Le nouveau paysage comptable : entre opportunités et incertitudes 29 mars 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le nouveau paysage comptable : entre opportunités et incertitudes 29 mars 2011"

Transcription

1 Le nouveau paysage comptable : entre opportunités et 29 mars 2011

2 Agenda 0. Introduction 1. Loi du 10 décembre Changements majeurs introduits en lux gaap 3. Impact fiscal 4. Le Plan Comptable Normalisé (PCN) 5. Conclusion 2

3 0. Introduction Lois comptables luxembourgeoises : loi du 4 mai 1984 (Section XIII) relative aux comptes annuels devenue le Titre II de la loi du 19 décembre 2002 loi du 11 juillet 1988 (Section XVI) relative aux comptes consolidés basées sur le droit comptable européen : 4ème Directive Européenne de 1978 (78/660/CEE) 7ème Directive Européenne de 1983 (83/349/CEE) modifiées par la loi du 10 décembre

4 Agenda 0. Introduction 1. Loi du 10 décembre Changements majeurs introduits en Lux Gaap 3. Impact fiscal 4. Le Plan Comptable Normalisé (PCN) 5. Conclusion 4

5 1. Loi du 10 décembre 2010 Champ d application: Sociétés commerciales, GEIE, GIE hors banques, assurance, SEPCAV Objectif: Transposition au Luxembourg des directives européennes suivantes : - Directive sur la juste valeur (2001/65/CEE) - Directive sur la modernisation comptable (2003/51/CEE), - Directive sur les parties liées (2006/46/CEE), - Directive simplification #1 (2009/49/CE). Et intégration des options incluses dans le règlement IAS de

6 1. Loi du 10 décembre 2010 Référentiels comptables applicables 6

7 Agenda 0. Introduction 1. Loi du 10 décembre Changements majeurs introduits en Lux Gaap 3. Impact fiscal 4. Le Plan Comptable Normalisé (PCN) 5. Conclusion 7

8 2. Changements majeurs introduits en Lux Gaap 1. Prééminence de la substance sur la forme (art. 29(6)), 2. Option pour évaluer les instruments financiers par référence à la juste valeur (art.64(bis) à 64(quinquies)), 3. Option pour évaluer certaines autres catégories d actif par référence à la juste valeur (art.64(sexies)), 4. Information sur les engagements financiers hors-bilan (art. 65(1)7 bis )), 5. Information sur les transactions entre parties liées non conclues aux conditions normales de marché (art. 65(1)7 ter )), 6. Autres changements 8

9 2. Changements majeurs introduits en Lux Gaap Prééminence de la substance sur la forme (1/2) Art. 29(6): «La présentation des montants repris sous les postes du compte de profits et pertes et du bilan se réfère à la substance de l opération ou du contrat enregistré» 9

10 2.1. Prééminence de la substance sur la forme (2/2) Opération ou contrat Form e légale Substance Loc ationfinancem ent Sales-leasebac k Fiducie garantie Repo / Vente à rém éré Instrum ents hy brides av ec c arac téristiques de dettes et de capitaux propres Contrat de bail Aliénation d'un actif suivi par un contrat de bail sur ce même actif Transfert de la pro priété juridique d'un actif à un tiers A liénation d'un ac tif financ ier combiné à un contrat à terme de rachat dudit actif A c quisition financ ée par emprunt Transac tion de refinanc ement Non-evènement. Sûreté accordée par l'emprunteur pour garantir le remboursement de la dette au prêteur Contrat de prêt gagé/ nanti (ou autre sûreté)?? La requalification des transactions peut directement impacter la comptabilité et la fiscalité 10

11 2.2. Option juste valeur sur instruments financiers (1/3) 2 options Juste Valeur IFRS «historiques» Art.64bis (1) à (5) IFRS actuels Art.64bis(5bis) Définition des instruments financiers art. 64bis pour les catégories d instruments financiers Voir IAS 39 et 32 Définition de la juste valeur art. 64ter JV = valeur de marché («market-to-market») ou valeur résultant des modèles et techniques d évaluation généralement admis («mark-to-model») Voir IAS 39 et 32 11

12 2.2. Option juste valeur sur instruments financiers (2/ 3) IFRS «historiques» Art.64bis (1) à (5) Instruments dérivés PP «At FV through P&L» Portefeuille de négociation Disponible à la vente IFRS actuels Art 64 bis (5bis) PP PP Disponible à la vente Réserve de révaluation Réserve de révaluation 12

13 2. Changements majeurs introduits en Lux Gaap 2.2. Option juste valeur sur instruments financiers (3/ 3) Dispositions relatives à la 1 ère adoption de la JV : Aucune Problématiques à prendre en compte: - principe d intangibilité du bilan d ouverture - comparabilité des données en annexe - impact fiscal des premières révaluations 13

14 2.3. Option juste valeur sur autres catégories d actifs (1/2) Article 64 sexies: «( ) les entreprises ont également la faculté de procéder à l évaluation de certaines catégories d actifs autres que les instruments financiers par référence à leur juste valeur. Définition des autres actifs: Aucune dans la loi Définition de la juste valeur: Aucune dans la loi 14

15 2.3. Option juste valeur sur autres catégories d actifs (2/2) Dispositions relatives à la 1 ère adoption de la JV: Aucune Voir proposition présentée pour instruments financiers Classification des variations de juste valeur: 2 options au choix Compte de profits et pertes ou Capitaux propres (réserve de révaluation) 15

16 2.4. Information sur les transactions entre parties liées (1/2) art. 65 (1) 7 ter ) : «Les transactions effectuées par la société avec des parties liées [...] si ces transactions présentent une importance significative et n ont pas été conclues aux conditions normales de marché» Définition de parties liées : Référence expresse aux IFRS (IAS 24) Définition de conditions normales de marché : Aucune en Lux GAAP, ni en IFRS. 16

