Chaudières individuelles de petite puissance

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chaudières individuelles de petite puissance"

Transcription

1 Chaudières individuelles de petite puissance VÉZINS : Chauffer une maison d habitation au bois déchiqueté avec une grande autonomie de fonctionnement Chauffage et production d eau chaude sanitaire d une maison bien isolée de 250 m 2 de trois étages avec une consommation de 120 litres d eau chaude par jour. La chaudière à bois déchiqueté de 30 KW Le silo de stockage de 40 m 3 Avant l installation d une chaudière au bois déchiqueté, le chauffage et la production d eau chaude sanitaire étaient assurés par une chaudière fuel consommant litres par an, ainsi que par un appoint au bois bûches dans un insert. L installation de la chaudière automatique au bois a été faite en 2003 par un installateur local. La chaudière a une puissance de 30 kw. Elle fonctionne à l aide d un racleur de 4 mètres, installé dans le silo d alimentation de la chaudière et alimentant la vis qui approvisionne automatiquement le foyer. Le silo peut accueillir jusqu à 40 m 3 de bois déchiqueté, ce qui permet aux propriétaires de ne le remplir qu une fois par an. Le bois déchiqueté est produit pendant l hiver à partir des haies de l exploitation. Il est ensuite stocké sous abri 4 à 6 mois. Son humidité descend ainsi à 25 % sans avoir à retourner le tas. Le bois sec est transféré dans le silo d alimentation pour être consommé par la chaudière. Le chantier de déchiquetage se déroule sur 2 jours avec 4 personnes utilisant le matériel de déchiquetage de la CUMA départementale ECOVALORIS. Le coût de production se monte à environ 20 HT/m 3. Le coût total de l investissement s est monté à TTC pour la chaudière, le racleur, la cheminée et la prestation de l installateur. En 2003, le crédit d impôts de 50% n existait pas. Le propriétaire a bénéficié d une aide de 50 % du montant de l investissement hors taxes grâce à des fonds de l ADEME, du Conseil Régional et de l Europe (FEDER), ainsi que d un crédit d impôts de 15% et d une TVA à 5,5%. Si nous comparons cette installation bois à l ancien système au fuel, la famille réalise une économie de par an sur l ensemble investissement après subventions + combustible annuel (en considérant que la chaudière a une durée de vie de 15 ans). FICHE C-1

2 Chaudière de moyenne > puissance Commune de Marchésieux La mairie de Marchésieux chauffée au bois déchiqueté > Présentation : La volonté de la Municipalité de Marchésieux et de l Association Foncière de maintenir un maillage bocager suffisant, tout en redonnant une valeur économique à la haie, conduit Marchésieux à être la première commune du Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin à réaliser un remembrement. L installation d une chaudière bois à alimentation automatique fut réalisée en 1984 pour chauffer des bâtiments communaux. La mise au point de cette installation pionnière a nécessité deux changements de chaudière et du système d alimentation pour arriver à un fonctionnement optimal. En 2003, l installation étant devenu obsolète, l opportunité des pré-diagnostics énergétiques de bâtiments communaux de 17 communes du Parc naturel régional des marais du Cotentin et du Bessin, a permis la réhabilitation de la chaufferie bois de Marchésieux, en optant pour un modèle récent et performant. En cas de panne, un brûleur fioul adapté à la nouvelle chaudière permet le basculement. L école primaire de Marchésieux > Caractéristiques générales de l installation : Stockage : 80 m 3 Le silo de stockage de 80m 3 Un silo de stockage d une capacité de 80 m 3 correspond à une autonomie d environ 5-6 semaines en période hivernale. Le bois déchiqueté livré par tracteur ou camion-benne est versé et poussé dans le silo ou directement par soufflerie. Un système d alimentation automatique avec dessilage en fond de silo (pales rotatives) et un convoyage par vis sans fin permettent le transfert des plaquettes vers le foyer de la chaudière. FICHE C-2

3 Puissance installée : 150 KW Coût de l installation : HT La répartition est la suivante : Maîtrise d œuvre (architecture) HT Gros œuvre (Terrassements, maçonnerie, Charpente-couverture, ) HT Chaufferie et réseau de chaleur HT Aides publiques : (76,4 %) La répartition est la suivante : PNR des Marais du Cotentin et du Bessin ADEME de Basse-Normandie Préfecture de la Manche (DGE) Conseil régional de Basse-Normandie Ce projet exemplaire, qui est la première opération de chaufferie collective sur le territoire du Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin, a donc reçu un soutien financier des différents partenaires publics : le PNR des Marais du Cotentin et du Bessin dans le cadre du «Programme d objectifs 2005 avec le Conseil général de la Manche» (subvention exceptionnelle pour la mise en œuvre d une chaufferie bois à vocation de vitrine), l ADEME et la Région Basse-Normandie dans le cadre du Programme Régional Environnement, Maîtrise de l Energie et Développement Durable et l Etat au titre de la Dotation Globale aux Equipements (DGE). La chaudière à bois déchiqueté de 150 KW Une chaudière de 150 KW avec chambre de combustion en matériaux réfractaires, fonctionnement à 95 C et isolation de 60 mm. Une évacuation des fumées avec extracteur et conduit de fumées. Un système de décendrage automatique par extracteur, 15 à 25 litres/semaine. Une armoire électrique pour la gestion des automatismes, régulations et des sécurités. Nombre de logements : La Mairie, le Club de Jeunes, l Ecole (4 classes, 100 élèves), la salle de repos des maternelles, la bibliothèque, la cantine et 4 logements (1.300 m 2 pour m 3 ). > Fonctionnement de l installation : Consommation de bois : tonnes/an (environ m 3 /an) Consommation d énergie pour le chauffage : Consommation annuelle de la chaudière : 180 KWh Rendement global de l installation (production et distribution) : % Caractéristiques du combustible bois livré : Plaquettes bocagères sèches et calibrées issues de l entretien des haies bocagères locales, fournies par l association STEVE et des agriculteurs locaux à privilégier et recours possible à des plaquettes industrielles via Biocombustibles SA. Taux d humidité : 25 % d humidité

4 STE-MARIE-DU-MONT : Chauffer une maison d habitation avec une petite autonomie Chauffage et production d eau chaude d une maison mal isolée comprenant la maison d habitation et deux chambres d hôtes, d une surface de 270 m 2 sur 3 étages avec une consommation de 300 L d eau chaude par jour. La chaudière à bois déchiqueté de 40 KW Le silo de stockage de 600 litres La chaudière a été installée en 2002 d une puissance de 40 kw. Installée dans un bâtiment qui fait face à la maison, la chaudière est reliée à la maison par un réseau de chaleur souple, de 30 mètres, isolé et enterré. Ce tube est en réalité composé de deux tuyaux (aller eau chaude, retour eau froide) entourés de mousse isolante. La perte de chaleur est réduite : environ 1 C tous les 100 mètres. Une aide de 40% de l ADEME et de la Région sur le montant de l investissement hors cheminée et une aide exceptionnelle de 20% du Parc de Marais à titre de site pilote et pédagogique, ont permis de diminuer le montant initial de l investissement. L automatisation de cette chaudière est réduite. Le propriétaire remplit le silo de 600 litres, attenant au corps de chauffe, tous les jours. Le décendrage se fait également manuellement. Le bois déchiqueté doit être sec et de même calibre que dans le cas des chaudières automatiques à vis sans fin. La consommation de bois déchiqueté annuelle se monte à 60 m 3. L agriculteur valorise ainsi les 5-6 kilomètres de haies de son exploitation. L investissement dans la chaudière à bois déchiqueté s est décomposé de manière suivante : Chaudière = HT Réseau de chaleur = HT Cheminée = 600 HT Soit un total de HT, main d œuvre comprise. Schéma de fonctionnement de la chaudière (source : HS Tarm)

