Faut-il faire une corticothérapie prophylactique avant une césarienne élective pratiquée à 38 SA?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Faut-il faire une corticothérapie prophylactique avant une césarienne élective pratiquée à 38 SA?"

Transcription

1 Faut-il faire une corticothérapie prophylactique avant une césarienne élective pratiquée à 38 SA? (césarienne élective = césarienne pratiquée "à froid", en dehors du travail) C Dageville réanimation néonatale, CHU Nice Réseau Sécurité Naissance PACA Est Haute Corse - Monaco

2 Cinq questions préalables - La survenue d'une détresse respiratoire après césarienne élective est-elle un évènement fréquent? II- La détresse respiratoire après césarienne élective est-elle potentiellement grave? III- Pourquoi la césarienne élective avant 39SA est-elle un facteur de risque de détresses respiratoires? IV- La corticothérapie prophylactique est-elle une réponse théoriquement logique à la physiopathologie de ces détresses respiratoires? V- La corticothérapie prophylactique présente-t-elle des effets indésirables dans ces conditions? I- En pratique, la corticothérapie prophylactique prévient-elle efficacement la détresse respiratoire après césarienne?

3 Cinq questions - La survenue d'une détresse respiratoire après césarienne élective est-elle un évènement fréquent? II- La détresse respiratoire après césarienne élective est-elle potentiellement grave? III- Pourquoi la césarienne élective avant 39SA est-elle un facteur de risque de détresses respiratoires? IV- La corticothérapie prophylactique est-elle une réponse théoriquement logique à la physiopathologie de ces détresses respiratoires? V- La corticothérapie prophylactique présente-t-elle des effets indésirables dans ces conditions? I- En pratique, la corticothérapie prophylactique prévient-elle efficacement la détresse respiratoire après césarienne?

4 I- La survenue d'une détresse respiratoire après césarienne élective est-elle un évènement fréquent? 1- Morrison JJ, et al. Neonatal respiratory morbidity and mode of delivery at term: influence of timing of elective caesarean section. Br J Obst Gynecol 1998;102: CHU Cambridges, Angleterre 2- Graziosi GCM, et al. Elective caesarian section is preferred after the completion of 38 weeks of pregnancy. Ned Tijdschr geneeksd 1998;142: CH Nieuwegein, Pays-Bas 3- Van Den Berg A, et al. Neonatal respiratory morbidity following elective caesarean section in term infants ; a 5-year retrospective study and a review of the literature. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol 2001;98:9-13. CHU Amsterdam, Pays-Bas 4- Zanardo V, et al. Neonatal respiratory morbidity risk and mode of delivery at term: influence of timing of elective caesarean delivery. Acta Paediatr 2004;93: CHU Padoue, Italie

5 I- La survenue d'une détresse respiratoire après césarienne élective est-elle un évènement fréquent? incidence des DR imposant un transfert en USI Morrison Graziosi Van Den Berg Zanardo 2341 CE 272 CE 433 CE 2361 CE de 37SA+0J à 37SA+6J 7,4% 11,4% 8,4% 8% 5,4% de 38SA+0J à 38SA+6J 4,2% 8,4% 5% 4,4% 3,5% A partir de 39SA 1,2% 0,8% 2% 1,8% 2,9%

6 I- La survenue d'une détresse respiratoire après césarienne élective est-elle un évènement fréquent? OUI La DR après césarienne élective n'est pas un évènement rare ; 5% des NN accouchés par césarienne élective entre 38SA et 38SA+ 6J développent une DR imposant un transfert

7 Cinq questions - La survenue d'une détresse respiratoire après césarienne élective est-elle un évènement fréquent? II- La détresse respiratoire après césarienne élective est-elle potentiellement grave? III- Pourquoi la césarienne élective avant 39SA est-elle un facteur de risque de détresses respiratoires? IV- La corticothérapie prophylactique est-elle une réponse théoriquement logique à la physiopathologie de ces détresses respiratoires? V- La corticothérapie prophylactique présente-t-elle des effets indésirables dans ces conditions? I- En pratique, la corticothérapie prophylactique prévient-elle efficacement la détresse respiratoire après césarienne?

8 II- La détresse respiratoire après césarienne élective est-elle potentiellement grave? Madar J, et al. Surfactant-deficient respiratory distress after elective delivery at term. Acta Paediatr 1999;88: réseau nord de l'angleterre ; retrospectif ; 1988 à 1992 objectif : incidence des DR sévères à terme définition DR sévère : nécessité d'assistance respiratoire exclusion de tous les NN avec autre facteur de risque de DR De 37SA+0J à 38SA+6J pas de dénominateur! 20 DR sévères après césarienne élective A partir de 39SA 0 DR sévère après césarienne élective

9 II- La détresse respiratoire après césarienne élective est-elle potentiellement grave? Roth-Kleiner M, et al. Respiratory distresssyndrome in near-term babies after caesarian section. Swiss Med Wkly 2003;133: CHU Berne + CHU Lausanne ; retrospectif ; 1988 à 2000 objectif : incidence des MMH sévères à terme définition MMH sévère : nécessité de VM ou OHF 34 MMH sévères après césarienne élective autres facteurs de risque pas de dénominateur!

10 II- La détresse respiratoire après césarienne élective est-elle potentiellement grave? RAREMENT si on se borne à la pathologie respiratoire...