17 2.4. Information sur les transactions entre parties liées (2/2) MOYENNES, GRANDES ENTREPRISES ET SOCIETES COTEES PETITES ENTREPRISES Toutes formes de sociétés S.A. Autres Information sur les transactions importantes : Nature de la transaction PwC Nature de la relation Montant de la transaction Autres informations nécessaires à l'appréciation de la situation financière de l'entreprise Hors scope : Transactions avec toutes les parties liées Transactions avec : - Actionnaires principaux - Mb des organes d'admin. de gestion et de surveillance E p p X p p p p Transactions avec des sociétés détenues intégralement p p E M P T I O N

18 2.5. Informations sur les engagements et droits hors-bilan Art. 65 (1) 7 bis «la nature et l objectif commercial des opérations non inscrites au bilan, ainsi que l impact financier de ces opérations sur la société, à condition que les risques ou les avantages découlant de ces opérations soient significatifs et dans la mesure où la divulgation de ces risques ou avantages est nécessaire pour l appréciation de la situation financière de la société.» 18

19 2.6. Autres changements Rehaussements des seuils PME et petits groupes Art. 35 Av ant Après Var. Total bilan 3,1 25,000 4,400, % Chiffre d'affaires 6,250,000 8,800, % Nb de pers. employ ées en moy enne % Art. 47 / Art. 313 Av ant Après Var. Total bilan 1 2,500, ,500, % Chiffre d'affaires 25,000,000 35,000, % Nb de pers employ ées en moy enne % March

20 2.6. Autres changements Changement dans la présentation du bilan et du compte de PP; Changement dans le champ d application du PCN; Moins d exemptions pour les «petites entreprises» cotées; Modification du contenu du rapport de gestion + déclaration sur le gouvernement d'entreprise pour les sociétés cotées; Nouvelle exclusion du champ d application de la consolidation (les filiales présentant un intérêt négligeable) ; Suppression de l article 318 (filiales ayant des activités dissemblables). 20

21 Agenda 0. Introduction 1. Loi du 10 décembre Changements majeurs introduits en Lux Gaap 3. Impact fiscal 4. Le Plan Comptable Normalisé (PCN) 5. Conclusion 21

22 3. Impact fiscal Projet de loi N 5924 propositions non votées Intention d adapter la loi fiscale aux normes IFRS; Réaffirmation du principe de raccrochement du bilan fiscal au bilan commercial prévu à l article 40 L.I.R. ainsi que de la détermination du bénéfice imposable selon la variation des actifs nets; Volonté de neutraliser ou de lisser les effets fiscaux non désirés qui peuvent résulter du passage d un référentiel comptable vers un autre. 22

23 3. Impact fiscal Projet de loi N 5924 propositions non votées Neutralisation ou lissage de l imposition des plus-values non réalisées sur instruments financiers Les plus-values non réalisées sur instruments financiers affectées à une réserve de juste valeur ne sont pas imposables (lors de la première adoption et pour les exercices suivants); Les plus-values découvertes sur des instruments financiers évalués à leur juste valeur affectées à un compte de PP lors de la première adoption peuvent être étalées sur une période de 2 à 5 ans. 23

24 3. Impact fiscal Impact sur les comptes annuels : calcul d impôts différés Sur les différences temporaires entre les valeurs reprises au bilan fiscal et les valeurs reprises au bilan commercial; Information à reprendre dans le bilan ou dans les notes aux comptes (art ) 24

25 Agenda 0. Introduction 1. Loi du 10 décembre Changements majeurs introduits en Lux Gaap 3. Impact fiscal 4. Le Plan Comptable Normalisé (PCN) 5. Conclusion 25

26 4. Le Plan Comptable Normalisé (PCN) De nouvelles obligations avec une certaine souplesse Obligation de déposer la balance des comptes (électroniquement) sous format standardisé pour les exercices ouverts à partir du 1er janvier 2011 Mais pas d obligation de maintien de la comptabilité sous le format PCN Champ d application limité, principalement pour : Les entreprises à responsabilité limitée (S.A., S.à r.l., S.C.A., S.Coop., S.E., etc.); Succursales de sociétés étrangères Hors champ : sociétés réglementées (banques, assurance fonds, SICAR ) 26

27 Agenda 0. Introduction 1. Loi du 10 décembre Changements majeurs introduits en Lux Gaap 3. Impact fiscal 4. Le Plan Comptable Normalisé (PCN) 5. Conclusion 27

28 5. Conclusion Opportunités d introduire des options volontaires (option de juste valeur, option IFRS, ) niveau élevé de flexibilité (peu de changements obligatoires); Incertitude légale quand à la signification réelle des concepts (substance des contrats, juste valeur sur autres éléments d actifs, ); Incertitude légale concernant la détermination des réserves distribuables, le régime fiscal de l ajustement de la juste valeur et la première adoption. Prochaine étape : dépôt de comptes standardisés 28

29 Contacts : Anne-Sophie Preud homme, Partner Luc Trivaudey, Partner Pour en savoir plus, visitez notre site et découvrez notre cours La loi comptable de 2002 et ses évolutions récentes This presentation has been prepared for general guidance on matters of interest only, and does not constitute professional advice. You should not act upon the information contained in this presentation without obtaining specific professional advice. No representation or warranty (express or implied) is given as to the accuracy or completeness of the information contained in this presentation, and, to the extent permitted by law, PricewaterhouseCoopers Sàrl, its members, employees and agents do not accept or assume any liability, responsibility or duty of care for any consequences of you or anyone else acting, or refraining to act, in reliance on the information contained in this publication or for any decision based on it PricewaterhouseCoopers Sàrl. All rights reserved. In this document, PwC refers to PricewaterhouseCoopers Sàrl which is a member firm of PricewaterhouseCoopers International Limited, each member firm of which is a separate legal entity.

