Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A."

Transcription

1 Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Boudiba; Service de Diabétologie, CHU Mustapha - Alger Centre.

2 Introduction: La néphropathie diabétique est une néphropathie glomérulaire secondaire au diabète. Complication microvasculaire. Gravité liée: - à l engendrement du pronostic fonctionnel rénal. - à son association à un risque plus élevé d évènements cardio-vasculaires.

3 Objectifs: Étudier la prévalence de l atteinte rénale chez le diabétique de type 2. Relation entre néphropathie diabétique et facteurs de risque cardio-vasculaires. Corréler le risque cardio-vasculaire avec celui de la protéinurie.

4 Matériels et méthodes: Étude rétrospective comparative: 273 patients diabétiques de type 2 avec atteinte rénale, hospitalisés au service de Diabétologie du CHU Mustapha d Alger sur une période de 9 ans du au Comparant deux groupes: - Patients atteints de néphropathie diabétique «ND+». - un nombre égal de patients hospitalisés témoins, diabétique de type 2 sans atteinte rénale «ND-» sélectionné au hasard. Remarque: Tous les patients du groupe atteints de néphropathie sélectionnés présentaient une rétinopathie diabétique confirmée.

5 Les paramètres étudiés sont: Âge, Sexe, Données anthropométriques, Durée d évolution du diabète, Équilibre glycémique. Facteurs de risque CVx : - Dyslipidémie, - Profil tensionnel des patients, - Macroangiopathie: Cardiopathie ischémique, atteintes vasculaires périphériques. Remarque: facteur tabac non étudié par manque de données.

6 Résultats: Prévalence: Nombre total des diabétiques hospitalisés: sur 972 dossiers de DT2 étudiés: 273 présentaient une néphropathie diabétique soit une prévalence de 28%.

7 Profil clinique des patients: Paramètres ND + ND - Sexe H F H F Nombre pourcentage 56% 44% 46% 54% Sex - ratio 1,25 0,85 Âge moyen (années) Durée d évolution du diabète (années) 60,29 ± 11,39 53,8 ± 12,83 13,75 ± 8,51 8,86 ± 8,84 p < 0,0001 p < 0,0001

8 Paramètres anthropométriques Proportions ND + ND - BMI ( 25 kg/m2 ) TT (H 94 cm, F 80 cm) Commentaire: 46,1% 63,3% H F H F 5 99% 58% 99% p: ns La néphropathie diabétique ne semble pas être corrélée au BMI et au TT élevés.

9 Répartition des patients «ND +» selon le stade de la néphropathie: 35% 3 25% microalbuminurie 22,7% 37,8% 31,8% IR: 39,5% 15% 1 5% n=62 n=103 n=87 7,7% n=21 Stade III Stade IV Stade IV + IR Stade V 69,6 %: Stade IV

10 Équilibre glycémique: ND + ND - HbA1c (%) 10,02 ± 2,21 9,81 ± 2,07 p <0,001 Commentaires: Les patients des deux groupes sont loin des objectifs. Les patients «ND+» sont significativement plus déséquilibrés.

11 Dyslipidémie: TG > 1,5 g/l Cholestérol total > 2 g/l % 35% 39% 32% ND + ND - ND + ND - p: ns p: ns LDLc > 1 g/l HDLc < 0,40 g/l % % 63% ND + ND - ND + ND - p: ns p: ns

12 Traitement par statines: Traitement hypolipémiant ,3% 33,4% Commentaires: ND + ND - p < 0,05 La majorité des patients «ND +» étaient traités par statines avec une différence statiquement significative comparé au groupe témoin.

13 Fréquence de l HTA p <0, HTA ,7% 45% ND + ND - Commentaires: 74,7% des sujets atteints de néphropathie sont hypertendus. Avec une différence statistique franchement significative.

14 Profil tensionnel des sujets hypertendus p <0, p <0, ,4% 55,4% ND ,6% 39% ND - 1 PAS > 130mmHg PAD > 80mmHg Commentaires: Chez les néphropathes l objectif tensionnel n a pas été atteint dans 65,4% des cas pour la PAS et dans 55,4% pour la PAD.

15 Cardiopathie ischémique: 35% 3 25% 15% 1 5% 37,7% 16,8% ND + ND - p <0, Commentaires: Il existe une différence significative très importante entre les deux groupes. Les sujets «ND +» font 2,25 x plus de cardiopathie ischémique que les sujets «ND»

16 Atteinte vasculaire périphérique: ,8% 1 14,6% ND+ ND - p < 0,0001 Commentaires: L atteinte des autres territoires vasculaires est 2 x plus fréquente chez les néphropathes.

17 Discussion: La néphropathie diabétique est associée à des facteurs de risque cardio-vasculaires bien connus. Dans notre étude,les éléments les plus prédictifs du risque de néphropathie diabétique sont : - L âge, - La durée d évolution du diabète, - Le déséquilibre du diabète. Vu la fréquence élevée des complications artérielles associées à cette pathologie, retrouvées dans un pourcentage dépassant les 3, leurs dépistage doit être systématique.

18 Conclusion: La néphropathie diabétique est une complication relativement fréquente chez le diabétique de type 2. Elle est liée essentiellement à la durée d évolution du diabète et au degré du déséquilibre de ce dernier. Son association aux autres FDR CV est importante entrainant une morbi-mortalité élevé. La prévention de son évolution passe obligatoirement par la réduction de ces facteurs de risque, notamment l équilibre du diabète et de l hypertension artérielle.

