REGIME SOCIAL ET FISCAL DES «HEURES SUPPLEMENTAIRES» à compter du 1 er octobre 2007

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REGIME SOCIAL ET FISCAL DES «HEURES SUPPLEMENTAIRES» à compter du 1 er octobre 2007"

Transcription

1 REGIME SOCIAL ET FISCAL DES «HEURES SUPPLEMENTAIRES» à compter du 1 er octobre 2007 Textes applicables Loi n en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat du 21 Août 2007 J.O. du 22 Août 2007 Article 1 er : Instauration d un régime social et fiscal dérogatoire, applicable aux rémunérations des «heures supplémentaires» réalisées à compter du 1 er octobre Objectif : Favoriser l exécution d heures supplémentaires et dans une moindre mesure d heures complémentaires. Décret d application n du 24 septembre 2007 J.O. du 25 Septembre Circulaire DSS n du 1 er Octobre 2007 relative à la mise en œuvre de l article 1 er de la loi TEPA + lettre DSS du 19 octobre Circulaire ACOSS n du 24 octobre Circulaire DSS n du 27 novembre Circulaire ACOSS n du 7 décembre Loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2008 (art. 12). Lettre URSSAF du 2 janvier Décret n du 24 janvier Circulaire DSS n du 5 février Décret n du 27 février 2008 Préalables Ne remet pas en question les règles relatives à la durée du travail, notamment les règles issues des lois Aubry.

2 Remise en question du régime dérogatoire accordé aux entreprises d au plus 20 salariés au titre de la loi du 31 Mars Pour rappel, les entreprises d au plus 20 salariés au 31 mars 2005 bénéficiaient d un régime dérogatoire en matière d heures supplémentaires. A ce titre, elles bénéficiaient d une majoration de 10% pour les 4 premières heures supplémentaires (au lieu de 25%), et la 36 ème heure n était pas imputée sur le contingent annuel d heures supplémentaires. Ce régime était initialement prorogé jusqu au 31 décembre L article 1 er de la loi TEPA abroge ce régime au 1 er octobre Désormais, ces entreprises se voient appliquer les règles de droit commun. Comprend d autres mesures telles que des mesures encadrant la rémunération différées des dirigeants d entreprises cotées, relatives au bouclier fiscal, à la fiscalité des stocks options Quelques rappels préalables sur les heures supplémentaires : Décompte hebdomadaire des heures supplémentaires, qui correspondent à toute heure effectuée au-delà de la durée légale du travail (ou d une durée considérée comme équivalente). Plusieurs exceptions au décompte hebdomadaire en fonction de l aménagement de la réduction du temps de travail appliqué dans l entreprise (cycle, modulation, JRTT sur 4 semaines ou sur l année ). Contingent d heures supplémentaires : 220 heures par an et par salarié 130 heures par an et par salarié dans le cadre d une modulation de forte amplitude. Sauf dispositions conventionnelles contraires. Pour rappel, lorsque l employeur utilise les heures du contingent, il doit en informer préalablement l inspecteur du travail, et informer annuellement les représentants du personnel sur l utilisation et le volume des heures supplémentaires. Dès lors qu il envisage d effectuer des heures au-delà du contingent, il doit préalablement en demander l autorisation à l inspecteur du travail après avis des représentants du personnel. Heures supplémentaires réalisées sur demande de l employeur. Loi à articuler avec la Loi pour le pouvoir d achat du 8 février 2008 (voir dossier).

3 I. Heures visées par le régime dérogatoire Les heures supplémentaires sont entendues largement par la loi TEPA. Différent de la notion d heure supplémentaire telle que définie par le code du travail (article L et suivants du code du travail). Cette mesure intéresse non seulement les heures supplémentaires «classiques», mais également d autres heures. Il est nécessaire de bien différencier les heures supplémentaires «classiques» au sens du code du travail pour l application des règles sur la durée du travail, et les heures visées par ce régime sociale et fiscal. Heures visées par le régime dérogatoire Article 81 quater nouveau du CGI : Heures effectuées au-delà de 35 heures ou d une durée considérée comme équivalente Heures supplémentaires effectuées dans le cadre d une réduction du temps de travail par l attribution de journées ou demi-journées de repos sur 4 semaines, ou sur l année Heures choisies Heures supplémentaires réalisées au sein d un cycle Heures effectuées au-delà de 1607 heures par des salariés en convention de forfait annuel en heures Heures réalisées au-delà de 35 heures, ou en cas de modulation au-delà des limites fixées par l accord, par des salariés bénéficiant d un temps réduit pour raisons familiales Heures supplémentaires réalisées dans le cadre de la modulation, à l exclusion de celles réalisées entre l éventuel plafond conventionnel annuel inférieur et le plafond annuel légal de 1607 heures Jours de repos auxquels le salarié en convention de forfait annuel en jours a renoncé, audelà de 218 jours Dans les entreprises de 20 salariés au plus, au 31 mars 2005, et à défaut de convention ou accord collectif instaurant un compte épargne temps : Journées ou demi-journées de repos accordés dans le cadre d une réduction du temps de travail par attribution de JRTT ou d une convention de forfait jours, auxquels le salarié renonce, si le nombre de jours de travail accomplis est ainsi porté à plus de 218 jours

4 Heures effectuées au-delà de la durée prévue dans une convention de forfait en heures (hebdomadaire, mensuelle ou annuelle), et au-delà de 1607 heures Heures complémentaires réalisées dans la limite du 10 ème de la durée hebdomadaire ou mensuelle fixée au contrat de travail, ou du plafond supérieur éventuellement prévu par accord ou convention, et en-deçà de la durée légale ou conventionnelle du travail Remarque : ces heures sont exclues de la déduction forfaitaire de cotisations patronales. Catégories spécifiques de salariés visées par la loi : Salariés de particuliers employeurs Assistants maternels Agents publics titulaires ou non Salariés ne relevant pas des dispositions de droit commun sur la durée du travail (salariés rémunérés à la tâche, marins ) En attente de précisions réglementaires. Exclusion du régime dérogatoire : Heures complémentaires réalisées régulièrement, au sens du code du travail (article L al 7), soit dans le cas où, pendant une période de 12 semaines consécutives ou pendant 12 semaines au cours d une période de 15 semaines, l horaire moyen réellement effectué par un salarié a dépassé de deux heures au moins par semaine, ou de l équivalent mensuel de cette durée, l horaire prévu dans son contrat. Exception : Régime dérogatoire applicable si ces heures sont, conformément au code du travail, intégrées dans l horaire contractuel pendant une durée minimale fixée par décret, à 6 mois pour un CDI, et dans le cadre d un CDD pour la durée du contrat restant à courir si celle-ci lui est inférieure. Si ces heures ne sont pas intégrées à l horaire contractuel, les montants de la réduction de cotisations salariales précédemment calculés sur la période de 12 ou 15 semaines devront être reversés à l organisme de recouvrement au cours du mois civil suivant cette période. Heures devenues supplémentaires par abaissement, après le 20 juin 2007, de la limite haute hebdomadaire de la modulation, ou encore du plafond hebdomadaire dans une réduction du temps de travail par attribution de JRTT sur l année. La circulaire DSS du 5 février 2008 a par ailleurs précisé qu il n est par interdit de réviser des accords à durée déterminée arrivant à expiration après le 20/06/2007, ou de conclure un nouvel accord pour succéder à cet accord à durée déterminée arrivé à expiration.

