6 e JOURNEES DES EQUIPES MOBILES DE GERIATRIE Corum de Montpellier les 10 et 11 avril 2014 Compte rendu (partiel)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "6 e JOURNEES DES EQUIPES MOBILES DE GERIATRIE Corum de Montpellier les 10 et 11 avril 2014 Compte rendu (partiel)"

Transcription

1 6 e JOURNEES DES EQUIPES MOBILES DE GERIATRIE Corum de Montpellier les 10 et 11 avril 2014 Compte rendu (partiel) 7 e réunion commune du collectif des EMG d IDF et des EMG de la région Nord

2 Introduction des journées Premières présentations Retour sur les missions des EMG intra et extra-hospitalières (Pr Salles et Couturier) Résultats préliminaires de l étude TRST en France: un outil permettant de dépister les personnes âgées nécessitant l intervention de l EMG (Dr Duc) Impact de l évaluation gériatrique sur la durée du séjour aux urgences: optimisation diagnostique et thérapeutique (Dr Launay)

3 Triage Risk Screening Tool Meldon SW, et al. Acad Emerg Med 2003;10: Graf CE, J Am Geriatr Soc Troubles cognitifs 2. Difficultés à la marche et transfert 3. Admission aux urgences le mois dernier ou hospitalisation ces 3 derniers mois 4. Polymédication (> 5 médicaments) Cut-off score > 2 sensitivity 88%, specificity 61%, PPV 80%,

4 Impact de l'évaluation gériatrique sur la durée du séjour aux urgences. Optimisation diagnostique et thérapeutique C Launay, Angers But: déterminer les recommandations médicales et ou sociales de l EMG permettant de réduire la durée d'hospitalisation des patients âgés. Méthode : 168 patients (85,0±5,2ans, 64,9% de femmes) au SAU du CHU d'angers inclus en prospectif. Variables prises en compte: âge, sexe, nombre de classe thérapeutiques au quotidien, antécédent de chute, trouble cognitif, isolement social, lieu de vie, motif d'hospitalisation, types de recommandations émises par l'emg: gériatriques (médicales) et gérontologiques (médico-sociales). En conclusion: les recommandations comprenant une modification thérapeutique et/ou diagnostique permettaient un retour précoce au domicile à partir du SAU dans la population étudiée.

5 EMG extra-hospitalières Expérience en ville de Bretonneau (pop isolée. Orientation en HDJ 50%, aides 60%) Expérience en ville à Colmar (Dr Libercier) Expérience en EHPAD à Annecy (Dr Moheb) Expérience psycho-gériatrique à Limoges Focus sur la place de l évaluation téléphonique, la téléconsultation et la télé-expertise (à domicile, en EHPAD) : Toulouse, Bordeaux (Pr Salles), Grenoble (Dr Dang)

6 Expérience d une EMG Extra-hospitalière intervenant en EHPAD Dr MOHEB Annecy Composition de l EMEGE: gériatre, IDE, ergothérapeute, psychologue. 400 expertises/an en EHPAD (à la demande des MT): souvent en binôme (gériatre-infirmière ou gériatre-psychologue), parfois ergothérapeute ou psychologue en solo. Age moyen 85 ans. Femmes 66,8%. GIR 1-2 : 70% Motifs d intervention : troubles neuropsychiatriques 75% (sd démenciel modéré à sévère), moins souvent pour des maladies psychiatriques (anciennes ou non). Aussi: situations somatiques sub-aigues 20%, plaies chroniques 5%. L expertise de l EMEGE est reconnue, elle permet de créer un consensus et de modifier l approche vis-à-vis des cas complexes, en collaboration avec le médecin traitant et le médecin Co. Une enquête auprès des médecins généralistes et les équipes des EHPAD montre un taux de satisfaction de 90% avec un taux de suivi des recommandations à 80%. Faible taux d admissions non programmées aux urgences constaté pour ces patients: < 5 % à 1 mois, 7% à 3 mois (souvent pour chute). Limites de l intervention de l EMGE: la prise en charge des pathologies psychiatriques. Un psychiatre au sein de l EMEGE semble nécessaire.

7 Missions des EMG en pré et post admission hospitalière, focus sur: Rôle du gériatre: permanence téléphonique avec les médecins traitants (Dr Cord homme) Rôle de l IDE: suivi téléphonique (Mme Auger) Rôle de la secrétaire: coordination, régulation téléphonique (Mme Fouillade) Rôle de l assistante sociale: coordination téléphonique (Mme Benardon) Rôle de l ergothérapeute: les visites à domicile (Mme Luherne)

8 Liaison téléphonique médecin traitant et gériatre de l EMG: en dehors d une hospitalisation, pendant ou après Dr Cord homme Poissy-St Germain Un avis gériatrique téléphonique pour un patient âgé fragile à domicile: permet de discuter des modalités de soins, d éviter un passage aux urgences (orienter dans la filière gériatrique) ou de différer une hospitalisation (en collaboration avec les partenaires du maintien à domicile: CGL, paramédicaux libéraux, SSIAD, réseaux gérontologiques, et avec l aide de l entourage du patient). Pendant une hospitalisation: une liaison téléphonique dans les 2 sens. Le médecin traitant signale un patient âgé fragile hospitalisé pour qu une évaluation gériatrique soit réalisée et élargir l impact de l hospitalisation du patient. Le gériatre et l EMG ont besoin de définir les facteurs de fragilité du patient à domicile, avec le médecin traitant. Après une hospitalisation: la liaison téléphonique est parfois utile en complément d un courrier adressé au médecin traitant. Elle permettra d assurer la continuité avec ce qui a été décelé et entrepris à l hôpital, notamment concernant la iatrogénie, une situation de dénutrition protidique, la rééducation (kiné / orthophonie) et les consultations conseillées. La liaison téléphonique avec le médecin traitant est complémentaire de celles des autres partenaires de ville : CGL et MAIA, SSIAD, établissements médico-sociaux, dans le cadre de la fonction transversale des EMG, intra ou extra-hospitalière.

