ROBERT STEEGMANN. Struthof. Le KL-Natzweiler et ses kommandos : une nébuleuse concentrationnaire des deux côtés du Rhin

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ROBERT STEEGMANN. Struthof. Le KL-Natzweiler et ses kommandos : une nébuleuse concentrationnaire des deux côtés du Rhin"

Transcription

1 ROBERT STEEGMANN Struthof Le KL-Natzweiler et ses kommandos : une nébuleuse concentrationnaire des deux côtés du Rhin Préface de Pierre Ayçoberry LA NUÉE BLEUE

2 Table Préface, par Pierre Ayçoberry 7 Remarque liminaire 12 Quelques outils de lecture 13 Introduction - Une étude de la terreur 15 Première partie - La population concentrationnaire CHAPITRE 1 - UNE COMPTABILITÉ DÉSHUMANISANTE Registres matriculaires et autres sources 30 Des archives dispersées et parfois détruites 34 Reconstitution prudente des données fragmentaires 38 CHAPITRE 2 - ARRIVER AU CAMP Création, spécialisation, routine ( ) 44 L'ouverture du camp (1941) La mise en route (1942) Vers la normalité concentrationnaire (1943) Bilan des effectifs (fin 1943) Emballement et entrée en jeu des kommandos (janvier-septembre 1944) 65 Montée en puissance des kommandos Vers l'évacuation de septembre 1944 L'éclatement : vers un camp multicéphale (septembre 1944-avril 1945) 101 Renforcement des kommandos existants Création de nouveaux kommandos Les détenus du KL-Natzweiler : récapitulation 141

3 CHAPITRE 3 - PARTIR DU CAMP Transferts vers d'autres KL 145 Un centre de tri répressif et économique (1941 -fin août 1944) Le camp principal se vide (septembre 1944) Évacuation progressive des kommandos (septembre avril 1945) Les marches de la mort, terribles fuites en avant «Libérations» et évasions 172 L'illusion d'une «détention préventive» Le cas des détenus NN «Tentatives de fuite» et évasions CHAPITRE 4 - MOURIR AU CAMP Des décès enregistrés à la mort réelle 181 Au quotidien, une gestion procédurière mais floue Gazages, exécutions, marches de la mort Évolutions de la mortalité 196 Les premiers morts dans un camp nouveau (mai mars 1942) Forte hausse de la mortalité dans le camp installé (avril mai 1943) La mortalité doit diminuer (juin mars 1944) Retour à la «normalité» (avril - septembre 1944) L'abattoir humain (octobre avril 1945) Vaihingen, camp-mouroir Analyse des causes de la mortalité 216 Quels détenus meurent, et pourquoi? Un camp de concentration ou d'extermination? Deuxième partie - Le travail concentrationnaire CHAPITRE 5 - RÉPRESSION ET PRODUCTION L'économique l'emporte sur le policier 229 Mobilisation totale des camps 232 CHAPITRE 6 - LE TRAVAIL AU CAMP PRINCIPAL Construction, entretien et services du camp 236 Les kommandos de construction Le Kartoffelkeller et le «ravin de la mort» Les kommandos d'entretien Les services du camp

4 Production et exploitation économique 245 La carrière et le kommando Steinbruch Les «kommandos mobiles» et autres CHAPITRE 7 - LE TRAVAIL DANS LES KOMMANDOS Au service de la SS : construction, entretien et services 254 Obernai Peltre et Metz Cernay (Sennheim) Iffezheim Bad Rappenau Ellwangen et Heppenheim Exploitation économique et effort de guerre 260 Au service de l'industrie de guerre, de la Luftwaffe et de la SS Tunnels et mines : les installations souterraines Le groupe Wiiste, ou «l'entreprise du désert» Un système efficace? 291 Une gestion non rationnelle Un encadrement brutal Une somme d'inefficacités Troisième partie - Le microcosme concentrationnaire CHAPITRE 8 - SITES, ESPACES ET BÂTIMENTS Le camp-souche 302 Vue d'ensemble Les blocks Le bâtiment du crématoire La chambre à gaz Les kommandos 317 CHAPITRE 9 - LES POUVOIRS : GARDIENS ET DÉTENUS Le personnel SS 321 Les commandants successifs L'état-major de la Kommandantur La surveillance des détenus Les services du camp : organisation, cadre et pratiques 342 Abteilung IV : l'intendance Abteilung III : la détention Le règlement et les punitions 348 L'autoadministration des détenus 353 CHAPITRE 10 - SURVIVRE DANS LA TOURMENTE L'arrivée : première étape de la déshumanisation 359 «Les jours se ressemblaient tous» 362

5 Rythmes et rites quotidiens L'obsession de la faim Permanence de la douleur Les contacts avec l'extérieur Lire au camp Santé, maladies, infirmeries 369 Les grandes pathologies Les Reviere Les médecins SS L'enfer du Revier Quatrième partie - Les expérimentations médicales au KL-Natzweiler CHAPITRE 11 - LES CADRES INSTITUTIONNELS La Reichsuniversitàt Strafiburg et la faculté de médecine 384 UAhnenerbe et les recherches raciales 387 CHAPITRE 12 - LES EXPÉRIMENTATIONS MÉDICALES August Hirt, l'ypérite et la collection anatomique 391 Les recherches sur l'ypérite La collection anatomique Otto Bickenbach et le gaz phosgène : 401 Eugen Haagen et le typhus exanthématique 404 Conclusion - Les métastases du mal 409 Annexes 1. Règlement intérieur du KL-Natzweiler Instructions sur les devoirs et les obligations des gardiens dans un camp de concentration Circulaire concernant la nourriture pour les chiens dans les KL, 19 octobre Déposition du commandant Josef Kramer, 26 juillet Tableau des équivalences de grades Tableaux et graphique 427 Sources 436 Bibliographie 441 Notes 455 Remerciements 489

