FERTI-pratiques FICHE N

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FERTI-pratiques FICHE N"

Transcription

1 FERTI-pratiques FICHE N

2 Une fertilisation raisonnée améliore la flore des prairies naturelles et soutient la production d une quantité d herbe suffisante sur toute la saison. Les prairies se différencient par leur mode et leur rythme d exploitation qui déterminent le niveau de production et les besoins en fertilisation : en pâture seule en fauche alternant avec de la pâture en fauche exclusive L entretien du ph autour d une valeur optimum entre 6.0 et 6.3 (mesurée sur 0-10 cm) nécessite un chaulage régulier avec des amendements minéraux basiques si les sols sont acides. L apparition d une flore dégradée (ex : rumex) révèle un sol très acide et entraine une baisse de la qualité et de la production d herbe. Le chaulage permet : L amélioration de l activité biologique du sol avec une augmentation de 10 à 20 kg de l azote minéralisé par ha et par an. Une augmentation de la production d herbe de 5 à 10 % en prairie temporaire comme en prairie naturelle. Une évolution favorable de la qualité et de la diversité de la flore notamment des légumineuses. Le chaulage fait partie des méthodes douces d amélioration des prairies.

3 La qualité de l herbe dépend d abord du stade de récolte, des espèces et des variétés. La fertilisation joue un rôle important sur l équilibre minéral à la mise à l herbe des animaux et sur la valeur azotée du fourrage. Les ruminants ont besoin d une teneur d au moins 0.15% de Mg et de 0.10% de Na par kg de MS d herbe pour maintenir leur équilibre minéral. Le rapport K/Na ou K/Mg ne doit pas dépasser une valeur de 20 pour éviter la tétanie d herbage. Certains engrais apportent du magnésium et du sodium pour améliorer la qualité de l herbe ainsi que son appétence. La consommation de pierres à lécher ou de complément minéral en est diminuée. D autres éléments comme le sélénium Se n ont nt pas de rôle sur la production d herbe mais leur apport port contribue à améliorer la qualité de l herbe si cet élément est déficient dans l alimentation. La fertilisation azotée améliore la teneur en protéine de l herbe. Un stade jeune de récolte et une part importante de légumineuses améliorent aussi la valeur azotée. Une nutrition suffisante de l herbe en azote, soufre et potassium favorise aussi la teneur de certains acides aminés essentiels (lysine, cystéine, méthionine). Les outils pour le suivi agronomique L analyse de terre avant l implantation d une prairie temporaire sur une profondeur de 0-25 cm fournit un diagnostic sur la fertilité du sol (ph, CEC, P, K, Mg...) et recommande une fertilisation PK. En prairie naturelle, l analyse de terre permet le suivi du ph tous les 5 ans sur 0-10 cm. L analyse d herbe réalisée en prélevant au moins 20 à 30 poignées fournit des indicateurs de nutrition pour le phosphore et le magnésium INP et INK qui servent à ajuster la fertilisation annuelle en P et K. L observation de la flore des prairies (graminées, légumineuses) est aussi un indicateur de la qualité de l herbe.

4 L éleveur a un objectif de production d herbe qui dépend des besoins de son troupeau et de la surface de ses prairies. Le type de sol (réserve en eau) et le climat conditionnent la pousse de l herbe. Cependant, c est grâce à l azote que l éleveur peut le mieux piloter sa production. En prairies extensives, un apport d azote minéral de 50 kg de N/ha en fin d hiver peut être suffisant. Il favorise le tallage et la production d herbe au printemps. L azote fourni par la minéralisation du sol ou des apports organiques devient disponible pour les cycles suivants. En prairies plus productives (vaches laitières au pâturage, prairies de fauche,...), l éleveur peut à chaque cycle de production (pâture ou fauche) relancer la production d herbe par un apport d azote. Un apport d azote peut relancer la production d herbe Faut-il apporter de l azote sur des mélanges avec légumineuses? L introduction de légumineuses comme le trèfle blanc dans une prairie en mélange avec des graminées permet tdefixer de l azote et d améliorer la teneur en protéine. Un taux de 20 à 40 % de trèfle blanc dans la production de matière sèche constitue un optimum avec une graminée de type ray-grass anglais et fixe 60 à 120 kg d azote par ha. Pour produire 10 t de MS par ha l apport de 50 kg de N minéral par ha en début de saison s avère nécessaire sans nuire au trèfle. La légumineuse est exigeante en phosphore et potassium et a besoin d une fertilisation si le sol n est pas suffisamment pourvu.

5 L herbe est le fourrage le plus économique à produire. L apport d amendements et d engrais d origine organique et minérale contribue à améliorer à la fois la production d herbe et sa qualité. Chauler régulièrement En entretien, besoin annuel entre 200 et 300 unités de VN (Valeur Neutralisante), apport possible chaque année ou tous les 2 ou 3 ans. Si la teneur du sol en MgO échangeable est faible, choisir un amendement qui apporte du magnésium pour la qualité de l herbe. Calculer la valeur d un apport organique en éléments nutritifs Le lisier contient de l azote sous forme ammoniacale. L éleveur doit connaître sa valeur azotée par analyse de laboratoire ou par une mesure de la teneur en N ammoniacal avec Quantofix après brassage du lisier. L utilisation d une rampe à pendillards, de socs ou de disques injecteurs est conseillée pour limiter la volatilisation de l ammoniac et améliorer la répartition du lisier sur la prairie. Fumiers et lisiers apportent également des éléments nutritifs P, K, Mg à prendre en compte dans le plan de fertilisation. Compléter par la fertilisation minérale en N, P et K Une tonne de matière sèche exporte cinq à six fois plus de potassium que de phosphore. En fauche, tout est exporté, alors qu en pature une partie est restituée à la prairie par les déjections des animaux. La dose d engrais calculée tient compte de la valeur des éventuels apports organiques. Type de prairie Récolte kg P 2 O 5 kg K 2 O kg MgO Prairie naturelle pâture ensilage foin Prairie temporaire foin Ray Grass anglais foin Ray Grass Hybride Tableau des teneurs en P, K et Mg par tonne de matière sèche COMIFER 2007 ensilage foin

