Fiche entreprise : E12

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche entreprise : E12"

Transcription

1 Fiche entreprise : E12 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée a une formation en génie mécanique et agit à titre de directrice de la production, ce qui inclut la responsabilité de veiller à l assurance qualité. Outre ses responsabilités, elle a aussi le mandat des ressources humaines et, par conséquent, de la formation. Elle est de sexe féminin et elle est à l emploi de l entreprise depuis cinq ans au moment de l entrevue. À son entrée en fonction, la directrice de production ne connaissait pas le secteur de production de l entreprise et c est le président directeur général propriétaire de l entreprise qui l a initiée à ce champ d activité. ENTREPRISES Communauté métropolitaine *Taille Région de Québec Taille* ME 1-9 : TPE Secteur Fabrication : PE Type entreprise Familiale : ME Syndicat Non 300 et + : GE Loi1% Oui Plan de formation Non Responsable de formation Oui (temps partiel) Caractéristiques L entreprise familiale œuvre dans le secteur manufacturier depuis une trentaine d années, mais, dans les années 2000, elle a délocalisé son usine de production en Chine et conservé au Québec, où sa réputation est bien établie, les activités de conception, de développement et de mise en marché ainsi que les fonctions administratives et d entreposage. Cette réorganisation de l entreprise a provoqué de nombreux départs chez son personnel : à peine 4 ou 5 personnes ont plus de 10 ans d ancienneté au moment de l entrevue. Au total, l entreprise, qui employait entre 300 et 350 personnes avant la délocalisation, ne compte maintenant qu une cinquantaine d employés, femmes et hommes, répartis dans les départements de l administration (35 personnes) et dans les entrepôts (15 personnes). À ce personnel s ajoutent 25 agents des ventes qui ont un statut contractuel et qui opèrent sur l ensemble du territoire canadien et étatsunien. Une petite équipe d une douzaine de personnes, dont cinq contrôleurs de la qualité, assure la liaison en Chine entre les activités de conception et de production. Il y a quelques années, l entreprise connaissait un roulement important du personnel, notamment au service à la clientèle, situation qui s est résorbée. L entreprise québécoise possède une certification ISO 9001, mais les usines asiatiques ne sont pas encore certifiées bien que cela constitue un objectif à court terme de l entreprise. Depuis le 1

2 transfert de sa production en Chine, elle opère principalement dans trois langues, le français, l anglais et le chinois, ce qui complique la communication et induit des activités de traduction. Les diverses opérations de l entreprise sont gérées au moyen d un logiciel spécialement conçu pour elle par une équipe interne de programmeurs qui veille au développement de solutions informatiques en réponse aux besoins de l entreprise. Il n y a pas de personne dédiée aux ressources humaines dans l entreprise. Le propriétaire gère l embauche de nouvelles personnes avec la directrice ou le directeur concerné, et utilise souvent les services d une agence. Les dossiers en ressources humaines relèvent donc de différentes personnes selon leur nature. Celui de la formation est assumé par la directrice de production. L entreprise consacre depuis des années des montants équivalents à une proportion de 1 % de sa masse salariale, comme le spécifie la Loi sur la reconnaissance et le développement des compétences de la main-d œuvre. Obstacles à la formation de l entreprise La délocalisation en Chine, l ouverture d une unité au Vietnam et la présence d agents des ventes, principalement anglophones constituent un défi quant à la langue de travail ou, tout au moins, à la communication entre les différents secteurs de l entreprise. La dispersion géographique des employés et des contractuels influence les possibilités de formation. L absence d une personne attitrée à temps plein à la formation et/ou aux ressources humaines nuit au déploiement d un programme de formation en bonne et due forme. Les clivages entre les personnels de l administration et de l entreposage compromettent la mise en place d activités de formation conjointe, quoiqu ils tendent à s estomper. EMPLOYÉES EmployéEs à former Les employés à former sont celles et ceux qui en expriment le besoin ou qui acceptent de participer aux activités proposées, en plus des personnes responsables de la conception des produits ou du contrôle de la qualité au Québec et en Chine. Caractéristiques personnelles et/ou professionnelles La majorité du personnel au Québec possède au moins des études de niveau secondaire et communiquent en français. Pour leur part, les agentes et les agents des ventes, répartis entre le Québec, les Maritimes, les États-Unis et l Ouest Canadien, sont majoritairement anglophones. Un système automatisé de traduction a été développé à l interne pour traduire les documents de l anglais au chinois. Obstacles à l accès à la formation des employées L absence de connaissance de l anglais par le personnel en Asie est un obstacle à la communication en plus des différences culturelles très marquées. Plusieurs membres du personnel au Québec ont aussi besoin de développer leurs compétences en anglais. 2

