Le syndrome de sevrage Les scores d évaluation L allaitement maternel MF Durand CH Ales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le syndrome de sevrage Les scores d évaluation L allaitement maternel MF Durand CH Ales"

Transcription

1 Le syndrome de sevrage Les scores d évaluation L allaitement maternel MF Durand CH Ales

2 La toxicité des différentes Produit Malformation foetale substances Risques foetus Nouveau ne Héroïne non Rciu,Sfc,Sfa Sevrage prematurite Substitution non Rciu Sfc Prema sevrage Cocaïne Cœur cerveau rein Rciu Sfc Avc Prema sevrage Ecun Hgie cerebrale Alcool Saf Rciu sevrage Tabac poumon Rciu sevrage Benzodiazepine faciale Detresse respi sevrage

3 Peut on prévenir le syndrome de sevrage aux opiacés?? Intérêt du ttt substitutif Taux sérique plus stable diminue la souffrance fœtale aigue Amélioration du suivi de la grossesse Amélioration de la croissance fœtale Diminue la prématurité Eviter la consommation d autres produits Limiter la précarisation et améliorer les conditions de vie de la mère Intérêt du travail en réseau Rencontre avec l équipe pédiatrique

4 Syndrome de sevrage aux opiacés Héroïne ou produits de substitution Fréquence identique : 60 à 90 % Rarement immédiat il faut l anticiper Date d apparition variable : précoce avec héroïne < 48h plus tardif avec substitution 2 à 7 jours Durée variable : héroïne 10 jours substitution 21 jours Plus fréquent chez le nné à terme Intensité variable chez les jumeaux Pas de lien entre posologie et fréquence ou intensité du syndrome Attention aux polytoxicomanies sevrage en deux vagues si benzo Mésusage des produits de substitution

5 Les signes cliniques du syndrome de sevrage aux opiacés Les signes neurologiques cri aigu, agitation, trémulations, hyperexcitabilité risque d excoriations cutanées troubles du sommeil hypertonie convulsions Les signes digestifs besoin de succion important,mauvaise coordination vomissements, diarrhée mauvaise prise de poids Les signes respiratoires polypnée, rhinorrhée, respiration superficielle Les signes neuro végétatifs bâillements, sueurs hyperthermie

6 L évaluation du syndrome de sevrage Dès la naissance toutes les 4 à 6 h Implication de la mère dans l évaluation Plusieurs échelles : Oztrea qualitatif Lipsitz Finnegan Instauration ttt médicamenteux si score Finnegan > 8 à 2 reprises ou > 11 d emblée Suivi de l efficacité du traitement

7 Oztrea Faible Modéré Sévère Vomisseme nts Régurgitations Vomissements à 3 repas consécutifs Vomissements et troubles électrolytiques Diarrhée Moins de 4 selles liquides par jour Plus de 5 selles liquides par jour pendant 3 jours Diarrhée et troubles électrolytiques Perte de poids < à 10 % du poids de naissance Entre 11 et 15 % du poids de naissance > à 15 % du poids de naissance Irritabilité Minime Importante mais calmée par l'alimentation ou le bercement Importante et non calmée Trémulation Myoclonies Faibles à la stimulation Importantes à la stimulation Convulsions Tachypnée 60 à 80/min 80 à 100/min > 100/min et alcalose respiratoire

8 Score de Lipsitz

9 Annexe 3 : Syndrome de sevrage néonatal : Score de Finnegan.

10 La prise en charge du nouveau né Faire des parents et en particulier de la mère un véritable partenaire des soins Intérêt d une rencontre préalable pour déculpabiliser la mère Eviter la séparation mère bébé Responsabiliser la mère Renforcer les compétences maternelles

11 Prendre soin de bébé Indispensable dès la naissance Emmaillotage, portage,peau à peau Nursing très attentif au bébé Lumière tamisée, pénombre Environnement calme Chambre individuelle Respecter le rythme de l enfant Limiter les aggressions Favoriser l allaitement maternel et fractionner les prises alimentaires

12 Le traitement médicamenteux Plusieurs médicaments proposés Chlorhydrate de morphine en solution Largactil Débuté si score de finnegan > 8 à 2 ou 3 reprises ou si > 11 Nécessité d hospitalisation en néonat si sévérité Ttt associé si convulsions

13 Evaluation de la qualité de la prise en charge Nécessite l évaluation régulière du score de Finnegan Paliers de 3 jours si score diminue Critères d efficacité : meilleures tétées courbe pondérale ascendante Trémulations,hyperexcitabilité, troubles du sommeil ne sont pas des critères

14 La période de post sevrage Peut durer 4 à 8 mois après la naissance Troubles du sommeil Hyperexcitabilité,trémulations Troubles digestifs,pleurs Enfant peu valorisant,rejet Risque de rechute de la mère Troubles de la relation mère enfant Accompagnement travail en réseau essentiel

15 Allaitement maternel et produits de substitution Allaitement maternel recommandé Renforce le processus d attachement Valorise la mère dans ses compétences Passage dans le lait faible Ne permet pas le ttt du syndrome de sevrage Pas de risque à l arrêt Soutien indispensable car mise en route difficile besoin succion important difficultés à têter nné hyperexcitable

16 En conclusion Evolution des mentalités Travail en réseau Anticiper : ttt de substitution Rencontre pédiatrique anténatale et faire de la mère un véritable partenaire dans la prise en charge Renforcer le processus d attachement et la mise en place du lien mère enfant

17 Un bébé ne peut exister seul ;il fait essentiellement partie d une relation Winnicot Aider un enfant de mère toxicomane ;c est d abord aider sa mère Kandall Je vous remercie

DR MAROUSSIA WILQUIN

DR MAROUSSIA WILQUIN DR MAROUSSIA WILQUIN POURQUOI LES TSO CHEZ LES UD? Expérimentation de la méthadone dans les années 60 à New York Position française, BHD, Méthadone Conséquences: 1. Diminution de la mortalité par OD 2.

