Les gestes techniques de Médecine d Urgence: description, apprentissage et maintien des compétences. A propos d une étude en Lorraine.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les gestes techniques de Médecine d Urgence: description, apprentissage et maintien des compétences. A propos d une étude en Lorraine."

Transcription

1 Les gestes techniques de Médecine d Urgence: description, apprentissage et maintien des compétences. A propos d une étude en Lorraine. Présentation de thèse Dr. François-Xavier MORONVAL 35 ème journée du COLMU Hôpital de Mercy -Metz 04 décembre 2012

2 INTRODUCTION Médecine d urgence : Gestes techniques précoces et efficaces Apprentissage +++ Mannequins simulateurs : Récents, réalistes Standardisation procédures Formation initiale? Suivi des compétences? FMC?

3 DESCRIPTION 47 gestes techniques Référentiel des compétences MU (SFMU 2004) Indications Contre-indications Techniques Complications Exclusion : gestes paramédicaux, pédiatrie, gynécologie, radiologie

4 DESCRIPTION

5 APPRENTISSAGE 1. Acquisition théorique des compétences : cours, recommandations, revues médicales 2. Maîtrise des techniques : mannequins, membres.. Resusci Anne

6 APPRENTISSAGE 3. Simulateur d écran : - Programme faible coût - Installation CD-rom 4. Simulation en équipe : - Environnements réalistes - Mannequin-simulateur -Instructeur - Cas concrets

7 AVANTAGES SIMULATION Absence de danger pour le patient Laisser faire erreur et voir conséquences Répéter les gestes / scénarios à volonté Réaliser scénario rare / complexe Amélioration gestion stress / compétences Amélioration relation humaine en cas stress Enregistrement vidéo / Débriefing

8 CENTRE DE SIMULATION

9 COURBE D APPRENTISSAGE Nombre de gestes réalisés avant d être considéré comme à l aise etperformantsdans leur réalisation, avec des délais rapides et un taux d échec limité. Exemple : intubation endotrachéale. 20 gestes (Fischer, AFAR, 2008) 43 gestes (Rodrigues, Anesthesia & Analgesia, 2002) 47 gestes (Mulcaster, Anesthesiology, 2003) 50 gestes (Kovacs, Canadian Journal of Anesthesia, 2004) 57 gestes (Konrad, Anesthesia & Analgesia, 1998) 58 gestes (Bertrand, La revue des SAMU, 2008) Konrad C, Anesth Analg, 1998.

10 MAINTIEN DES COMPETENCES Courbe de «désapprentissage»: délai minimum pour estimer la perte relative ou complète de compétences dans le geste en l absence de réalisation. Peu nombreuses dans la littérature. Exemple : intubation endotrachéale. 6 mois (Maharaj, Anesthesia, 2007).

11 ETUDE EN LORRAINE Objectif principal : Evaluer si la pratique quotidienne est suffisante pour maintenir un niveau de compétence adéquat. Objectifs secondaires : Concernant l aisance et la nécessité FMC : Relation avec âge. Comparaison CAMU / DESC. Influence du nombre de passages/an. Enquête dans les 22 services d urgence lorrains.

12 Résultats : ETUDE EN LORRAINE 86 réponses sur 241 médecins urgentistes (35,7%) 65,5% hommes, 34,5% femmes Âge moyen : 40 ans Années moyennes passées aux urgences : 10 ans 80% CAMU, 17% DESCMU, 2% Réanimation Intubation endotrachéale : 25,5 intubations / an en moyenne 7,9 / 10 aisance moyenne (min 4, max 10)

13 ETUDE EN LORRAINE

14 ETUDE EN LORRAINE Au total : Pratique quotidienne semble insuffisante pour maintenir compétences. Auto-évaluation des médecins difficile. Demande de FMC importante. Corrélation entre âge et aisance pour nombreux gestes. CAMU > DESC (mais biais : plus récent) + passages/an nombreux, + aisance élevée

15 FORMATION INITIALE En conséquence : nécessitéfi standardisée basée sur courbes d apprentissage littérature. Proposition : 1. Formation théorique (cours) 2. Formation pratique : 1. Gestes sur mannequin (courbe apprentissage) 2. Gestes en situation hors-urgence (bloc opératoire ) 3. Gestes en situation d urgence (simulation clinique)

16 FORMATION INITIALE

17 SUIVI DES COMPETENCES Perte des acquis dans le temps Difficultés d autoévaluation niveau de compétences inconnu Carnet de suivi : calepin, pocket PC, application -Zone verte : acquis - Zone orange : partiellement perdus - Zone rouge : totalement perdus

18 SUIVI DES COMPETENCES

19 AFGMU : FORMATION CONTINUE Attestation de Formation aux Gestes de Médecine d Urgence Proposition programme national de FMC Centralisée par CESU régionaux Obligatoire Renouvelable tous les 3-4 ans 3 jours complets sur gestes techniques Groupes 10 médecins en atelier, par rotation

20 AFGMU

21 CONCLUSION Développement mannequins simulateurs Courbes d apprentissage récentes Courbes de désapprentissage peu nombreuses Évaluation niveau de compétences difficile FI national sur les gestes, selon littérature Nécessitéd un suivi des compétences Proposition d une FMC: AFGMU HAS: Futur recommandations bonnes pratiques

22 Merci de votre attention!

Les outils de simulation

Les outils de simulation Les outils de simulation Elisabeth Laprugne-Garcia Riphh Nord Lyon 9/12/2016 HISTORIQUE Existe sous l impulsion des militaires, de l aviation, de la médecine Initiation en Anesthésie-Réanimation- Urgences

Plus en détail

MEMOIRE DE DESC DE MEDECINE D URGENCE. L échographie aux urgences par les urgentistes en France : quelle situation en 2008?