6 Les fiches FERTI-pratiques remettent l agronomie et l économie au centre du raisonnement de la fertilisation. Elles proposent des réponses pratiques aux questions des agriculteurs sur la nutrition des plantes et la fertilité des sols pour une agriculture productive et durable. N hésitez pas à poser vos questions à TOUTES LES FICHES FERTI-PRATIQUES SONT TÉLÉCHARGEABLES SUR PROCHAINE PARUTION en juillet 2009 : Exporter les pailles, conséquences pour la fertilisation d automne Pour être certain de recevoir les prochaines fiches inscrivez-vous sur Liens utiles : L UNIFA est l organisation professionnelle représentant les industries françaises productrices de fertilisants (engrais et amendements) minéraux et organo-minéraux, ainsi que des producteurs européens commercialisant des fertilisants en France. Sur un marché de 12.5 millions de tonnes de produits, nos adhérents représentent 93 % de la production française d engrais et 74 % des livraisons. Création : BRETT com UNION DES INDUSTRIES DE LA FERTILISATION LE DIAMANT A PARIS LA DEFENSE CEDEX Tél. : Fax :

ferti-pratiques Autonomie fourragère Fertilisation en système herbager fiche n 23

ferti-pratiques Autonomie fourragère Fertilisation en système herbager fiche n 23 ferti-pratiques Autonomie fourragère Fertilisation en système herbager fiche n 23 Produire plus d herbe Pour sécuriser les marges Produire plus d herbe revient moins cher que d acheter des fourrages et

Plus en détail

ferti-pratiques Magnésium De la plante à l animal fiche n 19

ferti-pratiques Magnésium De la plante à l animal fiche n 19 ferti-pratiques Magnésium De la plante à l animal fiche n 19 Magnésium de la plante à l animal M a g n é s i u m e t s a n t é Le magnésium chez l homme joue un rôle important dans de nombreuses réactions

Plus en détail

amendement minéral basique avec l ndice de ositionnement gronomique

amendement minéral basique avec l ndice de ositionnement gronomique ferti-pratiques Choisir son amendement minéral basique avec l ndice de ositionnement gronomique de à, pour faire le bon choix fiche n 15 Pour un choix plus simple Les principes d action des amendements

Plus en détail

FERTI-pratiques FICHE N

FERTI-pratiques FICHE N FERTI-pratiques FICHE N Les engrais azotés sont fabriqués à partir d azote, principal constituant de l air (78% de notre atmosphère. Le gaz naturel fournit à la fois l hydrogène et l énergie nécessaire

Plus en détail

ferti-pratiques Choisir son amendement minéral basique Avec l ndice de ositionnement gronomique Mise à jour : février 2013 fiche n 15

ferti-pratiques Choisir son amendement minéral basique Avec l ndice de ositionnement gronomique Mise à jour : février 2013 fiche n 15 ferti-pratiques Choisir son amendement minéral basique Avec l ndice de ositionnement gronomique Mise à jour : février 2013 fiche n 15 Pour un choix plus simple Les principes d action des amendements L

Plus en détail

Localisation d engrais en ligne

Localisation d engrais en ligne ferti-pratiques Localisation d engrais en ligne Au semis ou en cours de culture fiche n 30 Localiser L engrais près des racines Très vite après la levée, les plantules épuisent la graine et doivent trouver

Plus en détail

La fertilisation des légumineuses fourragères

La fertilisation des légumineuses fourragères La fertilisation des légumineuses fourragères Conseils pour une gestion efficace Sébastien Crémer Michamps, le 01 juillet 2016 0. Le Centre de Michamps Centre de recherche en agriculture et environnement

Plus en détail

Présentation du GUIDE REGIONAL AUVERGNE Fertilisation des prairies et cultures fourragères. Salon de l Herbe 02/06/2016 S.

Présentation du GUIDE REGIONAL AUVERGNE Fertilisation des prairies et cultures fourragères. Salon de l Herbe 02/06/2016 S. Présentation du GUIDE REGIONAL AUVERGNE Fertilisation des prairies et cultures fourragères Salon de l Herbe 02/06/2016 S. VIOLLEAU / CA 63 Raisonner la fertilisation des prairies et cultures fourragères

Plus en détail

ferti-pratiques Phosphore Elément nutritif indispensable fiche n 25

ferti-pratiques Phosphore Elément nutritif indispensable fiche n 25 ferti-pratiques Phosphore Elément nutritif indispensable fiche n 25 Nourrir les plantes Le phosphore, indispensable au monde vivant Le phosphore entre dans la composition de nombreuses molécules essentielles

Plus en détail

l important, c est la DOSE!

l important, c est la DOSE! Avec la participation i de l Fumier, Lisier ou Compost sur prairie : l important, c est la DOSE! Stéphane VIOLLEAU Ch.Agr.63 / Groupe Compost Massif Central PRESENTATION DU GROUPE COMPOST MASSIF CENTRAL

Plus en détail

Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation

Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation Mini-conférence Sommet de l Élevage 1 er, 2 et 3 octobre 2014 Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation P. PELLETIER - ARVALIS P. PELLETIER - ARVALIS Une prairie «multi-espèces» : qu est-ce