Plus en détail

Syndrome de sevrage néonatal aux opiacés : prise en charge. C Zaoui, E Boez GEN 10 mai 2007

Syndrome de sevrage néonatal aux opiacés : prise en charge. C Zaoui, E Boez GEN 10 mai 2007 Syndrome de sevrage néonatal aux opiacés : prise en charge C Zaoui, E Boez GEN 0 mai 2007 Fréquence Différente selon le(s) produit(s) (avoués ou non ) Cocaine : 6 % Héroine : 4 % Buprenorphine : 50 % Méthadone

Plus en détail

SYNDROME DE SEVRAGE AUX OPIACES

SYNDROME DE SEVRAGE AUX OPIACES version 2 page 1/7 Référence : RSN/PR/REA.P/013/A Date de 1 ère mise en service : 10/06/2008 Suivi des modifications N Date de la Objet de la modification Faite par : version modification 2 04/02/2014

Plus en détail

usage de substances psycho a ctives

usage de substances psycho a ctives médicaments de substitution aux opiacés usage de substances psycho a ctives Vous désirez un enfant, vous êtes enceinte, et vous vous posez des questions sur les médicaments de substitution. Médicaments

Plus en détail

Addiction et grossesse : point de vue du pédiatre p. néonatologuen. CARO Nîmes Evelyne Mazurier CHU Montpellier

Addiction et grossesse : point de vue du pédiatre p. néonatologuen. CARO Nîmes Evelyne Mazurier CHU Montpellier Addiction et grossesse : point de vue du pédiatre p néonatologuen Evelyne Mazurier CHU Montpellier e-mazurier@chu-montpellier.fr CARO Nîmes 2010 Sa famille Mère 3( ans (3IVG) TS à l adolescence, syndrome

Plus en détail

Particularité de la prise en charge du Nouveau Né de mère avec DG. Environnement pédiatrique.

Particularité de la prise en charge du Nouveau Né de mère avec DG. Environnement pédiatrique. Particularité de la prise en charge du Nouveau Né de mère avec DG. Environnement pédiatrique. Déterminer les caractéristiques du lieu de naissance, c est-à-dire l environnement néonatal qui accompagne

Plus en détail

Les femmes qui consomment des drogues en général et des opiacés en particulier sont considérées comme ne devant pas faire d enfants Mauvaises mères:

Les femmes qui consomment des drogues en général et des opiacés en particulier sont considérées comme ne devant pas faire d enfants Mauvaises mères: Les femmes qui consomment des drogues en général et des opiacés en particulier sont considérées comme ne devant pas faire d enfants Mauvaises mères: elles intoxiquent le fœtus, et plus tard délaissent

Plus en détail

PRISE EN CHARGE NEONATALE DE L ENFANT EXPOSE IN UTERO AU TABAC

PRISE EN CHARGE NEONATALE DE L ENFANT EXPOSE IN UTERO AU TABAC PRISE EN CHARGE NEONATALE DE L ENFANT EXPOSE IN UTERO AU TABAC B. THERET, C. VAILLANT, S. COOPMAN Service de Médecine Néonatale - Centre Hospitalier d ARRAS CONSEQUENCES NEONATALES DU TABAGISME MATERNEL

Plus en détail

Suivi des modifications Objet de la modification Faite par :

Suivi des modifications Objet de la modification Faite par : version 1 page 1/5 Référence : RSN/PR/REA.P/013/A Date de 1 ère mise en service : 10/06/2008 N version Date de la modification Suivi des modifications Objet de la modification Faite par : Rédaction Mise

Plus en détail

CONSÉQUENCES DES DIFFÉRENTES DROGUES MATERNELLES POUR LE NOUVEAU-NÉ

CONSÉQUENCES DES DIFFÉRENTES DROGUES MATERNELLES POUR LE NOUVEAU-NÉ CONSÉQUENCES DES DIFFÉRENTES DROGUES MATERNELLES POUR LE NOUVEAU-NÉ 1 Anne Maillard Infirmière-puéricultrice Tabacologue Néonatologie-Maternité Hôpital de St-Nazaire SYMPTÔMES SOUVENT RENCONTRÉS Syndrome

Plus en détail

Mortalité Périnatale

Mortalité Périnatale Mortalité Périnatale Prof.Asso.Dr.Douangdao SOUKALOUN, M.D.,Ph.D. Chef de service de Pediatrie, Hopital Mahosot 1 Mort périnatale: Mortalité Périnatale Définition Age gestationnel > 28 semaines ou Poids

Plus en détail

Corinne CHANAL CHU Montpellier Réseau Périnatal Naître et Grandir en Languedoc-Roussillon

Corinne CHANAL CHU Montpellier Réseau Périnatal Naître et Grandir en Languedoc-Roussillon Corinne CHANAL CHU Montpellier Réseau Périnatal Naître et Grandir en Languedoc-Roussillon L auteur déclare n avoir de conflit d intérêt avec aucun laboratoire Que risquent-elles? Fausses couches spontanées

Plus en détail

Cohorte de 170 enfants nés de mères consommatrices de substances psychoactives

Cohorte de 170 enfants nés de mères consommatrices de substances psychoactives Cohorte de 170 enfants nés de mères consommatrices de substances psychoactives 1 CLAUDE LEJEUNE* LAURENCE SIMMAT -D U R AN D** C A T H E R I N E C R E N N - H É B E R T * E L S A M I O S S E C * A N N

Plus en détail

Grossesse et addictions : effets sur la grossesse, l enfant. C Chanal, Pr P Boulot, Dr E.Mazurier CHU de Montpellier 2013

