Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne"

Transcription

1 Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne «Tes yeux sont revenus d un pays arbitraire Où nul n a jamais su ce que c est qu un regard» 1 Paul Eluard, «L égalité des sexes» «Chca od mojego pisania nabrania zycia otoczenia a ja ich lapie za slowa po tocznie po tworze» 2 Miron Bialoszewski, «Tlumaczenie sie z tworczosci» CES DEUX FRAGMENTS TRACENT une singulière ligne de partage au sein du phénomène complexe que représente l avant-garde européenne. Une ligne qui ne recoupe pas toujours les frontières des différents mouvements, mais qui prend tout son sens à lumière des définitions que Jean-François Lyotard a données, dans les années 1980, du moderne et du postmoderne. Le philosophe voit en eux deux modes de la modernité, qui, basés sur un repli du réel, relèvent d une esthétique du sublime. L un et l autre inscrivent ainsi une différence dans les facultés du sujet, celles du concevoir et du présenter. Mais les deux stratégies divergent. Et il est possible de distinguer, au sein de la création européenne, deux types d avant-garde, moderne et postmoderne. Après un rappel des caractéristiques de chaque mode selon Lyotard, il s agira de spécifier les conditions textuelles dans lesquelles le 1 In Eluard «S expliquer sur la création»: «De mon écriture ils veulent de la vie alentours/et moi je les prends au mot/couramment/je monstre», in Bialoszewski 1959a, trad. J.P. PEIRON Joanna, «Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avantgarde européenne», RiLUnE, n. 3, 2005, p

2 type postmoderne, dominant au sein du système de l avant-garde européenne, introduit de la différence au sein des facultés du sujet. Au cours des années 80, Jean-François Lyotard fait entendre une voix singulière dans le débat qu il a contribué à lancer autour du modernisme, du postmodernisme, de la modernité et de la postmodernité 3. Seule une de ces notions retient véritablement son attention, la modernité, qu il se refuse à circonscrire dans le temps et qui se décline suivant deux modes, moderne et postmoderne. Elle apparaît comme un refus du réel 4 dans une acception ouverte, qui inclut aussi bien le référent que le code communicationnel, l expressivité subjective que l imitation du goût du lecteur, comme «la découverte du peu de réalité de la réalité, associée à l invention d autres réalités» (Lyotard 1993: p. 20). Dans L Inhumain. Causeries sur le temps, Lyotard, se référant à La Critique de la faculté de juger de Kant, précise que, contrairement au sentiment du beau, un plaisir qui procède d une «harmonie libre entre la fonction des images et celle des concepts», le sublime est «un plaisir mêlé de peine, un plaisir qui vient de la peine» (Lyotard 1988: p. 109) 5. Il se manifeste lorsque «l imagination échoue à présenter un objet qui vienne, ne serait-ce qu en principe, s accorder avec un concept» (Lyotard 1993: p. 21). Il s agit de concepts imprésentables, qui rendent impossible l accord libre des facultés du concevoir et du présenter, et dont la présentation ne peut être que négative. En d autres termes, la création, dans la modernité, «cherche à faire voir même ce qui ne peut pas l être» (Lyotard 1988: p. 109). L imperfection des images révèle alors, en négatif, la puissance infinie du concevoir. Faute de modèle, et parce que le sublime fait de la peine une condition du plaisir, «la communauté sociale ne se reconnaît pas dans les 3 Lyotard prend d abord position dans La Condition postmoderne (cf. Lyotard 1979). Aujourd hui, un certain consensus s est établi autour des termes de «modernité» et «postmodernité», qui définissent deux types de condition sociale et philosophique. Modernisme et postmodernisme, quant à eux, constituent des concepts critiques transversaux opérants dans l analyse de la création artistique. Cf. Hutcheon 1989; Bauman Concernant l approche envers la réalité, Brian Mc Hale note que les fictions moderne et postmoderne présentent respectivement des dominantes épistémologique et ontologique. Cette dernière correspond à des questions telles que: qu est-ce qu un monde? quels types de mondes existe-t-il? comment sont-ils constitués? Douwe Fokkema remarque, pour sa part, que le texte moderne repose sur un doute épistémologique quant à la possibilité de représenter et d expliquer la réalité. Cf. McHale 1987; Fokkema Dans cet ouvrage, Lyotard développe une analyse du sublime en se basant non seulement sur Kant, mais aussi sur Burke, pseudo-longin et Boileau. Cf. Longin 1939; Burke 1990; Kant 1985; Kant 1980; Lyotard

3 Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne œuvres, elle les ignore, elle les rejette comme incompréhensibles, puis elle accepte que l avant-garde intellectuelle les conserve dans les musées comme des traces de tentatives qui portent témoignage de la puissance de l esprit et de son dénuement» (Lyotard 1988: p. 112). «A l orée du romantisme, l élaboration de l esthétique du sublime par Burke et, à un moindre titre, par Kant indique un monde de possibilités d expérimentations artistiques dans lesquelles les avantgardes vont tracer leurs cheminements», écrit Lyotard (Lyotard 1988: p. 112). Ces derniers peuvent être nostalgiques ou, au contraire, jubilatoires. Dans le premier cas, propre au mode moderne, l imprésentable est inscrit sur le plan du signifié, «allégué seulement comme un contenu absent», à travers un concept qui ne peut pas être connu de l expérience. Mais le signifiant, lui, relève du présentable et témoigne d une nostalgie de la présence, en ce qu il renvoie vers le réel du consensus communicationnel. Le mode postmoderne, pour sa part, rend l imprésentable dans la présentation elle-même, dans le signifiant 6. L accent est mis ici sur la puissance de la faculté de concevoir et la nostalgie de la présence remplacée par «l accroissement d être et la jubilation qui résultent de l invention de nouvelles règles du jeu, pictural, ou artistique, ou tout autre» (Lyotard 1993: p. 24). Mais ce n est pas la quête du nouveau en soi qui anime le postmoderne. Les présentations inconnues témoignent qu il y a de l imprésentable. La peinture de Malevitch, Chirico et des expressionnistes allemands s inscriraient plutôt, selon Lyotard, dans l avant-garde moderne, nostalgique; les œuvres de Braque, Picasso ou Duchamp dans l avantgarde postmoderne, jubilatoire. Lyotard remarque que le mode moderne nie l identité du signifié au niveau de l ensemble du texte. Il faudrait plutôt ici prendre en compte le texte tel qu il apparaît durant la lecture, l ensemble du texte lu. Lyotard évoque À la recherche du temps perdu, où l identité de la conscience ne résiste pas à l écoulement des ans. L écriture joycienne, de son côté, relève du mode postmoderne, qui fait allusion à l imprésentable à travers l hétérogénéité du signifiant sur l ensemble du texte lu 7. «La gamme des opérateurs narratifs et même stylistiques connus est mise en jeu sans souci de maintenir l unité du tout, de 6 Lyotard parle de la «forme», notion qui lui permet de traiter à la fois des textes et des arts plastiques. 7 L hétérogénéité dans un sens différent de celui retenu par Lyotard apparaît, dans des ouvrages théoriques majeurs, constitutive aussi bien du postmodernisme que de la postmodernité. Cf. Bauman 1987; Bertens 1995; Calinescu, Fokkema (ed.) 1987; Docker 1994; Fokkema 1984; Hassan 1987; Hutcheon 1988; Jameson 1984; Jencks 1985; McHale

