C O U R S U P É R I E U R E (Chambre commerciale)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C O U R S U P É R I E U R E (Chambre commerciale)"

Transcription

1 C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL C O U R S U P É R I E U R E (Chambre commerciale) N o : DANS L AFFAIRE DE LA LIQUIDATION DES BIENS DE : FONDS NORBOURG PLACEMENTS ÉQUILIBRÉS, FONDS NORBOURG PLACEMENTS INTERNATIONAUX, FONDS NORBOURG ACTIONS- SITUATIONS SPÉCIALES, FONDS NORBOURG DÉBENTURES CONVERTIBLES, FONDS NORBOURG REVENUS FIXES, FONDS NORBOURG MARCHÉ MONÉTAIRE, FONDS NORBOURG SOCIÉTÉS ÉMERGENTES DE CROISSANCE, FONDS NORBOURG RÉPARTITION TACTIQUE DES ACTIFS CANADIENS, FONDS ÉVOLUTION MARCHÉ MONÉTAIRE, FONDS ÉVOLUTION ÉQUILIBRÉ, FONDS ÉVOLUTION RÉPARTITION D ACTIF CANADIEN,

2 2 FONDS ÉVOLUTION ACTIONS CANADIENNES-GRANDES CAPITALISATIONS, FONDS ÉVOLUTION ACTIONS CANADIENNES-VALEURS, FONDS ÉVOLUTION EXPANSION QUÉBEC, FONDS ÉVOLUTION LEADERS MONDIAUX, FONDS ÉVOLUTION AMÉRICAIN, FONDS ÉVOLUTION OBLIGATIONS, FONDS ÉVOLUTION FINANCE ET TECHNOLOGIE, FONDS ÉVOLUTION DÉMOGRAPHIE CANADIENNE, FONDS ÉVOLUTION TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES, FONDS ÉVOLUTION SÉLECTION FTB, FONDS ÉVOLUTION RÉA, FONDS ÉVOLUTION LEADERS MONDIAUX RER, FONDS ÉVOLUTION AMÉRICAIN RER, FONDS ÉVOLUTION PERFOLIO REVENU DIVERSIFIÉ, FONDS ÉVOLUTION PERFOLIO MONDIAL, FONDS ÉVOLUTION PERFOLIO ÉQUILIBRÉ,

3 3 FONDS ÉVOLUTION PERFOLIO CROISSANCE, FONDS ÉVOLUTION GESTION D ACTIF-SECTEUR D AVENIR MONDIAUX, (ci-après les «Fonds») MARTIN DAIGNEAULT, CA de la société Ernst & Young Inc., liquidateur des biens des Fonds ayant sa principale place d affaires au 800, boul. René- Lévesque Ouest, bureau 1900, Montréal, province de Québec, H3B 1X9 (ci-après le «Liquidateur») Quatrième rapport du liquidateur à la Cour I. INTRODUCTION 1. Le présent quatrième rapport du Liquidateur (le «Rapport») se veut un sommaire des distributions effectuées à ce jour par le Liquidateur ainsi que par le Mandataire (tel que défini ci-après) et l Administrateur du recours collectif (tel qu il est défini ci-après) ainsi qu un survol des évènements qui sont survenus dans le cadre du présent dossier depuis le 25 août 2005; II. L ADMINISTRATEUR PROVISOIRE 2. Le 25 août 2005, le ministre des Finances du Québec suite à une recommandation du Bureau de décision et de révision en valeurs mobilières (le «BDRVM») a émis une ordonnance (l «Ordonnance d Administration») en vertu de la Loi sur les valeurs mobilières, L.R.Q., ch. V-1.1 (la «LVM») désignant

4 4 Richard Messier CA, de la société Ernst & Young Inc., à titre d Administrateur provisoire (l «Administrateur Provisoire») chargé de l administration des biens des Fonds et des biens des sociétés Norbourg Gestions d Actifs inc., Norbourg Groupe Financiers Inc., Norbourg International Inc. (dont le nom a été changé pour Ascencia Capital Inc. le 20 septembre 2005) et Fonds Évolution Inc. (collectivement le «Groupe Norbourg»); 3. Conformément à l Ordonnance d Administration, l Administrateur Provisoire a pris possession des actifs du Groupe Norbourg et des biens appartenant aux Fonds soit notamment l ensemble des valeurs détenues par ces Fonds auprès du gardien de valeurs, The Northern Trust Company, Canada («N-Trust»); 4. Le ou vers le 26 septembre 2005, l Administrateur Provisoire a remis au ministre des Finances du Québec son rapport (le «Rapport de l Administrateur Provisoire»), tel qu il est prévu à l Ordonnance d Administration et tel qu il appert du dossier de la Cour; 5. L Administrateur Provisoire a recommandé que le Groupe Norbourg ainsi que les Fonds fassent l objet d une liquidation, le tout comme plus amplement énoncé dans le Rapport de l Administrateur Provisoire; 6. Suite au dépôt du Rapport de l Administrateur Provisoire, l Autorité des marchés financiers (l «AMF») a produit, le 30 septembre 2005, auprès du BDRVM une requête pour que celui-ci recommande au ministre des Finances du Québec de liquider les biens du Groupe Norbourg et des Fonds et que soit désigné un liquidateur aux Fonds, le tout conformément aux articles 261 et suivants de la LVM, laquelle requête a été présentée devant ledit tribunal le 14 octobre 2005; 7. Par décision rendue le 24 octobre 2005, le BDRVM a recommandé au ministre des Finances du Québec d ordonner la liquidation des biens des Fonds; III. LES FAILLITES DES SOCIÉTÉS NORBOURG 8. Dans l intervalle, le 13 octobre 2005, les sociétés composant le Groupe Norbourg ainsi que Gestion d Actifs Perfolio Inc. (collectivement les «Sociétés Norbourg») ont fait cession de leurs biens en vertu de la Loi sur la faillite et l insolvabilité, L.R.C. (1985), ch. B-3 (la «LFI») auprès de RSM Richter Inc., laquelle a été désignée syndic de ces faillites («RSM Richter»); IV. LA FAILLITE DE VINCENT LACROIX 9. Suite au dépôt d une requête par le sous-ministre du Revenu du Québec le 18 octobre 2005 visant la mise en faillite de Vincent Lacroix, la faillite de Vincent Lacroix a été prononcée le 19 mai 2006.

