Le droit à la communication. Mise en place de supports à la communication dans le but de réduire les troubles du comportement de Julien

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le droit à la communication. Mise en place de supports à la communication dans le but de réduire les troubles du comportement de Julien"

Transcription

1 Le droit à la communication Mise en place de supports à la communication dans le but de réduire les troubles du comportement de Julien 1

2 Présentation de Julien Julien : - jeune homme de 20 ans - atteint d autisme ; - de déficience intellectuelle ; - troubles de l attention ; - excellente mémoire - arrivé à la Cité du Genévrier en Centre de Jour en octobre

3 Présentation de Julien - S exprime verbalement, avec de grandes difficultés de prononciation - Bonnes compétences dans la compréhension des pictogrammes - Comportements différents selon les contextes (familial et institutionnel) - Présente des troubles du comportement : Cris Hétéroagressivité Automutilation - Stratégies contre l automutilation : Glisse ses mains dans le pantalon Met ses mains dans le dos - Quelques-unes de nos stratégies : Utilisation de ses mains en guidance Encombrement de ses mains par un sac, une assiette 3

4 Vidéo fin

5 Vidéo fin

6 Vidéo fin

7 Observations initiales 7

8 Fonctions des cris : Identification de la fonction des comportements-défis - Renforcement positif automatique = stimulation - Attirer l attention - Exprimer un mal-être 8

9 Observations initiales 9

10 Déroulement de l intervention - Organisation adéquate du schéma journalier (sport 2x par jour) - Rencontres régulières avec sa psychothérapeute - Bilan Affolter par deux ergothérapeutes = aménagement des lieux - Julien tolère bien le changement d activités mais mal les interruptions - Au fil des jours, nous avons créé des règles visuelles 10

11 Déroulement de l intervention - Règles visuelles - Renforçateurs visuels - Stratégies de coping - Time Timer - Schéma journalier - Protocole d accompagnement 11

12 Outils et matériel règles visuelles 12

13 Outils et matériel règles visuelles 13

14 Outils et matériel règles visuelles Quand je suis en promenade, je peux parler, courir, sauter, pratiquer la respiration-expulsion mais je ne peux pas taper l oreille ni me taper la jambe ni me mordre la main, ni taper les autres ni crier 14

15 Outils et matériel règles visuelles Quand j aimerais qu on s occupe de moi, je peux appeler sans crier sans pleurnicher sans me taper la tête sans me taper l oreille Sans taper les autres 15

16 Outils et matériel règles visuelles Pour placer les sets de table, j enfile mes gants et tiens le set avec mes deux mains pendant que l éducateur compte jusqu à 4. Je mets mes mains dans le dos le temps de revenir chercher un autre set de table, sans crier, sans pleurnicher, sans me taper la tête, sans me taper l oreille, sans me mordre ni taper contre les dents avec la main 16

17 Outils et matériel renforçateurs visuels 17

18 Outils et matériel stratégies de coping Stratégies de coping : Défouloir La respiration carrée La respiration-expulsion Volcan des émotions Exercices physiques 18

19 Outils et matériel stratégies de coping 19

20 Outils et matériel stratégies de coping Passage au stand Formule 1 Inspiré du Dr Saulus psychiatre

21 Outils et matériel stratégies de coping 21

22 Outils et matériel stratégies de coping 22

23 Outils et matériel stratégies de coping 23

24 Outils et matériel schéma journalier 24

25 Bilan critique Baisse de son angoisse : - Réelle atténuation de l hétéroagressivité - Diminution quantitative des cris - La couverture reste à présent dans l armoire - Libère l attention pour autre chose - Julien peut se distancer quelque peu de l accompagnant que ce soit en institution ou à la maison 25

26 Bilan critique 26

27 Bilan critique 27

28 Bilan critique 28

29 Bilan critique 29

30 Perspectives L équipe éducative continue d élaborer des stratégies pour permettre à Julien de comprendre le monde qui l entoure et lui donner des outils pour attirer l attention d une manière socialement acceptable. Malgré que les comportements inadéquats aient sensiblement diminué, la situation reste fragile. Elle n est pas acquise sur la durée. Nous remarquons que les outils mis en place correspondent actuellement à Julien puisqu il arrive à faire face aux nombreux imprévus de la vie sans manifester des troubles excessifs du comportement. Il est cependant nécessaire de suivre rigoureusement le protocole d accompagnement élaboré pour Julien afin lui assurer une certaine stabilité. 30

31 Fin Merci de votre attention. Avez-vous des questions? 31

Autisme. Troubles Envahissants du Développement

Autisme. Troubles Envahissants du Développement SESSAD des Goélettes En partenariat avec : ENVOL ISERE AUTISME Autisme Troubles Envahissants du Développement Mieux me comprendre c est mieux m aider UN POINT SUR L AUTISME Définition : L autisme est une

Plus en détail

EXPÉRIENCE DE PARTENARIAT SANITAIRE / MÉDICOM DICO- SOCIAL POUR PROMOUVOIR LA CONTINUITÉ DU PARCOURS ET LA QUALITÉ DE VIE. Montpellier le

EXPÉRIENCE DE PARTENARIAT SANITAIRE / MÉDICOM DICO- SOCIAL POUR PROMOUVOIR LA CONTINUITÉ DU PARCOURS ET LA QUALITÉ DE VIE. Montpellier le Foyer d Accueil Médicalisé EXPÉRIENCE DE PARTENARIAT SANITAIRE / MÉDICOM DICO- SOCIAL POUR PROMOUVOIR LA CONTINUITÉ DU PARCOURS ET LA QUALITÉ DE VIE Montpellier le 20.01.2015 Mme A. DAGREGORIO Chef de

Plus en détail

Psychomotricité et Trouble du Spectre Autistique

Psychomotricité et Trouble du Spectre Autistique Psychomotricité et Trouble du Spectre Autistique Intervention auprès d adolescents ayant une déficience intellectuelle moyenne à profonde Présentation de l association Inpacts INPACTS ADOM (Intervention

