CIRCULAIRE N Mesdames et Messieurs les préfets de régions et de départements

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CIRCULAIRE N Mesdames et Messieurs les préfets de régions et de départements"

Transcription

1 Paris le, Le ministre de l'intérieur, le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie et la ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement CIRCULAIRE N Mesdames et Messieurs les préfets de régions et de départements à Objet: Aides à l'achat ou à la location de bâtiments accordées par les collectivités locales ou leurs groupements aux entreprises. Références: - Article L du code général des collectivités territoriales. - Décret n du 22 septembre 1982 relatif aux aides à l'achat ou à la location de bâtiments accordées par les collectivités territoriales, leurs groupements ou les régions; - Décret n du 6 février 1995 relatif à la prime d'aménagement du territoire; - Décret n du 7 juillet 1998 relatif aux aides à l'achat ou à la location de bâtiments accordées par les collectivités territoriales ou leurs groupements aux petites et moyennes entreprises. Résumé La publication du décret n du 7 juillet 1998 relatif aux aides à l'achat ou à la location de bâtiments accordées par les collectivités territoriales ou leurs groupements aux petites et moyennes entreprises introduit une nouvelle modalité d'intervention des collectivités locales en matière d'immobilier d'entreprise dans les zones prévues pour l'attribution de la prime d'aménagement du territoire pour les projets tertiaires où les entreprises ne peuvent pas bénéficier de la prime d'aménagement du territoire pour les projets industriels (zones énumérées à l'annexe II du décret n du 6 février 1995 et qui ne figurent pas à l'annexe I de ce même décret)

2 L'article L du code général des collectivités territoriales dispose que la revente ou la location de bâtiments par les collectivités territoriales ou leurs groupements doit se faire aux conditions du marché. Toutefois, il peut être consenti des rabais sur ces conditions ainsi que des abattements sur les charges de rénovation de bâtiments industriels anciens suivant les règles de plafond et de zone prévues par décret en Conseil d'etat. Le décret n du 22 septembre 1982 relatif aux aides à l'achat ou à la location de bâtiments accordées par les collectivités territoriales, leurs groupements ou les régions prévoit deux types d'aides: - Sur l'ensemble du territoire, les collectivités locales peuvent acquérir des bâtiments industriels et les rétrocéder ou les louer après rénovation avec un rabais au maximum égal à la différence entre le prix de revient après rénovation et le prix du marché. - Dans les zones éligibles à la prime d'aménagement du territoire pour les projets industriels, les collectivités locales peuvent accorder des rabais sur le prix de vente ou de location de bâtiments à usage professionnel dans la limite de 25 % de la valeur de ces bâtiments. Les rabais sur le prix de vente et de location ne pouvaient donc être accordés que dans les zones éligibles à la prime d'aménagement du territoire pour les projets industriels. Cette situation a été considérée comme regrettable alors même qu'une telle modalité d'intervention se justifiait au regard de la situation économique locale. Par ailleurs, ce dispositif entraînait dans certains cas des difficultés dans la mise en oeuvre des programmes cofinancés par le fonds européen de développement régional (FEDER). En effet, dans le cadre de l'application des programmes européens régionalisés (objectifs 1, 2 et 5b) et de leur mise en oeuvre dans les documents uniques de programmation (DOCUP), la Commission européenne admet que le FEDER intervienne pour le financement d'actions de développement économique, notamment en matière d'immobilier d'entreprise. Pour intervenir le FEDER doit respecter les modalités d'un régime notifié au sens de l'article 93 du Traité de Rome. Il n'existait pas jusqu'alors, de régime notifié permettant aux collectivités d'octroyer des rabais sur l'immobilier d'entreprise en dehors des zones PAT "industrie". Or, les zonages définis pour l'intervention du FEDER sont plus étendus que celui de la PAT "industrie". Dans ces conditions, certaines collectivités locales éligibles aux programmes des objectifs 1, 2 ou 5 b, se trouvaient exclues du bénéfice des fonds communautaires sur les projets immobiliers, lorsqu'elles n'étaient pas couvertes par la carte PAT "industrie". Pour l'ensemble de ces raisons, il est apparu souhaitable d'élargir le champ territorial d'intervention des collectivités territoriales en matière d'immobilier d'entreprise. Le décret n du 7 juillet 1998 relatif aux aides à l'achat ou à la location de bâtiments accordées par les collectivités territoriales ou leurs groupements aux petites et moyennes entreprises permet de consentir un rabais sur le prix de vente ou de location de bâtiments dans les zones éligibles

3 3 à la prime d'aménagement du territoire pour les projets tertiaires qui ne sont pas éligibles à la prime d'aménagement du territoire pour les projets industriels. La présente circulaire a pour objet d'expliciter l'application de ce texte ainsi que de rappeler les différentes modalités d'intervention des collectivités locales en matière d'immobilier d'entreprise. Sur le fondement de l article L du CCGT les collectivités territoriales disposent désormais de trois types d'aide en faveur de l'immobilier d'entreprises: - les rabais consentis sur le prix de revient après rénovation des bâtiments ; - les rabais consentis sur le prix de vente et de location des bâtiments en zone PAT industrie ; - les rabais consentis sur le prix de vente et de location des bâtiments en zone PAT tertiaire hors zone PAT industrie. I) Les rabais consentis sur le prix de revient après rénovation des bâtiments. L'article 1er du décret n du 22 septembre 1982 prévoit que "les collectivités territoriales, leurs groupements ou les régions peuvent, seuls ou conjointement, acquérir des immeubles industriels existants et afin d'en favoriser la réutilisation, les rétrocéder ou les louer, après rénovation, en accordant à l'entreprise acquéreur ou locataire un rabais, les collectivités prenant en charge au maximum la différence entre le prix de revient après rénovation et le prix correspondant aux conditions du marché". Ainsi, les collectivités locales et leurs groupements peuvent acquérir des bâtiments industriels et les rétrocéder ou les louer après rénovation avec un rabais au maximum égal à la différence entre le prix de revient après rénovation et le prix du marché. Ce dispositif ne peut s'appliquer que pour les bâtiments existants affectés à un usage industriel. Toutefois, ces bâtiments peuvent être adaptés afin d'être utilisés par tout type d'entreprise quels que soient son secteur d'activité et le nombre de ses employés. Cette aide peut être mise en oeuvre sur l'ensemble du territoire national par toutes les collectivités territoriales. Le montant des rénovations qui est pris en charge est fixé par les assemblées délibérantes des collectivités locales. Les travaux de "dépollution" de ces immeubles en vue de leur nouvelle affectation, quelle qu'elle soit, ne sauraient être pris en charge par les collectivités territoriales. Ces travaux doivent

