Découverte d un nouveau VIH-1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Découverte d un nouveau VIH-1"

Transcription

1 Pôle de Biologie Laboratoire de Virologie Hôpital C. Nicolle CHU Rouen Groupe de Recherche Antimicrobiens et Microorganismes (GRAM) / EA2656 Faculté de Médecine-Pharmacie Université de Rouen Découverte d un nouveau VIH-1 JC Plantier Laboratoire associé au Centre National de Référence du VIH COREVIH de HAUTE-NORMANDIE

2 Place du laboratoire de Virologie du CHU de Rouen dans le COREVIH - diagnostic et confirmation de l infection à VIH (tests de dépistage sérologique / marqueurs de l infection) - prise en charge biologique du suivi de la file active (mesure de la charge virale/quantité de virus circulant, recherche de la transmission mère enfant par outils moléculaires) - prise en charge thérapeutique (recherche de résistances aux ARV) - caractérisation génétique des souches circulant en Haute-Normandie Recherche de co-infections virales, en particulier Virus des Hépatites (VHC, VHB, VHD)

3 Expertise du laboratoire de virologie du CHU de Rouen Recherche - clinique : participation aux essais ANRS - appliquée : étude des conséquences diagnostiques et thérapeutiques de la diversité génétique des VIH-1 Laboratoire associé au Centre National de Référence du VIH, depuis 2002 Diversité génétique des VIH

4 Diversité des SIV (Simian Immunodeficiency Virus) - 40 espèces séropositives SIV - confirmation moléculaire pour 32 espèces évolution génétique SIV - variabilité génétique virale - co-évolution virale avec l hôte - passage inter-espèces - recombinaison Aghokeng et al., Infection, Genetics and Evolution, 2009

5 Diversité génétique des VIH caractéristique majeure des VIH - origine simienne des VIH - importante variabilité génétique erreur de enzyme lors de réplication multiplication intense (10 milliards de virions/j) - pression de sélection - recombinaison génomique liée à présence de 2 virus dans une même cellule

6 Origine des VIH / passages inter-espèces - Pan troglodytes troglodytes VIH-1 3 transmissions indépendantes (groupes M, N & O) - Cercocebus atys VIH-2 8 transmissions indépendantes (groupes A à H) Découverte du SIVgor : transmission indépendante d un virus SIVcpz au Gorille = propriétés biologiques pouvant induire une infection chez l homme réservoir potentiel de transmission?

7 Diversité génétique des VIH 2 types VIH-1 groupe M (major) > 33 millions 9 sous-types A-BD-C-F-G-H-J-K B M B CRF01_AE > 40 CRFs (formes épidémiques) (Circulating Recombinant Form) CRF02_AG A,C,D,F, G,H,J,K CRF02_AG VIH-1 groupe O (outlier) à infections groupe N (non-m/non-o) 15 cas décrits - VIH-2 : 8 groupes A-H à 1 million

8 Conséquences de la diversité génétique VIH = puissant marqueur épidémiologique - dynamique de l infection - diffusion des différents variants en fonction des populations - émergence de nouvelles formes - trousses de dépistage sérologique : difficultés de dépistage de certains variants divergents (ou «exotiques») - trousses moléculaires de suivi virologique : absence de détection ou sousquantification de certaines souches africaines Résistance naturelle de certaines souches à des molécules antirétrovirales Émergence de résistance différente en fonction des souches transmissibilité & pathogénicité (VIH-1/VIH-2) Obstacle au vaccin

9 Expertise du laboratoire de virologie du CHU de Rouen - développement d outils sérologiques et moléculaires adaptés au dépistage et au suivi des différentes souches de VIH - prise en charge virologique et thérapeutique des infections à variants rares - développement d outils de détection de l émergence de nouveaux VIH - exploration de réactivités particulières / inhabituelles dans le cadre du dépistage de l infection à VIH (recherche de VIH atypique ou de problèmes liés aux tests de dépistage)

10 Dépistage d une Infection VIH classique - sérologie (anticorps) positive - mesure de la quantité de virus circulant chez le patient (forte réplication virale, à copies / ml de sang) - détection du matériel génétique viral - caractérisation de la souche

11 A New HIV Derived from Gorillas A 62-year old Cameroonian woman (RBF168) living in France since 2004 HIV-1 diagnosed at her arrival in Paris (April 2004) Env Serotyping: HIV-1 group O suspected at least in Envelope Plantier et al. Nature Med. 2009;15:

12 A New HIV Derived from Gorillas RNA Viral load negative by Amplicor Monitor v1.5, Roche (group M specific) 4.4 to 5.3 log copies/ml in RealTime HIV1, Abbott (non specific M-O) But Not amplified with group M- and O-specific primers used for resistance genotyping Plantier et al. Nature Med. 2009;15:

13 RBF168 CD4 Cell Count and Viral Loads (without therapy) 6 No Antiretroviral Therapy (ART) 400 Log copies ARN/mL CD4/mm Group M / O non specific assays In-house VL Abbott VL CD4 biocentric TaqMan Roche v1.0 Monitor 1.5 Group M specific assays VL = viral load.