11 II- La détresse respiratoire après césarienne élective est-elle potentiellement grave? Mais attention aux conséquences "cachées" La conséquence la plus grave de la DR après césarienne élective est probablement la séparation mère/nouveau-né qu'elle impose ; les conséquences de cette séparation sont difficiles à quantifier ; elles sont certainement sous-estimées.

12 II- La détresse respiratoire après césarienne élective est-elle potentiellement grave? OUI car elles imposent une séparation mère-enfant

13 Cinq questions - La survenue d'une détresse respiratoire après césarienne élective est-elle un évènement fréquent? II- La détresse respiratoire après césarienne élective est-elle potentiellement grave? III- Pourquoi la césarienne élective avant 39SA est-elle un facteur de risque de détresses respiratoires? IV- La corticothérapie prophylactique est-elle une réponse théoriquement logique à la physiopathologie de ces détresses respiratoires? V- La corticothérapie prophylactique présente-t-elle des effets indésirables dans ces conditions? I- En pratique, la corticothérapie prophylactique prévient-elle efficacement la détresse respiratoire après césarienne?

14 III- Pourquoi la césarienne élective avant 39SA est-elle un facteur de risque de détresses respiratoires? Lucky Jain, et al. Respiratory transition in infants delivered by cesarean section. Seminars in perinalogy 2006;30: ) par retard à la résorption du liquide pulmonaire pourquoi? (canaux ENaC) epithelium sodium channel ncept de transition entre R placentaire et R aérienne. expression maxi des ENaC chez le foetus à terme expression stimulée par le travail préalable à la naissance 2) par déficit du surfactant (démontré) pourquoi? Absence de travail? Terme insuffisant? Absence de travail + terme insuffisant?

15 Cinq questions - La survenue d'une détresse respiratoire après césarienne élective est-elle un évènement fréquent? II- La détresse respiratoire après césarienne élective est-elle potentiellement grave? III- Pourquoi la césarienne élective avant 39SA est-elle un facteur de risque de détresses respiratoires? IV- La corticothérapie prophylactique est-elle une réponse théoriquement logique à la physiopathologie de ces détresses respiratoires? V- La corticothérapie prophylactique présente-t-elle des effets indésirables dans ces conditions? I- En pratique, la corticothérapie prophylactique prévient-elle efficacement la détresse respiratoire après césarienne?

16 IV- La corticothérapie prophylactique est-elle une réponse théoriquement logique à la physiopathologie de ces détresses respiratoires? Lucky Jain, et al. Physiology of fetal lung fluid clearance and the effect of labor. Seminars in perinalogy2006;30: les glucocorticoïdes préparent la résorption du LP (amplification de la transition) les glucocorticoïdes agissent : - expression et activité des ENaC - dégradation des ENaC Les glucocorticoïdes favorisent la synthèse du surfactant

17 IV- La corticothérapie prophylactique est-elle une réponse théoriquement logique à la physiopathologie de ces détresses respiratoires? OUI La corticothérapie est un traitement adaptée à la physiopathologie de la DR après césarienne

18 Cinq questions - La survenue d'une détresse respiratoire après césarienne élective est-elle un évènement fréquent? II- La détresse respiratoire après césarienne élective est-elle potentiellement grave? III- Pourquoi la césarienne élective avant 39SA est-elle un facteur de risque de détresses respiratoires? IV- La corticothérapie prophylactique est-elle une réponse théoriquement logique à la physiopathologie de ces détresses respiratoires? V- La corticothérapie prophylactique présente-t-elle des effets indésirables dans ces conditions? I- En pratique, la corticothérapie prophylactique prévient-elle efficacement la détresse respiratoire après césarienne?

19 V- La corticothérapie prophylactique présente-t-elle des effets indésirables dans ces conditions? Rappel sur les conditions particulières de cette corticothérapie : - NN à terme (ou terme limite) - 1 seule cure - βméthasone

20 V- La corticothérapie prophylactique présente-t-elle des effets indésirables dans ces conditions? Lawson E, et al. Antenatal corticosteroids Too much of a good thing? JAMA 2001; 286: Les études qui concluent à un risque d'effets indésirables de la corticothérapie : - toujours chez le grand prématuré - le plus souvent en cures répétées - parfois avec la DXM

21 V- La corticothérapie prophylactique présente-t-elle des effets indésirables dans ces conditions? La litterature ne mentionne pas d'effet indésirable grave d'une cure unique de βméthasone chez le NN à terme

22 V- La corticothérapie prophylactique présente-t-elle des effets indésirables dans ces conditions? NON chez le NN à terme, 1 cure unique de βméthasone n'entraine pas (a priori) d'effet indésirable sérieux

23 Cinq questions - La survenue d'une détresse respiratoire après césarienne élective est-elle un évènement fréquent? II- La détresse respiratoire après césarienne élective est-elle potentiellement grave? III- Pourquoi la césarienne élective avant 39SA est-elle un facteur de risque de détresses respiratoires? IV- La corticothérapie prophylactique est-elle une réponse théoriquement logique à la physiopathologie de ces détresses respiratoires? V- La corticothérapie prophylactique présente-t-elle des effets indésirables dans ces conditions? I- En pratique, la corticothérapie prophylactique prévient-elle efficacement la détresse respiratoire après césarienne?

