CHIFFRES CLES INDICATEURS SOCIO-ÉCONOMIQUES DÉMOGRAPHIE MORBIDITÉ*

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHIFFRES CLES INDICATEURS SOCIO-ÉCONOMIQUES DÉMOGRAPHIE MORBIDITÉ*"

Transcription

1 Haïti avant le Contexte Haïti, première République noire, est devenu le premier Etat indépendant des Caraïbes lorsqu'elle a obtenu son indépendance de la France au début du XIXème siècle. Cependant, des décennies de pauvreté, de dégradation de l'environnement, de violence, d'instabilité et de dictatures ont fait de ce pays le plus pauvre des Amériques. En grande partie montagneuse sous un climat tropical, Haïti, avec sa situation, son histoire et sa culture, avait des atouts pour devenir une destination touristique attrayante, mais l'instabilité et la violence, en particulier durant les années 80, ont complètement effacé cette perspective. Il y a environ cinq ans, la communauté internationale a rétabli sa coopération avec le pays après des années de crise politique. Peu après, les Nations Unies ont créé la MINUSTAH, l`opération de maintien de la paix des Nations Unies, avec pour mandat de fournir un appui en termes de sécurité, de stabilité et de gouvernance et de promouvoir la tenue d'élections démocratiques. Haïti est considéré comme un Etat fragile et le de 2010 a fragilisé davantage les institutions haïtiennes, augmentant les risques de désordre social. Vulnérabilité aux catastrophes naturelles Changement climatique, déforestation, topographie, pauvreté et manque de structures rendent Haïti particulièrement vulnérable aux catastrophes naturelles (cyclones tropicaux, inondations et glissements de terrain). De 2001 à 2007, les ouragans et les inondations ont fait plus de morts, sans-abri et ont affecté environ 6,4 millions de personnes (la population totale d'haïti est de 10 millions de personnes). Durant la saison cyclonique 2008, Haïti a été dévastée par la tempête tropicale Fay et par les ouragans Gustav, Hanna et Ike, qui ont tous frappé le pays en moins d'un mois. Huit départements sur dix ont été sévèrement affectés et près de personnes ont dû être secourues. De plus, des milliers de puits, des biens personnels -tels que récoltes et bétail- et les infrastructures ont été gravement endommagés. On estime qu'entre 2 et 3 millions d`'haitiens étaient en situation d'insécurité alimentaire avant le, avec 22% de la population souffrant de malnutrition chronique et 9,1% souffrant de malnutrition aigüe CHIFFRES CLES Source: - OMS/OPS. Situation de la santé dans les Amériques, PNUD. Rapport sur le Développement Humain *EMUS 2004/2006, Haïti. DÉMOGRAPHIE Population totale (millions) Taux de natalité brut (population/mille) Croissance annuelle de la population (%) Population urbaine (%) MORTALITÉ Taux de mortalité infantile (<1 an) Taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans Taux de mortalité maternelle (2006) Haïti Amériques Haïti Amériques INDICATEURS SOCIO-ÉCONOMIQUES Proportion de la pop. sous le seuil internat. de pauvreté (%) Population ayant accès à l'eau pòtable (%) Population ayant accès à des installations sanitaires (%) Taux de croissance annuelle du PIB ( ) Ratio entre tranche supérieure (20%) de revenus et tranche inférieure (20%) de revenus. MORBIDITÉ* Prévalence des enfants de moins de 5 ans en déficit pondéral (%) Proportion d`enfants de 1 an immunisés contre la rougeole (%) Proportion de naissances effectuées par du personnel médical qualifié (%) Haïti Amériques Haïti Amériques

2 Haïti avant le : 81 millions d aide humanitaire fournie par la Commission européenne en Haïti 81 millions AVANT LE JAN MAR AVR... SEPT AOÛT RRC 7% Inondations/ Cyclones 28% Crise sociale 65% Millions La Commission européenne à travers son Service d aide humanitaire, ECHO, fournit de l aide aux populations les plus vulnérables en Haïti depuis plus de 15 ans. Le montant total de l'aide fournie pour la période est d environ 81 millions d euros. Cette aide a consisté principalement à répondre aux besoins d urgence causés par les catastrophes naturelles et la crise socio-économique, ainsi qu à mettre en place des activités de préparation aux catastrophes. A la fin des années 90 et en 2004, ECHO a répondu rapidement aux problèmes économiques et sociaux causés par l instabilité politique. En 2004, une aide massive a également été apportée en réponse aux ouragans et aux inondations dans les régions rurales et à Gonaïves, et en 2008, suite aux trois ouragans qui ont frappé l ile consécutivement. Cette même année, en raison de la forte vulnérabilité identifiée dans le pays, la Commission européenne a décidé de ré-ouvrir un bureau ECHO en Haïti pour gérer les opérations humanitaires au plus près et pour intensifier les efforts en matière d identification des besoins et de traitement de la malnutrition et de la mortalité mère-enfant, à travers une approche multisectorielle intégrée.