9 Rôle de l IDE de l EMG: suivi téléphonique Mme Auger IDE Poissy St Germain Un partenariat continu avec les différents intervenants de la personne âgée lors de son parcours Ville Hôpital est une des recommandations de pratiques professionnelles dans lesquelles les IDE d EMG sont impliquées. Les liaisons téléphoniques vers les coordinations gérontologiques et MAIA, les infirmières libérales, SSIAD, les services d auxiliaires de vie... sont courantes, ainsi qu avec l entourage du patient. Tout d abord à l arrivée d un patient à l hôpital (urgences, dans un service), afin de mieux connaitre son mode de vie et ses éventuelles fragilités et aides en place. Pour préparer la sortie des personnes âgées hospitalisées, elles permettront d assurer la transmission des informations sur ce qui a été entrepris à l hôpital afin de favoriser un parcours de santé et un projet de vie adaptés à la personne et sa famille. Les IDE des EMG d Ile de France extra hospitalières sont contactées par les services hospitaliers pour préparer la sortie et le retour à domicile notamment dans les EHPAD. Le rappel des patients ou de leur entourage à 1,3 ou 6 mois est réalisé chez certaines EMG pour s assurer de la mise en place des aides à domicile, de l état de santé des patients et organiser ou rappeler des consultations prévues dans la filière gériatrique.

10 ROLE DE LA SECRETAIRE AU SEIN D UNE EMG (Mme Fouillade, Bordeaux) Selon la circulaire DHOS N de mars 2002, annexe III, l Equipe Mobile de Gériatrie est constituée au minimum d un gériatre, d une infirmière, d une assistante sociale et d un secrétariat. Le rôle d une secrétaire médicale au sein d une EMG demande une redéfinition de sa posture professionnelle classique. Elle y a un rôle de pivot, au centre des différents acteurs de l équipe. Elle assure un lien entre les différents professionnels, les services intra hospitaliers et les organisations extra hospitalières (notamment à visée sociale). Elle a une mission d accueil, de régulation téléphonique (recueil d informations, réorientation des appels), de coordination (de l équipe et de l extérieur) et de conseils. Elle canalise les demandes d intervention, rédige les courriers et quantifie l activité de l équipe tableau EXCEL). Pour cela, il est nécessaire qu elle ait l esprit d équipe, une grande qualité d écoute et d accueil, qu elle ait une bonne connaissance la filière gériatrique intra et extra hospitalière, une facilité d adaptation et une très bonne organisation. Il faut également qu elle soit performante dans la maîtrise des outils informatiques et de la communication. Physiquement, elle est la seule «non mobile»; elle reste joignable. Peut-être devrait-on s interroger sur une formation qualifiante spécifique de secrétariat à créer (licence professionnelle, autres?) sur l activité, les compétences et les qualités requises nécessaires des secrétaires au sein des Equipes Mobiles de Gériatrie?

11 EMG: optimisation diagnostique et thérapeutique Expérience de la cellule de coordination gériatrique aux urgences Bordeaux (Dr Floccia) Modalités d intervention des EMG intra et extra hopitalières (Dr Moheb) Suivi des recommandations de l EMG après hospitalisation (Dr Cord homme) Rôle du psychologue dans une EMG (Mme Marchand) Impact des EMG sur l optimisation diagnostique et thérapeutique (Pr Legrain) Pourquoi une EMG relève du Care? (Mr Polesi sociologue)

12 Impact de l évaluation de l EMG aux urgences Dr Floccia Bordeaux (groupe pluridisciplinaire) Amélioration des pratiques: sensibilisation des la PEC du patient âgé aux urgences: plus de levers, contentions exceptionnelles Durée de parcours réduite Réduction de la DMS dans les services

13 Modalités d intervention des EMG Intra et Extra hospitalières Dr MOHEB, Annecy EMG Intra-hospitalières : 1/ Sites d intervention : urgences et unités médico-chirurgicales 2/ Types d intervention : Consultation gériatrique de liaison, un seul intervenant (15 à 30 mn) : consultation médicale (diagnostique, thérapeutique), avis paramédical (IDE, ergothérapeute, diététicienne), aide à l orientation (assistante sociale) Consultation gériatrique intra-hospitalière (60 mn) : souvent binôme gériatre IDE, utilisation d outils standardisés, évaluation simplifiée assimilée à consultation longue (type annonce) Consultation gériatrique standardisée complète (150 mn) : trinôme médecin IDE A Social +/- Ergo et autres professionnels Consultation de suivi (15 à 30 mn) : suivi des recommandations, suivi téléphonique suite au RAD

14 Modalités d intervention des EMG Intra et Extra hospitalières (2) Modalités d intervention des EMGE : 1/ Sites d intervention : en EHPAD ou à domicile, à la demande du médecin traitant 2/ Types d intervention : Expertise gériatrique extra-hospitalière (90mn) : binôme médecin infirmière ou médecin psychologue, utilisation d outils standardisés Consultation gériatrique standardisée complète (150 mn) : trinôme médecin IDE A Social +/- Ergo et autres professionnels Régulation téléphonique (15 à 30 mn) : astreinte médicale téléphonique, conseils infirmiers, sur le plan environnemental et/ou social, aide à l orientation dans la filière Consultation gériatrique avancée (vers un autre centre hospitalier) Activité de coordination ville hôpital (téléphoner, réunion hebdomadaire), partenariat avec le Conseil Général, les réseaux gérontologiques Consultation de télémédecine gériatrique, télé expertise. Les modalités d intervention vont être précisées ultérieurement par le groupe de travail des EMG à la SFGG, avec un projet de cotation d activité

15 Impact des EMG sur l optimisation diagnostique et thérapeutique (Pr Legrain) L EGS et le temps passé à la réaliser permet de donner un éclairage différent sur la PA Des définitions diagnostiques précises dans l avis rendu lui donneraient plus d impact médical: en ville, le médecin traitant attendrait un diagnostic. Les CR/CRH doivent être clairs et très concis: avec des précisions sur les causes des modifications du traitement. Les EMGE auraient vocations à aller au domicile, pas en EHPAD, avec des délais d intervention courts. Idée de mutualiser les moyens des EMG et des réseaux gérontologiques.