19 Merci pour votre attention

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2 Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Introduction - La dyslipidémie est un prédicteur important du risque

Plus en détail

Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients)

Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients) Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients) S. DEGHIMA, S. AOUICHE, N. ZENATI, H. DJORANE, H. F. GHERMOUL, N. ALOUI, K. MEZEGHRANI, R.

Plus en détail

Le Liraglutide dans la vraie vie : Expérience Algérienne

Le Liraglutide dans la vraie vie : Expérience Algérienne Le Liraglutide dans la vraie vie : Expérience Algérienne M.SEMROUNI* S.ABROUK** Z.ARBOUCHE* R.MALEK*** *Service d Endocrinologie Diabétologie CHU Beni Messous Alger ** INSP Alger *** Service de Médecine

Plus en détail

Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2

Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2 Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2 A.SALAH MANSOUR, K.ABERKANE, S.DAHLIZ, H.MERABET, Z.LAKABI, S.OUERDANE 21ème Congrès National

Plus en détail

la prévalence de l hypotension orthostatique chez les diabétiques de la ville de Sidi Bel Abbes

la prévalence de l hypotension orthostatique chez les diabétiques de la ville de Sidi Bel Abbes République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère République de l Enseignement Algérienne Supérieur Démocratique et de la Recherche et Populaire Scientifique Ministère de l Enseignement Faculté

Plus en détail

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil GLYCÉMIE / HBA1C - Défini chez 507 patients DT1, DT2

Plus en détail

Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger

Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger Le risque résiduel chez le diabétique de type 2 Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger Introduction Bien que les statines aient

Plus en détail

DIABÈTE DE TYPE 2 : Dr Y.HADJALI (Mougins) Y.HADJALI

DIABÈTE DE TYPE 2 : Dr Y.HADJALI (Mougins) Y.HADJALI DIABÈTE DE TYPE 2 : ETUDES D INTENSIFICATION conséquences pratiques Dr (Mougins) J ai entendu dire que trop baisser la glycémie était dangereux chez le diabétique de type 2!!!!???? Contrôle g glycémique:

Plus en détail

L'hypothyroïdie fruste : Aspects épidémiologiques, clinico-biologiques et évolutifs

L'hypothyroïdie fruste : Aspects épidémiologiques, clinico-biologiques et évolutifs L'hypothyroïdie fruste : Aspects épidémiologiques, clinico-biologiques et évolutifs A. Melki, I. Slim, I. Louhaichi, S. Trimech, K. Ach, A. Maaroufi, M. Kacem, M. Chaieb; M. Chaieb Service d Endocrinologie

Plus en détail

L insulinothérapie utilisée en pratique ambulatoire

L insulinothérapie utilisée en pratique ambulatoire L insulinothérapie utilisée en pratique ambulatoire (enquête schéma) A propos de 631 malades S.AOUICHE, A.BOUDIBA Service de Diabétologie, CHU MUSTAPHA INTRODUCTION o Ce n est plus nouveau de dire que

Plus en détail

AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA. D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E.

AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA. D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E. AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E. Talbi ( HCA ) Introduction (1) Tous les ans, ~ 15 M de personnes dans le monde subissent

Plus en détail

Résultats statistiques 440 dossiers

Résultats statistiques 440 dossiers ifsi JOURNEE DES SENIORS 11 septembre 2007 Dépistage personnalisé des facteurs de risque cardiovasculaire Résultats statistiques 440 dossiers Y. PALLUEL, resp. rel. Inst.Pfizer AVERTISSEMENT Cette analyse

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE LA PRISE EN CHARGE DU PIED DIABETIQUE :

PROBLEMATIQUE DE LA PRISE EN CHARGE DU PIED DIABETIQUE : PROBLEMATIQUE DE LA PRISE EN CHARGE DU PIED DIABETIQUE : Expérience de l hôpital MUSTAPHA (DE 2004 AU 2011) S.AOUICHE, R.HANNACHI,.AZZOUZ, A.MEFTAH, S.TEGGUICHE, S.MIMO UNI, A.BOUDIBA Service de Diabétologie,

Plus en détail

LE DIABETE DU SUJET AGE. Congrès Maghrébin d Endocrinologie Diabétologie Alger 2012 Résultats de l étude tunisienne

LE DIABETE DU SUJET AGE. Congrès Maghrébin d Endocrinologie Diabétologie Alger 2012 Résultats de l étude tunisienne LE DIABETE DU SUJET AGE Congrès Maghrébin d Endocrinologie Diabétologie Alger 2012 Résultats de l étude tunisienne Introduction Étude multicentrique nationale portant sur 330 patients diabétique âgés de

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS 2005 La prise en charge du patient hypertendu repose à la fois sur les valeurs de la pression artérielle et sur le niveau de risque cardiovasculaire

Plus en détail

HOPITAL DE JOUR ET RESEAU DE PRISE EN CHARGE DU DIABETE

HOPITAL DE JOUR ET RESEAU DE PRISE EN CHARGE DU DIABETE HOPITAL DE JOUR ET RESEAU DE PRISE EN CHARGE DU DIABETE EXPERIENCE DU SECTEUR SANITAIRE DE ANNABA Dr. ABDELAZIZ.S Dr. BOUABDALLAH.L INTRODUCTION 1 Le diabète est un problème de santé publique,la fréquence