3 2010, Haiti le earthquake en Haïti JAN MAR AVR... SEPT AOÛT 2011 millions GLOBAL CHIFFRES QUAKECLEFS FIGURES (1) (1) Nord-Ouest 222,750 morts 105,000 maisons détruites et 208,000 maisons endommagées 60% des hôpitaux détruits Environ 5,000 écoles détruites (23% du total des écoles d Haïti) Population affectée (estimation): 3 millions de personnes Population déplacée : près de 1,7 million de personnes Coût total de l impact du : environ 7,8 milliards de US$, soit le PIB de (1) Source: Gouvernement d Haïti Nord Artibonite Cent tre AVANT LE Nord-Est RESULTATS Couverture adéquate des nécessités de base rapidement assurée: Accès aux services de santé permettant Abris d urgence, répartis entre camps et familles d accueil Distribution générale de nourriture et de compléments nutritionnels pour fournir une couverture préventive Distribution d eau et mise en place de systèmes sanitaires L'augmentation de la malnutrition et les désordres sociaux potentiels ont été controlés Réduction de la vulnérabilité dans les camps CONTRAINTES Grand'Anse Sud Sud-Est Port-au-Prince Ouest Complexité et ampleur de la crise, sans précédent dans un contexte urbain (capitale du pays) Ressources humaines des autorités nationales et des acteurs humanitaires gravement affectées par le Manque d informations précises sur les besoins existants et sur la réponse en cours Complexité et fluctuation des mouvements de population: camps/sites spontanés/ population sous abris/migration au niveau national Besoins en matière d abris d urgence dépassant les stocks humanitaires au niveau mondial Capacités du système de santé national complètement débordées Manque de moyens logistiques (transport, stockage et communications) et difficultés d accès (déblaiement des gravats et dégagement des routes) Perception de la situation de sécurité AIDE HUMANITAIRE PROTECTION CIVILE DG ECHO LA RÉPONSE Montant: 30 millions (3 millions en aide de première urgence + 19 millions en aide d urgence + 8 millions pré-engagés avant le et réorientés) Bénéficiaires: personnes Zones géographiques d intervention: Port au Prince; triangle Gressier/Léogâne/ Jacmel; national (coordination et logistique) Secteurs d intervention: abris, gestion des camps, articles non-alimentaires de première nécessité; eau, assainissement et hygiène; santé et orthopédie; nutrition; aide alimentaire ; coordination et logistique/télécommunication ; protection ; réduction des risques de catastrophes. Partenaires: Nations-Unies: OCHA, UNOPS, OMS-OPS, PAM. Mouvement de la Croix Rouge: Croix Rouges nationales (espagnole, allemande, française, finlandaise et autrichienne) ONG internationales: OXFAM GB, MdM, TSF, ACF, ACTED, AMI, CARE, CONCERN, HANDICAP BEL, HANDICAP FR, JOHANNITER, MALTESER, MapAction, PLAN, RedR, SOLIDARITÉS, Welt Hunger Hilfe 25 pays européens ont participé aux secours et l aide a été canalisée à travers le Mécanisme européen de Coordination de la Protection Civile (MIC). 3 équipes de Protection Civile ont été déployées sur site pour coordonner les secours européens, dresser une évaluation des besoins et appuyer les efforts de l aide internationale en étroite coordination avec les Nations-Unies. L aide fournie par la protection civile a inclus: 12 équipes de sauvetage et de recherches, 7 équipes d évaluation, 38 équipes médicales et du matériel de santé, 2 hôpitaux de campagne, des abris, 6 unités d eau et assainissement; 2,334 tentes pour environ 20,000 personnes et 1 camp-base avec une capacité de 300 personnes. En plus de la coordination de l assistance fournie par les Etats Membres, la Commission européenne a déployé directement une unité de purification d eau et 5 postes médicaux avancés avec bloc opératoirey. Les cofinancements de l UE pour le transport de l aide (montant approuvé suite aux demandes) atteint à ce jour 4,5 millions.

4 2010, le en Haïti Les composantes de l aide d ECHO JAN MAR AVR... SEPT AOÛT 2011 millions AVANT LE Alimentation 22% Coordination & logistique 10% 6.6 M 3 M RRC 5% 1.5 M 7.8 M 5.2 M 17% 6 M Eau 20% Abris: 7.8 M Abris d urgence: Distribution de tentes, de bâches plastique et de matériaux de construction Distribution d articles de première nécessité (non-alimentaire): jerrycans, couvertures, ustensiles de cuisine, moustiquaires, etc. Gestion des camps et protection: Identification des sites, planification et réorganisation des sites Coordination and collecte de données dans les camps et sur sites (y compris sécurité) Abris 26% : 5.2 M Fourniture de soins de santé de base (préventifs et curatifs) directement dans les zones affectées via: Unités de réponse d urgence (unités de soins de santé de base et blocs opératoires) Cliniques mobiles Appui aux équipements de santé existants Appui aux programmes de soins orthopédiques, de pose de prothèse et de physiothérapie Soutien psychosocial et "tentes bébés" Fourniture aux autorités nationales et aux acteurs humanitaires de médicaments essentiels et de matériel médical Appui à la coordination du cluster santé Alimentation: 6.6 M Alimentation: Fourniture de repas prêts à manger (janvier 2010) Contribution à la réponse globale, afin de distribuer 4,5 millions de rations alimentaires par mois (février et mars 2010) Programmes Aliments et/ou Argent contre Travail (depuis avril 2010) Nutrition: Traitement et prévention de la malnutrition aiguë sur sites (RUTF: Aliments thérapeutiques prêts à l emploi) Compléments nutritionnels pour tous les enfants de moins de 5 ans Coupons pour acheter de la nourriture fraîche lorsqu'elle est disponible sur les marchés Promotion de l allaitement maternel Réduction des risques de catastrophes (RRC): 1.5 M Réduction de la vulnérabilité via: Programme de préparation aux catastrophes (DIPECHO) Préparation aux ouragans Travaux de mitigation dans les camps Plaidoyer pour reconstruire mieux Eau, assainissement et hygiène: 6 M Eau: Distribution d eau potable Chloration de l eau Distribution de seaux Assainissement et Hygiène: Fourniture de latrines d urgence Fourniture de camions citerne-pompe Distribution de kits d hygiène Promotion de l hygiène et formation des promoteurs Coordination & logistique: 3 M Coordination: Appui à la coordination humanitaire générale, y compris la collecte de données, l'évaluation des besoins, la coordination de la réponse et la cartographie Coordination et formation en matière de sécurité Logistique: Fourniture de services logistiques pour l ensemble des acteurs humanitaires: transports terrestre, maritime et aérien et facilités de stockage (entrepôts) Facilitation des importations Facilitation de la communication entre acteurs humanitaires et militaires Fourniture et établissement de communications pour les acteurs humanitaires Fourniture de services de télécommunications gratuites pour la population affectée