MEMOIRE DE DESC DE MEDECINE D URGENCE. L échographie aux urgences par les urgentistes en France : quelle situation en 2008? MEMOIRE DE DESC DE MEDECINE D URGENCE L échographie aux urgences par les urgentistes en France : quelle situation en 2008? Présenté par Jean BENTZINGER Le 2 Octobre 2008 Directeur du mémoire : Dr J-Y PHELIPOT

Plus en détail

LA SIMULATION EN SANTE

LA SIMULATION EN SANTE LA SIMULATION EN SANTE Dr M. THICOIPE Mme C. LALANNE CESU 33 DEFINITION DEFINITION UTILISATION D UN MATÉRIEL, DE LA RÉALITÉVIRTUELLE, OU D UN PATIENT STANDARDISÉ pour reproduire des situations ou des environnements

Plus en détail

Labélisation ARS programmes FMC

Labélisation ARS programmes FMC Atelier de gestion de situations critiques sur simulateurs de patients haute fidélité Au cabinet dentaire pour chirurgiens dentistes et assistantes dentaires Infirmières anesthésistes Labélisation ARS

Plus en détail

normandie simulation santé

normandie simulation santé normandie simulation santé formations 2016 norsims normandie simulation santé L intérêt de la simulation en santé n est plus à démontrer. Grâce à un apprentissage technique et humain, au plus près de la

Plus en détail

Mme BEZANNIER Roseline - CSS Pôle Neuro-Cardiologie Dr DELMAS Véronique - PH SAU Adulte et Pédiatrique

Mme BEZANNIER Roseline - CSS Pôle Neuro-Cardiologie Dr DELMAS Véronique - PH SAU Adulte et Pédiatrique Développement des Compétences Collectives Pluri-Professionnelles pour la Formation en Simulation : Prise en charge de l Urgence Cardiaque, Arrêt Cardio-Respiratoire et Urgence Thrombolyse Mme BEZANNIER

Plus en détail

Apprentissage du drainage thoracique en urgence

Apprentissage du drainage thoracique en urgence Organisme de Formation N 91 34 P083334 Janvier Février Mars Avril Mai Juin 12 26 +ma formation Apprentissage du drainage thoracique en urgence Pavillon 41 Hôpital de la Colombière 39, avenue Charles Flahaut

Plus en détail

Nouveau programme d enseignement des urgences à la faculté de médecine Paris-Ouest

Nouveau programme d enseignement des urgences à la faculté de médecine Paris-Ouest Nouveau programme d enseignement des urgences à la faculté de médecine Paris-Ouest Mémoire pour le Diplôme Inter Universitaire de Pédagogie Médicale Docteur V.Martinez Constitution groupe de travail 3

Plus en détail

20/10/2015. Congrès ICAR 2015 Ecole de santé des armées BRON Samedi 7 Novembre

20/10/2015. Congrès ICAR 2015 Ecole de santé des armées BRON Samedi 7 Novembre Congrès ICAR 2015 Ecole de santé des armées BRON Samedi 7 Novembre Simulation en santé : utilisation d un matériel (un mannequin ou un simulateur procédural), de la réalité virtuelle ou d un patient standardisé

Plus en détail

JOURNÉE RÉGIONALE PARCOURS DES SOINS URGENTS

JOURNÉE RÉGIONALE PARCOURS DES SOINS URGENTS JOURNÉE RÉGIONALE PARCOURS DES SOINS URGENTS Session 4 La prise en charge territoriale et transversale des urgences Introduction: Dr Monique TITTON, chef de projet régional des urgences, ARS du Centre

Plus en détail

Organisation de l anesthésie pédiatrique : SROS - Recommandations

Organisation de l anesthésie pédiatrique : SROS - Recommandations État des lieux de l anesthésie pédiatrique : «Enquête 3 jours d anesthésie en France» 7 937 000 anesthésies en 1996 Ann Fr Anesth Réanim 1998-12 % ( 1 000 000) d anesthésie pédiatriques - 7,4 % (630) d

Plus en détail

Évaluation du sondage urinaire évacuateur par simulation procédurale

Évaluation du sondage urinaire évacuateur par simulation procédurale Évaluation du sondage urinaire évacuateur par simulation procédurale S Nguyen, C Verrechia, A Jean, A Martin, V Lapègue, B Brêche, JP Bru Centre Hospitalier Annecy Genevois Aucun conflit d intérêt La simulation

Plus en détail

Ateliers pédagogiques Construire des cas cliniques pour la simulation médicalisée complexe sur mannequin

Ateliers pédagogiques Construire des cas cliniques pour la simulation médicalisée complexe sur mannequin Ateliers pédagogiques Construire des cas cliniques pour la simulation médicalisée complexe sur mannequin Dr Albéric Gayet SAU Lariboisière DIU Gestion des Urgences Vitales Paris V VII Pr Patrick Plaisance

Plus en détail

REALISATION PRATIQUE D UNE EPP. Contexte. XVIII e Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation et de Médecine d Urgence

REALISATION PRATIQUE D UNE EPP. Contexte. XVIII e Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation et de Médecine d Urgence REALISATION PRATIQUE D UNE EPP Contexte XVIII e Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation et de Médecine d Urgence - Johan Dusautois - Ingénieur Qualité et Sécurité des Soins CHRU de Lille L EPP : Définition

Plus en détail

AFGSU niveau 2 IFSI Foch Formation initiale et continue

AFGSU niveau 2 IFSI Foch Formation initiale et continue AFGSU niveau 2 IFSI Foch Formation initiale et continue Formation de 3 jours permettant la délivrance de l Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence de niveau 2 pour les personnels paramédicaux.