16 Merci de votre attention.

Urgences, unité mobile de gériatrie et hôpitaux de jour gériatriques

Urgences, unité mobile de gériatrie et hôpitaux de jour gériatriques Urgences, unité mobile de gériatrie et hôpitaux de jour gériatriques Dr Catherine FERNANDEZ Unité Mobile de Gériatrie Pôle de gériatrie Strasbourg 3 juin 2010 Plan Genèse et fonctionnement des unités mobiles

Plus en détail

Organisation du parcours de soins des PAERPA au CHU de Bordeaux

Organisation du parcours de soins des PAERPA au CHU de Bordeaux Organisation du parcours de soins des PAERPA au CHU de Bordeaux CCECQA du 24 juin 2016 Pr Nathalie SALLES, Dr Marie-Neige VIDEAU Domicile EHPAD Dispositifs PAERPA Bordeaux Permanence téléphonique Télémédecine

Plus en détail

Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde. Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde. Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux + Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux + Contexte réglementaire Loi HPST du 21/7/2009 «Dans son article 78, la loi «Hôpital,

Plus en détail

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Référence : - circulaire DHOS/O3/CNAM n 2007-88 du 2 mars 2007 r elative aux orientations de la DHOS et de la CNAMTS en matière

Plus en détail

PAERPA DAT Les nouvelles ressources. Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique

PAERPA DAT Les nouvelles ressources. Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique PAERPA DAT Les nouvelles ressources Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique 1 PAERPA-DAT - PAERPA : Personnes Agées en Risque de Perte d Autonomie, le parcours de santé des aînés : des

Plus en détail

PROJET DE SERVICE DE L EQUIPE MOBILE DE GERIATRIE CHICAS SITE DE GAP SEPTEMBRE 2015

PROJET DE SERVICE DE L EQUIPE MOBILE DE GERIATRIE CHICAS SITE DE GAP SEPTEMBRE 2015 PROJET DE SERVICE DE L EQUIPE MOBILE DE GERIATRIE CHICAS SITE DE GAP SEPTEMBRE 2015 Introduction : Les EMG existent depuis le début les années 1990; elles se sont développées à la suite de la circulaire

Plus en détail

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention»

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Congrès du domicile 09 et 10 avril 2015 «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Mérignac Mme BOUFFARD-BERTRAND Directrice Générale de Vie Santé Mérignac Mme Sandra BAYLE Infirmière coordinatrice

Plus en détail

Offre de la filière gériatrique

Offre de la filière gériatrique Offre de la filière gériatrique Palette complète de prises en charge spécifiques en gériatrie dans le cadre d hospitalisations programmées et non programmées En Cs, en HDJ, en hospitalisation complète

Plus en détail

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Dr Arielle ATTAL, Gériatre Médecin coordinateur 4 juin 2015 Avec le soutien de «Réseau de santé»: missions Article L6321-1

Plus en détail

Fragilité en gériatrie

Fragilité en gériatrie Fragilité en gériatrie Pr Nathalie SALLES CHU Bordeaux Nombre de centenaires en Europe En Europe Espérance de vie à la naissance 1 Espérance de vie à 90 ans Patiente de 90 ans : à cet âge l espérance de

Plus en détail

La filière gériatrique et les réseaux de soins

La filière gériatrique et les réseaux de soins DU de Médecine des Personnes Agées 2011 La filière gériatrique et les réseaux de soins Pr. François PUISIEUX Pôle de Gérontologie, CHRU de LILLE La filière gériatrique Objet de la filière gériatrique :

Plus en détail

Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL

Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL Pôle de gériatrie. CHAL. colloque 24 novembre 2015 1 Evaluer cliniquement les patients dans les EHPAD : élaboration d un diagnostic grâce

Plus en détail

La gériatrie de liaison au CHU DINANT-GODINNE. CHU DINANT GODINNE SITE GODINNE

La gériatrie de liaison au CHU DINANT-GODINNE. CHU DINANT GODINNE SITE GODINNE La gériatrie de liaison au CHU DINANT-GODINNE. CHU DINANT GODINNE SITE GODINNE 2 Données Démographiques : CHU Dinant Godinne UCL Namur Titre de votre présentation - Oct 2013 Par rapport à 2000, il y aura

Plus en détail

Fragilité en gériatrie. Pr Nathalie SALLES CHU Bordeaux

Fragilité en gériatrie. Pr Nathalie SALLES CHU Bordeaux Fragilité en gériatrie Pr Nathalie SALLES CHU Bordeaux Nombre de centenaires en Europe En Europe Espérance de vie à la naissance Espérance de vie à 90 ans Patiente de 90 ans : à cet âge l espérance de

Plus en détail

Rôle des EMG dans le dépistage des PAERPA. Dr. Frédéric BLOCH (Paris)

Rôle des EMG dans le dépistage des PAERPA. Dr. Frédéric BLOCH (Paris) Rôle des EMG dans le dépistage des PAERPA Dr. Frédéric BLOCH (Paris) Introduction Premier constat: dispositif de soins = inadapté aux besoins des patients âgées (PA) 1/3 des séjours hospitaliers concerne

Plus en détail

L hôpital, un acteur pour le bien être?