5 Au-delà de la réponse immédiate Que faisons-nous? 120 millions JAN MAR AVR... SEPT AOÛT 2011 AVANT LE Montant: 90 millions Bénéficiaires: 4 millions de personnes Zones Port-au-Prince; triangle Gressier/Léogâne/Jacmel; d'intervention: Provinces accueillant les personnes déplacées + Couverture nationale. Secteurs of intervention: Contraintes/ en suspens: abris, gestion des camps, articles non-alimentaires ; eau, assainissement et hygiène ; santé ; nutrition ; aide alimentaire ; coordination et logistique; protection ; réduction des risques de catastrophes. Délais dans les solutions pour les abris temporaires (problèmes de propriété des terrains, déblaiement dans les parcelles individuelles, manque de terrains publics valables pour organiser de nouvelles implantations temporaires) Manque de stratégie de développement urbain (essentiellement à Port-au-Prince) Gestion des déchets Saison des ouragans et préparation aux urgences Complexité de la transition entre l'aide d'urgence et la reconstruction / développement Contexte politique et sécuritaire exigeant la présence d'une mission de stabilisation des Nations Unies ZONE 4 Nationale Transversale Aide alimentaire & Nutrition Abris & articles de première nécessité non alimentaires, gestion de camps et protection Coordination & Logistique Réduction des risques de désastres ZONE 3 Zones accueillant les personnes déplacées internes Aide alimentaire & Nutrition Eau, Assainissement & Hygiène Abris & articles de première nécessité non alimentaires, gestion de camps et protection 32% 48% 23% 13% 8% 8% 10% 57% 30% 7% 6% ZONE 2 Zones affectées hors de PaP 24% 3 % 4 % Réduction des risques de désastres Coordination & Logistique 11 % Aide alimentaire & Nutrition Abris & articles de première nécessité non alimentaires, gestion de camps et protection Eau, Assainissement & Hygiène Réduction des risques de désastres 36% 33% 16% 13% 2% 18 % Eau, Assainissement & Hygiène ZONE 1 Port-au-Prince 34% 30 % 34 % 90 millions Fonds engagés Aide alimentaire & Nutrition Abris Abris, articles de première nécessité non alimentaires, gestion de camps et protection Eau, Assainissement & Hygiène Nourriture & Nutrition 50% 33% 15% 2%

6 Au-delà de la réponse immédiate Que faisons-nous? 120 millions JAN MAR AVR... SEPT AOÛT 2011 ABRIS NOURRITURE & NUTRITION AVANT LE ASSAINISSEMENT& EAU HYGIENE Contexte Actions Défis A ce jour, beaucoup de gens vivent encore dans des abris d'urgence installés dans des campements spontanés. Cependant, les évaluations des constructions et le profilage des populations dans les campements ont contribué à stabiliser cette situation précaire. Abris temporaires et/ou solutions définitives de logement à travers: Mobilisation sociale pour promouvoir le retour dans les maisons non affectées. Fourniture de modernisations lors de la réparation des maisons légèrement endommagées Installation d'abris temporaires sur les terrains d'origine, une fois les difficultés légales résolues, propriété, accords de location, déblaiement des débris; à réaliser dans le cadre d`une approche intégrée de quartier avec la mise à disposition de services de base pour la communauté (eau, assainissement, moyens de subsistance) Fourniture d'abris temporaires pour les nouvelles implantations mises en place Crise dans un contexte urbain: peu de terrain disponible, zones marécageuses et inondables, zones de bidonvilles et banlieues informelles très étendues, inadéquation des infrastructures existantes (égouts et drainage, routes, réseaux d'eau et d'électricité) Exigences pour Reconstruire Mieux (techniquement et socialement cher et demandant du temps) Manque de matériel adéquat pour le déblaiement des gravats Difficultés pour mettre en œuvre une stratégie de développement urbain Aide alimentaire: Insécurité alimentaire généralisée avant le et forte dépendance vis-à-vis des importations Le a temporairement interrompu le fonctionnement des marchés locaux et les importations et détruit les moyens de subsistance Les distributions de nourriture ne sont pas viables et perturbent le fonctionnement des marchés locaux Nutrition: L'aide d'urgence a empêché l'augmentation de la malnutrition aiguë qui est restée sous les seuils d'alerte La malnutrition chronique reste cependant un problème Aide alimentaire: Un programme sans précédent d'argent contre travail axé sur le déblaiement des gravats, la réduction des risques et la protection des moyens de subsistance au niveau national, centré sur la logique communautaire Aide à la remise sur pied de l'agriculture (semences et outils) Reconstitution des moyens de subsistance dans les zones affectées (urbaines et rurales) Nutrition: Programme nutritionnel pour les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes et les mères allaitantes Aide alimentaire: Continuer à soutenir l'agriculture et renforcer les tendances positives de production de 2010 Eviter de perturber les marchés dont l`activité a repris (stabilité des prix de la nourriture) Continuer à surveiller les vulnérabilités en termes de nourriture et de nutrition Assurer la transition du programme "Argent contre travail" vers un emploi réel et durable Nutrition: Promouvoir et renforcer une approche holistique et multisectorielle (santé, eau et sécurité alimentaire) pour réduire la vulnérabilité nutritionnelleity Production, gestion et diffusion de données correctes Avant le, l'accès à l'eau était très limité, avec une eau insuffisante en quantité et en qualité et des réseaux de distribution insuffisants. Depuis janvier 2010, une grande quantité d'eau a été distribuée. Eau: Aide à la coordination de la distribution d'eau Distribution d'eau potable par camions Aide à la coordination de solutions alternatives aux camions citernes: réparation de réseaux d'eau, forages, connexions, réparation de citernes Réhabilitation de sources et de systèmes de pompage Fourniture d'eau et d'assainissement dans les écoles réparées qui peuvent servir d'abris collectifs Chloration de l'eau Distribution de seaux Assainissement et hygiène: Appui pour la mise à disposition de service de vidange des fosses sceptiques en collaboration avec d'autres acteurs humanitaires et les autorités nationales. Campagnes de nettoyage dans les campements Distribution de latrines et promotion à l'hygiène Passer d'une distribution d'urgence gratuite de l'eau à une couverture des quartiers en reliant celle-ci au développement d'un service de distribution d'eau accessible et viable contrôlé par les autorités nationales. Mise en place d'un système officiel de gestion des déchets