5 5 10. Ernst & Young Inc. («Ernst & Young») a été nommée le syndic de cette faillite (le «Syndic de Lacroix»). 11. Il est à noter qu Ernst & Young a aussi agi à titre de séquestre intérimaire des biens de Vincent Lacroix du 2 décembre 2005 au 19 mai 2006 suite à une ordonnance du tribunal; V. LA LIQUIDATION DES FONDS MUTUELS NORBOURG ET ÉVOLUTION 12. Le 25 octobre 2005, sur recommandation du BDRVM, le ministre des Finances du Québec a émis une ordonnance en vertu des articles 261 et suivants de la LVM afin que les familles des Fonds Norbourg et Évolution (soit les Fonds) soient liquidées et a nommé Pierre Laporte d Ernst & Young à titre de liquidateur (l «Ordonnance de Liquidation»). Suite au départ de M. Laporte d Ernst & Young, le ministre des Finances du Québec a nommé M. Martin Daigneault du même cabinet à titre de Liquidateur des Fonds (le «Liquidateur»); 13. Le 6 juin 2006, la Cour a accordé la Requête du Liquidateur pour distribution intérimaire des biens des Fonds autorisant ainsi le Liquidateur à effectuer une distribution intérimaire aux détenteurs d unités, en attente d un jugement final sur la méthode de distribution des actifs des Fonds, ce qui a permis la distribution de ,77 $ à détenteurs d unités admissibles sous réserve que le Liquidateur ait eu en main la documentation pertinente en temps opportun (ci-après la «Première Distribution»); 14. Par jugement daté du 31 juillet 2006, la Cour a accordé la Requête du Liquidateur pour approbation du plan de liquidation et de distribution des biens des Fonds (la «Requête pour Liquidation») et ordonné que les sommes détenues par les Fonds en date du 25 août 2005 (les «Sommes Résiduelles») soient distribuées selon la méthode de distribution Fonds par Fonds basée sur la valeur marchande des unités des Fonds détenues par les détenteurs d unités (le «Jugement sur la Liquidation») lequel jugement a été porté en appel par l amicus curiae nommé par la Cour pour représenter la méthode de distribution globale; 15. Le 9 août 2007, suivant l audition relative à l appel du Jugement sur la Liquidation, la Cour d appel du Québec (C.A ) a confirmé le Jugement sur la Liquidation; 16. Le 29 février 2008, suite à une demande d autorisation d en appeler à la Cour suprême du Canada du jugement rendu par la Cour d appel du Québec, la Cour suprême du Canada a refusé d entendre l appel confirmant ainsi que le Jugement sur la Liquidation était valide, final et exécutoire;

6 6 17. La méthode de distribution Fonds par Fonds retenue par la Cour dans le Jugement sur la Liquidation a pour résultat que les Sommes Résiduelles de chacun des Fonds doivent être distribuées entre les détenteurs d unités de chacun des différents Fonds. Puisque le pourcentage des Sommes Résiduelles des différents Fonds variait grandement entre eux en date du 25 août 2005, certains détenteurs d unités ont pu récupérer une grande proportion de la valeur de leurs investissements (au 25 août 2005) alors que les détenteurs d unités des Fonds qui n avaient plus d actifs à cette même date n ont rien reçu ou ont peu reçu des Fonds dans le(s)quel(s) ils avaient investi. Les Sommes Résiduelles des différents Fonds au 25 août 2005 sont présentées à l annexe A jointe au présent Rapport. 18. Le Jugement sur la Liquidation étant valide et exécutoire, le Liquidateur a procédé à la seconde distribution des Sommes Résiduelles des Fonds au printemps En vertu de cette distribution, détenteurs d unités étaient admissibles à recevoir des sommes totalisant ,66 $, sous réserve que le Liquidateur ait eu en main la documentation pertinente en temps opportun (la «Deuxième Distribution»); 19. De plus, suite au règlement du recours collectif intenté par M. Wilhelm B. Pellemans (C.S ) (le «Recours Collectif») lequel règlement est intervenu le ou vers le 11 février 2011, les réclamations déposées par certains défendeurs audit Recours Collectif à l encontre des Fonds ont été retirées permettant ainsi au Liquidateur de distribuer des sommes additionnelles de ,73 $ à détenteurs d unités au mois de juillet 2011 sous réserve que le Liquidateur ait eu en main la documentation pertinente en temps opportun (la «Troisième Distribution»); 20. En date des présentes, et conformément au Jugement sur la Liquidation des Fonds, le Liquidateur a distribué la somme totale de ,16 $ aux détenteurs d unités par la voie de la Première Distribution, de la Deuxième Distribution et de la Troisième Distribution (collectivement les «Distributions du Liquidateur») et ce, selon la méthode Fonds par Fonds basée sur la valeur marchande des investissements des détenteurs d unités au 25 août 2005; VI. INDEMNISATION DES DÉTENTEURS D UNITÉS PAR LE FONDS D INDEMNISATION DES SERVICES FINANCIERS 21. Suite au Jugement sur la Liquidation, l AMF a reçu et traité de nombreuses demandes d indemnisation faites au Fonds d Indemnisation des Services financiers («FISF») par des détenteurs d unités;

7 7 22. Suite à l analyse des demandes individuelles d indemnisation reçues par le FISF dans les délais prescrits, le FISF a procédé entre l année 2006 et l année 2007 à l indemnisation de comptes d investissement pour des sommes totalisant ,02 $; VII. LES DISTRIBUTIONS DU MINISTÈRE DU REVENU DU QUÉBEC Le 8 octobre 2009, suite à l entrée en vigueur du Décret concernant le Règlement de remise en faveur des investisseurs des Fonds Norbourg et Évolution (2009) 141 G.O. II, 4981, le ministère du Revenu du Québec (le «MRQ») a retenu les services d Ernst & Young à titre de mandataire pour le MRQ (le «Mandataire») afin d effectuer la distribution des sommes perçues par le MRQ auprès de Vincent Lacroix au titre des impôts additionnels pour les années d imposition 1995 à 2004 et/ou du Syndic de Lacroix (la «Distribution MRQ»); 24. La Distribution MRQ a été effectuée à tous les détenteurs d unités des Fonds au 25 août 2005 ayant subi des pertes en date desdites distributions. La Distribution MRQ a été effectuée sur la base de la valeur fiscale des investissements des détenteurs d unités au 25 août 2005, soit la somme qui servirait de base pour déterminer si un détenteur d unités aurait subi des gains ou des pertes aux fins fiscales si ce dernier avait disposé de ses investissements à cette date, le tout en conformité avec les lois fiscales québécoises applicables; 25. Les sommes distribuées par le Mandataire pour le MRQ se détaillent comme suit : a) Distribution d une somme de ,45 $ en octobre 2009 représentant les sommes reçues par le MRQ de Vincent Lacroix à titre d impôts sur ses revenus additionnels pour les années 1995 à 2004 ainsi que les intérêts générés par cette somme depuis son encaissement par le MRQ; b) Distribution d une somme de ,51 $ en septembre 2010 reçue par le MRQ du Syndic de Lacroix le 3 novembre 2009 ainsi que les intérêts générés par cette somme depuis son encaissement par le MRQ; 26. Par conséquent, la Distribution du MRQ totalise la somme de ,96 $, laquelle a été versée par le Mandataire aux détenteurs d unités des Fonds au nom du MRQ; 1 Depuis le 1 er avril 2011, l Agence du revenu du Québec a succédé au ministère du Revenu du Québec.

8 8 VIII. DISTRIBUTION DE $ EN VERTU DU RECOURS COLLECTIF 27. Comme susmentionné, le 11 février 2011, les procureurs et certains défendeurs au Recours Collectif ont conclu une entente de règlement en vertu de laquelle une somme de $ (le «Montant du Règlement») serait versée aux membres du Recours Collectif (l «Entente de règlement du Recours Collectif»); 28. Fait à noter, le 22 février 2011 la Cour a accueilli la Requête du Liquidateur pour être autorisé à signer une entente de règlement et à fournir des services aux détenteurs d unités, le Liquidateur étant ainsi autorisé à signer l Entente de règlement; 29. Dans le cadre de l Entente de règlement du Recours Collectif, Ernst & Young a été retenue afin d administrer le règlement du Recours Collectif (l «Administrateur du Recours Collectif») et ainsi procéder à la distribution du Montant du Règlement en conformité avec l Entente de Règlement du Recours Collectif telle qu elle a été entérinée par la Cour; 30. Selon l Entente de Règlement du Recours Collectif, la distribution du Montant du Règlement doit être effectuée au prorata des pertes des membres du Recours Collectif sur la base du capital moyen investi par ces derniers; 31. Le capital moyen investi a été déterminé comme étant le solde net investi par les membres du Recours Collectif depuis l ouverture de leur compte d investissement, incluant tous les dépôts portés aux comptes d investissement, moins les retraits effectués auxdits comptes d investissement depuis leur ouverture (le «Capital Moyen Investi»), que le compte : a) ait été ouvert auprès d une autre institution financière et par la suite transféré dans le giron Norbourg; ou, b) eut été ouvert directement auprès du Groupe Norbourg; 32. L Entente de règlement du Recours Collectif divise la distribution du Montant du règlement en deux (2) groupes distincts soit : a) Les membres du groupe Perfolio composé de 138 investisseurs (lesquels ont intenté une Requête introductive d instance en nullité contre l AMF en sa qualité d administrateur du FISF dans le dossier de la Cour no en 2007) (le «Groupe Perfolio») qui recevront une distribution prioritaire jusqu à concurrence de $ de leur perte par personne sur laquelle des honoraires juridiques de 6,887 % seront prélevés, le tout incluant les taxes de vente applicables en conformité avec l entente initiale de ces investisseurs avec leurs procureurs. La distribution totale brute (avant les honoraires juridiques