Plus en détail

UNITE D APPRENTISSAGE : BTM

UNITE D APPRENTISSAGE : BTM UNITE D APPRENTISSAGE : BTM Introduction La médecine d urgence est une unité de la médecine à part entière. De plus en plus d hôpitaux en Suisse engagent des médecins urgentistes pour gérer les services

Plus en détail

«Audit CVP» Cathéters veineux périphériques. Formation des auditeurs et des relais

«Audit CVP» Cathéters veineux périphériques. Formation des auditeurs et des relais «Audit CVP» Cathéters veineux périphériques Formation des auditeurs et des relais Objectifs et référentiels utilisés 1. Mesurer l application des bonnes pratiques 2. Sensibiliser le personnel aux recommandations

Plus en détail

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS.

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. Mémoire de D.E.S.C. de Médecine d Urgence Olivier Vuillot Matériel et Méthode : Design

Plus en détail

Prendre en charge les urgences vitales à l hôpital

Prendre en charge les urgences vitales à l hôpital Prendre en charge les urgences vitales à l hôpital Annie Brethes 1, Michel Thicoïpé 2 1 Pôle d anesthésie réanimation 2 Département des Urgences SAMU/CESU (Bordeaux) 1. Cadre réglementaire 1.1. L urgence

Plus en détail

SROS enfants adolescents et réseaux Application à la chirurgie et à l anesthésie ORL pédiatrique Le point de vue de l anesthésiste

SROS enfants adolescents et réseaux Application à la chirurgie et à l anesthésie ORL pédiatrique Le point de vue de l anesthésiste SROS enfants adolescents et réseaux Application à la chirurgie et à l anesthésie ORL pédiatrique Le point de vue de l anesthésiste A.M. CROS Service d Anesthésie-Réanimation IV hôpital Pellegrin-Enfants

Plus en détail

Courbe d apprentissage du Fastrach. des infirmiers du SDIS du Bas-Rhin

Courbe d apprentissage du Fastrach. des infirmiers du SDIS du Bas-Rhin Courbe d apprentissage du Fastrach des infirmiers du SDIS du Bas-Rhin SDIS 67 JNISP Service de Santé et de Secours Médical Infirmier d encadrement Marc FRANTZ Novembre 2012 INTRODUCTION Indication du Fastrach

Plus en détail

Médecine d Urgence : construisons ensemble son avenir

Médecine d Urgence : construisons ensemble son avenir Médecine d Urgence : construisons ensemble son avenir Plan Le cheminement de la médecine d urgence Des nécessités de réorganisation Place et rôle de la SFMU L approche universitaire Le passé : Des diplômes

Plus en détail

Rationnel d organisation d un réseau cardiologique du SCA ST+ Réseau en Lorraine : REGLOR SCA ST+

Rationnel d organisation d un réseau cardiologique du SCA ST+ Réseau en Lorraine : REGLOR SCA ST+ Rationnel d organisation d un réseau cardiologique du SCA ST+ Réseau en Lorraine : REGLOR SCA ST+ Tahar Chouihed SAMU 54 SMUR Nancy Hôpital Central CHU Nancy Quelles sont nos priorités? (1) Reperfuser

Plus en détail

Et si les outils de simulation devenaient outils de rééducation pour les professionnels de santé? A propos d un cas.

Et si les outils de simulation devenaient outils de rééducation pour les professionnels de santé? A propos d un cas. Et si les outils de simulation devenaient outils de rééducation pour les professionnels de santé? A propos d un cas. Carole Amsallem (1), Hermine Artz (2), Jean-Michel Mercieca (1), Christine Ammirati

Plus en détail

Programme de formation

Programme de formation Programme de formation Promoteurs Dr Richard LENCLEN Praticien hospitalier Unité de Réanimation néonatale Centre Hospitalier Poissy-Saint Germain en Laye Dr Philippe NARCY Praticien hospitalier Unité de

Plus en détail

Développement Professionnel Continu et Simulation

Développement Professionnel Continu et Simulation C E N T R E H O S P I T A L I E R U N I V E R S I T A I R E D ' A N G E R S Développement Professionnel Continu et Simulation Exemple : Formation d annonce d un dommage lié aux soins Dr Marie Christine

Plus en détail

Audit national : Pose et entretien des cathéters veineux périphériques

Audit national : Pose et entretien des cathéters veineux périphériques Journée de formation interrégionale «Actualités et prévention des infections sur cathéters» Saint Malo - 21 octobre 2010 Audit national : Pose et entretien des cathéters veineux périphériques Résultats

Plus en détail

Le référentiel de formation du 31 juillet 2009.

Le référentiel de formation du 31 juillet 2009. 6 février 2014 Le référentiel de formation du 31 juillet 2009 Les recommandations de l HAS Le projet architectural de l IFSI : le laboratoire de compétences Nécessité de tenir compte de la spécificité

Plus en détail

CESU 43. Tél Centre Hospitalier Emile Roux 12, boulevard Docteur Chantemesse LE PUY EN VELAY

CESU 43. Tél Centre Hospitalier Emile Roux 12, boulevard Docteur Chantemesse LE PUY EN VELAY CESU 43 Centre Hospitalier Emile Roux 12, boulevard Docteur Chantemesse 43012 LE PUY EN VELAY Tél. 04 71 04 33 43 secretariat.cesu43@ch-lepuy.fr Page 2 Cesu 43 Le Mot du Directeur Madame, Monsieur, Le

Plus en détail

Risques du transport intrahospitalier. B.Landreau DESC réanimation médicale Clermont-Ferrand 07/12/2006

Risques du transport intrahospitalier. B.Landreau DESC réanimation médicale Clermont-Ferrand 07/12/2006 Risques du transport intrahospitalier. B.Landreau DESC réanimation médicale Clermont-Ferrand 07/12/2006 introduction Risques liés au patient. Risques liés au transport. L anticipation des incidents est

Plus en détail

Formation. défibrillateur automatisé externe l utilisation d un défibrillateur automatisé externe

Formation. défibrillateur automatisé externe l utilisation d un défibrillateur automatisé externe Formation Formation à l utilisation à d un l utilisation d un défibrillateur automatisé externe Introduction Un défibrillateur est un appareil électronique destiné à rétablir une activité électrique synchronisée

Plus en détail

Les futurs médecins urgentistes connaissent-ils les compétences des personnels avec lesquels ils prendront en charge une situation d urgence?