Le camp du Struthof

Le camp du Struthof Le camp du Struthof 1941-1945 Le 1 er mai 1941, au lieu-dit «le Struthof», les nazis ouvrent un camp de concentration, le KL-Natzweiler. Seul camp de concentration sur le territoire de la France actuelle,

Plus en détail

LA CREATION DU CAMP DE STRUTHOF-NATZWEILER

LA CREATION DU CAMP DE STRUTHOF-NATZWEILER LA CREATION DU CAMP DE STRUTHOF-NATZWEILER Carte 1 : La France en 1941. Carte 2 Carte 3 : les camps annexes : 1)Dans quelle région se trouve l ancien camp de concentration du Struthof? 2)Quelle est la

Plus en détail

EXPOSITION DES DESSINS D'HENRI GAYOT

EXPOSITION DES DESSINS D'HENRI GAYOT proposée par les Amis de la Fondation pour la mémoire de la déportation du Finistère Avec l'aimable autorisation de la Famille Gayot et du centre européen du résistant déporté Henri Gayot, saint-cyrien,

Plus en détail

SEJOUR STRUTHOF, MERCREDI 11 MAI LE CAMP DE NATZWEILER

SEJOUR STRUTHOF, MERCREDI 11 MAI LE CAMP DE NATZWEILER SEJOUR STRUTHOF, MERCREDI 11 MAI LE CAMP DE NATZWEILER Auparavant, le «Struthof», situé à 60 kilomètres de Strasbourg sur le mont Louise était un site réputé pour son air, ses promenades et ses pistes

Plus en détail

Visite du site du «Struthof» (KL-Natzweiler)

Visite du site du «Struthof» (KL-Natzweiler) Sortie pédagogique classes de 3è 12/05/14 Collège du Bastberg Visite du site du «Struthof» (KL-Natzweiler) Source : www.ushmm.org Source : http://www.memorialdelashoah.org/index.php/fr/ Source : www.ushmm.org

Plus en détail

Visite au Struthof (23 avril 2015)

Visite au Struthof (23 avril 2015) Visite au Struthof (23 avril 2015) En complément des précédents articles : http://www.cercleshoah.org/spip.php?article216 I. Compte-rendu en images Ce jour-là il y avait beaucoup de groupes d adolescents,

Plus en détail

Répertoire ( / /32)

Répertoire ( / /32) Microfilms de registres de camps de concentration en Allemagne, Pologne, Autriche et France, de prisons allemandes et de camps et prisons en France (1937-1948) Répertoire (19850175/1-19850175/32) Archives

Plus en détail

LA FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA DEPORTATION

LA FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA DEPORTATION LA FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA DEPORTATION présente l exposition LA DEPORTATION 42 panneaux de format 80 x 60 cm Le Nazisme L extension du Reich Les camps de concentration Développement du système

Plus en détail

LES ARCHIVES DE LA DÉPORTATION AU PÔLE AVCC

LES ARCHIVES DE LA DÉPORTATION AU PÔLE AVCC LES ARCHIVES DE LA DÉPORTATION AU PÔLE AVCC Le Pôle des archives des victimes des conflits contemporains Antenne caennaise du Service historique de la Défense depuis 2005. Héritière du ministère des anciens

Plus en détail

Le Samedi 18 Mai 2013, 7 ème Etape

Le Samedi 18 Mai 2013, 7 ème Etape Le Samedi 18 Mai 2013, 7 ème Etape EPINAL (Vosges 88) OBERNAI (Haut Rhin 67) 2ème Partie Après 3 kilomètres, nous nous arrêtons à BELVAL, où se trouve une plaque commémorative signalant, le rassemblement

Plus en détail

LE KL-NATZWEILER - LE STRUTHOF

LE KL-NATZWEILER - LE STRUTHOF Collège du Bastberg Source : http://www.struthof.fr/fr/le-kl-natzweiler/introduction-a-lhistoire-du-camp/ LE KL-NATZWEILER - LE STRUTHOF Source : http://www.struthof.fr/fr/le-kl-natzweiler/introduction-a-lhistoire-du-camp/

Plus en détail

Le convoi 76 du 30 juin 1944, Paroles de témoins et documents d archives SOMMAIRE Avant-Propos p. 013 par Chantal Dossin

Le convoi 76 du 30 juin 1944, Paroles de témoins et documents d archives SOMMAIRE Avant-Propos p. 013 par Chantal Dossin Le convoi 76 du 30 juin 1944, Paroles de témoins et documents d archives SOMMAIRE Avant-Propos p. 013 par Chantal Dossin Préface p. 015 par Jean-Louis Steinberg, 88 ans, survivant du convoi 76 Introduction

Plus en détail

P7d. Sur les traces des anciens déportés juifs, appelés également «Daimler-Benz Juden» ou «Produktionshäftlinge»

P7d. Sur les traces des anciens déportés juifs, appelés également «Daimler-Benz Juden» ou «Produktionshäftlinge» P7d Sur les traces des anciens déportés juifs, appelés également «Daimler-Benz Juden» ou «Produktionshäftlinge» Camps annexes d Urbès (Alsace) et d Offenburg (Baden, Allemagne) - Le voyage en Pologne de

Plus en détail

19 J Fonds déposé le 4 octobre 1977 par M. Masson

19 J Fonds déposé le 4 octobre 1977 par M. Masson Concours National de la Résistance et de la Déportation Sujet 2012 «Résister dans les camps nazis». On présentera les différentes formes qu'a pu prendre cette résistance et les valeurs qu'en transmettent

Plus en détail

LE CAMP DE NATZWEILER STRUTHOF DÉPORTATION ET RÉSISTANCES EUROPÉENNES SUR LES CHEMINS DE LA MÉMOIRE LIEU DE MÉMOIRE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE

LE CAMP DE NATZWEILER STRUTHOF DÉPORTATION ET RÉSISTANCES EUROPÉENNES SUR LES CHEMINS DE LA MÉMOIRE LIEU DE MÉMOIRE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE SUR LES CHEMINS DE LA MÉMOIRE LIEU DE MÉMOIRE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE LE CAMP DE NATZWEILER STRUTHOF DÉPORTATION ET RÉSISTANCES EUROPÉENNES WWW.CHEMINSDEMEMOIRE.GOUV.FR LE CAMP DE NATZWEILER-STRUTHOF

Plus en détail

Les déportations de répression concernent déportés, par convois de 1000 à 2000 personnes.

