Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD"

Transcription

1 Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD

2 Introduction Pollution actuelle de l Oued Sebou : très préoccupante, impact majeur sur les populations du bassin-versant et sur les ressources naturelles. Programme ambitieux pour la construction d une station d épuration à Fès, financé notamment par la RADEEF, l Etat marocain, l AFD et la BEI. Programme multi-acteurs, avec un impact attendu très important. Intégration aux enjeux politiques régionaux et nationaux. Présentation conjointe RADEEF /AFD RADEEF AFD BEI Page 2

3 Plan de l exposé 1. Une grave pollution du Sebou 2. Des impacts coûteux 3. Un partenariat multiacteurs basé sur des intérêts convergents 4. La STEP de Fès : un programme ambitieux Conclusion RADEEF AFD BEI Page 3

4 Kenitra Bassin-versant du Sebou Taza Rabat Meknès Fès RADEEF AFD BEI Page 4

5 1. Une grave pollution du Sebou (1) Sebou = seul bassin-versant du Maroc excédentaire en terme de ressources en eau. Bassin riche en eau : 28% du potentiel national en eaux de surface, 20% du potentiel en eaux souterraines. Bassin du Sebou : 6% du territoire national, 5,6 millions d habitants (19% de la population nationale), Forte densité de population, industrialisation importante. Pollution extrêmement préoccupante : Directe via les rejets liquides domestiques et industriels, Indirecte via l agriculture, les décharges non contrôlées. RADEEF AFD BEI Page 5

6 1. Une grave pollution du Sebou (2) Carte de pollution des eaux de surface (ABH/S, 2004) Pollution domestique Pollution industrielle Pollution par le chrome RADEEF AFD BEI Page 6

7 1. Une grave pollution du Sebou (3) Carte de pollution des eaux souterraines (ABH/S, 2004) RADEEF AFD BEI Page 7

8 2. Des impacts coûteux pour la collectivité (1) Etude menée en 2005 pendant 6 mois pour évaluer les impacts avec / sans projet d épuration. Situation sans STEP : Coûts sur la santé publique : 135 MDh par an Coûts sur l agriculture : 34 MDh par an Coûts sur la production d eau potable : 32 MDh par an. Coûts non estimés faute de données fiables : pollution au métaux lourds, tourisme, pêche, industrie, etc. Total (sous-estimé) = 201 MDh par an RADEEF AFD BEI Page 8

9 2. Des impacts coûteux pour la collectivité (2) Situation avec STEP : Coûts d investissement du programme : 860 MDh Coûts d exploitation de la STEP : 38 MDh par an Taux de «rentabilité économique» = 36% Temps de «retour sur investissement» = 5 ans Mais bénéfices directs aux populations en aval, non à la collectivité locale maître d ouvrage du programme Taux de rentabilité financière = 0% = Problème d aménagement du territoire et d équité amontaval : logique d intervention de la puissance publique et d application du principe pollueur-payeur. RADEEF AFD BEI Page 9

10 Royaume du Maroc : 3- Un partenariat multi-acteurs basé sur des intérêts convergents (1) Intérêts : aménagement du territoire, Programme national d assainissement liquide, amélioration des conditions de vie des populations en aval (// INDH). Contribution : 60 MDh apportés au programme par Ministère de l Intérieur et MATEE. Collectivité locale de Fès : Intérêts : modernisation des infrastructures, application principe pollueur-payeur (Loi sur l eau). Contribution : accord sur augmentations tarifaires, contregarantie des prêts sur ses ressources propres. RADEEF AFD BEI Page 10

11 Clients de la régie : 3- Un partenariat multi-acteurs basé sur des intérêts convergents (2) Intérêts : amélioration du cadre de vie, application principe pollueur-payeur (contrainte). Contribution : augmentations tarifaires (doublement tarif assainissement d ici mise en service STEP). Populations en aval ( personnes) : Intérêts : bénéfices socio-économiques immédiats et importants. Contribution : aucune contribution directe (population non responsable de la pollution). RADEEF AFD BEI Page 11

12 Industriels : 3- Un partenariat multi-acteurs basé sur des intérêts convergents (3) Intérêts : mise aux normes environnementales, rationalisation des process industriels. Contribution : financement partiel (40%) des infrastructures de dépollution industrielle, financement des coûts d exploitation. Régie de Fès : Intérêts : modernisation des infrastructures, mise aux normes environnementales. Contribution : auto-financement (200 MDh), renforcement des ressources humaines sur l assainissement. RADEEF AFD BEI Page 12

13 3- Un partenariat multi-acteurs basé sur des intérêts convergents (4) Agence de bassin hydraulique du Sebou (ABH/S) : Intérêts : protection des ressources en eau, mise aux normes environnementales. Contribution : financement partiel (20%) des infrastructures de dépollution industrielle, contribution aux études. Fonds de dépollution industrielle (FODEP) : Intérêts : mission du FODEP. Contribution : financement partiel (40%) des infrastructures de dépollution industrielle. RADEEF AFD BEI Page 13

14 AFD / BEI (FEMIP) : 3- Un partenariat multi-acteurs basé sur des intérêts convergents (5) Intérêts : intégration dans leur stratégie de coopération avec le Maroc, synergie avec d autres projets dans le bassin. Contribution : financement partiel du programme (50 M ) en prêts concessionnels, don FEMIP pour l appui à la régie. Fonds français pour l environnement mondial (FFEM) : Intérêts : programme pilote de récupération d énergie et d intégration de la Régie au MDP (réplication possible). Contribution : subvention de 0,9 M pour le financement partiel du programme de dépollution industrielle et l appui à la régie pour la vente de crédits-carbone. RADEEF AFD BEI Page 14

15 4. STEP de Fès : un programme ambitieux (1) Eaux usées de Fès = principal facteur de pollution du Sebou Plus de m 3 /j : ~37 Mm 3 /an Forte charge polluante : ~40 % de la pollution du Sebou DBO 5 Oued Fès Prise d eau PMH Prise d eau ONEP > 25 mg /l 10 < C < 25 mg/l 5 < C < 10 mg/l 3 < C < 5 mg/l Km 3 mg/l Oued Sebou Oued Inaouen RADEEF AFD BEI Page 15

16 RESTRUCTURATION DU RESEAU D ASSAINISSEMENT DE FES : ETAPE FONDAMENTALE 400 MDH Prêt BIRD + AFD + autofinancement RADEEF 70 km + ouvrages annexes + station de prétraitement RADEEF AFD BEI Page 16