24 VI- En pratique, la corticothérapie prophylactique prévient-elle efficacement la détresse respiratoire après césarienne? Stuchfield P, et al. Antenatal betamethasone and incidence of neonatal respiratory distress after elective caesarean section: pragmatic randomised trial. BMJ 2005;331: objectif : intérêt de la corticothérapie prophylactique pour prévenir la survenue d'une DR après césarienne élective à terme étude prospective multicentrique randomisée : 2 groupes de 500 parturientes à terme ; βméthasone 12 mg X 2 à J-2 et J-1 définition de la DR : signes respi. + transfert en néonatologie

25 VI- En pratique, la corticothérapie prophylactique prévient-elle efficacement la détresse respiratoire après césarienne? Stutchfield P, et al. Antenatal betamethasone and incidence of neonatal respiratory distress after elective caesarean section: pragmatic randomised trial. BMJ 2005;331: résultats : contrôle = DR = 24 / 446 (5,4%) dont 5 DR "sévères" βms = DR = 11 / 373 (2,9%) dont 1 DR "sévère"

26 VI- En pratique, la corticothérapie prophylactique prévient-elle efficacement la détresse respiratoire après césarienne? Stutchfield P, et al. Antenatal betamethasone and incidence of neonatal respiratory distress after elective caesarean section: pragmatic randomised trial. BMJ 2005;331: mais tous termes (37SA, 38SA et 39SA) confondus mais une seule étude

27 VI- En pratique, la corticothérapie prophylactique prévient-elle efficacement la détresse respiratoire après césarienne? OUI chez le NN à terme, 1 cure unique de βméthasone diminue très significativement l'incidence des DR après césarienne élective à terme, et en particulier l'incidence des DR les plus sévères d'autres études sont nécessaires pour affiner ce résultat

28 Faut-il faire une corticothérapie prophylactique avant une césarienne élective pratiquée à 38 SA? OUI pour 5 raisons :

29 DR après césarienne élective = évènement non rare ; 5% des N nés par césarienne élective entre 38SA et 38SA+ 6J éveloppent une DR imposant un transfert. Conséquence la plus grave = séparation mère/nouveau-né ; certainement sous-estimée. Corticothérapie prophylactique = traitement adaptée à la physiopathologie. Corticothérapie prophylactique = pas d'effet indésirable sérieux chez le NN à terme en cure unique de βméthasone. Cortocothérapie prophylactique = efficace

30 PRÉVENTION DU RISQUE DE DÉTRESSE RESPIRATOIRE NÉONATALE APRÈS CÉSARIENNE EN DEHORS DU TRAVAIL - Lorsque cela est possible, la césarienne programmée doit être pratiquée après 39 SA,... - Lorsque cela est impossible pour des raisons médicales ou organisationnelles, la césarienne programmée doit être pratiquée après 38 SA,... - Sauf impératif médical, il faut éviter de pratiquer une césarienne programmée avant 38 semaine d'aménorrhée... proposition de conduite à tenir - Lorsqu'une césarienne programmée doit être pratiquée avant 39 SA, on peut diminuer le risque de détresse respiratoire grâce à une corticothérapie prophylactique...

31 PRÉVENTION DU RISQUE DE DÉTRESSE RESPIRATOIRE NÉONATALE APRÈS CÉSARIENNE EN DEHORS DU TRAVAIL - Lorsque cela est possible, la césarienne programmée doit être pratiquée après 39 SA,... - Lorsque cela est impossible pour des raisons médicales ou organisationnelles, la césarienne programmée doit être pratiquée après 38 SA,... - Sauf impératif médical, il faut éviter de pratiquer une césarienne programmée avant 38 semaine d'aménorrhée... proposition de conduite à tenir - Lorsqu'une césarienne programmée doit être pratiquée avant 39 SA, on peut diminuer le risque de détresse respiratoire grâce à une corticothérapie prophylactique...

32 PRÉVENTION DU RISQUE DE DÉTRESSE RESPIRATOIRE NÉONATALE APRÈS CÉSARIENNE EN DEHORS DU TRAVAIL - Lorsque cela est possible, la césarienne programmée doit être pratiquée après 39 SA,... - Lorsque cela est impossible pour des raisons médicales ou organisationnelles, la césarienne programmée doit être pratiquée après 38 SA,... - Sauf impératif médical, il faut éviter de pratiquer une césarienne programmée avant 38 semaine d'aménorrhée... proposition de conduite à tenir - Lorsqu'une césarienne programmée doit être pratiquée avant 39 SA, on peut diminuer le risque de détresse respiratoire grâce à une corticothérapie prophylactique...

Laetitia SELLAM. Mémoire pour l obtention du DES de pédiatrie. CHU Clermont Ferrand. 9 octobre 2009

Laetitia SELLAM. Mémoire pour l obtention du DES de pédiatrie. CHU Clermont Ferrand. 9 octobre 2009 Devenir à court terme des prématurés nés entre 24 SA et 26 SA: l expérience Clermontoise Mémoire pour l obtention du DES de pédiatrie 9 octobre 2009 Laetitia SELLAM CHU Clermont Ferrand Introduction Amélioration

Plus en détail

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions.

