Annexe A: dérivées et intégrales : un bref survol

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Annexe A: dérivées et intégrales : un bref survol"

Transcription

1 Annexe A: érivées e inégrales : un bref survol Bien que vous ayez éjà vu une parie e ces sujes au niveau collégial e qu'en MAT-5 ils seron revus en éails, on peu néanmoins examiner rapiemen ce que représene une érivée ou une inégrale pour comprenre l'imporance e ces sujes en sciences e en génie. LA DÉRIVÉE Consiérons le problème physique suivan: on veu éuier le mouvemen 'une paricule (ou 'un obje) ans une irecion onnée; il s'agi 'un mouvemen reciligne. Posons x(): la posiion e l'obje au emps. (La posiion e l'obje es en mères (m) e le emps es en secones (s) ). Pour éuier ce mouvemen, on oi éablir un référeniel, c'es-à-ire une origine e une irecion posiive. On a ici un graphique qui représene un obje qui se x siue un mère à gauche e l'origine. Soi,pour une expérience onnée, le graphique suivan qui représene la foncion x(): 3 x x() , où varie enre e 8 secones. La quanié x(2) x() = 3 ( ) = 4 m. représene la variaion e la posiion penan les 2 premières secones. Si on ivise ce résula par le emps écoulé, c'es-à-ire 2 secones, on obien la viesse moyenne = 2 m/s.

2 page A.2 Annexe A: érivées e inégrales E si on voulai la viesse à l'insan = 2s.? En regaran le graphique, on voi que la viesse e l'obje a varié penan l'expérience. En effe, si la viesse avai éé consane à 2 m/s, on aurai eu le mouvemen suivan: 2 3 La viesse es alors égale à la pene e la roie précéene. Si on veu connaîre la viesse à un insan précis, on pourrai mesurer celle-ci en emanan que la viesse arrêe e varier à ce insan. 3-3 x x() Sur le graphique précéen, la courbe pleine représene la posiion e l'obje en foncion u emps. À parir e = 2s, la roie poinillée représene la posiion si la viesse emeurai consane e égale à sa valeur à ce insan. Donc, pour connaîre la valeur e la viesse à = 2s., il suffi 'évaluer la pene e la roie poinillée. E on remarque que cee roie es angene à la courbe en = 2. Finalemen, pour avoir la viesse e l'obje à un insan onné, on n'a qu'à racer la angene à la courbe posiion à ce insan e calculer la pene e cee roie. Malheureusemen, si on veu connaîre la viesse à plusieurs momens ifférens, ce ravail peu evenir fasiieux. De plus, racer une angene peu s'avérer ifficile à appliquer en praique. On peu cepenan approximer la viesse en e la façon suivane: choisir > e elle façon que soi rès pei. alors v( ) = ~ x( ) x( ) En effe, si es proche e, alors la viesse moyenne e à sera proche e la viesse réelle à.

3 Annexe A: érivées e inégrales page A.3 On voi graphiquemen qu'approximer la pene e la roie x x() angene peu se faire à l'aie e la pene 'une roie sécane. On peu voir que si en vers, alors à la limie les eux quaniés [x( ) e x( )] von coïncier. Pensons au foncionnemen 'un raar poiné sur une auo. C'es cee procéure qui es uilisée pour afficher la viesse e l'auomobile. L'appareil esime, pour e peis inervalles e emps, la isance parcourue e en éui la viesse. La procéure que nous venons e écrire correspon à la éfiniion e la érivée 'une foncion en un poin onné. E c'es pour cee raison qu'on i que la érivée e la foncion posiion onne la foncion viesse. Aenion: La procéure écrie plus hau perme 'esimer la viesse en un poin; c'es un nombre. Comme, en général, la posiion varie selon le emps, cela implique que la viesse varie aussi ans le emps. On pourra onc exprimer la viesse comme une foncion u emps. La force u calcul ifféreniel résie ans le fai suivan: si on possèe une expression mahémaique pour la foncion posiion 'un obje, alors en uilisan la noion e érivée, on peu éerminer une expression mahémaique pour la foncion viesse. Exemple A. si x() = 2 mères, alors v() = 2 m/s (On verra ça plus loin) À = 2 s., l'obje en mouvemen es onc siué 2 2 = 3 m. à roie e l'origine e sa viesse à ce insan précis es e 2 2 = 4 m/s. Remarque: ce n'es que lorsqu'on onne une valeur à ans v() qu'on obien la pene 'une roie angene à la courbe x(). La iscussion que nous venons 'avoir peu se généraliser à n'impore quelle quanié physique que l'on ésire éuier. Si on a une quanié q() variable ans le emps e qu'on ésire connaîre le aux e variaion moyen e cee foncion enre = e =, on n'a qu'à calculer q( ) q( ). Par conre, si on veu connaîre le aux e variaion insanané e cee foncion q() à un insan onné, on pourra uiliser la même méhoe que celle écrie ans nore exemple e uiliser la noion e érivée pour calculer la valeur cherchée.

4 page A.4 Annexe A: érivées e inégrales Dans le cas où q() = v() la viesse 'un obje au emps, alors la érivée e v() onne le aux e variaion insanané e v(), ce qui représene l'accéléraion a(). Si q() = T() représene la empéraure 'un liquie, alors la érivée e T() représene la "viesse" à laquelle la empéraure varie. (Si T() es en C, la érivée sera en C/s). RÈGLES DE DÉRIVATION ET NOTATIONS Soi q() une foncion e la variable. Lorsqu'il n'y a pas 'ambiguïé, on peu uiliser seulemen la lere q pour ésigner cee foncion. On s'inéresse au aux e variaion insanané e q (la variable épenane) en foncion u emps (la variable inépenane). Il s'agi 'une opéraion qu'on veu effecuer sur la foncion q. L'opéraion "calculer le aux e variaion insanané e q" se noe (q). Le résula e l'opéraion se noe q. On i que l'opéraeur "érivée". es l'opéraeur "prenre la érivée e ce qui sui"; on l'appelle Rappelons-nous la iscussion qu'on a eue plus ô sur le suje. Les eux résulas suivans son riviaux: - si q() = C une consane, alors q() ne varie pas e q =. 2- si q() = a + b une roie, où a e b son eux consanes quelconques, alors q = a, la pene e la roie. On peu égalemen noer l'opéraion "prenre la érivée" par la noaion aposrophe. On uilise cee noaion courammen, s'il n'y a pas 'ambiguïé quan à la variable inépenane. On aurai, par exemple, (4 5) = (4 5) = 4. Consiérons la foncion viesse 'un obje. Nous avons vu que l'accéléraion s'obien en prenan la érivée e cee foncion: a() = v v() =. Mais v() = x x() =. Donc a() = x = 2 x 2. La foncion accéléraion es la érivée euxième e la foncion posiion. C'es ire que si nous avons une foncion qui nous onne la posiion 'un obje en mouvemen, on obienra l'accéléraion e ce obje en érivan la foncion posiion eux fois.

