Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux avant 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux avant 2015"

Transcription

1 23 février 2015 Impôt des persnnes physiques - Habitatin prpre et avantages fiscaux avant 2015 Bernard Mariscal, Benefits Expert, Delitte Belgium Publié dans : Lettre d'inf Actualités Fiscales n 7, , Kluwer Nus pursuivns l analyse des textes issus de la 6e réfrme de l État en ce qui cncerne le régime fiscal de l habitatin prpre. Après avir défini les ntins de dmicile fiscal et d habitatin prpre dans ntre article publié dans le premier numér des Actualités fiscales 2015, nus allns essayer de déterminer quels sernt les avantages fiscaux liés à cette habitatin prpre jusqu à l exercice d impsitin Nus pursuivrns cette étude dans un prchain article avec les nuveautés intrduites en Régin flamande et en Régin wallnne pur l exercice d impsitin Attentin, il s agit d une matière très cmplexe avec de nmbreux régimes transitires. Nus allns tenter de clarifier la matière au maximum. Ntin de bnus lgement Les avantages fiscaux liés à l habitatin prpre snt en fait les avantages fiscaux liés à l acquisitin, la cnstructin u la rénvatin d une habitatin prpre située en Belgique u dans un autre pays de l EEE financée par un cntrat de prêt (généralement appelée «avance») cnclu dans le cadre d une uverture de crédit. Les avantages snt en fait liés à un prêt d une durée minimum de 10 ans et garanti par une inscriptin hypthécaire (et généralement par une assurance de slde restant dû même si cette dernière n est plus bligatire). Les avantages nt varié en fnctin de la date de la cnclusin du prêt hypthécaire. On peut tenter de résumer ces avantages cmme suit. PRÊTS CONCLUS AVANT LE 1ER JANVIER 1989 Avantages pur les habitatins sciales et pur les habitatins myennes. Pur les autres habitatins, financement par avance sur une assurance-vie (pas d avantage lié au financement par un prêt hypthécaire). PRÊTS CONCLUS ENTRE LE 1ER JANVIER 1989 ET LE 31 DÉCEMBRE 1992 Avantage fiscal applicable à une seule habitatin à la fis. Avantage limité à une première tranche du capital emprunté. Cnditin d ccupatin persnnelle à vérifier annuellement sur la base du nmbre de mis d ccupatin.

2 Si plus d une habitatin ccupée en même temps, avantage pur l habitatin bénéficiant de l ancienne déductin pur habitatin. Pas de nécessité d avir une habitatin unique. PRÊTS CONCLUS ENTRE LE 1ER JANVIER 1993 ET LE 31 DÉCEMBRE 2004 Plusieurs types d avantages fiscaux : épargne-lgement, épargne à lng terme, déductin rdinaire d intérêts et déductin cmplémentaire d intérêts. Si habitatin unique au jur de la cnclusin du prêt hypthécaire? réductin d impôt au taux marginal pur épargne lgement et déductin cmplémentaire d intérêts. Si pas habitatin unique? épargne à lng terme à un taux myen «améliré» (depuis l E.I. 2013, taux linéaire de 30 %). Avantage lié à une première tranche du capital emprunté. L acquisitin d une autre habitatin ne fait pas perdre le bénéfice de l épargne lgement mais bien celui de la déductin cmplémentaire d intérêts. PRÊTS CONCLUS ENTRE LE 1ER JANVIER 2005 ET 31 DÉCEMBRE 2013 Déductin pur habitatin prpre et unique (DHPU). Habitatin prpre et unique au 31 décembre de l année de cnclusin du prêt. Exceptin tempraire aux cnditins d ccupatin persnnelle et d unicité de l habitatin. DHPU pas applicable pur les prêts cmplémentaires aux prêts antérieurs au 1er janvier 2005 sauf chix du cntribuable dans certains cas. Régime de l épargne à lng terme applicable aux habitatins autres que l habitatin prpre et unique. Le régime de la DHPU a été baptisé en Flandre de régime du «wnbnus» et traduit en français par le régime du «bnus lgement». Ce terme ne veut abslument rien dire car l avantage ne vise pas spécifiquement le lgement. Néanmins, cet idime étant passé dans les mœurs, nus allns l utiliser dans la suite de l expsé pur des raisns de cmpréhensin. Plus de déductins mais des réductins Avec la 6e réfrme de l État, les Régins ne peuvent pas accrder de dépenses déductibles puisqu elles ne peuvent pas tucher à la base impsable. Seule pssibilité pur elles : accrder des diminutins, réductins u crédits d impôt. C est la raisn pur laquelle les anciennes dépenses déductibles cmme le bnus lgement, la déductin rdinaire d intérêts et la déductin cmplémentaire d intérêts nt été cnverties en des réductins d impôt. De même au niveau fédéral, la seule déductin sur le revenu net encre autrisée est celle des rentes alimentaires. Tutes les autres déductins (frais de garde d enfants, libéralités, etc.) nt déjà auparavant été remplacées par des réductins d impôt aux taux de 45 % u 30 %. Par ailleurs, les Régins ne peuvent en principe pas appliquer des réductins d impôt au taux marginal. Ce serait en effet cntraire au principe de la prgressivité de l impôt. Une exceptin a tutefis été prévue pur les emprunts en curs prtant sur l habitatin prpre (emprunts cnclus avant 2015) : les Régins

3 peuvent cntinuer à leur appliquer une réductin d impôt au taux marginal (art. 5/6 LSF). Cette réductin au taux marginal cncerne le bnus lgement, l épargne-lgement et la déductin cmplémentaire d intérêt. Attentin : il s agit d une faculté et nn d une bligatin. Jusqu à présent, tutes les Régins appliquent le taux marginal pur les emprunts en curs. Il peut arriver que la cnversin de la déductin en une réductin d impôt entraine une perte d une partie du bnus lgement. Est ainsi visé le cas d une impsitin cmmune dans laquelle l un des épux (u chabitants légaux) bénéficie d un revenu peu élevé (inférieur à la smme des qutités exemptées) tut en effectuant des versements pur le bnus lgement. Jusqu à l exercice d impsitin 2014, la partie des qutités exemptées d impôt qui ne puvait, après applicatin de la déductin du bnus lgement, être imputée sur le revenu impsable du cnjint en cause, puvait être reprtée sur l autre cnjint et être déduite du revenu impsable de ce dernier. La transfrmatin de la déductin en réductin a pur effet d empêcher ce transfert de slde inutilisé des qutités exemptées d impôt. C est purqui, pur cmpenser cette perte, la li a prévu la cnversin partielle du bnus lgement réginal en un crédit d impôt (art. 145/37, 4 C.I.R.92). Cette cnversin n est pas pssible pur le bnus lgement fédéral. Nus n entrerns pas dans les détails du calcul de ce crédit d impôt car il est très cmplexe et ne cncerne qu une minrité de cntribuables. Précisins simplement que ce crédit d impôt n est pssible que pur autant que le prêt hypthécaire ait été cnclu après 2004 et avant 2015, qu une impsitin cmmune sit établie et que le revenu impsable glbalement du cntribuable sit inférieur à la smme de la qutité exemptée de base (éventuellement majrée du supplément pur handicap) et du mntant des dépenses dnnant lieu à la réductin d impôt. Multiplicatin des régimes fiscaux La réginalisatin des avantages fiscaux relatifs à l habitatin prpre entraîne une prlifératin des régimes fiscaux. Depuis l exercice d impsitin 2015, n dénmbre ainsi pas mins de 13 réductins d impôt. Les Régins se taillent la part du lin avec 9 réductins d impôt, l État fédéral se cntentant, si l n peut dire, de 4 réductins. Nus allns analyser en détails ces différentes réductins et tenter de les reprendre dans un tableau récapitulatif. a) Les réductins «bnus lgement» Les cnditins applicables à l ancienne déductin pur habitatin prpre et unique (DHPU) snt restées inchangées. A nter tutefis une extensin de l bjet du bnus lgement. Jusqu à présent, il fallait que l emprunt sit cnclu spécifiquement pur : acheter une habitatin; cnstruire une habitatin; rénver ttalement u partiellement une habitatin; payer des drits de successin relatifs à l habitatin héritée (à l exclusin des intérêts de retard). La li a maintenant légitimé une pratique administrative puisqu entre également en cnsidératin l emprunt cnclu spécifiquement pur le paiement des drits de dnatin afférents à l habitatin prpre (art. 145/38, 2, 4 C.I.R.92).