17 OSSATURE PRINCIPALE RADEEF AFD BEI Page 17

18 EXTENSION DU RESEAU RADEEF AFD BEI Page 18

19 REHABILITATION DU RESEAU SECONDAIRE RADEEF AFD BEI Page 19

20 STATION DE PRETRAITEMENT (DEGRILLAGE + DESSABLAGE RADEEF AFD BEI Page 20

21 ELIMINATION DES POINTS NOIRS RADEEF AFD BEI Page 21

22 4. STEP de Fès : un programme ambitieux (2) Etudes de faisabilité et d impact Procédé : boues activées (lagunage non faisable) Deux STEP : Principale 75 % : zone Est de la ville (Lahbalate), Secondaire 25 % : Dokkarate (2 ème phase). Coût : 1 milliard Dh, dont 700 M.Dh pour la STEP 1. Montage financier pour la STEP 1 Prêt AFD : 220 M.Dh (20 M. ) Prêt BEI : 220 M.Dh (20 M. ) Don Etat : 60 M.Dh CAF RADEEF : 200 M.Dh Coût d exploitation STEP : 38 M.Dh /an RADEEF AFD BEI Page 22

23 4. STEP de Fès : un programme ambitieux (3) Construction et gestion de la STEP : via un partenariat public-privé (PPP) Appel d offres «Conception Construction Exploitation», avec contrat de gestion pluriannuel suivant la réalisation de la STEP (ex. de Marrakech). Récupération méthane : autoproduction d énergie, vente de crédits-carbone dans le cadre du Mécanisme de Développement Propre (MDP). Ex. STEP boues activées Al Hoceima RADEEF AFD BEI Page 23

24 RADEEF AFD BEI Page 24

25 RADEEF AFD BEI Page 25

26 Qualité du Sebou avant et après projet Oued Fès Prise d eau PMH Prise d eau ONEP Situation attendue après projet RADEEF : Oued Sebou Km DBO 5 Oued Inaouen > 25 mg /l HC : pollution excessive 10 < C < 25 mg/l Classe 3 mauvaise 5 < C < 10 mg/l Classe 2 moyenne 3 < C < 5 mg/l Classe 1 B bonne 3 mg/l Classe 1A très bonne RADEEF AFD BEI Page 26

27 Mesures d accompagnement : dépollution industrielle (1) Fonctionnement de la STEP liée à dépollution industrielle : Elimination des matières organiques décantables, Elimination des matières toxiques. Dépollution industrielle : passe par la réalisation de prétraitements (individuels ou collectifs) pour l ensemble des industries polluantes. Malgré ces prétraitements : charge polluante = 37 % de la charge totale à traiter dans la STEP RADEEF AFD BEI Page 27

28 Dépollution industrielle (2) Secteur Impact rejets Action prétraitt Coût MDh Huileries Margines : Stockage tampon 41,5 Colmatage réseaux Collecte camions Détérioration des ouvrages Extension station évaporation forcée Tanneries dinanderies ( unités) Métaux lourds (Cr-Ni) : Toxicité élevée Compromet la réutilisation des eaux usées Stockage tampon Collecte camions Déchromatation Ni : réduction à la source 4,9 RADEEF AFD BEI Page 28

29 Dépollution industrielle (3) Station déchroma -tation Bassins évaporation margines Secteur Impact rejets Action prétraitt Coût MDh Autres (textiles, levurerie, brasserie, sodas) Rejets organiques : Choc hydraulique, Colmatage des réseaux Bassins de décantation, Régulation, Homogénéisation 1,9 Total + 10% divers/imprévus 50,0 RADEEF AFD BEI Page 29

30 Dépollution industrielle (4) Processus entamé et bien avancé, matérialisé par un Plan de dépollution industrielle accepté par les parties. Nombreuses réunions avec industriels, présidées par M. le Wali. Participation de l ABH/Sebou et du FODEP. Volonté des industriels de s engager : conventions de partenariat en cours de signature. Objectif final : dépollution industrielle effective pour la mise en service de la STEP. RADEEF AFD BEI Page 30

31 Conclusion Programme de dépollution du Sebou : complexe en raison des multiples acteurs, nécessite un effort financier important des partenaires, mais énorme impact positif attendu sur l essor de l économie et la protection des ressources naturelles du bassin-versant : Impact direct sur personnes en aval, et impact indirect sur les habitants de Fès, 70% de réduction de la pollution de l Oued Sebou Nécessité d allier les efforts et de travailler en synergie Obligation de réussite RADEEF AFD BEI Page 31

32 Merci de votre attention RADEEF AFD BEI Page 32

TRAITEMNET DES EFFLUENTS INDUSTRIELS A FES

TRAITEMNET DES EFFLUENTS INDUSTRIELS A FES ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SEBOU TRAITEMNET DES EFFLUENTS INDUSTRIELS A FES Paris 23 juin 28 PRESENTATION DU BASSIN DU SEBOU Superficie : 4. km2 Population : 6.2 Millions hab. (RGPH

Plus en détail

Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées

Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR Direction Générale des Collectivités Locales Direction de l Eau et de l Assainissement Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées

Plus en détail

La préseantation a été suivie d une visite guidée par les responsables du chantier des différentes composantes de la STEP :

La préseantation a été suivie d une visite guidée par les responsables du chantier des différentes composantes de la STEP : Compte rendu de la visite technique des installations d épuration des eaux usées de la ville de Fès (STEP Boues activées) et de traitement de l eau potable Dans le cadre de la célébration de la Journée

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT WORKSHOP de la FEMIP «Identification et élimination des goulots d étranglement pour l utilisation renforcée des eaux usées traitées

Plus en détail

Actions d accompagnement de l ONEP aux industriels pour la rationalisation et la gestion des eaux

Actions d accompagnement de l ONEP aux industriels pour la rationalisation et la gestion des eaux OFFICE NATIONAL DE L EAU POTABLE Atelier sur l assainissement, l épuration et la réutilisation des eaux usées Actions d accompagnement de l ONEP aux industriels pour la rationalisation et la gestion des