7 Au-delà de la réponse immédiate Que faisons-nous? 120 millions JAN MAR AVR... SEPT AOÛT 2011 AVANT LE SANTE COORDINATON & LOGISTIQUE REDUCTION DES RISQUES DE DESASTRE Contexte Le système de santé existant était précaire, avec des taux de couverture très bas et une grande inégalité et souffrait d'un manque de fonds et de personnel adéquat Le a augmenté la pression sur le système de santé, ajoutant de nouveaux groupes vulnérables Coordination: La présence de nombreuses organisations humanitaires dans le pays souligne l'importance cruciale d'arriver à une réponse humanitaire coordonnée Le personnel de la DG ECHO, avec les autres donateurs majeurs, a été déterminant pour préconiser un leadership humanitaire fort Reconstruire Mieux La fréquence des désastres a détérioré les capacités locales et nationales, augmentant la vulnérabilité de la population Les capacités institutionnelles se développaient lentement dans le pays. Le a cependant montré l'urgence de renforcer la préparation et la réponse Actions Amélioration de l'accès à des soins de santé de qualité et à un soutien psychologique et psychosocial Support à des programmes orthopédiques et de pose de prothèses Mise à disposition de soins de santé de base Réhabilitation d'hôpitaux Cliniques mobiles Formations La coordination est aussi soutenue au travers des partenaires d'echo, pour: L'harmonisation des mécanismes de coordination La mise en œuvre de la Réforme humanitaire La collaboration inter-agences La facilitation de la communication entre les acteurs humanitaires et les acteurs militaires La collecte, le traitement et la diffusion des informations La production de rapports d'états des lieux Renforcement des capacités et renforcement de la Croix Rouge haïtienne et du système de Protection Civile haïtien Sensibilisation et préparation des communautés Plaidoyer pour l'inclusion de la réduction des risques dans les phases humanitaire, de réhabilitation et de reconstruction Logistique: des services logistiques communs ont été fournis aux acteurs humanitaires (entrepôts, camions, bateaux) Défis Assurer que l'accès aux soins de santé de base est donné par le système officiel plutôt que par le système des cliniques mobiles des ONG Elaborer une carte des nouvelles capacités de santé dans le pays et élaborer une stratégie de sortie appropriée Fournir les soins de santé dans les nouvelles implantations Système privé versus système public de santé Les capacités nationales sont encore insuffisantes (moyens, infrastructures, système d'information fragile, ressources humaines) Inclusion des soins orthopédiques et de physiothérapie dans la structure de santé nationale Les niveaux très différents d'expertise et de profils des acteurs ainsi que le turnover très important de leur personnel et leurs connaissances linguistiques inadéquates mettent en difficulté la qualité et l'efficacité de la réponse L`emplacement des plateformes de coordination dans des bases militaires limite l'accès des autorités locales et de la société civile à ces plateformes Le système logistique d'urgence mis en place n'est plus valable pour le processus de reconstruction; il faut maintenant améliorer le système des importations et des douanes Saison des ouragans 2010 Intégration de la réduction des risques dans les plans multisectoriels et faire du Reconstruire Mieux une réelle priorité Absorption et capacités techniques des parties prenantes dans le pays Coordination de la multitude de projets et de programmes

8 Les répercussions du Stratégies de la DG ECHO pour l'avenir Assistance multisectorielle post Assistance continue aux populations affectées par le Approche intégrée basée sur les quartiers & Nutrition Promouvoir et renforcer une approche holistique et multisectorielle en santé reproductive et réduire la vulnérabilité nutritionnelle La production, le traitement et la diffusion de données précises DG ECHO investit d'avantage dans une stratégie consolidée de sortie Lier l'urgence, la réhabilitation et Réduction des Risques de Désastres (DRR) le développement (LRRD) Consolidation et intégration dans les à d'éventuels nouveaux événements interventions de la DG ECHO Renforcement d'une approche DRR commune à travers les instruments de l'union européenne Reconstruction 522 millions 100 millions 200 millions 100 millions 60 millions 62 millions Promis par la Commission européenne cette année pour la reconstruction d`haïti (dont 460 millions annoncés par la Commission à la conférence de New York le 31 mars 2010.). enveloppe non-humanitaire auparavant destinée à restaurer les capacités du gouvernement (incluant 20 millions de l'instrument de Stabilité) reprogrammés du Programme de Coopération et Développement supplémentaires ajoutés au Programme de Coopération et Développement à rendre disponibles pour des besoins non prévus supplémentaires engagés pour renforcer l`appui budgétaire à l`etat d`haïti et pour le financement des élections.

Le Cycle de Programme Humanitaire

Le Cycle de Programme Humanitaire REUNION DU CLUSTER SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 28/10/2014 Le Cycle de Programme Humanitaire Outil principal du système humanitaire pour obtenir une analyse, une stratégie et un plan d action communs. Un cycle

Plus en détail

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES HAITI DEUX ANS APRES Les actions de la Commission européenne pour reconstruire le pays Janvier 2012 Table of contents 1 L aide de l UE en bref 3 2 L aide humanitaire de la Commission européenne à Haïti.