4 Bnus lgement réginal Les dépenses relatives à une habitatin prpre et unique et relative à un emprunt cnclu avant le 1er janvier 2015 bénéficie du bnus lgement réginal au taux marginal, pur autant que tutes les cnditins sient réunies (art. 145/37 et 145/38 C.I.R.92). Une nuveauté pur l exercice d impsitin 2015 : le taux marginal ne peut être inférieur à 30 % pur l applicatin de la réductin d impôt. Auparavant, pur des revenus très mdestes, il était pssible d avir un avantage fiscal au taux de 25 %. Bnus lgement fédéral Le bnus lgement fédéral au taux marginal peut être attribué aux différentes dépenses (intérêts, amrtissements de capital et primes d assurance vie) lrsqu il s agit d une habitatin unique qui, au curs de l année de l emprunt était également l habitatin prpre, mais qui au mment du paiement des dépenses liées à l emprunt, n est plus l habitatin prpre. Snt uniquement visés les prêts cntractés avant 2014 (art. 539, 1er, 1 C.I.R.92). Au curs de l expsé des mtifs, le ministre a précisé que le bnus lgement fédéral est facultatif. Le cntribuable n est pas bligé d pter pur le bnus lgement fédéral pur sn habitatin (qui n est pas l habitatin prpre). Il a la faculté de déclarer les amrtissements de capital et les primes d assurance sus le régime de l épargne à lng terme et les intérêts cmme déductin rdinaire d intérêts (Dc. Parl., Chambre, sessin , n 3427/001, p. 83). Au cntribuable d pter pur le régime qui lui est le plus favrable. Attentin : si un cntribuable rennce au bnus lgement fédéral, il ne peut plus revenir en arrière : il tmbe définitivement sus le régime fédéral de la réductin pur épargne à lng terme et de la déductin rdinaire d intérêts. Le régime du bnus lgement fédéral est transitire : si, à partir de l exercice d impsitin 2017, l habitatin prpre devient «nn prpre», il n y aura plus de bnus lgement fédéral. On appliquera autmatiquement la réductin fédérale pur épargne à lng terme et la déductin rdinaire d intérêts. Il faut enfin nter qu en cas de cncurs entre un bnus lgement réginal et un bnus lgement fédéral, il n aura pas un cumul des mntants maximum dnnant drit à chacune des réductins. Il faudra d abrd imputer tus les dépenses dnnant drit au bnus lgement réginal, et ensuite, uniquement pur le slde, les dépenses dnnant drit au bnus lgement fédéral (art. 539, 1er, al. 2, 2 C.I.R.92). Est par exemple visé le cas dans lequel le cntribuable déménage durant la péride impsable u lrsque l habitatin prpre est partiellement mise en lcatin u affectée à des fins prfessinnelles). b) Les réductins pur épargne-lgement Les cnditins pur bénéficier du régime de l épargne-lgement snt inchangées. Le caractère unique de l habitatin dit ainsi tujurs être apprécié au mment de la cnclusin de l emprunt hypthécaire. Snt visés les emprunts cntractés à partir du 1er janvier 1993 mais avant 2005 u les prêts cmplémentaires (pur la même habitatin) cnclus à partir du 1er janvier 2005 alrs qu un prêt était en curs et qu il a pté pur cet ancien régime. Pur les emprunts cnclus à partir de 2014, il n est plus pssible d pter pur la réductin d épargnelgement que s il s agit de l habitatin prpre qui dnne drit à une réductin d impôt réginale et pur autant que la Régin en cause cnserve cette pssibilité d ptin (art. 145/42 et 145/46 C.I.R.92).

5 Réductin pur épargne-lgement réginale Une réductin d impôt au taux marginal est accrdée aux amrtissements de capital et aux primes d assurance-vie relatifs à l habitatin prpre (et unique) si l emprunt a été cnclu avant le 1er janvier 2015 (art. 145/42 C.I.R.92). Le taux marginal s élève ici tujurs au minimum à 30 %. Pur les emprunts cnclus à partir de 2015 avec ptin pur le régime d épargne-lgement, les Régins déterminent le taux fixe applicable. A défaut, c est un taux fixe de 45 % qui s applique (art. 81quater LSF). Réductin pur épargne-lgement fédérale Peuvent bénéficier de la réductin d impôt au taux marginal (avec un minimum de 30 %), les amrtissements en capital et les primes d assurance vie divent cncerner l habitatin unique qui n est pas prpre, pur autant que l emprunt ait été cnclu avant 2014 (art. 526, 2 C.I.R.92). Il n est dnc pas pssible d appliquer une réductin d impôt fédérale pur épargne-lgement pur les emprunts cnclus en 2014 (et ultérieurement). Pur ces prêts hypthécaires, seule la réductin fédérale pur épargne à lng terme à un taux de 30 % purra être accrdée. Si l habitatin prpre à laquelle s applique la réductin réginale pur épargne-lgement perd sa qualité de «prpre», n retmbe en principe dans le régime de la réductin fédérale pur épargne-lgement mais uniquement à titre transitire (art. 526, 2, 2 C.I.R.92). Si l habitatin prpre devient «nn prpre» après 2015 (exercices d impsitin 2017 et ultérieurs), elle ne dnnera plus drit qu à la réductin pur épargne à lng terme fédérale. Si dans sa déclaratin fiscale, le cntribuable n a plus demandé la réductin pur épargne-lgement fédérale, il tmbe alrs définitivement dans le régime de l épargne à lng terme. c) La réductin cmplémentaire d intérêts Les cnditins applicables à l ancienne déductin cmplémentaire d intérêts restent inchangées. Le caractère unique de l habitatin dit dnc tujurs être apprécié le 31 décembre de chaque péride impsable. Tutefis la libre répartitin des intérêts disparaît : en cas d impsitin cmmune de cntribuables mariés (u chabitants légaux), le mntant des intérêts qui entrent en cmpte pur la réductin d impôt est réparti entre eux seln la part de chacun dans le revenu impsable (art. 145/45, 5 et 526, 1er, al. 2, 3 C.I.R.92). Snt visés par cette réductin d impôt, les emprunts hypthécaires cntractés avant 2005 u les emprunts cmplémentaires cntractés après 2005 alrs qu un autre emprunt était encre en curs et pur lesquels le cntribuable a pté pur l ancien régime. Attentin : pur les emprunts cmplémentaires cntractés à partir de 2014, il n est pssible d pter pur cette réductin cmplémentaire d intérêts que s il s agit de l habitatin prpre qui dnne drit à une réductin cmplémentaire (pur autant que la Régin ait maintenu cette pssibilité d ptin). La réductin cmplémentaire d intérêts réginale Les intérêts payés relatifs à des emprunts cntractés avant 2015 dnnent lieu à une réductin au taux marginal (avec un minimum de 30 %). Pur les prêts pstérieurs à 2015, il appartient aux Régins d appliquer un taux fixe de réductin d impôt (à défaut, il sera de 45 %).