Grossesse et addictions : effets sur la grossesse, l enfant. C Chanal, Pr P Boulot, Dr E.Mazurier CHU de Montpellier 2013 Grossesse et addictions : effets sur la grossesse, l enfant C Chanal, Pr P Boulot, Dr E.Mazurier CHU de Montpellier 2013 Quel est le problème? Les consommations de substances psychoactives ont des effets

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU NOUVEAU-NE APRES EXPOSITION IN UTERO à des SUBSTANCES PSYCHO-ACTIVES (hors opiacés)

PRISE EN CHARGE DU NOUVEAU-NE APRES EXPOSITION IN UTERO à des SUBSTANCES PSYCHO-ACTIVES (hors opiacés) PRISE EN CHARGE DU NOUVEAU-NE APRES EXPOSITION IN UTERO à des SUBSTANCES PSYCHO-ACTIVES (hors opiacés) Clermont Ferrand SFMP 13 octobre2016 Claude LEJEUNE Groupe d Etudes Grossesse et Addictions (G.E.G.A.

Plus en détail

Modalités d arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgés

Modalités d arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgés Modalités d arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgés Recommandations professionnelles HAS Octobre 2007. Cycle recommandations AMMPPU - Les patients concernés patients âgés

Plus en détail

Enceinte, je veux connaitre ce qui est nocif pour moi ou mon bébé

Enceinte, je veux connaitre ce qui est nocif pour moi ou mon bébé Enceinte, je veux connaitre ce qui est nocif pour moi ou mon bébé Le site du Docteur Claude DEROUSSENT Adresse du site : www.docvadis.fr/cderoussent Validé par le Comité Scientifique Addictologie et le

Plus en détail

Jusqu à tout récemment, au Québec, les nouveau-nés

Jusqu à tout récemment, au Québec, les nouveau-nés PÉRINATAL VIVELA COHABITATION Présentation d un programme de soins du Centre des naissances du CHUM pour permettre aux nouveaunés qui présentent un sevrage néonatal de cohabiter avec leurs parents. PAR

Plus en détail

Observation de l enfant

Observation de l enfant SI en pédiatrie Cours de Mme Mariani Le 12.12.2008 Observation de l enfant Importance de l IAO pour prioriser les soins Aspect Conscience Tonicité coloration Mobilité, attitude humeur corpulence État d

Plus en détail

Mme JUNAY Sandrine Mme RASSE Pascale Infirmière puéricultrice Consultantes en lactation IBCLC Janvier 2011

Mme JUNAY Sandrine Mme RASSE Pascale Infirmière puéricultrice Consultantes en lactation IBCLC Janvier 2011 Mme JUNAY Sandrine Mme RASSE Pascale Infirmière puéricultrice Consultantes en lactation IBCLC Janvier 2011 Fumeuses ont moins tendance à allaiter Durée d allaitement plus courte Grande irritabilité du

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE Juillet 2005 I. PROMOTEURS Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA). Haute Autorité de santé (HAS). II. SOURCES Agence nationale d

Plus en détail

Encéphalopathie ischémique. Dodley Severe Juin 2007

Encéphalopathie ischémique. Dodley Severe Juin 2007 Encéphalopathie ischémique anoxique Dodley Severe Juin 2007 Etiologie Quelque soit son étiologie, toute SFA résulte d une anoxie Celle-ci a plusieurs conséquences 1- fonctionnelles: vasoconstriction fœtale

Plus en détail

La prescription de benzodiazépines chez le sujet âgé : comment améliorer nos pratiques de soins?

La prescription de benzodiazépines chez le sujet âgé : comment améliorer nos pratiques de soins? La prescription de benzodiazépines chez le sujet âgé : comment améliorer nos pratiques de soins? PRESCRIPTION de BZD chez le SUJET AGE : COMMENT AMELIORER NOS PRATIQUES DE SOINS? Prototypes EPP et DPC

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU NOUVEAU-NE APRES EXPOSITION IN UTERO à des SUBSTANCES PSYCHO-ACTIVES

PRISE EN CHARGE DU NOUVEAU-NE APRES EXPOSITION IN UTERO à des SUBSTANCES PSYCHO-ACTIVES PRISE EN CHARGE DU NOUVEAU-NE APRES EXPOSITION IN UTERO à des SUBSTANCES PSYCHO-ACTIVES Marseille 1 er décembre 2011 Claude LEJEUNE (ex Néonat Hôp LOUIS MOURIER-COLOMBES) Hôpital Mère-Enfant de l Est Parisien

Plus en détail

SERVICE DE NEONATOLOGIE «DU SENS POUR SA CROISSANCE»

SERVICE DE NEONATOLOGIE «DU SENS POUR SA CROISSANCE» SERVICE DE NEONATOLOGIE «DU SENS POUR SA CROISSANCE» Votre bébé est né un peu trop tôt? À terme, mais ayant rencontré quelques difficultés d adaptation? C est dans le service de néonatologie que votre

Plus en détail

Expression et conservation du lait maternel : Qui, pourquoi, avec quoi, quand, comment?

Expression et conservation du lait maternel : Qui, pourquoi, avec quoi, quand, comment? Expression et conservation du lait maternel : Qui, pourquoi, avec quoi, quand, comment? Qui, pourquoi? 1. Initier une lactation: Enfant hospitalisé pour prématurité ou une pathologie néonatale Enfant hypotonique

Plus en détail

Arrêter le traitement par benzodiazépines de la personne âgée : enjeux & réflexions. Daniel Antier, Pharmacien PU-PH CHRU de Tours

Arrêter le traitement par benzodiazépines de la personne âgée : enjeux & réflexions. Daniel Antier, Pharmacien PU-PH CHRU de Tours Arrêter le traitement par benzodiazépines de la personne âgée : enjeux & réflexions Daniel Antier, Pharmacien PU-PH CHRU de Tours 1 La consommation des BZD par les sujets âgés : données de la littérature

