Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne"

Transcription

1 Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne «Tes yeux sont revenus d un pays arbitraire Où nul n a jamais su ce que c est qu un regard» 1 Paul Eluard, «L égalité des sexes» «Chca od mojego pisania nabrania zycia otoczenia a ja ich lapie za slowa po tocznie po tworze» 2 Miron Bialoszewski, «Tlumaczenie sie z tworczosci» CES DEUX FRAGMENTS TRACENT une singulière ligne de partage au sein du phénomène complexe que représente l avant-garde européenne. Une ligne qui ne recoupe pas toujours les frontières des différents mouvements, mais qui prend tout son sens à lumière des définitions que Jean-François Lyotard a données, dans les années 1980, du moderne et du postmoderne. Le philosophe voit en eux deux modes de la modernité, qui, basés sur un repli du réel, relèvent d une esthétique du sublime. L un et l autre inscrivent ainsi une différence dans les facultés du sujet, celles du concevoir et du présenter. Mais les deux stratégies divergent. Et il est possible de distinguer, au sein de la création européenne, deux types d avant-garde, moderne et postmoderne. Après un rappel des caractéristiques de chaque mode selon Lyotard, il s agira de spécifier les conditions textuelles dans lesquelles le 1 In Eluard «S expliquer sur la création»: «De mon écriture ils veulent de la vie alentours/et moi je les prends au mot/couramment/je monstre», in Bialoszewski 1959a, trad. J.P. PEIRON Joanna, «Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avantgarde européenne», RiLUnE, n. 3, 2005, p

2 type postmoderne, dominant au sein du système de l avant-garde européenne, introduit de la différence au sein des facultés du sujet. Au cours des années 80, Jean-François Lyotard fait entendre une voix singulière dans le débat qu il a contribué à lancer autour du modernisme, du postmodernisme, de la modernité et de la postmodernité 3. Seule une de ces notions retient véritablement son attention, la modernité, qu il se refuse à circonscrire dans le temps et qui se décline suivant deux modes, moderne et postmoderne. Elle apparaît comme un refus du réel 4 dans une acception ouverte, qui inclut aussi bien le référent que le code communicationnel, l expressivité subjective que l imitation du goût du lecteur, comme «la découverte du peu de réalité de la réalité, associée à l invention d autres réalités» (Lyotard 1993: p. 20). Dans L Inhumain. Causeries sur le temps, Lyotard, se référant à La Critique de la faculté de juger de Kant, précise que, contrairement au sentiment du beau, un plaisir qui procède d une «harmonie libre entre la fonction des images et celle des concepts», le sublime est «un plaisir mêlé de peine, un plaisir qui vient de la peine» (Lyotard 1988: p. 109) 5. Il se manifeste lorsque «l imagination échoue à présenter un objet qui vienne, ne serait-ce qu en principe, s accorder avec un concept» (Lyotard 1993: p. 21). Il s agit de concepts imprésentables, qui rendent impossible l accord libre des facultés du concevoir et du présenter, et dont la présentation ne peut être que négative. En d autres termes, la création, dans la modernité, «cherche à faire voir même ce qui ne peut pas l être» (Lyotard 1988: p. 109). L imperfection des images révèle alors, en négatif, la puissance infinie du concevoir. Faute de modèle, et parce que le sublime fait de la peine une condition du plaisir, «la communauté sociale ne se reconnaît pas dans les 3 Lyotard prend d abord position dans La Condition postmoderne (cf. Lyotard 1979). Aujourd hui, un certain consensus s est établi autour des termes de «modernité» et «postmodernité», qui définissent deux types de condition sociale et philosophique. Modernisme et postmodernisme, quant à eux, constituent des concepts critiques transversaux opérants dans l analyse de la création artistique. Cf. Hutcheon 1989; Bauman Concernant l approche envers la réalité, Brian Mc Hale note que les fictions moderne et postmoderne présentent respectivement des dominantes épistémologique et ontologique. Cette dernière correspond à des questions telles que: qu est-ce qu un monde? quels types de mondes existe-t-il? comment sont-ils constitués? Douwe Fokkema remarque, pour sa part, que le texte moderne repose sur un doute épistémologique quant à la possibilité de représenter et d expliquer la réalité. Cf. McHale 1987; Fokkema Dans cet ouvrage, Lyotard développe une analyse du sublime en se basant non seulement sur Kant, mais aussi sur Burke, pseudo-longin et Boileau. Cf. Longin 1939; Burke 1990; Kant 1985; Kant 1980; Lyotard

3 Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne œuvres, elle les ignore, elle les rejette comme incompréhensibles, puis elle accepte que l avant-garde intellectuelle les conserve dans les musées comme des traces de tentatives qui portent témoignage de la puissance de l esprit et de son dénuement» (Lyotard 1988: p. 112). «A l orée du romantisme, l élaboration de l esthétique du sublime par Burke et, à un moindre titre, par Kant indique un monde de possibilités d expérimentations artistiques dans lesquelles les avantgardes vont tracer leurs cheminements», écrit Lyotard (Lyotard 1988: p. 112). Ces derniers peuvent être nostalgiques ou, au contraire, jubilatoires. Dans le premier cas, propre au mode moderne, l imprésentable est inscrit sur le plan du signifié, «allégué seulement comme un contenu absent», à travers un concept qui ne peut pas être connu de l expérience. Mais le signifiant, lui, relève du présentable et témoigne d une nostalgie de la présence, en ce qu il renvoie vers le réel du consensus communicationnel. Le mode postmoderne, pour sa part, rend l imprésentable dans la présentation elle-même, dans le signifiant 6. L accent est mis ici sur la puissance de la faculté de concevoir et la nostalgie de la présence remplacée par «l accroissement d être et la jubilation qui résultent de l invention de nouvelles règles du jeu, pictural, ou artistique, ou tout autre» (Lyotard 1993: p. 24). Mais ce n est pas la quête du nouveau en soi qui anime le postmoderne. Les présentations inconnues témoignent qu il y a de l imprésentable. La peinture de Malevitch, Chirico et des expressionnistes allemands s inscriraient plutôt, selon Lyotard, dans l avant-garde moderne, nostalgique; les œuvres de Braque, Picasso ou Duchamp dans l avantgarde postmoderne, jubilatoire. Lyotard remarque que le mode moderne nie l identité du signifié au niveau de l ensemble du texte. Il faudrait plutôt ici prendre en compte le texte tel qu il apparaît durant la lecture, l ensemble du texte lu. Lyotard évoque À la recherche du temps perdu, où l identité de la conscience ne résiste pas à l écoulement des ans. L écriture joycienne, de son côté, relève du mode postmoderne, qui fait allusion à l imprésentable à travers l hétérogénéité du signifiant sur l ensemble du texte lu 7. «La gamme des opérateurs narratifs et même stylistiques connus est mise en jeu sans souci de maintenir l unité du tout, de 6 Lyotard parle de la «forme», notion qui lui permet de traiter à la fois des textes et des arts plastiques. 7 L hétérogénéité dans un sens différent de celui retenu par Lyotard apparaît, dans des ouvrages théoriques majeurs, constitutive aussi bien du postmodernisme que de la postmodernité. Cf. Bauman 1987; Bertens 1995; Calinescu, Fokkema (ed.) 1987; Docker 1994; Fokkema 1984; Hassan 1987; Hutcheon 1988; Jameson 1984; Jencks 1985; McHale