5 Application du régime social et fiscal dérogatoire à la rémunération, uniquement en argent, des heures visées par la loi. Concernant la déduction forfaitaire patronale, elle n aura lieu que si l heure supplémentaire fait l objet d une rémunération au moins équivalente à celle d une heure normale. La circulaire DSS du 1 er octobre 2007 a précisé également que seules les heures réellement effectuées peuvent faire l objet d une exonération, notion qui avait été précisée à l occasion de la lettre DSS du 19 octobre 2007 et la circulaire ACOSS du 24 octobre Désormais, s agissant de cette notion «d heures réellement effectuées», la DSS, via la circulaire du 27 novembre 2007, et notamment les questions n 10 et 11, opère à une distinction entre deux types d heures supplémentaires : les heures supplémentaires structurelles et les heures supplémentaires ponctuelles. Les heures supplémentaires structurelles La circulaire précise dans la réponse n 11 : «les heures supplémentaires structurelles résultant soit d une durée collective de travail supérieure à 35 heures, soit d une convention de forfait qui intégrerait déjà un certain nombre d heures supplémentaires, sont payées, majorées et exonérées fiscalement et socialement, y compris en cas d absence du salarié donnant lieu à maintien de salaire». Sous réserve d éléments complémentaires, la DSS semble donc abandonner la notion d «heures supplémentaires réellement effectuées» pour l application de la loi TEPA aux heures supplémentaires structurelles. Un abattement restera toutefois nécessaire en cas d absences non indemnisées. La circulaire DSS est en ce point reprise par la lettre-circulaire ACOSS n du 7 décembre Les heures supplémentaires ponctuelles La circulaire précise dans la réponse n 10 : «la totalité des heures supplémentaires effectuées pendant les autres jours d une semaine comportant un jour férié et dont la rémunération est majorée, sont exonérées». La DSS remet là aussi en question, mais de manière moins catégorique, la notion d «heures supplémentaires réellement effectuées». Ainsi, elle admet que les absences liées à un jour férié doivent être prises en compte pour l application des exonérations. Ce tempérament est élargi par la circulaire DSS du 05/02/208 qui précise dans son questionsréponses que certains temps assimilés à du temps de travail effectif doivent également être pris en compte.

6 Elle précise ainsi que les heures de délégation, les repos compensateurs obligatoires, les repos compensateurs de remplacement et les jours de congés pour évènements familiaux sont assimilés à des jours de travail effectif pour le calcul des droits du salarié. Elle précise «qu en revanche les autres périodes d absence -congés maladie, congés payés, congé de maternité, de paternité ou d adoption, congés sans solde, accidents du travail, formation hors du temps de travail, et jours de RTT- ne sont pas assimilés à du temps de travail effectif et ne sont donc pas pris en compte pour le décompte des heures supplémentaires». II. Régime social et fiscal des heures supplémentaires 1. EXONERATION de l impôt sur le revenu des rémunérations de ces heures, et en ce qui concerne leur majoration dans la limite des taux prévus par une convention collective ou un accord professionnel ou interprofessionnel, et à défaut de telles dispositions, dans la limite des taux suivants : - 25% ou 50% pour les heures supplémentaires, - 25% pour les heures complémentaires, - 25% pour les heures effectuées au-delà de 1607 heures dans une convention de forfait en heures, - 25% pour la renonciation à des jours de repos dans une convention de forfait en jours. NB : le montant des rémunérations des heures supplémentaires n est pas pris en compte pour calculer le montant de l impôt sur le revenu des personnes physiques, mais sera ajouté au revenu fiscal de référence, ainsi qu au revenu d activité conditionnant le bénéfice de la prime pour l emploi. Taux de majoration des heures supplémentaires fixés par simple accord de groupe, d entreprise ou d établissement : Exonération plafonnée à 25% ou 50% (plafonds légaux) selon les cas, même si le taux de majoration résultant de ces accords est plus élevé. Au 1 er octobre 2007, fin du régime dérogatoire des entreprises de 20 salariés au plus au 31 mars 2005 (régime au titre duquel les 4 1ères heures étaient majorées à 10% jusqu au 31 décembre 2008, et la 36 ème heure non imputée sur le contingent annuel d heures supplémentaires). Exonération de l impôt sur le revenu subordonnée : Au respect par l employeur des dispositions légales et conventionnelles relatives à la durée du travail

7 A la non substitution à d autres éléments de rémunération (prime ), à moins qu un délai de 12 mois ne se soit écoulé entre le dernier versement de l élément de rémunération en tout ou partie supprimé et le premier versement des salaires ou éléments de rémunération d heures visées par l article 81 quater du CGI. 2. REDUCTION de cotisations salariales de sécurité sociale au titre de toute heure visée à l article 81 quater CGI Réduction de cotisations salariales de sécurité sociale proportionnelle à la rémunération de l heure visée par l article 81 quater CGI, imputée sur le montant des cotisations salariales de sécurité sociale dues au titre de l ensemble de la rémunération versée au moment du paiement du travail supplémentaire. Réduction de cotisations salariales de sécurité sociale (7.5%) plafonnée au montant des cotisations et contributions légale ou conventionnelles dues au titre de l heure visée par la réforme (taux résultant du rapport entre le montant de ces contributions et cotisations mises à la charge du salarié au titre du mois au cours duquel est effectué le paiement de la durée supplémentaire travaillée et la rémunération mensuelle soumise à cotisations). Taux maximum de réduction : 21.5%. Nouvel article D CSS. ATTENTION : particularité de certains aménagements du temps de travail. La circulaire ACOSS précise qu en cas de modulation, d annualisation ou de convention en forfait jours sur l année, le nombre d heures supplémentaires, complémentaires et les jours travaillés au-delà de 218 jours ne sont connus définitivement et rémunérés qu en fin d année. Il ne sera pas toujours possible d imputer la totalité de la réduction sur le mois de décembre. Dans ce cas, il convient de procéder à une régularisation des réductions salariales et des déductions patronales, conformément aux modalités spécifiques précisées en ce début d année 2008 par l URSSAF. EXEMPLE : Salarié rémunéré au SMIC dont l horaire collectif est de 39 heures hebdomadaires. 22% de cotisations salariales. Rémunération de base ( heures) = EUR Rémunération des heures supplémentaires (17.33 heures) = Soit une rémunération brute de EUR ( ). Total des charges sociales à la charge du salarié = EUR (22% de cotisations salariales sur un salaire mensuel brut de EUR), dont EUR de cotisations salariales de sécurité sociale (7.5% de EUR).