5 Annexe A: érivées e inégrales page A.5 On peu égalemen s'inéresser à la érivée e la foncion v (viesse), cee fois par rappor à la posiion x, pluô que par rappor au emps : on cherche v x. Si on veu appliquer les règles e érivaion pour calculer v, il fau exprimer v comme foncion e x. x On uilisera le résula suivan: v x = v x = v x / = v v Exemple A.2 soi x() = 2 mères, avec. Trouvons la viesse quan x = 8m. On a x = v() = 2 (nous verrons cee règle une peu plus loin) Mais si x = 2, alors x + = 2 e = x + (car ) Donc, puisque v = 2, on obien v = 2 x + m/s Si l'obje es à la posiion x = 8 m., alors la viesse es e v(8) = = 6 m/s. Le aux e variaion e la viesse par rappor à la posiion es onc v x = v v = 2 2 = = x + L'opéraeur érivée es un opéraeur linéaire, c'es-à-ire que 2 r (r + s) = + s où r e s son 2 foncions érivables (pour lesquelles la érivée exise) r (c r) = c si c es une consane. Par conre, la érivée 'un proui e 2 foncions n'égale pas le proui es érivées: r (r s) s On a pluô les 2 propriéés suivanes, pour les prouis e les quoiens: (r s) = r s + r s ( ) r s = r s r s s 2

6 page A.6 Annexe A: érivées e inégrales Le ableau suivan onne les principales règles e érivaion e résume les principales propriéés e la érivée. a, b, c e n son es consanes; e es la consane qui vau 2, (c) = (a + b) = a (n ) = n n (ea ) = a e a [sin(a)] = a cos(a) [cos(a)] = a sin(a) (a + b)n = a n (a + b) n c a, b n a a a a, n Exemples A.3 a) x() = 2 x = v() = 2 b) x() = e 3 x = v() = 3 e 3 c) x() = (2+) 4 x = v() = 2 4 (2+)3 ) x() = 3+5 = (3+5) /2 x = v() = 3 2 ( 3 + 5) 2 = 3 2 (3+5) /2 3 = e) q() = e + 4 cos(5) q = e 4 5 sin(5) = e 2 sin(5) f) x() = ( 2 +) e 3 x = v() = (2 +) e 3 + ( 2 +)( e 3 ) = 2 e 3 + ( 2 +) ( 3e 3 ) = 2 e 3 3 ( 2 +) e 3 g) q() = sin() q [sin()] sin() [] = 2 = = cos() sin() 2 cos() sin() 2

7 Annexe A: érivées e inégrales page A.7 h) Si x() = 2 + 4e ésigne la posiion 'un obje au emps, quelle sera sa viesse après 4 secones? x = v() = 2 4e e v(4) = 2 4 4e 4 = 7,9267 m/s. Remarque sur les foncions composées: On i qu'on a une foncion composée r() si on peu rouver au moins 2 foncions, isons f e g, elles que r() = f [ g()]. Prenons par exemple r() = sin ( ) ; on a 'abor g() = 2 + 4, puis f(x) = sin(x) onc f [g()] = sin( ). Même une foncion plus simple comme sin(4) peu êre vue comme une foncion composée: on pren 'abor 4 ( = g()), puis on pren le sinus u résula ( = f [ g()] ). On remarque u ableau sur les érivées que sin(a) = a cos(a). On peu se souvenir e ce résula e la façon suivane: la érivée e la foncion sinus es la foncion cosinus, mulipliée par la érivée e l'inérieur e la parenhèse (ans ce cas-ci, on muliplie par la érivée e a, qui es a). On peu généraliser ce principe pour évaluer es foncions plus complexes: si r() = f [ g()], alors r = f [ g()] g (). Exemple A.4 a) Soi r() = sin( 2 + 4) Alors r = cos ( ) ( ) = 2 cos( 2 + 4) b) Soi x() = e 2 Alors x = e 2 ( 2 ) = 2 e 2 On consae finalemen que la érivée nous perme 'examiner localemen commen une foncion se compore (ou varie). En effe, reprenons l'éue u mouvemen reciligne où x() = la posiion 'un obje en foncion u emps:

8 page A.8 Annexe A: érivées e inégrales x x() 2 Pour une valeur e onnée, x évaluée à cee valeur e onne la pene e la roie angene à la courbe x(). On voi sur le graphique 3 exemples: x ( ) = v( ), x ( ) = v( ) e x ( 2 ) = v( 2 ) On remarque que v( ) es posiif, ce qui signifie que l'obje se éplace ans la irecion posiive u référeniel. Par conre, v( 2 ) es négaif e onc le mouvemen se fai ans la irecion opposée à celle e la irecion posiive e nore référeniel. Finalemen, on consae qu'en =, la viesse es nulle e cela représene ici le momen où il y a changemen e irecion. L'INTÉGRALE INDÉFINIE Nous venons e voir qu'à parir 'une foncion posiion x(), on peu en éuire la foncion viesse en se servan e la érivée. Prenons le problème inverse: Si je vous onne la foncion viesse, pouvez-vous me fournir la foncion posiion? En 'aures mos, pouvons-nous faire l'opéraion inverse e celle e la érivée? La réponse es OUI mais il y a un problème! Même si je connais pour la viesse à ou insan, cela ne me perme pas e connaîre le poin e épar u mouvemen. En effe, si par exemple v() = 2, alors les foncions suivanes son valables pour x(): x() = 2 x() = x() = 2. Ces 3 foncions on comme paricularié 'avoir la même érivée, à savoir 2. On n'a pas assez e renseignemens pour écier laquelle il fau choisir. Cepenan, si on sai que la posiion iniiale es x() = 3, alors la seule bonne réponse es x() = La noaion uilisée pour ésigner l'opéraion inverse e celle e la érivée e v() es v() où signifie faire l'inégrale e la foncion comprise enre le symbole " " e, par rappor à la variable (c'es le sens qu'on peu onner à ).

9 Annexe A: érivées e inégrales page A.9 Exemple A.5 a) x() = 2 = 2 + C, où C b) x() = 3 2 = 3 + C car (3 + C) = 3 2, e on rerouve la foncion à inégrer. c) x() = 2e 2 = e 2 + C L'imporance e la consane 'inégraion es reliée à un problème e coniions iniiales. En effe, la érivée perme e connaîre le comporemen local 'une foncion. On ne peu cepenan pas, à parir u comporemen local 'une foncion, rerouver cee foncion à moins e posséer l'informaion sur une valeur locale e la foncion. (par exemple x()). Exemple A.6 Décrire le mouvemen 'une paricule qui, au emps =, es 2m. à roie e l'origine. De plus, sa viesse es onnée par v() = On a: v() = 2 + 5, avec x() = 2. Alors x() = (2 + 5) = C Comme x() = C = 2, on obien x() = On uilise aussi les principes suivans au niveau e la noaion: - x = v() x = v() x = v() x = v() 2- v = a() v = a() v = a() c'es-à-ire que la viesse s'obien en inégran l'accéléraion. Comme l'inégrale peu se éfinir comme l'opéraion inverse e la érivée, le ableau es règles e propriéés 'inégraion suivan peu se éuire facilemen u ableau équivalen pour les érivées. a, b, C e n son es consanes. - [r() + s()] = r() + s() 2- b r() = b r(), où b Donc es un opéraeur linéaire.