Plus en détail

19 > 22 oct Béni Mellal - Maroc

19 > 22 oct Béni Mellal - Maroc 19 > 22 oct. 2011 - Béni Mellal - Maroc www.sieita.ma Organisateur : Co-organisateur : Partenaires : Conseil de la Direction Régionale de l Agriculture Tadla-Azilal ORMVAT Centre Régional d Investisselent

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'aménagement du territoire, de l Eau et de l Environnement. Mécanisme Pour un Développement Propre MAROC

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'aménagement du territoire, de l Eau et de l Environnement. Mécanisme Pour un Développement Propre MAROC ROYAUME DU MAROC Ministère de l'aménagement du territoire, de l Eau et de l Environnement Mécanisme Pour un Développement Propre MAROC Organisation et Procédures Projets Approuvés par l AND Maroc Rachid

Plus en détail

Station d épuration de SOTUBA. Dimitri Kleykens Responsable Investissements Etudes et marchés

Station d épuration de SOTUBA. Dimitri Kleykens Responsable Investissements Etudes et marchés Station d épuration de SOTUBA Dimitri Kleykens Responsable Investissements Etudes et marchés 1 1. Bilan de la situation à la station d épuration de SOTUBA; 2. Expertise de la situation et recommandations;

Plus en détail

LA STRATEGIE NATIONALE DES DEPLACEMENTS URBAINS ATOUTS ET CONTRAINTES

LA STRATEGIE NATIONALE DES DEPLACEMENTS URBAINS ATOUTS ET CONTRAINTES ROYAUME DU MAROC Ministère de l Intérieur LA STRATEGIE NATIONALE DES DEPLACEMENTS URBAINS ATOUTS ET CONTRAINTES Mohamed NGADI Chef de la Division des Déplacements Urbains et des Transports DIRECTION GENERALE

Plus en détail

Synthèse internationale du projet : Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture

Synthèse internationale du projet : Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Synthèse internationale du projet : Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Bonnes pratiques :Réutilisation des eaux usées épurées au niveau de la ville de Settat Maroc KHAJOUR LARBI Ministère

Plus en détail

POTENTIEL DE REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES AU MAROC ETUDE DU SECRETARIAT D ETAT A L EAU ET L ENVIRONNEMENT EN COURS

POTENTIEL DE REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES AU MAROC ETUDE DU SECRETARIAT D ETAT A L EAU ET L ENVIRONNEMENT EN COURS ROYAUME DU MAROC ATELIER SUR L ASSAINISSEMENT, L EPURATION ET LA REUTILISATION DES EAUX TRAITEES AGADIR le 7/12/2009 Organisation SEEE - gtz POTENTIEL DE REUTILISATION DES EAUX ETUDE DU SECRETARIAT D ETAT

Plus en détail

Mutual Reliance Initiative Programme National d Assainissement Maroc Cofinancement Européen (chef de file AFD)

Mutual Reliance Initiative Programme National d Assainissement Maroc Cofinancement Européen (chef de file AFD) Mutual Reliance Initiative Programme National d Assainissement Maroc Cofinancement Européen (chef de file AFD) 21 Janvier 2013 Organisation du secteur de l eau au Maroc Instance Consultative Conseil Supérieur

Plus en détail

SITUATION ACTUELLE. Évolution importante à partir de l année 2000 : passage de

SITUATION ACTUELLE. Évolution importante à partir de l année 2000 : passage de 1 SOMMAIRE Situation actuelle Constats Pourquoi le lagunage? Filières lagunage existantes Données sur le parc existant Principales contraintes rencontrées Doit-on abandonner le lagunage? Propositions d

Plus en détail

REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES EN AGRICULTURE AU MAROC. Bilan de plusieurs années de recherche

REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES EN AGRICULTURE AU MAROC. Bilan de plusieurs années de recherche REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES EN AGRICULTURE AU MAROC Bilan de plusieurs années de recherche Pourquoi réutiliser r les eaux usées épurées au Maroc? Conditions climatiques: climat aride, mauvaise

Plus en détail

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES USAGES - Maroc - Chiffres clés du secteur au Maroc Population

Plus en détail

Afrique du Nord ,70

Afrique du Nord ,70 Le contexte global Superficie : 446 550 Km 2 Population: 30,1 M (57% urbaine: / 43% rurale) en 2006 PIB/hab 2007: 1457 USD Divisions administratives: Le pays est divisé en 17 régions économiques subdivisés

Plus en détail

Assainissement des eaux usées de la ville de Ouagadougou

Assainissement des eaux usées de la ville de Ouagadougou Assainissement des eaux usées de la ville de Ouagadougou Arba Jules OUEDRAOGO / Directeur Assainissement Office National de l Eau et de l Assainissement Janique ETIENNE Agence Française de Développement

Plus en détail

Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam

Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DES RESSOURCES EN EAU Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam COMMUNICATION PRESENTEE PAR Mekki ABROUK DIRECTEUR GENERAL Agence de Bassin Algérois-Hodna-Soummam

Plus en détail

Royaume du Maroc Office National de l Electricité et de l Eau Potable

Royaume du Maroc Office National de l Electricité et de l Eau Potable Adaptation des Systèmes d Alimentation Eau Potable aux changements climatiques Mokhtar JAAIT mjaait@iea.ma Sommaire Contexte général Présentation de l ONEE Adaptation des SAEP aux changements climatiques

Plus en détail

OFFICE NATIONAL DE L ELECTRICITE ET DE L EAU POTABLE

OFFICE NATIONAL DE L ELECTRICITE ET DE L EAU POTABLE OFFICE NATIONAL DE L ELECTRICITE ET DE L EAU POTABLE PLAN D ACTION DE L ONEE DANS LES DOMAINES DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT LIQUIDE PERIODE 2012-2016 Casablanca, le 27-11-2012 ORDRE DU JOUR

Plus en détail

TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE

TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EQUIPEMENT ET DE L ENVIRONNEMENT Office National de l Assainissement TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE Soufia Nasr Abroug Chef de Département

Plus en détail

Environnement au Maroc. Etat actuel et opportunités du marché. Saad TAZI Commission Environnement

Environnement au Maroc. Etat actuel et opportunités du marché. Saad TAZI Commission Environnement Environnement au Maroc Etat actuel et opportunités du marché Saad TAZI Commission Environnement 1 Une nouvelle structure de la commission environnement pour répondre aux besoin croissant du secteur industriel.