8 Réduction de cotisations salariales = EUR * 21.5% = EUR. Réduction de cotisations salariales de EUR imputée sur les cotisations de sécurité sociale ( EUR). Après réduction, les charges salariales s élèvent à EUR. Principe : Non cumul de la réduction de cotisations salariales de sécurité sociale, avec d autres dispositifs d exonération de cotisations salariales. Limite : Application de taux réduits Article D CSS : «En cas d application de taux réduits de cotisations, la réduction de cotisations salariales s applique dans la limite [précisée ci-dessus], mais en tenant compte des taux minorés applicables au salarié». DEDUCTION forfaitaire de cotisations patronales au titre de toute heure visée à l article 81 quater CGI. Exclusion des heures complémentaires. Déduction au bénéfice des employeurs entrant dans le champ d application de la réduction générale de cotisations patronales «Fillon». La loi vise en effet toute heure entrant dans le champ d application de l article 81 quater du CGI, à l exception des heures complémentaires, réalisées par les salariés mentionnés au II de l article L du code de la sécurité sociale, soit notamment les salariés du secteur privé pour lesquels l employeur est soumis à l obligation d affiliation à l assurance chômage. Déduction imputée sur les sommes dues par l employeur à l URSSAF / MSA pour chaque salarié concerné au titre de l ensemble de sa rémunération. Cette déduction ne peut dépasser le montant des cotisations dues. La déduction n est due que si l heure supplémentaire fait l objet d une rémunération au moins équivalente à celle d une heure normale. Montant de la réduction forfaitaire fixé par décret : Nouvel Article D CSS 0,5 euro par heure «supplémentaire».

9 Déduction portée à 1,5 euro dans les entreprises d au plus 20 salariés. Majoration subordonnée au respect des dispositions relatives au plafond des aides de «minimis» du règlement CE 1998/2006 de la commission du 15/12/2006 fixant à par entreprise, dans les transports, sur 3 ans, le montant des aides de même catégories pouvant être accordées aux entreprises. Déduction majorée applicable jusqu au 31 décembre 2008 aux entreprises qui bénéficiaient du régime dérogatoire au titre de la loi du 31 mars 2005 et qui auraient passé le seuil des 20 salariés depuis cette date ou qui viendraient à le franchir d ici là. Déduction égale à 7 fois ce montant pour la renonciation à des jours de repos au-delà de 218 jours de travail. NB : Déduction forfaitaire accordée uniquement si l heure supplémentaire effectuée fait l objet d une rémunération au moins égale à celle d une heure normale. Montant de la déduction forfaitaire à imputer sur les cotisations / contributions dues à l URSSAF / MSA, pour un horaire collectif de 39 heures : Entreprise de plus de 20 salariés : 17,33 x 0,5 = 8,67 Entreprise d au plus 20 salariés : 17,33 x 1,5 = 26 Principe : Cumul de la déduction forfaitaire de cotisations patronales avec d autres dispositifs d exonération de cotisations patronales de sécurité sociale. NB : Cumul autorisé dans la limite du montant des cotisations et contributions dues par l employeur au titre de l ensemble de la rémunération du salarié concerné versée au moment du paiement des heures supplémentaires. Exemple : possible cumul avec la réduction Fillon, l exonération pour embauche en zone de redynamisation urbaine ou de revitalisation rurale, l exonération attachée au contrat de professionnalisation Régime social dérogatoire (exonération de cotisations salariales + déduction forfaitaire patronale) applicable sous réserve du respect de la mise à disposition des agents du service des impôts et de l URSSAF, de documents de contrôle précisés à l article D du Code de Sécurité Sociale : «L employeur est tenu de mettre à disposition les documents de contrôle de la durée du travail prévus aux articles D à D du code du travail. Lorsque ces données ne sont pas immédiatement accessibles, l employeur complète, au moins une fois par an pour chaque salarié, les informations fournies en application des articles susmentionnées par un récapitulatif

10 hebdomadaire du nombre d heures supplémentaires ou complémentaires effectuées, ou du nombre d heures de travail lorsque le décompte des heures supplémentaires n est pas établi par semaine, indiquant le mois au cours duquel elles sont rémunérées et distinguant les heures supplémentaires et complémentaires en fonction du taux de majoration qui leur est applicable. Lorsque en vertu du huitième alinéa de l article L du code du travail, les heures supplémentaires résultent d une durée collective hebdomadaire de travail supérieure à la durée légale et font l objet d une rémunération mensualisée, l indication de cette durée collective suffit à satisfaire à l obligation mentionnée à l alinéa précédent pour les heures supplémentaires concernées». Information des représentants du personnel. La loi TEPA dispose que «le comité d entreprise ou, à défaut les délégués du personnel, sont informés par l employeur des volumes et de l utilisation des heures supplémentaires et complémentaires effectuées par des salariés de l entreprise ou de l établissement, un bilan annuel est transmis à cet effet». Pour rappel, les représentants du personnel font déjà l objet d une information en cas de recours aux heures supplémentaires du contingent, et d une consultation en cas de recours à des heures supplémentaires hors contingent. III. Incidences sur la réduction générale des cotisations Formule applicable avant le 1 er octobre : Référence à l horaire de travail rémunéré. Entreprises de plus de 19 salariés : (0,26 / 0,6) [1,6 (nombre d heures rémunérées * SMIC horaire / rémunération mensuelle brute) -1] Entreprises de moins de 1 à 19 salariés (depuis le 1 er juillet 07) : (0,281 / 0,6) [1,6 (nombre d heures rémunérées * SMIC horaire / rémunération mensuelle brute) -1] Formule applicable à compter du 1 er octobre : Référence au SMIC mensuel. Entreprises de plus de 19 salariés : (0,26 / 0,6) [1,6 (SMIC mensuel base 151,67 heures / rémunération mensuelle brute) -1] Entreprises de moins de 1 à 19 salariés : (0,281 / 0,6) [1,6 (SMIC mensuel base 151,67 heures / rémunération mensuelle brute) -1]

11 ATTENTION : Rémunération mensuelle brute s entend comme la rémunération mensuelle du salarié à l exception de la rémunération des heures supplémentaires / complémentaires dans la limite en ce qui concerne leur majoration des taux de 25 % ou 50 % selon le cas. De plus, en vertu de l article 12 de la Loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2008 (du 19/12/2007), devra également être exclu de la rémunération mensuelle brute à prendre en compte pour le calcul du coefficient de réduction, le montant de la rémunération des temps de pause, d habillage et déshabillage, versée en application d une convention ou accord collectif étendu en vigueur au 11/10/2007. Nouveaux articles L et D CSS. EXEMPLE : Salarié d une entreprise de plus de 19 salariés, rémunéré au SMIC dont l horaire collectif est de 39 heures hebdomadaires. Rémunération de base ( heures) = EUR Rémunération des heures supplémentaires (17.33 heures) = Soit une rémunération brute de EUR ( ). Allègement avant le 1 er octobre 2007 : (0,26 / 0,6) [1,6 (169 * 8.44 / ) -1] = Soit un allègement de 355 EUR (= * ). Allègement après le 1 er octobre 2007 : (0,26 / 0,6) [1,6 ( * 8.44 / ) -1] = 0.26 Soit un allègement de EUR (= 0.26 * ). Les taux d allègement restent plafonnés à 0.26 pour les entreprises de plus de 19 salariés, et de pour les entreprises de 1 à 19 salariés. Formule applicable à compter du 1 er octobre : Neutralisation des heures complémentaires / supplémentaires définies ci-dessus, dans la limite, en ce qui concerne la majoration salariale, des taux de 25% ou 50 % selon le cas : exclues de la rémunération mensuelle brute prise en compte pour le calcul de la réduction. Rapport établi à partir su SMIC base heures >> exclusion des heures ne correspondant pas à du temps de travail effectif (temps de pause ). Proratisation du SMIC mensuel pour les salariés à temps partiel.