4 nouveaux opérateurs sont expérimentés» (Lyotard 1993: p. 26). C est ce type-ci qui prévaut dans le système de création de l avant-garde européenne. Quelles sont, plus avant, les conditions textuelles dans lesquelles il introduit de la différence dans les facultés du sujet? Dans le type postmoderne d avant-garde, les unités d une œuvre lue communiquent à la façon de séries. Il peut s agir, notamment, de ce que l un des meilleurs théoriciens du poème postmoderne, Joseph M. Conte, appelle «forme sérielle» (Conte 1991). On rencontre ce type d organisation chez de nombreux auteurs, aussi bien chez Tristan Tzara que chez Denis Roche ou Ghérasim Luca, de même que dans «The Waste Land» («La Terre Vaine») de T. S. Eliot et dans «Aéroplane Bulgare» de Filippo Tommaso Marinetti, dans les textes de Julian Przybos, Bruno Jasienski et Miron Bialoszewski, de Guillaume Apollinaire, Vladimir Maïakovski et Vélimir Khlebnikov. Mais le refus de l identité sur le plan du signifiant de l ensemble du poème lu semble insuffisant pour décrire le refus du réel et «l inhumanité» propres au mode postmoderne d avant-garde. Pour supprimer la nostalgie de la présence et rendre compte de la puissance et de l inhumanité de la faculté de concevoir, deux conditions supplémentaires doivent être remplies. Premièrement, il faut, avant de les lier à des présentations connues, inventer des codes inédits, des écritures imprésentables, déformer les langues existantes, de façon à éviter un éclectisme qui, épousant le consensus communicationnel de la société capitaliste, viendrait flatter les goûts désordonnés d un public soumis au règne du marché. Il faut soumettre le social et le littéraire à l épreuve de l inédit pour faire apparaître qu il y a de l imprésentable. Et les avant-gardes ne cessent d accomplir cette tâche dans un questionnement incessant: arrive-t-il? 8. Les règles des divers codes grâce auxquels s inscrit la différence sur le plan du signifiant sont souvent explicitées dans les manifestes et font l objet de multiples analyses 9. De la suppression de la ponctuation à l «orthographe libre expressive» des futuristes italiens, des recherches de l «onomatopée abstraite» de Marinetti au «zaoum» des futuristes russes, de l abolition de la syntaxe aux déclinaisons de racines de Khlebnikov, de la révolution typographique au collage des dadaïstes, du «bruitisme» futuriste au «concert de voyelles» de Tzara, du «poème statique» et «mouvementiste» de ce dernier à la transe bégayante de Luca, du «poème-conversation» au «poème simultané», des automatismes 8 Cf. Lyotard Cf. bibliographie in Weisgerber

5 Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne dadaïstes à la contrainte oulipienne, les avant-gardes ne cessent de témoigner de l existence de l imprésentable. Deuxièmement, il faut que l élément qui fait entrer en communication les séries introduise, lui aussi, de la différence dans les facultés du sujet. Il est, de fait, des textes qui, certes, présentent de l hétérogénéité sur le plan du signifiant mais dans lesquels la présence ressurgit à travers un ou plusieurs éléments. Dans le poème de Marinetti intitulé «Aéroplane Bulgare» (Marinetti 1987a), par exemple, les séries sont hétérogènes jusque dans leur aspect typographique. Mais cette hétérogénéité ne supprime que partiellement la présence. Cette dernière, en effet, ressurgit grâce à un élément qui assure une relation présentable entre les séries du poème et fait revenir ainsi de l identité dans les facultés du sujet. Il s agit bien du titre, ainsi que d onomatopées suggérant le bruit de l avion, qui réintroduisent le réel et confèrent par là même au texte un caractère reconnaissable. De la même façon, dans «The Waste Land», la présence fait son retour grâce à Tirésias, qui est, comme l écrit Eliot, «the most important personnage in the poem, uniting all the rest 10» (Eliot 1969: p. 78). Elle n apparaît qu au milieu du texte et lie ses différentes unités, non pas sur le plan du référent, mais celui du destinateur. Afin d empêcher toute résurgence de la présence, il est nécessaire que les séries soient mises en rapport par un élément qui fasse allusion à l imprésentable et qu elles se révèlent ainsi conditionnées par un mouvement différentiel. Cette force de mise en rapport n est autre que le précurseur sombre, qui, dépourvu d identité propre, mais empruntant celle d autres éléments textuels, joue selon Gilles Deleuze un rôle moteur au sein du système intensif. Le précurseur se dérobe sans cesse, il est «celui qui manque à sa place comme à sa propre identité» (Deleuze 2000: p. 157), mais projette sur soi une identité fictive, illusoire, qui ainsi témoigne de son passage. Nous ne pouvons pas considérer que l identité d un tiers et la ressemblance de parties soient une condition pour l être et la pensée de la différence, mais seulement une condition pour sa représentation, laquelle exprime une dénaturation de cet être et de cette pensée, comme un effet optique qui troublerait le vrai statut de la condition telle qu elle est en soi (Deleuze 2000: p. 157). Les traces du précurseur sombre gardent pourtant quelque chose de sa nature profonde: elles échappent à la présentation. C est ce que confirme, du reste, une lecture attentive des exemples mentionnés par le 10 «La figure la plus importante du poème, celle en qui s unissent toutes les autres» (Eliot 1976: p. 97). 57