14 Caractérisation moléculaire et Analyse phylogénétique Mise au point d outils permettant le séquençage du génome entier du virus

15 Nouveau groupe VIH-1 P nouveau variant lié au SIVgor = 4 ème groupe d infections VIH-1, P, conformément à le nomenclature Dynamique de transmission primates non humains/homme (passée ou récente?) Virus très divergent des autres VIH-1 = le plus proche des virus simiens Détectable, quantifiable, isolé en culture = adapté à la réplication chez l Homme Pas de problème diagnostique majeur = virus silencieux sur un plan épidémiologique? Importance d explorer les cas inhabituels de dépistage

16 Nouveau groupe VIH-1 P 1 er cas décrit d un VIH dérivé de SIV retrouvé chez le Gorille Chimpanzé n est pas le seul réservoir pour le VIH-1 = dynamique d événements de franchissement de barrière d espèces Pas de lien avec viande de brousse ou de contact avec primates non humains = pas de transmission directe du gorille à la patiente Pas d autres cas dans la famille (Mari décédé en 1984, 6 enfants non infectés) = en faveur d une lignée humaine circulante (récente ou en extinction?) Patiente sous traitement depuis 6 mois : choix en fonction de la résistance naturelle à 3 molécules = très bonne réponse virologique et immunitaire

17 Merci de votre attention

Origines et évolution de la diversité génétique des VIH. JC Plantier

Origines et évolution de la diversité génétique des VIH. JC Plantier Pôle de Biologie Laboratoire de Virologie Hôpital C. Nicolle CHU Rouen Groupe de Recherche Antimicrobiens et Microorganismes (GRAM) / EA2656 Faculté de Médecine-Pharmacie Université de Rouen Origines et

Plus en détail

Laboratoire associé au Centre National de Référence du VIH COREVIH G4 Amiens

Laboratoire associé au Centre National de Référence du VIH COREVIH G4 Amiens Pôle de Biologie Laboratoire de Virologie Hôpital C. Nicolle CHU Rouen Groupe de Recherche Antimicrobiens et Microorganismes (GRAM) / EA2656 Faculté de Médecine-Pharmacie Université de Rouen TROD : Test

Plus en détail

Diagnostic de l infection à VIH. DCEM1 année Diane Descamps, Bénédicte Roquebert, Thomas Mourez

Diagnostic de l infection à VIH. DCEM1 année Diane Descamps, Bénédicte Roquebert, Thomas Mourez Diagnostic de l infection à VIH DCEM1 année 2008-2009 Diane Descamps, Bénédicte Roquebert, Thomas Mourez Définition et classification Famille : Retroviridae Sous-famille : Orthoretrovirinae Genre : Lentivirus

Plus en détail

Diagnostic au laboratoire de l hépatite B Protéine C AgHBc Protéine Pré-S2 Protéine S Protéine Pré-S1 AgHBs Marqueurs sérologiques AgHBs Anticorps anti-hbs ADN viral 42nm Particule de Dane Polymérase Anticorps

Plus en détail

VIH/ ACTUALITÉS : ÉPIDÉMIE ET THÉRAPEUTIQUE, SIMPLIFICATION DES PRISES EN CHARGE AEV. Médecine du travail

VIH/ ACTUALITÉS : ÉPIDÉMIE ET THÉRAPEUTIQUE, SIMPLIFICATION DES PRISES EN CHARGE AEV. Médecine du travail VIH SIDA EN 2016 EN FRANCE VIH/ ACTUALITÉS : ÉPIDÉMIE ET THÉRAPEUTIQUE, SIMPLIFICATION DES PRISES EN CHARGE AEV Médecine du travail Maladies infectieuses APHM La Conception isabelle.ravaux@ap-hm.fr DOCTEUR

Plus en détail

Résistance du VIH-1 aux ARV et l étude des Réseaux de transmission

Résistance du VIH-1 aux ARV et l étude des Réseaux de transmission Résistance du VIH-1 aux ARV et l étude des Réseaux de transmission Abou Abdallah Malick DIOUARA, PhD Université du Québec À Montréal Laboratoire de Bioinformatique 12 Avril 2016 1 Données épidémiologiques

Plus en détail

Primo Infection par le VIH

Primo Infection par le VIH Réunion COREVIH 27 septembre 2010 Christine ROUZIOUX EA 3620 Université Paris Descartes CHU Necker Primo Infection par le VIH Surlabase des recommandations du groupe d experts 2010. Sous la direction du

Plus en détail

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC de «Cotrimo-CI

Plus en détail

Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales

Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales Prélèvement : qualité du prélèvement qualité des résultats et d interprétation prélèvement précieux : respiratoire (48h max à 4 ) et LCR (24h max

Plus en détail

Epidémies et Pandémies: pourquoi sont-elles possibles? Werner Wunderli Laboratoire Central de Virologie HUG

Epidémies et Pandémies: pourquoi sont-elles possibles? Werner Wunderli Laboratoire Central de Virologie HUG Epidémies et Pandémies: pourquoi sont-elles possibles? Werner Wunderli Laboratoire Central de Virologie HUG Sujets Structure générale d un virus Comment les virus se multiplient-ils? Comment un virus peut-il

Plus en détail

Virus de l Immunodéficience Humaine et SIDA HTLV

Virus de l Immunodéficience Humaine et SIDA HTLV Virus de l Immunodéficience Humaine et SIDA HTLV marie-edith.lafon@u-bordeaux.fr 2014-2015 Les rétrovirus Particularité de réplication : transcription inverse ARN génomique ADN proviral intégré ARN génomique

Plus en détail

Origines et évolution de la diversité génétique des VIH. JC Plantier

Origines et évolution de la diversité génétique des VIH. JC Plantier Pôle de Biologie Laboratoire de Virologie Hôpital C. Nicolle CHU Rouen Groupe de Recherche Antimicrobiens et Microorganismes (GRAM) / EA2656 Faculté de Médecine-Pharmacie Université de Rouen Origines et

Plus en détail

Dépistage et suivi biologique de l infection par le VIH en Nouvelle-Calédonie

Dépistage et suivi biologique de l infection par le VIH en Nouvelle-Calédonie Dépistage et suivi biologique de l infection par le VIH en Nouvelle-Calédonie 2013 Dr Ann-Claire GOURINAT agourinat@pasteur.nc Laboratoire de Référence pour le VIH pour la Nouvelle-Calédonie Institut Pasteur

Plus en détail

Le virus. Le virus de l immunodéficience humaine (VIH) a été découvert en Il appartient à la famille des rétrovirus.