AGA Macron et autres mesures d attractivité mars 2016

AGA Macron et autres mesures d attractivité mars 2016 www.pwc.com AGA Macron et autres mesures d attractivité mars 2016 Régime des impatriés (articles 155-B du CGI) étendu par la 1/2 Changement du régime applicable depuis 2005 selon lequel le changement d'employeur

Plus en détail

TVA en matière douanière

TVA en matière douanière www.pwc.com Petits Déjeuners 2016 Genève TVA en matière douanière 25 November 2016 Olivier Comment Directeur/Fiscalité indirecte Introduction: le commerce mondialisé le bol de spaghettis PwC 2 Concepts

Plus en détail

Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement

Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement www.pwc.lu Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement Laurent Gateau Introduction Différents systèmes comptables au sein de l entreprise Les différentes définitions du terme «système»

Plus en détail

Attirer, motiver et fidéliser par la rémunération. Le 18 mars 2016

Attirer, motiver et fidéliser par la rémunération. Le 18 mars 2016 www.pwc.com Attirer, motiver et fidéliser par la rémunération Petit déjeuner des PME et des start-up du Service de la promotion économique de Genève Le Agenda Stratégie d entreprise et de rémunération

Plus en détail

Conférence Kluwer. Actualités comptables et fiscales. Le projet de loi 6376 : un. Anne Sophie Preud homme Associée PricewaterhouseCoopers

Conférence Kluwer. Actualités comptables et fiscales. Le projet de loi 6376 : un. Anne Sophie Preud homme Associée PricewaterhouseCoopers www.pwc.lu Conférence Kluwer Actualités comptables et fiscales Le projet de loi 6376 : un complément à la loi du 10 décembre 2010 Anne Sophie Preud homme Associée PricewaterhouseCoopers Agenda 1. Le processus

Plus en détail

Performance environnementale des bâtiments tertiaires. Comparaison du cycle de vie de bâtiments acier et béton - Etude de cas : CIMbéton

Performance environnementale des bâtiments tertiaires. Comparaison du cycle de vie de bâtiments acier et béton - Etude de cas : CIMbéton www.pwc.com Performance environnementale des bâtiments tertiaires Comparaison du cycle de vie de bâtiments acier et béton - Etude de cas : CIMbéton Novembre 2011 Plan de l exposé L ACV appliquée au bâtiment

Plus en détail

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 L impératif du développement durable va transformer tous les secteurs économiques Capacité écologique

Plus en détail

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable www.pwc.ch/academy Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable 31 mai 2013 Marc Secretan Table des matières 1. Vue d ensemble 2. Dispositions 3. Présentation des comptes a. Bilan

Plus en détail

www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011

www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011 www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011 Intervenant André Maeder Partner Transaction Services Responsable du département de Transaction

Plus en détail

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up www.pwc.com Petits déjeuners des PME & Start-up Robert Hinterberger Senior Manager Agenda 1. Suisse 2. et les PME 3. Les principales fonctions externalisées 4. Les avantages de l externalisation 5. Les

Plus en détail

www.pwc.com CCIG - Petit déjeuner des PME et des start-up Genève - 27.02.2015

www.pwc.com CCIG - Petit déjeuner des PME et des start-up Genève - 27.02.2015 www.pwc.com CCIG - Petit déjeuner des PME et des start-up Genève - 27.02.2015 Stratégie commerciale & opérationnelle Alexandre Cherix, Advisory Consulting Suisse 2 «Top 10» des erreurs fréquentes pour

Plus en détail

www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013

www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013 www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013 Bâle III n est qu une des réglementations à venir Toute une série d autres initiatives font

Plus en détail

Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up

Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up Advisory Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up Préambule Ce document est fondé sur le séminaire OREF du 28 septembre 2010 Yves Grangier Juriste, assistant manager PricewaterhouseCoopers

Plus en détail

Paying Taxes 2010 The Global Picture

Paying Taxes 2010 The Global Picture Paying Taxes 2010 The Global Picture Introduction : Les Intervenants Philippe Durand Avocat Associé Landwell & Associés Nicolas Jacquot Avocat Associé Landwell & Associés Arnaud Chastel Avocat Associé

Plus en détail

www.pwc.lu L'entretien d'embauche : les pièges à éviter

www.pwc.lu L'entretien d'embauche : les pièges à éviter www.pwc.lu L'entretien d'embauche : les pièges à éviter Agenda Avant l entretien : préparation et motivation Pendant l entretien : concentration et communication Après l entretien : réflexion et évaluation

Plus en détail

L évolution des normes comptables et leurs conséquences fiscales

L évolution des normes comptables et leurs conséquences fiscales L évolution des normes comptables et leurs conséquences fiscales DLF - Sousdirection B - Bureau B1 -Intervention Toulouse le 10 octobre 2007 Direction de la Législation Fiscale Plan de l intervention Pourquoi

Plus en détail

www.pwc.com/middle-east Les perspectives de la bancassurance Développements et facteurs clefs de succès

www.pwc.com/middle-east Les perspectives de la bancassurance Développements et facteurs clefs de succès www.pwc.com/middle-east Les perspectives de la bancassurance Développements et facteurs clefs de succès Agenda 1- Pourquoi la bancassurance? 2- La bancassurance dans le monde 3- Les modèles de la bancassurance

Plus en détail

COMMUNICATION FINANCIERE SUR LES IMPACTS CHIFFRES DU PASSAGE AUX NORMES IAS/IFRS AU 31/12/2004. Octobre 2005

COMMUNICATION FINANCIERE SUR LES IMPACTS CHIFFRES DU PASSAGE AUX NORMES IAS/IFRS AU 31/12/2004. Octobre 2005 COMMUNICATION FINANCIERE SUR LES IMPACTS CHIFFRES DU PASSAGE AUX NORMES IAS/IFRS AU 31/12/2004 Octobre 2005 1 Conditions de constitution des éléments chiffrés Les chiffres présentés sont établis conformément

Plus en détail

Addendum au guide des comptes annuels préparés selon les principes comptables luxembourgeois

Addendum au guide des comptes annuels préparés selon les principes comptables luxembourgeois www.pwc.lu Addendum au guide des comptes annuels préparés selon les principes comptables luxembourgeois Modernisation de la loi comptable 1 et de la loi sur les sociétés commerciales 2, applicable pour

Plus en détail

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S 17/05/2017 www.bdo.lu A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S La loi modifiée du 24 juillet 2014 concernant l aide financière de l Etat pour études supérieures vise à promouvoir

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES : ecdf / PCN MODIFICATIONS DANS LA PRÉSENTATION DES CHARGES ET DES PRODUITS FINANCIERS (2016) : CONSÉQUENCES PRATIQUES