5 MARTIGNY : Chauffer des bâtiments professionnels Chauffage et production d eau chaude de la maison, production d eau chaude d un atelier de veaux de boucherie, production en eau chaude sanitaire de la salle de traite et de la nurserie de veaux. Les ateliers de veaux Les besoins en chauffage ne concernent que la maison d habitation de 160 m 2 sur 2 étages pendant la saison hivernale. Par contre, les besoins en eau chaude sont très importants : environ 300 L par jour dans la maison, L par jour pour l atelier de veaux de boucherie et 250 à 300 L par jour pour la salle de traite et la nurserie. Avant l installation en 2005 d une chaudière bois déchiqueté automatique, les propriétaires utilisaient un insert pour leur chauffage personnel, deux chauffe-eaux électriques pour l eau de la maison et de la salle de traite et enfin, un brûleur gaz pour l atelier de veaux à raison de 6 livraisons par an (4.500 /an). L économie d échelle est très intéressante dans ce cas. La chaudière de 35 kw assure l ensemble des besoins en fonctionnant toute l année. Le silo de 20 m 3 permet une autonomie de 1 mois en hiver et de 2-3 mois en été, pour une consommation totale de 160 m 3 par an (450 m de haies entrenues annuellement sur un total de 3,5 km disponibles). La maison d habitation de 160 m 2

6 La chaudière est située dans un bâtiment indépendant créé pour cet usage et le stockage du bois. Il est situé à 27 mètres de la maison d habitation et à 40 mètres de l exploitation. Un micro réseau de chaleur relie donc la chaudière aux centres de consommation, avec une perte de chaleur très limitée (1 C au 100 m). L investissement se décompose de la manière suivante : Chaudière + racleur = HT Raccordements maison et exploitation = HT dont réseau de chaleur = Cheminée = HT Construction bâtiment neuf de stockage de bois = HT Les subventions octroyées : Conseil Régional de Basse-Normandie = ADEME de Basse-Normandie = Le retour sur investissements et consommation de combustibles : environ 7 années Sur la base d une comparaison avec une solution fuel et les éléments suivants : Montant des investissements retenus (chaudière, réseau et cheminée) = Durée de vie des chaudières : 15 ans Coût du combustible bois : 20 /m 3 Coût du combustible fuel : 0,62 /L Gain total/an : /an La chaudière à bois déchiqueté de 35 KW

7 Chaudière > de forte puissance C.H. de Saint-Hilaire-du-Harcouët > Présentation Le Centre Hospitalier de Saint-Hilaire-du-Harcouët est un établissement de soins de proximité d une capacité de 200 lits environ. Il est composé de 10 bâtiments abritant des services de médecine, une maison de retraite et des activités techniques (cuisine, blanchisserie). A l occasion de la rénovation du système de production d énergie thermique de l établissement, le Centre Hospitalier a choisi de mettre en place une chaufferie centrale bois-gaz et a proposé au lycée technique et professionnel «Claude Lehec» de se raccorder à la chaufferie bois, pour la fourniture d une partie de leurs besoins énergétiques. Les six chaufferies au fuel existantes, dont certaines nécessitaient une remise aux normes, ont ainsi été remplacées par une chaufferie centrale comprenant deux chaudières au bois (en base) et au gaz (appoint/secours). > Caractéristiques générales de l installation Puissance installée : Bois : 1,5 MW Gaz : 1,6 MW Longueur totale du réseau : 800 m de réseau de canalisations isolées, enterrées ou cheminant en galeries techniques Nombre de sous-stations : 6 sous-stations réparties comme suit : Lycée Claude Lehec (600 kw), Long Séjour (350 KW), Hôpital (350 kw), Maison de Retraite (600 kw), Bâtiment SSIAD (27 kw) et Consultations et Médecine du travail (65 kw). FICHE C-3

8 Caractéristiques du combustible bois livré : Broyats de palettes en mélange avec des écorces, à taille maxi 150 x 100 x 50 mm Taux d humidité (en % sur poids brut) : Entre 35 % et 50 % Coût de l installation (chaufferie réseau et frais d étude) : HT Aides publiques : , dont : ADEME : Conseil Régional de Basse-Normandie : Europe : > Une exploitation assistée à distance Le personnel de l établissement assure le suivi quotidien de l exploitation et du dépannage, il est assisté par une entreprise qui assure les interventions pour le gros entretien et les réparations lourdes avec laquelle l établissement a signé un contrat d exploitation. L'ensemble des données relatives au fonctionnement de la chaufferie (état du système d'alimentation et des sécurités, température de l'eau du réseau, paramètres de combustion tels que: température et dépression du foyer, température des fumées, taux d'oxygène des fumées,...) est mesuré en permanence et enregistré. Un modem de communication et une ligne téléphonique relient l'installation au siège du constructeur. Ce service permet de maintenir une relation directe avec des techniciens spécialisés, ceux-ci ayant la possibilité d'analyser à distance les éventuels dysfonctionnements de la chaufferie bois, de faire des réglages et d'apporter des conseils au personnel de l'hôpital. > Fonctionnement de l installation sans le lycée (hiver 2004) Consommation de bois : tonnes (environ t avec le lycée) Production d énergie pour le chauffage : Bois : MWh Gaz : 444 MWh Coût de revient : Bois : , soit 16,87 / MWh Gaz : , soit 36,50 / MWh Consommation d électricité pour la chaufferie : kwh, soit 42 kwhe/mwh bois (coût de ) Production de cendres : 7,72 tonnes > Comparaison par rapport à l énergie fuel Dans le cas de l utilisation de fuel pour produire la même quantité d énergie Bois/Gaz (soit 3.489,92 MWh avec l Eau Chaude Sanitaire) au prix moyen du fioul constaté en 2005 (60,6 / MWh) et avec un prix du bois négocié à 26,50 HT / tonne en 2005, la facture du Centre Hospitalier serait de contre , soit de plus que la facture Bois/Gaz (prix décembre 2005).