Le virus. Le virus de l immunodéficience humaine (VIH) a été découvert en Il appartient à la famille des rétrovirus. Le virus Le virus de l immunodéficience humaine (VIH) a été découvert en 1983. Il appartient à la famille des rétrovirus. On distingue le VIH de type 1 dont la répartition est mondiale et le VIH2 plus

Plus en détail

Place de la charge virale plasmatique dans le diagnostic précoce ou tardif de l'infection par le VIH

Place de la charge virale plasmatique dans le diagnostic précoce ou tardif de l'infection par le VIH Revue critique de l'actualité scientifique internationale sur le VIH et les virus des hépatites n 74 - mai 1999 VIH - DIAGNOSTIC Place de la charge virale plasmatique dans le diagnostic précoce ou tardif

Plus en détail

ANSM- avril /22

ANSM- avril /22 Recommandations portant diffusion des algorithmes de validation biologique des tests de dépistage des maladies transmissibles applicables à la qualification biologique des organes, des tissus et des cellules

Plus en détail

RÉPLICATION VIRALE À BAS BRUIT: QUELLES. Spot-Info 04/12/15 CONSÉQUENCES?

RÉPLICATION VIRALE À BAS BRUIT: QUELLES. Spot-Info 04/12/15 CONSÉQUENCES? RÉPLICATION VIRALE À BAS BRUIT: QUELLES Spot-Info 04/12/15 CONSÉQUENCES? QUELQUE DÉFINITION Seuil de détectabilité: selon technique Seuil d échec: selon recommandations entre 50 copies (EU) et 1000 copies

Plus en détail

AC 11 Groupe VHB 14/05/2008. Fabien Zoulim, Vincent Thibault

AC 11 Groupe VHB 14/05/2008. Fabien Zoulim, Vincent Thibault AC 11 Groupe VHB 14/05/2008 Fabien Zoulim, Vincent Thibault AC11 VHB 14/05/2008 1. Le point sur l'étude Multivir VHB. 2. Organisation du contrôle de qualité 2008. 3. Proposition d'étude 2008. MULTIVIR-VHB

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses.

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses. CAS CLINIQUE Dr Wissem HACHFI Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses Leila née le 17.11.96, infectée par le VIH suite à une transmission materno-foetale ATCDS Fx: - Père était infecté par

Plus en détail

Base de données hospitalières françaises sur l infection à VIH (ANRS CO4 FHDH)

Base de données hospitalières françaises sur l infection à VIH (ANRS CO4 FHDH) Pour toute impression ou sauvegarde, ouvrir la version Word de cette page. Type de source : Registre Type de substance considéré : Drogues illicites Population concernée : Population générale/registres

Plus en détail

Les nouveaux outils de prévention. contre l infection par le VIH

Les nouveaux outils de prévention. contre l infection par le VIH Les nouveaux outils de prévention contre l infection par le VIH Journée Régionale d Infectiologie Faculté de Médecine - Nancy 11 octobre 2014 Dr Laurence Boyer PH - Service des Maladies Infectieuses et

Plus en détail

Prévalence de la coinfection VIH/VHB et impact des antirétroviraux au TOGO

Prévalence de la coinfection VIH/VHB et impact des antirétroviraux au TOGO Prévalence de la coinfection VIH/VHB et impact des antirétroviraux au TOGO A. Patassi 1, 4-6, S. Mounerou 2, A. Krivine 3, J.- F. Meritet 3, J Blatomé 1, S. Benaboud 3, D. Salmon 3 1- CHU Sylvanus Olympio,Togo,

Plus en détail

Virus de l hépatite B et marqueurs

Virus de l hépatite B et marqueurs Virus de l hépatite B et marqueurs Le virus de l hépatite B (VHB) Virus VHB: Hepadnavirus,, ADN enveloppé. Modes de transmission principaux: Parentérale Nosocomiale Toxicomanie intraveineuse Sexuelle Mère-enfant

Plus en détail

Les recherches menées sur le virus Y de la pomme de terre (PVY)

Les recherches menées sur le virus Y de la pomme de terre (PVY) Action 1.1 : Développer et renforcer des outils d identification et de caractérisation des parasites majeurs du plant de pomme de terre Les recherches menées sur le virus Y de la pomme de terre (PVY) mieux

Plus en détail

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES HÉPATITES VIRALES A, B ET C

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES HÉPATITES VIRALES A, B ET C Concentration relative NUMERO - info 7 2016 DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES HÉPATITES VIRALES A, B ET C 1- DIAGNOSTIC SÉROLOGIQUE DE L HÉPATITE A Le diagnostic d une infection récente par le virus de l hépatite

Plus en détail

En 1985, l Office fédéral de la santé publique

En 1985, l Office fédéral de la santé publique Maladies transmissibles Concept suisse de test VIH récapitulatif actualisé du concept technique et du concept de laboratoire 1022 En 1985, l Office fédéral de la santé publique (OFSP) a introduit un concept

Plus en détail

Dr Jean-Dominique POVEDA

Dr Jean-Dominique POVEDA Hépatite virale B Données épidémiologiques Dr Jean-Dominique POVEDA Laboratoire PASTEUR CERBA Tunis Février 2008 Hépatite virale B Plus de 2 milliards d humains contaminés, Plus de 350 millions de porteurs

Plus en détail

CIDDIST JNI 2008 MARSEILLE JL SCHMIT

CIDDIST JNI 2008 MARSEILLE JL SCHMIT CIDDIST JNI 2008 MARSEILLE JL SCHMIT HISTORIQUE Dispensaire antivénériens (DAV) dépendant des conseils Généraux Dans le cadre des missions de santé des départements, à côté de la prévention vaccinale,

Plus en détail

ANRS THILAO (THird Line Antiretroviral Optimization)

ANRS THILAO (THird Line Antiretroviral Optimization) ANRS 12269-THILAO (THird Line Antiretroviral Optimization) Renforcement de l observance et traitement à base de darunavir et raltegravir chez des adultes infectés par le VIH-1 en échec virologique de deuxième

Plus en détail

Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales

Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales Elargoubi Aida 15/04/2016 Virus et Grossesse Passage transpalcentaire Conséquences sur la maman et le bébé VIRUS

Plus en détail

Le SIDA : une affection. du système immunitaire

Le SIDA : une affection. du système immunitaire Le SIDA : une affection du système immunitaire Particularités structurales du VIH Le VIH a une enveloppe virale formée de protéines gp 120 et gp 41. D autres protéines forment les capsides : p17 et p24.