Plus en détail

Colloque Petite Enfance samedi 22 septembre ATELIER : Les comportements problèmes chez la personne avec autisme

Colloque Petite Enfance samedi 22 septembre ATELIER : Les comportements problèmes chez la personne avec autisme Colloque Petite Enfance samedi 22 septembre 2012 ATELIER : Les comportements problèmes chez la personne avec autisme PLAN Origines des comportements problèmes Types et définition d des comportements problèmes

Plus en détail

La prise en charge orthophonique auprès des personnes avec autisme

La prise en charge orthophonique auprès des personnes avec autisme La prise en charge orthophonique auprès des personnes avec autisme Sophie Lemarié Qui suis-je? 80 % en libéral / 20% à la fondation des amis de l atelier dans 2 unités d enseignement en Seine et Marne

Plus en détail

présente * sur la base du taux de prévalence de 3 appliqué à la population de l Eure-et-Loir

présente * sur la base du taux de prévalence de 3 appliqué à la population de l Eure-et-Loir présente * sur la base du taux de prévalence de 3 appliqué à la population de l Eure-et-Loir Les moyens d éducation et de communication classiques ne fonctionnent pas sur ces personnes. L intégration en

Plus en détail

- Le DSM* IV (1994): définissait l autisme et ses troubles associés comme des «troubles envahissants du développement» (TED).

- Le DSM* IV (1994): définissait l autisme et ses troubles associés comme des «troubles envahissants du développement» (TED). - Le DSM* IV (1994): définissait l autisme et ses troubles associés comme des «troubles envahissants du développement» (TED). - Le DSM V (2013): définition remplacée par le terme «troubles du spectre autistique

Plus en détail

METHODOLOGIE DE SEANCE

METHODOLOGIE DE SEANCE METHODOLOGIE DE SEANCE NOTIONS ELEMENTAIRES DE L ORGANISATION DE LA SEANCE I. LA SEANCE (séance type) Il s agit pour l animateur de construire sa séance en respectant différents objectifs ( technique,

Plus en détail

La Société de l'autisme Région Lanaudière

La Société de l'autisme Région Lanaudière La Société de l'autisme Région Lanaudière Colloque TES Juin 2015 Pour savoir à quoi vous attendre Déroulement de l atelier 1- Les services de la Société de l Autisme de Lanaudière 2- Quelques statistiques

Plus en détail

L attention à l école

L attention à l école L attention à l école Que faire face à des élèves inattentifs? Le degré d attention peut se moduler selon deux paramètres INTENSITÉ SÉLECTIVITÉ La vigilance Attention maintenue Attention dirigée Attention

Plus en détail

Approches psychologiques III EDU 21AP

Approches psychologiques III EDU 21AP Approches psychologiques III EDU 21AP UE 15 CATEGORIE : Pédagogique SECTION : ES OPTION : - Année : B2 Acronyme : Langue(s) d enseignement : Français Coordonnées du service : HELdB - Campus CERIA - 1 av.

Plus en détail

INTRODUCTION. Programme de la journée. Un objectif visé : la qualité de vie de l enfant et de son entourage. Communication. Autonomie.

INTRODUCTION. Programme de la journée. Un objectif visé : la qualité de vie de l enfant et de son entourage. Communication. Autonomie. INTRODUCTION Programme de la journée Communication Autonomie Socialisation Loisirs Apprentissages Un objectif visé : la qualité de vie de l enfant et de son entourage INTRODUCTION Répétition d un thème

Plus en détail

EVALUATION DES BESOINS DES

EVALUATION DES BESOINS DES EVALUATION DES BESOINS DES PERSONNES AUTISTES «5 ÈME JOURNÉE RÉGIONALE SUR L AUTISME» Jeudi 16 octobre 2014 - Boulazac L ÉVALUATION PSYCHO-DÉVELOPPEMENTALE de la personne avec autisme Céline ROSOLIN Psychologue

Plus en détail

L outil d identification des besoins de réadaptation : une autre façon d évaluer

L outil d identification des besoins de réadaptation : une autre façon d évaluer L outil d identification des besoins de réadaptation : une autre façon d évaluer XV e colloque de l Association québécoise pour la réadaptation psychosociale Montréal, novembre 2010 Martin Caouette, psychoéducateur

Plus en détail

Et si on parlait d autre chose?

Et si on parlait d autre chose? Des concepts en psychologie de la santé à la création d un outil pédagogique visant le renforcement des stratégies de coping actif des patients atteints de maladie chronique Et si on parlait d autre chose?

Plus en détail

La relation Homme - Animal. Jean-Michel Michaux

La relation Homme - Animal. Jean-Michel Michaux La relation Homme - Animal Jean-Michel Michaux Problématique Utilité de la présence de l animal de compagnie Mais des difficultés à résoudre Surtout en ville: Espace confiné Pas de mise à distance Nécessité

Plus en détail

LE BIEN ÊTRE DES INFIRMIERS AUX SOINS INTENSIFS

LE BIEN ÊTRE DES INFIRMIERS AUX SOINS INTENSIFS LE BIEN ÊTRE DES INFIRMIERS AUX SOINS INTENSIFS Maïté Delpire 20 avril 2012 PLAN Introduction: les infirmiers en souffrance? USI environnement stressant Signes d épuisement professionnel Répercussions

Plus en détail

Programme d éducation socio-sexuelle pour les personnes Asperger âgées entre 14 et 16 ans

Programme d éducation socio-sexuelle pour les personnes Asperger âgées entre 14 et 16 ans Programme d éducation socio-sexuelle pour les personnes Asperger âgées entre 14 et 16 ans Par Marie-Michèle Vincent Stagiaire à la maîtrise en psychoéducation au CRDI de Québec UQTR, 2011-2012 Dirigée

