La Nuit juste avant les forêts de Bernard-Marie Koltès mise en scène Patrice Chéreau et Thierry Thieû Niang

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Nuit juste avant les forêts de Bernard-Marie Koltès mise en scène Patrice Chéreau et Thierry Thieû Niang"

Transcription

1 DOSSIER PEDAGOGIQUE 28_LaNuitjusteavantlesforets Pascal VictorArctComArt La Nuit juste avant les forêts de Bernard-Marie Koltès mise en scène Patrice Chéreau et Thierry Thieû Niang les mardi 24 et mercredi 25 janvier 2012 Dossier pédagogique réalisé par Rénilde Gérardin, professeur du service éducatif : Contacts relations publiques : Margot Linard : Jérôme Pique :

2 texte Bernard-Marie Koltès mise en scène Patrice Chéreau et Thierry Thieû Niang costumes Caroline de Vivaise lumière Bertrand Couderc son Fabrice Naud coiffure Mélanie Pereira régie générale Gilbert Morel avec Romain Duris Production Comédie de Valence, Centre Dramatique National de Drôme-Ardèche Coproduction Centre Nationale de Création et de Diffusion Culturelles de Châteauvallon dans le cadre d une résidence de création / Maison de la Culture de Nevers et de la Nièvre Création dans le cadre de «Le Louvre invite Patrice Chéreau, les visages et les corps», (2 novembre janvier 2011) 2

3 La Nuit juste avant les forêts dossier pédagogique sommaire LE PROJET ARTISTIQUE Note d intention page 4 Photographies des répétitions page 5 LA NUIT JUSTE AVANT LES FORETS de Bernard-Marie Koltès Bernard-Marie Koltès Repères biographiques page 8 Extraits de Théâtre aujourd hui n 5 : Koltès, Combats avec la scène page 10 Extrait d entretiens d hommes de théâtre ayant travaillé avec Koltès page 10 Le début de la reconnaissance page 13 Koltès et Chéreau page 14 Extrait de la pièce page 15 Histoire des arts : Basquiat page 16 ECHOS DANS LA PRESSE (INTERNET) page 16 L EQUIPE ARTISTIQUE page 19 Bibliographie, Filmographie, Sitographie page 22 «Un homme tente de retenir par tous les mots qu'il peut trouver un inconnu qu'il a abordé au coin d'une rue, un soir où il est seul. Il lui parle de son univers. Une banlieue où il pleut, où l'on est étranger, où l'on ne travaille plus ; un monde nocturne qu'il traverse, pour fuir, sans se retourner ; il lui parle de tout et de l'amour comme on ne peut jamais en parler, sauf à un inconnu comme celui-là, un enfant peut-être, silencieux, immobile.» Bernard-Marie Koltès 3

4 LE PROJET ARTISTIQUE Note d intention Lorsque Bernard-Marie Koltès est venu me voir la toute première fois, en décembre 1979, il avait apporté avec lui deux textes : La Nuit juste avant les forêts et Combat de nègre et de chien. Je n ai pas compris le premier et je me suis concentré sur le second que j ai eu envie de monter. Là non plus sans tout à fait comprendre, mais il y avait dans ce second texte des situations, des personnages, une langue, il ne se présentait pas, contrairement au premier, sous la forme intimidante d une grande phrase unique de vingt-cinq pages qui ne me donnait aucune porte pour y entrer, pas une fenêtre, pas un soupirail pour regarder à l intérieur. Aujourd hui, avec Thierry Thieû Niang et Romain Duris, nous travaillons ce texte. J ouvre la première édition parue quelques années plus tard aux Éditions de Minuit, sur la page de garde, une dédicace de Bernard à laquelle je n avais pas prêté attention : «À Patrice, mes premières mille et une nuits, Bernard.» Relisant le beau livre de Brigitte Salino, je découvre une autre phrase de Bernard, dans une lettre à Yves Ferry, le créateur du rôle : «Ce que je vois, c'est un véritable emballement dans la tête, à toute vitesse, jusqu'à ce que «mort s'ensuive». Pour cet homme qui nous parle, la mort est au bout du chemin, sous les apparences de ces «loubards sapés» qui ont fini par lui casser la gueule ; que pour la retarder, cette mort, il lui faut raconter, raconter encore et encore à ce garçon auquel il s adresse, ajouter une histoire après l autre, «le retenir par tous les mots qu'il peut trouver» dit ailleurs Koltès, conte après conte, mille et une fois, dans une rhapsodie vertigineuse. «Il lui parle de tout et de l'amour comme on ne peut jamais en parler, sauf à un inconnu comme celui-là, un enfant peut-être, silencieux, immobile.» Et que cet homme, là, qui parle si obsessionnellement à cet enfant à peine entrevu, parviendrait ainsi à retarder sa mort, qu il ait enfin pu lui prendre le bras, avant que la fureur des coups reçus ne le fasse basculer de l autre côté, et puis, toujours, «la pluie la pluie la pluie?» Patrice Chéreau Mai

5 Photographies des répétitions 1_LaNuitjusteavantlesforets Pascal VictorArctComArt 18_LaNuitjusteavantlesforets Pascal VictorArctComArt 5

6 21_LaNuitjusteavantlesforets Pascal VictorArctComAr 6

7 26_LaNuitjusteavantlesforets Pascal VictorArctComArt 36_LaNuitjusteavantlesforets Pascal VictorArctComArt 39_LaNuitjusteavantlesforets Pascal VictorArctComArt 7

8 LA NUIT JUSTE AVANT LES FORETS, de Bernard-Marie Koltès Bernard-Marie Koltès Repères biographiques avril : naissance à Metz. «La belle province», dira Koltès Durant la guerre d'algérie, il est élève-pensionnaire à l'école Saint-Clément de Metz. Son père, officier, est absent. Le Général Massu devient, en 1960, gouverneur de Metz. «Mon collège était en plein au milieu du quartier arabe. Comme à l'époque on faisait sauter les cafés arabes, le quartier était fliqué jusqu'à l'os.» Premier séjour à New York. «J'ai voyagé... Tout ce que j'ai accumulé [c'est] entre 18 et 25 ans.» À 20 ans, il fuit sa ville natale, et l'ennui, pour Strasbourg. Là, il assiste à une représentation de Médée de Sénèque mis en scène par Jorge Lavelli avec Maria Casarès. «Un coup de foudre! Avec Casarès... S'il y avait pas eu ça, j'aurais jamais fait de théâtre.» Écrit et monte ses premières pièces : Les Amertumes (d'après Enfance de Gorki), La Marche (d'après Le Cantique des cantiques), Procès Ivre (d'après Crime et châtiment de Dostoïevski) ; ainsi que L'Héritage et Récits morts. Parallèlement, il fonde sa troupe de théâtre (le Théâtre du Quai) et devient étudiant à l'école du Théâtre national de Strasbourg que dirige Hubert Gignoux Après un voyage en URSS, il s'inscrit au parti communiste et suit les cours de l'école du PCF. II se désengagera en II commence un roman, La Fuite à cheval très loin dans la ville. Métaphore pour évoquer la drogue comme fuite Tentative de suicide. Drogue. Désintoxication. Koltès s'installe à Paris Création à Lyon de Sallinger dans une mise en scène de Bruno Boëglin. Création de La Nuit juste avant les forêts au festival d'avignon (off) dans une mise en scène de l'auteur, avec Yves Ferry. Moment charnière. Reniement de ses textes précédents. «Les anciennes pièces, je ne les aime plus, je n'ai plus envie de les voir monter.» 8