4 nouveaux opérateurs sont expérimentés» (Lyotard 1993: p. 26). C est ce type-ci qui prévaut dans le système de création de l avant-garde européenne. Quelles sont, plus avant, les conditions textuelles dans lesquelles il introduit de la différence dans les facultés du sujet? Dans le type postmoderne d avant-garde, les unités d une œuvre lue communiquent à la façon de séries. Il peut s agir, notamment, de ce que l un des meilleurs théoriciens du poème postmoderne, Joseph M. Conte, appelle «forme sérielle» (Conte 1991). On rencontre ce type d organisation chez de nombreux auteurs, aussi bien chez Tristan Tzara que chez Denis Roche ou Ghérasim Luca, de même que dans «The Waste Land» («La Terre Vaine») de T. S. Eliot et dans «Aéroplane Bulgare» de Filippo Tommaso Marinetti, dans les textes de Julian Przybos, Bruno Jasienski et Miron Bialoszewski, de Guillaume Apollinaire, Vladimir Maïakovski et Vélimir Khlebnikov. Mais le refus de l identité sur le plan du signifiant de l ensemble du poème lu semble insuffisant pour décrire le refus du réel et «l inhumanité» propres au mode postmoderne d avant-garde. Pour supprimer la nostalgie de la présence et rendre compte de la puissance et de l inhumanité de la faculté de concevoir, deux conditions supplémentaires doivent être remplies. Premièrement, il faut, avant de les lier à des présentations connues, inventer des codes inédits, des écritures imprésentables, déformer les langues existantes, de façon à éviter un éclectisme qui, épousant le consensus communicationnel de la société capitaliste, viendrait flatter les goûts désordonnés d un public soumis au règne du marché. Il faut soumettre le social et le littéraire à l épreuve de l inédit pour faire apparaître qu il y a de l imprésentable. Et les avant-gardes ne cessent d accomplir cette tâche dans un questionnement incessant: arrive-t-il? 8. Les règles des divers codes grâce auxquels s inscrit la différence sur le plan du signifiant sont souvent explicitées dans les manifestes et font l objet de multiples analyses 9. De la suppression de la ponctuation à l «orthographe libre expressive» des futuristes italiens, des recherches de l «onomatopée abstraite» de Marinetti au «zaoum» des futuristes russes, de l abolition de la syntaxe aux déclinaisons de racines de Khlebnikov, de la révolution typographique au collage des dadaïstes, du «bruitisme» futuriste au «concert de voyelles» de Tzara, du «poème statique» et «mouvementiste» de ce dernier à la transe bégayante de Luca, du «poème-conversation» au «poème simultané», des automatismes 8 Cf. Lyotard Cf. bibliographie in Weisgerber

5 Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne dadaïstes à la contrainte oulipienne, les avant-gardes ne cessent de témoigner de l existence de l imprésentable. Deuxièmement, il faut que l élément qui fait entrer en communication les séries introduise, lui aussi, de la différence dans les facultés du sujet. Il est, de fait, des textes qui, certes, présentent de l hétérogénéité sur le plan du signifiant mais dans lesquels la présence ressurgit à travers un ou plusieurs éléments. Dans le poème de Marinetti intitulé «Aéroplane Bulgare» (Marinetti 1987a), par exemple, les séries sont hétérogènes jusque dans leur aspect typographique. Mais cette hétérogénéité ne supprime que partiellement la présence. Cette dernière, en effet, ressurgit grâce à un élément qui assure une relation présentable entre les séries du poème et fait revenir ainsi de l identité dans les facultés du sujet. Il s agit bien du titre, ainsi que d onomatopées suggérant le bruit de l avion, qui réintroduisent le réel et confèrent par là même au texte un caractère reconnaissable. De la même façon, dans «The Waste Land», la présence fait son retour grâce à Tirésias, qui est, comme l écrit Eliot, «the most important personnage in the poem, uniting all the rest 10» (Eliot 1969: p. 78). Elle n apparaît qu au milieu du texte et lie ses différentes unités, non pas sur le plan du référent, mais celui du destinateur. Afin d empêcher toute résurgence de la présence, il est nécessaire que les séries soient mises en rapport par un élément qui fasse allusion à l imprésentable et qu elles se révèlent ainsi conditionnées par un mouvement différentiel. Cette force de mise en rapport n est autre que le précurseur sombre, qui, dépourvu d identité propre, mais empruntant celle d autres éléments textuels, joue selon Gilles Deleuze un rôle moteur au sein du système intensif. Le précurseur se dérobe sans cesse, il est «celui qui manque à sa place comme à sa propre identité» (Deleuze 2000: p. 157), mais projette sur soi une identité fictive, illusoire, qui ainsi témoigne de son passage. Nous ne pouvons pas considérer que l identité d un tiers et la ressemblance de parties soient une condition pour l être et la pensée de la différence, mais seulement une condition pour sa représentation, laquelle exprime une dénaturation de cet être et de cette pensée, comme un effet optique qui troublerait le vrai statut de la condition telle qu elle est en soi (Deleuze 2000: p. 157). Les traces du précurseur sombre gardent pourtant quelque chose de sa nature profonde: elles échappent à la présentation. C est ce que confirme, du reste, une lecture attentive des exemples mentionnés par le 10 «La figure la plus importante du poème, celle en qui s unissent toutes les autres» (Eliot 1976: p. 97). 57