6 Les intérêts ne snt pris en cnsidératin pur la réductin que dans la mesure ù ces intérêts, pris ensemble avec les autres intérêts et redevances d un cntrat d emphytése u superficie (à savir les intérêts d un emprunt nn hypthécaire, les intérêts d un emprunt pur l achat d une autre habitatin u les intérêts d un emprunt pur l achat d une habitatin prpre nn unique cnclu avant 2015) excèdent le revenu net des biens immbiliers du cntribuable majré du revenu cadastral indexé de l habitatin prpre (art. 145/45, 3 C.I.R.92). La réductin d impôt est dnc accrdée au taux marginal à cncurrence du mntant des intérêts qui subsistent après déductin de tus les revenus immbiliers (en ce cmpris le revenu cadastral indexé de l habitatin prpre). Il faut d ailleurs nter que même si le revenu cadastral de l habitatin prpre est exempté à partir de l exercice d impsitin 2015, il devra être déclaré pur le calcul des réductins (rdinaire u cmplémentaire) prtant sur les intérêts. La réductin cmplémentaire d intérêts fédérale Snt visés ici les intérêts d emprunts cnclus avant 2014 et qui prtent sur une habitatin unique mais nn «prpre» (art. 526, 1er C.I.R.92). La réductin fédérale ne peut dnc jamais s appliquer pur les cntrats d emprunt cnclus à partir du 1er janvier Pur les cntrats pstérieurs, seule la déductin rdinaire d intérêts (art. 14 C.I.R.92) peut être appliquée. Si l habitatin prpre à laquelle s applique la réductin cmplémentaire d intérêts réginale perd sa qualité de «prpre», n retmbe en principe dans le régime de la réductin cmplémentaire d intérêts fédérale mais uniquement à titre transitire (art. 526, 1er, 2 C.I.R.92). A partir de l exercice d impsitin 2017, les intérêts ne purrnt alrs entrer en cnsidératin que pur la déductin rdinaire d intérêts fédérale. Si dans sa déclaratin fiscale, le cntribuable n a plus demandé la réductin cmplémentaire d intérêts fédérale, il tmbe alrs définitivement dans le régime de la déductin rdinaire d intérêts. d) La réductin pur épargne à lng terme A ce niveau aussi pas de changement au niveau des cnditins. En principe, la réductin pur épargne à lng terme reste une cmpétence fédérale mais elle peut également être accrdée pur les amrtissements de capital et les primes d assurances vie afférents à un prêt hypthécaire pur la cnstructin, l acquisitin u la transfrmatin de l habitatin prpre mais qui n est pas unique. Réductin réginale pur épargne à lng terme Les amrtissements de capital et les primes d assurances vie afférents à un emprunt hypthécaire prtant sur l habitatin prpre mais nn unique du cntribuable bénéficient d une réductin d impôt de 30 % de la dépense (sauf changement de taux par la Régin) (art. 145/39 et 145/40 C.I.R.92). Réductin fédérale pur épargne à lng terme Une réductin d impôt au taux de 30 % est appliquée aux primes d assurances vie individuelles (sauf celle qui snt liées à un emprunt hypthécaire prtant sur l habitatin prpre) et aux amrtissements en capital d un emprunt hypthécaire prtant sur une habitatin autre que sur l habitatin prpre (art. 145/1 C.I.R.92). e) Réductin d impôt u déductin rdinaire d intérêts

7 Snt visées ici les intérêts de dettes spécifiquement cntractées pur acquérir u cnserver un bien immeuble (dnt l habitatin) et qui ne peuvent entrer en cnsidératin pur le bnus lgement u la réductin cmplémentaire d intérêts. Entrent également en ligne cmpte pur cet avantage fiscal, les redevances d un drit d emphytése u de superficie payées pur acquérir u cnserver un bien immeuble. Les intérêts et les redevances payées pur un emprunt hypthécaire prtant sur l habitatin prpre dnnent drit à une réductin d impôt réginale. Réductin rdinaire d intérêts réginale Il faut en fait faire la distinctin entre deux réductins d impôt (crrespndant à l ancienne déductin) qui ne peuvent être accrdées simultanément à un même mntant d intérêts : les intérêts et redevances d emprunts u dettes cntractés avant 2015 pur une habitatin prpre dnnent drit à une réductin d impôt au taux marginal pur le mntant crrespndant au revenu net des biens immeubles (art. 145/43 C.I.R.92). Le revenu immbilier net est égal au revenu après applicatin de la déductin rdinaire d intérêts fédérale (le revenu cadastral de l habitatin prpre n en faisant pas partie puisqu il est désrmais incnditinnellement exnéré). La réductin n est dnc pas accrdée pur les intérêts d emprunts et de dettes cntractés après le 1er janvier Cette réductin d impôt au taux marginal est censée remplacer l ancienne déductin pur habitatin qui est supprimée à partir de l exercice d impsitin Les redevances d un drit d emphytése payées sur la base d un cntrat cnclu après 2015 dnnent en revanche encre drit à une réductin d impôt à un taux fixe (à un taux de 45 % à défaut d interventin d une Régin). Attentin : à partir de l exercice d impsitin 2015, les intérêts et redevances qui dnnent drit à la réductin au taux marginal divent être diminué d un purcentage crrespndant à la part des revenus immbiliers étrangers dans la ttalité des revenus immbiliers. Si ces revenus immbiliers prviennent d un État avec lequel la Belgique n a pas cnclu de cnventin préventive de la duble impsitin, ce purcentage est diminué de mitié. lrsque les intérêts et les redevances n nt pu être utilisés pur la réductin au taux marginal et qu il s agit de dépenses relatives à emprunt antérieur à 2005 u un emprunt cmplémentaire pstérieur à 2005 pur lequel n n a pas pté pur le bnus lgement, ils dnnent drit à une réductin d impôt au taux de 12,5 % mais le mntant des intérêts et redevances qui y dnnent drit est limité au revenu cadastral indexé de l habitatin prpre (art. 145/44 C.I.R.92). Cette réductin est encre d applicatin pur les emprunts cmplémentaires cnclus à partir de 2015 pur autant que le cntribuable pte pur l ancien régime fiscal (et que cette ptin est encre pssible). En cas d impsitin cmmune (mariage u chabitatin légale), le mntant des intérêts est réparti entre les cnjints en fnctin de la part de chacun dans le revenu impsable. Dnc, plus de libre répartitin des intérêts dans le cadre de la réductin rdinaire d intérêts réginale. Déductin rdinaire d intérêts fédérale Pas de cnversin en réductin d impôt pur la déductin rdinaire d intérêts fédérale. On peut cntinuer à déduire des revenus immbiliers impsables les intérêts d emprunt et redevances d un drit d emphytése et de superficie payés pur d autres biens immeubles que l habitatin prpre (art. 14 C.I.R.92).