QUESTIONS / RÉPONSES : ecdf / PCN MODIFICATIONS DANS LA PRÉSENTATION DES CHARGES ET DES PRODUITS FINANCIERS (2016) : CONSÉQUENCES PRATIQUES Contexte : Le règlement grand-ducal du 18 décembre 2015 déterminant la forme et le contenu des schémas de présentation du bilan et du compte de profits et pertes 1 applicables aux exercices débutant à

Plus en détail

Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS

Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel SUD RHONE ALPES Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS 1 CONDITIONS DE CONSTITUTION DES ÉLÉMENTS CHIFFRÉS

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES :

QUESTIONS / RÉPONSES : Contexte : Conformément à la directive comptable 1, les régimes LUX GAAP et LUX GAAP 2 JV posent comme règle générale, le principe d une obligation d établissement de comptes consolidés par toute entreprise

Plus en détail

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S Il est courant pour les employeurs d octroyer à leurs employés des prêts préférentiels ou des subventions d intérêts. L économie

Plus en détail

L annexe des comptes

L annexe des comptes L annexe des comptes Sommaire 2 1- Définition 2- Contexte 3- Objectifs 4- Le contenu 5- Cas pratique Page 3 Page 6 Page 8 Page 15 Page 24 3 1.1- Définitions et éléments constitutifs Les comptes annuels

Plus en détail

www.pwc.co.uk La transparence budgétaire pour une meilleure gouvernance publique en Tunisie November 2013

www.pwc.co.uk La transparence budgétaire pour une meilleure gouvernance publique en Tunisie November 2013 www.pwc.co.uk La transparence budgétaire pour une meilleure gouvernance publique en Tunisie Plan 1. Introduction: le projet budgétisation et gouvernance publique transparente en Tunisie 2. Le plan du rapport

Plus en détail

Rémunération des dirigeants de groupes internationaux Fiscalité et sécurité sociale. Joëlle Lyaudet Partner, BDO HR One, septembre 2014

Rémunération des dirigeants de groupes internationaux Fiscalité et sécurité sociale. Joëlle Lyaudet Partner, BDO HR One, septembre 2014 Rémunération des dirigeants de groupes internationaux Fiscalité et sécurité sociale Joëlle Lyaudet Partner, BDO HR One, septembre 2014 Sommaire 1. Contexte 2. Principes de fiscalité internationale 3. Principes

Plus en détail

FR Journal officiel de l Union européenne. (Actes dont la publication est une condition de leur applicabilité) du 29 septembre 2003

FR Journal officiel de l Union européenne. (Actes dont la publication est une condition de leur applicabilité) du 29 septembre 2003 13.10.2003 FR Journal officiel de l Union européenne L 261/1 I (Actes dont la publication est une condition de leur applicabilité) RÈGLEMENT (CE) N o 1725/2003 DE LA COMMISSION du 29 septembre 2003 portant

Plus en détail

Séminaire de formation Nouvel Acte Uniforme OHADA sur le Droit des Sociétés Commerciales et du GIE : Ce qu il faut savoir!

Séminaire de formation Nouvel Acte Uniforme OHADA sur le Droit des Sociétés Commerciales et du GIE : Ce qu il faut savoir! Séminaire de formation Nouvel Acte Uniforme OHADA sur le Droit des Sociétés Commerciales et du GIE : Ce qu il faut savoir! 20 Mai 2014 Hilton Hôtel Malabo, Guinée Equatoriale Bienvenue Séminaire de formation

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES : TERRAINS ET CONSTRUCTIONS EN REGIME LUX GAAP : MODALITÉS D APPLICATION DU MODELE DU COÛT

QUESTIONS / RÉPONSES : TERRAINS ET CONSTRUCTIONS EN REGIME LUX GAAP : MODALITÉS D APPLICATION DU MODELE DU COÛT Questions : Le régime LUX GAAP 1 dispose en son article 55 (1) b) LRCS que «le prix d acquisition ou le coût de revient des éléments de l actif immobilisé dont l utilisation est limitée dans le temps doit

Plus en détail

Consommateurs connectés La distribution à l ère digitale

Consommateurs connectés La distribution à l ère digitale Business Strategy Consommateurs connectés La distribution à l ère digitale 4e étude mondiale sur les web-acheteurs Agenda Page 1 Le digital au cœur du parcours d achat 1 2 Dynamisme du commerce en ligne

Plus en détail

La démarche HQE

La démarche HQE www.pwc.com/lu/sustainability La démarche HQE Sommaire Généralités Management Qualité Environnementale Retour d expériences 2 Historique Création de l association HQE 1996 1998 2002 2004 2005 2006 2009

Plus en détail

MEMENTO MARS 2014. www.bdo.lu. Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg

MEMENTO MARS 2014. www.bdo.lu. Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg Nouvelles règles au 1 er janvier 2014 MEMENTO MARS 2014 www.bdo.lu 1 5 Mars 2014 Nouvelle convention fiscale entre

Plus en détail

Référentiel IFRS applicable au sein de l UE pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier 2014

Référentiel IFRS applicable au sein de l UE pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier 2014 Référentiel IFRS applicable au sein de l UE pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier 2014 1 Textes IFRS applicables de façon obligatoire aux exercices ouverts à compter du 1 er janvier 2014

Plus en détail

Global State of Information Security Survey 2013. Antoine Berthaut Director Business Technology

Global State of Information Security Survey 2013. Antoine Berthaut Director Business Technology Global State of Information Security Survey 2013 24 mai 2013 Etat des Lieux dans le monde, en Europe et en Suisse Antoine Berthaut Director Business Technology Que se passe-t-il? Mai 2013 2 Florilège d

Plus en détail

A v a n t a g e s e n n a t u r e

A v a n t a g e s e n n a t u r e 17/06/2015 www.bdo.lu A v a n t a g e s e n n a t u r e L imposition des avantages en nature au Luxembourg est basée sur le principe général selon lequel tous les avantages, tant en espèces qu en nature,