L hôpital, un acteur pour le bien être? L hôpital, un acteur pour le bien être? «en perte d autonomie» Louvain, 27/03/2014 Marie de Saint Hubert gériatre Dias et travail réalisés avec le soutien de l équipe interdisciplinaire de gériatrie :

Plus en détail

Unité d'evaluation Gériatrique (UEG) Unité Mobile de Gériatrie (UMG) CHD Vendée Site de La Roche-sur-Yon

Unité d'evaluation Gériatrique (UEG) Unité Mobile de Gériatrie (UMG) CHD Vendée Site de La Roche-sur-Yon Unité d'evaluation Gériatrique (UEG) Unité Mobile de Gériatrie (UMG) CHD Vendée Site de La Roche-sur-Yon CHD site LRY 618 lits et places MCO 372 médecine, 169 chir, 77 gynécoobstétrique Mission de recours

Plus en détail

La personne âgée fragile : entre hôpital de jour et accueil de jour. Dr Denise Strubel Dr Martine Lapierre Gérontologie CHU Nîmes

La personne âgée fragile : entre hôpital de jour et accueil de jour. Dr Denise Strubel Dr Martine Lapierre Gérontologie CHU Nîmes La personne âgée fragile : entre hôpital de jour et accueil de jour Dr Denise Strubel Dr Martine Lapierre Gérontologie CHU Nîmes Introduction Bénéfice pour les HdJ du développement important des AcJ (Plans

Plus en détail

UNITE FONCTIONNELLE D ADDICTOLOGIE. E.L.S.A Equipe de Liaison et de Soins en Addictologie C.J.C Consultation Jeunes Consommateurs.

UNITE FONCTIONNELLE D ADDICTOLOGIE. E.L.S.A Equipe de Liaison et de Soins en Addictologie C.J.C Consultation Jeunes Consommateurs. UNITE FONCTIONNELLE D ADDICTOLOGIE E.L.S.A Equipe de Liaison et de Soins en Addictologie C.J.C Consultation Jeunes Consommateurs. Les objectifs sont définis par : Les objectifs La circulaire DHOS du 16

Plus en détail

Equipe Mobile de Gériatrie et Urgences

Equipe Mobile de Gériatrie et Urgences Equipe Mobile de Gériatrie et Urgences Pr Pascal Couturier Clinique Universitaire de Médecine Gériatrique CHU Grenoble 45èmes Journée de la Société de Gérontologie de l ouest et du centre,la Rochelle,

Plus en détail

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers Le Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers :

Plus en détail

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO-

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO- le parcours de soins UE.2.6 Compétence Introduction C est quoi? Le territoire national est découpé en zones géographiques appelées «secteurs». Le secteur est l organisation à l intérieur d un bassin de

Plus en détail

Médecine d Urgence de la Personne Âgée (MUPA): Bilan des 9 Mois d Activité

Médecine d Urgence de la Personne Âgée (MUPA): Bilan des 9 Mois d Activité Innovation pour le Bien vieillir Médecine d Urgence de la Personne Âgée (MUPA): Bilan des 9 Mois d Activité Dr. Achille TCHALLA, MCU-PH, Gériatrie et Biologie du Vieillissement, Service de Médecine Gériatrique

Plus en détail

LA FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

LA FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES Semaine bleue Auxerre 2013 LA FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES DEFINITION Ensemble des structures juxtaposées, coordonnées autour de la personne âgée, assurant «un continuum de prise en charge, sans rupture,

Plus en détail

FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES Territoire de parcours de vie et de santé d EVREUX -GISORS Momar FAYE Coordonnateur de la Filière de Soins Gériatriques 1 Le territoire de parcours d Evreux Gisors : une seule

Plus en détail

Et : - nom de l EHPAD (établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes), représenté par

Et : - nom de l EHPAD (établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes), représenté par CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITÉS DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 L HAD Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 Définition Les structures d HAD permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

Parcours de soins de la personne âgée

Parcours de soins de la personne âgée Parcours de soins de la personne âgée Filière Gérontologique Territoriale Vichy Dr Régine MOUSSIER- DUBOST Pôle Réadaptation & Gériatrie Centre Hospitalier Jacques LACARIN SGCA 31 mai 2013 Un territoire

Plus en détail

L allongement de l espérance de vie et l arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom entraîneraient une augmentation du nombre de

L allongement de l espérance de vie et l arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom entraîneraient une augmentation du nombre de L allongement de l espérance de vie et l arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom entraîneraient une augmentation du nombre de personnes de 60 ans et plus. Projection INSEE audoise

Plus en détail

LAB 4 Le numérique au service de l amélioration du parcours de la personne âgée

LAB 4 Le numérique au service de l amélioration du parcours de la personne âgée #FASN LAB 4 Le numérique au service de l amélioration du parcours de la personne âgée Animé par Yvon Marie-Sainte, directeur du GCSSIS de Martinique et Cécile Lagardère, Care Insight Jean-Luc Dr FANON,

Plus en détail

Unité d Hébergement Temporaire d Urgence (UHTU)

Unité d Hébergement Temporaire d Urgence (UHTU) SIGLE Pôle Unité d Hébergement Temporaire d Urgence (UHTU) 10 ème Journée Départementale de la Gérontologie 14 novembre 2014 Feytiat (87) Philippe VERGER Directeur de la politique gérontologique CHU de

Plus en détail

Equipe mobile de réadaptation réinsertion : retour d expérience dans la prise en charge des cérébro-lésés.