Plus en détail

EVALUATION DU PROGRAMME «SPORT SUR ORDONNANCE» DE SAINT PAUL

EVALUATION DU PROGRAMME «SPORT SUR ORDONNANCE» DE SAINT PAUL EVALUATION DU PROGRAMME «SPORT SUR ORDONNANCE» DE SAINT PAUL 1 Congrès de Médecine Générale OI, le 23/04/2016 Céline DAMIANO et Quentin BAJEUX «SPORT SANTÉ SUR ORDONNANCE» : EVALUATIONS DU DISPOSITIF STRASBOURGEOIS

Plus en détail

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Déclaration de conflits d intérêt L orateur déclare avoir effectué des interventions ponctuelles à la demande de

Plus en détail

Profil épidémiologique et diagnostique de la rétinopathie diabétique à Oujda. Endocrinologie Diabétologie CHU Mohammed VI- Oujda Maroc

Profil épidémiologique et diagnostique de la rétinopathie diabétique à Oujda. Endocrinologie Diabétologie CHU Mohammed VI- Oujda Maroc Profil épidémiologique et diagnostique de la rétinopathie diabétique à Oujda Endocrinologie Diabétologie CHU Mohammed VI- Oujda Maroc 12 e Congrès de la FMED. Alger, le 20/11/2015 DE LA FID MILLIONS MILLIONS

Plus en détail

M.Haddad, S.Aouiche, L.Akkache, N.kalafate, S.Benarous, M.Khalfellah, A.Elgueceir, A.Boudiba. Service de diabétologie CHU Mustapha Pacha, Alger,

M.Haddad, S.Aouiche, L.Akkache, N.kalafate, S.Benarous, M.Khalfellah, A.Elgueceir, A.Boudiba. Service de diabétologie CHU Mustapha Pacha, Alger, M.Haddad, S.Aouiche, L.Akkache, N.kalafate, S.Benarous, M.Khalfellah, A.Elgueceir, A.Boudiba. Service de diabétologie CHU Mustapha Pacha, Alger, Algérie. 1 Introduction : L auto-surveillance glycémique

Plus en détail

Quel pourcentage de malchance de toucher les verres?

Quel pourcentage de malchance de toucher les verres? Vous Votre patient Quel pourcentage de malchance de toucher les verres? Vide Enfermement Feu Gravité Vulnérabilité Incertitudes Craintes Comment passer d une conception scientifique à une appropriation

Plus en détail

Définition Méthode de calcul Numérateur Inclusions

Définition Méthode de calcul Numérateur Inclusions (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Méthode de calcul Numérateur Pourcentage des patients âgés de 18 ans ou plus qui sont atteints de diabète sucré et qui ont

Plus en détail

Artériopathie oblitérante des membres inférieurs du diabétique Noir Africain: aspects ultrasoniques et facteurs déterminants

Artériopathie oblitérante des membres inférieurs du diabétique Noir Africain: aspects ultrasoniques et facteurs déterminants Artériopathie oblitérante des membres inférieurs du diabétique Noir Africain: aspects ultrasoniques et facteurs déterminants Prof Agrégé KONIN Christophe Institut de cardiologie d Abidjan Côte d Ivoire

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux : A propos d une série de 23 patients.

Accidents vasculaires cérébraux : A propos d une série de 23 patients. 21ème Congrès national de la société Algérienne de la Médecine Interne Tlemcen Du 15/05/2015 au 17/05/2015 Accidents vasculaires cérébraux : A propos d une série de 23 patients. D E.Ouail, N Haddadi, L

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE QUELLES NOUVEAUTES EN 2013? Dr Olivier DUBREUIL Hôpital st Luc St Joseph LYON Premières recommandations ESC en 2003 Secondes recommandations ESC en 2007 Mise

Plus en détail

Mesure de la Pression Artérielle

Mesure de la Pression Artérielle Mesure de la Pression Artérielle rielle Daniel Herpin (Poitiers) 24 Janvier 2009 1 Tracé de pression artérielle rielle mesurée e de manière continue au doigt à l aide de Finapres chez un adulte en position

Plus en détail

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Dr Eric Marsaudon Causes de mortalité des diabétiques 50 % Décès 40 65% à 75% de causes cardiovasculaires 30 20 10 0 Cardiopathie Ischémique Autre Cardiopathie Diabète

Plus en détail

Comment la détérioration précoce de la fonction rénale compromet le pronostic cardiovasculaire des diabétiques de type 2 asymptomatiques?

Comment la détérioration précoce de la fonction rénale compromet le pronostic cardiovasculaire des diabétiques de type 2 asymptomatiques? Comment la détérioration précoce de la fonction rénale compromet le pronostic cardiovasculaire des diabétiques de type 2 asymptomatiques? A. Belhadj-Mostefa 1,2, A. Bouguerba 1,2, K. Hannache 1,2, D. Roula

Plus en détail

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Les FDRCV et la schizophrénie Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Cas clinique Motif d hospi: patient âgé de 35 ans hospitalisé pour déséquilibre chronique de son diabète Antécédents: fam=>diabète chez la

Plus en détail

Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi,

Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi, Cœur et travail 2013 Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi, R. Brion «Centre Bayard», 69 100 Villeurbanne «Dieulefit-Santé», 26 260 Dieulefit? Quantifier le risque Risque cardio-vasculaire