10 page A. Annexe A: érivées e inégrales 3- b = b + C, où b, C 4- = C, où b, C 5- n = n+ n + + C, où n, C, avec n 6- = = ln + C, où C 7- e a = a ea + C où a, C 8- sin(a) = a cos(a) + C, où a, C 9- cos(a) = a sin(a) + C, où a, C - (a + b) n = a (a + b) n+ + C, où a, b, n, C e si n. Si n=, voir la formule. n + - ( a + b) = ln a + b + C, où C. a Exemples A.7 a) [e ] = 4 e C b) = (3 + 5) /2 = 3 (3 + 5) /2 + + C = (3 + 5)3/ C = 4 9 (3 + 5)3/2 + C c) [sin(3) ] = 2+ cos(3) C = 3 cos(3) C

11 Annexe A: érivées e inégrales page A. L'INTÉGRALE DÉFINIE Consiérons la foncion viesse v() 'un obje en mouvemen. Une noion inéressane à éuier es celle e l'aire comprise enre la courbe e v() e l'axe u emps, sur un inervalle isons [a ; b]. Cee aire nous onne le éplacemen effecué par le corps en mouvemen enre le emps =a e le emps =b. On noe cee aire b v(). C'es l'inégrale éfinie e v(), e =a à =b. a b En général, f(x) x représene l'aire "signée" enre la courbe f(x) e l'axe es x. Cee aire es posiive a pour la parie qui es au-essus e l'axe es x e négaive pour la parie au-essous e l'axe es x. Ainsi, il pourrai arriver que l'aire ainsi calculée soi égale à même si on voi une aire: il suffi que la parie auessus e l'axe es x soi égale à la parie sous l'axe es x pour que leur somme s'annule. b Le résula suivan es rès uile pour calculer f() si f() es coninue sur [a ; b]: a b Si F es une inégrale inéfinie e f, c'es-à-ire si F () = f(), alors f() = F(b) F(a). a b On noe F() a pour iniquer qu'on veu évaluer F(b) F(a). 2 Exemples A.8 a) 2 = 2 2 = = 4 = 4 b) 2 = 2 = 2 ( ) 2 = = c) 3e 2 = 3 2 e 2 = 3 2 e e 2 = 3 2 e ,584 π 4 ) sin(3) = π π 6 3 cos(3) 4 = π 6 3 cos 3 π cos 3 π 6 = = 2 6,236

12 page A.2 Annexe A: érivées e inégrales Si v() représene la viesse 'un obje en mouvemen, alors v() = s() + C nous onne la posiion e l'obje (à une consane près). 2 v() = s() 2 = s( 2 ) s( ) nous onne le éplacemen e l'obje enre le emps = e le emps = 2. C'es la variaion e la posiion. Ce éplacemen es posiif si la posiion finale [s( 2 )] es plus loin sur l'axe que la posiion iniiale [s( )]. Exemple A.9 Consiérons un obje qui se éplace sur un axe horizonal, avec comme viesse v() = 5π cos(π) m/s e avec posiion iniiale s() =. Le éplacemen oal e = à = 2 es 2 5π cos(π) = 5 sin(π) 2 = 5sin π 5sin() = 5 = 5 2 Le éplacemen oal e = à = 3 2 es π cos(π) = 5sin(π) 2 = 5sin 3π 2 5 sin(π) = 5( ) 5 = 5 C'es ire qu'il a reculé e 5 mères penan l'inervalle e = à =,5. EXERCICES - Dérivez les foncions suivanes: *a) x() = 3 b) x() = 2 c) x() = + *) x() = 3 e) x() = f) x() = *g) x() = h) x() = 3 9 i) x() = j) x() = k) x() = 2 cos() l) x() = 5 + sin() 2

13 Annexe A: érivées e inégrales page A.3 m) x() = 3sin() *n) x() = π cos(3) o) x() = 5e3 *p) x() = (4 3) 2 q) x() = 6 sin(2π) r) x() = 3e 2 (2 + 5) 7 *s) x() = (2 + 3)2 (3 ) 3 ) x() = (3 + 5)sin(2) u) x() = e cos(5) sin() v) x() = (4 + 3) 2 *w) x() = (4 + 3) 2 x) x() = Donnez la valeur e la érivée es foncions suivanes au poin onné: a) x() = 3 (23 4), à = 2 b) x() = 2 2 +, à = c) x() = 4sin(), à = π 2 ) x() = 5e, à = 3- Évaluez les inégrales suivanes: *a) 2 *b) c) 3/2 +2+ ) e) 2 f) (4 3) 2 *g) 6 sin(2π) *h) 3e 2 (2+5) 7 i) 4e 2 j) 3cos() k) 3 +2 l) 5 sin(3) 4- Évaluez les inégrales suivanes : a) ( 3 2e 4 ) b) ( ) 2

14 page A.4 Annexe A: érivées e inégrales c) 5cos(2) ( ) ) π cos(3) e) ( ) sin f) 4sin 5e 3 g) ( ) ( ) h) 4e 3 + 3cos(4) 2 i) + *j) = *k) ( 3 2e 4 ) l) ( ) 2 3 ( ) *m) 5cos(2) n) π cos(3) π 2 o) π 4 3 sin p) 4sin 5e ( ) 3 ( ) q) r) 4e 3 + 3cos(4) 2 ( ) s) + ) RÉPONSES : - a) b) c) ) 3 e) 2 f) g) h) 3 2 i) j) k) 2 + sin() 2 l) cos() m) 2 3cos() n) 3 π sin(3) o) 5 e3 p) q) 6 2π cos(2π) r) 6e 2 4 (2 + 5) 6 s) 4(2 + 3)(3 ) 3 +9(2+ 3) 2 (3 ) 2 = (2 + 3)(3 ) 2 (3 + 23)

15 Annexe A: érivées e inégrales page A.5 ) 3sin(2) + 2(3 +5)cos(2) u) 5e [2cos(5)+ sin(5)] v) 4 (4 + 3) 3 w) 5(4+ 3)2 8(5 7)(4+ 3) (4 + 3) 4 = 7 2 (4 + 3) 3 x) (5 6)cos 5(+ sin) (5 6) 2 2- a) 8 b) c) ) 5 3- a) 2 + C b) C c) 2 5 5/ C ) 2 3 3/ C e) 3 5 5/3 + C f) 2 (4 3)3 + C g) 3 cos(2π) + C h) 2π 2 e 2 + (2+5) C i) 2e 2 + C j) 3 sin() + C k) C l) cos(3) + C 4- a) e 4 + C b) C c) 5 2 sin(2) C ) π 3 sin(3) + C e) 3 ln + cos + C f) 4cos + 5e + C g) C h) 4 3 e sin(4) C i) + ln + C j) ln( 2) + C k) 2,592 l) 9,42857 m) 8,379 n),7448 o),8628 p),328 q) 42 r),366 s),3685 ) 47,82868

16 page A.6 Annexe A: érivées e inégrales

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

Balistique. Nous étudions dans ce qui suit, le mouvement d'un projectile lancé à une vitesse initiale de norme v 0

Balistique. Nous étudions dans ce qui suit, le mouvement d'un projectile lancé à une vitesse initiale de norme v 0 Balisique Inroducion La balisique es l'éude du mouvemen des mobiles soumis à la force raviaionnelle. Galilée (1564-164) a éé le premier à décrire de façon adéquae le mouvemen des projeciles e à démonrer

Plus en détail

Corrigés des exercices sur le dipôle RC

Corrigés des exercices sur le dipôle RC ORRIG XRIS TS /0 DIPOL R orrigés es exercices sur le ipôle R orrigé e l exercice Uiliser la loi aiivié es ensions e. Pour les ensions u AB e u BM e les connexions à l inerface acquisiion voir figure ci-conre.