9 9 de 6,887 %) aux membres du Groupe Perfolio totalise ,27 $ (la «Remise Perfolio»); b) Les autres membres du Recours Collectif se partageront le solde de la somme de $, déduction faite de la Remise Perfolio, soit une somme de ,73 $, avant les honoraires juridiques des procureurs du Recours Collectif qui ont été établis par le tribunal à 20 % de ce montant, plus les taxes de vente applicables sur de tels honoraires; 33. La répartition des sommes provenant du règlement du Recours Collectif est donc établie comme suit pour les autres membres du Recours Collectif : Recours Collectif Norbourg Méthode de répartition du règlement de $ $ Capital Moyen Investi au 25 août 2005 pour tous les investisseurs ,83 moins : distributions cumulatives au 30 juin 2011 Distributions du Liquidateur ,16 Indemnisations du FISF ,02 Distributions du ministère du Revenu du Québec ,96 Solde du Capital Moyen Investi non récupéré au 30 juin ,69 Recours Collectif - Distribution prioritaire: Groupe Perfolio ,27 note 1 Solde du Capital Moyen Investi non récupéré ,42 Ajustements pour solde récupéré excédent le Capital Moyen Investi ,28 note 2 Solde ajusté du Capital Moyen Investi non récupéré ,70 B Solde du Recours Collectif à distribuer ,73 A Récupération des pertes résiduelles en vertu du Recours Collectif autre que le Groupe Perfolio 74,2% A/B note 1 : note 2 : En vertu de l'entente de règlement du Recours Collectif, les 138 membres du Groupe Perfolio qui ont intié des procédures juridiques (Requête introductive d instance en nullité) en 2007 ont droit à une distribution prioritaire jusqu'à concurrence de $. Compte tenu que certains investisseurs ont récupéré plus de 100 % de leur Capital Moyen Investi suite aux diverses distributions (Liquidateur, FISF, Distributions MRQ), le solde du Capital Moyen Investi global non récupéré doit être ajusté en conséquence.

10 Par conséquent, en sus des distributions reçues du Liquidateur, du FISF et des Distributions MRQ, et excluant les membres du Groupe Perfolio lesquels ont droit à une distribution prioritaire, tous les détenteurs d unités ont récupéré à même le règlement du Recours Collectif, 74,2 % de leur perte résiduelle sur le Capital Moyen Investi au 30 juin 2011; 35. La distribution du Montant du Règlement a été effectuée au cours du mois de juillet 2011 sous réserve que l Administrateur du Recours Collectif ait en main les coordonnées des membres du Recours Collectif ainsi que toute l information pertinente; 36. Depuis l émission de ces chèques en juillet 2011, l Administrateur a notamment : a) reçu de nombreux chèques retournés pour cause de mauvaise adresse suite au déménagement des membres du Recours Collectif et pour lesquels Ernst & Young, n avait pas été avisée; b) reçu des avis de fermeture de compte d investissement, des avis de transfert de compte de courtage vers d autres institutions financières, ou d autres avis de modification pour lesquels Ernst & Young n avait pas été avisée; Cela exclut les comptes pour lesquels Ernst & Young n a pu émettre de chèques principalement pour les raisons suivantes : c) l absence de confirmation des investissements au 25 août 2005 par certains investisseurs; et, d) le manque d information relativement aux coordonnées de leur nouveau compte d investissement enregistré. 37. Ernst & Young procède de façon continue à la mise à jour des coordonnées des détenteurs d unités et/ou membres du Recours Collectif afin de permettre l envoi des sommes qui sont attribuables à ces derniers dans les plus brefs délais, dans la mesure où l information nécessaire est disponible et/ou a été communiquée à Ernst & Young;

11 11 IX. SOMMAIRE DES DISTRIBUTIONS 38. En date des présentes, et sous réserve de la note 2 indiquée au tableau cidessous, les distributions suivantes ont été effectuées aux détenteurs d unités : Récupération du Capital Investi au 31 août 2011 $ Distributions du Liquidateur ,16 Indemnisations du FISF ,02 Distributions du ministère du Revenu du Québec ,96 Distributions du Recours Collectif ,00 Distribution totale brute ,14 Honoraires des procureurs du Recours Collectif note ,74 Distribution totale nette note ,40 Capital Investi au 25 août ,83 Récupération moyenne brutte au 31 août ,7% Récupération moyenne nette au 31 août ,5% note 1: note 2: Les honoraires des procureurs du Recours Collectif ont été établis par jugement de la Cour supérieure du Québec suite à la Requête en fixation des honoraires des procureurs du Recours Collectif déposée par les procureurs du Recours Collectif. En date du 31 août 2011, des distributions totalisant $ n'ont pu être effectuées ou ont été retournées à Ernst & Young, en raison du manque d'information décrit au paragraphe 36 du présent rapport. 39. Bien que les récupérations totales en date des présentes s élèvent à 91,7 % du Capital Moyen Investi de façon globale, et ce, avant les honoraires des procureurs du Recours Collectif, les récupérations des différents détenteurs d unités peuvent varier de façon importante compte tenu que : a) la Cour supérieure a statué dans le Jugement sur la Liquidation que les distributions des Sommes Résiduelles des Fonds au 25 août 2005 doivent être effectuées Fonds par Fonds. Par conséquent seuls les détenteurs d unités des Fonds détenant encore des actifs en date du 25 août 2005 sont admissibles à recevoir des distributions du Liquidateur, et ce, en proportion des Sommes Résiduelles Fonds par Fonds à cette même date (voir annexe A); b) seuls les détenteurs d unités admissibles ayant déposé une réclamation auprès du FISF qui l a approuvée ont été indemnisés par ce dernier;