Plus en détail

Prévention des risques fœtaux : Toxicomanie et grossesse Item 20 - Module 2

Prévention des risques fœtaux : Toxicomanie et grossesse Item 20 - Module 2 Objectifs : Prévention des risques fœtaux : Toxicomanie et grossesse Item 20 - Module 2 Donner une information sur les risques liés à l usage des drogues pour la mère et l enfant Sommaire Introduction

Plus en détail

Prise en charge du sevrage tabagique des femmes enceintes au CH de PAU: spécificités et résultats

Prise en charge du sevrage tabagique des femmes enceintes au CH de PAU: spécificités et résultats Prise en charge du sevrage tabagique des femmes enceintes au CH de PAU: spécificités et résultats Cathy Meier Sage-femme tabacologue, DU Périnatalité et Addictions CH de Pau cathy.meier@ch-pau.fr TabAquit

Plus en détail

Les «Problèmes» Dr D. r I. I LO L RA R S - - DUCLA DUCL UX A UX

Les «Problèmes» Dr D. r I. I LO L RA R S - - DUCLA DUCL UX A UX Les «Problèmes» Problèmes de mamelons Sensibilité Douleur Crevasses douleurs, sang mauvaise position défaut de succion Ttt : corriger la position localement Candidose Douleurs (pendant la tétée); brûlure;

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE SUBSTANCE

QU EST-CE QU UNE SUBSTANCE QU EST-CE QU UNE SUBSTANCE 10 Toutes ces substances ont un usage réglementé ou interdit Alcool, tabac, cannabis, héroïne, cocaïne, etc. sont des substances psychoactives qui agissent sur le cerveau : >>

Plus en détail

DROGUES ILLICITES: devenir des enfants exposés in utero

DROGUES ILLICITES: devenir des enfants exposés in utero DROGUES ILLICITES: devenir des enfants exposés in utero Claude LEJEUNE Groupe d Etudes Grossesse et Addictions (G.E.G.A.) www.asso-gega.org Hôpital Mère-Enfant de l Est Parisien (Association Horizons-Estrelia)

Plus en détail

Pratiques de la sortie précoce en Maternité

Pratiques de la sortie précoce en Maternité Pratiques de la sortie précoce en Maternité Expérience du CHU de Nice MARIOLI Sandrine Pédiatre Maternité du CHU de Nice Définition de l HAS Sortie entre J0 et J2 inclus (J0 = jour de naissance) pour un

Plus en détail

ANNEXE 6. TABLEAUX DETAILLES DES RESULTATS

ANNEXE 6. TABLEAUX DETAILLES DES RESULTATS ANNEXE 6. TABLEAUX DETAILLES DES RESULTATS 2.1 Population de l enquête sur la durée de l allaitement après 6 mois 2.2 Durée de l allaitement / Enquête après 6 mois 2.2.1 Durée de l allaitement pour les

Plus en détail

besoin de la relire. NE LAISSEZ PAS CE MEDICAMENT A LA PORTEE DES ENFANTS

besoin de la relire. NE LAISSEZ PAS CE MEDICAMENT A LA PORTEE DES ENFANTS NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR MAGNÉVIE B6 100 mg/10 mg Comprimé pelliculé magnésium-vitamine B6 Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament. Elle contient des informations

Plus en détail

Autisme et prématurité

Autisme et prématurité Autisme et prématurité Exemple d une approche multidimensionnelle et de conséquences dans le suivi des grands prématurés Maître de conférences en psychologie clinique Université de Rouen Laboratoire Psy-NCA

Plus en détail

Collection Médecine Une production de l UFR de Médecine & du CEMU Université de Caen Basse-Normandie

Collection Médecine Une production de l UFR de Médecine & du CEMU Université de Caen Basse-Normandie Collection Médecine Une production de l UFR de Médecine & du CEMU Université de Caen Basse-Normandie Troubles de l attachement et prématurité Dr Christine Albert La théorie de l attachement aujourd hui.1

Plus en détail

Prévenir les échecs de l allaitement

Prévenir les échecs de l allaitement Prévenir les échecs de l allaitement SMAM 2006 Héléne Bomy, consultante en lactation IBCLC- mai 2007 Échec? Notion très s différente selon la mère m et les professionnels de santé Non accomplissement du

Plus en détail

Soins Palliatifs Néonataux à domicile

Soins Palliatifs Néonataux à domicile Soins Palliatifs Néonataux à domicile Dr Nadine Cojean - Pédiatre coordinateur Mme Catherine Strub - Puéricultrice Equipe Ressource Alsacienne de Soins Palliatifs Pédiatriques Cet intervenant : n a pas

Plus en détail

L infection bactérienne précoce du nouveau-né

L infection bactérienne précoce du nouveau-né L infection bactérienne précoce du nouveau-né Definition L infection bactérienne précoce du nouveau-né = - infection par une bactérie pathogène - transmission materno-fœtale - révélation au cours des 1

Plus en détail

Donner une information sur les risques liés à l'usage des drogues.

Donner une information sur les risques liés à l'usage des drogues. Toxicomanie Objectifs : Donner une information sur les risques liés à l'usage des drogues. Sommaire : Introduction Faq 1 - Dépendance aux opiacés Faq 2 - Dépendance à la Cocaïne et Crack Faq 3 - Dépendance

Plus en détail

Médicaments de la psychiatrie et grossesse : que faut-il savoir?