Les futurs médecins urgentistes connaissent-ils les compétences des personnels avec lesquels ils prendront en charge une situation d urgence? Les futurs médecins urgentistes connaissent-ils les compétences des personnels avec lesquels ils prendront en charge une situation d urgence? Ch Ammirati (1), C Quemener (2), C Amsallem (2), B Jamault

Plus en détail

La collaboration infirmièremédecin en situation d urgence : est-ce possible?

La collaboration infirmièremédecin en situation d urgence : est-ce possible? La collaboration infirmièremédecin en situation d urgence : est-ce possible? Stéphan Lavoie, inf., Ph.D.(candidat), professeur, chef d équipe en soins critiques Anne Méziat-Burdin, chirurgienne, professeure,

Plus en détail

Professions médicales. Centre de Formation des Professions de Santé Programme

Professions médicales. Centre de Formation des Professions de Santé Programme Professions médicales Centre de Formation des Professions de Santé 2012 137 Nouveau Créer une clinique du positionnement Connaitre les principes de fonctionnement d une clinique du positionnement Constituer

Plus en détail

2017 des journées jeunes

2017 des journées jeunes programmes 2017 des journées jeunes organisées par la Commission Jeunes de la SRLF INSCRIPTIONS GRATUITES POUR LES MEMBRES JEUNES inscriptions sur www.srlf.org INFORMATIONS Chantal Sevens 01 45 86 74 00

Plus en détail

Présentation du DESC de Médecine d Urgence

Présentation du DESC de Médecine d Urgence Présentation du DESC de Médecine d Urgence Dr Anne-Laure Philippon CCA Urgences Pitié Salpêtrière 1 Devenir Urgentiste! Activité SAU Activité SAMU/SMUR Régulation médicale Rapatriements sanitaires (avec

Plus en détail

Nos solutions globales pour vos formations.

Nos solutions globales pour vos formations. Nos solutions globales pour vos formations. Laerdal formation vous propose... Des formations répondant aux plus hautes exigences de qualité : le label AFAQ en est l'illustration, la satisfaction de nos

Plus en détail

Le consentement éclairé à l anesthésie

Le consentement éclairé à l anesthésie Le consentement éclairé à l anesthésie Des référentiels à la pratique quotidienne Leclerc Charles Service de Chirurgie et d Anesthésie ambulatoire Fondation de la Miséricorde, Caen Introduction Le consentement

Plus en détail

La FAE PARM bretonne. Présentation générale

La FAE PARM bretonne. Présentation générale La FAE PARM bretonne Présentation générale Soizic CHANTEPIE SAMU 35 Jeudi 19 Mars 2009 4 SAMU + Bientôt 4 CESU = 4 sites d enseignement Un Programme établi en fonction De la circulaire de 2005 Des référentiels

Plus en détail

La sélection médicale par des infirmiers 6 ans d expérience au sein du Service du Sang de la Croix-Rouge de Belgique

La sélection médicale par des infirmiers 6 ans d expérience au sein du Service du Sang de la Croix-Rouge de Belgique La sélection médicale par des infirmiers 6 ans d expérience au sein du Service du Sang de la Croix-Rouge de Belgique 15ième Congrès de la Société Française d Hémaphérèse 10 décembre 2014 Stanislas KAGENZA,

Plus en détail

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) du VIH. Expérience du Centre Hospitalier de Libreville (Gabon). Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Plus en détail

Rôle des SAMU, SMUR, CUMP Rôle de l infirmier dans les services d urgence

Rôle des SAMU, SMUR, CUMP Rôle de l infirmier dans les services d urgence Rôle des SAMU, SMUR, CUMP Rôle de l infirmier dans les services d urgence LES URGENCES INDIVIDUELLES Secours mis en place pour une personne ou un petit nombre de personnes (ex : Accident de la Voie Publique)

Plus en détail

Passage des soins pédiatriques vers les soins pour adultes chez les jeunes atteints de maladies chroniques

Passage des soins pédiatriques vers les soins pour adultes chez les jeunes atteints de maladies chroniques Passage des soins pédiatriques vers les soins pour adultes chez les jeunes atteints de maladies chroniques Enora Le Roux Responsables : P r Corinne Alberti & D r Serge Gottot Journées de l ED393 Saint-Malo

Plus en détail

L intégration de la Simulation en IFSI

L intégration de la Simulation en IFSI L intégration de la Simulation en IFSI Laerdal Entreprise norvégienne Stavanger Depuis 1940 Production : 4 sites 3 BU : Resuscitation Emergency Care - LGH 1400 personnes dans le monde RCP Matériel thérapeutique

Plus en détail

DPC DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU

DPC DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU Journée d enseignement de l ALIADE DPC DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU Samedi 11 octobre 2014 Limoges Sylvie LE ROUGE, CSS - Responsable qualité / gestion des risques - GHNV 2 Qu est-ce que le DPC?

Plus en détail

L urgentiste doit-il être un spécialiste de tout?