Les déportations de répression concernent déportés, par convois de 1000 à 2000 personnes. Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher, Bourges. 15 avril 2014, conférence de Thomas Fontaine, historien : «Déporter, politiques de déportation et répression en France occupée, 1940-1944.»

Plus en détail

Voyage d étude à Auschwitz

Voyage d étude à Auschwitz Modifiez le style des sous-titres du masque Auschwitz David Hebert décembre 2005 Camp de concentration Voyage d étude à Auschwitz Pourquoi aller à Auschwitz? D après la revue d histoire de la Shoah Ø C

Plus en détail

I. Les camps dans le «Grand Reich»

I. Les camps dans le «Grand Reich» DM sur feuille pour la rentrée - Le génocide des juifs ou la Shoah (mot hébreu signifiant «massacre», «catastrophe») I. Les camps dans le «Grand Reich» Doc A : Carte 5 page 103 de votre livre Doc B : Les

Plus en détail

III) La politique d'extermination menée par les nazis

III) La politique d'extermination menée par les nazis III) La politique d'extermination menée par les nazis «Nous nous débarrassons entièrement des Juifs destructeurs. [ ] Je procède en ces matières d une façon glacée. Je me sens être seulement l exécuteur

Plus en détail

Cérémonie commémorative Site de l ancien camp de Natzweiler 21 et 22 juin Commémoration du 70 e anniversaire de l évacuation du camp

Cérémonie commémorative Site de l ancien camp de Natzweiler 21 et 22 juin Commémoration du 70 e anniversaire de l évacuation du camp Cérémonie commémorative Site de l ancien camp de Natzweiler 21 et 22 juin 2014 1944-2014 Commémoration du 70 e anniversaire de l évacuation du camp Hommage à Gilbert May Résistant déporté, Officier de

Plus en détail

AUSCHWITZ L usine de la mort. HERITIER Candice 1ES2

AUSCHWITZ L usine de la mort. HERITIER Candice 1ES2 AUSCHWITZ L usine de la mort HERITIER Candice 1ES2 Sommaire I- Auschwitz II- Un camp d extermination et de concentratio III- Les expériences de Mengele à Auschwitz IV- Les évasions V- La libération VI-

Plus en détail

Il y a 65 ans le camp de concentration de Natzweiler Struthof était évacué par les nazis.

Il y a 65 ans le camp de concentration de Natzweiler Struthof était évacué par les nazis. Il y a 65 ans le camp de concentration de Natzweiler Struthof était évacué par les nazis. Le contexte historique L année 1944 est marquée par la déroute des armées nazies. L Allemagne hitlérienne est aux

Plus en détail

Importance matérielle (quantité en boîtes, liasses ou dimension en ml): 7 dossiers

Importance matérielle (quantité en boîtes, liasses ou dimension en ml): 7 dossiers 1 Fonds : Recueil [camps de concentration] Référence : FR BDIC (ou RCR) cote F delta res 924 Intitulé du fonds : Camps de concentration, Allemagne Dates extrêmes: 1937-1991 Niveau de description : au dossier

Plus en détail

DISTINGUER LES DIMENSIONS ARTISTIQUES ET HISTORIQUES DE L ŒUVRE : la représentation du processus d extermination

DISTINGUER LES DIMENSIONS ARTISTIQUES ET HISTORIQUES DE L ŒUVRE : la représentation du processus d extermination DISTINGUER LES DIMENSIONS ARTISTIQUES ET HISTORIQUES DE L ŒUVRE : la représentation du processus d extermination 2) Après avoir lu les documents historiques ci-dessous analysez les vignettes extraites

Plus en détail

Auschwitz, singularité ou «exemplarité»? UN camp de concentration d extermination? =un camp parmi d autres?

Auschwitz, singularité ou «exemplarité»? UN camp de concentration d extermination? =un camp parmi d autres? L.DOLEANS - Auschwitz, singularité ou «exemplarité»? Page 1 sur 7 Auschwitz, singularité ou «exemplarité»? Intro : chiffres des victimes UN camp de concentration d extermination? =un camp parmi d autres?

Plus en détail

CONCOURS NATIONAL DE LA RESISTANCE ET DE LA DEPORTATION

CONCOURS NATIONAL DE LA RESISTANCE ET DE LA DEPORTATION CONCOURS NATIONAL DE LA RESISTANCE ET DE LA DEPORTATION ACADEMIE DE NANTES SESSION 2009 SUJET DE QUATRIEME CATEGORIE : Classe de troisième rédaction d un devoir individuel en classe, portant sur le sujet

Plus en détail

Centre européen du résistant déporté DOSSIER PEDAGOGIQUE

Centre européen du résistant déporté DOSSIER PEDAGOGIQUE Direction régionale des Anciens combattants et victimes de guerre d Alsace Centre européen du résistant déporté DOSSIER PEDAGOGIQUE Qu est-ce qu un camp de concentration? L exemple du KL-Natzweiler Niveaux

Plus en détail

Concours national de la Résistance et de la Déportation 2017

Concours national de la Résistance et de la Déportation 2017 Conseil départemental du Cher Direction des Archives départementales et du patrimoine musée de la Résistance et de la Déportation Concours national de la Résistance et de la Déportation 2017 Thème : La

Plus en détail

Comment résister dans les camps nazis

Comment résister dans les camps nazis CONCOURS NATIONAL DE LA RESISTANCE ET DE LA DEPORTATIN Comment résister dans les camps nazis Lauréate des collèges Coline EMERIT 2012 A C A D E M I E D E B O R D E A U X INTRODUCTION Tout acte qui tend