6 philosophe: le mot-valise, chez Joyce, le quasi-homonyme, chez Roussel, le chat pendu, chez Gombrowicz. Dans le mode postmoderne de l avant-garde, la trace du précurseur sombre est souvent inapparente. La force qui relie les séries tout en les différenciant demeure alors imperceptible à la surface textuelle. Quand elle y affleure, elle s apparente à un élément qui induit un rapport imprésentable entre séries hétérogènes pour faire allusion à la différence à partir de laquelle se crée l identité apparente de chaque série, un élément qui introduit de la différence dans les facultés du concevoir et du présenter. La trace du précurseur sombre apparaît alors comme un concept imprésentable (trace de type moderne) ou comme un élément qui inscrit l imprésentable dans le signifiant (trace de type postmoderne). Parmi les textes dans lesquels le précurseur sombre laisse une trace de type moderne, on trouve beaucoup de poèmes basés sur des techniques de composition aléatoires, comme le collage dada par exemple. Ainsi, dans le «Bilan» de Tristan Tzara (Tzara 1975a), l élément qui met en relation des bribes hétérogènes se trouve en dehors du texte lui-même, il est ce qui reste à arriver à l œuvre. C est dans cette catégorie qu il faudra placer aussi de nombreux textes de Denis Roche (Roche 1995). Christian Prigent pointe du doigt, dans le travail de ce poète, le déplacement constant des marques de la signifiance, «leur transformation, leur disparition, leur résurgence en somme leur dynamique, qu aucune hypostase thématique ne saurait venir subsumer pour en forclore l hétérogénéité» (Prigent 1977: p. 46). C est la densité du texte, soulignée d ailleurs par Roche lui-même, qui constitue ici l un des facteurs rendant impossible l identité fictive du précurseur sombre: «J ai rarement écrit des poèmes de plus d une quinzaine des vers, craignant d en étaler la densité au détriment de la valeur émotionnelle des mots» (Roche 1995: p. 10). Toute relation présentable, a fortiori relevant de la symbolique, s avère alors impossible. Quant au précurseur sombre qui se manifeste sur la surface textuelle par la trace moderne, il apparaît notamment dans « » de Maïakovski (Maïakovski 2000). Ici, le nombre d habitants de la Russie auquel se réfère le titre met en rapport les codes hétérogènes. L auteur voulait d ailleurs que le texte paraisse sans son nom - ce qui a été le cas lors de la première publication - pour effacer l allusion au destinateur présentable. Dans «The Waste Land», ce dernier apparaît à travers Tirésias (Eliot 1969). Pour autant, cette figure se rapproche d un précurseur sombre moderne. Le poème d Eliot est un cas intermédiaire entre mode moderne et mode postmoderne. Dans «Notre Dame», de Julian Przybos, l un des principaux poètes et théoriciens de l avant- 58

7 Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne garde polonaise, il prend l apparence d une question rhétorique, une figure que pseudo-longin identifiait comme un des moyens à même de faire surgir le sublime (Longin 1939). «Kto wstrzasnal ta ciemnoscia, nagial /i ogarnal?», placée au cœur du texte, se retrouve au dernier vers, transformée en «Kto pomyslal te przepasc i odrzucil ja w gore! 11» (Przybos 1984). La trace peut se manifester aussi sur un mode binaire. Ainsi, dans le poème de Ghérasim Luca intitulé «Autres secrets du vide et du plein», elle apparaît comme le travail de deux concepts antinomiques: «vide» et «plein» (Luca 2002a). Dans le texte «Spowodowanie kwiatu» («Causer la fleur») de Miron Bialoszewski, elle s impose à la façon d un couple dont les termes sont renversés: «powod kwiatu» («la cause de la fleur»), se transforme, vers la fin du texte, en «kwiat powodu» («la fleur de la cause») (Bialoszewski, 1959b). De son côté, la trace postmoderne se construit souvent à partir d un mot court, d un morphème, d un ou de plusieurs phonèmes, qui sont repris dans les mots suivants. On la rencontre fréquemment dans les poèmes de Tristan Tzara et de Vélimir Khlebnikov, de Ghérasim Luca et de Bruno Jasienski. Ainsi, dans «Boxe I», de Tzara, on trouve «craie cramoisie» et «effet reflet» (Tzara 1975b), dans «L optimisme dévoilé»: «orge [ ] orage» (Tzara 1975c). Dans «Passionnément», de Luca, le potentiel différentiel du précurseur sombre se transforme de «pas» en «aime» en passant notamment par «do», «mi» et «né» (Luca 2002c). Dans «La Morphologie de la Métamorphose», il est essentiellement basé sur le [o] et le [f] (Luca 2002b). Dans «Lezenia» ( Façons d être couché ) de Miron Bialoszewski la trace du précurseur sombre est basée sur le morphème «lez-» («couch-» ), constitutif d une série de néologismes et de mots familiers (Bialoszewski 2005). La trace de type postmoderne assure aussi le fonctionnement du «zaoum» khlebnikovien. Dans «Zangiézi», ce sont des répétitions à quelques reprises seulement de groupes sonores de dimensions variées qui transcrivent le système intensif du langage transmental (Khlebnikov 1986). Le fonctionnement sériel de plusieurs textes de ce poète, tels «Zakliatïé smiékhom» («La Conjuration par le rire»), «Tchiérnyï lioubir» («L aimerier noir»), peut procéder aussi d une déclinaison des racines à grand renfort de néologismes (Khlebnikov 1967a, 1967b). Dans «Dunes», de Marinetti, la trace du précurseur sombre de type postmoderne ne se manifeste pas uniquement à travers les séries d onomatopées abstraites, mais se traduit aussi visuellement par l usage d une police spécifique et de caractères en gras (Marinetti 1987b). Dans le poème intitulé «Wiosenno» 11 «Qui ébranla ces ténèbres, les courba-/les comprit?», «Qui conçut cet abîme et le relança vers le haut?!» (Przybos 2000) 59