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Exemple d une étude prospective sur la place d un test de détection rapide du SGB. HONORAT Raphaële 1, ASSOULINE Corinne 1,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF

PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF Laurent ABRAMOWITZ Unité de proctologie médico-chirurgicale Hôpital Bichat Claude Bernard 95, Rue de Passy 75016

Plus en détail

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Fréquence des complications périnéales du post-partum Les complications périnéales post-natales

Plus en détail

Césarienne pour toutes

Césarienne pour toutes Césarienne pour toutes Méthodologie Revue de la littérature : - PUBMED de 2003 à nos jours - Mots clefs: urinary incontinence AND cesarean section (210 publications) fecal incontinence AND cesarean section

Plus en détail

Faits probants. sera plus bénéfique pour la mère et son enfant.

Faits probants. sera plus bénéfique pour la mère et son enfant. D O S S I E R E D I T O R I A L Quel que soit le lieu choisi pour accoucher, la parturiente est de mieux en mieux surveillée et le moindre indice de complication possible est pris en compte. Toutefois,

Plus en détail

Césarienne et extraction fœtale difficile. Journée chirurgie - 4 Décembre 2010 Dr AS Coutin

Césarienne et extraction fœtale difficile. Journée chirurgie - 4 Décembre 2010 Dr AS Coutin Césarienne et extraction fœtale difficile Journée chirurgie - 4 Décembre 2010 Dr AS Coutin 1 Extraction fœtale : le cœur de l intervention césarienne Temps délicat Illusoire de croire que la césarienne

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

Revue de la littérature

Revue de la littérature Résultats à long terme des anévrysmes traités Revue de la littérature Cours de DES de neurochirurgie Inter-région Rhône-Alpes / Auvergne Vendredi 22/04/11 Méthode (1): sélection bibliographique en fonction

Plus en détail

Déclenchement artificiel du travail à partir de 37 semaines d aménorrhée

Déclenchement artificiel du travail à partir de 37 semaines d aménorrhée RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Déclenchement artificiel du travail à partir de 37 semaines d aménorrhée ARGUMENTAIRE L argumentaire scientifique de cette évaluation est téléchargeable sur Les recommandations

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière.

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. 75 Pas de conflits d intérêts. Définitions Pré éclampsie Définitions

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins La gestion des risques associés aux soins Théorie et pratique de l analyse approfondie des causes Staff santé publique 4 avril 2012 Virginie Migeot Objectifs pédagogiques Connaître la définition et les

Plus en détail

Tableau de bord de la grande prématurité en Languedoc-Roussillon : années 2003 à 2006

Tableau de bord de la grande prématurité en Languedoc-Roussillon : années 2003 à 2006 1 Tableau de bord de la grande prématurité en Languedoc-Roussillon : années 3 à 6 JC Picaud, JB Mariette, P Thevenot Services de Néonatologie de niveau III de Montpellier, Nîmes et Perpignan. * Comme chaque

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

Courbes de croissance

Courbes de croissance Courbes de croissance Garçons Taille et poids Taille et poids Taille et poids Périmètre crânien Périmètre crânien Périmètre crânien IMC IMC Rapport poids/taille Vitesse de croissance Nouveau-nés - ans

Plus en détail

S. Kernéis, T. Ancelle, V. Naneix-Laroche, N. Amrane, JP. Leroy, T. Hanslik, O. Launay

S. Kernéis, T. Ancelle, V. Naneix-Laroche, N. Amrane, JP. Leroy, T. Hanslik, O. Launay Etude AMARCOR Tolérance et immunogénicité du vaccin contre la fièvre jaune chez des sujets recevant une corticothérapie par voie générale : étude de cohorte observationnelle S. Kernéis, T. Ancelle, V.

Plus en détail

Le sevrage de la trachéotomie

Le sevrage de la trachéotomie Le sevrage de la trachéotomie Journée de formation «infirmière» et «kinésithérapeute» SKR. Maison de la réanimation Paris 01 / 06 / 2012 Dr G.Beduneau Réanimation Médicale CHU ROUEN gaetan.beduneau@chu-rouen.fr

Plus en détail

L observation des aspects non techniques d une simulation

L observation des aspects non techniques d une simulation L observation des aspects non techniques d une simulation Dr François LECOMTE Praticien Hospitalier Urgences SMUR UMJ CHU Cochin Hôtel Dieu Université Paris Descartes francois.lecomte@cch.aphp.fr Mettre

Plus en détail

A Randomized Trial of Hyperglycemic. Lalande Marion, Biblio du 3/03

A Randomized Trial of Hyperglycemic. Lalande Marion, Biblio du 3/03 A Randomized Trial of Hyperglycemic Control in Pediatric Intensive Care Lalande Marion, Biblio du 3/03 Justification de l étude Etat actuel des connaissances sur le contrôle glycémique chez l adulte :

Plus en détail

Incontinence anale du post-partum

Incontinence anale du post-partum Incontinence anale du post-partum Laurent Abramowitz Unité de proctologie médico-chirurgicale de l hôpital Bichat, Paris Et cabinet libéral Prévalence Inc anale France (1) : 11% > 45 ans Damon et al (2):Pop

Plus en détail

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Dr Louis-Philippe Hubert, R1 médecine de famille UMF La Sarre 29 mai 2015 Plan Définition

Plus en détail

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Dr Patrick Biston, médecin chef de service des soins intensifs du CHU Charleroi A l équipe médico-infirmière des soins intensifs du CHU de Charleroi

Plus en détail

Ventilation à haute fréquence chez le nouveau-né

Ventilation à haute fréquence chez le nouveau-né Réanimation 2002 ; 11 : 16-27 2002 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés S1624069301002018/SSU MISE AU POINT Ventilation à haute fréquence chez le nouveau-né G. Moriette*,