L urgentiste doit-il être un spécialiste de tout? L urgentiste doit-il être un spécialiste de tout? Pr Jeannot Schmidt Strasbourg, 24 avril 2010 L urgentiste à travers l approche universitaire en France Le passé : Des diplômes universitaires Le présent

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE LA CÔTE BASQUE BAYONNE

CENTRE HOSPITALIER DE LA CÔTE BASQUE BAYONNE CENTRE HOSPITALIER DE LA CÔTE BASQUE BAYONNE DR YVES AKAPO médecin urgentiste référent en traumatologie Laetitia AUDOUX IDE référente douleur (DU douleur) Marras Jean-Michel Cadre de Santé (DU douleur

Plus en détail

2017 des journées jeunes

2017 des journées jeunes programme 2017 des journées jeunes organisées par la Commission Jeunes de la SRLF INSCRIPTIONS GRATUITES POUR LES MEMBRES JEUNES inscriptions sur www.srlf.org INFORMATIONS Chantal Sevens 01 45 86 74 00

Plus en détail

Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé

Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé JNI Dijon 13 au 15 juin 2007 I. Bonmarin, I. Poujol (Département des maladies infectieuses) Quelques clés sur le nosocomial Procédure

Plus en détail

Stage pratique des sauveteurs professionnels en anesthésie Recommandations de la commission de médecine d urgence de la SSAR

Stage pratique des sauveteurs professionnels en anesthésie Recommandations de la commission de médecine d urgence de la SSAR Stage pratique des sauveteurs professionnels en anesthésie Recommandations de la commission de médecine d urgence de la SSAR Introduction Les sauveteurs professionnels en formation, les services de sauvetages

Plus en détail

Service d Accueil des Urgences CHU de Charleroi S. Vandenheede 20/03/2013

Service d Accueil des Urgences CHU de Charleroi S. Vandenheede 20/03/2013 Le service des urgences au carrefour de la polyvalence Service d Accueil des Urgences CHU de Charleroi S. Vandenheede 20/03/2013 INTRODUCTION Définitions du Larousse Polyvalence: qualité de quelqu un qui

Plus en détail

Etude de la pertinence des ECBU au Service d Accueil des Urgences (SAU) d un CHU

Etude de la pertinence des ECBU au Service d Accueil des Urgences (SAU) d un CHU Etude de la pertinence des ECBU au Service d Accueil des Urgences (SAU) d un CHU V. Merle, B. Amelot, A Lemercier DESP et SAU CHU-Hôpitaux de Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Contexte Nombreuses prescriptions

Plus en détail

A propos d un stage d initiation à la Médecine Générale au 1 er Master

A propos d un stage d initiation à la Médecine Générale au 1 er Master A propos d un stage d initiation à la Médecine Générale au 1 er Master Didier GIET Département de Médecine Générale Université de Liège (Belgique) programme le contexte le dispositif la mise en place les

Plus en détail

Simulation et développement de compétences en formation initiale

Simulation et développement de compétences en formation initiale Simulation et développement de compétences en formation initiale Colloque du 24 novembre 2015 à la fondation Léonie Chaptal (95) «La simulation en santé : un enjeu de sécurité» Document élaboré par V.

Plus en détail

DEVELOPPER LA CHIRURGIE AMBULATOIRE EN PRATIQUE. L expérience du CHRU de TOURS

DEVELOPPER LA CHIRURGIE AMBULATOIRE EN PRATIQUE. L expérience du CHRU de TOURS 28 avril 2016 DEVELOPPER LA CHIRURGIE AMBULATOIRE EN PRATIQUE L expérience du CHRU de TOURS Unité de diagnostic et de thérapeutique ambulatoire (UDTA), CHRU de Tours Pôle Anesthésie Réanimation SAMU, CHRU

Plus en détail

L évaluation en Simulation

L évaluation en Simulation L évaluation en Simulation Objectifs d apprentissage L évaluation Sanctionnante / Evaluation Formative Exemple d évaluation Sanctionnante en simulation Exemple d évaluation Formative en simulation Évaluation

Plus en détail

LE CENTRE HOSPITALIER REGIONAL EL HADJI AHMADOU SAKHIR NDIEGUENE DE THIES FACE AU DEFI DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE

LE CENTRE HOSPITALIER REGIONAL EL HADJI AHMADOU SAKHIR NDIEGUENE DE THIES FACE AU DEFI DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE LE CENTRE HOSPITALIER REGIONAL EL HADJI AHMADOU SAKHIR NDIEGUENE DE THIES FACE AU DEFI DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE HISTORIQUE Construction année 1979 sur le site de l ancienne Maternité Régional

Plus en détail

Centre d Enseignement des Soins d Urgence de l Orne. Nos Formations. le CESU : l école du SAMU

Centre d Enseignement des Soins d Urgence de l Orne. Nos Formations. le CESU : l école du SAMU Centre d Enseignement des Soins d Urgence de l Orne Nos Formations le CESU : l école du SAMU ATTESTATION DE FORMATION AUX GESTES ET SOINS D URGENCE DE NIVEAU 2 3 jours Intra/inter Acquérir les connaissances

Plus en détail

La simulation en santé un outil d acculturation à la gestion des risques en Instituts de formation

La simulation en santé un outil d acculturation à la gestion des risques en Instituts de formation La simulation en santé un outil d acculturation à la gestion des risques en Instituts de formation Patricia Palmer-Doumenc Formatrice Aurélie Lagarde Formatrice 16 Novembre 2016 1 Le contexte Certification

Plus en détail

Plan d action régional «Urgences en Lorraine»

Plan d action régional «Urgences en Lorraine» Plan d action régional «Urgences en Lorraine» Réunion régionale Jeudi 10 octobre - Nancy Réunion régionale Plan d action régional «Urgences en Lorraine» Jeudi 10 octobre Claude d HARCOURT Directeur Général

Plus en détail

Comment la sécurité des patients peut-elle être enseignée et apprise?