4 4 rester à la charge des industriels responsables des pollutions en application de la loi n du 19 juillet 1976 relative aux installations classées pour la protection de l'environnement. II) Les rabais consentis sur le prix de vente et de location des bâtiments en zone PAT industrie L'article 2 du décret n du 22 septembre 1982 prévoit qu'"en sus de l'aide accordée en vertu de l'article précédent, dans les zones énumérées à l'annexe I du décret du 6 mai 1982 et afin de favoriser la création ou l'extension d'activités économiques, les collectivités territoriales, leurs groupements ou les régions peuvent, seuls ou conjointement, accorder des rabais sur le prix de vente ou de location des immeubles qu'elles cèdent ou louent aux entreprises, dans la limite de 25 % de la valeur vénale des bâtiments ou des loyers correspondant à cette valeur évaluée aux conditions du marché". Ainsi, les collectivités locales et leurs groupements peuvent accorder des rabais sur le prix de vente et de location des bâtiments qu'ils cèdent ou louent aux entreprises dans les zones prévues pour l'attribution de la prime d'aménagement du territoire pour les projets industriels énumérées à l'annexe I du décret n du 6 février 1995 susvisé qui s'est substitué au décret n du 6 mai Il est à noter qu'exceptées les dispositions liées au zonage, le bénéfice de cette aide n'est pas subordonné au respect des critères d'attribution de la prime d'aménagement du territoire. Ce dispositif concerne tous les bâtiments à usage professionnel neufs ou existants quelle que soit leur affectation initiale. Le montant du rabais qui est fixé par les assemblées délibérantes des collectivités locales, ne peut représenter plus de 25% de la valeur de location ou de vente des bâtiments évaluée aux conditions du marché. Toutes les entreprises quels que soient leur secteur d'activité et le nombre de leurs employés peuvent être bénéficiaires de cette aide. Par ailleurs, elle peut être cumulée avec l'aide à la rénovation de bâtiment industriel prévue à l'article 1er du décret n du 22 septembre 1982.( voir I) III) Les rabais consentis sur le prix de vente et de location des bâtiments en zone PAT "tertiaire" hors zone PAT "industrie". L'article 1er du décret n du 7 juillet 1998 susvisé prévoit qu' "en sus de l'aide accordée en vertu de l'article 1er du décret du 22 septembre 1982 et afin de favoriser la création ou l'extension d'activités économiques dans les zones énumérées à l'annexe II du décret du 6 février 1995 et qui ne figurent pas dans l'annexe I du même décret, les collectivités territoriales ou leurs groupements peuvent, seuls ou conjointement accorder des rabais sur le prix de vente ou de location des bâtiments qu'ils cèdent ou louent aux entreprises, dans les conditions prévues à l'article 2 du présent décret".

5 5 L'article 2 du même décret précise que " les rabais prévus à l'article 1er ne peuvent être accordés qu'aux petites et moyennes entreprises de moins de 250 salariés, ayant soit un chiffre d'affaires annuel inférieur à 260 millions de francs, soit un total de bilan annuel inférieur à 180 millions de francs et n'étant pas détenues à plus de 25% par des entreprises ne répondant pas à ces conditions. Les rabais ne peuvent excéder 25% de la valeur vénale des bâtiments ou des loyers correspondant à cette valeur, évaluée aux conditions du marché; ils sont plafonnés à francs". Ainsi, les collectivités locales et leurs groupements peuvent accorder des rabais sur le prix de vente et de location des bâtiments qu'elles cèdent ou louent aux entreprises dans les zones qui sont à la fois énumérées à l'annexe II du décret n du 6 février 1995 (zones prévues pour l'attribution de la prime d'aménagement du territoire pour les projets tertiaires) et qui ne figurent pas à l'annexe I de ce même décret (zones prévues pour l'attribution de la prime d'aménagement du territoire pour les projets industriels). Il est à noter qu'exceptées les dispositions liées au zonage, le bénéfice de cette aide n'est pas subordonné au respect des critères d'attribution de la prime d'aménagement du territoire. Ce dispositif concerne tous les bâtiments à usage professionnel neufs ou existants quelle que soit leur affectation initiale. Le montant du rabais fixé par les assemblées délibérantes des collectivités locales ne peut représenter plus de 25% de la valeur de location ou de vente des bâtiments évaluée aux conditions du marché et ne doit pas être supérieur à francs pour une même opération. Ces deux plafonds sont cumulatifs. Seules les petites et moyennes entreprises de moins de 250 salariés, ayant soit un chiffre d'affaires annuel inférieur à 260 millions de francs, soit un total de bilan annuel inférieur à 180 millions de francs et n'étant pas détenues à plus de 25% par des entreprises ne répondant pas à ces conditions, peuvent être bénéficiaires de ce dispositif. Les grandes entreprises et leurs filiales y compris lorsque celles-ci ont moins de 250 salariés sont par conséquent exclues de ce dispositif. Toutefois, cette aide peut être mise en oeuvre dans tous les secteurs d'activité. Par ailleurs, elle peut être cumulée avec l'aide à la rénovation de bâtiment industriel prévue à l'article 1er du décret n du 22 septembre 1982.( voir I) IV) Les modalités communes de mise en oeuvre des aides. Les assemblées délibérantes des collectivités territoriales ou de leurs groupements déterminent les conditions d'attribution, de liquidation, de versement, d'annulation et de reversement de ces aides.