9 Petit réseau de chaleur > en lotissement Commune de Saint-Samson-de-Bonfossé Le local comprenant la chaudière et le silo enterré, en cours d approvisionnement > Présentation Dans le cadre d un programme de construction de 10 logements individuels par l Office Public Départemental d Habitation à Loyer Modéré (OPDHLM) de la Manche à Saint-Samson-de- Bonfossé, la mairie a souhaité qu un système de chauffage bois collectif soit mis en place et qu un partenariat s établisse avec l OPDHLM de la Manche pour la réalisation de ce projet. C est dans cette optique que la commune de Saint-Samsonde-Bonfossé a décidé de prendre à sa charge la construction d une chaufferie au bois déchiqueté ainsi que le réseau de chaleur collectif alimentant les logements jusqu en limite de propriété, l installation de chauffage propre aux logements restant à la charge de l OPDHLM de la Manche entre la limite de propriété et les pièces des logements. Les logements HLM FICHE C-4

10 > Caractéristiques générales de l installation Stockage : 32 m 3 Un silo de stockage enterré d une capacité de 32 m 3 correspondant à une autonomie d environ 15 jours en période hivernale. Le bois déchiqueté livré par tracteur est directement benné dans le silo équipé d un système de toiture amovible. Un système d alimentation automatique avec dessilage en fond de silo (pales rotatives) et un convoyage par vis sans fin, permettent le transfert des plaquettes vers le foyer de la chaudière. Puissance installée : Le silo de stockage Bois : 85 KW Un générateur de chaleur avec foyer et chaudière de 85 KW. Une évacuation des fumées avec extracteur et conduit de fumées. Un système de décendrage automatique par voie sèche dans un petit container. Une armoire électrique pour la gestion des automatismes, des régulations et des sécurités. La chaudière à bois déchiqueté de 85 KW Longueur totale du réseau : Le réseau de chaleur permet de distribuer la chaleur sous forme d eau chaude par un réseau de canalisations isolées et enterrées d une longueur de 160 m. Un ballon à hydroaccumulation de 500 L permet de limiter la fréquence en fonctionnement de la chaudière. Chaque logement est raccordé au réseau par l intermédiaire d un module de Chauffage Individuel Centralisé (CIC) Construction du réseau de chaleur de 160 m comprenant une bouteille de mélange, une vanne d équilibrage et un circulateur pour la distribution du chauffage à l intérieur du logement. Chaque CIC est équipé d un compteur d énergie permettant d individualiser les charges de chauffage de chaque logement. Nombre de logements : 4 bâtiments indépendants, soit 10 logements HLM : soit 660 m 2 pour m 3. Caractéristiques du combustible bois livré : Plaquettes bocagères sèches et calibrées issues de l entretien des haies bocagères locales. Aujourd hui organisés au sein de l association départementale HAIECOBOIS, les agriculteurs du secteur approvisionnent la chaudière de Saint-Samson-de- Bonfossé. Taux d humidité : 25 % d humidité. Coût de l installation : La répartition est la suivante : Frais d études Gros œuvre (Terrassements, maçonnerie, réseaux, ) Charpente-Couverture Chaufferie et réseau de chaleur Communication HT HT HT HT HT HT Aides publiques : HT (62,9%) La répartition est la suivante : Conseil général de la Manche ADEME de Basse-Normandie Préfecture de la Manche (DGE) Conseil régional de Basse-Normandie Ce projet exemplaire, qui est la première réalisation de chaufferie collective avec un OPDHLM en Basse-Normandie, a donc reçu un soutien financier des différents partenaires publics : le Conseil général dans le cadre du contrat d objectifs Bois-Energie (mise en œuvre d un programme d aides financières aux maitres d ouvrages publics pour l investissement dans des chaudières bois), l ADEME et la Région Basse-Normandie dans le cadre du Programme Régional Environnement, Maîtrise de l Energie et Développement Durable et l Etat au titre de la Dotation Globale aux Equipements (DGE). > Fonctionnement de l installation Consommation de bois : 40 tonnes/an (environ 160 m 3 /an) Consommation d énergie pour le chauffage : Déperdition des logements : 46 KW Consommation annuelle des 10 logements : KWh Consommation annuelle de la chaudière : KWh Rendement global de l installation (production et distribution) : 78 % Coût d achat du bois : HT / an (TVA = 5,5%) Prix de vente du KWh bois : L OPDHLM et la commune de Saint-Samson-de-Bonfossé ont fait une convention pour un prix de vente du KWh à 0,14 TTC (Taxe et abonnement compris).

11 Autre utilisation et valorisation : le paillage > La Maison de l Agriculture (Saint-Lô) > Un contexte encourageant Demande forte en paillage parce qu il diminue les charges, le temps et l impact de l entretien L organisation de la filière «bois déchiqueté» garantit un approvisionnement fiable Le prix est compétitif par rapport à d autres produits du même type (écorces de pin) Ne provoque pas l imperméabilisation du sol et ne génère pas de résidu polluant Respecte et améliore les propriétés du sol La législation encourage les produits biodégradables. > Le copeau bois, un élément paysager Esthétique : Les tons naturels du produit s intègrent bien dans le paysage et valorisent bien les plantes ornementales. Les copeaux sont calibrés (3-4 cm) pour plus de régularité. Ethique : Produit issu de l entretien durable de haies bocagères et créateur d emplois locaux. Les producteurs souscrivent à un cahier des charges qui garantit la provenance et la qualité du produit. Ecologique : Protège les sols et limite les pertes d eau sans provoquer l imperméabilisation des sols, apporte des nutriments aux plantes et favorise l activité biologique. Efficace : Diminue le coût de l entretien en limitant la colonisation des adventices dans les parterres. Peut améliorer la reprise des végétaux. Economique : 2 fois moins cher que les écorces issues de l industrie et la pose est plus rapide. > Quelques chiffres Epaisseur conseillée : 12 à 15 cm Volume nécessaire : 1 m 3 pour couvrir 7 à 8 m 2 Prix moyen du copeau (livré) : 25 TTC/m 3 FICHE C-5

12 Fiche descriptive Matière : Bois de haies feuillues Calibré : 3 4 cm Séchage : 4 à 6 mois Humidité : 20 à 30 % Surface totale : 400 m 2 Surface paillée : 75 m 2 Volume utilisé : 9 m 3 Tarif : 26 TTC/m 3 livré * Temps de pose : 5-10 m 2 /h (selon accessibilité) *Le produit est fourni par l association HAIECOBOIS (Association départementale des producteurs de bois en plaquettes calibrées) Témoignage de M. AGACHE (Chef du service administratif et financier, responsable de l entretien des espaces verts). Ce choix découle de trois volontés : obtenir des massifs plus propres sans augmenter les charges d entretien, valoriser un produit agricole à la Maison de l Agriculture et utiliser un produit écologique. Dans un premier temps, l entrée principale a été réalisée avec les copeaux pour profiter de l effet esthétique et pour démontrer l efficacité. Le résultat est satisfaisant et nous comptons étendre cette technique à l ensemble des massifs de la Maison de l Agriculture dans les années à venir. Les conseils d un professionnel : M. DENIS (Entrepreneur de travaux paysagers). Ce produit est très intéressant car il permet de s adapter facilement à la configuration du terrain et des massifs, cependant il faut éviter de pailler les surfaces trop pentues. La réalisation des paillages de la Maison de l Agriculture permet actuellement de proposer ce produit plutôt que l écorce de pin qui est plus agressive pour le sol et qui est deux fois plus chère. Pour une efficacité maximum, je conseillerais tout d abord de déposer les copeaux secs sur un sol propre et de creuser les bordures des massifs pour éviter que les copeaux s étalent. Je préconise aussi un rechargement tous les 3 ans avec 5 cm de copeaux. Code de l Environnement Art. L «Toute personne qui produit ou détient des déchets, dans des conditions de nature à produire des effets nocifs sur le sol, la flore et la faune, à dégrader les sites ou les paysages, à polluer l air ou les eaux, à engendrer des bruits et des odeurs et, d une façon générale, à porter atteinte à la santé de l homme et à l environnement, est tenue d en assurer ou d en faire assurer l élimination [ ], dans des conditions propres à éviter lesdits effets.» Sont donc considérés comme générateurs et détenteurs de déchets plastiques usagés toutes les personnes qui détiennent ces produits, et en particulier : les sylviculteurs, les pépiniéristes, les exploitants agricoles, horticoles et arboricoles, les communes et autres collectivités locales ainsi que les entreprises privées qui utilisent des fournitures plastiques (sociétés d autoroute et ferroviaire ).