12 Suspension du contrat de travail avec maintien partiel de la rémunération mensuelle brute : base SMIC mensuelle réduit selon le pourcentage de la rémunération demeurée à la charge de l employeur et soumise à cotisations. Mise à disposition du document de contrôle du calcul de la réduction générale des cotisations patronales dont le contenu a été modifié pour tenir compte de la réforme. Article D du code du travail : «Nombre de salariés ouvrant droit aux réductions et déductions, montant total des réductions et déductions, identité des salariés, rémunération mensuelle brute versée, montant de chaque réduction et déduction, coefficient d allégement Fillon, nombre d heures supplémentaires / complémentaires réalisées». Décompte des effectifs pour l application des règles précédentes Nouvel article D CSS : Appréciation des effectifs au 31 décembre en fonction de la moyenne des effectifs déterminés chaque mois conformément aux articles L et L du code du travail. Pour une entreprise créée en cours d année, l effectif est apprécié à la date de sa création (pour l année en cours). Détermine la formule de calcul de l allègement Fillon (dont le coefficient varie selon que l entreprise regroupe moins ou plus de 19 salariés) et le montant de la déduction forfaitaire de cotisations patronales (dont le montant est majoré pour les entreprises d au plus 20 salariés) au 1 er janvier de l année suivante et pour la durée de celle-ci.

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 Réforme du régime social et fiscal des «heures supplémentaires» La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du tr avail, de l'emploi et du pouvoir d'achat (loi «TEPA») comprend,

Plus en détail

> Heures et rémunérations concernées par la déduction forfaitaire La déduction forfaitaire patronale pour heures supplémentaires

> Heures et rémunérations concernées par la déduction forfaitaire La déduction forfaitaire patronale pour heures supplémentaires > La déduction forfaitaire patronale est applicable au titre des seules heures supplémentaires, elle ne s applique pas aux heures complémentaires. Les heures supplémentaires sont : les heures effectuées

Plus en détail

LOI PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL Loi n du 20 Août 2008

LOI PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL Loi n du 20 Août 2008 LOI PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL Loi n 2008-789 du 20 Août 2008 Textes applicables : Position commune du 9 Avril 2008 sur la représentativité, le développement

Plus en détail

ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/ Réduction dite 'Fillon'

ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/ Réduction dite 'Fillon' ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/2009.5 Réduction dite 'Fillon' Tout salarié relevant à titre obligatoire du régime d'assurance chômage peut ouvrir droit à cet allégement, quelles que soient la forme ou la

Plus en détail

Fin de l exonération des cotisations d accidents du travail /maladies professionnelles au titre de la réduction Fillon

Fin de l exonération des cotisations d accidents du travail /maladies professionnelles au titre de la réduction Fillon Réduction Fillon : les nouveautés 2011 27/01/2011 Réduction Fillon : les nouveautés 2011 A compter du 1er janvier 2011, en application de la loi de Financement de la sécurité sociale pour 2011 (article

Plus en détail

L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES

L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES 1. Employeurs visés Peuvent bénéficier de l allègement de charges sociales, dite «réduction Fillon», tous les employeurs à l exception des

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 26/01/2011 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2011-008 OBJET : Allégements applicables au titre des heures supplémentaires et complémentaires

Plus en détail

1. Les modalités de fixation du contingent annuel

1. Les modalités de fixation du contingent annuel LOI DE MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL (20 AOUT 2008) La loi 2008-789 du 20 août 2008 assouplit le régime des heures supplémentaires ou le mécanisme d aménagement du temps de travail mais deux constantes

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES DEDUCTIONS : REGULATION DES COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE

HEURES SUPPLEMENTAIRES DEDUCTIONS : REGULATION DES COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE N 17 - SOCIAL n 9 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 22 janvier 2008 ISSN 1769-4000 HEURES SUPPLEMENTAIRES DEDUCTIONS : REGULATION DES COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE L essentiel La loi du

Plus en détail

Mise en application du volet «baisse de charges sociales» du Pacte de responsabilité

Mise en application du volet «baisse de charges sociales» du Pacte de responsabilité Mise en application du volet «baisse de charges sociales» du Pacte de responsabilité Les projets de décret dans les tuyaux MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 Deux projets de décret, qui viennent

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 10/02/03 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2003-035 OBJET : Loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 relative aux salaires, au temps de travail et au

Plus en détail

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2015

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2015 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique CSFV LOI DU 20 AOUT 2008 : REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL La loi relative à la réforme du temps de travail du 20 août 2008, (s inspirant de la position commune du 9 avril 2008 non signée

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 24/03/2011 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE Référence de classement : 1.010.221 SOUS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SECURISATION JURIDIQUE POLE ENTREPRISES

Plus en détail

Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité

Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la

Plus en détail

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2016

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2016 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique CSFV Les principales mesures de la loi du 8 février 2008 pour le pouvoir d achat La loi n 2008-11 du 8 février 2008 pour le pouvoir d achat prévoit trois mesures principales : - le rachat

Plus en détail

La réduction Fillon en 2017

La réduction Fillon en 2017 La réduction Fillon en 2017 1 La réduction Fillon constitue un dispositif d allègement social important pour les entreprises, de toute taille et de tous secteurs d activités. Créé en 2003, ce dispositif

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 07 FFGolf /GFGA LES HEURES SUPPLEMENTAIRES

FICHE TECHNIQUE N 07 FFGolf /GFGA LES HEURES SUPPLEMENTAIRES FICHE TECHNIQUE N 07 FFGolf /GFGA LES HEURES SUPPLEMENTAIRES CE DOCUMENT N A PAS VALEUR DE CONSULTATION JURIDIQUE ET CHAQUE CLUB EST INVITE A CONSULTER SON CONSEIL JURIDIQUE POUR SON CAS PARTICULIER. QU

Plus en détail

Questions-réponses sur les heures supplémentaires

Questions-réponses sur les heures supplémentaires Questions-réponses sur les heures supplémentaires Observation préalable : Un autre dossier réglementaire consacré aux heures supplémentaires est également disponible sur Urssaf.fr :../../dossiers_reglementaires/dossiers_reglementaires/regime_social_des_heures_supplementaires_01.html

Plus en détail

QUELLES COTISATIONS? QUI EST CONCERNÉ?