12 12 c) tous les détenteurs d unités, sauf exception, étaient admissibles à participer aux distributions du MRQ et sont également membres du Recours Collectif; d) tel qu il est décrit au paragraphe 32 du présent rapport, les 138 détenteurs d unités du Groupe Perfolio ont reçu une distribution ayant priorité sur les autres membres du Recours Collectif ce qui a pour résultat qu ils ont reçu (ou recevront) un montant plus élevé que les autres membres du Recours Collectif; 40. Par conséquent, la récupération totale des détenteurs d unités peut varier grandement, en fonction : a) du Fonds dans lequel ils ont investi (voir annexe A), b) du fait qu ils ont été indemnisés par le FISF; et c) de leur appartenance au Groupe Perfolio ayant eu droit à une distribution ayant priorité sur les autres membres du Recours Collectif. 41. Compte tenu de ce qui précède, en date du présent Rapport, les récupérations brutes des détenteurs d unités varient de 74,2 % à plus de 100 % du Capital Moyen Investi. La ventilation des pourcentages de récupération se résume comme suit sur la base du Capital Moyen Investi: Récupération des Investisseurs sur leur Capital Moyen Investi au 31 août 2011 sur la Capital de à Investi plus de 95% 22,5% 90,0 % 94,9 % 14,5% 85,0 % 89,9 % 10,6% 80,0 % 84,9 % 7,2% 75,0% 79,9 % 44,9% 74,2% 74,9% 0,3% 100,0% 42. Certains investisseurs ont pu récupérer plus de 100 % de leur Capital Moyen Investi jusqu à concurrence de la valeur marchande de leurs investissements au 25 août 2005 dans la mesure où ils avaient investi dans des Fonds qui n avaient pas été dilapidés par les détournements d actifs au 25 août 2005, et qui ont ainsi pu récupérer ces valeurs auprès du Liquidateur.

13 13 X. DISTRIBUTION FUTURE 43. En date des présentes, l administration de la faillite personnelle de Vincent Lacroix et des faillites des Sociétés Norbourg n est pas terminée en raison notamment des divers recours judiciaires qui sont en cours et du parachèvement de la disposition de certains actifs; 44. Compte tenu des informations obtenues à ce jour du Syndic de Lacroix et de RSM Richter, le Liquidateur anticipe recevoir des sommes additionnelles provenant de ces faillites pour le bénéfice des détenteurs d unités. Cependant, le Liquidateur n est pas en mesure de déterminer quelles seront les sommes à recevoir et quand ces sommes lui seront versées. Par contre, les sommes reçues dans le futur seront distribuées aux investisseurs promptement et augmenteront ainsi leur récupération globale; 45. Le Liquidateur entend soumettre à cette honorable Cour un nouveau rapport lorsqu il aura recouvré des sommes du Syndic de Lacroix et de RSM Richter, le cas échéant. Le 20 octobre 2011 Martin Daigneault, CA, CIRP Liquidateur

14 14 Les Fonds mutuels Norbourg et Évolution Détail des actifs en main par Fonds Au 25 août 2005 % résiduel Selon Actifs en main par Norbourg disponibles Écart fonds Fonds Norbourg Équilibré * ( ) 1% International ( ) 99% Situation spéciale * ( ) ( ) -1% Débentures convertibles * ( ) ( ) -3% Revenus fixes * ( ) 1% Marché monétaire % Émergence croissance % Tactique ( ) 78% Total Fonds Norbourg ( ) 8% Fonds Évolution Marché monétaire ( ) 0% Équilibré ( ) ( ) 0% Répartition actif canadien ( ) ( ) -2% Actions canadiennes-grandes capitalisation ( ) 15% Actions canadiennes-valeurs ( ) ( ) -3% Expansion Québec ( ) ( ) -2% Leaders mondiaux ( ) 21% Américain ( ) 54% Obligation ( ) 0% Finance et technologie ( ) 34% Démographie canadienne ( ) ( ) -5% Tendances démographiques ( ) 20% Sélection FTB ( ) 20% REA ( ) 47% Total Fonds Évolution, sans les fonds Perfolio ( ) 11% Perfolio revenu diversifié * ( ) 76% Perfolio croissance mondial * ( ) 90% Perfolio équilibré * ( ) 66% Perfolio croissance * ( ) 75% Secteurs d'avenir mondiaux % Total Fonds Perfolio ( ) 73% Total Fonds Norbourg, Évolution et Perfolio ( ) 36% Note : Valeurs ajustées (*) - Une portion des Fonds Norbourg était détenue par les Fonds Perfolio. Afin de ne pas les présenter en double, la portion attribuable aux Fonds Norbourg a été retranchée.

C A N A D A COUR SUPÉRIEURE (Recours collectif) VÉZINA. Demandeurs. Défendeurs. Requérant. Intimée. et al.

C A N A D A COUR SUPÉRIEURE (Recours collectif) VÉZINA. Demandeurs. Défendeurs. Requérant. Intimée. et al. C A N A D A COUR SUPÉRIEURE (Recours collectif) DISTRICT DE MONTRÉAL No: 500-06-000302-055 WILHELM B. PELLEMANS -et- MICHEL VÉZINA Demandeurs VINCENT LACROIX ET AL. Défendeurs DISTRICT DE QUÉBEC No: 200-06-000109-086

Plus en détail

C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT D ABITIBI N o COUR : 615-11-001311-127. C O U R S U P É R I E U R E Chambre commerciale

C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT D ABITIBI N o COUR : 615-11-001311-127. C O U R S U P É R I E U R E Chambre commerciale Samson Bélair/Deloitte & Touche Inc. 1, Place Ville Marie Bureau 3000 Montréal QC H3B 4T9 Canada Tél. : 514-393-7115 Téléc. : 514-390-4103 www.deloitte.ca C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT D ABITIBI

Plus en détail

RAPPORT DU SYNDIC AUX CRÉANCIERS SUR L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE

RAPPORT DU SYNDIC AUX CRÉANCIERS SUR L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE Samson Bélair/Deloitte & Touche Inc. 1, Place Ville Marie Bureau 3000 Montréal QC H3B 4T9 Canada Tél. : 514-393-7115 Téléc. : 514-390-4103 www.deloitte.ca CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE QUÉBEC DIVISION

Plus en détail

DÉCISION (art. 115, Loi sur la distribution de produits et services financiers, L.R.Q., c. D-9.2)

DÉCISION (art. 115, Loi sur la distribution de produits et services financiers, L.R.Q., c. D-9.2) Décision n 2005-PDG-0281 GESTION DU PATRIMOINE TANDEM INC. ayant sa principale place d affaires au 615, boul. René-Lévesque Ouest, bureau 510, Montréal, Québec, H3B 1P5 DÉCISION (art. 115, Loi sur la distribution

Plus en détail

- et - RAPPORT AU SUJET DE L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE DU SYNDIC

- et - RAPPORT AU SUJET DE L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE DU SYNDIC Province de QUÉBEC COUR SUPÉRIEURE District de Montréal «En matière de faillite et d insolvabilité» N o Division : 01-MONTRÉAL N o Cour : 755-11-002875-132 DANS L AFFAIRE DE LA FAILLITE DE : N o Dossier

Plus en détail

BROCHURE D INFORMATION sur le dossier Norbourg à l intention des investisseurs

BROCHURE D INFORMATION sur le dossier Norbourg à l intention des investisseurs BROCHURE D INFORMATION sur le dossier Norbourg à l intention des investisseurs préparée par l Autorité des marchés financiers MAI 2006 À JANVIER 2007 TABLE DES MATIÈRES 1. Les accusations de l Autorité

Plus en détail

C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL COUR N o : 500-11-043884-135. C O U R S U P É R I E U R E Chambre commerciale

C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL COUR N o : 500-11-043884-135. C O U R S U P É R I E U R E Chambre commerciale Restructuration Deloitte Inc. 1190, avenue des Canadiensde-Montréal Bureau 500 Montréal QC H3B 0M7 Canada Tél. : 514-393-7115 Téléc. : 514-390-4103 www.deloitte.ca C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT

Plus en détail

Mise à jour #16.1 Révisé Août 2004 Saisie-arrêt des Crédits de Prestations de Pension aux Fins d Exécution des Ordonnances Alimentaires