13 Expérimentation des Taillis à Très Courte Rotation (TTCR) > La Commune de Saint-Ebremond-de-Bonfossé Les Taillis à Très Courte Rotation (TTCR) de saules : principe et intérêts > Principe Il s agit d une culture pérenne, d une durée de vie d une vingtaine d années. Les saules sont des arbres très gourmands en eau et en azote. C est pourquoi, ils sont utilisés pour valoriser des boues de stations d épuration, des eaux usées pré-traitées ou pour protéger les captages d eau potable. Implantée au printemps, sur un terrain propre et meuble, la culture est recépée pendant le premier hiver, puis récoltée tous les deux à trois ans à l aide d un matériel de récolte spécifique pour obtenir des plaquettes de bois déchiqueté. > Intérêts et enjeux Les intérêts des taillis à très courte rotation de saules sont avant tout environnementaux. En premier lieu, ils permettent de valoriser des déchets, eaux usées pré-traitées ou boues de stations d épuration, sur une culture non-alimentaire. La valorisation de ce type de déchets sur culture alimentaire est, en effet, très contraignante. Son implantation est également bénéfique pour le sol, puisque les parcelles sont occupées par un couvert végétal pérenne, limitant les risques d érosion. Elle permet de protéger la ressource en eau, en limitant les ruissellements et peut servir à protéger les périmètres de captage d eau potable. Enfin, cette culture non-alimentaire produit du bois, en tant qu énergie renouvelable valorisable en chauffage. L intérêt économique et environnemental de cette filière épuratoire est actuellement étudié dans le cadre d un programme expérimental Life Environnement Wilwater mené par l Association AILE (Association d Initiatives Locales pour l Energie et l Environnement) basée à Rennes. FICHE C-6

14 Les taillis de saules de Saint-Ebremond-de-Bonfossé Commune de 750 habitants sur le canton de Canisy (Centre Manche), Saint-Ebremond-de-Bonfossé ne disposait pas, jusqu en 2006, de système d assainissement collectif. En recherchant un système d épuration, les élus se sont intéressés aux taillis à très courte rotation dès Une première visite d une installation dans le nord les a conduit à réaliser une étude de faisabilité. Le projet est intégré au programme expérimental Life Environnement Wilwater et fait l objet d un suivi expérimental permettant de mesurer l effet des quantités d effluents irriguées sur la production de biomasse et sur l environnement. Entre le rendu de l étude de faisabilité et le raccordement au réseau d assainissement de l ensemble des foyers concernés prévu pour janvier 2007, près de deux ans se seront écoulés pour mener à bien le projet, tant techniquement qu administrativement. La commune est, en effet, la première collectivité de France à installer une station d épuration basée sur la technique des taillis à très courte rotation. L épuration des eaux usées se décompose en trois étapes : - un premier traitement dans un décanteur-digesteur - un stockage intermédiaire des effluents dans une fosse - une irrigation de ces effluents pré-traités sur une parcelle de taillis de saules, par un système de goutte à goutte enterré. L implantation des taillis de saules a été réalisée sur 7 ha. Une telle surface a été déterminée de manière à pouvoir traiter 75 m 3 d eaux usées par jour Etude de zonage ; réflexion sur un assainissement collectif ou individuel 2004 Début de la réflexion sur les taillis à très courte rotation Mars 2005 Rendu de l étude de faisabilité Juin 2005 Validation du projet par la Commission Départementale d Hygiène Février 2006 Installation du local technique et réalisation du bassin de stockage Mars 2006 Préparation de la parcelle : labour et travail superficiel Mi-avril 2006 Plantation des boutures de saules (variétés suédoises) à l aide d une planteuse spécifique Suivi de l application d antigerminatif Fin avril 2006 Installation du réseau d irrigation sur la parcelle Septembre 2006 Premiers raccordements au réseau Janvier 2007 Raccordement de l ensemble des foyers (550 équivalents habitants) Février 2009 Première récolte des taillis de saules pour une valorisation en bois énergie Le coût d investissement est de sans les réseaux qu il faut évaluer à environ pour une station d épuration classique comparable. Les frais d exploitation seront a priori plus faibles que dans les cas d un système classique mais ce point reste à préciser en fonction des coûts réels. L exploitation du bois représentera ici un gain économique grâce à une valorisation en chauffage. Une réflexion est menée sur la création d une plate-forme locale de bois énergie qui regroupera les plaquettes de taillis de saules et les plaquettes bocagères produites sur le secteur. La plate-forme alimentera les chaufferies collectives et individuelles à proximité et répondra également aux besoins en paillage. NB : Une attention particulière doit être portée à cette expérimentation qui ne pourra pas systèmatiquement être transposable sur d autres milieux, notamment en zones humides à fort intérêt. Fiche réalisée avec le concours technique de la mairie de St Ebremond-de-Bonfossé et de l association AILE. Projet financé par l Agence de l Eau Seine-Normandie, l ADEME de Basse-Normandie, le Conseil général de la Manche, et l Union Européenne (Life Environnement).

INDICATEURS TECHNIQUES

INDICATEURS TECHNIQUES Réseau REAGRI Groupe «Agriculture et Energie» Novembre 2006 La chaudière polycombustible Ex : bois-déchiqueté ATOUTS CONTRAINTES o Forte réduction de la facture énergétique. o Confort d utilisation. o

Plus en détail

Colloque Bois-Energie 12 & 13 Octobre 2006

Colloque Bois-Energie 12 & 13 Octobre 2006 Colloque Bois-Energie 12 & 13 Octobre 2006 Synthèse Avec la volonté politique d apporter sa contribution au développement durable et à l utilisation des énergies renouvelables, la communauté de communes

Plus en détail

GOUX-LES-USIERS. 699 habitants. 745 m d altitude 3555 DJU

GOUX-LES-USIERS. 699 habitants. 745 m d altitude 3555 DJU GOUX-LES-USIERS 699 habitants 745 m d altitude 3555 DJU ccas La Poste école primaire 1 mairie école maternelle presbytère salle des fêtes école primaire 2 église 100 m 2 bâtiments non raccordés (distance

Plus en détail

Chauffage au bois déchiqueté POLEYMIEUX BATIMENTS PUBLICS Chaufferie de 150 kw Le bois : une énergie renouvelable? Cycle du bois (Doc AGEDEN) 3 Le bois : une spécificité Française? Consommations bois-énergie

Plus en détail

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château Réseau de chaleur Cantagrelh Commune d Onet-le-Château Maître d ouvrage : Mairie d Onet-le-château 12, rue des Coquelicots BP 5-12850 Onet le Château Télécopie : 05 65 78 00 91 - www.onet-le-chateau.fr

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE -

CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE - CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE - Définition des enjeux - Disposer à la fin des grosses opérations de construction en cours (Tranche 1 et 2 du Plan Directeur MCO-Plateau Technique/Pôle

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS

ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS Bâtiments communaux de la commune d ALLAIRE 56 350 ALLAIRE Ref : 12-012_ND 12/03/2013 1/18 Mise à Jour du 12/03/2013 Prise en compte d un nouveau bâtiment «Pôle

Plus en détail

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube Pré-étude d un Réseau de Chaleur bois sur la commune de Luc-la-Primaube Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6 avenue de l Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 Page 1 sur 12 Table