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre Fondation PremUp Mieux naître pour mieux vivre Une fondation de coopération scientifique initiée par les pouvoirs publics en 2007 6 membres fondateurs : L Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, l Inserm,

Plus en détail

Impact de la gémellité sur le risque d incontinence urinaire du post-partum

Impact de la gémellité sur le risque d incontinence urinaire du post-partum Gynécologie Obstétrique & Fertilité 38 (2010) 238 243 Article original Impact de la gémellité sur le risque d incontinence urinaire du post-partum Impact of twin gestation on the risk of postpartum stress

Plus en détail

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes d intubation endotrachéale chez l enfant. Gaëlle Vottier 1,3 (Sous la direction du Pr Stéphane Dauger 1,3 ) (En

Plus en détail

Prise en charge du nouveau-né prématuré «attendu» atteint d un syndrome de Bartter

Prise en charge du nouveau-né prématuré «attendu» atteint d un syndrome de Bartter Prise en charge du nouveauné prématuré «attendu» atteint d un syndrome de Bartter Docteur JeanFrançois Magny Institut de Puériculture et de Périnatalogie Problématique double Prise en charge de la prématurité

Plus en détail

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice HTA et grossesse Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice Définition HTA gravidique: Après 20 SA Systole> 140mmHg et/ou Diastole>90mmHg A 2 reprises séparées de plus de 6 heures Résolutive

Plus en détail

Hypertension artérielle et démences. Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris

Hypertension artérielle et démences. Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris Hypertension artérielle et démences Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris Classification des démences Neurology 2009;72:368 374 Newer representation of the overlap and relative distribution of dementia

Plus en détail

Soins palliatifs en salle de naissance. Pierre Bétrémieux CHU de Rennes 9 octobre 2009 Chantilly

Soins palliatifs en salle de naissance. Pierre Bétrémieux CHU de Rennes 9 octobre 2009 Chantilly Soins palliatifs en salle de naissance Pierre Bétrémieux CHU de Rennes 9 octobre 2009 Chantilly La loi du 22 avril 2005 S applique au nouveau-né Rappelle l interdit de l obstination déraisonnable Et l

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

Decherney et al., 1981 ). La décroissance du taux d HCG après traitement cœlioscopique

Decherney et al., 1981 ). La décroissance du taux d HCG après traitement cœlioscopique La décroissance du taux d HCG après traitement cœlioscopique conservateur de la grossesse extra-utérine J. L. POULY, G. MAGE, H. MANHES, Françoise GACHON Ginette GAIL- LARD M. A. BRUHAT Service de Gynécologie-Obstétrique,

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D.

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Introduction Incidence : 0,5 à 3 % Importance de la reconnaissance et d un traitement

Plus en détail

«Quelle information aux patients en recherche biomédicale? Quels enseignements en retirer pour la pratique quotidienne?»

«Quelle information aux patients en recherche biomédicale? Quels enseignements en retirer pour la pratique quotidienne?» «Quelle information aux patients en recherche biomédicale? Quels enseignements en retirer pour la pratique quotidienne?» Dr Adeline Paris Unité de Pharmacologie Clinique Centre d Investigation Clinique

Plus en détail

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg»

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» Conférence de Presse 11/09/2013 «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» La Santé Périnatale au Luxembourg Etat des lieux Présentation de deux rapports : Surveillance de la Santé

Plus en détail

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR Dr. Pascal BONNABRY, PD Pharmacie des HUG Genève PRESSIONS D EVOLUTION Externes Situation économique Besoin de rentabilité Concurrence Législation

Plus en détail

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence On pose fréquemment le diagnostic de migraine sévère à l urgence. Bien que ce soit un diagnostic commun,

Plus en détail

COMPARAISON COUT-BENEFICE D UNE CESARIENNE SUR DEMANDE MATERNELLE ET D UN ACCOUCHEMENT PAR VOIE BASSE

COMPARAISON COUT-BENEFICE D UNE CESARIENNE SUR DEMANDE MATERNELLE ET D UN ACCOUCHEMENT PAR VOIE BASSE Institut économie et administration de la santé Faculté de biologie et médecine HEC Université de Lausanne COMPARAISON COUT-BENEFICE D UNE CESARIENNE SUR DEMANDE MATERNELLE ET D UN ACCOUCHEMENT PAR VOIE

Plus en détail

Effets sur la pression artérielle rielle des traitements non-médicamenteux

Effets sur la pression artérielle rielle des traitements non-médicamenteux Effets sur la pression artérielle rielle des traitements non-médicamenteux PF Plouin, ESH Hypertension Excellence Center, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris La prise en charge de l hypertendu l concerne

Plus en détail

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse UDM télésurveillée Pour P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse Peut-on être en 2013 opposé au développement de la télémédecine? Pourquoi les patients en insuffisance rénale

Plus en détail

ventilation SeRvo-U DeS CaPaCitÉS ÉtenDUeS

ventilation SeRvo-U DeS CaPaCitÉS ÉtenDUeS ventilation SERVO-U DES CAPACITÉS ÉTENDUES Critical Care SERVO-U 3 SERVO-U DES CAPACITÉS ÉTENDUES SERVO-U offre de nombreuses options efficaces de ventilation protectrice. Toutes sont très accessibles,