Plus en détail

Module 14 Accompagner un élève ayant une déficience intellectuelle

Module 14 Accompagner un élève ayant une déficience intellectuelle Module 14 Accompagner un élève ayant une déficience intellectuelle Accompagner un élève ayant un trouble de l efficience intellectuelle Définition et causes Les caractéristiques et les répercussions cognitives

Plus en détail

Enseignants et AVSI de L Orne 6 Février Présentation par : M.Berthout, cadre au CRA F.Gosnet, enseignante spécialisée au CRA

Enseignants et AVSI de L Orne 6 Février Présentation par : M.Berthout, cadre au CRA F.Gosnet, enseignante spécialisée au CRA Enseignants et AVSI de L Orne 6 Février 2013 Présentation par : M.Berthout, cadre au CRA F.Gosnet, enseignante spécialisée au CRA Programme de la rencontre Présentation du CRA et de ses missions. Définition,

Plus en détail

Hervé DEWAELE Cadre Technique FFSA. Colloque handikayak Olhain le 24 janvier 2010

Hervé DEWAELE Cadre Technique FFSA. Colloque handikayak Olhain le 24 janvier 2010 Hervé DEWAELE Cadre Technique FFSA Colloque handikayak Olhain le 24 janvier 2010 Généralités L accès aux pratiques d activités physiques et sportives pour les personnes déficientes intellectuelles ou atteintes

Plus en détail

Développement de l autonomie : Évaluation et intervention ergothérapiques auprès de la population DI ou TSA présentant un TGC

Développement de l autonomie : Évaluation et intervention ergothérapiques auprès de la population DI ou TSA présentant un TGC Développement de l autonomie : Évaluation et intervention ergothérapiques auprès de la population DI ou TSA présentant un TGC Michèle Barrière-Dion, erg., M.Sc. Ergothérapeute auprès des 21 ans et plus

Plus en détail

Dispositif de scolarisation de jeunes élèves avec Troubles Envahissants du Développement (TED) dans une école de droit commun

Dispositif de scolarisation de jeunes élèves avec Troubles Envahissants du Développement (TED) dans une école de droit commun Dispositif de scolarisation de jeunes élèves avec Troubles Envahissants du Développement (TED) dans une école de droit commun 2 établissements publics pour qui la mission est de répondre aux besoins de

Plus en détail

L ANNONCE D UNE MAUVAISE NOUVELLE. Dr Philippe 36 La Gourmandine 18 octobre 2012

L ANNONCE D UNE MAUVAISE NOUVELLE. Dr Philippe 36 La Gourmandine 18 octobre 2012 L ANNONCE D UNE MAUVAISE NOUVELLE Dr Philippe COLOMBAT @FMC 36 La Gourmandine 18 octobre 2012 Les enjeux de l annonce «Annoncer à qqn qui n a pas envie de l entendre qqch qu on n a pas envie de lui dire»

Plus en détail

Cours 5. LIN2512 La communication orale : fondements et didactique. Christian Dumais. 5 février 2008

Cours 5. LIN2512 La communication orale : fondements et didactique. Christian Dumais. 5 février 2008 Cours 5 LIN2512 La communication orale : fondements et didactique Christian Dumais 5 février 2008 1 La communication non verbale est le langage du corps. «La communication non verbale correspond à ce

Plus en détail

Matériel à disposition. Les pictogrammes liés aux animations

Matériel à disposition. Les pictogrammes liés aux animations Matériel à disposition Les pictogrammes liés aux animations S adressant aux enfants valides et moins valides à partir de trois ans ainsi qu aux jeunes et adultes handicapés, les animations en fonction

Plus en détail

APPORT DE LA PSYCHO-SOCIO-ESTHETIQUE DANS L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AUTISTES VIEILLISSANTES. Et si le «superflu» était nécessaire?

APPORT DE LA PSYCHO-SOCIO-ESTHETIQUE DANS L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AUTISTES VIEILLISSANTES. Et si le «superflu» était nécessaire? APPORT DE LA PSYCHO-SOCIO-ESTHETIQUE DANS L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AUTISTES VIEILLISSANTES Et si le «superflu» était nécessaire? Qu est ce que la psycho-socio-esthétique? Soin relationnel : Restauration

Plus en détail

S4C31 DIDACTIQUE DE LA MATERNELLE. Spécificités. ISFEC AUVERGNE Anaïs Boyer Janvier 2013

S4C31 DIDACTIQUE DE LA MATERNELLE. Spécificités. ISFEC AUVERGNE Anaïs Boyer Janvier 2013 S4C31 DIDACTIQUE DE LA MATERNELLE Spécificités ISFEC AUVERGNE Anaïs Boyer Janvier 2013 Vos représentations Individuel Pour vous, qu est-ce être enseignant en maternelle? Quelles spécificités? MISE EN COMMUN

Plus en détail

Déficience intellectuelle: Introduction

Déficience intellectuelle: Introduction Déficience intellectuelle: Introduction Prof. Koviljka Barisnikov 21.02.2012 Rappel: La déficience intellectuelle Quelques synonymes : - Retard mental - La déficience mentale - Déficience intellectuelle

Plus en détail

ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE. MODULE I : DF1 (35 h)

ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE. MODULE I : DF1 (35 h) INFOR SANTE ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE CENTRE MODULE I : DF1 (35 h) Concourir à l élaboration et à la mise en œuvre du projet individualisé dans le respect de la personne - Repérer les besoins

Plus en détail

Accueil des clientèles en situation de handicap Cévennes Ecotourisme Décembre Le handicap mental

Accueil des clientèles en situation de handicap Cévennes Ecotourisme Décembre Le handicap mental Le handicap mental Handicap mental Les origines du handicap mental peuvent être diverses : > À la conception : maladies génétiques, aberrations chromosomiques, incompatibilité sanguine, etc. > Pendant

Plus en détail

Schizophrénie : 3 dimensions symptomatiques.