Plus en détail

Introduction : Particularité de la gestion de l eau au Maroc

Introduction : Particularité de la gestion de l eau au Maroc ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES REGIES ET DES SERVICES CONCEDES ROYAUME DU MAROC MINISTÈ ÈRE DE L INTÉ MINIST L INTÉRIEUR MINISTÈRE L INTÉRIEUR SECRETARIAT GENERAL

Plus en détail

Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie

Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie Le présent document est une synthèse du rapport d étude «Vulnérabilité aux Changements Climatiques des secteurs nationaux prioritaires»

Plus en détail

VIABILITE FINANCIERE ET SOUTENABILITE DE LA PSP DANS LE SECTEUR DE L ASSAINISSEMENT EN TUNISIE

VIABILITE FINANCIERE ET SOUTENABILITE DE LA PSP DANS LE SECTEUR DE L ASSAINISSEMENT EN TUNISIE RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L EQUIPEMENT DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE OFFICE NATIONAL DE L ASSAINISSEMENT GOUVERNANCE ET FINANCEMENT DE LA PSP DANS LE SECTEUR DE L

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES

PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES Perception du problème Quantitatif : Problème d inondation Eaux pluviales Qualitatif: Problème de pollution Problématique des inondations Tous les ouvrages

Plus en détail

UNE STATION D EPURATION PAR FILTRES PLANTES DE ROSEAUX EN TUNISIE

UNE STATION D EPURATION PAR FILTRES PLANTES DE ROSEAUX EN TUNISIE UNE STATION D EPURATION PAR FILTRES PLANTES DE ROSEAUX EN TUNISIE Dans le cadre de la coopération décentralisée entre la Région Limousin et le Gouvernorat de Nabeul, l Office International de l Eau et

Plus en détail

Plan National de Lutte Contre le Réchauffement Climatique

Plan National de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Royaume du Maroc Ministère de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Département de l Environnement Plan National de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Séminaire sur les effets du changement

Plus en détail

Coopération (Maroc /France) : Arghan de plusieurs investigations de terrain dans les zones montagneuses de l Anti-Atlas.

Coopération (Maroc /France) : Arghan de plusieurs investigations de terrain dans les zones montagneuses de l Anti-Atlas. EXPERIENCE PILOTE Coopération (Maroc/France): l ABHSM, la région du Souss Mass Drâa, le département de l Hérault l Agence de l Eau du Rhône Méditerranée Corse. Mise en Œuvre des programmes par Expert Solidaire

Plus en détail

Secteur des Déchets au Maroc Programme National des Déchets Ménagers et Assimilés -PNDM-

Secteur des Déchets au Maroc Programme National des Déchets Ménagers et Assimilés -PNDM- MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES Secteur des Déchets au Maroc Programme National des Déchets Ménagers et Assimilés -PNDM- Fouad Zakari DGCL/ DEA 10/05/2016 10 et 11

Plus en détail

GESTION DE LA DEMANDE EN EAU POTABLE DES USAGES DOMESTIQUE ET TOURISTIQUE

GESTION DE LA DEMANDE EN EAU POTABLE DES USAGES DOMESTIQUE ET TOURISTIQUE SOCIETE NATIONALE D EXPLOITATION ET DE DISTRIBUTION DES EAUX (SONEDE) GESTION DE LA DEMANDE EN EAU POTABLE DES USAGES DOMESTIQUE ET TOURISTIQUE Présentée par : Mohamed Ali Khouaja (Président Directeur

Plus en détail

Eau et développement au Maroc

Eau et développement au Maroc Eau et développement au Maroc BOUZIDI Abdelhamid Prof. Sciences de l environnement Directeur du Laboratoire des Sciences de l Environnement et du Développement Université Hassan 1 er, Faculté des Sciences

Plus en détail

Les «industriels» et l assainissement

Les «industriels» et l assainissement Direction des rues Service assainissement Les «industriels» et l assainissement Plan : 1. L assainissement à Rennes 2. Rappel de la réglementation Le 18/10/2012 3. Historique du contrôle des «industriels»

Plus en détail

FINANCEMENT DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT EN MILIEU URBAIN : CAS DU CONTRAT D AFFERMAGE DU DISTRICT D ABIDJAN

FINANCEMENT DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT EN MILIEU URBAIN : CAS DU CONTRAT D AFFERMAGE DU DISTRICT D ABIDJAN REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ---- ----- ------- FINANCEMENT DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT EN MILIEU URBAIN : CAS DU CONTRAT D AFFERMAGE DU DISTRICT D ABIDJAN PRESENTATION DU 04 AVRIL 2013 PLAN I- INTRODUCTION

Plus en détail

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL Synthèse Internationale du Projet Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Téhéran, Iran,

Plus en détail

EXEPMLE DE PROJETS STRUCTURANTS INSCRITS DANS LA STRATEGIE DE LA VILLE DE TETOUAN ET QUI S EXICUTE EN PARTENARIAT SOUS LEGIDE DE L ETAT: l oued Martil

EXEPMLE DE PROJETS STRUCTURANTS INSCRITS DANS LA STRATEGIE DE LA VILLE DE TETOUAN ET QUI S EXICUTE EN PARTENARIAT SOUS LEGIDE DE L ETAT: l oued Martil Royaume du Maroc Commune Urbaine de Tétouan EXEPMLE DE PROJETS STRUCTURANTS INSCRITS DANS LA STRATEGIE DE LA VILLE DE TETOUAN ET QUI S EXICUTE EN PARTENARIAT SOUS LEGIDE DE L ETAT: l oued Martil Royaume

Plus en détail

L évolution du prix de l eau en Wallonie

L évolution du prix de l eau en Wallonie L évolution du prix de l eau en Wallonie Monsieur Alain GILLIS, Président d AQUAWAL et Directeur Général de l IECBW Monsieur Jean-Luc MARTIN, Membre du Comité de Direction d AQUAWAL et Président du Comité

Plus en détail

Les Agences de l Eau. Matthieu Glachant Cours Economie Politique de l Environnement (VF2) Master EDDEE, 2016

Les Agences de l Eau. Matthieu Glachant Cours Economie Politique de l Environnement (VF2) Master EDDEE, 2016 Les Agences de l Eau Matthieu Glachant Cours Economie Politique de l Environnement (VF2) Master EDDEE, 2016 Six agences Artois Picardie, Loire Bretagne, Seine Normandie, Rhin Meuse, Adour Garonne, Rhône