Plus en détail

pression pulsée chez les diabétiques de type 2 hypertendus T. Bakour, S. Khalfi, S. Aouiche, A. Boudiba, S. Mimouni.

pression pulsée chez les diabétiques de type 2 hypertendus T. Bakour, S. Khalfi, S. Aouiche, A. Boudiba, S. Mimouni. pression pulsée chez les diabétiques de type 2 hypertendus T. Bakour, S. Khalfi, S. Aouiche, A. Boudiba, S. Mimouni. Service de Diabétologie du CHU Mustapha Alger Introduction L association de l hypertension

Plus en détail

Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies. Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005

Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies. Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005 Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005 Les glitazones - rosiglitazone - pioglitazone Mécanismes d action Les glitazones Améliorent la Sensibilité du

Plus en détail

Qu est-ce qu un facteur de risque?

Qu est-ce qu un facteur de risque? Edito Cette enquête est le fruit d une collaboration exemplaire de l Union Régionale des Médecins Libéraux et de l Union Régionale des Caisses d Assurance Maladie de Corse. Elle témoigne de la volonté

Plus en détail

Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières

Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières Secrétaire Général de la Société Française de Cardiologie Service de Cardiologie B, CHU de Toulouse 2 cet intervenant : a déclaré n avoir aucun lien

Plus en détail

L APPORT DU SCORE DE RSIQUE DIABETIQUE DANS L IDENTIFICATION DE LA DYSGLYCEMIE AU SEIN D UNE POPULATION ALGEROISE

L APPORT DU SCORE DE RSIQUE DIABETIQUE DANS L IDENTIFICATION DE LA DYSGLYCEMIE AU SEIN D UNE POPULATION ALGEROISE L APPORT DU SCORE DE RSIQUE DIABETIQUE DANS L IDENTIFICATION DE LA DYSGLYCEMIE AU SEIN D UNE POPULATION ALGEROISE M.Azzouz(1), M.K. Guerchani(2), L. yergui (3), R. Hannachi(1), s. teguiche(1), S.Aouiche

Plus en détail

Les AVCs en médecine interne: Etiologies et facteurs de risque chez les patients victimes d un accident vasculaire cérébral

Les AVCs en médecine interne: Etiologies et facteurs de risque chez les patients victimes d un accident vasculaire cérébral Les AVCs en médecine interne: Etiologies et facteurs de risque chez les patients victimes d un accident vasculaire cérébral BEDJAOUI C, Ibrir M, Boudjelida H,Hakem D, Berrah A Service de Médecine Interne

Plus en détail

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire?

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire? Cas clinique n 2 Cas clinique N 2 Anne Wojtusciszyn CCA Maladies Endocriniennes CHU Lapeyronie Monsieur P. 72 ans, artisan à la retraite, vous consulte. Il vient d être dêtre grand père et voudrait se

Plus en détail

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves?

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Rémy Boussageon Département de Médecine Générale de Poitiers Conseil scientifique du CNGE Un Exemple Un homme de 50

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 juillet Date de l'amm initiale : 29/07/1998 dernière modification le 31 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 juillet Date de l'amm initiale : 29/07/1998 dernière modification le 31 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 juillet 2006 XENICAL 120 mg, gélule plaquettes thermoformées de 84 gélules Code CIP : 347 809-6 ROCHE orlistat liste I Date de l'amm initiale : 29/07/1998 dernière

Plus en détail

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans.

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans. CAS CLINIQUE 1 1) Mr Michel, 45 ans, magasinier, 86 kgs pour 1,76m, père de 2 enfants, vous consulte à la suite de la découverte d une glycosurie en médecine du travail. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu

Plus en détail

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque?

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque? CAS N 1 Monsieur Henri T, 57 ans, vient pour contrôler sa TA. En effet, celle-ci a déjà été mesurée à 3 reprises à la médecine du travail et par vous-même à 155/90 dans les 3 mois précédents. Il fume 5

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1 Cette recommandation, diffusée par l'afssaps en mars 2005, est une actualisation des recommandations Prise en charge des dyslipidémies (Afssaps, septembre 2000) et Modalités de dépistage et de diagnostic

Plus en détail

SUIVI DU DIABÉTIQUE ET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE. Jm Gil, HIA Laveran, Marseille

SUIVI DU DIABÉTIQUE ET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE. Jm Gil, HIA Laveran, Marseille SUIVI DU DIABÉTIQUE ET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE Jm Gil, HIA Laveran, Marseille Le suivi du diabétique : Objectifs Surveillance et Adaptation du Trt : en fonction de l HBA1C Tolérance et Observance du traitement

Plus en détail

Cœur et Diabète Une prise en charge ciblée. Dr Michel Varroud-Vial CHSF

Cœur et Diabète Une prise en charge ciblée. Dr Michel Varroud-Vial CHSF Cœur et Diabète Une prise en charge ciblée Dr Michel Varroud-Vial CHSF Complications du diabète Etudes ECODIA 1999-2005 Complication Rétinopathie Protéinurie Polynévrite Cardiopathie ischémique Artérite

Plus en détail

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée La Haute Autorité de Santé (HAS) propose, à la demande de la CNAMTS, une nouvelle mouture de ses recommandations sur

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE : PRISE EN CHARGE INITIALE DU