6 philosophe: le mot-valise, chez Joyce, le quasi-homonyme, chez Roussel, le chat pendu, chez Gombrowicz. Dans le mode postmoderne de l avant-garde, la trace du précurseur sombre est souvent inapparente. La force qui relie les séries tout en les différenciant demeure alors imperceptible à la surface textuelle. Quand elle y affleure, elle s apparente à un élément qui induit un rapport imprésentable entre séries hétérogènes pour faire allusion à la différence à partir de laquelle se crée l identité apparente de chaque série, un élément qui introduit de la différence dans les facultés du concevoir et du présenter. La trace du précurseur sombre apparaît alors comme un concept imprésentable (trace de type moderne) ou comme un élément qui inscrit l imprésentable dans le signifiant (trace de type postmoderne). Parmi les textes dans lesquels le précurseur sombre laisse une trace de type moderne, on trouve beaucoup de poèmes basés sur des techniques de composition aléatoires, comme le collage dada par exemple. Ainsi, dans le «Bilan» de Tristan Tzara (Tzara 1975a), l élément qui met en relation des bribes hétérogènes se trouve en dehors du texte lui-même, il est ce qui reste à arriver à l œuvre. C est dans cette catégorie qu il faudra placer aussi de nombreux textes de Denis Roche (Roche 1995). Christian Prigent pointe du doigt, dans le travail de ce poète, le déplacement constant des marques de la signifiance, «leur transformation, leur disparition, leur résurgence en somme leur dynamique, qu aucune hypostase thématique ne saurait venir subsumer pour en forclore l hétérogénéité» (Prigent 1977: p. 46). C est la densité du texte, soulignée d ailleurs par Roche lui-même, qui constitue ici l un des facteurs rendant impossible l identité fictive du précurseur sombre: «J ai rarement écrit des poèmes de plus d une quinzaine des vers, craignant d en étaler la densité au détriment de la valeur émotionnelle des mots» (Roche 1995: p. 10). Toute relation présentable, a fortiori relevant de la symbolique, s avère alors impossible. Quant au précurseur sombre qui se manifeste sur la surface textuelle par la trace moderne, il apparaît notamment dans « » de Maïakovski (Maïakovski 2000). Ici, le nombre d habitants de la Russie auquel se réfère le titre met en rapport les codes hétérogènes. L auteur voulait d ailleurs que le texte paraisse sans son nom - ce qui a été le cas lors de la première publication - pour effacer l allusion au destinateur présentable. Dans «The Waste Land», ce dernier apparaît à travers Tirésias (Eliot 1969). Pour autant, cette figure se rapproche d un précurseur sombre moderne. Le poème d Eliot est un cas intermédiaire entre mode moderne et mode postmoderne. Dans «Notre Dame», de Julian Przybos, l un des principaux poètes et théoriciens de l avant- 58

7 Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne garde polonaise, il prend l apparence d une question rhétorique, une figure que pseudo-longin identifiait comme un des moyens à même de faire surgir le sublime (Longin 1939). «Kto wstrzasnal ta ciemnoscia, nagial /i ogarnal?», placée au cœur du texte, se retrouve au dernier vers, transformée en «Kto pomyslal te przepasc i odrzucil ja w gore! 11» (Przybos 1984). La trace peut se manifester aussi sur un mode binaire. Ainsi, dans le poème de Ghérasim Luca intitulé «Autres secrets du vide et du plein», elle apparaît comme le travail de deux concepts antinomiques: «vide» et «plein» (Luca 2002a). Dans le texte «Spowodowanie kwiatu» («Causer la fleur») de Miron Bialoszewski, elle s impose à la façon d un couple dont les termes sont renversés: «powod kwiatu» («la cause de la fleur»), se transforme, vers la fin du texte, en «kwiat powodu» («la fleur de la cause») (Bialoszewski, 1959b). De son côté, la trace postmoderne se construit souvent à partir d un mot court, d un morphème, d un ou de plusieurs phonèmes, qui sont repris dans les mots suivants. On la rencontre fréquemment dans les poèmes de Tristan Tzara et de Vélimir Khlebnikov, de Ghérasim Luca et de Bruno Jasienski. Ainsi, dans «Boxe I», de Tzara, on trouve «craie cramoisie» et «effet reflet» (Tzara 1975b), dans «L optimisme dévoilé»: «orge [ ] orage» (Tzara 1975c). Dans «Passionnément», de Luca, le potentiel différentiel du précurseur sombre se transforme de «pas» en «aime» en passant notamment par «do», «mi» et «né» (Luca 2002c). Dans «La Morphologie de la Métamorphose», il est essentiellement basé sur le [o] et le [f] (Luca 2002b). Dans «Lezenia» ( Façons d être couché ) de Miron Bialoszewski la trace du précurseur sombre est basée sur le morphème «lez-» («couch-» ), constitutif d une série de néologismes et de mots familiers (Bialoszewski 2005). La trace de type postmoderne assure aussi le fonctionnement du «zaoum» khlebnikovien. Dans «Zangiézi», ce sont des répétitions à quelques reprises seulement de groupes sonores de dimensions variées qui transcrivent le système intensif du langage transmental (Khlebnikov 1986). Le fonctionnement sériel de plusieurs textes de ce poète, tels «Zakliatïé smiékhom» («La Conjuration par le rire»), «Tchiérnyï lioubir» («L aimerier noir»), peut procéder aussi d une déclinaison des racines à grand renfort de néologismes (Khlebnikov 1967a, 1967b). Dans «Dunes», de Marinetti, la trace du précurseur sombre de type postmoderne ne se manifeste pas uniquement à travers les séries d onomatopées abstraites, mais se traduit aussi visuellement par l usage d une police spécifique et de caractères en gras (Marinetti 1987b). Dans le poème intitulé «Wiosenno» 11 «Qui ébranla ces ténèbres, les courba-/les comprit?», «Qui conçut cet abîme et le relança vers le haut?!» (Przybos 2000) 59

8 («Printanièrement»), de Bruno Jasienski, un des fondateurs du futurisme polonais, mouvement sous influence communiste, elle relève de la répétition phonématique et se trouve aussi mise en valeur par la typographie, plus précisément par l usage des lettres capitales (Jasienski 1972). La trace peut, par ailleurs, s apparenter à une anagramme, totale ou partielle, ou fonctionner grâce à un renversement de syllabes, comme dans «Iz oulitsy v oulitsou» («De rue en rue») de Vladimir Maïakovski (Maïakovski 2001). Un même texte peut concomitamment présenter des ensembles de type moderne et d autres de type postmoderne, tout comme des types divers de trace du précurseur sombre. L avant-garde relève de l esthétique du sublime et s inscrit de ce fait dans la modernité, telle qu elle est définie par Lyotard. Dans le système de l avant-garde européenne, deux types se dessinent, l un moderne, qui inscrit l imprésentable sur le plan du signifié, et l autre postmoderne, qui tente de le faire sur le plan du signifiant. Ce deuxième type, jubilatoire en ce qu il permet de découvrir de «nouvelles règles du jeu», se manifeste à travers une organisation sérielle du texte lu, une organisation qui associe connu et inédit. Les séries sont mises en relation par un précurseur sombre, dont la trace peut être imperceptible à la surface du texte, ou bien visible, de type moderne ou postmoderne. Certes, ces trois cas de figure, de même que les types de série, reflètent des stratégies divergentes au sein de systèmes littéraires hétérogènes. Pour autant, ne sont-ils pas fonction des propriétés spécifiques de la langue dans laquelle est rédigé le texte? Joanna Peiron (Université de Provence) Joanna Peiron est allocataire de recherches et monitrice à l Université de Provence. Elle y enseigne au sein du département de Littérature générale et comparée. Elle a publié, entre autres, Gombrowicz, écrivain et stratège (Paris: L Harmattan, 2002). Elle prépare une thèse sur le poème postmoderne. 60

