionale de la Fédération Nationale de la Mutualité Française Acteur de l économie sociale et solidaire 280 mutuelles adhérentes 5.5 millions de personnes

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Action Collective Régionale 2015

CAHIER DES CHARGES Action Collective Régionale 2015 CAHIER DES CHARGES Action Collective Régionale 2015 " Prévention du risque infectieux " Depuis leur création, Uniformation et Unifaf accompagnent les employeurs et les salariés dans leur démarche de professionnalisation.

Plus en détail

LES FORMATIONS SUR SITE À LA DEMANDE

LES FORMATIONS SUR SITE À LA DEMANDE LES FORMATIONS SUR SITE À LA DEMANDE Cette dernière partie présente les formations qui peuvent être organisées et menées dans votre centre ou votre association, à l attention d un groupe de bénévoles et/

Plus en détail

Des questions pour poursuivre la réfl exion

Des questions pour poursuivre la réfl exion Des questions pour poursuivre la réfl exion EXPLICATIONS PRÉALABLES En complément du diaporama sur les résultats de l étude sur les CHSCT et selon à qui s adresse cette présentation, il est proposé une

Plus en détail

SEMINAIRE REGARDS CROISES ECHANGES D EXPERIENCES [Année 2014-2015]

SEMINAIRE REGARDS CROISES ECHANGES D EXPERIENCES [Année 2014-2015] SEMINAIRE REGARDS CROISES ECHANGES D EPERIENCES [Année 2014-2015] Termes de références Appel à candidatures auprès des membres du FORIM pour l organisation du prochain séminaire Regards croisés portant

Plus en détail

ALTERNANCE / BTS AG MUC NRC

ALTERNANCE / BTS AG MUC NRC ALTERNANCE / BTS AG MUC NRC IFA INSTITUT DE FORMATION EN ALTERNANCE NOS BREVETS DE TECHNIC BTS Assistant de gestion PME-PMI Pilotez la gestion d une entreprise Objectifs : Cette formation conduit au métier

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE. Hôtel Hospitalier : Préparation à l expérimentation prévue par la loi de financement 2015 sur le territoire francilien

APPEL A CANDIDATURE. Hôtel Hospitalier : Préparation à l expérimentation prévue par la loi de financement 2015 sur le territoire francilien APPEL A CANDIDATURE Hôtel Hospitalier : Préparation à l expérimentation prévue par la loi de financement 2015 sur le territoire francilien LE MODELE THEORIQUE Sommaire APPEL A CANDIDATURE... 2 1- Contexte...2

Plus en détail

2 Réussir son recrutement RECRUTEMENT. 5 Mobiliser ses salariés MANAGEMENT. 8 Former ses salariés EVOLUTION DES COMPETENCES

2 Réussir son recrutement RECRUTEMENT. 5 Mobiliser ses salariés MANAGEMENT. 8 Former ses salariés EVOLUTION DES COMPETENCES 1 Décider d embaucher? 2,5 jours 1,5 jour PACK 2 Réussir son recrutement RECRUTEMENT 6 jours 3 Attirer, motiver, fidéliser ses salariés 2 jours 4 Choisir son mode de management 2 jours 1 jour PACK 5 Mobiliser

Plus en détail

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Cheffe de projet Brigitte itt Victor, infirmière iè responsable d unité, service de

Plus en détail

Présentation des formations de l Espace Associatif Parisien destinées aux associations et aux porteurs de projet associatif parisiens

Présentation des formations de l Espace Associatif Parisien destinées aux associations et aux porteurs de projet associatif parisiens Présentation des formations de l Espace Associatif Parisien destinées aux associations et aux porteurs de projet associatif parisiens Pour vous procurer le programme des formations l Accueil-Information

Plus en détail