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

Progammes ACF «coupons alimentaires» pour soutenir les ménages vulnérables urbains de Portau-Prince. Enjeux, enseignements et perspectives

Progammes ACF «coupons alimentaires» pour soutenir les ménages vulnérables urbains de Portau-Prince. Enjeux, enseignements et perspectives Progammes ACF «coupons alimentaires» pour soutenir les ménages vulnérables urbains de Portau-Prince et Gonaïves Enjeux, enseignements et perspectives PROGRAMME SECURITE ALIMENTAIRE Atelier Coupons Alimentaires

Plus en détail

Haïti 2015. Handicap International - Information Fédérale Fiche pays Haïti 2015 08 FR

Haïti 2015. Handicap International - Information Fédérale Fiche pays Haïti 2015 08 FR Haïti 2015 MANDAT Présente en Haïti avant le séisme de janvier 2010, Handicap International est intervenue dès le lendemain du tremblement de terre et de déployer des moyens considérables afin de venir

Plus en détail

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti Guide méthodologique Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti mieux prendre en compte le risque naturel dans l urbanisation et l aménagement du territoire Préface Monsieur Yves Germain

Plus en détail

Le rapport complet a été transmis aux sociétés nationales le 19 décembre 2012.

Le rapport complet a été transmis aux sociétés nationales le 19 décembre 2012. Faits et chiffres Tremblement de terre en Haïti 3 ans après 20 décembre 2012 Réponse Croix-Rouge Croissant-Rouge Le présent document résume la performance collective de la Croix-Rouge Croissant-Rouge lors

Plus en détail

SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE

SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE L intervention d urgence Au 29 juin, CARE continue de concentrer ses activités d urgence sur trois secteurs géographiques: Pétion-ville, Carrefour,

Plus en détail

SCHEMA POUR LE RAPPORT ANNUEL/INTERMEDIAIRE DU (CO-)FINANCEMENT

SCHEMA POUR LE RAPPORT ANNUEL/INTERMEDIAIRE DU (CO-)FINANCEMENT SCHEMA POUR LE RAPPORT ANNUEL/INTERMEDIAIRE DU (CO-)FINANCEMENT (s appliquant aux projets d aide d urgence, de réhabilitation/ reconstruction et de prévention/ réduction des risques et de résilience) Le

Plus en détail

UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE

UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE 1. CONTEXTE Le Sénégal, vu sa position géographique de pays sahélien, est chroniquement exposé à l insécurité

Plus en détail

Réduction des risques de catastrophes

Réduction des risques de catastrophes Réduction des risques de catastrophes FICHE-INFO ECHO shortage Faits & chiffres En 2014, 13 % des fonds humanitaires d ECHO ont été consacrés à des activités de réduction des risques de catastrophe (RRC),

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

DOMAINES D INTERVENTION EN DEMANDE

DOMAINES D INTERVENTION EN DEMANDE DOMAINES D INTERVENTION EN DEMANDE Critères valables pour toute affectation en tant que Volontaire des Nations Unies, pas uniquement pour les affectations en réponse à la crise du virus Ebola. Les exigences

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008 Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour Le Plan de Travail Commun se base sur les objectifs stratégiques de l Appel Consolidé (CAP)

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

CONSOLIDATED RESULTS REPORT. Country : COMOROS Programme Cycle : 2008 to 2014

CONSOLIDATED RESULTS REPORT. Country : COMOROS Programme Cycle : 2008 to 2014 CONSOLIDATED RESULTS REPORT Country : COMOROS Programme Cycle : 2008 to 2014 1. Key Results Expected (restate, 1.1 Réduction du taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans de 71 à 40 pour 1 000 (conformément

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 48 e Réunion du Comité permanent Gland, Suisse, 26 30 janvier 2015 SC48 28 Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques

Plus en détail

Programme d aménagement intégré de quartiers informels de Port-au-Prince : Martissant et Baillergeau (AIQIP)

Programme d aménagement intégré de quartiers informels de Port-au-Prince : Martissant et Baillergeau (AIQIP) Programme d aménagement intégré de quartiers informels de Port-au-Prince : Martissant et Baillergeau (AIQIP) 1. Synthèse + plan Programme d aménagement intégré de quartiers informels de Port-au-Prince

Plus en détail

SCHEMA POUR LE RAPPORT FINAL DU (CO-)FINANCEMENT

SCHEMA POUR LE RAPPORT FINAL DU (CO-)FINANCEMENT SCHEMA POUR LE RAPPORT FINAL DU (CO-)FINANCEMENT (s appliquant aux projets d aide d urgence, de réhabilitation/ reconstruction et de prévention/ réduction des risques et de résilience) Le rapport final

Plus en détail

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement UNION DES COMORES Unité solidarité - développement PROJET DE CREATION D UNE ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE POUR LES FONCTIONNAIRES EN UNION DES COMORES - Ministère de la Santé Publique et de la Solidarité

Plus en détail

2011 PNUD tous droits réservés. Crédits photo: PNUD

2011 PNUD tous droits réservés. Crédits photo: PNUD Le Programmes des Nations Unies pour le développement (PNUD) est le réseau mondial de développement dont dispose le système des Nations Unies. Il prône le changement, et relie les pays aux connaissances,

Plus en détail

Volet thématique «Enfance, sécurité alimentaire et nutrition»

Volet thématique «Enfance, sécurité alimentaire et nutrition» Volet thématique «Enfance, sécurité alimentaire et nutrition» Résumé des résultats clés et réalisations Problématique Le défi de la sécurité alimentaire et de la malnutrition Ces deux dernières décennies,

Plus en détail

Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents

Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents Le tableau suivant est destiné à donner un aperçu des principales actions à entreprendre pour répondre aux besoins

Plus en détail

Cambodge 2015 DONNEES CLES EFFECTIFS. Indice de Développement Humain (IDH)* 0.584-136/187 Espérance de vie à la naissance*

Cambodge 2015 DONNEES CLES EFFECTIFS. Indice de Développement Humain (IDH)* 0.584-136/187 Espérance de vie à la naissance* Cambodge 2015 MANDAT Au Cambodge, Handicap International vise à réduire le développement des différents types de handicap, à améliorer l'accès des personnes handicapées aux services de santé et de réadaptation

Plus en détail

DESCRIPTIF DES FORMATIONS PROTECTION CIVILE 1. FORMATION DE BASE 2. FORMATION DES CADRES 3. FORMATION COMPLEMENTAIRE 4.