Equipe mobile de réadaptation réinsertion : retour d expérience dans la prise en charge des cérébro-lésés. Equipe mobile de réadaptation réinsertion : retour d expérience dans la prise en charge des cérébro-lésés. A Duruflé, C Le Meur, MP Reillon, N Clerc, H Angot, S Sabarots, B Nicolas Pôle Saint Hélier, Rennes

Plus en détail

RESEAU ET FILIERE GERONTOLOGIQUE

RESEAU ET FILIERE GERONTOLOGIQUE RESEAU ET FILIERE GERONTOLOGIQUE LES RESSOURCES DU RESEAU GERONTOLOGIQUE FACILITATRICES DU MAINTIEN A DOMICILE H.A.D. Hospit. à Domicile Soins ponctuels (antibiothérapie, chimiothérapie, perfusions) Soins

Plus en détail

Goupe de travail et d échange pour les Aidants Familiers. Réseau de Santé Gérontologique Espace Chappe 1 rue Chappe LANNION Tel

Goupe de travail et d échange pour les Aidants Familiers. Réseau de Santé Gérontologique Espace Chappe 1 rue Chappe LANNION Tel Goupe de travail et d échange pour les Aidants Familiers Réseau de Santé Gérontologique Espace Chappe 1 rue Chappe 22300 LANNION Tel 02 96 46 22 10 Sommaire I. Présentation de la Plate Forme II. III. IV.

Plus en détail

Parcours de santé complexe, parcours du combattant?

Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Quels moyens pour prévenir les ruptures? 28 janvier 2015, cellule de coordination VISage Les différents niveaux de coordination Coordination clinique

Plus en détail

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Sixième atelier Référentiel des missions MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Porté par le Clic du Val d Or, Hôpital de Sully sur Loire, Agé-Clic et l Orpadam Clic Rappel sur les trois outils du guichet

Plus en détail

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert Centre de Coordination en Cancérologie d Hématologie Région Limousin INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie une liaison entre la ville et l hôpital Katia Aubert ORGANISATION DE LA CANCEROLOGIE

Plus en détail

PLACE DE L INFIRMIERE DANS l E.G.S. Le rôle de l infirmière clinicienne

PLACE DE L INFIRMIERE DANS l E.G.S. Le rôle de l infirmière clinicienne PLACE DE L INFIRMIERE DANS l E.G.S. Le rôle de l infirmière clinicienne PRESENTATION DE LA STRUCTURE -Cadre réglementaire - Missions de l Equipe Mobile Gériatrique Le cadre réglementaire Circulaire DHOS

Plus en détail

LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA

LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA Session PACSS ARS 3 juillet 2014 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements

Plus en détail

Réseaux gérontologiques bretons

Réseaux gérontologiques bretons Réseaux gérontologiques bretons Saint Malo Dr CANNEVA F Lannion Dr COLIN MP Antrain Dr MORDELLET B Saint POL Mme SEITE P Port-Louis Dr DANION P Brest Dr DELAIZE L Un groupe de 6 réseaux localisés sur la

Plus en détail

Accessibilité à la Filière Gériatrique

Accessibilité à la Filière Gériatrique Accessibilité à la Filière Gériatrique Groupe de Travail A Réunion 20 juin 2014 Filière de soins et accessibilité Groupe de travail Composition: médecin généraliste, médecin gériatre clinique privé, GCS

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail

EMPG. Equipe Mobile de Psychogériatrie Colloque sur la dépression 26 mai 2016 Dr Dambre - Mme Fenez

EMPG. Equipe Mobile de Psychogériatrie Colloque sur la dépression 26 mai 2016 Dr Dambre - Mme Fenez EMPG Equipe Mobile de Psychogériatrie Colloque sur la dépression 26 mai 2016 Dr Dambre - Mme Fenez Qu est-ce que le PAERPA? Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie (Paerpa).

Plus en détail

Expérimentation de la télémédecine dans le parcours de soins : TéO

Expérimentation de la télémédecine dans le parcours de soins : TéO Expérimentation de la télémédecine dans le parcours de soins : TéO Dr RAISON Dr MEZGHANI La Télémédecine permet Pratique médicale complémentaire d établir un diagnostic, d assurer un suivi à visée préventive

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Nathalie PASQUIER en Saône et Loire Le PRS et les parcours : enjeux

Plus en détail

PARIS HEALTHCARE WEEK

PARIS HEALTHCARE WEEK PARIS HEALTHCARE WEEK 17 MAI 2017 Agora : «Au secours! Mon patient est en HAD!» Dispenser des soins complexes au domicile : quelle coopération entre les infirmiers libéraux et les établissements d hospitalisation

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Carole PIERRE dans l Yonne Le PRS et les parcours : enjeux et mise

Plus en détail

Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau

Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau 1 Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau Isabelle Crassard France Woimant Référents neurologie ARS IDF XXème Journée nationale d Etudes et de

Plus en détail

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile 15 décembre 2016 Santélys Association Association loi 1901 reconnue d utilité publique créée en 1900 Santé

Plus en détail

Dr I.Delabrière, Dr C.Gires, Pr F Puisieux EMG Lille. 7 ème Réunion commune du collectif des EMG Franciliennes et des EMG de la région Nord

Dr I.Delabrière, Dr C.Gires, Pr F Puisieux EMG Lille. 7 ème Réunion commune du collectif des EMG Franciliennes et des EMG de la région Nord Dr I.Delabrière, Dr C.Gires, Pr F Puisieux EMG Lille 7 ème Réunion commune du collectif des EMG Franciliennes et des EMG de la région Nord L Idée part d un constat Fractures de fragilité osseuse = Enjeu

Plus en détail

Xavier de PETIGNY Catherine MARTIN-HUNYADI Hôpital de Jour d Evaluation Gérontologique St François CMRR du CHU de Strasbourg

Xavier de PETIGNY Catherine MARTIN-HUNYADI Hôpital de Jour d Evaluation Gérontologique St François CMRR du CHU de Strasbourg Place des Hôpitaux de Jour Gériatriques dans les Centres Mémoire de Ressources et de Recherche (CMRR) Xavier de PETIGNY Catherine MARTIN-HUNYADI Hôpital de Jour d Evaluation Gérontologique St François