Médicaments de la psychiatrie et grossesse : que faut-il savoir? Médicaments de la psychiatrie et grossesse : que faut-il savoir? Dr B.Guyard-Boileau Dr L.Connan-Barrier Octobre 2008 Que faut-il savoir pour accompagner au mieux la grossesse? Participer aux choix dans

Plus en détail

VIVRE AVEC LE SAF. Association nationale de familles biologiques, adoptantes ou d'accueil concernées par les

VIVRE AVEC LE SAF. Association nationale de familles biologiques, adoptantes ou d'accueil concernées par les VIVRE AVEC LE SAF Association nationale de familles biologiques, adoptantes ou d'accueil concernées par les Troubles Causés par l'alcoolisation Foetale et le Syndrome d'alcoolisation Foetale LES TROUBLES

Plus en détail

Fiche descriptive des indicateurs. Thème SAD : Sevrage du patient alcoolo-dépendant. Thématique optionnelle

Fiche descriptive des indicateurs. Thème SAD : Sevrage du patient alcoolo-dépendant. Thématique optionnelle Généralisation 203 Recueil d indicateurs pour l amélioration de la qualité et de la sécurité des soins Fiche descriptive des indicateurs Thème SAD : Sevrage du patient alcoolo-dépendant Thématique optionnelle

Plus en détail

Fiche descriptive des indicateurs. Thème SAD : Sevrage du patient alcoolo-dépendant. Thématique optionnelle

Fiche descriptive des indicateurs. Thème SAD : Sevrage du patient alcoolo-dépendant. Thématique optionnelle Généralisation 203 Recueil d indicateurs pour l amélioration de la qualité et de la sécurité des soins Fiche descriptive des indicateurs Thème SAD : Sevrage du patient alcoolo-dépendant Thématique optionnelle

Plus en détail

F 2 : Le développement sensori-moteur et ses troubles

F 2 : Le développement sensori-moteur et ses troubles Psychologie du développement F 2 : Le développement sensori-moteur et ses troubles CM : B. Le Driant (Responsable de l U.E) TD : L. Ayssi, P. Coche, C. Henny-James, B. Le Driant, A. Vallée. Le développement

Plus en détail

Centre de compétence Prader-Willi de Lorraine. Pr Bruno LEHEUP Service de Médecine Infantile III et Génétique Clinique Pôle enfants CHU de Nancy

Centre de compétence Prader-Willi de Lorraine. Pr Bruno LEHEUP Service de Médecine Infantile III et Génétique Clinique Pôle enfants CHU de Nancy Centre de compétence Prader-Willi de Lorraine Pr Bruno LEHEUP Service de Médecine Infantile III et Génétique Clinique Pôle enfants CHU de Nancy Objectifs du Plan Maladies Rares 2005-2008 Mieux connaître

Plus en détail

.Une Prise en charge adaptée à des problèmes spécifiques. A. Simon Sage-femme CH de Courbevoie - Neuilly

.Une Prise en charge adaptée à des problèmes spécifiques. A. Simon Sage-femme CH de Courbevoie - Neuilly .Une Prise en charge adaptée à des problèmes spécifiques A. Simon Sage-femme CH de Courbevoie - Neuilly Une Prise en charge adaptée à des problèmes spécifiques La précarité socio économique Les addictions

Plus en détail

Les soins au nouveau-né en maternité

Les soins au nouveau-né en maternité Les soins au nouveau-né en maternité Le nouveau-né à la naissance Des adaptations nécessaires Respiratoire Circulatoire Thermique Le score d Apgar PARAMETRES 0 1 2 Fr cardiaque nulle 100/min

Plus en détail

La gastroentérite en GMM 22 janvier 2015 Laurence Martinat

La gastroentérite en GMM 22 janvier 2015 Laurence Martinat La gastroentérite en 2015 GMM 22 janvier 2015 Laurence Martinat Diagnostic différentiel S'assurer qu'il ne s'agit pas d'une autre affection qu'une gastroentérite aiguë Affection chirurgicale Invagination

Plus en détail

ALIMENTATION ET GROSSESSE

ALIMENTATION ET GROSSESSE ALIMENTATION ET GROSSESSE o Objectifs de l'alimentation de la femme enceinte o Adaptations métaboliques o Des besoins spécifiques o Alimentation de la femme enceinte o La prise de poids o Adaptations pour

Plus en détail

CROISSANCE ET INDICATION DE TRAITEMENT PAR L HORMONE DE CROISSANCE. Michèle GRANIER 28 novembre décembre 2006

CROISSANCE ET INDICATION DE TRAITEMENT PAR L HORMONE DE CROISSANCE. Michèle GRANIER 28 novembre décembre 2006 CROISSANCE ET INDICATION DE TRAITEMENT PAR L HORMONE DE CROISSANCE Michèle GRANIER 28 novembre 2006-07 décembre 2006 GENERALITES Anomalies de la croissance fréquentes chez les enfants nés très prématurés

Plus en détail

Les rythmes du nouveau né. Isabelle LEFEBVRE Journée COSF 2015

Les rythmes du nouveau né. Isabelle LEFEBVRE Journée COSF 2015 Les rythmes du nouveau né Isabelle LEFEBVRE Journée COSF 2015 1 OBJECTIFS 2)l éveil particulier de la période post-natale, 1)les rythmes et compétences du fœtus 3) les rythmes veille/ sommeil du nouveauné,

Plus en détail

Les femmes enceintes et les naissances en Estrie

Les femmes enceintes et les naissances en Estrie Numéro 9 Septembre 2013 Les femmes enceintes et les naissances en Estrie Cette publication regroupe diverses données portant sur les taux de grossesse et de fécondité, de même que sur l évolution des naissances

Plus en détail

Les thymorégulateurs. Stéphane BOUCHET Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2. Cours de Psychomotricité

Les thymorégulateurs. Stéphane BOUCHET Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2. Cours de Psychomotricité Les thymorégulateurs Stéphane BOUCHET Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2 Cours de Psychomotricité Généralités 1% de la population (en France 500 000 personnes) souffrent de troubles de

Plus en détail

Question : Interprétation du RCF. Pour interpréter un RCF :

Question : Interprétation du RCF. Pour interpréter un RCF : Question : Interprétation du RCF Pour interpréter un RCF : - Un enregistrement de qualité à la fois du RCF et des CU est nécessaire. - Les facteurs de risque (contexte) sont à prendre en compte. - Avoir