Plus en détail

L ARNS ET LA RECHERCHE SUR LES HEPATITES VIRALES AU CAMEROUN. Pr Magloire BIWOLE SIDA Gastro-entérologue

L ARNS ET LA RECHERCHE SUR LES HEPATITES VIRALES AU CAMEROUN. Pr Magloire BIWOLE SIDA Gastro-entérologue L ARNS ET LA RECHERCHE SUR LES HEPATITES VIRALES AU CAMEROUN Pr Magloire BIWOLE SIDA Gastro-entérologue LES HEPATITES VIRALES DANS LES PAYS DU SUD Améliorer la prévention et la prise en charge des patients

Plus en détail

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle»

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Point de vue du Virologue Marianne COSTE-BUREL, Service de Virologie, CHU NANTES Quelques Chiffres (rapport HAS mai 2016)

Plus en détail

Une maladie qui touche le système immunitaire : le SIDA (syndrome d immunodéficience acquise)

Une maladie qui touche le système immunitaire : le SIDA (syndrome d immunodéficience acquise) Immunologie = partie de la médecine et de la biologie qui étudie l immunité. Immunité = capacité à résister, à limiter le développement, à se débarrasser d une maladie après avoir été infecté par un agent

Plus en détail

HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B

HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B Stratégie thérapeutique Dr Krifa A Farhat Hached Sousse Sousse le 14 mars 2009 INTRODUCTION Évolution considérable dans la prise en charge thérapeutique des infections chroniques

Plus en détail

Réactivation de l hépatite B sous traitement immunosuppresseur. Emna Elleuch, Saba Gargouri, Asma Tlijeni. Rencontres en infectiologie 14-

Réactivation de l hépatite B sous traitement immunosuppresseur. Emna Elleuch, Saba Gargouri, Asma Tlijeni. Rencontres en infectiologie 14- Réactivation de l hépatite B sous traitement immunosuppresseur Emna Elleuch, Saba Gargouri, Asma Tlijeni Rencontres en infectiologie 14- Cas clinique Mr M.L, âgé de 41 ans Suivi en hématologie depuis octobre

Plus en détail

Sophie PLUMECOCQ Technicienne d Etudes Cliniques COREVIH Haute-Normandie

Sophie PLUMECOCQ Technicienne d Etudes Cliniques COREVIH Haute-Normandie PREVENTION/DEPISTAGE VIH, HEPATITES VHB VHC, IST LA DONNE CHANGE! Point épidémiologique en France et en Région Lundi 17 Novembre 2014 Sophie PLUMECOCQ Technicienne d Etudes Cliniques COREVIH Haute-Normandie

Plus en détail

Physiopathologie de l infection par le VIH Modèles Animaux

Physiopathologie de l infection par le VIH Modèles Animaux Physiopathologie de l infection par le VIH Modèles Animaux Dr E.Lazaro 5 Avril 2011 Généralités Introduction Le VIH : Lentivirus, famille des rétrovirus Constitué enveloppe externe (spicules) nucléocapside

Plus en détail

Projet ANRS Épidémiologie des hépatites virales B, C, et delta au Cameroun : Analyse des échantillons de l Enquête Démographique de Santé 2011

Projet ANRS Épidémiologie des hépatites virales B, C, et delta au Cameroun : Analyse des échantillons de l Enquête Démographique de Santé 2011 Projet 12289 Épidémiologie des hépatites virales B, C, et delta au Cameroun : Analyse des échantillons de l Enquête Démographique de Santé 2011 Richard Njouom Chef du Service de Virologie Centre Pasteur

Plus en détail

Dépistage du VIH : nouvelles stratégies dans le contexte épidémiologique

Dépistage du VIH : nouvelles stratégies dans le contexte épidémiologique Dépistage du VIH : nouvelles stratégies dans le contexte épidémiologique Stéphane Le Vu, Caroline Semaille Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice Séminaire de recherche de l ANRS, Paris - 6 mai 2011

Plus en détail

M. SEGONDY CHU Montpellier

M. SEGONDY CHU Montpellier Virusdelagrippe CHU Montpellier Virus de la grippe: 3D Structure des virus grippaux Virus de la grippe Génome segmenté (8 segments) 1 PB2 2 PB1 Réplicase, transcriptase 3 PA 4 HA Hémagglutinine 5 NP Nucléoprotéine

Plus en détail

4. Recommandations de la HAS

4. Recommandations de la HAS 4. Recommandations de la HAS 4.1 Dépistage de l hépatite C La HAS, en accord avec l avis du groupe de travail HAS, valide l algorithme biologique de dépistage de l hépatite C proposé par le groupe de travail

Plus en détail

Expérience dans un centre de traitement dans l Extrême-Nord Cameroun

Expérience dans un centre de traitement dans l Extrême-Nord Cameroun Accès au suivi virologique pour les patients vivant avec le VIH sous traitement en zone décentralisée d Afrique sub-saharienne: Apport de la méthode DBS Expérience dans un centre de traitement dans l Extrême-Nord