Plus en détail

ARCHIVES DU SERVICE PUBLIC FÉDÉRAL JUSTICE DIRECTION GÉNÉRALE MAISONS DE JUSTICE SERVICES EXTÉRIEURS TABLEAU DE TRI 2011

ARCHIVES DU SERVICE PUBLIC FÉDÉRAL JUSTICE DIRECTION GÉNÉRALE MAISONS DE JUSTICE SERVICES EXTÉRIEURS TABLEAU DE TRI 2011 ALGEMEEN RIJKSARCHIEF EN RIJKSARCHIEF IN DE PROVINCIËN ARCHIVES GÉNÉRALES DU ROYAUME ET ARCHIVES DE L ÉTAT DANS LES PROVINCES ARCHIEFBEHEERSPLANNEN EN SELECTIELIJSTEN TABLEAUX DE GESTION ET TABLEAUX DE

Plus en détail

Sommaire. XIII Liste des figures. XVII Liste des encadrés

Sommaire. XIII Liste des figures. XVII Liste des encadrés Liste des tableaux XIII Liste des figures XVII Liste des encadrés XXIII Avant-propos 1 Introduction : Quelques intuitions liminaires sur la fragilité financière et la nature versatile de la confiance 13

Plus en détail

Mise à jour du 21/07/2008 ETAT DESCRIPTIF DES DOCUMENTS DE LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE NUMERISES POUR LE MEMORIAL DE LA SHOAH

Mise à jour du 21/07/2008 ETAT DESCRIPTIF DES DOCUMENTS DE LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE NUMERISES POUR LE MEMORIAL DE LA SHOAH Mise à jour du 21/07/2008 ETAT DESCRIPTIF DES DOCUMENTS DE LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE NUMERISES POUR LE MEMORIAL DE LA SHOAH 1 Documents de la Préfecture d Indre-et-Loire 10 W 66 Administration allemande

Plus en détail

La Shoah Eléments de compréhension

La Shoah Eléments de compréhension La Shoah Eléments de compréhension Notes prises durant mon voyage d études en Pologne, à Auschwitz-Birkenau en Mars 2007 (Mr PERRONNO) Tout d abord, nous sommes partis en voiture de Caen pour rejoindre

Plus en détail

L'archipel des camps de la mort

L'archipel des camps de la mort L'archipel des camps de la mort Pendant la Première Guerre mondiale, l expression "camp de concentration" désigne des centres où sont regroupées des populations civiles, notamment dans le Nord de la France

Plus en détail

UNITES DU DETACHEMENT DE GENDARMERIE ( ) REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE SOUS-SERIE GD 972 E ARCHIVES DE LA DEFENSE DE LA MARTINIQUE

UNITES DU DETACHEMENT DE GENDARMERIE ( ) REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE SOUS-SERIE GD 972 E ARCHIVES DE LA DEFENSE DE LA MARTINIQUE ARCHIVES DE LA DEFENSE UNITES DU DETACHEMENT DE GENDARMERIE DE LA MARTINIQUE (1905-1946) REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE SOUS-SERIE GD 972 E (mis à jour en 2015) SERVICE HISTORIQUE DE LA DEFENSE Couverture

Plus en détail

Voyage Bruxelles- Strasbourg Classes Européennes

Voyage Bruxelles- Strasbourg Classes Européennes Voyage Bruxelles- Strasbourg Classes Européennes Par Aziliz Pitart Premier jour Le lundi, nous avons passé une journée entière de bus et sommes arrivés à Bruxelles le soir. Nous avons dormi dans l'auberge

Plus en détail

GESTION DU PERSONNEL DE L ATELIER DE CHARGEMENT DE PONT-DE-CLAIX

GESTION DU PERSONNEL DE L ATELIER DE CHARGEMENT DE PONT-DE-CLAIX MINISTERE DE LA DEFENSE SERVICE HISTORIQUE DE LA DEFENSE Centre des archives de l armement et du personnel civil [SERIE 2 G 6] 2014 ZO 65 Fonds de l Atelier de Chargement de Pont-de-Claix GESTION DU PERSONNEL

Plus en détail

Exposition. Nuit et Brouillard Jean-Jacques Morvan 25 juin 24 décembre Centre européen du résistant déporté, au Struthof

Exposition. Nuit et Brouillard Jean-Jacques Morvan 25 juin 24 décembre Centre européen du résistant déporté, au Struthof Le Ministre délégué aux anciens combattants Exposition Nuit et Brouillard Jean-Jacques Morvan 25 juin 24 décembre 2006 Centre européen du résistant déporté, au Struthof L appel Acrylique sur papier, 1963

Plus en détail

Inventaire sommaire des archives de l'hôpital de L'Isle sur la Sorgue XIX-XXème siècles (1788 : brouillons atlas cadastral)

Inventaire sommaire des archives de l'hôpital de L'Isle sur la Sorgue XIX-XXème siècles (1788 : brouillons atlas cadastral) Inventaire sommaire des archives de l'hôpital de L'Isle sur la Sorgue XIX-XXème siècles (1788 : brouillons atlas cadastral) n provisoire n carton description du contenu date D0 (D1) S1 délibération 1795-1819

Plus en détail

LES PROCES DE RASTATT ( )

LES PROCES DE RASTATT ( ) YVELINE PENDARIES LES PROCES DE RASTATT (1946-1954) Le jugement des crimes de guerre en zone francpaise d'occupaiïon en Allemagne Peter Lang TABLE DES MATIERES INTRODUCTION HISTORIQUE. Première Partie

Plus en détail

DOSSIER NATZWEILER. Bulletin de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation. Trimestriel N o 44 Décembre ,50 e

DOSSIER NATZWEILER. Bulletin de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation. Trimestriel N o 44 Décembre ,50 e memoire-vivante44-13.12.04 - page 1 Bulletin de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Trimestriel N o 44 Décembre 2004 2,50 e Marie-José Chombart de Lauwe, présidente de la Fondation, les membres

Plus en détail

Première partie La financiarisation des rapports sociaux : une transformation institutionnelle