3 PRATIQUES D INGÉNIERIE DE LA FORMATION Avant Plusieurs stratégies d analyse des besoins sont utilisées. Une première modalité a consisté à demander à chaque employé, lors de l évaluation annuelle avec son supérieur hiérarchique, de signaler les formations auxquelles elle ou il souhaiterait participer. En 2011, cet aspect de l évaluation a été accentué en demandant aux employés de se préparer à l avance à cette question. En 2012, l autoévaluation de l employé, quant à ses besoins de formation, a été remplacée par une évaluation anonyme effectuée par plusieurs pairs, démarche qui a permis de souligner les compétences fortes de chaque personne ainsi que les compétences à améliorer ou à développer. Les résultats de cette évaluation sont consignés dans un dossier distinct de celui de l employé et très peu de personnes y ont accès. Ces diverses analyses de besoins, en plus des exigences de la norme ISO et de la maitrise du logiciel de gestion de l entreprise ont permis d identifier des besoins en anglais et en informatique (logiciels Excel et Outlook) comme étant les plus en demande. Soucieuse de développer une relève, l entreprise prête particulièrement attention aux besoins des employés peu formés dans le domaine de la fabrication. En Chine, une équipe est responsable de l évaluation de la qualité de la production. L entreprise a constaté que le personnel chinois n utilise pas le logiciel Outlook, faisant ainsi montre des besoins de formation en la matière. Pendant Au milieu des années 2000, la délocalisation de la production a entrainé la fermeture d une partie de l entreprise québécoise et, dans sa suite, une offre de formation pour permettre aux personnes concernées de se réorienter. En ce qui concerne les normes de qualité, la directrice de production élabore en français et en anglais des documents pour encadrer le travail. Ceux-ci sont traduits en chinois et elle se rend en Chine pour s assurer de la compréhension des directives. Étant donné les difficultés de communication, la documentation est abondamment illustrée, insistant ainsi sur les aspects visuels qui témoignent de la qualité. Par ailleurs, la directrice de production participe à un regroupement de responsables de la qualité dans les entreprises, ce qui lui permet d enrichir ses connaissances en la matière par le partage de problématiques rencontrées. La réponse aux besoins relatifs à la maitrise de l anglais a pris la forme de déjeuners-midi en anglais auxquels sont conviés tous les employés de l entreprise. La directrice de production l anime avec l aide de deux employés bilingues. Pour favoriser la participation, l invitation informe que les échanges s effectueront par le biais de jeux -en fait des activités brise-glace- qui orientent, par la suite, vers des échanges plus substantiels. Un lunch est également fourni. La formule obtient du succès et près de 25 personnes participent à chaque rencontre. Pour accélérer le processus d apprentissage des éléments de base de l anglais pour les trois employés qui en ont un réel besoin, l entreprise a obtenu un soutien financier d Emploi-Québec pour qu ils aillent suivre un cours de soir de 45 heures dans un centre de formation approuvé. Des diners conférence sont aussi organisés sur différents thèmes, parfois en français, parfois en anglais, notamment lorsque le contenu interpelle particulièrement les agents de vente. D ailleurs, l équipe des ventes se rencontre, à chaque six mois, avec le directeur qui en profite pour partager 3