6 6 Par ailleurs, je vous rappelle qu'il résulte des dispositions des articles L , L , L et L du code général des collectivités territoriales que toute cession d'immeubles ou de droits réels immobiliers par une commune de plus de 2000 habitants, un département, une région ou un groupement donne lieu à délibération motivée de l'assemblée délibérante portant sur les conditions de la vente et ses caractéristiques essentielles. L'assemblée délibérante se prononce au vu de l'avis du service des domaines. Cet avis est réputé donné à l'issue d'un délai d'un mois à compter de la saisine de ce service. Le bénéfice de l'aide doit être subordonné à la régularité de la situation de l'entreprise au regard de ses obligations fiscales et sociales. En revanche, les collectivités locales ne sont pas légalement tenues d'exiger de la part de l'entreprise bénéficiaire une contrepartie directe en terme de création d'emplois. Pour la réalisation des opérations en faveur de l'immobilier d'entreprise, les collectivités locales peuvent bénéficier d'aides d'autres collectivités publiques (collectivités territoriales, Etat, Communauté européenne) sous forme notamment de crédits de la dotation de développement rural ou de crédits provenant des fonds structurels européens (FEDER). Dans ce cas, elles ne doivent pas accorder aux entreprises une aide supplémentaire correspondant aux aides qu'elles ont reçues des autres collectivités publiques en sus des rabais sur le prix de vente et de location des bâtiments prévus aux points II et III de la présente circulaire (C.E. 27 juin 1986 Commissaire de la République des Pyrénées-Atlantiques). Vous veillerez donc à ne pas accorder d'aides aux collectivités locales pour ce type d'opération au delà du montant qu'elles peuvent rétrocéder aux entreprises. Les plafonds indiqués aux points II et III de la présente circulaire s'appliquent à toutes les aides publiques quelle que soit leur origine (collectivités territoriales, Etat, Communauté européenne). Par ailleurs, je vous rappelle que conformément aux dispositions de l'article 3 des décrets n du 22 septembre 1982 et n du 7 juillet 1998, l'ensemble des règles, notamment de plafond, précisées dans la présente circulaire sont aussi applicables aux aides attribuées par les collectivités territoriales par l'intermédiaire d'organismes relais. V) Financement par le FEDER des aides à l immobilier d entreprise L intervention du FEDER sur les projets d immobilier d entreprise est soumise au respect des modalités d intervention d un régime notifié. Pour cela, les mesures en faveur de l'immobilier d'entreprise des programmes cofinancés par les fonds structurels européens - DOCUP et PIC - doivent se référer explicitement aux deux régimes notifiés ( décrets n du 22 septembre 1982 et n du 7 juillet 1998) qui constituent l objet de la présente circulaire. C est en effet la rédaction de la mesure du programme qui servira de référence en cas de contrôle des financements.

7 7 Vous pouvez donc dès à présent proposer aux comités de suivi des programmes communautaires, d adapter le texte des mesures relatives à l immobilier d entreprise pour y insérer le nouveau régime notifié - le décret n du 7 juillet comme nouveau cadre d intervention. Chaque projet mis en oeuvre en application des décrets précités doit faire l'objet d'un cofinancement public national et communautaire. Le recours au paiement alternatif peut être accepté sous réserve du respect des dispositions de la fiche SEM 2000 n 16. Toutefois, vous veillerez à appliquer le principe du cofinancement public national et communautaire pour les grandes opérations. En effet, vous devez vous assurer du respect du taux de cofinancement au niveau de la mesure. Cependant, il apparaît à la lecture des différents textes réglementaires communautaires des fonds structurels et des règles de concurrence relatives aux aides publiques aux entreprises, que rien ne s oppose à ce que le FEDER subventionne directement les projets immobiliers à maîtrise d ouvrage privée. L objectif général d un meilleur avancement financier des DOCUP et des PIC doit conduire à faciliter les interventions communautaires en faveur des projets éligibles, sur les zones concernées. Aussi, après avoir consulté les différents départements ministériels concernés et les services de la Commission européenne, il est possible d assouplir l interprétation du dispositif national, pour permettre les subventions du FEDER aux projets d immobilier d entreprise sous maîtrise d ouvrage privée, dans le respect des cinq conditions suivantes. 1) Il est nécessaire que le texte de la mesure du DOCUP cite les entreprises comme bénéficiaires des cofinancements et fasse référence aux régimes notifiés des décrets ou ; si tel n était pas le cas, il conviendrait de proposer une modification de la rédaction de la mesure en comité de suivi ou par consultation écrite de ses membres. 2) Cette souplesse doit nécessairement rentrer dans le cadre des règles de la fiche SEM 2000 n 16, annexée à la circulaire interministérielle du 18 septembre 1997, relative au paiement alternatif ; en effet, au regard de la réglementation nationale, les collectivités ne peuvent subventionner une entreprise qui effectue un investissement immobilier sur des bâtiments qui lui appartiennent. Les éventuelles subventions directes aux entreprises qui seront mises en place ne mobiliseront donc que les crédits du FEDER, selon la procédure de paiement alternatif (100 % de la subvention publique versée par le FEDER). Ceci n affecte en rien les règles de droit interne relatives à l intervention économique des collectivités locales. 3) Les contreparties nationales publiques au niveau de la mesure du programme seront constituées des projets immobiliers financées par les collectivités locales dans le respect du décret n du 22 septembre 1982 ou du décret n du 7 juillet ) Les projets d entreprise financés directement par le FEDER devront respecter toutes les conditions de l un ou l autre des régimes notifiés, concernant notamment les taux d aide et les zonages, à l exception de celle relative à la maîtrise d ouvrage publique.

8 8 5) Cette nouvelle disposition est toutefois exclue pour les entreprises relevant de l annexe II du Traité de Rome (qui concerne le secteur agro-alimentaire), qui ne peuvent être subventionnées directement par le FEDER, en vertu de la réglementation communautaire actuelle, rappelée dans les dispositions horizontales annexées aux DOCUP. Il restera bien entendu possible de financer les projets d immobilier d entreprise portés par les collectivités, leurs groupements ou les organismes relais, comme c est le cas dans la plupart des DOCUP régionaux. Je vous suggère donc de proposer l intégration de ce dispositif, lors des prochains comités de suivis, dans le corps des DOCUP ou des PIC de votre région. Vous voudrez bien informer les collectivités territoriales des dispositions de cette circulaire et nous saisir des éventuelles difficultés d'application que vous rencontrerez. Pour le ministre de l intérieur Et par délégation Pour le ministre de l intérieur et par délégation Le directeur général des collectivités locales Le directeur général de l administration Pour le ministre de l économie Des finances et de l industrie Et par délégation Le directeur du trésor Pour le ministre de l aménagement du territoire et de l environnement et par délégation Le délégué à l aménagement du Territoire et à l action régionale