8 Les intérêts et redevances ne snt déductibles que s ils snt payés dans la péride ù le revenu du bien immeuble pur lequel ils snt payés est impsable. Les intérêts pur lesquels n demande l applicatin du bnus lgement fédéral ne peuvent pas entrer en cnsidératin pur la déductin rdinaire d intérêts (art. 539, 2 C.I.R.92). En matière de déductin rdinaire d intérêts, le transfert autmatique du slde d intérêts d un cnjint (chabitant légal) à l autre est maintenu (art. 14, 5 C.I.R.92). f) Tableau récapitulatif Vici un tableau récapitulatif. Attentin, pur les emprunts cnclus à partir de l exercice d impsitin 2015, nus allns prendre en cmpte le régime par défaut. Nus analyserns dans un prchain article les changements apprtés par les différentes Régins et adapterns le tableau en cnséquence. Pur la cmpréhensin : AV = assurance-vie. AC = amrtissements de capital du prêt hypthécaire. INT = intérêts du prêt hypthécaire. RÉGIME FÉDÉRAL DE L HABITATION NON «PROPRE» RÉGIME RÉGIONAL DE L HABITATION PROPRE Exercice d impsitin A partir de l exercice A partir de l exercice d impsitin d impsitin 2015 Emprunt antérieur à 2014 Emprunt antérieur à 2015 Emprunt à partir de 2015 Déductin bnus lgement (DHPU) Taux marginal (min 25 %) applicable aux INT, AC et AV Réductin bnus lgement Taux Réductin bnus lgement Taux Réductin bnus lgement Taux de 45 % Réductin épargnelgement Taux applicable aux AC AV Déductin cmplémentaire d intérêts (INT) Taux marginal (min 25 %) Réductin épargnelgement Taux Réductin cmplémentaire d intérêts Taux Réductin épargnelgement Taux Réductin cmplémentaire d intérêts Taux Réductin épargnelgement Taux de 45 % Réductin cmplémentaire d intérêts Taux de 45 %

9 Réductin épargne à lng terme Taux de 30 % applicable aux AC AV Réductin épargne à lng terme Taux de 30 % applicable également après 2014 Réductin épargne à lng terme Taux de 30 % Réductin épargne à lng terme taux de 30 % Déductin rdinaire d intérêts (INT) à cncurrence des revenus immbiliers impsables Déductin rdinaire d intérêts à cncurrence des revenus immbiliers impsables Réductin rdinaire d intérêts Taux marginal (min 25 %) à cncurrence des revenus immbiliers autres que l habitatin prpre Pas d avantage fiscal Réductin rdinaire d intérêts Taux de 12,5 % si ptin ancien régime Réductin rdinaire d intérêts Taux de 12,5 % si ptin ancien régime Les crbeilles fiscales Les différentes dépenses bénéficient d un avantage fiscal dans le respect de certains plafnds u limites, appelées crbeilles (parfis aussi paniers) fiscales. a) Crbeille 1 Pur puvir bénéficier de l épargne-lgement u de l épargne à lng terme, les amrtissements de capital et les primes d assurance-vie snt sumis à un plafnd calculé par cntribuable sur la base de sn revenu prfessinnel (145/6 C.I.R. 92) : 15 % sur la première tranche de EUR (mntant à indexer) de revenus prfessinnels à l exclusin des revenus impsables distinctement; 6 % sur le slde des revenus prfessinnels, à l exclusin des revenus impsables distinctement; avec un maximum abslu de EUR (mntant à indexer). Il faut nter que cette crbeille cmprend aussi les primes d une assurance-vie individuelle nn cuplée à un prêt hypthécaire. En cas de cncurs entre la réductin d impôt fédérale et la réductin d impôt réginale, le plafnd maximum s applique à ces deux réductins ensemble. Le panier est cmplété par pririté par les dépenses entrant en cnsidératin pur la réductin d impôt réginale. Il faut nter que la li-prgramme du 19 décembre 2014 (M.B., 29 décembre 2014) a décidé de prcéder au gel de l indexatin pendant 4 ans à partir de l exercice d impsitin 2015 en le maintenant au niveau de l exercice d impsitin 2014 (revenus 2013). Cela signifie qu au niveau fédéral, les mntants ci-dessus indexés pur l exercice d impsitin 2015 s élèvent respectivement à EUR et EUR. Le gel des mntants s applique aussi à la réductin fédérale pur épargne-lgement. En revanche, les amrtissements de capital et les primes d assurances-vie relatifs à un prêt prtant sur l habitatin prpre se verrnt appliquer des mntants indexés de EUR et EUR.

10 Cmme n peut le remarquer, tut est fait pur simplifier le régime b) Crbeille 2 Les intérêts, les amrtissements de capital et les primes d assurance-vie qui entrent en cnsidératin pur le bnus lgement (qu il sit fédéral u réginal) snt également plafnnés. Les dépenses prises en cnsidératin snt ainsi limitées par cntribuable : à un mntant de base de EUR (mntant à indexer); majré de 500 EUR (mntant à indexer) pendant les 10 premières années de l emprunt; majré de 50 EUR (mntant à indexer) pendant les 10 premières années de l emprunt si, au premier janvier de l année qui suit celle de la cnclusin de l emprunt, tris enfants à charge u plus snt à charge du cntribuable. En cas de cncurs entre le bnus lgement fédéral et le bnus lgement réginal, le plafnd s applique à l ensemble des deux réductins. La crbeille est cmplétée par pririté avec les dépenses prises en cnsidératin pur le bnus lgement réginal (art. 539, 1er, al. 2, 2 C.I.R.92). Ici également la li-prgramme du 19 décembre 2014 (M.B., 29 décembre 2014) a décidé de prcéder au gel de l indexatin pendant 4 ans à partir de l exercice d impsitin 2015 en le maintenant au niveau de l exercice d impsitin 2014 (revenus 2013). Les mntants indexés pur l exercice d impsitin 2015 s élèvent ainsi au niveau fédéral à EUR, 750 EUR et 80 EUR. Au niveau réginal, ils s élèvent en revanche à EUR, 760 EUR et 80 EUR. Le mntant maximum du bnus lgement est dnc de EUR au niveau fédéral et de EUR au niveau réginal. c) Cncurs entre la crbeille 1 et la crbeille 2 En cas de cncurs entre la réductin pur épargne à lng terme u pur épargne-lgement et le bnus lgement, il faut imputer le bnus lgement en premier pur ensuite imputer la réductin pur épargne à lng terme u pur épargne-lgement sur le slde éventuel qui subsiste (art. 145/40, 3 et 539, 2, al. 2 C.I.R.92). Attentin : les dépenses dnnant drit à la réductin pur épargne à lng terme u épargne-lgement peuvent entrer en cnsidératin pur la réductin si elles n excèdent pas la différence psitive entre : d une part, le mntant de la crbeille fiscale pur épargne à lng terme u épargne-lgement (vir cidessus, mntant différents seln que l n se situe au fédéral u dans une Régin); et d autre part, la partie du mntant de base utilisé pur le bnus lgement (mntant nn indexé de EUR) après utilisatin des majratins (500 EUR et 50 EUR, mntants nn indexés). Il faut nter que cntrairement à ce qui puvait exister auparavant (jusqu à l exercice d impsitin 2014) dans certains cas exceptinnels (vir circulaire n Ci.RH. 26/ du 17 juillet 2007), il n est plus pssible de cumuler la réductin pur épargne-lgement et le bnus lgement. Cette pssibilité a été explicitement écartée à partir de l exercice d impsitin 2015 (art. 526, 2, C.I.R.92). d) Ordre d imputatin Il faut d abrd imputer les réductins d impôt pur l habitatin prpre avant les autres réductins d impôt (art. 145/6 al. 1er et 539, 1er, al. 2, 2 ). Cncrètement, l rdre est le suivant :