9 Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne Bibliographie Philosophie, critique littéraire BERTENS H., The Idea of the Postmodern: A History, London-New York: Routledge, BAUMAN Z., Legislators and Interpreters, Oxford: Basil Blackwell, BURKE E., A Philosophical Enquiry into the Origin of our Ideas of the Sublime and Beautiful (1757), Oxford-New York: Oxford University Press, CALINESCU M., FOKKEMA D. (ed.), Exploring Postmodernism, Amsterdam- Philadelphia: John Benjamin Publishing Company, CONTE J.M., Unending design. The Forms of Postmodern Poetry, Ithaca and London: Cornell University Press, DELEUZE G., Différence et répétition (1968), Paris: PUF, coll. «Epiméthée», PUF, DOCKER J., Postmodernism and Popular Culture: A Cultural History, Cambridge: Cambridge University Press, HASSAN I., The Postmodern Turn: Essays in Postmodern Theory and Culture, Columbus: Ohio State University Press, HUTCHEON L A Poetics of Postmodernism. History, Theory, Fiction, London-New York: Routledge The Politics of Postmodernism, London-New York: Routledge. FOKKEMA D., Literary History, Modernism and Postmodernism, Amsterdam-Philadelphia: John Benjamins Publishing Company, FOKKEMA D., BERTENS H. (ed.), Approaching Postmodernism, Amsterdam-Philadelphia: John Benjamins Publishing Company, JAMESON F., «Postmodernism, or the Culture Logic of Late Capitalism», New Left Review, n. 146, JENCKS CH., Le Langage de l architecture postmoderne, Paris: Denoël, KANT E., Observations sur le sentiment du beau et du sublime (1764), tr. fr. B. Lortholary, in Œuvres philosophiques, I, Paris: Gallimard, «Bibliothèque de la Pléiade». 61

10 1985. Critique de la faculté de juger (1790), tr. fr. J.-R. Ladmiral, M. B. de Launay, J.-M. Vaysse, in Œuvres philosophiques, II, Paris: Gallimard, «Bibliothèque de la Pléiade». LONGIN Du Sublime, tr. fr. H. Lebegue, Paris: Les Belles Lettres, LYOTARD J.-F La Condition postmoderne: rapport sur le savoir, Paris: Minuit L Inhumain. Causeries sur le temps, Paris: Galilée Leçons sur l Analytique du sublime (Kant, Critique de la faculté de juger, 23-29), Paris: Galilée Le Postmoderne expliqué aux enfants (1986), Paris: Librairie générale française, coll. «Biblio essais». MC HALE B., Postmodernist Fiction, London-New York: Routledge, PRIGENT CH., Denis Roche, Paris: Seghers, WEISGERBER J. (éd.), Les avant-gardes littéraires au XX e siècle, vol. II, Budapest: Akadémiai Kiado, Textes littéraires BIALOSZEWSKI M. 1959a. «Tlumaczenie sie z tworczosci» ( S expliquer sur la création ), in Rachunek zachciankowy (Calcul velléitaire), Warszawa: PIW. 1959b. «Spowodowanie kwiatu» ( Causer la fleur ), in Rachunek zachciankowy, cit «Lezenia» (1961) et tr. fr. H. Konicka «Façons d être couché» in H. Konicka, La Sainteté du détail infime. L œuvre de Miron Bialoszewski (Varsovie ), Paris: Presses de l Université Paris Sorbonne. ELIOT T.S., «The Waste Land» (1922. in Complete Poems and Plays of T.S. Eliot, London, Boston: Faber and Faber, 1969), tr. fr. Pierre Leyris, «La Terre Vaine», in Poésie, Paris: Seuil, ELUARD P., «L égalité des sexes» (1924), in Œuvres complètes, Paris: Gallimard, «Bibliothèque de la Pléiade», JASIENSKI B., «Wiosenno» (1921. in Utwory poetyckie, manifesty, szkice, Krakow: Zakl. Nar. Im. Ossolinskich, 1972), tr. fr. R. Legras «Printanièrement» in K. Dedecius, F. Rosset (éds.), Panorama de la littérature polonaise du XX e siècle, Poésie, 1, Paris: Noir sur Blanc, KHLEBNIKOV V. 1967a. «Zakliatïé smiékhom» (1910) et tr. fr. L. Schnitzer «La Conjuration par le rire» in Choix de poèmes, éd. bilingue, Paris-Honfleur: Pierre Jean Oswald. 62

11 Le jubilatoire postmoderne: un mode au sein de l avant-garde européenne 1967b. «Tchiérnyï lioubir» (1913) et tr. fr. L. Schnitzer «L aimerier noir» in Choix de poèmes, cit «Zangiézi» (1922. in Tvoriénia, Moskva: Soviétskï Pisatiél), tr. fr. C. Prigent «Zanguezi» in La création verbale, Paris: Christian Bourgois, «TXT», LUCA G. 2002a. «Autres secrets du vide et du plein» (1953), in Héros-Limite, Paris: Gallimard. 2002b. «La Morphologie de la Métamorphose» (1953), in Héros-Limite, cit. 2002c. «Passionnément» (1973), in Héros-Limite, cit. MAÏAKOVSKI V « » (1921) et tr. fr. C. Frioux, « » in Poèmes, t. 2 ( ), éd. bilingue, Paris: L Harmattan «Iz oulitsy v oulitsou» (1912) et tr. fr. C. Frioux «De rue en rue» in Vers, , éd. bilingue, Paris: L Harmattan. MARINETTI F.T. 1987a. «Aéroplane Bulgare» (1914), in Les Mots en liberté futuristes, Lausanne: L Âge d Homme. 1987b. «Dunes» (1914), in Les Mots en liberté futuristes, cit. PRZYBOS J., «Notre Dame» (1937. in Pisma zebrane. Utwory poetyckie, t. 1, Krakow: Wyd. Literackie, 1984), tr. fr. R. Legras «Notre Dame» in K. Dedecius, F. Rosset (éds.), Panorama de la littérature polonaise du XX e siècle, Poésie, 1, Paris: Noir sur Blanc, ROCHE D., La poésie est inadmissible, Paris: Seuil, TZARA T. 1975a. «Bilan» (1919), in Œuvres complètes, t. 1, Paris: Flammarion. 1975b. «Boxe I» (1919), in Œuvres complètes, t. 1, cit. 1975c. «L optimisme dévoilé» (1922) in Œuvres complètes, t. 1, cit. 63