REGLEMENT D INTERVENTIONS EN MATIERE D AIDES DIRECTES AUX ENTREPRISES Approuvé par la délibération n 2009/037 du 22 juillet 2009

REGLEMENT D INTERVENTIONS EN MATIERE D AIDES DIRECTES AUX ENTREPRISES Approuvé par la délibération n 2009/037 du 22 juillet 2009 REGLEMENT D INTERVENTIONS EN MATIERE D AIDES DIRECTES AUX ENTREPRISES Approuvé par la délibération n 2009/037 du 22 juillet 2009 Vu le règlement de la commission européenne n 1998/2006 en date du 15 décembre

Plus en détail

Monsieur Gérard BETTANT. Président du District de Belley. 34 Grande rue 01 300 BELLEY. Monsieur le Président,

Monsieur Gérard BETTANT. Président du District de Belley. 34 Grande rue 01 300 BELLEY. Monsieur le Président, Monsieur Gérard BETTANT Président du District de Belley 34 Grande rue 01 300 BELLEY Monsieur le Président, Par lettre citée en référence, j'ai porté à votre connaissance les observations provisoires de

Plus en détail

Opérations de crédit-bail des communes

Opérations de crédit-bail des communes Opérations de crédit-bail des communes PROBLEME Les collectivités locales sont, de longue date, des acteurs de l'économie, la décentralisation n'ayant fait que confirmer ce rôle. Les communes sont incitées

Plus en détail

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI INFORMATION PROFESSIONELLE UCI N 50 2012 Rubrique Fiscalité Objet Le nouveau dispositif en faveur de l investissement locatif Entrée en vigueur le 1 er janvier 2013 : 31 décembre 2012 : 1/5 Le dispositif

Plus en détail

Légende: Source: Copyright: URL: Date de dernière mise à jour:

Légende: Source: Copyright: URL: Date de dernière mise à jour: Règlement (CEE) n 3598/84 du Conseil sur l'aide financière destinée à l'amélioration des structures agricoles et de pêche au Portugal (18 décembre 1984) Légende: Le 18 décembre 1984, dans la perspective

Plus en détail

PROPRIÉTAIRES BAILLEURS. Le guide des aides aux travaux et des avantages fiscaux du conventionnement. Établi au 1 er mars 2013

PROPRIÉTAIRES BAILLEURS. Le guide des aides aux travaux et des avantages fiscaux du conventionnement. Établi au 1 er mars 2013 PROPRIÉTAIRES BAILLEURS Le guide des aides aux travaux et des avantages fiscaux du conventionnement Établi au 1 er mars 2013 Document d information non contractuel Vous êtes propriétaire d un logement

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie :

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie : Tunis, le 10 octobre 2007 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- O B J E T / Participation des résidents au capital de sociétés non résidentes établies en Tunisie. Le Gouverneur de

Plus en détail

MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT. Paris, le 18 janvier 2012

MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT. Paris, le 18 janvier 2012 MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT Paris, le 18 janvier 2012 Le ministre de la fonction publique La ministre du budget, des comptes publics

Plus en détail

PROJET DE LOI. relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social

PROJET DE LOI. relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l égalité des territoires et du logement PROJET DE LOI relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production

Plus en détail

Comparaison de la version initiale du projet de loi de décentralisation du 10/10/2012. et de l actuelle version soumise au CSFP

Comparaison de la version initiale du projet de loi de décentralisation du 10/10/2012. et de l actuelle version soumise au CSFP Comparaison de la version initiale du projet de loi de décentralisation du 10/10/2012 et de l actuelle version soumise au CSFP Version du 10 Décembre Exposé des motifs Les articles 23 et 24 décentralisent

Plus en détail

L O G E M E N T S O C I A L

L O G E M E N T S O C I A L L O G E M E N T S O C I A L OUTILS ET PUBLICS Juillet 2013 1 L HABITAT SOCIAL : UN ENJEU MAJEUR EN PAYS D AIX Une compétence obligatoire L «Equilibre social de l habitat» est l une des 4 compétences obligatoires

Plus en détail

Le temps de travail et les aménagements possibles

Le temps de travail et les aménagements possibles Le temps de travail et les aménagements possibles La durée du travail est régie par des règles précises. Il s agit notamment des questions relatives aux heures supplémentaires, aux durées maximales de

Plus en détail

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement Dernière révision le 18/01/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Prime exceptionnelle sur l intéressement 2004...3 Deux

Plus en détail

ANNEXE I A - REGIME-CADRE D'INTERVENTIONS PUBLIQUES EN FAVEUR DE FONDS DE PRETS D'HONNEUR D'AIDE A LA CREATION D'ENTREPRISE - N 447/2000

ANNEXE I A - REGIME-CADRE D'INTERVENTIONS PUBLIQUES EN FAVEUR DE FONDS DE PRETS D'HONNEUR D'AIDE A LA CREATION D'ENTREPRISE - N 447/2000 ANNEXE I A - REGIME-CADRE D'INTERVENTIONS PUBLIQUES EN FAVEUR DE FONDS DE PRETS D'HONNEUR D'AIDE A LA CREATION D'ENTREPRISE - N 447/2000 Introduction: La Commission européenne a adopté le 23 mai 2001 le

Plus en détail

Section 1. Facilités de service dans le cadre d une candidature à une fonction publique élective

Section 1. Facilités de service dans le cadre d une candidature à une fonction publique élective section temps de travail TITRE I : LES TITULAIRES TROISIEME PARTIE : LES AUTORISATIONS D ABSENCE TROISIEME CHAPITRE : FACILITES DE SERVICE LIEES AUX Dernière mise à jour : Juillet 2012 TEXTES APPLICABLES

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 PARIS, le 15/02/2006 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 OBJET : Bonus exceptionnel d'un montant maximum de 1.000 euros L'article 17 de la loi

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 PARIS, le 29/11/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 OBJET : Loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l'économie.