Plus en détail

expérience de l Agencel du Bassin Hydraulique de l Ouml Le 30 mars 2005

expérience de l Agencel du Bassin Hydraulique de l Ouml Le 30 mars 2005 Royaume du Maroc Agence du Bassin Hydraulique de l Oum Er Rbia Evaluation de l expl expérience de l Agencel du Bassin Hydraulique de l Ouml Er-Rbia Visite de la Délégation D Mauritanienne Le 30 mars 2005

Plus en détail

Accompagnement de l Etat pour pérenniser le financement du transport urbain

Accompagnement de l Etat pour pérenniser le financement du transport urbain Royaume du Maroc مديرية الميزانية Atelier 3 : Quel (s) modèle (s) de financement pérenne (s) pour le développement des transports publics urbains Accompagnement de l Etat pour pérenniser le financement

Plus en détail

Expérience de Gestion Concertée des Ressources en Eau du Bassin du Niger Supérieur. (Coopération Guinée/Mali/Pays-Bas) Par: Navon CISSE

Expérience de Gestion Concertée des Ressources en Eau du Bassin du Niger Supérieur. (Coopération Guinée/Mali/Pays-Bas) Par: Navon CISSE Expérience de Gestion Concertée des Ressources en Eau du Bassin du Niger Supérieur (Coopération Guinée/Mali/Pays-Bas) Par: Navon CISSE Plan Projet Gestion Hydroécologique du Niger Supérieur (GHENIS) Programme

Plus en détail

Plan de l exposl. exposé

Plan de l exposl. exposé Plan de l exposl exposé Zone d action d de l Agence l du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia Caractéristiques ristiques hydrologiques du Bassin Contraintes de gestion des ressources en eau

Plus en détail

GESTION PARTICIPATIVE DE L IRRIGATION AU MAROC Innovation institutionnelle pour un développement agricole durable

GESTION PARTICIPATIVE DE L IRRIGATION AU MAROC Innovation institutionnelle pour un développement agricole durable Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime DIRECTION REGIONALE DE L AGRICULTURE DE FES BOULEMANE DIRECTION PROVINCIALE DE L AGRICULTURE DE FES PROJET MOYEN SEBOU ET INAOUEN AVAL

Plus en détail

COLLOQUE INTERNATIONAL CONTEXTE DES ACTIVITÉS DE RECYCLAGE AU MAROC

COLLOQUE INTERNATIONAL CONTEXTE DES ACTIVITÉS DE RECYCLAGE AU MAROC COLLOQUE INTERNATIONAL Déchets industriels au Maroc - 2ème édition Potentiel DES 3R «Réduction, réutilisation et recyclage» CONTEXTE DES ACTIVITÉS DE RECYCLAGE AU MAROC M. M. CHAOUI ROQUAI CASABLANCA,

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de l Habitat, de l Urbanisme et de la Politique de la Ville. Journées Nationales du Transport Urbain

Royaume du Maroc Ministère de l Habitat, de l Urbanisme et de la Politique de la Ville. Journées Nationales du Transport Urbain Royaume du Maroc Ministère de l Habitat, de l Urbanisme et de la Politique de la Ville Politique de la Ville et Mobilité Journées Nationales du Transport Urbain 23 et 24 Septembre 2013 Sommaire 1 Le fait

Plus en détail

Programme National d Assainissement et de Réutilisation en milieu Rural au Maroc

Programme National d Assainissement et de Réutilisation en milieu Rural au Maroc Programme National d Assainissement et de Réutilisation en milieu Rural au Maroc Christine WERNER /GIZ-AGIRE Atelier de formation ecosan, Rabat le 24-06-2013 Commune rurale Ait Sed rate Jbel Soufla Historique:

Plus en détail

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc Royaume du Maroc Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc CONTEXTE GÉNÉRAL DU MAROC Situation géographique : Grande extension en latitude Importante façade maritime (plus de 3.400

Plus en détail

Eau usée en agriculture Expériences et perspectives

Eau usée en agriculture Expériences et perspectives Eau usée en agriculture Expériences et perspectives Direction de l Irrigation et de l Aménagement de l Espace Agricole Rabat, 4 et 5 FEV 2013 Plan de l exposé Introduction ( pourquoi l utilisation des

Plus en détail

Le SEa, votre partenaire pour l eau potable et l assainissement

Le SEa, votre partenaire pour l eau potable et l assainissement Le SEa, votre partenaire pour l eau potable et l assainissement L eau est une ressource essentielle. SA GESTION DURABLE EST UN OBJECTIF MAJEUR DU CONSEIL DEPARTEMENTAL. En tant qu acteur public, vous êtes

Plus en détail

Auteurs: Fatima Fethi2, Isabel Martín García1, Mohamed Bekali2 & Abdelilah Fahde2

Auteurs: Fatima Fethi2, Isabel Martín García1, Mohamed Bekali2 & Abdelilah Fahde2 Etude des performances épuratoires de la station de traitement des eaux usées par lagunage combiné de la ville de Benslimane- Maroc. Aspect parasitologique Auteurs: Fatima Fethi2, Isabel Martín García1,

Plus en détail

Royaume du Maroc Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement

Royaume du Maroc Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement Royaume du Maroc Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement Programme National des Déchets (Ménagers (PNDM AJIR Abdelkader Chef du Service Sol et déchets 1 GISEMENT ET COMPOSITION DES DECHETS

Plus en détail

Photo : Michel JAMONEAU SATESE. Service d Appui Technique à l épuration et au Suivi des Eaux

Photo : Michel JAMONEAU SATESE. Service d Appui Technique à l épuration et au Suivi des Eaux Photo : Michel JAMONEAU SATESE Service d Appui Technique à l épuration et au Suivi des Eaux satese // septembre 2014 Le Morbihan est doté d un réseau hydrographique et d un littoral extrêmement riches

Plus en détail

La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie

La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie Dr Raoudha LAHACHE GAFREJ Faculté des Sciences de Bizerte TUNISIE r.lahache@gnet.tn

Plus en détail

Intervention de Monsieur Samir TAZI Adjoint au directeur du Budget

Intervention de Monsieur Samir TAZI Adjoint au directeur du Budget Royaume du Maroc MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Direction du Budget Intervention de Monsieur Samir TAZI Adjoint au directeur du Budget 1 I Contexte Général II Nouveaux dispositifs budgétaires