9 Voyage en Amérique latine, puis au Nigéria et l'année suivante au Mali et en Côte d'ivoire Rencontre le metteur en scène Patrice Chéreau dont il a admiré (en 1976) La Dispute. Il souhaite que celui-ci monte ses pièces. À partir de 1983, Chéreau créera au théâtre Nanterre- Amandiers la plupart de ses textes La Comédie-Française commande une pièce à Koltès (qui deviendra Quai Ouest). Mise en scène de La Nuit à la Comédie-Française (Petit-Odéon) par Jean-Luc Boutté avec Richard Fontana Le théâtre Nanterre-Amandiers, dirigé par Patrice Chéreau, inaugure sa première saison par la création de Combat de nègre et de chien (avec Michel Piccoli et Philippe Léotard). Quai Ouest suivra en 1986 (avec Maria Casarès, Jean-Marc Thibault, Jean-Paul Roussillon, Catherine Hiegel, Isaach de Bankolé...) Écriture d'un scénario (encore inédit) : Nickel Stuff, inspiré par John Travolta Dans la solitude des champs de coton est créée par Patrice Chéreau (initialement avec Laurent Malet et Isaach De Bankolé, puis reprise fin 1987-début 1988 avec Laurent Malet et Patrice Chéreau dans le rôle du Dealer). Une nouvelle création (troisième version) sera donnée en avec Pascal Greggory et Patrice Chéreau à la Manufacture des OEillets Après avoir traduit le Conte d'hiver de Shakespeare, Koltès écrit Le Retour au désert, pièce créée aussitôt par Patrice Chéreau au théâtre du Rond-Point à Paris (avec Jacqueline Maillan et Michel Piccoli). Succès considérable. Koltès achève Roberto Zucco. La pièce sera créée en 1990 par Peter Stein à la Schaubühne de Berlin. Lors de la création française, en 1991, au Théâtre national populaire de Villeurbanne, une polémique naîtra. La pièce, mise en scène par Bruno Boëglin, sera interdite à Chambéry (le vrai Roberto Succo ayant, en avril 1987, tué un agent de police originaire de cette ville). «C'est une histoire sublime. Sublime. Et c'est un tueur... Quand on me dira que je fais l'éloge du meurtrier, ou des choses comme ça... Parce qu'on va me le dire! Moi je dis que c'est un tueur... exemplaire!» Au retour d'un dernier voyage au Mexique et au Guatemala, il rentre à l'hôpital Laennec (5 avril). Il meurt à Paris dix jours plus tard des suites du sida (15 avril). À quarante et un ans. Il est enterré au cimetière Montmartre. «On meurt et on vit seul. C'est une banalité... Je trouve que [la vie] est une petite chose minuscule... [C]'est la chose la plus futile!» (Cette chronologie publiée dans le Magazine littéraire n 395, février 2001, a été rédigée avec l'aide d'anne-françoise Benhamou, Yan Ciret, Cyril Desclés, François Koltès et Rostom Mesli.) 9

10 Extraits de Théâtre aujourd hui n 5 : Koltès, Combats avec la scène Extraits d entretiens d hommes de théâtre ayant travaillé avec Koltès Koltès, Combats avec la scène comporte des entretiens avec la plupart des metteurs en scène et acteurs qui se sont confrontés aux premières créations de l œuvre de Koltès. L entretien avec Heiner Müller est extrait du numéro spécial d Alternatives Théâtrales consacré à Koltès en (cf. : Pour moi ce qu il y a d énorme, c est ce mélange de Rimbaud et de Faulkner. Les personnages sont construits et développés entièrement à partir du langage. En même temps on trouve dans ces textes une structure moliéresque. Cette structure moliéresque, cette structure d aria apparaît le plus nettement dans Le retour au désert. Ce qui a sans doute aussi à voir avec le sujet : la famille française dans laquelle soudain quelque chose d étrange fait irruption. Ce que fait Koltès, c est quelque chose de très rare dans l écriture dramatique récente. Les pièces des autres auteurs n ont souvent qu une structure d intrigue et l intrigue est ennuyeuse au théâtre. Il faut plutôt rendre obscure ou faire sauter cette structure d intrigue. Chez Koltès par contre il y a une structure d aria. Cela veut dire que l auteur est plus ou moins directement présent dans ses textes, dans ses personnages. Je trouve ça très important, parce qu en ce moment la tendance générale est l extinction de l auteur, l expulsion de l auteur du texte et aussi du théâtre. C est ça qui m a intéressé chez Koltès. Et là, je n étais pas exempt de jalousie, parce que ça a l air tellement non-construit. On est en présence de passages fluides d un niveau de perception à un autre. Ces passages sont absolument fluides et on ne peut pas les situer à des points précis. Et je trouve ça extraordinaire. Ainsi le tout a aussi quelque chose de lyrique, quelque chose d un poème, mais c est un courant de conscience. Ce ne sont pas des plaques qui sont placées l une à côté de l autre. Ce courant de conscience représente la force de ces textes : Koltès fait avec le langage ce que le cinéma fait avec l image. Heiner Müller, écrivain (a traduit Quai Ouest en 1986). Progressivement, le décor s est épuré : nous avons enlevé tous les éléments nous paraissant trop limités, trop contingents. Finalement, l idée centrale est apparue : suggérer un univers dans lequel le sol, dans son ambiguïté et son ambivalence, prenait une grande importance, l architecture étant constituée quasi exclusivement par les corps. Les personnages de Quai Ouest sont des êtres solitaires, au bord de la schizophrénie parfois ; leurs textes, des monologues, de longs récitatifs... Tels des astres, tous circulent dans un espace vide, se rapprochent, s éloignent les uns des autres, mus par toutes sortes de tropismes. Au-delà du concret de la parole, très matérialisée, l univers mental de la pièce est traversé par l abstraction, une forme de 10

11 spiritualité. Tous ces personnages vivent à la fois sur un plan virtuel et en prise étonnante avec le réel. A mes yeux, la grande particularité de l écriture de Koltès réside dans cette étrange articulation entre l élévation d une certaine spiritualité et le choix d un concret difficile à vivre. Daniel Jeanneteau, scénographe de Quai Ouest, mise en scène de Michel Froehly, Théâtre de la Cité Internationale, «Le soleil monte dans le ciel à toute vitesse.» C est vraiment un mouvement et pas seulement une montée de lumière en intensité. Il faudrait voir la lumière bouger, les ombres qui se déplacent et qui tournent. Montrer des mouvements des ombres. L ombre bouge, bien sûr, quand un personnage se déplace, mais l ombre peut aussi bouger autour d un personnage. Faire bouger l ombre, c est donner la sensation physique du temps qui s écoule. Dans la lumière rouge foncé du soir.» Le texte donne des indications de coloration. Prévoir de grandes sources diffuses amenant des couleurs très vives, rouge saignant, bleu profond. Comme des couches successives de couleurs. Amener des taches de couleur, comme on peint un tableau. Que l ombre ne soit pas vraiment noire. Colorer les ombres. Des ombres avec des reflets violets gagnent en profondeur et en puissance. L ombre n est pas une absence de lumière, mais un rapport de lumières. Daniel Delannoy, lumières pour Quai Ouest, mise en scène de Patrice Chéreau, Amandiers, J ai commencé par lire Dans la Solitude des Champs de coton. J étais fasciné par le caractère énigmatique de cette pièce. Comme son opacité me résistait, j ai eu envie de lire le texte à voix haute à des amis. Cette volonté de faire entendre traduit une particularité de l écriture koltésienne : la langue et son énigme sont d une telle force qu il n est pas possible de s y confronter seul. Il est des mots qui ne peuvent être entendus que s ils sont proférés et donnés en partage. De la même façon, la tradition africaine de l oralité suppose que certaines paroles soient porteuses d une charge émotive, invisible, obscure, au point qu elles doivent passer par la bouche de quelqu un d autre pour que chacun en mesure le poids véritable. Nous avons repéré les endroits du corps d où les mots partent, trouvent leur impulsion, à la manière des sportifs qui se mettent à courir et découvrent, dans l effort de la course, le meilleur moyen d utiliser chaque partie de leur corps. Nous avons aussi inventé une forme de concentration physique pour tenir, sur la longueur, le rythme de la langue. A Grenoble, en plaçant la représentation dans le virage d un parking souterrain, j ai resserré les marges de circulation des acteurs et j ai réduit tous les artifices. J avais installé les spectateurs à un seul endroit, dans la courbe du tournant, et ce dispositif, complété par le jeu des éclairages, donnait une grande liberté pour les entrées et les sorties des comédiens. Dans ce lieu de passage, les 11