QUELLES COTISATIONS? QUI EST CONCERNÉ? Loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 Décret 2003-487 du 11 juin 2003 Loi n 2004-1484 du 30 décembre 2004 Décret 2007-968 du 15 mai 2007 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 Loi n 2010-1594 du 20 décembre

Plus en détail

Calcul de la durée annuelle du travail

Calcul de la durée annuelle du travail Régime des heures supplémentaires, des contingents et de la Contrepartie Obligatoire en Repos (C.O.R) applicable depuis le 1/01/09 Temps de Travail et Démocratie Sociale - Loi 2008-789 du 20 Août 2008-

Plus en détail

CIRCULAIRE ACOSS DU 28 MARS 2013 SUR LA MAJORATION DU TAUX DES CONTRIBUTIONS DUES AU TITRE DU FNAL ET DU VERSEMENT TRANSPORT

CIRCULAIRE ACOSS DU 28 MARS 2013 SUR LA MAJORATION DU TAUX DES CONTRIBUTIONS DUES AU TITRE DU FNAL ET DU VERSEMENT TRANSPORT N 55 - SOCIAL n 26 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 24 avril 2013. ISSN 1769-4000 CIRCULAIRE ACOSS DU 28 MARS 2013 SUR LA MAJORATION DU TAUX DES CONTRIBUTIONS DUES AU TITRE DU FNAL ET DU

Plus en détail

INFORMATIONS SOCIALES COMPTE PERSONNEL DE FORMATION NOUVEAU MODE DE CALCUL DE LA REDUCTION FILLON NOUVELLES MODALITES DE CALCUL DES IJSS

INFORMATIONS SOCIALES COMPTE PERSONNEL DE FORMATION NOUVEAU MODE DE CALCUL DE LA REDUCTION FILLON NOUVELLES MODALITES DE CALCUL DES IJSS Service Juridique, Fiscal et Social Paris, le 15 Janvier 2015 INFORMATIONS SOCIALES CE QUI CHANGE AU 1 ER JANVIER 2015 NOTE D INFORMATION I II III IV V VI VII COMPTE PERSONNEL DE FORMATION COMPTE PENIBILITE

Plus en détail

ANNEXE : EXEMPLES DE CALCUL. A. Salariés relevant du régime général

ANNEXE : EXEMPLES DE CALCUL. A. Salariés relevant du régime général ANNEXE : EXEMPLES DE CALCUL A. Salariés relevant du régime général 1. Cas général Exemple 1 : un salarié de 23 ans est rémunéré à hauteur de 70% du SMIC. Il travaille 35 heures par semaine, durée de travail

Plus en détail

LE RECOURS AUX HEURES SUPPLEMENTAIRES

LE RECOURS AUX HEURES SUPPLEMENTAIRES LE RECOURS AUX HEURES SUPPLEMENTAIRES Durée du travail Avril 2009 Cette fiche technique s adresse uniquement aux EHPAD. Le recours aux heures supplémentaires est avant tout une décision du chef d entreprise

Plus en détail

Annexe aux fiches 2 et 4 Exemples de calcul

Annexe aux fiches 2 et 4 Exemples de calcul Annexe aux fiches 2 et 4 Exemples de calcul Les exemples ci-dessous illustrent les modalités de calcul de la réduction générale dégressive sur les bas et moyens salaires (art. L. 241-13 du code de la sécurité

Plus en détail

Les exonérations de charges sociales liées aux services à la personne

Les exonérations de charges sociales liées aux services à la personne Fiche n 3 Les exonérations de charges sociales liées aux services à la personne 1. Dispositions communes La loi du 26 juillet 2005 a créé une nouvelle exonération pour les associations ou entreprises de

Plus en détail

Infos d Experts. Octobre HR. Payroll. Benefits

Infos d Experts. Octobre HR. Payroll. Benefits Infos d Experts Octobre 2011 HR. Payroll. Benefits PLFSS POUR 2012 : LES MESURES ANTI-DÉFICITS Allègement Fillon, CSG/CRDS, forfait social, les dispositions anti-déficits marquent l essentiel des réformes

Plus en détail

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 02/01/12 N Affaires sociales : 01.12 RELEVEMENT DU SMIC AU 1 ER JANVIER 2012 ACTUALITE Le décret

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 14/12/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-176 OBJET : Assiette des cotisations d'assurance vieillesse pour les salariés à temps partiel

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES: LES HEURES SUPPLEMENTAIRES

QUESTIONS-REPONSES: LES HEURES SUPPLEMENTAIRES QUESTIONS-REPONSES: LES HEURES SUPPLEMENTAIRES Inépuisable source de polémiques, les règles qui encadrent la durée du travail et plus particulièrement les heures supplémentaires sont souvent présentées

Plus en détail

COTISATIONS 2016 POUR L EMPLOI D APPRENTIS

COTISATIONS 2016 POUR L EMPLOI D APPRENTIS N 98 - FORMATION n 11 En ligne sur le site www.fntp.fr le 8 septembre 2016 ISSN 1769-4000 COTISATIONS 2016 POUR L EMPLOI D APPRENTIS L essentiel Les employeurs occupant des apprentis bénéficient d exonérations

Plus en détail

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES Les Chèques-Vacances, institués par l ordonnance n 82-283 du 26 mars 1982, sont des titres, de 10 et 20 euros,

Plus en détail

TITRE DEUXIÈME DURÉE DU TRAVAIL, RÉPARTITION ET AMÉNAGEMENT DES HORAIRES

TITRE DEUXIÈME DURÉE DU TRAVAIL, RÉPARTITION ET AMÉNAGEMENT DES HORAIRES DURÉE DU TRAVAIL Art. L. 3121-7 79 TITRE DEUXIÈME DURÉE DU TRAVAIL, RÉPARTITION ET AMÉNAGEMENT DES HORAIRES (L. n o 2016-1088 du 8 août 2016, art. 8) CHAPITRE PREMIER DURÉE ET AMÉNAGEMENT DU TRAVAIL Le

Plus en détail

Nouveau régime des heures supplémentaires et complémentaires effectives à compter du 1 er octobre 2007

Nouveau régime des heures supplémentaires et complémentaires effectives à compter du 1 er octobre 2007 ANNEXE 1 à la Circulaire 2007/2008.2 Nouveau régime des heures supplémentaires et complémentaires effectives à compter du 1 er octobre 2007 RAPPELS IMPORTANTS Les heures supplémentaires ou complémentaires

Plus en détail

Rappel : le Plafond annuel de la Sécurité sociale (PSS) 2015 est de

Rappel : le Plafond annuel de la Sécurité sociale (PSS) 2015 est de QUELS SONT LES TAUX DE COTISATIONS? Les cotisations contractuelles sont appelées à 125 % de leur montant. Cette contribution supplémentaire est destinée à financer l équilibre des régimes. Elle n ouvre

Plus en détail

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES N 111 - SOCIAL n 30 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 août 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES Le dispositif du chèque-vacances

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 29/03/2011 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE SOUS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SECURISATION JURIDIQUE Référence de classement : 1. 010.04; 1.010.10;

Plus en détail

LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2008

LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2008 N 14 SOCIAL n 6 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 22 janvier 2008 ISSN 1769-4000 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2008 La loi de financement de la sécurité sociale pour 2008