Plus en détail

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource Conférence «Crise alimentaire et raréfaction de l eau au Maghreb» Salon international de l agriculture de Paris, 23 février 2009 Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction

Plus en détail

LES AIDES FINANCIÈRES POUR L ASSAINISSEMENT. 10 e

LES AIDES FINANCIÈRES POUR L ASSAINISSEMENT. 10 e LES AIDES FINANCIÈRES POUR L ASSAINISSEMENT RÉVISÉ 2016-2018 10 e PROGRAMME 2013 > 2018 RÉVISÉ 2016-2018 10 e PROGRAMME 2013 > 2018 POUR PROTÉGER L EAU ET LA SANTÉ La réglementation française impose des

Plus en détail

Coopération financière avec le Royaume du Maroc

Coopération financière avec le Royaume du Maroc Coopération financière avec le Royaume du Maroc Pôles prioritaires et stratégies Abderrazzaq KHAOUA, Casablanca 27.11.2012 abderrazzaq.khaoua@kfw.de Bank aus Verantwortung Une banque à missions multiples

Plus en détail

L assainissement en milieu urbain : un désastre sanitaire et environnemental, une honte cachée

L assainissement en milieu urbain : un désastre sanitaire et environnemental, une honte cachée Conférence internationale Thème : Concilier lutte contre la pauvreté et qualité de l environnement : quelles solutions innovantes. - Paris du 27 au 28 Juin 2011 - Session thématique sur : Assainissement

Plus en détail

Le tourisme au Maroc

Le tourisme au Maroc Le tourisme au Maroc Atouts naturels Introduction Promotion du secteur touristique Priorité nationale «vision 2010» La Problématique Quels sont les moyens mis en œuvre par le gouvernement marocain, afin

Plus en détail

XXème journée européennes des représentants territoriaux de l Etat

XXème journée européennes des représentants territoriaux de l Etat ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR PROVINCE D EL JADIDA XXème journée européennes des représentants territoriaux de l Etat Cas de Jorf Lasfar, Province d El Jadida LA STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

CONFERENCE-DEBAT Energie Solaire: Quel modèle économique gagnant? EVOLUTION DU BOUQUET ELECTRIQUE A L HORIZON L

CONFERENCE-DEBAT Energie Solaire: Quel modèle économique gagnant? EVOLUTION DU BOUQUET ELECTRIQUE A L HORIZON L CONFERENCE-DEBAT Energie Solaire: Quel modèle économique gagnant? EVOLUTION DU BOUQUET ELECTRIQUE A L HORIZON L 2020 Casablanca le 15 mars 2010 L ONE EN CHIFFRES Etablissement public à caractère industriel

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI À LA POLITIQUE DE LA VILLE

PROGRAMME D APPUI À LA POLITIQUE DE LA VILLE PROGRAMME D APPUI À LA POLITIQUE DE LA VILLE AMÉLIORER AUJOURD HUI LES CONDITIONS DE VIE DANS LES QUARTIERS PÉRIPHÉRIQUES ET PENSER LA VILLE DE DEMAIN CONTEXTE La Tunisie a connu au cours des trente dernières

Plus en détail

Bruxelles, 21 novembre Groupe de Travail : Transport Routier & Ferroviaire

Bruxelles, 21 novembre Groupe de Travail : Transport Routier & Ferroviaire Bruxelles, 21 novembre 2008 Groupe de Travail : Transport Routier & Ferroviaire 1 Présentation du Transport Ferroviaire Maroc Ech-chabbi Aissam, Chef du service Développement Ministère de l Equipement

Plus en détail

RECOMMANDATIONS ET STANDARTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX ASPECTS REGLEMENTAIRES ET INSTITUTIONNELS DE LA REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES

RECOMMANDATIONS ET STANDARTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX ASPECTS REGLEMENTAIRES ET INSTITUTIONNELS DE LA REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES ROYAUME DU MAROC ATELIER SUR L ASSAINISSEMENT, L EPURATION ET LA REUTILISATION DES EAUX TRAITEES AGADIR le 8/12/2009 Organisation SEEE - gtz RECOMMANDATIONS ET STANDARTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX ASPECTS

Plus en détail

OPÉRATIONS EN COURS EN TUNISIE

OPÉRATIONS EN COURS EN TUNISIE Projet de Démonstration pour l Elimination des Substances de Raréfaction de l Ozone (projet 21936) 5,1 millions de $EU 14 juin 1994 14 juin 1994 31 décembre 2010 Agence Nationale de Gestion des Déchets

Plus en détail

Table Ronde n 1. Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique. Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique. vendredi 19 Janvier 2007

Table Ronde n 1. Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique. Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique. vendredi 19 Janvier 2007 1996 2006 Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique vendredi 19 Janvier 2007 Table Ronde n 1 Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique Réalisation : Thierry GRUDA - Atelier ThiGRiS 0596 57

Plus en détail

La Stratégie de KOBE

La Stratégie de KOBE Royaume du Maroc Ministère de l Aménagement du Territoire, de l'eau et de l Environnement ********** Direction de la Surveillance et de la Prévention des Risques La Stratégie de KOBE La 2 ème Conférence

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA BASSINS VERSANTS BASSINS SURF % P0P % RES % Loukkos 3 8 22 Moulouya 8 7 9 Sebou 6 23 26 6 5 4 1 TANGER MER MEDITERRANEE AL HOCEIMA 2 3 OUJDA

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de l Intérieur PLANIFICATION URBAINE ET DEFIS DE LA CROISSANCE DES VILLES

Royaume du Maroc Ministère de l Intérieur PLANIFICATION URBAINE ET DEFIS DE LA CROISSANCE DES VILLES Royaume du Maroc Ministère de l Intérieur PLANIFICATION URBAINE ET DEFIS DE LA CROISSANCE DES VILLES Rachid AFIRAT, Gouverneur, Directeur du Patrimoine 26 Février 2014 Rappel du contexte général En 2010,

Plus en détail

Les étapes du traitement de l eau

Les étapes du traitement de l eau Les étapes du traitement de l eau Voici les 5 étapes du traitement de l eau sous ses différentes formes. Sommaire 1ère étape : le dégrillage 2ème étape : le dessablage et le déshuilage 3ème étape : le

Plus en détail

Le Point Focal National Marocain : Vers un Système National d Information sur l Eau