8 («Printanièrement»), de Bruno Jasienski, un des fondateurs du futurisme polonais, mouvement sous influence communiste, elle relève de la répétition phonématique et se trouve aussi mise en valeur par la typographie, plus précisément par l usage des lettres capitales (Jasienski 1972). La trace peut, par ailleurs, s apparenter à une anagramme, totale ou partielle, ou fonctionner grâce à un renversement de syllabes, comme dans «Iz oulitsy v oulitsou» («De rue en rue») de Vladimir Maïakovski (Maïakovski 2001). Un même texte peut concomitamment présenter des ensembles de type moderne et d autres de type postmoderne, tout comme des types divers de trace du précurseur sombre. L avant-garde relève de l esthétique du sublime et s inscrit de ce fait dans la modernité, telle qu elle est définie par Lyotard. Dans le système de l avant-garde européenne, deux types se dessinent, l un moderne, qui inscrit l imprésentable sur le plan du signifié, et l autre postmoderne, qui tente de le faire sur le plan du signifiant. Ce deuxième type, jubilatoire en ce qu il permet de découvrir de «nouvelles règles du jeu», se manifeste à travers une organisation sérielle du texte lu, une organisation qui associe connu et inédit. Les séries sont mises en relation par un précurseur sombre, dont la trace peut être imperceptible à la surface du texte, ou bien visible, de type moderne ou postmoderne. Certes, ces trois cas de figure, de même que les types de série, reflètent des stratégies divergentes au sein de systèmes littéraires hétérogènes. Pour autant, ne sont-ils pas fonction des propriétés spécifiques de la langue dans laquelle est rédigé le texte? Joanna Peiron (Université de Provence) Joanna Peiron est allocataire de recherches et monitrice à l Université de Provence. Elle y enseigne au sein du département de Littérature générale et comparée. Elle a publié, entre autres, Gombrowicz, écrivain et stratège (Paris: L Harmattan, 2002). Elle prépare une thèse sur le poème postmoderne. 60

9 Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne Bibliographie Philosophie, critique littéraire BERTENS H., The Idea of the Postmodern: A History, London-New York: Routledge, BAUMAN Z., Legislators and Interpreters, Oxford: Basil Blackwell, BURKE E., A Philosophical Enquiry into the Origin of our Ideas of the Sublime and Beautiful (1757), Oxford-New York: Oxford University Press, CALINESCU M., FOKKEMA D. (ed.), Exploring Postmodernism, Amsterdam- Philadelphia: John Benjamin Publishing Company, CONTE J.M., Unending design. The Forms of Postmodern Poetry, Ithaca and London: Cornell University Press, DELEUZE G., Différence et répétition (1968), Paris: PUF, coll. «Epiméthée», PUF, DOCKER J., Postmodernism and Popular Culture: A Cultural History, Cambridge: Cambridge University Press, HASSAN I., The Postmodern Turn: Essays in Postmodern Theory and Culture, Columbus: Ohio State University Press, HUTCHEON L A Poetics of Postmodernism. History, Theory, Fiction, London-New York: Routledge The Politics of Postmodernism, London-New York: Routledge. FOKKEMA D., Literary History, Modernism and Postmodernism, Amsterdam-Philadelphia: John Benjamins Publishing Company, FOKKEMA D., BERTENS H. (ed.), Approaching Postmodernism, Amsterdam-Philadelphia: John Benjamins Publishing Company, JAMESON F., «Postmodernism, or the Culture Logic of Late Capitalism», New Left Review, n. 146, JENCKS CH., Le Langage de l architecture postmoderne, Paris: Denoël, KANT E., Observations sur le sentiment du beau et du sublime (1764), tr. fr. B. Lortholary, in Œuvres philosophiques, I, Paris: Gallimard, «Bibliothèque de la Pléiade». 61

10 1985. Critique de la faculté de juger (1790), tr. fr. J.-R. Ladmiral, M. B. de Launay, J.-M. Vaysse, in Œuvres philosophiques, II, Paris: Gallimard, «Bibliothèque de la Pléiade». LONGIN Du Sublime, tr. fr. H. Lebegue, Paris: Les Belles Lettres, LYOTARD J.-F La Condition postmoderne: rapport sur le savoir, Paris: Minuit L Inhumain. Causeries sur le temps, Paris: Galilée Leçons sur l Analytique du sublime (Kant, Critique de la faculté de juger, 23-29), Paris: Galilée Le Postmoderne expliqué aux enfants (1986), Paris: Librairie générale française, coll. «Biblio essais». MC HALE B., Postmodernist Fiction, London-New York: Routledge, PRIGENT CH., Denis Roche, Paris: Seghers, WEISGERBER J. (éd.), Les avant-gardes littéraires au XX e siècle, vol. II, Budapest: Akadémiai Kiado, Textes littéraires BIALOSZEWSKI M. 1959a. «Tlumaczenie sie z tworczosci» ( S expliquer sur la création ), in Rachunek zachciankowy (Calcul velléitaire), Warszawa: PIW. 1959b. «Spowodowanie kwiatu» ( Causer la fleur ), in Rachunek zachciankowy, cit «Lezenia» (1961) et tr. fr. H. Konicka «Façons d être couché» in H. Konicka, La Sainteté du détail infime. L œuvre de Miron Bialoszewski (Varsovie ), Paris: Presses de l Université Paris Sorbonne. ELIOT T.S., «The Waste Land» (1922. in Complete Poems and Plays of T.S. Eliot, London, Boston: Faber and Faber, 1969), tr. fr. Pierre Leyris, «La Terre Vaine», in Poésie, Paris: Seuil, ELUARD P., «L égalité des sexes» (1924), in Œuvres complètes, Paris: Gallimard, «Bibliothèque de la Pléiade», JASIENSKI B., «Wiosenno» (1921. in Utwory poetyckie, manifesty, szkice, Krakow: Zakl. Nar. Im. Ossolinskich, 1972), tr. fr. R. Legras «Printanièrement» in K. Dedecius, F. Rosset (éds.), Panorama de la littérature polonaise du XX e siècle, Poésie, 1, Paris: Noir sur Blanc, KHLEBNIKOV V. 1967a. «Zakliatïé smiékhom» (1910) et tr. fr. L. Schnitzer «La Conjuration par le rire» in Choix de poèmes, éd. bilingue, Paris-Honfleur: Pierre Jean Oswald. 62