Plus en détail

Item attaque de panique

Item attaque de panique Item attaque de panique Dossier urgences Mme H, âgée de 30 ans, vient consulter sur insistance de son époux, inquiète devant la répétition de crises dont la survenue est brutale et imprévisible et dont

Plus en détail

LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE

LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE PLAN 1-DEFINITIONS 1.1 La crise tonico-clonique (grand mal) 1.2 Etat d absence 1.3 Etat de mal partiel

Plus en détail

Hypoglycémie. proche du terme. Nathalie Montjaux Hôpital des enfants Toulouse Geneviève Bossard CH Cahors Juin 2012

Hypoglycémie. proche du terme. Nathalie Montjaux Hôpital des enfants Toulouse Geneviève Bossard CH Cahors Juin 2012 Hypoglycémie chez le nouveau né à terme ou proche du terme Nathalie Montjaux Hôpital des enfants Toulouse Geneviève Bossard CH Cahors Juin 2012 Objectif: prévenir des séquelles neurologiques Pas de glycémie

Plus en détail

Principes de base de l allaitement. Centre de ressources Meilleur départ - Programme d'éducation prénatale

Principes de base de l allaitement. Centre de ressources Meilleur départ - Programme d'éducation prénatale Principes de base de l allaitement Centre de ressources Meilleur départ - Programme d'éducation prénatale Sonia et Jérémie Vrai ou faux Le lait maternel est extraordinaire L importance de l allaitement

Plus en détail

Retard de Croissance Intra-Utérin. Syndrome de Silver et Russell. Livret N 14

Retard de Croissance Intra-Utérin. Syndrome de Silver et Russell. Livret N 14 Retard de Croissance Intra-Utérin Syndrome de Silver et Russell Livret N 14 Guide d accompagnement du Patient Brochure : lecture moyenne Version 24/04/09 1 Retard de Croissance Intra-Utérin et Syndrome

Plus en détail

La souffrance fœtale chronique. Dr ABDOU ADA Manssour Clinique Salama, Moroni 07 Mai 2010

La souffrance fœtale chronique. Dr ABDOU ADA Manssour Clinique Salama, Moroni 07 Mai 2010 La souffrance fœtale chronique Dr ABDOU ADA Manssour Clinique Salama, Moroni 07 Mai 2010 La souffrance fœtale chronique (S.F.C) de caractère progressif, survient au cours des deux derniers trimestres de

Plus en détail

DISCORDANCE DES POIDS DE NAISSANCE DES JUMEAUX BICHORIAUX : Diagnostic, Pronostic Obstétrical et Néonatal.

DISCORDANCE DES POIDS DE NAISSANCE DES JUMEAUX BICHORIAUX : Diagnostic, Pronostic Obstétrical et Néonatal. DISCORDANCE DES POIDS DE NAISSANCE DES JUMEAUX BICHORIAUX : Diagnostic, Pronostic Obstétrical et Néonatal. N. Mottet, M. Guillaume, A. Martin, R. Ramanah, D. Riethmuller SMFC 27 Juin 2013 L échographie

Plus en détail

PERTE DE POIDS ARRET DU TABAC RELAXATION BIEN-ETRE ETRE MENOPAUSE RAJEUNISSEMENT DU VISAGE

PERTE DE POIDS ARRET DU TABAC RELAXATION BIEN-ETRE ETRE MENOPAUSE RAJEUNISSEMENT DU VISAGE LUXO Soins basés s sur la stimulation des points réflexes par un rayonnement infrarouge PERTE DE POIDS ARRET DU TABAC RELAXATION BIEN-ETRE ETRE MENOPAUSE RAJEUNISSEMENT DU VISAGE Depuis 2000, plus de 1000

Plus en détail

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE Asthme aigu grave Dr Céline CHARASSE PLAN Épidémiologie Définition Facteurs de risque Aspects cliniques Aspects gazométriques Traitement 9 % enfants France 2002-2010 : Epidémiologie 35 000 séjours hospitaliers

Plus en détail

TOXIQUE : LA CIGUATERA

TOXIQUE : LA CIGUATERA TOXIQUE : LA CIGUATERA Ichtyosarcotoxisme Intoxication alimentaire par poissons contaminés par la microalgue : Gambierdiscus toxicus La ciguatoxine s'accumule dans l'organismes sa [ ] augmente au fur et

Plus en détail

MIGRAINE DE L ENFANT

MIGRAINE DE L ENFANT MIGRAINE DE L ENFANT Pathologie fréquente : 1ère cause de céphalée primaire récurrente de l enfant Pathologie mal connue : Facteurs psychologiques déclenchent les accès migraineux Excès d examens complémentaires

Plus en détail

Epidémiologie et critères pour retenir le diagnostic d encéphalopathie néonatale

Epidémiologie et critères pour retenir le diagnostic d encéphalopathie néonatale Epidémiologie et critères pour retenir le diagnostic d encéphalopathie néonatale LUCIE BARETS INTERNE DE PÉDIATRIE CLERMONT-FERRAND Définitions Encéphalopathie néonatale (EN) : ensemble de perturbations

Plus en détail

Asthme de l enfant. Le 01/12/2009 FMC GMBS La Châtre Dr Laurent COTTE

Asthme de l enfant. Le 01/12/2009 FMC GMBS La Châtre Dr Laurent COTTE Asthme de l enfant Le 01/12/2009 FMC GMBS La Châtre Dr Laurent COTTE Diagnostic difficile Les sifflements épisodiques sont fréquents sans pour autant être de l asthme, surtout avant 3 ans. 3 catégories