Schizophrénie : 3 dimensions symptomatiques. INSIGHT Intérêts d un programme d éducation thérapeutique chez les patients schizophrènes Equipe de l hôpital de jour CMPB CHU Clermont-Ferrand Schizophrénie : 3 dimensions symptomatiques. Symptômes positifs

Plus en détail

Apport du CRA dans l accompagnement des familles et des professionnels sur les évaluations

Apport du CRA dans l accompagnement des familles et des professionnels sur les évaluations Apport du CRA dans l accompagnement des familles et des professionnels sur les évaluations ATELIER N 2 Autismes Ressources CRA Apport du CRA dans l accompagnement des familles et des professionnels sur

Plus en détail

Service d Accueil Spécialisé pour Jeunes Attaché à l UTE AIGS Agréé et subventionné par l AViQ l AViQ

Service d Accueil Spécialisé pour Jeunes Attaché à l UTE AIGS Agréé et subventionné par l AViQ l AViQ SAS J c Au cœur d Ans, au sein d un bâtiment chaleureux et clair, «Les Machiroux», Service d Accueil Spécialisé pour Jeunes. La finalité du service : l insertion pédagogique, sociale et/ou professionnelle

Plus en détail

Cécile Cavalier-Gasiglia Les situations problèmes

Cécile Cavalier-Gasiglia Les situations problèmes Les situations problèmes Structuration des apprentissages Apprendre à attendre et à chacun son tour Attendre Présentation du déroulement d une activité Sitographie de pictogrammes Moufle: http://www.moufle.net

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ANIMATION

FICHE TECHNIQUE ANIMATION FICHE TECHNIQUE ANIMATION Le projet d'animation, Le projet d'animation, englobe la préparation, la planification du déroulement et l'évaluation d'une séance d'animation. Il se base sur un objectif précis

Plus en détail

La communication non verbale est le langage du corps.

La communication non verbale est le langage du corps. La communication non verbale est le langage du corps. «La communication non verbale correspond à ce qui se passe en nous au moment où nous disons les choses, à ce qui nous habite comme pensées, comme émotions,

Plus en détail

TROUBLES ENVAHISSANTS DU DEVELOPPEMENT Aménagements pédagogiques

TROUBLES ENVAHISSANTS DU DEVELOPPEMENT Aménagements pédagogiques TROUBLES ENVAHISSANTS DU DEVELOPPEMENT Aménagements pédagogiques Des postures à adopter face à ces enfants différents Des conseils pratiques. Parce qu ils sont tous différents : Apprendre à connaître cet

Plus en détail

LES ETAPES DU DIAGNOSTIC DE L AUTISME

LES ETAPES DU DIAGNOSTIC DE L AUTISME LES ETAPES DU DIAGNOSTIC DE L AUTISME Dr Elisabeth Martin-Lebrun Pédiatre AFPA 8 avril 2011 La nécessité d un diagnostic précoce de l autisme chez l enfant La difficulté d un diagnostic clinique La discordance

Plus en détail

Faciliter la déglutition et l alimentation de personnes porteuses du SA

Faciliter la déglutition et l alimentation de personnes porteuses du SA Faciliter la déglutition et l alimentation de personnes porteuses du SA D. Crunelle, orthophoniste et Docteur en Sciences de l Education, Présidente du CPME de l AFSA M. Maire, ergothérapeute, membre du

Plus en détail

Recommandations d autisme suisse romande en matière de qualité des services / prestations destinées aux personnes avec Troubles du Spectre Autistique

Recommandations d autisme suisse romande en matière de qualité des services / prestations destinées aux personnes avec Troubles du Spectre Autistique Recommandations d autisme suisse romande en matière de qualité des services / prestations destinées aux personnes avec Troubles du Spectre Autistique 2 AUTISME SUISSE ROMANDE 3 Préambule L autisme est

Plus en détail

SESSAD PAI (Paris Autisme Intégration)

SESSAD PAI (Paris Autisme Intégration) SESSAD PAI (Paris Autisme Intégration) André Masin afg-web.fr 1 Le SESSAD PAI s inscrit dans le réseau r d AFG AFG (Association Française aise de Gestion de services et établissements pour personnes autistes)

Plus en détail

PREPARER L AVENIR DES ADOLESCENTS AUTISTES ASPERGER DANS LE CADRE D UN SESSAD

PREPARER L AVENIR DES ADOLESCENTS AUTISTES ASPERGER DANS LE CADRE D UN SESSAD PREPARER L AVENIR DES ADOLESCENTS AUTISTES ASPERGER DANS LE CADRE D UN SESSAD Dès l entrée au collège, il faut préparer un projet préprofessionnel pour ceux qui ne feront pas de longues études, avec la

Plus en détail

Patrick Boisvert Julie Théroux

Patrick Boisvert Julie Théroux Patrick Boisvert Julie Théroux PLAN DE PRÉSENTATION Évolution de la résidence Victoria Les démarches et les ressources impliquées Le soutien clinique et administratif L intervention directe : présentation

Plus en détail

BERTHERAT ALEXIE. Psychologue clinicienne et de la santé. Spécialisée dans les troubles neuro-développementaux et la prévention des inadaptations

BERTHERAT ALEXIE. Psychologue clinicienne et de la santé. Spécialisée dans les troubles neuro-développementaux et la prévention des inadaptations BERTHERAT ALEXIE Psychologue clinicienne et de la santé Spécialisée dans les troubles neuro-développementaux et la prévention des inadaptations M2 professionnel à l université Toulouse 2 le Mirail sous

Plus en détail

Psychomotricité. Cadre de programmation. Schéma corporel Structuration spatiale Structuration temporelle

Psychomotricité. Cadre de programmation. Schéma corporel Structuration spatiale Structuration temporelle Psychomotricité Cadre de programmation Schéma corporel Structuration spatiale Structuration temporelle Schéma du programme d activités psychomotrices au préscolaire Motricité globale Motricité fine Mouvements

Plus en détail

Dr N.GOLOVKINE CRA CHAMPAGNE ARDENNE

Dr N.GOLOVKINE CRA CHAMPAGNE ARDENNE Dr N.GOLOVKINE CRA CHAMPAGNE ARDENNE 1944 : Hans Asperger : psychopathie autistique 1981 : Lorna Wing : le Syndrome d Asperger 1988 : First International Conference on Asperger Syndrom à Londres 1989 :