12 personnages se rencontraient, passaient de la lumière à l ombre pour retrouver une autre lumière. Les acteurs étaient ainsi à la limite de disparaître, donnaient un sentiment de décalage, de fragilité, loin de l acquis de la représentation. Ce choix faisait naître l impression que le spectacle allait s arrêter, les événements se passer ailleurs, comme toujours dans le théâtre de Koltès. Moïse Touré, mise en scène de Dans la Solitude des champs de coton, Grenoble, Roberto Zucco n est pas un cas à part. Il est seulement celui à qui revient le rôle de porter au grand jour la folie meurtrière que chacun de nous porte en soi. Non seulement il est le bras armé des protagonistes de la pièce mais l image du fantôme de l assassin que, spectateur, je porte en moi. Il est notre assassin, celui qui pressent l indicible, celui qui, transparent, fouille au fond des âmes. Bien entendu, ce rôle-là est impossible. Celui qui est revenu de l enfer de la prison pour révéler nos peurs ancestrales, celui qui a voulu voler au-dessus de la banalité de notre piètre condition humaine ne pourra que trouver la mort dans son ultime envol, Icare ou la chute des anges. D une certaine façon, on pourrait aussi dire que Roberto Zucco est déjà mort lorsque la pièce commence. D ailleurs la première scène ne fait-elle pas penser à la scène des fossoyeurs dans Hamlet? Roberto Zucco revient de l au-delà. Pour lui, la mort est banale, il vit dedans. C est une puissance de l au-delà et, lorsque tel ou tel est tenté par l ultime voyage, Roberto Zucco l aidera à faire le pas, c est le passeur. C est aussi le passeur de Koltès lui-même vers l au-delà... Jean-Louis Martinelli, mise en scène de Roberto Zucco, TNS, Ce qui se passe, dans la matière même du texte koltésien vu au microscope, c est un incessant phénomène explosif, d ordre poétique, par lequel l action progresse indépendamment de toute causalité. C est dans l agencement d une réplique à l autre, et des phrases et des mots à l intérieur d une même réplique, que se découvre, fond et forme ne faisant qu un, un jeu tout à fait singulier des passions et des idées, des pulsions fugitives et des grands thèmes universels, à partir duquel une histoire se raconte, des personnages se constituent, des espaces se délimitent et se croisent, des passés et des avenirs entrent en collision ou fusionnent. Une durée se catalyse à partir du passage des instants disséminés. Un présent s impose, fait de toutes les situations humaines et de tous les mouvements de l âme. C est le présent théâtral même, c est le théâtre. Comment la représentation peut-elle laisser entendre et voir davantage qu une faible proportion des richesses vives que l écriture recèle, elle qui est tenue d avancer, et de faire avancer le spectateur sans ralenti ni retour en arrière? La densité du texte est à la fois le stimulant et l obstacle. Plus elle est forte, plus le metteur en scène doit choisir et omettre, espérant néanmoins que quelque chose de ce qui n est pas mis en avant sera capté de façon diffuse et entrera dans l incontrôlable effet d ensemble. Michel Vinaver, écrivain. 12

13 Le début de la reconnaissance Nous sommes en 1977 : cela fait maintenant sept ans que Koltès écrit pour le théâtre. Il est l auteur de huit pièces et d un roman : aucun de ses textes n a été publié. Pourtant il s entête à nouveau, et lui à qui on a tant reproché son goût pour les monologues persiste et signe avec le long texte à la première personne intitulé La Nuit juste avant les forêts : une seule phrase, sans point, courant sur soixante pages! Cette pièce magnifique ne trouve ni éditeur ni producteur. Heureusement Jean-Paul Wenzel (auteur et metteur en scène, troisième homme de théâtre, après Boëglin et Gignoux, à avoir reconnu dès la première lecture le grand talent de Koltès) décide d apporter son aide au projet, avec les moyens modestes dont dispose sa compagnie, le Théâtre Quotidien ce qui permet à Koltès et à Yves Ferry de créer la pièce au Festival Off d Avignon. Comme au temps de Strasbourg, l auteur a signé la mise en scène, absolument épurée. Et sa première vraie rencontre avec le public a lieu : les spectateurs viennent chaque soir plus nombreux, le spectacle est un des succès du Off, la presse nationale, pour la première fois, s intéresse à Koltès. Gilles Sandier, remarquable critique de l époque, écrira un article enthousiaste et d une rare perspicacité : «Assis à une table de café, un garçon de vingt-cinq ans, avec du feu dans son corps tout en nerfs [ ] tente de retenir, en usant de tous les mots dont il dispose, un inconnu un enfant peut-être qu il a abordé dans la rue, un soir où il était seul, seul à en mourir. Il parle, il parle aussi frénétiquement qu il ferait l amour, il dit son univers : ces banlieues où il pleut, où l on traîne sans travailler et où pourtant l usine guette [ ] ces rues où l on cherche un être ou une chambre pour une nuit, pour un fragment de nuit, où l on fait l amour sur un pont avec une fille qu on ne reverra plus et qui est belle comme un mythe, où l on se cogne à des loubards partant à la chasse aux ratons, aux pédés, bref un univers nocturne où il est étranger un métèque en somme et qu il fuit en se cognant partout, dans sa difficulté d être et sa fureur de vivre. Ce texte d un lyrisme sauvage et familier [ ] ce texte superbe dans son refus de toute littérature, de toute rhétorique et pourtant très écrit mais d une écriture qui appelle la parole, ce texte qui est un appel, un cri de tendresse, Yves Ferry le profère avec une justesse ardente [ ] une sorte de frénésie pudique qui fait qu on le reçoit en plein cœur» 1. Le succès du spectacle le conduira à une tournée un peu partout en France, cette fois dans le circuit «institutionnel» du théâtre, et à une reprise à Paris dans la petite salle du TEP. Ce n est pas la gloire mais très certainement le début d une reconnaissance de Koltès par le milieu du théâtre professionnel. En 1981, alors qu Yves Ferry, n a pas cessé de tourner le spectacle en l absence de Koltès, qui voyage beaucoup ces années-là, La Nuit juste avant les forêts sera jouée au Petit Odéon voué alors à la découverte des auteurs contemporains dans une mise en scène de Jean-Luc Boutté (sociétaire de la Comédie-Française) avec Richard Fontana : première et modeste consécration publique de l importance d une écriture. Mais, à cette époque, Koltès a déjà terminé Combat de nègre et de chiens, qu il a rédigée lors d un séjour au Guatemala. Sitôt écrite, la pièce a paru en 1979 dans la collection «Tapuscrits» de Théâtre Ouvert (suivie d ailleurs de La Nuit juste avant les forêts). Elle a immédiatement fait l objet de 1 In Politique-Hebdo, n 38, 10 avril

14 multiples demandes. Mais Koltès a finalement choisi d en différer la création : car dès 1981 Patrice Chéreau s est engagé à monter la pièce. Si Combat est la première œuvre de Koltès à susciter le désir de metteurs en scène et non des moindres! -, c est pourtant La Nuit juste avant les forêts qui apparaît rétrospectivement comme le moment charnière dans la reconnaissance de l auteur. Pourquoi ce texte a-t-il réussi là où les prédécesseurs avaient échoué? Plus profondément, pourquoi est-ce avec cette pièce que Koltès a eu le sentiment de trouver sa manière, au point de renier tout ce qu il avait écrit avant? Est-ce dû à la beauté de sa rythmique obsédante mais jamais lassante, comme celle du reggae qu il aimait tant? A la musicalité si particulière que confère à La Nuit l usage intensif de la répétition, le retour affirmé des leitmotive? Est-ce parce que Koltès tente de s y faire entendre aussi désespérément que son personnage? Est-ce parce que le destin du locuteur concentre les thèmes les plus chers à son auteur : la solitude, la quête de soi, le rêve d une vie meilleure, l exclusion, la difficulté à exprimer une demande et l impossibilité de se soustraire au désir? Est-ce parce qu il y a radicalisé jusqu à l épure, étendu à une pièce à une pièce entière, une situation de parole qu il affectionne depuis toujours et à laquelle il ne cessera de revenir? Car La Nuit n est pas un monologue discours que le personnage tiendrait à lui-même ou qu il adresserait au public mais, selon, une figure typiquement koltésienne, un soliloque, c est-à-dire un face-à-face où un seul des interlocuteurs parle tandis que l autre se tait. De pièce en pièce ce déséquilibre fondamental du dialogue pourra recevoir diverses justifications adresse à un personnage évanoui, endormi ou feignant de l être, enfermé dans une pièce attenante, délibérément mutique ou le plus souvent, comme dans La Nuit, être livré sans explication. Koltès et Chéreau C est aussi dans La Nuit juste avant les forêts que Koltès atteint, pour la première fois sur toute la durée d une pièce, cet équilibre singulier entre langue parlée et langue écrite qui sera désormais le sceau reconnaissable entre tous de son écriture. Cette langue fut la première chose qui retint l attention de Patrice Chéreau lorsqu il découvrit Combat de nègre, le déclic qui détermina son compagnonnage avec Koltès. De 1983 à 1988, il mit en scène quatre de ses pièces ; et s il lui avait imposé une attente de plusieurs années pour la première, il monta les trois suivantes (Quai Ouest, Dans la solitude des champs de coton, Le Retour du désert) au fur et à mesure que Koltès les écrivait, [ ]. 14