HYPERTENSION ARTERIELLE : PRISE EN CHARGE INITIALE DU HYPERTENSION ARTERIELLE : PRISE EN CHARGE INITIALE DU PATIENT HYPERTENDU ÂGÉ DE MOINS DE 65 ANS ET NON DIABÉTIQUE I. PROMOTEUR Agence Nationale d Accréditation et d Évaluation en Santé. II. SOURCE Recommandations

Plus en détail

Présentation d un index automatisé de risque vasculaire en milieu professionnel

Présentation d un index automatisé de risque vasculaire en milieu professionnel Présentation d un index automatisé de risque vasculaire en milieu professionnel A. Benchimol, A. Houitte, P. Sagardiluz, G. Guedon, J.J. Lefebvre, X. Pilois, Ch. Verger, GENESE DU PROJET sur l exploration

Plus en détail

XII - TRAITEMENT DES FACTEURS DE RISQUE ASSOCIES AU DIABÈTE

XII - TRAITEMENT DES FACTEURS DE RISQUE ASSOCIES AU DIABÈTE XII - TRAITEMENT DES FACTEURS DE RISQUE ASSOCIES AU DIABÈTE La plupart des patients diabétiques décèderont d une complication cardiovasculaire. La moitié des diabétiques sont hypertendus, et plus de 30%

Plus en détail

INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE. Rôle des médecins généralistes dans la prévention

INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE. Rôle des médecins généralistes dans la prévention INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE Rôle des médecins généralistes dans la prévention Insuffisance Rénale Chronique le risque de mourir d'un accident cardiovasculaire est nettement

Plus en détail

Conséquences métaboliques de l hormonothérapie. Dr Beuzeboc Institut Curie

Conséquences métaboliques de l hormonothérapie. Dr Beuzeboc Institut Curie Conséquences métaboliques de l hormonothérapie Dr Beuzeboc Institut Curie Cancer de prostate. Effets secondaires de la déprivation androgénique (ADT) Ostéoporose Modification corporelle Conséquences de

Plus en détail

SURVEILLANCE ET COMPLICATIONS DU DIABETE DE TYPE II. Dr Tania Kharitonnoff Dr Jean-Pierre Haulot CHG Tulle

SURVEILLANCE ET COMPLICATIONS DU DIABETE DE TYPE II. Dr Tania Kharitonnoff Dr Jean-Pierre Haulot CHG Tulle SURVEILLANCE ET COMPLICATIONS DU DIABETE DE TYPE II Dr Tania Kharitonnoff Dr Jean-Pierre Haulot CHG Tulle Le diabète est une maladie chronique, insidieuse, qui évolue à bas bruit. Les complications s installent

Plus en détail

ÉvAluAtion du risque de décès

ÉvAluAtion du risque de décès ÉvAluAtion du risque de décès par maladie vasculaire «Systematic Cerebrovascular and coronary Risk Evaluation» penser risque vasculaire global Établir le risque Connaître les cibles Agir pour les atteindre

Plus en détail

Diabète de type 1: Adultes et adolescents le même état bucco-dentaire?

Diabète de type 1: Adultes et adolescents le même état bucco-dentaire? Diabète de type 1: Adultes et adolescents le même état bucco-dentaire? 33 èmes Rencontres de diabétologie, Le Touquet, les 19 et 20 novembre 2010 TERNOIS M, STUCKENS C, ROUSSET MM. Introduction Une relation

Plus en détail

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010 Artériopathie oblitérante des membres inférieurs () Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, Hôpital St André, CHU Bordeaux Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications

Plus en détail

Traitement du diabète de type 2. Actualisation des recommandations ANAES et AFSSAPS Novembre 2006

Traitement du diabète de type 2. Actualisation des recommandations ANAES et AFSSAPS Novembre 2006 Traitement du diabète de type 2 Actualisation des recommandations ANAES et AFSSAPS Novembre 2006 Objectifs idéaux du traitement du diabète de type 2 La prévention et le traitement de la microangiopathie

Plus en détail

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA HTA (1) PAS >= 140 mmhg et/ou PAD >= 90 mmhg, au cabinet et confirmée, 2 mesures par consultation, au cours de 3 consultations en 3 à 6 mois (hors diabète ou insuffisance rénale, HTA si >= 130/80). HTA

Plus en détail

Les principaux facteurs de risque cardio-vasculaire

Les principaux facteurs de risque cardio-vasculaire Livret d informations Etre soigné, c est aussi être informé Code : 403952 Les principaux facteurs de risque cardio-vasculaire Pôle Cardio-Vasculaire et Métabolique CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE TOULOUSE

Plus en détail

Étude descriptive de la population salariée diabétique d un service inter-entreprises du département du Nord

Étude descriptive de la population salariée diabétique d un service inter-entreprises du département du Nord Étude descriptive de la population salariée diabétique d un service inter-entreprises du département du Nord Laure-Hélène CHAMBON-AMIOT Journées Marcel Marchand Samedi 21 septembre 2013 Le diabète : un

Plus en détail

Pré-diabète et diabète de type 2 chez l enfant obèse: mythe ou réalité?