Plus en détail

J.C TOUZANNE Formation AVS

J.C TOUZANNE Formation AVS Formation AVS 2015-2016 Pas une maladie mais un état permanent mais évolutif Déficience intellectuelle ou troubles cognitifs? Retard de développement de +/- 3 ans par rapport à la classe d âge Rythme

Plus en détail

Job Coaching. Soutien des patients dans le processus de réinsertion professionnelle auprès de leur employeur

Job Coaching. Soutien des patients dans le processus de réinsertion professionnelle auprès de leur employeur Job Coaching Soutien des patients dans le processus de réinsertion professionnelle auprès de leur employeur Expériences de la Ligue fribourgeoise contre le cancer Rémy Noël Directeur adjoint Ligue fribourgeoise

Plus en détail

Six stratégies incontournables pour agir efficacement avec les jeunes en difficulté de comportement.

Six stratégies incontournables pour agir efficacement avec les jeunes en difficulté de comportement. Six stratégies incontournables pour agir efficacement avec les jeunes en difficulté de comportement. 1- Créer un environnement structuré, cohérent, prévisible et constant avec un cadre ferme et chaleureux.

Plus en détail

Enseignement et apprentissage

Enseignement et apprentissage Enseignement et apprentissage Les cinq compétences de base du PNCE Transmission de valeurs Résolution de problème Interaction Leadership Pensée critique Résultats d apprentissage Mettre en œuvre une

Plus en détail

La maladie d alzheimer: Difficultés pour les proches et les soignants Par Lambeau Jean-luc du GHdc

La maladie d alzheimer: Difficultés pour les proches et les soignants Par Lambeau Jean-luc du GHdc La maladie d alzheimer: Difficultés pour les proches et les soignants Par Lambeau Jean-luc du GHdc La maladie d alzheimer 1 personne sur 4 après 80 ans Altération de la mémoire Perturbations émotionnelles

Plus en détail

«L IMPORTANCE DE L APPROCHE INTERDISCIPLINAIRE DANS LES INVESTIGATIONS SOMATIQUES AUPRÈS DE L ADULTE AVEC AUTISME SÉVÈRE»

«L IMPORTANCE DE L APPROCHE INTERDISCIPLINAIRE DANS LES INVESTIGATIONS SOMATIQUES AUPRÈS DE L ADULTE AVEC AUTISME SÉVÈRE» «L IMPORTANCE DE L APPROCHE INTERDISCIPLINAIRE DANS LES INVESTIGATIONS SOMATIQUES AUPRÈS DE L ADULTE AVEC AUTISME SÉVÈRE» 1 HISTORIQUE Unité de défectologie (90 lits) Dortoirs, salles de bain communes

Plus en détail

Autisme et TED. Dans la majorité des cas, le syndrome autistique apparait avant l âge de 3 ans et s accompagne dans 40% des cas, d un retard mental.

Autisme et TED. Dans la majorité des cas, le syndrome autistique apparait avant l âge de 3 ans et s accompagne dans 40% des cas, d un retard mental. Autisme et TED Définition L autisme fait partie de la famille des Troubles Envahissants du Développement, qui se traduit par des anomalies qui se situent dans les domaines suivants : Sur le plan de la

Plus en détail

La déficience Intellectuelle

La déficience Intellectuelle La déficience Intellectuelle Introduction : Concepts théoriques Prof. K.oviljka Barisnikov IPC: Fribourge, 6 et 13 mars 2012 Conceptualisation de la déficience mentale Plusieurs approches théoriques tentent

Plus en détail

Troubles des fonctions cognitives: La Déficience intellectuelle

Troubles des fonctions cognitives: La Déficience intellectuelle FORMATION AVS - DSDEN57-2014/2015 Troubles des fonctions cognitives: La Déficience intellectuelle FORMATION DES AVS DSDEN57 2014/2015 1 DÉFINITION: L efficience intellectuelle? Elle est évaluée par un

Plus en détail

LA PREMIERE SEANCE DANS LE CADRE DES TROUBLES ALIMENTAIRES. Dr BRUNO DUBOS, Médecin psychiatre, thérapeute familial RENNES 2016

LA PREMIERE SEANCE DANS LE CADRE DES TROUBLES ALIMENTAIRES. Dr BRUNO DUBOS, Médecin psychiatre, thérapeute familial RENNES 2016 LA PREMIERE SEANCE DANS LE CADRE DES TROUBLES ALIMENTAIRES Dr BRUNO DUBOS, Médecin psychiatre, thérapeute familial RENNES 2016!1 1. OBJECTIFS Comme dans toute thérapie, la première séance conditionne une

Plus en détail

ISBN :

ISBN : Page 1 sur 5 Pour une pédagogie de la sollicitude de Nadia Rousseau, Éditions Septembre, ISBN : 978-2-923214-03-0 Information du livre : Compilation par Lynne Carter Catégories de difficultés : a) Lecture

Plus en détail

Plan général du travail

Plan général du travail Plan général du travail 1. Introduction p. 2 1.1. Considérations générales p. 4 1.2. Définitions p. 5 1.3. Différentes approches : les 3 versants p. 6 1.4. Objectifs p. 9 1.5. Didactique p. 13 2. Curriculum

Plus en détail

Atelier 1 : Aménagements pour des élèves ayant un syndrome d Asperger scolarisés dans des classes ordinaires du primaire Objectifs Contenus

Atelier 1 : Aménagements pour des élèves ayant un syndrome d Asperger scolarisés dans des classes ordinaires du primaire Objectifs Contenus Atelier 1 : Aménagements pour des élèves ayant un syndrome d Asperger scolarisés dans des classes ordinaires du primaire Marie-Claude Volper, enseignante spécialisée et formatrice en autisme, Etat de Vaud

Plus en détail

LES AMÉNAGEMENTS PÉDAGOGIQUES POUR LA SCOLARISATION D UN ENFANT AVEC TSA (TROUBLES DU SPECTRE DE L AUTISME)

LES AMÉNAGEMENTS PÉDAGOGIQUES POUR LA SCOLARISATION D UN ENFANT AVEC TSA (TROUBLES DU SPECTRE DE L AUTISME) LES AMÉNAGEMENTS PÉDAGOGIQUES POUR LA SCOLARISATION D UN ENFANT AVEC TSA (TROUBLES DU SPECTRE DE L AUTISME) Formation des AVS / AESH 1 Thierry Fritih, chargé de mission départemental pour la scolarisation

Plus en détail

Novembre Les TSA. Equipe TSA Gard/Lozère-antenne du CRA LR. Dr SARROUY Madeleine, pédopsychiatre.

