BIG DATA À LA FRANCAISE QUELLES INNOVATIONS POUR LES PROCHAINES CAMPAGNES?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BIG DATA À LA FRANCAISE QUELLES INNOVATIONS POUR LES PROCHAINES CAMPAGNES?"

Transcription

1 BIG DATA À LA FRANCAISE QUELLES INNOVATIONS POUR LES PROCHAINES CAMPAGNES? On a beaucoup parlé des dernières campagnes présidentielles américaines et de leur caractère innovant. Selon un grand nombre de commentateurs, c est la finesse acquise dans l analyse des données, ou «data analytics», qui aurait donné la victoire à Barack Obama en 2008 et en Aujourd hui, la course de vitesse technologique entre démocrates et républicains continue. Le mois dernier, nous avons réalisé un voyage d étude aux Etats-Unis afin de rencontrer les acteurs des campagnes et d identifier les innovations les plus récentes. De Boston à New York, en passant par Washington, nous avons ainsi rencontré des start-ups spécialisées dans l analyse des données comme Civis Analytics ou Haystaq DNA, le département Elections du géant Google ou le New Organizing Institute, plateforme de formation et de coordination qui a formé des dizaines de milliers activistes aux campagnes de terrain. Nous les avons rencontrés avec la perspective suivante : imaginez un instant que vous soyez nommé Chief data officer ou Chief technology officer, le responsable de l analyse de données au sein d un grand parti politique français ou européen. Comment les innovations dans les techniques de traitement de données développées aux Etats-Unis permettent-elles d organiser de meilleures campagnes? Comment peut-on les adapter au contexte européen? 1

2 LE JOUR OÙ LE FRONT NATIONAL A RECULÉ Analyser les données mais, au fait, pourquoi? Aux Etats-Unis, les premiers utilisateurs massifs de données sur les particuliers ont été les banques. La question qu elles se posent est simple : à qui prêter? Pour les aider à répondre à cette question, des agences de notation de crédit réunissent des données sur les demandeurs d emprunt, en particulier sur l utilisation qu ils font de leurs comptes bancaires et sur leur aptitude à rembourser des prêts. A partir de ces données, elles calculent la probabilité que chaque emprunteur rembourse le nouveau prêt qui lui serait accordé. De très nombreuses bases de données sont utilisées pour construire une série de scores entre 0 et 100 pour chacun des citoyens en âge de voter Les campagnes électorales se posent des questions proches, à ceci près qu elles ne cherchent pas des gens à qui prêter, mais au contraire des électeurs disposés à donner : donner leur voix, donner de leur temps, donner de l argent pour participer au financement de la campagne. Les équipes de campagne réunissent des données sur les comportements passés des électeurs et leurs caractéristiques socio-démographiques En tant que Directeur en charge des données, les questions que vous vous posez sont par exemple : auprès de quels électeurs peuton espérer gagner une voix supplémentaire? Quels électeurs ont 2 le plus de chances d accepter de devenir volontaire dans votre campagne ou de donner à la campagne et donc qui faut-il cibler lors d opérations de levée de fonds? Pour répondre à ces questions, les équipes de campagnes américaines recrutent des analystes chargés de réunir des bases de données individuelles, par exemple sur les comportements passés des électeurs (participation aux dernières élections, donations, etc.), sur leurs caractéristiques sociodémographiques (par exemple leur âge, leur sexe, leur situation maritale, leur niveau d éducation, leur expérience professionnelle, le nombre et l âge de leurs enfants) ou sur leurs habitudes de consommation (bases commerciales, qui recensent les abonnements à des magazines ou les voitures achetées). De très nombreuses bases de ce type sont disponibles aux Etats- Unis et sont ensuite utilisées pour construire une série de scores entre 0 et 100 pour chacun des 212 millions d Américains en âge de voter: Score de soutien au candidat qui prédit la probabilité de préférer le candidat A au candidat B Score de participation qui prédit la probabilité d aller voter le jour de l élection Score de persuasion qui prédit la probabilité que l électeur, s il est abstentionniste, soit mobilisé par la campagne ; ou, s il est indécis, qu une discussion en porte-à-porte ou au téléphone avec un activiste le persuade de voter pour le candidat soutenu par cet activiste 1. Pour comprendre l usage que les campagnes peuvent faire de ces scores, imaginons un volontaire qui débute une séance de porte-àporte pour le compte d un candidat démocrate lors de la campagne pour les élections de mi-mandat de novembre prochain. On lui confie une feuille de route correspondant à la rue Wadsworth, située à proximité du local de campagne. Le volontaire constate que seule une fraction des numéros de la rue figure dans la liste des portes auxquelles il doit frapper. Ces numéros n ont pas été choisis au hasard, mais en fonction des scores de leurs habitants. Les volontaires ne frappent qu à une fraction des portes dans chaque rue Le numéro 3 de la rue est à couvrir. En effet, il s agit du domicile de Monsieur Berwick, dont le score de soutien au candidat est élevé (90 sur 100) mais le score de participation assez bas (40 sur 100) : il s est déclaré démocrate lors de son inscription sur les listes électorales, mais il s est abstenu à plus d une élection sur deux par le passé et son emménagement récent dans une ville qu il ne connaît pas accroît la probabilité qu il s abstienne. 1 David Nickerson et Todd Rogers, Political Campaigns and Big Data, Journal of Economic Perspectives, 28(2), 2014.