15 Extrait de la pièce Début «Tu tournais le coin de la rue lorsque je t ai vu, il pleut, cela ne met pas à son avantage quand il pleut sur les cheveux et les fringues, mais quand même j ai osé, et maintenant qu on est là, que je ne veux pas me regarder, il faudrait que je me sèche, retourner là en bas me remettre en état les cheveux tout au moins pour ne pas être malade, or je suis descendu tout à l heure, voir s il était possible de se remettre en état, mais en bas sont les cons, qui stationnent : tout le temps de se sécher les cheveux, ils ne bougent pas, ils restent en attroupement, ils guettent dans le dos, et je suis remonté juste le temps de pisser avec mes fringues mouillées, je resterai comme cela, jusqu à être dans une chambre : dès qu on sera installé quelque part, je m enlèverai tout, c est pour cela que je cherche une chambre, car chez moi impossible, je ne peux pas y rentrer pas pour toute la nuit cependant, c est pour cela que toi, lorsque tu tournais, là-bas, le coin de la rue, que je t ai vu, j ai couru, je pensais : rien de plus facile à trouver qu une chambre pour une nuit, une partie de la nuit, si on le veut vraiment, si l on ose demander, malgré les fringues et les cheveux mouillés, malgré la pluie qui ôte les moyens si je me regarde dans une glace mais même si on ne le veut pas, il est difficile de ne pas se regarder, tant par ici il y a de miroirs, dans les cafés, les hôtels, qu il faut mettre derrière soi, comme maintenant qu on est là, où c est toi qu ils regardent, moi, je les mets dans le dos, toujours, même chez moi, et pourtant c en est plein comme partout ici, jusque dans les hôtels cent mille glaces vous regardent, dont il faut se garder car je vis à l hôtel depuis presque toujours, je dis : chez moi par habitude, mais c est l hôtel, sauf ce soir où ce n est pas possible, sinon c est bien là qu est chez moi, et si je rentre dans une chambre d hôtel, c est une si ancienne habitude, qu en trois minutes j en fais vraiment un chez-moi, par de petits riens, qui font comme si j y avais vécu toujours, qui en font ma chambre habituelle, où je vis, avec toutes mes habitudes, toutes glaces cachées et trois fois rien, à tel point que, s il prenait à quelqu un de me faire vivre tout à coup dans une chambre de maison, qu on me donne un appartement arrangé comme on veut, comme les appartements où il y a des familles, j en ferais, en y entrant, une chambre d hôtel, rien que d y vivre, moi, à cause de l habitude» B.-M. Koltès, La Nuit juste avant les forêts, 1988 by LES EDITIONS DE MINUIT 15

16 HISTOIRE DES ARTS Basquiat Jean-Michel Basquiat ( ), artiste américain, mort lui aussi prématurément. Son style est qualifié de nerveux, énergique et violent. Ses œuvres montrent divers motifs récurrents : squelettes et masques exprimant son obsession de la mort, éléments urbains tels que voitures, immeubles, jeux d enfants, graffitis Jean-Michel Basquiat, Autoportrait, New York. ECHOS DANS LA PRESSE (INTERNET) «La Nuit juste avant les forets» Romain Duris Patrice Chéreau Critique En 1977, Bernard-Marie Koltès écrit La nuit juste avant les forêts, un monologue d une phrase clamée par un homme dont la mort est au bout du chemin. 34 ans après, Patrice Chéreau et Thierry Thieû Niang adaptent ce texte qui n a pas pris une ride mais souffre de quelques répétitions. Romain Duris, pour qui c est une première sur les planches, y passe son brevet haut la main. Etonnant. Avec la carte blanche proposée par Le Louvre à Patrice Chéreau, le metteur en scène français est récemment allé sous tous les fronts : conférences, rétrospectives, expositions, mises en scène Depuis le 2 novembre dernier, c est un festival Chéreau qui nous est offert. Intitulé par lui-même Les visages et les corps, jamais une manifestation n aura aussi bien porté son nom. Car Chéreau est avant tout un homme qui aime sentir ses acteurs et les emmène dans un voyage au plus profond de leurs sentiments. Il en résulte chaque fois des spectacles intenses et profonds où l homme est souvent réduit à un état animal. Il est alors question de dépendance et de survie jusqu à ce que mort s en suive. C est d ailleurs le point commun de ses récentes mises en scène que deux grands théâtres parisiens ont programmées : Rêve d automne de Jon Fosse au Théâtre de la Ville et La nuit

17 juste avant les forêts de Bernard-Marie Koltès au Théâtre de l Atelier. Deux textes puissants et contemporains qui, s ils ne créent pas l unanimité, ont le mérite de déranger et de bousculer. Chéreau x 2 Châteauvallon, Valence, Nevers, le Louvre et maintenant le Théâtre de l Atelier à Paris. Depuis juin 2010, Patrice Chéreau et Romain Duris se sont retrouvés après leur collaboration sur le film Persécution pour travailler sur La nuit juste avant les forêts de Koltès, un monologue qui semble avoir été écrit pour eux. Sur le papier, tous les éléments sont réunis pour rendre cette pièce détestable et si parisienne : un acteur «bankable» utilisé à contre-emploi, un texte dense sur les horreurs du monde, un théâtre dans un quartier branché et un décor dépoussiéré de tout objet encombrant. Pourtant, la sauce prend rapidement et n énerve aucunement à la différence de Rêve d Automne qui pouvait agacer par ses silences et ses dialogues en monosyllabes. Cette dernière pièce de Jon Fosse peut opérer cependant chez le spectateur quelques bouffées émotionnelles grâce à la justesse de ses acteurs (Valéria Bruni-Tedeschi étant tout à fait audible et Bull Ogier parfaite), un décor froid, imposant, ainsi qu un jeu de mime sensoriel très opératique. Le rapprochement avec La nuit juste avant les forêts est d autant plus facile à faire puisque dans les deux pièces, il est question de rencontres, de mort, de cimetière, de Sans Domicile Fixe et de chassés-croisés. Le texte de Koltès y est à ce titre parsemé et il est parfois difficile de garder pendant 1h30 toute son attention mais le jeu et la voix inhabituelle de Romain Duris sont vaillamment là pour nous rappeler à l ordre. Chéreau Duris Tout commence en dehors de la salle de théâtre. Avant même d entrer dans l enceinte du lieu, vous êtes déjà dans la pièce. Votre déambulation dans le métro et dans la rue nocturne annonce autant de décors imaginaires que vous allez re-créer dans votre esprit tout au long de ce monologue. La preuve en est la présence de Romain Duris qui vous attend déjà sur son lit d hôpital, semi-conscient, avant que les lumières ne s éteignent. Vous entrez alors dans un voyage initiatique qui pourrait faire écho à celui d Henri dans L homme blessé, l un des premiers films de Patrice Chéreau avec Jean-Hugues Anglade. On savait déjà ce film plus ou moins autobiographique. La pièce l est-elle aussi pour Chéreau? On se le demande plusieurs fois car cet homme dessiné par Koltès rappelle aussi le personnage de Romain Duris dans Persécution, œuvre injustement mal-aimée lors de sa sortie en salle. Si le film commençait par une magistrale scène d humiliation dans le métro parisien, elle se prolonge ici dans un passage fragile et d abaissement dont on ne peut sortir que par la mort. On comprend pourquoi Patrice Chéreau a choisi de concevoir cette mise en scène au côté du chorégraphe Thierry Thieû Niang qui, à eux deux, exorcisent Romain Duris par le visage et par le corps. Edouard Brane, le 26/01/11, artcile posté sur le site Internet du webmag 17