Plus en détail

1. Vue d ense d mble m PwC Diapositive 3

1. Vue d ense d mble m PwC Diapositive 3 www.pwc.com 27 novembre 2012 Jean-Sebastien Lassonde Xavier Franquet Jean-Baptiste Bluche 1. Vue d ensemble Diapositive 3 1. Vue d ensemble Type d investisseur Compagnies d assurance Propriétaires Portefeuilles

Plus en détail

NORME COMPTABLE INTERNATIONALE IAS 10 (RÉVISÉE EN 1999) Événements postérieurs à la date de clôture

NORME COMPTABLE INTERNATIONALE IAS 10 (RÉVISÉE EN 1999) Événements postérieurs à la date de clôture NORME COMPTABLE INTERNATIONALE (RÉVISÉE EN 1999) Événements postérieurs à la date de clôture La présente Norme comptable internationale a été approuvée par le Conseil de l IASC en mars 1999 et est entrée

Plus en détail

Les avis de la Chambre des Métiers

Les avis de la Chambre des Métiers Les avis de la Chambre des Métiers Projet de règlement grand-ducal introduisant certaines dérogations aux schémas standardisés de bilan et de compte de profits et pertes en application de l article 27

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE CRÉDITS HABITATION 2016

CONFÉRENCE DE PRESSE CRÉDITS HABITATION 2016 CONFÉRENCE DE PRESSE CRÉDITS HABITATION 2016 SÉBASTIEN DEGAND GREET VAN CRIEKINGEN 2/02/2017 @BNPPFBelgique #BNPPFimmo PROGRAMME 1. PAYSAGE IMMOBILIER EN BELGIQUE 2. LES PRINCIPALES TENDANCES 2016 A. Tendances

Plus en détail

Commission de droit comptable. 17 décembre 2009 Présidée par Jérôme DUMONT

Commission de droit comptable. 17 décembre 2009 Présidée par Jérôme DUMONT Commission de droit comptable 17 décembre 2009 Présidée par Jérôme DUMONT Présentation d un comparatif IFRS PME et PCG Martine MONZO, RF comptable (dossier RF comptable n 36 octobre 2009) Sommaire > Présentation

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES : IMMEUBLES DE PLACEMENT EN REGIMES LUX GAAP ET LUX GAAP JV : MODELE DU COÛT vs. MODELE DE LA JUSTE VALEUR

QUESTIONS / RÉPONSES : IMMEUBLES DE PLACEMENT EN REGIMES LUX GAAP ET LUX GAAP JV : MODELE DU COÛT vs. MODELE DE LA JUSTE VALEUR Contexte : Les lois du 10 décembre 2010 1 et du 30 juillet 2013 2 ont eu pour objet de faire converger le droit comptable commun applicable aux entreprises luxembourgeoises vers les normes comptables internationales

Plus en détail

F R A I S D E R O U T E E T D E S E J O U R

F R A I S D E R O U T E E T D E S E J O U R 20/08/2015 www.bdo.lu F R A I S D E R O U T E E T D E S E J O U R 2 0 1 5 Le remboursement des frais de déplacements professionnels des salariés s effectue au Luxembourg soit sur base des frais effectifs,

Plus en détail

N o : D-1 Version originale : juillet 1997 Révision : juillet 2010

N o : D-1 Version originale : juillet 1997 Révision : juillet 2010 Ligne directrice Objet : (banques, succursales de banques étrangères, sociétés de fiducie et de prêt et associations coopératives de crédit fédérales) Catégorie : Comptabilité N o : D-1 Version originale

Plus en détail

Table des matières Table des matières

Table des matières Table des matières Table des matières 1. Systèmes d information financière 13 1. Qu est-ce que la comptabilité? 13 2. Utilisateurs de l information comptable 14 3. Financial versus management accounting 15 3.1. Financial

Plus en détail

Lire, comprendre et interpréter un bilan et un compte de résultat

Lire, comprendre et interpréter un bilan et un compte de résultat Lire, comprendre et interpréter un bilan et un compte de résultat Petits-déjeuners des PME et start-up 29 janvier 2016 KPMG SA Partie I Considérations générales et base de l analyse de bilan Sommaire 1.

Plus en détail

La Transition Energétique pour la croissance verte Impacts attendus et tendances du marché français

La Transition Energétique pour la croissance verte Impacts attendus et tendances du marché français Strategy La Transition Energétique pour la croissance verte Impacts attendus et tendances du marché français Introduction Section 1 Introduction La loi sur la transition énergétique fixe des objectifs

Plus en détail

L implémentation et l impact de l Ohada dans l industrie minière en RDC

L implémentation et l impact de l Ohada dans l industrie minière en RDC L implémentation et l impact de l Ohada dans l industrie minière en RDC IPAD 2014 Octobre 2014 - Lubumbashi Page 1 Agenda Présentation de l OHADA Présentation des actes uniformes Innovations apportées

Plus en détail

La Certification DGNB «Deutsches Gütesiegel für Nachhaltiges Bauen»

La Certification DGNB «Deutsches Gütesiegel für Nachhaltiges Bauen» www.pwc.com/lu/sustainability «Deutsches Gütesiegel für Nachhaltiges Bauen» Agenda Les critères du système DGNB Avantages d une Certification DGNB Projets actuels «certification DGNB» 2 «Deutsches Gütesiegel

Plus en détail

NOTE DE PRÉSENTATION

NOTE DE PRÉSENTATION AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRÉSENTATION RÈGLEMENT N 2012-2 DU 7 MARS 2012 relatif à l application de l article L. 233-24 du code de commerce L article L. 233-24 du code de commerce issu de

Plus en détail

Le nouveau droit comptable et ses conséquences pour votre entreprise

Le nouveau droit comptable et ses conséquences pour votre entreprise www.pwc.ch/academy Le nouveau droit comptable et ses conséquences pour votre entreprise 26 septembre 2012 Centre Patronal Programme 17h00 Introduction Dino Venezia, Président de la Fédération patronale

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES : ecdf / PCN SUPPRESSION DE LA CATÉGORIE DES CHARGES ET DES PRODUITS EXCEPTIONNELS : CONSÉQUENCES PRATIQUES