Pré-diabète et diabète de type 2 chez l enfant obèse: mythe ou réalité? Pré-diabète et diabète de type 2 chez l enfant obèse: mythe ou réalité? E. E L O W E E T T. B O U T H O R S D I V I S I O N D E N D O C R I N O L O G I E D I A B É T O L O G I E E T O B É S I T É P É D

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique Modalités de dépistage et diagnostic biologique des dyslipidémies en prévention primaire

Recommandations pour la pratique clinique Modalités de dépistage et diagnostic biologique des dyslipidémies en prévention primaire Recommandations pour la pratique clinique Modalités de dépistage et diagnostic biologique des dyslipidémies en prévention primaire Texte des recommandations INTRODUCTION 1. Thème des recommandations La

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DU DIABÉTIQUE DE TYPE 2 EN VILLE. illustrée par le cas de Mme. E. le 30/05/11, Ferdi Kundul DCEM3

LA SURVEILLANCE DU DIABÉTIQUE DE TYPE 2 EN VILLE. illustrée par le cas de Mme. E. le 30/05/11, Ferdi Kundul DCEM3 LA SURVEILLANCE DU DIABÉTIQUE DE TYPE 2 EN VILLE illustrée par le cas de Mme. E le 30/05/11, Ferdi Kundul DCEM3 DÉFINITION Affection métabolique, caractérisée par une hyperglycémie chronique liée à une

Plus en détail

Influence du tabagisme sur l interprétation des paramètres biologiques : application à l évaluation de la fonction rénale

Influence du tabagisme sur l interprétation des paramètres biologiques : application à l évaluation de la fonction rénale Influence du tabagisme sur l interprétation des paramètres biologiques : application à l évaluation de la fonction rénale Galanti L, Dekeyser M, François JH, Vanbeckbergen D, Donckier J, Jamart J Cliniques

Plus en détail

PR S khettabi,pr R Malek Service de Médecine Interne. CHU Sétif.

PR S khettabi,pr R Malek Service de Médecine Interne. CHU Sétif. PR S khettabi,pr R Malek Service de Médecine Interne. CHU Sétif. INTRODUCTION RETINOPATHIE DIABETIQUE NEPHROPATHIE DIABETIQUE NEUROPATHIE DIABETIQUE CONCLUSION Les complications chroniques engagent le

Plus en détail

JAMA 2004 ; 291 :

JAMA 2004 ; 291 : JAMA 2004 ; 291 : 1342-49 MORTALITE CARDIOVASCULAIRE : comparaison MAPA PA de consultation Hansen, Hypertension 2005;45:499-504 EFFET BLOUSE BLANCHE et risque d AVC 4406 hypertendus et 1549 normotendus

Plus en détail

Diabète. populaaon diabéaque. Associées. Maladies CV AVC. Macro angiopathies. Micro angiopathies

Diabète. populaaon diabéaque. Associées. Maladies CV AVC. Macro angiopathies. Micro angiopathies populaaon diabéaque Tlemcen Algérie Maladies CV AVC Macro angiopathies Micro angiopathies Néphropathie RéAnopathie Associées Diabète Obésité HTA Tabagisme Hypercholestérolémie Sédentarité CaractérisAques

Plus en détail

L abolition des pouls périphériques est un facteur pronostique du risque vasculaire à 5 ans chez les patients diabétiques de type 2

L abolition des pouls périphériques est un facteur pronostique du risque vasculaire à 5 ans chez les patients diabétiques de type 2 L abolition des pouls périphériques est un facteur pronostique du risque vasculaire à 5 ans chez les patients diabétiques de type 2 par Manuel Dolz Décembre 2016 Mohammedi K, et al ; ADVANCE Collaborative

Plus en détail

DOSSIER MÉDECIN. 1. Santé du patient. A propos de ces questions

DOSSIER MÉDECIN. 1. Santé du patient. A propos de ces questions ENTRED, Echantillon National Témoin REprésentatif des personnes Diabétiques Basé à l Institut de Veille Sanitaire 12, rue du Val d Osne - 94415 Saint-Maurice Cedex Tél. : 01.41.79.69.41 - Fax : 01.41.79.68.11

Plus en détail

Épidémiologie, Diagnostic du Diabète

Épidémiologie, Diagnostic du Diabète Épidémiologie, Diagnostic du Diabète «La maladie insidieuse» «l ennemi sournois» Dr Jean-Marie GIL, Service de cardiologie, HIA Laveran, Marseille Une Épidémie!!! 2000 : Prévalence 2.6 % 1.6 millions en

Plus en détail

Caractéristiques du diabète du sujet âgé. Pierre CUNY Service d Endocrinologie Diabétologie Nutrition CHR Metz - Thionville

Caractéristiques du diabète du sujet âgé. Pierre CUNY Service d Endocrinologie Diabétologie Nutrition CHR Metz - Thionville Caractéristiques du diabète du sujet âgé Pierre CUNY Service d Endocrinologie Diabétologie Nutrition CHR Metz - Thionville 03 décembre 2009 1. Considérations générales 2. Notions épidémiologiques 3. Physiopathologie

Plus en détail

Hypertension artérielle et diabète. Plan

Hypertension artérielle et diabète. Plan Plan I.- Qu est-ce que la pression artérielle? a) ne pas confondre avec la tension nerveuse b) Pression artérielle systolique et diastolique c) Définition de l hypertension artérielle II.- III.- IV.- V.-