4 son expertise à la tête de son secteur industriel. La directrice de production s occupe de l accueil à l embauche alors que la formation à la tâche se déroule par mode de compagnonnage. Une importante période d embauche a lieu l été, alors que l entreprise oriente ses activités vers des étudiantes et des étudiants pour répondre à une période de pointe à propos de ses expéditions annuelles. Enfin, pour tenir l ensemble de son personnel informé, l entreprise distribue un journal interne publié dans les trois langues. Après L entreprise a eu recours à une évaluation confidentielle effectuée par plusieurs pairs pour reconnaitre les compétences fortes et celles à améliorer de ses employés. L opération s est déroulée dans le plus grand respect, car l entreprise a pu constater que les appréhensions suscitées à l origine par cette démarche se sont dissipées. Un guide de spécifications techniques facilite l évaluation de la conformité des résultats de la production aux normes guidant l entreprise, ce qui lui permet de mieux cibler les besoins des employées et des employés. La formule des déjeuners-midi, pour une meilleure acquisition de l anglais, en attirant des personnes tant de l administration que de l entreposage, tend à réduire les clivages institutionnels entre les deux départements, modifiant ainsi le climat de travail au sein de l entreprise. Le journal interne consolide également l appartenance à l entreprise en diffusant de l information concernant chaque département. STRATÉGIES POUR LEVER LES OBSTACLES À LA FORMATION Stratégies auprès des employées La directrice de production, qui agit à titre de responsable de la formation, a misé sur la collaboration et le volontariat d une employée pour vaincre les réticences que certaines personnes avaient à apprendre l anglais. Chaque employé reçoit une invitation à participer qui souligne la formule informelle et ludique d apprentissage ainsi que l offre d un lunch. Cette formule favorise la mixité des employés de toutes les catégories de personnel et de tous les niveaux de maitrise de l anglais. Pour les représentantes et les représentants des ventes, qui sont majoritairement anglophones, des conférences en anglais sont présentées. La traduction en français d une captation vidéo de ces conférences permet au personnel francophone de les visionner, ce qui a accru l intérêt à profiter de ses conférences. Pour inciter à participer aux formations informatiques, l entreprise mise sur la constitution de groupes de participantes et de participants possédant un niveau comparable de connaissances préalables: une approche préconisant la pratique est préférée. Dans l ensemble, l entreprise paie les formations, mais demande à ses employées et à ses employés de les suivre sur leur temps personnel. Stratégies auprès de l entreprise La directrice de production discute des possibilités de formation avec le propriétaire qui décide 4

5 avec elle des suites à donner et des modalités de formation à privilégier. EXEMPLES DE LEVÉE D OBSTACLES Tenir compte de la langue pour coopérer (E12) Processus suivis et moyens utilisés L entreprise travaille essentiellement en anglais dans toutes ses communications externes soit pour la vente de ses produits au Canada et aux États-Unis, soit pour la production en Asie. Son équipe de programmeurs a développé un logiciel de traduction en chinois en associant les spécialistes de l entreprise pour ajuster le vocabulaire à la réalité de l entreprise. Ce programme permet de traduire les documents et de les difuser à toute personne travaillant avec l entreprise. Adultes rejoints Adultes travaillant dans une autre langue que le français. 5

Fiche entreprise : E4

Fiche entreprise : E4 Fiche entreprise : E4 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée est la seule qui soit rattachée aux ressources humaines dans l entreprise et, à ce titre, elle s occupe

Plus en détail

Fiche entreprise : E10

Fiche entreprise : E10 Fiche entreprise : E10 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée est le directeur de la mutuelle de formation 1 dans le secteur des entreprises adaptées dont 95 % gèrent

Plus en détail

Fiche entreprise : E11

Fiche entreprise : E11 Fiche entreprise : E11 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée, de sexe masculin, travaille aux ressources humaines et est affectée à temps complet au programme de développement

Plus en détail

Fiche entreprise : E1

Fiche entreprise : E1 Fiche entreprise : E1 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée, de sexe masculin, occupe le poste de directeur général. Elle a une vision claire de l entreprise qu elle

Plus en détail

Fiche entreprise : E19

Fiche entreprise : E19 Fiche entreprise : E19 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE Deux personnes de sexe féminin étaient présentes lors de l entrevue. L une est directrice des ressources humaines depuis un an;

Plus en détail

Règlement sur l immigration à Montréal

Règlement sur l immigration à Montréal Projet de règlement Règlement sur l immigration à Montréal Présenté par Luis Nobre Jeune Conseil de Montréal 2013 Projet de règlement numéro 2 Règlement sur l immigration à Montréal PRÉSENTATION Présenté