Plus en détail

Combler les besoins en minéraux au pâturage

Combler les besoins en minéraux au pâturage Combler les besoins en minéraux au pâturage Par France Bélanger, M. Sc., agronome Direction régionale de la Chaudière-Appalaches Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation Avec la collaboration

Plus en détail

10/09/12. P. Luxen Th. Vliegen

10/09/12. P. Luxen Th. Vliegen Potentiel et fertilisation des prairies P. Luxen Th. Vliegen I. Fertilisation biologique L Alpha et l Omega : gérer de façon optimale les engrais de ferme! 1 ENGRAIS DE FERME LISIER et FUMIER LISIER précieux

Plus en détail

Le recyclage des éléments nutritifs sa part dans la fertilisation

Le recyclage des éléments nutritifs sa part dans la fertilisation Le recyclage des éléments nutritifs sa part dans la fertilisation Philippe EVEILLARD Agronomie & Environnement -UNIFA 15 décembre 2011 -XVIII ème rencontre RITTMO à Colmar 1 Bilan de fertilisation et part

Plus en détail

Fertiliser en agriculture biologique

Fertiliser en agriculture biologique FERTI-pratiques Fertiliser en agriculture biologique Raisonnement et cadre réglementaire européen FICHE N 31 L importance de la fertilit du sol en AB Le sol vivant nourrit les plantes C est sur ce principe

Plus en détail

Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation

Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation Mini-conférence Sommet de l Elevage 4 octobre 2012 Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation Une prairie «multi-espèces» : qu est-ce que c est? Une prairie temporaire, semée avec au moins 3

Plus en détail

Le ray-grass anglais. la plante de pâturage des régions océaniques

Le ray-grass anglais. la plante de pâturage des régions océaniques Le ray-grass anglais la plante de pâturage des régions océaniques Facile d implantation et d une excellente valeur alimentaire, le ray-grass anglais est la graminée à privilégier dans les zones à pluviométrie

Plus en détail

ROSADOT. Ray-grass Anglais. Son exceptionnelle productivité, au printemps en particulier. Sa remarquable souplesse d exploitation.

ROSADOT. Ray-grass Anglais. Son exceptionnelle productivité, au printemps en particulier. Sa remarquable souplesse d exploitation. Ray-grass Anglais ROSADOT Pâturage Fauche Enrubannage Ensilage Caractéristiques : Type : Demi-tardif Ploïdie : Tétraploïde Départ de végétation : 1 Avril Début d épiaison : 18 Mai Production annuelle :

Plus en détail

L ENTRETIEN DES PRAIRIES

L ENTRETIEN DES PRAIRIES L ENTRETIEN DES PRAIRIES Une prairie bien exploitée, bien entretenue et composée d espèces adaptées aux besoins de votre cheval vous procure un aliment sain et économique. Utiliser efficacement sa prairie

Plus en détail

Le programme d activités Fourrages. ARVALIS Institut du végétal

Le programme d activités Fourrages. ARVALIS Institut du végétal D 1 Le programme d activités Fourrages d ARVALIS Institut du végétal Sabine BATTEGAY, ARVALIS Institut du végétal Rennes (35) Tél. 02 23 48 26 58 Fax 02 23 48 26 56 s.battegay@arvalisinstitutduvegetal.fr

Plus en détail

ESSAI DE FERTILISATION SUR PRAIRIE PERMANENTE FANEE. 1 er ESSAI

ESSAI DE FERTILISATION SUR PRAIRIE PERMANENTE FANEE. 1 er ESSAI ESSAI DE FERTILISATION SUR PRAIRIE PERMANENTE FANEE 1 er ESSAI Mis en place et suivi par l antenne d Yssingeaux (D. Iwanczak) Lieu : La Freyde - Yssingeaux Durée : 1998 à 25 Altitude : 95 m Exposition

Plus en détail

La gestion des engrais de ferme. Pierre Luxen 2011

La gestion des engrais de ferme. Pierre Luxen 2011 La gestion des engrais de ferme Pierre Luxen 2011 Les fonctions de la M.O. d un sol Fertilité physique des sols (rétention H 2 O, structure du sol, résistance au tassement) Fertilité chimique des sols

Plus en détail

Fertilisation PK des rotations fourragères

Fertilisation PK des rotations fourragères Fertilisation PK des rotations fourragères Michel MOQUET Des diagnostics de carences en Potasse sur maïs depuis quelques années en Bretagne Des diagnostics de carences en Potasse sur maïs depuis quelques

Plus en détail

Le pâturage des prairies permanentes

Le pâturage des prairies permanentes Le pâturage des prairies permanentes L objectif d une exploitation rationnelle d une prairie, c est d obtenir un rapport «production secondaire / production primaire» aussi élevé que possible tout en respectant

Plus en détail

L herbe, pierre angulaire de votre revenu.

L herbe, pierre angulaire de votre revenu. L herbe, pierre angulaire de votre revenu. Produit de qualité: réussite assurée! Graminées et légumineuses pour prairies! Verla-Seeds est active dans le monde des semences et plus particulièrement à vocation

Plus en détail

Engrais minéraux pour l agriculture

Engrais minéraux pour l agriculture Gamme de produits Engrais minéraux pour l agriculture Pour toute information complémentaire, contacter votre distributeur, ou K+S KALI France 03 26 84 22 35 K+S KALI Du Roure 04 75 49 17 17 K+S KALI Rodez

Plus en détail

Dérobées. Pourquoi, comment et à quels coûts conforter les stocks fourragers. Mai Document réalisé par : Avec le soutien financier de :

Dérobées. Pourquoi, comment et à quels coûts conforter les stocks fourragers. Mai Document réalisé par : Avec le soutien financier de : G e s t i o n d e l h e r b e L e t e m p s d e l a u t o n o m i e Dérobées après une céréale Pourquoi, comment et à quels coûts conforter les stocks fourragers Document réalisé par : Mai 2011 Avec le