Plus en détail

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation Résumé Les textes européens pour la PAC reconnaissent désormais clairement le principe de transparence

Plus en détail

Valorisation de la participation des personnels à des opérations de recherche scientifique ou de prestations de services

Valorisation de la participation des personnels à des opérations de recherche scientifique ou de prestations de services Comité technique du 23 avril 2015 Valorisation de la participation des personnels à des opérations de recherche scientifique ou de prestations de services Références : décret no 2010-619 du 7 juin 2010

Plus en détail

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation Résumé Les textes européens pour la PAC reconnaissent désormais clairement le principe de transparence

Plus en détail

Le soutien au développement économique local

Le soutien au développement économique local Le soutien au développement économique local L État est responsable de la conduite de la politique économique et sociale ainsi que de la défense de l emploi. Toutefois, la loi dote les collectivités locales

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE MIXTE ORDINAIRE ANNUELLE ET EXTRAORDINAIRE DU 26 SEPTEMBRE 2014

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE MIXTE ORDINAIRE ANNUELLE ET EXTRAORDINAIRE DU 26 SEPTEMBRE 2014 RICHEL SERRES DE FRANCE Société Anonyme au capital de 1.713.364,80 Euros Siège social : Quartier de la Gare - 13810 EYGALIERES R.C.S. TARASCON 950 012 245 RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE

Plus en détail

N 3 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1978-1979. Annexe au procès-verbal de la séance du 2 octobre 1978. PROJET DE LOI

N 3 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1978-1979. Annexe au procès-verbal de la séance du 2 octobre 1978. PROJET DE LOI N 3 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1978-1979 Annexe au procès-verbal de la séance du 2 octobre 1978. PROJET DE LOI relatif à l'institution d'un régime complémentaire d'assurance vieillesse et survivants

Plus en détail

Plans de financement

Plans de financement AXE 4 LEADER - Fiche 7 Plans de financement Document pédagogique qui ne se substitue pas aux textes de référence Note : les exemples de cette fiche sont expliqués au taux de co-financement à 55% (cas du

Plus en détail

Circulaire du 4 septembre 2009

Circulaire du 4 septembre 2009 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat NOR : BCFF0920191C Circulaire du 4 septembre 2009 relative à l organisation, aux attributions

Plus en détail

Le champ d application de cette mesure a été sensiblement modifié par la loi de finances rectificative pour 2006.

Le champ d application de cette mesure a été sensiblement modifié par la loi de finances rectificative pour 2006. Exonération d Impôts Le champ d application de cette mesure a été sensiblement modifié par la loi de finances rectificative pour 2006. er A compter du 1 janvier 2007, ne peuvent plus y prétendre les entreprises

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 16 DU 16 FEVRIER 2012 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-5-12 INSTRUCTION DU 26 JANVIER 2012 REDUCTION D IMPOT OU DEDUCTION AU TITRE DES INVESTISSEMENTS REALISES

Plus en détail

Décret n. relatif aux obligations de la troisième période du dispositif des certificats d'économies d'énergie NOR : DEVR1423795D

Décret n. relatif aux obligations de la troisième période du dispositif des certificats d'économies d'énergie NOR : DEVR1423795D RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable et de l énergie PROJET DU 8 oct 2014 Décret n du relatif aux obligations de la troisième période du dispositif des certificats d'économies

Plus en détail

Vu la loi n 94-117 du 14 novembre 1994, portant réorganisation du marché financier,

Vu la loi n 94-117 du 14 novembre 1994, portant réorganisation du marché financier, Décret n 99-2773 du 13 décembre 1999 relatif à la fixation des conditions d ouverture des «Comptes Epargne en Actions», des conditions de leur gestion et de l utilisation des sommes et titres qui y sont

Plus en détail

1 sur 6 26/01/2012 15:08

1 sur 6 26/01/2012 15:08 Circulaire Cnav 2012/6 25/01/2012 1 sur 6 26/01/2012 15:08 Circulaire n 2012/6 25 janvier 2012 Caisse nationale d'assurance vieillesse Annule et remplace les circulaires 2011-24 17 mars 2011 et 2011-60

Plus en détail

PTZ 2014 DECRET Décret n 2014-889 du 1er août 2014 relatif aux prêts ne portant pas intérêt consentis pour financer la primo-accession à la propriété

PTZ 2014 DECRET Décret n 2014-889 du 1er août 2014 relatif aux prêts ne portant pas intérêt consentis pour financer la primo-accession à la propriété PTZ 2014 DECRET Décret n 2014-889 du 1er août 2014 relatif aux prêts ne portant pas intérêt consentis pour financer la primo-accession à la propriété NOR: ETLL1416684D Publics concernés : primo-accédants

Plus en détail

Remboursement du crédit de TVA cumulé : Le texte publié au B.O.

Remboursement du crédit de TVA cumulé : Le texte publié au B.O. Remboursement du crédit de TVA cumulé : Le texte publié au B.O. La mise en pratique des dispositions de l article 247-XXV du code général des impôts de 2014, introduit par l article 4 de la loi de finances

Plus en détail

TOTAL S.A. Société anonyme au capital social de 5 963 168 812,50 euros 2 place Jean Millier La Défense 6 92400 COURBEVOIE 542 051 180 RCS Nanterre

TOTAL S.A. Société anonyme au capital social de 5 963 168 812,50 euros 2 place Jean Millier La Défense 6 92400 COURBEVOIE 542 051 180 RCS Nanterre TOTAL S.A. Société anonyme au capital social de 5 963 168 812,50 euros 2 place Jean Millier La Défense 6 92400 COURBEVOIE 542 051 180 RCS Nanterre Assemblée Générale Ordinaire du 29 mai 2015 Rapport spécial

Plus en détail

Paris, le 07 janvier 2002 INTB0200005C. Le ministre de l intérieur à Mesdames et messieurs les préfets de région et de département

Paris, le 07 janvier 2002 INTB0200005C. Le ministre de l intérieur à Mesdames et messieurs les préfets de région et de département Direction générale des collectivités locales Sous-direction des finances locales et de l action économique Bureau des interventions économiques et de l aménagement du territoire INTB0200005C Paris, le

Plus en détail

INFORMATIONS CONCERNANT LE CAPITAL

INFORMATIONS CONCERNANT LE CAPITAL INFORMATIONS CONCERNANT LE CAPITAL Les conditions auxquelles les statuts soumettent les modifications du capital social et des droits attachés aux actions sont en tous points conformes aux prescriptions