Plus en détail

Fiche entreprise : E22

Fiche entreprise : E22 Fiche entreprise : E22 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE De sexe masculin, la personne interviewée est conseiller en ressources humaines et responsable des relations de travail dans une

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE N o 4 POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Modifiée le 9 novembre 2010 cegepdrummond.ca Règlement n o 12 abrogé : 6 décembre 2004 (CA-04-12-06-03) Politique adoptée au conseil d administration

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 Table des matières Présentation...2 Mise en contexte...2 Notre mission...2 Nos employés...2 Plaintes et demandes d accommodement...2 Adoption

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

Info AO. La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Les tests de reconnaissances des. Pour qui? Pour quoi? Comment?

Info AO. La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Les tests de reconnaissances des. Pour qui? Pour quoi? Comment? L info AO se veut un moyen de fournir des outils pratiques en orientation La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Info AO Des réponses à vos questions en orientation pour le quotidien

Plus en détail

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur AFFICHAGE DE POSTE 2 e affichage Titre du poste : Département : Gestionnaire : Lieu de travail : Catégorie : Salaire : Employés sous gestion : Priorité d embauche : Directeur des Services de soutien Services

Plus en détail

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE VALORISATION DE LA LANGUE FRANÇAISE Service émetteur : Direction des études Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 20

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

Fiche entreprise : E17

Fiche entreprise : E17 Fiche entreprise : E17 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE De sexe féminin, la personne interviewée est directrice de la formation. Elle est responsable de la formation des cadres et des

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues, littératures et civilisations étrangères de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

RESPONSABLE RELATIONS PUBLIQUES

RESPONSABLE RELATIONS PUBLIQUES RESPONSABLE RELATIONS PUBLIQUES DÈS JANVIER 2015 POUR 6 MOIS MINIMUM Opérant depuis les années 2000, la mission du Groupe Esprit de corps Inc. est : «Contribuer à rendre les équipes et individus plus performants

Plus en détail

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE COMTÉ DE RIVIERE-DU-LOUP RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS

Plus en détail

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES La région de la Chaudière-Appalaches est reconnue pour la multitude de PME qu on retrouve sur son territoire. Dans le sondage mené par la CRÉ auprès d acteurs du développement de la région en janvier dernier,

Plus en détail

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DATE : 1 er juillet 2013 SECTION : Programme NUMÉRO : PG301 PAGES : 6 RESPONSABLE : Direction des ressources humaines

Plus en détail

ÉVALUATION DES FORMATIONS

ÉVALUATION DES FORMATIONS ÉVALUATION DES FORMATIONS SUIVIES PAR LES GESTIONNAIRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ DE LA RÉGION DE CHAUDIÈRE-APPALACHES EN GESTION DU CHANGEMENT, GESTION DE PROJET ET EN LEAN MANAGEMENT Suzanne Pelletier,

Plus en détail

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Développer les compétences de votre main-d œuvre avec l aide d Emploi-Québec LA FORMATION FAIT DÉJÀ

Plus en détail

Procédures d admission par équivalence

Procédures d admission par équivalence Procédures d admission par équivalence Conformément à ses règlements et aux exigences prescrites par le Code des professions du Québec, l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec (OCCOQ)

Plus en détail

Présentation de l initiative «Les femmes et le leadership»

Présentation de l initiative «Les femmes et le leadership» Juin 2006 Présentation de l initiative «Les femmes et le leadership» Présentation de l entreprise Alcatel fournit des solutions de communication permettant aux opérateurs de télécoms, aux fournisseurs

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. Recrutement de dirigeants d entreprise 1. Comment recruter les leaders 2. La mesure de la performance 3. Les domaines 4. Notre méthodologie 5. Notre expérience 6. Notre garantie 7. Nos honoraires 1. COMMENT

Plus en détail

Rapport triennal sur la gestion des ressources humaines dans les entreprises adaptées

Rapport triennal sur la gestion des ressources humaines dans les entreprises adaptées Rapport triennal sur la gestion des ressources humaines dans les entreprises adaptées 2006-2009 Direction régionale d Emploi-Québec du Centre-du-Québec Direction de la planification et des services aux

Plus en détail

ÉTABLIR DES LIENS : comparabilité, portabilité et capacité d évaluer les diplômes d études internationaux au Canada