Mise à jour #16.1 Révisé Août 2004 Saisie-arrêt des Crédits de Prestations de Pension aux Fins d Exécution des Ordonnances Alimentaires Commission des pensions Mise à jour #16.1 Révisé Août 2004 Saisie-arrêt des Crédits de Prestations de Pension aux Fins d Exécution des Ordonnances Alimentaires Source: Loi sur les prestations de pension,

Plus en détail

Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie

Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie Dossier Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie Alexandra Fortin, avocate, LL.M. fisc. L utilisation des fiducies comporte plusieurs avantages

Plus en détail

Convention de partage de la prime Modèle

Convention de partage de la prime Modèle Convention de partage de la prime Modèle Les parties détiennent conjointement le contrat d assurance vie. Le titulaire du capital-décès (CD) (normalement, le capital assuré) paie «un montant raisonnable»

Plus en détail

BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION

BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MONTRÉAL DOSSIER N : 2014-033 DÉCISION N : 2014-033-007 DATE : Le 25 février 2015 EN PRÉSENCE DE: MEJEANPIERRE CRISTEL AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS

Plus en détail

CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE

CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE La Corporation de protection des investisseurs de l ACFM (la «CPI») protège les clients des membres (les «membres»)

Plus en détail

AGRI-INVESTISSEMENT Manuel 2013

AGRI-INVESTISSEMENT Manuel 2013 AGRI-INVESTISSEMENT Manuel 2013 Ce document est proposé à titre de référence seulement et il peut être modifié en tout temps, sans préavis. Son contenu, en partie ou en totalité, ne peut en aucun cas prévaloir

Plus en détail

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE Janvier 2013 99-36 (13-01) 1 DÉFINITIONS Dans le présent Régime et les formulaires qui

Plus en détail

BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION EN VALEURS MOBILIÈRES

BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION EN VALEURS MOBILIÈRES Autorité des marchés financiers c. Centre de traitement d'information de crédit (CTIC) inc. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MONTRÉAL DOSSIER N os : 2009-009 2009-022 BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION EN VALEURS

Plus en détail

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec),

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), CONTRAT ENTRE : PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), ci-après nommée le «Participant», ET : HYDRO-QUÉBEC, personne morale

Plus en détail

Régime autogéré d épargne-études (individuel) de Valeurs mobilières Dundee Modalités

Régime autogéré d épargne-études (individuel) de Valeurs mobilières Dundee Modalités Régime autogéré d épargne-études (individuel) de Valeurs mobilières Dundee Modalités Les présentes modalités, ainsi que la demande constituent un contrat conclu entre Valeurs mobilières Dundee (le «promoteur»),

Plus en détail

C O U R S U P É R I E U R E Chambre commerciale

C O U R S U P É R I E U R E Chambre commerciale Samson Bélair/Deloitte & Touche Inc. 1, Place Ville Marie Bureau 3000 Montréal QC H3B 4T9 Canada Tél. : 514-393-7115 Téléc. : 514-390-4103 www.deloitte.ca C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE SAINT-HYACINTHE

Plus en détail

C O U R S U P É R I E U R E ( C h a m b r e c i v i l e )

C O U R S U P É R I E U R E ( C h a m b r e c i v i l e ) C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL C O U R S U P É R I E U R E ( C h a m b r e c i v i l e ) N o : 500-17-044003-088 AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS; Demanderesse c. VINCENT LACROIX; -et-

Plus en détail

Fonderie d aluminium et modelerie ltée.

Fonderie d aluminium et modelerie ltée. TRANSACTIONS ET RESTRUCTURATION Fonderie d aluminium et modelerie ltée. Le 7 avril 2014 APPEL D OFFRES SOUS SEING PRIVÉ Mémo d informations kpmg.ca KPMG inc. Tour KPMG Bureau 1500 600, boul. de Maisonneuve

Plus en détail

Impact des changements budgétaires sur les stratégies impliquant de l assurance vie

Impact des changements budgétaires sur les stratégies impliquant de l assurance vie Impact des changements budgétaires sur les stratégies impliquant de l assurance vie Normand Gervais Vice-président, Administration Assurance et rentes individuelles 1 Conférence Élite, 24 au 31 octobre

Plus en détail

ENTENTE D ACCÈS AU CENTRE D ÉCHANGE D INFORMATION DE L INTERNATIONAL FUEL TAX ASSOCIATION, INC. POUR MEMBRE NON PARTICIPANT

ENTENTE D ACCÈS AU CENTRE D ÉCHANGE D INFORMATION DE L INTERNATIONAL FUEL TAX ASSOCIATION, INC. POUR MEMBRE NON PARTICIPANT ENTENTE D ACCÈS AU CENTRE D ÉCHANGE D INFORMATION DE L INTERNATIONAL FUEL TAX ASSOCIATION, INC. POUR MEMBRE NON PARTICIPANT 1. Parties La présente entente (ci-après «l Entente») est conclue entre le gouvernement

Plus en détail

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE PROJET GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE Juillet 2013 Guide sur l utilisation des véhicules de garantie Autorité de marchés financiers Page 1 Juillet 2013 Introduction Ce guide présente

Plus en détail

ENTENTE SUR LE PROJET PILOTE DE L EXPERT UNIQUE POUR LE DISTRICT JUDICIAIRE DE LAVAL

ENTENTE SUR LE PROJET PILOTE DE L EXPERT UNIQUE POUR LE DISTRICT JUDICIAIRE DE LAVAL ENTENTE SUR LE PROJET PILOTE DE L EXPERT UNIQUE POUR LE DISTRICT JUDICIAIRE DE LAVAL ENTRE : LE BARREAU DU QUÉBEC, ayant son siège social au 445, boul. Saint-Laurent, Montréal, Québec, H2Y 3T8 (Ici représenté

Plus en détail

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage Alerte aux investisseurs : information à l intention des clients des sociétés réglementées par l OCRCVM si jamais une société de courtage devait mettre fin à ses activités Compte tenu de la turbulence

Plus en détail

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie,

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie, Le 31 janvier 2013 Objet : Information concernant le choix de report de l impôt sur le revenu à l intention des actionnaires résidant au Canada détenteurs d actions d AbbVie Inc. suivant la scission de

Plus en détail

BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION

BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MONTRÉAL DOSSIER N : 20 14-033 DÉCISION N : 2014-033-010 DATE: Le 15juin 2015 EN PRÉSENCE DE: Me LISE GIRARD SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D ÉMETTRE DES ACTIONS À TITRE DE PLACEMENTS ADMISSIBLES

DEMANDE D AUTORISATION D ÉMETTRE DES ACTIONS À TITRE DE PLACEMENTS ADMISSIBLES Révision sept 2015 Loi de l impôt sur le revenu Page 1 de 8 DEMANDE D AUTORISATION D ÉMETTRE DES ACTIONS À TITRE DE PLACEMENTS ADMISSIBLES REMARQUE : SI LA PRÉSENTE DEMANDE EST APPROUVÉE, L AUTORISATION

Plus en détail

Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009

Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2009/05/20 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7)

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite relativement au financement et à la restructuration

Plus en détail

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers par LORI MATHISON Voici le dernier d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison et publiés sur le Reper portant

Plus en détail

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant.