11 Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne 1967b. «Tchiérnyï lioubir» (1913) et tr. fr. L. Schnitzer «L aimerier noir» in Choix de poèmes, cit «Zangiézi» (1922. in Tvoriénia, Moskva: Soviétskï Pisatiél), tr. fr. C. Prigent «Zanguezi» in La création verbale, Paris: Christian Bourgois, «TXT», LUCA G. 2002a. «Autres secrets du vide et du plein» (1953), in Héros-Limite, Paris: Gallimard. 2002b. «La Morphologie de la Métamorphose» (1953), in Héros-Limite, cit. 2002c. «Passionnément» (1973), in Héros-Limite, cit. MAÏAKOVSKI V « » (1921) et tr. fr. C. Frioux, « » in Poèmes, t. 2 ( ), éd. bilingue, Paris: L Harmattan «Iz oulitsy v oulitsou» (1912) et tr. fr. C. Frioux «De rue en rue» in Vers, , éd. bilingue, Paris: L Harmattan. MARINETTI F.T. 1987a. «Aéroplane Bulgare» (1914), in Les Mots en liberté futuristes, Lausanne: L Âge d Homme. 1987b. «Dunes» (1914), in Les Mots en liberté futuristes, cit. PRZYBOS J., «Notre Dame» (1937. in Pisma zebrane. Utwory poetyckie, t. 1, Krakow: Wyd. Literackie, 1984), tr. fr. R. Legras «Notre Dame» in K. Dedecius, F. Rosset (éds.), Panorama de la littérature polonaise du XX e siècle, Poésie, 1, Paris: Noir sur Blanc, ROCHE D., La poésie est inadmissible, Paris: Seuil, TZARA T. 1975a. «Bilan» (1919), in Œuvres complètes, t. 1, Paris: Flammarion. 1975b. «Boxe I» (1919), in Œuvres complètes, t. 1, cit. 1975c. «L optimisme dévoilé» (1922) in Œuvres complètes, t. 1, cit. 63

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

MASTER 2 PROFESSIONNEL

MASTER 2 PROFESSIONNEL UNIVERSITE DE NICE - SOPHIA ANTIPOLIS Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines Département «SCIENCES DE LA COMMUNICATION» MASTER 2 PROFESSIONNEL Ingénierie de la Création Multimédia et Direction

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe.

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Quand on est convaincu que l on ne peut pas travailler tout le temps avec toute sa classe en même temps et que l on souhaite mettre en place

Plus en détail

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE B Projet d écriture Bande dessinée : La BD, c est pour moi! FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : A Bain de bulles Lecture B La BD, c est pour

Plus en détail

La création d un livre pour enfants Projet pour le site Web Page par page : La création d un livre pour enfants de la Bibliothèque nationale du Canada

La création d un livre pour enfants Projet pour le site Web Page par page : La création d un livre pour enfants de la Bibliothèque nationale du Canada La création d un livre pour enfants Projet pour le site Web Page par page : La création d un livre pour enfants de la Bibliothèque nationale du Canada Les enfants sont exposés aux livres illustrés tôt

Plus en détail

Fiche de préparation. Intitulé de séquence : le portrait

Fiche de préparation. Intitulé de séquence : le portrait Fiche de préparation Cycle III Niveau de classe : CM Intitulé de séquence : le portrait Domaines étudiés : arts du langage, arts visuels Champs disciplinaires : français/ langage oral, lecture, écriture

Plus en détail

L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI

L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI Simon P Laurent - Artiste - www.lotus-mineral.com - 2012 - REMERCIEMENTS Le présent travail est une commande de l'école Nationale Supérieure

Plus en détail

votre nom «BIG DATA» L2 GROUPE 1 Dans le cadre du cours Espace privé - Espace public de Marc Veyrat Département Hypermédia URF LLSH Chambery 2014

votre nom «BIG DATA» L2 GROUPE 1 Dans le cadre du cours Espace privé - Espace public de Marc Veyrat Département Hypermédia URF LLSH Chambery 2014 votre nom «BIG DATA» L2 GROUPE 1 Dans le cadre du cours Espace privé - Espace public de Marc Veyrat Département Hypermédia URF LLSH Chambery 2014 Introduction Afin de traiter les notions d Espace privé-

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck

L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck > Exposition L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck Entretien avec Chandra Rajakaruna de la fondation Mona Bismarck À l occasion des festivités organisées pour le 60 e anniversaire

Plus en détail

OBJECTIFS DE CE GUIDE... 5 QU EST-CE QU UN DOCUMENT ACCESSIBLE... 5 LA STRUCTURE D UN DOCUMENT... 6 LES TITRES ET LES SOUS-TITRES...

OBJECTIFS DE CE GUIDE... 5 QU EST-CE QU UN DOCUMENT ACCESSIBLE... 5 LA STRUCTURE D UN DOCUMENT... 6 LES TITRES ET LES SOUS-TITRES... Diffusion de l information dans Internet Guide de création de documents Word accessibles 5 novembre 2009 OBJECTIFS DE CE GUIDE... 5 QU EST-CE QU UN DOCUMENT ACCESSIBLE... 5 LA STRUCTURE D UN DOCUMENT...

Plus en détail

@pplication Report. La Bibliothèque nationale - Biblioteka Naradowa, Varsovie, Pologne. La Bibliothèque nationale - Biblioteka Naradowa

@pplication Report. La Bibliothèque nationale - Biblioteka Naradowa, Varsovie, Pologne. La Bibliothèque nationale - Biblioteka Naradowa La Bibliothèque nationale - Biblioteka Naradowa La tradition de la Bibliothèque nationale de Pologne remonte jusqu au début du 18 ème siècle. L histoire mouvementée et tragique des livres rassemblés dans

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

Le droit qui s écrit. Stéphanie Beauchamp *

Le droit qui s écrit. Stéphanie Beauchamp * 325 Le droit qui s écrit Stéphanie Beauchamp * Alain ROY et Violaine LEMAY, Le contrat conjugal : pour l amour ou pour la guerre?, Montréal, Éditions Thémis, 2009, 130 p. Tous le savent, le contexte social

Plus en détail

Multiplicité Homme-Machine

Multiplicité Homme-Machine Multiplicité Homme-Machine Composer avec l ordinateur Septième saison du Séminaire MaMuX-IRCAM, Première séance, 6 octobre 2007: Mathématiques/Musique et Composition Assistée par Ordinateur Arturo Fuentes

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

Le livre numérique désigne le contenu de lecture que l on intègre dans ces liseuses. Ses synonymes sont : le livre électronique, l ebook et le livrel.