Comment la sécurité des patients peut-elle être enseignée et apprise? Comment la sécurité des patients peut-elle être enseignée et apprise? Etat des lieux: Hôpitaux Universitaires de Genève et Faculté de Médecine Dr M Nendaz, MD, MHPE Bienne, novembre 2008 Plan Conditions

Plus en détail

Évolution du taux de césarienne en France. Thierry Harvey Maternité des Diaconesses Paris

Évolution du taux de césarienne en France. Thierry Harvey Maternité des Diaconesses Paris Évolution du taux de césarienne en France Thierry Harvey Maternité des Diaconesses Paris Épidémie de Césariennes dans le monde Europe Islande 15,2%, Italie 36,2%, France 20,8% en 2013 USA 32,5% OMS recommande

Plus en détail

Endoscopie en dehors des heures ouvrables Audit organisationnel et de moyens

Endoscopie en dehors des heures ouvrables Audit organisationnel et de moyens Endoscopie en dehors des heures ouvrables Audit organisationnel et de moyens Véronique Marie, Hélène Boulestreau, Emmanuelle Bussière, Josiane Nunes, Alice Mongy, Marion Saly, Anne-Marie Rogues Service

Plus en détail

Journées CEEIADE Mars Ecole IADE CHU Tours Christophe PIGNOUX IADE Philippe PILLOY Cadre Formateur

Journées CEEIADE Mars Ecole IADE CHU Tours Christophe PIGNOUX IADE Philippe PILLOY Cadre Formateur Journées CEEIADE Mars 2015 Enquête prise de poste IADE comparatif 2013 /2014 Ecole IADE CHU Tours Christophe PIGNOUX IADE Philippe PILLOY Cadre Formateur Constat, Introduction Quelle préparation pour les

Plus en détail

L IVG médicamenteuse en ville, complications, qu en est-il?

L IVG médicamenteuse en ville, complications, qu en est-il? L IVG médicamenteuse en ville, complications, qu en est-il? Introduction L IVG n est pas un acte exceptionnel 2015 218 000 IVG en France Moyenne nationale: 14,4 IVG/1000 femmes métropolitaines âgées de

Plus en détail

Dr Youri Yordanov, MCU-PH SAU Saint-Antoine Stefan Neraal, interne DESC MU, SAMU 92

Dr Youri Yordanov, MCU-PH SAU Saint-Antoine Stefan Neraal, interne DESC MU, SAMU 92 Dr Youri Yordanov, MCU-PH SAU Saint-Antoine Stefan Neraal, interne DESC MU, SAMU 92 Services d accueil des urgences (SAU) Services d aide médicale urgente (SAMU), régulation médicale Service mobile d urgence

Plus en détail

Registre National des Arrêts Cardiaques «RéAC»

Registre National des Arrêts Cardiaques «RéAC» Registre National des Arrêts Cardiaques «RéAC» Prs P-Y. Gueugniaud 1 H. Hubert 2 1 Pôle des Urgences - SAMU de Lyon 2 LSP - ILIS Université Lille 2 «RéAC» Pr P-Y. Gueugniaud Pôle des Urgences Médicales

Plus en détail

Cellule Maintien dans l Emploi du SSTRN : Accompagnement pluridisciplinaire

Cellule Maintien dans l Emploi du SSTRN : Accompagnement pluridisciplinaire Cellule Maintien dans l Emploi du SSTRN : Accompagnement pluridisciplinaire Journées de Printemps SMSTO 3 avril 2015 1 Sommaire Introduction Organisation et fonctionnement Quelques chiffres Situation concrète

Plus en détail

Gilles GALINDO, IDE aux urgences pédiatriques, Timone enfant Dr Violaine BRESSON, Urgences Pédiatriques, Timone Enfant

Gilles GALINDO, IDE aux urgences pédiatriques, Timone enfant Dr Violaine BRESSON, Urgences Pédiatriques, Timone Enfant Améliorer la prise en charge de la douleur traumatologique chez les enfants pris en charge aux Urgences Pédiatriques, en Radiopédiatrie et en service d orthopédie pédiatrique Gilles GALINDO, IDE aux urgences

Plus en détail

HISTORIQUE. Aviation civile : 70 % des accidents dus à des défaillance dans la communication entre les membres d équipage.

HISTORIQUE. Aviation civile : 70 % des accidents dus à des défaillance dans la communication entre les membres d équipage. DEFINITION Analyse collective Secret professionnel Cas de patients décédés ou ayant présenté des complications Evitabilité de l événement Identifier et corriger les causes Différent de la notion de faute

Plus en détail

AFGSU 1: Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence 1

AFGSU 1: Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence 1 AFGSU 1: Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence 1 Durée: 2 jours Tout le personnel administratif ou non exerçant au sein d un établissement de santé ou d une structure médico-sociale (Arrêté

Plus en détail

Table des matières INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE... 3 ÉVALUATION DE L APPLICATION DU RÈGLEMENT D AUTORISATION DES ACTES

Table des matières INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE... 3 ÉVALUATION DE L APPLICATION DU RÈGLEMENT D AUTORISATION DES ACTES Table des matières INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE... 3 ÉVALUATION DE L APPLICATION DU RÈGLEMENT D AUTORISATION DES ACTES MÉDICAUX AUX INFIRMIÈRES PREMIÈRES ASSISTANTES EN CHIRURGIE... 3 Les résultats

Plus en détail

Le DES de médecine d urgence

Le DES de médecine d urgence Journée de régulation médicale de SAMU et Urgences de France Paris, 15 Décembre 2016 Le DES de médecine d urgence Pr. Bruno Riou Président de la Collégiale des Universitaires de Médecine d Urgence Doyen

Plus en détail

2 ème Journée Universitaire de Médecine d Auverg Générale ne

2 ème Journée Universitaire de Médecine d Auverg Générale ne 2 ème Journée Universitaire de Médecine d Auverg Générale ne IMPACT D UNE FORMATION SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE EN MEDECINE GENERALE: Étude prospective comparative entre médecins généralistes formés et non