18 La nuit juste avant les forêts, Chéreau trouve en Romain Duris un acteur koltésien évident Patrice Chéreau revient à l œuvre de Bernard-Marie Koltès dont il a déjà monté quatre pièces et c est éblouissant. Il met en scène, avec Thierry Thieû Niang, La Nuit juste avant les forêts, le premier texte, à la poésie incroyablement dense et puissante, de l auteur dramatique et offre à Romain Duris un immense rôle pour ses débuts au théâtre. La soixantaine de pages que représente le texte de Koltès publié aux Editions de Minuit se compose d une seule phrase, longue et sinueuse à travers laquelle la voix d un homme anonyme s échappe, apparemment sans contrôle et d une seule traite. Il s agit d une parole fleuve, impossible à contenir, adressée à un inconnu rencontré par hasard, une nuit, dans la rue, sous la pluie, un interlocuteur qu on ne sait finalement réel ou inventé car il reste scéniquement invisible. «Tu tournais le coin de la rue lorsque je t ai vu». C est ainsi qu il l aborde au début puis continue de l apostropher «Camarade!», et finit par lui déclarer son amour que personne ne veut entendre. «Je te regarde, je t aime». La forme du soliloque souligne la part monologique de toute adresse à l autre, la solitude extrême du personnage et le besoin irrépressible de dire malgré tout. Chéreau invente un cadre encore jamais exploité par les mises en scène précédentes de la pièce et qui paraît ici une évidence. Il fait le choix de ne pas présenter le locuteur à la terrasse d un café et imagine pour décor une chambre d hôpital. Le parquet ciré du Louvre est recouvert d un sol blanc comme le drap qui recouvre le lit médical presque au centre du plateau. Cet espace clôt et rétréci renforce l isolement du personnage. Il dramatise encore davantage la portée du texte en plaçant d emblée cet homme face à sa mort. On pense à Son frère, un film dans lequel Chéreau scrute sans complaisance ni pudeur la souffrance d un homme fauché par la mort dans la fleur de l âge. On pense à Koltès disparu à quarante et un ans. Couché tout habillé dans le lit, Romain Duris surgit soudainement de l immobilité dans un mouvement de panique. Il reprend son souffle, le corps tout en tension. Sur son visage presque fermé, dur, égaré, effrayé tout à la fois, une compresse au dessus de l arcade sourcilière droite et du sang qui coule sur sa joue. On imagine qu il s est fait cogner par les chasseurs de ratons, les loubards du métro, ou bien les cons d en bas qui stationnent. L acteur, défait de l image du flambeur rebelle et séducteur, est sidérant de maîtrise et de vérité. Ainsi dirigé par Patrice Chéreau, il réalise une prestation intense, étourdissante. Il est au plus prêt du personnage et de sa lutte, joue avec intelligence et subtilité le désarroi de ce type dont on ne sait rien, marginal et chahuté parce qu il est étranger (il n a pas de travail ni de maison, il vit à l hôtel), bousculé par une société excluante et haineuse, profondément inadapté au monde, «tout ce bordel» comme il dit. Fragile et viril, il veut 18

19 tout casser, chute, rampe au sol, veut s échapper, évoque les forêts du Nicaragua, terre d Afrique tant aimée par Koltès, qui comme une chambre d hôtel lui serviraient de refuge. Patrice Chéreau étire judicieusement le temps du spectacle pour donner le temps à l acteur de dire ce texte qu on a pensé parfois plus efficace de brailler d une traite comme un cri salvateur. On est suspendu aux lèvres de l acteur qui avec un calme presque dérangeant, sans brutalité, livre le texte minutieusement découpé. Sa mise en scène laisse entendre l insoluble solitude de l être, son déchirant appel à l autre, cette demande d amour qui ne trouve pas de réponse, la vanité des mots et la mort qui paraît. «La Nuit juste avant les forêts» se joue ce soir encore pour deux représentations au Louvre le jeudi 2 décembre à 19H et 21H30. Le spectacle sera repris en janvier au Théâtre de l Atelier à Paris. Publié le 02 décembre 2010 par Christophe Candoni, sur le site Internet L EQUIPE ARTISTIQUE Patrice Chéreau Metteur en scène Né en 1944, Patrice Chéreau passe son enfance à Paris avec deux parents peintres qui lui transmettent le goût des arts. Il commence sa carrière dans le théâtre, à vingt et un ans, en dirigeant le Théâtre de Sartrouville avant de faire faillite et de travailler au Piccolo Teatro de Milan. En Italie, il monte plusieurs pièces (Neruda, Lulu de Wedekind, Marivaux, Dorst) mais aussi L Italienne à Alger de Rossini, au Festival de Spolète. Codirecteur du TNP de Villeurbanne de 1972 à 1981 avec Roger Planchon et Robert Gilbert, il aborde Marlowe, Marivaux (La Dispute), Bond (Lear), Wenzel et Ibsen (Peer Gynt). Il met en scène des opéras, Les Contes d Hoffmann d Offenbach à l Opéra de Paris (1974). Puis, avec Pierre Boulez, il monte au Festival de Bayreuth (1976 à 1980), Der Ring des Nibelungen, la Tétralogie de Richard Wagner à l occasion du centenaire de la création de l œuvre. Puis la version intégrale de Lulu de Berg à l Opéra de Paris (1979). En 1982, il prend la direction du Théâtre des Amandiers à Nanterre avec Catherine Tasca. Il rencontre Bernard-Marie Koltès qu il contribue à révéler en créant la plupart de ses pièces. Il monte aussi Genet, Marivaux, Heiner Müller, Tchékhov et Shakespeare (Hamlet, au Festival d Avignon en 1988). En 1983, L Homme blessé le fait connaître des cinéphiles et remporte l année suivante le César du meilleur scénario. Durant ces années, il monte également Lucio Silla de Mozart, puis, après son départ des Amandiers en 1990, Wozzeck au Théâtre du Châtelet en 1992 et Don Giovanni au Festival de Salzbourg (de 1994 à 1996), ces deux opéras dirigés par Daniel Barenboim. Au cinéma, après La chair de l orchidée (1975), avec Charlotte Rampling, Judith Therpauve (1978), avec Simone Signoret, L homme blessé (1983), avec Jean-Hugues Anglade et Vittorio Mezzogiorno, Hôtel de France (1987), Le Temps et la Chambre (1992), La Reine Margot (avec Isabelle Adjani) remporte le prix du jury au Festival de Cannes de 1994, puis cinq césars. 19

20 Par la suite, ses films se font plus personnels. Ceux qui m aiment prendront le train reconduit le cinéaste à Cannes en 1998, et Intimacy, tourné en anglais à Londres remporte l Ours d or au Festival de Berlin de 2001 ainsi que le prix Louis-Delluc. Les deux films ont choqué par leur réalisme et leur crudité, mais aussi marqué par la force de leur mise en scène. Avec Son frère, (Ours d argent à Berlin), Patrice Chéreau continue sur cette lancée et se concentre sur une histoire plus intime, comme dans Intimacy, celle d un homme qui se découvre incapable de supporter la peur que lui inflige sa maladie. Il est revenu au théâtre en 2003 pour monter la Phèdre de Racine avec Dominique Blanc, (Odéon-Théâtre de l Europe, RuhrTriennale et Festival de Vienne en Autriche). Son dixième film, Gabrielle, d après une nouvelle de Joseph Conrad, avec Isabelle Huppert et Pascal Greggory, est sorti en septembre En juillet 2005, Così fan tutte de Mozartmarque son retour à l opéra au Festival d Aix-en-Provence, puis à l Opéra de Paris (septembre 2005 et octobre 2006) ainsi qu au Theater an der Wien (Vienne, Autriche en juin 2005 et novembre 2006). En 2007 et 2009, il a continué à travailler à l opéra : De la Maison des Morts de Janácek, mise en scène en collaboration avec Thierry Thieû Niang, opéra pour lequel il retrouve Pierre Boulez (Vienne, Amsterdam et Aix-en- Provence) puis Esa-Pekka Salonen, (Metropolitan Opera de New York en 2009 et Scala de Milan en 2010), et Tristan et Isolde de Richard Wagner à la Scala en 2007 et 2008 également avec à nouveau Daniel Barenboïm. En collaboration à nouveau avec Thierry Thieû Niang, il a monté en 2009 La Douleur de Marguerite Duras avec Dominique Blanc. Son dernier film, Persécution avec Romain Duris et Charlotte Gainsbourg est sorti en décembre Il sera le grand invité du Louvre en novembre 2010 où il présentera aussi La Nuit juste avant les forêts, mise en scène avec Thierry Thieû Niang et avec Romain Duris. Thierry Thieû Niang Metteur en scène Chorégraphe Pour Thierry Thieû Niang, danseur et chorégraphe, l acte artistique demande une attention à chacune des étapes qui rendent possible la création d une œuvre, le partage d un projet sensibilisation, formation, interprétation et réflexion autant de moments inscrits au cœur de l expérience en commun menée depuis plusieurs années en France et à l étranger (Nairobi, New York, Londres, Madrid, Milan et Berlin). Laboratoires en mouvement et déplacements où de nombreux artistes différents danseurs, musiciens, comédiens, plasticiens, écrivains ainsi que des amateurs enfants, adultes en difficulté, seniors et handicapés sont invités pour remettre en jeu les outils de composition autour du mouvement dansé. En 2010/11, il est artiste associé avec Norah Krief, Angélique Clairand, Catherine Nicolas, Lancelot Hamelin, Éric Massé et Olivier Balazuc à la Comédie de Valence auprès de Richard Brunel. Il collabore également avec Ariane Ascaride et Marie Desplechin au Festival d Avignon 2010 pour Le sujet à vif, avec Oscar Strasnoy et Alberto Manguel au Festival d'aix-en- Provence pour Un retour, et au Louvre en automne prochain avec Clara Cornil et Klaus Janek - création - et avec aussi Romain Duris, Waltraud Meier et Bastien Lefèvre pour «Le Louvre invite Patrice Chéreau, les visages et les corps». Quelques dates 2000 : Le Pays lointain de Jean-Luc Lagarce avec François Rancillac 2002 : Rencontre Clara Cornil et Klaus Janek à Berlin. Début de leur collaboration 2005 : Résidence à Nairobi auprès de Opiyo Okach, chorégraphe kenyan 2007 : De la Maison des Morts de Janácek, mise en scène Patrice Chéreau, direction musicale Pierre Boulez et La Douleur de Marguerite Duras avec Dominique Blanc 2008 : Au bois dormant avec Marie Desplechin et Benjamin Dupé 2010 : Un retour d Oscar Strasnoy, création au Festival d Aix-en-Provence 20