QUESTIONS / RÉPONSES : ecdf / PCN SUPPRESSION DE LA CATÉGORIE DES CHARGES ET DES PRODUITS EXCEPTIONNELS : CONSÉQUENCES PRATIQUES Contexte : Le règlement grand-ducal du 18 décembre 2015 déterminant la forme et le contenu des schémas de présentation du bilan et du compte de profits et pertes 1 des exercices débutant à compter du 1

Plus en détail

Atelier DSP2: La directive qui va changer la Banque telle que nous la connaissons et simplifier la vie des Trésoriers en Europe Universwifnet 2017

Atelier DSP2: La directive qui va changer la Banque telle que nous la connaissons et simplifier la vie des Trésoriers en Europe Universwifnet 2017 Atelier DSP2: La directive qui va changer la Banque telle que nous la connaissons et simplifier la vie des Trésoriers en Europe Universwifnet 2017 Calendrier DSP2 Juillet 2013 Proposition de la commission

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT UTORITE DES NORMES OMPTLES RÈGLEMENT N 2016-11 du 12 décembre 2016 Modifiant l annexe du règlement du omité de la réglementation comptable n 2000-05 du 7 décembre 2000 relatif aux règles de consolidation

Plus en détail

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S 08/05/2015 www.bdo.lu A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S La loi du 24 juillet 2014 concernant l aide financière de l Etat pour études supérieures est entrée en vigueur

Plus en détail

Caisse de pensions des interprètes et traducteurs de conférence, Genève Règlement de placement de la fortune

Caisse de pensions des interprètes et traducteurs de conférence, Genève Règlement de placement de la fortune Caisse de pensions des interprètes et traducteurs de conférence, Genève Règlement de placement de la fortune 28 juin 2011 En vigueur dès le 1er juin 2010 Hewitt Associates Limited Registered in England

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N décembre S o m m a i r e COMPTES ANNUELS ET COMPTES CONSOLIDÉS

RECUEIL DE LEGISLATION. A N décembre S o m m a i r e COMPTES ANNUELS ET COMPTES CONSOLIDÉS 6227 MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 258 28 décembre 2015 S o m m a i r e COMPTES ANNUELS ET COMPTES CONSOLIDÉS

Plus en détail

Annexe 2.1. Référentiel normatif CNCC de juillet 2003 et saisines du Haut Conseil

Annexe 2.1. Référentiel normatif CNCC de juillet 2003 et saisines du Haut Conseil Annexe 2.1. Référentiel normatif CNCC de juillet 2003 et saisines du Haut Conseil 1) Référentiel normatif CNCC à fin juillet 2003 avec identification en grisé des normes dont le a été saisi du par le 0

Plus en détail

NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES Norme IAS 12 Impôts sur le résultat. IAS 12 - Impôts sur le résultat

NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES Norme IAS 12 Impôts sur le résultat. IAS 12 - Impôts sur le résultat NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES Norme IAS 12 Impôts sur le résultat Liminaire Principe de l imposition différée 2 Impôts différés et latences fiscales Suite aux retraitements de consolidation, une différence

Plus en détail

Référentiel IFRS applicable aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2016

Référentiel IFRS applicable aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2016 Référentiel IFRS applicable aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2016 de mise à jour 31 décembre 2016 1 Textes IFRS applicables de façon obligatoire aux exercices ouverts à compter du 1 er janvier

Plus en détail

ALM, vision économique vs comptable. Vague de changements pour l assurance. Problématiques d adéquation actif/passif

ALM, vision économique vs comptable. Vague de changements pour l assurance. Problématiques d adéquation actif/passif www.pwc.com ALM, vision économique vs comptable Vague de changements pour l assurance Projet de norme IFRS Assurance Problématiques d adéquation actif/passif Travaux récents de l IASB Juin 2012 2 «Une

Plus en détail

Comptabilisation de l impôt sur le résultat fiscal consolidé

Comptabilisation de l impôt sur le résultat fiscal consolidé Page 1 sur 9 Comptabilisation de l impôt sur le résultat fiscal consolidé La question soulevée est de savoir comment comptabiliser l impôt sur le résultat fiscal consolidé au niveau: a) des sociétés intégrées

Plus en détail

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 Application 3 Séance 11 Corrigé de l application de la série 2 du cours à distance CONSOLIDATION DES COMPTES Chérif-Jacques ALLALI Institut National des Techniques

Plus en détail

CONSEIL D ÉTAT =============== N CE : N dossier parl. : 6868 Projet de loi

CONSEIL D ÉTAT =============== N CE : N dossier parl. : 6868 Projet de loi CONSEIL D ÉTAT =============== N CE : 51.301 N dossier parl. : 6868 Projet de loi concernant la publication d informations non financières et d informations relatives à la diversité par certaines grandes

Plus en détail

TABLE DES MATIE` RES. Pre face... Introduction générale: la gene` se de la socie te europe enne... 1

TABLE DES MATIE` RES. Pre face... Introduction générale: la gene` se de la socie te europe enne... 1 TABLE DES MATIE` RES Pre face........................................... XIII Introduction générale: la gene` se de la socie te europe enne.... 1 Chapitre I. Les contours de la socie te europe enne...

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. ACTIFS IMMOBILISES (hors Fonds commercial) Ce qu il faut retenir*

FICHE PRATIQUE. ACTIFS IMMOBILISES (hors Fonds commercial) Ce qu il faut retenir* ACTIFS IMMOBILISES (hors Fonds commercial) 1 - Documentation obligatoire de la durée d utilisation - limitée ou non - des actifs incorporels et corporels : o Pas de présomption d une durée d utilisation

Plus en détail

Transition aux IFRS 14 décembre 2004

Transition aux IFRS 14 décembre 2004 Transition aux IFRS 14 décembre 2004 Remarques préliminaires Les informations présentées résultent de l application des normes comptables internationales (IFRS) telles que publiées à ce jour et adoptées

Plus en détail

RÈGLEMENT. N du 2 décembre 2016

RÈGLEMENT. N du 2 décembre 2016 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2016-08 du 2 décembre 2016 Modifiant l annexe du règlement n 99-02 du 29 avril 1999 du Comité de la réglementation comptable modifié relatif aux comptes consolidés

Plus en détail

PCGR pour les entreprises à capital fermé : Quelle en sera l incidence pour vous ou votre entreprise?