Plus en détail

Déploiement du plan Alzheimer en Haute-Normandie

Déploiement du plan Alzheimer en Haute-Normandie en Haute-Normandie Oissel - 21/09/2012 Contexte : plan Alzheimer 2008-2012 Trois axes prioritaires, 44 mesures portant sur : l amélioration de la qualité de vie des malades et des aidants, la recherche,

Plus en détail

ROLE PARAMEDICAL EN ADDICTOLOGIE

ROLE PARAMEDICAL EN ADDICTOLOGIE Journée thématique : association IDEES le 17 mars 06 Paris ROLE PARAMEDICAL EN ADDICTOLOGIE Hôpital Universitaire Paul Brousse Villejuif (94) Fédération d Addictologie - PR Boissonnas - PR Reynaud Equipe

Plus en détail

Centre Hospitalier du Mans

Centre Hospitalier du Mans Centre Hospitalier du Mans Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : l offre de soins gériatriques du Centre Hospitalier du Mans PROFESSIONNELS DE SANTE Centre Hospitalier du Mans O ff r e de soins

Plus en détail

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) :

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : DEMANDE DE LABELLISATION L instruction DGOS / PF2/2011/188 du 19 mai 2011 actualise le cahier des charges défini par la circulaire du

Plus en détail

Le parcours de soins de la personne âgée du grand Clermont. Dr Jérôme Bohatier Responsable Pôle Gériatrie-Gérontologie CHU Clermont-Ferrand

Le parcours de soins de la personne âgée du grand Clermont. Dr Jérôme Bohatier Responsable Pôle Gériatrie-Gérontologie CHU Clermont-Ferrand Le parcours de soins de la personne âgée du grand Clermont Dr Jérôme Bohatier Responsable Pôle Gériatrie-Gérontologie CHU Clermont-Ferrand La Filière Gérontologique du grand Clermont Etat des lieux Le

Plus en détail

ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique

ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique Expérience du Réseau VISage Une organisation intégrée dans le champ de la gériatrie Dr Anne-Marie AMMEUX- Mme Véronique CURT Genèse de l intégration sur le territoire

Plus en détail

Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine

Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine 20 novembre 2015 Journée Nationale de la SFAP sur les Réseaux L avenir des soins palliatifs à domicile, quelle offre de

Plus en détail

Le service d accueil des Urgences (SAU) :

Le service d accueil des Urgences (SAU) : Le service d accueil des Urgences (SAU) : L exemple du SAU du GHI Le Raincy-Montfermeil 7/5/2015 1 Les ressources sanitaires du territoire SAU Service d Accueil des Urgences REMARQUE : Il existe 1 SAU

Plus en détail

Jeudi 5 novembre 2015 Hôpital Européen Georges-Pompidou (HEGP) - Auditorium

Jeudi 5 novembre 2015 Hôpital Européen Georges-Pompidou (HEGP) - Auditorium Jeudi 5 novembre 2015 Hôpital Européen Georges-Pompidou (HEGP) - Auditorium Centre Ressources Francilien du Traumatisme Crânien 8, rue Maria Hélèna Vieira da Silva / Pavillon Leriche - 75014 PARIS PRATIQUE

Plus en détail

Fragilité de la personne âgée

Fragilité de la personne âgée Fragilité de la personne âgée Dr S AUFAURE Première journée de la filière gériatrique Date18/12/2014 Centre Hospitalier Marc Jacquet de Melun 2, rue Fréteau de Pény 77011 Melun Cedex 01 64 71 60 00 www.ch-melun.fr

Plus en détail

Infirmière sur le dispositif de la Permanence Médico-sociale Itinérante : PMSI. Dr Anne AGNOLI L. CHEVALEYRE Cadre de Pôle V. VERGNEAUX IDE PMSI

Infirmière sur le dispositif de la Permanence Médico-sociale Itinérante : PMSI. Dr Anne AGNOLI L. CHEVALEYRE Cadre de Pôle V. VERGNEAUX IDE PMSI Infirmière sur le dispositif de la Permanence Médico-sociale Itinérante : PMSI Dr Anne AGNOLI L. CHEVALEYRE Cadre de Pôle V. VERGNEAUX IDE PMSI Sommaire Contexte des PASS : diapo 3 missions des PASS :

Plus en détail

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX Nathalie DANJOU, Directrice 16, rue Du Guesclin 24000 PERIGUEUX 05.53.13.19.90 05.53.53.40.72 @ accueil@mdrs24.fr Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) AUTORISE DEPUIS LE 05 OCTOBRE 2015 «LA MAISON

Plus en détail

L admission des personnes de plus de 60 ans aux urgences en Haute-Vienne

L admission des personnes de plus de 60 ans aux urgences en Haute-Vienne L admission des personnes de plus de 60 ans aux urgences en Haute-Vienne Dr PETITCOLIN Pierre-Bernard M. FAYE Momar M. FAUGERAS Gilles 27 Septembre 2012 Plan Présentation Contexte La filière gériatrique

Plus en détail

ACCUEUIL SAU. Dominique Pateron SAU Saint-Antoine Université Paris VI

ACCUEUIL SAU. Dominique Pateron SAU Saint-Antoine Université Paris VI ACCUEUIL SAU Dominique Pateron SAU Saint-Antoine Université Paris VI TEXTES LEGAUX Décret 2006-576 Décret 2006-577 Ciculaire DHOS/O1/2007/65 Décret 1995-647 EXERCICE DE LA MEDECINE D URGENCE Régulation