11 1. Bnus lgement réginal. 2. Réductin réginale pur épargne-lgement. 3. Réductin réginale pur épargne à lng terme. 4. Bnus lgement fédéral. 5. Réductin fédérale pur épargne-lgement. 6. Réductin fédérale pur épargne à lng terme. Cette pririté au réginal peut abutir à des situatins nn ptimales pur un cntribuable (n accrde par exemple une réductin réginale pur épargne à lng terme (30 %) et nn un bnus lgement fédéral (taux marginal). Il appartiendra alrs au cntribuable d ptimaliser sa situatin en ne mentinnant dans la déclaratin que les dépenses dnnant lieu au bnus lgement fédéral. Il faut tutefis être bien au fait de cette législatin cmplexe pur tirer le maximum des avantages fiscaux.

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Principes de fiscalité de l assurance de persnnes Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013 PKF Weber & Bntemps Les mdificatins en matière fiscale et sécurité sciale pur 2013 Le 21 février 2013 SOMMAIRE I. Nuveautés fiscales A. Accentuatin de la pressin fiscale B. Cmment y faire face? - Mise

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

Solevia patrimoine EN BREF

Solevia patrimoine EN BREF Slevia patrimine Chercher à valriser vtre patrimine, cmpléter vs revenus u encre ptimiser vtre transmissin avec slevia patrimine. EN BREF Slévia patrimine est un cntrat d assurance vie de type multisupprt

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif Le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) Nuveau dispsitif Entré en vigueur le 1 er janvier 2013, le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) est une mesure fiscale qui cncerne

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises Assurance vie Résumé chapitre 8 Assurance vie pur entreprises Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Les entreprises

Plus en détail

DECLARATION A L IMPÔT DES PERSONNES PHYSIQUES REVENUS DE L ANNEE 2014 EXERCICE D IMPOSITION 2015

DECLARATION A L IMPÔT DES PERSONNES PHYSIQUES REVENUS DE L ANNEE 2014 EXERCICE D IMPOSITION 2015 DECLARATION A L IMPÔT DES PERSONNES PHYSIQUES REVENUS DE L ANNEE 2014 EXERCICE D IMPOSITION 2015 INTRODUCTION 1. Cmme vus le savez, la li fiscale cnnait de très nmbreuses mdificatins depuis plusieurs mis.

Plus en détail

LOI de finances 2009

LOI de finances 2009 La chaîne 100 % cmpta-finance SynthèsE LOI de finances 2009 www.cmptalia.tv Ce dcument est la prpritété exclusive de Cmptalia.tv ; tute utilisatin autre que persnnelle devra faire l'bjet d'une demande

Plus en détail

Master en alternance dans l enseignement supérieur. Vade-mecum à destination des étudiants

Master en alternance dans l enseignement supérieur. Vade-mecum à destination des étudiants Master en alternance dans l enseignement supérieur Vade-mecum à destinatin des étudiants Préambule Ce dcument ne préjuge pas de l évlutin des législatins ni de l indexatin et /u des mdificatins des mntants

Plus en détail

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE mars 2014 LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE La li n 2014-366 du 24 mars 2014 pur l accès au lgement et un urbanisme rénvé (ALUR) est parue

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Assurance vie Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. L assurance vie

Plus en détail

Les dossiers de FO RÉSIDENCE PRINCIPALE. Prêts soumis à conditions de revenus : o Critères d attribution :

Les dossiers de FO RÉSIDENCE PRINCIPALE. Prêts soumis à conditions de revenus : o Critères d attribution : Les dssiers de FO Maj septembre 2013 RÉSIDENCE PRINCIPALE Prêts sumis à cnditins de revenus : Critères d attributin : Salarié sus cntrat à durée indéterminée dnt l'ancienneté minimale est de 1 an, en vue

Plus en détail

Institution de prévoyance CARREFOUR HYPERMARCHES PERSONNEL CADRE & AGENT DE MAITRISE

Institution de prévoyance CARREFOUR HYPERMARCHES PERSONNEL CADRE & AGENT DE MAITRISE apgis Institutin de prévyance 12 rue Massue 94684 Vincennes cedex 01.49.57.16.00 01.49.57.16.02 DECES INCAPACITE INVALIDITE CARREFOUR HYPERMARCHES PERSONNEL CADRE & AGENT DE MAITRISE Janvier 2012 Institutin

Plus en détail

VENDANGES 2014. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr

VENDANGES 2014. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr VENDANGES 2014 Saisie des TESA par Internet www.msafranchecmte.fr En cas de besin, vus puvez cntacter l assistance Internet de 8H30 à 12H00 et de 13h30 à 16h30 Téléphne : 09 69 36 37 01 Du temps de gagné

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS Buygues immbilier est un acteur majeur de l immbilier neuf. Nus smmes à vs côtés pur vus guider dans vtre chix d investissement tut en respectant vs prirités.

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

VENDANGES 2015. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr

VENDANGES 2015. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr VENDANGES 2015 Saisie des TESA par Internet www.msafranchecmte.fr En cas de besin, vus puvez cntacter l assistance Internet de 8H30 à 12H00 et de 13h30 à 16h30 Téléphne : 09 69 36 37 01 assistanceinternet@umsage.msa.fr

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Au plus tard le 15 décembre 2014

Au plus tard le 15 décembre 2014 Tableau synthèse de la Li favrisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestatins déterminées du secteur municipal (PL3) (en vigueur depuis le 5 décembre 2014) 15 décembre 2014

Plus en détail

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr Les Cntrats de Mariage Les cntrats de mariage 1. L'ancien régime légal : pur les cuples mariés avant 1966 2. Le régime légal : la cmmunauté réduite aux acquêts 3. Le régime de la participatin aux acquêts

Plus en détail

VDI Vendeur à Domicile Indépendant

VDI Vendeur à Domicile Indépendant VDI Vendeur à Dmicile Indépendant Nte liminaire L'activité de vendeur à dmicile indépendant (VDI) désigne une frme de distributin réalisée auprès de particuliers, à leur dmicile u sur leur lieu de travail

Plus en détail

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger Fiche sur les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger Préambule Cette fiche cncerne les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger. En effet, Éducatin internatinale cnsidère maintenant

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

Allocations familiales après l'obligation scolaire - Etudiants

Allocations familiales après l'obligation scolaire - Etudiants Office des Régimes Particuliers de Sécurité Sciale Expéditeur ORPSS Rue Jseph II 47 BE-1 BRUXELLES crrespndant e-mail service PRESTATIONS FAMILIALES numér de cmpte BE91 96 149 1276 bureau BRUXELLES date

Plus en détail

Protection Complémentaire Santé

Protection Complémentaire Santé Nus smmes là pur vus aider Prtectin Cmplémentaire Santé Cuverture Maladie Universelle et Déductin sur les ctisatins u primes de prtectin cmplémentaire santé Vus truverez dans ce dssier tut ce dnt vus avez

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Déclarations 1330 CVAE et 2035 E

Déclarations 1330 CVAE et 2035 E Déclaratins 1330 CVAE et 2035 E La CET (Cntributin Ecnmique Territriale) est calculée sur deux bases : La CFE (Ctisatin Fncière des Entreprises) : établie sur la base de la valeur lcative des biens passibles

Plus en détail

Crédit Habitation Souple

Crédit Habitation Souple Crédit Habitatin Suple Annexe Syllabus crédit habitatin BNP Paribas Frtis Last update : 12/08/2014 Erik Haezebruck 1 Cntenu Table des matières Page Descriptin 3 I. Suplesse au début du crédit 1. Le taux

Plus en détail

Loi n 2013-1279 du 29 décembre 2013 de finances rectificative pour 2013 (J.O., 30 décembre 2013, p. 21 910).