ÉTABLIR DES LIENS : comparabilité, portabilité et capacité d évaluer les diplômes d études internationaux au Canada ÉTABLIR DES LIENS : comparabilité, portabilité et capacité d évaluer les diplômes d études internationaux au Canada > > ARUCC 2014 16 juin 2014, Québec (Québec) PRÉSENTATION VUE D ENSEMBLE À propos du

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ Adopté par le conseil d administration de l ASPQ Le 11 octobre 2013, et amendée le 12 avril 2014, version finale Dans le

Plus en détail

POLITIQUE 7-05 TITRE: POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE 7-05 TITRE: POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE 7-05 SECRÉTARIAT GÉNÉRAL SOURCE Service des ressources humaines CIBLE Tout le personnel TITRE: POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES SECTEUR RÉSOLUTION CC040615-17 DATE D'ÉMISSION OBJET:

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

POLITIQUE DE SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE

POLITIQUE DE SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE POLITIQUE DE SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE AU TRAVAIL POUR UN ENGAGEMENT COLLECTIF DANS LA MISE EN ŒUVRE DE PRATIQUES FAVORABLES À LA SANTÉ EN MILIEU DE TRAVAIL JUIN 2011 Dernières modifications adoptées le 12 novembre

Plus en détail

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais RESSOURCES HUMAIINES: RÉPERTOIIRE DES PRATIIQUES EN RÉSEAUTAGE Recherche effectuée pour la Mars 2009 Chantal Bourbonnais Introduction Le réseautage est la rencontre officielle et informelle de deux personnes

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE Cette fi che est un outil d introduction au concept de la gestion interculturelle. Elle est destinée aux gestionnaires de PME afi

Plus en détail

Juin 2013 COMPTE RENDU SUR L'ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE DU PLAN D'ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2013

Juin 2013 COMPTE RENDU SUR L'ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE DU PLAN D'ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2013 Vérification des pratiques de gestion du Secteur du dirigeant principal des finances () 1. Le dirigeant principal des finances () doit s assurer qu on dispose d une vue consolidée et intégrée des structures

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE LA VICE-PRÉSIDENTE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC MME MARYSE GAUDREAULT À L OCCASION DE LA 18 E ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE

Plus en détail

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES EN RÉPONSE AUX CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS CONTENUES DANS LE CHAPITRE 1 «L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES» DU RAPPORT DU PRINTEMPS

Plus en détail

Sylvie Gravel, Ph. D Gabrielle, Legendre, MBA, Jacques Rhéaume, Ph. D.,

Sylvie Gravel, Ph. D Gabrielle, Legendre, MBA, Jacques Rhéaume, Ph. D., Faible participation des travailleurs immigrants aux mesures de santé et sécurité au travail dans les petites entreprises montréalaises Projet financé par l IRSST Sylvie Gravel, Ph. D., ORH, ÉSG-UQAM gravel.s@uqam.ca

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. La présente procédure détermine les caractéristiques essentielles d un programme de dotation en ressources humaines.

CAHIER DE GESTION. La présente procédure détermine les caractéristiques essentielles d un programme de dotation en ressources humaines. CAHIER DE GESTION POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES COTE 30-01-00.09 OBJET : La présente procédure détermine les caractéristiques essentielles d un programme de dotation en ressources humaines.

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale Version finale 6. PISTES D ACON À METTRE EN ŒUVRE POUR CHAQUE ORIENTAON STRATÉGIQUE (SUITE) PLAN D ACON TRIENNAL L ébauche de plan d action présentée aux pages suivantes expose, pour chacune des priorités

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

L expertise a un visage

L expertise a un visage L expertise a un visage Une équipe d experts à l écoute de vos besoins Informatique ProContact, c est plus de 200 experts passionnés prêts à innover qui sont à votre service jour après jour afin de vous

Plus en détail

Politique de gestion des archives. Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479)

Politique de gestion des archives. Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479) Politique de gestion des archives Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479) TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE... 3 2.

Plus en détail

Notre mission. Un héritage à partager MD Québec regroupe plus de 155 organismes de bienfaisance.