Plus en détail

Leçon 15 Les formes des signaux électriques Page 1/7

Leçon 15 Les formes des signaux électriques Page 1/7 Leçon 15 Les formes des signaux élecriques Page 1/7 1. Les différenes formes de ension ou de couran élecriques 1.1 Signal unidirecionnel C es un signal qui circule oujours dans le même sens Couran unidirecionnel

Plus en détail

Exercices Cinématique 3

Exercices Cinématique 3 Exercices Cinémaique 3 1. Quelle différence y a--il enre la viesse insananée e la viesse moyenne? 2. Parmi les objes suivans, lesquels pourraien avoir une viesse moyenne idenique à leur viesse insananée?

Plus en détail

2. Repère de temps. Le système de référence est tout simplement l addition d un solide de référence et d un repère de temps.

2. Repère de temps. Le système de référence est tout simplement l addition d un solide de référence et d un repère de temps. Modélisaion des sysèmes mécaniques LA CINÉMATIQUE DU POINT Dae : Inroducion : La cinémaique es la parie de la mécanique qui éudie le mouvemen des corps, indépendammen des effors qui les produisen. Les

Plus en détail

KF.book Page 29 Vendredi, 1. août :21 12 Chapitre 1 Mécanique 1

KF.book Page 29 Vendredi, 1. août :21 12 Chapitre 1 Mécanique 1 Chapire Mécanique Exercice 0 0 Risque de collision au freinage. Une voiure roule à une viesse consane en ligne droie. Au emps = 0, le conduceur aperçoi un obsacle, mais il ne commence à freiner (avec une

Plus en détail

F2SMH. Biomécanique L1 UE11 TOULOUSE. Julien DUCLAY. Pôle Sport - Bureau 301

F2SMH. Biomécanique L1 UE11 TOULOUSE. Julien DUCLAY. Pôle Sport - Bureau 301 FSMH TOULOUSE Biomécanique L1 UE11 Suppor de cours Amaranini Waier Duclay Laurens Julien DUCLAY julien.duclay@univ-lse3.fr Pôle Spor - Bureau 31 z (m) Exemple 1 : équaions horaires O ez Chue libre vericale

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

Équations différentielles du premier ordre

Équations différentielles du premier ordre Équaions différenielles du premier ordre Vous rouverez ici de brefs résumés e exemples sur les applicaions concrèes des équaions différenielles du premier ordre : variaion de empéraure désinégraion radioacive

Plus en détail

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0 DÉRIVONS EN VITESSE Objecif Ouils Comparer deux approximaions du nombre dérivé d une foncion numérique en un poin, l une issue de la définiion maémaique usuelle, l aure uilisée par les calcularices. Nombre

Plus en détail

CINEMATIQUE C2. 1. Vitesse. Vitesse et accélération. MM' t. d s ; T(M S/ %0 ) (S) O y (S) O y. Mécanique Cinématique Cinématique C2

CINEMATIQUE C2. 1. Vitesse. Vitesse et accélération. MM' t. d s ; T(M S/ %0 ) (S) O y (S) O y. Mécanique Cinématique Cinématique C2 Mécanique Cinémaique Cinémaique C bjecif : Définir, décrire e calculer la iesse ou l accéléraion d un poin d un solide. 1. Viesse CINEMATIQUE C Viesse e accéléraion 1.1. Noion de iesse Soi un solide en

Plus en détail

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC Pei dicionnaire physique-chimie/mahs des équaions différenielles On compare les différenes manières de présener la résoluion d une équaion différenielle dans les différenes disciplines. Le bu de cee fiche

Plus en détail

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO UITÉ 6 : LA PROPORTIOALITÉ UMÉRIQUE POUR DÉBUTER Il fau rappeler - Définiion de grandeur : Une grandeur es une caracérisique qui es mesurée, e la valeur es exprimée par un nombre. Le concep de grandeur

Plus en détail

CINEMATIQUE : MOUVEMENTS PARTICULIERS

CINEMATIQUE : MOUVEMENTS PARTICULIERS Cinémaique Analyique CINEMATIQUE : MUVEMENTS PARTICULIERS 1. Mouvemen de ranslaion : Définiions 1.1. Translaion d un solide Tous les poins d'un solide en ranslaion on : - Des rajecoires ideniques - La

Plus en détail

Probabilités 5 : Loi normale centée réduite N (0 ; 1)

Probabilités 5 : Loi normale centée réduite N (0 ; 1) «I» : Théorème définiion / Théorème admis Probabiliés 5 : Loi normale cenée réduie N ( ; ) La foncion f définie sur R par f ()= π e es une densié de probabilié sur R Il es clair que f es coninue e posiive

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Universié de Savoie DEUG STPI Unié U32 Sysèmes linéaires - Auomaique CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Le sysème es mainenan mis en équaion, il es donc beaucoup plus

Plus en détail

Exercices sur les équations diérentielles : corrigé

Exercices sur les équations diérentielles : corrigé Eercices sur les équaions diérenielles : corrigé PCSI Lycée Paseur ocobre 7 Eercice. On résou l'équaion sur R. L'équaion homogène associée y y = a pour soluions les foncions de le forme y h () = Ke, avec

Plus en détail

Détermination de la primitive d une fonction trigonométrique à l aide de la V200

Détermination de la primitive d une fonction trigonométrique à l aide de la V200 Déerminaion de la primiive d une foncion rigonomérique à l aide de la V00. Formules élémenaires Dans les formules suivanes, u u ( ) es une foncion de. sin cos k u'sinu cosu cos sin k u'cosu sinu k k sin

Plus en détail

MOUVEMENT UNIFORME ET UNIFORMEMENT VARIE

MOUVEMENT UNIFORME ET UNIFORMEMENT VARIE TERMINALE S.T.I. MOUVEMENT UNIFORME ET / hp://perso.orange.fr/herve.jardin-nicolas/ MOUVEMENT UNIFORME ET mv uniforme e uniformemen I. Domaine d applicaion de ce cours Ce chapire sera relaif d une par

Plus en détail

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proporionnalié -Acivié préparaoire n : Suies de nombres proporionnelles -l indicaion «0,88 /L» perme de calculer les pri manquans dans le ableau ci-dessous. Indiquer

Plus en détail

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION LTOINTIQU Duperray Lycée FBUISSON PTSI PONS DS IUITS A UN HLON D TNSION Dans les circuis élecriques, les régimes on oujours un débu Nous allons éudier commen à parir des condiions iniiales, les courans

Plus en détail

Chapitre 1.3 La vitesse instantanée

Chapitre 1.3 La vitesse instantanée Chapire.3 La iesse insananée La iesse dans un graphique de posiion On peu obenir une iesse moyenne en foncion du emps en effecuan un calcul de pene. Puisqu une pene es une rappor enre une ariaion selon

Plus en détail

Exercice 7. Soitf : R R + croissante telle que. Montrer que. Exercice 8. b. lim(f(x 0 +h) f(x 0 h)) = 0. lim. Exercice 3.