Le livre numérique désigne le contenu de lecture que l on intègre dans ces liseuses. Ses synonymes sont : le livre électronique, l ebook et le livrel. Cette installation vous propose de tester de nouveaux appareils de lecture : les liseuses électroniques. Le mot liseuse désigne le contenant, le matériel permettant de lire un livre numérique. Il existe

Plus en détail

Le modèle standard, SPE (1/8)

Le modèle standard, SPE (1/8) Le modèle standard, SPE (1/8) Rappel : notion de grammaire mentale modulaire Les composants de la grammaire : module phonologique, sémantique syntaxique Syntaxe première : elle orchestre la relation mentale

Plus en détail

Les écrits du numérique # 2

Les écrits du numérique # 2 Alphabetville Les écrits du numérique # 2 Alphabetville 41 rue Jobin 13003 Marseille 0495049623 alphabetville@orange.fr / www.orange.fr Les écrits du numérique #2 Création, écriture, édition numériques

Plus en détail

Comprendre un texte fictionnel au cycle 3 : quelques remarques

Comprendre un texte fictionnel au cycle 3 : quelques remarques Contribution aux travaux des groupes d élaboration des projets de programmes C 2, C3 et C4 Anne Leclaire-Halté, Professeure d université, Université de Lorraine/ESPÉ Comprendre un texte fictionnel au cycle

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première générale Série littéraire (L) Travaux Personnels Encadrés Thème spécifique Représentations et réalités Ces

Plus en détail

Concilier haute sécurité et clarté Picard Serrures innove et présente

Concilier haute sécurité et clarté Picard Serrures innove et présente Information Presse Février 2013 Concilier haute sécurité et clarté Picard Serrures innove et présente Diamant Luminance Une nouvelle porte blindée vitrée pavillonnaire motorisée avec double bâti à rupture

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 NOTATION SUR 40 Durée : 3 heures Epreuve : FRANÇAIS Code : CONSEILS AUX CANDIDATS L épreuve se déroule en deux parties séparées par une pause. Rappel : PREMIERE

Plus en détail

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh Projet académique 2013-2014 «Des boîtes à histoires» Comment créer un outil au service de la mise en mémoire et de la compréhension des textes littéraires Académie de Créteil Projet présenté autour de

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a Epithète et Person a Marionnettes habitées et déshabitées. Epithète et Person a i!(mouton de vapeur) i! -Jeux de masque sur, dans, avec, contre le masque! -Corps qui «fait face»! -Personnages échappés

Plus en détail

Les 6 sous-stades. La période sensori-motrice. Le stade réflexe. Coordination main/bouche. Du réflexe au schème: exemple du réflexe de succion

Les 6 sous-stades. La période sensori-motrice. Le stade réflexe. Coordination main/bouche. Du réflexe au schème: exemple du réflexe de succion Les 6 sous-stades La période sensori-motrice La construction de l intelligence à partir des sens, de l action et des déplacements I. Stade réflexe du premier mois II. Stade des réactions circulaires primaires

Plus en détail

Bien architecturer une application REST

Bien architecturer une application REST Olivier Gutknecht Bien architecturer une application REST Avec la contribution de Jean Zundel Ce livre traite exactement du sujet suivant : comment faire pour que les services web et les programmes qui

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE ÉCOLE DE CULTURE GÉNÉRALE MONTHEY. pour le travail de maturité spécialisée, Édition 2014-2015

GUIDE METHODOLOGIQUE ÉCOLE DE CULTURE GÉNÉRALE MONTHEY. pour le travail de maturité spécialisée, Édition 2014-2015 Département de la formation et de la sécurité Service de l enseignement ECCG Monthey Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen HFMS Monthey GUIDE METHODOLOGIQUE pour le travail

Plus en détail

«LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54)

«LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54) «LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54) Remarque : Bien que le verbe «lire» soit situé au CE2 dans la progression Vocanet, il nous a semblé important de traiter

Plus en détail

Rencontre avec Younil par Bouba Tabti-Mohammedi

Rencontre avec Younil par Bouba Tabti-Mohammedi NOUVEAUTÉ Entretien Rencontre avec Younil par Bouba Tabti-Mohammedi Younil, L œil du chacal. Alger : Éditions Barzakh, 2000. Nous avons rencontré à Alger, où elle est née en 1965, où elle est allée à l

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

La Chronique des matières premières

La Chronique des matières premières La Chronique des matières premières Céréales, minerais ou pétrole, les ressources naturelles sont au cœur de l économie. Chaque jour de la semaine, Dominique Baillard informe du cours des matières premières

Plus en détail

L ANIMATEUR D ATELIER D ÉCRITURE DOIT S ASSUMER CRÉATEUR Par Michel DUCOM Conférence de Barcelone, 2008.

L ANIMATEUR D ATELIER D ÉCRITURE DOIT S ASSUMER CRÉATEUR Par Michel DUCOM Conférence de Barcelone, 2008. L ANIMATEUR D ATELIER D ÉCRITURE DOIT S ASSUMER CRÉATEUR Par Michel DUCOM Conférence de Barcelone, 2008. QUEL EST LE RÔLE DE L ANIMATEUR? L essentiel de son rôle a certes un aspect prosaïque : il s agit

Plus en détail

Normes de publication Instructions aux auteurs : Informations générales

Normes de publication Instructions aux auteurs : Informations générales Normes de publication Instructions aux auteurs : Informations générales 1. Les articles devront être inédits et rédigés en français, en portugais ou en anglais. 2. Le titre, le résumé et les mots-clés

Plus en détail

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO Présentation œuvre et artiste : Le musée Guggenheim de Bilbao (Espagne) est un musée d art moderne et contemporain. Comme son frère de New York, bâti sur les plans de Frank Lloyd

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 1 LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le mémoire ne doit pas consister à reprendre tels quels des documents internes de l entreprise ou

Plus en détail

COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE

COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE 1 COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE Christiane SEYDOU : «Comment définir le genre épique? Un exemple : l épopée africaine» in JASO Journal of the Anthroplogical Society

Plus en détail

Concilier haute sécurité et clarté Picard Serrures innove et présente

Concilier haute sécurité et clarté Picard Serrures innove et présente Information Presse Février 2013 Concilier haute sécurité et clarté Picard Serrures innove et présente Diamant Luminance Une nouvelle porte blindée vitrée pavillonnaire motorisée avec double bâti à rupture

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans. F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.fr/ et ne peuvent en aucun cas suffire. Ce sont uniquement des compléments

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Quatrième colloque hypermédias et apprentissages 275 BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Anne-Olivia LE CORNEC, Jean-Marc FARINONE,

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS A. Armand IGEN lettres avril 2009-1 LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS Cette présentation du programme de français pour les classes de seconde, première, et terminale du

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie Les Cahiers de la Franc-maçonnerie N O 25 : QU EST-CE QU UNE «PLANCHE», À QUOI SERT-ELLE, QU EXIGE-T-ELLE DE CELUI QUI LA PRÉSENTE? Par le «Collectif des cahiers» «La planche» : l angoisse! Un ami, brillant

Plus en détail

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs?