Novembre Les TSA. Equipe TSA Gard/Lozère-antenne du CRA LR. Dr SARROUY Madeleine, pédopsychiatre. Novembre 2015 Les TSA (troubles du spectre de l autisme) Equipe TSA Gard/Lozère-antenne du CRA LR Dr SARROUY Madeleine, pédopsychiatre. PLAN I/ l autisme: résumé clinique II/ Les particularités cognitives

Plus en détail

Réseau Réhab. Handicap Psychique et Réhabilitation Psychosociale. Centre Ressource Handicap Psychique CReHPsy. Centre Hospitalier de Niort

Réseau Réhab. Handicap Psychique et Réhabilitation Psychosociale. Centre Ressource Handicap Psychique CReHPsy. Centre Hospitalier de Niort Réseau Réhab Handicap Psychique et Réhabilitation Psychosociale Centre Ressource Handicap Psychique CReHPsy Centre Hospitalier de Niort Bâtiment Tremplin 2 ème étage 40, avenue Charles de Gaulle 79021

Plus en détail

Range pyjama Marin : TRICOT

Range pyjama Marin : TRICOT Range pyjama Marin : TRICOT Garçon TRICOT : Jersey et côtes 1/1 Diminutions et augmentations simples (x ou : par 2) Parties du corps : Tête : 1 morceau devant et 1 morceau dos + 2 morceaux identiques «dessous»

Plus en détail

PROCESSUS D ADAPTATION DES «ÉDUCATEURS» EN FAM ET MAS

PROCESSUS D ADAPTATION DES «ÉDUCATEURS» EN FAM ET MAS PROCESSUS D ADAPTATION DES «ÉDUCATEURS» EN FAM ET MAS DANS L ACCOMPAGNEMENT DES ADULTES AVEC TSA ET DI TSA, TROUBLE DU SPECTRE AUTISTIQUE DI, DÉFICIENCE INTELLECTUELLE Journée de sensibilisation à l autisme

Plus en détail

Unité d apprentissage Activités aquatiques Niveau 2

Unité d apprentissage Activités aquatiques Niveau 2 Unité d apprentissage Activités aquatiques Niveau 2 SITUATIONS GLOBALES POUR ENTRER DANS L ACTIVITE SITUATION DE REFERENCE SITUATIONS ORGANISEES «POUR APPRENDRE» ET PROGRESSER SITUATION DE REFERENCE DES

Plus en détail

ATTESTATION DE QUALIFICATION SPORT ADAPTE (AQSA) PROGRAMME AQSA Du 14 au 16 décembre 2009

ATTESTATION DE QUALIFICATION SPORT ADAPTE (AQSA) PROGRAMME AQSA Du 14 au 16 décembre 2009 Pôle Ressources Formation et Informations Ligue Auvergne du Sport Adapté ATTESTATION DE QUALIFICATION SPORT ADAPTE (AQSA) PROGRAMME AQSA Du 14 au 16 décembre 2009 Du 14 au 15 Décembre Module 1 (à Cellule)

Plus en détail

C est la récréation. Dans la cours de l école, ça court, ça crie, ça rit. Parfois, ça pleure. Enzo, 6 ans, est seul dans son coin.

C est la récréation. Dans la cours de l école, ça court, ça crie, ça rit. Parfois, ça pleure. Enzo, 6 ans, est seul dans son coin. DYSPHASIE? 1 C est la récréation. Dans la cours de l école, ça court, ça crie, ça rit. Parfois, ça pleure. Enzo, 6 ans, est seul dans son coin. Il regarde les autres avec envie. Il aimerait bien jouer

Plus en détail

Programme de formation en équitation thérapeutique

Programme de formation en équitation thérapeutique Programme de formation en équitation thérapeutique Approuvé par la Fédération québécoise d équitation thérapeutique Et reconnu par la Fédération équestre du Québec comme formation pour les entraîneurs

Plus en détail

Enseignement spécialisé

Enseignement spécialisé Haute école pédagogique Filière Pédagogie spécialisée Avenue de Cour 33 CH 1014 Lausanne www.hepl.ch Formation des enseignant-e-s spécialisé-e-s s professionnelles dans le champ de la pédagogie spécialisée

Plus en détail

LES TROUBLES DU COMPORTEMENT EN INSTITUTION. Par Julien Gonçalves et Christine Hanot

LES TROUBLES DU COMPORTEMENT EN INSTITUTION. Par Julien Gonçalves et Christine Hanot LES TROUBLES DU COMPORTEMENT EN INSTITUTION Par Julien Gonçalves et Christine Hanot Namur, le 23 novembre 2013 Fondation Autisme Luxembourg La Fondation Autisme Luxembourg a été reconnue d utilité publique

Plus en détail

MIEUX ÉVALUER POUR MIEUX AMÉNAGER LE QUOTIDIEN

MIEUX ÉVALUER POUR MIEUX AMÉNAGER LE QUOTIDIEN Journée Le Goéland, 21 mai 2011 MIEUX ÉVALUER POUR MIEUX AMÉNAGER LE QUOTIDIEN BUSSY Gérald Neuropsychologue, Dr en Neuropsychologie Centre de Référence Retard Mental lié à l X IME J.J. Rousseau-OVE L