Première partie La financiarisation des rapports sociaux : une transformation institutionnelle Remerciements vii Introduction générale 1 L exclusion bancaire : un dysfonctionnement social 2 L exclusion bancaire est un phénomène social 3 L exclusion bancaire est un processus 4 Rentabilité contre

Plus en détail

Intervention d entreprises extérieures et la santé sécurité au travail : la combinaison des deux concepts MISE EN ŒUVRE

Intervention d entreprises extérieures et la santé sécurité au travail : la combinaison des deux concepts MISE EN ŒUVRE Intervention d entreprises extérieures et la santé sécurité au travail : la combinaison des deux concepts MISE EN ŒUVRE REMERCIEMENTS Les acteurs suivants ont participé à la réalisation de ce document

Plus en détail

Au sujet des convois partis de France par Katy Hazan

Au sujet des convois partis de France par Katy Hazan Au sujet des convois partis de France par Katy Hazan 1 Quelques chiffres significatifs 76 000 Juifs sont partis de France en 83 convois d environ un millier de personnes chacun. Le 84 e est parti de Belgique,

Plus en détail

SERVICE DU PERSONNEL

SERVICE DU PERSONNEL SERVICE DU PERSONNEL TABLEAU DE TRI ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS PRODUITS PAR LE SERVICE DU PERSONNEL # les délais proposés n incluent pas l année en cours # en gras : les documents à éliminer par

Plus en détail

Répertoire ( / /15) Par Jean-Pierre DEFRANCE

Répertoire ( / /15) Par Jean-Pierre DEFRANCE Intérieur ; Direction générale de la Police nationale ; Direction logistique de la Police ; Sous-direction de l'équipement ; Bureau moyens mobiles (1952-1991) Répertoire (19940079/1-19940079/15) Par Jean-Pierre

Plus en détail

REPORTING DES ACTIVITES DE LA DIRECTION DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE

REPORTING DES ACTIVITES DE LA DIRECTION DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE REPORTING DES ACTIVITES DE LA DIRECTION DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE DATE: 01 FEVRIER 2012 PRESENTE PAR: Monsieur GBANE ABOU, DIRECTEUR DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE 1 SOMMAIRE INTRODUCTION I - PRESENTATION

Plus en détail

La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte du système concentrationnaire

La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte du système concentrationnaire La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte du système concentrationnaire Intervention de Guy Kivopissko, conservateur du musée de la Résistance nationale Lycée Arago à Nantes,

Plus en détail

Concours national de la Résistance et de la Déportation Session 2015 «La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de

Concours national de la Résistance et de la Déportation Session 2015 «La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de Concours national de la Résistance et de la Déportation Session 2015 «La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l'univers concentrationnaire» Participation au concours national

Plus en détail

A LA DECOUVERTE DE LA SHOAH

A LA DECOUVERTE DE LA SHOAH A LA DECOUVERTE DE LA SHOAH «Auschwitz est un lieu où, à la fois, il y a peu et beaucoup à voir. Peu, car c est avant tout un immense champ de ruines. Beaucoup, car ses ruines lorsqu on en connaît l histoire,

Plus en détail

Vu le décret n du 26 juillet 1999 portant statut particulier au personnel du corps des greffes des juridictions de l ordre judiciaire,

Vu le décret n du 26 juillet 1999 portant statut particulier au personnel du corps des greffes des juridictions de l ordre judiciaire, Arrêté du ministre de la Justice du 30 juillet 00, portant organisation du cycle de formation continue pour l accès au grade d administrateur de greffe de Juridiction. Le Ministre de la Justice, Vu la

Plus en détail

Les étudiants sous contrat de travail à durée déterminée jusqu à 3 semaines sont considérés comme des étudiants en stage.

Les étudiants sous contrat de travail à durée déterminée jusqu à 3 semaines sont considérés comme des étudiants en stage. Règlement d ordre intérieur du stage d intégration professionnelle de la section : Brevet d enseignement supérieur de gestionnaire d unités commerciales 1 Ce document concerne le maître de stage, l étudiant

Plus en détail

Aide Médicale d'etat

Aide Médicale d'etat Aide Médicale d'etat L A.M.E. est réservée - aux etrangers sans papiers «residant» en France depuis plus de 3 mois et qui sont exclus de l assurance maladie, en raison d un séjour non régulier au sens

Plus en détail

DOSSIER NATZWEILER. Bulletin de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation. Trimestriel N o 44 Décembre 2004 2,50 e

DOSSIER NATZWEILER. Bulletin de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation. Trimestriel N o 44 Décembre 2004 2,50 e memoire-vivante44-13.12.04 - page 1 Bulletin de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Trimestriel N o 44 Décembre 2004 2,50 e Marie-José Chombart de Lauwe, présidente de la Fondation, les membres

Plus en détail

Le Chariot de pierres à la carrière. Buchenwald, mai Fac-similé, coll. musée de la Résistance et de la Déportation-Ville de Montauban

Le Chariot de pierres à la carrière. Buchenwald, mai Fac-similé, coll. musée de la Résistance et de la Déportation-Ville de Montauban Le Chariot de pierres à la carrière. Buchenwald, mai 1944. Facsimilé, coll. musée de la Résistance et de la DéportationVille de Montauban " # " Musée de la Résistance et de la Déportation Ville de Montauban,

Plus en détail

Document: Eugène Riedweg. Accord franco-soviétique du 29 juin 1945

Document: Eugène Riedweg. Accord franco-soviétique du 29 juin 1945 Document: Eugène Riedweg. Accord franco-soviétique du 29 juin 1945 Document: Eugène Riedweg. Document: Eugène Riedweg. Itinéraire de retour du prisonnier Rebmann Dans son carnet de notes, le prisonnier

Plus en détail

Témoignages d anciens détenus du camp d Urbès

Témoignages d anciens détenus du camp d Urbès P4 Témoignages d anciens détenus du camp d Urbès Photo de 2008, ouvrage de M. Wehrbach. Louis MICHON - matricule 9798 Il est né le 22 juillet 1922 à Lattes près de Montpellier. En 1939, il entreprit une