3 Après une courte discussion, Monsieur Berwick confirme son soutien au candidat et promet d aller voter. Sur sa feuille de route, le volontaire renseigne les informations suivantes : soutien au candidat démocrate de 5 sur 5 ; probabilité d aller voter de 3 sur 5. Arrive enfin le numéro 13. Il s avère que la femme qui ouvre la porte est elle aussi inscrite comme républicaine sur la liste électorale. Cependant, la primaire républicaine, marquée très à droite, et les sorties anti-contraception de certains des candidats l ont fait réfléchir. Si elle partage les idées du candidat républicain finalement choisi sur les questions économiques, elle préfère cependant les positions du candidat démocrate sur les questions de société. Bref, elle est «cross-pressured», tiraillée par différents aspects de son identité, et le modèle statistique utilisé par la campagne lui attribue un score de persuasion élevé 1. A la fin de la conversation, le volontaire note une probabilité d aller voter de 4 sur 5 et une probabilité de soutenir le candidat démocrate de 3 sur 5. Ces appréciations, comme celles qui concernaient Monsieur Berwick seront scannées par l équipe de campagne pour être utilisées comme un ingrédient supplémentaire de prédiction des scores : ceux-ci évoluent ainsi en continu à mesure que l élection se rapproche. Les campagnes ciblent les abstentionniste et les indécis participationnistes Comme on peut le voir sur la Figure 1, à chaque instant, les campagnes présidentielles les plus récentes ciblaient principalement deux types d électeurs : les démocrates abstentionnistes (caractérisés par un score de soutien élevé et un score de comportement faible) et les indécis participationnistes (caractérisés par un score de soutien intermédiaire et un score de comportement élevé). Après deux portes closes, le volontaire s apprête à frapper au numéro 10 mais se ravise, car ce numéro ne figure pas sur la feuille de route. Et pour cause : l ensemble des électeurs de la famille qui y habitent sont enregistrés comme républicains, ils n ont jamais manqué une élection, et le père est un fervent adhérent de la National Rifle Association. Bref, les scores prédits par le modèle statistique ont cette fois épargné à notre volontaire une visite qui n aurait rapporté aucune voix à son candidat. Figure 1 - Intensité des contacts réalisés par les campagnes présidentielles des candidats démocrates dans l Ohio en 2004, 2008, et Source : Catalist, LLC Note : Chaque graphique comporte deux axes. L axe vertical indique le score de participation : bas en haut de l axe, élevé en bas. L axe horizontal indique le score de soutien au candidat démocrate, faible à gauche, fort à droite. Le rouge foncé représente les contacts les moins intensifs ; et le vert foncé les contacts les plus intensifs. Ainsi, en 2004, la campagne ciblait presque exclusivement des électeurs soutenant fortement le candidat démocrate, quel que soit leur score de participation. En 2008 et 2012, en revanche, le ciblage était plus fin et concernait deux catégories d électeurs : électeurs soutenant fortement le candidat démocrate avec faible score de participation ; et électeurs avec score de participation élevé mais score de soutien autour de 50 sur 100. Pour que le graphique tienne compte de l ensemble de l information disponible, il faudrait ajouter un troisième axe indiquant le score de persuasion. Il est omis par souci de simplicité. 1 Voir l article de Sasha Issenberg, «Obama Does It Better», Slate, 29 October

4 LE JOUR OÙ LE FRONT NATIONAL A RECULÉ Aujourd hui, les innovations les plus récentes visent à améliorer les modèles de persuasion afin d identifier de façon encore plus précise quelles fractions de l électorat peuvent changer d avis suite à un contact de la campagne et quels messages et argumentaires sont à même de produire ce changement. Ces modèles demandent un investissement important dans la construction de base de données et la conception de logiciels permettant d enregistrer les informations récoltées sur le terrain. C est pour cela qu ils sont en général déployés à grande échelle lors des campagnes présidentielles, pendant lesquelles une grande masse d information est agrégée et réintégrée dans le modèle. Se pose dès lors la question de la pérennisation du travail réalisé à l occasion des campagnes présidentielles. Au début de l année 2014, le Parti Démocrate a ainsi lancé le Projet Ivy, qui vise à mettre les analyses réalisées par la campagne Obama 2012 à disposition des candidats locaux aux législatives américaines de novembre prochain 1. 1 Voir l article de Zeke J Miller, «Project Ivy : Democrats Taking Obama Technology Down Ballot», Time, 24 février Méthodologie : comment construire des scores à partir des bases de données individuelles? Les américains utilisent de nombreuses bases de données individuelles pour prédire les comportements électoraux des citoyens et leur attribuer des scores. Mais comment ces scores sont-ils construits? Comment savoir si le fait de lire un magazine de décoration intérieure ou d avoir un parent d origine étrangère vous rend plus susceptible de voter pour tel ou tel parti? La prédiction des scores de soutien et de comportement à partir des données individuelles comporte deux étapes principales. Dans un premier temps, vous devez construire un modèle prédictif pour identifier les caractéristiques individuelles qui expliquent le mieux un comportement électoral. Pour cela, commencez par construire une baseline: vous réalisez une enquête téléphonique sur un échantillon de quelques milliers d électeurs, à qui vous demandez d évaluer leur probabilité d aller voter et leur préférence pour le candidat républicain ou démocrate sur une échelle de 1 à 5. Vous identifiez ensuite les caractéristiques individuelles qui expliquent ces réponses à l aide d une régression statistique. Vous établissez par exemple que, toutes choses égales par ailleurs, les jeunes de 18 à 25 ans s apprêtent à avoir une participation de 10 points inférieure aux autres électeurs ; mais que leur soutien au candidat démocrate est supérieur de 6 points. Plus généralement, votre modèle vous permet d estimer les coefficients d influence sur les scores de participation et de soutien de chacune des variables dont vous disposez : sexe, vote passé, situation professionnelle, etc. Dans un second temps, muni de ces coefficients, vous prédisez les scores de participation et de soutien de l ensemble des électeurs à qui vous vous intéressez, bien au-delà de votre échantillon initial : vous pouvez alors prédire le comportement de l ensemble des électeurs du pays. Notons cependant que cette méthode ne vous permet pas de calculer le score de persuasion : en effet, vous ne pouvez pas demander aux répondants de l enquête téléphonique de vous indiquer la probabilité qu ils changent d avis suite à un contact reçu de la part de la campagne. Ils n en seraient tout simplement pas capables. La méthode utilisée est donc un peu plus complexe : après la première enquête téléphonique, une moitié de l échantillon, sélectionnée au hasard, reçoit un contact (appel téléphonique ou visite en porte-à-porte par exemple). Quelques jours plus tard, on réalise une seconde enquête téléphonique pour mesurer une nouvelle fois les scores de soutien et de participation. On constate alors que certains électeurs ont plus changé d avis que d autres : les caractéristiques de ces électeurs serviront de base pour constituer un score de persuasion et les messages les plus efficaces pour faire changer un électeur d avis en fonction de son profil. 4