Plus en détail

Indications de la césarienne programmée à terme

Indications de la césarienne programmée à terme Indications de la césarienne programmée à terme Janvier 2012 Quelles sont les indications de la césarienne programmée? Utérus cicatriciel Transmissions mère-enfant d infections maternelles Grossesse gémellaire

Plus en détail

LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM

LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM Prise en charge au CH de Pau Dr Sophie Rouleaud Service de médecine physique et de réadaptation Samedi 4 octobre 1 2 DEFINITION Définition 2003 Glavind K. et Bjork

Plus en détail

B. BOQUET, F. DEMARIA, J. ROSENBLATT, R. PORCHER, JM. JOUANNIC, JL. BENIFLA Hôpital Rothschild, 33 Bd de Picpus 75012 PARIS

B. BOQUET, F. DEMARIA, J. ROSENBLATT, R. PORCHER, JM. JOUANNIC, JL. BENIFLA Hôpital Rothschild, 33 Bd de Picpus 75012 PARIS ETUDE PRELIMINAIRE DU SPHINCTER URETHRAL CHEZ LA PARTURIENTE Caractérisation anatomique et fonctionnelle du sphincter uréthral par une évaluation échographique 3D et urodynamique en pré et post-partum

Plus en détail

Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire

Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire Sylvie CHABAUD Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation : Centre Léon Bérard - Lyon Unité de Biostatistique

Plus en détail

A. ANDRO 1, C. MESTON 2, N. MORVAN 3

A. ANDRO 1, C. MESTON 2, N. MORVAN 3 Chapitre 121 La ventilation non invasive (VNI) de l enfant A. ANDRO 1, C. MESTON 2, N. MORVAN 3 1. Définition La VNI se définit comme une technique destinée à augmenter la ventilation alvéolaire sans utiliser

Plus en détail

Evaluer le risque fracturaire: l outil FRAX (Fracture Risk Assessment Tool)

Evaluer le risque fracturaire: l outil FRAX (Fracture Risk Assessment Tool) Evaluer le risque fracturaire: l outil FRAX (Fracture Risk Assessment Tool) F. FLAISLER Service de Rhumatologie Groupe Hospitalo-Universitaire CAREMEAU, Nîmes OSTÉOPOROSE DEFINITION AFSSAPS «Maladie diffuse

Plus en détail

Quelles sont les maladies hautement contagieuses susceptibles d être hospitalisées en réanimation en France?

Quelles sont les maladies hautement contagieuses susceptibles d être hospitalisées en réanimation en France? 53 e congrès national d anesthésie et de réanimation. Infirmiers. Infirmier(e)s de réanimation 2011 Sfar. Tous droits réservés. Quelles sont les maladies hautement contagieuses susceptibles d être hospitalisées

Plus en détail

Traitement de l hépatite C: données récentes

Traitement de l hépatite C: données récentes Traitement de l hépatite C: données récentes J.-P. BRONOWICKI (Vandœuvre-lès-Nancy) Tirés à part : Jean-Pierre Bronowicki Service d Hépatogastroentérologie, CHU de Nancy, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy. Le

Plus en détail

Le dépistage systématique du diabète de grossesse est-ce vraiment nécessaire?

Le dépistage systématique du diabète de grossesse est-ce vraiment nécessaire? Remise en question de nos pratiques obstétricales Le dépistage systématique du diabète de grossesse est-ce vraiment nécessaire? Ellen Rosenberg 2 M me Pilon, 23 ans, en est à sa deuxième grossesse. La

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques B. Dureuil, PG. Yavordios, A. Steib Collège Français des Anesthésistes Réanimateurs (Absence de conflits d intérêts sur le sujet)

Plus en détail

La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs

La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs JL. HERMIL / C. MARGUET G.R.A.P.P. 2004 Quoi de neuf en médecine générale 2005 (DUMG/CHNGE) 1ère étape :

Plus en détail

Nouveautés dans Asthme & MPOC

Nouveautés dans Asthme & MPOC Nouveautés dans Asthme & MPOC Dr Gilles Côté Pneumologue CSSSGatineau Pavillon de Hull 31 Janvier 2014 Conflit d intérêt Aucun 2 1 Objectifs A la fin de cette capsule, le participant pourra identifier

Plus en détail

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA.

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA DCI Code ATC (2012) Motif de l examen Liste

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

d allaitement maternel. Huit maternités volontaires situées en région Aquitaine, Picardie et Rhône- Alpes avaient participé à l étude.

d allaitement maternel. Huit maternités volontaires situées en région Aquitaine, Picardie et Rhône- Alpes avaient participé à l étude. Observance des pratiques professionnelles recommandées en maternité et réduction du risque de sevrage de l allaitement maternel dans les six premiers mois de vie. INTRODUCTION Les bénéfices de l allaitement

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011 TRAITEMENT DE L ASTHME DEFINITION du GINA (global initiative for asthma) «Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes dans laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, notamment les mastocytes,

Plus en détail

BILL C-608 PROJET DE LOI C-608 C-608 C-608 ADOPTÉ AS PASSED HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA

BILL C-608 PROJET DE LOI C-608 C-608 C-608 ADOPTÉ AS PASSED HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA C-608 C-608 Second Session, Forty-first Parliament, Deuxième session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C-608 PROJET DE LOI C-608 An Act respecting

Plus en détail

PLAN 1. INTRODUCTION 2. MATERIEL ET METHODES 3. RESULTATS 4. DISCUSSION 5. CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE TABLE DES MATIERES