Programme des séances

Programme des séances Attelliierr du CEPHEN 2008--2009 Le Prrésentt L expression même de «présence» possède un double sens : celui d un mode du temps («le présent»), mais aussi d un mode d être (la «présence» des choses, du

Plus en détail

Français: langue d enseignement Compétences: Écrire des textes variés

Français: langue d enseignement Compétences: Écrire des textes variés L élève le fait lui-même à la fin de la deuxième année. En orthographe: Connaitre l orthographe d environ 500 mots Identifier les différents signes: accents: aigu, grave, circonflexe, tréma, cédille, trait

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 I Christian Gattinoni : travail personnel A Travail plastique L œuvre créatrice de Christian Gattinoni se voit dirigée vers

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

Quality Street Nicolas Chardon

Quality Street Nicolas Chardon La vitrine frac île-de-france, le plateau, paris Quality Street Nicolas Chardon 14.10 22.11.15 Entretien entre Nicolas Chardon et Gilles Baume Gilles Baume : Pour la vitrine, tu proposes un projet contextuel,

Plus en détail

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!»

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» «Mon climat aujourd hui, mon climat dans 20 ans, et moi?» Qu est-ce que «Agite Ta Terre!»? Lancée en 2012 par l association ENERGIES 2050, l initiative

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 18 : Remplir les champs pour une information, un récit,

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 18 : Remplir les champs pour une information, un récit, MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 18 : Remplir les champs pour une information, un récit, (Nous ne ferons ici pas de rappel à d autres chapitres, sans quoi, chaque ligne écrite mériterait

Plus en détail

Qu est-ce que la virtualisation?

Qu est-ce que la virtualisation? I Qu est-ce que la virtualisation? L actuel et le virtuel Considérons pour commencer l opposition facile et trompeuse entre réel et virtuel. Dans l usage courant, le mot virtuel s emploie souvent pour

Plus en détail

La civilisation du livre

La civilisation du livre Niveau : TCL Année scolaire : 2009/2010 Composition de Français : 2ème Trimestre Durée : 03H00 Texte : La civilisation du livre L homme du XX e siècle hésite rarement entre le livre et la radio. La radio

Plus en détail

«Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»?

«Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»? Carlos Guevara «Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»? La phrase du titre de mon exposé est de Lacan, le signe d interrogation est de moi. Cette phrase, vous pouvez la trouver dans

Plus en détail

Les enfants ont 2 périodes d Art par semaine, en anglais. (Des précisions en français peuvent être données pour assurer la compréhension de tous.

Les enfants ont 2 périodes d Art par semaine, en anglais. (Des précisions en français peuvent être données pour assurer la compréhension de tous. CP, l élève sera capable : D identifier différents outils et matériaux de création et de les utiliser correctement D explorer des techniques artistiques variées tels que le dessin, le travail de la couleur,

Plus en détail

Analyse du paysage. Université de Liège - LEMA

Analyse du paysage. Université de Liège - LEMA Analyse du paysage 1. Etat du paysage 2. Analyse du noyau urbain : croissance 3. Analyse du noyau urbain : trames, morphologie, voiries 4. Typologie de l habitat Université de Liège - LEMA Typologie de

Plus en détail

Lille Lecture Jeunesse GUIDE UTILISATEUR

Lille Lecture Jeunesse GUIDE UTILISATEUR Lille Lecture Jeunesse GUIDE UTILISATEUR Sommaire Se créer un compte... 3 A quoi sert ce compte?... 3 Se connecter... 3 J'ai perdu mon mot de passe, comment je fais?... 4 Tableau de bord Wordpress... 5

Plus en détail

Crésus-facturation multilingue. Dès version 3.4

Crésus-facturation multilingue. Dès version 3.4 Crésus-facturation multilingue Dès version 3.4 2 Crésus-facturation multi-lingue 1 Introduction Comment faire des factures multilingues? Qu'est ce qu'une facturation multilingue? Pour le logiciel Crésus-facturation,

Plus en détail

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 7.5 examiner les caractéristiques inhérentes

Plus en détail

Carnet de littérature

Carnet de littérature Carnet de littérature Instruction officielle 2002 «On peut aussi encourager les élèves à se doter d un carnet de littérature qu ils utilisent très librement pour conserver en mémoire les titres des œuvres

Plus en détail

INTRODUCTION Amour, apprentissages, approches, abandons des débuts, violence du désir, corps- à- corps, emprises et dépenses, incertitudes et attentes, pratiques et codes, plaisirs ordinaires, jouissance

Plus en détail

Le Culte moderne des monuments

Le Culte moderne des monuments Le Culte moderne des monuments aloïs riegl La Culte moderne des monuments sa nature et ses origines Traduit de l allemand par mat thieu dumont & arthur lochmann Éditions allia 16, rue charlemagne, paris

Plus en détail

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Chers étudiants, De nombreux étudiants nous ont demandé, les années passées, si nous pouvions vous communiquer un article-type, ce qui est difficile,

Plus en détail

Saisie de données. Dans ce chapitre

Saisie de données. Dans ce chapitre 3 Saisie de données Dans ce chapitre Éditer et mettre en forme les cellules........................ 32 Copier et déplacer les cellules............................ 38 Remplir les cellules avec des séries

Plus en détail

Distinguer trois domaines...

Distinguer trois domaines... Remarque préliminaire : Les éléments qu'il est possible de prendre en compte dans l'analyse de l'image sont multiples et extrêmement variés. La liste proposée ici est là à titre indicatif, un peu comme

Plus en détail

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Recherches n 50, D une classe à l autre, 2009-1 IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Marylène Constant IUFM Nord Pas-de-Calais, université d Artois Quentin est élève en première S dans un lycée lillois.

Plus en détail

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision Conclusion générale Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la rédaction de cette thèse. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision rationnelle compatible

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant? «Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?» Intervention de Madame Mireille Colin, formatrice et psychopraticienne. Pourquoi

Plus en détail

Les catégories du passé. Remémoration, anamnèse ou commémoration? 1

Les catégories du passé. Remémoration, anamnèse ou commémoration? 1 Les catégories du passé. Remémoration, anamnèse ou commémoration? 1 À propos de La culture de la mémoire, d Éric Méchoulan, Presses de l'université de Montréal, 2008. Dominique Scarfone Si j ai bien compris,

Plus en détail

Guide du petit visiteur. Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND

Guide du petit visiteur. Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND Guide du petit visiteur Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND DU 13 AVRIL AU 10 MAI Arrêt59, Centre Culturel de Péruwelz Petits jeux

Plus en détail

Procès-verbal de la Commission du personnel de l Unil (CoPers) Séance n 52 du jeudi 13 juin 2013, 12h00, Salle 2144, Géopolis