Notre mission. Un héritage à partager MD Québec regroupe plus de 155 organismes de bienfaisance. PLAN D ACTION 2015 Notre mission Un héritage à partager MD Québec est le chapitre québécois du programme canadien Un héritage à partager MD. Mis sur pied par l Association canadienne des professionnels

Plus en détail

Plan financier à long terme

Plan financier à long terme Plan financier à long terme Notes biographiques Les membres du Comité sur le plan financier à long terme sont : Melina Spadafora, directrice principale, Affaires bancaires, gouvernements et secteur public,

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale LE CRÉS DU CENTRE-DU-QUÉBEC SE VEUT UN LIEU DE CONCERTATION ET D HARMONISATION, UN LIEU DE PLANIFICATION DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, UN LIEU D INTERFACE ET D ARRIMAGE

Plus en détail

Recommandations sur l examen des approvisionnements État d avancement et projets

Recommandations sur l examen des approvisionnements État d avancement et projets Recommandations sur l examen des approvisionnements État d avancement et projets Comité consultatif sur les points de référence en matière d approvisionnement Le 4 juillet 2013 Randall Meades, Directeur

Plus en détail

Le cahier d exercices

Le cahier d exercices 10 Le cahier d exercices 1. Introduction Le but du présent manuel est de venir en aide aux recruteurs de sociétés de transport par autocar qui ont recours au manuel Au Volant Un guide des meilleures pratiques

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU SOUTIEN À L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE MINISTÉRIELLE SUR LA MAIN D ŒUVRE EN SOINS INFIRMIERS La direction des ressources humaines AQESSS Octobre

Plus en détail

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins Être un employeur distinctif ASDEQ Mai 2010 La mission de Desjardins Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités

Plus en détail

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017 Un milieu de vie, une réussite LE CÉGEP ET LA RÉUSSITE Tributaire d une longue histoire éducative, le Cégep 1, depuis sa création, se distingue par la qualité de sa formation

Plus en détail

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Objet Ce document établit la raison d être, la composition et le mode de fonctionnement du Comité tripartite, créé le

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

Politique numéro 42 POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE

Politique numéro 42 POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN Politique numéro 42 POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE Adoptée le 24-avril 2013 CA-13-184-1536 L usage du genre masculin inclut le genre féminin;

Plus en détail

Le financement : un défi

Le financement : un défi Mars 2015 Bulletin sur le rapport nal Conclusions générales Ce bulletin souligne les rétroactions recueillies lors des consultations ainsi que les conclusions et recommandations du rapport final. Recherche

Plus en détail

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Octobre 2013 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important? Les Canadiens s attendent

Plus en détail

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du CORPORATION DES SERVICES EN ÉDUCATION DE L ONTARIO Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires Modules 5 Partie A : L évaluation du rendement de la direction de l éducation

Plus en détail

Mutations de la demande de formation reliée au travail: tendances mondiales

Mutations de la demande de formation reliée au travail: tendances mondiales L'OBSERVATOIRE COMPÉTENCES-EMPLOIS sur la formation continue et le développement des compétences Mutations de la demande de formation reliée au travail: tendances mondiales Colloque annuel d AGRIcarrières

Plus en détail

École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016

École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016 École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016 Approuvé tel qu amendé par le conseil d établissement le 6 mai 2014. LE PORTRAIT DE NOTRE MILIEU L école Du Domaine est située dans le secteur Duberger de l arrondissement

Plus en détail

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par :

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par : Stratégies pour des avenues de formation aux fins du secteur des contenus numériques interactifs québécois particulièrement pour les industriels du jeu vidéo Résumé du rapport remis aux centres de formation

Plus en détail

Programme de recrutement et dotation

Programme de recrutement et dotation Programme de recrutement et dotation Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Statuts du Comité d audit A. Mandat La fonction principale du Comité d audit (le «Comité») est d aider le Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund (la «Société»)

Plus en détail

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 université de Nantes AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 cnam SOMMAIRE 1. Présentation 2. Mutualisation? 3. La nouvelle offre 4. Quelques

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Avril 2014 Table des matières 1. La Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée

Plus en détail

(PROJET) POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE

(PROJET) POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE (PROJET) POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE I ORIENTATIONS GÉNÉRALES La Bibliothèque joue un rôle fondamental en étant au cœur même des activités pédagogiques du Cégep de l Abitibi Témiscamingue (CAT) et