Plus en détail

ACCORD NATIONAL RELATIF A L ORGANISATION DU CHEQUE-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DU BTP

ACCORD NATIONAL RELATIF A L ORGANISATION DU CHEQUE-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DU BTP N 110 - SOCIAL n 29 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 août 2011 ISSN 1769-4000 ACCORD NATIONAL RELATIF A L ORGANISATION DU CHEQUE-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DU BTP L essentiel L accord

Plus en détail

Le SMIC au 1 er janvier 2017

Le SMIC au 1 er janvier 2017 Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 27.16 du 26/12/16 Le SMIC au 1 er janvier 2017 Publication du décret portant relèvement du SMIC et du minimum garanti I Le relèvement du SMIC

Plus en détail

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Infos flash PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Le plafond de sécurité sociale applicable aux rémunérations versées du 1 er janvier au 31 décembre 2016 a été fixé par l arrêté du 17 décembre

Plus en détail

EVOLUTIONS SOCIALES POUR 2011

EVOLUTIONS SOCIALES POUR 2011 LE PARTENAIRE INFORMATIQUE DU MAINTIEN A DOMICILE INFOLOGIS 10 rue Just Veillat 36000 Châteauroux tél. 02.54.08.70.80 fax 02.54.08.70.89 Email : infologis@orange.fr Date : 14 décembre 2010 EVOLUTIONS SOCIALES

Plus en détail

Majoration des heures d équivalence et réduction Fillon

Majoration des heures d équivalence et réduction Fillon Pégase 3 Majoration des heures d équivalence et réduction Fillon Dernière révision le 19/05/2010 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire IMPORTANT...4 1 Rappel législatif & paramétrage

Plus en détail

AIDE A L EMBAUCHE POUR LES MOINS DE 26 ANS DANS LES TPE

AIDE A L EMBAUCHE POUR LES MOINS DE 26 ANS DANS LES TPE N 48 - SOCIAL n 17 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 06 mars 2012. ISSN 1769-4000 AIDE A L EMBAUCHE POUR LES MOINS DE 26 ANS DANS LES TPE L essentiel Conformément aux annonces du Président

Plus en détail

Le SMIC au 1 er janvier 2014

Le SMIC au 1 er janvier 2014 Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 34.13 20/12/2013 Le SMIC au 1 er janvier 2014 Publication du décret portant relèvement du SMIC Actualité Le décret n 2013-1190 du 19 décembre

Plus en détail

COTISATIONS 2014 POUR L EMPLOI D APPRENTIS

COTISATIONS 2014 POUR L EMPLOI D APPRENTIS N 93 - FORMATION n 9 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 2 septembre 2014 ISSN 1769-4000 COTISATIONS 2014 POUR L EMPLOI D APPRENTIS L essentiel L ACOSS vient de publier une lettre-circulaire

Plus en détail

Réduction dite 'Fillon'

Réduction dite 'Fillon' Réduction dite 'Fillon' Les modalités de calcul de la réduction Fillon sont modifiées depuis le 1er janvier 2011 et prennent désormais en compte la rémunération brute annuelle du salarié. Auparavant la

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 27/12/2004 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2004-172 OBJET : Contrat de professionnalisation TEXTE A ANNOTER : Lettre circulaire n 2004-109

Plus en détail

SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION

SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION Date : 22/01/07 N : 04.07 LES PRINCIPAUX CHANGEMENTS AU 1 ER JANVIER 2007 1) Plafond annuel de sécurité sociale Rappel : le

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN

Plus en détail

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 03/07/12 N Affaires sociales : 25.12 RELEVEMENT DU SMIC AU 1 ER JUILLET 2012 ACTUALITÉ Le décret

Plus en détail

CADRES ET TEMPS DE TRAVAIL

CADRES ET TEMPS DE TRAVAIL CADRES ET TEMPS DE TRAVAIL Avant la loi du 19 janvier 2000 les cadres ne faisaient l objet d aucune disposition spécifique dans le code du travail. Seuls les conventions collectives ou les contrats de

Plus en détail

REDUCTION FILLON Réduction des cotisations patronales sur les bas salaires

REDUCTION FILLON Réduction des cotisations patronales sur les bas salaires Titre Classement Rédacteur Allégement Fillon Boîte à outils Valérie PAU Date de rédaction 05/02/2015 Dernière mise à jour 05/02/2015 Document en accès libre Document en accès réservé REDUCTION FILLON Réduction

Plus en détail

LES CONTRATS EN ALTERNANCE POUR PERSONNES HANDICAPEES

LES CONTRATS EN ALTERNANCE POUR PERSONNES HANDICAPEES LES CONTRATS EN ALTERNANCE POUR PERSONNES HANDICAPEES AVANTAGES ACCORDES AUX ENTREPRISES QUI RECRUTENT EN CONTRAT D APPRENTISSAGE 1 / Exonération des cotisations sociales (charges sociales) L effectif

Plus en détail

1 er mars 2012 Intervenant : Thierry SANCHEZ

1 er mars 2012 Intervenant : Thierry SANCHEZ 1 er mars 2012 Intervenant : Thierry SANCHEZ Définition générale art 10 Ancienneté licenciement Avenant du 21 juin 2010 ANCIENNETE Convention Collective Champs d application S applique à la prime d ancienneté,

Plus en détail

Bon à savoir SOMMAIRE. Employeurs et salariés concernés

Bon à savoir SOMMAIRE. Employeurs et salariés concernés Accueil> Employeur> Bénéficier d une...> s ou...> Le contrat de profes... > 09/02/2016 Employeurs concernés Tous les employeurs assujettis au financement de la formation professionnelle continue à l exception

Plus en détail

ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2013

ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2013 ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2013 BTP COTISATION CHOMAGE INTEMPERIES : Période 2013-2014...2 MODIFICATION COTISATION PATRONALE ASSURANCE CHOMAGE : à compter du 1 ER juillet 2013...3 Tableau récapitulatif

Plus en détail

CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION REGIME D EXONERATION DES COTISATIONS PATRONALES DE SECURITE SOCIALE

CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION REGIME D EXONERATION DES COTISATIONS PATRONALES DE SECURITE SOCIALE N 44 - FORMATION n 5 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 21 mars 2008 ISSN 1769-4000 CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION REGIME D EXONERATION DES COTISATIONS PATRONALES DE SECURITE SOCIALE L essentiel

Plus en détail

Paie Ce qui change au 1er janvier 2017

Paie Ce qui change au 1er janvier 2017 Paie Ce qui change au 1er janvier 2017 SMIC au 1 er janvier 2017 Taux horaire brut Taux horaire majoré SMIC mensuel 151,67 h Minimum garanti 2017 Montants des plafonds de la Sécurité sociale 2017 Stage

Plus en détail

SOCIAL: CE QUI CHANGE EN 2012

SOCIAL: CE QUI CHANGE EN 2012 SOCIAL: CE QUI CHANGE EN 2012 Voici, sous forme de «liste à la Prévert» les principales nouveautés à appréhender dès le début de l année. 1. Salaires, cotisations et contributions sociales Plafond de sécurité