5 Quels data analytics en France et en Europe? Directeur en charge des données, vous êtes bien conscient que la pratique de collecte et d analyse des données est quasiment nulle dans votre parti, comme d ailleurs au sein de l ensemble des autres partis politiques français et européens. Cependant, séduit par ce que vous avez découvert aux Etats- Unis et conscient de l avantage que vous pourriez prendre en investissant dans cette dimension, vous vous demandez comment l analyse des données façon US peut être transposée au contexte de votre pays. Immanquablement, deux obstacles se dressent sur votre route : on n a pas les moyens financiers, vous dit-on ; et ce que vous proposez est-il bien légal? Le manque de moyens financiers est un faux argument. D abord, la mise à disposition d un nombre croissant de bases de données en open data rend l exploitation de ces bases peu onéreuse. Surtout, l analyse systématique des bases de données permet d optimiser l allocation des ressources limitées des partis et des candidats et, même, de les accroître. Parmi les nombreux avantages que votre parti aura à lancer un travail d analyse de données, on peut en effet lister les bénéfices suivants : l amélioration du ciblage des électeurs contactés par les campagnes, et de la préparation des messages qui leur sont destinés ; l amélioration des méthodes de recrutement de militants, ressources essentielles tant par leur contribution financière que par le temps qu ils peuvent consacrer aux activités de campagne ; l identification de sympathisants prêts à contribuer financièrement à la campagne et, ainsi, la levée de fonds plus importants. L analyse systématique des bases de données permet d optimiser l allocation des ressources limitées des partis et des candidats Reste la question des barrières légales. En France comme dans la plupart des pays européens, la protection des données individuelles est bien plus importante qu aux Etats-Unis : à moins d avoir explicitement donné mon accord, ni ma banque ni aucun parti politique ne sauront jamais que je possède une Toyota, que j ai deux enfants en bas âge, ou que je viens de perdre mon emploi. Cette protection, dont il faut se réjouir, n empêche pas de collecter et d analyser des bases de données. Lorsque l accord explicite ne peut être demandé ou obtenu, il faut simplement travailler à une autre échelle, d agrégation géographique fine (par exemple le bureau de vote ou environ 1000 inscrits ou le quartier), plutôt que l échelle de l individu. Les protection des données personnelles n empêche pas de collecter et d analyser des bases de données au niveau agrégé En France, par exemple, les résultats par bureau de vote d un nombre croissant d élections passées sont mis à disposition du public par le Ministère de l Intérieur. En théorie, cela devrait permettre aux partis politiques de cibler leurs actions de campagne à cette échelle. En pratique, très peu ont même connaissance de l existence de ces bases. En Belgique, les résultats électoraux sont disponibles à une échelle plus agrégée encore, afin d empêcher toute identification entre résultats et individus. Mais là encore, ces données restent précieuses pour l optimisation des méthodes de campagne. Convaincue par vos arguments, la direction de votre parti vous confie un petit budget que vous pouvez consacrer à l analyse de données. Les chantiers que vous devriez ouvrir en priorité sont selon nous au nombre de quatre : 1 Collecter l ensemble des bases de données électorales et des bases de données sociodémographiques (par exemple issues du recensement) disponibles en open data et les fusionner en une base unique. Réaliser la représentation géographique de ces données, et les mettre à disposition de l ensemble de vos candidats et équipes locales. Deux difficultés sont à anticiper : il est parfois difficile d obtenir de l information sur les limites géographiques des bureaux de vote ou unités de recensement ; et les limites géographiques de ces différentes unités sont souvent différentes. Ce travail vous permettra cependant d identifier des grandes tendances électorales et 5