Exercice 7. Soitf : R R + croissante telle que. Montrer que. Exercice 8. b. lim(f(x 0 +h) f(x 0 h)) = 0. lim. Exercice 3. Mahémaiques 05-06 Colle n o 5 Limies Lcée Charlemagne PCSI Eercice Eercice 5 Soi(u n) n 0 R N elle que les suies (u n) n 0, (u n+) n 0 e (u 3n) n 0 convergen Prouver que(u n) n 0 converge Eercice On considère

Plus en détail

Représentations multiples d un signal électrique triphasé

Représentations multiples d un signal électrique triphasé Représenaions muliples d un signal élecrique riphasé Les analyseurs de puissance e d énergie Qualisar+ permeen de visualiser insananémen les caracérisiques d un réseau élecrique riphasé. Les Qualisar+

Plus en détail

CAP C.C.F. Académie de BORDEAUX ÉTUDE DU MOUVEMENT D UN SOLIDE FICHE DESCRIPTIVE DU SUJET DESTINÉE AU PROFESSEUR

CAP C.C.F. Académie de BORDEAUX ÉTUDE DU MOUVEMENT D UN SOLIDE FICHE DESCRIPTIVE DU SUJET DESTINÉE AU PROFESSEUR Ce documen comprend : une fiche descripive du suje desinée au professeur. une siuaion d évaluaion desinée au candida. une grille d'évaluaion / noaion desinée au professeur. FICHE DESCRIPTIVE DU SUJET DESTINÉE

Plus en détail

COMPARATEURS ANALOGIQUES

COMPARATEURS ANALOGIQUES I/ RAPPEL COMPARATEURS ANALOGIQUES Page 1 Signal logique e signal On di qu'un signal élecrique es logique lorsqu'il. analogique V On di qu'un signal es analogique lorsque son évoluion (en général en foncion

Plus en détail

VIII Les gaz, partie F

VIII Les gaz, partie F VIII Les gaz, parie F Exercices de niveau A Le premier exercice de niveau A s appuie sur une analyse dimensionnelle vue dans le cours pour esimer une durée de diffusion. Le deuxième aide à apprendre l

Plus en détail

Chapitre 2 Les outils mathématiques pour le traitement du signal

Chapitre 2 Les outils mathématiques pour le traitement du signal Chapire Les ouils mahémaiques pour le raiemen du signal 1. specre des signau sinusoïdau: Les signau sinusoïdau (ou harmoniques) son des signau périodiques rès imporans. Ce son les signau de la orme : ()

Plus en détail

Exercices sur les courbes paramétrées dans le plan

Exercices sur les courbes paramétrées dans le plan Exercices sur les courbes paramérées dans le plan Dans le plan P muni d un repère orhonormé O, i, j, on considère la courbe C définie par les équaions x paramériques y ) Eudier les variaions de x e y Donner

Plus en détail

Le Principe de PASCAL

Le Principe de PASCAL Hydraulique LES LOIS D HYDROSTATIQUE N 1/8 LA FORCE. On appelle FORCE oue acion qui end à modifier l éa d un corps. Elle s exprime en NEWTON (symbole N). La force es définie par son sens, son inensié,

Plus en détail

USTHB Faculté de Physique Année ère année ST Corrigé de la série cinématique Sections 16 à 30

USTHB Faculté de Physique Année ère année ST Corrigé de la série cinématique Sections 16 à 30 USTHB Faculé de Physique Année 011-01 1ère année ST Corrigé de la série cinémaique Secions 16 à 30 Hachemane Mahmoud (ushbs10@gmail.com) Monsieur A. Dib e Mademoiselle R. Yekken son remerciés pour leurs

Plus en détail

Corrigé du problème. e ikt. 1 eint. sin(n + 1/2)t sin(t/2) + sin(t/2) 2 sin(t/2)

Corrigé du problème. e ikt. 1 eint. sin(n + 1/2)t sin(t/2) + sin(t/2) 2 sin(t/2) Parie I. 1. a) Soi / πz. On a alors : Corrigé du problème S n () + ic n () = 1 + n Si πz, S n () + ic n () = n + 1. b) Ainsi, si / πz : = 1 e ik 1 ein + ei = 1 sin(n/) + 1 e i ei(n+1)/ sin(/) S n () =

Plus en détail

Formalisme des processus aléatoires

Formalisme des processus aléatoires HAPITRE Formalisme des processus aléaoires. - Signal déerminise e signal aléaoire.. - Signal déerminise Les signaux déerminises son connus par leur représenaion emporelle e specrale. Dans le domaine emporel,

Plus en détail

EC 4 Circuits linéaires du second ordre en régime transitoire

EC 4 Circuits linéaires du second ordre en régime transitoire 4 ircuis linéaires du second ordre en régime ransioire PSI 016 017 I Réponse d un circui RL série à un échelon de ension 1. ircui R L i() u G () +q ¹ 1 u R () u L () u () On ferme l inerrupeur K à = 0,

Plus en détail

CCP PSI Math (t) = t sin(t) 0 sur R + cos(t) t t > 0; 0 1 Z +1. t 2 dt converge. Z. 1 cos(t) t 2 e xt 1 cos(t) t 2 e xt

CCP PSI Math (t) = t sin(t) 0 sur R + cos(t) t t > 0; 0 1 Z +1. t 2 dt converge. Z. 1 cos(t) t 2 e xt 1 cos(t) t 2 e xt CCP PSI Mah 9. Eude de la foncion '... Pour > on a cos() e > donc cos(). d es C sur R e d () = sin(). d es donc croissane sur R on a donc pour : d() d() = Soi cos(). On divise par > 8 > ; cos() Remarque

Plus en détail

IUT GEII Nîmes. DUT 2 - Alternance Représentation fréquentielle - Séries de Fourier. Yaël Thiaux

IUT GEII Nîmes. DUT 2 - Alternance Représentation fréquentielle - Séries de Fourier. Yaël Thiaux 1 héorie DU2-Al IU GEII Nîmes DU 2 - Alernance Représenaion fréquenielle - Séries de Fourier Yaël hiaux yael.hiaux@iu-nimes.fr Janvier 2015 2 DU2-Al héorie 1 héorie 2 3 3 DU2-Al Une somme de sinusoïdes?