DESCRIPTIF DES FORMATIONS PROTECTION CIVILE 1. FORMATION DE BASE 2. FORMATION DES CADRES 3. FORMATION COMPLEMENTAIRE 4. REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE C 2.5 Département de la sécurité et de l'économie Office cantonal de la protection de la population et des affaires militaires Centre d instruction feu et protection civile

Plus en détail

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU Préambule: DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est au sein des Nations Unies l organisation qui, au niveau mondial, est chargée de promouvoir

Plus en détail

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO REPUBLIQUE DU RWANDA Districts de Karongi et Rutsiro Province de l Ouest/Rwanda PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO Présentation synthétique du document de Programme de renforcement de la

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS

TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS Titre: Gestionnaire de projet Type de contrat: SSA Période de la consultation: 8 mois (Février Septembre 2014) Niveau proposé: NOC Section:

Plus en détail

Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale

Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale A la Conférence Internationale sur la Population et le Développement, tenue au Caire en 1994, 179 pays ont approuvé un Programme d action qui

Plus en détail

Rapport d Evaluation

Rapport d Evaluation Rapport d Evaluation Rapid Response Mechanism RRM Badounabi Kendo, Prefecture du Mbomou 20 27 Février, 2014 Photo de maison détruite à Banoudabi Kendo, Mbomou. Présenté par l équipe RRM ACTED République

Plus en détail

Présentation du programme ANO et de la démarche de capitalisation

Présentation du programme ANO et de la démarche de capitalisation Présentation du programme ANO et de la démarche de capitalisation Le programme ANO (Assainissement Nord Ouest) a été mis en œuvre par un consortium de trois associations : o Action contre la Faim (ACF),

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II.

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. 1. L objectif du projet : Le programme s inscrit dans le programme pays du PNUD, dans

Plus en détail

4ème Colloque sur la Finance et la Technologie Appliquée Portefeuille et Projets Financés par le Groupe Banque Mondiale en Haïti

4ème Colloque sur la Finance et la Technologie Appliquée Portefeuille et Projets Financés par le Groupe Banque Mondiale en Haïti 4ème Colloque sur la Finance et la Technologie Appliquée Portefeuille et Projets Financés par le Groupe Banque Mondiale en Haïti Port-au-Prince le 8 Avril, 2014 Rappel du Cadre Stratégique de l Assistance

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE. Loi n 2015-031. relative à la Politique Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes EXPOSE DES MOTIFS

ASSEMBLEE NATIONALE. Loi n 2015-031. relative à la Politique Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes EXPOSE DES MOTIFS ASSEMBLEE NATIONALE Loi n 2015-031 relative à la Politique Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes EXPOSE DES MOTIFS La Politique Générale de l'etat, dans son axe stratégique n 5, affirme

Plus en détail

Mur des préjugés. Idée reçue Réalité Argumentation

Mur des préjugés. Idée reçue Réalité Argumentation Mur des préjugés Idée reçue Réalité Argumentation 1 Une idée reçue très courante consiste à croire que les gens souffrent de la faim seulement en situation de famine ; or derrière le mot faim se cache

Plus en détail

La FAO et la Gestion de Risque de Catastrophes

La FAO et la Gestion de Risque de Catastrophes La FAO et la Gestion de Risque de Catastrophes Les Organisations Internationales dans le cadre de la promotion et du développement d instruments de gestion de risques Schéma 1. La FAO et la Gestion de

Plus en détail

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 5 millions d enfants syriens auront besoin d être sauvés cette année Le 7 Juin 2013, les Nations Unies ont lancé l appel au don le plus

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

Programme des Nations Unies. des Catastrophes DMTP

Programme des Nations Unies. des Catastrophes DMTP Programme des Nations Unies pour la Formation à la Gestion des Catastrophes DMTP Qu est ce que le DMTP? Un concept developpé en 1989/1990 Conçu comme un programme inter-agences Avalisé par la resolution

Plus en détail

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Termes de référence Contexte et justification : Dans le cadre

Plus en détail

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE PARTICIPATION COMMUNAUTAIRE Norme INEE #1 sur la Participation communautaire : la participation Les membres des communautés

Plus en détail

Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER

Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER L association ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour objectif

Plus en détail

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire.

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire. Chargé de Logistique RDC Closing date: 04 Sep 2015 I. ACTED ACTED ACTED est une association de solidarité internationale française qui a pour vocation de soutenir les populations vulnérables de par le

Plus en détail

Séminaire Atelier sur la Protection Sociale et la Gestion du Risque Social

Séminaire Atelier sur la Protection Sociale et la Gestion du Risque Social Séminaire Atelier sur la Protection Sociale et la Gestion du Risque Social Présentation du Rwanda PROCESSUS Structure culturelle Institutionalisation des CDCs - décentralisation Vision 2020 PRSP Politiques

Plus en détail

1) Déploiement du Cluster Logistique:

1) Déploiement du Cluster Logistique: 1) Déploiement du Cluster Logistique: Deux cellules de logistique établies en support à la réponse au tremblement de terre en Haïti: o Port au Prince (Haïti) o Santo Domingo (République Dominicaine) 2)

Plus en détail

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE DES NATIONS UNIES

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE DES NATIONS UNIES DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE DES NATIONS UNIES Préambule: Le Programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est au sein des Nations Unies l organisation qui, au niveau mondial, est chargée