Plus en détail

Primo-infection par le VIH

Primo-infection par le VIH Primo-infection par le VIH Recommandations du groupe d experts Rapport 2010 sous la direction du Pr. Patrick Yeni Cécile GOUJARD, CHU Bicêtre Épidémiologie des infections récentes en France Estimation

Plus en détail

Cohorte de patients sous traitement antirétroviral de troisième ligne sur les sites ANRS : Cohorte SAVELINC (Salvage Therapy in Low Income Countries)

Cohorte de patients sous traitement antirétroviral de troisième ligne sur les sites ANRS : Cohorte SAVELINC (Salvage Therapy in Low Income Countries) Cohorte de patients sous traitement antirétroviral de troisième ligne sur les sites ANRS : Cohorte SAVELINC (Salvage Therapy in Low Income Countries) Serge Paul Eholié Service des Maladies Infectieuses

Plus en détail

Prévention des infections virales transfusionnelles : examens de dépistage

Prévention des infections virales transfusionnelles : examens de dépistage Prévention des infections virales transfusionnelles : examens de dépistage Christoph Niederhauser CNI/2010 Journée d Hémovigilance Berne 2010 1 Thèmes Sécurité des produits sanguins au regard des agents

Plus en détail

Triple innovation dans le développement du vaccin contre la dengue

Triple innovation dans le développement du vaccin contre la dengue Triple innovation dans le développement du vaccin contre la dengue Dr Rémy TEYSSOU Senior Director Dengue Vaccine Program 29/01/2013 INNOVER POUR LA MÉDECINE DE DEMAIN 1 Un enjeu mondial de santé publique

Plus en détail

SRAS vs grippe aviaire

SRAS vs grippe aviaire Le diagnostic de laboratoire du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et de l influenza aviaire. Hugues Charest, Ph. D. Laboratoire de santé publique du Québec Journées annuelles de santé publique 24

Plus en détail

L Infection à VIH (1)

L Infection à VIH (1) L Infection à VIH (1) Epidémiologie-Virologie-Histoire Naturelle. Docteur Patrick Miailhes Service d Infectiologie du Pr. Peyramond, Hôpital Croix-Rousse, Lyon VIH/Sida 2011 1 Epidemiologie mondiale :

Plus en détail

LE PORTAGE ASYMPTOMATIQUE DES MICROSPORIDIES CHEZ LES SUJETS VIH-POSITIFS :

LE PORTAGE ASYMPTOMATIQUE DES MICROSPORIDIES CHEZ LES SUJETS VIH-POSITIFS : LE PORTAGE ASYMPTOMATIQUE DES MICROSPORIDIES CHEZ LES SUJETS VIH-POSITIFS : PRÉVALENCE ET ESPÈCES INCRIMINÉES Aissa S 1,2, Chabchoub N 2, Abdelmalek R 1,2, Kanoun F 1,2, Bouratbine A 2, Aoun K 2 & Tiouiri

Plus en détail

INTÉRÊT DES PRÉLÈVEMENTS SUR BUVARD

INTÉRÊT DES PRÉLÈVEMENTS SUR BUVARD INTÉRÊT DES PRÉLÈVEMENTS SUR BUVARD 5 e réunion viro-clinique inter-corevih «VIH, cultures et thérapeutiques» Marie Leoz, 23 mars 2013 PRÉLÈVEMENT SUR BUVARD : C EST QUOI? POURQUOI? Mode alternatif de

Plus en détail

Virus. Virus HIV. IFMT-MS-Nov

Virus. Virus HIV. IFMT-MS-Nov Virus Virus HIV IFMT-MS-Nov.2005 1 Qu est ce qu un virus? les micro-organismes agents des maladies sont classés en 4 types de / taille décroissante : parasites certains visibles à l œil nu champignons

Plus en détail

Richard Njouom Chef du Service de Virologie Centre Pasteur du Cameroun ANRS

Richard Njouom Chef du Service de Virologie Centre Pasteur du Cameroun ANRS Projet 12327 Validation d un test moléculaire automatisé de faible coût pour le suivi de l infection par le virus de l hépatite B en Afrique et en Asie du Sud-Est Richard Njouom Chef du Service de Virologie

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT

CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT Le risque biologique : Il est lié à une exposition à des micro-organismes susceptibles de provoquer une infection, une allergie ou une intoxication. Il repose essentiellement

Plus en détail

VIH et suivi de grossesse. Pr. Ludovic CRAVELLO Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital de La Conception, 147 Bd Baille, Marseille

VIH et suivi de grossesse. Pr. Ludovic CRAVELLO Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital de La Conception, 147 Bd Baille, Marseille VIH et suivi de grossesse Pr. Ludovic CRAVELLO Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital de La Conception, 147 Bd Baille, 13005 Marseille Epidémiologie 1- L ampleur du problème dans le monde 2- Le rôle

Plus en détail

Implications thérapeutiques des virus non B. J. Leporrier, Service de Maladies Infectieuses & Tropicales CHU de Rouen

Implications thérapeutiques des virus non B. J. Leporrier, Service de Maladies Infectieuses & Tropicales CHU de Rouen Implications thérapeutiques des virus non B J. Leporrier, Service de Maladies Infectieuses & Tropicales CHU de Rouen jeremie.leporrier@chu-rouen.fr Plan Problématique La diversité génétique influence-t-elle

Plus en détail

Prise en charge des couples à risque viral

Prise en charge des couples à risque viral Prise en charge des couples à risque viral Expérience de l équipe A.M.P Risque Viral Marseille Véronique CHABERT-ORSINI Institut de médecine de la reproduction I.M.R Marseille Marseille, 06 juin 2008 PRISE

Plus en détail

Les virus majeurs transmis par le sang

Les virus majeurs transmis par le sang Les virus majeurs transmis par le sang Dr Syria LAPERCHE Centre National de Référence R des Hépatites H B et C et du VIH en Transfusion Institut National de la Transfusion Sanguine, Paris, France Journée