Plus en détail

L APHJPA Association pour la Promotion des Hôpitaux de Jour pour Personnes Agées

L APHJPA Association pour la Promotion des Hôpitaux de Jour pour Personnes Agées L APHJPA Association pour la Promotion des Hôpitaux de Jour pour Personnes Agées Association loi 1908 150 HJ gériatriques recensés > 1000 places > 35 000 patients /an Lieux de soins, de recherche et de

Plus en détail

Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD. Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer

Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD. Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer La mise en œuvre du plan Alzheimer dans la région Le diagnostic

Plus en détail

Accompagnement de la Personne Âgée souffrant de dépression: l expérience l Hôpital Psychiatrique du Beau Vallon

Accompagnement de la Personne Âgée souffrant de dépression: l expérience l Hôpital Psychiatrique du Beau Vallon Accompagnement de la Personne Âgée souffrant de dépression: l expérience l Hôpital Psychiatrique du Beau Vallon Mr JM Warzee, infirmier en chef; Dr F De Gregorio, Psychiatre CeRPPA, Beau Vallon - Namur

Plus en détail

Place de l HAD en EHPAD

Place de l HAD en EHPAD Place de l HAD en EHPAD Mardi 13 octobre 2015 Rappels Quelques chiffres > En 1950, la population française était de 41,5 millions d'habitants, avec 6,7 millions de personnes âgées de plus de 60 ans soit

Plus en détail

L Association Gérontologique Vallée de Montmorency-Rives de Seine : Plateforme d appui à la coordination médico-sociale des personnes âgées

L Association Gérontologique Vallée de Montmorency-Rives de Seine : Plateforme d appui à la coordination médico-sociale des personnes âgées L Association Gérontologique Vallée de Montmorency-Rives de Seine : Plateforme d appui à la coordination médico-sociale des personnes âgées Mai 2015 Dr SERAMY Nicolas, médecin coordinateur Mme TRISTANT

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

Prise en charge oncogériatrique en EHPAD

Prise en charge oncogériatrique en EHPAD Prise en charge oncogériatrique en EHPAD 20 juin 2008 Olivier Guérin Pôle de gérontologie CHU de Nice Espérance de vie à la naissance, espérance de vie globale : Sont-ils si âgés que cela? Espérance de

Plus en détail

PR OPC 13 Page 1 sur 6. Indice de révision 01 Procédure de Prise en charge en Post Partum Date d application : 31 juillet 2008

PR OPC 13 Page 1 sur 6. Indice de révision 01 Procédure de Prise en charge en Post Partum Date d application : 31 juillet 2008 PR OPC 13 Page 1 sur 6 Indice de révision 01 Procédure de Prise en charge en Post Partum Date d application : 31 juillet 2008 Objet de la procédure Décrire les étapes de la prise en charge d une patiente

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

EHPAD/USLD. Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie?

EHPAD/USLD. Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie? Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie? EHPAD/USLD Table ronde 2ème journée d oncogériatrie du Centre Orléans La Source le 1 er décembre 2016 Dr Karine Barilleau

Plus en détail

Déploiement des 8 équipes mobiles AVC / neurologie en Ile de France

Déploiement des 8 équipes mobiles AVC / neurologie en Ile de France Déploiement des 8 équipes mobiles AVC / neurologie en Ile de France Laurence JOSSE Cadre supérieur de rééducation C2R Hôpitaux universitaires St Louis, Lariboisière F. Widal Financement et constitution

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy Hospitalisation A Domicile H A D à Bourbon-Lancy HAD à Bourbon-Lancy Réunion publique 24 avril 2014 L HAD à Bourbon-Lancy Convention entre la Maison médicale, Dr Vennetier, et l HAD du Centre hospitalier

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE Formation proposée par Bien-être et santé en Baie le 4 février 2010 à Granville HOSPITALISATION A DOMICILE intervention du Dr Chantal DESPIERRES Médecin coordonnateur de l HAD du Pays de la Baie L'HAD

Plus en détail

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale 1 Les malades L Hospitalisation à Domicile concerne des malades, atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, évolutives et / ou instables qui,

Plus en détail

USP, EMSP ET RÉSEAU SP

USP, EMSP ET RÉSEAU SP Parcours de soins du patient en soins palliatifs: De la pluridisciplinarité à l interdisciplinarité Expérience d une fusion USP, EMSP ET RÉSEAU SP Cannes,Grasse,Antibes et Alpes maritimes Ouest Dr I.CASINI

Plus en détail

L évaluation gérontologique standardisée

L évaluation gérontologique standardisée L évaluation gérontologique standardisée Le pivot de la démarche gérontologique Pr BELMIN La démarche médicale classique Symptômes Signes Ex. complémentaires Diagnostic Traitement L Evaluation Gérontologique

Plus en détail

Optimisation de la Prise en charge médicamenteuse chez la Personne Agée lors de son séjour en centre de SSR

Optimisation de la Prise en charge médicamenteuse chez la Personne Agée lors de son séjour en centre de SSR Optimisation de la Prise en charge médicamenteuse chez la Personne Agée lors de son séjour en centre de SSR 1 A S S O C I A T I O N H O S P I T A L I E R E S A I N T - J O S E P H ( 4 3 ) : C E N T R E

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DE L EQUIPE SPECIALISEE A DOMICILE : ESAD

FONCTIONNEMENT DE L EQUIPE SPECIALISEE A DOMICILE : ESAD FONCTIONNEMENT DE L EQUIPE SPECIALISEE A DOMICILE : ESAD Equipe Spécialisée Alzheimer à Domicile Wasquehal, Marcq en Baroeul, Croix, Mouvaux et Bondues E. Dooze Directrice SSIAD/ESAD Emilie Orer, ergothérapeute

Plus en détail

Les critères des Unité Spécifiques Alzheimer :