Plus en détail

Partie 6 : Fertilisation organique

Partie 6 : Fertilisation organique Partie 6 : Fertilisation organique I. Composition des engrais organiques A. Généralités et définitions On regroupe sous l appellation engrais organiques : - Les engrais de ferme : fumiers, lisiers, purins

Plus en détail

FEUILLES ET COLLETS DE BETTERAVE

FEUILLES ET COLLETS DE BETTERAVE Comité National des Coproduits Fiche n 7 Coproduits de la betterave FEUILLES ET COLLETS DE BETTERAVE Définition Coproduit de la culture de la betterave, composé des feuilles et collets de betterave. Sommaire

Plus en détail

LES MELANGES FOURRAGERS

LES MELANGES FOURRAGERS LES MELANGES FOURRAGERS 1 ESPECES ET VARIETES Réglementairement, les espèces du mélange doivent appartenir aux espèces à certification obligatoire parmi les plantes utilisées comme plantes fourragères.

Plus en détail

Energie et teneur en protéine de Bar-Protin par rapport à un ensilage orge/pois

Energie et teneur en protéine de Bar-Protin par rapport à un ensilage orge/pois Cultivez vos propres protéines! Energie, protéine et structure combinées en 1 produit!, voilà un slogan qui définit parfaitement. La production de fourrages à partir de la culture combinée pois/avoine

Plus en détail

CHOIX DES ESPECES De la graminée pure à la multi espèce

CHOIX DES ESPECES De la graminée pure à la multi espèce CHOIX DES ESPECES De la graminée pure à la multi espèce Fiche réalisée par l équipe Productions Végétales Choisir un type de prairie, c est choisir une ou des espèces et une ou des variétés pour trouver

Plus en détail

Analyses de sol et ph eau Le chaulage, quelle stratégie adopter?

Analyses de sol et ph eau Le chaulage, quelle stratégie adopter? FICHE N 88 Juillet 2016 L opération de conseil Agri Ouest 88, co-financée par l Agence de l Eau Rhin Meuse et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations et des conseils en faveur de la protection

Plus en détail

Innovation Bélisle. OBJECTIFS de Bélisle. Développent de culture alternative au maïs, où nous en sommes! OBJECTIFS. Projet 2012 à /04/2014

Innovation Bélisle. OBJECTIFS de Bélisle. Développent de culture alternative au maïs, où nous en sommes! OBJECTIFS. Projet 2012 à /04/2014 Développent de culture alternative au maïs, où nous en sommes! Dr Shyam Baurhoo Directeur Recherche & Développement Professeur Adjoint, Université de McGill OBJECTIFS de Bélisle Objectifs: à la recherche

Plus en détail

. Bâtiments : Système BREBIS PROLIFIQUE. 1 uta sur 75 ha avec 500 brebis. Les moyens de production UN SYSTÈME SOUPLE À CONTRE SAISON.

. Bâtiments : Système BREBIS PROLIFIQUE. 1 uta sur 75 ha avec 500 brebis. Les moyens de production UN SYSTÈME SOUPLE À CONTRE SAISON. Système BREBIS PROLIFIQUE Limousin 1 uta sur 75 ha avec 500 brebis Dans le cadre du choix d une production de contre saison, ce système implique l utilisation de brebis désaisonnées et prolifiques Il peut

Plus en détail

Fumure P K. ARVALIS - Institut du végétal

Fumure P K. ARVALIS - Institut du végétal ª 150 CHOISIR et décider 2013 ª 151 CHOISIR et décider 2013 Fumure P K : une approche plus adaptée La méthode Comifer de calcul des doses d engrais de fond a été stabilisée au milieu des années 90. Elle

Plus en détail

Journée régionale pommes de terre Rivière-du-Loup 28 février 2013 Luc Bérubé, agr

Journée régionale pommes de terre Rivière-du-Loup 28 février 2013 Luc Bérubé, agr Journée régionale pommes de terre Rivière-du-Loup 28 février 2013 Luc Bérubé, agr Notions de sol Bilan humique Cultures et matière organique Approche globale 1 hectare moyen sur 17 cm pèse ± 2 244 tm.

Plus en détail

L'élevage, un élément clé pour le maintien de la fertilité de nos systèmes agraires dans le contexte d'une agriculture écologiquement intensive

L'élevage, un élément clé pour le maintien de la fertilité de nos systèmes agraires dans le contexte d'une agriculture écologiquement intensive L'élevage, un élément clé pour le maintien de la fertilité de nos systèmes agraires dans le contexte d'une agriculture écologiquement intensive D. Stilmant, M. Mathot, R. Lambert, B. Godden, M. Steffen,

Plus en détail

Fertilisation PK : quelles économies possibles?