Plus en détail

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que PROPORTIONNALITE a) Définiion d une proporion a Quare nombres a, b, c e d éan non nuls, on di que c l une des condiions suivanes (équivalenes) es vérifiée : b d es une proporion lorsque Condiion 1 : Les

Plus en détail

Cas du circuit RL. I. Un exemple d application d un circuit RL : un composant du système d alimentation en gazole d une Logan.

Cas du circuit RL. I. Un exemple d application d un circuit RL : un composant du système d alimentation en gazole d une Logan. Cas du circui I. Un exemple d applicaion d un circui : un composan du sysème d alimenaion en gazole d une ogan. xrai du suje IBAN 2006 a Dacia ogan, conçue par le consruceur français enaul es produie au

Plus en détail

Mathématiques Financières

Mathématiques Financières Mahémaiques Financières ------------------------------------------------------- 4 ème parie - Marchés financiers en emps coninu & modélisaion des acions Universié de Picardie Jules Verne Amiens Jean-Paul

Plus en détail

2 Compléter un tableau de proportionnalité

2 Compléter un tableau de proportionnalité 1 Reconnaire un ableau de proporionnalié OJECTIF 1 DÉFINITION Il y a proporionnalié dans un ableau de nombres à deux lignes lorsque les nombres de la deuxième ligne s obiennen en muliplian ceux de la première

Plus en détail

Corrigé des exercices de l examen du 23 janvier 2007 (Les N de page font référence au livre «Physique» de E. Hecht)

Corrigé des exercices de l examen du 23 janvier 2007 (Les N de page font référence au livre «Physique» de E. Hecht) Corrigé des exercices de l examen du 3 janvier 7 (Les N de page fon référence au livre «Physique» de E. Hech) Q1. Deux charges poncuelles de +5 µc e +1 µc se rouven sur l axe des x aux poins des coordonnées

Plus en détail

Sciences Industrielles de l Ingénieur Chapitre 8 «cinématique» CINEMATIQUE

Sciences Industrielles de l Ingénieur Chapitre 8 «cinématique» CINEMATIQUE Sciences Inusielles e l Ingénieu Chapie 8 «cinémaique» CINEMATIQE Compéences aenues : Au eme e ce cous e es eecices qui l accompagnen vous eve connaîe : La éivaion vecoielle e la noaion à uilise. Difféenes

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ;

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ; MATHÉMATIQUES II Dans ce problème, nous éudions les propriéés de ceraines classes de marices carrées à coefficiens réels e cerains sysèmes linéaires de la forme Ax = b d inconnue x IR n, A éan une marice

Plus en détail

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre Cinéique de l oxydaion du sulfie de cuivre Grégory Vial 11 avril 2006 Résumé On s inéresse à l oxydaion du sulfie de cuivre : il s agi d une réacion d auocaalyse don l éude cinéique condui à un problème

Plus en détail

Chapitre 1. La cinématique. 1.1 Définitions

Chapitre 1. La cinématique. 1.1 Définitions Chapire 1 La cinémaique La cinémaique es la descripion mahémaique du mouvemen, souven considérée comme la base de la physique. Le mouvemen le plus fondamenal auquel on puisse penser es la chue libre. Expérimenée

Plus en détail

1) Viscosité cinématique : Pour un même viscosimètre, la viscosité cinématique s exprime par la relation :

1) Viscosité cinématique : Pour un même viscosimètre, la viscosité cinématique s exprime par la relation : C VISCOSIMETRIE 19 C)- VISCOSIMETRIE Dans la plupar des viscosimères à liquide (Oswald, Ubbelhöde...), la différence de pression résule du poids de la colonne de liquide. On mesure le emps nécessaire pour

Plus en détail

d 2 X dt 2 = F 2KX (14) M B ω 2 X + 2K X = F X = ω B =

d 2 X dt 2 = F 2KX (14) M B ω 2 X + 2K X = F X = ω B = 1. Couplage par inerie e amorisseur accordé a b α m k F F x 0 0 (a Bâimen de masse sans le disposiif d amorissemen Les forces qui s appliquen au bâimen son : - la force due aux rafales de ven, - la force

Plus en détail

C est lui qui va fixer la rapidité de la boucle vitesse. Nous invitons le lecteur à se reporter à la fig 13.

C est lui qui va fixer la rapidité de la boucle vitesse. Nous invitons le lecteur à se reporter à la fig 13. 1.3/ Régulaeur Proporionnel C es lui qui va fixer la rapidié de la boucle viesse. 1.3.1/ Schéma du régulaeur P Nous invions le leceur à se reporer à la fig 13. 1.3.2/ Foncionnemen Le monage perme l ajusage

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peu êre reprodui, représené, adapé ou radui

Plus en détail

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE Chapire n LES RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE T ale S I- Les esers )Formule générale Un eser comprend deux chaînes carbonées R e R séparées par la foncion eser : Rq. : Si les chaînes carbonées son

Plus en détail

L bien comment traduire cette définition informelle dans le cas d une variable aléatoire discrète X en posant :

L bien comment traduire cette définition informelle dans le cas d une variable aléatoire discrète X en posant : Chapire 7 Espérance 7. Inroducion espérance d une variable aléaoire es, lorsqu elle exise, la moyenne des valeurs de cee variable, pondérées par leurs probabiliés de réalisaion. On voi L bien commen raduire

Plus en détail

Réponse d un dipôle RC à un échelon de tension

Réponse d un dipôle RC à un échelon de tension 1- Le dipôle C es une associaion en série d un condensaeur e d un conduceur ohmique ( ou résisor) : I- Inroducion 2- L échelon de ension : es le passage insanané d une ension de la valeur à une valeur

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

TD N 5 : Systèmes linéaires Les outils mathématiques

TD N 5 : Systèmes linéaires Les outils mathématiques Sysèmes Elecronique DUT APP 06 / 07 TD N 5 : Sysèmes linéaires Les ouils mahémaiques Chap. : Inroducion aux SA S.POUJOULY @poujouly hp://poujouly.ne Elémens de correcion Exercice n 3 : Modélisaion d'un

Plus en détail

Développements limités

Développements limités BTS DOMOTIQUE Développemens limiés 8- Développemens limiés Table des maières I Foncion eponenielle I. Développemen limié d ordre................................... I. Développemen limié d ordre...................................