Plus en détail

Point hebdomadaire du 24 janvier 2017 (semaine 04)

Point hebdomadaire du 24 janvier 2017 (semaine 04) Direction des régions Surveillance sanitaire de la mortalité Point hebdomadaire du 24 janvier 2017 (semaine 04) Au niveau national, la hausse de la mortalité toutes causes confondues observée depuis midécembre

Plus en détail

Notions de méta-analyses

Notions de méta-analyses Notions de méta-analyses Dr Roch Giorgi roch.giorgi@ap-hm.fr LERTIM, Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Marseille, France http://cybertim.timone.univ-mrs.fr Introduction Technique développer

Plus en détail

CAPACITÉS PRÉVUES AU PROGRAMME ; VOCABULAIRE ; EXEMPLES DE DÉVELOPPEMENTS CONSTRUITS ; SUJETS RÉELLEMENT DONNÉS AU BREVET

CAPACITÉS PRÉVUES AU PROGRAMME ; VOCABULAIRE ; EXEMPLES DE DÉVELOPPEMENTS CONSTRUITS ; SUJETS RÉELLEMENT DONNÉS AU BREVET CAPACITÉS PRÉVUES AU PROGRAMME ; VOCABULAIRE ; EXEMPLES DE DÉVELOPPEMENTS CONSTRUITS ; SUJETS RÉELLEMENT DONNÉS AU BREVET Version du 23/09/2014 Sommaire : touche Ctrl + cliquer sur le titre pour aller

Plus en détail

Voyage à Auschwitz-Birkenau

Voyage à Auschwitz-Birkenau Lycée Marie Madeleine Fourcade à Gardanne - Site académique > LES DISCIPLINES > HISTOIRE GEOGRAPHIE > Voyage à Auschwitz-Birkenau Voyage à Auschwitz-Birkenau jeudi 30 janvier 2014, par Mme Blanc, documentaliste

Plus en détail

Des outils pour les Directeurs d école. Le classeur école. mai G. Charlemein Inspecteur de l Éducation nationale

Des outils pour les Directeurs d école. Le classeur école. mai G. Charlemein Inspecteur de l Éducation nationale Des outils pour les Directeurs d école Le classeur école mai 2012 G. Charlemein Inspecteur de l Éducation nationale Nota : Les informations suivantes sont des propositions ouvertes à toutes suggestions.

Plus en détail

1793 à 1875 REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE DE LA SOUS-SERIE 4J. établi par Claude BRICHON Adjoint technique principal

1793 à 1875 REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE DE LA SOUS-SERIE 4J. établi par Claude BRICHON Adjoint technique principal ARCHIVES MUNICIPALES DE BOURG-EN-BRESSE Répression 1793 à 1875 REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE DE LA SOUS-SERIE 4J établi par Claude BRICHON Adjoint technique principal et Elisabeth ROUX Attachée de conservation

Plus en détail

UNITES DU DETACHEMENT DE GENDARMERIE ( ) REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE SOUS-SERIE GD 971 E ARCHIVES DE LA DEFENSE DE LA GUADELOUPE

UNITES DU DETACHEMENT DE GENDARMERIE ( ) REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE SOUS-SERIE GD 971 E ARCHIVES DE LA DEFENSE DE LA GUADELOUPE ARCHIVES DE LA DEFENSE UNITES DU DETACHEMENT DE GENDARMERIE DE LA GUADELOUPE (1900-1946) REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE SOUS-SERIE GD 971 E (mis à jour en 2015) SERVICE HISTORIQUE DE LA DEFENSE Couverture

Plus en détail

Affronter le chômage. Parcours, expériences, significations

Affronter le chômage. Parcours, expériences, significations Affronter le chômage. Parcours, expériences, significations Principaux résultats d une enquête sociologique Didier Demazière Directeur de recherche au CNRS (CSO, SciencesPo) Avec Fabien Foureault, Claire

Plus en détail

Nuit et brouillard chanson de Jean Ferrat (1963)

Nuit et brouillard chanson de Jean Ferrat (1963) Nuit et brouillard chanson de Jean Ferrat (1963) PLACE DANS LE PROGRAMME mondiale : La seconde guerre L étude de l Europe sous la domination nazie conduit à décrire les formes d occupation, la politique

Plus en détail

GUIDE DU STAGE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE

GUIDE DU STAGE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE GUIDE DU STAGE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE Votre cinquième année hospitalo-universitaire s effectue habituellement en des stages en Service clinique, en Laboratoire de biologie et/ou à la Pharmacie à Usage

Plus en détail

Partie 2 Dans les camps de concentration, nier l homme pour le briser plus rapidement ( ) Informations et documents complémentaires

Partie 2 Dans les camps de concentration, nier l homme pour le briser plus rapidement ( ) Informations et documents complémentaires CNRD 2017 La négation de l homme dans l univers concentrationnaire nazi Dossier du Musée de la Résistance nationale Partie 2 Dans les camps de concentration, nier l homme pour le briser plus rapidement

Plus en détail

Dessins de Thomas Geve, rescapé des camps nazis à l âge de 15 ans

Dessins de Thomas Geve, rescapé des camps nazis à l âge de 15 ans Dessins de Thomas Geve, rescapé des camps nazis à l âge de 15 ans Thomas, de son véritable nom Simcha Cohen, a trois ans lorsque Adolf Hitler accède au pouvoir. Son père, chirurgien juif allemand, ne peut

Plus en détail

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité incendie DISPOSITIONS

Plus en détail

Voyage Alsace-Lorraine

Voyage Alsace-Lorraine Projet Le champ de bataille, aujourd hui «Histoire, Mémoire et Commémoration «Verdun», Vallotton Voyage Alsace-Lorraine Classes de 3 ème 5 au 7 mai 2014 Chers élèves Voilà le dossier que vous avez en charge