6 LE JOUR OÙ LE FRONT NATIONAL A RECULÉ des décrochages, et de construire des modèles prédictifs permettant d en comprendre les raisons. Enfin, de prédire les résultats futurs et d adapter vos actions de campagne à ces prédictions. Lors des dernières élections municipales, par exemple notre logiciel 50+1 permettait d identifier en un clic, dans chaque ville, les bureaux de vote où le gain de voix potentiel était le plus élevé (voir Figure 2). 2 Constituer,enrichir, et qualifier un fichier de sympathisants,c est-à-dire d électeurs qui ont explicitement accepté de vous donner leur contact. Au Parti Socialiste, l expérience des primaires de 2011 a montré qu un grand nombre d électeurs étaient prêts à donner leur contact mais cette base a été relativement mal utilisée. Elle a été sur-sollicitée, avec pour conséquence de diminuer le taux d ouverture des s, sans jamais être véritablement qualifiée. Il aurait pourtant été précieux de connaître les thématiques intéressant chacun des sympathisants, afin de leur envoyer de l information ciblée pendant la campagne présidentielle, qu ils pourraient euxmêmes relayer auprès de leurs cercles d amis ; et d identifier les sympathisants les plus disposés à prolonger leur vote aux primaires par d autres actions militantes. 3 Mettre en place un programme d expérimentations online et offline. Concernant l offline, nous avons mesuré l impact du porte-à-porte dans différents contextes (campagnes de mobilisation, de persuasion, ou d inscription sur les listes électorales), mais de nombreuses autres actions restent à expérimenter, par exemple des campagnes de levée de fonds ou de recrutement de nouveaux volontaires. En outre, online, les s envoyés par les partis à leurs militants et sympathisants pourraient faire l objet de tests systématiques ou A/B testing: en comparant les taux d ouverture et les taux de clic associés à différentes versions d un même , les partis pourront peu à peu améliorer les objets et contenus de leurs messages. 4 Pérenniser une direction consacrée à l analyse de données permettra d insuffler cette culture dans le parti, tout en travaillant ponctuellement avec des prestataires extérieurs. Cette pérennisation est essentielle pour assurer une accumulation du savoir. A défaut de structure dédiée, le risque est grand de perdre les bases de données collectées et enrichies à l occasion d une campagne présidentielle par exemple. Figure 2 - Logiciel 50+1 : Représentation des bureaux de vote parisiens par degré de priorité pour la campagne 6

Frapper aux portes. ou comment mobiliser pour les prochaines élections. Auteurs : Guillaume Liegey, Arthur Muller et Vincent Pons. Date : Octobre 2010

Frapper aux portes. ou comment mobiliser pour les prochaines élections. Auteurs : Guillaume Liegey, Arthur Muller et Vincent Pons. Date : Octobre 2010 Frapper aux portes ou comment mobiliser pour les prochaines élections Auteurs : Guillaume Liegey, Arthur Muller et Vincent Pons Date : Octobre 2010 www.laboratoire-des-idees.fr Sommaire La mobilisation

Plus en détail

STRATEGIE INTERNET DE BARACK OBAMA. Campagne presidentielle 2008

STRATEGIE INTERNET DE BARACK OBAMA. Campagne presidentielle 2008 STRATEGIE INTERNET DE BARACK OBAMA Campagne presidentielle 2008 Internet : un espace democratique 1 - Définition de la politique et de la démocratie La politique Depuis la Grèce Antique où elle était

Plus en détail

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Un sondage Anacej / Ifop L Anacej a lancé en novembre 2011 la campagne 2012, je vote pour inciter les jeunes à vérifier leur inscription

Plus en détail

10 QUESTIONS/RÉPONSES POUR DEVENIR INCOLLABLE SUR LES SONDAGES

10 QUESTIONS/RÉPONSES POUR DEVENIR INCOLLABLE SUR LES SONDAGES 10 QUESTIONS/RÉPONSES POUR DEVENIR INCOLLABLE SUR LES SONDAGES Marine Le Pen était-elle vraiment première candidate des jeunes en 2012? Dix ans plus tôt, pouvait-on prévoir le 21 avril 2002? Les sondages

Plus en détail

Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle

Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle COMMUNIQUE DE PRESSE Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle Sondage Harris Interactive pour M6-MSN-RTL Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

L utilisation des technologies de l information et de la communication dans les campagnes électorales

L utilisation des technologies de l information et de la communication dans les campagnes électorales R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E Décembre 2010 NOTE sur L utilisation des technologies de l information et de la communication dans les campagnes électorales Allemagne Espagne Italie - Pays-Bas Royaume-Uni

Plus en détail

Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing

Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing L automatisation du marketing est une technologie qui permet de fidéliser les prospects grâce à des campagnes automatisées. Étant donné que

Plus en détail

Personnalisation: Pour bien démarrer Créer une expérience digitale unique pour chaque visiteur. Par John Carione, Acquia

Personnalisation: Pour bien démarrer Créer une expérience digitale unique pour chaque visiteur. Par John Carione, Acquia Personnalisation: Pour bien démarrer Créer une expérience digitale unique pour chaque visiteur Par John Carione, Acquia Personnalisation: Pour bien démarrer Créer une expérience digitale unique pour chaque

Plus en détail

ELECTIONS MUNICIPALES 2014 LISTE ELECTORALE

ELECTIONS MUNICIPALES 2014 LISTE ELECTORALE ELECTIONS MUNICIPALES 2014 LISTE ELECTORALE Un candidat vient demander copie de la liste électorale. Quelle liste électorale doit-on lui fournir : celle qui est arrêtée au 10 janvier ou la liste avec les

Plus en détail

Un nouvel enjeu pour l emploi!

Un nouvel enjeu pour l emploi! Un nouvel enjeu pour l emploi! On estime que l humanité produit toutes les 2 heures autant de données qu elles en avait produit au total jusqu en 2003! (source : IDC) L univers numérique est en pleine

Plus en détail

Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012

Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012 Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012 La dernière étude de Lightspeed Research décrypte comment les Français suivent et participent

Plus en détail

Le ROI du marketing digital

Le ROI du marketing digital Online Intelligence Solutions Le ROI du marketing digital et les Web Analytics Par Jacques Warren WHITE PAPER A propos de Jacques warren Jacques Warren évolue en marketing digital depuis 1996, se concentrant

Plus en détail

Comment ça marche? En fonc4on du nombre de numéros à appeler, nos campagnes d appels durent de quelques heures à deux ou trois jours.