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 04.16 Du 22/01/2016 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2016 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Puteaux, le 8 Septembre Réf. : JFV/GT/KJ. Madame le Président, Monsieur le Président,

Puteaux, le 8 Septembre Réf. : JFV/GT/KJ. Madame le Président, Monsieur le Président, Réf. : JFV/GT/KJ Puteaux, le 8 Septembre 2008 Madame le Président, Monsieur le Président, Vous voudrez bien trouver ci-joint la loi n 2008-789 du 20 Août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale

Plus en détail

PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER

PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER légal PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER Contribution patronale destinée au financement des organisations syndicales Assujettis : employeurs de droit privé

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 20/11/2009 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2009-087 OBJET : Diffusion de la circulaire ministérielle N DSS/5B/2009/285 du 14 septembre

Plus en détail

Pack Calcul réduction Fillon

Pack Calcul réduction Fillon 12/02/2017 7.1 CE DOCUMENT EST UN APERCU DU PACK CALCUL RÉDUCTION FILLON TÉLÉCHARGEABLE SUR HTTP://WWW.LEGISOCIAL.FR/ Pack Calcul réduction Fillon Vous disposez à titre d'exemple de 2 pages de chacun des

Plus en détail

Fiche solution. La réduction Fillon

Fiche solution. La réduction Fillon La réduction Fillon Loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 - décret n 2003-487 du 11 juin 2003 Loi n 2006-16666 du 21 décembre 2008 Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 - décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 Loi

Plus en détail

NOTE D'INFORMATIONS I - MODIFICATIONS SOCIALES Augmentation du SMIC horaire brut : 9,67 A compter du 1 er Janvier 2016

NOTE D'INFORMATIONS I - MODIFICATIONS SOCIALES Augmentation du SMIC horaire brut : 9,67 A compter du 1 er Janvier 2016 NOTE D'INFORMATIONS I - MODIFICATIONS SOCIALES 2016 Augmentation du SMIC horaire brut : 9,67 A compter du 1 er Janvier 2016 Les nouvelles modalités de calcul de la réduction Fillon AU 01/01/2016 Un décret

Plus en détail

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE SOCIAL N 121 SOCIAL N 44 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 6 octobre 2006 ISSN 1769-4000 REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE La loi du 21 août 2003 portant

Plus en détail

Circulaire DRT du 13 janvier 2004 relative au calcul du SMIC dans les hôtels, cafés et restaurants

Circulaire DRT du 13 janvier 2004 relative au calcul du SMIC dans les hôtels, cafés et restaurants Circulaire DRT 2004-2 du 13 janvier 2004 relative au calcul du SMIC dans les hôtels, cafés et restaurants Références : Articles D 141-7 et D 141-8 du code du travail ; Circulaire DRT-DSS n 15/90 du 9 mars

Plus en détail

Le régime fiscal et social des heures supplémentaires et des heures complémentaires

Le régime fiscal et social des heures supplémentaires et des heures complémentaires Le régime fiscal et social des heures supplémentaires et des heures complémentaires dernière mise à jour le 5 octobre 2007 Sommaire Quels sont les employeurs et les salariés visés par le dispositif? Quel

Plus en détail

La durée du travail. A jour de juin 2016.

La durée du travail. A jour de juin 2016. La durée du travail A jour de juin 2016. La durée du travail s entend du temps qu un salarié consacre à son travail, mais également de la répartition des heures de travail sur une période donnée. La durée

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 04.17 Du 11/01/17 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2017 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

FORFAIT JOURS DES CADRES ET DES ETAM BTP:

FORFAIT JOURS DES CADRES ET DES ETAM BTP: SOCIAL 29 j anvier2013 FORFAIT JOURS DES CADRES ET DES ETAM BTP: AVENANTS DU 11 DECEMBRE 2012 DATE ENTREE EN VIGUEUR : LE 1 ER FEVRIER 2013 Une réunion paritaire s est tenue le 11 décembre 2012 pour sécuriser

Plus en détail

Les heures rémunérées pour la réduction Fillon

Les heures rémunérées pour la réduction Fillon Pégase 3 Les heures rémunérées pour la réduction Fillon Dernière révision le 13/09/2007 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...4 Rappel du calcul...4 Les cotisations concernées...

Plus en détail

Plan pour l Emploi des jeunes :

Plan pour l Emploi des jeunes : Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 25 juin 2009 N Formation Professionnelle : 04-09 Plan pour l Emploi des jeunes : Les différentes

Plus en détail

La loi en faveur du pouvoir d achat, entrée en vigueur le 10 février, institue trois dispositifs «exceptionnels» en faveur des salariés.

La loi en faveur du pouvoir d achat, entrée en vigueur le 10 février, institue trois dispositifs «exceptionnels» en faveur des salariés. N 37 SOCIAL n 19 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 6 mars 2008 ISSN 1769-4000 L essentiel LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT La loi en faveur du pouvoir d achat, entrée en vigueur le 10 février,

Plus en détail

Formation Gestion salariale. Le Bulletin de Paie

Formation Gestion salariale. Le Bulletin de Paie Formation Gestion salariale Le Bulletin de Paie Samedi 07 janvier 2017 Introduction L établissement du bulletin de paie est régi par le code du travail Articles L3243-1 / L3243-2 / L3243-3 / L3243-4 et

Plus en détail

ANNÉE SOCIALE 2011 : AGENDA DES PARTENAIRES SOCIAUX LISSAGE DES EFFETS DE SEUIL : PROROGATION DE LA MESURE

ANNÉE SOCIALE 2011 : AGENDA DES PARTENAIRES SOCIAUX LISSAGE DES EFFETS DE SEUIL : PROROGATION DE LA MESURE N-Nour JANVIER 2011 ANNÉE SOCIALE 2011 : AGENDA DES PARTENAIRES SOCIAUX Une année sociale s achève, une nouvelle s ouvre! 2010, riche en réformes, laisse place à 2011 qui ne le sera pas moins. Les partenaires

Plus en détail

PAYE Les bases de la paye et du droit du travail

PAYE Les bases de la paye et du droit du travail Les fondamentaux de la paye et l entrée du salarié (2 jours)., mise en application en paye En droit du Les sources du droit du L embauche (DUE/Contrat de /Période d essai/affichages et registres obligatoires)

Plus en détail

Loi de Financement de la Sécurité sociale pour / Cotisations et contributions

Loi de Financement de la Sécurité sociale pour / Cotisations et contributions Loi de Financement de la Sécurité sociale pour 2012 1/ Cotisations et contributions 2/ Les dispositions relatives aux dépenses d assurance maladie. 3/ Les dispositions relatives aux travailleurs indépendants.

Plus en détail

ABATTEMENT REPRESENTATIF DE FRAIS PROFESSIONNELS POUR LE CALCUL DE LA CSG ET DE LA CRDS ARTICLE L Le plafond à retenir :

ABATTEMENT REPRESENTATIF DE FRAIS PROFESSIONNELS POUR LE CALCUL DE LA CSG ET DE LA CRDS ARTICLE L Le plafond à retenir : ABATTEMENT REPRESENTATIF DE FRAIS PROFESSIONNELS POUR LE CALCUL DE LA CSG ET DE LA CRDS ARTICLE L.136-2 QR 1 : Quelle est la valeur du plafond à prendre en compte pour le calcul de l abattement de 1,75%?