Loi n 2013-1279 du 29 décembre 2013 de finances rectificative pour 2013 (J.O., 30 décembre 2013, p. 21 910). DERNIERES INFORMATIONS EN MATIERE DE FINANCES Li n 2013-1279 du 29 décembre 2013 de finances rectificative pur 2013 (J.O., 30 décembre 2013, p. 21 910). Mdificatins en matière de TVA (articles 20, 21)

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

SUCCESSION : DROITS ET FRAIS QUI PAIE QUOI?

SUCCESSION : DROITS ET FRAIS QUI PAIE QUOI? Cnférence-débat du jeudi 11 septembre 2014 SUCCESSION : DROITS ET FRAIS QUI PAIE QUOI? Lrs d un décès, il est nécessaire de régler la successin du défunt afin que sn patrimine puisse être transmis à ses

Plus en détail

RAPPORT MORAL établi par le Conseil d'administration et présenté à l'assemblée Générale Ordinaire Annuelle du 20 mai 2015

RAPPORT MORAL établi par le Conseil d'administration et présenté à l'assemblée Générale Ordinaire Annuelle du 20 mai 2015 AGRER Assciatin régie par la Li du 1 er juillet 1901 déclarée à la Préfecture de Plice de PARIS Siège Scial : 12, bulevard de la Madeleine 75440 PARIS CEDEX 09 RAPPORT MORAL établi par le Cnseil d'administratin

Plus en détail

Indemnité imputée lorsqu un crédit d entreprise est remboursé anticipativement, aussi appelée "funding loss

Indemnité imputée lorsqu un crédit d entreprise est remboursé anticipativement, aussi appelée funding loss Circulaire 21/02/2012 P11905 FEB160409 Published CORP - 2012/002 Indemnité imputée lrsqu un crédit d entreprise est rembursé anticipativement, aussi appelée "funding lss T: Banken-leden Cntact: Anne-Mie

Plus en détail

Promotion Le défi des étoiles Aéroplan 2013. Q1. Qu est-ce que la promotion Le défi des étoiles Aéroplan?

Promotion Le défi des étoiles Aéroplan 2013. Q1. Qu est-ce que la promotion Le défi des étoiles Aéroplan? Prmtin Le défi des étiles Aérplan 2013 Q1. Qu est-ce que la prmtin Le défi des étiles Aérplan? La prmtin Le défi des étiles est une ffre de milles-bnis destinée à récmpenser les membres qui accumulent

Plus en détail

Fiche n 4 : La convention annuelle

Fiche n 4 : La convention annuelle Fiche n 4 : La cnventin annuelle Champ d applicatin 1. Opérateurs cncernés 2. Prduits cncernés 3. Durée de la cnventin annuelle 4. Date de cnclusin de la cnventin annuelle Cntenu de la cnventin annuelle

Plus en détail

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires Grupe ERAMET Accrd Cmpte Epargne Temps Grupe MODIFICATION CGT - Rajuter avenant 1 et 2 Paris le 18 ctbre 2012 Préambule La Directin du Grupe ERAMET et les Organisatins Syndicales nt suhaité cmpléter les

Plus en détail

Biens sans maitre / Biens abandonnés

Biens sans maitre / Biens abandonnés Biens sans maitre / Biens abandnnés Bases juridiques Biens abandnnés : CGCT : L.2243-1 à L.2243-4 Biens sans maître et vacants : Cde civil : art.713 / CGPPP : L.1123-1 et suivants / Circulaire du 8.3.06

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014 Cadre d interventin des aides versées aux emplyeurs d apprentis : Créatin d une aide au recrutement à cmpter du 1 er juillet 2014 Adpté par délibératin 15.03.21.19 du 20.03.2015 et abrgeant les délibératins

Plus en détail

AU 1 ER JUILLET 2013

AU 1 ER JUILLET 2013 www.cdg-64.fr Directin Expertise statutaire et ressurces humaines Pôle Prtectin Sciale et retraite scial@cdg-64.fr Tél. : 05 59 90 03 90- Fax : 05 59 90 03 94 Fiche statut Rémunératin Ctisatins et cntributins

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES 1 / Définitins Dans le cadre des présentes Cnditins Générales, les Parties cnviennent de ce que chacun des termes et expressins figurant ci-dessus aura la significatin dnnée dans sa définitin, dès lrs

Plus en détail

Madame, Monsieur, Pour l Espace Liberté, remplissez précisément votre demande de tables et de chaises, sans excéder la capacité maximum des salles.

Madame, Monsieur, Pour l Espace Liberté, remplissez précisément votre demande de tables et de chaises, sans excéder la capacité maximum des salles. Nm : Assciatin : Adresse : N de téléphne : Mail : Nm de la salle : Date de lcatin : Madame, Mnsieur, Veuillez lire attentivement le règlement ci-jint, le dater, le signer au bas de chaque page, remplir

Plus en détail

Conditions de Vente LUMINEO

Conditions de Vente LUMINEO Article 1 : Champs d'applicatin et Mdificatin des Cnditins Générales de Vente Les présentes cnditins générales de vente s'appliquent à tutes cmmandes passées sur le site Internet www.lumine.cm. lumine.cm

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S Le dispsitif du Fnds Scial d Aide aux Apprenti-e-s, entre dans le cadre d une véritable stratégie pur la sécurisatin du parcurs des Apprenti-e-s.