Comment ça marche? En fonc4on du nombre de numéros à appeler, nos campagnes d appels durent de quelques heures à deux ou trois jours. MasterCall MasterCall en un mot MasterCall est un service d appels automa4sés de plus en plus u4lisé en poli4que, aussi bien par les grands par4s que par les candidats locaux. En quelques heures, ce service

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 24 janvier 2014 Français Original: anglais ECE/CES/2014/7 Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Soixante-deuxième

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Mémoire déposé dans le cadre des consultations citoyennes sur le projet de réforme de la gouvernance du Renouveau Sherbrookois

Plus en détail

Recommandation prédictive

Recommandation prédictive Recommandation prédictive La promesse originelle du web : la relation one to one Le futur du web : la recommandation prédictive La data : Le pétrole brut des éditeurs et des marques Mais Au mieux

Plus en détail

QUELLE REFORME DE L ASSURANCE-MALADIE AUX ETATS-UNIS? 1

QUELLE REFORME DE L ASSURANCE-MALADIE AUX ETATS-UNIS? 1 QUELLE REFORME DE L ASSURANCE-MALADIE AUX ETATS-UNIS? 1 François Vergniolle de Chantal* La crise que subissent les classes moyennes a constitué un enjeu majeur de la présidentielle de 2008 aux Etats-Unis.

Plus en détail

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre Marketing comportemental Guide méthodologique de mise en œuvre Sommaire Présentation...3 Les limites du marketing de masse ou du marketing «produit»...5 L idéal marketing : délivrer le bon message au bon

Plus en détail

AdWords Guide de survie

AdWords Guide de survie AdWords Guide de survie Avril 2011 Guide de survie AdWords. Ce guide liste dix des astuces les plus utiles pour gérer une campagne AdWords efficacement, et sans gaspiller d argent. Plan de référencement

Plus en détail

LIVRE BLANC Décembre 2014

LIVRE BLANC Décembre 2014 PARSING MATCHING EQUALITY SEARCH LIVRE BLANC Décembre 2014 Introduction L analyse des tendances du marché de l emploi correspond à l évidence à une nécessité, surtout en période de tension comme depuis

Plus en détail

Collecter des informations statistiques

Collecter des informations statistiques Collecter des informations statistiques FICHE MÉTHODE A I Les caractéristiques essentielles d un tableau statistique La statistique a un vocabulaire spécifique. L objet du tableau (la variable) s appelle

Plus en détail

Travailler avec les télécommunications

Travailler avec les télécommunications Travailler avec les télécommunications Minimiser l attrition dans le secteur des télécommunications Table des matières : 1 Analyse de l attrition à l aide du data mining 2 Analyse de l attrition de la

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil

Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil Retour au sommaire Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil BIM n 05-12 février 2002 Karin BARLET ; Bonnie BRUSKY Nous vous présentions en novembre dernier les outils d étude de marché

Plus en détail

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire Direction du Développement numérique du Territoire Cahier des charges «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement Numérique du Territoire Maître d Ouvrage : REGION BASSE-NORMANDIE

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ ET DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS 1. Introduction Placer la «bonne personne au bon endroit» représente

Plus en détail

transformer en avantage compétitif en temps réel vos données Your business technologists. Powering progress

transformer en avantage compétitif en temps réel vos données Your business technologists. Powering progress transformer en temps réel vos données en avantage compétitif Your business technologists. Powering progress Transformer les données en savoir Les données sont au cœur de toute activité, mais seules elles

Plus en détail

Stage à la Société Générale Ingénierie Financière. Note de Prise de Recul

Stage à la Société Générale Ingénierie Financière. Note de Prise de Recul Stage à la Société Générale Ingénierie Financière Note de Prise de Recul I. Rôle et Missions Assignés a. Description de l environnement de travail Au cours de mon stage, je travaille au sein du département

Plus en détail

Cinq conseils pour tirer le meilleur parti de Google Analytics

Cinq conseils pour tirer le meilleur parti de Google Analytics Cinq conseils pour tirer le meilleur parti de Google Analytics Auteurs : Ross Perez et Brett Sheppard Avril 2013 p2 Google Analytics a mis à votre disposition plusieurs nouvelles fonctions intéressantes

Plus en détail

ecrm: Attrition clients

ecrm: Attrition clients ecrm: Attrition clients Comment identifier et retenir un client sur le départ? Cabestan Livre Blanc Introduction Les clients, même les plus fidèles, sont parfois incités à mettre fin à leur relation avec

Plus en détail

Comment influer sur la vie d une entreprise?

Comment influer sur la vie d une entreprise? Comment influer sur la vie d une entreprise? Le rôle des actions et obligationsle rôle des actions et obligations Voilà une question légitime et d actualité, que de plus en plus d investisseurs se posent,

Plus en détail

En 2014, comment mener à bien une enquête aléatoire en population générale par téléphone?