Plus en détail

CESU 67 / PROGRAMME DE FORMATION 2016

CESU 67 / PROGRAMME DE FORMATION 2016 Cher Client, Ce document est destiné à vous permettre de découvrir l offre de formation du Centre d enseignement des soins d urgence du Bas-Rhin (CESU 67). Rattaché au pôle d anesthésie réanimations chirurgicales

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DE LA LOI DU 3 AVRIL 1990 RELATIVE A L INTERRUPTION DE GROSSESSE (LOI DU 13 AOÛT 1990)

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DE LA LOI DU 3 AVRIL 1990 RELATIVE A L INTERRUPTION DE GROSSESSE (LOI DU 13 AOÛT 1990) COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DE LA LOI DU 3 AVRIL 1990 RELATIVE A L INTERRUPTION DE GROSSESSE (LOI DU 13 AOÛT 1990) RAPPORT A L ATTENTION DU PARLEMENT 1 JANVIER 2006 31 DECEMBRE 2007 AOÛT 2008 COMMISSION

Plus en détail

Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins. Le manque d information atteint un PICC!

Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins. Le manque d information atteint un PICC! Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Le manque d information atteint un PICC! Contexte PICC (cathéter central à insertion périphérique) :

Plus en détail

Préoxygénation du patient obèse sévère. Elodie MEUNIER IADE-CHU POITIERS Dr Franck PETITPAS Médecin Anesthésiste Réanimateur-CHU POITIERS

Préoxygénation du patient obèse sévère. Elodie MEUNIER IADE-CHU POITIERS Dr Franck PETITPAS Médecin Anesthésiste Réanimateur-CHU POITIERS Préoxygénation du patient obèse sévère Elodie MEUNIER IADE-CHU POITIERS Dr Franck PETITPAS Médecin Anesthésiste Réanimateur-CHU POITIERS Les réserves en O₂ chez le sujet normal Total CRF Sang Tissus Campbell,

Plus en détail

Conférence Serious Game et pédagogie

Conférence Serious Game et pédagogie Expérimentation de 3D Virtual Operating Room : un jeu multijoueur dans un bloc opératoire virtuel à l école des infirmiers anesthésistes de Toulouse Conférence Serious Game et pédagogie Catherine.lelardeux@univ-jfc.fr

Plus en détail

Imagerie Interventionnelle : secteur à risque

Imagerie Interventionnelle : secteur à risque Imagerie Interventionnelle : secteur à risque Objectif principal Engager une démarche qualité et gestion des risques en Radiologie Interventionnelle, reconnue désormais par la HAS comme un secteur à risque

Plus en détail

Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation. DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse)

Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation. DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse) Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse) Technique : en théorie 2 possibilités chirurgicales : Thoracotomie Thoracoscopie 2 localisations

Plus en détail

Diane Baldovini SAU Adultes CHU Nord 22 mars 2013 COPACAMU

Diane Baldovini SAU Adultes CHU Nord 22 mars 2013 COPACAMU Épidémie de rougeole : Analyse descriptive et comparative des patients Rroms et non Rroms admis à l Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille entre le 1 er octobre 2010 et le 30 septembre 2011 Diane

Plus en détail

Pour ne pas perdre la vue

Pour ne pas perdre la vue Pour ne pas perdre la vue En route vers l enseignement thérapeutique En route vers l enseignement thérapeutique du patient atteint de glaucome Congrès SIDIIEF Montréal 31 mai 5 juin 2015 P. Borrero, C.

Plus en détail

La formation infirmière au service de l amélioration de la qualité des soins

La formation infirmière au service de l amélioration de la qualité des soins La formation infirmière au service de l amélioration de la qualité des soins Isabelle ALLIGIER & Christelle DARRIBET Cadres formateurs IFSI Montauban (82) Histoire d une collaboration! Unité d enseignement

Plus en détail

Prise en charge en urgence du SCA ST + POS Régionale - Réseau en Lorraine. Tahar Chouihed SAMU 54 SMUR Nancy Hôpital Central CHU Nancy

Prise en charge en urgence du SCA ST + POS Régionale - Réseau en Lorraine. Tahar Chouihed SAMU 54 SMUR Nancy Hôpital Central CHU Nancy Prise en charge en urgence du SCA ST + POS Régionale - Réseau en Lorraine Tahar Chouihed SAMU 54 SMUR Nancy Hôpital Central CHU Nancy Quels sont nos priorités? (1) Reperfuser au moins 75 % des patients

Plus en détail

Firma BRAINS CONSULTING RECRUTEAZA MEDICI SPECIALISTI PENTRU SPITALE PUBLICE SI PRIVATE DIN Franta!

Firma BRAINS CONSULTING RECRUTEAZA MEDICI SPECIALISTI PENTRU SPITALE PUBLICE SI PRIVATE DIN Franta! Firma BRAINS CONSULTING RECRUTEAZA MEDICI SPECIALISTI PENTRU SPITALE PUBLICE SI PRIVATE DIN Franta! I) Radiologie Spécialiste en Radiologie / Futur Associé(e), Cabinet privé Cabinet privé spécialisé en

Plus en détail

Malformations pulmonaires l expérience de Nantes

Malformations pulmonaires l expérience de Nantes Malformations pulmonaires l expérience de Nantes Ulrika de Pontbriand Praticien hospitalier, pneumo pédiatre Centre de Référence des Maladies Respiratoires Rares Trousseau Organisation de l équipe nantaise

Plus en détail

Apprendre à Communiquer avec le patient. D. Marra C. Amouyal DIU pédagogie médicale 6 mars 2015 UPMC P6