Plus en détail

CAPACITES DE PREPARATION ET DE REPONSE AUX DESASTRES NATURELS EN HAITI. Dr Max MILLIEN

CAPACITES DE PREPARATION ET DE REPONSE AUX DESASTRES NATURELS EN HAITI. Dr Max MILLIEN CAPACITES DE PREPARATION ET DE REPONSE AUX DESASTRES NATURELS EN HAITI Dr Max MILLIEN PLAN DE LA PRESENTATION Coup d œil sur les menaces et catastrophes naturelles en Haïti Vulnérabilité d Haïti par rapport

Plus en détail

TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé. Groupe de la protection

TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé. Groupe de la protection TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé INFORMATIONS GÉNÉRALES Termes de référence créés/mis à jour le 13 janvier 2015 Titre Secteur Lieu d affectation (ville, pays) Durée de l affectation Juriste associé

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali.

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Initiative conjointe CEDLAS - DNACPN Février 2011 1 Résumé... 3 Description de l étude... 3

Plus en détail

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif?

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Les récentes émeutes de la faim à Maputo, au Mozambique, ont servi à rappeler brutalement que les augmentations

Plus en détail

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU Préambule: Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est au sein des Nations Unies l organisation qui, au niveau mondial, est chargée de promouvoir

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Programme d'aide au développement Jura - Cameroun SOINS DE SANTE PRIMAIRES

Programme d'aide au développement Jura - Cameroun SOINS DE SANTE PRIMAIRES Programme d'aide au développement Jura - Cameroun SOINS DE SANTE PRIMAIRES Cadre des projets L'action du Service de la coopération fonde sa légitimité dans la Constitution jurassienne à travers ses articles

Plus en détail

EVALUATION RAPIDE DE BESOINS EN CAS D URGENCE: Région de Mopti, Konna 21/03/2013

EVALUATION RAPIDE DE BESOINS EN CAS D URGENCE: Région de Mopti, Konna 21/03/2013 EVALUATION RAPIDE DE BESOINS EN CAS D URGENCE: Région de Mopti, Konna Informations générales : Date à laquelle le rapport d évaluation rapide est rédigé. Noms (en entier) et désignation du responsable

Plus en détail

Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre. Qu est-ce que la Journée mondiale de l alimentation?

Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre. Qu est-ce que la Journée mondiale de l alimentation? Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre Cette activité pédagogique offre aux élèves un aperçu des 3 pays touchés par des crises alimentaires majeures de cette année : Le Pakistan, Haïti et le

Plus en détail

Gestion des écosystèmes

Gestion des écosystèmes Gestion des écosystèmes Programme des Nations Unies pour l environnement Aperçu Le bien-être dépend de la santé des écosystèmes. Un écosystème peut se définir comme un ensemble dynamique constitué de plantes,

Plus en détail

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint Panzi Fondation : Assistant Program Manager FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint La Fondation Panzi RDC était créée en 2OO8 pour la gestion et la Coordination des projets qui vont au- delà

Plus en détail

Opération Tremblement de terre en Haïti Résumé du plan d action

Opération Tremblement de terre en Haïti Résumé du plan d action Opération Tremblement de terre en Haïti Résumé du plan d action www.ifrc.org Sauver des vies, changer les mentalités. Table des matières Contexte 1 Aperçu 2 Pilier 1 : opération Tremblement de terre 4

Plus en détail

Soins de santé et violence

Soins de santé et violence Soins de santé et violence La nécessité d une protection efficace Document d orientation préparé à l occasion de la réunion de haut niveau sur les soins de santé et la violence, et la nécessité d une protection

Plus en détail

Compte Rendu - Réunion Générale du Cluster WASH Mali - Salle de réunion Grenier de UNICEF - Mercredi, 25 Février 2015-14 :30 16:30

Compte Rendu - Réunion Générale du Cluster WASH Mali - Salle de réunion Grenier de UNICEF - Mercredi, 25 Février 2015-14 :30 16:30 Compte Rendu - Réunion Générale du Cluster WASH Mali - Salle de réunion Grenier de UNICEF - Mercredi, 25 Février 2015-14 :30 16:30 PARTENAIRES PRESENTS Oxfam, IRC, ACF-E, UNICEF, ACTED, AEN, CICR, ASDAP,

Plus en détail

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale fondée en 2009. ALIMA a pour objectif

Plus en détail

Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO

Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO Assemblée générale Ensemble Contre la Faim et la Malnutrition 6 mai 2015, Paris Cristina Petracchi Chargée du renforcement des capacités (E-Learning)

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

Formation à la gestion des banques céréalières

Formation à la gestion des banques céréalières Formation à la gestion des banques céréalières Organisation interne - PROGRAMME ~CSOQ~~ Appui associatif et coopératif aux initiatives de développement à la base Bureau international du Travail or,.lliutltlll

Plus en détail

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES Objectifs clés CSRP 1 Actions préalables en gras CSRP II Déclencheurs en gras CSRP III Déclencheurs en gras CSRP IV Résultats de moyen terme/indicateurs Global :

Plus en détail

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul 5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel Déclaration ministérielle d Istanbul Ministère des Affaires étrangères de Turquie Conseil mondial de l eau 22 mars 2009 Déclaration ministérielle d Istanbul

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GENERALE DE L'AIDE HUMANITAIRE - ECHO. Décision d'aide humanitaire 23 02 01

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GENERALE DE L'AIDE HUMANITAIRE - ECHO. Décision d'aide humanitaire 23 02 01 COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GENERALE DE L'AIDE HUMANITAIRE - ECHO Décision d'aide humanitaire 23 02 01 Intitulé : Assistance au rapatriement et réintégration des réfugiés congolais (RDC) Lieu de l'opération

Plus en détail

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018**

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018** Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