Les critères des Unité Spécifiques Alzheimer : Les critères des Unité Spécifiques Alzheimer : Dr Aquino Jean Pierre TABLE RONDE product 2014 Congrès National des Unités de soins d évaluation et de prise en charge Alz Tu 11 Décembre 2014 Dr Binot Ingrid

Plus en détail

INAUGURATION Nouveau pôle gériatrique 22/05/2015 site de Baudour. Dossier de presse

INAUGURATION Nouveau pôle gériatrique 22/05/2015 site de Baudour. Dossier de presse EpiCURA a le plaisir de vous annoncer la naissance du pôle gériatrique de Baudour. Rassembler les unités de gériatrie des sites de Baudour et Hornu sur un seul site n est pas anodin. Cette décision s inscrit

Plus en détail

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Evolution et adaptation des missions d une infirmière référente. Muriel Jouchter infirmière référente LISP Christine Blot cadre de santé 1 2 Pour

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE Le Réseau Dousopal 44 Bd Stanislas Girardin 76140 Le Petit Quevilly Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL d une part, ET L Etablissement

Plus en détail

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique :

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : La structure d HAD du Centre Hospitalier Gérard Marchant (15

Plus en détail

Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014.

Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014. Basse-Normandie Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014. Situation en Basse Normandie dans le cadre de la circulaire n DGOS/R4/2013/398 du 4 décembre 2013 relative au positionnement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Participation active de l ASDR à la Journée mondiale du don d organe et de la greffe.

DOSSIER DE PRESSE Participation active de l ASDR à la Journée mondiale du don d organe et de la greffe. DOSSIER DE PRESSE Participation active de l ASDR à la Journée mondiale du don d organe et de la greffe. Dimanche 14 octobre 2012 Contact presse : Tél. 02 62 20 28 20 Gsm : 06 92 87 25 84 Email : communication@asdr.asso.fr

Plus en détail

Pôle d Excellence Rurale: Télémédecine Gérontologie Ruralité

Pôle d Excellence Rurale: Télémédecine Gérontologie Ruralité Pôle d Excellence Rurale: Télémédecine Gérontologie Ruralité Evaluation de l impact d un dispositif de Télémédecine (DTM) sur la prévention des hospitalisations aux urgences des résidents d EHPAD âgés

Plus en détail

MALADIES CHRONIQUES PARCOURS PATIENT

MALADIES CHRONIQUES PARCOURS PATIENT MALADIES CHRONIQUES ET PARCOURS PATIENT Louise ULRIC, Suzanne GERMANY 1 Réflexion née de l expérience des filières existantes en Martinique, en lien avec les réseaux ville - hôpital : - AVC : réseau Ermancia

Plus en détail

Dispositifs de soins en psychiatrie

Dispositifs de soins en psychiatrie Dispositifs de soins en psychiatrie Journée du 28 Mai 2015 Resaccel Annick Perrin-Niquet PISR Où trouver des soins psychiatriques? 1. La médecine de ville 2. Le secteur libéral 3. Le secteur de l hospitalisation

Plus en détail

Les réseaux de soins dédiés à l AVC

Les réseaux de soins dédiés à l AVC Les réseaux de soins dédiés à l AVC Dr Marie Bruandet Service de neurologie et neurovasculaire Groupe hospitalier Paris Saint Joseph mbruandet@hpsj.fr l AVC en quelques chiffres 140 000 AVC/an en France

Plus en détail

CHARTE D ADHESION Réseau de Santé en Gérontologie des 7 Vallées. Préambule : Article 1 - Principes éthiques, finalités et objectifs du réseau :

CHARTE D ADHESION Réseau de Santé en Gérontologie des 7 Vallées. Préambule : Article 1 - Principes éthiques, finalités et objectifs du réseau : CHARTE D ADHESION Réseau de Santé en Gérontologie des 7 Vallées Préambule : Un réseau de santé a pour objet de favoriser l accès aux soins, la coordination, la continuité ou l interdisciplinarité des prises

Plus en détail

Organisation LIAS en EHPAD

Organisation LIAS en EHPAD Organisation LIAS en EHPAD Un défi relevé depuis 2003 dans les Yvelines en collaboration avec les ES et EHPAD des Yvelines, DDASS, Conseil Général Dr JC. Séguier: SI Hygiène Prévention Risque Infectieux

Plus en détail

Réunion de coordination technique. Clic Seniors Loire et Cens

Réunion de coordination technique. Clic Seniors Loire et Cens Réunion de coordination technique Clic Seniors Loire et Cens 09/10/2012 Ordre du jour Clic/MAIA : Différents mais complémentaires Les axes d intégration de la MAIA Nouvelle fiche d entrée en gestion de

Plus en détail

Dr Laurence Digue. Réseau de Cancérologie d Aquitaine. 37 es journées de la Société Française de Sénologie et Pathologie Mammaire

Dr Laurence Digue. Réseau de Cancérologie d Aquitaine. 37 es journées de la Société Française de Sénologie et Pathologie Mammaire Dr Laurence Digue Réseau de Cancérologie d Aquitaine 37 es journées de la Société Française de Sénologie et Pathologie Mammaire Bordeaux 11 Novembre 2015 RCP Réunion de Concertation Pluridisciplinaire

Plus en détail

Projet PUFPAE : Prise en charge des Urgences de Fin de vie des Personnes Agées en EHPAD

Projet PUFPAE : Prise en charge des Urgences de Fin de vie des Personnes Agées en EHPAD Projet PUFPAE : Prise en charge des Urgences de Fin de vie des Personnes Agées en EHPAD SGOC Saint-Malo Vendredi 20 Mai 2016 Emma Bajeux, F.Riou, F.Douguet, JC.Mino, MN.Belloir, C.Cattenoz, V.Cahagne,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES

QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES Définition : Sont désignées comme dépendantes dans ce questionnaire, les personnes âgées qui ont besoin d être aidées pour effectuer des

Plus en détail