Apprendre à Communiquer avec le patient. D. Marra C. Amouyal DIU pédagogie médicale 6 mars 2015 UPMC P6 Apprendre à Communiquer avec le patient D. Marra C. Amouyal DIU pédagogie médicale 6 mars 2015 UPMC P6 Questions Peut-on et doit-on enseigner la communication avec le patient? Si non: pourquoi? Si oui:

Plus en détail

Martine GENOUD CSRP Pôle Urgences SAMU/SMUR CHU de Nice COPACAMU 2009

Martine GENOUD CSRP Pôle Urgences SAMU/SMUR CHU de Nice COPACAMU 2009 REFERENTIEL DE COMPETENCE DE L IDE EN MEDECINE D URGENCE Martine GENOUD CSRP Pôle Urgences SAMU/SMUR CHU de Nice COPACAMU 2009 CADRE REGLEMENTAIRE Circulaire 15.01.1990 : renforcement des équipes et formation

Plus en détail

Evaluation échographique du contenu gastrique : intérêt en pratique clinique

Evaluation échographique du contenu gastrique : intérêt en pratique clinique Staff d ALR - Hôpital Nord Jeudi 7 avril 2013 Evaluation échographique du contenu gastrique : intérêt en pratique clinique Alexandre Marillier Service d anesthésie réanimation - Professeur Martin Intérêt?

Plus en détail

L IVG médicamenteuse en ville. De la théorie à la pratique, la mienne

L IVG médicamenteuse en ville. De la théorie à la pratique, la mienne L IVG médicamenteuse en ville. De la théorie à la pratique, la mienne Dr Martine ENGERRAND Loi n 2001-588 du 4/07/2001 (article L.2212-2 du code de santé publique) + textes d application Des praticiens

Plus en détail

Pr. Mondher Letaief Dr. Sana El Mhamdi

Pr. Mondher Letaief Dr. Sana El Mhamdi Etude de la culture sécurité au CHU de Monastir Pr. Mondher Letaief Dr. Sana El Mhamdi 1 Contexte, Opportunités o La sécurité des patients t : important t sujet de préoccupation et défis pour les systèmes

Plus en détail

Attestation Universitaire de formation aux soins dentaires sous sédation par inhalation de MEOPA

Attestation Universitaire de formation aux soins dentaires sous sédation par inhalation de MEOPA Attestation Universitaire de formation aux soins dentaires sous sédation par inhalation de MEOPA La sédation vigile à l usage des jeunes patients, des patients anxieux et des patients handicapés, est autorisée

Plus en détail

REDUCTION DES REHOSPITALISATIONS POUR DECOMPENSATION CARDIAQUE CHEZ LA PERSONNE ÂGEE : L'EXPERIENCE DU RESEAU VISAGE FILIERE INSUFFISANCE CARDIAQUE

REDUCTION DES REHOSPITALISATIONS POUR DECOMPENSATION CARDIAQUE CHEZ LA PERSONNE ÂGEE : L'EXPERIENCE DU RESEAU VISAGE FILIERE INSUFFISANCE CARDIAQUE REDUCTION DES REHOSPITALISATIONS POUR DECOMPENSATION CARDIAQUE CHEZ LA PERSONNE ÂGEE : L'EXPERIENCE DU RESEAU VISAGE FILIERE INSUFFISANCE CARDIAQUE 25 mai 2016 INTRODUCTION Qu'est ce que l'insuffisance

Plus en détail

Traitement de la rhizarthrose primitive par prothèse trapèzo-métacarpienne ARPE A propos de 52 cas

Traitement de la rhizarthrose primitive par prothèse trapèzo-métacarpienne ARPE A propos de 52 cas Traitement de la rhizarthrose primitive par prothèse trapèzo-métacarpienne ARPE A propos de 52 cas Sohria HACINI, Adil TRABELSI, Omar NAJI, Pascal KOUYOUMDJIAN, Gérard ASENCIO Introduction Rhizarthrose

Plus en détail

FORMATION GESTES DE SECOURS

FORMATION GESTES DE SECOURS 5. GESTES DE SECOURS D URGENCE (h00) Entraîner le personnel à analyser une situation d urgence, alerter les secours compétents, transmettre un bilan au SAMU et agir effi cacement sur une détresse vitale.

Plus en détail

Biologie délocalisée. F.BOUZANA Copacamu 2012

Biologie délocalisée. F.BOUZANA Copacamu 2012 Biologie délocalisée F.BOUZANA Copacamu 2012 Définition! C est l ensemble des analyses biologiques réalisées à proximité du patient ou à l endroit où il se trouve, dont les résultats peuvent entrainer

Plus en détail

Place de la sonde nasogastrique. Olivier Richer Service des Urgences Pédiatriques CHU Bordeaux

Place de la sonde nasogastrique. Olivier Richer Service des Urgences Pédiatriques CHU Bordeaux Place de la sonde nasogastrique dans les gastroentérites aigues du nourrisson Olivier Richer Service des Urgences Pédiatriques CHU Bordeaux Une «histoire» Belge Quelles sont vos interrogations? Avantages

Plus en détail

Outils informatiques et sevrage de la ventilation

Outils informatiques et sevrage de la ventilation Outils informatiques et sevrage de la ventilation Dr Jean-Michel Arnal jean-michel@arnal.org Service de réanimation polyvalente Directeur de la recherche médicale Unité de ventilation à domicile Hamilton

Plus en détail

Médecine d urgence en milieu isolé Conception d un module de formation pour la médecine générale communautaire. Dr E.Kras - Santé Sud 7 Octobre 2016

Médecine d urgence en milieu isolé Conception d un module de formation pour la médecine générale communautaire. Dr E.Kras - Santé Sud 7 Octobre 2016 Conception d un module de formation pour la médecine générale communautaire Dr E.Kras - Santé Sud 7 Octobre 2016 I. Etats des lieux et problématiques En pratique, en cabinet du médecin géneraliste communautaire

Plus en détail