Plus en détail

INDICATEURS DE L ÉTAT DE SANTÉ

INDICATEURS DE L ÉTAT DE SANTÉ INDICATEURS DE L ÉTAT DE SANTÉ - comprendre ce qu est un indicateur de l état de santé d une population - connaître les principaux indicateurs de l état de santé - connaître les principales sources d information

Plus en détail

Décret n _ du 21 aout 2006 fixant les attributions du Ministre de la Justice et l organisation de l administration centrale de son Département

Décret n _ du 21 aout 2006 fixant les attributions du Ministre de la Justice et l organisation de l administration centrale de son Département REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice PREMIER MINISTERE Décret n _091-2006 du 21 aout 2006 fixant les attributions du Ministre de la Justice et l organisation de l administration

Plus en détail

H dépôt 31. Archives hospitalières de SAINT-DIÉ-DES-VOSGES. Hôpital Saint-Charles Centre hospitalier général ( )

H dépôt 31. Archives hospitalières de SAINT-DIÉ-DES-VOSGES. Hôpital Saint-Charles Centre hospitalier général ( ) ARCHIVES DEPARTEMENTALES DES VOSGES H dépôt 31 Archives hospitalières de SAINT-DIÉ-DES-VOSGES Hôpital Saint-Charles Centre hospitalier général (1809-1995) Répertoire numérique détaillé établi par Brigitte

Plus en détail

Parcours historique sur le site d'auschwitz-birkenau

Parcours historique sur le site d'auschwitz-birkenau Parcours historique sur le site d'auschwitz-birkenau Introduction : Pourquoi étudier le site d'auschwitz-birkenau? - C'est le lieu où les nazis ont le plus "rationalisé" leur politique d'extermination

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 33 du 23 juillet PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 5

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 33 du 23 juillet PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 5 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 33 du 23 juillet 2015 PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 5 DÉCISION N 511633/DEF/DCSSA/PC/ORG portant dissolution de l antenne médicale

Plus en détail

1.1. Quant à la fonction de chef de zone Quant au renouvellement de mandat de chef de zone 4. Chapitre 2. Approche pragmatique 6

1.1. Quant à la fonction de chef de zone Quant au renouvellement de mandat de chef de zone 4. Chapitre 2. Approche pragmatique 6 TABLE DES MATIÈRES Préface Titre 1 Le chef de zone 1.1. Quant à la fonction de chef de zone 1 1.2. Quant au renouvellement de mandat de chef de zone 4 Chapitre 2. Approche pragmatique 6 2.1. Quant à la

Plus en détail

SYSTÈME D ADMINISTRATION DE L ENVIRONNEMENT DE CHINE

SYSTÈME D ADMINISTRATION DE L ENVIRONNEMENT DE CHINE SYSTÈME D ADMINISTRATION DE L ENVIRONNEMENT DE CHINE WANG Shuyi, vice-président de la Faculté de droit de l Université de Wuhan, vice président de l Académie du droit de l environnement de la China Law

Plus en détail

o M _4 ~~) (~cl(j; A . Direetion de la Mémoire, du Patrimoine et des Arehives NACHT UND NEBEL

o M _4 ~~) (~cl(j; A . Direetion de la Mémoire, du Patrimoine et des Arehives NACHT UND NEBEL Numéro --- 131 Septembre o M _4 ) p (cl(j; A. Direetion la Mémoire, du Patrimoine et s Arehives NACHT UND NEBEL NACHT UND NEBEL Destinés à disparaitre sans laisser trace 1 R n juin prend un virage décisif

Plus en détail

La répression et la déportation en France occupée ( ) : L exemple du fort de Romainville

La répression et la déportation en France occupée ( ) : L exemple du fort de Romainville La répression et la déportation en France occupée (1940 1944) : L exemple du fort de Romainville Dès leur retour des camps de concentration nazis, les déportés ont cherché à mettre des mots sur ce qu ils

Plus en détail

Expéditionnaire. 1. Conditions de formation et conditions de stage. 2. Attributions. 3. Administrations

Expéditionnaire. 1. Conditions de formation et conditions de stage. 2. Attributions. 3. Administrations 1. Conditions de formation et conditions de stage 1.1. Conditions de formation enseignement des cinq premières années d études dans un établissement d enseignement secondaire cycle moyen de l enseignement

Plus en détail

Première partie Images et témoignages des camps

Première partie Images et témoignages des camps Table des matières INTRODUCTION... 11 Première partie Images et témoignages des camps dans le temps de la Communication L événement des camps : une accréditation problématique... 27 La première rencontre

Plus en détail

La législation sur les armes Comprendre la nouvelle loi et ses arrêtés d exécution

La législation sur les armes Comprendre la nouvelle loi et ses arrêtés d exécution La législation sur les armes Comprendre la nouvelle loi et ses arrêtés d exécution INTRODUCTION CHAPITRE 1. LES ARMES REPUTEES PROHIBEES Section I. Enumération Section II. Régime Sous-section 1. Principe

Plus en détail

Fonds Amicale de Bergen-Belsen

Fonds Amicale de Bergen-Belsen F delta res 940 / Fonds Amicale de Bergen-Belsen Inventaire réalisé par Emmanuelle Sruh (mars 2009) Référence : FR BDIC F delta res 940 Intitulé du fonds : Fonds Amicale de Bergen-Belsen Dates extrêmes

Plus en détail

Table des matières. Sommaire Préface Remerciements Introduction, remarques préalables et avertissement... 11

Table des matières. Sommaire Préface Remerciements Introduction, remarques préalables et avertissement... 11 Sommaire... 5 Préface... 7 Remerciements... 9 Introduction, remarques préalables et avertissement... 11 Présentation concrète du casus... 15 Situation personnelle et familiale... 16 Situation patrimoniale...