Fertilisation PK : quelles économies possibles? Fertilisation PK : quelles économies possibles? L'analyse de sol : la base indispensable pour piloter Coût : 57,60 (chimique avec oligo-élément) L'analyse de sol : la base indispensable pour piloter ph

Plus en détail

Observatoire national de la fertilisation minérale et organique. Résultats 2010 à 2013

Observatoire national de la fertilisation minérale et organique. Résultats 2010 à 2013 Observatoire national de la fertilisation minérale et organique Résultats 2010 à 2013 1 Résumé : L observatoire national de la fertilisation minérale et organique est un projet commun des organisations

Plus en détail

Fumure de fond P-K. Action d été. C est le moment de choisir. Rabais CHF 2. /100 kg en mai et juin «L assurance d être satisfait»

Fumure de fond P-K. Action d été. C est le moment de choisir. Rabais CHF 2. /100 kg en mai et juin «L assurance d être satisfait» Fumure de fond P-K C est le moment de choisir Action d été en mai et juin 2014 «L assurance d être satisfait» www.landor.ch Fumure de fond P-K 15 % de phosphate (PS) 30 % de potasse (KCI) 2 % de magnésium

Plus en détail

Principes du rationnement

Principes du rationnement Chapitre 1 Principes du rationnement W. Martin-Rosset Démarche générale Le rationnement consiste à choisir des aliments et à en calculer les quantités nécessaires à distribuer pour apporter aux animaux

Plus en détail

Le «chaulage» des prairies : correction de l acidité des sols sous prairies

Le «chaulage» des prairies : correction de l acidité des sols sous prairies Journée techniciens fourrages Ouest 17/12/13 Rennes Le «chaulage» des prairies : correction de l acidité des sols sous prairies Gilles CROCQ Agronomie et Récolte des fourrages La Jaillière La Chapelle

Plus en détail

Point presse. 22 octobre Thierry LOYER - Président Gilles POIDEVIN - Délégué général

Point presse. 22 octobre Thierry LOYER - Président Gilles POIDEVIN - Délégué général Point presse 22 octobre 2013 Thierry LOYER - Président Gilles POIDEVIN - Délégué général 1 L industrie de la fertilisation : acteur clé de la chaîne alimentaire Agriculteurs 70.4 milliards d de CA en 2011

Plus en détail

Raisonner la fertilisation magnésienne en prairie

Raisonner la fertilisation magnésienne en prairie Raisonner la fertilisation magnésienne en prairie L article complet est disponible au format pdf sur www.centredemichamps.be ou sur www.fourragesmieux.be. 1. Introduction Depuis quelques années, une augmentation

Plus en détail

Gestion des épandages de digestats. Aspects techniques, économiques et environnementaux Vendredi 20 décembre 2013

Gestion des épandages de digestats. Aspects techniques, économiques et environnementaux Vendredi 20 décembre 2013 Gestion des épandages de digestats Aspects techniques, économiques et environnementaux Vendredi 20 décembre 2013 Sommaire 1. La production de digestats 2. Traitement des digestats 3. Evolution des éléments

Plus en détail

Quelle place pour les légumineuses à graines dans les systèmes de culture du Sud avec ou sans irrigation?

Quelle place pour les légumineuses à graines dans les systèmes de culture du Sud avec ou sans irrigation? Quelle place pour les légumineuses à graines dans les systèmes de culture du Sud avec ou sans irrigation? Hélène Marrou, Jacques Wery Montpellier SupAgro Qu attend-on des légumineuses alimentaires dans

Plus en détail

Gestion du pâturage en élevage allaitant

Gestion du pâturage en élevage allaitant Mini-conférence Sommet de l Elevage 5 octobre 2012 Gestion du pâturage en élevage allaitant L autonomie fourragère : clé de voûte du système fourrager Objectif : être autonome en stocks pour l hiver =

Plus en détail

Un investissement qui rapporte

Un investissement qui rapporte LES SEMENCES POUR PRAIRIE Un investissement qui rapporte Les étapes clés du semis de prairies La filière semences certifiées met à disposition des éleveurs des semences de qualités, contrôlées tout au

Plus en détail

ferti-pratiques L activité biologique des sols Une clé de la fertilité fiche n 26

ferti-pratiques L activité biologique des sols Une clé de la fertilité fiche n 26 ferti-pratiques L activité biologique des sols Une clé de la fertilité fiche n 26 La vie dans les sols cultivés Qu y trouve-t-on? Une multitude d organismes vivants peuplent le sol, jusqu à 10 milliards

Plus en détail

ENGRAIS VERTS : POURQUOI ET COMMENT FAIRE

ENGRAIS VERTS : POURQUOI ET COMMENT FAIRE ENGRAIS VERTS : POURQUOI ET COMMENT FAIRE SYLVIE THIBAUDEAU, A GRONOME CLUB AGROENVIRONNEMENTAL DU BASSIN LA GUERRE ST-ANICET RACINES ET RHIZOSPHÈRE Rhizosphère : zone qui entoure les racines des plantes

Plus en détail

Caractéristiques des boues épandues dans le département de la Loire : valeurs agronomiques, micro-polluants organiques et minéraux

Caractéristiques des boues épandues dans le département de la Loire : valeurs agronomiques, micro-polluants organiques et minéraux MESE - Fiche technique N 5 Caractéristiques des boues épandues dans le département de la Loire : valeurs agronomiques, micro-polluants organiques et minéraux L épandage agricole des boues est une filière

Plus en détail

I-PI REALISATION D'UN PLAN DE FUMURE 1/7

I-PI REALISATION D'UN PLAN DE FUMURE 1/7 I-PI-03-01 REALISATION D'UN PLAN DE FUMURE 1/7 Mise à jour Indice Date 00 Mai 2002 01 Mars 2003 02 03 0 REMARQUES PREALABLES Les apports sont calculés par hectare pour une fertilisation des 30 premiers

Plus en détail

Le trèfle d Alexandrie

Le trèfle d Alexandrie Le trèfle d Alexandrie Une alternative à l avoine pour l implantation de vos prairies Par France Bélanger, M. Sc., agronome Direction régionale de la Chaudière-Appalaches Ministère de l Agriculture, des

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Les alternatives offertes par les légumineuses

Les alternatives offertes par les légumineuses Les alternatives offertes par les légumineuses Introduction: L'autonomie alimentaire d'une exploitation est de plus en plus recherchée par les éleveurs au vu des coûts croissants des aliments concentrés.