Plus en détail

cas n 1 : TROD ou pas TROD? Cas clinique 3 Qu en pensez vous? Quel risque? CAT?

cas n 1 : TROD ou pas TROD? Cas clinique 3 Qu en pensez vous? Quel risque? CAT? Intérêt des TROD dans la prise en charge des Expositions à risque de transmission virale Cas cliniques Elisabeth Bouvet Elisabeth Rouveix 2014 cas n 1 : TROD ou pas TROD? Homme de 32 ans, vient pour réaliser

Plus en détail

VIH. et résistance aux traitements antirétroviraux (ARV)

VIH. et résistance aux traitements antirétroviraux (ARV) VIH et résistance aux traitements antirétroviraux (ARV) Aujourd hui, la majorité des patients sous traitement ARV sont en succès virologique (charge virale indétectable, inférieure à 50 copies/ml) et le

Plus en détail

Marc Steben, Président Marie-Claude Drouin, Coordonnatrice Comité/Unité ITSS

Marc Steben, Président Marie-Claude Drouin, Coordonnatrice Comité/Unité ITSS Travailler dans un contexte de santé sexuelle et de réduction des méfaits : Intégration du VIH, du VHC et d autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) : Données probantes et la

Plus en détail

Paramètres virologiques et primo-infection

Paramètres virologiques et primo-infection Revue critique de l'actualité scientifique internationale sur le VIH et les virus des hépatites n 66 - juin/juillet 98 HISTOIRE NATURELLE Paramètres virologiques et primo-infection Christine Jacomet service

Plus en détail

Le dépistage classique TROD urgence TROD. Aspects réglementaires

Le dépistage classique TROD urgence TROD. Aspects réglementaires Le dépistage classique TROD urgence TROD Aspects réglementaires Paru au JORF n 0131 du 9 juin 2010 page 10572 Arrêté du 28 mai 2010 fixant les conditions de réalisation du diagnostic biologique de l'infection

Plus en détail

Propriétés des antiviraux

Propriétés des antiviraux Stratégies antivirales : l exemple de la chémothérapie anti-grippale Nadia Naffakh Unité de Génétique Moléculaire des Virus Respiratoires CNRS URA 1135 Institut Pasteur, Paris Académie Vétérinaire de France-

Plus en détail

Quoi de neuf en Virologie? Réservoirs et risque d AEV

Quoi de neuf en Virologie? Réservoirs et risque d AEV 27/09/ Quoi de neuf en Virologie? Réservoirs et risque d AEV Dr Catherine TAMALET IHU Méditerranée Infection Fédération de Microbiologie Clinique Hôpital de la Timone Quoi de neuf en Virologie: Réservoirs

Plus en détail

L infection par le VIH en obstétrique

L infection par le VIH en obstétrique L infection par le VIH en obstétrique Pr. Ludovic CRAVELLO Maternité de La Conception CHU - MARSEILLE Epidémiologie 1- L ampleur du problème dans le monde 2- Le rôle de la TMF dans l épidémie L ensemble

Plus en détail

VIH - SIDA. V I H - S I D A Illu IFAS Tréguier 2017

VIH - SIDA. V I H - S I D A Illu IFAS Tréguier 2017 VIH - SIDA V I H - S I D A Illu IFAS Tréguier 2017 V I H Virus de l Immunodéficience Humaine lorsqu une personne est infectée par ce virus, celui-ci va détruire les lymphocytes T4 apparition de maladies

Plus en détail

Point épidémiologique VIH - sida

Point épidémiologique VIH - sida Point épidémiologique VIH - sida Unité VIH-IST-VHC, Département des maladies infectieuses, InVS Françoise Cazein, Florence Lot, Stéphane Le vu, Josiane Pillonel, Roselyne Pinget, Caroline Semaille Réunion

Plus en détail

Evaluation de 2 stratégies de dépistage de l hépatite C sans ponction veineuse

Evaluation de 2 stratégies de dépistage de l hépatite C sans ponction veineuse 16ème Journée annuelle du GEMHEP Paris, INTS 29 Novembre 2011 Evaluation de 2 stratégies de dépistage de l hépatite C sans ponction veineuse Test de diagnostic rapide versus test combiné antigène-anticorps

Plus en détail

TRAITEMENT POST EXPOSITION SEXUELLE AU VIH, VHB ET VHC*

TRAITEMENT POST EXPOSITION SEXUELLE AU VIH, VHB ET VHC* Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie TRAITEMENT POST EXPOSITION SEXUELLE AU VIH, VHB ET

Plus en détail

Virologie. Dr. Florence ABRAVANEL, MCU-PH Laboratoire de Virologie, CHU de Toulouse

Virologie. Dr. Florence ABRAVANEL, MCU-PH Laboratoire de Virologie, CHU de Toulouse Virologie Dr. Florence ABRAVANEL, MCU-PH Laboratoire de Virologie, CHU de Toulouse 06/09/2006 Qu est-ce qu un virus? Aspect fonctionnel : entité qui se caractérise par : un seul type d acide nucléique

Plus en détail

Épidémiologie de l infection l par le VHC dans le monde. Prévalence de la séropositivité VHC en France. Analyse multivariée e = facteurs significatifs

Épidémiologie de l infection l par le VHC dans le monde. Prévalence de la séropositivité VHC en France. Analyse multivariée e = facteurs significatifs Épidémiologie de l infection l par le VHC dans le monde 150 millions de sujets porteurs chroniques Prévalence entre 0,1 et 5 % selon les pays 5 millions en Europe de l Ouestl En Europe, le VHC est responsable