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant. DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHIQUES S.E.C. FONDS DE REVENU DE RETRAITE, FRR 1503 ENTENTE EN VERTU DE LA Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension concernant les transferts de FONDS DE PENSION

Plus en détail

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $ Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à La garantie de base sur vos dépôts Quels dépôts sont garantis par l assurance-dépôts? L

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel [TRADUCTION] Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. R. B., 2014 TSSDA 226 Appel No : 2012-1851 ENTRE : Commission de l assurance-emploi du Canada Appelante et R. B. Intimé DÉCISION DU

Plus en détail

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20)

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À LA DIVERSIFICATION DES MARCHÉS DES ENTREPRISES MANUFACTURIÈRES QUÉBÉCOISES INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À LA DIVERSIFICATION DES MARCHÉS DES ENTREPRISES MANUFACTURIÈRES QUÉBÉCOISES INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À LA DIVERSIFICATION DES MARCHÉS DES ENTREPRISES MANUFACTURIÈRES QUÉBÉCOISES INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 3

Plus en détail

Barèmes des commissions et frais généraux

Barèmes des commissions et frais généraux Barèmes des commissions et frais généraux En vigueur le 1 er décembre 2014 Barème des commissions Transactions effectuées par l entremise de nos systèmes électroniques (site Web et site mobile) Tarification

Plus en détail

COLLOQUE ANNUEL DU CONSEIL DES SYNDICS DE FAILLITE

COLLOQUE ANNUEL DU CONSEIL DES SYNDICS DE FAILLITE COLLOQUE ANNUEL DU CONSEIL DES SYNDICS DE FAILLITE M. Marcel Turgeon Directeur de la Direction principale des services administratifs et techniques M e Nancy Morency Directrice adjointe de la Direction

Plus en détail

ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES

ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES CANADA Province de Québec District de N 0 du dossier ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES PENSIONS ALIMENTAIRES POUR ENFANTS FORMULAIRE : du père de la mère produit conjointement établi par le juge

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick Page 1 de 5 inc. a droit à des sommes de retraite régis par la Loi sur (nom du Rentier en caractères d'imprimerie) les prestations de pension du et désire transférer ces sommes dans un fonds de revenu

Plus en détail

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES 1. APERÇU REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES Le régime de réinvestissement des dividendes (le «régime») de Redevances Aurifères Osisko Ltée (la «Société») offre

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES Volume I TABLES LOI SUR LA FAILLITE ET L INSOLVABILITÉ (PARTIES I À V) NOTIONS GÉNÉRALES

TABLE DES MATIÈRES Volume I TABLES LOI SUR LA FAILLITE ET L INSOLVABILITÉ (PARTIES I À V) NOTIONS GÉNÉRALES Volume I Introduction................................................................... iii Remerciements................................................................ v TABLES Table de la jurisprudence........................................................

Plus en détail

RÈGLE 60 DÉPENS. (1) Si une partie a droit, en vertu des présentes règles ou d une ordonnance, à des dépens payables :

RÈGLE 60 DÉPENS. (1) Si une partie a droit, en vertu des présentes règles ou d une ordonnance, à des dépens payables : Mode général de liquidation des dépens RÈGLE 60 DÉPENS (1) Si une partie a droit, en vertu des présentes règles ou d une ordonnance, à des dépens payables : Dépens raisonnables a) par une autre partie;

Plus en détail

MODIFICATION N 3 AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 30 MARS 2015

MODIFICATION N 3 AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 30 MARS 2015 DATÉE DU 10 SEPTEMBRE 2015 MODIFICATION N 3 AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 30 MARS 2015 TEL QUE PRÉCÉDEMMENT MODIFIÉ PAR LA MODIFICATION N 1 DATÉE DU 10 AVRIL 2015 ET PAR LA MODIFICATION N 2 DATÉE DU

Plus en détail

NO : 500-11-047469-149 NO ; SURINTENDANT : 41-19116821 DANS L AFFAIRE DE L AVIS D INTENTION DE FAIRE UNE PROPOSITION DE: Débitrice.

NO : 500-11-047469-149 NO ; SURINTENDANT : 41-19116821 DANS L AFFAIRE DE L AVIS D INTENTION DE FAIRE UNE PROPOSITION DE: Débitrice. C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL C O U R S U P É R I E U R E (Chambre Commerciale) NO : 500-11-047469-149 NO ; SURINTENDANT : 41-19116821 DANS L AFFAIRE DE L AVIS D INTENTION DE FAIRE

Plus en détail

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES Emploi et Économie GUIDE D ACCÈS AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES établi conformément aux articles s. 11.13 à 11.17 de la Loi de l impôt sur le revenu (Manitoba)

Plus en détail

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS Convention d investissement entre Nom : Nom à la naissance : Prénom : Date de naissance : Adresse permanente : Adresse de correspondance

Plus en détail

DISTRICT DE MONTRÉAL. OPTION CONSOMMATEURS Demanderesse et VIVIAN MALLAY et al. Personnes désignées c. BANQUE NATIONALE ET AL.

DISTRICT DE MONTRÉAL. OPTION CONSOMMATEURS Demanderesse et VIVIAN MALLAY et al. Personnes désignées c. BANQUE NATIONALE ET AL. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL N : 500-06-000372-066 N : 500-06-000373-064 Recours collectifs COUR SUPÉRIEURE OPTION CONSOMMATEURS Demanderesse et VIVIAN MALLAY et al. Personnes désignées

Plus en détail

PROGRAMME ACCÈSLOGIS QUÉBEC. Directives relatives aux coûts définitifs de réalisation à l intention de l auditeur indépendant

PROGRAMME ACCÈSLOGIS QUÉBEC. Directives relatives aux coûts définitifs de réalisation à l intention de l auditeur indépendant PROGRAMME ACCÈSLOGIS QUÉBEC Directives relatives aux coûts définitifs de réalisation à l intention de l auditeur indépendant Décembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 1. Objectif du programme 3 2. État audité des

Plus en détail

C O U R S U P É R I E U R E

C O U R S U P É R I E U R E C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE QUÉBEC N o DE DIVISION : 01-Montreal N o DE COUR : 500-11-046426-140 N o DE DOSSIER : 41-1851506 C O U R S U P É R I E U R E (Chambre Commerciale) DANS L AFFAIRE

Plus en détail

Règlement sur les conditions et modalités des dépôts, fonds et portefeuilles de la Caisse de dépôt et placement du Québec

Règlement sur les conditions et modalités des dépôts, fonds et portefeuilles de la Caisse de dépôt et placement du Québec R.R.Q., c. C-2, r. 0.1 Règlement sur les conditions et modalités des dépôts, fonds et portefeuilles de la Caisse de dépôt et placement du Québec Loi sur la Caisse de dépôt et placement du Québec (L.R.Q.,

Plus en détail

Chapitre 4. Recouvrement des créances fiscales. Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale)

Chapitre 4. Recouvrement des créances fiscales. Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale) Chapitre 4 Recouvrement des créances fiscales Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale) Mise en contexte Créances fiscales : 7,6 G$ au 31 mars 2011 Somme avant ajustements pour tenir

Plus en détail

Société DH. Régime de réinvestissement des dividendes

Société DH. Régime de réinvestissement des dividendes Société DH Régime de réinvestissement des dividendes 1. Introduction Le régime de réinvestissement des dividendes (le «régime») de Société DH (la «Société») offre aux porteurs admissibles d actions ordinaires

Plus en détail

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge La relève Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge À l occasion du congrès de l Association de planification fiscale et financière tenu le 5 octobre 2012, l Agence du revenu du Canada

Plus en détail

C H A P I T R E. Activités de la Caisse de dépôt et placement du Québec

C H A P I T R E. Activités de la Caisse de dépôt et placement du Québec C H A P I T R E Activités de la Caisse de dépôt et placement du Québec 10 et placement du Québec La Caisse de dépôt et placement du Québec est une des entités les plus importantes de l appareil gouvernemental.