Plus en détail

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE UNITÉ 1: L CINÉMTIQUE Cinémaique: es la branche e la physique qui raie e la escripion u mouemen objes sans référence aux forces ni aux causes régissan ce mouemen. 1.1 L VITESSE ET L VITESSE VECTORIELLE

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé ψ 2015-2016 Devoir n 6 CNVERSIN DE PUISSANCE L obje de ce problème consise à éudier la producion d énergie élecrique à parir d une éolienne. Le disposiif pore alors le nom d «aérogénéraeur» e es consiué

Plus en détail

Intégrales Généralisées

Intégrales Généralisées Inégrales Généralisées Eercice. Monrer la convergence e calculer la valeur des inégrales : I = 3 e d ; I = + d ln() ; I 3 = ( + ) d Allez à : Correcion eercice Eercice. Les inégrales généralisées suivanes

Plus en détail

La définition naturelle de la transformée de Fourier d une distribution T, devrait

La définition naturelle de la transformée de Fourier d une distribution T, devrait Chapire 12 Transformée de Fourier des disribuions 12.1 Inroducion La définiion naurelle de la ransformée de Fourier d une disribuion T, devrai êre ϕ D, < F(T ), ϕ >= < T, F(ϕ) > Mais il y a un problème

Plus en détail

TD Biomécanique 4. t vol t

TD Biomécanique 4. t vol t Exercice La fiure suiane représene la force ericale appliquée par un indiidu lors d un es de déene sur plae forme de force. Lors de ce es, l indiidu par arrêé. - -4-6 -8 - - -4-6 -8 - -..4.6.8. Calculer

Plus en détail

Chapitre II. La diode en commutation. Sommaire

Chapitre II. La diode en commutation. Sommaire Chapire La ioe en commuaion Sommaire 1 NTODUCTON... 11 1.1 SCHEMA EQUVALENT... 11 1.1.1 Eue e V F < V 0... 11 1.1.2 Eue e V F V 0... 12 2 LA DODE EST ALMENTEE PA UNE SOUCE DE TENSON... 12 2.1 COMMUTATON

Plus en détail

d) e) f) Exercice 2. [6 points] Soit la fonction f (x)=2 x 3. a) Cette fonction est-elle linéaire, affine ou quelconque?

d) e) f) Exercice 2. [6 points] Soit la fonction f (x)=2 x 3. a) Cette fonction est-elle linéaire, affine ou quelconque? Nom : Prénom : Conrôle de mahémaiques, Le mercredi 30 mai 2012 Exercice 1. [3 poins] 1) Parmi les cinq premières figures numéroées de a) à e) recopie sur a copie le numéro de celles qui son des polygones

Plus en détail

GRANDEURS PERIODIQUES

GRANDEURS PERIODIQUES GRANDEURS PERIODIQUES I. GRANDEURS VARIABLES 1. NOAIONS Nous représenons par une lere minuscule la valeur insananée d'une grandeur élecrique variable (inensié de couran i, ension u). La valeur maximale

Plus en détail

Signal 1 Signal et ondes progressives

Signal 1 Signal et ondes progressives Signal Signal e ondes progressives Lycée Jules Viee - Grand Chenois - Physique-Chimie - TSI - 26-27 Conenu du programme officiel : Noions e conenus Eemples de signau, specre. Onde progressive dans le cas

Plus en détail

1 ère L Les pourcentages

1 ère L Les pourcentages 1 ère L Les pourcenages Ce chapire se place dans le cadre de l informaion chiffrée. III. Calculer une valeur après un pourcenage d augmenaion e de diminuion (opéraeur associé à un pourcenage d évoluion)

Plus en détail

Jean-Louis CAYATTE

Jean-Louis CAYATTE Jean-Louis CAYATTE hp://jlcayae.free.fr/ jlcayae@free.fr Chapire 4 La durée du chômage Quand on parle de la durée du chômage, si l on n y prend pas garde, on confond facilemen la durée moyenne du chômage

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonne Maser GSI - Capeurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriéés générales des capeurs Noion de mesure Noion de capeur: principes, classes, caracérisiques

Plus en détail

( ) = 20 + 10 e x. x x x 1 2. lim 10e = 0. 2. Étudier les variations de la fonction f et dresser son tableau de variations.

( ) = 20 + 10 e x. x x x 1 2. lim 10e = 0. 2. Étudier les variations de la fonction f et dresser son tableau de variations. Corrigé Parie A La foncion f es définie sur l inervalle [ ; + [ par f ( ) ( ) = + e On noe C la courbe représenaive de la foncion f dans un repère orhonomal ( Oi,, j) cm) (unié graphique Éudier la limie

Plus en détail

COURS ELE2700 ANALYSE DES SIGNAUX

COURS ELE2700 ANALYSE DES SIGNAUX ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL DÉPARTEMENT DE GÉNIE ÉLECTRIQUE AUTOMNE 20 COURS ELE2700 ANALYSE DES SIGNAUX SÉANCE #3 (TP2) FENÊTRES TEMPORELLES OBJECTIFS Éudier e comparer l effe de différenes fenêres

Plus en détail

CHAPITRE 5 ONDULEURS AUTONOMES

CHAPITRE 5 ONDULEURS AUTONOMES Universié e Savoie Licence A Moule U6 Énergie e converisseurs 'énergie CHAPI 5 ONDULUS AUONOMS. Inroucion Les onuleurs son les converisseurs saiques coninu-alernaif permean e fabriquer une source e ension

Plus en détail

Exercices d intégration et d analyse fonctionnelle

Exercices d intégration et d analyse fonctionnelle Exercices d inégraion e d analyse foncionnelle Agrégaion 29-2 Exercice : Monrez que si f : IR + IR es uniformémen coninue e que f() d converge alors f a pour limie en +. Donnez un exemple de foncion g

Plus en détail

Cours de Mathématiques. Chapitre 1 : Produit de convolution Distribution et peigne de Dirac. Distribution et peigne de Dirac

Cours de Mathématiques. Chapitre 1 : Produit de convolution Distribution et peigne de Dirac. Distribution et peigne de Dirac Chapire : Produi de convoluion Disribuion e peigne de Dirac UNVERSTE DE TULN UT DE TULN DEPARTEMENT GE Cours de Mahémaiques Chapire : Produi de convoluion Disribuion e peigne de Dirac Enseignane : Sylvia

Plus en détail

Les fonctions logiques & l algèbre de Boole

Les fonctions logiques & l algèbre de Boole Les foncions logiques & l algèbre de Boole 1 - Algèbre de Boole Hisorique : Georges BOOLE, philosophe e mahémaicien anglais, publia en 1854 un essai sur les raisonnemens logiques poran sur les proposiions

Plus en détail

CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS

CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS I. Descripion e symboles Un condensaeur es un composan consiué par, appelés séparés sur oue l'éendue de leur surface par un milieu nommé. Le es de faible épaisseur e il s exprime

Plus en détail

Notion d oscillateur mécanique

Notion d oscillateur mécanique CHAPITRE 11 SYSTÈMES OSCILLANTS 1 Noion d oscillaeur mécanique 1. Définiion On appelle oscillaeur (ou sysème oscillan) un sysème pouvan évoluer, du fai de ses caracérisiques propres, de façon périodique

Plus en détail

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E Chapire B.3. Conversion coninu-coninu : hacheur série C'es un converisseur coninu-coninu, qui perme d'alimener une charge sous ension réglable à parir d'une ension coninue consane. Son rendemen es généralemen

Plus en détail

Série d exercices Bobine et dipôle RL

Série d exercices Bobine et dipôle RL xercice 1 : Série d exercices Bobine e dipôle R On réalise un circui élecrique comporan une bobine d inducance e de résisance r, un conduceur ohmique de résisance R, un généraeur de ension de f.é.m. e

Plus en détail

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages Chapire 3 Pourcenages Objecifs du chapire : iem références auo évaluaion relier évoluions e pourcenages éudier des évoluions successives calculer le aux d évoluion réciproque 19 I lien enre une évoluion

Plus en détail

2 t +t+ et. et on applique le principe de superposition , où (C 1,C 2 ) R 2. tet, où (C 1,C 2 ) R i = i 16 e2it =Re 1/??