Plus en détail

Comprendre pour mieux dépister, prévenir et soigner LA SCIENCE DU PROGRÈS

Comprendre pour mieux dépister, prévenir et soigner LA SCIENCE DU PROGRÈS Comprendre pour mieux dépister, prévenir et soigner LA SCIENCE DU PROGRÈS L ANRS (France REcherche Nord & sud Sida-hiv Hépatites) est née en 1988. Elle mobilise les chercheurs du Nord et du Sud, de toutes

Plus en détail

Transmission sexuelle du VIH Dépistage de l infection par le VIH

Transmission sexuelle du VIH Dépistage de l infection par le VIH Transmission sexuelle du VIH Dépistage de l infection par le VIH Dr. David Rey Le Trait d Union NHC Hôpitaux Universitaires Strasbourg 8 septembre 2009 Transmission sexuelle, charge virale et ARV Transmission

Plus en détail

APPUYEZ ICI POUR DÉCOUVRIR LE PRODUIT

APPUYEZ ICI POUR DÉCOUVRIR LE PRODUIT APPUYEZ ICI POUR DÉCOUVRIR LE PRODUIT Rendre le test accessible à tous. Les infections aiguës représentent 5 à 20 % de l'ensemble des cas d'infection par VIH chez les personnes qui se font dépister. 1

Plus en détail

Résistance primaire en Guinée Conakry en 2009

Résistance primaire en Guinée Conakry en 2009 Solidarité Thérapeutique et Initiatives contre le Sida Résistance primaire en Guinée Conakry en 2009 Pr Diane Descamps Virologie - GH Bichat-Claude Bernard EA 4409 Etude collaborative entre: Laboratoire

Plus en détail

Item 163: Hépatites virales.

Item 163: Hépatites virales. Item 163: Hépatites virales. Objectifs pédagogiques Connaître les modes de transmission des différentes hépatites virales et les modalités de leur prévention. Prescrire et interpréter les examens sérologiques

Plus en détail

Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud

Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales

Plus en détail

Adaptation d un agent zoonotique de l espèce réservoir à un hôte intermédiaire. l exemple d un virus influenza

Adaptation d un agent zoonotique de l espèce réservoir à un hôte intermédiaire. l exemple d un virus influenza Adaptation d un agent zoonotique de l espèce réservoir à un hôte intermédiaire l exemple d un virus influenza Vincent Bourret a,b,c *, Jon Lyall a, Guillaume Croville b,c, Angélique Teillaud b,c, Laurence

Plus en détail

PREVAGAY 2015 Enquête séro-comportementale auprès des Hommes ayant des Relations Sexuelles avec des Hommes fréquentant les lieux de convivialité gay

PREVAGAY 2015 Enquête séro-comportementale auprès des Hommes ayant des Relations Sexuelles avec des Hommes fréquentant les lieux de convivialité gay PREVAGAY 2015 Enquête séro-comportementale auprès des Hommes ayant des Relations Sexuelles avec des Hommes fréquentant les lieux de convivialité gay Annie Velter Claire Sauvage Leïla Saboni Cécile Sommen

Plus en détail

OUTILS DE DÉPISTAGE DE L INFECTION PAR

OUTILS DE DÉPISTAGE DE L INFECTION PAR OUTILS DE DÉPISTAGE DE L INFECTION PAR LEVIH (ET DES VIRUS DES HÉPATITES B ET C) Dr E.K. ALIDJINOU Médecin biologiste Laboratoire de Virologie, CBP, CHRU de Lille Tourcoing, le 11 mai 2017 1 PLAN Les outils

Plus en détail

Les Tests Rapides d Orientation Diagnostique «TROD»

Les Tests Rapides d Orientation Diagnostique «TROD» Les Tests Rapides d Orientation Diagnostique «TROD» La Prévention et le dépistage : nouvelles approches, nouveaux enjeux Conférence organisée par la Ville de Marseille Dr Chantal Vernay Vaïsse 01/12/2011

Plus en détail

Les nouvelles estimations de la population non diagnostiquée pour le VIH en France

Les nouvelles estimations de la population non diagnostiquée pour le VIH en France Les nouvelles estimations de la population non diagnostiquée pour le VIH en France Virginie Supervie, Jacques Ndawinz & Dominique Costagliola Inserm U943 & Université Pierre and Marie Curie, Paris, France

Plus en détail

Dépistage et diagnostic de l infection VIH: place des autotests. Véronique Lemée Virologie CHU Rouen

Dépistage et diagnostic de l infection VIH: place des autotests. Véronique Lemée Virologie CHU Rouen Dépistage et diagnostic de l infection VIH: place des autotests Véronique Lemée Virologie CHU Rouen Diversité génétique des VIH SIVsm SIVgor SIVcpz I Au moins 13 transmissions du singe à l Homme 2 types

Plus en détail

Plan national mis en place en 2005

Plan national mis en place en 2005 Rougeole et VIH La rougeole maladie Maladie infectieuse très contagieuse Principale cause de décès par maladie à prévention vaccinale Déclaration obligatoire (2005) Gravité / mortalité chez immunodéprimés

Plus en détail

Opportunités manquées de dépistage du VIH chez des patients nouvellement

Opportunités manquées de dépistage du VIH chez des patients nouvellement Opportunités manquées de dépistage du VIH chez des patients nouvellement diagnostiqués en France Etude ANRS - Opportunités Karen Champenois*, Anthony Cousien, Lise Cuzin, Stéphane Le Vu, Sylvie Deuffic-Burban,

Plus en détail

Résistances aux antiviraux Les méthodes virologiques d'analyse de la sensibilité des souches virales

Résistances aux antiviraux Les méthodes virologiques d'analyse de la sensibilité des souches virales Revue critique de l'actualité scientifique internationale sur le VIH et les virus des hépatites n 47 - juillet-août 96 Résistances aux antiviraux Les méthodes virologiques d'analyse de la sensibilité des

Plus en détail

Les variants des groupes N, O et P du virus de l immunodéficience humaine de type 1