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Problématique : La difficulté lorsque vous vous trouvez face à un tel sujet est de confondre le thème avec le problème du sujet. Ici le thème était

Plus en détail

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Gwenole Fortin To cite this version: Gwenole Fortin. Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence. 2006.

Plus en détail

La musique au service du marketing

La musique au service du marketing Laurent DELASSUS La musique au service du marketing L impact de la musique dans la relation client, 2012 ISBN : 978-2-212-55263-8 Introduction La musique est-elle un langage? S il est évident qu elle est

Plus en détail

Les nouveaux programmes de l él. école primaire. Projet soumis à consultation

Les nouveaux programmes de l él. école primaire. Projet soumis à consultation Les nouveaux programmes de l él primaire Projet soumis à consultation primaire Les nouveaux programmes sont plus courts : environ 36 pages format BO contre 104. Ils sont écrits dans un langage clair sans

Plus en détail

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte 6 «Je pense, donc je suis» est une grande découverte Cette affaire-là est assez claire. On lit dans le Discours de la méthode, Quatrième Partie : «[ ] Je me résolus de feindre que toutes les choses qui

Plus en détail

Alain d Iribarne. L aménagement des bureaux Un outil de management de la conduite du changement

Alain d Iribarne. L aménagement des bureaux Un outil de management de la conduite du changement Alain d Iribarne L aménagement des bureaux Un outil de management de la conduite du changement Les aménagements des espaces de travail sont souvent utilisés comme des outils du management de la conduite

Plus en détail

Thématique : Arts, ruptures et continuités

Thématique : Arts, ruptures et continuités Thématique : Arts, ruptures et continuités Sujet : En t appuyant sur l analyse et la mise en relation des œuvres ci-dessous, tu devras, dans ton exposé oral, répondre à la problématique suivante : Pourquoi

Plus en détail

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction introduction Camus l a joliment formulé : le seul choix qui s offre à nous, aujourd hui, est d être soit un pessimiste qui rit, soit un optimiste qui pleure. L optimiste croit que tout va bien. Dans La

Plus en détail

BAROMÈTRE EUROPÉEN DU RAPPORT AUX PAIEMENTS

BAROMÈTRE EUROPÉEN DU RAPPORT AUX PAIEMENTS BAROMÈTRE EUROPÉEN DU RAPPORT AUX PAIEMENTS @ 02/03 BERNARD NOËL Directeur général de Crédit Agricole Cards & Payments Toute période de mutations conjugue des avancées décisives avec des facteurs d incertitude.

Plus en détail

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à Le Pavé Mosaïque «Mais à quel jeu jouent donc les francs maçons sur cet échiquier dessiné à même le sol du Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. PENTA Editions Des livres qui résonnent

DOSSIER DE PRESSE. PENTA Editions Des livres qui résonnent DOSSIER DE PRESSE En couverture : Ludwig van Beethoven, impression couleur d après une peinture de Johann Baptist Reiter Beethoven-Haus Bonn Partie de violon de quatuor à cordes op. 135 de Ludwig van Beethoven,

Plus en détail

Première étape : créer le fichier de données - extraire les données de PMB et les transférer dans Excel

Première étape : créer le fichier de données - extraire les données de PMB et les transférer dans Excel A.-M. Cubat Démo (Apli) : imprimer des cartes de lecteurs ou une «planche-contact» - avec les codes-barres Page 1 Première étape : créer le fichier de données - extraire les données de PMB et les transférer

Plus en détail

Lecture analytique 2 Victor Hugo, «Un jour Je vis...», Poème liminaire des Comtemplations, 1856

Lecture analytique 2 Victor Hugo, «Un jour Je vis...», Poème liminaire des Comtemplations, 1856 Un jour je vis, debout au bord des flots mouvants, Passer, gonflant ses voiles, Un rapide navire enveloppé de vents, De vagues et d'étoiles ; Et j'entendis, penché sur l'abîme des cieux, Que l'autre abîme

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

DO SSI ER PED A GO GIQ UE

DO SSI ER PED A GO GIQ UE DO SSI ER PED A GO GIQ UE Sophie Talabot / Gérard Bonnaud Théâtre de la Cheminée Lire Lire Chateauneuf de Gadagne Salle l Arbousière Lundi 14 Mai 14h30 scolaire Lundi 14 Mai 19h00 Tout public Cavaillon

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur La Master Class de Grégoire Solotareff, auteur-illustrateur et responsable de la collection Salon du livre - mars 2015 De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur Mon expérience d

Plus en détail

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle :

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : École : Maternelle Livret de suivi de l élève Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : Livret de suivi de l élève à l école maternelle Chaque compétence est évaluée selon

Plus en détail

Manuel de recherche en sciences sociales

Manuel de recherche en sciences sociales Résumé de QUIVY R; VAN CAMPENHOUDT L. 95, "Manuel de recherches en sciences sociales", Dunod Cours de TC5 du DEA GSI de l intergroupe des écoles Centrales 11/2002 Manuel de recherche en sciences sociales

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

Tux Paint. 1. Informations générales sur le logiciel. Auteur : Bill Kendrick et l équipe de développement de New Breed Software

Tux Paint. 1. Informations générales sur le logiciel. Auteur : Bill Kendrick et l équipe de développement de New Breed Software 1. Informations générales sur le logiciel Auteur : Bill Kendrick et l équipe de développement de New Breed Software Version : 0.9.13 Licence : GPL Date de parution : octobre 2004 Environnement requis :

Plus en détail

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* Note détaillée Baromètre européen du rapport aux paiements Des pratiques uniformisées en Europe? Sondage Harris Interactive pour Crédit Agricole Cards & Payments Enquête réalisée en ligne du 19 au 29 septembre

Plus en détail

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!»