PCGR pour les entreprises à capital fermé : Quelle en sera l incidence pour vous ou votre entreprise? PCGR pour les entreprises à capital fermé : Quelle en sera l incidence pour vous ou votre entreprise? Objectif Normes qui répondent aux besoins des sociétés fermées Préparateurs Utilisateurs Coûts/avantages

Plus en détail

Barbe, O., Didelot, L. Transposition de la directive comptable dans le code de commerce. Revue Française de Comptabilité, 2015, n 492, p. 2-5.

Barbe, O., Didelot, L. Transposition de la directive comptable dans le code de commerce. Revue Française de Comptabilité, 2015, n 492, p. 2-5. Articles dans des revues à comité de lecture Barbe, O., Didelot, L. L'Autorité des Normes Comptables, nouveau membre de l'asaf (Forum consultatif des normes comptables). Revue Française de Comptabilité,

Plus en détail

Note de présentation des Recommandations de l'anc

Note de présentation des Recommandations de l'anc Note de présentation des Recommandations de l'anc Relatives au format des comptes consolidés des entreprises, des établissements du secteur bancaire et des organismes d assurance établis selon les normes

Plus en détail

Restructuration et industrie maritime Philippe Hameau Associé Norton Rose Fulbright LLP 19 Mai 2015

Restructuration et industrie maritime Philippe Hameau Associé Norton Rose Fulbright LLP 19 Mai 2015 Restructuration et industrie maritime Philippe Hameau Associé Norton Rose Fulbright LLP 19 Mai 2015 Une industrie chahutée : De nombreuses restructurations depuis 2008 Le système juridique français des

Plus en détail

MELVAN EXPERTISE & CONSOLIDATION EST UN CABINET DE 8 PERSONNES SPÉCIALISÉ EN CONSOLIDATION ET EN EXPERTISE-COMPTABLE

MELVAN EXPERTISE & CONSOLIDATION EST UN CABINET DE 8 PERSONNES SPÉCIALISÉ EN CONSOLIDATION ET EN EXPERTISE-COMPTABLE MELVAN EXPERTISE & CONSOLIDATION EST UN CABINET DE 8 PERSONNES SPÉCIALISÉ EN CONSOLIDATION ET EN EXPERTISE-COMPTABLE Forts d une expérience de 15 ans chacun dans leur domaine, les trois associés fondateurs

Plus en détail

Petit-déjeuner des PME et start-up - Genève TVA internationale - Tour d horizon

Petit-déjeuner des PME et start-up - Genève TVA internationale - Tour d horizon Petit-déjeuner des PME et start-up - Genève TVA internationale - Tour d horizon 25 novembre 2016 Union européenne Conseil de l Union européenne Traitement TVA des bons: Directive adoptée le 27 juin 2016

Plus en détail

Responsabilité du Conseil d Administration

Responsabilité du Conseil d Administration États Financiers Responsabilité du Conseil d Administration Responsabilité relative aux états financiers consolidés annuels Les administrateurs sont responsables de la préparation des états financiers

Plus en détail

COMPTES ANNUELS EN EUROS

COMPTES ANNUELS EN EUROS 20 29/08/2015 BE 0888.286.705 9 EUR NAT. Date du dépôt N P. D. 15507.00384 A 1.1 COMPTES ANNUELS EN EUROS Dénomination: Forme juridique: Art of Life Sprl Société privée à responsabilité limitée Adresse:

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 Avis du 8 septembre 2010 I. Introduction a. Absence de cadre conceptuel

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPE1420666D Intitulé du texte : Décret relatif aux modalités de remboursement de la taxe sur la valeur ajoutée aux assujettis non établis en France.

Plus en détail

ADAPTATION DU DROIT DES SOCIÉTÉS AU DROIT COMMUNAUTAIRE

ADAPTATION DU DROIT DES SOCIÉTÉS AU DROIT COMMUNAUTAIRE N 106 - MARCHES n 28 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 9 septembre 2008 ISSN 1769-4000 ADAPTATION DU DROIT DES SOCIÉTÉS AU DROIT COMMUNAUTAIRE L essentiel La loi n 2008-649 du 3 juillet 2008

Plus en détail

LOI N DU 22 JUILLET 2009 PORTANT LOI DE FINANCES COMPLEMENTAIRE POUR L ANNEE 2009

LOI N DU 22 JUILLET 2009 PORTANT LOI DE FINANCES COMPLEMENTAIRE POUR L ANNEE 2009 LOI N 09-01 DU 22 JUILLET 2009 PORTANT LOI DE FINANCES COMPLEMENTAIRE POUR L ANNEE 2009 DISPOSITIONS FISCALES IMPOTS DIRECTS ET TAXES ASSIMILEES : Art.6 - Il est créé au sein du code des impôts directs

Plus en détail

Référentiel IFRS applicable aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2016

Référentiel IFRS applicable aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2016 Référentiel IFRS applicable aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2016 de mise à jour 30 septembre 2016 1 Nouveaux textes IFRS applicables de façon obligatoire aux exercices ouverts à compter

Plus en détail

Table des matières. La transposition de la directive comptable en droit belge : aperçu et implications pour les PME

Table des matières. La transposition de la directive comptable en droit belge : aperçu et implications pour les PME Table des matières La transposition de la directive comptable en droit belge : aperçu et implications pour les PME Première partie : aspects théoriques 7 Laurence Pinte Introduction 7 Chapitre 1. Directive

Plus en détail

Audit des sociétés holdings

Audit des sociétés holdings Soirée CRCC Toulouse 20 septembre 2016 Audit des sociétés holdings 1 Sommaire Les différents types de holdings et enjeux Les relations holding/filiales : quels risques et points d attention du commissaire

Plus en détail

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS La grande majorité des membres du conseil d administration de la Banque seront indépendants au sens de la présente politique. Le

Plus en détail

Madère. Madère Regard

Madère. Madère Regard www.pwc.com/pt Madère Regard sur un centre économique attractif Juin 2011 Madère I Introduction Madère est une région autonome du Portugal qui s est avérée être sur les dernières années une des régions