2 t +t+ et. et on applique le principe de superposition , où (C 1,C 2 ) R 2. tet, où (C 1,C 2 ) R i = i 16 e2it =Re 1/?? PCSI-PCSI DNSn 4 Corrigé 4-5 Eercice ENTRAINEMENT PERSONNEL R R Déerminer les soluions y: de chacune des équaions différenielles suivanes : y(). y +y +y=++e Soluion. (E c ): r +r+=, soluions complees,

Plus en détail

Chapitre 0 : Ondes. Equations d onde. Solutions.

Chapitre 0 : Ondes. Equations d onde. Solutions. Spéciale PSI - Cours "Physique des ondes" Complémens Chapire : Ondes. Equaions d onde. Soluions. Conens Qu es-ce qu une onde?. Le concep d onde.... Ondes planes....3 Ondes planes progressives... 3. Ondes

Plus en détail

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 +

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 + Universié Pierre e Marie Curie Licence de Mahéaiques Séries e inégrales généralisées - Approfondisseen (2M26) Janvier-Juin 25. Devoir Maison n o Exercice : Convergence e calcul d inégrales. Éudier la naure

Plus en détail

Logique combinatoire : Partie 1

Logique combinatoire : Partie 1 1. Inroducion Lorsqu'on exprime les variables de sories uniquemen en foncion des variables d'enrées, le problème à résoudre relève de la logique combinaoire. Auremen di à chaque combinaison des variables

Plus en détail

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E Chapire B.3.2 Conversion coninu-coninu : hacheur série C'es un converisseur coninu-coninu, qui perme d'alimener une charge sous ension réglable à parir d'une ension coninue consane. Son rendemen es généralemen

Plus en détail

TD 4 : correction. L3 Intégration Exercice 1. Fonctions presque nulles. On considère la suite d ensembles mesurables A n = x R f(x) 1.

TD 4 : correction. L3 Intégration Exercice 1. Fonctions presque nulles. On considère la suite d ensembles mesurables A n = x R f(x) 1. L3 Inégraion 1 212-213 TD 4 : correcion Eercice 1. Foncions presque nulles } On considère la suie d ensembles mesurables A n = Rf( 1. n Par hypohèse, ils son ous de mesure nulle : = f dλ 1 A n n µ(a n.

Plus en détail

Mathématiques discrètes Chapitre 2 : Théorie des ensembles

Mathématiques discrètes Chapitre 2 : Théorie des ensembles U.P.S. I.U.T., Déparemen d Informaique nnée 9- Mahémaiques discrèes Chapire : Théorie des ensembles. Définiions Définiion On appelle ensemble oue collecion d objes caracérisés par une propriéé commune.

Plus en détail

Activités avec GeoGebra à propos des tangentes et dérivées

Activités avec GeoGebra à propos des tangentes et dérivées Aciviés avec GeoGebra à propos des angenes e dérivées Chrisine Docq, Sabine Hausmann, Marc Leebvre, Dany Legrand, André Malo, Rosane Tossu GEM Avril 014 1 Inroducion Cee séquence d aciviés a pour bu d

Plus en détail

SECONDE PARTIE - ELECTRONIQUE -

SECONDE PARTIE - ELECTRONIQUE - ENS de Cachan Concours d enrée en 3 ème année pour la préparaion à l agrégaion de Génie Elecrique Session 2001 SECONDE PARTIE - ELECTRONIUE - Ce problème se propose d éudier le foncionnemen de l élecronique

Plus en détail

MODULATION D'ÉNERGIE, VARIATION DE VITESSE I/ INTRODUCTION, DÉFINITIONS

MODULATION D'ÉNERGIE, VARIATION DE VITESSE I/ INTRODUCTION, DÉFINITIONS Piloage, conrôle e comporemen des sysèmes - n 8 Page 1 MODULAION D'ÉNRGI, VARIAION D VISS I/ INRODUCION, DÉFINIIONS Cerains sysèmes nécessien, en exploiaion, une variaion de puissance. Celle-ci peu êre

Plus en détail

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages Première E.S. Lycée Desfonaines Melle I. Inroducion Pourcenages Définiion : On considère deux quaniés Q e Q de même naure, exprimées dans la même unié. Dire que Q es égale à % de Q revien à dire que Q

Plus en détail

TUTORAT UE Physique CORRECTION Séance n 4 Semaine du 18/ 10 /2010

TUTORAT UE Physique CORRECTION Séance n 4 Semaine du 18/ 10 /2010 TUTORAT UE3 2010-2011 Physique CORRECTION éance n 4 emaine du 18/ 10 /2010 RMN 2 Pr. Zanca QCM n 1 : B-C Pour l angle de bascule : η=2πν 1 τ = γb 1 τ or γ= 2πν 0 B0 = 2πν0 car B 0 = 1T. η=2πν 0 B 1 τ =2π*42*10

Plus en détail

LA THEORIE DE L'ECHANTILLONNAGE : LE THEOREME DE SHANNON

LA THEORIE DE L'ECHANTILLONNAGE : LE THEOREME DE SHANNON LA HEORIE DE L'ECHANILLONNAGE : LE HEOREME DE SHANNON 5 0 5 0 5 oue communicaion se fai par l inermédiaire de signaux, qui peuven êre acousiques (parole, e sons en général), élecromagnéiques (radio), élecriques

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Fonctions numériques Proportionnalité

Fonctions numériques Proportionnalité Foncions numériques Proporionnalié I Foncions numériques 1 ) Définiion e noaions Définir une foncion f qui à x associe y c es donner une formule mahémaique qui perme pour oue valeur donnée de x soi de

Plus en détail

Temporisation par bascules monostables

Temporisation par bascules monostables Temporisaion par bascules Monosables TSTI 00-0 Chrisian Loverde Temporisaion par bascules monosables Rappels :. Charge d un condensaeur à ension consane i R C Débu de la charge u C (0)= 0 V u C A la fin

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

E4.2 Circuits alimentés en tension alternative

E4.2 Circuits alimentés en tension alternative Manip. Elec. ircuis Elec 4 - Manip. Elec.4 ircuis en ension alernaive E4. Bu de la manipulaion e bu de la manipulaion es l'éude de circuis alimenés en ension alernaive e comprenan des associaions de résisances,

Plus en détail

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage 2nde FICHE n 8 Uiliser les différens ypes de pourcenage Lorsque l on éudie un problème avec des pourcenages, il convien d abord de se poser la quesion du ype de pourcenage uilisé dans ce problème : le

Plus en détail