Plus en détail

BIEN FERTILISER EN BIO, ÇA COMPTE Ou comment faire un plan de fertilisation pour une ferme maraîchère diversifiée

BIEN FERTILISER EN BIO, ÇA COMPTE Ou comment faire un plan de fertilisation pour une ferme maraîchère diversifiée Jean Duval, agr., CETAB+ Novembre 2014 BIEN FERTILISER EN BIO, ÇA COMPTE Ou comment faire un plan de fertilisation pour une ferme maraîchère diversifiée 1. À partir du plan de culture, créer des groupes

Plus en détail

Point presse. 21 octobre Thierry LOYER Président Gilles POIDEVIN Délégué général

Point presse. 21 octobre Thierry LOYER Président Gilles POIDEVIN Délégué général Point presse Thierry LOYER Président Gilles POIDEVIN Délégué général 1 L industrie de la fertilisation : acteur clé de la chaîne alimentaire Sources: UNIFA, INSEE comptes de l agriculture, Ministère de

Plus en détail

Epandage des boues et fertilisation raisonnée

Epandage des boues et fertilisation raisonnée Epandage des boues et fertilisation raisonnée 4èmes rencontres nationales de l organique Calais Mai 2011 Antoine Tricaud antoine.tricaud@terralys.fr SYPREA (SYndicat des Professionnels du Recyclage En

Plus en détail

LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU BAS-RHIN AU DE VOS VIES LES MATIÈRES ORGANIQUES. Le gisement de Produits Résiduaires Organiques dans le Bas-Rhin

LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU BAS-RHIN AU DE VOS VIES LES MATIÈRES ORGANIQUES. Le gisement de Produits Résiduaires Organiques dans le Bas-Rhin LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU BAS-RHIN AU DE VOS VIES LES MATIÈRES ORGANIQUES Le gisement de Produits Résiduaires Organiques dans le Bas-Rhin Le terme Produits résiduaires organiques (PRO) désigne l ensemble

Plus en détail

Assolement, valorisation et besoins de la CORAB :

Assolement, valorisation et besoins de la CORAB : 15 juillet 2011 Assolement, valorisation et besoins de la CORAB : Nous donnons rendez-vous à tous les adhérents le 6 septembre à St Jean d Angely pour notre réunion annuelle sur les emblavements 2011-2012.

Plus en détail

Des débouchés exigeants en protéines

Des débouchés exigeants en protéines Sources- FranceAgriMer, avril 2014 moyenne 2009-2013 ANMF Des débouchés exigeants en protéines Export 55 % Marché intérieur 45 % 18.5 Mt 15 Mt 41 % vers l U.E 59 % vers pays tiers 80% 20% Alimentation

Plus en détail

Autonomie Définition et concepts généraux

Autonomie Définition et concepts généraux Autonomie Définition et concepts généraux V. Decruyenaere D. Jamar, A. Turlot Remouchamps, le 28 janvier 2014 Qu est ce que l autonomie? L'autonomie : «faculté d'agir par soi-même en se donnant ses propres

Plus en détail

Fertilisation biologique de la canneberge

Fertilisation biologique de la canneberge Fertilisation biologique de la canneberge Donald Ouellet, Canneberges Sakotas Jacques Painchaud, MAPAQ Patrick Riendeau, SHGL ph Répartition des producteurs bio du CETAQ en fonction du type et du ph du

Plus en détail

PASTOR. A la découverte du trèfle spécial pâture. 3

PASTOR. A la découverte du trèfle spécial pâture.  3 LES Trèfle AVANTAGES violet pâture PASTOR A la découverte du trèfle spécial pâture www.semencesdefrance.com 3 SOMMAIRE QUI EST PASTOR? L HISTOIRE DE PASTOR SES AVANTAGES MORPHOLOGIE DE LA PLANTE : ATYPIQUE

Plus en détail

Guide régional de fertilisation Prairies et cultures fourragères

Guide régional de fertilisation Prairies et cultures fourragères Guide régional de fertilisation Prairies et cultures fourragères GUIDE REGIONAL FERTILISATION Prairies et cultures fourragères En Auvergne, la production autonome de fourrages représente un enjeu majeur

Plus en détail

FERTILISATION DE L ASPERGE

FERTILISATION DE L ASPERGE Pour tout renseignement complémentaire, contacter votre conseiller FERTILISATION DE L ASPERGE Mise à jour : mars 2010 Elaboration : CEHM, Chambres d Agriculture 34, 30, 84, 11, Organisations de producteurs

Plus en détail

Les légumineuses. Comment ça marche?

Les légumineuses. Comment ça marche? Les légumineuses Comment ça marche? 1 Les légumineuses comment ça fonctionne? La famille des légumineuses se caractérise par la capacité à fixer l azote de l air. Cette fixation est due à la présence de

Plus en détail

ANNEXE 6 : équilibre de la fertilisation, approche de la dose prévisionnelle d'azote

ANNEXE 6 : équilibre de la fertilisation, approche de la dose prévisionnelle d'azote ANNEXE 6 : équilibre de la fertilisation, approche de la dose prévisionnelle d'azote La base de l'approche repose sur le concept du bilan prévisionnel Le principe du bilan prévisionnel consiste à équilibrer

Plus en détail

Essai d'amendements organiques dans la culture de la fraise. Robert Robitaille, agr MAPAQ Janvier 2000

Essai d'amendements organiques dans la culture de la fraise. Robert Robitaille, agr MAPAQ Janvier 2000 Essai d'amendements organiques dans la culture de la fraise Robert Robitaille, agr MAPAQ Janvier 2000 Problématique Les sols agricoles d Abitibi sont constitués en majorité d argiles lourdes dont la structure

Plus en détail

Plus de légumineuses dans les rotations et leurs bénéfices sur les rendements du maïs et du blé planifiable