Plus en détail

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE Ce qui définit «le changement» préscolaire primaire secondaire Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005-05-00511 ISBN 2-550-45274-7 (version

Plus en détail

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires E Les programmes des Services éducatifs complémentaires X Juin 2006 T Services éducatifs particuliers et complémentaires R A OBJECTIF 3.1 Accompagner l élève, de façon continue, dans la construction de

Plus en détail

DIRECTEUR ADJOINT/DIRECTRICE ADJOINTE DESCRIPTION DU POSTE

DIRECTEUR ADJOINT/DIRECTRICE ADJOINTE DESCRIPTION DU POSTE 1 DIRECTEUR ADJOINT/DIRECTRICE ADJOINTE DESCRIPTION DU POSTE 1. CATÉGORIE D EMPLOI ET NATURE DU POSTE Karaté Canada (KC) est l organisme de régie du karaté au Canada. Pour plus de renseignements sur notre

Plus en détail

PROGRAMME DE SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT. de l engagement bénévole. en loisir et en sport

PROGRAMME DE SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT. de l engagement bénévole. en loisir et en sport PROGRAMME DE SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT de l engagement bénévole en loisir et en sport Plan de présentation 1. La description du programme o Les acteurs et partenaires ciblés et les objectifs o La logistique

Plus en détail

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Informatique Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

COMPRENDRE CONSEILLER RÉALISER

COMPRENDRE CONSEILLER RÉALISER COMPRENDRE CONSEILLER RÉALISER COMPRENDRE CONSEILLER RÉALISER Sommaire Une riche histoire (1912 à aujourd hui) 4 Le profil du cabinet 5 Nos valeurs 6 Votre stage 8 3 H UNE RICHE 1912 M e Gustave Monette

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Les règles du comité de vérification qui suivent ont été mises à jour en juin 2009 après un examen annuel de toutes les règles des comités du conseil. I. OBJET Le comité

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Le PEICA au Canada Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Par Patrick Bussière Division de la recherche sur le développement des compétences Direction de la recherche

Plus en détail

Jérôme Eneau Université Rennes 2 Jean-François Roussel Université de Sherbrooke. Université de Lorraine Nancy 11 & 12 avril 2013.

Jérôme Eneau Université Rennes 2 Jean-François Roussel Université de Sherbrooke. Université de Lorraine Nancy 11 & 12 avril 2013. Jérôme Eneau Université Rennes 2 Jean-François Roussel Université de Sherbrooke Université de Lorraine Nancy 11 & 12 avril 2013 Éléments de contexte en France Un contexte de réformes accélérées, une logique

Plus en détail

Programme d optimisation. L image de votre entreprise

Programme d optimisation. L image de votre entreprise Programme d optimisation L image de votre entreprise SOMMAIRE L image joue un rôle pondérable dans les pratiques commerciales et est dédiée exclusivement à assurer une représentativité corporative de l

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises 13574-008 Novembre 2009 www.legermarketing.com

Plus en détail

Perception et opinion des Canadiens à l égard des personnes homosexuelles

Perception et opinion des Canadiens à l égard des personnes homosexuelles Sondage d opinion auprès des Canadiens FONDATION ÉMERGENCE ÉTUDE OMNIBUS PAN CANADIENNE Perception et opinion des Canadiens à l égard des personnes homosexuelles Mai 2007 Dossier : 12717-010 507, place

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de son projet de se lancer en affaires. Ça vous stimule. Après tout,

Plus en détail

BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC

BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC GUIDE À L INTENTION DES COMMANDITAIRES BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC @cbtu_women facebook.com/buildtogether.ca LE PROGRAMME «BÂTIR ENSEMBLE» INCLUT DES STRATÉGIES QUI ONT ÉTÉ ADAPTÉES POUR RECRUTER

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES Période du 1 er avril 2013 au 31 mars 2015 PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE

Plus en détail

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS ET LE PLAN DE RÉUSSITE DU CENTRE 2013-2018 Adoptés par les membres du conseil d établissement à leur réunion du 3 avril 2013 Table des matières Contexte et enjeux... 3 Des

Plus en détail