Plus en détail

Soit (u n ) n n0 une suite. On dit qu elle est géométrique si, partant du

Soit (u n ) n n0 une suite. On dit qu elle est géométrique si, partant du Suites géométriques I) Définition Soit n 0 est un nombre entier naturel. Soit (u n ) n n0 une suite. On dit qu elle est géométrique si, partant du TERME INITIAL u n0, pour passer d un terme au suivant,

Plus en détail

Auschwitz-Birkenau 1940_1945 Camp de concentration et centre de mise à mort

Auschwitz-Birkenau 1940_1945 Camp de concentration et centre de mise à mort Exposition itinérante Livret d accompagnement pédagogique Auschwitz-Birkenau 1940_1945 Camp de concentration et centre de mise à mort Service pédagogique Institut pédagogique Edmond J. Safra 2 Livret d

Plus en détail

Mémoires... Le projet «M émoires de l'horreur» : les lectures théâtralisées du 19 mai (amphithéâtre du lycée agricole)

Mémoires... Le projet «M émoires de l'horreur» : les lectures théâtralisées du 19 mai (amphithéâtre du lycée agricole) Mémoires... L'histoire est une discipline qui se rapporte à des éléments passé et à la mémoire. Elle étudie l'évolution des sociétés dans le temps. Elle se veut objective. La mémoire, quant à elle, est

Plus en détail

Intervention d une entreprise extérieure : Plan de prévention

Intervention d une entreprise extérieure : Plan de prévention Intervention d une entreprise extérieure : Plan de prévention Les travaux effectués dans une collectivité par une ou plusieurs entreprises extérieures peuvent engendrer des risques d accident lié à la

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Détenu particulièrement signalé (DPS) Répertoire des DPS Circulaire de la DAP 2007 du 18 décembre 2007 d application de l instruction ministérielle relative au répertoire des détenus particulièrement signalés

Plus en détail

Archives des musées nationaux, Sécurité dans les musées nationaux (série SS)

Archives des musées nationaux, Sécurité dans les musées nationaux (série SS) Archives des musées nationaux, Sécurité dans les musées nationaux (série SS) Répertoire numérique détaillé numéro 20150540 Guillaume Monnot, Archiviste sous la direction de la mission des archives du ministère

Plus en détail

I - NOM OFFICIEL DE LA SERVITUDE : Servitudes relatives à l'établissement des canalisations électriques.

I - NOM OFFICIEL DE LA SERVITUDE : Servitudes relatives à l'établissement des canalisations électriques. I4 I - NOM OFFICIEL DE LA SERVITUDE : Servitudes relatives à l'établissement des canalisations électriques. II - RÉFÉRENCE DU TEXTE LÉGISLATIF QUI A PERMIS DE L'INSTITUER : - Loi du 15 juin 1906 : article

Plus en détail

Série Z Voie Extraordinaire. Fonds Fritz 96 Z

Série Z Voie Extraordinaire. Fonds Fritz 96 Z Série Z Voie Extraordinaire Fonds Fritz 96 Z Archives Municipales de Beaune Inventaire réalisé par Inès Zona et Flavie Gourdon, archivistes stagiaires Novembre 2015 Le fonds Fritz a été donné aux Archives

Plus en détail

Janvier. Horaires des marées 2015 La Rochelle - Pallice. Matin Soir Matin Soir h mn haut. cœf. h mn haut. cœf. h mn haut. h mn haut.

Janvier. Horaires des marées 2015 La Rochelle - Pallice. Matin Soir Matin Soir h mn haut. cœf. h mn haut. cœf. h mn haut. h mn haut. Janvier 1 J 02:03 5.40 59 14:26 5.45 62 07:27 2.00 19:57 1.95 2 V 02:52 5.55 65 15:14 5.60 69 08:30 1.80 20:54 1.75 3 S 03:34 5.65 73 15:53 5.70 76 09:25 1.60 21:44 1.55 4 D 04:08 5.80 79 16:26 5.75 81

Plus en détail

LE CROISIC Loire Atlantique

LE CROISIC Loire Atlantique JANVIER 2015 Date 1 J 01:53 4.65 59 14:11 4.70 62 07:38 1.50 20:07 1.50 2 V 02:40 4.80 65 14:59 4.85 69 08:38 1.40 21:03 1.35 3 S 03:20 5.00 73 15:39 4.95 76 09:32 1.25 21:52 1.20 4 D 03:55 5.15 79 16:15

Plus en détail

PORNICHET Loire Atlantique

PORNICHET Loire Atlantique JANVIER 2015 Date 1 J 01:58 4.65 59 14:13 4.80 62 07:34 1.65 20:02 1.65 2 V 02:41 4.85 65 14:57 4.90 69 08:35 1.50 20:59 1.50 3 S 03:13 5.00 73 15:34 5.05 76 09:29 1.35 21:48 1.35 4 D 03:46 5.20 79 16:10

Plus en détail

PORNICHET Loire Atlantique

PORNICHET Loire Atlantique JANVIER 2014 Date 1 M 04:00 5.70 96 16:30 5.65 100 10:23 0.65 22:46 0.60 2 J 04:42 5.85 104 17:12 5.70 107 11:15 0.40 23:36 0.50 3 V 05:27 5.95 108 17:54 5.70 108 12:06 0.30 --:-- --.-- 4 S 06:12 5.85

Plus en détail

LE POULIGUEN Loire Atlantique

LE POULIGUEN Loire Atlantique JANVIER 2014 Date 1 M 04:11 5.65 96 16:38 5.55 100 10:23 0.60 22:46 0.60 2 J 04:57 5.85 104 17:22 5.65 107 11:13 0.35 23:35 0.45 3 V 05:42 5.90 108 18:05 5.65 108 12:03 0.30 --:-- --.-- 4 S 06:27 5.85

Plus en détail

Objectifs. PE 11 - Dégagements. Introduction

Objectifs. PE 11 - Dégagements. Introduction PE 11 - Dégagements Introduction Objectifs A l issue de la séquence, le stagiaire sera capable de mobiliser des connaissances sur le dégagement et d en effectuer les calculs Version actualisée le 12/01/11

Plus en détail