Plus en détail

Opportunités nouvelles dans le retail Naissance d un produit Lancement du fonds Stratégie de placement Objets acquis Développement du fonds / AC 2016

Opportunités nouvelles dans le retail Naissance d un produit Lancement du fonds Stratégie de placement Objets acquis Développement du fonds / AC 2016 Opportunités nouvelles dans le retail Naissance d un produit Lancement du fonds Stratégie de placement Objets acquis Développement du fonds / AC 2016 Perspectives «2015 a été une année particulièrement

Plus en détail

Les conséquences du passage aux normes IFRS dans les groupes bancaires français

Les conséquences du passage aux normes IFRS dans les groupes bancaires français Les conséquences du passage aux normes IFRS dans les groupes bancaires français L application obligatoire des normes IFRS 1 à compter du 1 er janvier 2005 aux comptes consolidés des entreprises cotées

Plus en détail

- une analyse des dernières modifications apportées par la LFSS 2010 (1), 1- DERNIÈRES MODIFICATIONS APPORTÉES PAR LA LFSS 2010

- une analyse des dernières modifications apportées par la LFSS 2010 (1), 1- DERNIÈRES MODIFICATIONS APPORTÉES PAR LA LFSS 2010 Numéro spécial 20-11-2009 Analyse et revue du régime fiscal et social du carried interest A l occasion de l adoption de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2010 (LFSS 2010), nous vous proposons

Plus en détail

PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Au programme

PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Au programme PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES Au programme INTRODUCTION : Les bénéfices industriels et commerciaux Au programme : L imposition du résultat des entreprises : principes

Plus en détail

Avant-propos. LIVRE Ier. - DISPOSITIONS INTRODUCTIVES 4. Titre Ier. - Société et personnalité juridique 1-3 4

Avant-propos. LIVRE Ier. - DISPOSITIONS INTRODUCTIVES 4. Titre Ier. - Société et personnalité juridique 1-3 4 TABLE DES MATIERES Avant-propos Méthode Table des matières Table de concordance C. Soc. V VII IX XXIII I. PARTIE GENERALE A. Sociétés CODE DES SOCIETES Loi du 7 mai 1999 contenant le Code des sociétés

Plus en détail

Transposition de la nouvelle directive comptable en droit belge : ce qui DOIT changer, ce qui PEUT changer. Laurence Pinte 13 mai 2014

Transposition de la nouvelle directive comptable en droit belge : ce qui DOIT changer, ce qui PEUT changer. Laurence Pinte 13 mai 2014 Transposition de la nouvelle directive comptable en droit belge : ce qui DOIT changer, ce qui PEUT changer. Laurence Pinte 13 mai 2014 Brussels London - www.liedekerke.com Contexte Brussels London - www.liedekerke.com

Plus en détail

Nouvelle norme : IFRS 11 Partenariats

Nouvelle norme : IFRS 11 Partenariats Nouvelle norme : IFRS 11 Partenariats www.pwc.com/ca Nouvelle norme : IFRS 11 Partenariats Janvier 2013 Présentateurs de s.r.l. / S.E.N.C.R.L. Sean Cable Associé Services-conseils en comptabilité James

Plus en détail

(Actes non législatifs) RÈGLEMENTS

(Actes non législatifs) RÈGLEMENTS 24.7.2010 Journal officiel de l Union européenne L 193/1 II (Actes non législatifs) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (UE) N o 662/2010 DE LA COMMISSION du 23 juillet 2010 modifiant le règlement (CE) n o 1126/2008

Plus en détail

La TVA dans le cadre d opérations triangulaires intra-communautaires Les règles de base Comment procéder?

La TVA dans le cadre d opérations triangulaires intra-communautaires Les règles de base Comment procéder? La TVA dans le cadre d opérations triangulaires intra-communautaires Les règles de base Comment procéder? 15 mai 2014 Directive 2006 / 112 / CE lieu de taxation Article 40 Le lieu de taxation d une acquisition

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES :

QUESTIONS / RÉPONSES : Contexte : Conformément à la directive comptable 1, les régimes LUX GAAP et LUX GAAP JV 2 posent comme règle générale, l obligation d établissement de comptes consolidés par toute entreprise mère contrôlant

Plus en détail

NORME IAS 37 PROVISIONS, PASSIFS ET ACTIFS ÉVENTUELS

NORME IAS 37 PROVISIONS, PASSIFS ET ACTIFS ÉVENTUELS NORME IAS 37 PROVISIONS, PASSIFS ET ACTIFS ÉVENTUELS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 37 : PROVISIONS, PASSIFS ET ACTIFS ÉVENTUELS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE

Plus en détail

Évaluation de la juste valeur par les régimes de retraite modification du chapitre 4600

Évaluation de la juste valeur par les régimes de retraite modification du chapitre 4600 Évaluation de la juste valeur par les régimes de retraite modification du chapitre 4600 Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie IV Chapitre 4600 Historique et fondement des conclusions Avant propos En novembre

Plus en détail

La Société d Investissement en Capital à Risque

La Société d Investissement en Capital à Risque La Société d Investissement en Capital à Risque Introduite par la loi du 15 juin 2004, la Société d Investissement en Capital à Risque, communément appelée «SICAR» est un véhicule règlementé dédié principalement

Plus en détail

Communiqué de Presse Embargo, le 1 er août 2014 à 17h40 INFORMATION REGLEMENTEE RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

Communiqué de Presse Embargo, le 1 er août 2014 à 17h40 INFORMATION REGLEMENTEE RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL SOLVAC SOCIETE ANONYME Rue de Ransbeek 310 - B-1120 Bruxelles - Belgique Tél. + 32 2 639 66 30 Fax + 32 2 639 66 31 www.solvac.be Communiqué de Presse Embargo, le 1 er août à 17h40 INFORMATION REGLEMENTEE

Plus en détail

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE Sommaire. Compte de résultat consolidé 2.

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE Sommaire. Compte de résultat consolidé 2. LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2015 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau des flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 Compte

Plus en détail