Plus en détail

1/19 Chauffage à la biomasse ------- Bonnes pratiques Yann ROGAUME Mise en Place d une Chaufferie Plaquettes 2/19 Etapes importantes : - Maîtriser les dépenses énergétiques ; - Déterminer précisément les

Plus en détail

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel 1 Contexte énergétique Les engagements nationaux et européens 2050 : Facteur 4 réduction par 4 des émissions des GES (Gaz à Effet de Serre)

Plus en détail

Le miscanthus : opportunités énergétiques à la ferme. Laurent Somer, ValBiom asbl Sankt Vith / Saint-Vith 13 juin 2014

Le miscanthus : opportunités énergétiques à la ferme. Laurent Somer, ValBiom asbl Sankt Vith / Saint-Vith 13 juin 2014 Le miscanthus : opportunités énergétiques à la ferme Laurent Somer, ValBiom asbl Sankt Vith / Saint-Vith 13 juin 2014 Plan de l exposé Pourquoi du miscanthus? Chaudières polycombustibles : aspects techniques

Plus en détail

Atelier Bois-Energie. Paris - 2 avril. Rosalie Moyon

Atelier Bois-Energie. Paris - 2 avril. Rosalie Moyon Atelier Bois-Energie Paris - 2 avril Rosalie Moyon Les Relais Bois-Energie en 44 : Collectivité, entreprise, exploitant agricole, Chaudière bois à alimentation Automatique, puissance < 300 kw Collectivité,

Plus en détail

De l intérêt du combustible bois pour le séchage de maïs. La nouvelle génération de centrales thermiques

De l intérêt du combustible bois pour le séchage de maïs. La nouvelle génération de centrales thermiques De l intérêt du combustible bois pour le séchage de maïs La nouvelle génération de centrales thermiques I. Quelques principes pour faire des économies La température de l air L épaisseur du grain Le refroidissement

Plus en détail

Réalisation, exploitation, maintenance d une chaufferie bois conçue sur un mode biénergie- Approbation du projet

Réalisation, exploitation, maintenance d une chaufferie bois conçue sur un mode biénergie- Approbation du projet CONSEIL MUNICIPAL 13 Séance du 02 avril 2015 Réalisation, exploitation, maintenance d une chaufferie bois conçue sur un mode biénergie- Approbation du projet Direction Environnement - Architecture et Patrimoine

Plus en détail

Le Bois Energie Une solution adaptée à un usage collectif

Le Bois Energie Une solution adaptée à un usage collectif Pays d Armagnac Le Bois Energie Une solution adaptée à un usage collectif Eauze 6 novembre 2013 1 De la forêt au radiateur 1. Un silo de stockage 2. Un système d extraction et de transfert du bois 3.

Plus en détail

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux.

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. veau de boucherie 2008-200200 Consommations d énergie en bâtiment veaux de boucherie Comité veau de boucherie FranceAgriMer Montreuil sous Bois Mardi 5 avril 20 Christophe Martineau Institut de l Elevage

Plus en détail

Le chauffage au bois. Mercredi 26 septembre 2012 SIESM77

Le chauffage au bois. Mercredi 26 septembre 2012 SIESM77 Le chauffage au bois Mercredi 26 septembre 2012 SIESM77 Ordre du jour Contexte du territoire 1/ Présentation du projet de SCIC bois énergie sur le territoire du Parc naturel régional du Gâtinais français,

Plus en détail

Déplacement des communes forestières sur le thème du Bois-énergie

Déplacement des communes forestières sur le thème du Bois-énergie Observatoire de la forêt méditerranéenne Déplacement des communes forestières sur le thème du Bois-énergie A l occasion du salon Euroforest S t Bonnet de Joux (Saône et Loire) 13-14 juin 2003 Déplacement

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Bien choisir sa chaudière La chaudière est le moteur de votre chauffage central. Chaudière au gaz, au fioul, à bois, ou au GPL, il y en a pour tous les goûts et toutes les

Plus en détail

Etude de préfaisabilité de mise en place d un réseau de chaleur à chaufferie bois. Commune de Heugas. Juillet 2013. - 1 - SIVU des Chênaies de l Adour

Etude de préfaisabilité de mise en place d un réseau de chaleur à chaufferie bois. Commune de Heugas. Juillet 2013. - 1 - SIVU des Chênaies de l Adour Etude de préfaisabilité de mise en place d un réseau de chaleur à chaufferie bois Commune de Heugas Juillet 2013-1 - Table des matières Introduction... - 3-1- Analyse de la demande énergétique... - 4-1.1

Plus en détail

Plein feu sur le chauffage au bois

Plein feu sur le chauffage au bois Plein feu sur le chauffage au bois États s lieux national Étu ADEME 2013 (données 2012) 7,4 millions ménages utilisent du bois en France 50% s utilisateurs l utilisent en chauffage principal Typologie

Plus en détail

De l intérêt du combustible bois pour le chauffage des bâtiments avicoles. La nouvelle génération de centrales thermiques

De l intérêt du combustible bois pour le chauffage des bâtiments avicoles. La nouvelle génération de centrales thermiques De l intérêt du combustible bois pour le chauffage des bâtiments avicoles La nouvelle génération de centrales thermiques I. Le contexte de l élevage français II. L influence du coût du combustible Faible

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

Un projet Bois Energie Citoyen?

Un projet Bois Energie Citoyen? Un projet Bois Energie Citoyen? Filière bois énergie : les attendus les entrants Filière usuelle : circuit long Filière d avenir : circuit court Chaîne de production d énergie thermique HQE : Analyse systèmique

Plus en détail

passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles.

passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles. passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles. Un service clé-en-main, un chauffage confortable et sûr. Un prix compétitif L option d un financement intégral. Un service de fourniture de

Plus en détail

BILAN D UN AN DE FONCTIONNEMENT DE LA CHAUFFERIE AU BOIS AU CENTRE DE FORMATION ET D APPRENTISSAGE EN ELEVAGE

BILAN D UN AN DE FONCTIONNEMENT DE LA CHAUFFERIE AU BOIS AU CENTRE DE FORMATION ET D APPRENTISSAGE EN ELEVAGE BILAN D UN AN DE FONCTIONNEMENT DE LA CHAUFFERIE AU BOIS AU CENTRE DE FORMATION ET D APPRENTISSAGE EN ELEVAGE 1 Un projet abouti Le centre de formation et d apprentissage en élevage de Canappeville a mis

Plus en détail

une énergie d avenir dans le Puy-de-Dôme

une énergie d avenir dans le Puy-de-Dôme une énergie d avenir dans le Puy-de-Dôme Les atouts du bois énergie Une énergie renouvelable Le bois est considéré comme une énergie renouvelable dans la mesure où la forêt est gérée de façon durable.