Plus en détail

LE TABAC, UN RISQUE QUE VOUS POUVEZ EVITER A VOTRE CŒUR DR JY THISSE 26/09/2007

LE TABAC, UN RISQUE QUE VOUS POUVEZ EVITER A VOTRE CŒUR DR JY THISSE 26/09/2007 LE TABAC, UN RISQUE QUE VOUS POUVEZ EVITER A VOTRE CŒUR DR JY THISSE 26/09/2007 Des chiffres qui parlent Le tabac : première cause de mortalité évitable 510 000 décès / an en France 60 000 liés au tabac

Plus en détail

Bulletin épidémiologique hebdomadaire Journée mondiale du diabète, 10 Novembre 2015

Bulletin épidémiologique hebdomadaire Journée mondiale du diabète, 10 Novembre 2015 Bulletin épidémiologique hebdomadaire Journée mondiale du diabète, 10 Novembre 2015 Coordination scientifique : Sandrine Fosse Edorh Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France Suivi du diabète

Plus en détail

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle Dr. Ioana ZGAIA 22 Mars 2012 Définition de l HTA Objectif TA: inferieure à 140/90mmhg au cabinet ou 130/80 pour les diabétiques et les insuffisants

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NÉPHROLOGIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NÉPHROLOGIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NÉPHROLOGIE Repérage et prise en charge du patient adulte atteint de maladie rénale chronique Novembre 2005 I. PROMOTEURS Société de Néphrologie ; Haute Autorité

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Comprendre comment gérer sa santé avec un diabète de type 2 Octobre 2006 Votre médecin traitant vous a remis

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE DIU HTA SEMINAIRE TOULOUSE 24 et 25 mai 2013 Bernard CHAMONTIN Service de Médecine Interne et Hypertension Artérielle Pole Cardiovasculaire et Metabolique CHU Rangueil

Plus en détail

À quelle fréquence surveiller sa glycémie? Les autres examens de suivi du diabète. L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin.

À quelle fréquence surveiller sa glycémie? Les autres examens de suivi du diabète. L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin. À quelle fréquence surveiller sa glycémie? L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin. Résumez les règles dont vous avez convenues avec votre médecin, dans ce tableau : Date Nom du médecin

Plus en détail

Carine Boulon, Joël Constans. Hôpital St André,

Carine Boulon, Joël Constans. Hôpital St André, Artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, Hôpital St André, CHU Bordeaux AOMI Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution,

Plus en détail

Table des matières ENDOCRINOLOGIE CHAPITRE 1 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRAL 19. Module 3. Maturation et vulnérabilité Question n 36

Table des matières ENDOCRINOLOGIE CHAPITRE 1 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRAL 19. Module 3. Maturation et vulnérabilité Question n 36 Table des matières ENDOCRINOLOGIE CHAPITRE 1 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRAL 19 Module 3. Maturation et vulnérabilité Question n 36 I. COMPRENDRE LA PHYSIOPATHOLOGIE EN 6 POINTS 19 II. DIAGNOSTIC

Plus en détail

Groupe d Epistémologie appliquée et de Clinique Rationnelle des Hôpitaux Publics du Pays de Charleroi

Groupe d Epistémologie appliquée et de Clinique Rationnelle des Hôpitaux Publics du Pays de Charleroi Prévention et traitement de la néphropathie chez le sujet diabétique de type 2 T. RICHARD Groupe d Epistémologie appliquée et de Clinique Rationnelle des Hôpitaux Publics du Pays de Charleroi GERHPAC CHU

Plus en détail

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global Synthèse fiche mémo Principales dyslipidémies : stratégies de prise en charge Février 2017 Cte synthèse présente les points essentiels de la fiche mémo : «Principales dyslipidémies : stratégies de prise

Plus en détail

05/11/2014 LES CARACTERISTIQUES DE L OBESITE. Obésité et diabète de type 2

05/11/2014 LES CARACTERISTIQUES DE L OBESITE. Obésité et diabète de type 2 LES CARACTERISTIQUES DE L OBESITE Une mesure simple pour définir l obésité est l Indice de masse corporelle (IMC) ou Indice de Quételet. Obésité et diabète de type 2 IMC = Masse (kg) Taille² (m) S. Lemoine-Morel

Plus en détail

Entred : Amélioration de la prise en charge des personnes diabétiques traitées en France entre 2001 et 2007

Entred : Amélioration de la prise en charge des personnes diabétiques traitées en France entre 2001 et 2007 Entred : Amélioration de la prise en charge des personnes diabétiques traitées en France entre 2001 et 2007 C. Roudier, N. Thammavong, A. Weill, GR. Auleley, M. Chantry, J. Deligne, I. Romon, L. Lasbeur,

Plus en détail

DISCORDANCE DES POIDS DE NAISSANCE DES JUMEAUX BICHORIAUX : Diagnostic, Pronostic Obstétrical et Néonatal.