Procès-verbal de la Commission du personnel de l Unil (CoPers) Séance n 52 du jeudi 13 juin 2013, 12h00, Salle 2144, Géopolis Commission du Personnel Bâtiment Unicentre CH-1015 Lausanne Procès-verbal de la Commission du personnel de l Unil (CoPers) Séance n 52 du jeudi 13 juin 2013, 12h00, Salle 2144, Géopolis Présent-e-s Mmes

Plus en détail

Une trilogie drôle et originale d Éléonore Cannone illustrée par Sinath

Une trilogie drôle et originale d Éléonore Cannone illustrée par Sinath Une trilogie drôle et originale d Éléonore Cannone illustrée par Sinath 12 octobre 2011 Vol. 1 Dans ma bulle 3 Octobre 2012 Vol. 2 Chacun son style Service de Presse RAGEOT Morgane Roudot / Tél. : 01 45

Plus en détail

E Projet d écriture FLA 20-2. Texte analytique : Mon robot a des puces. Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

E Projet d écriture FLA 20-2. Texte analytique : Mon robot a des puces. Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE E Projet d écriture Texte analytique : Mon robot a des puces FLA 20-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : D Mon robot favori Lecture E Mon robot a des

Plus en détail

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant. La dictée à l adulte Dessin d une expérimentation «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.» La dictée à l adulte Déjà préconisée dans les IO de 1995,

Plus en détail

Gabriel Delmas SYNTONES. essai sur le dessin

Gabriel Delmas SYNTONES. essai sur le dessin Gabriel Delmas SYNTONES essai sur le dessin Syntones - Essai de Gabriel Delmas Version française et anglaise copyright Gabriel Delmas 2010. English and French version are copyright Gabriel Delmas 2010.

Plus en détail

Pli 02 Format(s) Appel à articles. Pli 02

Pli 02 Format(s) Appel à articles. Pli 02 Format(s) Appel à articles Pli, en tant qu objet d édition, espace de liberté libéré des contraintes, permet de s affranchir des barrières que l architecture et les architectes ne cessent de vouloir casser.

Plus en détail

FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13

FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13 titre trop long FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13 Niveau et thème de programme Terminale L, «Lire-écrire-publier»

Plus en détail

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Les apprentissages sont centrés sur la maîtrise de la langue (oral + écrit). - Ils impliquent

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS A L OCCASION DE LA RECEPTION OFFICIELLE FRIBOURG, OUVERT AU MONDE FRIBOURG 5 OCTOBRE 2010 Seul le discours

Plus en détail

LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE :

LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE : LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION NOM : PRENOM : DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE : Observations : Attention : toutes les consignes peuvent être adaptées dans leur formulation, pour permettre au sujet qui

Plus en détail

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament...

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament... Table des matières Préface à l édition française... 5 1. Quelle importance?... 7 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11 3. Le canon du Nouveau Testament... 23 4. Les Évangiles...

Plus en détail

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie Les Cahiers de la Franc-maçonnerie N O 25 : QU EST-CE QU UNE «PLANCHE», À QUOI SERT-ELLE, QU EXIGE-T-ELLE DE CELUI QUI LA PRÉSENTE? Par le «Collectif des cahiers» «La planche» : l angoisse! Un ami, brillant

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Les Français et le développement durable

Les Français et le développement durable Les Français et le développement durable Baromètre Louis-Harris Club RmD2 CLUB R m D 2 Luc BALLEROY DGA 01 55 33 20 54 luc.balleroy@lharris.fr NOTE TECHNIQUE Étude réalisée par l Institut Louis-Harris

Plus en détail

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde Extrait du Mémoire professionnel de Karine BODIN, professeur stagiaire en Lettres, IUFM de Poitou-Charentes, année 2003/2004, sous la direction

Plus en détail

Le concours scolaire «carnet de voyage» de l école à l université organisé par le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand.

Le concours scolaire «carnet de voyage» de l école à l université organisé par le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand. Le concours scolaire «carnet de voyage» de l école à l université organisé par le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand. Le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand profite du temps fort qu est le rendez-vous

Plus en détail

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture.

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture. Un livre toujours Thèmes Cinéma, littérature, musique, théâtre. Concept Dans «Un livre toujours», comme dans «Un livre un jour», Olivier Barrot présente un livre, en 3 minutes seulement, pour donner aux

Plus en détail

La gestion des doublons

La gestion des doublons fims.informatique@skynet.be 01.10 10.02 N 3 La gestion des doublons Dans la plupart des bases de données, les doublons sont souvent inévitables. Il est parfois complexe de les gérer car les informations

Plus en détail

Remarques sur la présentation de M. Mehl

Remarques sur la présentation de M. Mehl International Web Meeting Remarques sur la présentation de M. Mehl Murakami Katsuzo Après avoir résumé brièvement la présentation de M. Mehl, je poserai deux questions. Ⅰ.La métaphysique en mal de monde

Plus en détail

LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE

LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE «et en plus, il faut faire un tableau.» Alberto Giacometti Ecrire sur la peinture pourrait signifier écrire «par-dessus», recouvrir des signes arbitraires de l écriture

Plus en détail

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges M u s é e d u V i e u x N î m e s Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges Contact Charlotte Caragliu, Chargée de projet pour les collèges, les lycées et les écoles supérieures Isaline Portal, Responsable

Plus en détail

WWW.paris4.sorbonne.fr. Master. Mention PHILOSOPHIE et SOCIOLOGIE. Spécialité Esthétique et philosophie de l art

WWW.paris4.sorbonne.fr. Master. Mention PHILOSOPHIE et SOCIOLOGIE. Spécialité Esthétique et philosophie de l art WWW.paris4.sorbonne.fr Master Paris-Sorbonne (Paris IV) Humanités Mention PHILOSOPHIE et SOCIOLOGIE Spécialité Esthétique et philosophie de l art 2005-2006 Spécialité : Esthétique et Philosophie de l art

Plus en détail

CLASSICISME ET INTERDISCIPLINAIRTÉ Une brève analyse bibliométrique des références à Paul Ricœur

CLASSICISME ET INTERDISCIPLINAIRTÉ Une brève analyse bibliométrique des références à Paul Ricœur CLASSICISME ET INTERDISCIPLINAIRTÉ Une brève analyse bibliométrique des références à Paul Ricœur Cette note vise à évaluer la diffusion de l œuvre de Paul Ricœur dans l univers des revues scientifiques.