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

Alain Fleischer, ou le devenir de l identité

Alain Fleischer, ou le devenir de l identité > Art plastique Alain Fleischer, ou le devenir de l identité Entretien avec Henri-François Debailleux «On ne peut réduire un personnage de littérature, et encore moins un être humain, à une identité unique

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

LA COMPAGNIE INTENTION

LA COMPAGNIE INTENTION Création Août 2013 Mise en scène : Cédric Le Stunff Comédiens marionnettistes : Ludovic Harel et Jérôme Guillot Création musicale : Stéphane Babiaud Création lumière : Cyril Lepage Costumes : Eva Malmasson

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Défi lecture 2012/2013 Collèges : Carbet, Saint-Esprit, Le Diamant, Julia Nicolas, Tartenson, Aimé Césaire, Les Trois îlets.- E.

Défi lecture 2012/2013 Collèges : Carbet, Saint-Esprit, Le Diamant, Julia Nicolas, Tartenson, Aimé Césaire, Les Trois îlets.- E. Collège : Classe : Nom : Prénom : Note : Pages à22 /Pages 28 et 25 1 Dans quelle ville se déroule ce récit? Défi lecture 2012/201 2 Qui prépare le petit déjeuner de Benjamin le matin? Quel âge a Combien

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail

Vincere, Italie 2009 1h59 - Couleur

Vincere, Italie 2009 1h59 - Couleur Rétrospective Le Secret Vincere, de Marco Bellochio Italie 2009 1h59 - Couleur Fiche pédagogique réalisée par Sébastien Farouelle Scénario : Marco Bellocchio, Daniela Ceselli Image : Daniele Ciprì Montage

Plus en détail

ELLE PAS PRINCESSE, LUI PAS HÉROS

ELLE PAS PRINCESSE, LUI PAS HÉROS ELLE PAS PRINCESSE, LUI PAS HÉROS création janvier 2016 SAISON 2015 2016 texte Magali Mougel / mise en scène Johanny Bert Vee Speers THÉÂTRE POUR FILLES, GARÇONS, FEMMES ET HOMMES DÈS 7 ANS DURÉE 1 HEURE

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS ACADÉMIE DE STRASBOURG COLLÈGE FRANÇOIS TRUFFAUT CLASSE DE 3 e Entreprise BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS TEXTE D ÉTUDE Alex, un adolescent sans histoire,

Plus en détail

DOSSIER ARTISTIQUE. THEATRE Conçu à partir des documents fournis par la compagnie www.tres-tot-theatre.com TRES ARTISTIQUE TOT DOSSIER

DOSSIER ARTISTIQUE. THEATRE Conçu à partir des documents fournis par la compagnie www.tres-tot-theatre.com TRES ARTISTIQUE TOT DOSSIER Consultez le dossier «préparer sa venue au spectacle» sur notre site web : Ce dossier a été créé pour les adultes qui accompagnent les enfants au théâtre. Il propose quelques pistes et suggestions sur

Plus en détail

L AFFICHE : DES ENTRÉES MULTIPLES POUR L APPROCHE D UN SPECTACLE

L AFFICHE : DES ENTRÉES MULTIPLES POUR L APPROCHE D UN SPECTACLE Saison 2015-2016 2011-1012 L AFFICHE : DES ENTRÉES MULTIPLES POUR L APPROCHE D UN SPECTACLE Par Catherine Le Moullec, coordonnatrice académique théâtre OBJECTIFS ET ENJEUX Au théâtre, l affiche est un

Plus en détail

Alexie Morin. royauté. le quartanier

Alexie Morin. royauté. le quartanier Alexie Morin royauté le quartanier I je suis à peu près certain d avoir vu tout ce qu il a tourné. À un moment je ne pouvais plus regarder autre chose, et quand le filon s est épuisé, j ai recommencé,

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

THIERNO DIALLO. conteur. Compagnie Diak art lo contact : 06 68 43 75 94 contes@thiernodiallo.net http://www.thiernodiallo.net

THIERNO DIALLO. conteur. Compagnie Diak art lo contact : 06 68 43 75 94 contes@thiernodiallo.net http://www.thiernodiallo.net THIERNO DIALLO conteur Compagnie Diak art lo contact : 06 68 43 75 94 contes@thiernodiallo.net http://www.thiernodiallo.net Thierno Diallo est né au Sénégal. Il raconte pour les petits comme pour les grands,

Plus en détail

COUP DE POKER COMPAGNIE. Un spectacle d une richesse foisonnante. Le Dauphiné Vaucluse. Drôle, émouvant. Les comédiens sont remarquables.

COUP DE POKER COMPAGNIE. Un spectacle d une richesse foisonnante. Le Dauphiné Vaucluse. Drôle, émouvant. Les comédiens sont remarquables. Un spectacle d une richesse foisonnante. Le Dauphiné Vaucluse Drôle, émouvant. Les comédiens sont remarquables. Avignews Une mise en scène délicieusement fantastique et pleine d invention. Les Trois Coups

Plus en détail

Bienvenue à la Maison des Arts

Bienvenue à la Maison des Arts Bienvenue à la Maison des Arts Livret jeu pour les enfants Exposition Jacques MONORY Du 25 janvier au 7 mars 2004 Aujourd hui grâce à ton livret jeu, tu vas pouvoir découvrir l univers de JACQUES MONORY

Plus en détail

01 34 21 85 79 - theatre.uvol@wanadoo.fr

01 34 21 85 79 - theatre.uvol@wanadoo.fr 01 34 21 85 79 - theatre.uvol@wanadoo.fr Le Spectacle Quand on a envie de se faire plaisir avec un bon «classique», rien de tel que de revisiter Monsieur Tchekhov. Il n est pas étonnant que ses pièces

Plus en détail

de et avec Emilie Trasente,

de et avec Emilie Trasente, de et avec Emilie Trasente, Aide à la mise en scène : Laure Meurisse Création sonore et musicale : Massimo Trasente Spectacle de clown et marionnette A partir de 4 ans / Durée 40 minutes Production Contact

Plus en détail

«CRÉATIONS NUMÉRIQUES»

«CRÉATIONS NUMÉRIQUES» Dessin préparatoire N 1 (Mallock) BOOB «MAKING OFF» 20 exemples d intervention de «CRÉATIONS NUMÉRIQUES» conçues et réalisés par MALLOCK pour le livre BOOB, paru aux éditions Blanche, fruit de la collaboration

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveaux B2/C1 : en bref trouble Thème : quand le cœur tressaille et que naît le Après une entrée dans le film par le titre et la scène

Plus en détail

! # % & ( ))))))))))))))))))))))))))))) +,!! #! #

! # % & ( ))))))))))))))))))))))))))))) +,!! #! # ,!! #! #! % & () + ! # % & ( ))))))))))))))))))))))))))))) +,!!#!#!!!. %&%& ( )! +, %. / 0 12 12 %& # ( &!(!& (! & (!(! ( ) +,!. + )(, & (!(! /0.!# 1! # %& # %& ( & ) # % #!#!!!! & & & /0.!# 1! # %& (

Plus en détail

Parfois la nuit... Tout public à partir de 18 mois. Durée 30 min. Jauge : 80 pers. Max.