DISCORDANCE DES POIDS DE NAISSANCE DES JUMEAUX BICHORIAUX : Diagnostic, Pronostic Obstétrical et Néonatal. DISCORDANCE DES POIDS DE NAISSANCE DES JUMEAUX BICHORIAUX : Diagnostic, Pronostic Obstétrical et Néonatal. N. Mottet, M. Guillaume, A. Martin, R. Ramanah, D. Riethmuller SMFC 27 Juin 2013 L échographie

Plus en détail

EVALUATION DE L HYERTENSION ARTERIELLE CHEZ LE DIABETIQUE TYPE 2

EVALUATION DE L HYERTENSION ARTERIELLE CHEZ LE DIABETIQUE TYPE 2 République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique UNIVERSITE ABOU BEKR BELKAID TLEMCEN Faculté de medecine Département de MEDICINE MEMOIRE

Plus en détail

71èmes Journées Scientifiques de l AFEF

71èmes Journées Scientifiques de l AFEF FibroTest plus le Score de Framingham : une combinaison qui améliore la prédiction des complications cardiovasculaires chez les patients diabétiques de type 2 ayant un syndrome métabolique Hugo Perazzo

Plus en détail

DÉPISTAGE DES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES CHEZ LES ADULTES EN

DÉPISTAGE DES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES CHEZ LES ADULTES EN DÉPISTAGE DES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES CHEZ LES ADULTES EN PRÉVENTION PRIMAIRE I. PROMOTEUR Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé. II. III. SOURCE Recommandations ANAES : «Modalités de

Plus en détail

Manifestations vasculaires périphériques au cours de la sclérodermie systémique

Manifestations vasculaires périphériques au cours de la sclérodermie systémique 5 ÈME CONGRÈS NATIONAL 1 ER CONGRÈS MAGHRÉBIN DE MÉDECINE VASCULAIRE ALGER, 27-28MAI 2013 Manifestations vasculaires périphériques au cours de la sclérodermie systémique D. Si Ahmed-Bouali*, F. Bouali*,

Plus en détail

Définition et classification des maladies rénales chroniques

Définition et classification des maladies rénales chroniques Définition et classification des maladies rénales chroniques Christian Combe Centre Hospitalier Universitaire & Université Victor Segalen Bordeaux, France Définitions «L insuffisance rénale chronique est

Plus en détail

Un patient diabétique qui devient. AVC occipital

Un patient diabétique qui devient. AVC occipital Un patient diabétique qui devient aveugle. AVC occipital MR H. 68 ANS Motif d'hospitalisation : Le patient se plaint d'hypoglycémies le matin 2-3/semaine avec un fort déséquilibre de son diabète, Hb1Ac

Plus en détail

Maladies chroniques. La première ligne montréalaise en action. André Bélanger, MD, M.Sc., Endocrinologue,

Maladies chroniques. La première ligne montréalaise en action. André Bélanger, MD, M.Sc., Endocrinologue, Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale de la coordination réseau et ministérielle Maladies chroniques La première ligne montréalaise en action André Bélanger, MD, M.Sc., Endocrinologue,

Plus en détail

Les révélations d Hyvet A 80ans: Cela A 80ans: Cela vaut encore le vaut encore le coup!!!! coup!!!

Les révélations d Hyvet A 80ans: Cela A 80ans: Cela vaut encore le vaut encore le coup!!!! coup!!! Les révélations r d Hyvet A A 80ans: 80ans: Cela Cela vaut vaut encore encore le le coup!!!! coup!!!! HYVET Méthodologie 3 845 hypertendus 80 ans Etude internationale, multicentrique, randomisée en double

Plus en détail

Comment atteindre l objectif glycémique? Les stratégies de prise en charge

Comment atteindre l objectif glycémique? Les stratégies de prise en charge Comment atteindre l objectif glycémique? Les stratégies de prise en charge Pourquoi essayer de normaliser la glycemie? Éviter les complications aigues céto-acidose diabétique ; coma hyperosmolaire Empêcher

Plus en détail

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu :

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu : Cas clinique relatif au module 9. Une femme de 56 ans est suivie pour Une hypertension artérielle évoluant depuis 10 ans, Un diabète de type II depuis sept ans. Son traitement médicamenteux habituel associe

Plus en détail

Diabète de type 1 : les leçons du DCCT et d EDIC (20 ans après)

Diabète de type 1 : les leçons du DCCT et d EDIC (20 ans après) LE TRAITEMENT INTENSIF DU DIABETE : POUR QUI? A QUEL PRIX? Diabète de type 1 : les leçons du DCCT et d EDIC (2 ans après) Hélène Hanaire insulinothérapie a été disponible L pour le traitement du diabète

Plus en détail

Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global

Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global ANAES Septembre 2004 Prédire le Risque Cardio-Vasculiare global pour les sujets qui n ont aucune pathologie cardiovasculaire cliniquement exprimée

Plus en détail

Thionville, le 29 avril 2008

Thionville, le 29 avril 2008 HTA Thionville, le 29 avril 2008 L HTA, c est : La première cause d activité médicale 36 000 000 de C en médecine générale 2 000 000 de Cs en cardiologie la pathologie la plus fréquemment prise en charge

Plus en détail

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit.

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit. Alors qu il est en vacances en Auvergne, Mr B 58 ans, présente brutalement une fièvre à 40 C avec des frissons. A l arrivée aux Urgences de l Hôpital du Puy en Velay, on découvre à l examen clinique la

Plus en détail

Comment diminuer la mortalité des diabétiques? Enseignements pour la pratique Pr. Jean Jacques Mourad, Médecine interne & HTA, Bobigny

Comment diminuer la mortalité des diabétiques? Enseignements pour la pratique Pr. Jean Jacques Mourad, Médecine interne & HTA, Bobigny Comment diminuer la mortalité des diabétiques? Enseignements pour la pratique Pr. Jean Jacques Mourad, Médecine interne & HTA, Bobigny «Diabetic men and women 50y and older lived on average 7.5 & 8.2 years

Plus en détail