Plus en détail

Guide pour l utilisation du blogue www.periurban.ch

Guide pour l utilisation du blogue www.periurban.ch Guide pour l utilisation du blogue www.periurban.ch 1. Login à www.periurban.ch Indiquez votre nom d utilisateur et votre mot de passe. (Si vous ne disposez pas de ces indications pour le login, prière

Plus en détail

Bienvenue à la Maison des Arts

Bienvenue à la Maison des Arts Bienvenue à la Maison des Arts Livret jeu pour les enfants Exposition Jacques MONORY Du 25 janvier au 7 mars 2004 Aujourd hui grâce à ton livret jeu, tu vas pouvoir découvrir l univers de JACQUES MONORY

Plus en détail

MAURO CARBONE Professeur d Esthétique Faculté de Philosophie Université Jean-Moulin Lyon 3

MAURO CARBONE Professeur d Esthétique Faculté de Philosophie Université Jean-Moulin Lyon 3 MAURO CARBONE Professeur d Esthétique Faculté de Philosophie Université Jean-Moulin Lyon 3 Bibliographies des cours du 2 nd semestre de l'a.u. 2011-2012 ESTHETIQUE (M2 Ens / Hist Philo) TITRE DU COURS

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

chapitre 1 Décrire la langue

chapitre 1 Décrire la langue chapitre 1 Décrire la langue 1 Du langage à la langue Quelques dé nitions préalables Le langage est cette faculté, que l homme est seul à posséder, de s exprimer par la parole et par l écriture. Elle lui

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010 Applications 1 Introduction Une fonction f (plus précisément, une fonction réelle d une variable réelle) est une règle qui associe à tout réel x au

Plus en détail

D.E. natation course 2015-2016. Séminaire 2 Support 2. La performance

D.E. natation course 2015-2016. Séminaire 2 Support 2. La performance D.E. natation course 2015-2016 Séminaire 2 Support 2 La performance Le pratiquant en situation de compétition Ethique du pratiquant - Ethique de la performance Pour certains sportifs, musiciens, peintres,

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

Propriété intellectuelle en informatique

Propriété intellectuelle en informatique 47 Chapitre 4 Propriété intellectuelle en informatique 1. Introduction Propriété intellectuelle en informatique Nous avons été amenés précédemment à examiner les principes relatifs à la propriété intellectuelle.

Plus en détail

Rapport du jury 2012 Concours d accès au cycle préparatoire de directeur d hôpital

Rapport du jury 2012 Concours d accès au cycle préparatoire de directeur d hôpital Rapport du jury 2012 Concours d accès au cycle préparatoire de directeur d hôpital 1- Statistiques du concours 2012 : 1.1- postes, de inscrits, présents, admissibles et admis : Année Postes ouverts Inscrits

Plus en détail

PROGRAMME PROJET CPGE

PROGRAMME PROJET CPGE M. Le Monze 2012-2013 PROGRAMME PROJET CPGE NIVEAU PREMIERE Axes : 1. Présentation des CPGE et de leurs débouchés 2. Méthodes de travail au lycée et dans ces classes 3. Les caractéristiques et problématiques

Plus en détail

Publier dans la Base Documentaire

Publier dans la Base Documentaire Site Web de l association des ingénieurs INSA de Lyon Publier dans la Base Documentaire Remarque : la suppression des contributions n est pas possible depuis le Front-Office. lbuisset Page 1 18/09/2008

Plus en détail

GREGORY MARKOVIC Dessins

GREGORY MARKOVIC Dessins Dossier de presse GREGORY MARKOVIC Dessins Exposition du 5 février au 28 mars 2010 Vernissage le 4 février à partir de 18h30 La Galerie Particulière 16 rue du Perche 75003 Paris +33.(0)1.48.74.28.40 www.lagalerieparticuliere.com

Plus en détail

Enseigner par tâches complexes

Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes pour permettre aux élèves d'acquérir les compétences du socle commun et favoriser la différenciation pédagogique. 1. Pourquoi enseigner par

Plus en détail

Spécimen de jeu-questionnaire de sensibilisation

Spécimen de jeu-questionnaire de sensibilisation Nom : Date : Spécimen de jeu-questionnaire de sensibilisation Vous pouvez utiliser ce jeu-questionnaire pour évaluer les idées fausses que vous avez peut-être sur les personnes handicapées. Répondez aux

Plus en détail

AU CŒUR RÈGLES DU JEU. C.Creissels Etudes, conseils et formations en urbanisme

AU CŒUR RÈGLES DU JEU. C.Creissels Etudes, conseils et formations en urbanisme RÈGLES DU JEU C.Creissels Etudes, conseils et formations en urbanisme Présentation et règles du jeu de cartes «La cohésion sociale au cœur du développement durable» Un jeu pour travailler ensemble sur

Plus en détail

Le pouvoir des couleurs. Monochrome. L art contemporain. L art abstrait. Démarche. «Expérience monochrome» Fiche technique

Le pouvoir des couleurs. Monochrome. L art contemporain. L art abstrait. Démarche. «Expérience monochrome» Fiche technique «Expérience monochrome» Fiche technique Monochrome Le pouvoir des couleurs Monochrome (Définition issue du «vocabulaire d Esthétique» d Etienne Souriau) : Qui est d une seule couleur. On ne qualifie guère

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

LES$METIERS$DU$LIVRE$!

LES$METIERS$DU$LIVRE$! LES$METIERS$DU$LIVRE$ L auteur - et, s il y en a un, l illustrateur - passent avec l éditeur un "contrat d édition". Une fois la maquette réalisée, elle part pour l imprimerie. L auteur et l illustrateur

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

Panorama de la méthode en organisation

Panorama de la méthode en organisation Albert Moundosso Panorama de la méthode en organisation Les différents visionnaires, concepteurs et praticiens de l organisation du travail Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

PARTIE I : ÉCRIRE POUR APPRENDRE

PARTIE I : ÉCRIRE POUR APPRENDRE Table des matières Introduction! L écriture à travers le curriculum! Motiver les élèves à écrire! Le processus d écriture! L enseignement de l écriture! Comment utiliser cet ouvrage! Déterminer les objectifs

Plus en détail

Formation AVS/EVS Adaptation à l Emploi 2013/2014

Formation AVS/EVS Adaptation à l Emploi 2013/2014 Formation AVS/EVS Adaptation à l Emploi 2013/2014 PRÉVENTION/GESTION DES CONFLITS J-L NIGAUD PRÉAMBULE CONFLIT : Un des modes d expression parmi d autres du «Vivre ensemble» dans tout groupe social. Système

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par François Huot. Saül Karsz, Pourquoi le travail social?, Paris, Dunod 2004, 161 p.