Parfois la nuit... Tout public à partir de 18 mois. Durée 30 min. Jauge : 80 pers. Max. Parfois la nuit... Tout public à partir de 18 mois. Durée 30 min. Jauge : 80 pers. Max. Compagnie Monna de Trieste association «le Phare d'escabel» rue de Jailly les moulins 21350 Villeberny Sarah Voisin

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui»

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Conférence-débat dans le cadre de la plate-forme «Ecole Lien». Aquascope-Virelles, le 23 mai 2013 Le point de départ : un constat. Aujourd

Plus en détail

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image construit la peinture? C est-à-dire que devant une

Plus en détail

// Saison 11/12 Jeune public// Henriette & Matisse. Michel Kelemenis. danse

// Saison 11/12 Jeune public// Henriette & Matisse. Michel Kelemenis. danse // Saison 11/12 Jeune public// Henriette & Matisse Michel Kelemenis danse Bienvenue à l Opéra Théâtre de Saint-ètienne! Venir au spectacle doit être un moment de joie, de plaisir et de découvertes... Pendant

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer Corpus n 2 : Sujet : Dans une classe de première, vous étudierez le groupement de textes suivant dans le cadre de l objet d étude Ecriture poétique et quête du sens». Vous présenterez votre projet d ensemble

Plus en détail

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte Compréhension de lecture Andrée Otte Amis ou ennemis? Chrystine Brouillet, Ed. La Courte Echelle, Montréal Si Jean-François Turmel croit m impressionner avec son walkman, il se trompe! Quand je pense à

Plus en détail

Les langues d oiseaux moulus

Les langues d oiseaux moulus Les langues d oiseaux moulus «Le dire, c est déjà l infirmer» était la phrase préférée de l homme qui me servait de père. Elle résonnait en moi comme une sentence. Il me la répétait à chaque fois que je

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

au s s i on t un e âm e

au s s i on t un e âm e Frère Marie-Angel Les canailles au s s i on t un e âm e Itinéraire spirituel d un enfant SDF éditions des Béatitudes Préface Je m appelle Angel. Mon second prénom chrétien est Gabriel et c est par ce dernier

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Portraits Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Marjolaine

Plus en détail

DOCUMENT PEDAGOGIQUE

DOCUMENT PEDAGOGIQUE Musée national Marc Chagall Avenue Docteur Ménard 06000 Nice www.musee-chagall.fr Direction du développement culturel Service des visites-conférences Dossier suivi par : Cédric Scherer Tel.04 93 53 87

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012 M me Marie Desplechin et le Comité de pilotage de la consultation pour un accès de tous les jeunes à l'art et à la culture Ministère de la Culture et de la Communication 182, rue Saint-Honoré 75033 Paris

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

Gabor Szilasi. Gabor Szilasi Clip 1

Gabor Szilasi. Gabor Szilasi Clip 1 Gabor Szilasi Gabor Szilasi Clip 1 Comment je suis devenu photographe C est, c est pas ce que je voulais devenir, photographe, mais j ai commencé à étudier en médecine et je voulais me sauver en 49 de

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Lumières, lumières, lumières. Septembre

Lumières, lumières, lumières. Septembre Lumières, lumières, lumières Septembre Du même auteur Aux éditions Théâtrales dans la collection «passages francophones» Au bout du fil / Bashir Lazhar, 2003 Chez d autres éditeurs Théâtre : Des fraises

Plus en détail

Page 2/5. Vivre dans une résidence sociale, à Paris.

Page 2/5. Vivre dans une résidence sociale, à Paris. Page 1/5 Vivre dans une résidence sociale, à Paris. Je viens d une petite île en Italie de 9,2 kilomètres. Ma grand-mère y tient une épicerie. J ai 33 ans et ça fait 21 ans que ma mère fait des ménages

Plus en détail

Dossier de presse HOTEL PARADISO. par Familie Flöz (Allemagne)

Dossier de presse HOTEL PARADISO. par Familie Flöz (Allemagne) Dossier de presse HOTEL PARADISO par Familie Flöz (Allemagne) Les artistes seront présents sur le territoire du 25 juin au 14 juillet 2014 2 HOTEL PARADISO Comédie masquée, à partir de 7 ans Durée : 1h30

Plus en détail

Parle-moi comme la pluie et laisse-moi écouter page 1

Parle-moi comme la pluie et laisse-moi écouter page 1 Compagnie http://nes.sous.x.free.fr 199 rue du Faubourg Saint-Martin ; 75010 Paris 09.53.71.77.76 nes.sous.x@gmail.com N licence entrepreneur du spectacle 7502138 SIRET : 491 505 541 000 12 / NAF : 9001

Plus en détail

Un spectacle de marionnette tout public à partir de 8 ans

Un spectacle de marionnette tout public à partir de 8 ans présentent Nous, les besogneux, les pionniers insomniaques, sommes sur le point d accomplir une œuvre monumentale, comme c est excitant!... (Victor Frankenstein) Un spectacle de marionnette tout public

Plus en détail

M entends-tu? Qui me parle?

M entends-tu? Qui me parle? M entends-tu? Qui me parle? 3 :20 à 5 :56 M entends-tu? Qui me parle? A. La voix là : 4 :41 Procédé narratif consistant à faire commenter l'action d'un film par un narrateur, qui peut être ou non l'un

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

ACTIVITÉS AUTOUR DU LIVRE. Montrer à l enfant une image et lui demander de raconter l histoire.

ACTIVITÉS AUTOUR DU LIVRE. Montrer à l enfant une image et lui demander de raconter l histoire. ACTIVITÉS AUTOUR DU LIVRE L'HISTOIRE D'UNE IMAGE Montrer à l enfant une image et lui demander de raconter l histoire. Matériel : photocopie d un page d album ou d'un livre (ne pas mettre de texte avec

Plus en détail

Quatres approches de la lumière

Quatres approches de la lumière Guide technique : Lumiere > Quatre approches de la lumière > Quatres approches de la lumière Quatres approches de la lumière On ne laisse voir au spectateur que ce que l on souhaite. Pour cela, la draperie

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder La Longévité réussie En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder le 03.10.2007. L ami Milan L ami Milan, L ami béni, L ami de mille ans.

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

NOTE D INTENTION : Parler des abeilles autrement, les faire connaître, les faire aimer, d une façon originale.

NOTE D INTENTION : Parler des abeilles autrement, les faire connaître, les faire aimer, d une façon originale. COMMENT EST NE Josette etc. Spécialiste du monde des abeilles car apiculteur professionnel en Auvergne, Vincent Péricard aime partager ses connaissances. A La Miellerie, il a depuis longtemps imaginé et

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation. Comédiens, metteur en scène, vidéaste. Photos. La compagnie. Presse. Conditions de vente et d accueil CONTACT :

SOMMAIRE. Présentation. Comédiens, metteur en scène, vidéaste. Photos. La compagnie. Presse. Conditions de vente et d accueil CONTACT : SOMMAIRE Présentation Comédiens, metteur en scène, vidéaste Photos La compagnie Presse Conditions de vente et d accueil CONTACT : Cie Création Ephémère LA FABRICK 9, rue de la saunerie 12100 Millau Tél.

Plus en détail

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Cette année, dans le cadre du concours Parole de Presse, la classe de CE2 de M. Sébastien Allaire de la Petite Ecole d Hydra d Alger (école d Entreprise du

Plus en détail

Atelier 3. Le coin de l enseignant Les 5 sens et l enfant. les lutins. Le langage au cœur des apprentissages : «Au pays des lutins couleurs»

Atelier 3. Le coin de l enseignant Les 5 sens et l enfant. les lutins. Le langage au cœur des apprentissages : «Au pays des lutins couleurs» Le coin de l enseignant Les 5 sens et l enfant. Lorsque le petit homme naît, il privilégie énormément le toucher à sa vue, encore mal affinée. A 3 mois, il ne reconnaît pas un objet qu il n a pas touché

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

K FILMS AMÉRIQUE PRÉSENTE UNE COPRODUCTION COOP VIDÉO DE MONTRÉAL ET FILMS 53/12. UN FILM DE CAThERINE MARTIN UNE JEUNE FILLE

K FILMS AMÉRIQUE PRÉSENTE UNE COPRODUCTION COOP VIDÉO DE MONTRÉAL ET FILMS 53/12. UN FILM DE CAThERINE MARTIN UNE JEUNE FILLE K FILMS AMÉRIQUE PRÉSENTE UNE COPRODUCTION COOP VIDÉO DE MONTRÉAL ET FILMS 53/12 UN FILM DE CAThERINE MARTIN UNE JEUNE FILLE K FILMS AMÉRIQUE PRÉSENTE UNE COPRODUCTION COOP VIDÉO DE MONTRÉAL ET FILMS