Les variants des groupes N, O et P du virus de l immunodéficience humaine de type 1 Virologie 2010, 14 (5) : 334-48 Les variants des groupes N, O et P du virus de l immunodéficience humaine de type 1 Aurélia Vessière 1 François Simon 2 Jean-Christophe Plantier 1 1 Hôpital Charles-Nicolle,

Plus en détail

FOIE ET VIH : les co-morbidités hépatiques. Dr N Talbodec, CH Tourcoing COREVIH, Nord-Pas de Calais 20/10/2011

FOIE ET VIH : les co-morbidités hépatiques. Dr N Talbodec, CH Tourcoing COREVIH, Nord-Pas de Calais 20/10/2011 FOIE ET VIH : les co-morbidités hépatiques Dr N Talbodec, CH Tourcoing COREVIH, Nord-Pas de Calais 20/10/2011 Anomalies hépatiques et VIH Observées chez environ 60% des patients VIH + = rechercher cause

Plus en détail

EVOLUTION DES GENOTYPES DE ROTAVIRUS DANS LA POPULATION PEDIATRIQUE FRANCAISE

EVOLUTION DES GENOTYPES DE ROTAVIRUS DANS LA POPULATION PEDIATRIQUE FRANCAISE EVOLUTION DES GENOTYPES DE ROTAVIRUS DANS LA POPULATION PEDIATRIQUE FRANCAISE Dijon de ROUGEMONT Alexis KAPLON Jérôme POTHIER Pierre et les services de pédiatrie et virologie Paris Saint Vincent de Paul

Plus en détail

Le point sur les autotests de dépistage pour le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Le point sur les autotests de dépistage pour le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le point sur les autotests de dépistage pour le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Véronique Venard MCU/PH Faculté de médecine Université de Lorraine /laboratoire virologie CHU Nancy 08/02/2016

Plus en détail

Conférence-Débat. Demain, un monde sans VIH/SIDA? mardi 13 juin 2017 de 18h30 à 20h00 Grande salle des séances de l Institut de France

Conférence-Débat. Demain, un monde sans VIH/SIDA? mardi 13 juin 2017 de 18h30 à 20h00 Grande salle des séances de l Institut de France Conférence-Débat Demain, un monde sans VIH/SIDA? mardi 13 juin 2017 de 18h30 à 20h00 Grande salle des séances de l Institut de France 23, quai de Conti, 75006 Paris Le journal télévisé d Antenne 2 du 17

Plus en détail

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Cours PCEM 2 Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Anne-Laure Michon, AHU Laboratoire de Bactériologie, CHU de Montpellier, Université Montpellier I Objectifs

Plus en détail

Actualités virologiques des tests de dépistage

Actualités virologiques des tests de dépistage Actualités virologiques des tests de dépistage Tests classiques et TROD en 2013 Perspectives Dr J. Cottalorda - Dufayard La «Cascade» de la prise en charge en France (2010) 100% 90% 80% 100% 149900 20%

Plus en détail

Les autotests VIH en officine état des lieux et perspectives

Les autotests VIH en officine état des lieux et perspectives Les autotests VIH en officine état des lieux et perspectives Journée du COREVIH IMS Xavier Arnauzan - 12 décembre 2016 Les autotest VIH en officine : un élargissement de l offre de dépistage OFFICINES

Plus en détail

VHB : pas directement cytopathogène!

VHB : pas directement cytopathogène! Hépatite B VHB : pas directement cytopathogène! Réactions immunologiques > effet cytopathogène L intensité du conflit entre le VHB et les défenses immunitaires de l hôte détermine la gravité de l infection

Plus en détail

COORDINATION REGIONALE DE LUTTE CONTRE L INFECTION DUE AU VIRUS DE L IMMUNODEFICIENCE HUMAINE

COORDINATION REGIONALE DE LUTTE CONTRE L INFECTION DUE AU VIRUS DE L IMMUNODEFICIENCE HUMAINE COORDINATION REGIONALE DE LUTTE CONTRE L INFECTION DUE AU VIRUS DE L IMMUNODEFICIENCE HUMAINE DONNEES MEDICO-EPIDEMIOLOGIQUES des patients infectés par le VIH FINISTERE 2010 Jean-Charles DUTHE Technicien

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER LE DEPISTAGE DU VHC EN MEDECINE DE VILLE? Dr AKNINE Xavier Médecin Généraliste Président ANGREHC

COMMENT OPTIMISER LE DEPISTAGE DU VHC EN MEDECINE DE VILLE? Dr AKNINE Xavier Médecin Généraliste Président ANGREHC COMMENT OPTIMISER LE DEPISTAGE DU VHC EN MEDECINE DE VILLE? Dr AKNINE Xavier Médecin Généraliste Président ANGREHC DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES Enquête Coquelicot 2011 INVS/ANRS/INSERM : Estimation de la séro-prévalence

Plus en détail

Informations de base sur le VIH et Sida. S. Mohammad Afsar, Spécialiste technique principal, ILOAIDS

Informations de base sur le VIH et Sida. S. Mohammad Afsar, Spécialiste technique principal, ILOAIDS Informations de base sur le VIH et Sida S. Mohammad Afsar, Spécialiste technique principal, ILOAIDS Qu est-ce que le VIH, le sida? VIH: Virus de l immunodéficience humaine L infection par le virus se traduit

Plus en détail

Mortalité chez la patients infectés par le VIH : Impact d une hépatite virale chronique

Mortalité chez la patients infectés par le VIH : Impact d une hépatite virale chronique Mortalité chez la patients infectés par le VIH : Impact d une hépatite virale chronique Patients VIH+ décédés en 2000 (n = 822) Maladie hépatique SIDA Autre VHC et VHB (n = 35) VHC (n = 235) VHB (n = 64)

Plus en détail