Plus en détail

La filière bois énergie en Bretagne

La filière bois énergie en Bretagne La filière bois énergie en Bretagne 2012 En Bretagne, une ressource àla fois abondante et limitée Total : 3.8 millions de tep la ressource en bois couvre entre 5 et 10% des besoins actuels en énergie :

Plus en détail

Etude économique et potentiel de développement des TTCR

Etude économique et potentiel de développement des TTCR Etude économique et potentiel de développement des TTCR 1. Introduction 1.1. Contexte européen A l échelle européenne, on constate que les pays pour lesquels la culture des TTCR s est développée sont ceux

Plus en détail

Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire GROUPE THOAS

Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire GROUPE THOAS Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire Installation ECS existante Production d eau chaude: Trois cumulus de 1500 l dans chaque sous-station: Deux cumulus HS dans

Plus en détail

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Stéphane COUSIN CIBE 5 mars 2015 Salon ENR / Be Positive Lyon Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire I. Atouts

Plus en détail

La performance thermique des écoles dans le Luberon

La performance thermique des écoles dans le Luberon La performance thermique des écoles dans le Luberon Retour d expérience du Programme SEDEL (Services Energétiques Durables en Luberon) Matthieu Simonneau Nicolas Trembloy Conseillers en Energie Partagés

Plus en détail

LES RÉSEAUX DE CHALEUR BOIS-ENERGIE

LES RÉSEAUX DE CHALEUR BOIS-ENERGIE COMITE INTERPROFESSIONNEL DU BOIS-ENERGIE contact@cibe.fr www.cibe.fr LES RÉSEAUX DE CHALEUR BOIS-ENERGIE Atouts et spécificités des réseaux de chaleur Bois-Energie Spécificités Qu est-ce qu un réseau

Plus en détail

ENVIRONNEMENT. Le bois-énergie en Languedoc-Roussillon

ENVIRONNEMENT. Le bois-énergie en Languedoc-Roussillon ENVIRONNEMENT Le bois-énergie en Languedoc-Roussillon La filière bois-énergie en Languedoc-Roussillon La forêt couvre plus du tiers de la surface du territoire régional en Languedoc-Roussillon, part qui

Plus en détail

Installation en cascade De 2 à 4 chaudières jusqu à 256 kw. www.okofen.fr

Installation en cascade De 2 à 4 chaudières jusqu à 256 kw. www.okofen.fr Installation en cascade De 2 à 4 chaudières jusqu à 256 kw www.okofen.fr Installation en cascade Les avantages Cascade, le choix de la performance Cette solution technique permet de monter en puissance,

Plus en détail

Présentation de SOGEX

Présentation de SOGEX Présentation de SOGEX GROUPE SOGEX Etudes et installation Bureau d études Installation Réseaux Chauffage/Climatisation Service exploitation et maintenance Génie Thermique Genie Climatique Génie Electrique

Plus en détail

Le secteur hospitalier en France

Le secteur hospitalier en France Jeudi 12 juin 2008 - Région Basse-Normandie Le chauffage au bois dans les hôpitaux Témoignage Marie-France Clave, Biomasse Normandie Le secteur hospitalier en France Nombre d établissements (2 856) Nombre

Plus en détail

Le monitoring. Chaufferie et réseau de chaleur de St-Vith. André Servais, Stadtwerke St-Vith

Le monitoring. Chaufferie et réseau de chaleur de St-Vith. André Servais, Stadtwerke St-Vith Le monitoring Chaufferie et réseau de chaleur de St-Vith André Servais, Stadtwerke St-Vith SITUATION DE DEPART 5 biens fonciers: o Puissance totale installée: o Consommation annuelle: 4.950 kw / 12 chaudières

Plus en détail

Chauffage à distance Le Landeron

Chauffage à distance Le Landeron Chauffage à distance Le Landeron Séance d information 20 avril 2015 Contren SA, Quai Max-Petitpierre 4, 2001 Neuchâtel, www.contren.ch 1 Déroulement de la soirée 1. Introduction/présentations 2. Pourquoi

Plus en détail

CONSEIL PERSONNALISE POUR LA REALISATION D'UNE CHAUFFERIE AUTOMATIQUE AU BOIS POUR LA COMMUNE DE BREITENBACH

CONSEIL PERSONNALISE POUR LA REALISATION D'UNE CHAUFFERIE AUTOMATIQUE AU BOIS POUR LA COMMUNE DE BREITENBACH CONSEIL PERSONNALISE POUR LA REALISATION D'UNE CHAUFFERIE AUTOMATIQUE AU BOIS POUR LA COMMUNE DE BREITENBACH DEMANDEUR DE LA PRE-ETUDE Commune de Breitenbach 4, place de l église 67220 BREITENBACH Tél

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour chaufferie dédiée Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est un

Plus en détail

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens COLLOQUE atee - CIBE du 18 et 19 septembre 2007 XYLOWATT, la société XYLOWATT a été crée

Plus en détail

Installation d un système de chauffage en géothermie

Installation d un système de chauffage en géothermie Département de la SOMME Arrondissement d ABBEVILLE Canton de CRECY-EN-PONTHIEU Commune de Brailly-Cornehotte Tél : 03 22 29 23 81 Joël DEBACKER Maire de Brailly-Cornehotte C O M M U N E D E B R A I L L

Plus en détail

Quels sont mes avantages si je me raccorde au réseau CAD?

Quels sont mes avantages si je me raccorde au réseau CAD? Qu est-ce que le Chauffage à Distance? Le Chauffage à Distance (CAD) est un réseau énergétique urbain qui a pour objectif de fournir de la chaleur d une façon centralisée à tous les consommateurs de chaleur

Plus en détail

Le thermoréseau. l énergie de votre confort par la valorisation des déchets

Le thermoréseau. l énergie de votre confort par la valorisation des déchets Le thermoréseau l énergie de votre confort par la valorisation des déchets Le chauffage à distance est fiable Pensez à long SATOM UN immense chauffage central Le chauffage à distance utilise l énergie

Plus en détail

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier > Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier Conseil Le conseil auprès : - Des investisseurs - Des installateurs - Des architectes et bâtisseurs Etude Une étude personnalisée pour

Plus en détail

Pourquoi? Faire connaître le chauffage aux granulés, Pour les projets collectifs et tertiaires

Pourquoi? Faire connaître le chauffage aux granulés, Pour les projets collectifs et tertiaires Pourquoi? Faire connaître le chauffage aux granulés, Pour les particuliers, Pour les projets collectifs et tertiaires Etre un outil de communication pour l ensemble de la filière granulés Objectifs Apporter

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

Réseau de chaleur de Beauvais

Réseau de chaleur de Beauvais Réseau de chaleur de Beauvais Témoignage d un d abonné Gabriel CANTEINS Chargé de mission développement durable 22/11/2010 (v2) 1/13 Réseau de chaleur de Beauvais (témoignage) Rendez-vous de l ADEME 25

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

Projet CRE de production IV d électricité en cogénération biomasse. L'énergie est notre avenir, économisons-la!

Projet CRE de production IV d électricité en cogénération biomasse. L'énergie est notre avenir, économisons-la! Projet CRE de production IV d électricité en cogénération biomasse L'énergie est notre avenir, économisons-la! Le 02 février 2011 1 Le projet CRE 3 Un projet qui apporte : une contribution significative

Plus en détail

1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic

1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic Sommaire 1. AIDES NATIONALES... 2 1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic... 2 1.2. Economies d'énergie - Aide à la décision - Etude de faisabilité... 4 1.3. Economies d'énergie - Aide

Plus en détail

Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010

Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010 Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010 Philosophie Constat : Les eaux usées recèlent de grandes quantités d'énergie. La source de chaleur se trouve à proximité

Plus en détail

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Présenté par: Catherine-Anne Renaud, ing., CEM Associée écologique LEED Vice-présidente R+O Énergie Plan de la présentation 1. Mise en contexte

Plus en détail

PRODUCTION D'EAU CHAUDE AVEC UNE CHAUDIÈRE BIOMASSE. Grégoire MAS Chambre d'agriculture du Lot GFA de Pierpont (81)

PRODUCTION D'EAU CHAUDE AVEC UNE CHAUDIÈRE BIOMASSE. Grégoire MAS Chambre d'agriculture du Lot GFA de Pierpont (81) PRODUCTION D'EAU CHAUDE AVEC UNE CHAUDIÈRE BIOMASSE Grégoire MAS Chambre d'agriculture du Lot GFA de Pierpont (81) Principes de fonctionnement Une chaudière biomasse est capable de fonctionner avec une

Plus en détail

GLEIZE ENERGIE SERVICE

GLEIZE ENERGIE SERVICE GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 1 sur 17 #/ -#0/.1# 2 1# 11 - " 1 GLEIZE ENERGIE SERVICE -1 " " #/ / &3 %$". 1! "#$$ %" & "# '%# () *+, -". GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 2 sur 17 SOMMAIRE 1. Introduction - Rappel...