Plus en détail

1. Principe et portée

1. Principe et portée Circulaire n 2014/04 du 06/11/2014 La surcote 1. Principe et portée 2. Conditions d ouverture du droit à surcote 3. Détermination du nombre de trimestres de surcote 4. Calcul du coefficient de surcote

Plus en détail

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE)

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) Circulaire 31 août 2012 Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

AIDES A L'IMMOBILIER D'ENTREPRISES - LOCATION DE BATIMENT -

AIDES A L'IMMOBILIER D'ENTREPRISES - LOCATION DE BATIMENT - AIDES A L'IMMOBILIER D'ENTREPRISES - LOCATION DE BATIMENT - 1.08 1. Chapitre budgétaire : 6574 93 04100 P 0107 2. Principe : Pour l'application de ce régime d'aide la valeur vénale des terrains ou des

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 37080 FRA Québec, le : 11 juin 2015 Membre : Sophie Raymond, commissaire Commission de l équité salariale et Toiture bon prix Abitibi inc. Partie mise en

Plus en détail

Les Aides aux Entreprises

Les Aides aux Entreprises Les Aides aux Entreprises COMPRENDRE LES MECANISMES DES AIDES L encadrement des aides publiques aux entreprises voit se cumuler 2 niveaux de réglementation : 1/ la réglementation communautaire (Traité

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE Décret n o 2005-240 du 14 mars 2005 relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires NOR : SOCU0412534D

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/35/09 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 OBJET : Régime fiscal des sociétés

Plus en détail

L Expérimentation de l évaluation des agents dans la fonction publique territoriale

L Expérimentation de l évaluation des agents dans la fonction publique territoriale L Expérimentation de l évaluation des agents dans la fonction publique territoriale Décret n 2010-716 du 29 juin 2010 portant application de l article 76-1 de la Loi du 26 janvier 1984. Circulaire d application

Plus en détail

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties La loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail rénove les règles en matière de

Plus en détail

1 % LOGEMENT Rôle du CE et commission logement Mardi 3 juin 2014. Club des abonnés - Mardi 3 juin 2014 1

1 % LOGEMENT Rôle du CE et commission logement Mardi 3 juin 2014. Club des abonnés - Mardi 3 juin 2014 1 1 % LOGEMENT Rôle du CE et commission logement Mardi 3 juin 2014 Club des abonnés - Mardi 3 juin 2014 1 Club des abonnés - 1 % logement Mardi 3 juin 2014 La participation des employeurs à l'effort de construction,

Plus en détail

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public Le Conseil de la concurrence (commission

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 1/2003 R E S U M E

NOTE COMMUNE N 1/2003 R E S U M E REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 1/2003 O B J E T : Commentaire des dispositions des articles 43 et 44 de la loi n

Plus en détail

Circulaire n 2008/41 du 25 juillet 2008 Caisse nationale d'assurance vieillesse

Circulaire n 2008/41 du 25 juillet 2008 Caisse nationale d'assurance vieillesse 1 sur 5 Direction de la retraite et du contentieux Département réglementation et études juridiques Circulaire n 2008/41 du 25 juillet 2008 Caisse nationale d'assurance vieillesse Destinataires Mesdames

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION AVIS N 2006-11 DU 30 JUIN 2006

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION AVIS N 2006-11 DU 30 JUIN 2006 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION AVIS N 2006-11 DU 30 JUIN 2006 Afférent au projet d arrêté relatif au compte de dépôt obligatoire des huissiers de justice prévu aux articles 30-1

Plus en détail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique NOR : [ ] DECRET n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail Publics concernés : fonctionnaires,

Plus en détail

Le taux de la réduction d'impôt diffère selon la zone de protection concernée. Il est égal à :

Le taux de la réduction d'impôt diffère selon la zone de protection concernée. Il est égal à : Cabinet Fiscal Urios André, docteur en droit, Conseil fiscal et patrimonial, conseil en investissement et transactions immobilières Le dispositif Malraux Le dispositif «Malraux» est un outil de défiscalisation

Plus en détail

AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE-

AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE- AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE- ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 POITIERS Cedex, représenté par le Président du Conseil Général, Monsieur..,

Plus en détail

Rapport pour le conseil régional NOVEMBRE 2013

Rapport pour le conseil régional NOVEMBRE 2013 Rapport pour le conseil régional NOVEMBRE 2013 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france PROROGATION DU CONTRAT DE PROJETS ETAT-REGION 2007-2013 ET DES CONTRATS PARTICULIERS

Plus en détail

Décisions de la compétence de l Assemblée Générale statuant à titre ordinaire :

Décisions de la compétence de l Assemblée Générale statuant à titre ordinaire : GECI INTERNATIONAL Société anonyme au capital de 8.480.430 Siège social : 33 avenue des Champs Elysées - 75008 PARIS 326 300 969 RCS PARIS RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE MIXTE

Plus en détail

circulaire du 12 juillet 2005

circulaire du 12 juillet 2005 589 année service téléphone document 2005 drrh 01 55 44 27 16 RH 57 01 55 44 27 15 permanent circulaire du 12 juillet 2005 Facilités en temps accordées aux élus locaux fonctionnaires ou agents non titulaires

Plus en détail

PRĖFET DE L ALLIER. : interventions financières des collectivités territorialeset de leurs groupements

PRĖFET DE L ALLIER. : interventions financières des collectivités territorialeset de leurs groupements PRĖFET DE L ALLIER Préfecture DIRECTION DES RELATIONS Moulins, le 18 Juillet 2012 AVEC LES COLLECTIVITES TERRITORIALES Bureau du conseil et du contrôle budgétaire, dotations de l Etat, intercommunalité

Plus en détail

N 2803 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2803 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2803 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 16 septembre 2010. PROPOSITION DE LOI visant à élargir le fonds de

Plus en détail

Note commune N 3 / 2014

Note commune N 3 / 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 3 / 2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54

Plus en détail

NOR: EQUC8700526A. Vu l arrêté du 31 décembre 1980 modifié relatif aux plafonds de ressources des bénéficiaires des nouvelles aides de l Etat ;