Expert principal 1: Chef d'équipe, coordonnateur de projet (expert senior)

Expert principal 1: Chef d'équipe, coordonnateur de projet (expert senior) 1.1.1 Experts principaux Ces termes de référence définissent les profils requis pour les experts principaux. Le soumissionnaire doit fournir une déclaration d'exclusivité et de disponibilité pour les experts

Plus en détail

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal Plus de 500 délégués venant de 44 pays africains et

Plus en détail

NIGER - ZINDER - Logisticien Projet H/F

NIGER - ZINDER - Logisticien Projet H/F NIGER - ZINDER - Logisticien Projet H/F L association ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour objectif de

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC République du Sénégal Un Peuple - Un But - Une Foi *********** Ministère de l Intérieur *********** DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL Présentation : Capitaine

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS Observation n o Observations Recommandations Chef de projet Plan d action Date d achèvement prévue 1. Gouvernance 1.1 1.2 1.3 1.4 Le Comité spécial des sous-

Plus en détail

Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé

Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Réunion du réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA Libreville Gabon, 2-3 octobre 2012 Plan de la présentation

Plus en détail

Enquête sur les allégations visant l Association des

Enquête sur les allégations visant l Association des Enquête sur les allégations visant l Association des pompiers autochtones du Manitoba 2014 Contexte La Direction générale des services d examen et d enquête du Ministère a reçu des allégations de détournement

Plus en détail

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES Le présent plan n est pas un document indépendant. Il faut le considérer dans le contexte du Plan d urgence de la ville de Moncton. 1 Préambule Le

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Consensus sur les données en Afriques

Consensus sur les données en Afriques Consensus sur les données en Afriques Huitième Réunion annuelle conjointe du Comité technique spécialisé de l Union africaine sur les finances, les affaires monétaires, la planification économique et l

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1

ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1 ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1 Cadre Stratégique Intégré des Nations Unies en Haïti (ISF) Le Cadre Stratégique Intégré

Plus en détail

Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. 206 Rapport global 2011 du HCR

Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. 206 Rapport global 2011 du HCR 206 Rapport global 2011 du HCR Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. FAITS MARQUANTS Le HCR a coopéré avec les Gouvernements

Plus en détail

APPROCHE MULTISECTORIELLE ET MULTI- ACTEURS POUR LUTTER CONTRE L INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET LA MALNUTRITION Coordination SUN et facilitation REACH

APPROCHE MULTISECTORIELLE ET MULTI- ACTEURS POUR LUTTER CONTRE L INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET LA MALNUTRITION Coordination SUN et facilitation REACH APPROCHE MULTISECTORIELLE ET MULTI- ACTEURS POUR LUTTER CONTRE L INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET LA MALNUTRITION Coordination SUN et facilitation REACH Dr Ruréma Déo-Guide Chef de Cabinet Adjoint à la 2 ème

Plus en détail

ANTICIPER LA GESTION POST CATASTROPHE

ANTICIPER LA GESTION POST CATASTROPHE ANTICIPER LA GESTION POST CATASTROPHE Expérience au sein de la mission interministérielle pour la reconstruction de HAITI Gilles LEBLANC (ancien haut fonctionnaire de défense et de sécurité commissaire

Plus en détail

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012 1. Objectifs globaux 1. Contribuer à l atteinte des Objectifs du Millénaire (ODM) par la réalisation d actions de proximité (éducation, santé, eau potable, etc.) ; 2. Promouvoir la bonne gouvernance en

Plus en détail

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Bureau de la coopération suisse au Bénin Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Selon l Organisation Mondiale de la Santé «la santé est un état complet

Plus en détail

EXPERIENCE DE CREDO DANS L ASISTANCE AUX PERSONNES AFFECTEES PAR LES CRISES ET LA PROBLEMATIQUE DE L INTERVENTION DES ACTEURS HUMANITAIRES

EXPERIENCE DE CREDO DANS L ASISTANCE AUX PERSONNES AFFECTEES PAR LES CRISES ET LA PROBLEMATIQUE DE L INTERVENTION DES ACTEURS HUMANITAIRES EXPERIENCE DE CREDO DANS L ASISTANCE AUX PERSONNES AFFECTEES PAR LES CRISES ET LA PROBLEMATIQUE DE L INTERVENTION DES ACTEURS HUMANITAIRES FORUM REGIONAL SUR LA POLITIQUE HUMANITAIRE Dakar 2-3 octobre

Plus en détail

ABA GRANGOU. 7 Mois après le lancement du 24 Janvier 2012

ABA GRANGOU. 7 Mois après le lancement du 24 Janvier 2012 ABA GRANGOU La Vision du Président, partagée par la Première Dame, est de voir que chaque Haïtien arrive enfin à s'alimenter sainement trois fois par jour 7 Mois après le lancement du 24 Janvier 2012 Préparé

Plus en détail

Scolarisation des filles en Afrique de l Ouest et du Centre. Bilan de l expérience UNICEF

Scolarisation des filles en Afrique de l Ouest et du Centre. Bilan de l expérience UNICEF Scolarisation des filles en Afrique de l Ouest et du Centre Bilan de l expérience UNICEF Pourquoi est-il important de se focaliser sur l éducation, en particulier celles des filles? Bénéfices individuels

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations rurales pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Rapport final. Projet eau potable SWISSAID, région de Cachau et Oio, Guinée-Bissau Code de projet interne à SWISSAID: GB 2/07/05

Rapport final. Projet eau potable SWISSAID, région de Cachau et Oio, Guinée-Bissau Code de projet interne à SWISSAID: GB 2/07/05 Rapport final Projet eau potable SWISSAID, région de Cachau et Oio, Guinée-Bissau Code de projet interne à SWISSAID: GB 2/07/05 Rappel des objectifs du projet Le but de ce projet était d améliorer les

Plus en détail