Plus en détail

Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin chaufferie bois de l est la région PACA. INAUGURATION le 30 mars 2012

Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin chaufferie bois de l est la région PACA. INAUGURATION le 30 mars 2012 Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin La plus importante chaufferie bois de l est la région PACA INAUGURATION le 30 mars 2012 1 1 réseau de chaleur pour 900 équivalents logements Au sein du quartier

Plus en détail

Inauguration du réseau de chaleur bois de Murat

Inauguration du réseau de chaleur bois de Murat Inauguration du réseau de chaleur bois de Murat Dossier de presse 26 janvier 2008 Contact : Corinne IBARRA Communauté de communes du pays de Murat 04 71 20 22 62 / cibarra@paysdemurat.fr SOMMAIRE I. Rappel

Plus en détail

L EXEMPLE DE CHATEAUROUX (36) Colloque Bois-Energie «Montage de projets et accompagnement des Maîtres d ouvrage»

L EXEMPLE DE CHATEAUROUX (36) Colloque Bois-Energie «Montage de projets et accompagnement des Maîtres d ouvrage» L EXPLOITATION D UNE CHAUFFERIE BOIS L EXEMPLE DE CHATEAUROUX (36) Colloque Bois-Energie «Montage de projets et accompagnement des Maîtres d ouvrage» Lempdes, le 13 octobre 2006 Landry GROSSIN - ELYO SES

Plus en détail

Animation du Plan Bois Energie sur les Pyr. Animation du. Animation, Information. Conseils et accompagnement des projets.

Animation du Plan Bois Energie sur les Pyr. Animation du. Animation, Information. Conseils et accompagnement des projets. Le Bois Énergie Animation du Plan Bois Energie sur les Pyr Animation du sur les Pyrénées Orientales Animation, Information Conseils et accompagnement des projets Réalisation de pré-diagnostics tecnico-économiques

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

www.lacentraledupoele.com Auteur: Christian MARTENOT cmt@sas-lcdp.com

www.lacentraledupoele.com Auteur: Christian MARTENOT cmt@sas-lcdp.com www.lacentraledupoele.com Auteur: Christian MARTENOT cmt@sas-lcdp.com 1 ère partie : Qui sommes-nous? Nos activités Se chauffer avec du granulé : Qu est-ce que le granulé? Pourquoi utiliser du granulé

Plus en détail

Rencontres Bois Energie Intervention réalisée par ProfessionsBois lors du Mois du Bois. Avec le soutient de

Rencontres Bois Energie Intervention réalisée par ProfessionsBois lors du Mois du Bois. Avec le soutient de Rencontres Bois Energie Intervention réalisée par ProfessionsBois lors du Mois du Bois Avec le soutient de Les atouts du bois-énergie Une combustion neutre vis-à-vis des émissions de gaz à effet de serre

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Le chauffage au bois déchiqueté

Le chauffage au bois déchiqueté Un mode de chauffage moderne et non polluant en pleine expansion Le chauffage au bois déchiqueté Qualiflam Bois La Croix de la Cadoue - 86240 Smarves 05 49 52 23 08 La Région Poitou-Charentes s est fixé

Plus en détail

Pertinences et particularités d un réseau de chaleur en milieu rural : l exemple de Malempré

Pertinences et particularités d un réseau de chaleur en milieu rural : l exemple de Malempré Parole d expert Pertinences et particularités d un réseau de chaleur en milieu rural : l exemple de Malempré Charles HAVELANGE, Malempré, la Chaleur d y Vivre Avec le soutien de : Pertinence et particularités

Plus en détail

La conception du logement

La conception du logement La conception du logement L habitat est le premier poste d utilisation d énergie des ménages, à égalité avec les transports. Le niveaux de consommation par usage direct (chauffage, eau chaude, électricité

Plus en détail

Mission d Observation de la Biomasse

Mission d Observation de la Biomasse Les synthèses de l AREC Mission d Observation de la Biomasse ENQUETE REGIONALE SUR LES CHAUFFERIES COLLECTIVES A BOIS DECHIQUETE (Saison de chauffe 2008-2009) 2009) Chiffres clés 114 chaufferies collectives

Plus en détail

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT Notice de Zonage d assainissement Eaux Usées Commune de LORIENT SOMMAIRE Contexte... 3 Définitions... 3 Rappels réglementaires... 4 Description du plan de zonage d assainissement d eaux usées... 5 Annexe

Plus en détail

Guide pour l installation domestique de chaudière automatique à bois déchiqueté

Guide pour l installation domestique de chaudière automatique à bois déchiqueté Guide pour l installation domestique de chaudière automatique à bois déchiqueté Dossier d aide à la décision destiné aux particuliers et agriculteurs Version Avril 2011 «Comment fonctionne une chaudière

Plus en détail

PROJET DE CHAUFFAGE A BOIS CHAUFFER LES MENINGES AVANT DE CHAUFFER LES LOCAUX

PROJET DE CHAUFFAGE A BOIS CHAUFFER LES MENINGES AVANT DE CHAUFFER LES LOCAUX PROJET DE CHAUFFAGE A BOIS CHAUFFER LES MENINGES AVANT DE CHAUFFER LES LOCAUX 1 Mise en place du projet Depuis plusieurs années, nous nous posons des questions sur les consommations d énergie dans les

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

PRÉSENTATION DES AIDES (SUBVENTIONS) ACCORDÉES PAR LA RÉGION RÉUNION, LE FEDER, L ADEME ET EDF POUR FAVORISER

PRÉSENTATION DES AIDES (SUBVENTIONS) ACCORDÉES PAR LA RÉGION RÉUNION, LE FEDER, L ADEME ET EDF POUR FAVORISER PRÉSENTATION DES AIDES (S) ACCORDÉES PAR LA RÉGION RÉUNION, LE FEDER, L ADEME ET EDF POUR FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES ET LA MAÎTRISE DE L ÉNERGIE A LA REUNION POUR 2005 Validation

Plus en détail

La cogénération biomasse en France et en Europe. Réalisations DALKIA Risques et opportunités Y.Flandin Resp. Departement EnR

La cogénération biomasse en France et en Europe. Réalisations DALKIA Risques et opportunités Y.Flandin Resp. Departement EnR La cogénération biomasse en France et en Europe Réalisations DALKIA Risques et opportunités Y.Flandin Resp. Departement EnR Biomasse valorisée en France par DALKIA LES APPELS D OFFRE CRE (Commission de