Plus en détail

Ortho-SAF.com. Juillet 2008 Ivana CHALENDAR 1

Ortho-SAF.com. Juillet 2008 Ivana CHALENDAR 1 Ortho-SAF.com Conception d un site web à l usage des orthophonistes pour une meilleure connaissance et prise en charge de l Ensembles des Troubles Causés par l Alcoolisation Fœtale (ETCAF). Juillet 2008

Plus en détail

La santé, un déterminant du développement de l enfant

La santé, un déterminant du développement de l enfant La santé, un déterminant du développement de l enfant La petite enfance en milieu minoritaire... FAUT VOIR GRAND Congrès national Winnipeg 29 octobre 2004 Anne Leis, PhD Faculté de Médecine Université

Plus en détail

RCIU: surveillance anténatale indications et modalités de naissance Recommandations du CNGOF. Virginie GUIGUE 08/09/2015 CPDPN Grenoble

RCIU: surveillance anténatale indications et modalités de naissance Recommandations du CNGOF. Virginie GUIGUE 08/09/2015 CPDPN Grenoble RCIU: surveillance anténatale indications et modalités de naissance Recommandations du CNGOF Virginie GUIGUE 08/09/2015 CPDPN Grenoble Surveillance fœtale En cas de RCIU, la surveillance de la croissance

Plus en détail

Place de la sonde nasogastrique. Olivier Richer Service des Urgences Pédiatriques CHU Bordeaux

Place de la sonde nasogastrique. Olivier Richer Service des Urgences Pédiatriques CHU Bordeaux Place de la sonde nasogastrique dans les gastroentérites aigues du nourrisson Olivier Richer Service des Urgences Pédiatriques CHU Bordeaux Une «histoire» Belge Quelles sont vos interrogations? Avantages

Plus en détail

Mon enfant est allergique aux protéines de lait de vache Son carnet de suivi

Mon enfant est allergique aux protéines de lait de vache Son carnet de suivi Mon enfant est allergique aux protéines de lait de vache Son carnet de suivi Chers parents, Une allergie aux protéines du lait de vache (APLV) a été diagnostiquée chez votre enfant. Sachez que cette affection

Plus en détail

Service de néonatologie, conjointement avec le département de médecine familiale, section périnatalité.

Service de néonatologie, conjointement avec le département de médecine familiale, section périnatalité. 1. CHUQ HÔPITAL SAINT-FRANÇOIS D ASSISE Service de néonatologie, conjointement avec le département de médecine familiale, section périnatalité. 2. TITRE : Nouveau-nés de mères toxicomanes 3. CLIENTÈLE

Plus en détail

Mort Subite : «renouveau» ou défaut d information? Dr Béatrice KUGENER CRMSN HFME - BRON

Mort Subite : «renouveau» ou défaut d information? Dr Béatrice KUGENER CRMSN HFME - BRON Mort Subite : «renouveau» ou défaut d information? Dr Béatrice KUGENER CRMSN HFME - BRON Définitions Mort inattendue du nourrisson (MIN) Bilan complet +++ Morts naturelles syndrome de MSN décès expliqué

Plus en détail

Dr Vande Weyer M. Pédiatre ULB. 15 mars 2014

Dr Vande Weyer M. Pédiatre ULB. 15 mars 2014 Dr Vande Weyer M. Pédiatre ULB 15 mars 2014 Définition Accumulation excessive de graisse qui peut nuire à la santé IMC Différentes courbes: Prévalence Supérieure en France dans les populations

Plus en détail

Guide de suivi Infirmier après sevrage opiacés

Guide de suivi Infirmier après sevrage opiacés Guide de suivi Infirmier après sevrage opiacés Médecin traitant Date de naissance. Début du sevrage Début du suivi... Modalités du suivi après sevrage Le suivi après sevrage cherche à aider au maintien

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT FORTRANS, poudre pour solution buvable en sachet 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES FOETAUX

PREVENTION DES RISQUES FOETAUX PREVENTION DES RISQUES FOETAUX 1. Syndrome d alcoolisme foetal = SAF RCIU (80%), précoce, harmonieux Dysmorphie cranio-faciale (ensellure nasale prononcée, philtrum bombant, rétrognatisme, front et oreilles

Plus en détail

IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE 6EMES RENCONTRES PEDIATRIQUES DE TLEMCEN MAI 2012

IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE 6EMES RENCONTRES PEDIATRIQUES DE TLEMCEN MAI 2012 IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE 6EMES RENCONTRES PEDIATRIQUES DE TLEMCEN 25-26 MAI 2012 IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE Dr Tayeb Benharrats Pr Hubert Ducou

Plus en détail

Tumeurs cérébrales et handicap : modalités de prises de décisions thérapeutiques. Christelle Dufour, Jacques Grill

Tumeurs cérébrales et handicap : modalités de prises de décisions thérapeutiques. Christelle Dufour, Jacques Grill Tumeurs cérébrales et handicap : modalités de prises de décisions thérapeutiques Christelle Dufour, Jacques Grill Généralités 2ème cause de cancer (23 %) 1ère cause de tumeurs solides: 430 nouveaux cas

Plus en détail

Grossesse et opiacés

Grossesse et opiacés UNIVERSITE DE NANTES UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES Diplôme d état de Sage-femme Grossesse et opiacés Prise en charge du couple mère-enfant au CHU de Nantes Marion PANOUILLOT Née le 21 Avril 1987

Plus en détail

CELLULE REGIONALE DES TRANSFERTS PERINATAUX RHONE ALPES. Dr Olivier. Dupuis*. Pr Pascal Gaucherand*. Hospices Civils de Lyon.