En 2014, comment mener à bien une enquête aléatoire en population générale par téléphone? En 2014, comment mener à bien une enquête aléatoire en population générale par téléphone? Prémila Choolun 1, François Beck 2, Christophe David 1, Valérie Blineau 1, Romain Guignard 3, Arnaud Gautier 3,

Plus en détail

Les relations au bureau Baptiste Coulmont, Université Paris 8, CRESPPA baptiste.coulmont@univ-paris8.fr

Les relations au bureau Baptiste Coulmont, Université Paris 8, CRESPPA baptiste.coulmont@univ-paris8.fr Les relations au bureau Baptiste Coulmont, Université Paris 8, CRESPPA baptiste.coulmont@univ-paris8.fr Version de travail, 25 mai 2015 Ma communication s inscrit dans un travail pour l instant exploratoire

Plus en détail

Évaluation et recommandations

Évaluation et recommandations ÉVALUATION ET RECOMMANDATIONS 13 Évaluation et recommandations Les personnes souffrant de troubles mentaux s intègrent mal sur le marché du travail. En Belgique, par rapport aux personnes qui ont une bonne

Plus en détail

IBM Social Media Analytics

IBM Social Media Analytics IBM Social Media Analytics Analysez les données des média sociaux afin d améliorer vos résultats commerciaux Les points clés Développez votre activité en comprenant le sentiment des consommateurs et en

Plus en détail

Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit?

Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit? Retour au sommaire Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit? BIM n 32-01 octobre 2002 Frédéric DE SOUSA-SANTOS Le BIM de cette semaine se propose de vous présenter un ouvrage de Mark Schreiner

Plus en détail

Assurer l avenir de votre activité grâce à l open marketing. Par David Mennie, Senior Director, Product Marketing, Acquia

Assurer l avenir de votre activité grâce à l open marketing. Par David Mennie, Senior Director, Product Marketing, Acquia Assurer l avenir de votre activité grâce à l open marketing Par David Mennie, Senior Director, Product Marketing, Acquia Table des matières Le Marketing à l ère de l ouverture 3 L émergence du marketeur

Plus en détail

Le Data Mining au service du Scoring ou notation statistique des emprunteurs!

Le Data Mining au service du Scoring ou notation statistique des emprunteurs! France Le Data Mining au service du Scoring ou notation statistique des emprunteurs! Comme le rappelle la CNIL dans sa délibération n 88-083 du 5 Juillet 1988 portant adoption d une recommandation relative

Plus en détail

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Carine Franc CREGAS INSERM - U 537 Une définition de «l opting out» «to opt out» : choisir de ne pas participer ; [hopital, school] choisir

Plus en détail

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Programme des Nations Unies pour le développement LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Les élections

Plus en détail

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Version du 23 février 2015, soumise à consultation publique jusqu au 15 avril 2015. N

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA

LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA CANDIDATURE DE DOMINIQUE STRAUSS- KAHN A L ELECTION PRESIDENTIELLE - Sondage de l'institut CSA - N 1100267A Février 2011 Contact : Jérôme Sainte-Marie Directeur du département

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE

LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE Michel MOUILLART Directeur Scientifique de l Observatoire de l Endettement des Ménages

Plus en détail

Initiation au binaire

Initiation au binaire Présenté par TryEngineering Objet de la leçon Cette leçon explique les principes du code binaire et ses applications possibles par les ingénieurs informaticiens. Dans cette leçon, les élèves réaliseront

Plus en détail

Vu la loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l'égard des traitements de données à caractère personnel;

Vu la loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l'égard des traitements de données à caractère personnel; AVIS N 07 / 2003 du 27 février 2003. N. Réf. : 10 / Se / 2003 / 005 / 009 / ACL OBJET : Utilisation des moyens de communication électroniques à des fins de propagande électorale. La Commission de la protection

Plus en détail

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE 201 LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE Jérôme JAFFRÉ Directeur du Centre d Études et de Connaissances sur l Opinion Publique Jean-Pierre GAILLARD Président du Cercle des Epargnants Philippe CREVEL Secrétaire

Plus en détail

WEBANALYTICS Sur le chemin de l excellence

WEBANALYTICS Sur le chemin de l excellence WEBANALYTICS Sur le chemin de l excellence Une démarche centrée sur l évaluation de sa propre performance! 2004-2008 Philippe FLOC H Strategic Consulting Tous droits réservés Reproduction interdite WEBMETRICS

Plus en détail

DATA QUERY : MODÉLISATION AVANCÉE DE VOS DONNÉES

DATA QUERY : MODÉLISATION AVANCÉE DE VOS DONNÉES Online Intelligence Solutions DATA QUERY : MODÉLISATION AVANCÉE DE VOS DONNÉES Marion JOFFRE, Chef de produit marketing WHITE PAPER Table des matières CONTEXTE 3 Un suivi précis et détaillé de l ensemble

Plus en détail

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client IFOP pour Ordre des avocats de Paris FD/MCP N 112477 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

ELECTIONS. Mode d Emploi

ELECTIONS. Mode d Emploi ELECTIONS Mode d Emploi 1 Remerciements Système de gestion des données pour les élections Mode d emploi Manuel v 1.1 dernière modification 10/23/2014 L Institut National Démocratique (NDI) est une organisation

Plus en détail

Comment faire parler les chiffres

Comment faire parler les chiffres Sondages d opinions Comment faire parler les chiffres Sept règles d or à l usage des journalistes et des communicants pour utiliser les données d un sondage d opinions sans se tromper ni tromper son audience

Plus en détail

FD/MH N 1-6920 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Mayeul l Huillier Tél : 01 45 84 14 44 mayeul.lhuillier@ifop.com. pour

FD/MH N 1-6920 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Mayeul l Huillier Tél : 01 45 84 14 44 mayeul.lhuillier@ifop.com. pour FD/MH N 1-6920 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Mayeul l Huillier Tél : 01 45 84 14 44 mayeul.lhuillier@ifop.com pour Le climat électoral dans le 5ème arrondissement de Paris Résultats détaillés Le 4 mars

Plus en détail

Examen de Logiciels Statistiques

Examen de Logiciels Statistiques G. Hunault Angers, mai 2011 Licence MEF Examen de Logiciels Statistiques On s intéresse ici au dossier EAEF01 qui contient un extrait des données du recensement américain. On trouvera ces données et leur

Plus en détail

La mesure de l audience des Médias Numériques, «who s who» : acteurs, indicateurs, enjeux.