Plus en détail

Etude des modes de production de chaleur

Etude des modes de production de chaleur LES ULIS (91940) Angle avenue de Champagne et avenue d Alsace Construction d un EHPAD public départemental de 108 chambres Maître d'ouvrage Maître d Ouvrage Délégué Conseil Général de l Essonne Hôtel du

Plus en détail

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o LA RENOVATION ENERGETIQUE LA RENOVATION ENERGETIQUE 1. DIAGNOSTIC Pourquoi rénover? Que faut-il rénover? Comment s y prendre? 2. SOLUTIONS Remplacement du chauffage Capteurs solaires Isolation de l enveloppe

Plus en détail

PREAVIS MUNICIPAL No 19/2013 Demande de crédit pour alimenter en énergie les 6 appartements de l ancienne porcherie

PREAVIS MUNICIPAL No 19/2013 Demande de crédit pour alimenter en énergie les 6 appartements de l ancienne porcherie Cuarnens, le 25 novembre 2013 Municipalité de Cuarnens PREAVIS MUNICIPAL No 19/2013 Demande de crédit pour alimenter en énergie les 6 appartements de l ancienne porcherie Monsieur le Président, Mesdames

Plus en détail

Comprendre le langage du bois

Comprendre le langage du bois Comprendre le langage du bois Comme dans tous métiers ou dans toutes filières, un vocabulaire spécifique est utilisé dans le domaine du bois. Quand nous avons commencé l étude de faisabilité du chauffage

Plus en détail

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

EQUIPEMENT ET ENVIRONNEMENT

EQUIPEMENT ET ENVIRONNEMENT ASSAINISSEMENT COLLECTIF FICHE N 4 Favoriser l équipement en dispositif d assainissement des collectivités et maîtres d ouvrages publics Vauclusiens au travers du contrat Départemental d Assainissement.

Plus en détail

1. CAHIER DES CHARGES

1. CAHIER DES CHARGES CONTI & ASSOCIES Ingénieurs S.A. 2 décembre 2010 Quartier de Laurana-Parc et extensions Concept énergétique 1. CAHIER DES CHARGES 1.1. Situation et description générale du projet Les immeubles de logements

Plus en détail

Salon Bois Avenir 6 Novembre 2014

Salon Bois Avenir 6 Novembre 2014 Salon Bois Avenir 6 Novembre 2014 Le bois, l énergie des territoires Nombre d exploitations agricoles disposent de haies bocagères ou de forêts. Entretenir et gérer cette ressource peut permettre d en

Plus en détail

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

Secteur de la Communauté de Communes du Canton de Saint-Florent-le-Vieil

Secteur de la Communauté de Communes du Canton de Saint-Florent-le-Vieil Secteur de la Communauté de Communes du Canton de Saint-Florent-le-Vieil Schéma de développement de la méthanisation sur le Pays des Mauges avril 2013 Page 72 Synthèse des débouchés énergétiques Aucune

Plus en détail

GUIDE BOIS ENERGIE GUIDE BOIS ENERGIE

GUIDE BOIS ENERGIE GUIDE BOIS ENERGIE GUIDE BOIS ENERGIE GUIDE BOIS ENERGIE Le bois énergie quels avantages? les évolutions techniques Le financement des projets Les étapes d un projet bois-énergie En Midi-Pyrénées, la surface du territoire

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

LE CHAUFFAGE DE BÂTIMENTS AU BOIS ÉNERGIE DE SAULE : LA SOLUTION DURABLE À VOS BESOINS ÉNERGÉTIQUES

LE CHAUFFAGE DE BÂTIMENTS AU BOIS ÉNERGIE DE SAULE : LA SOLUTION DURABLE À VOS BESOINS ÉNERGÉTIQUES LE CHAUFFAGE DE BÂTIMENTS AU BOIS ÉNERGIE DE SAULE : LA SOLUTION DURABLE À VOS BESOINS ÉNERGÉTIQUES CULTIVER AUJOURD HUI L ÉNERGIE DE DEMAIN Chauffer à la biomasse : une solution économique, propre et

Plus en détail

4.1 - Améliorer l efficacité énergétique dans les collectivités et les logements sociaux

4.1 - Améliorer l efficacité énergétique dans les collectivités et les logements sociaux Module 4 : Performance énergétique 4.1 - Améliorer l efficacité énergétique dans les collectivités et les logements sociaux réservée : 460 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES de l Agenda 21 du Pays Soutenir l'éco-construction

Plus en détail

AMO pour la réalisation d études Energies Renouvelables (ENR)

AMO pour la réalisation d études Energies Renouvelables (ENR) Ensemble des missions AMO pour la réalisation d études Energies Renouvelables (ENR) Réaliser les études techniques nécessaires à la mise en oeuvre de nouveaux projets ENR ou à la réhabilitation d installations

Plus en détail

PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS

PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS DENOMINATION DE L'OPERATION : Maître d ouvrage : Personne à contacter : : Etude technique : Personne à contacter : : AILE cahier

Plus en détail

Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation

Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation SOMMAIRE 1 Introduction et présentation generale... 3 2 Presentation technique... 4 2.1

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour réseaux de chaleur Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est

Plus en détail

Des haies à maintenir pour leur rôles positifs

Des haies à maintenir pour leur rôles positifs Des haies à maintenir pour leur rôles positifs Besoin : Gérer qualitativement la ressource, de façon pérenne Une demande croissante en bois déchiqueté Besoin : Gérer quantitativement la ressource, de façon

Plus en détail

Séries MC et MC CI Chaudières à bûches de bois à tirage naturel

Séries MC et MC CI Chaudières à bûches de bois à tirage naturel Séries MC et MC CI Chaudières à bûches de bois à tirage naturel La préservation de l'environnement accessible à tous Constructeur Français Indépendant Les chaudières PERGE MC et MC CI Depuis plus de 40

Plus en détail

Avec les Témoignages de chefs d entreprise

Avec les Témoignages de chefs d entreprise Énergie : l économiser, la produire! Avec les Témoignages de chefs d entreprise Énergie : l économiser, la produire! I- Le contexte énergétique II- Les économies d énergie III- Produire de l énergie renouvelable

Plus en détail

ET LES COMMUNES RURALES. Gestion et valorisation durable. Gérer son patrimoine bocager

ET LES COMMUNES RURALES. Gestion et valorisation durable. Gérer son patrimoine bocager GESTION ET VALORISATION DURABLE DE LA HAIE LES CHAMBRES Les D AGRICULTURE chambres d agriculture DE BOURGOGNE de bourgogne accompagnent ACCOMPAGNENT les agriculteurs LES AGRICULTEURS et les communes rurales

Plus en détail

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES Séminaire organisé par les étudiants du master Expertise et Traitement en Environnement GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES SYLVAIN DELENCLOS 29 JANVIER 2015 Présentation téléchargeable

Plus en détail

Saint-Etienne Châteaucreux.

Saint-Etienne Châteaucreux. Saint-Etienne Châteaucreux. Un nouveau quartier au cœur naturellement chaleureux! Châteaucreux : quand tout un quartier fait le choix de l avenir. Projet ambitieux, le nouveau Châteaucreux a pour objectif

Plus en détail

Conversion biomasse et production énergétique

Conversion biomasse et production énergétique Conversion biomasse et production énergétique Actionnariat S.I.D.E.S.U.P. 15 % S.V.I 5 % Naples Investissement 80 % Planteurs de betteraves Historique Création en 1970 Pour déshydrater les pulpes de la

Plus en détail