NOR: EQUC8700526A. Vu l arrêté du 31 décembre 1980 modifié relatif aux plafonds de ressources des bénéficiaires des nouvelles aides de l Etat ; Le 16 janvier 2014 ARRETE Arrêté du 29 juillet 1987 relatif aux plafonds de ressources des bénéficiaires de la législation sur les habitations à loyer modéré et des nouvelles aides de l Etat en secteur

Plus en détail

Bâtiments «particuliers» PAE ou audit spécifique? A quelle prime mon client aurat-il. Benoit Fourez DGO4 Département énergie et bâtiment durable

Bâtiments «particuliers» PAE ou audit spécifique? A quelle prime mon client aurat-il. Benoit Fourez DGO4 Département énergie et bâtiment durable Bâtiments «particuliers» PAE ou audit spécifique? A quelle prime mon client aurat-il droit? Benoit Fourez DGO4 Département énergie et bâtiment durable Sommaire Contexte général Contexte réglementaire Méthodologie

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES SUPPRESSION DE L EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS SITUÉS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

A.Gt 15-03 M.B. 01-06 06-1999. Modifications: A.Gt 24-03 - M.B. 17-06 06-2004. - M.B. 15-09 A.Gt 25-05 - M.B. 10-07 07-2007

A.Gt 15-03 M.B. 01-06 06-1999. Modifications: A.Gt 24-03 - M.B. 17-06 06-2004. - M.B. 15-09 A.Gt 25-05 - M.B. 10-07 07-2007 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française relatif aux conditions particulières d'agrément et d'octroi des subventions pour les services de placement familial A.Gt 15-03 03-1999 M.B. 01-06 06-1999

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Santé publique MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales

Plus en détail

Projet de règlement grand-ducal fixant le nombre et les critères d attribution des postes de secrétaires de direction

Projet de règlement grand-ducal fixant le nombre et les critères d attribution des postes de secrétaires de direction Projet de règlement grand-ducal fixant le nombre et les critères d attribution des postes de secrétaires de direction Texte du projet de règlement grand-ducal Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de

Plus en détail

Les aides pour les sociétés civiles immobilières

Les aides pour les sociétés civiles immobilières Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Les aides pour les sociétés civiles immobilières Des conditions d attribution spécifiques Des aides financières existent pour soutenir les particuliers qui

Plus en détail

Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale

Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale Pégase 3 Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale A partir de la version 4.42.0 et 4.42.2 http://www.adpmicromegas.fr Suivi de la notice 12 décembre 2013 Création de la notice Modification

Plus en détail

NOTE SUR LE PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 AMENAGEMENT DES REDUCTIONS D IMPOT SCELLIER ET BOUVARD-CENSI PRECISIONS A LA DATE DU 5 OCTOBRE 2011

NOTE SUR LE PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 AMENAGEMENT DES REDUCTIONS D IMPOT SCELLIER ET BOUVARD-CENSI PRECISIONS A LA DATE DU 5 OCTOBRE 2011 NOTE SUR LE PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 AMENAGEMENT DES REDUCTIONS D IMPOT SCELLIER ET PRECISIONS A LA DATE DU 5 OCTOBRE 2011 Chère Madame, Cher Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2012,

Plus en détail

AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- Conditions de mise en œuvre

AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- Conditions de mise en œuvre AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut déterminer par recommandation

Plus en détail

64 Présentation du régime

64 Présentation du régime OPÉRATIONS IMMOBILIÈRES 64 Présentation du régime Les règles applicables en matière de TVA immobilière Règles applicables depuis le 11 mars 2010... 6000 Champ immobilière... 6001 Règles de territorialité...

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 36455 FRA Québec, le : 17 février 2015 Membre : Sophie Raymond, commissaire Commission de l équité salariale et 9061 1674 Québec inc. (connue sous le nom

Plus en détail

Paris, le 18 novembre 2010 RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE N 1

Paris, le 18 novembre 2010 RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE N 1 COMITE DE CONCERTATION POUR LA DIFFUSION NUMERIQUE EN SALLES Paris, le 18 novembre 2010 RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE N 1 relative à la définition, au regard des usages professionnels, de la date de

Plus en détail

RESUME NOTE COMMUNE N 19 / 2005

RESUME NOTE COMMUNE N 19 / 2005 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 19 / 2005 OBJET: Commentaire des dispositions des articles 37 et 38 de la loi de

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2011 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france ACHAT D UNE PRESTATION DE VEILLE ECONOMIQUE

Plus en détail

- Au-delà de 130 000 HT : idem ci-dessus + BOAMP + JOUE (Journal Officiel de l Union Européenne)

- Au-delà de 130 000 HT : idem ci-dessus + BOAMP + JOUE (Journal Officiel de l Union Européenne) MARCHES PUBLICS : GUIDE DE PROCEDURE INTERNE RAPPEL CODE DES MARCHES PUBLICS Textes de référence : - Code des Marchés Publics (D 2006-975 du 1er août 2006) - Règlement Intérieur CCIT de l ARIEGE - Règlement

Plus en détail

Note commune N 2 / 2014 R E S U M E

Note commune N 2 / 2014 R E S U M E REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales Note commune N 2 / 2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 53 de la loi n 2013-54

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2001-119

LETTRE CIRCULAIRE N 2001-119 PARIS, le 30/11/2001 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DES ORIENTATIONS DU RECOUVREMENT DIROR LETTRE CIRCULAIRE N 2001-119 OBJET : Loi n 2001-420 du 15 mai 2001 relative aux nouvelles régulations économiques

Plus en détail

Projet de modification. Décret n 2014-1668 du 29 décembre 2014 NOR : DEVR1423795D

Projet de modification. Décret n 2014-1668 du 29 décembre 2014 NOR : DEVR1423795D RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable et de l énergie Projet de modification Décret n 2014-1668 du 29 décembre 2014 relatif aux obligations de la troisième période du dispositif

Plus en détail

Le ministre de l intérieur. Monsieur le préfet de police Mesdames et Messieurs les préfets de département

Le ministre de l intérieur. Monsieur le préfet de police Mesdames et Messieurs les préfets de département DIRECTION GENERALE DE LA POLICE NATIONALE DIRECTION DE L ADMINISTRATION DE LA POLICE NATIONALE SOUS-DIRECTION DE L ADMINISTRATION GENERALE ET DES FINANCES Paris, le 17 septembre 2001 NOR/INT/C/01/00261/C

Plus en détail

INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 36 2012 OBJET

INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 36 2012 OBJET INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 36 2012 RUBRIQUE Fiscalité Instruction du 27 mars 2012 BOI 3 C-2-12 du 5 avril 2012 TVA à 7% Information Professionnelle UCI n 21-2012 Taux réduit de TVA à 7% applicable

Plus en détail

Le Service de l exploitation du CNC assure l'instruction de la procédure d'octroi des aides sélectives.