Compte rendu. Ouvrage recensé : par François Huot. Saül Karsz, Pourquoi le travail social?, Paris, Dunod 2004, 161 p. Compte rendu Ouvrage recensé : Saül Karsz, Pourquoi le travail social?, Paris, Dunod 2004, 161 p. par François Huot Nouvelles pratiques sociales, vol. 18, n 2, 2006, p. 234-237. Pour citer ce compte rendu,

Plus en détail

Exercice sur un poème de Baudelaire

Exercice sur un poème de Baudelaire EXERCICE PRÉPARATION SUR UN POÈME À L ÉPREUVE DE BAUDELAIRE DE FRANÇAIS 1 Clarté de l expression Exercice sur un poème de Baudelaire Titre : Le Spleen de Paris Auteur : Charles Baudelaire, écrivain français,

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

Annexe. L opéra de toulon Projet scolaire // octobre 2014 identité visuelle interface web

Annexe. L opéra de toulon Projet scolaire // octobre 2014 identité visuelle interface web Dossier de créations graphiques 2015 01 pages 2-5 L opéra de toulon // octobre 2014 identité visuelle interface web 02 pages 6-7 voyages immersifs projet scolaire // février 2015 interface web 03 pages

Plus en détail

Calendrier de Polytechnique. Normes régissant la création d événements

Calendrier de Polytechnique. Normes régissant la création d événements Calendrier de Polytechnique Normes régissant la création d événements Version du 22 avril 2012 Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 Utilisateurs et rôles... 4 Administrateur général...

Plus en détail

Publier une Actualité ou un Evenement

Publier une Actualité ou un Evenement Site Web de l association des ingénieurs INSA de Lyon Publier une Actualité ou un Evenement Remarque : la suppression des contributions n est pas possible depuis le Front-Office. lbuisset Page 1 18/09/2008

Plus en détail

Préface de la première édition

Préface de la première édition Préface de la première édition AU détour d une phrase ou d un mot, un livre choisi sait toujours vous apporter ce que vous attendez, ici et maintenant. La lecture de ce livre n est pas linéaire, elle s

Plus en détail

écriture RESPECTER LES PRINCIPES DE LA REDACTION SCIENTIFIQUE MEDICALE PERMET D ECRIRE DE FACON

écriture RESPECTER LES PRINCIPES DE LA REDACTION SCIENTIFIQUE MEDICALE PERMET D ECRIRE DE FACON 1/8 écriture ECRIRE POUR ETRE LU RESPECTER LES PRINCIPES DE LA REDACTION SCIENTIFIQUE MEDICALE PERMET D ECRIRE DE FACON RIGOUREUSE, CLAIRE, CONCISE Références: Hugier M and coll. La rédaction médicale

Plus en détail

LES PAPIERS COLLES. Braque et Picasso

LES PAPIERS COLLES. Braque et Picasso LES PAPIERS COLLES «... une représentation de la représentation» Coller signifie fixer, faire adhérer au moyen de la colle mais à l origine la technique du collage est l imprégnation du papier pour qu

Plus en détail

LA PRODUCTION D ÉCRITS

LA PRODUCTION D ÉCRITS LA PRODUCTION D ÉCRITS AU CYCLE 3 Sevin Laëtitia CPC EPS - Circonscription d ALBI - Jeudi 21 mars 2013 Collège J.Jaurès 1- Comment construire une programmation en production d écrits? 2- Comment relier

Plus en détail

MOBILISER LE LANGAGE

MOBILISER LE LANGAGE MOBILISER LE LANGAGE ORAL ÉCRIT Communiquer avec les adultes et avec les autres enfants par le langage, en se faisant comprendre. O-1 Dire de mémoire et de manière expressive plusieurs comptines et poésies.

Plus en détail

en Mauricie et au Centre-du-Québec, ESCC cycle 1.1 (2000-2001)

en Mauricie et au Centre-du-Québec, ESCC cycle 1.1 (2000-2001) Analyse des données de santé mentale -, ESCC cycle 1.1 (2000-) Avant-propos Ce document traite des principaux résultats régionaux de l ESCC 1.1 portant sur la santé mentale. Les indicateurs présentés ici

Plus en détail

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 L objectif de cet atelier de pratique est de travailler avec les documents pédagogiques (affiche, carteélève) qui favorisent

Plus en détail

Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google?

Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google? Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google? Préparé par l équipe ALM A l attention de la communauté ALM Novembre 2010 Introduction Comme vous le savez

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

Ecrire un récit fantastique avec les TICE

Ecrire un récit fantastique avec les TICE Ecrire un récit fantastique avec les TICE Aymeric Simon, professeur au collège Gérard Philipe, Villeparisis Niveau : 4e Durée : 7-8 heures Objectifs : Etre capable d écrire un récit complet d au moins

Plus en détail

CREATION D IMAGIERS ACTIVITES D ECRITURE

CREATION D IMAGIERS ACTIVITES D ECRITURE ACTIVITES D ECRITURE CREATION D IMAGIERS Cycle 1 Mettre des mots dans des imagiers sans mots. Selon l objectif de l enseignant, une collection d images aura été constituée. On laissera librement jouer

Plus en détail

Ateliers Arts & Sens

Ateliers Arts & Sens Ateliers Arts & Sens Management favorisant la relation, le bien-être et l innovation Le Parcours Sensi Experience Management renforce l intelligence collective de l équipe des équipes Sensi Experience

Plus en détail

Stage New Delhi octobre 2012

Stage New Delhi octobre 2012 Stage New Delhi octobre 2012 «L école du socle : donner du sens et des contenus à la continuité pédagogique» Enseignement de la langue française École : BO n 3-19 juin 2008 / BO n 1 du 5 janvier 2012 programmes

Plus en détail

L import massif introduit plusieurs nouvelles fonctionnalités, selon que l on importe un thésaurus, un ensemble de valeurs contrôlées ou un corpus.

L import massif introduit plusieurs nouvelles fonctionnalités, selon que l on importe un thésaurus, un ensemble de valeurs contrôlées ou un corpus. Import Massif Nouvelles fonctionnalités L import massif introduit plusieurs nouvelles fonctionnalités, selon que l on importe un thésaurus, un ensemble de valeurs contrôlées ou un corpus. Le fonctionnement

Plus en détail

KOMPAS, le cauchemar des prétendants aux PVT : Pourquoi tant de problème? Qui suis-je? Une surcharge prévisible, des moyens peu adaptés :

KOMPAS, le cauchemar des prétendants aux PVT : Pourquoi tant de problème? Qui suis-je? Une surcharge prévisible, des moyens peu adaptés : Qui suis-je? Je m appelle Kévin Maingault, 20ans, je suis en école d ingénierie Informatique en région Pays-De-La- Loire, me spécialisant dans le domaine de la sécurité. Passionné par la pêche sportive

Plus en détail

POINT DE DÉPART TRAVAIL MENÉ EN CLASSE

POINT DE DÉPART TRAVAIL MENÉ EN CLASSE Ecole d Ambérac Melle URTY Céline GS POINT DE DÉPART Question de départ : Qu est-ce qu un portrait? Tentative de définition du portrait Analyse de différents portraits afin de voir les différences et les

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction «Je n ai pas fait exprès», «je n avais pas toute ma tête», «ce n était pas moi» : autant

Plus en détail