Plus en détail

Conditions générales www.grandesvillasdefrance.{be nl}

Conditions générales www.grandesvillasdefrance.{be nl} Cnditins générales Grandes Villas de France (*) met ses plates-frmes Web www.grandesvillasdefrance.{be nl} à la dispsitin du lueur/prpriétaire/présentateur pur la prmtin et la publicité de sa Villa de

Plus en détail

REGIME DES MISSIONS EN FRANCE

REGIME DES MISSIONS EN FRANCE Secrétariat Général La Défense, le 1 er avril 2012 Directin des Ressurces Humaines Directin Siège NOTE D'ADMINISTRATION N 05 / 2002 REGIME DES MISSIONS EN FRANCE applicable à l ensemble du persnnel lié

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

L essentiel LOI DE FINANCES POUR 2009 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

L essentiel LOI DE FINANCES POUR 2009 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 N 25 FISCAL n 3 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 janvier 2009 ISSN 1769-4000 LOI DE FINANCES POUR 2009 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 L essentiel La présente infrmatin cmmente

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU PRODUCTEUR D ELECTRICITE

GUIDE PRATIQUE DU PRODUCTEUR D ELECTRICITE GUIDE PRATIQUE DU PRODUCTEUR D ELECTRICITE Qui smmes nus? Nus smmes une sciété artisanale implantée sur Cuers. Ntre démarche est de prmuvir les énergies renuvelables. Nus essayns à travers ce guide de

Plus en détail

DR IDF CSP Service Partenariats 21/08/2012 Si vous avez des questions, merci d écrire à : csppartenaria.75980@pole-emploi.fr

DR IDF CSP Service Partenariats 21/08/2012 Si vous avez des questions, merci d écrire à : csppartenaria.75980@pole-emploi.fr LA PROCEDURE D AGREMENT - FAQ SOMMAIRE DEFINITION... 2 Qu est ce que l agrément?... 2 DELIVRANCE DE L AGREMENT... 2 Qui délivre l agrément?... 2 PUBLIC... 2 Pur quel public?... 2 SIAE ET AGREMENT... 2

Plus en détail

Résumé chapitre 1 Cadre fiscal

Résumé chapitre 1 Cadre fiscal Principes de fiscalité de l assurance de persnnes Résumé chapitre 1 Cadre fiscal Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL FICHE OUTILS LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL Rédigé par Maïlis Massn (ASSOCIATION ARCHIMENE) 1. Le CDD 2. Le CDI 3. Le CDI Intermittent 4. Le Cntrat d Apprentissage 5. Le Cntrat de Prfessinnalisatin

Plus en détail

STATUTS de la Coopérative d habitation ÉQUILIBRE

STATUTS de la Coopérative d habitation ÉQUILIBRE UNE COOPÉRATIVE D HABITATION STATUTS de la Cpérative d habitatin ÉQUILIBRE Adptés lrs de l Assemblée générale cnstitutive du 11 mai 2005 et mdifiés en AG le 4 ctbre 2005 et le 18 mars 2009. Vu la Charte

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Syndicat Intercmmunal d Aménagement Hydraulique De Saint Jean des Sables DESIGNATION OPERATION : Remplacement de cinq mteurs de vanne à la statin de Saint Jean Cahier des Clauses

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

Demande d allocation supplémentaire d invalidité

Demande d allocation supplémentaire d invalidité Demande d allcatin supplémentaire d invalidité Ntice explicative Cette ntice a été réalisée pur vus aider à cmpléter vtre demande. Imprimé prvisire Réf. 05/2015 Demande d allcatin supplémentaire d invalidité

Plus en détail

DÉLÉGATION RÉGIONALE ET MISSIONS DÉPARTEMENTALES AUX DROITS DES FEMMES ET À L ÉGALITÉ DANS LES PAYS DE LA LOIRE

DÉLÉGATION RÉGIONALE ET MISSIONS DÉPARTEMENTALES AUX DROITS DES FEMMES ET À L ÉGALITÉ DANS LES PAYS DE LA LOIRE DÉLÉGATION RÉGIONALE ET MISSIONS DÉPARTEMENTALES AUX DROITS DES FEMMES ET À L ÉGALITÉ DANS LES PAYS DE LA LOIRE EN RÉGION DES PAYS DE LA LOIRE, LA DÉLÉGUÉE RÉGIONALE ET LES QUATRE CHARGÉES DE MISSION DÉPARTEMENTALES

Plus en détail

À long terme, la fiscalité devra exercer une influence encore plus marquée sur les comportements de mobilité.

À long terme, la fiscalité devra exercer une influence encore plus marquée sur les comportements de mobilité. Fiscalité et vél La différence de traitement fiscal du vél et de l autmbile en tant que myen de transprt dmicile-travail n encurage pas suffisamment l adptin de cmprtements de mbilité durable. Il est dnc

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire NOTE D INFORMATION LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS L:/Circulaires 2009 NT/SG Réf : Rémunératin 7.4 SERVICE CARRIERE Octbre 2009 Références : - Li n 83-634 du 13 juillet 1983 prtant drits et bligatins

Plus en détail

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage BOURSE EXPLO RA SUP (Régin Rhône-Alpes) Tutes destinatins-séjur académique et stage A/Demande de burse Expl RA Sup 1/Eligibilité La mbilité (stage u séjur académique) dit être validée par des crédits ECTS

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL. Elaboration du budget des charges de personnel. Notions sur les règles de calcul des rémunérations.

LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL. Elaboration du budget des charges de personnel. Notions sur les règles de calcul des rémunérations. LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Elabratin du budget des charges de persnnel. Ntins sur les règles de calcul des rémunératins. Principes, Synthèse, Applicatin. TABLE

Plus en détail

Les assurances automobiles

Les assurances automobiles Les assurances autmbiles I. Les différentes assurances a) L assurance au tiers est une bligatin légale Cette assurance au tiers que l n peut qualifier de base cuvre uniquement les dmmages causés à un tiers.

Plus en détail

N Titre. Dans la présente Instruction, le terme «Marges» couvre la notion de risque de négociation.

N Titre. Dans la présente Instruction, le terme «Marges» couvre la notion de risque de négociation. N Titre LCH.Clearnet SA Instructin V.4-1 COUVERTURES DES TRANSACTIONS DE PENSIONS LIVREES TRIPARTITES (Méthde de calcul des Cuvertures) CHAPITRE 1 CHAMP D APPLICATION Article 1 Dispsitins générales Dans

Plus en détail

GESTION DES REVENUS ET SOLIDARITES FAMILIALES. (Seconde partie)

GESTION DES REVENUS ET SOLIDARITES FAMILIALES. (Seconde partie) L UNAFOR prpse une frmatin: ATTENTION : NOMBRE DE PLACES LIMITE! GESTION DES REVENUS ET SOLIDARITES FAMILIALES (Secnde partie) 3 et 4 décembre 2015 UNAF 28 Place Saint-Gerges 75009 PARIS Metr: Saint-Gerges

Plus en détail

As Services dont le siège est situé à Place Marcel Broodthaers 8 à 1060 Saint-Gilles. Prénom.. Code postal Localité. Téléphone GSM.. E-mail.

As Services dont le siège est situé à Place Marcel Broodthaers 8 à 1060 Saint-Gilles. Prénom.. Code postal Localité. Téléphone GSM.. E-mail. Cnventin : Utilisateur titres-services Aide-ménagère à dmicile Cnventin cnclue entre les parties suivantes : As Services dnt le siège est situé à Place Marcel Brdthaers 8 à 1060 Saint-Gilles Ci-après dénmmée

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE GESTION DE LA RÉSIDENCE LES TOURELLES CONTRAT DE SÉJOUR EHPA

SOCIÉTÉ DE GESTION DE LA RÉSIDENCE LES TOURELLES CONTRAT DE SÉJOUR EHPA SOCIÉTÉ DE GESTION DE LA RÉSIDENCE LES TOURELLES CONTRAT DE SÉJOUR EHPA 06110 Vallauris page 1/9 SOCIETE DE GESTION DE LA RESIDENCE LES TOURELLES CONTRAT DE SEJOUR (Etabli cnfrmément aux dispsitins des

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

I. L INTERESSEMENT. Ces objectifs doivent concerner soit des résultats soit des performances au sein de l entreprise.

I. L INTERESSEMENT. Ces objectifs doivent concerner soit des résultats soit des performances au sein de l entreprise. Qu est ce que l intéressement? I. L INTERESSEMENT L intéressement est un mde de rémunératin cllectif et facultatif qui permet d asscier les salariés au dévelppement de l entreprise. C est un accrd passé