La mesure de l audience des Médias Numériques, «who s who» : acteurs, indicateurs, enjeux. La mesure de l audience des Médias Numériques, «who s who» : acteurs, indicateurs, enjeux. 9 ATELIERS POUR COMPRENDRE LES ENJEUX DU NET // 27 MAI 2010 Digital Day 27 mai 2010 Mathieu Llorens Directeur

Plus en détail

Panel MBAweb 2014-10-12. MBA Recherche

Panel MBAweb 2014-10-12. MBA Recherche 1 Présentation du panel MBAweb La ressource incontournable de l'opinion au Québec 2 34 000 consommateurs attentifs et engagés Travailler vite et bien à la fois, c'est possible lorsqu'on a l'expérience.

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

ROI et performance web

ROI et performance web 1 intégrer la culture de l'optimisation àla stratégie Internet Paris Web, édition 2009 09 octobre 2009 Auteur : Arnaud BRIN 2 Optimisation? Les 5 dimensions de l optimisation web 3 optimisation démarche

Plus en détail

MATHÉMATIQUES. Mat-4104

MATHÉMATIQUES. Mat-4104 MATHÉMATIQUES Pré-test D Mat-404 Questionnaire e pas écrire sur le questionnaire Préparé par : M. GHELLACHE Mai 009 Questionnaire Page / 0 Exercice ) En justifiant votre réponse, dites quel type d étude

Plus en détail

THÈME 1. Ménages et consommation

THÈME 1. Ménages et consommation THÈME 1 Ménages et consommation 1 Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION Étape 1 D où provient l argent des ménages? Revenus «primaires» Du travail

Plus en détail

Guide pratique des réseaux sociaux professionnels virtuels. Des conseils pour tirer le meilleur parti de ces communautés en ligne

Guide pratique des réseaux sociaux professionnels virtuels. Des conseils pour tirer le meilleur parti de ces communautés en ligne Guide pratique des réseaux sociaux professionnels virtuels Des conseils pour tirer le meilleur parti de ces communautés en ligne 1 Sommaire 3 Introduction 4-6 Faites votre choix Une fiche d identité des

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières Les Français et la liberté de la presse FD/GM N 113153 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com JUIN 2015

Plus en détail

GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS

GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS 1 République de Guinée Commission Electorale Nationale Indépendante GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS Election Présidentielle, octobre 2015 Conakry, Août 2015 1 2 Introduction Les organisations de

Plus en détail

Optimisez les profits de vos sites web. Intégrez la performance à votre projet de création

Optimisez les profits de vos sites web. Intégrez la performance à votre projet de création Optimisez les profits de vos sites web Intégrez la performance à votre projet de création Consultant web spécialisée dans le référencement, mon objectif est d augmenter les profits de vos sites web par

Plus en détail

Conférence de presse. #DigitalAXA. 12 novembre 2014

Conférence de presse. #DigitalAXA. 12 novembre 2014 Conférence de presse #DigitalAXA 12 novembre 2014 Conférence de presse #DigitalAXA Bienvenue au NUMA Eric Lemaire Directeur de la Communication et de la Responsabilité d Entreprise 2 Conférence de presse

Plus en détail

Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques?

Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques? Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques? Rencontre professionnelle 4 Ont participé à cet atelier : David ALCAUD,

Plus en détail

Transformation Digitale Challenges et Opportunités

Transformation Digitale Challenges et Opportunités Transformation Digitale Challenges et Opportunités anys.boukli@sword-group.com Sword Group 1 - Pourquoi la transformation Digitale? Se rapprocher des Métiers Valoriser l IT Connecter Innover Sword Group

Plus en détail

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Découvrir les stratégies ayant fait leurs preuves et les meilleures pratiques Points clés : Planifier

Plus en détail

Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011

Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011 Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011 Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali A la demande du Cercle des Epargnants et de Generali, le Centre d Etudes et de Connaissances

Plus en détail

Mobilités 2.0 : connaître pour mieux agir

Mobilités 2.0 : connaître pour mieux agir Mobilités 2.0 : connaître pour mieux agir (objet, partenaires, cheminement et concept, architecture du projet, vues d aide à la décision, et prochaine étape 21 janvier!) denys.alapetite @smartengy.com

Plus en détail

Sylvain MONTREUIL. Entrepreneur, Consultant et Formateur en Business Model Innovation

Sylvain MONTREUIL. Entrepreneur, Consultant et Formateur en Business Model Innovation 1 Contexte A l évidence, le contexte économique est en pleine évolution et subit de rapides changements. Pour rester compétitives, les entreprises doivent constamment innover. Que ce soit pour le lancement

Plus en détail

TENDANCES MARKETING DIGITAL. pour l industrie agroalimentaire en B2B et B2C

TENDANCES MARKETING DIGITAL. pour l industrie agroalimentaire en B2B et B2C TENDANCES MARKETING DIGITAL 2014 pour l industrie agroalimentaire en B2B et B2C Credit photos Flickr EDUCATION Les réseaux sociaux ont vu se développer les conversations entre les marques et leurs consommateurs

Plus en détail

Le digital et l assurance Antoine Denoix AXA France. 17 février 2015 / FANAF / Madagascar