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté le 29 juin 2009 par le conseil d'administration (275 e assemblée résolution n o 2321) Modifié le 21 avril 2015 par le conseil d administration (310 e assemblée

Plus en détail

Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes

Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes PARTIE 1 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 1. Définitions 2. Interprétation PARTIE 2 OBLIGATIONS D INSCRIPTION 3. Auditeur

Plus en détail

AVIS D ACQUISITION FORCÉE

AVIS D ACQUISITION FORCÉE Le présent document est important et exige votre attention immédiate. Si vous avez des doutes sur la façon d y donner suite, vous devriez consulter votre courtier en valeurs mobilières, votre avocat ou

Plus en détail

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale.

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. 1) Régime d imposition du gain en capital Régime d imposition

Plus en détail

RÈGLEMENTS DU CONSEIL DE LA VILLE DE SCOTSTOWN

RÈGLEMENTS DU CONSEIL DE LA VILLE DE SCOTSTOWN CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DU HAUT ST-FRANÇOIS VILLE DE SCOTSTOWN RÈGLEMENT NUMÉRO 412-13 abrogeant les règlements numéro 257-90 et 281-93 et 291-96 relatif aux subventions ayant pour objet de compenser

Plus en détail

Politique de placement des fonds collectifs

Politique de placement des fonds collectifs Page 1 de 8 Le Curateur public a l entière responsabilité d élaborer la, conformément à la Loi sur le curateur public. 1. Objet La politique de placement permet de dégager les principes de gestion des

Plus en détail

La société de placement étrangère passive («PFIC») Foire aux questions

La société de placement étrangère passive («PFIC») Foire aux questions Octobre 2015 La société de placement étrangère passive («PFIC») Foire aux questions Le présent document vous fournit de l information sur le traitement des sociétés de placement étrangères passives. De

Plus en détail

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 IMMOBILISÉ AU FONDS DE REVENU VIAGER SUIVANT LE RÈGLEMENT EN APPLICATION DE LA LOI SUR LES

Plus en détail

Rémunération des propriétaires dirigeants Deuxième partie

Rémunération des propriétaires dirigeants Deuxième partie Introduction En quoi consistent les dividendes? Les avantages fiscaux de la rémunération sous forme de dividendes Rémunération des propriétaires dirigeants Deuxième partie Par DON GOODISON, CFP, FCGA Introduction

Plus en détail

AVIS DE RÈGLEMENT PROPOSÉ

AVIS DE RÈGLEMENT PROPOSÉ AVIS DE RÈGLEMENT PROPOSÉ Markson c. Banque MBNA Canada À: Tous les détenteurs, passés et actuels, de cartes de crédit de la Banque MBNA Canada et de CUETS Financial VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT CET AVIS,

Plus en détail

Faillite et insolvabilité. Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes :

Faillite et insolvabilité. Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes : Avril 2007 Bulletin fiscal Faillite et insolvabilité Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes : un syndic de faillite un contrôleur un séquestre un créancier garanti

Plus en détail

VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC.

VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC. VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC. Numéro de compte de courtage : Nom du Rentier : AVENANT À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC. (FRR 0694) POUR

Plus en détail

RAPPORT DE PROGRESSION AUX EMPLOYÉS INVALIDES

RAPPORT DE PROGRESSION AUX EMPLOYÉS INVALIDES RAPPORT DE PROGRESSION AUX EMPLOYÉS INVALIDES CE RAPPORT A ÉTÉ PRÉPARÉ PAR KOSKIE MINSKY LLP EN QUALITÉ DE REPRÉSENTANT JURIDIQUE DES EMPLOYÉS INVALIDES DE NORTEL NON MEMBRES DES TCA-CANADA 4 décembre

Plus en détail

Tax Window Files. 2014-0526431R3 Post-Mortem Planning. Income Tax Act: 84.1(1) 84(2) 245(2) 2015 Wolters Kluwer. All rights reserved.

Tax Window Files. 2014-0526431R3 Post-Mortem Planning. Income Tax Act: 84.1(1) 84(2) 245(2) 2015 Wolters Kluwer. All rights reserved. http://resource.intelliconnect.ca/resource/scion/document/default/ cchca591d5e2ee36acbe23ba7e0420b635953?cfu=wkcan&cpid=wkca-tal-ic&uappctx=rwi Tax Window Files Date: 2015-XX-XX 2014-0526431R3 Post-Mortem

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL. Votre employeur a fait faillite?

COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL. Votre employeur a fait faillite? COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL Votre employeur a fait faillite? Quand une entreprise pour laquelle vous travaillez fait faillite, vous devez entreprendre trois démarches en même temps afin de tenter

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES PREMIERE CHAMBRE PREMIERE SECTION Arrêt n 46690 RECEVEURS DES IMPOTS DE MEURTHE-ET-MOSELLE RECETTE PRINCIPALE DES IMPOTS DE NANCY SUD-OUEST Exercices 1999 à 2003 Rapport n 2006-144-2 Audience

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA R-D SALAIRE (activités biopharmaceutiques)

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA R-D SALAIRE (activités biopharmaceutiques) CRÉDIT D IMPÔT POUR LA R-D SALAIRE (activités biopharmaceutiques) INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 3 Société biopharmaceutique admissible...

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Table des matières 1. Caractéristiques du RQAP 3 2. Conditions d admissibilité 4 3. Types de prestations offerts 4 4. Moment pour faire une demande de prestations

Plus en détail

9119-5982 Québec inc. «Mikes-Lasalle»

9119-5982 Québec inc. «Mikes-Lasalle» 9119-5982 Québec inc. «Mikes-Lasalle» MODALITÉS ET CONDITIONS DE VENTE À : NATHALIE BRAULT SYNDIC INC.., es-qualités de syndic à la faillite de 9119-5982 Québec inc. (ci-après désigné par le «Syndic»).

Plus en détail

Examen des marchés publics

Examen des marchés publics Tribunal canadien du commerce extérieur Canadian International Trade Tribunal TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR Examen des marchés publics Tribunal canadien du commerce extérieur Examen des marchés

Plus en détail

COUR SUPÉRIEURE (En matière de faillite et d insolvabilité) PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE ROBERVAL. -et-

COUR SUPÉRIEURE (En matière de faillite et d insolvabilité) PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE ROBERVAL. -et- CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE ROBERVAL CAUSE: 155-11-000003-151 NO ACTIF : 43-1966712 CODE: BL-5598 COUR SUPÉRIEURE (En matière de faillite et d insolvabilité) DANS L'AFFAIRE DE LA PROPOSITION

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION 139 FAILLITE ET RESTRUCTURATION Selon la législation constitutionnelle canadienne, le gouvernement fédéral exerce un contrôle législatif exclusif sur les faillites et l insolvabilité. Au Canada, les procédures

Plus en détail

Projet de loi n o 103 (2005, chapitre 17) Loi modifiant la Loi sur la justice administrative et d autres dispositions législatives

Projet de loi n o 103 (2005, chapitre 17) Loi modifiant la Loi sur la justice administrative et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 103 (2005, chapitre 17) Loi modifiant la Loi sur la justice administrative et d autres dispositions législatives Présenté le 26 avril 2005