Le Point Focal National Marocain : Vers un Système National d Information sur l Eau Royaume du Maroc Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Le Point Focal National Marocain : Vers un Système National d Information sur l Eau Par Ahmed SKIM Coordinateur PFN marocain du

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX EN ENTREPRISE. Séance d info du 16 septembre 2016 CCILB

LA GESTION DES EAUX EN ENTREPRISE. Séance d info du 16 septembre 2016 CCILB LA GESTION DES EAUX EN ENTREPRISE Séance d info du 16 septembre 2016 CCILB LE SERVICE EXPLOITATION EN QUELQUES CHIFFRES Territoire de compétence : Province du Luxembourg 90 Stations d épuration 145 relevages

Plus en détail

Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe

Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe L eau, la source de notre métier Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe Présentation de l étude Mai 2O15 1 1 Les objectifs de cette étude L objectif

Plus en détail

APPUI INSTITUTIONNEL A L ABHL EN MATIERE DE GESTION INTEGREE DE L EAU. Marrakech, 23 mai 2005

APPUI INSTITUTIONNEL A L ABHL EN MATIERE DE GESTION INTEGREE DE L EAU. Marrakech, 23 mai 2005 APPUI INSTITUTIONNEL A L ABHL EN MATIERE DE Marrakech, 23 mai 2005 AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS Etablissement Public mis en place par le décret n 2-00- 476 du 14 novembre 2000 Superficie: 15

Plus en détail

GIZC - GIRE au Maroc Quelle Synergie!!! Nachite Driss

GIZC - GIRE au Maroc Quelle Synergie!!! Nachite Driss GIZC - GIRE au Maroc Quelle Synergie!!! Nachite Driss nachted@yahoo.fr 1. Introduction 2. La GIRE dans la GIZC 3. La GIZC dans la GIRE 4. Conclusions 1. Introduction 5e Forum mondial de l eau : Méditerranée,

Plus en détail

Une 2 ème vie pour les eaux usées traitées. Fabrice NAULEAU SAUR

Une 2 ème vie pour les eaux usées traitées. Fabrice NAULEAU SAUR Une 2 ème vie pour les eaux usées traitées Fabrice NAULEAU SAUR Qualité des eaux usées traitées Une ressource de qualité DCO totale mg/l : 30 10 DCO filtrée mg/l : 30 10 MES mg/l : < 1 N-NH4 mg/l : 1,0

Plus en détail

Bassin Seine Normandie

Bassin Seine Normandie ROYAUME DU MAROC Bassin Seine Normandie 100.000 Km2 8 régions, 25 départements 17 millions d habitants 40 % activité industrielle française 8692 communes 60 % surface du 100.000 bassin cultivée km 2 8

Plus en détail

Traitements anaérobies et installations de biogaz rurales et industrielles, études de cas au Maroc Marc Wauthelet, Consultant GTZ

Traitements anaérobies et installations de biogaz rurales et industrielles, études de cas au Maroc Marc Wauthelet, Consultant GTZ Traitements anaérobies et installations de biogaz rurales et industrielles, études de cas au Maroc Marc Wauthelet, Consultant GTZ Le biogaz au Maroc Objectif Maroc: 4 à 10 % E.R. d ici 2012! Une potentialité

Plus en détail

La des. destinée à la. Les Périmètres de Protection Les Aires d Alimentation. Valéry VEILLEUR. 20 Octobre 2011

La des. destinée à la. Les Périmètres de Protection Les Aires d Alimentation. Valéry VEILLEUR. 20 Octobre 2011 Conception graphique : Atelier de Communication ThiGRiS La des d destinée à la Les Périmètres de Protection Les Aires d Alimentation 20 Octobre 2011 Valéry VEILLEUR Direction Générale Adjointe chargée

Plus en détail

ROYAU ROYA M U E DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULI BASSIN HYDRAUL QUE

ROYAU ROYA M U E DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULI BASSIN HYDRAUL QUE ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA 1 BASSINS VERSANTS BASSINS SURF P0P RES % % % Loukkos 3 8 22 Moulouya 8 7 9 Sebou 6 23 26 6 5 4 1 TANGER 3 RABAT CASABLANCA MER MEDITERRANEE

Plus en détail

LES AIDES FINANCIÈRES

LES AIDES FINANCIÈRES ÉQUIPEMENTS GOLFIQUES OPÉRATION COLLECTIVE AGENCE DE L EAU LOIRE-BRETAGNE FFGOLF LES AIDES FINANCIÈRES Cap sur la gestion durable de la ressource en eau! Allier préservation de la ressource en eau et haute

Plus en détail

LA POLITIQUE NATIONALE DE L EAU EN ALGÉRIE

LA POLITIQUE NATIONALE DE L EAU EN ALGÉRIE Ministère des Ressources en Eau Agence de Bassin Hydrographique Constantinois-Seybousse-Mellegue LA POLITIQUE NATIONALE DE L EAU EN ALGÉRIE Par Bouchedja Abdellah - Directeur Général ABHCSM Euro-RIOB 2012

Plus en détail

10 ème Congrès sur la viabilité hivernale

10 ème Congrès sur la viabilité hivernale Un enjeu environnemental : les déversements de sels de voirie et leurs impacts sur les prises d eau potable de la Ville de Québec François Proulx, Ph. D., chimiste Directeur de la Division de la qualité

Plus en détail

POLITIQUE DE L EAU DU DEPARTEMENT DE L HÉRAULT. Par Madame Irina Valarié Directrice du Département eau et des milieux aquatiques

POLITIQUE DE L EAU DU DEPARTEMENT DE L HÉRAULT. Par Madame Irina Valarié Directrice du Département eau et des milieux aquatiques POLITIQUE DE L EAU DU DEPARTEMENT DE L HÉRAULT Par Madame Irina Valarié Directrice du Département eau et des milieux aquatiques SOMMAIRE Présentation du département / Conseil général Politique de l eau

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MACROPHYTES FLOTTANTS DANS L ÉPURATION DES EAUX USÉES

CONTRIBUTION DES MACROPHYTES FLOTTANTS DANS L ÉPURATION DES EAUX USÉES FACULTE DES SCIENCES Département des Sciences et Gestion de l Environnement Unité Assainissement et Environnement RESTITUTION SCIENTIFIQUE CONTRIBUTION DES MACROPHYTES FLOTTANTS DANS L ÉPURATION DES EAUX