Plus en détail

NOTICE D'INFORMATION

NOTICE D'INFORMATION Prêt nifié Agent Emprunteur bénéficiant de la bnificatin NOTICE D'INFORMATION Cntrat d Assurance Cllective Emprunteurs numér : 0023561 00001 000 des Agents relevant du Statut Natinal du Persnnel des Industries

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Effets des garanties et dérivés de crédit sur les fonds propres exigibles

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Effets des garanties et dérivés de crédit sur les fonds propres exigibles Circ.-CFB 03/2 Dérivés de crédit Page 1 Circulaire de la Cmmissin fédérale des banques : Effets des garanties et dérivés de crédit sur les fnds prpres exigibles (Dérivés de crédit) du 24 septembre 2003

Plus en détail

Tiers payant social obligatoire synthèse de la situation

Tiers payant social obligatoire synthèse de la situation Tiers payant scial bligatire synthèse de la situatin Rétractes L article 53 de la li AMI a été mdifié à plusieurs reprises par Mme Onkelinx. Ces mdificatins cncernaient d une par le Tiers payant (art.53

Plus en détail

Marché public de travaux ***** Travaux de maçonnerie ***** Edification de clôtures

Marché public de travaux ***** Travaux de maçonnerie ***** Edification de clôtures Marché public de travaux ***** Travaux de maçnnerie ***** Edificatin de clôtures Cahier des Clauses Administratives Particulières (C.C.AP.) Date limite de remise des ffres : Lundi 31 ctbre 2011 à 12 heures

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Société Civile : Outil de gestion de patrimoine

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Société Civile : Outil de gestion de patrimoine Les Arènes du Patrimine 2013 La Sciété Civile : Outil de gestin de patrimine Vtre animateur Yannick BOUET (CGPI) Marie HIDALGO (Expert-Cmpable) Linel GUINAULT (Ntaire) Pascal DECOURTY (VIE PLUS) I-PRESENTATION

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Profil d investisseur

Résumé chapitre 4 Profil d investisseur Fnds distincts et rentes Résumé chapitre 4 Prfil d investisseur Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Pur créer

Plus en détail

I. Nature juridique de l officine

I. Nature juridique de l officine Intrductin : Officine : Le cde da la santé publique définit l fficine par «établissement affecté à la dispensatin au détail des médicaments, prduits, et bjets de santé, mentinnés à l article L4211-1 ainsi

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES ÉLECTRONIQUES INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES ÉLECTRONIQUES INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES ÉLECTRONIQUES INVESTISSEMENT QUÉBEC Directin des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 3 Sciété admissible... 3 Attestatin de

Plus en détail

DOSSIER DE MISE À DISPOSITION À TITRE ONÉREUX OU DE PRÊT DE LA SALLE POLYVALENTE DE SAINT-MAIME

DOSSIER DE MISE À DISPOSITION À TITRE ONÉREUX OU DE PRÊT DE LA SALLE POLYVALENTE DE SAINT-MAIME DOSSIER DE MISE À DISPOSITION À TITRE ONÉREUX OU DE PRÊT DE LA SALLE POLYVALENTE DE SAINT-MAIME Vus truverez dans ce dssier : Le règlement de mise à dispsitin à titre néreux u de prêt de la salle plyvalente

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE Qui smmes nus? Nus smmes une petite sciété artisanale implantée sur Cuers. Ntre démarche est de prmuvir les énergies renuvelables. Nus essayns à travers ce guide de

Plus en détail

SESP 1170 - Comptabilité Résumé du cours

SESP 1170 - Comptabilité Résumé du cours SESP 1170 - Cmptabilité Résumé du curs Définitin : Système d infrmatin, instrument de mdélisatin et représentatin des pératins effectuées par les rganisatins. => Large éventail d utilisateurs. Cmptes annuels

Plus en détail

Çi-dessous le livret du module de réservation de sièges. Via Thomascookagent.be (pour les agences)

Çi-dessous le livret du module de réservation de sièges. Via Thomascookagent.be (pour les agences) Réservatin de places, enregistrement en ligne et lcatin du Digeplayer chez Thmas Ck Airlines. Réservatin de places chez Pegasus et TUI Airlines Belgium (Lng Haul). Une agence de vyage peut prcéder à la

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

Résumé chapitre 6 Contrat de fonds distincts

Résumé chapitre 6 Contrat de fonds distincts Fnds distincts et rentes Résumé chapitre 6 Cntrat de fnds distincts Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Seul un

Plus en détail

Jean-Philippe PUGLIESE Avocat associé

Jean-Philippe PUGLIESE Avocat associé Jean-Philippe PUGLIESE Avcat asscié Plus-values sur cessin de titres Les plus-values réalisées en 2014 snt intégrées au barème de l impôt sur le revenu. Taxatin seln la tranche marginale d impsitin (TMI)

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

Présentation détaillée des domiciliations SEPA dans Isabel 6

Présentation détaillée des domiciliations SEPA dans Isabel 6 Présentatin détaillée des dmiciliatins SEPA dans Isabel 6 Versin 1.1-11-12-2012 Table des Matières 1 Intrductin... 3 2 Rôle du créancier et des banques dans la dmiciliatin eurpéenne... 3 2.1 Rôle du créancier...

Plus en détail

La rupture conventionnelle du CDI

La rupture conventionnelle du CDI La rupture cnventinnelle du CDI Préambule La li du 25 juin 2008 prtant mdernisatin du marché du travail a instauré un nuveau mde de rupture du cntrat de travail à durée indéterminée (en plus de la démissin

Plus en détail

LES HOTELS DE PARIS Société Anonyme au capital de 10.000.000 euros Siège social : 20, avenue Jules Janin 75116 PARIS 388 083 016 RCS PARIS

LES HOTELS DE PARIS Société Anonyme au capital de 10.000.000 euros Siège social : 20, avenue Jules Janin 75116 PARIS 388 083 016 RCS PARIS LES HOTELS DE PARIS Sciété Annyme au capital de 10.000.000 eurs Siège scial : 20, avenue Jules Janin 75116 PARIS 388 083 016 RCS PARIS RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS : PRINCIPES GENERAUX AMORTISSEMENT ECONOMIQUE LINEAIRE

LES AMORTISSEMENTS : PRINCIPES GENERAUX AMORTISSEMENT ECONOMIQUE LINEAIRE LES AMORTISSEMENTS : PRINCIPES GENERAUX AMORTISSEMENT ECONOMIQUE LINEAIRE Objectif(s) : Evaluatin et traitement cmptable des dépréciatins irréversibles des immbilisatins : amrtissements. Pré-requis : Classificatin

Plus en détail

LES DEPRECIATIONS DES CREANCES

LES DEPRECIATIONS DES CREANCES LES DEPRECIATIONS DES CREANCES Objectif(s) : Evaluatin des dépréciatins des créances clients : clients duteux u litigieux, créances irrécuvrables. Pré-requis : Mdalités : Calculs relatifs à la TVA, Mécanisme

Plus en détail

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au sins de premier recurs Article 18 : Généralisatin du tiers-payant Cmmuniqué du Ministère Purqui le Guvernement prend-il cette mesure? De nmbreux Français renncent

Plus en détail