Le Service de l exploitation du CNC assure l'instruction de la procédure d'octroi des aides sélectives. AIDE SELECTIVE A LA CREATION ET MODERNISATION DES SALLES(CNC) Favoriser le maintien d'un parc de salles de cinéma dans les régions insuffisamment desservies tant du point de vue de de l'accès au film que

Plus en détail

Fiche pratique. Document rédigé par l Institut Fédéral de l Emploi et de la Formation. Fédération Française de Tennis de Table

Fiche pratique. Document rédigé par l Institut Fédéral de l Emploi et de la Formation. Fédération Française de Tennis de Table Fiche pratique Les avantages acquis (Article 1.3 de la CCNS) Document rédigé par l Institut Fédéral de l Emploi et de la Formation Fédération Française de Tennis de Table Fiche pratique Les avantages acquis

Plus en détail

6DEPARTEMENT DES VOSGES

6DEPARTEMENT DES VOSGES Direction de l'assemblée et de la Logistique Mission "Questure et Assemblée" 6DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil départemental Réunion du 19 octobre DECISION MODIFICATIVE N 2 Ajustements

Plus en détail

OBJET : Régime fiscal en matière de TVA applicable à l'activité de promotion immobilière RESUME

OBJET : Régime fiscal en matière de TVA applicable à l'activité de promotion immobilière RESUME Note COMMUNE N : 19/2000 OBJET : Régime fiscal en matière de TVA applicable à l'activité de promotion immobilière RESUME Régime de la TVA applicable à l'activité de promotion immobilière 1) Opérations

Plus en détail

Les caractéristiques de votre projet

Les caractéristiques de votre projet Les caractéristiques de votre projet Cette simulation tient compte des dispositions légales (loi de finances 2011) et contractuelles en vigueur. Votre situation initiale REVENU, compte tenu de votre situation

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Equipement de protection Hygiène et sécurité Prévention Santé MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Direction générale du travail

Plus en détail

Décret n 77-934 du 27 juillet 1977 (J.O. du 18 août)

Décret n 77-934 du 27 juillet 1977 (J.O. du 18 août) G bordereau insc ct hypo g) Décret n 77-934 du 27 juillet 1977 (J.O. du 18 août) Art 1er. Dans les limites et conditions fixées par le présent décret, des prêts aidés par l'etat peuvent être accordés pour

Plus en détail

AMENAGEMENT ET REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL

AMENAGEMENT ET REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL A.R.T.T. CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE MAISON DES COMMUNES Espace Performance 3 35769 SAINT GRÉGOIRE CEDEX Téléphone 02 99 23 31 00 Télécopie 02 99 23 38 00 NOTE D'INFORMATION

Plus en détail

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012 LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Loi n 2012-347 du 12 mars 2012 Textes de référence : - Loi

Plus en détail

. Autorisation à donner au Conseil d'administration d'attribuer des actions de la Société au profit des

. Autorisation à donner au Conseil d'administration d'attribuer des actions de la Société au profit des ~ DASSAULT -- DASSAULT ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE DU 23 SEPTEMBRE 2015 ORDRE DU JOUR -000- -000- Rapport du Conseil d'administration, Rapport des Commissaires aux comptes,. Autorisation

Plus en détail

TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES

TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES TFB-13 2012 TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES EXONERATION EN FAVEUR DES ENTREPRISES NOUVELLES POUR LES ETABLISSEMENTS QU ELLES ONT CREES OU REPRIS A UNE ENTREPRISE EN DIFFICULTE Code Général des

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 32 DU 11 MARS 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 D-1-10 INSTRUCTION DU 3 MARS 2010 IMPOT SUR LE REVENU. DISPOSITIFS D INCITATION A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 Entre : Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 la Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), la

Plus en détail

Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS)

Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS) Fiche actualisée le 27/02/2015 Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS) Définition Une convention collective est un accord conclu entre un employeur ou un groupement d employeurs,

Plus en détail

Rescrit Fiscal Portabilité et prévoyances complémentaires obligatoires

Rescrit Fiscal Portabilité et prévoyances complémentaires obligatoires Pégase 3 Rescrit Fiscal Portabilité et prévoyances complémentaires obligatoires Dernière révision le 23/12/2011 http://www.adpmicromegas.fr 1 / 13 Suivi de la notice 23 décembre 2011 Création de la notice

Plus en détail

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C 26 août 2010 Sommaire Un constat : des plafonds de loyers parfois supérieurs aux loyers du marché Révision des

Plus en détail

Décret N 84-289 DU 15 Mars 1984 Relatif au classement, à la forme juridique et aux opérations des établissements financiers

Décret N 84-289 DU 15 Mars 1984 Relatif au classement, à la forme juridique et aux opérations des établissements financiers Décret N 84-289 DU 15 Mars 1984 Relatif au classement, à la forme juridique et aux opérations des établissements financiers PRESENTATION REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI MINISTERE DE

Plus en détail

FONDS RÉGIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES ECO-INDUSTRIES ET DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES (FRDEIVE) EN POITOU-CHARENTES

FONDS RÉGIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES ECO-INDUSTRIES ET DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES (FRDEIVE) EN POITOU-CHARENTES FONDS RÉGIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES ECO-INDUSTRIES ET DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES (FRDEIVE) EN POITOU-CHARENTES Formulaire de demande d'aide de la Région pour l'acquisition de véhicules électriques ENTREPRISES

Plus en détail

Loi Urbanisme et Habitat

Loi Urbanisme et Habitat Loi Urbanisme et Habitat > Volet Logement < Nouveau dispositif Robien en faveur de l investissement locatif Loi Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003 Volet logement Sommaire Les dispositions Robien votées

Plus en détail