Le digital et l assurance Antoine Denoix AXA France. 17 février 2015 / FANAF / Madagascar Le digital et l assurance Antoine Denoix AXA France 17 février 2015 / FANAF / Madagascar Agenda ce matin Evoquer les enjeux de transformation Illustrer par des réalisations concrètes 2 Agenda ce matin

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

LA SEGMENTATION DANS LES WEB ANALYTICS

LA SEGMENTATION DANS LES WEB ANALYTICS Online Intelligence Solutions LA SEGMENTATION DANS LES WEB ANALYTICS Une approche des concepts fondamentaux Par Jacques Warren WHITE PAPER WHITE PAPER A PROPOS DE JACQUES WARREN Jacques Warren évolue en

Plus en détail

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU L I V R E B L A N C En collaboration avec RÉSUMÉ 2 Ce livre blanc repose sur une étude commandée par Karma Gaming et réalisée par Gaming Insights Group. Les données viennent

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

1 von 5 07.05.2013 11:59. Vie numérique Dimanche5 mai 2013

1 von 5 07.05.2013 11:59. Vie numérique Dimanche5 mai 2013 1 von 5 07.05.2013 11:59 Vie numérique Dimanche5 mai 2013 Par Propos recueillis par Mehdi Atmani «Je pars en guerre contre le Big Data» Le préposé fédéral à la protection des données et à la transparence,

Plus en détail

Les systèmes CPC (Coût Par Clic) sont des moyens rapides d'obtenir de la visibilité à grande échelle et rapidement.

Les systèmes CPC (Coût Par Clic) sont des moyens rapides d'obtenir de la visibilité à grande échelle et rapidement. L'affiliation www.faireducashfacile.com www.revenus-automatiques.com (si vous n êtes pas encore inscrit sur revenusautomatiques, sachez que vous recevrez 70-90$ par vente) L'affiliation consiste à envoyer

Plus en détail

OFFRE DE SERVICES. MultiMediaCom Cabinet Conseil en Webmarketing POUR LA CONCEPTION ET DIFFUSION DE VOS CAMPAGNES E-MAILING ET VOS NEWSLETTERS

OFFRE DE SERVICES. MultiMediaCom Cabinet Conseil en Webmarketing POUR LA CONCEPTION ET DIFFUSION DE VOS CAMPAGNES E-MAILING ET VOS NEWSLETTERS OFFRE DE SERVICES POUR LA CONCEPTION ET DIFFUSION DE VOS CAMPAGNES E-MAILING ET VOS NEWSLETTERS Touchez Une Large Cible Facilement Créez et gérez automatiquement vos listes de contacts Relancez Vos Prospects

Plus en détail

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM.

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM. LIVRE BLANC ACXIOM LE DISPLAY EN PLEINE RÉVOLUTION De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Janvier 2012 Frédéric GRELIER Directeur Europe développement produits Acxiom

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 2 e ÉDITION

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 2 e ÉDITION L OBSERVATOIRE PUBLIÉ PAR LE PROFIL DES PERSONNES A LA RECHERCHE DES D UNE E-ASSURÉS 2 e ÉDITION SEPTEMBRE NOVEMBRE ASSURANCE SANTÉ SUR INTERNET QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier,

Plus en détail

To buzz or not to buzz?

To buzz or not to buzz? Georges CHÉTOCHINE To buzz or not to buzz? Comment lancer une campagne de buzz marketing Groupe Eyrolles, 2007 ISBN : 978-2-212-53812-0 CHAPITRE 5 Recruter, former, animer les évangélistes Les vecteurs

Plus en détail

Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs

Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs C O L L E C T I O N F O C U S Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs C O L L E C T I O N F O C U S Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs

Plus en détail

Les intentions de vote pour les élections régionales en Midi-Pyrénées- Languedoc-Roussillon

Les intentions de vote pour les élections régionales en Midi-Pyrénées- Languedoc-Roussillon Les intentions de vote pour les élections régionales en Midi-Pyrénées- Languedoc-Roussillon Ifop pour Midi Libre, Centre Presse, La Dépêche du Midi et L Indépendant JF/EP N 113175 Contacts Ifop : Jérôme

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire CHAPITRE N5 FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION Code item D0 D2 N30[S] Items étudiés dans le CHAPITRE N5 Déterminer l'image

Plus en détail

SECTION 1 RENSEIGNEMENTS PERSONNELS (OBLIGATOIRE)

SECTION 1 RENSEIGNEMENTS PERSONNELS (OBLIGATOIRE) Formulaire Consultation sur la réforme du financement politique municipal L utilisation de ce formulaire vous permettra de donner votre avis sur la réforme du financement politique municipal. Le document

Plus en détail

Dossier de presse. La Cantine Numérique de Saint-Brieuc

Dossier de presse. La Cantine Numérique de Saint-Brieuc Dossier de presse La Cantine Numérique de Saint-Brieuc Sommaire Préambule Attentes et besoins du territoire La Cantine Numérique de Saint Brieuc by Kreizenn Dafar Un espace physique 3 AXES FONDAMENTAUX

Plus en détail

Les propositions de Nicolas Sarkozy

Les propositions de Nicolas Sarkozy Les propositions de Nicolas Sarkozy Sondage CSA pour Les Echos, Radio Classique et l Institut Montaigne Mars 2015 Etude N 1500259B Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1010

Plus en détail

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER»

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» 28/04/15 1 «LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» Le 6 novembre 2014, le Président de la République a officiellement annoncé la candidature de la France à l organisation

Plus en détail

Le regard des Français sur des mesures contre les discriminations

Le regard des Français sur des mesures contre les discriminations Le regard des Français sur des mesures contre les discriminations Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Marion Desreumaux, Chef de groupe au Département Politique

Plus en détail