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» «Mon climat aujourd hui, mon climat dans 20 ans, et moi?» Qu est-ce que «Agite Ta Terre!»? Lancée en 2012 par l association ENERGIES 2050, l initiative

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre :

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre : Un exemple d utilisation des TICE en classe : Correction de devoir appuyée sur la projection au TBI de paragraphes écrits par les élèves. Outils informatiques utilisés : - ordinateur et scanner à la maison

Plus en détail

IDENTITE VISUELLE LIGUE REGIONALE DU LYONNAIS DE BASKETBALL

IDENTITE VISUELLE LIGUE REGIONALE DU LYONNAIS DE BASKETBALL IDENTITE VISUELLE LIGUE REGIONALE DU LYONNAIS DE BASKETBALL SOMMAIRE 1. OBJECTIFS 2. INFORMATIONS GENERALES 3. LE LOGOTYPE DE LA LIGUE : 3.1 Une nouvelle impulsion 3.2 La construction du logotype 3.3 Les

Plus en détail

Cas n 1 - La gouvernance et la stratégie de marque partagée de l Alsace

Cas n 1 - La gouvernance et la stratégie de marque partagée de l Alsace Table ronde «Marketing territorial : focus sur deux expériences remarquables» Organisé en partenariat avec la Chaire «Attractivité et Nouveau Marketing Territorial» de Sciences Po Aix Présenté par Joël

Plus en détail

1. Les tests passés lors de la Journée Défense et Citoyenneté (JDC)

1. Les tests passés lors de la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) LES JEUNES FACE A L ECRIT UN NOUVEAU DISPOSITIF D EVALUATION MASSIVE DE LEURS PERFORMANCES EN LECTURE Thierry Rocher* * DEPP, thierry.rocher@education.gouv.fr Mots-clés : illettrisme, test automatisé,

Plus en détail

Séance 1 : 1 ère séance concernant cet album.

Séance 1 : 1 ère séance concernant cet album. Séance 1 : 1 ère séance concernant cet album. Objectifs spécifiques : - Observation des illustrations de la 1 ère de couverture et mise en évidence de l inversion des valeurs (loup gentil et cochons méchants).

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

DIRECTIVE 98/71/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 13 octobre 1998 sur la protection juridique des dessins ou modèles

DIRECTIVE 98/71/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 13 octobre 1998 sur la protection juridique des dessins ou modèles L 289/28 FR Journal officiel des Communautés européennes 28. 10. 98 DIRECTIVE 98/71/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 13 octobre 1998 sur la protection juridique des dessins ou modèles LE PARLEMENT

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

Zoé Rémi Alexej Thomas Maïa a un cousin en Italie. est d'origine lyonnaise. est d'origine marocaine. vient de Lituanie. a une grand-mère suédoise.

Zoé Rémi Alexej Thomas Maïa a un cousin en Italie. est d'origine lyonnaise. est d'origine marocaine. vient de Lituanie. a une grand-mère suédoise. NOM : PRÉNOM : UNITÉ 0 ET 1 DATE : CLASSE : GROUPE : C. Santa Victoria M.M. Escolapias 2º ESO REFUERZO DE FRANCÉS DE 1ª EVALUACIÓN 1 Lis le dialogue de l unité 0, page 6 et dis si c est Vrai ou faux. Corrige

Plus en détail

augmenter votre visibilité sur internet

augmenter votre visibilité sur internet moteurs de recherche: référencement & positionnement augmenter votre visibilité sur internet Un guide écrit par Fabrice Perrin & Nicolas Jan blue-infinity Genève blue-infinity est une société leader dans

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

COMMENT REDIGER UN RAPPORT TECHNIQUE?

COMMENT REDIGER UN RAPPORT TECHNIQUE? COMMENT REDIGER UN RAPPORT TECHNIQUE? Christiaens Sébastien Université de Liège Département PROMETHEE Institut de Mécanique et de Génie Civil, Bât. B52 Chemin des Chevreuils, 1 B-4000 Liège, Belgique Janvier

Plus en détail

LES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES guide à l usage des étudiants. sources : éléments :

LES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES guide à l usage des étudiants. sources : éléments : LES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES guide à l usage des étudiants sources : Les deux sources d information pour l élaboration d une liste de références bibliographiques sont : - le document lui-même (les informations

Plus en détail

Consignes pour les travaux d actualité Premier quadrimestre

Consignes pour les travaux d actualité Premier quadrimestre Consignes pour les travaux d actualité Premier quadrimestre Principes de base Durant le premier semestre, vous serez amenés à remettre un travail effectué en groupe. Le but de celui-ci est de s intéresser

Plus en détail

Qu est-ce que la virtualisation?

Qu est-ce que la virtualisation? I Qu est-ce que la virtualisation? L actuel et le virtuel Considérons pour commencer l opposition facile et trompeuse entre réel et virtuel. Dans l usage courant, le mot virtuel s emploie souvent pour

Plus en détail

La standardisation dans les actes législatifs de l Union européenne et les bases de terminologie

La standardisation dans les actes législatifs de l Union européenne et les bases de terminologie La standardisation dans les actes législatifs de l Union européenne et les bases de terminologie Pascale Berteloot Les travaux de terminologie ont débuté dans chacune des institutions de l UE de façon

Plus en détail

La Peinture Moderne Chinoise

La Peinture Moderne Chinoise La Peinture Moderne Chinoise Après le déclin de la dynastie des Qing 清 朝, après avoir vécu les ravages provoqués par les huit alliées, et peu après la naissance de la République chinoise fondée par SUN

Plus en détail

Richard Abibon. «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée»

Richard Abibon. «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée» Richard Abibon «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée» Cette formule, on la trouve presque telle quelle dans l «Ouverture de ce recueil» qui introduit les «Ecrits» de Lacan.

Plus en détail

La satisfaction de fin d analyse : une rencontre particulière avec le réel*

La satisfaction de fin d analyse : une rencontre particulière avec le réel* Lola López La satisfaction de fin d analyse : une rencontre particulière avec le réel* Dans la «Préface à l édition anglaise du Séminaire XI», Lacan convoque la satisfaction comme ce qui «marque» la conclusion

Plus en détail

Les élèves sont amenés à se questionner sur l interaction homme/machine à travers l histoire, les apports ainsi que les limites des machines.

Les élèves sont amenés à se questionner sur l interaction homme/machine à travers l histoire, les apports ainsi que les limites des machines. ductionintro Fiche 1 Les élèves sont amenés à se questionner sur l interaction homme/machine à travers l histoire, les apports ainsi que les limites des machines. Suggestions: Comment les technologies

Plus en détail

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style Séance 1 - Classe de 1 ère Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style I) Rappel définition d une figure de style A) Définition d une figure de style. - Le langage

Plus en détail

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Logiciel de français permettant de différencier les parcours. PRESENTATION DE L OUTIL http://www.jocatop.fr Logiciel commercial : Prix 188 Configuration requise : Fonctionne

Plus en détail