CELLULE REGIONALE DES TRANSFERTS PERINATAUX RHONE ALPES. Dr Olivier. Dupuis*. Pr Pascal Gaucherand*. Hospices Civils de Lyon. CELLULE REGIONALE DES TRANSFERTS PERINATAUX RHONE ALPES Dr Olivier. Dupuis*. Pr Pascal Gaucherand*. Hospices Civils de Lyon. OBJECTIFS Objectif opérationnel et organisationnel Optimisation des transferts

Plus en détail

La crise tonico-clonique généralisée ou «grand mal»

La crise tonico-clonique généralisée ou «grand mal» L EPILEPSIE DEFINITION : Affection neurologique se manifestant par des crises. Elle est l expression d un fonctionnement anormal, aigu et transitoire de l activité électrique du cerveau. Ces crises sont

Plus en détail

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J.

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Souffrance et douleur en fin de vie Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Ducuing Toulouse Notion de souffrance totale Différentes douleurs Les traitements

Plus en détail

Morgane EVEN. Troubles des interactions précoces

Morgane EVEN. Troubles des interactions précoces Morgane EVEN Troubles des interactions précoces Plan Définitions Interactions Examen des interactions Perturbations des interactions Définitions Interaction : relation bébé entourage = processus bidirectionnel

Plus en détail

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) du VIH. Expérience du Centre Hospitalier de Libreville (Gabon). Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Plus en détail

ICTÈRE NEONATAL A BILIRUBINE LIBRE. DEFINITION Teint jaune-orangé cutanéo-conjonctival secondaire à l accumulation de BLR.

ICTÈRE NEONATAL A BILIRUBINE LIBRE. DEFINITION Teint jaune-orangé cutanéo-conjonctival secondaire à l accumulation de BLR. ICTÈRE NEONATAL A BILIRUBINE LIBRE DEFINITION Teint jaune-orangé cutanéo-conjonctival secondaire à l accumulation de BLR. métabolisme de la bilirubine lipophile GR sang Hèmeoxygénase Hème cycle entéro-hépatique

Plus en détail

ADDICTOLOGIE : DEFINITIONS SUBSTANCE PSYCHOACTIVE ABUS, DEPENDANCE

ADDICTOLOGIE : DEFINITIONS SUBSTANCE PSYCHOACTIVE ABUS, DEPENDANCE Dr. avier LAQUEILLE Chef du Service Addictologie, Centre Hospitalier Sainte-Anne 1 rue Cabanis 75014 PARIS - Université Paris V ADDICTOLOGIE : DEFINITIONS SUBSTANCE PSYCHOACTIVE ABUS, DEPENDANCE Alcool,

Plus en détail

Dépendance aux analgésiques opioïdes

Dépendance aux analgésiques opioïdes 6 ème journée du CLUD des hôpitaux de Toulouse Dépendance aux analgésiques opioïdes Anne Roussin Centre d Evaluation et d Information sur la Pharmacodépendance (CEIP)- Centre d Addictovigilance, CHU de

Plus en détail

A PROPOS DE QUELQUES INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES AVEC LA METHADONE ET DE LEURS CONSEQUENCES CLINIQUES

A PROPOS DE QUELQUES INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES AVEC LA METHADONE ET DE LEURS CONSEQUENCES CLINIQUES A PROPOS DE QUELQUES INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES AVEC LA METHADONE ET DE LEURS CONSEQUENCES CLINIQUES Liens d intérêt Dans le cadre de cette présentation Prise en charge des frais de déplacement, d hébergement

Plus en détail

le regard de l obstétricien vis à vis de la femme enceinte en activité professionnelle

le regard de l obstétricien vis à vis de la femme enceinte en activité professionnelle le regard de l obstétricien vis à vis de la femme enceinte en activité professionnelle C.CHAU Gynepole hopitalnord, MARSEIILE 21/6/2013 Société de santé au travail, toxicologie d ergonomie des régions

Plus en détail

β-lactamines Introduction aux Pénicillines M

β-lactamines Introduction aux Pénicillines M β-lactamines Introduction aux Pénicillines M Dr Florence ADER SMIT CHU de Lyon Inserm U1111 Centre International de Recherche en Infectiologie (CIRI) florence.ader@chu-lyon.fr Réévaluation des pénicillines

Plus en détail

Item 21 : Retard de Croissance Intra-Utérin (RCIU) (Évaluations)

Item 21 : Retard de Croissance Intra-Utérin (RCIU) (Évaluations) Item 21 : Retard de Croissance Intra-Utérin (RCIU) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011 QCM DE PRE-REQUIS QUESTION 1/5

Plus en détail

Maturation physiologique

Maturation physiologique Maturation physiologique L Dubourg Année 2009-2010 Introduction enfant adulte en miniature être en développement quantitatif taille capacités intellectuelles qualitatif : maturation biochimiques et physiologiques

Plus en détail

GIP VENDREDI 14 FÉVRIER 2014

GIP VENDREDI 14 FÉVRIER 2014 GIP VENDREDI 14 FÉVRIER 2014 PETITE PILULE PETIT VERRE PETITE CLOPE LES HABITUDES QUI EMPOISONNENT LA GROSSESSE QU EN FAIT-ON? Corinne Chanal, sage-femme coordinatrice «grossesse et addictions» CHU Montpellier

Plus en détail

Quelle est votre démarche?»

Quelle est votre démarche?» «Vous êtes contacté par un médecin pour une prise en charge d une dépression respiratoire sévère d un patient sous morphine, Quelle est votre démarche?» BOUSSETTA Jihen LAZARO Marine 1 Sommaire Gestion

Plus en détail

Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil?

Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil? Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil? Lorsque vous êtes atteint de SAHOS (syndrome d apnées hypopnées obstructives du sommeil), votre sommeil est caractérisé par des pauses respiratoires répétées

Plus en détail

Consultation prénatale

Consultation prénatale ADDICTIONS ET GROSSESSE Sylvie Boudier Sage femme liaison UMPSP Pôle Mère-Enfant fédération gynécologie-obstétriqueobstétrique CHU Angers Consultation prénatale Addictions chez la femme enceinte Polyconsommations:

Plus en détail