Plus en détail

Directive de la Présidence

Directive de la Présidence Directive de la Présidence Date : 5 mars 2004 DIRECTIVE RELATIVE À LA CONSTITUTION DE FONDS D AFFECTATION SPÉCIALE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Section première Dispositions générales 1.1. La présente

Plus en détail

Gestion de portefeuille Natcan

Gestion de portefeuille Natcan Le Fonds d investissement RÉA II Natcan Inc. www.natcan.com Mars 2012 Gestion de portefeuille Natcan Christian Cyr, CFA Premier vice-président actions de petite capitalisation ccyr@natcan.com Marc Lecavalier,

Plus en détail

Mémoire sur le projet de loi C-55 Réforme législative en matière de faillite Sommaire exécutif

Mémoire sur le projet de loi C-55 Réforme législative en matière de faillite Sommaire exécutif Mémoire sur le projet de loi C-55 Réforme législative en matière de faillite Sommaire exécutif SECTION NATIONALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN Novembre

Plus en détail

Gestion de Placements TD. FONDS ÉMERAUDE TD Rapport financier semestriel

Gestion de Placements TD. FONDS ÉMERAUDE TD Rapport financier semestriel Gestion de Placements TD FONDS ÉMERAUDE TD Rapport financier semestriel Période close le 30 juin 2015 Table des matières Responsabilité de la direction en matière d information financière.................................

Plus en détail

Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : Centre canadien d arbitrage commercial (CCAC)

Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : Centre canadien d arbitrage commercial (CCAC) ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998, c. B-1.1, r.0.2, Loi sur le bâtiment, Lois refondues du Québec (L.R.Q.), c. B-1.1,

Plus en détail

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT Page 1 de 7 POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT 1.0 CONTEXTE La présente politique est établie conformément au principe 16 b) de la Charte du conseil d administration.

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : N. P. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 83 Appel n o : GE-14-352 ENTRE : N. P. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

COUR DES COMPTES -------- PREMIERE CHAMBRE -------- PREMIERE SECTION -------- Arrêt n 51996 RECEVEURS DES IMPOTS DE L HERAULT

COUR DES COMPTES -------- PREMIERE CHAMBRE -------- PREMIERE SECTION -------- Arrêt n 51996 RECEVEURS DES IMPOTS DE L HERAULT COUR DES COMPTES PREMIERE CHAMBRE PREMIERE SECTION Arrêt n 51996 RECEVEURS DES IMPOTS DE L HERAULT Exercices 2000 à 2003 (suites) Rapport n 2008-11-0 Audience publique du 14 mai 2008 Dispositions définitives

Plus en détail

COUR SUPÉRIEURE Chambre commerciale. PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE QUÉBEC 500-11-048894-154 No BUREAU : 929414-1000002

COUR SUPÉRIEURE Chambre commerciale. PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE QUÉBEC 500-11-048894-154 No BUREAU : 929414-1000002 Restructuration Deloitte Inc. La Tour Deloitte 1190, avenue des Canadiensde-Montréal Bureau 500 Montréal QC H3B 0M7 Canada Tél. : 514-393-7115 Téléc. : 514-390-4103 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE

Plus en détail

MÈRE 200 Salaire brut (joindre relevé de paie)

MÈRE 200 Salaire brut (joindre relevé de paie) CANADA Province du Québec District de Montréal No du dossier 500-12- - ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES PENSIONS ALIMENTAIRES POUR ENFANTS Formulaire du père Formulaire de la mère Formulaire

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-119

BULLETIN FISCAL 2011-119 BULLETIN FISCAL 2011-119 Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois,

Plus en détail

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION Assurance vie : Née d un besoin de sécurité Contrat de rente : Né d un besoin de pouvoir placer un capital à long terme et en jouir sans avoir à se soucier de sa gestion

Plus en détail

-C- INTIMÉE REQUÊTE POUR AUTORISATION D EXERCER UN RECOURS COLLECTIF (ARTICLES 1002 ET SS. C.P.C.)

-C- INTIMÉE REQUÊTE POUR AUTORISATION D EXERCER UN RECOURS COLLECTIF (ARTICLES 1002 ET SS. C.P.C.) C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DITRICT DE MONTRÉAL NO: 500-06 COUR U P É R I E U R E (Recours collectifs) NICOLE BERGERON, résidant et domiciliée au 2501 D Iberville, dans les cité et district de Montréal,

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES INVESTMENT INDUSTRY REGULATORY ORGANIZATION OF CANADA

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES INVESTMENT INDUSTRY REGULATORY ORGANIZATION OF CANADA ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES INVESTMENT INDUSTRY REGULATORY ORGANIZATION OF CANADA CONVENTION UNIFORME DE SUBORDINATION DE PRÊT Borden Ladner Gervais s.r.l.,

Plus en détail

REQUÊTE INTRODUCTIVE D INSTANCE (Art. 110 et 1011 C.p.c.) AU SOUTIEN DE SON ACTION EN RECOURS COLLECTIF, LE REPRÉSENTANT DÉCLARE QUE :

REQUÊTE INTRODUCTIVE D INSTANCE (Art. 110 et 1011 C.p.c.) AU SOUTIEN DE SON ACTION EN RECOURS COLLECTIF, LE REPRÉSENTANT DÉCLARE QUE : CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL N o 500-06-000196-036 (RECOURS COLLECTIF) COUR SUPÉRIEURE PAUL MILLER, domicilié et résidant au 2460, rue Benny Crescent # 511, à Montréal, dans le district

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 64 Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives Présentation Présenté par Madame Monique

Plus en détail

MICHEL L. CÔTÉ ENTENTE DE RÈGLEMENT

MICHEL L. CÔTÉ ENTENTE DE RÈGLEMENT BULLETIN NO. 2933 EN MATIÈRE DE DISCIPLINE EN VERTU DU STATUT 20 DE L'ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES DANS L'AFFAIRE DE MICHEL L. CÔTÉ ENTENTE DE RÈGLEMENT I. INTRODUCTION 1.

Plus en détail

Guide d instruction - Version provisoire

Guide d instruction - Version provisoire Guide d instruction - Version provisoire Objet : Ligne directrice sur la divulgation des renseignements des régimes de retraite à cotisations déterminées Date : Septembre 2009 Introduction La présente

Plus en détail

GROUPE D OPC AGF. FONDS ÉQUILIBRÉS ET DE RÉPARTITION DE L ACTIF Fonds canadiens 1, 2, 3, 5, 7, 8. FONDS D ACTIONS Fonds canadiens *1, 3, 5, 7, 8

GROUPE D OPC AGF. FONDS ÉQUILIBRÉS ET DE RÉPARTITION DE L ACTIF Fonds canadiens 1, 2, 3, 5, 7, 8. FONDS D ACTIONS Fonds canadiens *1, 3, 5, 7, 8 GROUPE D OPC AGF offrant des titres de la série OPC, de série D, de série F, de série J, de série O, de série Q, de série T, de série V, de série W et de la série Classique (selon les indications) Notice

Plus en détail

Citation : C. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1236 C. G. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : C. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1236 C. G. Commission de l assurance-emploi du Canada Citation : C. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1236 Date : 21octobre 2015 Dossier : AD-13-110 DIVISION D APPEL Entre: C. G. Appelant Commission de l assurance-emploi du Canada

Plus en détail

Cotisations Volontaires

Cotisations Volontaires Cotisations Volontaires Document d information à l intention des participants Direction du Régime de retraite des chargés de cours printemps 2011 Introduction Le Régime de retraite des chargés de cours

Plus en détail