Plus en détail

km (Kénitra-Séoul)

km (Kénitra-Séoul) 1 10.698 km (Kénitra-Séoul) 2 Juillet 1962 La première Ambassade de la République de Corée au continent africain : Septembre 1962 L Ambassade du Royaume du Maroc en Corée : Décembre 1988 3 Cadre Juridique

Plus en détail

OCP en quelques mots 5. Un programme de développement industriel en plein essor 6. Développement durable : une culture à part entière 9

OCP en quelques mots 5. Un programme de développement industriel en plein essor 6. Développement durable : une culture à part entière 9 OCP en quelques mots 5 Un programme de développement industriel en plein essor 6 Développement durable : une culture à part entière 9 L eau, une ressource stratégique au coeur de la démarche développement

Plus en détail

Programme National de Mise A Niveau Environnementale des Ecoles Rurales et des Mosquées & Assainissement Liquide en Milieu Rural

Programme National de Mise A Niveau Environnementale des Ecoles Rurales et des Mosquées & Assainissement Liquide en Milieu Rural Programme National de Mise A Niveau Environnementale des Ecoles Rurales et des Mosquées & Assainissement Liquide en Milieu Rural Imane HAMDANI Ingénieur Principal à la Division d Approvisionnement en Eau

Plus en détail

SITUATION DES TRANSPORTS PUBLICS URBAINS AU MAROC PROBLEMATIQUE ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT

SITUATION DES TRANSPORTS PUBLICS URBAINS AU MAROC PROBLEMATIQUE ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT Royaume du Maroc Ministère de l Intérieur SITUATION DES TRANSPORTS PUBLICS URBAINS AU MAROC PROBLEMATIQUE ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT Présenté par M. Abdellatif CHADALI Directeur de la Planification

Plus en détail

PCTI région de Dakar

PCTI région de Dakar PCTI région de Dakar Plan Climat Territorial Intégré (PCTI) de la région de Dakar ATELIER VILLE DE RUFISQUE 04 Mars 2014 Le Plan Climat Territorial Intégré de la Région de Dakar PCTI Région Région de Dakar

Plus en détail

Exp Eau du cinquantenaire. Les indicateurs de performance en assainissement. Office National de l Assainissement. Intervenant: S.

Exp Eau du cinquantenaire. Les indicateurs de performance en assainissement. Office National de l Assainissement. Intervenant: S. Exp Eau du cinquantenaire Office National de l Assainissement Intervenant: S.LAHLAH Les indicateurs de performance en assainissement 1 Sommaire Missions de l ONA Exploitation des systèmes d Assainissement

Plus en détail

Définition et développement de NAMAs possibles dans le secteur de l assainissement en Tunisie

Définition et développement de NAMAs possibles dans le secteur de l assainissement en Tunisie Définition et développement de NAMAs possibles dans le secteur de l assainissement en Tunisie 1 Le contexte national L ONAS en quelques chiffres (fin 2012) 15.400 km de réseaux 720 110 232 stations de

Plus en détail

OPERATIONNALISATION DE LA CHARTE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. Secrétariat d Etat Chargé de l Eau et de l Environnement

OPERATIONNALISATION DE LA CHARTE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. Secrétariat d Etat Chargé de l Eau et de l Environnement ROYAUME DU MAROC OPERATIONNALISATION DE LA CHARTE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Secrétariat d Etat Chargé de l Eau et de l Environnement 1 Plan CONTEXTE FONDEMENTS DE LA CHARTE

Plus en détail

Un nouveau scénario pour les eaux usées à Cannes

Un nouveau scénario pour les eaux usées à Cannes Un nouveau scénario pour les eaux usées à Cannes ESTIMBRE Laurence SIAUBC Mercredi 11 mai 2016 - Montpellier Contexte du bassin cannois Scénario actuel Emissaire 52 000 m 3 /jour d EUT 18 Mm3/an mer Station

Plus en détail

PNR: RESSOURCES EN EAU

PNR: RESSOURCES EN EAU PNR: RESSOURCES EN EAU Les ressources en eau sont appelées à faire face à des défis majeurs engendrés d une part, par un déficit pluviométrique important et leur rareté et d autre part, par leur répartition

Plus en détail

Gestion Intégrée des Déchets Ménagers et Assimilés Etat des lieux et perspectives

Gestion Intégrée des Déchets Ménagers et Assimilés Etat des lieux et perspectives République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Aménagement du Territoire, de l Environnement et de la Ville Radio Algérienne 2013, année pour l Environnement et le Développement Durable

Plus en détail

COMPTE-RENDU SYNTHETIQUE DES DECISIONS DES CONSEILS COMMUNAUTAIRES DE L ANNEE 2015

COMPTE-RENDU SYNTHETIQUE DES DECISIONS DES CONSEILS COMMUNAUTAIRES DE L ANNEE 2015 COMPTE-RENDU SYNTHETIQUE DES DECISIONS DES CONSEILS COMMUNAUTAIRES DE L ANNEE 2015 Conseil communautaire du 14/04/2015 Ordre du jour : - Vote des taux d imposition 2015 - Approbation du Compte Administratif

Plus en détail

Gestion de l eau l milieux aquatiques

Gestion de l eau l milieux aquatiques Gestion de l eau l et des milieux aquatiques Présentation et actualité de la politique régionale r 2007-2013 4 ème Forum d échange des techniciens - médiateurs de rivière Lathus Lathus Le 26 novembre Le

Plus en détail

Techniques alternatives de gestion à la source des eaux pluviales FLORYSAGE 11 octobre 2016

Techniques alternatives de gestion à la source des eaux pluviales FLORYSAGE 11 octobre 2016 Techniques alternatives de gestion à la source des eaux pluviales FLORYSAGE 11 octobre 2016 Gestion à la parcelle des eaux pluviales Pourquoi? Prévenir les débordements de réseaux Préserver la qualité

Plus en détail

Superficie : Km 2. PIB/hab 2007: 2529 USD. Divisions administratives: 4, ,70

Superficie : Km 2. PIB/hab 2007: 2529 USD. Divisions administratives: 4, ,70 Le contexte global Superficie : 162.155 Km 2 Population:10,2 M (64% urbaine: / 36% rurale:) en 2006 PIB/hab 2007: 2529 USD Divisions administratives: Régime: République présidentiel Le pouvoir législatif

Plus en détail