PLAN 1. INTRODUCTION 2. MATERIEL ET METHODES 3. RESULTATS 4. DISCUSSION 5. CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE TABLE DES MATIERES ABBREVIATION ACOG: American College of Obstetricians and Gynecologists ARCF: Anomalies du rythme cardiaque fœtal ATCD: Antécédent AVB: Accouchement voie basse CG: Culot globulaire CHU: Centre Hospitalier

Plus en détail

Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain

Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain Journée de la préventions 2014 Atelier : «Repérer des actions de prévention : l exemple du tabac» Céline DEROCHE, Sandra KERZANET -

Plus en détail

Résultats. COMPArative Follow-up Schedule with Home Monitoring

Résultats. COMPArative Follow-up Schedule with Home Monitoring Suivi à distance des stimulateurs cardiaques par télécardiologie Première étude prospective randomisée Investigateur principal: COMPAS Pr. Philippe MABO CHU Rennes, Université Rennes I, Unité Inserm 642,

Plus en détail

Communiqué de presse. Janvier 2013. La désensibilisation (ou immunothérapie allergénique)

Communiqué de presse. Janvier 2013. La désensibilisation (ou immunothérapie allergénique) Communiqué de presse Janvier 2013 UNE NOUVELLE ANNÉE DÉBUTE, UNE NOUVELLE SAISON POLLINIQUE COMMENCE : DE BONNES RÉSOLUTIONS PEUVENT ÊTRE PRISES POUR LUTTER CONTRE L ALLERGIE AUX POLLENS DE BOULEAU ET

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE AVIS DU COMITE TECHNIQUE DES VACCINATIONS / DU CONSEIL SUPERIEUR D HYGIENE PUBLIQUE DE FRANCE relatif à la vaccination par le vaccin

Plus en détail

La Récupération Rapide Après Chirurgie Vers la chirurgie ambulatoire pour tous?

La Récupération Rapide Après Chirurgie Vers la chirurgie ambulatoire pour tous? La Récupération Rapide Après Chirurgie Vers la chirurgie ambulatoire pour tous? Introduite dans les années 90 en chirurgie cardiaque (1) et théorisée par H Kehlet en chirurgie colique (2), la Récupération

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille FACTEURS D ÉXACERBATION DE L ASTHME VIRUS ++++ Allergènes Stress, hypersécrétion Pollution atmosphérique

Plus en détail

Article AUDIT DES CESARIENNES EN MILIEU AFRICAIN

Article AUDIT DES CESARIENNES EN MILIEU AFRICAIN Article AUDIT DES CESARIENNES EN MILIEU AFRICAIN A. Some Der 1,3, S. Ouattara 1,3, D. Barro 2,3, A. Traoré 1, M. Bamabara 1, B. Dao 1,3,* 1 Département de Gynécologie, d Obstétrique et de Médecine de la

Plus en détail

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT Pr. Amine EL HASSANI MG Maroc. Rabat 29.5.2011 PROBLEMATIQUES Littérature Française Anglaise Etudes non Comparables Définition: Preschool Recurrent Wheeze

Plus en détail

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 1 sur 6 CHU de Clermont-Ferrand Service de Gynécologie-obstétrique Pôle Gynécologie-Obstétrique biologie de la reproduction Procédure médicale Infection VIH

Plus en détail

SPIRO. L application mobile d aide à la spirométrie

SPIRO. L application mobile d aide à la spirométrie SPIRO L application mobile d aide à la spirométrie Audrey Desjardins et Catherine Sweeney, étudiantes au MD-MSc, Université Laval Dr. Mathieu Simon MD, FRCP(C), FCCM Symposium Cœur-Poumons 2015 2 Le fardeau

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

LECTURE CRITIQUE 1 ER PAS

LECTURE CRITIQUE 1 ER PAS 1 LECTURE CRITIQUE D UN ARTICLE SCIENTIFIQUE 1 ER PAS FORUM PCI 20,05,14 MJ Thévenin / Inf. EPIAS/ SMPH BUTS ET ORGANISATION DE LA PRÉSENTATION Utiliser une grille de lecture critique d un article Comprendre

Plus en détail

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique Université d été E-Santé Castres-Mazamet 4, 5, 6 juillet 2012 «Des supports numériques au service de l éducation thérapeutique des patients» Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Plus en détail

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

Simulation en aviation

Simulation en aviation Hôpitaux Universitaires de Genève Intérêt de la simulation en pharmacotechnie Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef JFSPH 23 avril 2015 Etre les premiers pour vous Simulation en aviation 2 1 Simulation en

Plus en détail

Infirmité motrice cérébrale FICHE D INFORMATION. Cette fiche fait partie du Guide de CBM sur la prévention de l infirmité motrice cérébrale

Infirmité motrice cérébrale FICHE D INFORMATION. Cette fiche fait partie du Guide de CBM sur la prévention de l infirmité motrice cérébrale Infirmité motrice cérébrale FICHE D INFORMATION Cette fiche fait partie du Guide de CBM sur la prévention de l infirmité motrice cérébrale April 2012 2 L infirmité motrice cérébrale: programme de prévention

Plus en détail

APS et qualité des soins. Luc de Bernis Conseiller principal en Santé maternelle et néonatale UNFPA