Plus de légumineuses dans les rotations et leurs bénéfices sur les rendements du maïs et du blé planifiable Plus de légumineuses dans les rotations et leurs bénéfices sur les rendements du maïs et du blé planifiable ADRIEN N DAYEGAMIYE* 1, GILLES TREMBLAY 2, PAUL DESCHÈNES 1 DRAPEAU 1 ET ANNE 1 Institut de recherche

Plus en détail

FERTILISATION AZOTEE DES PRAIRIES : METHODOLOGIE

FERTILISATION AZOTEE DES PRAIRIES : METHODOLOGIE ANNEXE 8-1 Version 2015 FERTILISATION AZOTEE DES PRAIRIES : METHODOLOGIE On s'intéresse ici au cas des prairies de graminées pures et des associations graminées-légumineuses. En effet, la pratique de la

Plus en détail

Les petites légumineuses

Les petites légumineuses Mini-conférence Sommet de l Elevage Octobre 2012 Les petites légumineuses Une multitude d espèces pour toutes les situations Profitez de l effet «légumineuse» Pourquoi implanter des légumineuses? - Pour

Plus en détail

S.A.P.E.R.F.E.L. Quelles mesures possibles en cas de déficit fourrager?

S.A.P.E.R.F.E.L. Quelles mesures possibles en cas de déficit fourrager? S.A.P.E.R.F.E.L. Quelles mesures possibles en cas de déficit fourrager? La gestion d un maïs fourrage avec déficit hydrique Le maïs de cette année a accusé une à deux semaines de retard jusqu à début août

Plus en détail

Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU

Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU Plan Les besoins des vaches de race limousine Alimentation et santé des veaux Complémentation des broutards sous la mère Besoins

Plus en détail

Fumure de fond Fertilisation P, K et Mg. ARVALIS - Institut du végétal

Fumure de fond Fertilisation P, K et Mg. ARVALIS - Institut du végétal Fertilisation P, K et Mg 181 CHOISIR ET DECIDER 2012 Fumure P K Mg : Nos préconisations avec les nouvelles grilles DE NOUVELLES GRILLES A PRENDRE EN COMPTE En 2007, les travaux du COMI- FER ont aboutis

Plus en détail

Une exploitation avec litres de lait sur 71 hectares de SAU

Une exploitation avec litres de lait sur 71 hectares de SAU Une exploitation avec 250 000 litres de lait sur 71 hectares de SAU 2 Un système laitier spécialisé herbager - Autour de 4 000 litres de lait par ha de SFP Quota inférieur à 300 000 litres de lait Assolement

Plus en détail

La fumure azotée Conseils 2015

La fumure azotée Conseils 2015 La fumure azotée Conseils Rodrigo Meza CePiCOP Plan de l exposé : 1. Conditions climatiques et faits marquants de la saison 2013-2014 2. Résultats des essais en froment 3. Résultats des essais en escourgeon

Plus en détail

Les Fermobioscopies d Agrobio 35

Les Fermobioscopies d Agrobio 35 Ferme de la Vallée Trans la Forêt Redon Production bovine (Salers) Système herbe, céréales 2012 L HISTORIQUE 1979 1980 1984 1993 1996 1998 2000 2005 2006 2008 Sept. 2011 2012 Exploitation des parents semi

Plus en détail

Retour d'expérences Gaec Beets - Loiret

Retour d'expérences Gaec Beets - Loiret La valorisation des digestats de méthanisation agricole Laurent Lejars : Chambre Agriculture du Loiret Biogaz Europe - Nantes le 26 Octobre 2011 Retour d'expérences Gaec Beets - Loiret Présentation du

Plus en détail

Guide Technique 2016

Guide Technique 2016 Guide Technique 2016 Installation rapide Tallage exceptionnel Adapté aux semis tardifs Excellente résistance au froid Poursuit sa croissance même à basse température Développement ultra-rapide au printemps

Plus en détail

décomposition en éléments minéraux assimilables). Le principal élément apporté est

décomposition en éléments minéraux assimilables). Le principal élément apporté est Télécharger les données de l ensemble du dossier au format tableur LA FERTILISATION Les apports d engrais peuvent se faire sous forme minérale (le plus souvent de synthèse, directement assimilable) ou

Plus en détail

Les Fermobioscopies d Agrobio 35

Les Fermobioscopies d Agrobio 35 EARL le Feuil Isabelle et Pascal VASLET Saint-Etienne en Coglès Redon Production laitière 2014 2011 L HISTORIQUE 1934 1963 1988 1992 1994 1997 2011 2012 2013 20 mai 2013 Location de la ferme du Feuil par

Plus en détail

Quelles légumineuses fourragères (espèces et variétés) et quelles conduites pour améliorer l autonomie protéique des élevages herbivores?

Quelles légumineuses fourragères (espèces et variétés) et quelles conduites pour améliorer l autonomie protéique des élevages herbivores? Quelles légumineuses fourragères (espèces et variétés) et quelles conduites pour améliorer l autonomie protéique des élevages herbivores? Bernadette Julier, Christian Huyghe Utilisation de la ration par

Plus en détail

Gestion de l azote sur blé biologique

Gestion de l azote sur blé biologique Gestion de l azote sur blé biologique En Ile-de-France Charlotte GLACHANT, Claude AUBERT Chambre d agriculture de Seine-et-Marne Avec la participation de Gestion de l azote sur blé biologique 1. Pratiques

Plus en détail

MODE SAISIE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES. A quoi sert la saisie? A quoi sert la saisie?

MODE SAISIE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES. A quoi sert la saisie? A quoi sert la saisie? MODE SAISIE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES Toutes ces informations se retrouvent dans la page de garde du bilan DIALECTE. Les champs renseignés n auront pas d incidences sur le bilan : ce sont des données globales

Plus en détail

Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? Quels enjeux?

Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? Quels enjeux? Inter profession biologique de Normandie Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? vous accompagne Action soutenue par Réussir son introduction de produits biologiques locaux

Plus en détail

Forces et faiblesses des intercultures fourragères. Le Centre pilote Fourrages Mieux

Forces et faiblesses des intercultures fourragères. Le Centre pilote Fourrages Mieux Forces et faiblesses des intercultures fourragères Toernich, le 12 novembre 2015 Sébastien Crémer, Fourrages Mieux asbl Le Centre pilote Fourrages Mieux Assure la promotion de la conduite optimale des

Plus en détail

Agronomie. La Lettre Agronomique. Innovation variétale en blé tendre : un 1 er blé «waxy» au catalogue français. n 32

Agronomie. La Lettre Agronomique. Innovation variétale en blé tendre : un 1 er blé «waxy» au catalogue français. n 32 La lettre d information Lettre de SULKY Agronomique La lettre d information de SULKY Avril- Mai 2012 Innovation variétale en blé tendre : un 1 er blé «waxy» au catalogue français L obtenteur Secobra (Maule,

Plus en détail

Comment évoluer vers un système fourrager économe, autonome et respectueux de l environnement? Daniel Raucq Agriculteur, producteur laitier

Comment évoluer vers un système fourrager économe, autonome et respectueux de l environnement? Daniel Raucq Agriculteur, producteur laitier Comment évoluer vers un système fourrager économe, autonome et respectueux de l environnement? Daniel Raucq Agriculteur, producteur laitier 1. Introduction La ferme que j exploite avec mon épouse et mon

Plus en détail

PÂTURAGE INTENSIF MON EXPÉRIENCE 2011!

PÂTURAGE INTENSIF MON EXPÉRIENCE 2011! PÂTURAGE INTENSIF MON EXPÉRIENCE 2011! Jean-Fran François Cardin Ferme Félicien F Cardin producteur vache-veau veau Saint-Bonaventure Collaboration : Véronique V Poulin, agr.. MAPAQ Janvier 2012 PRÉSENTATION

Plus en détail

L agriculture biologique : un atout pour le climat

L agriculture biologique : un atout pour le climat L agriculture biologique : un atout pour le climat www.agencebio.org L agriculture biologique : naturellement respectueuse de l environnement Visant la protection de l environnement des sols, de l air,

Plus en détail

Systèmes d'élevage et biodiversité

Systèmes d'élevage et biodiversité Systèmes d'élevage et biodiversité Sylvain PLANTUREUX LAE Université de Lorraine INRA Nancy-Colmar Aillevans (70) 21 octobre 2014 Aillevans (70) 21 oct 14 Elevage et biodiversité produit ressource La biodiversité

Plus en détail

Quelles ressources en fertilisants pour l avenir? Philippe EVEILLARD UNIFA Union des Industries de la Fertilisation

Quelles ressources en fertilisants pour l avenir? Philippe EVEILLARD UNIFA Union des Industries de la Fertilisation Quelles ressources en fertilisants pour l avenir? Philippe EVEILLARD peveillard@unifa.fr UNIFA Union des Industries de la Fertilisation PLAN Les engrais dans la crise économique L avenir des engrais azotés

Plus en détail

La potasse Plus! K+S KALI France. + d éléments fertilisants + de solubilité + de rendement et de qualité pour vos cultures

La potasse Plus! K+S KALI France. + d éléments fertilisants + de solubilité + de rendement et de qualité pour vos cultures La potasse Plus! + d éléments fertilisants + de solubilité + de rendement et de qualité pour vos cultures Korn-Kali 40% K 2 O 6% MgO 12% SO 3 4% Na 2 O Groupe K+S ENGRAIS CE Chlorure de potassium contenant

Plus en détail

Les principes de la fertilisation azotée des prairies

Les principes de la fertilisation azotée des prairies Pôle agronomie Baptiste SOENEN Les principes de la fertilisation azotée des prairies Fertilisation des prairies 15/12/15 Garrotxa Plan de la présentation La dynamique de l azote et les principes de la

Plus en détail

«Agriculture biologique et changement climatique» 24 février 2010 BEEZ NAMUR Pierre LUXEN

«Agriculture biologique et changement climatique» 24 février 2010 BEEZ NAMUR Pierre LUXEN G.E.S.: COLLOQUE «Agriculture biologique et changement climatique» 24 février 2010 BEEZ NAMUR Pierre LUXEN Valorisation des engrais de ferme: Opportunités et limites Production de gaz àeffet de serre :

Plus en détail

Agriculture biologique et changement climatique

Agriculture biologique et changement climatique Agriculture biologique et changement climatique Les enseignements d un colloque (Clermont-Ferrand, 17-18 avril 2008) Claude Aubert DinABio, 19-20 mai 2008 Petit rappel En France, l agriculture, c est 24%

Plus en détail

QUELLE PLACE D AVENIR POUR LES LEGUMINEUSES EN WALLONIE?

QUELLE PLACE D AVENIR POUR LES LEGUMINEUSES EN WALLONIE? QUELLE PLACE D AVENIR POUR LES LEGUMINEUSES EN WALLONIE? Les légumineuses en Wallonie : Diversité, présent et perspectives économiques et écologiques Ir. Christine CARTRYSSE APPO (Association pour la Promotion

Plus en détail

Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers

Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers Luc DELABY INRA AgroCampus Ouest UMR Pegase 35590 Saint Gilles 11 / 12 / 2015 Qu est ce que l autonomie alimentaire d un élevage? Peut être définie

Plus en détail