Plus en détail

Le Plan d Accompagnement Personnalisé

Le Plan d Accompagnement Personnalisé Le Plan d Accompagnement Personnalisé Analyse, enjeux et perspectives Une coordination conventionnelle Le bilan orthophonique est établi selon une démarche diagnostique qui s appuie sur l observation clinique,

Plus en détail

B3.3 HIPPOTHERAPIE 3 FICHE CAROLINE FOURNEAU A.S.B.L. ANDAGE RUE DE COEMONT, ARVILLE 061/ DEFICIENCE MENTALE HIPPOTHERAPIE

B3.3 HIPPOTHERAPIE 3 FICHE CAROLINE FOURNEAU A.S.B.L. ANDAGE RUE DE COEMONT, ARVILLE 061/ DEFICIENCE MENTALE HIPPOTHERAPIE FICHE B3.3 3 DEFICIENCE MENTALE L/ LOISIR DETENTE CAROLINE FOURNEAU A.S.B.L. ANDAGE RUE DE COEMONT, 15 6870 ARVILLE RELATION PERSONNE ANIMAL 061/61.14.07 23/10/98 TRAVAIL DU MAINTIEN ET DE L'EQUILIBRE

Plus en détail

L accompagnement personnalisé en classe de 2 nde autour d un projet: «Cerveau et apprentissage»

L accompagnement personnalisé en classe de 2 nde autour d un projet: «Cerveau et apprentissage» L accompagnement personnalisé en classe de 2 nde autour d un projet: «Cerveau et apprentissage» Une problématique d établissement / Education à la santé: Le stress au lycée Réflexion avec le CESC Une classe

Plus en détail

STRUCTURER LE TEMPS ORGANISER AVEC UN AUTISTE

STRUCTURER LE TEMPS ORGANISER AVEC UN AUTISTE AIDER UNE PERSONNE AUTISTE C EST LUI DONNER DES REPÈRES, LUI PERMETTRE DE COMPRENDRE LE MONDE QUI L ENTOURE ET DE MAITRISER SA VIE. ET C EST AUSSI LUI APPRENDRE À RÉPONDRE AUX QUESTIONS : QUAND? COMBIEN

Plus en détail

bonjour hola hello hola Bienvenus à la Fundación Orange Espagne bonjour hello

bonjour hola hello hola Bienvenus à la Fundación Orange Espagne bonjour hello bonjour hola hello hola Bienvenus à la Fundación Orange Espagne bonjour hello Paris, novembre 2011 la Fundación Orange la Fundación Orange existe depuis 1998. Elle a développé en Espagne une expertise

Plus en détail

Attestation de Qualification / d Encadrement Sport Adapté

Attestation de Qualification / d Encadrement Sport Adapté Attestation de Qualification / d Encadrement Sport Adapté L AQSA est une formation complémentaire qui s adresse à des animateurs intervenant en association sportives ordinaires pour intervenir auprès de

Plus en détail

Handicap mental, Handicap psychique, De quoi parle-on? Lyliane JEAN Directrice passerelle pour l emploi

Handicap mental, Handicap psychique, De quoi parle-on? Lyliane JEAN Directrice passerelle pour l emploi Handicap mental, Handicap psychique, De quoi parle-on? Lyliane JEAN Directrice passerelle pour l emploi Handicap? Six grandes catégories Handicap mental? 4444 4444 4 Norme AFNOR (mai 2000) Pictogramme

Plus en détail

Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution et soins des enfants et des adolescents Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements. La spécificité de la

Plus en détail

L intervention relationnelle: Intervenir selon le cadre de la théorie de l attachement

L intervention relationnelle: Intervenir selon le cadre de la théorie de l attachement L intervention relationnelle: Intervenir selon le cadre de la théorie de l attachement Journée Enfance-Jeunesse-Famille: l attachement, au cœur de nos préoccupations 8 novembre 2012 Rachèle St-Georges,

Plus en détail

QUELLLES COMPETENCES TRAVAILLER AVEC LES ELEVES TED

QUELLLES COMPETENCES TRAVAILLER AVEC LES ELEVES TED QUELLLES COMPETENCES TRAVAILLER AVEC LES ELEVES TED 1. Compétences adaptées lors d'une première scolarisation pour un jeune qui n arrive pas à entrer dans des tâches scolaires. Objectif et travail avec

Plus en détail

L élève avec autisme à l école. Intervention auprès des AVS Mars 2015

L élève avec autisme à l école. Intervention auprès des AVS Mars 2015 L élève avec autisme à l école Intervention auprès des AVS Mars 2015 Plan Présentation des Troubles Envahissants du développement Particularités fréquentes des personnes présentant un TED Les adaptations

Plus en détail

ETP Schizophrénie. 4 ème Journée Régionale d ETP. Amiens, 28 novembre Dr Marie-Cécile Bralet, PH Unité CRISALID, FJ5 CHI Clermont de l Oise

ETP Schizophrénie. 4 ème Journée Régionale d ETP. Amiens, 28 novembre Dr Marie-Cécile Bralet, PH Unité CRISALID, FJ5 CHI Clermont de l Oise ETP Schizophrénie 4 ème Journée Régionale d ETP Amiens, 28 novembre 2013 Dr Marie-Cécile Bralet, PH Unité CRISALID, FJ5 CHI Clermont de l Oise CONTEXTE Handicap Psychique Certaines pathologies mentales

Plus en détail

Modules (Objectifs, Contenus, Stage pédagogique) et Certification. Module 1

Modules (Objectifs, Contenus, Stage pédagogique) et Certification. Module 1 Module 1 Ce module peut être mis en œuvre avec des stagiaires de disciplines sportives différentes. Connaissance des personnes déficientes intellectuelles ou atteintes de troubles psychiques, des contextes

Plus en détail

CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA RITOURNELLE

CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA RITOURNELLE CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA RITOURNELLE * 4.11 Politique pour les enfants présentant des besoins particuliers Adoptée au conseil d administration du 28 mai 2003. Révisée et adoptée le 12 novembre 2014.