APS et qualité des soins. Luc de Bernis Conseiller principal en Santé maternelle et néonatale UNFPA APS et qualité des soins Luc de Bernis Conseiller principal en Santé maternelle et néonatale UNFPA Women are not dying because of diseases we cannot treat. They are dying because societies have yet to

Plus en détail

VACCINS ANTIPNEUMOCOCCIQUES

VACCINS ANTIPNEUMOCOCCIQUES VACCINS ANTIPNEUMOCOCCIQUES Infections respiratoires SPIF - 15 Novembre 2014 Patrick Petitpretz Déclaration de liens d'intérêts J ai actuellement, ou j ai eu au cours des trois dernières années, une affiliation

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

PLAN. Intérêt des cellules souches exogènes (hématopoïétiques ou mésenchymateuses) dans la réparation/régénération

PLAN. Intérêt des cellules souches exogènes (hématopoïétiques ou mésenchymateuses) dans la réparation/régénération Cellules souches & appareil respiratoire : Perpectives thérapeutiques Pr Carole Planès Physiologie SMBH Bobigny EA 2363, UFR SMBH, Université Paris 13 carole.planes@avc.aphp.fr Master 2 B2PCR Respiration

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

PREVENTION OF MSL FOR VDT USERS IN A LARGE SERVICE ORIENTED BUSINESS

PREVENTION OF MSL FOR VDT USERS IN A LARGE SERVICE ORIENTED BUSINESS INTERVENTION POUR PRÉVENIR LES TMS CHEZ LES UTILISATEURS DE TEV DANS UNE GRANDE ENTREPRISE DE SERVICE ROBERT ALIE Régie régionale de la santé et des services sociaux de la Montérégie 12, rue Beauregard,

Plus en détail

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 EPIDEMIOLOGIE En France 3-4 millions d asthmatiques 50 000 à 100000 AAG services d urgence 8000 à 16 000

Plus en détail

Antibioprophylaxie chez la femme enceinte

Antibioprophylaxie chez la femme enceinte 1/29 Sommaire 1. GENERALITES...2 2. BACTERIOLOGIE : ECOLOGIE ET PRELEVEMENTS...2 2.1. Ecologie bactérienne...2 2.2. Quand effectuer un PV?...4 2.3. Quand réaliser un prélèvement cervical sous spéculum?...5

Plus en détail

InfoPOEMs. CHAQUE MOIS, Le Médecin du Québec publie une sélection de résumés d articles de recherche provenant de la banque

InfoPOEMs. CHAQUE MOIS, Le Médecin du Québec publie une sélection de résumés d articles de recherche provenant de la banque Fédération des médecins omnipraticiens du Québec The Clinical Awareness System TM CHAQUE MOIS, Le Médecin du Québec publie une sélection de résumés d articles de recherche provenant de la banque d articles

Plus en détail

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses 3 à 5/100 000 habitants Augmente avec l age 175 /100 000 >70 ans Notre file active toutes les maladies interstitielles confondues plus de 120 patients

Plus en détail

La télémédecine, complément nécessaire de l exercice médical de demain. Dr Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL)

La télémédecine, complément nécessaire de l exercice médical de demain. Dr Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) La télémédecine, complément nécessaire de l exercice médical de demain Dr Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) Angers FHF 13 septembre 2012 Ce qui a changé dans l exercice

Plus en détail

La ventilation non invasive aux soins intensifs

La ventilation non invasive aux soins intensifs La ventilation non invasive aux soins intensifs Martin Lessard MD Service de soins intensifs, CHA Division de soins intensifs adultes Université Laval 3 mars 2011 BiPAP (Bi-level Positive Airway Pressure)

Plus en détail

Séjour en suites de couches

Séjour en suites de couches Séjour en suites de couches Une histoire de plus en plus courte Alain MARTIN-LAVAL Vérane DURANT Cécile LAURENT Pôle Parents Enfants Hôpital Saint Joseph Marseille gen paca 21 mai 2011 1 Définitions Haute

Plus en détail

RÉCUPÉRATION PEROPÉRATOIRE DU SANG (CELL SAVER) EN GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE

RÉCUPÉRATION PEROPÉRATOIRE DU SANG (CELL SAVER) EN GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE RÉCUPÉRATION PEROPÉRATOIRE DU SANG (CELL SAVER) EN GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE Agnès Bocquet-Lecinq, Aymeric Brice, Frédéric-Jean Mercier Département d Anesthésie-Réanimation, Hôpital Antoine Béclère, 92141

Plus en détail

S. Hercberg, Key-words: Antioxidants, Vitamins, Minerals, Randomized trial, Supplementation.

S. Hercberg, Key-words: Antioxidants, Vitamins, Minerals, Randomized trial, Supplementation. 2006. Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés Ann Pharm Fr 2006, 64 : 397-401 Stress oxydant L étude SU.VI.MAX, un essai contrôlé randomisé, en double aveugle, testant l effet de la supplémentation en

Plus en détail

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES Enseignement du Deuxième Cycle des Etudes Médicales Faculté de Médecine de Toulouse Purpan et Toulouse Rangueil Module I «Apprentissage de l exercice médical» Coordonnateurs Pr Alain Grand Pr Daniel Rougé

Plus en détail

d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique

d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique COL L ÈGE N ATIONAL DES GYNÉ COLOGUES E T OBS TÉ TRICIENS FR A NÇ A IS Président : Professeur F. P u e ch EXTRAIT d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Publié le 10 décembre 2010 N o t a. Le

Plus en détail