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Compagnie de théâtre mobile. La petite marionnette qui se nourrit de la poésie de vos écrits pour vous révéler la sienne

Compagnie de théâtre mobile. La petite marionnette qui se nourrit de la poésie de vos écrits pour vous révéler la sienne Compagnie de théâtre mobile La petite marionnette qui se nourrit de la poésie de vos écrits pour vous révéler la sienne Dans une cage de verre se cache Zaza, l automate de papier. Elle n est pas diseuse

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Dans la collection Visages du monde : Les enfants des rues (Marc Cantin) Du même auteur chez d autres éditeurs : Têtes de mule, Seuil Jeunesse Pourquoi c est interdit?, Oxygène

Plus en détail

Laura Vita, Aurélie Magalhaes, 6/5. Yves Saint Laurent

Laura Vita, Aurélie Magalhaes, 6/5. Yves Saint Laurent Laura Vita, Aurélie Magalhaes, 6/5 Yves Saint Laurent YVES SAINT LAURENT 14 Janvier 2009 Carte d identité Prénom: Yves Henri Donat Mathieu Nom: Saint Laurent Date de naissance: 1er Août 1936 Lieu de naissance:

Plus en détail

ESPACE D EXPOSITION ET DE FORMATION À L IMAGE ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES JEUNE PUBLIC

ESPACE D EXPOSITION ET DE FORMATION À L IMAGE ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES JEUNE PUBLIC ESPACE D EXPOSITION ET DE FORMATION À L IMAGE ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES JEUNE PUBLIC LA CHAMBRE ESPACE D EXPOSITION ET DE FORMATION À LA PHOTOGRAPHIE La Chambre, c est un engagement fort pour la photographie

Plus en détail

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par.

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par. LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour Daniel Lambert Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par Kim Dupuy Soins infirmiers (groupe 1115) Collège de Sherbrooke 12 mars 2004 Histoire

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Dossier pédagogique «Toc Toc Toc» Compagnie 1,2,3 Soleil 1

Dossier pédagogique «Toc Toc Toc» Compagnie 1,2,3 Soleil 1 Dossier pédagogique «Toc Toc Toc» Compagnie 1,2,3 Soleil 1 Sommaire Introduction 1. Présentation 2. Résumé I Axes d étude 1. L aventure des trois marmottes 2. La symbolique de la maison 3. La chronologie

Plus en détail

KHALED AL KHAMISSI. traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne

KHALED AL KHAMISSI. traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne KHALED AL KHAMISSI Taxi traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne 1 Mon Dieu! Quel âge pouvait avoir ce chauffeur de taxi? Et quel âge pouvait avoir sa voiture? Je n en

Plus en détail

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux?

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux? Réponses au questionnaire ludique par de 2 classes de CM1/CM2 de Courtoiville (35) Suite à la projection durant la Biennale de l égalité 2011 à Saint-Malo. 1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film.

Plus en détail

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal Chanson Alex Beaupain Plus de peur que de mal Au premier toboggan 1 Déjà tu savais bien Les risques que l on prend Les paris 2 que l on tient Voler chez le marchand À vélo sans les mains Tirer 3 sur cette

Plus en détail

Exposition «Silences urbains» Clôture de la Résidence mission d artiste (A.R.T.S) de Fausto URRU

Exposition «Silences urbains» Clôture de la Résidence mission d artiste (A.R.T.S) de Fausto URRU Communiqué de presse A La Gorgue, le 11 mai 2012 Exposition «Silences urbains» Clôture de la Résidence mission d artiste (A.R.T.S) de Fausto URRU Les 12 et 13 mai 2012 au siège de la Communauté de communes

Plus en détail

DADA BLUES. Récit et musique au cœur du peuple noir. Création 2013. Cie Mélocotòn MELOCOTON

DADA BLUES. Récit et musique au cœur du peuple noir. Création 2013. Cie Mélocotòn MELOCOTON Cie Mélocotòn DADA BLUES Récit et musique au cœur du peuple noir Création 2013 MELOCOTON 49 rue Charles Dusaulx 54000 Nancy Code APE : 9001 Z Licences : 2-1064961 et 3-1064962 Mèl : melocoton54@free.fr

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010 TABLEAU SYNOPTIQUE Court métrage Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 Madagascar, carnet de voyage Bastien Dubois Animation - 12 00 2009 Thèmes L adolescence, le sentiment amoureux,

Plus en détail

Ville de Rosny-sous-Bois. est permis pour les. 0-4 ans

Ville de Rosny-sous-Bois. est permis pour les. 0-4 ans Ville de Rosny-sous-Bois Tout est permis pour les tout-petits! La culture pour les 0-4 ans Chers Rosnéens, Je suis de ces maires qui pensent que l art sous toutes ses formes doit être encouragé et suscité.

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

FICHE DIDACTIQUE. Niveau des élèves: B1 du Cadre Européen Commun de Référence (11e classe, 2 h/ sem.).

FICHE DIDACTIQUE. Niveau des élèves: B1 du Cadre Européen Commun de Référence (11e classe, 2 h/ sem.). Colegiul Costache Negruzzi, Iasi, Roumanie Professeur: Cristian ELENIN FICHE DIDACTIQUE Niveau des élèves: B1 du Cadre Européen Commun de Référence (11e classe, 2 h/ sem.). Thèmes: les relations dans une

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture.

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture. Un livre toujours Thèmes Cinéma, littérature, musique, théâtre. Concept Dans «Un livre toujours», comme dans «Un livre un jour», Olivier Barrot présente un livre, en 3 minutes seulement, pour donner aux

Plus en détail

Picasso et Apollinaire

Picasso et Apollinaire Picasso et Apollinaire «Au commencement de l aventure, Apollinaire est là.» Philippe Sollers, Picasso, le héros. Apollinaire dans l atelier de Picasso, automne 1910. Le meilleur ami de Picasso par Philippe

Plus en détail

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom :

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom : R Projet d écoute Texte ludique : Fais ton ménage! FLA 10-2 Cahier de l élève Nom : Fais ton ménage! DESCRIPTION DU PROJET Tu écouteras un extrait intitulé : Les petits pouvoirs de Suzanne Lebeau. L extrait

Plus en détail

école de théâtre Formation de l'acteur, pour la scène et la caméra www.ecole-artefact.com

école de théâtre Formation de l'acteur, pour la scène et la caméra www.ecole-artefact.com école de théâtre Formation de l'acteur, pour la scène et la caméra www.ecole-artefact.com ARTEFACT, POUR UNE ENTRÉE GAGNANTE DANS LES MÉTIERS DU SPECTACLE Déclinée sur trois années, la formation ARTEFACT

Plus en détail

Spectacle avec structure, marionnette et objets Pour les enfants à partir de 2 ans

Spectacle avec structure, marionnette et objets Pour les enfants à partir de 2 ans Spectacle avec structure, marionnette et objets Pour les enfants à partir de 2 ans UN BRIN DE THÉ brindethe@yahoo.fr 06 15 07 94 66 Un spectacle ponctué de chansons originales qui transportera les enfants

Plus en détail

OXMO PUCCINO, Soleil du Nord (3 15)

OXMO PUCCINO, Soleil du Nord (3 15) (3 15) PAROLES Ici Paris, il est tard, le bitume 1 reflète les phares Au bas du thermostat on bronze à la carte postale Longtemps pendant mon jeune âge Je pensais que l usine faisait les nuages L eau potable

Plus en détail

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses!

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses! LE SPECTACLE Dolores Dulce, une vieille dame venue d'un pays lointain d'amérique latine, Cuba, parcourt le monde avec son chariot porteur de friandises et d'histoires. Au passage, elle partage son univers

Plus en détail

La compagnie Changer l'ampoule presente. La Famille Loyal Theatre d'improvisation deambulatoire

La compagnie Changer l'ampoule presente. La Famille Loyal Theatre d'improvisation deambulatoire La compagnie Changer l'ampoule presente La Famille Loyal Theatre d'improvisation deambulatoire La compagnie : Fondée en 2012 a la suite d'une belle rencontre a LEDA l'école professionnelle de l'acteur

Plus en détail

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : MALE : FEMALE : MALE : Heureusement que nous sommes très en avance.

Plus en détail

LE PROPRIETE C'EST DU VOL

LE PROPRIETE C'EST DU VOL DIDIER WAMPAS LE PROPRIETE C'EST DU VOL TRAITEMENT DU CLIP PAR Joseph cahill www.boomfilms.net 1. Didier se prépare dehors devant une agence bancaire. Nerveux et habillé en costume très dandy-psycho, il

Plus en détail