Plus en détail

Description du programme «Mieux vivre avec une BPCO» Traitement non médicamenteux Education à l autogestion

Description du programme «Mieux vivre avec une BPCO» Traitement non médicamenteux Education à l autogestion Description du programme «Mieux vivre avec une BPCO» Traitement non médicamenteux Education à l autogestion 1 Plan Le matériel d éducation «Mieux vivre avec une BPCO» Processus d adaptation pour la Suisse

Plus en détail

Le CBSM outil éducatif intégré pour une participation active du patient douloureux chronique à sa prise en charge

Le CBSM outil éducatif intégré pour une participation active du patient douloureux chronique à sa prise en charge Le CBSM (Cognitive Behavioral Stress Management) outil éducatif intégré pour une participation active du patient douloureux chronique à sa prise en charge Dominique GILLET - Sophie HERITIER Unité d Evaluation

Plus en détail

Centre Ressources Autisme Midi-Pyrénées. JONVEL Sabrina, Psychologue CARROUSSEL Laureline, Psychologue

Centre Ressources Autisme Midi-Pyrénées. JONVEL Sabrina, Psychologue CARROUSSEL Laureline, Psychologue Centre Ressources Autisme Midi-Pyrénées JONVEL Sabrina, Psychologue CARROUSSEL Laureline, Psychologue Le CRA MP est un GIP (Groupement d Intérêt Public) constitué de membres publics et associatifs Missions:

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION. La personne réceptionnant ces documents est soumise au secret professionnel. A faxer au

DOSSIER D ADMISSION. La personne réceptionnant ces documents est soumise au secret professionnel. A faxer au PHOTO DOSSIER D ADMISSION La personne réceptionnant ces documents est soumise au secret professionnel A faxer au 00 32 69 44 20 45 À envoyer par mail à l adresse dossiers@arpeges.be Ou à renvoyer par courrier

Plus en détail

PLAN D ACTION DÉPARTEMENTAL EPS

PLAN D ACTION DÉPARTEMENTAL EPS PLAN D ACTION DÉPARTEMENTAL EPS ANNÉES SCOLAIRES 2014/2015 2015/2016 2016/2017 GROUPE DÉPARTEMENTAL E.P.S. 77 TROIS ACTIONS UNE PRATIQUE RÉGULIÈRE EN EPS POUR TOUS LES ÉLÈVES AMÉNAGER ET UTILISER LES COURS

Plus en détail

Comment prendre en compte la douleur liée au soin dans l autisme?

Comment prendre en compte la douleur liée au soin dans l autisme? Comment prendre en compte la douleur liée au soin dans l autisme? Amandine Dubois, Maitre de Conférences, Psychologue Université de Bretagne Occidentale, EPS EA 4686 L AUTISME = TROUBLE DU SPECTRE AUTISTIQUE

Plus en détail

La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail

Détresse psychologique des personnes sourdes, malentendantes, devenues sourdes et/ou acouphéniques

Détresse psychologique des personnes sourdes, malentendantes, devenues sourdes et/ou acouphéniques Détresse psychologique des personnes sourdes, malentendantes, devenues sourdes et/ou acouphéniques Présentation de l étude Détresse psychologique des personnes sourdes et malentendantes ou devenues sourdes

Plus en détail

Difficultés scolaires des enfants présentant des troubles de la conduite et du comportement ou des handicaps psychiques et les enfants avec TDA/H

Difficultés scolaires des enfants présentant des troubles de la conduite et du comportement ou des handicaps psychiques et les enfants avec TDA/H Difficultés scolaires des enfants présentant des troubles de la conduite et du comportement ou des handicaps psychiques et les enfants avec TDA/H Inspection de l Éducation nationale de Calais ASH Description

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ART-THÉRAPIE

PRÉSENTATION DE L ART-THÉRAPIE PRÉSENTATION DE L ART-THÉRAPIE ATELIER «ART 2 VIE!» Mercredi 12 septembre 2012 Etablissements de santé du Baugeois Vallée Site de Beaufort en Vallée Salle des Cyprès Présentation Dany Blanchin, Aide médico-psychologique

Plus en détail

DRESSAGE. Sport Adapté. Extraits Règlement Activités Equestres Fédération Française du Sport Adapté (FFSA) INFORMATIONS ET CONTACT

DRESSAGE. Sport Adapté. Extraits Règlement Activités Equestres Fédération Française du Sport Adapté (FFSA) INFORMATIONS ET CONTACT DRESSAGE Sport Adapté Extraits Règlement Activités Equestres Fédération Française du Sport Adapté (FFSA) INFORMATIONS ET CONTACT MONCAREY Emilie Membre Commission Nationale Activités Equestres FFSA Comité

Plus en détail

Qu est ce que l autisme?

Qu est ce que l autisme? Qu est ce que l autisme? Pour comprendre le comportement des enfants Delphine Mauuary-Metz, enseignante Gwendoline Girodin, psychologue Définition Trouble neuro-développemental 1 naissance sur 150 Trouble

Plus en détail

DÉPARTEMENT HÉBERGEMENT SOCIO-ÉDUCATIF

DÉPARTEMENT HÉBERGEMENT SOCIO-ÉDUCATIF DÉPARTEMENT HÉBERGEMENT SOCIO-ÉDUCATIF «Nous agissons afin que toute personne accueillie ne vive plus dans un monde à part, mais fasse partie du monde.» Hôpital neuroréhabilitation épileptologie Plein

Plus en détail

Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles L oral à apprendre : des premiers essais à l oral formalisé

Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles L oral à apprendre : des premiers essais à l oral formalisé Français Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles 3 4 Langage oral La mise en voix de textes La lecture à haute voix au cycle : pistes pour l évaluation Le programme de cycle aborde

Plus en détail