Plus en détail

Pour pouvoir bénéficier de la prestation PAJE, la rémunération journalière doit être inférieure à 5 fois le Smic horaire, soit net.

Pour pouvoir bénéficier de la prestation PAJE, la rémunération journalière doit être inférieure à 5 fois le Smic horaire, soit net. Référence SMIC au 1 er janvier 2013: 9,43 /heure (7.14 net) Le salaire de base est librement déterminé entre l employeur et le salarié, mais il ne peut être inférieur à 0,281 fois le montant du salaire

Plus en détail

Fidulane. Comprendre les mécanismes de la paie PREMIERE PARTIE. Droit du travail et paie

Fidulane. Comprendre les mécanismes de la paie PREMIERE PARTIE. Droit du travail et paie Fidulane Comprendre les mécanismes de la paie PREMIERE PARTIE Droit du travail et paie LES CONDITIONS GENERALES DE LA PAIE TRAVAILLEURS SALARIES ET TRAVAILLEURS NON SALARIES SOURCES JURIDIQUES DE LA PAIE

Plus en détail

Les vendeurs à domicile

Les vendeurs à domicile Les vendeurs à domicile Textes de référence : Articles L135-1 à L135-3 du code de commerce Arrêté du 31 mai 2001 Lettre circulaire N 2001-093 du 13 août 2001 Lettre circulaire N DSS/FSS/5B / 2001/286 du

Plus en détail

Le régime des cotisations

Le régime des cotisations Le régime des cotisations 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 25 janvier 2016 Sommaire La contribution sociale

Plus en détail

INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AVANTAGES EN NATURE ET FRAIS PROFESSIONNELS

INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AVANTAGES EN NATURE ET FRAIS PROFESSIONNELS Service Juridique, Fiscal et Social Paris, le 4 Janvier 2016 INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES NOTE D INFORMATION I II III IV V VI PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AUGMENTATION DU SMIC COTISATIONS

Plus en détail

B/ Rappel des modifications du mode de calcul de la réduction Fillon issues de la loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2012

B/ Rappel des modifications du mode de calcul de la réduction Fillon issues de la loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2012 La Réduction Générale de cotisations dite «Réduction Fillon» à compter du 1 er Janvier 2013 Mise à jour pour tenir compte de l augmentation du SMIC au 01/01/13 et de l augmentation de la cotisation vieillesse

Plus en détail

DEMANDE D AIDE À L EMBAUCHE / ZÉRO CHARGES TPE

DEMANDE D AIDE À L EMBAUCHE / ZÉRO CHARGES TPE DEMANDE D AIDE À L EMBAUCHE / ZÉRO CHARGES TPE Feuillet à adresser à Pôle emploi services - TSA 50102-92891 NANTERRE CEDEX 9 Employeur Entreprise (raison sociale) : Nom du responsable de l entreprise :

Plus en détail

Principaux changements

Principaux changements Affaires sociales et formation professionnelle Principaux changements Les nouveautés au 1 er janvier 2014 Circulaire AS N 06.14 23/01/2014 Nous vous présentons ci-après les principales mesures à caractère

Plus en détail

Comprendre l acquisition des droits a la retraite

Comprendre l acquisition des droits a la retraite Comprendre l acquisition des droits a la retraite Il est bien complexe pour le salarié d une entreprise de maîtriser ce qu il acquiert comme droits à sa future retraite dans le cadre de son travail. Force

Plus en détail

Pack Calcul loi TEPA

Pack Calcul loi TEPA 09/07/2017 7.1 CE DOCUMENT EST UN APERCU DU PACK CALCUL LOI TEPA TÉLÉCHARGEABLE SUR HTTP://WWW.LEGISOCIAL.FR/ Pack Calcul loi TEPA Vous disposez à titre d'exemple de 2 pages de chacun des documents contenus

Plus en détail

Paie Ce qui change au 1er janvier 2015

Paie Ce qui change au 1er janvier 2015 Paie Ce qui change au 1er janvier 2015 1 SMIC au 1 er janvier 2015 Taux horaire brut Taux horaire majoré SMIC mensuel 151,67 h Jeunes travailleurs de moins de 18 ans Apprentis (mensuel) Contrat de professionnalisation

Plus en détail

Plafond de la sécurité sociale : il est fixé à 3218 / mois (3170 en 2015, revalorisation de 1,5 %).

Plafond de la sécurité sociale : il est fixé à 3218 / mois (3170 en 2015, revalorisation de 1,5 %). NOTE D INFORMATIONS SOCIALES 14/01/2016 Cotisations sociales pour 2016 Obligations déclaratives Frais de santé 2016 + frais de santé AGRICA Points APN au 1 er janvier 2016 Les changements au 1 er janvier

Plus en détail

Le Petit. Paie. Les pratiques clés en 21 fiches. Jean-Pierre Taïeb

Le Petit. Paie. Les pratiques clés en 21 fiches. Jean-Pierre Taïeb Le Petit 2015 Paie Les pratiques clés en 21 fiches Jean-Pierre Taïeb le Petit paie Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ACOSS : Agence centrale des organismes de Sécurité sociale AGFF : Association

Plus en détail

Les Aides à l'embauche

Les Aides à l'embauche Les Aides à l'embauche Contrat d apprentissage Contrat de professionnalisation jeune Public Contrat Formation Jeunes de 16 à moins de 26 ans Jeunes de 16 à moins de 26 ans Contrat de travail particulier

Plus en détail

Sur le rapport du ministre de la fonction publique et de la réforme de l Etat et du ministre de l économie, des finances et de l industrie,

Sur le rapport du ministre de la fonction publique et de la réforme de l Etat et du ministre de l économie, des finances et de l industrie, Le 10 mai 2009 DECRET Décret n 2000-815 du 25 août 2000 relatif à l aménagement et à la réduction du temps de travail dans la fonction publique de l Etat et dans la magistrature. NOR: FPPA0000085D Version

Plus en détail

NOR: FPPA D. Vu l avis du Conseil supérieur de la fonction publique de l Etat en date du 20 juin 2000 ;

NOR: FPPA D. Vu l avis du Conseil supérieur de la fonction publique de l Etat en date du 20 juin 2000 ; Le 16 décembre 2009 DECRET Décret n 2000-815 du 25 août 2000 relatif à l aménagement et à la réduction du temps de travail dans la fonction publique de l Etat et dans la magistrature. Le Premier ministre,

Plus en détail

Le calcul de la durée du travail

Le calcul de la durée du travail 038 Les heures supplémentaires Partie 5 La durée et le temps de travail Chapitre 1 Le calcul de la durée du travail 038 ( ) Les heures supplémentaires SOMMAIRE Fiche pratique : Tout savoir sur les heures

Plus en détail